YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Le complexe divin [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Jeremiel Othrys


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Jeremiel Othrys


╰☆╮ Avatar : ➹ Norman Reedus

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Uriel

Le complexe divin [Fe] Astrielbadge_zps0h7bgqeh

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 579

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 1 Déc 2014 - 14:03



❝Le complexe Divin❞
Don't be affraid...
Précédemment...

Je courrais aussi vite que je le pouvais, tentant de le retrouver. Je ne devais plus être très loin de là où il allait disparaître. Je sentais le temps défiler, les minutes s'écouler, l'espoir diminuer. Mon coeur s'accélérait à chacun de mes pas. J'étais quasiment à bout de force, mais je ne pouvais pas m'arrêter, pas si près du but.

Le soleil venait juste d'apparaître devant moi. Il avait été caché jusqu'à présent par la montagne, mais désormais il me faisait face. J'y étais arrivé, j'avais parcouru tant de kilomètres. Mais à peine j'avais pu appercevoir les pierres suspendues, que je m'étais rendu compte que le sol avait été brûlé. Il avait disparu, je l'avais perdu à jamais.

"Non, non, NON !" avais-je hurlé en tombant genoux à terre sous le poids des efforts que j'avais fait. J'avais cogné à plusieurs reprises mes poings contre le sol, provoquant un léger tremblement. C'était fini...

J'avais fermé les yeux et baissé la tête comme pour les implorer une dernière fois, mais la voix que j'avais entendu, n'était pas celle que j'espérais.

"Je suis navré."

Je ne voulais pas relever la tête, je ne voulais pas que ça arrive, pas maintenant. J'étais persuadé que ça aurait pu marcher, qu'ils auraient pu s'en sortir, que tout ceci aurait été inutile. Je pensais que la suite n'arriverait pas. Mais je m'étais trompé.

"Nous devons garder ce monde caché... Il devait partir... Tu es si différent d'eux..."

J'avais déjà perdu ma mère, je venais de perdre mon frère, je ne voulais pas perdre qui que ce soit d'autre, mais chacun de nous est éphémère. On naît pour mourir. Nous avons le droit à plusieurs saisons avant de nous éteindre, mais nous avons tous une fin.


Aujourd'hui...

Ca faisait plus d'une dizaines de jours que j'étais resté là, sans ouvrir la bouche, en bougeant un minimum. A chaque fois qu'elle venait me voir, qu'elle s'assayait sur cette chaise et qu'elle m'observait sans rien dire, j'étais assis là, par terre, recroquevillé sur moi même. Je ne voulais pas parler, je ne devais pas parler. Le monde avait tellement changé, les choses s'étaient déroulées d'une manière totalement différente, je ne savais plus trop où je me trouvais et si je pouvais faire quelque chose pour changer la donne.

Il ne me restait plus qu'une vie. Une seule et unique vie avant de redevenir celui que j'avais été. Je ne voulais pas que cette vie s'achève, mais je sentais que la fin n'était pas si éloignée que cela. Ils avaient été patient, sans doute que c'était son idée à elle. S'asseoir, me regarder, attendre que je parle le premier. Mais je n'avais rien à dire, si ce n'était...

"Je pense avoir compris."

J'avais tourné la tête vers la jeune femme, la regardant pour la première fois depuis plus d'une dizaine de jours où elle était venue chaque jour, pendant plusieurs heures, pour m'observer.

"Vous voulez m'inviter au bal, mais vous ne savez pas comment faire?"

Il était inutile de continuer à rester la bouche scellée. Je ne pouvais pas leur répondre, mais je pouvais l'interpellée pour qu'elle comprenne que je n'étais pas une menace et que me garder ici était inutile.


© Pando




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« FEED ME ! »

« Le Dinosaure ça se mange ?! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43911-chronologie-de-jeremi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43910-la-bible-des-rp-s-de-jeremiel-othrys-le-vieux-fossile

Aryana Cloud-Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Aryana Cloud-Sandman


Le complexe divin [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Le complexe divin [Fe] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9979

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Lun 1 Déc 2014 - 23:28



This pain is just to real.
There's just too much
that time cannot erase...


J'avais parfois l'impression d'y être encore. Certains moments, lorsque je plongeais dans un état proche du sommeil, je courais de nouveau à travers les champs dévastés. Je gravissais les montagnes, je nageais dans les eaux profondes des océans glacés, animée par ma seule volonté de le retrouver. L'homme venu des étoiles. Celui qui m'apporterait enfin les réponses à toutes mes questions. Puis, le temps s'étirait plus lentement, et j'avais un bébé dans les bras. Mon petit Eliador, celui ne deviendrait jamais un homme, celui qui était parti trop tôt...

Lorsque j'ouvrais les yeux sur cette vie chimérique, j'en avais le souffle coupé. Cette existence me semblait plus réelle que l'éternité que j'avais vécue. Quelle étrange chose, la réalité. Un drôle de mot possédant une définition encore plus nébuleuse.

Je ne dormais plus. Ce privilège m'était interdit depuis que j'avais retrouvé mes pouvoirs. Cela me manquait. C'était à la fois terrifiant et grisant de plonger dans le sommeil, car on ne savait jamais ce que l'inconscient allait nous révéler. Maintenant que j'étais redevenue une déesse, j'ignorais tout de cette autre moitié de moi-même. Je devais réfléchir intensément pour ne jamais trouver les réponses aux émotions qui me bouleversaient. Etre divine, c'est être imparfaite. Curieux, n'est-ce pas ? Je me rends compte que je suis nettement plus réfléchie depuis que je suis revenue. A moins que ce ne soit que les divagations d'un esprit trop ancien...

Je me massai le front, pensive. Puis, un sourire adoucit mon visage tourmenté en entendant une chanson passer à la radio. Il s'agissait de I want you back des Jackson Five. Des souvenirs colorés surgirent à la vitesse de la lumière dans mon cerveau. Elliot avait passé toute son enfance à danser dessus. Je le voyais encore, dans sa petite salopette rouge, haut comme trois pommes, à se dandiner en rythme. Mon petit garçon...

Je m'arrachai à contrecoeur à la douceur des souvenirs. Le futur était loin d’être doux comme un sucre d'orge. Le pire nous attendait, et je combattais chaque jour pour le rendre le meilleur possible.

J'apparus devant la prison de Jeremiel. Comme à l'accoutumée, il était recroquevillé sur le sol. J'avais l'impression qu'il ne bougeait jamais. Je pris place sur un banc de nuage, juste en face de lui, et croisai bras et jambes, le fixant sans ciller. Dix jours que ce petit manège durait. Je savais qu'il finirait par craquer, par parler. Inutile de le bombarder de questions, il ne ferait que se braquer davantage. Et puis... je dois dire que je savourais le fait de l'observer à travers les barreaux d'une cage. Ma plus grande satisfaction, ces derniers temps, était de l'avoir enfin capturé.

