MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Hope Bowman


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Hope Bowman


Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Karen Gillan & Sadie Sink

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10669

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Mer 17 Sep 2014 - 15:53



“I have heard the languages of apocalypse, and now I shall embrace the silence.” (Neil Gaiman)



J'étais en train de devenir totalement dingue. Je tournais en rond, tapant si fort des pieds que le voisin du dessous, un pépé de quatre-vingt ans du nom de Louis, donnait des coups de balai contre son plafond. Je m'en fichais. Il ne comprenait pas. Nul ne le pouvait.

Je poussai un hurlement de rage et me ruai contre la fenêtre la plus proche. Je tentai de l'ouvrir mais mes mains se plaquèrent contre une surface lisse et invisible, à seulement quelques centimètres de la poignée. Je laissai échapper un soupir agacé et me retournai, fixant la porte d'entrée d'un oeil mauvais.

Cela avait commencé ce matin. Lorsque je m'étais réveillée, j'avais senti un changement dans l'air presque imperceptible. J'avais regardé au-dehors et vu de sombres nuages s'amonceler dans le ciel. Une tension agitait le ciel. Quelque chose de dangereux approchait. Avec le temps, mon instinct de guerrière était devenu plutôt aiguisé. Je m'étais donc préparée à affronter le pire. C'était tout ce qu'il me manquait en ce moment : un bon combat pour me changer les idées. Une bataille pour terrasser la tempête qui faisait rage en moi. Au mieux, cela m'aiderait à y voir plus clair. Au pire, cela me tuerait, mais étant donné mon existence chaotique à laquelle je ne comprenais plus grand-chose, ce ne serait pas une grande perte.

Lorsque j'avais voulu ouvrir la porte, mon carquois sur l'épaule et tenant mon arc, ma main avait heurté une paroi invisible. Tout mon appartement semblait en être tapissé. Je ne pouvais pas sortir. J'avais tenté par tous les moyens, pourtant.

A présent, j'en étais au point où je voulais hurler sur le monde entier, mais surtout, sur une personne en particulier.

"JE NE SUIS PAS UN HAMSTER ! ON NE ME MET PAS EN CAGE !"

Je donnais des coups d'épaule contre la surface invisible qui n'émettait aucun son. C'était comme si elle n'était pas vraiment là, et pourtant elle me gardait captive. Je redoublai d'efforts, prenant de l'élan pour mieux heurter la paroi, et je sentis alors un craquement dans mon bras. Je poussai un gémissement de douleur avant de me reculer, chancelante.

"Saloperie." murmurai-je d'un ton mauvais à la paroi.

Un feu ardent cuisait mon épaule. Je la massai de ma main, grimaçant. Le souffle haletant, je me tournai vers l'intérieur de mon salon. Il semblait avoir été témoin d'une catastrophe nucléaire, comme d'habitude en fait. Ce qui changeait, c'était le tabouret explosé en plusieurs morceaux qui trainaient sur la moquette. Je m'en étais servi une heure plus tôt pour taper contre la paroi, sans succès.

Massant toujours mon épaule, je levai les yeux vers le plafond et hurlai avec toute ma puissance vocale -ce qui n'était pas rien :

"LIBERE-MOI TOUT DE SUITE ! JE NE SUIS PAS TA CHOSE !"

C'était reparti pour un tour. Je savais très bien pourquoi Judah me retenait contre mon gré. Sans doute me surveillait-il de son coin paumé, piégé de l'autre coté de la frontière, et qu'il m'avait vue en compagnie d'Angus. De la jalousie, et rien d'autre... Il avait réagi de la même façon à l'époque avec Pascal, et ensuite avec Samuel. Il ne comprenait donc pas que tout se terminait toujours par sa mort ? A croire qu'il aimait ça, mourir... En tous cas, c'est ce qui l'attendait dès que j'aurais réussi à mettre le pied dehors. J'allais m'occuper personnellement de lui. Marre.

"TU CROIS VRAIMENT QUE TU VAS ME CONTRÔLER EN M’EMPÊCHANT DE FAIRE CE QUE JE VEUX ? T'ES QU'UN... QU'UN ENFOIRÉ !"
hurlai-je en trépignant du pied.

J'entendis alors quelqu'un me répondre, d'une voix âgée et étouffée :

"Jeune fille, surveillez votre langage ! Et ayez l'obligeance de faire moins de bruit, je n'entends plus des Chiffres et des Lettres !"

C'était Louis, le voisin du dessous. Je roulai des yeux, et tapai une dernière fois du pied, juste pour l'énerver. Puis je fis quelques pas, formant un cercle autour de ma table basse.

"Tu ne gagneras jamais en agissant comme ça, crétin." maugréai-je en sachant très bien que Judah m'entendait.

Je restai ainsi quelques instants, le temps que ma douleur à l'épaule se calme un peu, puis soudain, j'attrapai une chaise et la brisai contre la paroi, juste face à la porte d'entrée. Je savais très bien que ça ne servait à rien, mais ce n'était pas mon genre d'abandonner. Je me battrai jusqu'au bout. Jusqu'à mes dernières forces.

C'est alors que j'entendis quelqu'un frapper de l'autre coté. Je clignai des yeux, le souffle court, avec un pied de chaise dans chaque main. Un autre coup se fit entendre, me prouvant que je n'avais pas rêvé. J'entrouvris la bouche, indécise.

"Entrez... c'est ouvert." fis-je finalement d'un ton suspicieux.

Peu importe qui allait franchir le seuil de chez moi, j'étais armée. J'avais deux pieux en mains. Et j'étais très énervée. En plus, j'étais vraiment curieuse de voir si la personne en question allait pouvoir entrer chez moi.
(c) Bloody Storm


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Deuxième coup de poing à droite
et tout droit jusqu'au carnage
Je suis ton pire cauchemar : je suis la Boîte à Bobos à moi toute seule.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle

Invité


Invité


Anonymous



Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans :

________________________________________ Jeu 18 Sep 2014 - 20:22


Doomsday


(François Coppée) ▽ Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?
Je tape rageusement du pied dans le petit caillou qui ose être sur ma route, les mains bien enfoncées dans les poches de mon jean. Le sourcils froncés, je marche en regardant le bitume, maugréant entre mes dents.

« Maintenant, il me prend pour une fichue baby-sitter … »

Quelques heures auparavant, Hadès m’avait invoqué pour me parler d’une affaire urgente. Pensant qu’il allait aborder le fait que je détienne toujours la Boite, je m’étais préparé au pire et surtout à comment organiser mon chantage. Mais à ma grande surprise, ce n’était pas du tout l’objet de ma convocation.

Va chercher Mérida et ramène là en Enfer. Saine et sauve.

