Aventures
en cours :

Magic League
Août 2017


Zootopie 2
Juillet 2017

Age de Glace
- bientôt -
Septembre 2017



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Magic League - le 82ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Wonder Bekah ♥ - Maître du jeu : Spider Dyson ♥
Tu ne peux pas sauver le monde seul... Mais avec eux, tu peux !

Partagez | .
 

 [Fe] Brûle avec Moi - Evénement #21

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Hope Bowman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5678
✯ Les étoiles : 11




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Jeu 12 Fév - 19:28


« Anything can happen into the Woods »

Bon. Alors pour résumer, on avait : zéro plan, un gros boulet, une mère encombrante, un petit frère rebelle, une lionne qui avait manqué le dernier cours de mythologie grecque et... le gars qui se la joue super aventurier avec son physique de lézard lézardé. On était vraiment bien parti.

J'avais senti l'embrouille dès que maman s'était pointée avec son "je viens en paix". Sans blague. Depuis que j'étais en age de porter des robes longues, elle se faisait un malin plaisir de me pourrir l'existence. Je n'avais pas spécialement envie qu'elle fourre son nez partout, même si j'étais contente qu'elle approuve notre décision de se débarrasser d'Elijah. Je craignais qu'elle ait trop peur pour se liguer contre lui, mais j'oubliais toujours qu'elle avait beau avoir un coté coincé ultra développé, elle était aussi très courageuse. Je ne me départis pas pour autant de mon expression renfrognée.

Harris ne perdit pas de temps pour montrer sa désapprobation, d'abord concernant la magie, et ensuite en rapport avec son "voyage" à Enchancia. Je m'esclaffai en l'entendant parler de mariage avec la princesse Sofia. Une petite chieuse à ce qu'on m'avait raconté. Je l'observai avec un mélange de fierté et d'anxiété. C'était mon frère : inconséquent, borné, volontaire. Je ne pouvais le forcer à être expédié au loin.

"Ok, t'as gagné. Tu n'iras pas à Enchancia. C'est vrai que l'ambiance a l'air pourri, là-bas... mais dans ce cas, promets-moi de ne rien faire de dangereux, d'accord ? De toutes façons, maman ne te laissera pas te battre."

J'en étais carrément certaine. Pourtant, en croisant le regard lointain et hésitant de ma mère, j'écarquillai les yeux. Etait-elle possédée ? Pouvait-elle en toute connaissance de cause laisser Harris en danger ?

Je me désintéressai d'elle en entendant Samuel parler de Judah avec plus de détails. Je lui fis signe d’arrêter les frais. Eh oh, Coco, temps mort ! La ferme, bon sang ! Tu te rends compte que tu es en train de raconter des trucs ULTRA privés devant mon petit frère et ma maman ? Surtout ma maman, en fait. Harris était sans doute trop jeune pour comprendre toutes les subtilités, mais ma mère, qui me croyait encore chaste et pure, allait surement faire une attaque... Non ?

Eh bien, non. De plus en plus bizarre. Elle avait fumé de l'herbe avant de venir ? Elle était bien trop détachée. J'avais l'impression de pouvoir faire un strip-tease devant elle sans qu'elle hausse un sourcil. Je n'aurais pas poussé le vice jusqu'à essayer. Je tenais un peu à ma tête quand même. Son idée d'aller conter fleurette à nos dieux m'arracha un soupir ressemblant à un râle d'agonie.

"C'est ça le plan génial ? Faire un brin de causette avec des dieux qui sont incapables de sauver Hubert ?" fis-je d'un ton sec. "Désolée, ça sera sans moi. Je préfère perdre mon temps à quelque chose d'utile. On n'a QUE quarante-huit heures, je vous le rappelle ! On va pas s'amuser à respirer de vieux bouquins dans la bibliothèque ! En plus, le parchemin, c'est porteur de pleins de maladies !"

Véridique ! J'avais vu ça à la télé. Sans parler de tous les vieux débris qui les feuilletaient en toussant sur les pages. Pouah... Plutôt mourir que d'aller consulter des livres. Il fallait une autre alternative.

Je jetai un regard noir à Samuel dont les paroles résonnaient encore dans ma tête. Si on avait Aphrodite, on pourrait faire plier le genou à Hadès. Aha, trop marrant. Vraiment, je suis pliée. Comme s'il l'aimait encore. N'importe quoi.

Je balançai ma petite boite en bois par-dessus mon épaule. Mon idée n'avait tenté personne, et je ne pouvais les blâmer. Je la trouvais moi-même un peu légère. Lancer un sort quand on ne connait rien à la magie, ça nous retombe toujours sur le coin du nez. Harris avait raison. Mon petit frère avait plus de jugeote que moi. Quelque part, c'était assez flippant.

Quand je vis Samuel ouvrir de nouveau la bouche, je levai l'index d'un air catégorique :

"Non. Tu te tais. Si tu parles encore de cette bombasse blonde, je t'arrache les yeux."

Le lionceau, docile, resta muet, mais ce fut au tour du caméléon de prendre la parole. Un appât ? Ah, c'était nettement mieux comme idée, ça. On tenait un truc, je le sentais. Ca ne me faisait même pas peur d’être l'hameçon auquel allait mordre le gros poisson divin. Après tout ce que je lui avais fait subir, je n'avais plus peur de rien. Cependant, Pascal ruina tous mes espoirs en disant que je ne serai pas la cible. Ah bon ?

Il nous imposa de nouveau la vision de son horrible collier dont les diamants étincelèrent dans la lumière verte de la foret. Je roulai des yeux. Sympa, oui oui... Mais on n'est pas à la brocante ! On n'en veut pas de ta quincaillerie !

La suite de ses paroles me figea de stupeur. J'avais l'impression qu'un gong avait sonné dans ma tête et résonnait en continu, me rendant presque sourde. Keukoi ? Pascal et... Mon EX et...

Il évita méthodiquement mon regard tout en rangeant son précieux médaillon sous sa chemise. Je clignai des yeux, éberluée. Et subitement, j'éclatai de rire. Je ne savais pas si c'était nerveux ou si je me fendais réellement la poire. Quoi qu'il en soit, j'eus bientot besoin de m'appuyer contre un arbre pour ne pas me rouler par terre.

"Toi ? Toi et... non, elle a du te faire une blague !"
articulai-je entre deux éclats de rire. "Elle s'est moquée de toi ! Non mais... tu t'es regardé ? T'as vu ta tronche ? C'pas possible !"

Et c'était reparti pour un fou rire. Je voyais trouble car les larmes me montaient aux yeux. Je n'arrivais plus à reprendre mon souffle.

J'essayai de me calmer, inspirant et expirant plusieurs fois. Enfin, je me décollai de l'arbre, essuyai mes larmes et l'observai avec circonspection.

"Non sérieusement : tu l'as payée ? Ca m'étonnerait pas qu'elle arrondisse ses fins de mois en tapin..."

Je croisai le regard de maman et me tus. C'était juste méchant ce que je venais de dire, mais tellement jouissif. Aphrodite n'avait pas besoin d'un salaire puisqu'elle pouvait faire apparaitre autant de billets verts qu'elle voulait, mais ça faisait un bien fou de décharger un peu la pression. De ce fait, ça m'évitait de penser que mon ex passait du bon temps avec la déesse de l'amour. J'étais sure qu'il le faisait exprès. Juste pour me faire enrager.

"En tous cas, monsieur le génie, ton super plan est nul."
dis-je d'un ton hautain en croisant les bras. "Elijah ne mordra jamais à l'hameçon, parce qu'il saurait tout de suite si ta poule était là. Les dieux se sentent entre eux. Ils dégagent une sorte de parfum qui leur permettent de savoir où ils sont... Genre ils lâchent des caisses divines et ça fait qu'ils se repèrent."