Soudain, il leva les yeux vers moi. Je fus happée par son regard que je soutins sans frémir. Il ne me faisait pas peur. Enfin, sa bouche s'entrouvrit et un flot de paroles s'en échappa. Le contenu me rendit tellement perplexe que mes lèvres formèrent un petit "o". Je me ressaisis très vite, ne voulant pas le laisser savourer le fait de m'avoir déstabilisée.

"Comment savez-vous pour le bal ?"

Je fermai brièvement les yeux, me rendant compte de ma bêtise. Très peu professionnel, Aryana. Il était un homme intelligent, sans doute avait-il lu mes pensées ou celles des rares personnes qui s'étaient approchées de lui. Je croisai davantage les bras et me redressai sur le bord de mon nuage, le jaugeant d'un oeil hautain.

"Vous avez la présomption de croire que vous serez libre à cette date ? Pour se faire, il faudrait que vous vous rendiez un minimum utile. Pour l'instant, c'est très mal parti."

Je haussai un sourcil éloquent. Ne pas articuler un mot pendant dix jours ne jouait vraiment pas en sa faveur. Je me demandai subitement d'où lui venait l'information concernant le bal. Avait-il lu en moi ? Pourtant, cette futilité n'étaient vraiment pas le centre de mes pensées. J'avais prévu d'y faire un tour, mais j'avais vécu tant de fêtes qu'un petit bal de quartier ne provoquait aucune frénésie en moi.

Je plissai les yeux en remarquant son regard insistant.

"Arrêtez de faire ça." ordonnai-je.

A présent, j'en étais sure : il lisait mes pensées. Je décroisai les bras pour poser les paumes contre la douceur vaporeuse du nuage sur lequel j'étais assise. Je me penchai légèrement et déclarai, avec une douceur voilée de défiance :

"Si j'étais vous, je ne tarderais pas à dire tout ce que je sais. Je suis sans nul doute la plus patiente et la plus sympathique de toute ma famille. Si je laisse un de mes frères s'occuper de votre cas, vous risquez de trouver la méthode nettement moins agréable."

Je laissai échapper un léger soupir en voyant, du coin de l'oeil, qui venait d'apparaitre. Puis je murmurai d'un ton presque chantant :

"Trop tard..."

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

How would you feel
if I told you I loved you? It's just something that I want to do. I'll be taking my time, spending my life falling deeper in love with you. So tell me that you love me too.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Connor Williams*


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Connor Williams*


╰☆╮ Avatar : Gerard Butler

Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Arés/Mars

☞ Surnom : Arès
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1177

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 2 Déc 2014 - 22:51

Il allait bientôt arriver. Il était tout près de son but et je n'aais toujours pas agi, toujours rien fait. J'étais sur Mars, je cachais ma présence. Je ne voulais pas fermer Olympe, je m'étais donc caché. J'avais deux bases une ici et une autre dans le Sahara. Véhicules, armes, plans, stratégies, soldats en armures certes mais soldats quand même. Tout ressemblait à une unité de mercenaire prêt pour uen guérilla. Le Immortels étaient cachés sur Mars, la planète rouge portant mon nom romain. Je m'asseois me lève, me relève. Je ne fais que ça, je réfléchis. Je vais devoir le faire, prendre le rôle du méchant. Tous les condamner, affronter mes pairs, être destesté, vaincre puis finir en martyre. Une belle fin. Je soupira puis jetta un nouveau coup d'oeil sur cette carte. Ce point rouge qu'est il ? Mais qu'est qui se passe bon sang ? Pourquoi tout tourne au vinaigre ? C'était tellement plus simple avec Zeus ...

Tout était de leur faute. Puis, je sais que mes frères et soeurs agissent dans mon dos, contrairement à ce qu'ils pensent je ne suis pas stupide. J'en ai marre, si seulement elles n'étaient pas là, si seulement je n'avais rien fais ... J'aurais pu laisser ce monde à l'abandon peut être, me laisser mourir, passer mes derniers instants sur une plage de sable fin. Mais j'avais plus de sept milliards de vies sur les épaules. Puis je suis à deux doigts de l'avoir, cette carte qui me conférera un avantage certain. Il est est si proche de moi que je peux le sentir, je suis son seigneur, je le sens. Zeus dire que tu avais tant... Que ton âme, si nous en possédons une, repose en paix malgré tes fautes.

Le soleil tape si fort en Egypte, il ne me permet pas de bien réfléchir. Peut être aurais je dû choisir l'Antarctique. Je suis entouré d'environ cinq de mes soldats, ils me regardent. Je leur ai demandés de réfléchir aussi, ont ils peur ? Je ne sais pas.

Je commence à m'impatienter. Je sors de la tante de toile, observe de nouveau ce soleil qui me nargue. Je me met de nouveau à hurler, j'extériorise. Ca ne marche pas, je souffle et pense à elles. Non il faut que j'arrête. Se vider l'esprit, je souffle encore. Mais qu'est que je suis censé faire ?
J'insupporte de plus en plus cet atmosphére. Marre de ce sable, marre de ce dilemme, marre de tout ces problèmes. Mais c'est mon devoir, je dois l'accepter. Mes frères n'en nt eut être absolument rien à faire mais cela compte pour moi, quitte à ce que je sois le seul à accorder du crédit à ma position. De plus, ça fait dix jours maintenant, je n'aipas le temps, nous n'avons pas le temps.

Direction prison de l'Olympe. J'y suis, marchant en direction de la cellule de ce cher Uriel/Jeremiel. Je veux des réponses, j'ai besoin de réponses. Je vois ainsi devant moi Aphrodite, toujours aussi belle. J'avais exaucé son souhait, j'avais été patient, mais le temps était précieux. Puis peut être qu'il avait raison en fin de compte ... mieux vaut ne pas y penser. Je la regarde furtivement au travers de mon regard indifférent. Je reste de glace, ce n'est pas le meilleur retour que l'on puisse espérer mais je n'y peux rien, puis si je joue correctement mon rôle dans cette farce, j'aurais alors la totalité de mes frères et soeurs en tant qu'ennemis, autant leur rendre la tâche facile puis, je sais qu'ils ne me considérent pas comme ils le devraient, ils ne me respectent pas. Je le sens ... Je sais qu'ils ne voient en moi qu'une machine de guerre, Mère ne pensait pas ça ... Mère pourquoi avez vous fait ça ?

Finis de s'égarer. Je regarde alors le fils de Chronos et décide de commencer à l'interroger d'un voix froide et impersonnelle :

" Première question : Qui es tu ? Pourquoi la carte a t elle changée de nom ? "

Je reprends de suite la parole ne lui laissant pas le temps de répondre :

" Deuxième question : D'où viens tu ? Et quelle est la raison de ta venue fils de Chronos "


Cette fois ci, je tente de pénétrer dans son esprit. Je suis dieux des dieux peut être ai je la force nécessaire, bien sûr je ferme aussi mon esprit. Je ne connais pas ses capacités et je ne sais pas si mon lien mental avec les dieux marchent avec lui. Je lui demande donc :

" Pourquoi y a t il un autre Uriel aux côtés de Chronos ? "


Mes questions sont simples, claires et courtes. Je ne veux pas les détails, je ne veux pas savoir à quel âge son chien est mort ! Je veux ces putains de réponses !