Quand je pense que c’est MOI qui détient la seule chose, ou plutôt la personne, qui puisse le tuer et voilà que Môssieur le roi des Enfers me demande d’aller chercher sa Précieuse. D’accord je suis un gardien, mais pas un garde d’enfant, ou d’adulte, peu importe.

Fallait refuser. Non, sans blague ? Et j’aurais pu me retrouver en rôti de chien à trois têtes mais ça personne n’y pense. Parfois la Brute et le Truand ne prennent pas la peine de réfléchir. J’ai peut-être une arme contre Hadès mais il détient encore un certain pouvoir sur moi. De plus, vu les événements d’aujourd’hui, je pense qu’il aurai été prêt à courir le risque de perdre Pandore.

L’air était lourd, oppressant depuis quelques heures. Une chose se trame et tous les dieux le savent. Même moi, qui n’as pas encore atteint ce rang, sens qu’il y a quelque chose qui n’est pas normal. Et vu l’affolement « là haut », ça risque d’attirer de l’orage. Au final, je suis presque soulagé qu’Hadès m’ait renvoyé à Storybrooke, je ne tiens pas vraiment à prendre part aux événement qui se prépare.

Devant moi se dresse enfin ma ligne d’arrivée, de plusieurs étages de hauteur. Je rentre dans la bâtisse sans difficulté puisqu’aucun code ne protège la porte d’entrée. Pas terrible niveau sécurité … Enfin tant mieux pour moi, je pourrais faire une apparition sans avoir eu besoin d’annoncer ma venue.

En entrant dans le hall, je croise une blonde, qui doit a peu près avoir mon âge physique. Elle s’amuse à faire les cents pas, un air un peu perdu peint sur le visage. Encore une qui doit avoir perdu ses clefs et qui se demande comment rentrer chez elle. Je lui lance un regard méprisant et passe mon chemin, empruntant les escaliers.

Une fois arrivée à l’étage recherché, je regarde les noms sur les portes et me rend compte que je ne connais absolument pas celui de Mérida. Après quelques minutes, je tombe sur un petit papier où les lettres sont manuscrites. H. Bowman (Mérida). Bon. Je suppose que c’est là. De toute façon, vu les bruits qui s’échappent de l’appartement, je doute d’être tombé sur une seconde Mérida.

Je frappe doucement, puis recommence une seconde fois un peu plus fort. Vu le boucan, je préfère être sur qu’elle m’entende. Elle a intérêt de se laisser faire, je n’ai pas envie de jouer les baby sitters trop longtemps.

"Entrez... c'est ouvert. "

Je tourne la poignée et tente d’ouvrir la porte, vainement. C’est quoi ce bordel ? Je tente de nouveau, avec plus de force, mais rien à faire. Bon, si Hadès veut protéger la folle à l’intérieur de l’appartement, je suppose qu’il a du sécuriser le périmètre. Je passe une main sur mon visage et attends quelques secondes. La lumière du couloir finis par s’éteindre, me plongeant dans l’obscurité. J’en profite alors pour me fondre lentement dans l’ombre qui m’entoure, disparaissant totalement et glissant sur le sol tel un serpent. Je passe sous la porte et reprend ma forme humaine une fois de l’autre côté.

J’aperçois alors une jeune femme rousse, planté devant moi, un regard méfiant sur le visage. C’est elle Mérida. Je ne vois pas ce qu’elle a de si exceptionnel. Je hausse les épaules. Après tout, c’est pas mon problème, il suffit juste que je la remmène en Enfer pour enfin être tranquille. Je fais un pas vers elle.


« C’est toi Mérida ? Bon suis-moi, je dois t’emmener en enfer. »


Sans attendre sa réponse, j’attrape la poignée de porte pour sortir. Ah oui. C’est vrai. Bon, quand il faut … Je place ma main contre la porte et me concentre, ordonnant aux ombres entourant le bois de forcer le champ mis en place par Hadès. La protection a été mis en place pour éviter à une humaine de sortir, pas un animal mythologique, je vains donc assez facilement la barrière et la porte tombe devant moi dans un fracas. Une voix de vieillard se fait entendre.

« CA SUFFIT, J’APPELLE LA POLICE ! »

Je m’apprête à me retourner, voulant demander à la rousse si je dois m’occuper de lui mais une tête blonde fait son apparition dans le trou béant où se trouvait la porte. C’est … la jeune fille de tout à l’heure ?


« Qu’est-ce que tu fous là, toi ? »

(c) AMIANTE


Krystal Oliver


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Krystal Oliver


╰☆╮ Avatar : Ashley Benson

Ѽ Conte(s) : Le roi lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tama

☞ Surnom : Nana/Krys
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1029

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 21 Sep 2014 - 0:28



Et voilà, encore une journée étrange, décidément. Bon okay, d'accord, la première journée où j'avais eut cette sensation de ne pas être moi-même je ne m'en souvenais absolument plus, impossible de dire si c'était un rêve ou si c'était vraiment arrivé et que, par peur, j'en avais fait abstraction. J'avais peur, terriblement peur, je ne sais pourquoi mais me sentir comme quelqu'un d'autre m'effrayait. La malédiction touchait-elle finalement ceux qui étaient arrivés après ? Et si je finissais pas oublier que j'étais une lionne ? La terre des lions ? Tout ce que j'avais toujours été jusqu'à ce tragique indicent où j'avais traversé un portail qui m'avait amené ici et dans ce corps hideux ?

Me voilà donc encore à agir comme si j'étais quelqu'un d'autre tout en étant dans ce corps de singe sans poils. Peut-être qu'enfaite on était maintenant deux dedans et qu'aucun de nous deux ne le savaient que l'autre était là ? Mais pourquoi maintenant ? Non ce n'était vraiment pas logique. À chaque fois je marchai en direction d'une destination inconnu. Comment mes jambes faisaient pour connaître un chemin que mon cerveau -censé les diriger- ne connaissait pas ?

J'avais déjà eut du mal avec les maisons humaines, mais là c'était différent, un immeuble je crois, décidément, pouvait rien faire normalement ceux-là, on dirait une fourmilière avec plein d'étage pour s'entasser. Fallait être con quand même pour préféré ça à son endroit à soi. Et puis … Qu'est-ce que je foutais là bordel ?! J'avais beau faire les cents pas aucune réponse ne me venait à l'esprit, et un singe sans poil passa sans m'en fournir. Quel odeur étrange il dégageait en plus, un canidé inconnu.

Je n'étais pas très rassurée sans savoir pourquoi, je n'avais rien contre les chacals en particulier, mais c'était des canidés, pas des félins, donc des ennemies. En plus ils essayaient toujours de nous piquer nos carcasses. Certes, maintenant dans cette ville plus rien n'avait avoir avec la vie animale, sinon on serait les rois, ce qui n'était pas loin, Scar avait réussit à être au pouvoir. Du coup j'avais finir par le suivre, j'entendais plusieurs voix sans vraiment y prêter attention, montant les escaliers pour une raison qui m'échappait encore.


