Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Evénement #16 : Back to Dun Broch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Sam 17 Jan 2015 - 20:49


« Our fate lives in us. You only have to be brave enough to see it. »

Peu de temps avant que l'on parte pour Dun Broch, Harris m'avait raconté son périple dans un monde appelé Sugar Rush. Sur le moment, j'avais eu envie de le réprimander, mais je n'avais pas trouvé les mots. C'était un petit aventurier. Quand un jeu risqué et dangereux passait sous ses yeux, il était irrésistiblement attiré. Comme moi. C'était surement dans nos gênes transmis par Papa. A mon avis, ça ne pouvait pas venir de Maman car elle était bien trop sage et posée. En tous les cas, tout ce que j'avais réussi à répliquer après son récit, ça avait été :

"Je t'interdis de manger des bonbons jusqu'à nouvel ordre. Tu peux te lâcher sur les cookies mais les bonbecs, c'est niet."

J'assurais carrément comme grande soeur.

Bref, j'en étais là de mes réflexions quand Samuel et Even signalèrent quelque chose dans le ciel d'une même voix. Je poussai un petit soupir agacé avant de lever les yeux vers le haut. Pouah. C'était moche. Encore plus que le fait de se rendre compte une fois de plus que les deux lions étaient vraiment félins pour l'autre.

Trois créatures voletaient en cercle au-dessus de nous façon prédateurs. Je plissai des yeux, me demandant de quoi il s'agissait exactement. Brusquement, l'une des chauve-souris géante fondit sur notre barque. Je me jetai sur Harris pour le plaquer contre le fond de cette dernière qui tangua dangereusement. Le volatile s'élevait de nouveau, après avoir pris un coup de sac d'Even.

J'eus tout juste le temps de me redresser pour voir une autre créature attaquer Pascal et Samuel. Je me levai, trouvant un équilibre précaire et bandai mon arc. Hélas, le tangage m’empêchait de viser correctement. J'avais peur de blesser un des deux hommes. Ce ne serait pas une grande perte mais mieux valait garder tout le monde en un seul morceau.

Subitement, Pascal bascula et tomba dans un grand "Plouf" dans l'eau glaciale. J'aurais pu en rire si la situation n'était pas aussi tendue. Even cherchait déjà un moyen de l'aider. J'analysai rapidement la situation. Les chauve-souris géantes viraient de nouveau vers nous, fonçant en piqué. Je n'avais que quelques secondes. J'entendis des clapotements dans l'eau, signe que le caméléon avait son brevet de natation. Ouf.

Samuel se débattait avec l'une d'entre elles, et Brave se chargeait d'une autre, même si l'aigle me semblait ridiculement petit en comparaison des créatures. Tangage ou pas, il fallait que j'essaie de les aider.

Pascal était remonté tant bien que mal dans la barque et visait la troisième chauve-souris de son arc, mais avant même qu'il ne puisse tirer sa flèche, la bestiole le heurta de plein fouet, l'envoyant une seconde fois prendre un bain.

Ma cible était totalement dégagée, puisque Pascal ne se trouvait plus devant. Sans hésiter un seul instant, je lâchai la corde de mon arc. Mon carreau fusa dans la brume avant de se planter dans le crane chauve de la chauve-souris qui était cramponnée à Samuel. Elle poussa un cri suraiguë qui me hérissa, se raidit, et tomba comme une masse dans l'eau noire. Je donnai un coup de poing dans le vide, bien loin d’être satisfaite.

"Roooh... j'ai perdu une flèche pour rien !"
râlai-je. "C'était pour te sauver la vie Sam, j'espère que tu es reconnaissant !"

Je lançai un regard faussement énervé au lionceau tout ahuri. Pour le coup, il ressemblait davantage à un coq avec ses cheveux blonds en pétard qu'à un roi de la savane. J'avais vraiment un mal fou à gober cette histoire. Comment pouvait-on se soumettre à la loi de cet adorable imbécile ? Les félins aimaient vraiment jouer avec leurs vies.

Bon, pour l'instant, j'avais plus important à faire que de réfléchir à des fadaises. Les deux chauve-souris s'étaient éloignées pour le moment, sans doute effrayées par la fin prématurée de leur congénère. Elles volaient toujours, ombres menaçantes au-dessus de nos têtes. Je leur adressai un regard implacable avant de baisser les yeux sur l'eau noire. Elle était perturbée par les battements de bras et de jambes de Pascal. Je soupirai à nouveau et me penchai vers lui pour lui tendre la main :

"Viens là. Tu vas nous attraper la grippe sinon. Et franchement, j'ai pas envie de passer le reste du voyage à t'entendre te moucher et délirer."

Surtout qu'il y avait toujours cette histoire "d'amie" qui me taraudait. Il m'avait dit qu'il était passé à autre chose. J'avais du mal à le concevoir. Il avait donc pu guérir si vite de moi ? Je préférais encore me focaliser sur l'idée qu'il soit devenu gay. C'était moins... rabaissant à la limite. Même si j'avais du mal à digérer tout ce qu'il m'avait balancé à la tronche la nuit dernière, je ne pouvais pas le laisser moisir dans l'eau de ce lac. J'avais des principes, quand même.

Je le fis monter à bord de la barque, avec l'aide d'Even et de Harris. Le petit bateau manqua de chavirer mais fort heureusement, nous restâmes tous au sec. Désormais, nous étions très à l'étroit. Je décochai un regard à Sam, esseulé.

"Essaie de te rapprocher, patate !"
lui criai-je.

Nous étions plus près que lui du rivage, même s'il me paraissait encore trop loin. Je jetai un coup d'oeil aux chauve-souris qui plongeaient de nouveau vers nous, puis je donnai un coup de coude à Pascal et Even pour qu'ils me laissent du champ libre afin de viser correctement nos ennemis. Ca allait être très difficile...

Le tangage me fit manquer ma cible de quelques centimètres. La flèche siffla à coté de l'aile d'une des créatures qui fonçait toujours sur nous.

"Bon... ça serait le moment pour mettre un moteur sur ces barques à la con !"
grommelai-je. "Y a vraiment aucun moyen de les faire accélérer ?"

Je sentis comme une main effleurer le bas de mon dos. J'en oubliai brusquement les volatiles pour me tourner vers Pascal et le gifler sans prévenir.

"Non mais tu crois vraiment que c'est le moment de me toucher les fesses ?"

Je n'étais pas sure qu'il l'ait fait exprès, mais ce geste me démangeait depuis la veille, de toutes façons. Une baffe pour "l'amie" qui n'existait pas. Elle n'existait pas, j'en étais persuadée. Il voulait juste sauver la face. Pathétique.

Je pivotai de nouveau vers les chauve-souris mais j'étais incapable de lancer la moindre flèche, la barque bougeait bien trop.

"Even... je crois que c'est le moment de sortir les griffes là..." dis-je avec anxiété.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1023
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 17 Jan 2015 - 22:30

Bon, au moins Hope n'avait pas cherché à me couler à coup de rame, c'était un plus, elle savait garder les yeux sur l'objectif et mettre de côté ses petites gamineries qui pourraient nous coûter la vie en plein combat. Surtout contre des adversaires aussi coriaces et vicieux qu'était ses foutus chauve-souris. Bon sang je n'aimais pas lorsque mes ennemis avaient plus de trois neurones et profitait du terrain.
Pascal attrapa la main de Mérida pour se hisser sur l'embarcation, se retenant de lâcher un chapelet de juron juste à côté d'Harris même si l'envie y était. Le caméléon préféra se concentrer sur les rames et l'embarcation qui n'avançait plus, laissant le tir au pigeon à Méri qui était bien plus forte que moi. Et puis l'exercice lui réchauffait le corps, j'allais devoir me changer en arrivant, au moins de chemise. Mais il fallait déjà atteindre le rivage. Alors continu de ramer Pascal, et crotte, est-ce que je venais de buter contre un sac? J’espérais que rien n'était tombé à l'eau sinon je n'allais pas le chercher, j'avais déjà assez fait trempette pour la journée et surtout que...
//SBAFF//

"Non mais tu crois vraiment que c'est le moment de me toucher les fesses ?"