Je ris à ma propre bêtise. J'étais drôlement en forme aujourd'hui. Puis, une idée germa dans mon esprit. Je l'exposai à voix haute sans attendre qu'elle s'affine dans ma tête. On était en guerre, il fallait agir et arrêter de blablater.

"Attends... ton collier, c'est un coquillage !" m'écriai-je. "Et on peut faire quoi avec un coquillage ?"

Je lançai un regard exalté à tout le monde... mais mon entrain retomba bien vite. J'avais l'impression de m'adresser à des lémuriens.

"On peut entendre la mer quand on le met contre son oreille !"
fis-je, exaspérée. "Ca pourrait être comme un téléphone ! Si on parle dedans, peut-être que l'autre pourra nous entendre ! File-ton collier."

J'ouvris la main d'un air impatient vers Pascal, mais il n'avait pas l'air d'accord. J'émis un grincement agacé avant de lui sauter dessus. D'un geste professionnel et rapide, j'ouvris sa chemise, faisant voler tous les boutons en l'air, et arrachai le médaillon. Je m'écartai de lui pour ne pas entendre ses protestations et sans attendre, collai le coquillage contre mon oreille. Les diamants tintèrent contre ma joue.

"Allo, Aphrodite ! Devine qui c'est ?" fis-je d'un ton faussement aimable. "Il faudrait que tu bouges tes fesses parce qu'on a plutôt chaud aux nôtres, là ! Je sais pas si tu vois le genre, mais ton ex pète un peu trop le feu et il faudrait que tu viennes le calmer."

Toujours en "communication" au bout du coquillage, je fis les quelques pas qui me séparaient de Harris pour plaquer mes mains contre ses oreilles et poursuivre d'une voix dans laquelle l'irritation se faisait fortement sentir :

"Parce que tu sais, y a un temps pour baiser et un temps pour aider ! Alors, s'il te plait, ramène-toi fissa."

Je me détachai de mon petit frère. J'éloignai le coquillage de mon oreille, cherchant machinalement un bouton pour raccrocher, avant de grogner et de plaquer de nouveau la coquille Saint-Jacques contre mon oreille. Je n'entendais absolument rien. Aucune voix, aucune réponse. Même pas le son vague de l'océan.

Le rouge me monta aux joues. La colère, le ressentiment, la honte d'avoir parlé dans un coquillage devant tout le monde. Même sans être là, cette pouffe me rendait ridicule. De rage, je jetai le collier sur Pascal. Le bijou ricocha sur lui avant de tomber sur le sol terreux de la foret.

"Il est débile ce truc !"

Je passai une main dans ma crinière emmêlée. Puis je posai mon regard volcanique sur Pascal qui se penchait déjà pour ramasser son stupide collier. Je fonçai sur lui, l'obligeant à se relever sans pouvoir récupérer son bien. Là, j'enfonçai mon index dans son torse.

"Depuis quand tu reçois des cadeaux de la déesse de l'amour, hum ?"
demandai-je, furibonde. "Depuis quand ? Depuis quand ? Depuis quand ?"

Je tapotai sa peau à chaque petite question. Il allait me répondre. Il fallait qu'il me réponde sinon je l'écorchais vif !

Trop focalisée sur lui, je ne vis pas le collier pivoter légèrement sur lui-même avant de s'immobiliser dans les feuilles mortes.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

How do I live? How do I breathe?
When you're not here I'm suffocating I wanna feel love, run through my blood. Tell me is this where I give it all up? ▬ For you I have to risk it all cause the writing's on the wall...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Samuel King


« Love it Light ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1660
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Jeu 12 Fév - 20:34



Dun Brochette !
"On est l'élément comique
de Dun Broch ?!"



    Pascal et Aphrodite ? Aphrodite et Pascal ? Aphrodite c'était bien la déesse de l'Amour ? La copine de l'autre taré qui avait détruit la cuisine de ma mère ? Pascal était avec elle ? Mon Pascal ? Enfin, ce Pascal, là, lui ?

    "Pascal ?" avais-je murmuré à Even tout en faisant des aller retour avec les yeux entre Pascal et ma bien aimée.

    "Non mais t'imagines ? Pascal et Aphrodite ? L'ex de Merida ? Enfin, de Judah ? C'est hallucinant quoi !"

    J'en revenais pas ! J'aurai tout entendu dans ma vie. Quoi qu'il en soit, Merida semblait tout aussi surprise que moi et elle en devenait un peu trop cassante avec le pauvre caméléon.

    "Pourquoi une blague ? Tu crois qu'il n'a pas l'envergure pour être le petit copain de la déesse de l'Amour ? Pascal est très bien pour elle ! Peut-être même un peu plus que pour toi !"

    Car oui, au moins elle, Aphrodite, elle ne faisait pas des stripteases tous les soirs et elle ne sautait pas sur son meilleur ami à la moindre occasion. J'avais tourné la tête vers Even, tout en secouant la mienne pour lui montrer mon indignation.

    "Pascal quoi !" lui avais-je murmuré une nouvelle fois tout en jetant un oeil vers le collier qui était tombé par terre. Je l'avais vue faire un tour sur lui même. Etrange, car il était posé depuis un petit moment déjà. Mais, ça ne devait pas avoir une grande importance. Puis, j'avais regardé vers Merida en croisant les bras. C'était Pascal ! Ce Pascal !

    "Tu as eu la descence de mettre tes mains sur les oreilles de Harris, mais personne a mis ses mains sur les oreilles de ta mère. Alors s'il te plaît, Merida, modère toi ! C'est pas croyable quoi ! Dès que tu es seule dans une cuisine, ou une cachette secrète, il faut que tu te comportes comme tu le ferais au Rabbit Hole quand t'as quasiment plus de vêtements sur toi !"

    Mais ici, on ne pouvait pas se comporter de la sorte. On était à Dun Broch, dans un Royaume, en présence d'une Reine, de deux même et d'un Roi. Il fallait se modérer et se comporter correctement.

    "Tu auras tout le temps pour parler avec Pascal de son true love avec Aphrodite, mais maintenant faut se concentrer sur son ancien true Love, Elijah. Tu te souviens d'Elijah ? Ca te rappelles quelque chose ? C'est sur lui qu'on se concentre !"

    Fallait toujours se comporter comme un père ou un grand frère avec elle. C'était pas chose facile.

    "Non non non, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! J'ai pas dit que Elijah était votre ancien True Love, j'ai dit que c'était celui de Pascal. Enfin que vous, vous êtiez celui de Pascal. Mais de toute façon ça n'a pas d'importance, car si on arrive à se débarasser de lui, il sera le True Love de plus personne !"

    Au moins ça c'était clair. Puis, j'avais tourné la tête vers Even. C'était pas elle qui m'avait parlée? Ni Harris? Ni Elinor? C'était une voix de fille, de femme, de... J'avais tourné la tête autour de moi.

    "Vous l'avez entendue vous aussi, non ?"

    Qui était là ? Et pourquoi avait-elle jugée bon de préciser qu'elle n'était pas le True Love de Elijah?

    "Attendez, vous êtes là ? Ici, là, quelque part ? Vous avez reçu le message ? Si c'est le cas, elle ne pensait pas ce qu'elle a dit. Enfin si ça oui. Comment ça ? C'est pas important !"

    J'avais l'impression de me parler à moi même.

    "Si... On peut baiser. Enfin y'a un temps pour ça. Mais pas nous ! Ne me faites pas dire ce que j'ai pas dit. C'est Merida qui a dit qu'il y avait un temps pour bais..."

    Je m'étais tu en me rendant compte que Harris n'avait plus riens sur ses oreilles et que Elinor ne semblait pas apprécier tant que ça, cette conversation. Je m'étais mordu les lèvres avant de me tourner vers Even.

    "Je crois que... Enfin elle doit être là... Elle nous entend peut être ou je ne sais quoi... Mais... Pourquoi y'a que moi qui l'entend ? [ ... ] Oh d'accord... Je comprend mieux alors !"