« Bah et toi t'es bien là. »

Oh bordel, pourquoi ici ?! Déjà je devais me farcir un idiot qui me faisais une remarque comme si lui sa précence était totalement normal, alors que je me posais la même question, mais pire : j'étais dans l'appartement de Hope. HOPE QUOI ! Merida ! La fille que j'aurais dû tuer de mes crocs pour ce qu'elle avait faillit faire à Nala et Simba ! Mon instinct m'avait conduit alors ici pour terminer la tâche à accomplir ? À bien m'avancer dans la pièce sinon, impossible d'avoir une soif de sang à son encore, mais alors pourquoi ?

« Mais qu'est-ce que je fous ici moi ? Et puis … il se passe quoi ici ? »

Quelque chose d'étrange régnait dans l'air, c'était très déroutant, sans pouvoir dire ce que c'était pour autant. La présence du chien peut-être ? Non. Être chez celle que j'aurai dû dévorer ? Non plus. Je ne supportais pas ça du tout. Me dite pas que si je m'oubliais comme lionne j'allais devenir la meilleure amie de celle qui avait faillit briser le couple de ma meilleure amie de toujours tout de même !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke

Hope Bowman


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Hope Bowman


Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Karen Gillan & Sadie Sink

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10669

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Dim 21 Sep 2014 - 13:16



“I have heard the languages of apocalypse, and now I shall embrace the silence.” (Neil Gaiman)



J'entendis du bruit de l'autre coté, comme si on essayait de forcer la serrure ou d'arracher la poignée de la porte. Je restai en position d'attaque, les deux pieux dirigés vers le possible agresseur. Déconcertée, je reculai d'un pas en voyant une masse sombre et immatérielle se faufiler sous la porte, avant de se mouvoir lentement en une forme humaine. Je dévisageai le jeune homme qui venait d'apparaitre sous mes yeux. Il avait l'air dangereux, de mauvaise humeur, avec une attitude de bad boy qui me fit légèrement frémir, mais pas de peur. Je le jaugeai de bas en haut, sans montrer mon intérêt, mais affichant plutôt une expression hautaine.

Il fit un pas vers moi et cette fois-ci, je n'eus aucun mouvement de recul. Il possédait peut-être certains pouvoirs mais il ne me faisait pas peur. J'avais vu bien pire. Ses paroles terminèrent de me rendre suspicieuse. Je levai le nez en l'air, irritée par son comportement. Eh Coco, je suis une princesse, une princesse ! Personne ne me parle sur ce ton, et surtout pas un type avec une tete de Doliprane ! J'aurais pu lui répliquer ce genre de choses, mais il s'était déjà retourné vers la porte fermée. Pragmatique, ce gars. Il ne voulait pas perdre de temps. Comme il ne parvenait pas à poser la main sur la poignée, il fit tomber la porte par terre dans un fracas qui sembla ébranler tout l'immeuble. La voix de Louis se fit de nouveau entendre. Appelle la police, vieillard... J'étais curieuse de voir ce que des petits poulets allaient faire contre un Doliprane sur pattes qui était capable de plier une porte à sa volonté.

Bref, je me sentais un peu idiote avec mes pieux en mains. Je les jetai par terre avant de fixer le blanc-bec d'un oeil tendu.

"Ouais, c'est moi Merida. Et toi t'es qui ?"

Je fronçai les sourcils. Il me parlait de l'Enfer... Il était donc de mèche avec Judah. Probablement un de ses serviteurs. Je ne savais même pas qu'il avait des sbires. Cette révélation me fit serrer des poings. Il envoyait un sous-fifre venir me chercher ? Il ne pouvait pas faire le déplacement lui-même ? Et de toutes façons, je n'avais pas besoin de son aide. Il avait défoncé la porte, mais tôt ou tard, j'aurais réussi à faire de même, à force de ténacité et de persévérance.

Je suivis son regard et aperçus une tête blonde dans l'encadrement de la porte.

"Krystal ?" m'étonnai-je. "Mais... depuis quand tu sais où j'habite ?"

J'étais sur le qui-vive. Cette fille était capable de n'importe quoi. Un peu comme moi, aussi je n'aimais pas spécialement ça. Surtout qu'elle se trouvait sur mon territoire, dans mon appartement. Elle avait l'air de méchante humeur. C'était le rendez-vous des gens mal lunés ici ou quoi ?

"Il se passe quoi ? Bonne question !" répliquai-je, agacée. "C'est plutôt à moi de vous la poser. Qu'est-ce que vous fichez là, vous deux ? Toi, te connaissant, tu serais du genre à poser des explosifs autour de chez moi pour tout faire sauter." dis-je en plissant des yeux vers Krystal. "Quant à toi, je ne sais pas qui tu es, mais tu agis comme un chien chien qui obéis aux ordres, et je déteste ça. Tu as beau être plutôt beau gosse, tu manques de conviction. Je ne vais pas te suivre en enfer. Si Judah a quelque chose à me dire, il n'a qu'à venir en personne !"

Je croisai les bras, bien décidée à entendre le fin mot de l'histoire. Je camouflai mon angoisse et mon incertitude derrière un masque de fausse assurance pleine de mépris. A l'intérieur, je sentais ma rage s'effriter peu à peu comme une statue de sable malmenée par le vent. Il me fallait des réponses. J'en avais assez d’être considérée comme une chose fragile.

"Judah n'est qu'un sombre crétin." dis-je entre mes dents. "Il me retient prisonnière ici, sans doute pour éviter que je me casse un ongle en allant dehors. S'il t'a demandé de venir me chercher pour me planquer ailleurs, c'est qu'il se passe quelque chose de grave. Je peux vous aider, je sais me battre !"

Je tapai du pied, avant de jeter un regard sur mon arc posé en travers du canapé, avec le carquois à coté. Puis, presque machinalement, je portai une main au flingue que j'avais caché dans mon dos, coincé dans la ceinture du mon pantalon. Je gardai toujours cette arme dans mon frigo, au cas où. C'était le pistolet du regretté Graham, que je lui avais volé après une nuit très sympa... Bref, je n'allais pas épiloguer là-dessus. C'est important de garder des souvenirs, parfois. Et utile, surtout.

J'hésitai à m'en servir, mais me ravisai. Il serait encore temps d'employer la force si jamais le chien chien se montrait désobligeant. Ma main vide retomba le long de mon corps et je levai les yeux vers lui, plantant un regard acéré dans le sien.

"Je ne te suivrai nulle part." lui dis-je fermement. "Mais merci d'avoir ouvert la porte !"

Je lui tapotai l'épaule avant de le contourner, m'avançant d'un pas décidé vers le couloir. C'est alors que j'entendis une voix dans ma tête, une voix grave et impérieuse :

"Arrete-toi."