"Non mais t'es malade où quoi?!"

Le caméléon venait de se lever et toiser Méri, lui lançant un regard noir, les poings tremblants. Je pouvais supporter les insultes et les railleries, mais elle venait de passer aux actes sur un simple coup de tête. Non Pascal, calme toi Pascal, soit le plus mature des deux et résiste à la tentation de lui en coller une pour lui remettre les idées bien en place. Frapper une fille s'était mal, c'est un comportement de faible, il fallait que je me calme, voilà, respire bien. Mais elle n'allait pas s'en sortir aussi facilement:

"Refait ça encore une fois et je t'assure que tu le regretteras. "

Oui c'était une menace, oui elle l'avait comprise, bon sang cette fille pouvait me taper sur le système par moment. Je refusais de me faire marcher sur les pieds aussi facilement, elle avait connu le gentil Pascal? Celui que les six mois passés enfermé dans le manoir de Judah avait faillit briser? Et bien dommage, parce que ce Pascal était mort à tes yeux, tu ne le reverras jamais, je n'étais plus le même. Il s'était passé bien des choses entre temps, alors ne me pousse pas à bout Mérida.
Le reste du trajet ce fit dans un silence de mort, personne n'osait dire le moindre mot alors que les deux chauves-souris restantes venaient de disparaître derrière la forêt, bon sang, qu'est-ce qui allait nous tomber dessus dans cette île de cauchemar? Surement pas de bonnes nouvelles. Mais j'allais faire avec, je faisais toujours avec. Et puis il y avait cette sorcière aussi, misère, je l'avais presque oublié.

Les deux barques arrivèrent sur terre en même temps, Even allait vérifier si Simba allait bien tendit que le prenais une nouvelle chemise dans mon sac pour me changer, au moins j'étais à moitié au sec, et le pantalon était encore légèrement mouillé, mais rien de grave, j'allais survivre.
Pascal ferma son dernier bouton avant de prendre son bouclier et de le mettre dans son bras, il mit son arc en bandoulière et son sabre à portée de main, le guerrier avait plus paquets de m&m's dans les poches et Brave sur le bras, il était prêt à tout ce qui pouvait lui tomber dessus.
Puis la brume se leva, et Pascal entendit le cliquètement caractéristique d'un tic-tac d’horloge se rapprocher de plus en plus du groupe. La brume cachait entièrement les environs, laissant le groupe qui venait de se rassembler seul dans le brouillard. Et comme disait Arya, c'était dans ce genre de situation que je ne pouvais pas voir les étoiles.
Le caméléon déglutit bruyamment lorsqu'une silhouette émergea des ombres, courbée et vieille, le visage caché par une capuche noire et tenant une vieille horloge en bois dans sa main. Elle ne marchait pas, cette horloge, mais je savais déjà que ce n'était pas normal, ça puait la magie.
La vieille dame leva une main rachitique dans ma direction, me pointant du doigt avec sa main tremblante et parchemineuse. Oh misère, c'était pour moi, miracle. Le caméléon repoussa sa peur et s’avança d'un pas, jetant un regard en biais à Méri pour lui faire comprendre de ne pas intervenir, elle n'avait pas attaquée, donc il ne fallait pas l'attaquer. Il fallait rester calme. La survie du groupe pouvait en dépendre.

"Pouvez-vous m'aider jeune homme? Cette pauvre horloge refuse d'afficher l'heure et ma vue n'est plus aussi bonne qu'auparavant..."

Et dans ce genre de situation, la question fondamentale est "Qu'elle est la réponse qui va me permettre de rester en vie?é
Le caméléon regarda l'horloge avant de réfléchir, c'était un symbole du temps, un piège de Chronos? Non, ça m'étonnerait, j'allais surement le regretter mais si je ne faisais rien ça risquait d'être pire. Allez Pascal, courage.

"Avec plaisir Madame, je vais faire mon possible."

Le caméléon s'approcha de la supposé sorcière pour prendre l’horloge de ses mains, sa peau était glaciale bon sang... L'ancien étudiant admira l'ouvrage finement taillé avant de tapoter sur le verre et de la retourner, cherchant un mécanisme quelconque. Ce dernier se trouvait sous la forme d'une clé qui se trouvait à l'arrière de l'horloge. Pascal s'en empara avant de respirer un grand coup et de commencer à tourner le mécanisme, lentement, un bruit se fit entendre... Tic-tac... Tic-tac...
Tic...Tac...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

*Samuel King


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1306
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Sam 17 Jan 2015 - 22:51

    D'après les dires de Pascal, Even était venue vers moi pour prendre des nouvelles. Je venais juste de quitter ma barque, avec mon corps de rêve. J'avais failli me prendre les pieds dans une corde qui se trouvait dedans, mais j'avais de justesse évité le drame.

    "Je vais bien, ça va, merci." avais-je dit à la belle et ravissante jeune femme avant de lui toucher délicatement l'épaule et de frotter un peu ma main tout contre. Je voulais lui montrer que j'étais en forme, que tout allait bien et que j'étais prêt à poursuivre, même si j'étais pas si en forme que moi.

    J'avais pris la route en direction de Pascal avant de me stopper net. Je m'étais tourné en direction de Nala et je l'avais regardée de bas en haut.

    "Et toi, tu vas bien? T'es pas blessée, ni rien?"

    La dernière fois qu'on était partit dans un autre monde tous les deux, je n'avais pas spécialement pris soin d'elle. Là, il n'y avait pas Spirit, je devais assumer mon rôle d'homme tout seul et je comptais bien le faire. Elle ne semblait pas avoir d'égratinures ni rien. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Je lui avais fait un petit sourire avant de retourner vers Pascal et de m'arrêter un moment à côté de Merida.

    "Pour ta gouverne je ne suis pas une patate, mais toi tu es une andouille. Frapper Pascal alors qu'il avait juste voulu te venir en aide, c'était totalement stupide. Tu as intérêt à te comporter correctement avec lui, parce qu'à la fin de cette aventure, soit tu perdras la vie, soit tu perdras les gens que t'aime!"

    Voilà qui était clair. J'avais repris la route, juste avant de me stopper net. Je m'étais tourné vers Merida en me mordant les lèvres.

    "C'était pas une menace. Enfin, pour le 'perdre la vie', je ne te menaçais pas de mort. Je voulais juste dire que si on ne se faisait pas tuer par une autre sorte de volatile, tu perdrais tes amis si tu continues à te comporter comme ça avec eux. Que ce soit avec lui ou avec moi!"

    J'aimais clarifier les choses, même quand j'étais persuadé que c'était inutile. Puis, j'avais repris, encore une fois la route en direction de Pascal. Il était en train de tripoter une horloge appartenant à une vieille dame.

    "Ca a l'air de marcher." avais-je dit en arrivant devant et en entendant le tic tac. La vieille dame nous regardait sans comprendre, en secouant la tête de gauche à droite. Qu'est ce qu'elle avait?

    "Vous allez bien? Vous avez besoin d'autre chose?"

    Elle était bouche ouverte devant nous. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Puis, elle avait arrachée l'horloge des mains de Pascal et elle l'avait faite tomber par terre. Elle avait ensuite sautée plusieurs fois dessus en poussant des jurons. Je m'étais reculé de quelques pas, en prenant Pascal par la main et en l'entraînant Pascal avec moi. Une fois assez éloigné, je m'étais penché vers le caméléon pour lui murmurer quelque chose à l'oreille.