J'attends quelques secondes. Suite à son silence et afin de lui montrer que je suis sérieux je commence à exercer une pression à distance au niveau de son cou, comme si je l'étranglais. Je tente juste à le dissuader de garder le silence. Mais Aphrodite ou non, si il ne me répond pas d'ici les prochaines minutes je vais devoir commencer à être vraiment sérieux ...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
My names means destruction, deaths ...  I can't be stopped !
“”

Jeremiel Othrys


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Jeremiel Othrys


╰☆╮ Avatar : ➹ Norman Reedus

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Uriel

Le complexe divin [Fe] Astrielbadge_zps0h7bgqeh

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 579

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 2 Déc 2014 - 23:32



❝Le complexe Divin❞
Don't be affraid...
Dire que ce sont mes demis frères et soeurs. Je ne pensais pas qu'ils en étaient encore à utiliser des arguments de ce genre. D'abord elle venait me voir sans parler pendant plusieurs jours et ensuite voilà qu'elle me menaçait et qu'elle pensait de surcroît que je pouvais lire dans ses pensées. Si j'avais un tel don, je trouverai forcément un moyen de sortir d'ici autre que celui que j'avais en tête.

"Chouette." avais-je murmuré quand j'avais moi aussi vue Arès franchir le seuil de la porte ou plutôt apparaître comme s'il sortait de nulle part, le visage soucieux. A croire qu'il avait passé du temps à réfléchir. Je me trouvais face à une jeune déesse muette et un mec qui réfléchissait. Bon sang, qu'est ce que j'étais chanceux!

Arès m'avait adressé la parole d'une voix froide et impersonnelle. Il voulait savoir qui j'étais, pourquoi la carte avait changé de nom et d'où je venais. En gros, il voulait un topo complet sur ma personne, ce qui ne m'étonnait pas. Mais ça changerait quoi s'il savait? Ca ne ferait que compliquer les choses. Ce qui m'avait fait sourire c'est quand j'avais remarqué qu'il tentait de se concentrer en parlant, comme s'il cherchait à fermer son esprit.

"Vous n'êtes pas sérieux tous les deux?" pensais-je à voix haute. J'avais pas pu m'empêcher de leur faire la remarque.

"Je ne peux pas lire vos pensées ou contrôler vos esprits, faut arrêter la Cataire."

Ils ne semblaient pas comprendre ce que je disais. Forcément, on ne venait pas du même monde. Chez moi la Cataire c'était une plante qui avait des vertues hallucinogènes... Enfin si on pouvait appeler ça une vertue. On en fumait beaucoup et c'était très nocif pour le corps. Mais ça permettait de faire passer un mal de ventre assez facilement.

Quoi qu'il en soit mon humour ne leur plaisait pas, car je sentais une pression sur mon cou. Ok, il essayait de m'étrangler à distance. J'avais inconsciemment levé mes mains et je les avais mis sur mon cou pour dégager ses mains, mais bien entendus, elles n'étaient pas là. Fortiche le mec. Je le regardais en me débattant un peu.

"Ca suffit... Tu n'auras pas de réponse... si tu m'étrangles..."

Je pense que ça avait suffi à le convaincre, car il avait relâché la pression. Je m'étais passé une main sur le cou, c'est fou ce que c'était désagréable de se faire étrangler. Puis, j'avais jeté un oeil vers Aphrodite avant de laisser échapper un petit sourire.

"Elle n'est pas au courant, c'est ça?"

Il ne devait pas lui dire tout ce qu'il savait. Les dieux aimaient garder certaines choses pour eux, surtout les dieux qui détenaient le pouvoir.

"Tu as parlé à Chronos? Comment tu peux savoir tout ça?"

Les questions n'étaient plus posées par lui mais par moi. De toute façon ça importait peu. Il s'était trahis en dévoilant à sa soeur qu'il lui cachait des trucs. Allez donc savoir ce qu'il pouvait bien lui cacher de plus.

"Il t'a dit quoi? Il t'as proposé quelque chose? Tu as été assez bête pour accepter ou tu as demandé de prendre ton temps pour 'réfléchir'?" avais-je dit en abaissant deux doigts de chacune de mes mains pour accentuer le "réfléchir". Puis, je m'étais mis à faire plusieurs pas dans la cellule avant de me tourner vers Aphrodite.

"Ce type est dangereux, il ne faut pas l'écouter. La seule chose qu'il veut c'est venir ici et il va vous embrouiller l'esprit. C'est tout ce qu'il veut faire. Tu devrais préciser à ton frère de ne pas faire ami ami avec le premier étranger venu!"

Pas comme elle quand elle se retrouve paumée sur une planète dont elle ne sait rien.


© Pando

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« FEED ME ! »

« Le Dinosaure ça se mange ?! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43911-chronologie-de-jeremi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43910-la-bible-des-rp-s-de-jeremiel-othrys-le-vieux-fossile

Aryana Cloud-Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Aryana Cloud-Sandman


Le complexe divin [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Le complexe divin [Fe] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9979

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Ven 5 Déc 2014 - 23:18



La vérité n'est pas
toujours bonne à entendre...


Arès débarque et aussitôt, la température de la "pièce" diminue d'un cran.

Il était sérieusement remonté. Je pouvais comprendre son empressement. Le temps nous était compté, mais sa façon d'interroger le prisonnier n'avait rien de diplomatique. Pensait-il vraiment Jeremiel aussi faible ? Jamais il ne répondrait à ses questions comme un docile petit agneau.

Je pris mon mal en patience, mes doigts pianotant contre la texture vaporeuse du nuage sur lequel j'étais assise. Je tentais de cacher mon exaspération le plus possible. Je savais qu'il n'était jamais bon d'énerver mon frère, surtout lorsqu'il était déjà aussi tendu. Cependant, je sentais que j'allais devoir réfréner ses ardeurs. Il assenait ses questions comme un couperet ou comme un automate. Je devais reconnaitre qu'il avait bien appris sa leçon. Sans doute avait-il répété des heures devant un miroir pour parvenir à ce résultat, mélange d'implacabilité et d'indifférence.

Sa dernière question capta brusquement mon intéret. Interdite, je levai les yeux vers lui, mais il me tournait le dos, fermement campé devant la cellule de Jeremiel. Ainsi, il savait des choses que j'ignorais, que nos frères et soeurs ne savaient probablement pas non plus. Depuis quand faisait-il des cachotteries ? Essayait-il de comploter ? Contre qui ? Contre nous ?