J'hésitai à faire un pas de plus. Je sentais qu'elle tentait de me plier à sa volonté. Par principe, j'eus envie de la provoquer. Je levai le pied droit et le posai juste avant l'embrasure de la porte couchée sur le sol.

"Tu ne dois pas franchir le seuil."

"Et pourquoi ça ?"
répliquai-je, plein de fougue, en observant de tous cotés.

La voix siffla avant de se terminer dans un rire lourd, presque poussif. Je déglutis avec peine. Inutile de chercher, elle n'existait que dans ma tete. Les regards que me jetaient Krystal et le Doliprane étaient suffisamment évocateurs.

"Tu es précieuse." susurra la voix d'un ton mielleux. "La petite princesse au destin immense... La fillette qui court, qui court après les lumières bleues, qui court après sa destinée... Cesse de courir. Attends un peu. Je t'apporterai la lumière véritable."

Je me mordis les lèvres. En tous les cas, une chose était sure : Judah n'était pour rien dans mon emprisonnement. La voix de celui-là, je ne la reconnaissais pas. Elle semblait ancienne sans pour autant être âgée, et contenir des milliers d'autres échos. Curieusement, elle était de bonne compagnie. Brusquement, je penchai la tête et plaquai la main sur mon visage en étouffant un rire. Je devenais totalement folle.

"Y a du monde là-dedans."
dis-je en désignant ma tempe du bout du doigt.

"Il te protègera."
déclara la voix d'un ton tranchant.

Aussitôt, je pivotai vers Krystal. Comme un sixième sens, je savais qu'il s'agissait d'elle. Tout sourire avait disparu de mon visage figé dans une expression tourmentée.
(c) Bloody Storm


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Deuxième coup de poing à droite
et tout droit jusqu'au carnage
Je suis ton pire cauchemar : je suis la Boîte à Bobos à moi toute seule.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle

Nathanaël Dolosy


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nathanaël Dolosy


╰☆╮ Avatar : Tom Sexy Hiddleston

Ѽ Conte(s) : Mythologie grecque
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le dieu grec de la discorde & des mensonges, Dolos pour vous servir :pervers: :vicieux: :sex:

☞ Surnom : Chess / Auré
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 192

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 21 Sep 2014 - 14:28




Nath' & Le toutou
& La Mort & La princesse

«On va tous mourir. Tu crois ? Parce que je trouves que la mort serait un beau cadeau au vu de ce qu'on va subir. »


Encore, la guerre, les morts, la famine, la peste, la mort, la guerre, les pleurs, le sang, la guerre, la peste, la famine, la mort, le sang coulerait à flot. Le temps ne jouerait en faveur de personne, enfin si, de la guerre, de la mort, de la peste et de la famine. Nath' n’arrêtait pas de se répéter ça depuis quelques jours et maintenant qu'il regardait le ciel noir dans son fauteuil depuis sa terrasse, ses phrases ne cessaient de tourner encore plus en boucle. Il avait essayer d'ignorer son instinct de protection. Il avait essayé d'ignorer les signes avant coureur de apocalypse, il avait essayé mais maintenant c'était trop tard. Il n'aimait pas ça, les guerres de ce genre là, pouvant tout anéantir sur son passage. S'il avait fuit celle de l'Olympe, ce n'était pas pour rien. Et il s'était jeté droit dans la gueule du loup. Il aurait du y penser plutôt que cette ville était maudite. Il aurait du, mais maintenant les regrets n'allaient en aucun cas l'aider.

Faisant tourner les glaçons de son verre de whisky, il frissonna de peur. Il l'a ressentait, au plus profond de son être, mais ce n'était pas la sienne, enfin pas totalement. Sa jumelle, enfin le double de sa jumelle qu'il avait fait revenir. La valeureuse guerrière se battant sans relâche, ne montrant ni peur ni faiblesse. Au fond de son cœur, elle y dansait comme une flamme morbide. Et ça, Nath' ne pouvait le supporter. Même s'il avait tué Eris, pour Freyja, il aimait les deux personnalités, plus que tout au monde. Un lien qui depaissait l'amour fraternel qu'il avait quand même pour les autres et qui était en train de le faire douter de rentrer dans la bataille. Même si au départ, il était à l'origine de nombreux conflits, il n'aimait pas y participer. Encore plus, quand il savait qu'il n'avait aucune chance de survivre.

Les cavaliers, il savait que c'était eux, toute cette puissance magique. Il se souvenait de ce qu'on racontait sur l'Olympe, de ce que papy Chronos avait fait et il n'avait aucune envie de le voir. Sérieusement, pourquoi l'enfermer dans un autre univers alors qu'il aurait mieux fallu le tuer. Il le savait, qu'il reviendrait. C'était pas difficile à comprendre après tout. Lui même aurait été dans cette situation, il aurait fomenté un plan de vengeance monstrueux. Et voilà, maintenant ça s’abattait ici, dans cette ville paumé que tout allait se jouer. Il sentait que ce n'était pas à l'Olympe qu'il y aurait la fête. Même si, là bas, ça devait aussi bien bardé. Il ressentait la peur de ses sœurs, Aphrodite, celle qui malgré tout le maternait encore. Mais le feu d'artifice serait ici.

Un hurlement à fendre le ciel le décida alors. Il devait y aller, pour son propre honneur, pour son propre égo, et comme ça, peut être qu' Eris lui pardonnerait sa trahison. Peut être que tous les autres membres le considérerait un peu mieux. Se levant d'un bond, il claqua des doigts, revêtant l'armure qu'il avait eu à l'Olympe. Après tout, elle lui avait toujours porté chance, ou presque. Puis un sabre apparu. Longtemps qu'il ne l'avait pas utilisé. Passant son doigt dessus, il hoqueta de surprise quand il se coupa, voyant une goutte de sang perlait. Et bah, ça commençait bien, s'il se faisait mal lui même. Soupirant, sa régénération referma la blessure en un clin d'oeil.

Levant la tête vers le ciel, il se téléporta en centre ville, là où il avait sentit cette appel intérieur. Les rouvrant, il était seul au monde. Non mais où était il tombé encore ? Pourquoi n'y avait il pas Freyja à ses cotés ? Marchant un peu, il reconnu un des quartiers de Storybrook. Aucune trace de la déesse, où même d'un cavalier. Les rues étaient désertes, comme dans un mauvais film de série B. Si la situation n'était pas aussi grave, il aurait rigolé en pensant que des zombies allaient déboulés en grognant pour le manger. Ses pas et son instinct l'amenèrent devant un immeuble. Haussant un sourcil, il sentit une odeur familière. Vieille, qu'il n'avait pas senti depuis très longtemps. Que faisait il ici ? Ne devait il pas garder les enfers d' Hadès ? Ou ça y est, celui ci était aussi mort et donc son toutou avait retrouvé sa liberté.