    "Tu ne la trouves pas un peu sur les nerfs? On dirait Merida quand elle sera plus vieille."

    Je n'avais pas pu m'empêcher de rigoler avant de lâcher rapidement la main de Pascal. Bon sang ! J'aimais pas les hommes, ni Pascal ! Qu'est ce qui me prenait. J'avais croisé les bras en regardant la vieille dame comme si de rien était.

    "Dites, vous pouvez nous indiquer la route?"

    A partir de ce moment là, je n'avais pas très bien compris ce qui était en train d'arriver, mais petit à petit, en entendant parler la vieille dame, l'information arrivait à mon cerveau et j'avais l'impression qu'il en était de même pour Pascal.

    "BON SANG ! Mais vous êtes de pauvres imbéciles! Une vieille dame s'approche de vous pour vous demander de réparer son horloge sur une île déserte où vie une sorcière et vous le faites? Mais vous êtes complètement débile! Je suis la sorcière! C'est moi la grande méchante! On est censé me craindre! Me vénérer! Pas m'aider! Arrêtez de m'aider !!! Arrêtez !!! *tousse*"

    Elle avait glissée la main sous sa robe noire et elle en avait sortit quelque chose pour l'aider à respirer. J'avais ouvert de grands yeux avant de me tourner vers Pascal.

    "Euh... Tu crois qu'il faut l'aider?"

    "Nooooooooooooon !" avait-elle répondue en se mettant à pleurer. Elle semblait vraiment à cran.

    "Allez au diable !!"

    Parfois les gens n'avaient aucun self control! J'avais regardé autour de moi, car la vieille dame avait disparue dans un amas de fumée. C'était impressionnant. Mais maintenant on faisait quoi? Puis tout à coup, il y eu un grand bruit et la porte de la tour s'était ouverte...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Even Jones


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 712
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 18 Jan 2015 - 18:18


Je savais que j'avais bien fait d'aller dans la barque de Hope. Cette fille était une guerrière en puissance. C'était chouette de savoir qu'elle n'était pas seulement douée pour tournoyer autour d'une barre et sauter sur tout ce qui bouge. Je l'avais laissé s'occuper des monstres, en restant bien tranquille au fond de la barque, avec Harris. Je ne voulais pas la gêner. Ou encore moins qu'elle me transperce accidentellement. Voir volontairement enfaîte. Elle avait l'air de mauvaise humeur. Pascal venait à peine de sortir de l'eau qu'il s'en prenait une. Vu la situation, ça m'étonnerait qu'il ait vraiment envie de la peloter. En tout cas, je n'allais sûrement pas dire à Hope que je l'avais accidentellement touché en essayant de me trouver une petite place dans le bateau surchargé.

Heureusement, nous finîmes par toucher terre sans subir une autre attaque de la part des chauves-souris légèrement modifiées. Ça m'arrangeait, au moins je n'avais pas eu à sortir les griffes. Surtout que ça, c'était plutôt une particularité de Samuel. Moi, je rugissais. Pas sûre que ça serve à quelque chose dans ce genre de situation.

Dès que la barque s'immobilisa, je descendis le plus rapidement possible pour enfin retrouver la stabilité du sol. J'avais un peu le mal de mer. Même si c'était un lac. Entre les caméléons à l'eau, les bestioles volantes et les bagarres, j'avais plutôt l'impression de m'être retrouvé en pleine tempête. Je me précipitais vers Simba pour voir si il n'avait rien, un peu inquiète à l'idée qu'il se soit fait blesser par une des chauves-souris.

- Tu vas bien ? Elles ne t'ont pas griffées ?

Je l'avais regardé de haut en bas, à la recherche de la moindre blessure. Mais il n'avait rien, c'était le principal. On aurait dû être dans le même bateau, ça aurait été moins stressant. J'avais décroché mon sac pour pouvoir attraper quelque chose dedans, quand il m'avait demandé comment j'allais. C'était marrant, j'avais l'impression de me voir faire.

- Tout est ok pour moi aussi. Pas de bras cassé, ni rien.

Je lui avais adressé un petit sourire, et je m'étais remise à fouiller dans mon sac pendant qu'il rejoignait Pascal. Heureusement qu'on était pas en pleine savane. Je gardais vraiment un très mauvais souvenir de la dernière fois que j'avais revu des hyènes. Je préférais nettement les chauves-souris.

Je fini par sortir de mon sac le grand couteau de cuisine que j'avais piqué à ma mère. On était enfin sur l'île de la sorcière, je voulais être prête à tout. Je n'avais pas encore eu l'occasion de me battre, mais ça commençait à me démanger d'en découdre. J'aime bien être dans l'action. Le rôle de la demoiselle en détresse, ça va une fois.

- Euh... c'est qui cette vieille ?

J'avais de nouveau mis mon sac sur mon dos, couteau à la main, et je m'étais approché des garçons. Qui se tenaient la main d'ailleurs. C'était moi, ou Simba avait un sérieux problème avec les roux ? Je poussais un soupire et je m'étais préparée à questionner la petite grand-mère, quand elle se mit à s'énerver. Bah dit donc ! Elle avait pas l'air du genre à faire des petits gâteaux ? Quand elle disparue dans un nuage de fumée, je me tournais vers Hope, les yeux écarquillés.

- Par hasard... ça serait pas la sorcière ? Les gars, vous venez vraiment d'aider la sorcière qu'on doit aller tuer ?

Si c'était vraiment la sorcière dont on devait se débarrasser, ça paraissait presque trop simple. Et puis j'allais pas tuer une petite vieille qui a des problèmes de respiration ! J'avais tout à coup tourné la tête vers la tour, dont la grande porte s'était ouverte. Rien n'en sortait. C'était peut être une invitation à entrer ? Je resserrais ma prise sur le manche du couteau, et je m'approchais de l'entrée plongée dans le noir. Je fronçais le nez sous l'odeur qui s'en dégageait. C'était moi ou ça sentait un peu... le fauve. J'espère que je sentais pas comme ça quand j'étais une lionne.

- On entre ?

J'avais tourné la tête vers mes camarades, quand j'avais vu du coin de l'oeil quelque chose me foncer dessus. C'était très gros, très noir, très poilu et ça faisait du bruit qui ressemblait à un très gros grognement. Et ça me fonçait dessus, accessoirement. Quand la masse velu fut presque sur moi, je fis la première chose qui me venait à l'esprit : me jeter au sol. Je me recroquevillais en boule, en tenant toujours très fort mon arme. Je ne sais pas du tout pourquoi je ne l'avais pas utilisé.

Je sentie quelque chose me frôler, tandis que l'odeur d'un animal sauvage m'entourait, puis plus rien. Je me risquais à jeter un coup d'oeil en relevant la tête, toujours au sol. La bête s'était mise de bout, sur ses pattes arrières, à quelques mètres de moi. Elle ouvrit la gueule pour pousser une sorte de rugissement, qui me fit frissonner. Je ne voulais surtout pas me faire dévorer par un ours. Pour une ancienne lionne, ça serait vraiment bête.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 18 Jan 2015 - 23:07


« Our fate lives in us. You only have to be brave enough to see it. »

Pascal montait sur ses grands chevaux, ce qui n'était pas une bonne idée quand on se trouvait dans une barque. Cette dernière tangua une fois de plus mais cela ne m’empêcha pas de le toiser d'un oeil incendiaire. Des menaces, hum ? Ce n'était pas très caméléonesque de ta part, ça...

