LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 That's not how you open a door ! } ft ALEXIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eavan Lochlainn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eavan Lochlainn


╰☆╮ Avatar : Cillian Murphy

Ѽ Conte(s) : Folklore (Dullahan)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Cavalier sans Tête

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS Eavisban1_zps93grwyq5

☞ Surnom : Mumu / Sophie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 89

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 18 Jan 2015 - 21:50





Alexis & Eavan
That’s not how you open a door !
Parfois il ne cherchait même plus à comprendre. Qu’on l’envoie récupérer une broutille dont personne n’a entendu parler, ou qu’on l’envoie chercher l’Arche d’Alliance, les gens susceptibles de vouloir l’en empêcher variaient de manière drastique à chaque fois. Mais qu’on l’envoie récupérer une broutille avec plein de gens pour l’arrêter ce n’était pas quelque chose qu’il voyait tous les jours. Il ne s’attendait d’ailleurs pas à grand chose de particulier en s’approchant du Rabbit Hole. Certes, il n’aimait pas cette boite. Trop de gens, trop de bruit et pas assez de fringues. Oh il n’était pas un grand innocent, seulement à trop montrer tout perd de son intérêt.

Si tant est qu’il ai été intéressé au départ.

Mais il en comprenait l’attrait, pas de jugements et de l’alcool à volonté. Il avait un bar à la périphérie pour ça, donc il ne mettait jamais les pieds ici habituellement. Aujourd’hui ça pouvait passer, le club connu pour sa débauche n’était pas encore ouvert et c’était comme ça qu’Eavan le préférait. Ça ne l’étonnait qu’à moitié que celui pour qui il venait se trouve par ici. En toute honnêteté ce n’était pas la première fois qu’il avait une cible dans le coin. De sa voiture arrêtée au bout de la rue il pouvait voir l’entrée de derrière qui servait pour l’approvisionnement, et quelques types qui entraient et sortaient par roulement. Sûrement pas les livreurs de lait. Il récupéra son arme dans la boite à gant, bizarrement chaque fois il avait droit à du grabuge. Les gens de cette partie de la ville finissent invariablement par lui tenir tête, aucun bon sens franchement. Il sorti tranquillement avant de se diriger vers l’entrée principale. Quand une issue est surveillée, on en emprunte une autre. Ou alors on est comme lui et on s’en fout royalement. Il avait juste envie d’essayer quelque chose de nouveau pour changer. La grande porte était verrouillée, d’un petit coup d’épaule bien placé il fit craquer le montant et entra sans faire de bruits superflus. Les lumières étaient au minimum et après celle de l’extérieur il fit quelques pas en direction du bar tout en enlevant ses lunettes de soleil. Il garda les yeux fermés quelques secondes le temps d’habituer ses yeux à l’obscurité, et de les rouvrir lentement.

Cette boite ne changerai décidemment jamais, même en étant pas en activité. Il y avait quelque chose, comme une sensation de dépression noyée dans l’alcool qui flottait dans l’air. En plus de l’odeur de la bière. Il déposa ses lunettes qu’il avait toujours à la main sur le comptoir, autant éviter de les abimer s’il pouvait l’éviter. Sinon ça l’obligerai à aller s’en acheter de nouvelles. De son coin d’ombre il ne pouvait être vu que si on prenait le temps de regarder dans sa direction. Un type était assis dans le fond éclairé, une table dos au mur, et lisait le journal. Position stratégique, mais sans observation : c’était le chef. Un des types qui faisait sa ronde à l’extérieur entra avant de se diriger vers son boss, qui leva les yeux vers lui, avant de lui faire un signe de tête et repartir par là où il était venu. Des rapports réguliers.

Et dire qu’il était là pour une carte de baseball.

On n’arrête pas le progrès décidemment. Une dizaine de gardes du corps pour un bout de carton et un propriétaire paranoïaque. Même s’il n’était pas si paranoïaque que ça si on prenait en compte la présence du cavalier à moins de vingt mètres. On a tous nos problèmes… Et puis, malgré son penchant pour la violence, il n’avait rien contre une récupération tranquille et sans histoire (aussi ennuyeux que ça puisse être). Parfois le calme avant la tempête était ce qui lui faisait le plus grand bien. Et tempête il finissait toujours par y avoir (et il aimait aussi beaucoup cette partie là). En fait il aimait faire les choses comme il avait envie. C’était ça le plus gros problème (pour les autres), s’il avait envie de violence il allait faire mal à deux ou trois personnes dans son coin, s’il avait envie de dormir, il s’enfermait chez lui pour le week-end. Aussi simple que ça. Est-ce que c’était trop demandé ? Bien sûr que oui, il fallait toujours qu’ils se sentent d’humeur belliqueuse quand il voulait rentrer chez lui, et dociles quand il avait besoin de se défouler. Les gens peuvent être d’un de ces égoïsmes parfois…

Il attendit que le garde ressorte avec les autres, avant de s’éloigner de son coin d’ombre lentement. Il pourrait les prendre tous en même temps franchement, mais il tenait assez à sa veste aujourd’hui. Et comme les lunettes, s’il lui arrivait quelque chose il serait obligé d’aller s’en acheter une autre. Et Dieu sait à quel point il déteste le shopping.