Grimpant les marches trois par trois, il arriva devant un petit appartement, où une certaine agitation dérangé les voisins. Mais surtout, il posa la main sur le mur, et ressentit la puissance d'un bouclier. Et voilà, il avait lui même cherché la corde pour se pendre. Traversant la protection, il salua son public de la main. « J'ai vu de la lumière, de l'ambiance, je me suis dit, tiens et si on faisait la fête. » Un grand sourire, pour montrer qu'il n'avait aucune gêne, et un petit clin d’œil à la rouquine qui n'avait pas l'air dans son assiette. « Tiens tiens, Cerbère, tu as mangé ta laisse ? Ou tu as eu la même idée que moi ? »

Rigolant alors que le chien chien commençait à montrer les crocs, il se retourna vers la blonde, quand il se figea sur place. Quelque chose n'allait pas, pourquoi avait elle cette aura ? Il voyait que son regard changé, il devinait ce qui allait se passer. Elle était un des cavaliers. Bien, très bien. Se battre dans un immeuble, dans un appartement de 10m2 avec juste un chien, parce qu'il ne considérait pas la rouquine comme une redoutable guerrière. Pour l'instant elle avait juste l'air d'avoir mangé un truc périmé. Bien, on peut dire que la chance était de son côté. Deux contre un cavalier. Génial, il avait zéro chance de survie.

Instinctivement, il recula, mettant son bras devant Cerbère. « Tu le sens ? La mort qui plane sur elle ? » Même si, ces relations avec le toutou de son frère n'avait jamais été au beau fixe, il savait faire des efforts dans des situations critiques. « Hum, toi, la jolie rousse, si tu veux un conseil, tu ne devrais pas t'approcher de la jolie blonde si tu veux rester en vie. » Passant une main sur son visage, il porta l'autre sur son sabre, attaché à sa ceinture. Non mais pourquoi elle faisait le contraire de ce qu'il lui disait. « Bon, écoutes, pour une fois, je ne mens pas, ce qui veut dire que la situation est grave. Alors tu t'éloignes de la demoiselle, même si toutes les deux, ensemble, ça aurait été quelque chose, mais c'est pas le moment. Je ne vais pas te faire un topo de la situation, mais recules toi immédiatement. »


fiche par century sex.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Go to the Hell
Et on va tous mourir ♫ Lalalalala ♫ Et on va tous crever ♫ Léléléllélé ♫ Mina va nous tuer ♫♫ . ♫♪ ©️ by anaëlle.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t21159-les-livres-d-histoire http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15217p40-signe-en-bas-du-contrat-tu-verras-il-n-y-a-jamais-de-petites-lignes-avec-moi-nathanael-dolosy#192148 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11638-laissez-moi-un-mot-sur-mon-livre-d-or-apres-avoir-visite-ma-chambre-nathanael-dolosy#120215

Krystal Oliver


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Krystal Oliver


╰☆╮ Avatar : Ashley Benson

Ѽ Conte(s) : Le roi lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tama

☞ Surnom : Nana/Krys
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1029

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 21 Sep 2014 - 23:48



Ça commençait sérieusement à me taper sur le système de ne pas me sentir maitre de mon corps, c'était quoi encore ce mauvais tour ? Vraiment cette ville j'en avais marre ! J'ai bien cru commencer à m'y habituer, mais ça me faisait justement peur de le croire. Si seulement la folle au zoo m'avait laisser dans mon véritable corps de lionne, là j'aurai eut une vie parfaite, le mieux aurait été que je retourne avec Simba sur la terre des lions avec cette apparence. Comment Scar avait fait d'ailleurs pour nous renvoyez à la maison ? Il faudrait que je pense à trouver toute seule … Quoi que c'est que l'autre débile avait voulu, pourquoi ne cherchait-il pas à le faire mais avec nous tous ? Vraiment pour un roi, c'était le pire.

Si ça se trouve tous les autres lions étaient dans mon cas, à ne plus réussir à se contrôler, encore un tour de monsieur le maire. Faudra vraiment que je pense à aller le tuer lui aussi, avant que je ne me perde définitivement à me prendre pour une humaine et que j'oublie tout. Rien de pire ne pourrait m'arriver, ça non.


« Comme si j'avais une réponse à cette question, moi même je comprends pas ce que je fou ici ... »

Non mais sérieux elle était marrante, comme si j'allais demander à Simba son adresse, ou à Sarabi, j'avais pas que ça à faire, surtout avec ce qu'elle avait fait. En plus j'avais déjà du mal à me retrouver dans cette ville, c'était pas pour demander à aller chez quelqu'un que j'avais failli tuer.

« J'aimerai bien le savoir, quelque chose ma pousser à venir ici … »

L'idée des explosifs j'aimais bien, un jour il faudra que j'essaye. À la télévision j'avais vu ce que ça pouvait donné, ça avait l'air géniale, pour vaincre les hyènes ça serait top. Bon, fallait juste savoir comment ça se fabriquait …

« Tout vas bien ? »

Elle n'avait pas l'air dans son état normal, elle avait essayé de sortir et finalement non, et puis comment ça il y avait du monde dans sa tête ? C'était possible ça ? En me posant la question cela me parut évident que c'était possible, comme si cela m'était déjà arrivé à moi aussi sans pour autant que je m'en souvienne. Et puis pourquoi elle me regardait comme ça ?! Étrange. Pourtant je n'avais rien bu depuis que j'avais rencontrer Jefferson.

« Encore un ... »

On était tous touché par le même mal qui nous poussait à venir ici ? J'y croyais pas trop, en plus le nouveau avait l'air étrange, déjà que l'autre mâle canin l'était également. Les mâles de cette ville sont forcément louche ?


« Sur qui ? »

Comment ça la mort planait sur quelqu'un ? Mais rien du tout, les animaux pouvaient la ressentir et là rien. Il était dingue ou quoi ?!

« Hey pourquoi tu veux qu'elle s'éloigne de moi hein ?! Ça va pas bien dans ta tête, rentre chez toi et emmène le canidé avec toi ! Allez oust ! Vous êtes trop bizarre j'ai pas confiance ! »

Reste avec elle

« Oh ça va ta gueule toi ! »

Hein ? Aucun d'entre eux n'avaient dit ça ? Remarque ça aurait été contradictoire avec le faite qu'ils voulaient qu'elle s'éloigne de moi … Mais alors qui ? Il venait d'où cette écho ? Non cette appartement rendait les gens fou enfaite, d'abord elle, puis moi. Si on se mettait tous à entendre des voix on finirait enfermé. J'avais vraiment la sensation d'avoir quelqu'un dans ma tête, je me perdais petit à petit … qu'est-ce qui m'arrivait ?!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke

Invité


Invité


Anonymous



Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans :

________________________________________ Lun 22 Sep 2014 - 22:00


Doomsday


(François Coppée) ▽ Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?
Ok, donc la blonde est vraiment paumée en fait. Je la regarde, un air hautain peint sur le visage et ne prend pas la peine de lui répondre. Je sens pourtant une aura étrange autour d’elle, qui s’amplifie de plus en plus. Je pince les lèvres. Mieux vaut dégager le plus vite possible, juste au cas où.