Cette myriade d'interrogations me faisait tourner la tête. Une part de moi ne pouvait y croire. Arès, le juste, le droit, l'honorable frère ne pouvait trahir sa famille. Un coup aussi bas aurait pu venir de Judah, ou de Dolos à la rigueur, mais lui... non, impossible.

Il se laissait emporter par son impatience. J'entendis bientot un gargouillis s'échapper de la gorge de Jeremiel tandis qu'il tentait de dégager l'étau invisible qui comprimait son cou.

Je me levai lentement. Le marteau d’Héphaïstos apparut dans ma main, caché dans mon dos. Si Arès se montrait trop borné, je serais contrainte de lui donner un petit coup, juste pour le faire se ressaisir.

Je me plaçai juste à coté de lui et exerçai une pression de ma main libre sur son épaule, tout en déclarant d'un ton doux qui sonnait un peu comme une mise en garde :

"Arès, laisse-le tranquille."

Je ne savais si ce furent les paroles de Jeremiel ou les miennes qui le convainquirent de lâcher prise. Quoi qu'il en soit, le prisonnier fut bientot libre de respirer comme bon lui semblait. L'attaque de Arès avait eu une incidence bénéfique sur lui, car cela eut le mérite de lui délier la langue. Si j'avais su, j'aurais employé la force sur lui bien avant mon frère.

Les questions, pour la plupart rhétoriques, de Jeremiel m'intriguèrent encore plus que la bavure de Arès. Cette fois-ci, n'y tenant plus, je pivotai vers mon frère, plongeant mon regard dans le sien.

"Dit-il la vérité ? As-tu parlé à Chronos ?"
demandai-je d'un ton sévère et peiné à la fois.

Il aurait du m'en parler, il aurait du... Nous étions si proches, autrefois. Arès, pourquoi me tournes-tu le dos ? De quoi as-tu peur ? Je suis restée la même. Tu as des yeux, mais tu ne vois rien.

"Tu aurais du me le dire, car peut-être je n'aurais pas craint de t'avouer ce que j'ai vécu dans l'autre monde..." dis-je à voix basse.

Je baissai la tête, affectée par son manque de confiance qui reflétait le mien. Que s'était-il passé pour que nous réagissions comme des étrangers l'un envers l'autre ? Je m'interrogerais là-dessus plus tard. Pour l'instant, il fallait se focaliser sur ce qui concernait la famille et l'humanité toute entière.

"Je pense avoir vu Chronos, moi aussi." révélai-je tout en tournant mon marteau lentement entre mes mains. "Il s'est manifesté sous les traits d'un vieil homme lorsque je me trouvais dans un village. Il a gagné ma confiance, il m'a fait croire qu'il était mon ami... avant de m'enlever tous ceux que je chérissais."

Je soupesai mon marteau. C'était fou à quel point il me semblait léger, comme un prolongement de mon bras. Je serrai brutalement le manche avec une force inconnue avant de relever les yeux vers Arès.

"Il ne peut PAS apporter notre salut, enlève-toi ça de la tête si tel c'est le cas. S'allier à Chronos n'est pas une option. Jamais."

Je songeai à Elliot, Lily, leur toute petite fille, à Hippolyte... tant d'innocents qui ne résisteraient pas à l'assaut du titan. Arès les considérait-il comme quantité négligeable ? Etait-il devenu si insensible ?

Je me mordis les lèvres et me tournai brusquement vers Jeremiel, levant mon marteau pour frapper sa cellule. Les barreaux tintèrent violemment, me rendant presque sourde, puis l'écho sembla envahir toute la prison tandis qu'il allait decrescendo. J'expirai un peu d'air, chassai une mèche de devant mes yeux et plantant mon regard implacable dans celui de l'homme qui me faisait face, je fis d'une voix étonnamment calme :

"Toc toc ! Je crois que mon frère n'a pas posé les bonnes questions. Nous sommes un peu pressés, donc je vais faire court : comment détruit-on Chronos ? S'il cesse d'exister, il arrêtera de nous embrouiller et d'amadouer les esprits faibles."

Je jetai un bref coup d'oeil vers Arès avant de me ré-intéresser à l'accusé. Ce que je venais de dire était blessant, mais je cherchais à faire réagir mon frère. Ses manigances risquaient de compromettre l'existence du monde tel que nous le connaissions et surtout, de faire disparaitre les personnes que nous aimions. Et je ne permettrai pas de les perdre une seconde fois. Jamais.

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

How would you feel
if I told you I loved you? It's just something that I want to do. I'll be taking my time, spending my life falling deeper in love with you. So tell me that you love me too.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Connor Williams*


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Connor Williams*


╰☆╮ Avatar : Gerard Butler

Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Arés/Mars

☞ Surnom : Arès
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1177

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 7 Déc 2014 - 20:01

Ils me prenaient seulement pour un brute, je le comprenais maintenant. Je n'avais fais cette strangulation que pour l'effrayer mais eux croyaient que je voulais le blesser, comme ils croyaient que je voulais détruire cette planète au point rouge. Même elle me voyait ainsi, moi qui pensais qu'elle voyait au delà des apparences, je l'avais espéré mais tout le monde me voyait ainsi. Peut être même qu'elles ne m'avaient choisis seulement pour contrer Hadès, que je ne devais cette " allégeance " sans valeur au hasard, et seulement le hasard. Non, il vaut mieux arrêter d'y penser, toute cette méfiance servira au " plan". Devenir le méchant si tout se passe mal, vivre seul, les associer. Aucun regret, je ne serais que le vilain de cette pièce, celui qui n'a aucun scrupules, celui qu'on déteste. Il le faudra peut être, il ne faut donc plus se rapprocher. Jouer le jeu, être distant pour mieux réfléchir, ne pas les impliquer, ne pas les blesser. Je serais solide comme le roc, je porterais tout sur mes épaules si il le faut. Haïssez moi, oubliez moi mais ne vous vengez pas sur ma fille si tout doit se dérouler selon le pire des scénarios !

Jeremiel ne pouvait pas lire les pensées, je restais quand même sur mes gardes. Je lui faisais autant confiance qu'à Chronos ... Tout deux était plus que suspect. L'un gardant trop de mystères, l'autre au contraire ... Aphrodite montrai bien sa méfiance en mon égard. Elle sortit même son marteau. Je souriais, pitié ne me tue pas maintenant ! Laisse moi vous protéger puis tue moi ensuite si tel est ton souhait. Je garderais tout secret et je te laisserais le choix plus tard, si tout ce passe comme j'en ai peur. Je te donnerais le choix : me tuer, me torturer ou me laisser vivre avec mon malheur. Juste ne blesse que moi, ne touche pas à ma fille. Même si je sais que tu ne le feras pas, protège la si le pire arrive ! Comme je l'ai fais pour le tien.