BY .TITANIUMWAY



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
knock knock
who is there ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15594-eavan-don-t-lo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18544-eavan-waiting-in-the-car#174005

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5192

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Jeu 22 Jan 2015 - 1:03

That's not how you open a door !
Eavan & Alexis



Pour Alexis, une journée qui commençait au Rabbit Hole était une journée perdue. Une journée pourrie, même bien souvent. Il était rare que la jeune femme fasse l’ouverture. Ayant un métier de fleuriste en plus du sien, on lui demandait bien souvent de venir le soir mais rarement le matin. Mais lorsque cela se produisait, la journée qui s’en suivait était des plus monstrueuses. Il fallait bien avouer que commencer dans un bar… Il y avait mieux comme début de journée. La jeune femme aimait l’ambiance électrisée du soir, lorsqu’elle avait l’impression d’être une rebelle, de faire quelque chose d’interdit que sa mère ne cautionnerait jamais. Ça lui donnait l’impression d’être vivante… Comme quoi on était parfois bien stupide à 22 ans…

Ce matin-là, elle était en train de nettoyer les tables du bar, tandis que de pauvres poivrots étaient déjà présents pour leur « petit déjeuner ». Soir ou journée, la jeune femme devait toujours être en tenue et ce jour-là, on avait choisi pour elle une chemise rouge très peu boutonnée qui lui faisait un joli décolleté et qui était nouée juste au-dessus de son nombril, ainsi qu’un minishort en jean. Qu’il vante, neige, pleuve ou fasse soleil, on ne pouvait jamais vraiment dire que les serveuses du Rabbit Hole étaient chaudement habillées… Elle ne relevait la tête de sa tâche que lorsque le patron lui fit signe d’approcher. Voilà qu’elle l’aidait à présent à déballer les caisses d’alcools… Elle avait une tête de livreuse ou quoi ? C’est avec un peu de mauvaise grâce qu’elle finit par déballer les bouteilles de whisky et de vodka avant de les ranger à leur place derrière le bar, pour que la barmaid puisse faire son show le soir-même. C’est alors qu’il capta son attention. Un homme élégant, plutôt jeune qui semblait observer les alentours comme s’il était à l’affût de quoi que ce soit.

Il avait ce je-ne-sais-quoi qui empêcha Alexis de retourner directement à sa tâche. Il avait un calme à glacer le sang, un regard perçant qui semblait capable de figer n’importe qui sur place. La Gorgone s’était-elle réincarnée en mâle ? La jeune femme était plutôt d’un naturel physionomiste, elle pouvait donc affirmer sans crainte de se tromper qu’elle ne l’avait jamais vu dans cet endroit auparavant, pas lorsqu’elle y travaillait en tout cas… Elle continua à l’observer par intermittence en rangeant le reste de ses bouteilles puis lorsque tout fut fini, elle prit son courage à deux mains et s’approcha de l’homme. C’était comme si c’était inévitable, comme si elle ne contrôlait pas vraiment son geste. Ce n’était pas une attraction physique ou animale, non, c’était juste sa grande curiosité qui était une fois de plus piqué à vif. Que faisait cet homme, si intriguant, si élégant et si inconnu dans ce bar, à cette heure de la matinée ?!? Avec un petit sourire, elle finit par lui demander :

- Vous voulez boire quelque chose ?

Pourtant, il ne semblait pas prêt à boire quoi que ce soit, puisque quelques secondes plus tard, il s’éloignait un peu de sa place, toujours à l’affût. Ce n’était pas bon, pas bon du tout et Alexis commençait à le comprendre. Quelque chose ne tournait pas rond dans cette histoire et elle se demandait presque si elle n’était pas dans un film de mafieux, comme « Le parrain ». Préférant éviter les ennuis au maximum, comme elle avait appris à le faire de nombreuses fois dans cet endroit, elle s’éloigna un peu pour aller nettoyer quelques tables un peu plus loin. Loin de ces types étranges, glauques et stressants.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Eavan Lochlainn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eavan Lochlainn


╰☆╮ Avatar : Cillian Murphy

Ѽ Conte(s) : Folklore (Dullahan)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Cavalier sans Tête