Je remarquai que les chauve-souris nous fichaient la paix. Elles avaient rebroussé chemin en plein vol alors que nous arrivions sans encombre jusqu'à la rive. Je me précipitai sur la terre ferme, et me tournai pour aider Harris à descendre. Je l'avais trouvé bien silencieux durant la traversée. Dans la famille, nous n'étions pas des gens calmes. Je n'aimais pas le voir trop renfermé, ça ne me plaisait pas du tout. Je tendis la main à Even pour l'aider mais laissai Pascal se débrouiller. Il l'avait dit lui-même la nuit dernière : il n'avait plus besoin de moi. Alors basta.

On avait à peine fait trois mètres que Samuel se précipita sur sa chère et tendre, en la tripotant comme si elle était en porcelaine. J'émis un grognement d'agonie et m'éloignai rapidement d'eux, jetant un coup d'oeil du coté de Pascal tandis qu'il se changeait là, dans le champ de vision de tout le monde. C'était une plage nudiste ici ou quoi ? Je l'observai sans en avoir l'air, parce que tout est toujours bon à regarder, et plissai des yeux sur la chaine qui pendait à son cou, avec l'ignoble coquillage qui me provoquait.

Samuel détourna mon attention en me criant dessus avec sa voix de lionceau qui n'a pas tout à fait mué. Je levai les yeux au ciel et lui répliquai du tac au tac :

"Si tu aimes tellement prendre la défense de Pascal, tu n'as qu'à lui demander de t'épouser ! Il te dira surement oui, lui au moins !"

Even fit une drôle de tête après ma répartie. Je m'approchai d'elle, soucieuse, et passant un bras autour de ses épaules, je demandai avec un réel intérêt :

"Qu'est-ce qui va pas ? C'est à cause de leur attirance réciproque ? Tss... Je savais que tu souffrirais tôt ou tard. Désolée que tu l'apprennes de cette manière, mais ça crève les yeux qu'il y a un truc entre eux. Tu as remarqué comme ils chuchotaient dans leur barque ?"

Je la serrai contre moi avec compassion. Je l'appréciais réellement, ça me faisait de la peine pour elle. Le chemin de la vérité serait long et laborieux pour elle, mais elle finirait bien par guérir de Samuel.

Tandis que je parlais, j'avais à peine remarqué la petite vieille bossue qui avait traversé la brume. Je me détachai d'Even pour m'approcher, l'air méfiant. Je plaquai la main sur mon visage en voyant Pascal remonter l'horloge qu'elle lui tendait. Puis Samuel se pencha également sur la question. Un vrai duo de comiques. Shirley et Dino, nouvelle version.

Et brusquement, ce fut le drame. Lorsque la capuche se souleva quelque peu dans la brise, je reconnus la sorcière qui m'avait donné le gâteau pour ma mère, à l'époque. Elle se mit à sautiller comme une folle en pleurant, révulsée à l'idée qu'on l'aide alors qu'elle était -comme elle adorait le souligner- très méchante. Je croisai les bras. Oui, oui... ça crevait les yeux, en effet.

Elle finit par disparaitre dans un amas de fumée, tandis que la porte de la tour s'ouvrit dans un grand fracas. Even me demanda s'il s'agissait de la sorcière. Je hochai la tête d'un air exaspéré sans lâcher les deux imbéciles des yeux. Puis, je frappai lentement mes mains l'une contre l'autre, loin d’être impressionnée.

"Bravo les gars. Vous avez été magnifique, vraiment..."

La mine sombre, je regardai derrière eux pour analyser l'ouverture obscure qui s'offrait à nous. Even proposait une solution satisfaisante. L'air de rien, heureusement qu'elle était là. Je fis un pas pour entrer quand quelque chose remua à l'intérieur. Je me stoppai, la main crispée sur mon arc que je levai en vitesse. D'un même élan, Sam et Pascal s'écartèrent pile au moment où une énorme boule de poils bondissait. Even, qui se trouvait sur son chemin, se jeta au sol à l'instant précis où il sautait sur elle. Résultat : il la manqua d'un bond mètre et termina sa course juste au bord de l'eau, avant de faire demi-tour pour charger de nouveau.

Il s'agissait d'un ours brun, imposant. Il devait faire au moins deux mètres cinquante de hauteur lorsqu'il était debout. Je ne pus m’empêcher de penser qu'il était très beau. J'avais toujours aimé les ours, même avant que la moitié de ma famille en devienne. C'est donc le coeur brisé que je pointai une flèche dans sa direction. Il me faisait penser à Mor'du, en moins cabossé et moins affreux, ce qui me conforta dans l'idée de lui faire sa fête.

Il grognait et courais vers nous, prêt à déchiqueter ce qui se trouverait sur son passage. Je fermai un oeil et visai l'un des siens. Si je m'appliquai, je pouvais perforer son lobe occipital et faire un joli trou dans son cerveau. J'expirai lentement tandis que tout s'accélérait autour de moi. Je relâchai légèrement la corde et...

L'ours s’arrêta brusquement, à seulement deux mètres de moi. Il cligna des yeux et grogna un truc du genre :

"Mewrda ?"

Profitant du champ qu'il m'offrait, je faillis décocher la flèche mais me stoppai en l'entendant répéter :

"Mewrda ?"

J'avais l'impression qu'il voulait me dire quelque chose. Je plissai des yeux tout en le menaçant toujours de mon arc, méfiante. L'ours se leva sur ses pattes arrière, nous plongeant dans son ombre, et s'appliqua pour dire à nouveau :

"Mewrda !"

Je haussai un sourcil.

"Merida ?" hasardai-je.

"Oui, c'est ça !" s'écria-t-il d'une grosse voix ronronnante. "Meeeeewrda !"

Il avait beau essayer d'articuler davantage, le son ressemblait bien trop "Merda" et je n'aimais pas spécialement.

"D'où tu connais mon prénom ? T'es qui ?"
fis-je d'un ton impérieux.

"Petit Dingwall !" claironna l'ours. "La sorcière m'a transformé en ours pour que je croque quiconque s'approcherait de trop près de la tour !"

Le pire, c'est qu'il avait l'air content d'accomplir cette tache. Je me souvenais vaguement de petit Dingwall. Il était l'un de mes prétendants, tout blond et l'air totalement ahuri. Désormais, il n'avait plus rien de "petit", mais son expression demeurait la même, maintenant que je m'attardais sur lui.

"Et tu veux nous manger ?"
demandai-je. "Tu sais ce qu'il t'en couterait de dévorer Merida et Harris de Dun Broch ?"

"Noooon je vais pas vous croquer, vous !" répliqua-t-il en riant et grognant en même temps.

Il s'approcha de moi pour me donner une grande accolade dans le dos qui me projeta au sol.

"Vous n'avez pas l'air méchant."
poursuivit-il d'un air bourru en tapotant des pieds.

"Du tout."
marmonnai-je, le visage dans l'herbe fraiche.

Je repoussai mon épaisse chevelure et me relevai tant bien que mal, cachant mon arc dans mon dos. Il était peu probable qu'il ne l'ait pas remarqué, mais bon, petit Dingwall n'avait jamais été particulièrement fut-fut.

"On voudrait juste visiter la tour que tu vois là."
dis-je en la désignant.

Dingwall écarquilla les yeux avant de tourner la tête vers cette dernière, les pattes avant relevées dans une position particulièrement ridicule, comme s'il faisait le beau pour obtenir un sucre.

"Personne n'a jamais visité la tour."

"Parce que tu croques tous les gens qui viennent par ici."
lui fis-je remarquer. "Alleeez... on veut juste monter tout en haut. On redescendra tout de suite !"

Une promesse est une promesse.

"Laissez-moi réfléchir." fit l'ours.

Les rouages devaient être un peu rouillés dans son cerveau, car dix minutes plus tard, il était toujours assis par terre, la tête dans la patte, le "coude" posé sur son ventre velu.