Jeremiel décousu facilement sa bouche quand je mentionna implicitement mon entretien avec Chronos. Ne me rappelant que ce que je ne savais déjà. Je sais que c'est dangereux, je sais que cela a un prix, je sais qu'il me berne d'une façon. Mais ... je préfère me préparer au pire. J'agirais selon mon sens de la justice, ceux de ce monde n'ont pas à payer pour l'erreur d'une sorcière d'un autre monde, sept milliards de vies ainsi que ma famille valent plus qu'une dizaine, peut être centaine de milliers .

Je n'avais même pas répondu à sa question qu'elle savait, elle lisait facilement en moi. Elle savait que j'avais vu Chronos, elle me regardait et me parlait avec sévérité. Je pouvais le comprendre, même si je n'aurais pas imaginer qu'elle puisse me menacer avec le marteau, mais après tout je n'étais qu'Arès. Je n'étais, de loin, pas ce que j'étais pour elle que ce qu'elle était pour moi. Je souriais alors, je ne pouvais faire que ceci. J'avais envie de tout sauf de sourire, mais il fallait ranger ses sentiments de côté.

Puis avant que je ne prenne une bonne fois pour toute la parole, elle frappa les barreaux de la cellule avec son marteau provoquant une explosion sonore d'une extrême intensité qui me fit grimacer sur le coup. Aphrodite je t'aime mais s'il te plaît ne refais pas ça. Je les regardais puis avant qu'un des deux ne prenne de nouveau la parole, je la leur vola. Finit de me prendre pour le pire des abrutis. Je pris alors une voix forte mais sans aller jusqu'au cri, je voulais juste me faire entendre :

" Aphrodite je te répondrais après, je dois d'abord en apprendre plus "


Je me mis alors à regarder le prisonnier, je suis désolé si finalement tu es de notre côté mais tu semble être comme moi, un sacré empoté.

" Maintenant parle ! La survie de nombreuses vies dépendent de tes réponses alors dit moi tout ce que tu sais "

Ma voix se faisait menaçante mais au fond je ne voulais que pouvoir en sauver le plus possible. Je ne sais pas si cela sentait mais je m'en moquais. Répond Jeremiel ! Dit moi ce que tu sais, dit moi ce que l'on peut faire !

Puis alors que j'allais de nouveau parler, peut être même lancer quelques menaces, je sentis quelque chose. L'alarme d'un temple venait d'être activé, c'était celui de Patroos. Le temple le plus proche du point rouge. Je tente de localiser tout les dieux afin de voir si certains y sont. Artémis, Apollon, Dolos et ... Hadès. Je vois. Je regardai alors Aphrodite qui pensait encore que je les trahissais. Il fallait qu'elle garde cette idée en tête, haït moi ! Fait moi souffrir Aphrodite, comme tu sais si bien le faire. Ce fut alors à mon tour de prendre une voix peiné que je tentais difficilement de cacher :

" Tu penses que je suis celui qui te trahit mais tu es celle qui a commanditée l'exploration avec Artémis non ? "

Je tente de sourire, j'échoue. Un simple rictus remplie de peine, de tentative de surmonter cette épreuve. Je ne suis pas infaillible. Je souris alors, enfin tente une nouvelle fois mais avec un résultat identique :

" Je suis donc moins digne de confiance que Dolos, Hadès voir certains mortels. "

Je tente de rire, mon rire sonne faux. Il sonne comme une tentative d'extérioriser. Elle me brisait comme Hippolyte l'avait fait, mais ce n'est pas de leur faute. Je suis le seul fautif, je suis fatigué. Je veux en finir avec tout ça. Je continue alors :

" Je ne suis qu'Arès après tout un choix par défaut. Mais je fais ce qui me semble être juste "

Non. Arrête. Joue le méchant. Je continue de sourire puis me tourne vers le fils de Chronos :

" Donc si je ne dois pas l'écouter, pourquoi dois je t'écouter toi ? Son propre fils ? Tu veux l'arrêter ? Soit ... "

Ma voix se fait alors plus forte :

" Alors réponds moi ! Donne moi les réponses ! Si tu es de notre côté alors dit moi ce que tu sais ! Cesse de jouer des mystères et réponds ! J'ai certaines réponses mais pas toutes ! "

Jeremiel si cette fois ci tu ne me réponds pas , je te ferais mal. Et toi, Belle Aphrodite déteste moi, continue de me blesser ! Je dois tout encaisser et tenter d'en sauver le plus possible. Mais pour vous deux, pour votre survie et bonheur, je pourrais même brûler cette ville à feu et à sang moi même alors aidez moi ! Uriel ou qu'importe donne moi ces fichues réponses et Aphrodite donne moi ton expérience.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
My names means destruction, deaths ...  I can't be stopped !
“”

Jeremiel Othrys


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Jeremiel Othrys


╰☆╮ Avatar : ➹ Norman Reedus

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Uriel

Le complexe divin [Fe] Astrielbadge_zps0h7bgqeh

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 579

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 7 Déc 2014 - 21:17



❝Le complexe Divin❞
Don't be affraid...
J'avais sentis quelque chose de puissant faire son apparition. Est ce qu'il aurait été jusque là pour me faire parler? J'avais beau regarder Arès, cette force ne venait pas de lui, mais d'elle. Elle en possédait une. Comment étais-ce possible? Seul les cinq plus puissants en détenaient une et elle ne faisait pas partit d'eux.

Je l'avais longuement observée sur la planète où on avait été. Elle était forte, résistante, mais elle n'avait rien d'un grand dieu. Peut-être qu'on lui avait donné cette arme vue que son propriétaire était mort, mais c'était une erreur. Ils n'auraient jamais dû. Ces armes étaient dangereuses, elles ne devaient pas être utilisées à la légère.

La suite, c'était ce que j'avais prévu. Elle avait pris mon partit, contre Arès, car elle ne savait pas qu'il leur faisait des cachoteries. J'espérais que ça les occuperait suffisament assez pour qu'ils oublient que j'étais là, mais j'étais le centre de leur intérêt, mes espoirs étaient vains. Elle s'était mise à parler du vieil homme, comme elle disait, qui se trouvait dans le village où on avait été, en qui elle avait gagnée sa confiance, du moins, c'était ce qu'elle croyait. Je m'étais mordu les lèvres, m'empêchant de prendre sa défense, de lui dire qu'elle était dans le dénis.

En l'espace de quelques instants, un bruit assourdissant avait rempli la pièce et j'avais passé mes mains sur mes oreilles. On n'utilisait pas une arme divine comme un jouet !! C'était trop lui demander de respecter ces objets précieux ?

"Ce n'est pas si simple !" lui avais-je hurlé, tandis que j'entendais encore un échos dans ma tête. Puis, c'était Arès qui avait pris le relai, une fois encore.