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS Eavisban1_zps93grwyq5

☞ Surnom : Mumu / Sophie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 89

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 6 Fév 2015 - 19:57





Alexis & Eavan
That’s not how you open a door !
Il était tellement focalisé sur sa tache qu’il la remarqua à peine. La barmaid. Ou quelques soient ses attributions dans un endroit pareil. Habillée comme ça elle aurait pu être n’importe quoi. Elle n’avait pas le profil pourtant, petite, jeune et un léger air d’innocence. Un rouge-gorge qui se prend pour un paon. Il faisait des comparaisons avec les volatiles maintenant, charmant. C’était la faute à la chemise écarlate probablement. Il n’enregistra sa présence qu’à partir du moment où elle se mit à ranger les bouteilles derrière le bar en périphérie de son champ de vision, avant de continuer patiemment sa traque. A cette heure là, Gautier aurait déjà foncé tête la première et dévasté les gardes, la cible, le paquet, et une bonne partie des meubles dans la pièce (sans parler des autres clients qui auraient criés au meurtre en s’agitant comme des poulets sans tête). Il ne se voilait pas la face, ça allait finir un peu dans le même genre, mais au moins lui il prévoyait les choses un peu plus de deux secondes avant de les faire. Il s’éloignait déjà tandis que la barmaid tentait d’avoir sa commande. Il n’allait pas rester assez longtemps pour consommer de toute manière. Timing parfait, les deux gardes étaient sortis fumer une cigarette. Il pouvait les entendre plaisanter à l’extérieur. Celui à l’intérieur était parti aux toilettes. Ne restait que sa cible assise à sa table. Seul. Qui avait entrainé ces types franchement. Sans se presser, d’une démarche souple, Eavan se dirigea vers la porte arrière qui donnait sur les deux adeptes de la nicotine (fumer tue, personne ne leur avait jamais dit ?), et enleva le petit bout de bois qui servait de calle et l’empêchait de se refermer. Retenant légèrement la battant pour lui éviter de faire du bruit. Le temps qu’ils se rendent compte que la porte était fermée de l’intérieur, et qu’ils fassent tout le tour pour entrer par devant, il serait déjà placé où il le voulait.

Il continua sur sa lancée vers la porte en bois des toilettes des hommes, qu’il ouvrit avant de donner un coup ferme sur la poignée intérieure. La brisant, et empêchant quiconque de sortir une fois fermé. Il allait rester un moment là-dedans celui-là, il n’y avait pas de fenêtres par laquelle s’enfuir. Il fit demi-tour jusqu’à la table du fond, déposant distraitement la poignée maintenant inutile en passant. Avant de se poster juste devant sa cible sans rien dire. Parfois ils étaient vraiment longs à la détente... Jusqu’à maintenant la plus éveillée du lot restait la barmaid. Les deux types évanouis ou en plein débat sur les mérites du coma éthylique encore il pouvait comprendre. Mais les gardes du corps ? Ou mieux, le type qui savait que quelqu’un allait venir pour lui ? Même pas un peu de parano sur les bords ? Plus personne n’avait d’instinct de survie ou quoi ! Quand il pensait qu’à l’époque si on avait pas un tant soi peu de jugeote on finissait six pieds sous terre à manger les pissenlits par la racine. Vivre était un droit qu’on gagnait, pas quelque chose qui était dû. Les forts et les plus futés gagnaient une journée supplémentaire, les autres laissaient leur place aux prochains.

« Onagre. » La cible sursauta dans sa banquette avant de le remarquer enfin et le regarder comme s’il était apparu sorti de nulle part. Il se mit à paniquer et à regarder autour de lui constatant que ses hommes étaient absents, sembla se tasser un peu plus sur lui-même, fixant Eavan dans l’attente de ce qu’il allait faire.

Il était vraiment long à la détente. « Six vertical : engin de siège. » Il désigna d’un petit mouvement de tête la page des mots croisés entamés et abandonnés. Pas de réaction. Il ne pu empêcher un petit soupir tout en roulant les yeux, il avait besoin de les garder coopératifs pour avoir ce qu’il voulait, pourquoi est-ce qu’ils ne voulaient pas coopérer un peu. Des coups répétés sur la porte des toilettes firent comprendre à tout le monde qu’au moins un des gardes avait remarqué qu’il y avait un souci. La tentative d’ouverture de celle de derrière ne le surprit pas non plus, on ne mettait pas quatre plombes à fumer une cigarette. Mais ils mettaient quand même un petit moment à penser à faire le tour quand même… La cible n’avait toujours pas bougé de son siège et semblait vouloir fusionner avec lui pour se faire oublier. Qu’est ce qu’il pouvait exécrer les gens comme ça. Alors si la manière douce ne marchait pas… « Je suis là pour la marchandise. » Sur ces simple mots les deux fumeurs débarquèrent par l’entrée principale, et la porte boisée des toilettes céda sous les assauts répétés du troisième garde. Ce sera non pour la coopération donc…

Ils l’encerclèrent, le braquant chacun avec leur arme.