J'avais mis ce temps à profit pour faire des ricochets dans l'eau, étant donné qu'il n'y avait pas la télévision. Et enfin, l'ours se releva et déclara :

"Je ne peux pas vous laisser entrer."

Je serrai les poings et dégainai mon regard meurtrier, mais le reste de ses paroles me calma :

"... mais si je vous accompagne, je pourrais vous surveiller. Du coup, la sorcière ne m'en voudra pas et ne me privera pas de miel."

"C'est génial ! JE PASSE DEVANT !" claironnai-je, ravie.

Je m'élançai dans la tour, arc et flèche en mains. Le temps que ma vue s'adapte à l'obscurité, je découvris un escalier en colimaçon qui tournait sur lui-même et qui semblait mener jusqu'en haut.

"Even, Harris, qu'importe ce qu'on trouvera là-haut, rien ne pourra nous arriver tant qu'on restera ensemble." leur dis-je d'un ton confiant.

Puis je jetai un coup d'oeil maussade aux deux autres.

"Cette fois-ci, rendez-nous un service : n'aidez personne."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Harris Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 130
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 19 Jan 2015 - 23:18



Harris n'avait pas dit un mot de la traversée, même s'il se répétait que tous iraient bien, il était inquiet pour ses frères, ils avaient été séparé trop longtemps. Son visage était figé dans une expression neutre. À l'intérieur de lui, il bouillonnait. Il était comme un café du Starbuck, inoffensif en apparence, mais pourtant, à l'intérieur, il pouvait vous brûler la langue au premier degré.
Ils étaient arrivé sur la terre ferme, enfin, les trucs volant, ce n'était pas le trip d'Harris, sincèrement, il n'aimait pas ces bestioles étranges.
À travers la brume apparut une vieille avec une horloge en bois? Pascal l'aida avec l'horloge, ce qui ne parut pas lui faire plaisir. Harris se tapa le front. C'était la vieille, c'était elle?
-C'est vous ! Annonça Harris quand Éven fit la remarque. Et les deux mecs avaient aidé la sorcière. Oui, Harris pouvait comprendre, elle n'avait jamais été très effrayante, étrange, folle, mais pas effrayante. L'ex-rouquin suivit sa soeur sur la pointe des pieds et reconnut l'odeur de l'ours. Il se toucha les joies, et regarda ses mains avant de s'éterniser sur le temps. Ce n'était pas l'heure de la transformation, ce n'était pas sa transformation, et l'odeur ne venait pas de lui. L'ours se mis à parler.
Le petit Dingwall... Harris ne put s'empêcher de rire, non là, c'était trop. Lui, non mais n'importe qui d'autre, ça aurait été plus plausible, plus...moins comique.

-Toi? Non sérieusement...toi?Le truc blond tout mou comme un marshmallow?

Merida persuada le marshmallow de les laisser monter, il émit juste une petite contrainte, de rien du tout. Au pire, s'il y avait un problème, il était tellement intelligent qu'Harris arriverait surement à en faire quelque chose.

Le jeune Bowman marcha juste derrière Merida, la suivant dans l'escalier en colimaçon. Il était un peu étroit, heureusement qu'Harris était pas très grand, quoiqu'il avait une taille raisonnable pour son âge. L'escalier donnait sur une unique porte, quand Hope l'ouvrit, Harris avait la main posée sur son bommerang, prêt à le dégainer au premier mouvement suspect.
Il n'en cru pas ses yeux, c'était un véritable foutoir à l’intérieur. Du bois, partout! C'était bien elle, Harris passa rapidement le regard sur la salle et les objets, statuettes, cuillères...sculpture en tout genre, bref, c'était la vieille sorcière.
Le regard d'Harris se porta sur 5 verres, contenant un liquide non identifié, avec pour seul note, un petit post it : Buvez tous.

-Hors de question.

Quoique, c'était peut être le seul moyen.

-La dernière fois que j'en épris, j'me suis retrouver brun...j'vais peut être me retrouver en fille la prochaine fois, non, c'est hors de question! J'lai dit à Judah, la magie de la vieille, c'est pas garantit du tout...

Harris entendit Merida protester, il fallait ça pour retrouver les frères. Oui mais non, tous, absolument, tous était envisageable, tous, sauf ça. Pascal ne sembla pas écouter un traître mot de ce que le plus jeune pouvait débiter. Et s'empara d'une potion.

-Sam remet ta capuche!

Non ce n'était pas la bonne phrase, il l'avait dit nerveusement.

-Pas les bon mots...ne bois pas ça comme si tu prenais un verre d'eau! C'est des potions, tu sais pas en plus ce que ça peux te faire, tu peux te retrouver n'importe ou, n'importe comment, tu peux te transformer en ours ou je ne sais quoi! Je suis devenu Brun!




Hadès


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6161
✯ Les étoiles : 3370




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Mar 20 Jan 2015 - 16:28


Juste une dernière danse...

- en vert : la jeune femme -




    J'étais fou de croire que mes pouvoirs étaient revenus et que j'arriverai à les contrôler. Je n'étais plus un dieu, je n'étais plus rien. J'avais porté une main à mon coeur qui hurlait. Je sentais ma respiration s'enchaîner à une vitesse que je n'arrivais pas à contrôler. Tout allait se terminer. Tout allait finir, aujourd'hui.

    J'avais combattu le soldat et il était tombé. Si je savais su que je devrai utiliser une épée, j'aurai pris des cours chez Pascal! Heureusement qu'il me restait des réflexes de mes vies passées.

    J'aurai voulu utiliser mon pouvoir pour me sauver. Utiliser toute ma puissance pour les repousser. Mais à peine avais-je levé la main dans leur direction que ma force m'avait quittée. Une minuscule boule de feu avait jaillis, effrayant à peine quelques secondes les soldats ennemis. J'aurai pu les blesser, j'aurai pu les tuer. Je devais trouver le moyen de tenir encore, de me laisser plus de temps. Mais mes forces m'abandonnaient et je me retrouvais désormais à terre, genoux contre le sol. Mon épée m'étais tombée des mains. Je n'avais plus la force de continuer.

    Je sais, c'était pas la meilleure des idées que de venir ici sans être assuré que mes pouvoirs étaient revenus. Tout le monde pouvait faire des erreurs, n'est ce pas ? J'aurai pu faire venir mon dragon et mon minotaure, mais ça voulait dire qu'ils devraient la quitter et je ne m'étais pas encore avoué vaincu. Cela dit, je n'étais pas sûr d'avoir la force de me relever cette fois ci. Si je n'étais pas moi même un dieu, j'aurai sans doute prié. Mais qui m'aurait entendu? Qui aurait répondu à mon appel? J'avais fermé les yeux, me concentrant.

    En les rouvrant, deux mains étaient apparus devant moi, avec de l'eau dedans. J'en aurai bien ri, car la situation s'y prêtait. Je n'avais rien fait apparaître, un soldat avait juste eu la bonne idée de m'accorder un dernier repas... Mais à base d'eau... Au moins c'était original !

    J'avais posé mes mains sales sur les douces mains propres du soldat qui avait eu cette agréable pensée et j'avais bu dedans. Ca faisait du bien, mais cette eau n'avait rien de magique. C'était de la simple eau, rien de plus. Puis, j'avais relevé les yeux vers la jeune femme et...

    Ses joues étaient aussi roses que celles d'un bébé. Ses cheveux relâchés étaient de toute beauté. Elle avait les yeux sombres, mais ravissants. Elle était bien trop "propre" pour être sur un champs de bataille. C'était un ange? Elle ne semblait pas très grande, ni très forte. Elle n'avait pas d'ailes, mais elle était là. Autour d'elle les soldats étaient comme au ralentis. Soit j'avais une halucination, soit elle était véritablement un ange et j'étais mort.