Je ne savais pas ce que je pouvais leur dire, ni même comment leur dire, sans que cela ait un impact sur ce qui pourrait arriver. J'avais fait plusieurs pas dans ma cellule, avant de m'approcher des barreaux et de poser mes mains dessus pour les serrer. Je ne souhaitais pas les briser, mais juste prendre appuis.

"L'homme que tu as vue n'est pas Chronos. Il ne te voulait aucun mal. C'est toi qui a créé ces hommes et femmes qui t'entouraient. C'est un lieu où nos émotions prennent vie, où ce qu'on représente réellement émane de nous et apparaît sous une forme ou une autre. Ces villageois n'étaient pas réel, comme aucun habitant de cette planète."

Fallait qu'elle se mette bien ça dans la tête. Tout ceci était le fruit de son imagination, même si elle avait véritablement vécue une vie là bas. Je m'étais reculé de devant les barreaux, puis je m'étais tourné vers Arès.

"Il faut me laisser sortir, je vous serai d'aucune utilité ici. Et..."

J'avais serré le poing. Je ne devais pas, je ne pouvais pas, il ne fallait pas, mais je n'avais pas vraiment le choix.

"...il n'est pas..."

Je m'étais mordu une nouvelle fois les lèvres, avant de détourner le regard, puis de plonger mes yeux dans ceux de Arès.

"... Chronos est un titan. On ne peut pas tuer un titan si facilement."

Je le regardais toujours. Ca me perturbait de voir Arès à cette place. Il n'aurait pas dû être ici. Il n'aurait pas dû échapper à la guerre d'Olympe. Qu'importe, c'était lui le maître, c'était lui qui décidait, c'était à lui que je devais parler. J'avais jeté un oeil vers Aphrodite et l'arme qu'elle tenait en main, puis je les avais regardé à tour de rôle après avoir passé une main dans mes cheveux.

"Il existe cinq armes avec une puissance sans limites. Vous en avez chacun une. La carte à Paphos devrait indiquer l'emplacement des autres armes et les dieux qui en possèdent une. Quand on utilise qu'une seule de ces armes, elles peuvent venir à bout de n'importe lequel d'entre nous et en combinant les cinq, elles deviennent une arme mortelle pour un titan. Mais..."

Maintenant que j'étais lancé, je ne pouvais pas m'arrêter si près du but.

"... Pour pouvoir les utiliser contre Chronos, il faudrait le laisser entrer dans cet univers. Pour l'instant, il est emprisonné dans une prison qui a été spécialement concue pour lui. Il n'arrivera pas à en sortir. Il a beau essayé, il n'a aucune chance. Le laisser sortir nous même afin d'essayer de le tuer est un risque trop gros. Il ne faut pas négocier avec lui, de quelque manière que ce soit. C'est un titan fou qui ne voit que son bien être personnel. Il est avide de nouvelles conquêtes, de nouveaux savoirs et il ne se contenterait pas de passer. Il voudra aller dans le monde des contes, il voudra savoir comment utiliser leur magie, mais il ne faut pas qu'il sache. Car s'il se rend là bas, il saura pour..."

Je m'étais tue. Il avait parlé à Chronos, il allait sans doute le faire à nouveau. Il ne devait pas savoir, sinon Chronos le saurait aussi.

"Ils se sont tous sacrifiés pour l'enfermer dans cette prison. Tous les titans ont disparus. On est tout seul et on ne peut pas le laisser entrer. On ne peut pas le laisser là bas non plus, mais pour le moment on a aucun moyen de le vaincre. Quelle que soit ce qui nous enverra, on devra le contrer, c'est tout."

C'était une pléiade de mauvaises nouvelles, mais je n'étais pas ici pour leur apporter la solution à l'équation. Je ne pouvais que leur exposer ce que je savais et les aider à trouver une façon de fermer ce monde à Chronos.


© Pando


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« FEED ME ! »

« Le Dinosaure ça se mange ?! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43911-chronologie-de-jeremi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43910-la-bible-des-rp-s-de-jeremiel-othrys-le-vieux-fossile

Aryana Cloud-Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Aryana Cloud-Sandman


Le complexe divin [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Le complexe divin [Fe] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9979

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Jeu 11 Déc 2014 - 19:30



La vérité n'est pas
toujours bonne à entendre...


Mon frère avait la tête dure. Malgré mon impatience, il me demanda d'attendre avant de répondre à mes questions. Il n'en avait que pour Jeremiel. Puis, quelque chose changea dans son regard. Lorsqu'il posa les yeux sur moi, j'y lus de la déception teintée d'amertume. Il savait. Il savait pour l'expédition, Artemis, Hadès, Dolos... Il ne comprenait pas. Je ne lui avais rien dit pour le préserver. Tant de choses dépendaient de lui. J'avais cherché à lui enlever un peu de charge de ses épaules, mais je n'avais réussi qu'à le briser davantage. J'aurais voulu dire quelque chose, n'importe quoi, mais les mots restèrent bloqués au fond de ma gorge. Rien ne justifiait ma trahison.

Je baissai la tête, perdue. Les paroles de Jeremiel n'avaient rien d'encourageant. Je me répétais mentalement ses certitudes sans y croire une seconde. Oui, tous les gens que j'ai côtoyés n'étaient pas réels, mais ils existaient pour moi. Ils sont devenus une part de ma vie, ils vivront à jamais dans ma mémoire.

Puis, il nous apprit comment nous débarrasser du titan. Encore une fois, j'aurais espéré mieux. Mes doigts se refermèrent autour d'un des barreaux de la cellule, tandis que mon autre main enserrait toujours le marteau d'Héphaistos. Je plongeai le regard dans celui de Jeremiel, haussant un sourcil agacé.

"En gros, tu nous proposes d'attendre tranquillement que Chronos nous apporte une nouvelle plaie ?"

Je le fusillai du regard.

"Je refuse."

Ma voix me semblait étrangère, comme séparée de mon corps.

"Nous n'allons pas nous laisser malmener comme des jouets. Nous sommes ici depuis le commencement du monde. Cet endroit est à nous."

Lentement, je passai au travers des barreaux pour m’arrêter devant Jeremiel, mon marteau à moitié levé vers lui.

"Si je te frappe, est-ce qu'il va le ressentir ?"
demandai-je d'un ton intrigué, presque amusé. "Tu sembles tout connaitre des fondements d'un titan, mais je serais curieuse de voir ce que donne le choc d'une arme divine contre la peau d'un fils de titan..."

Je tournai la tête vers Arès, un faux sourire aux lèvres.

"Tu n'es pas curieux, toi aussi ?"

Sans doute devenais-je un peu dingue sur les bords. Cela ne me ressemblait pas de menacer ouvertement quelqu'un. Je plantai de nouveau les yeux dans ceux de Jeremiel, et posant la main sur son torse, je le poussai contre le mur.