BY .TITANIUMWAY



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
knock knock
who is there ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15594-eavan-don-t-lo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18544-eavan-waiting-in-the-car#174005

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5192

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Mar 10 Fév 2015 - 23:12

That's not how you open a door !
Eavan & Alexis



Alexis avait vu le petit manège se profiler avec une certaine appréhension. Elle n’avait encore jamais été présente lors de « livraison » du genre mais certaines de ses collègues lui avait dit que ça avait parfois tendance à chauffer. Fort heureusement, les choses n’avaient jamais dégénérée mais la jolie brune était plutôt du genre à avoir la poisse et ne serait pas vraiment étonnée de savoir qu’elle serait la première victime du Rabbit Hole de ce genre de Traffic. Mais qu’est-ce qui lui avait pris d’accepter cette journée, bordel ? Elle continue à astiquer les tables en décidant de suivre la progression du type bizarre plutôt que de fuir. Oui, cela pouvait paraître complètement stupide, mais c’était ce que son instinct lui commandait de faire et elle était plutôt du genre à toujours suivre son instinct.

Avec agilité, elle passait de tables en tables, oubliant parfois de vraiment la nettoyée, plus occupée à surveiller le type du coin de l’œil qu’à travailler. Il s’attaqua d’abord à la porte de secours. Bon…super, elle n’avait à présent plus la possibilité de sortir par-là, même si son but premier semblait plutôt être d’empêcher des gens de rentrer que de sortir, en l’occurrence les deux types qui étaient sortis fumer. Il s’occupa ensuite des toilettes des hommes, ça, ça n’était pas gênant, elle pourrait toujours se réfugier dans les toilettes des filles en cas de problème, même si c’était loin d’être l’idée du siècle : il n’y avait pas de fenêtre dans les toilettes. Si elle décidait donc d’échapper à la mort par-là, elle y courait sûrement : le type la suivrait, tirerait dans la serrure et canarderait sûrement toutes les portes des cabines jusqu’à la toucher, elle avait déjà vu ça dans des films.

Il se dirigea ensuite vers un type et Alexis pris la même direction, tentant de calquer son allure à la sienne. Son pas était léger comme celui d’un oiseau : pas un bruit, pas un craquement. Il fallait bien avouer qu’elle était douée pour l’agilité. Lorsqu’il appela sa cible et qu’elle sursauta, Alexis s’était mise à frotter à deux tables d’eux. Le type semblait complètement affolé mais il n’était véritablement pas une flèche niveau réflexion.

- Et sept horizontal : rouge-gorge.

Les mots s’étaient échappés de sa bouche sans qu’elle ne puisse les retenir. Le type n’était vraiment pas doué aux mots fléchés et entendre le tueur s’y mettre à son tour lui avait subitement donné envie d’y participer. Cela faisait prêt d’heure qu’elle lui apportait café sur café - ce qui ne semblait pas lui faire grand effet, à croire que c’était un café « camomille-menthe-tilleul » - et qu’elle voyait ce mot qui lui faisait de l’œil. Pendant une heure, elle s’était imaginé le secouer en hurlant : « mais tu vois pas que c’est « rouge-gorge » le mot abruti ?! Rouge-gorge !! R-O-U-G-E trait d’union G-O-R-G-E !! Tu sais le petit oiseau tout mignon-là, ça tilte dans ta tête ?! » alors forcément, en entendant le tueur participer, elle n’avait pas pu résister. Alexis était une impulsive, c’était bien connu mais c’était aussi souvent un défaut chez elle. La future victime avait tourné la tête vers elle d’un air paniqué mais ce n’était paslui que la jolie brune regardait. L’autre avait tourné la tête aussi et c’était la première fois que leurs regards se croisaient vraiment. La jeune femme s’était redressée, les yeux grands ouverts, terrorisée et surprise par sa propre stupidité. Et lui… Et ses yeux. D’un bleu profond et glacial, elle se sentait devenir statue de sel en seulement quelques instants. Baissant les yeux rapidement, elle récupéra son chiffon et s’éloigna rapidement. Elle voulait mourir ou quoi ? Elle était encore plus abrutie que monsieur rouge-gorge.

Elle était en train de se sermonner toute seule, les dents serrées, lorsque des coups répétés se firent entendre dans la porte. Elle déglutit avec difficulté. Ca y est, elle allait mourir. Dans un grand vacarme, la porte céda et des hommes armés firent irruption dans le bar. En quelques secondes, le tueur présumé se retrouva encerclé. Pourquoi il était venu tout seul lui aussi ? Bon d’un côté, ça limiterait forcément les dégâts : un coup dans a tête, pan et on en parlerait plus… Mais une fois de plus, c’était sans compter l’impulsivité d’Alexis…

Elle s’élança alors les mains levées. Pas au milieu du cercle, non, elle n’était pas suicidaire à ce point-là. Elle s’arrêta à quelques mètres, les mains toujours en l’air :

- Wowowo les gars ! Hého coucou je suis là !