Mais Mérida n’a pas vraiment l’air de cet avis et commence à un peu trop me questionner. Je sens la Brute bouillir à l’intérieur de moi, prêt à bondir tous crocs dehors. Du calme, l’égorger n’est pas forcément la solution, même si j’avoue y avoir pensé moi aussi.

« Oh la ferme cinq minutes ! Je dois te mettre à l’abri, quelque chose se prépare et si même les dieux ont peur, je ne pense pas qu’une minable petite humaine dans ton genre puisse faire quoi que ce soit. Donc tu te tais et tu me suis, de gré ou de force. Mais pour Hadès, je suis d’accord. »

Bon, c’est peut être un peu trop agressif, j’ai peur que la rousse n’apprécie pas vraiment mes paroles. De toute façon, si elle résiste, je suis prêt à la trainer jusqu’aux Enfers si ça me permet de retrouver mes occupations le plus vite possible.

J’écarquille soudainement les yeux alors qu’une odeur un peu trop connu vient me fouetter les narines. Oh non pitié, pas lui. J’ai déjà du subir plus d’un dieu dans cette ville pourtant paumé, je n’ai pas envie d’ajouter celui-ci à ma liste. Une tête brune fait son apparition et je soupire.

« Dolos … »

Le dieu entre de la pièce, nous saluant tous de la main, comme un acteur que son public acclame. Mais loin de là. Il s’approche de moi, commençant déjà les remarques acerbes. Je sens la Brute et le Truand faire des efforts presque insurmontables pour ne pas attaquer. Je dois moi même serrer les dents pour ne pas bondir. Cela faisait quelques siècles que je ne l’ai pas vu, mais sa vision m’insupporte toujours autant. Je ne porte plus vraiment Hadès dans mon « coeur », mais son frère est de la pire espèce. Dieu imbécile imbu de lui-même.

Mais l’humeur n’est bientôt plus aux chamailleries mythologiques. Mon attention ainsi que celle de Dolos se tourne vers la blonde que Mérida semble déjà connaitre. Son aura s’amplifie de secondes en secondes et je commence à comprendre pourquoi Hadès voulait absolument que je vienne chercher la rousse. Une odeur que je ne connais que trop bien viens alourdir la pièce. La mort est parmi nous.

« Qu’est ce qui lui arrive ? »

Serait-ce … Soudain, un éclair de génie vient illuminer la noirceur de mes questions. Comment n’ai-je pas pu m’en rendre compte plutôt. Mes lèvres se retroussent, laissant apparaitre mes dents serrées, beaucoup plus affutées que celle d’un humain. Chronos … Je laisse échapper un grognement surhumain alors mon regard se fixe sur la jeune blonde. C’est donc un cavalier, je comprends mieux l’effervescence du cumulonimbus mythique. Mais ce n’est pas du tout une bonne nouvelle qu’il soit juste en face de nous.

Le cavalier, ou du moins la jeune fille qu’il a prit pour enveloppe corporel commence à s’énerver et je marque un mouvement de recul, me plaçant devant la jeune rousse. Il faut absolument que je la sorte d’ici car si elle meurt et que je survis, je risque de finir au fin fond du Styx.

Le bras près de mon corps, la main ouverte, prêt à tout, je sens les ombres vibrer autour de moi. Grâce à ce pouvoir, je peux créer n’importe quoi, aussi friable que le sable ou aussi dur que l’acier mais je ne suis pas sûr que cela suffise à nous protéger d’un gardien. Je garde mes yeux fixés sur la blonde mais fais comprendre à Dolos que je m’adresse à lui.

« On fait quoi ? Je suis pas sûre qu’à deux on puisse vraiment l’arrêter… »

Mais il semblerait que le Cavalier n’ait pas encore totalement prit possession de la tête de la jeune femme face à nous. Ils nous restent peut être encore une chance de nous en sortir indemnes. Malheureusement il allait sans doute falloir que je coopère avec Dolos, ce que je ne suis pas tout à fait prêt à faire.

« Mérida, si jamais tu as une sortie de secours caché quelque part, c’est le moment de nous le dire, avant que ta copine ne commence à cracher du feu. »

Et surtout qu’elle commence à avoir une force surhumaine, voire largement supérieure à un dieu. Et qu’elle nous tue tous. Et là, adieu à jamais à la place de Gardien des Enfers.


(c) AMIANTE


Hope Bowman


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Hope Bowman


Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Karen Gillan & Sadie Sink

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10669

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Mar 23 Sep 2014 - 15:27



“I have heard the languages of apocalypse, and now I shall embrace the silence.” (Neil Gaiman)



Ah oui. C'était ça qu'il manquait à l'espèce de parodie de film de série B qui se déroulait dans mon appartement : un beau gosse qui se prend pour le roi du monde. Je haussai un sourcil tandis qu'il se la jouait grand seigneur, saluant le dénommé Cerbère avec une réplique sarcastique. Attendez un peu... Cerbère ?

"Cerbère ? Le Cerbère ?"
m'étonnai-je.

J'enveloppai le susnommé d'un regard neuf, un peu incrédule. J'avais raison quand je disais qu'il se comportait comme un chien. Quelque part, c'en était un. Je trouvai cette scène de plus en plus étrange, mais d'un coté, ça ne changeait pas vraiment du reste de ma vie. Depuis un moment, mon existence se résumait à une succession de péripéties plus bizarres les unes que les autres. Une fois j'étais une gamine de huit ans, une autre fois je partais à l'autre bout du monde... Je me demandais ce qui allait m'arriver cette fois-ci. A force, je n'anticipais même plus. J'attendais que les tuiles me tombent sur le coin de la tête, et j'encaissais. Ca ne servait à rien d'angoisser pour rien. Le résultat était le même, de toutes façons.

Et l'autre s'appelait Dolos. Ce nom-là ne me disait rien, mais comme les deux types avaient l'air de se connaitre, j'en conclus qu'il était soit un dieu, soit une créature mythologique. Mais avec l'arrogance qu'il émanait de lui, je misai plus sur l'option numéro une. Ok il était bien foutu, mais des gars comme lui, j'en avais déjà vu des tas.