"Ce que je me demande, c'est la raison qui a poussé ton père à t'envoyer dans le même monde que moi. Pourquoi nous avoir réunis, nous avoir fait tomber le même jour sur ce lac de glace ? Pourquoi nous donner une chance de le vaincre ? D'avoir des réponses à nos questions ? Es-tu vraiment son allié le plus précieux ou son cheval de Troie ? Autant te le dire tout de suite : on n'aime pas trop les chevaux de Troie."

Mon regard incendiaire tentait de déchiffrer son esprit insondable. Irritée par le vide que je ressentais envers lui, je le plaquai pour de bon contre le mur, ma main enserrant fermement son cou, tandis que de l'autre, je levai mon marteau...

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

How would you feel
if I told you I loved you? It's just something that I want to do. I'll be taking my time, spending my life falling deeper in love with you. So tell me that you love me too.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Connor Williams*


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Connor Williams*


╰☆╮ Avatar : Gerard Butler

Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Arés/Mars

☞ Surnom : Arès
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1177

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 13 Déc 2014 - 20:46

Jeremiel se décida enfin à parler et commença d'abord par des paroles réconfortantes. Elle n'avait finalement pas vu Chronos mais pourquoi était il au courant de tout cela. Il semblait la connaître et elle le connaissait aussi. Une fois qu'il eut fini, il me proposa de le laisser sortir, qu'il serait utile en liberté. Je ne lui répondis pas.

Mais il n'attendit pas longtemps avant de répondre, il commençait enfin à nous aider. Bien que je compris qu'il y mettait de la bonne intention, il ne fit que nous informer de choses que je savais déjà. Il parlait des cinq armes divines, de leurs puissances, du fait qu'elles étaient les seules choses pouvant être fatales à un titan. Je l'écoutais tout en posant furtivement mes yeux sur Aphrodite. Je vis qu'elle ne disait rien, qu'elle restait la tête baissée. Mais je savais qu'elle n'avait aucune mauvaise intention, je ne faisais que tenter de me tromper moi même. Mes pensées s'entrecroisent trop, j'ai vcu tant de choses. Mais tout mes doutes sur sa trahison, sur ce que je faisais trouvait réponse dans ce visage, dans ses cheveux. Je n'étais qu'un imbécile, j'avais trop réfléchi. Si elles m'avaient choisi, c'était parce que j'étais moi. Ce visage, ce parfum m'avait de nouveau fait ouvrir les yeux. On arrête les conneries. Fini de jouer le héros tragique, je prends mes responsabilités. J'étais leur pilier, je le savais, ils le savaient tous. Je me mis alors à sourire. Un sourire bref mais j'en fus allégé. J'allais réagir à a façon. Je suis un peu perdu, légèrement instable, presque bipolaire. Je suis perdu, différentes pensées et émotions me traversent. Mais finit de jouer ça, c'était après tout qu'une mauvaise passe. Si nous devions mourir qu'il en soit ainsi, mais j'allais me battre, pour eux mais avec eux aussi. Je ressemblais à Zeus mais non, j'étais moi. Fini les conneries, on se reprend.

Je sentais un étrange poids partir, plus léger j'étais désormais. Pendant ce temps, Jeremiel continuait de parler des titans, du fait qu'ils s'étaient tous sacrifiés pour l'emprisonner. Maintenant qu'un poids était parti, j'analysais plus facilement la scène, je comprenais ce que je n'avais pas compris. J'allais alors reprendre la parole, mais c'était au tour d'Aphrodite, que je laissai parler. Elle s'énervait, elle était comme moi. Nous étions tous quelque peu instable. Elle passa au travers des barreaux et le menaça avec le marteau de feu Héphaïstos. Mais elle avait raison, pourquoi l'avait il rejoint ? Mais il fallait lui donner du répits. Je devais aussi lui ouvrir les yeux et j'allais agir avec calme avec ce Jeremiel puis peut être après être violent, il était notre demi frère après tout. Mais avant de cela, il fallait la calmer.

Levant ma main vers elle, je la fis venir vers moi. Puis une fois que son dos fut collé à mon torse, je lui pris l'avant bras. Elle savait que j'étais celui qui avait le plus de force physique de tout nos frères et sœurs, mais je ne fis qu'une simple pression qu'elle ne dû que sentir à peine. Je ne tentais pas de la désarmer, le marteau lui appartenait maintenant comme l'Eclair était mienne. Puis alors je lui murmura tout en lui prenant la main avant de l'enrouler autour de sa taille avant de lui murmurer :

" Aphrodite ... calme toi s'il te plaît. Oui, je sais j'ai fais pareil mais cette fois c'est à mon tour de te calmer, te faire ouvrir les yeux "

Je fermais un court moment les yeux avant de la relâcher. C'est vrai qu'il était là lui aussi, enfin il savait que je faisais bien de la calmer, pour notre bien à lui et à moi. Qui sait ce qu'elle pourrait faire comme cela. Je lui souris alors avant de faire apparaître une pomme au niveau de ses genoux, petite action pour lui donner plus confiance au vu de son traitement actuel. Je me mis alors à me remettre devant lui et commença de nouveau à le questionner avec ma voix grave mais cette fois ci très loin du cri :

" Elle a cependant raison. Pourquoi l'as tu rejoins ? "

Je lui laissais le temps de répondre avant de reprendre :

" Je suis au courant pour Chronos, le fait qu'il ait tué les titan. Qu'il ai tué Gaia pour nous avoir crées ainsi que les cinq armes divines. Je sais aussi qu'il était le Roi des Titans et qu'il a traqué ses frères et sœurs. Il me l'a dit. Mais il m'a aussi montré cet enfant Uriel que je présume être toi d'une certaine façon. Je sais aussi qu'il est emprisonné. Il m'a aussi dit qu'il comptait prendre le contrôle du monde des contes étant avide de connaissance mais aussi qu'il n'aurait aucun scrupule à nous tuer pour atteindre son but bien qu'il semble nous considérer comme sa famille, bien sûr je suis encore sceptique sur ce point "

Ma voix était posé, calme et pleine d'assurance. J'étais le roi de l'Olympe, je devais me contrôler et donc je devais être plus réfléchi, mieux utiliser mes cartes. Je continua donc :

" Et donc j'aimerais savoir qui tu es vraiment, quelle est ta relation avec Chronos, et le but de ton arrivée dans notre monde "


Je pris alors la main d'Aphrodite pour lui montrer que j'étais là et continuai mon interrogatoire :

" Je veux aussi savoir ce que tu voulais faire dans un de nos temples, comment tu en connaissais l'emplacement et surtout que sais tu d'Emma Swan et de Elsa White ? "

Je relâchais alors la main d'Aphrodite avant de faire apparaître la carte enfermée dans le temple du Cygne.