Ils ne le quittèrent pas du regard mais quelque chose lui disait qu’ils l’entendaient. Avec un sourire forcé elle déglutit une nouvelle fois et repris la parole d’une voix un peu trop chantante pour ne pas refléter son stress :

- Hé les gars, si on se calmait deux secondes, hein ? Vous en dîtes quoi ? On se pose, on boit un coup, on mange ensemble, on rentre chez soi et tout le monde il est content hein ?
- Casse-toi de là chérie, je t’appellerai quand j’aurais besoin de toi mais ça sera sûrement pas pour me faire la leçon. J’aurais plutôt besoin d’un coup de main si tu vois ce que je veux dire.
- Ouais ok, toi t’es le gros dégueulasse de la bande… MAIS C’EST COOL !

Elle avait dit cette dernière phrase très vite, le ton était monté sous la panique. Il faudrait vraiment qu’elle apprenne à se taire, le type était à deux doigts de la flinguer, il fallait qu’elle le calme.

- J’aime bien, j’adore ça même quand on me parle comme un cro-magnon. « Femme, toi coucher là ! » Ouais je vois le genre, c’est sexy et tout et je veux bien venir te donner un coup de main. Mais pour ça, soyez sympa et finissez votre affaire dehors s’il vous plaît ! Je veux pas d’ennuis moi, je suis juste serveuse, je sais pas pourquoi vous êtes là et je vous connais même pas. Je dirais rien à personne promis !

Elle avait commencé à reculer en voyant que visiblement personne semblait vouloir se détendre. La fusillade aurait bien lieu, c’était certain. Dans 5,4,3,2,1…




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Eavan Lochlainn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eavan Lochlainn


╰☆╮ Avatar : Cillian Murphy

Ѽ Conte(s) : Folklore (Dullahan)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Cavalier sans Tête

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS Eavisban1_zps93grwyq5

☞ Surnom : Mumu / Sophie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 89

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 7 Mar 2015 - 23:08





Alexis & Eavan
That’s not how you open a door !
Il avait déjà été surpris dans sa vie. Dire le contraire serait mentir. Et il n’a ni l’envie ni le besoin de se fatiguer à le faire. Que se soit au milieu d’un job, ou simplement dans la rue, il arrivait toujours des choses imprévues. En général, il s’adaptait et s’accommodait de la nouvelle variable comme on ajoute la bouteille de lait sur sa liste de course : on le prend en compte, mais ça n’a rien de fantastique en soi.

Là c’était différent.

Pour la première fois depuis longtemps il était assez surpris pour en perdre le fil de ses pensées et se demander ce qui était en train de se passer. La barmaid. Evidemment la barmaid. Non seulement il ne l’avait pas entendue s’approcher (ce qui aurait pu être un problème si elle n’était pas aussi frêle et inoffensive), mais en plus elle intervenait dans la conversation (sachant pertinemment ce qui était en train de se passer, c’était évident à sa posture), et pour donner la réponse au mot croisé avec ce satané piaf dans la réponse. Il en était là. C’était tellement inattendu qu’il ne pouvait que la regarder en essayant de comprendre ce qui se passait dans la tête de cette fille. Et surtout par quelle ficelle divine elle avait eu l’idée de ramener cet oiseau précisément dans la conversation. Ça le perturbait. Et il n’aimait pas tout ce qui le perturbait, c’était trop rare comme événement et il n’aimait pas l’indécision. Elle avait les yeux verts. Elle les baissa rapidement avant de s’éloigner sans un mot supplémentaire. C’était évident qu’elle avait peur, les réactions bizarres de certains parfois. Il ne détacha pas son regard de sa silhouette qui se dirigeait vers le bar. C’était un incident intéressant. Il reporta son attention sur l’homme face à lui, laissant complètement de côté la fille. Il était là pour un job particulier, et la cible devrait s’en rendre compte rapidement avant de se fatiguer inutilement.

Il ne bougea pas lorsque les autres décidèrent enfin de les honorer de leur présence. Marrant comme depuis le retour de la magie, de ses souvenirs et de sa malédiction, il était redevenu aussi insouciant qu’à l’époque. Ça aurait pu être inquiétant s’il avait eu quelque chose à se soucier. Il lança un dernier regard significatif à la cible, clairement « si tu ne les rappelle pas à l’ordre et me donne ce que je te demande, tu le regrettera ». Il lui fallu quelques secondes pour réaliser qu’il avait apparemment récupéré la main, et se détendre contre son siège, affichant un sourire triomphant. Eavan fut étonné de ne pas se provoquer un anévrisme en se forçant à ne pas lever les yeux au ciel. Il avait un quotta après quoi, c’était vraiment trop pour une seule journée. Laissant s’échapper un soupir quasi imperceptible, il se tourna vers la salle, son attention entièrement sur les trois gardes. Qu’est ce qu’ils étaient tendus. Au moins un avait la tremblote sous le coup de l’adrénaline et les deux autres étaient trop près l’un de l’autre. Amateurs. C’était même plus distrayant à ce niveau.