Alors que Krystal commençait à se parler toute seule, Dolos me mit en garde contre elle. Je plissai des yeux et m'écartai de lui, prête à répliquer quelque chose de bien senti, mais Cerbère m'en empêcha, se plaçant devant moi en mode chevalier servant ou plutôt chien de garde. Je bouillonnai sur place. Qui étaient-ils pour se permettre de me dicter ma conduite ? Pour me protéger ? Jamais encore on ne m'avait considérée comme une demoiselle en détresse. Je me sentais profondément offensée. Mon orgueil de guerrière en avait pris un coup.

Instinctivement, et surtout pour bien les énerver, je décidai de faire exactement le contraire de ce qu'ils auraient voulu. Je m'éloignai vivement de Cerbère et me rapprochai de Krystal, avant d'envelopper les deux types d'un oeil à la fois farouche et incendiaire.

"Vous savez ce que c'est la solidarité féminine ?" leur lançai-je. "Non ? Bah... moi non plus."

Je me tus, esquissant une moue embêtée tout en observant mon plafond lézardé. Les bras ballants, je restai ainsi quelques secondes avant de reprendre, d'un ton plus assuré :

"Je ne sais peut-être pas ce que c'est parce que je n'ai aucune amie fille. Allez savoir pourquoi, les nanas me détestent toutes... Même Raiponce alors que je l'adore... Bref. Là n'est pas le problème. Vous ne voyez pas que Krystal va mal ? Et vous, au lieu de l'aider, vous réagissez comme des bourrins ! Vous voulez quoi, lui mettre la misère ? Ils vous manquent une case, ou quoi ?"

Je les dévisageai, attendant des réponses à mes questions. J'avais l'impression qu'ils étaient sur le point de la mettre à mort, là, dans mon salon. Judah avait vraiment de droles de fréquentations. Enfin d'un coté, c'était Judah...

"Je ne dirai pas où est la sortie de secours sauf si vous m'expliquez de quoi il retourne, exactement."
dis-je d'un ton autoritaire. "Je n'aime pas Krystal spécialement non plus, mais ce n'est pas une raison pour l'attaquer comme ça !"

Je désignai la jeune femme blonde à coté de moi avant de lui tapoter maladroitement l'épaule pour l'encourager. Lorsque ma main toucha son tee-shirt, je sentis une grande puissance vibrer sur le bout de mes doigts. J'écarquillai les yeux et enlevai ma main comme si je m'étais brulée.

"C'est... Qu'est-ce que t'as mangé ce matin ?"
lui demandai-je, stupéfaite et quelque peu méfiante.

Le lion était en elle, et surement autre chose aussi. Ce n'était pas pour rien si la voix dans ma tête m'avait dit qu'elle me protègerait. De qui ? Ca, je l'avais deviné. Des deux zouaves qui se tapaient l'incruste chez moi. Mais pourquoi tout ça ? Quel en était le but ?

Je remuai les doigts de ma main avec une légère grimace. Le pouvoir qui émanait de Krystal semblait toujours battre à l'intérieur de ma paume. C'était tellement... fort. Je n'avais jamais rien perçu de pareil.

"Allez les génies, l'heure tourne." dis-je d'un ton impatient à l'adresse des deux cocos tout en croisant les bras.
(c) Bloody Storm


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Deuxième coup de poing à droite
et tout droit jusqu'au carnage
Je suis ton pire cauchemar : je suis la Boîte à Bobos à moi toute seule.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle

Nathanaël Dolosy


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nathanaël Dolosy


╰☆╮ Avatar : Tom Sexy Hiddleston

Ѽ Conte(s) : Mythologie grecque
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le dieu grec de la discorde & des mensonges, Dolos pour vous servir :pervers: :vicieux: :sex:

☞ Surnom : Chess / Auré
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 192

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 23 Sep 2014 - 23:37




Nath' & Le toutou
& La Mort & La princesse

«On va tous mourir. Tu crois ? Parce que je trouves que la mort serait un beau cadeau au vu de ce qu'on va subir. »




« Et après c'est qui entends des voix qui nous traitent de bizarre. Vraiment, l'hopital se moque de la charité. » Nath' poussa un long soupir. La journée allait être longue, très longue. Plissant un peu plus ses yeux, il remarqua alors qui était réellement la jeune femme. Un petit sourire mesquin passa sur son visage. Pas étonnant qu'elle n'aime pas le toutou des enfers, vu qu'elle était un gros chat de la savane. Même ici, la concurrence entre animaux étaient bel et bien là. « Oui, ce jeune homme est bien le chien gardien des enfers. Par contre, si je serais toi, je ne lui lancerais pas de baballe. »

Comme quoi, il y avait des choses qu'on ne changerait pas. « Non mais de toute façon, on a pas le choix. » Fermant les yeux, Nath essaya de se concentrer, n'écoutant même plus les paroles de la rouquine. Sa voix faisait réellement mal aux oreilles. Cependant, une autre résonna dans sa tête. Une, dont il avait vraiment horreur. Arès. Un des plus puissant de frères qu'il avait, et qu'il craignait. Il ne s'approchait plus de lui, depuis qu'il l'avait menacé avec son arme divine. Alors quand un jour il avait dragué sa fille par inadvertance, il avait prit ses jambes à son cou. « Dolos, Merida est le réceptacle de Chronos. Tue là. Au fait, je suis le nouveau maître de l'Olympe, car Hadès est mort. » De plus en plus génial, réellement, cette journée allait de Carybe en Sylla. Bon, la seule note positive était le fait qu' Hadès soit mort. Si Nath' n'aimait pas Arès, sa haine était encore plus fort envers Hadès. Tournant sa tête envers une des créature de l'ex empereur de l'Olympe, il lui attrapa le bras, pour pouvoir mieux communiquer télépathiquement.

« Désolé, ça va être brutal mais Hadès est mort. Arès à reprit l'Olympe. Mais c'est pas ça le pire, c'est Mérida la clé qui permet à Chronos de contrôler tout le monde. Sauf que je suppose que le cavalier de la mort et là pour la protéger. » D'accord, il n'aurait peut être pas du être aussi franc que ça avec Cerbère. Après tout, c'était son maître qui venait de mourir, ça devait lui faire quelque chose. Vraiment, pour une fois, Nath' lui envoya un sourire sincèrement désolé. Même s'il ne l'aimait pas, c'était son frère. Et cette mort si, en cachait certainement beaucoup. Surtout pour qu' Arès, lui confie cette mission, à lui. Alors qu'en temps normal il ne lui accordait pas la moindre importance.