Hors RP:
 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
My names means destruction, deaths ...  I can't be stopped !
“”

Jeremiel Othrys


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Jeremiel Othrys


╰☆╮ Avatar : ➹ Norman Reedus

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Uriel

Le complexe divin [Fe] Astrielbadge_zps0h7bgqeh

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 579

Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 15 Déc 2014 - 19:53

    "STOP !" avais-je peut être un peu crié trop fort. Mais entre cette déesse qui commençait vraiment à me courir sur le harricot et ce dieu qui n'arrêtait plus avec ses questions, ils allaient finir par m'achever. Je n'avais plus qu'une vie devant moi, je ne comptais pas l'utiliser en restant ici. Je voulais sortir.

    Une carte était apparue. J'avais fermé les yeux, baissé la tête et je l'avais secouée. Ca n'allait donc pas finir? C'était ça? J'avais relevé la tête et ouvert les yeux pour regarder le maître d'Olympe droit dans les siens.

    "Si je te demandais de ne pas lire ce qui me concerne, je suppose que tu ne m'écouterais pas?"

    Le temps de lui laisser réfléchir à s'il allait ou non accéder à ma requête, je m'étais tourné vers Aphrodite. J'étais toujours dans ma magnifique cellule et elle en était sortie, vue que Arès l'avait ramenée vers lui. Mais qu'importait maintenant? J'en avais plus qu'assez... J'étais passé à travers les barreaux, me retrouvant devant Aphrodite et continuant à avancer pour la forcer à reculer.

    "Au moins il avait raison sur un point, tu es quelqu'un de totalement têtue et bornée! On a beau te répéter les choses dix milles fois, ça n'entre pas dans ta tête!"

    J'avais tapoté plusieurs fois mon index sur son front avant de lever les bras et de me reculer, tout en regardant Arès.

    "T'en fais pas, je ne lui ferai rien. Pas besoin de monter d'intervenir ou autre!"

    C'était sûr qu'il ne me laisserait pas approcher Aphrodite sans réagir. J'avais baissé à nouveau les mains. Je n'étais pas armé, je ne représentais pas un grand danger, mais j'en avais marre qu'ils pensaient qu'ils pouvaient me retenir enfermé derrière ces barreaux.

    "J'arrête. Je ne l'approche plus. Mais laisse moi finir ce que j'ai à dire."

    Sans lui laisser le temps de répondre, je m'étais tourné vers Aphrodite mais en gardant mes distances cette fois ci.

    "Je n'ai pas été envoyé dans le même monde que toi. Tu te trouvais dans MON monde. J'y étais déjà. La légende parlait d'un enfant tomber du ciel et cet enfant c'était moi. Ca remontait bien avant ton arrivée, mais... Ca s'est reproduit... Je suis mort et je suis revenu de la même manière que la première fois. Ce n'est pas moi qui l'ait décidé. Mais oui, je savais qui tu étais et où te trouver. Il fallait juste attendre le bon moment."

    Elle avait beau me croire ou non ça ne changerait rien. On avait tous les deux été dans ce monde. On avait tous les deux cherché l'autre. Elle me faisait confiance de l'autre côté, il n'y avait pas de raison qu'elle change son jugement une fois ici. Je m'étais adressé à Arès.

    "Il n'a pas tué mère..."

    Je m'étais mordu les lèvres. Ils me mettaient tellement hors de moi que je ne contrôlais plus ce qui sortait de ma bouche.

    "...il n'a pas tué Gaïa parce qu'elle vous avez créée. Il l'a tuée parce qu'elle a trouvée le moyen de le détruire lui. Mais ça s'est retourné contre elle."

    J'en avais marre de devoir me justifier, de devoir expliquer des choses qui pour le moment importait peu. Je m'étais mis à regarder de partout, cherchant une échapatoire à tout ça, mais sans réponses, il ne me laisserait pas partir.

    "Ecoute, oui, Chronos est de notre famille. Oui, c'est un titan et c'est le titan Roi, mais il ne faut pas lui faire confiance. Il a non seulement les moyens de nous détruire, mais aussi de détruire tout ce qui existe. S'il venait ici, il pourrait tuer Aphrodite d'un claquement de doigts, ou Artémis. Il pourrait aussi tuer ta fille. Si la famille est si importante à tes yeux que tu le fais croire, tu ne dois pas lui parler et surtout pas faire ce qu'il te demande, même si ça peut paraître satisfaisant."

    Ca allait peut être suffir à retrouver ma liberté. Peut être qu'il me ferait un peu plus confiance. Bien qu'en réalité j'étais sûr de ne rien avoir dit qui pourrait permettre cela.

    "Ok... Ouvre la."

    Ca servait à rien de garder le mystère plus longtemps de toute façon. Une fois la carte apparue, je l'avais regardée et il s'était produit exactement la même chose que la dernière fois. Une inscription était apparue. Elle indiquait l'emplacement de trois dieux dans la Cité.

    "Arès. Dieu des dieux. Maître d'Olympe. Cycle de vie : échéance 9% . Fils de Gaïa. Seigneur de Galan."

    Ainsi que...

    "Aphrodite. Déesse. Cycle de vie : échéance 10%. Fille de Gaïa. Reine des Amazones."

    Et enfin...

    "Jeremiel. Dieu. Cycle de vie : échéance 100% . Fils de Chronos. Gardien du Paradis Perdu."

    Une fois encore, la carte c'était flouttée sur mon nom et il avait changée, changeant avec lui l'intégralité de l'inscription...

    "Uriel. Dieu. Cycle de vie : 1. Fils de..."

    "Qu'est ce que...?"

    Je ne regardais plus l'emplacement de mon nom, mais quelque chose bien plus haut sur la carte. Un point rouge était bien mis en évidence au niveau du Sanctuaire. Je m'étais tourné vers Arès, mon coeur s'étant considérablement accéléré. Quelque chose qu'il avait dit précédemment était revenu à mon esprit.

    "L'exploration de quoi?"

    J'avais regardé vers Aphrodite, avant de porter à nouveau toute mon attention sur Arès. Je sentais la panique s'emparer totalement de moi.

    "De quoi vous parliez avant? Vous n'êtes pas allé au Sanctuaire?"

    La vérité n'était pas toujours bonne à entendre... Je pouvais lire dans leur regard que j'avais vue juste. Je m'étais reculé de quelques pas. Combien d'entre nous avaient ils envoyés là bas? De combien de sacrifices allaient-ils être responsables?

    "Je ne sais pas qui vous avez envoyé là bas, mais il y a très peu de chances qu'ils en reviennent."

    J'avais déglutis avec peine, tout en portant mon regard sur Aphrodite.

    "Laisse moi vous aider. On doit rester soudé pour s'en sortir, comme là bas."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« FEED ME ! »

« Le Dinosaure ça se mange ?! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43911-chronologie-de-jeremi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43910-la-bible-des-rp-s-de-jeremiel-othrys-le-vieux-fossile

Contenu sponsorisé







Le complexe divin [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Le complexe divin [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes divins :: ➹ Olympe d'Amour