C’était sans compter sur le retour de la barmaid. Elle cherchait à se faire tuer ou quoi ? Parce que si c’était ça elle faisait à la fois un job excellent et merdique. Tandis que les autres avaient leur attention concentrée sur lui, le brun en revanche avait la sienne concentrée sur cette fille qui ne semblait pas savoir choisir ses batailles. Ce coup-ci son intervention l’irrita un peu, il bossait là, et c’était quoi ce timing. Il se contenta de hausser un sourcil en la regardant. Il n’était pas sûr s’il devait être amusé ou agacé. Elle finit par avoir le bon sens (oui il devait y en avoir quelque part dans ce petit corps frêle) de s’éloigner lentement. Il ramena son regard sur celui qui avait répondu à la fille avant de pencher la tête sur le côté. Maniérisme à la con qu’il avait récupéré du cabot à force de passer du temps avec lui. C’était un des deux fumeurs, et apparemment le meneur : c’était lui qui déclencherai les hostilités. A moins que celui qui tremblait appuie sur la détente par accident. Les tirs précoces, ça arrivait même aux meilleurs. Mais il n’allait pas prendre le risque, l’arme qu’il avait récupérée un peu plus tôt et qu’il sentait maintenant appuyée contre le bas de son dos ne devrait même pas être utile s’il faisait les choses bien. Parfois c’était si facile d’appuyer sur les bons boutons des gens. Sans se démonter, la tête toujours légèrement penchée, il adressa un petit sourire narquois au plus facile à faire sortir de ses gonds.

Comme jeter une allumette dans un réservoir d’essence.

A la seconde où il perdit le peu de sang froid qu’il possédait et appuya sur la détente, Eavan attrapa son poignet décalant la ligne de mire légèrement à sa droite. La balle atteint le garde directement derrière lui qui s’écroula au sol (il l’avait dit qu’ils étaient trop près, mais personne n’écoute), le coup de son arme partit se ficher dans le mur du fond, effleurant la tête du cavalier de quelques centimètres. Sans perdre de temps il tira l’homme auquel appartenait le bras à lui et lui décocha un direct en plein visage avant de profiter que sa prise sur l’arme s’était affaiblie pour lui enlever des mains et la pointer sur le garde restant. Celui à la tremblote. Il le fixa tranquillement, son petit sourire narquois d’un peu plus tôt de retour. Le stressé regarda au sol son collègue mort, à sa gauche celui qui se tenait le nez qui déversait une rivière de sang sur sa chemise. « Il m’a cassé le nez ? » Sans dec’ ? Personne aurait deviné. Pendant ce temps l’indécis continuait à regarder de l’un à l’autre, avec la même expression qui avait transparu dans la voix du premier : l’incompréhension. Eavan était content de les attendre un peu, peut-être que s’il leur donnait du temps pour s’adapter à la situation ils réévalueraient leur forces et seraient des adversaires plus intéressants.

Quoi, il n’y avait pas que Gautier pour aimer jouer avec ses proies…

BY .TITANIUMWAY



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
knock knock
who is there ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15594-eavan-don-t-lo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18544-eavan-waiting-in-the-car#174005

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5192

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Lun 9 Mar 2015 - 23:55

That's not how you open a door !
Eavan & Alexis



…Dans 5,4,3,2,1… Alexis vit l’homme incliner légèrement la tête. Il était dos à elle, elle n’avait donc pas pu voir ce qui avait été l’élément déclencheur de toute cette boucherie. Une chose était certain, le type en face n’avait pas apprécié et avait fini par appuyer sur la gâchette. Elle n’avait pu s’empêcher de lancer un hurlement de terreur et s’était mise à courir de toutes ses forces en direction du bar. Sans réfléchir, après une impulsion de ses jambes, elle avait littéralement plongé de l’autre côté du bar. Elle était mince, fine, certains diraient fragile mais elle était également agile… oui avec les deux premières lettres en moins ça a toujours plus de classe. C’était sans doute cela qui lui avait permis de passer de l’autre côté du bar, bien qu’elle entraîna plusieurs verres dans sa chute et qu’elle s’écrasa lourdement contre le sol, ventre le premier.

Le choc lui coupa le souffle quelques instants mais la jeune fille était plutôt vive et intelligente. Tandis que la fusillade faisait rage, elle se mit en position assise et le traîna jusqu’au meuble, histoire d’avoir le dos collé aux armoires afin d’être le moins visible possible. Peut-être croirait-il qu’elle s’était enfuit ? Peu importe qui était le vainqueur dans cet histoire, elle y aurait mis ses mains à coupés qu’elle ne survivrait pas à ça. En parlant de coupure… Elle sentait qu’un liquide chaud se déversait le long de ses bras qui s’étaient mis à lui piquer de manière dérangeant sur toute la longueur. En atterrissant, elle s’était coupée les deux bras contre les débris de verres. Elle se concentra quelques instants sur les plaies avant d’ouvrir avec le plus de douceur possible le meuble à côté d’elle.