    Je l'avais contemplée quelques secondes, sentant mon souffle m'abandonner. Elle s'était agenouillée devant moi, pour être à ma hauteur et elle avait passée une main sur ma joue, la faisant remonter vers mes cheveux avec un faible sourire. Je n'aimais pas les câlins et je ne savais pas si s'en était véritablement un, mais cette sensation, à cet instant, c'était sans doute la meilleure chose que j'avais ressentie durant toutes ces années d'existence. C'était stupide de sentir les larmes monter quand on était un homme, n'est ce pas? Encore plus quand on était un dieu. Mais quelque chose s'était totalement emparé de moi. Elle avait une aura renversante...

    "Ca va aller..." avait-elle dit sans que j'avais eu besoin de lui poser la moindre question.

    Je ne savais pas si ça allait véritablement aller, mais je me sentais tellement apaisé depuis qu'elle était à proximité de moi, que plus grand chose importait. Je n'avais jamais ressentis autant de choses, ni une aura aussi écrasante. Elle semblait être si ordinaire et pourtant je sentais quelque chose de tellement grand en elle. En tout cas je ne rêvais pas, car sinon elle aurait été rousse...

    "N'ais pas peur." avait-elle dit la voix confiante, tandis qu'elle avait posée sa seconde main sur mon coeur.

    "Je n'ai pas peur."

    Je ne savais pas si c'était suffisament fort pour qu'elle m'entende et si j'avais réussi à le dire sans bégayer, car je ne ressentais plus grand chose. Peut-être que j'avais devant moi la même personne que mes frères et soeurs avaient vues, juste avant de tomber.

    Puis tout à coup ça se produisit. J'avais reçu comme une décharge provenant de sa main, droit sur mon coeur. J'avais laissé échapper un hurlement tout en agrippant sa main, mais je n'arrivais pas à la détacher de mon corps. Je serrais les dents, je hurlais, je sentais des rides se former aux coins de mes yeux, les traits de mon visage se tirer. Elle était en train de me tuer et de la pire des manières. Et j'étais là, la regardant, sans espoir de pouvoir l'en empêcher. Elle m'avait bien eu. On avait envoyé un ange pour m'achever.

    "Je ne veux pas te perdre..." avait-elle dit, les larmes aux yeux, sans pour autant s'arrêter de faire pression contre mon torse. Si je pouvais encore être surpris, je l'aurai sans doute été à cet instant précis, mais plus rien émanait de moi. S'en était fini, je venais de le sentir me quitter. Mon coeur ne battait plus, même la douleur avait cessée. Je pouvais à peine sentir ses caresses tout contre ma chevelure ou sa main sur mon torse. Tout était devenu noir.


    ~


    Quand j'avais ouvert les yeux, j'étais allongé par terre. Autour de moi les soldats étaient toujours en arrêt minute. Ils ne bougeaient plus, ils ne respiraient plus. L'ange était restée, juste là, devant moi. Elle me regardait et je pouvais encore la contempler, ce qui indiquait que je ne devais pas déjà être mort. Allait-elle recommencer? Je me tenais à genoux, face à elle et elle s'était relevée. Elle m'avait tendue la main pour m'aider. Je pensais y arriver avec beaucoup de difficultés, mais il n'y avait plus de douleurs, ce fut facile, bien trop facile...

    "Comment...?"

    J'avais à nouveau une foule de questions à lui poser. Je ne comprenais pas encore ce qui m'arrivait, mais je pouvais voir qu'autour de moi, les événements commençaient à reprendre tout doucement leur court. Je pouvais déjà sentir la brise venir caresser mes joues et les soldats combattaient à nouveau. J'avais plongé mon regard dans celui de la jeune femme et je m'étais approché rapidement pour l'agripper par les épaules.

    "Qu'est ce que tu as fais? D'où tu viens??? Comment tout ceci est possible???"

    Je l'avais secouée plusieurs fois. Etait elle une magicienne? Une sorcière? Ca n'était pas dans leur pouvoir de faire de telles prouesses! Ou alors elle était l'une de ces créatures que j'avais rencontré en tentant de me rendre dans ce qu'ils appelaient le pays imaginaire? Elle pouvait être tout et n'importe quoi. Elle m'avait pourtant sauvé... ou condamné. Je me sentais mieux, mais j'avais aucune idée de ce qui m'attendait. Je ne pouvais que l'observer, plonger mes yeux dans les siens, tenter de percer ses secrets, mais sans aucune chance de réussiste. Elle ne se débattait même pas, pourtant je sentais qu'elle avait peur. Je lui faisais peur. Elle tremblait légèrement, alors que c'était elle qui avait le pouvoir de me sauver ou de me laisser là.

    Plus je serrais ses bras, moins elle se débattait. Ca avait le don de m'énerver. Peut être que si je lui tranchais la tête à la manière de Pascal dans la ruelle, à l'époque, je pourrai enfin avoir des réponses? Savoir où était les limites de son pouvoir? Il fallait qu'elle me câline pour qu'ils marchent? Elle avait besoin d'un petit coup de pouce pour me donner des réponses? C'était elle qui avait fait s'arrêter les soldats, qui avait stoppée le temps... ?

    Le temps...

    Je l'avais immédiatement relâchée.

    Le temps... Chronos?

    "Non..."

    Elle semblait aussi paniquée que moi vis à vis de ce à quoi j'avais pensé. Elle...

    "Tu as entendu?"

    Elle entendait mes pensées? J'avais passé mes mains dans mes cheveux pour les ramener en arrière, puis je m'étais éloigné d'elle avant de revenir à nouveau jusqu'à elle et de l'agripper une nouvelle fois par les épaules.

    "Dit moi qui tu es ! Tu m'entends ??" avais-je hurlé en pointant mon doigt sur elle.

    "Quoi que tu m'as fait, dit moi pourquoi !!"

    Il avait un plan pour moi? Il l'avait envoyée? Il... Je sentais que quelque chose me perturbait depuis le début. J'avais passé mon temps à la regarder dans les yeux pour tenter de lire en elle, alors que la réponse était là, juste devant moi. Je l'avais totalement relâchée, me reculant en titubant.

    Elle n'était pas là pour lui...

    Elle savait...

    Elle savait que j'avais deviné qui elle était... Que je l'avais reconnue...

    Elle avait détournée le regard et j'avais relâché la pression sur ses épaules. La jeune femme avait passée une main sur ses yeux avant de me regarder à nouveau.

    "Il le faut... Je suis désolé... Tu dois comprendre... C'est essentiel..."

    Je savais toujours quoi répondre quand on me parlait. J'avais toujours la réplique qu'il fallait, mais là rien sortait. Je savais qui elle était et c'était sans doute ça qui m'avait achevé. Elle m'avait regardée une dernière fois, posant sa main sur ma joue avant de disparaître aussi mystérieusement qu'elle était arrivée et tout avait définitivement repris son cours autour de moi. Tout était à l'identique, comme je l'avais laissé, tout à part une chose. Un seul petit détail qui avait été différent... Moi. Je venais de tomber en cendres.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 En ligne

*Samuel King


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1306
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mar 20 Jan 2015 - 18:52

    On avait vraiment aidé la vieille sorcière? Si maintenant on ne pouvait même plus se fier à une vieille dame qui nous demandait de réparer son horloge, mais où allait le monde? J'avais écouté Merida se fouttre de moi une fois encore, avant de me faire une remarque sur Pascal et moi. On était pas un couple !!! J'avais eu envie de lui hurler cela, mais ensuit elle était allée donner des conseils à Even sur notre couple à nous et... Oh non...

    J'avais penché la tête et fermé les yeux. Ca y est, elle lui parlait de la demande. Je lui avais dit de ne pas dire que je l'avais prévenue et voilà qu'elle allait tout lui racontait. J'en pouvais plus d'elle. C'était pas censé être une amie ? Le coup de la cuisine et les ragôts c'était pas ce que j'appelais une réaction normale chez une amie ! Au moins Pascal devait me comprendre, lui. J'avais tourné la tête dans sa direction en lui faisant un petit sourire. Bon sang, mais qu'est ce qu'il me prenait ?

    Ensuite ça s'était enchaîné très vite. On était partit en direction de la tour pour franchir la porte, mais un ours nous avait attaqué. Il s'est avéré ensuite que c'était un ex de Merida. Si j'avais bien tout compris. Du coup, on les avait laissé discuter et comme l'ours était sur le point de décider s'il devait nous manger ou nous laisser passer, j'en avais profité pour rejoindre Nala.

    "Tu sais, faut pas l'écouter, elle raconte n'importe quoi. Je ne suis pas amoureux de Pascal. Enfin... Tu devais t'en douter, mais je préfère te le préciser. Parce qu'avec Merida, elle avait à être véritablement convaincante parfois."

    Comme pour le coup de la cuisine, mais je n'avais pas préféré donner d'exemple, c'était vraiment pas le bon moment. D'ailleurs il n'y avait aucun bon moment pour remettre ça sur le tapis. Mieux valait l'oublier, le rayer définitivement de ma vie.

    "Ah ben tiens, ils ont fini." avais-je dit en rejoignant le groupe et en entrant dans la tour avec eux. On avait gravis les marches et arrivé en haut, c'était une salle qui ressemblait à un véritable fouttoir, avec pleins d'objets en bois de partout. C'était la sorcière qui vivait là?

    Au centre il y avait une marmitte qui bouillait et une table avec cinq gobelets. Aucune trace des frères de Harris. Quand à lui, il s'était dirigé vers les gobelets en me disant de remettre ma capuche.

    "Hein? Quelle capuche?"

    J'avais passé la main dans mon dos pour voir si mon haut en avait une, mais non. Il se croyait où? Dans l'attraction Stitch Live? ( ) Apparement, il y avait un mot sur la table qui nous indiquait de tous boire dans les verres. Si elle croyait qu'on allait se faire avoir si facilement. J'avais tourné la tête vers Harris qui était à deux doigts d'avaler le contenu du verre. Je m'étais précipité pour le lui arracher es mains.

    "Non, mais ça ne va pas la tête? On ne boit pas des boissons offerts par une sorcière. D'ailleurs on ne fait rien pour une sorcière! On se contente d'attendre qu'elle se montre et on la combat jusqu'à ce qu'on gagne et qu'on sauve tes frères! Compris?"

    J'étais peut être un peu trop autoritaire. Quoi qu'il en soit, j'avais sortit mon... Oh non... J'avais tout laissé dans la barque... Il me fallait une arme. J'avais regardé autour de moi. Y'avait trop de choses, je ne savais pas quoi choisir. Finalement, j'avais laissé tomber le contenu du verre par terre et je l'avais pointé devant moi. Fallait faire avec les moyens de bord. Mais il n'y avait aucune trace de la sorcière.

    "Vous croyez qu'elle a pris peur et qu'elle est partie?"

    Il y avait très peu de chances, mais une chose était sûre, c'était qu'elle n'était pas là. Il n'y avait que Harris, Merida, Pascal, ma lionne et cette vieille dame. J'avais regardé en direction de la fenêtre pour voir si le temps n'avait pas changé, puis je m'étais tourné rapidement vers Nala, toujours en pointant mon gobelet.

    "Ne t'approche pas d'elle !!!"

    J'avais pas tilté la première fois, mais la sorcière était bien là ! Puis tout à coup, je vis un livre d'une étagère foncer droit sur moi. Je m'étais penché juste à temps... Enfin le temps d'entendre Merida pousser un cri, puis dire un... "aïe"...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1023
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 20 Jan 2015 - 21:40

Vous savez, j'avais rencontré de méchantes sorcières et de gentilles sorcières, alors je pouvais certainement classer la vieille dans la première catégorie. Pourquoi? Plutôt simple, elle ne nous avait pas attaqué à vue et avait essayé de nous effrayer au lieu de nous repousser à grand coup de boules de feu et d'éclair. C'était un signe qui ne trompait pas, elle voulait cacher quelque chose, pas massacrer des gens trop curieux pour les faire cuire dans un grand chaudron noir fumant et mal odorant. Le cliché habituel, mais cela indiquait que nous ne connaissions pas toute l'histoire. Pourquoi une sorcière, supposément méchante et qui avait belle et bien kidnappé les deux prétendants à la couronne, n'essayait pas de tuer ceux qui cherchaient la vérité? Tout n'était qu'une mascarade, un bluff, de qui et pourquoi? Je ne le savais pas, mais je comptais bien le découvrir. Surtout lorsque l'ours (joli réflexe d'Even au passage), s'était montré être le "prince" du clan Dingwall transformé par la sorcière... Encore. Je ne me souvenais plus précisément, mais je crois qu'il était neutre? Ou pas. En fait, ramenez le gosse en humain pourrait nous faire gagner de précieux alliés. Alors qu'est-ce qu'il faisait là? Trop de questions, pas assez de réponses, j'espérais que Judah s'en sortait mieux que nous.
Et puis trop de marches aussi, bon sang ça aurait bien besoin d'un coup de balais par ici, pour avoir vécu dans une tour durant des années je pouvais confirmer que l'hygiène était primordial, sauf lorsque l'on est une sorcière ingrate qui casse les horloges. Enfin bref, je me posais bien trop de questions pour l'instant, mais je pense que je pouvais affirmer quelque chose, attaquer la sorcière sans essayer de lui parler serait surement une mauvaise idée. Je préférais éviter un bain de sang alors qu'une simple discussion pouvait peut-être tout régler. Enfin pas tout, et le peut-être était petit mais il était là. Enfin bref, j'espérais juste que ça n'allait pas dégénérer. Surtout lorsque c'était la famille de Méri et Harris qui était en jeu et que... Et bien la famille Bowman n'était pas connue pour sa diplomatie et sa patience.

Pascal jeta un regard dans la salle et leva un sourcil devant le chaos ambiant, il devait bien avoir plusieurs centimètres de poussières dans chaque recoin, beuh, en plus des fioles bizarres avec marqué "buvez-moi" dessus. Je voulais bien me poser des questions, mais c'était un peu trop gros. Heureusement que Sam avait arrêté Harris avant qu'il ne fasse une grosse bêtise. Et puis la sorcière était là aussi, souriante, comme si elle...
...
Wait, la sorcière était là!