    Comme elle me l'avait dit, elle trouvait amusant de me parler à moi en premier. Héhéhé, j'avais la cote avec la déesse de l'Amour. J'avais également un grand sourire béat, tout en me tournant vers Even. Puis, mon sourire disparu rapidement.

    "Euh... Elle a dit que... Elle préférait s'adresser à un Roi. Pour ça qu'elle m'a parlée en premier !"
    avais-je achevé tout en me retenant de rire, car elle se fouttait de ma gueule.

    "C'est vraiment pas gentil de vous moquer." avais-je murmuré juste pour Aphrodite, mais bien sûr tout le monde l'avait entendu. Puis, j'avais soupiré d'un air béat. Elle était craquante. Vraiment craquante avec sa petite robe blanche, son petit noeud dans les cheveux, ses jam...bons! Son jambon qu'elle tenait en main. o_O Pourquoi elle tenait du jambon en main? o_O

    "Vous êtes magnifique ! Comme je l'imaginais !"

    Oups... j'avais comme l'impression de ne plus être vraiment le seul à la voir. Et c'était quoi ce petit crac que j'avais entendu en me reculant? J'avais baissé les yeux et vue que le coquillage était... oups...

    "Euh... Je t'en rachèterai un Pascal."

    Puis j'avais reporté toute mon attention sur la déesse. Ah et qu'elle déesse. Ahhhhhh... Ahhhhhh... Ahhhhven ! Even ! Elle était là, à côté de moi. Je la regardais avec un grand sourire, tout en jettant des petits coups d'oeils vers Aphrodite de temps en temps.

    "Tu sais que c'est la déesse de l'Amour ?"

    J'avais pas compris pourquoi j'avais dit ça. En tout cas elle était charmante et embelissait la forêt !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5513
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Jeu 12 Fév - 22:49



Vision Impressionniste

Une sensation de flottement au niveau du ventre, comme si je me trouvais dans une boule à neige que quelqu'un secouait. Je n'avais plus ressenti ce genre de choses depuis très longtemps, si bien que je ne savais plus à quoi cela se rapportait.

Ma vision devint floue. Les contours de la rue s'étiolèrent, rendant au paysage une allure foncièrement impressionniste. J'avais toujours voulu me promener dans un tableau de Monet. Mon voeu venait d’être exaucé, en quelque sorte. Je battis des cils, gênée par ma vision de plus en plus imprécise.

Tout se noyait dans un dégradé de gris qui vira lentement en touches émeraude. Un pinceau invisible appliqua d'autres nuances. Marron, ocre, dorée, au milieu du vert. Et une touche prononcée de rouge cramoisi qui m'agressa presque. Je battis de nouveau des cils. Autour de moi, le paysage se précisait de plus en plus. De Monet, je venais de passer à du Fragonard, avec ses forets touffues et broussailleuses, auréolées d'une lumière pale mais magnifique. Sauf qu'il n'y avait nul gentilhomme en perruque blanche ni jouvencelle en train de faire de la balançoire. Par contre, une voiture rouge rubis était garée à coté des vestiges d'une cabane en bois. Je reconnus plusieurs des personnes massées en groupe, à commencer par Hope. Les autres n'étaient encore que des esquisses. Il fallait le temps au peintre de parachever son tableau.

J'attendis donc, m'intéressant au jeune homme blond qui était le plus près de moi. Ses paroles sonnaient très clairement à mon oreille. Tiens, il parlait de moi et de... Elijah ? Comme c'était curieux. Je me sentis obligée de préciser qu'il n'était pas l'amour de ma vie, ce à quoi il répondit. Nous entretînmes une conversation des plus agréables. J'étais charmée de le découvrir si peu dégourdi avec ses propres pensées. Le pauvre, je le perturbais. Ce n'était pas mon intention première, je me demandais surtout ce que je faisais en cet endroit. Pour l'instant, il semblait être le seul à m'entendre, étant donné le regard que lui lançait les autres. Pour le détendre, je le taquinai. Je ne cherchais pas à l'inquiéter inutilement, même si effectivement, c'était un problème de ne pas être vue. Que m'arrivait-il ?

Subitement, un craquement fit écho dans ma tête. Je grimaçai alors que le jeune homme blond souriait en m'apercevant. Les autres écarquillèrent les yeux dans ma direction, ce qui me soulagea. Je n'étais plus coincée entre deux lieux, c'était déjà ça.

Je baissai les yeux sur le jambon que je tenais en main avant de lever brièvement les yeux au ciel et de dire, hésitante :

"Euh... bonjour tout le monde ? Quelqu'un pourrait me dire ce qui m'arrive ? J'étais en train de chercher Lily à Zara et maintenant, je suis... où je suis ?"

Je regardai de tous cotés mais non, je n'avais pas l'impression de connaitre cette foret. Désormais, le tableau était achevé. Tous les visages fourmillaient de détails et d'expressions diverses. Celle de Hope était la plus amusante. Elle avait l'air de vouloir démarrer la voiture rouge pour me rouler dessus avec. Ca me fait plaisir de te revoir, à moi aussi...

"Je vais peut-être retourner à Londres..."
dis-je en me sentant très mal accueillie.

Un autre craquement se fit entendre, mais il était extérieur, cette fois-ci. Samuel mentionna un prénom qui me figea net. Puis, les yeux ronds, je baissai la tête sur le coquillage brisé qui gisait sous son pied, avant de tourner la tête vers la silhouette qui était demeurée imprécise le plus longtemps, si bien que j'avais presque oublié sa présence.

"Pascal."

Je le fixai, incapable d'esquisser le moindre geste. Tout devenait clair, à présent. Il m'avait appelée. Il y avait eu une interaction avec le collier. Il avait ressenti le besoin de m'avoir auprès de lui. Ou alors, il s'agissait d'une erreur. Comment savoir ?

Je déglutis avec peine, m'agrippant à mon jambon. Puis, me rendant compte que cela devait semblait étrange, je le cachai dans mon dos.

"Robyn m'a demandée de garder son jambon." expliquai-je.

Ah oui... Tout de suite, c'était plus clair pour tout le monde. Limpide, je dirais même. Je m'éclaircis la gorge et fis disparaitre l'objet des curiosités. Puis, me frottant les mains l'une contre l'autre, j'esquissai un pas vers le groupe.

"Je ne veux pas paraitre insistante, mais... où sommes-nous ?"

Hope émit un grognement maussade et s'installa à la place chauffeur de la voiture décapotable. Allait-elle mettre son plan à exécution ? Allait-elle tenter de m'écraser ? Déconcertée, je vis le toit amovible du véhicule coulisser lentement, tandis que la rousse restait stoïque face au volant, la tête résolument tournée vers le tronc d'arbre face à elle. Quand le toit fut totalement refermé, je pivotai vers les autres et demandai, perplexe :

"Je ne rêve pas... elle est en train de bouder ?"

Je secouai lentement la tête. Certaines choses ne changeraient jamais, bien que je me demandais ce que j'avais pu faire - sans avoir été là - pour mériter une telle conduite. Je me tournai de nouveau vers Pascal.

"Tu as l'air d'aller bien."

J'hésitai avant de lever la main vers lui pour caresser sa joue. Mes doigts l'effleurèrent et subitement, passèrent au travers de sa peau. Je refermai ma main vivement, avant de baisser les paupières un court instant.

"Je t'ai manquée ?"

J'aurais tant aimé lui poser cette question, mais cela aurait été insolent de ma part, sachant ce qui s'était passé à Londres. Je me mordis les lèvres et rouvrant les yeux, je me contentai d'esquisser un léger sourire.

"Je suis contente de te savoir sain et sauf... mais pourquoi m'as-tu fait venir ?"


.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Elinor Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Michelle Fairley

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elinor

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 22
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 13 Fév - 18:29

Burn With Me
But i am not a coward

Je pouvais supporter beaucoup de choses, mais l'insolence et la méchanceté, n'en faisait pas partis. J'avais connu, ma fille rebelle, à vouloir s'émanciper, quitte à se moquer des conséquences. Mais, je ne l'avais pas connu, mesquine. Et, je n'aimais pas cet aspect de sa personnalité. J'avais voulu faire, des efforts, essayer de repartir sur de bonnes, bases, mais manifestement, cela, ne servirait strictement, à rien, nous étions, décidement, vouée, à être en conflit elle et moi. Et bien, soit, si tel, était notre destin, ou que sais-je encore, je suppose que je ne pourrais en rien le changer :

- Tu raille nos idées, mais la tienne n'est pas meilleure dis-je sèchement, ton frère a raison, il y a toujours des conséquences à utiliser la magie, et nous ne les avons déjà que trop subit. Si tu es si maligne que ça, trouve nous en une meilleur

Je poussais un soupir d'agacement, et me tournait cette fois vers Harris. J'avais moi, aussi, je l'avoue eu l'idée de l'envoyer, au loin, qu'il ne subisse pas ce qu'il se passait. Mais, Enchancia...C'était un non catégorique, déjà Harris ne s'y plairait absolument, pas. Et, ensuite, je n'avais pas très envie, de conclure une quelconque, alliance par un mariage. On, ne savait jamais avec les royaumes voisins, ils aimaient beaucoup ce genre de choses, et j'avais suffisamment, appris de mes erreurs, pour laisser, mes enfants décider eux même, de leurs futurs compagnes ou compagnon :

- Je sais, que tu veux aider. Aussi, je t'autorise à rester, mais et là ta sœur a raison, je refuse que tu te batte. Hubert, est déjà dans un état grave, je refuse catégoriquement, que l'un de mes enfants, se retrouve encore blessé, ou aux portes de la mort suis-je clair Harris ?

Pascal, émit une idée, pas mauvaises en soit d'ailleurs. Mais, avant que nous n'ayons, pu ouvrir la bouche, pour dire quoi que ce soit, ma fille la reprit, et n'en sortie que des horreurs. C'était de la méchanceté, gratuite, et il était hors de question que je le tolère :

- Ça suffit Merida ! Ordonnais-je, je peux tolérer beaucoup de choses, mais la méchanceté, gratuite, n'en fait pas partis ! Comporte toi un peu comme une adulte, et non comme une enfant gâtée, je pense que cela ferait du bien à tout le monde !

Mais, comme à son habitude, ma fille décida de m'ignorer, et d'utiliser le collier de son ami, pour appeler, la déesse dont il était question, sauf qu'elle finit par le juger inutile, et le jeta au loin, tandis qu'elle décidait de demander des réponses à sa manière au jeune homme. Quant à la suite, j'admettais, que j'hésitais, entre rire, pleurer, être en colère ou tout simplement, laisser les choses, passer, sans y faire attention. Ma fille, avait manifestement, l'habitude d'enlever ses vêtements. Formidable vraiment... :

- C'est bon je ne veux pas en savoir plus le coupais-je d'un ton cassant

Il sembla par la suite, s'embrouiller, et parler tout seule, enfin du moins, jusqu'à ce qu'un crac se fit entendre, nous révélant la présence d'une jeune femme blonde. Au vu de la réaction, de ma fille, cela ne lui plaisait pas le moins du monde, de la voir ici, aussi, décida-t-elle finalement, de s'installer dans la voiture rouge, pour bouder. Quand je disais, qu'elle se comportait comme une enfant

Je me tournais, cette fois-ci vers la jeune femme blonde, elle avait demandée plusieurs fois où elle se trouvait, et personne n'avait répondu à sa question, aussi me décidais-je à le faire :

- Bonjour...Aphrodite, si j'ai bien compris, c'est cela ? Vous, êtes à Dun Broch, sur nos terres, ou tout du moins, c'était nos terres. Il, se trouve que nous sommes, malheureusement, sous le joue d'Elijah, qui n'a pas l'air de vouloir arrêté sa soif de conquête, à notre royaume malheureusement. Vous avez été appelé, car nous avons 48h pour essayer de nous débarrasser de lui, et que, l'idée que vous pourriez peut-être nous aider a été émise.

J'essayais, de rester le plus courtoise, possible, pour pallier au comportement, de ma fille. Mais, je devais admettre que je ne savais pas très bien comment m'y prendre, je n'avais, encore jamais rencontré de divinité avant aujourd'hui :

- Quant, à Merida, vous ne rêvez pas, elle est bel et bien en train de bouder



[size=7](c) sweet.lips

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1030
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 14 Fév - 22:55

"Non sérieusement : tu l'as payée ? Ca m'étonnerait pas qu'elle arrondisse ses fins de mois en tapin..."

Haaa Mérida, une personne douce et raffinée avec un vocabulaire aussi riche et varier qu'un routier qui vient de se faire flasher avec 30 kilomètres au-dessus de la limite. Elle allait bien? Parce que utiliser autant de mot dans une seule phrase ça allait la rendre malade, elle n'avait pas l'habitude, il fallait la comprendre.
Pourquoi je m'attendais à ce genre de réaction de sa part...? Je veux dire, je suis un caméléon qui ne se laissait pas abattre, pourquoi ça l'étonnait que j'ai trouver une nouvelle petite-amie? Enfin petite-amie était un bien grand mot... Je sais que je l'aime et je pense qu'il commence à avoir un peu plus que de l'amitié entre nous deux, je l'espère, mais... Elle est une déesse et je suis un mortel. Ça pourrait vraiment marcher? Tout le monde nous voyait déjà ensemble, même Elliot ne se posait même plus plus la question, c'était évident pour la moitié de Storybrooke sauf... Pour elle et moi.

"En tous cas, monsieur le génie, ton super plan est nul. Elijah ne mordra jamais à l'hameçon, parce qu'il saurait tout de suite si ta poule était là. Les dieux se sentent entre eux. Ils dégagent une sorte de parfum qui leur permettent de savoir où ils sont... Genre ils lâchent des caisses divines et ça fait qu'ils se repèrent."

Fragrance divine par Hermes, parce que les divins le valent bien.
Bref, c'était original comme moyen de se repérer, il suffisait juste de prendre une douche et pouf, plus invisible que moi.

Attends... ton collier, c'est un coquillage ! Et on peut faire quoi avec un coquillage ?" "On peut entendre la mer quand on le met contre son oreille! Ca pourrait être comme un téléphone ! Si on parle dedans, peut-être que l'autre pourra nous entendre ! File-ton collier."

C'était... Tellement stupide comme idée que ça pourrait marcher. Je veux dire, c'était un coquillage mais c'était surtout un bijou. Quoique ça pourrait marcher, l'idée de mettre un téléphone magique dans un collier était sympa, pas pratique si le porteur n'était pas au courant, mais sympa quand même. Elle n'avait pas écouté tout ce qui s'était depuis qu'elle me l'avait donné? Nan, ce n'était pas son genre.
Et puis Mérida décida de prendre les choses en main à sa manière, en déchirant ma chemise, encore. Bon sang c'était un tic chez elle? C'était déjà la deuxième chemise qu'elle me cassait, ça ne poussait pas sur les arbres bon sang! Et en m'arrachant aussi le pendentif du col, ce qui me plu beaucoup moins. Est-ce que j'allais venir chez elle en défonçant sa porte pour lui chourer son dernier souvenir de Judah? Non, parce que je savais éviter de genre de crise, bon sang.

"Hey! tu me rends

"Allo, Aphrodite ! Devine qui c'est ? Il faudrait que tu bouges tes fesses parce qu'on a plutôt chaud aux nôtres, là ! Je sais pas si tu vois le genre, mais ton ex pète un peu trop le feu et il faudrait que tu viennes le calmer."

Et... C'était trop tard désormais? Pas vrai. Bon sang, je ne voulais pas mêler Aryana à tout ça. Il ne fallait pas que ce coquillage fasse téléphone. Bon sang, une partie de moi me disait que c'était peut-être la seule solution de faire tomber Elijah pour de bon mais une autre répugnais l'idée de plonger Aryana dans une guerre contre son ex. Un combat entre deux dieux... C'était la dernière chose que je voulais.

"Parce que tu sais, y a un temps pour baiser et un temps pour aider ! Alors, s'il te plait, ramène-toi fissa."

Je ne ferais aucun commentaire pour ce choix de vocabulaire en présence d'enfant et de mère un peu trop sévère.
Pascal ne fut pas assez rapide pour rattraper le collier qui tomba au sol et le caméléon se pencha pour le ramasser avant d'être arrêté par une rousse jalouse et énervée.

"Depuis quand tu reçois des cadeaux de la déesse de l'amour, hum ? Depuis quand ? Depuis quand ? Depuis quand ?"

Le caméléon ne baissa pas le regard, affrontant les yeux ardents de la rouquine. Il garda une expression neutre malgré la colère qui commença à lui ronger l'esprit. Alors comme ça on ne pouvait pas croire que je puisse avancer, pas vrai? Tu t'attendais à ce que je sois roulé en boule à tes pieds suppliant pour revenir avec toi? Et bien dommage, parce que ça ne marchait pas comme ça.

"Je n'ai pas à me justifier devant toi. "

Pas depuis cette foutue flèche ou le fait qu'elle m'ai quitté et que j'ai quand même tenté de recoller les morceaux pour ne pas perdre une amie... Tout ça pour qu'elle m'enfonce encore plus dès qu'elle en avait l'occasion. Bon sang, je pouvais comprendre que son monde s'effondrait autour d'elle, je pouvais comprendre qu'elle soit fatiguée de tout ce voyage et de ces guerres. Mais tu sais quoi? Moi aussi! Sauf que j'ai l'intelligence de prendre sur moi et de ne pas pourrir la vie au autre.
Le combat de regard continua encore quelques instants et j'ai vraiment crut qu'elle allait en venir au main, ce qui serait une très, très mauvaise idée. Mais heureusement Sam nous empêcha de faire une grosse bêtise.

"Tu auras tout le temps pour parler avec Pascal de son true love avec Aphrodite, mais maintenant faut se concentrer sur son ancien true Love, Elijah. Tu te souviens d'Elijah ? Ca te rappelles quelque chose ? C'est sur lui qu'on se concentre !"

De temps en temps, il suffisait juste que quelqu'un rappelle que nous étions tous menacé de mort par un dieu barjo pour détendre l'atmosphère. C'était simple comme bonjour, n'est-ce pas?
Pascal détourna le regard d'Hope pour se concentrer sur le lion qui... Parlait tout seul? C'est bon, il venait de bugger à son tour, tout le monde pétait les plombs, abandonner le navire. Puis il y eut une sorte d'éclair et...
Et elle apparut.
C'était comme un mirage au début et je faillis croire qu'elle n'était qu'une illusion et que le collier n'avait pas fait effet. Mais non, Aphrodite se tenait devant moi, toujours aussi magnifique et charmante, comme au premier jour où je l'avais rencontré. Le caméléon dut lutter contre l'envie de la serrer dans ses bras, elle m'avait manqué, bien plus que je ne pouvais l'avouer. Et malgré le cauchemar qu'était devenu ce voyage, je la voyais devant moi et je me disais que tout cela valait le coup. Mais elle était là, désormais, elle allait devoir affronter Judah. Elle avait été traîner dans une nouvelle guerre contre son gré. J'étais plus qu'heureux de la revoir, mais... Mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'elle était en danger ici. A portée d'un maniaque qui voulait réduire ce monde en cendre, et cela me terrorisait, parce que je savais qu'Elijah pouvait la récupérer en passant sur nos corps carbonisés et que je ne pourrais rien faire. Alors oui, j'étais heureux de la revoir, mais encore une fois, je ne pouvais m'empêcher de m’inquiéter. Et je ne voulais pas qu'elle soit blessée, je ne le supporterais pas.

"Euh... bonjour tout le monde ? Quelqu'un pourrait me dire ce qui m'arrive ? J'étais en train de chercher Lily à Zara et maintenant, je suis... où je suis ?"

Pascal baissa les yeux, elle semblait ne pas m'avoir vu, c'était peut-être mieux comme ça. J'allais pouvoir disparaître et me cacher plutôt que d'affronter mes sentiments et ses yeux bleus. Puis il y eut un crac et le collier se cassa, dommage, je l'aimais bien ce collier, malgré ce que Méri disait dessus.
Le caméléon se tendit instinctivement alors que la déesse le regarda, bon sang, pourquoi j'avais ma chemise d'ouverte! C'était une malédiction où quoi? Sincèrement, une fois à cause de la flèche, l'autre fois à cause de Serpy et maintenant à cause de Méri. Je pouvais pas être présentable une fois dans ma vie lorsque l'on se croisaient?

"Pascal."

Le balafré releva le regard et regarda Aryana, trouvant le courage de regarder la femme qu'il aimait dans les yeux. Comme elle, il était hésitant, le caméléon ne savait pas quoi faire, ce qu'il fallait dire, elle venait d'être transporté en pleine forêt. L'ancien étudiant passa une main sur sa cicatrice par réflexe. C'était moi où elle avait l'air... Tendue? Elle serrait son jambon (d'ailleurs pourquoi un jambon? O_o)

"Robyn m'a demandée de garder son jambon."

D'accord... Ça expliquait beaucoup de chose, enfin bref, plus de jambon, juste Hope qui était parti bouder dans la voiture. Oui, bouder. Et bien Elijah allait pouvoir trembler de peur devant notre équipe d'élite.
Pascal secoua la tête de gauche à droite avant de se tourner de nouveau vers la déesse:

"Tu as l'air d'aller bien."

Oh oui, j'ai l'air d'aller bien, mais j'ai seulement l'air. J'ai envie de te dire ce que j'ai sur le cœur et de crier sur le fait que tu sois mêler à tout ça à cause de la rouquine survolté. J'avais encore mal à l'épaule de temps à autre et j'avais toujours du mal à digérer le fait qu'un gosse se soit mangé une balle. Sans oublier Elijah qui risquait d'attaquer Corona d'un jour à l'autre, du fait que nous ayons pratiquement plus de temps devant nous et que j'ai peur de te perdre.
Mais sinon, tout va bien, la méga-forme. Confettis et tout et tout.
Instinctivement, le caméléon pencha la tête pour sentir la caresse de la déesse sur sa joue, seulement pour voir la main de l’immortelle traversé sa peau comme si elle n'était qu'une fantôme... Et elle semblait tellement... Soucieuse. Comme si elle regrettait quelque chose, je vis un éclair de ce qui semblait être du regret passer sur son visage avant qu'elle ne le cache derrière un de ces magnifiques sourires.

"Je suis contente de te savoir sain et sauf... mais pourquoi m'as-tu fait venir ?"

Le caméléon commença à balbutier des explications, encore un peu secoué par la situation. Mais Elinor prit le relais avec la flegme qu'une Reine pouvait avoir alors que j'avais l'impression d'être un gosse. Pascal soupira devant le rappel de la situation donné par la reine d'Ecosse... Notre situation était vraiment désastreuse. La blondine se tourna vers moi, comme pour chercher des explications. Oh, elle devait surement croire que c'était moi qui l'avait appelée pour... "Empêcher son ex de nuire". Yep, vu comme ça je devais avoir l'air d'un fumier de première. Tout ce qu'il me fallait.
Le caméléon soupira avant de caresser le plumage de Brave qui semblait contente de revoir Aryana, en voilà une qui s'amusait au moins.

"Donc ouaip, bienvenue en Ecosse, terre appartenant à sa "Sainteté" Elijah qui à décidé qu'il allait conquérir l'ensemble des royaumes connus parce qu'il n'a pas prit sa ricoré en se levant. " Le caméléon fit un pas vers la déesse, où l'image de la déesse, lui-même ne savait plus. Il aurait bien voulu lui prendre les mains pour la rassurer mais il savait qu'il passerait à travers à son tour. Bon sang. "Et Mérida la Boudeuse à décidé que le collier faisait office de téléphone et qu'elle avait le droit de te mêler à toute cette histoire. Et te voilà à la portée de ce psychopathe. "

Pascal soupira avant de baisser les yeux, pourquoi lui parlait rendait toujours ma gorge sèche? Pourquoi j'avais l'impression que c'était ma faute si elle se retrouvait là? Pourquoi j'avais peur pour elle? C'était une déesse bon sang! S'il y avait une personne capable de protéger le groupe c'était bien elle, alors pourquoi j'avais ce foutu mauvais pressentiment qui commençait à me ronger la cœur? Pourquoi j'avais peur de la perdre?
La réponse était toute simple, parce que je l'aimais à m'en crever le cœur et que j'étais incapable de faire quoique ce soit pour elle. Imbécile.
Le caméléon secoua la tête de gauche à droite avant de se tourner vers son sac à dos et d'attraper une autre chemise, il devait m'en rester deux avec ses bêtises, Pascal retira son arc et Brave sauta de son épaule pour se poser sur une branche. Son sabre toujours à la taille, le caméléon se dirigea vers un arbre avant de dire:

"Je vais me changer, mais après va falloir décider ce que l'on fait. L'horloge tourne et je n'ai pas envie qu'Elijah nous attrape."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Harris Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 143
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 14 Fév - 23:23



"Je serais prudent !" promis-le petit brun en regardant sa mère.

Quelques instants plus tard, Hope colla ses mains sur ses oreilles, non mais si elle ne voulait pas qu'il entende, elle aurait dû lui demander d'aller plus loin, parce qu'il avait l'oreille fine, et que les mots qu'elle pronnoncait il les entendait tout de même. Il fermait les yeux, cherchant dans sa tête quelque chose d'intéressant dans ses souvenirs pour que ses oreilles ne se focalisent pas sur les paroles d'Hope. Déjà, ce qu'il avait commencé à entendre lui avait déplu. C'était la vie privée de sa soeur, ça le répugnait.
Il vit apparaitre une femme, magnifique, mais pas assez rousse à ses yeux. Oui elle était jolie, mais Hope l'était plus à ses yeux. Ben c'était sa soeur après tout. Il eut à nouveau ses oreilles libre et disponible pendant que les adultes réglaient leurs comptes. Hope était partie bouder. Harris se leva et marcha vers la voiture, montant côté passager. Il tourna la tête vers elle et sourit.

"Je sais que tu voulais bien faire, j'aurais agi de la même façon avec Hamish et Hubert, faut croire qu'être borné, c'est de famille." Dit-il en souriant. "Ne tu'en fais pas pour la blonde, tu es plus jolie. On va trouver une solution, il y en a forcément une, il va revenir, ton Judah, on trouvera un moyen."

Son sourire était plus tendre, qu'un simple sourire confiant. Il en était persuadé, et quand il verra Judah, il lui donnera un bon coup de poing, pour les avoir laissé avec Elijah.

"Le problème avec la magie, c'est que c'est instable, ça a failli tuer maman, tu te souviens des gâteaux? Et puis, je voudrais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit, sinon quand il va revenir, ça va être m'a faite, et ça ne sera pas que ton appartement qui sera saccagé. Ha heu encore désolé pour ça d'ailleurs...et pour la blonde, si ça se trouve comme apparemment c'est aussi une déesse, elle a peut-être une idée de comment faire revenir Judah...ça doit pas être la première fois qu'il meurt. T'en pense quoi? On retourne avec les autres? Je bouge pas de là si t'y bouge pas non plus."

Dit il en regardant devant lui, oui ça, c'était du chantage.

Even Jones


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 817
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Lun 16 Fév - 1:19

If we burn you burn with us
Je ne comprenais plus vraiment ce qu'il se passait. On devait partir botter le derrière de Elijah ou on discutait plutôt des amours de Pascal ? La façon qu'avait Hope de lui parler était assez choquante.Ou du moins vraiment très moche. Je pense pas que ce que faisait Pascal avec Aphrodite la regardait. D'accord, c'était peut être son ex, mais il ne lui appartenait pas. Et puis si il sortait avec la déesse de l'Amour... Je n'avais pas pensé qu'elle puisse réellement exister. Pourtant on avait Hadès qui se la jouait dictateur, donc ça n'aurait pas dû me choquer. Mais quand même. J'avais vraiment du mal à me faire à tout ça. Simba avait l'air tout aussi surpris que moi. Encore plus même.

- Il est plus doué qu'il n'en a l'air enfaîte. Tu vas t'en remettre, ou c'est juste que tu aimerais être à sa place ?

J'avais murmuré, comme lui, mais sur un ton moqueur. Pascal était bien chanceux si il avait réussi à séduire la déesse de l'Amour. Mais Samuel m'avait moi, ça devrait lui suffire. Et puis Aphrodite devait être une femme, une vraie de vraie. Dans ma tête, elle était rousse, et avait plus de la trentaine. Je sais pas, c'est comme ça que je l'imaginais. Canon et mâture.

Alors quand Aphrodite apparue après son petit numéro avec Samuel, mon image d'elle a considérablement changé. Elle était sublime. Même avec un jambon à la main, elle avait la classe. Et elle était blonde. Je baissais les yeux sur ma chevelure dorée, et je me sentie tout à coup menacée. J'étais la seule blonde de l'expédition depuis le début. Avec Simba, on était un peu les Barbie et Ken du coin, c'était une particularité. Entre les rousses et les bruns, ça donnait une touche d'originalité. Mais maintenant, je n'avais absolument plus rien pour me démarquer. Je me faisais écraser par une déesse tellement belle qu'elle rendrait complexé n'importe qui.

- C'est bon, on a compris, elle est magnifique, c'est la déesse de l'Amour, tout ça.

Je me renfrognais en croisant les bras alors que Simba était limite entrain de baver devant elle. On aurait dit qu'elle l'obsédait tellement il la regardait avec des yeux de fangirl. J'avais envie de lui tirer les cheveux pour lui rappeler que j'étais là, et qu'il mâte comme ça une autre fille devant moi, ça me plaisait moyen. J'avais presque envie de rejoindre Hope pour bouder avec elle dans la voiture. Sa réaction était gamine, mais compréhensible.

- Vous venez de Londres alors ? Mais vous y étiez avec Robyn ? Robyn Candy ? La psychopathe totalement tarée et hystérique qui adore balancer des verres de limonade à la fraise à la figure des serveuses ? Je savais pas que vous étiez du genre à copiner avec des malades mentales.

Je connaissais qu'une seule Robyn à Storybrooke. Et elle était complètement malade. Elle avait cassé un nombre incalculable de choses, et c'était grâce à moi si elle n'avait plus le droit de mettre un pied dans le bar. Prend ça dans les dents, sale peste.

Je jetai un coup d’œil à Samuel qui lui continuait à bavasser devant la jeune femme. Agacée, je me mis à claquer des doigts devant son visage pour le sortir de sa transe. J'allais vraiment finir par lui en coller une un jour. Allez savoir pourquoi.

- Dîtes, je sais que vous êtes la plus canon de toutes les femmes qui existent dans l'univers, mais vous pourriez arrêter d'être belle deux minutes et rebrancher le cerveau de mon copain ?

Je lui avais lancé un regard de lionne qu'il ne faut pas chercher, sans pouvoir pour autant m'empêcher de la trouver sublime. Elle pouvait même séduire les filles ? Je secouais la tête et jetai un coup d’œil à la voiture où s'était retranchée Hope. Il allait falloir qu'elle arrête de bouder et qu'elle vienne filer un coup de main. Je comptais sur Harris pour la ramener à la raison.

Je lançais un autre regard noir à Aphrodite... et me collais une énorme baffe mentale. Comment je pouvais me montrer aussi jalouse d'elle ? En plus elle avait l'air totalement perdue, et elle était avec Pascal. C'était pas sa faute si Simba était un boulet. Je poussais un petit soupire et me mis à jour avec la fermeture de mon blouson.

- Désolée de limite vous agresser, je suis un peu à cran. Ça ne doit pas être facile pour vous non plus d'être là. J'espère que vous allez pouvoir nous aider. Si j'ai bien compris, vous êtes un peu l'ex de Elijah. Peut être que ça lui fera un choc de vous revoir. Ou... je sais pas. C'est dingue ça, je n'ai aucune idée !

Je fronçais les sourcils et posais une main sur mes lèvres, en réfléchissant. Généralement, j'aimais bien trouver des plans. Mais là... Entre l'amour incarné, le merlan frit à côté de moi et Hope qui boude, j'avais du mal à vraiment me dire qu'on était entrain de trouver un moyen de se débarrasser du méchant immortel du coin.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

Hope Bowman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5678
✯ Les étoiles : 11




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Lun 16 Fév - 10:53


« Keep holding on »

Je broyais du noir dans la voiture. Une main sur le volant et l'autre sur le levier de vitesse. J'étais prête à démarrer, sauf que j'avais oublié d'enclencher le contact. C'était tout moi, ça. J'omettais toujours le principal. Tout comme le fait qu'une action enclenchait toujours des conséquences. Si je n'avais pas "appelé" Aphrodite, jamais elle ne serait apparue. Si je n'avais pas amené Judah à Dun Broch, jamais Elijah n'aurait pris sa place et ravagé mon monde. Tout était toujours de ma faute. Je laissai échapper un long soupir qui affaissa mes épaules. Je profitai de mon isolement pour laisser transparaitre ma peine. On ne pouvait pas me voir avec les vitres teintées.

Une larme roula sur ma joue. Je me sentais si démunie, et menacée par la bombe blonde qui était là à cause de moi. Je n'aurais pas du m'occuper de ça, ce n'était pas le moment mais... elle m'horripilait. Sa présence m'agaçait au plus haut point. Si j'avais pu, je l'aurais ré-expédiée direct à Storybrooke. Cependant, je savais aussi qu'elle pouvait nous aider, enfin si Madame en avait la fantaisie. Comment savoir avec les dieux ? Ils étaient tellement changeants.

La portière coté passager claqua brusquement. Je reniflai et séchai vivement ma joue d'un revers de main. Pas question qu'on me voit en train de flancher. Harris me fixait de ses grands yeux bleus. Ses paroles me réconfortèrent plus que je ne l'avouais, même si cela me fit mal de constater que c'était mon petit frère qui trouvait les bons mots. Ca aurait du être le contraire. Je ratais vraiment tout.

"M'en fiche de Judah..."
dis-je d'un ton faible, les yeux résolument fixés sur le tableau de bord. "Mais... merci, bonhomme. Tu as raison, je suis bien plus canon que cette pimbêche !"

Je croisai son regard et esquissai un sourire. Il parla à nouveau et je roulai des yeux à l'évocation du "chantage".

"Ouais on y retourne. On va pas moisir ici indéfiniment. Ca sent trop le cuir, de toutes façons."

Je lui lançai un sourire reconnaissant avant d'ouvrir la portière dans un coup de pied pour sortir souplement et revenir vers les autres. En chemin, je glissai ma main dans celle de mon frère. Il m'aidait à tenir, à repousser mes limites. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans lui.

Je m’arrêtai près de Samuel et Even et lançai un regard perçant à Aryana qui était en train de parler. Pourquoi sa voix était-elle si mélodieuse ? C'était énervant ! Je jetai un coup d'oeil à Even qui n'avait pas l'air de l'apprécier non plus.

"Quand on en aura fini avec Elijah, on pourrait lui régler son compte à elle aussi. T'en penses quoi ?"
chuchotai-je à son oreille.

Je lui tendis la main pour passer notre pacte silencieux. Toutes unies contre la reine des blondes !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

How do I live? How do I breathe?
When you're not here I'm suffocating I wanna feel love, run through my blood. Tell me is this where I give it all up? ▬ For you I have to risk it all cause the writing's on the wall...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5513
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Lun 16 Fév - 11:53



Vision Impressionniste

J'expirai lentement, m'imprégnant de toutes les informations. La dame à la chevelure auburn me rappelait Hope. Il s'agissait certainement de sa mère, surtout qu'elle s'exprimait comme une reine. En tous les cas, elle était nettement plus agréable que sa fille. J'entrouvris légèrement la bouche en l'entendant prononcer le nom d'Elijah. Que s'était-il passé en ce lieu pour qu'il refasse surface ?

"Elijah cherche à contrôler le monde des contes ?"
m'enquis-je, perplexe. "Il est vrai qu'il a toujours eu soif de conquêtes, mais je ne comprends pas... Comment a-t-il pu prendre la place de Judah ?"

Certes, il me manquait beaucoup d'épisodes et je n'avais pas le temps de regarder en... replay ? Oh, Elliot se débrouillait beaucoup mieux que moi avec le langage des jeunes. J'aurais voulu dire une petite blague pour alléger l'atmosphère, mais je préférais rester sérieuse plutôt que de me couvrir de ridicule.

Je balayai mes questions d'un revers de main.

"Ignorez mes interrogations. Nous devons nous focaliser sur Elijah. Oh, mais j'oublie le plus important."

J'esquissai quelques pas vers la reine avant de faire une révérence charmante me rappelant mes années à la cour d'Angleterre, au XVIème siècle. Hum, j'avais été très mal avisée d'aider cette pauvre Anne Boleyn...

"Majesté, je suis honorée de fouler vos terres."
déclarai-je humblement, sans l'once d'une moquerie. "Enfin, fouler est un bien grand mot car si je comprends bien, je ne suis pas véritablement là."

Je me redressai et observai un court instant les bois couleur émeraude. Puis, le cri de Brave me fit tourner la tête vers Pascal. Je souris, esquissai un geste pour caresser le plumage de l'aigle avant de me raviser. Je n'étais qu'un mirage ici.

Il m'informa que c'était "grâce" à Hope que je me retrouvais parmi eux. Tiens donc, c'était plutôt amusant comme retournement de situation. Je jetai un coup d'oeil vers la voiture avant de secouer légèrement la tête.

"Un véhicule aussi voyant, ça ne peut être qu'Elijah. Il n'est pas connu pour son raffinement." dis-je avec une moue désapprobatrice.

Pascal s'éloigna pour se changer, et je m'aperçus seulement à ce moment-là que sa chemise était ouverte. Je haussai un sourcil. Ca devenait une habitude d’être à moitié vêtu ? Je l'observais à la dérobée avant de pivoter de nouveau vers les autres. Arya, un peu de concentration. Ces gens ont besoin de toi.

Je posai les yeux sur la jeune femme blonde qui me toisait d'un air méfiant. Visiblement, elle défendait Samuel comme un trophée de chasse. Ne t'en fais pas petite, je n'ai pas l'intention de m'amuser avec lui.

"Oui, j'étais à Londres. Robyn n'est pas mon amie."
corrigeai-je en pinçant les lèvres. "Il se trouve que je suis partie en expédition avec ma soeur et ma future belle-fille. Elles ont tenu à emmener avec elles d'autres filles. On s'est retrouvées confronter à des demi-dieux et des harpies, et... je n'ai pas envie d'en parler."

Je passai une main sur mon front, voulant chasser ces souvenirs à tous prix. Dans l'ensemble, cela avait été une aventure sympathique, si on oubliait mes écarts de conduite et quelques autres petites choses...

La petite blonde revint à la charge, avec une réplique qui m'arracha un sourire.

"Donnez-lui un bon coup sur la tête, ça devrait le faire réagir."

Ce n'était pas de ma faute si j'hypnotisais plus rapidement les esprits faibles. Elle finit par s'excuser et prononça des paroles que je m'empressai de rectifier :

"J'ai eu une histoire avec Judah, pas Elijah."

A ce moment-là, les portières de la voiture claquèrent, laissant apparaitre Hope et son petit frère. Ah, elle se comportait enfin comme une adulte. Ce n'était pas trop tôt. Elle arborait toujours son air renfrogné et ne fut pas très discrète en proposant son idée à la blonde. Savait-elle que j'avais l’ouïe fine ? Je levai les yeux au ciel. Peu importe.

"Il faut bien que vous compreniez une chose : Elijah et Judah sont radicalement différents. Judah a une part d'humanité, très bien cachée, je vous l'accorde, mais il est capable d'aimer."

Je croisai le regard de Hope avant de poursuivre.

"Avec Elijah, c'est une autre histoire. Il est cruel, il ne ressent rien. Pendant toute l'enfance d'Elliot, il a observé son fils de loin. Non pas pour le voir grandir, mais pour faire souffrir Judah qui voyait tout à travers son regard sans pouvoir intervenir."

Je fis une petite pause et poursuivis :

"Pour atteindre Elijah, il ne faut pas compter sur ses points faibles. Il faut l'atteindre par la ruse. Soyez plus malin que lui. Vous devez retrouver Judah. Il est forcément perdu quelque part."

Je m'intéressai de nouveau à Hope qui venait de pousser un soupir agacé.

"Si ça t'ennuie ce que je dis, tu peux partir."
dis-je sèchement. "Mais tu devrais te sentir un tout petit peu plus concernée, car à mon avis, tout dépend de toi. Je me souviens que Judah m'a parlée des feux bleus qui te montrent le chemin. D'après lui, ils répètent sans cesse son nom. Sers-toi de ta cervelle : ils veulent te mener jusqu'à lui."

"Les feux follets ne m'apparaissent plus !"
répliqua-t-elle d'un ton méprisant."Alors, je les trouve où, hum ?"


Je lui jetai un regard éloquent, me retenant de répondre une chose peu gracieuse, avant de me tourner vers les autres et de dire posément :

"Il va nous falloir beaucoup de courage."

Puis je remarquai Pascal et sa nouvelle chemise. J'esquissai un léger sourire d'appréciation. Heureusement que certains sauvaient le casting.


.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Samuel King


« Love it Light ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1660
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 16 Fév - 15:13



Dun Brochette !
"On est l'élément comique
de Dun Broch ?!"



    "Hé !!!" m'étais-je écrié envers Even qui m'avait donnée un coup sur la tête, juste avant de voir qu'en réalité c'était Harris. o_O

    "Quoi ? Elle plaisantait ! C'était pas la peine de me frapper !" avais-je dit en me massant le haut du crâne, puis en croisant les bras et en regardant Aphrodite. Juste parce qu'elle parlait. o_O C'était par simple politesse. Je n'étais pas totalement envoûté par elle. De toute façon, je pense que seuls les esprits faibles seraient envoûtés par une déesse de l'Amour. Moi, j'en étais pas un !

    "Si les feux follets n'apparaissent pas, on peut peut-être les faire venir? Je me disais que si on allumait un grand feu, ou quelque chose de ce genre là, ils seraient attirés par les flammes ? Ce sont des flammes bleus, c'est peut être les mâles et les flammes oranges sont les femelles ? Enfin quelque chose de ce genre là, non ?"

    C'était pas idiot du tout, mais ça ne semblait pas leur plaire. En tout cas je cherchais des idées moi au moins ! J'avais fait route jusqu'à Even et j'avais mis mes mains sur mes hanches une fois arrivé à sa hauteur.

    "T'as pas besoin de faire ça !" avais-je dit catégorique.

    "Tu n'es pas obligée de jouer la copine jalouse. Je la regarde juste parce qu'elle est envoûtante. C'est son pouvoir ou je ne sais quoi. Mais toi je te regarde sans y être forcé. C'est juste toi qui ne me laisse pas te regarder comme je l'aimerai !"

    Je m'étais stoppé, me demandant ce que j'avais voulu dire par là, puis je m'étais tourné et j'étais retourné vers Merida. Oui, vers la rousse sauvage !

    "Réfléchis deux minutes. Arrête d'être agressive avec tout le monde ! Peut être qu'en te concentrant ou en faisant quelque chose ? Genre en pensant à lui ? Ils sont apparus après quel événement par le passé ? Y'a surement un déclencheur ? Ou alors comme ils répètent leur nom sans cesse, c'est qu'ils sont divins ?" avais-je dit en tournant la tête vers Aphrodite.

    "Il serait temps de nous le dire, non ? Si Hadès tourne autour de Merida, c'est parce qu'elle a un truc divin ? Elle a un intérêt pour lui ? Ca paraît évident qu'il ne tournerait pas autour d'elle si elle était une simple mortelle comme nous. Vous les dieux, vous n'êtes pas du genre à vous attacher à ce que vous considérez comme de la sous espèce, n'est ce pas?"

    J'avais une nouvelle fois croisé les bras, en fixant Aphrodite et en secouant la tête.

    "Vous avez beau être magnifiquement belle, envoûtante et tout, mais ça cache bien votre véritable visage. Les dieux sont des monstres qui s'amusent avec les gens comme nous. Y'a qu'à voir ce qu'à fait le premier dieu qui a mis ses pieds dans notre monde. Ou les dégâts qu'on a eu après votre apparition en ville. Là où vous allez, le mal arrive. Et si vous êtes là, c'est surement que ça annonce la fin. Donc merci d'être venu, mais on le savait déjà, on a Elijah depuis plus d'un mois avec nous !"

    Je me sentais un peu trop nerveux. Fallait que je parte ! J'en avais juste marre de cette réunion secrète sans grand intérêt. En m'éloignant, je m'étais pris le pied sur un caillou et j'étais tombé. Je m'étais relevé rapidement pour garder la face, mais j'avais buté une nouvelle fois sur le même cailloux et je m'étais encore une fois retrouvé à terre, la tête sur les pieds de Pascal qui avait dû accourir tel un preu chevalier, pour venir à mon aide. J'avais sentis mes lèvres se poser contre ses chaussures, c'était écoeurant. J'étais resté quelques secondes par terre avant de cogner du poing contre le sol et de me relever d'un bond. Puis, j'avais agrippé le caméléon au cou. o_O

    "Tu me casses les pieds ! Tu nous casses les pieds à tous ! Tu ne pouvais pas te trouver quelqu'un d'autre ?" avais-je hurlé en le relâchant. Marre de ce caméléon ! Il sortait avec cette fichue déesse du coup on allait devoir se coltiner un autre dieu, car il ne la laisserait pas partir. J'en avais marre de tout là ! Raz le bol ! Au lieu de partir, j'étais allé me mettre à côté de Elinor. Entre Roi et Reine, j'étais à ma place ici.

    "Désolé pour tout ça. Mais fallait que ça sorte... Et... Vous... Enfin dans votre jeunesse... Pas que vous n'êtes plus jeune, mais... Vous n'aviez jamais vue de feux follets ? Vous savez d'où ils viennent ? Comment ça marche ? Vous avez peut être eu des antécédents dans la famille ?"

    Merida ne l'avait pas eu par le plus grand des hasards ce truc autour d'elle !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

[Fe] Brûle avec Moi - Evénement #21





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Dun Broch