Grince pas s’il te plaît, par pitié grince pas grince pas grince pas….

Et comme en réponse à ses prières, les gongs des petites portent n’émirent pas la moindre plainte. Elle récupéra un rouleau de papier absorbant et referma les portes avec la même vigilance. Elle se mit alors à éponger ses plaies avec le papier, après l’avoir déchiré précautionneusement. Il n’y avait plus de bruit dans le pub, la fusillade s’était arrêtée et Alexis haletait de frayeur. C’était pas fini, elle en était certaine. Elle tenta de fermer la bouche, de peur que sa respiration ne la trahisse mais son cœur battait trop la chamade dans sa poitrine pour lui permettre de respirer par le nez. Il cognait violemment contre sa cage thoracique, comme si l’envie d’aller faire une petite balade lui était tentante. Pour éviter de faire trop de bruit, elle plaqua sa main droite contre sa bouche et continua à éponger, l’oreille attentive.

Visiblement un type s’était fait pété le nez. Alexis ferma les yeux et tenta d’examiner la scène. Elle jouait aux échecs depuis sa tendre enfance, elle avait développé une logique impressionante. Il n’y avait qu’un seul cas de figure possible. Le type qui demandait si on lui avait pété le nez avait forcément un compagnon vivant, à moins qu’il ne soit complétement taré ou stupide. Si l’autre ne répondait pas, c’est que leur adversaire était encore en vie et sans aucun doute en position de force pour lui couper la chique comme ça. Donc en gros, on avait le type étrange qui était rentré seul, qui avait battu le reste de la troupe… Et ils étaient combien déjà ? Non de dieu… Ce type était un vrai psychopathe… Et elle allait finir en rondelle… Elle appuya encore plus sa main contre sa bouche pour s’empêcher d’hurler de terreur face à cette logique indiscutable et ferma les yeux si puissamment qu’elle voyait des étoiles danser derrière ses paupières close. Elle était en plein cauchemar. Elle n’osait plus rien faire : elle n’essayait pas de fuir, pas de se cacher dans le meuble du bar et avait cessé de s’éponger, bien trop terrorisée à l’idée de faire le moindre bruit. Des larmes commençait à poindre… Elle allait mourir…


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Eavan Lochlainn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eavan Lochlainn


╰☆╮ Avatar : Cillian Murphy

Ѽ Conte(s) : Folklore (Dullahan)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Cavalier sans Tête

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS Eavisban1_zps93grwyq5

☞ Surnom : Mumu / Sophie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 89

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 11 Avr 2015 - 12:24





Alexis & Eavan
That’s not how you open a door !
Le silence était oppressant... Pour eux. Probablement. Il n’avait jamais trouvé le silence oppressant donc ça lui paraissait une expression un peu théâtrale en définitive. La fille avait hurlée ses grands dieux en courant derrière le bar, petite futée. Et après les détonations et la remarque du garde au nez cassé c’était tout ce qui était resté : le silence.

Ça et la respiration saccadée du garde en face de lui.

Il n’aurait pas été étonné si on avait entendu que lui de l’autre bout de la pièce. Ni qu’il se mette à hyperventiler. Au rythme où il allait c’était surement ce qui allait se passer, et il n’aurait même pas besoin de faire quoi que se soit. Son petit sourire disparut. Aucun intérêt. Pourquoi est-ce qu’il s’était donné la peine de venir déjà ? « Dernière chance. » Et après il expédie, récupère son colis, et va faire une sieste. Le bruit d’une détente qu’on arme derrière lui lui fit tourner la tête sans bouger sa visée. « P-pose ton arme ! » Ah ! Nous avons un vainqueur ! Etonnement c’est la cible elle-même qui avait réagit en premier, ses fesses toujours posées sur la banquette qu’il n’avait pas quittée depuis son arrivée. Comme quoi il ne fallait pas se fier à son premier avis. Il avait récupéré une arme qu’il devait avoir depuis le début et le braquait maintenant avec un air effrayé qu’il tentait de camoufler sous une fausse assurance. On en revient à un 3 contre 1. Mais cette fois avec deux inquiets, et un troisième blessé sans arme, contre un intact et armé. Il y était allé trop en douceur ? Ils n’avaient pas l’air de réaliser la différence de force là. Sans rien ajouter il lui lança un regard froid. Il n’a rien contre un challenge, mais l’imbécile qui insiste en face de plus fort que lui ne mérite que ce qui lui arrive. Surtout quand il gueule plus qu’il ne mord. Sans le quitter des yeux ni changer d’expression, Eavan appuya sur la détente et le garde face à lui tomba au sol dans un bruit sourd.

Le silence reprit sa place quelques secondes, le temps que l’événement ne s’imprime chez les deux hommes. Le garde fut le plus prompt à briser la chape de plomb qui venait de s’abattre dans l’atmosphère. « Oh putain ! Oh putain… mais-mais t’es complètement taré ! » Il semblait paniquer face à l’escalade rapide des événement (et probablement à la nonchalance d’Eavan aussi), et s’agitait de droite à gauche ne sachant pas s’il devait regarder le corps de son collège au sol, le type debout face à lui ou son patron qui n’en menait pas large non plus. Le tout en se tenant le nez pour en atténuer le saignement. « Casse-toi de là chéri… » Son ton était à peine différent mais le sarcasme était évident. Il observait toujours le chef avant de tourner la tête vers celui à qui il s’adressait vraiment et d’ajouter avec un sourire carnassier : « Avant que je change d’avis. » Un petit test : est-ce que son égo et son tempérament étaient plus forts que son instinct de survie ? Apparemment pas. Eavan pu voir l’exact moment où ses mots prirent un sens pour le garde et la bouffée de fureur qui se répandait dans ses yeux. Les poings crispés, le cavalier lui donnait une chance sur deux d’attaquer. C’était ça l’inconscience des gens de nos jours. Mais il se domina (difficilement, soit dit en passant), avant de tourner les talons et sortir sans un regard pour son employeur.

Ledit employeur se tenait au même endroit et ne semblait être capable de rien de plus que fixer Eavan et ouvrir et fermer la bouche comme un poisson hors de l’eau. Le pistolet toujours en main et braqué sur lui, mais plus comme un réflexe que la vrai conscience d’être armé.

Il aurait tenu une jonquille que ça aurait été pareil.

Le cavalier abaissa son arme avant d’en sortir le chargeur, la balle dans la chambre et de jeter le tout au sol. Ça ne lui serait plus utile. Se tournant vers sa cible qui n’avait toujours pas bougé, il attendit patiemment une réaction. Il n’allait pas rester figé comme ça, et on avait établi plus tôt qu’il ne tirerai pas non plus. Au bout d’un moment interminable, la cible se décida enfin à bouger. Comme si on venait de le rebrancher toutes ses fonctions se remirent en route en même temps, et le tout donna un spectacle légèrement désordonné. Ses yeux s’écarquillèrent tandis que sa bouche se fermait d’un coup, sa main lâcha son arme qui tomba sur la table devant lui dans un fracas de métal et que l’équilibre sembla tout à coup une chose complètement abstraite et qu’il s’effondrait sur la banquette où il avait passé la journée dans sa hâte de retourner ses poches en tous sens. Il finit enfin par en sortir une petite carte plastifiée d’une main tremblante et la poser sur la table rapidement. Ensuite seulement la poussant précautionneusement dans la direction du cavalier. Est-ce que c’est vraiment trop demandé de rencontrer des gens coopératifs comme ça du premier coup ?

Il récupéra la carte de baseball à première vu inoffensive (qui valait véritablement une petite fortune), et parti sans un mot supplémentaire. Sa démarche calme l’emmena presque à la porte ne tenant maintenant que par un seul gond, jusqu’à ce qu’il s’arrête subitement. C’était bien beau d’avoir ce pour quoi il était venu, mais s’il était autant distrait, la prochaine fois ça serait lui la cible. Il revint sur ses pas jusqu’au bar auquel il s’était installé en entrant. Le verre brisé craquant sous ses pieds. La barmaid était toujours cachée derrière, immobile comme une statue. Il lui lança un long regard par dessus le comptoir. Elle avait beau être petite et recroquevillée sur elle-même, il était grand et n’avait pas particulièrement besoin de se pencher pour la voir.

Avant de récupérer ses lunettes de soleil sur le comptoir et faire demi-tour.

Il pouvait bien la laisser là, elle ne lui avait pas causé plus de problèmes que ça et elle s’était même montrée bizarrement distrayante. Il sortit son pistolet coincé à sa ceinture distraitement avant de l’armer. En plus depuis la fin de la malédiction (de leur malédiction seulement), c’était un peu l’anarchie complète. Alors laisser des témoins, quelle importance. En passant la porte pour rejoindre enfin sa voiture, il pointa son arme en direction du garde à qui il avait donné sa chance. Et tira.

On a pas idée de se planquer dans le sens du soleil pour une embuscade.

BY .TITANIUMWAY



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
knock knock
who is there ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15594-eavan-don-t-lo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18544-eavan-waiting-in-the-car#174005

Contenu sponsorisé







That's not how you open a door ! } ft ALEXIS _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

That's not how you open a door ! } ft ALEXIS





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➹ Archives