Puis la salle décida de partir en vrille, littéralement, les objets s'animaient pour voler dans tous les sens et s'écraser contre les murs, Sam esquiva un gros livre et Méri se le mangea un peu de lecture lui ferait du bien. De son côté, Pascal réagit de manière instinctive de la manière la plus normale du monde.
DO A BARREL ROLL!
Le caméléon se jeta sur le côté pour esquiver une chaise volante avant de se relever, Brave venait de se percher sur une étagère pour échapper au bordel ambiant, puis Pascal tomba sur un adversaire terrible et menaçant, le manche à balais volant. Qui... tenta une attaque d'estoc? Le balafré para avec son sabre pour voir le balais enchaîner avec un salto qui fit manger de la paille au caméléon, l'objet vivant décida de repartir à l'assaut pour se heurter au bouclier caméléon, Pascal passa à l'offensive avant de partir dans un duel avec l’ustensile ménager, qui se débrouillait bien, pour un manche.
L'ancien étudiant décida que la plaisanterie avait assez duré et se rendit invisible d'un seul coup, faussant compagnie à son adversaire de bois pour se diriger vers la sorcière qui n'avait pas bougé, le caméléon évita un vase avant de s'approcher de la sorcière qui se tenait prêt de la porte, sans pour autant réapparaître Pascal commença à parler:

"Je peux surement me tromper mais..." Tiens, elle se tournait vers le son de ma voix en me cherchant du regard. "Je pense que vous nous cachez quelque chose. Kidnapper les gosses royaux et un Dingwall pour les couper du monde, sans pour autant tenter de tuer les curieux? J'ai du mal à y croire. Et puis j'ai déjà rencontré un roi corbac qui venait d'arracher le coeur de sa fille, alors je sais faire la différence entre de mauvaises intentions et de bonnes actions déguisés. "

Pascal rangea son sabre, indifférent à ce qui se passait dans la salle, avant de réapparaître précautionneusement et de regarder la sorcière qui refusa de bouger sa capuche noire. Je ne pouvais pas savoir si elle souriait ou non, ça m'énervait. Mais avant même que je puisse rajouter quelque chose, la porte s'ouvrit avec fracas, et un soldat Macintosh entra.
Enfin essaya d'entrer, vu que je venais de me manger la putain de porte en pleine poire, bon sang ça faisait mal!
Le caméléon frotta son nez avant de se relever pour fermer la porte rapidement, mais le balais se jeta sur l'intrus pointe brosse en avant et le fit reculer dans les escaliers à coup de... Balais. Le balafré ne perdit pas de temps et ferma la porte en se planquant dos à elle.

"Je crois que nous avons de la visite..."



80%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Mer 21 Jan 2015 - 19:23


« Our fate lives in us. You only have to be brave enough to see it. »

L'ascension fut rapide. Je n'avais pas envie de perdre davantage de temps. Je sentais que nous touchions au but. J'avais relevé mes jupes pour monter les marches plus vite mais arrivée à la dernière, je les lâchais pour lever mon arc et préparer une flèche au cas où. J'abaissai la poignée et entrai la première à l'intérieur, visant la pièce en global de la pointe de ma flèche.

La pièce était circulaire. Sur les murs couraient des étagères croulant d'objets divers en bois. Des jouets, des ustensiles de cuisine et comble de l'horreur : des piles et des piles de bouquins poussiéreux. Je fronçai le nez. Cet endroit me rappelait bien trop la cabane de la sorcière dans laquelle je m'étais rendue, quand j'avais voulu "changer" ma mère. Au moins, nous étions arrivés à bon port. J'inspectai les moindres recoins, mais il n'y avait personne à part nous. Je me rapprochai de la table sur laquelle était posée cinq verres avec l'indication : "Buvez-les tous". Bien sur. On n'était pas dans Pokémon.

Je poussai un cri en voyant Harris attraper l'un des verres. Sam fut plus prompt à jouer le papa sévère qui gronde son fils et le lui enleva de la main. J'ajoutai juste, à la fin de son court monologue :

"Ca me tue de dire ça, mais Papa Sam a raison. C'est bien la première fois qu'on est d'accord sur quelque chose, d'ailleurs... On ne va pas boire ces machins. On est plus fort que ça. On est des enfants de roi. On n'obéit à personne. Et surtout pas à une sorcière. C'est pigé ?"

Harris hocha la tête et j'acquiesçai à mon tour. On était d'accord.

Brusquement, Sam se mit à désigner Even de son verre tout en parlant à quelqu'un qui se trouvait derrière cette dernière. Je pivotai sur mes pieds et menaçai aussitôt la sorcière de mon arc. Comment avait-elle fait pour entrer ? Sans doute de l’esbroufe. Les magiciens étaient doués pour ça. Et cet idiot de lionceau venait de montrer la personne à qui il tenait le plus, à notre ennemie. Sérieusement, se servait-il de son cerveau ? Soit dit en passant, c'était sympa pour les autres. Cela aurait eu le même effet s'il avait dit : "Vous pouvez tuer tous les autres, je m'en fiche, du moment que vous ne touchez pas à Nalaaaaa !". Je le retenais sur ce coup-là.

Quelque chose percuta l'arrière de mon crane. Je laissai échapper un cri de douleur et me retournai pour voir un livre tomber au sol. Furieuse d'avoir été frappé en traitre par un bouquin, je fichai un carreau dans la quatrième de couverture. Je repris aussitôt une flèche dans mon carquois pour viser la sorcière.

"C'était trop marrant." fis-je, lugubre. "Mais je crois que je vais rire beaucoup plus en logeant cette flèche entre vos deux yeux..."

Hélas, beaucoup d'objets passèrent très vite devant ma cible, notamment une chaise qui attaqua sauvagement Pascal. Il l'évita de peu, mais ne put échapper au combat contre un balai particulièrement agressif. Je roulai des yeux et voulus m'approcher de la sorcière, cependant trop d'objets me barraient la route. Je dus faire face à toute une batterie de cuisine en bois. Les casseroles se jetèrent sur moi sans prévenir. Je jetai mon arc pour attraper un flamand-rose en bois sculpté dont je me servis comme batte. J'envoyai valser les casseroles, mais bientot, d'autres objets m'encerclèrent : des canards, des petites cuillères, des vases -en bois, oui. J'envoyai tout valser, tournant sur moi-même.

Enfin, une accalmie. Je fis quelques pas chancelants avant de me stopper pour m'appuyer sur le flamand-rose qui émit un craquement sinistre avant de se casser en deux. Je manquai de tomber par terre. Je me redressai, repoussai mon épaisse chevelure qui collai à ma nuque et à mon visage et le souffle haletant, je me dirigeai résolument vers la sorcière.

Entre-temps, un soldat Macintosh tenta d'entrer. Le balai de Pascal, pour une obscure raison, se jeta sur le gars et disparut dans l'escalier, distribuant de violents coups à notre ennemi. Le caméléon en profita pour refermer la porte qu'il venait de se manger.

Je me baissai pour éviter un casse-noisette qui voulait m'exploser le crane et attrapai la sorcière par le cou pour la plaquer contre le mur. Dans mon élan, sa capuche tomba de ses épaules, révélant son visage ridé et bouffi. Je plissai des yeux, indifférente à son expression apeurée. De mon autre main, je levai le flamand-rose décapité, dont la forme fissurée faisait un joli pieu improvisé.

"Fini de jouer." dis-je, catégorique. "Vous savez pourquoi on est là. Je ne vais le dire qu'une fois : rendez-moi mes frères et on vous fichera la paix. C'est une offre à saisir après tout ce que vous avez fait."

Et mon crane douloureux s'en souvenait encore.

Je crus qu'elle allait accepter, mais bientot je perçus un étrange brouillard tout autour de moi. Je tournai la tête pour m'apercevoir que la fumée s'échappait du chaudron posé sur la table, à coté des verres.

Tout à coup, ma main se referma sur du vide. La sorcière n'était plus là. Elle réapparut à l'autre bout de la pièce, derrière une armée de petites cuillères en bois. J'étais plus exaspérée qu'autre chose. Moi qui rêvais d'un combat épique...

La fumée se tordait en épais volutes, envahissant toute la pièce en un temps record. Bientôt, elle me piqua les yeux et me fit légèrement tousser.

"C'est pas pour dire, mais votre soupe, elle sent les pieds."
fis-je, une main sur le nez.

En tous cas, je n'espérais pas qu'elle nous garde pour diner, car je n'avais pas très envie de manger le contenu de son chaudron. En attendant, je récupérai mon arc qui n'était qu'à un mètre et l'armai de nouveau, prête pour le second round.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 5 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Evénement #16 : Back to Dun Broch





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Dun Broch