Relevant la tête vers la rouquine, elle commençait vraiment à lui échauffer les oreilles ;C'était donc elle Mérida, où Hope. Espoir. Quel beau nom. Mais sinon, qu'est ce qu'Hadès pouvait bien lui trouvait hormis son physique. Levant la main, il lui coupa la respiration quelques secondes pour pouvoir a nouveau entendre le silence. « Cerbère, tu t'occupes du gros chat, ça te permettra d'assouvir ta vengeance naturelle. Prends là maintenant, le cavalier n'a pas totalement envahi son cerveau. Moi j'ai une mission. »

Hochant la tête chacun à leur tour pour montrer qu'ils avaient comprit, Nath' se rapprocha doucement tout en continuant à priver la jeune femme d'air, devant aussi rouge que ces cheveux. Derrière, il entendait les grognements du tout des enfers, rassurant pour lui, pas pour les autres. «  Sincèrement, je suis désolé. Normalement je n'ai aucun remord à tuer des innocents, mais là, je penses que tu étais importante pour l'un de mes frères. Malheureusement il est mort, et tu es la cause, l'origine. D'un coté je te remercie. Mais de l'autre, la famille chez nous c'est sacré.  »

Plus vite qu'un claquement de doigt, il esquiva la blonde qu'il laissa à Cerbère et attrapa la rouquine pour le bras, l'a lança contre le mur qu'il y avait sur le coté sans le moindre ménagement. Lui laissant encore quelques minutes la respiration nécessaire à la vie, il claque des doigts derrière lui pour créer une illusion. Après tout, le cavalier n'était pas encore arrivé, Cerbère avait une chance de la vaincre, mais où cas où si la blonde voulait sauver sa copine, elle ne verrait qu'un immense gouffre sans fin. Son petit sourire navré qu'il avait pour la jeune femme, se transforma en une sorte de rictus quand il sentit le coup de poing qu'elle venait de lui envoyer. L'illusion marchait dans un sens comme dans l'autre, elle ne pouvait fuir. Se retournant, il l'attrapa violemment par les cheveux, envoyant sa tête cette fois ci contre le mur. Le bruit qu'elle venait de faire, n'était pas très bon signe, mais Nath' ne s'en formalisa pas trop, tournant la sienne vers Cerbère alors qu'il gardait d'un coté sa main sur son sabre, prèt à l'enfoncer et l'autre, sur la tête noix de coco de sa nouvelle poupée.


fiche par century sex.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Go to the Hell
Et on va tous mourir ♫ Lalalalala ♫ Et on va tous crever ♫ Léléléllélé ♫ Mina va nous tuer ♫♫ . ♫♪ ©️ by anaëlle.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t21159-les-livres-d-histoire http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15217p40-signe-en-bas-du-contrat-tu-verras-il-n-y-a-jamais-de-petites-lignes-avec-moi-nathanael-dolosy#192148 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11638-laissez-moi-un-mot-sur-mon-livre-d-or-apres-avoir-visite-ma-chambre-nathanael-dolosy#120215

Krystal Oliver


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Krystal Oliver


╰☆╮ Avatar : Ashley Benson

Ѽ Conte(s) : Le roi lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tama

☞ Surnom : Nana/Krys
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1029

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 24 Sep 2014 - 18:25



Alors là moi j'étais perdu, entre les noms à coucher dehors des deux mâles, la voix dans ma tête … Et pourtant je n'avais rien bu ! D'ailleurs si j'avais bu je serai beaucoup plus félin qu'en ce moment même. Mais cela n'expliquait en rien la voix dans ma tête, même après quelque verre, j'en avais pas. C'était qui ? Ou plutôt c'était voix vu le timbre de voix et l'écho multiple -on aurait dit quelque chose d'étrange, un gros mélange de plusieurs voix vieilli en une seule. Bon là j'étais sûre que c'était pas un coup de la malédiction qui nous faisais perdre la mémoire. Youpi ! Je ne m'oublierai pas, ça c'était bien, trop peur de devenir « Krystal Oliver » pour toujours …

Et puis bon, savoir ça ne m'aidait en rien à comprendre ce qui m'arrivait, ni même leur comportement à eux, les mâles étaient tous des abrutis incompréhensible ? J'en arrivais presque à être soulagé que Hope soit présente avec moi. Et pourquoi ils voulaient absolument qu'elle sorte hein ?! J'avais tant l'air que ça de la détester ? Ça allait être compliqué de lui faire du mal avec deux mecs qui voulaient l'emmener loin de moi et une voix qui me disait de rester avec elle. Pouvait donc pas tous se mettre d'accord ?!


« Le gros chat ? Prend la maintenant ?! Non mais c'est quoi ce langage !!! Tu vas voir toi ! »

Non mais pour qui il se prenait se gros naze de mal inutile ?! Quand on est un singe sans poils sans odeur animal, on peut se taire ! Et puis … IL FAISAIT QUOI A HOPE?! D'ailleurs pourquoi mon sang bouillait quand on la touchait ? Non mais ça suffit là ! Et comment il avait pu m'esquiver avec tant se facilité ? Ma tête me faisait mal, terriblement mal, j'avais l'impression que j'allais vaciller tellement j'avais les nerfs à vif pour une raison inconnue. En tout cas ce chien là il allait voir … Comme si le roi des animaux allaient perdre face à un sale toutou à son maître. Sans attendre je me jetai sur lui pour le mordre à l'épaule avant de sentir un fort vertige …

Tien ?! Pourquoi est-ce que je me voyais comme à travers les yeux d'un autre ? C'était terriblement étrange, et puis, aucun goût de sang dans la bouche, pourtant en voyant à travers mes yeux -ce que je ne comprenais d'ailleurs pas- j'étais coller à lui. Je ne lui faisais pas un câlin quand même?! Non là ça voulait vraiment dire que j'étais entrain de disparaître pour l'humaine que je devenais. Quand même un canidé quoi …

Ah non, en baissant les yeux, enfin je ne savais même pas si c'était moi ou pas qui agissait, mais j'avais des vêtements différent, un truc hyper moche, déjà que j'aimais pas les vêtements mais là, un gros machin rouge même pas en tissus, on dirait une peau de rhinocéros tellement ça semblait dure ... Et puis, à défaut d'avoir mordu de mes corps, je lui avais enfoncé quelque chose, un long truc en fer comme dans les films dont j'avais oublié le nom.


«Une brochette de faite … Maintenant  ...»

Oui bon cette voix je m'y ferai vraiment pas, je sais pas qui était dans mon corps avec moi, mais fallait vraiment qu'il arrête … En tout cas si moi je voyais rien d'autre que du néant dans le reste de la pièce, mon autre moi ? Lui savait parfaitement où aller, enfin je crois, j'espère. Retirant le long pic de métal, épée ou quelque chose comme ça, du corps du mâle, je vis avec stupéfaction qu'elle était en flamme. Je maîtrisais le feu maintenant ? Super je pourrai montrer ça à Simba tien ! Mon corps se prépara à attaquer dans une direction, bien décider. Tant mieux pour lui, moi j'étais au banc des spectateurs.


« A ton tour Dolos ... »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke

Contenu sponsorisé







Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Evénement Divin #2 {7} : Les Cavaliers [Epilogue]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations