Halloween Party
de Sasha Hale

Le Péché Divin
de Hadès

Halloween Party
de Sasha Hale


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Halloween Party ☆ Evénement Rp d'Halloween
Une mission de Neil Sandman - Ouverture : 15 octobre 2017
« L'anniversaire d'Hadès se fête tous ensemble ! »

Partagez | .
 

 [Fe] Brûle avec Moi - Evénement #21

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Elinor Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Michelle Fairley

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elinor

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 22
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 17 Fév 2015 - 0:59

Burn With Me
But i am not a coward

Les esprits, semblaient s'être quelque peu calmé, hormis le fait que Samuel, semblait complètement hypnotisé devant la déesse. Je, ne voulais pas être méchante avec le pauvre garçon, mais, il avait vraiment, l'air d'avoir perdu quelques neurones. Je plaignais sincèrement, Even, apparement, il s'agissait de son copain, je crois que c'était le terme employé dans le monde réel. D'après, ce que, j'avais compris, il n'avait pas non plus totalement inventé l'eau chaude, je devrais rencontrer sa mère, je suis sure, que nous aurions des tas de choses à nous dires, sur les cas manifestement désespérés qu'étaient nos enfants.

Enfin, là, n'était pas la question, si je comprenais, bien les paroles d'Aphrodite, « Judah » et « Elijah » étaient deux personnes bien différentes. Bien, formidable, tout cela. Une chose, était sure, il s'agissait de ma première expérience avec le divin, et j'espérais, également, qu'elle serait la dernière. Je me sentais lasse. D'un côté, qui aurait pu prévoir que nous allions nous retrouver face, à un vrai dieux, qui laisserait sa place à quelqu'un d'autres, de totalement, différents, et qu'il allait, avoir subitement envie de mettre notre monde à feux et à sang

Je soupirais, j'avais vraiment l'impression de m'embrouiller dans mes propos. La suite, j'avouais ne plus trop suivre, l'idée des feux follets, fut évoqués, mais juste après, il y eu des cries, des disputes. Et, nous n'allions pas vraiment avancer comme cela :

- Stop ! Ça suffit ! M'écriais-je pour faire stoper tout le monde

Je jetais un regard sévère à toute l'assemblé, il était temps je pense de faire preuve d'un peu d'autorité royale

- Reprenons je vous prie, nous avons Aphrodite, qui accepte de nous apporter de l'aide, elle aurait tout aussi bien pu décider que ce n'était en aucun cas, son problème, et repartir à Londres, si j'ai bien compris en nous laissant mais elle ne l'a pas fait, je vous prierais, donc, de faire preuve d'un minimum de respect et de courtoisie à son égard

Je me tournais, à présent vers Samuel, il avait parlé des feux follets, autant qu'il ai une réponse :

- Les feux follets, ne sont pas de simple flammes, dis-je ils apparaissent certes sous cette forme, de couleur, bleutés ou orangés, mais, ce sont plutôt des manifestation, surnaturelle, l'on va dire

Quant aux antécédents dans la famille, hormis Merida, il ne me semblait pas me souvenir, qu'il y ai qui que ce soit, qui l'ai déjà vécu. A vrai, dire, je ne savais, pas trop. De mon côté, je pense qu'il n'y a jamais rien eu, mais du côté de Fergus, je ne m'étais jamais posé la question honnêtement :

- Quant à Merida, elle a toujours plus ou moins eu cette capacité, de les voir. Mais, la dernière fois, si je me souviens bien, nous, nous étions disputés. Pas une petite dispute, comme nous en avons l'habitude. Non celle-ci fut...Nettement, plus violente, et avec de plus grave conséquences

Je décidais de chasser, ce souvenir d'un geste de la main, le passé devait rester là où il était, inutile, de le ressasser pendant des années.

- Au niveau des antécédents, j'avoue que je l'ignore, je ne pense pas en avoir un jour réellement, vu, ou tout du moins, avoir cet espèce de lien que Merida a avec eux. Mais, ma famille n'a jamais été...Comment dire, très aimante. Et, j'ai je le crains prit de beaucoup de leurs mauvais côtés. Peut-être, devrais-je demandé à Fergus s'il y a déjà eu de telles choses de son côté. Après, tout, Merida, a bien plus prit de lui que de moi



(c) sweet.lips

Harris Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 137
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 17 Fév 2015 - 17:38



Harris eu un petit sourire en coin et accepta la proposition. Et puis, visiblement, Even n'était pas non plus très heureuse à l'idée que son lion attarde trop son regard sur la déesse.
Harris regarda la blonde, demandant comment Judah avait pu devenir Elijah. Non mais elle devait savoir, ils ont pas un mode d'emploi chez les dieux? Ouvre ton livre chapitre "Comment te larguer en dix leçons." Ou plutôt " Comment changer de corps en dix leçons." Ils fonctionnaient peut-être comme Doctor Who, il fallait surement mourir, parceque si Judah n'était pas mort, il serait là et pas l'autre crétin d'Elijah.

Samuel était un peu ailleurs, conformément à ce qu'elle proposa, et parcequ'il en avait quand même un peu envie, pas par méchanceté, pour le taquiner plutôt, Harris s'approcha doucement de lui, se mettant juste entre lui et Even avant d'esquisser un petit sourire et de lui taper derrière la tête.

"Rhooo c'est un petit coup de rien du tout, et puis tiens toi un peu, c'est une déesse mais faut pas en faire tout un plat." Harris ajouta plus doucement. "Va plutôt voir Even."

Il ajouta une idée sur les feux follets. Fallait l'excuser, il ignorait le fonctionnement de la magie et du surnaturel à Dun Broch. Faut dire qu'Harris s'il était changer en lionceau, n'était pas certain de comprendre tous les codes étique aussi.

Sam s'était avancer vers Even. Mais quel boulet, franchement, il aurait pas put lui dire quelque chose d'autres. Si elle était jalouse, c'était parcequ'elle tenait à lui! Il devrait en être content et surtout pas lui faire remarquer, elle devait le voir qu'elle était jalouse.

Harris tourna ensuite son regard vers Even pendant que Sam parlait à Hope. Il insistait en parlant de Judah. Harris eu un petit grognement de mécontentement, collant sa main sur le visage. Mais quel boulet. Qu'elle lui saute au cou ne devrait pas le surprendre...vu comment il parlait.

"Sam..." Appela le plus jeune, plantant un regard noir dans les yeux du lion. "Cette fois tu vas trop loin !" Tu pousses le bouchon un peut trop loin maurice! "Je ne pense pas que Judah éprouve des choses pour ma soeur parcequ'elle est divine. Ce que tu ressens pour Even, c'est pas parceque c'est une lionne, c'est parcequ'elle est Even non? Si elle était une gazelle ou un éléphant ça changerais quelque chose à tes sentiments? Moi ours ou pas, j'aime Teddy parcequ'elle est Teddy, pas parceque c'est une petite oursonne!" Il se stoppa, il avait bien dit ce qu'il venait de dire? Stupide! Il aurait du se taire. "Il aime Meri pour ce qu'elle fait et pas pour ce que tu supposes qu'elle soit. Il a pas céder quand je suis aller chez Hope, il est rester, il aurait pu partir, mais il est res... Harris se mordit la lèvre, Merida, ça allait lui faire du mal ce qu'il disait. Il aurait vraiment du réfléchir avant de parler.

Harris tourna la tête vers sa mère quand celle ci ordonna que tous ce brouhaha ne cesse. Harris se stoppa net. Bien entendu, il n'allait pas risquer de mettre en colère sa mère qui commençait déjà à perdre patience. L'ex-rouquin fit une petite moue quand elle évoqua le fameux problème qui avait donner un point de départ à tous ce qu'il leurs été arriver par la suite. C'était depuis cet évennement que chaque nuit, il se transformait en ours.

"J'ai encore jamais vu de feux follet moi." Se dit il tout bas. en tournant son regard vers sa soeur.

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1027
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 17 Fév 2015 - 19:13

Pascal était derrière un grand chêne, retirant sa chemise alors que Brave se posa sur l'une des branches de l'arbre. Le caméléon soupira, retirant une énième chemise fiche avant d'enfiler la nouvelle. Il fallait que je trouve des chemises plus solides, où alors que je change de vêtements, mais.... Nah, j'e ne savais pas pourquoi mais j'avais toujours eut un faible pour les chemises. Enfin bref, je tendais l'oreille pour écouter les conversations du groupe, et le fait qu'Aryana ne voulait pas parler d'un certain voyage à Londres. Je savais que je ne devais pas m'en mêler mais j'étais un peu curieux et inquiet. Je ne voulais pas connaitre les moindres faits et gestes d'Aryana, elle était une grande fille qui devait avoir... Quelques siècles d'avance sur moi... Mais juste que... Enfin voilà. S'il lui était arrivé quelque chose, elle me l'expliquerait, ou non, c'était son choix.

Le balafré siffla son aiglonne de nouveau et retrouva le groupe pour être accueillit par l'un des délicieux sourire de la déesse de l'Amour qui prononça:

"Il va nous falloir beaucoup de courage."

Oh. J'étais touché, je me considérais plus inconscient que courageux mais j'appréciais le compliment.
Pascal rendu son sourire à la déesse de l'amour, réfléchissant aussi sur les feux follets qui étaient le centre de la conversation. J'en avais croisé beaucoup, mais un seul point reliait toutes ces apparitions, et c'était une princesse rousse, boudeuse, colérique et amoureuse de la version du dieu des enfers qui avait le supplément shampoing. Enfin bref, ça allait être une vraie partie de plaisir encore une fois. Mais oui, cherchons les petits êtres bleus et discrets, peut-être qu'ils allaient nous amener au moyen de lutter contre Elijah?
Et puis... Sam décida de péter un plomb, j'avais déjà entendu parler de son accès de colère au château mais je ne pensais pas assister à l'un d'entre eux en direct live, surtout lorsqu'il était dirigé vers Aryana et les dieux. Ce qui me plaisait moins, alors c'était comme ça? La solution facile, c'est parce qu'ils sont des dieux qu'ils sont méchants. Bon sang, j'avais vu Judah, le dieu des enfers, en personne devenir une personne sociable. Je croyais que nos voisins divins pouvaient faire de grandes choses seulement si on leurs laissaient une chance. Si on ne les chassaient pas de notre ville juste au cas où. Régina avait bien faillit détruire la ville? Quelqu'un lui en voulait? Oui, bien sûr qu'on lui en voulait mais elle cherchait à se faire pardonner et avait même rejoint le maire pour ça. Alors pourquoi se montrer encore plus virulent envers les dieux parce qu'ils étaient... Des dieux! C'était du racisme, purement et simplement, Elijah n'était pas représentatif de tout le Panthéon. Et il suffisait juste de voir plus loin que leurs immortalités pour apprendre à les connaitre.
Il parlait surement plus par colère qu'autre chose, mais ses paroles étaient foutrement injustes.

Samuel se couvrit de ridicule en tombant deux fois et... en s'étalant contre mes chaussures alors que je voulais juste l'aider à la relever. C'était une situation... Qui me gênait énormément. Il n'y avait pas d'autre mot, je n'étais pas Elijah, j'allais pas me réjouir de voir un ami faire un geste aussi humiliant. Enfin bref, je lui tendais ma main pour l'aider à se relever et... Je dois admettre que je ne m'attendais pas à être agrippé au col par un blondinet énervé.

"Tu me casses les pieds ! Tu nous casses les pieds à tous ! Tu ne pouvais pas te trouver quelqu'un d'autre ?"

Pascal resta paralysé sous le choc de toute cette colère, durant un instant, Pascal aperçut le lion qui se cachait derrière le sourire du blondinet, il vit le roi de la savane le juger et l'insulter pour son choix de cœur. Il vit la colère et la rage contenue se déverser sur lui simplement parce que j'avais des sentiments pour une déesse. C'était injuste, personne ne voulait que j'ose imaginer d'être proche d'Aryana parce qu'elle était une déesse. Arès me méprisait, Elliot m'avait tabassé pour les mêmes raisons et maintenant une personne que je considérais comme un ami me crachait la même chose au visage. C'était... Enfin je... Je voulais juste être heureux. Pourquoi tout le monde voulait m’interdire la moindre de joie à cause de nos différence? Qu'est-ce que j'avais fais de mal pour que mes amis se retournent contre moi et que je me retrouve seul avec Aryana...
C'était comme ça alors?
Samuel du côté des rois avec Even et Mérida et on laisse le caméléon tout seul? Mais qui est-ce qui t'as sauvé la vie avec la sorcière? Qui est-ce qui à tenté de te remonter le moral alors que tout le monde déprimait? Qui serait prêt à foncer tête baisser contre ce foutu minotaure si ça pouvait te permettre de t'enfuir? C'était pas un petit merdeux comme toi qui... Qui me prenait de haut. Qui le jugeait parce que je n'étais qu'un caméléon?
Pascal serra son poing de rage alors que ses yeux passèrent au rouge, Brave se gonfla sur son épaule, se faisait plus imposante encore alors que le caméléon allait aussi "partager son point du vue" avec ce connard. Moi aussi je pouvais m'énerver et crier très très fort pour paraître menaçant. Mais c'était tout ce que tu savais faire, aboyer, j'allais te montrer comment il fallait mordre.

Pascal s'avança vers le blondinet, aveuglé par la rage et par la peine. Son visage était entièrement neutre, seuls ses yeux brûlaient d'un feu plus ardent que celui d'Elijah.

- Stop ! Ça suffit !

Elinor s'interposa pour calmer les ardeurs de tout le monde et pour m'empêcher de faire une grosse bêtise. Pascal jeta un dernier regard lourd de conséquences au lion, on allait en reparler, et je t'assure que ça ne sera pas autour d'une bière cette fois.
Pascal ne rajouta rien, essayant de calmer ses nerfs en se concentrant sur la raison de tout ce chaos, Elijah. Elijah. Elijah qui était dangereux pour tout le monde, pour Aryana, pour Hope, pour Storybrooke. Oui, il fallait supprimer ce dieu de pacotille, après on pourrait régler nos comptes.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Hope Bowman


« Rien de mieux qu'une suée de luxure. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7446
✯ Les étoiles : 3377




Actuellement dans : « Rien de mieux qu'une suée de luxure. »


________________________________________ Jeu 19 Fév 2015 - 14:11


« Just gonna stand here and watch me burn. That's alright because I love the way it hurts... »

J'avais pas l'impression qu'on avait plus d'idées depuis qu'Aryana était arrivée. Les Feux Follets, non mais sérieux... Elle avait d'autres plans foireux en tête ? Ce n'était pas comme si je pouvais les sonner quand ça me chantait. Ils n'apparaissaient que quand ça leur plaisait. Si ça se trouve, je ne les verrais plus avant des années. Il nous fallait une solution MAINTENANT.

Samuel partit en live et je crus même qu'il allait casser la tronche de Pascal. En plus, le caméléon était plutôt à cran car il marcha sur lui, bien décidé à en découdre. Hallucinant à moitié face à ce spectacle déroutant, je vis ma mère s'interposer et calmer les tensions comme elle savait si bien le faire.

"Ouais les gars, calmos. Ca sert à rien de s'exciter comme ça. On sait que vous êtes des durs, on a compris." soupirai-je, exaspérée. "Gardez votre énergie pour quand on affrontera Elijah."

Je croisai le regard de maman qui s'empressa de repartir dans la discussion des Feux Follets. Je plaquai une main sur mon visage. Stop ! Mauvaise piste ! Pourquoi personne ne voulait écouter ? En tous cas de ce coté-là, elle et Aryana s'entendaient super bien. D'ailleurs, la déesse de l'amuuur profita de ce répit pour déclarer à l'adresse de Samuel :

"Je sais que vous avez une piètre opinion de moi. Vous avez tout à fait raison de vous méfier. Mais sachez une chose : quand je propose mon aide, je le fais jusqu'au bout."

Je lui lançai un regard perçant. Oui, c'est sur que Judah a bénéficié d'une aide tellement grande que quelques mois plus tard, un mioche du nom d'Elliot est né. Pascal n'aurait pas pu s'amouracher d'une déesse un chouilla plus utile ? Y en avait bien une qui servait vraiment à quelque chose dans tout le panthéon, non ? Hélas, il faudrait se contenter d'elle.

Harris avait dit des choses à Samuel qui me laissait songeuse malgré moi. Judah croyait que j'avais une part divine, il m'en avait déjà parlé. Je trouvais ça complètement stupide mais d'après mon petit frère, ce n'était pas l'unique raison qui le poussait à me pourrir la vie. Je chassai ces pensées de ma tête. Plus tard pour ça. Quand j'aurais le temps et le moral un peu moins à zéro.

Maman continuait ses hypothèses sur les Feux Follets, aussi je roulai des yeux et la coupai dans son élan.

"Oui, c'est vraiment génial d'aller perdre son temps pour poser des questions à papa qui a juste besoin de se reposer. Faut arrêter de rêver. On n'arrivera à rien avec les Feux Follets. Ils apparaissent quand ça leur chante."

Peut-être en allant au cercle de pierres...

Non, c'était ridicule comme idée. Je m'y étais rendue quelques semaines plus tôt et je les y avais vus, mais ça n'avait servi à rien. Ils s'étaient contentés de soupirer et de gazouiller. Rien de plus.

J'entendis les paroles de Harris et pour le réconforter, je déclarai :

"Oh, tu loupes pas grand-chose. A part se manifester, ils ne font rien du tout."

Je me rendis compte que le temps s'était assombri. Le tonnerre gronda légèrement au-dessus de nos têtes. Je levai les yeux vers le ciel et le vis tout noir, chargé d'électricité. Ce n'était pas la saison des orages, et pourtant...

Je sursautai lorsqu'un éclair frappa le sol non loin. Un autre heurta la terre juste à coté d'Even. Ils n'étaient pas très grands et serpentaient curieusement, sans bruit.

Soudain, un homme apparut dans un éclat de lumière. Il roula sur le sol, son corps exhalant des gerbes de fumée noire et nauséabonde. Dans un cri étranglé, je m'aperçus qu'il s'agissait d'un soldat portant les armoiries de Dun Broch. Il roula encore un peu avant de s’arrêter, inanimé, le visage ravagé par les brulures. Un autre soldat tomba du ciel en même temps que les éclairs.

Tétanisée par cet étrange phénomène, je ne vis pas l'éclair percuter mon bras. Par contre, je le sentis. Une douleur aiguë traversa ma peau. Je poussai un cri et tombai à la renverse. Je heurtai le sol et laissai échapper un grognement, la main plaquée sur mon épaule fumante. Cette odeur... Je fronçai le nez en sanglotant. Ca faisait tellement mal... La brulure continuait de ronger ma peau, je sentais la plaie s'intensifier.

A travers un rideau de larmes, je vis un autre éclair foncer droit sur moi. J'écarquillai les yeux, impuissante. Alors, ça allait finir comme ça ? J'allais mourir bêtement foudroyée par un stupide orage ? Une boule de rage se forma dans ma gorge, mais il était trop tard pour se révolter.

Je me sentis violemment poussée en arrière, à l'instant précis où l'éclair touchait le sol là où je me trouvais une seconde plus tôt. Ce dernier souleva des gerbes de terre et de feuilles mortes. Je roulai sur plusieurs mètres, ne contrôlant plus mon propre corps. Lorsqu'enfin je me stoppai, je lâchai un râle douloureux, serrant des poings dans la terre dans l'espoir d'atténuer la souffrance. Je relevai la tête mais ne vis rien à part mon imposante chevelure toute emmêlée. Le souffle court, je repoussai mes cheveux rebelles de ma main avant de me redresser légèrement, sans m'appuyer sur mon bras blessé. La brulure continuait son oeuvre. J'avais l'impression d’être paralysée tout un coté du corps.

Vaillamment, je chassai mes larmes et regardai la scène. Les éclairs continuaient de tomber autour de moi, accompagnés par l'apparition d'autres soldats qui avaient l'air vivants mais amochés. Au milieu d'eux, un homme qui n'en était pas un était agenouillé. Des volutes de fumée s'échappaient de son corps tandis qu'il se relevait en titubant légèrement.

"Elijah..."
laissai-je échapper dans un filet de voix.

Il était de retour plus tot que prévu. Ma tête dodelina et je sentis tout tourner autour de moi. La douleur m'aveuglait presque. Mes forces m'abandonnèrent tandis que je basculai tête la première dans les feuilles.


Hope : 80% (oui ça commence bien )

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Elijah Snake


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Robert Downey Jr.

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Hadès, l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 301
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Jeu 19 Fév 2015 - 14:20



The Good God



    Un premier portail s'était ouvert avant de se refermer aussi sec. Je sentais mes forces diminuer à chaque fois que je contrais l'une de leurs attaques. Un second s'était ouvert et les premiers soldats le passaient, mais il s'était refermé au bout de quelques secondes. Quand j'avais tenté une nouvelle fois d'en ouvrir un, Astaroth avait plongé devant moi, se prenant le coup à ma place et alors qu'il tentait de reprendre son envol, ils l'avaient eu. Mon coeur avait fait un bond. Je ne tenais pas plus que ça à lui, ni à mon minotaure qui gisait au loin, mais deux s'était bien plus que ce qu'ils auraient pu faire.

    J'avais une nouvelle fois ouvert un portail et cette fois ci on était passé. Leur attaque contre Astaroth nous avait fait gagner du temps. Mais le portail n'était pas stable et des éclairs s'en étaient suivis. Mélanger magie et divin c'était un jeu doublement dangereux. Tandis que des soldats roulaient tout autour de moi et pour la plupart, retombaient en cendres, je m'étais retrouvé projeter en avant, tombant sur le sol.

    Mes mains reposaient tout contre la terre. Mes habits étaient déchirés et j'avais du sang qui ne m'appartenait pas, un peu partout sur moi. J'avais repris mon souffle avant de me relever et de fusiller du regard Merida. Elle m'avait forcée à utiliser encore une fois de plus de l'énergie pour la sauver, car elle était incapable de se mettre ailleurs que juste sous la pluie d'éclairs ! Autour de moi, de nombreux soldats venaient de faire leur apparitions, roulant tous en boule par terre et se relevant avec beaucoup de difficultés. C'était une armée vieillie, abîmée par la guerre, qui revenait du front.

    Que faisaient-ils ici en plein milieu de la forêt ? Merida, Pascal, Harris, les deux lionceaux et la Reine ? Elle aussi était de la partie ? Sans doute encore à comploter contre moi. Je me serai bien occupé de leur cas, mais j'avais besoin de me reposer. J'avais passé une main dans mes cheveux tout en me rendant compte qu'il y avait quelqu'un d'autre de présent. Mon regard s'était arrêté quelques instants sur elle. Puis, j'avais fait les pas qui me séparaient de la déesse Aphrodite.

    Je ne la sentais pas. Elle n'était pas là. Comment pouvait-elle m'apparaître ? A en croire le regard des autres personnes, eux aussi pouvaient la voir.

    Je m'étais stoppé à sa hauteur. Je l'avais observé quelques secondes, avant de laisser échapper un petit sourire. Elle n'était pas véritablement ici. Il n'y avait donc aucun risque. Je m'étais tourné pour monter à bord de ma voiture. Je sentais que je n'avais plus beaucoup de forces, mais il n'était pas question de me régénérer. Je pouvais guérir petit à petit. Un dernier regard en direction de Merida qui était tombée contre les feuilles, me fit secouer la tête. Elle n'était vraiment pas très résistante. Qu'est ce qu'il pouvait lui trouver ? Puis, la voiture avait démarrée en direction de Dun Broch. Une fois au château, des gardes étaient venus à ma rencontre et je m'étais contenté de leur ordonner de quitter les lieux.

    "Rejoignez le village et quittez Dun Broch sur le champs. Vous avez une heure avant que les flammes vous emprisonnent à l'intérieur."

    Un feu avait commencé à prendre au château. Le temps que mes forces reviendraient, autant rester seul dans le château et éviter tout piège tendu par les autres. Ca allait prendre un peu de temps, mais d'ici demain ça ira sans doute déjà mieux. Les soldats avaient parlés de leur Roi, d'Hubert et des autres et je n'avais pas répondu. La menace comptait pour eux aussi. Je voulais être seul, tout seul !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥






Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1027
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 19 Fév 2015 - 21:58

"Oh, tu loupes pas grand-chose. A part se manifester, ils ne font rien du tout."

Si, ils font jolis en forêt et permettent de mettre un superbe ambiance pour un feu de camp. En plus de guider les gens vers leurs destins, plein de trucs pratiques en somme. Puis ils étaient mignons quand même! Avec leurs petites têtes bleues flottantes.
Bien, on allait devoir se mettre à l'abri dans pas longtemps parce que le ciel se couvrait... Bien trop rapidement à mon gout. Je sais que l'Ecosse n'a pas le meilleur des climats mais quand même, il ne faut pas exagérer, le ciel allait pas nous tomber sur la tête.
Puis la foudre se fracassa au sol à seulement quelques mètres du groupe, mais pas un grand éclair qui nous aurait tous rendus sourd, non, c'était un bébé-éclair. Un Béclair. Qui était silencieux et qui serpentait sur le sol comme un bon petit Béclair.
...
Est-ce que je commençais à parler comme Astrid moi? Ce n'était pas bon. Bref, concentrons nous sur la pluie qui commençait à tomber. C'était des hommes, des soldats, bon ils ne tombaient pas vraiment. Ils étaient plus en train d’apparaître un peu partout via des portails de lumières, mais c'était presque la même chose pour le coup. Mais il y avait comme un léger petit détail qui me gênait. Ha oui, ce n'était pas normal, pas normal du tout. Les hommes ne tombaient pas du ciel à moitié brûlés et la foudre n'était pas aussi magique d'habitude. Bon sang, qu'est-ce qui se passait cette fois?
Pascal sortit de sa rêverie lorsqu'il entendit le cri de Mérida qui venait de se faire percuter par un éclair, le choc lui arracha un cri de douleur qui fit termina de réveiller le caméléon alors qu'il y avait de plus en plus de soldats qui nous rejoignait. Le balafré leva la tête juste pour voir un nouvel éclair se former juste au-dessus d'Hope qui ne l'avait pas vu, trop concentrer sur sa blessure pour voir le danger venir. Pascal s’apprêta à hurler pour la prévenir, il n'aurait jamais le temps de l'atteindre avant que...
La princesse rebelle fut tirée en arrière par une force invisible, et malgré son cœur qui battait à folle allure son l'effet de l'adrénaline, le caméléon se stoppa net lorsqu'il vit la personne qui venait de sauver Méri.
Elijah.
Il était mal en point, comme tous ses soldats. Et cela montrait clairement qu'il venait de se prendre une grosse défaite qui venait de puiser dans ses forces. Je ne savais pas ce qui s'était passé, mais cela ne s'était pas déroulé comme prévu.
Bien fait pour lui.
Pascal envisagea de planter une flèche explosive dans l'arrière de son crâne juste parce qu'il s'était approché d'Aryana, mais le caméléon se souvint que la déesse de l'amour n'était pas là, il ne pouvait pas l'atteindre, pas vrai? Et puis cette fois une attaque directe contre lui, même s'il était affaiblit, n'était pas une bonne idée. Alors autant calmer ses ardeurs pour le bon moment, Pascal.
Et je n'avais pas le temps de profiter de la vu de ce nigaud totalement secoué, Méri venait de tomber dans les vapes et sa brûlure semblait méchante, Pascal se déplaça et s'agenouilla auprès de la rouquine, la mettant sur le dos pour examiner la blessure. Une chose était sûr, la blessure était magique et elle allait avoir mal durant quelques heures. Mais avec un peu de baume médicinal et une gaze ça allait se calmer rapidement. Pascal releva la tête pour tombé nez à nez avec les visages inquiets d'Elinor et d'Harris qui se penchait sur la rouquine, le caméléon se tourna vers Even, ignorant le nigaud qui lui servait de petit ami, et lui demanda:

"Even, est-ce que tu peux aller me chercher le baume vert dans mon sac et un bandage s'il-te-plait?"

Le caméléon fronça les sourcils, se concentrant sur la blessure et levant les yeux au ciel, les Béclairs avaient disparus mais les soldats continuaient d'affluer. Pascal se releva, jetant un dernier regard désolé à Mérida avant de se diriger vers un des pauvres gars qui se reposait contre un rocher, encore sonné par son atterrissage.
Son armure était totalement en miette, recouverte de brûlure et il devait lui manquer une grosse partie de ses cheveux qui avait cramés et il avait l'air complètement paumé. Le pauvre, au moins il semblait plus choqué qu'autre chose, j'avais vu des batailles se terminer de manière bien plus moche. Pascal s'agenouilla devant le soldat, mettant une main sur son épaule pour le faire revenir à la réalité. J'avais des questions à lui poser:

"Hey, ça va? " Pas de réponses. "Dis-moi, vous avez attaqué qui pour revenir dans cet état? Elijah as donné des ordres précis? "

Le soldat se tourna vers moi, il ouvrit la bouche et ne parla pas, un faible gémissement s'échappa de sa gorge alors qu'il me regardait comme si j'étais une apparition. Okay, il n'avait pas été très touché au niveau du corps mais il le vivait mal. Je ne sais pas ce qu'il avait vécut mais ça avait été violent, très violent, je crois qu'il y avait un syndrome pour ça. Flav le connaîtrait surement mais je n'étais pas psychologue, mais je ne pourrais rien tirer de ce type. Dommage, bah, il avait besoin de repos. Je n'allais pas le pousser.
Cependant, un minuscule détail attira l'attention du caméléon, dans les yeux des soldats se trouvaient... Une... Minuscule tache noire...? Juste à côté de la rétine, là, à peine présente mais visible. Elle était sur les deux yeux, exactement au même endroit. Pascal se leva et regarda les alentours, tous les soldats étaient dans le même états de choc total. C'était flippant, il n'y avait aucun bruit dans toute la forêt, plus de foudre, plus d'oiseaux, rien. Seul le gémissement d'un soldat qui peinait à bouger.
Pascal se dirigea vers un autre guerrier et trouva la même tache dans ses yeux, même endroit, même taille. Un troisième et dernier soldat montra encore les mêmes marques.
Pascal frissonna, je ne savais pas ce que ça voulait dire, mais ce n'était pas bon, quelque chose les avaient marqué d'un truc dans les deux yeux. Ça demandait une précision chirurgicale pratiquement impossible... Ce n'était pas bon, pas bon du tout.

"Ils ont tous des marques noires dans les yeux, sans exception. Je ne sais pas ce qui est arrivé là-bas mais Elijah a été repoussé. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle, vu qu'il est de retour et qu'il ne va pas apprécier."

Le caméléon passa une main dans le plumage de Brave qui n'avait pas bougé avant de se tourner vers Aryana, qui regardait la scène impuissante, je me sentais presque désolé pour elle. De se retrouver en plein maelström sans vraiment y être. Je me serais mordu les doigts d'impuissance moi.

"Bon... Je ne voulais pas te mêler à tout ça mais maintenant que tu es là... Tu peux me dire s'il n'y aurait pas un moyen de faire que Judah reprenne le dessus sur Elijah? Ça nous éviterait une solution plus... Radicale."

Et beaucoup de problèmes.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Harris Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 137
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 20 Fév 2015 - 20:13



Il pleuvait des soldats.
Pardon?
Harris cligna les yeux, plusieurs fois, aveuglé quelques secondes par les éclairs. En plus du changement soudain de météo, il pleuvait des soldats. Il n'aurait pas pu pleuvoir autre chose...des trucs plus comestibles par exemple. Même carbonisé, un soldat ne se mangeait pas.
Tout se passa ensuite vite, très vite. Trop pour qu'Harris puisse esquisser le moindre mouvementent. Les éclairs. Merida. Les soldats.
Harris après avoir repris le contrôle de son corps, qui, jusqu'ici refusait de faire le moindre mouvement, rejoignit Mérida et Pascal. Il se stoppa quelques secondes à mis chemin en voyant Elijah. Qu'est-ce qu'il venait de se passer. Il était visiblement de mauvaise humeur et affaiblit. Harris plissa les yeux. C'était le moment. Il le sentait, il était faible, ils avaient une chance, une infime chance certes, mais quand même présente.

"Il est faible...c'est le moment ou jamais..."

Il allait se tourner vers Sam pour lui dire qu'il fallait un plan. mais manqua de trébucher sur un soldat. Il regarda ses yeux. Pascal avait dit qu'il y avait quelque chose à l'intérieur. Il se pencha pour regarder à l'intérieur quand il entendit l'homme murmurer.

"Dark...Omai."

Il fronça les sourcils et se pencha encore plus près, approchant son oreille de sa bouche.
"Darkomai." Répéta le soldat. "Darkomai... Darkomai... Darkomai." Ajouta-il, les mots s'espacent de moins en moins.
Harris se releva, se tourna vers Sam puis sa mère tout en avalant sa salive.

"C'est quoi Darkomai?"

Il tourna la tête vers l'homme et eut un mouvement de recul sec. Ses yeux. Ils s'étaient...enflammés. Comme ça, d'un seul coup. Harris reculait, face au soldat tandis que celui-ci se relevait. Par Lug, mais qu'est-ce que cela voulait dire? Il sentit sa chaussure heurter le corps d'un autre soldat, qui se relevait à son tour. Il fit un pas sûr le côté. Les soldats au sol répétaient la même chose, d'une seule et unique voix. C'était effrayant, mais Harris ne laissait rien Paraître, ou presque. Ses yeux regardaient les soldats se relever uns à un, encerclant le petit groupe, répétant le seul et même mot tout en dégainant leurs épées.

"Drakôn"

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1027
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 22 Fév 2015 - 13:52

""Drakôn""

...
Sur une échelle de 1 à 10 sur combien nous étions dans la mouise, les soldats possédés étaient un joli petit 6, je classerais les raptors au niveau 7, et surement un "Drakon" au niveau 9. Ca ressemblait à Dragon en pire, donc c'était tout sauf une bonne nouvelle. Mais ça pouvait peut-être un niveau manège de fête foraine, pas vrai? Ouais... Nan. On étaient mal, comme d'habitude.
Mais un peu de concentration Pascal, les soldats se rapprochaient beaucoup trop à mon gout et le feu dans leurs yeux... Et bien ce n'était pas normal, il ne fallait pas être médecin pour s'en rendre compte. Et le fait qu'ils répétaient mutuellement la même chose en boucle...? Ouais, ce n'était pas bon aussi. Et nous venions d'être encerclés par la troupe de soldat.
Si ces guerriers avaient été en pleine possession de leurs forces, je n'aurais pas donné chère de notre peau. Mais ces soldats étaient sous l'emprise d'un sortilège et s'approchait plus du zombie que de l'être humain. Ils titubaient tous et venait vers nous en répétant inlassablement "Drakôn". Sans perdre de temps, Pascal observa rapidement la situation, son cerveau carburant à 200 à l'heure en prenant tous les paramètres en compte. Son expérience du champ de bataille lui permettant de préparer un plan qui pourrait limiter la casse au maximum, parce qu'il y aurait de la casse. Arya était surement hors jeu, comme elle n'était pas physiquement présente et Méri était encore dans les vapes. Ce qui nous laissait Harris, Elinor, Even, Sam et moi en jeu, je refusais de mettre la vie de la reine et de mon élève en danger et j'allais mettre mon différent de côté avec le blondin pour le moment. Je n'étais assez stupide pour le faire payer en pleine situation critique et même s'il était maladroit comme pas deux, je savais qu'il pouvait couvrir mes arrières. Surtout si Even était en danger. En fait, il fallait une nouvelle fois utilisé la techniquement anti-raptor. Se regrouper et les laisser venir un par un, ils étaient désordonnés et allaient tous venir chacun leurs tours. L'ordre prévaut toujours sur le nombre.

Pascal craqua sa nuque alors qu'il dégaina son bouclier caméléon et son sabre, Brave était déjà posé sur son épaule, attendant un ordre. Le caméléon se rapprocha d'Elinor et d'Harris qui protégeaient Mérida avant de dire d'une voix ferme, sans quitter les soldats des yeux:

"On se regroupe tous autour de Mérida et on la protège. Sam, je veux que l'on bouge en cercle autour de tous le monde, aucun soldat ne passe. Mais n'engage pas plus de deux personnes seul et tu ne t'éloignes pas. Elinor, protégé votre fille coûte que coûte et essayé de la réveiller. Même chose pour toi Harris, tu restes derrière nous et tu nous couvres avec ton boomerang où en lançant des pierres. Je refuse que tu montes en première ligne. Even, balances leurs des trucs, tout ce qui te passe sous la main. Et Arya, s'il y a la moindre chose que tu peux faire pour nous aider, n'hésite pas un seul instant. Si jamais quelqu'un à besoin d'aide, siffler et Brave viendra. " A ces mots l'aiglonne déploya ses ailes et s'envola, fondant sur un soldat proche et le renversant en le percutant sans pour autant le blesser avec ses serres. "Sam, n'oublies pas qu'ils sont contrôlés, alors je veux garder le gâchis de vie humaine au stricte minimum. Vise la tête avec ton pommeau et fait les chuter, mais si jamais la situation devient critique, n'hésite pas un seul instant à les tuer, c'est eux où nous. "

Pascal se rapprocha encore autour de la famille royale et de la déesse, resserrant l'étau protecteur autour du groupe et se concentrant uniquement sur les premiers soldats qui s'approchaient de plus en plus. Il se coupa de toute pensées parasites, ne pensant qu'au personne que le balafré devait protéger. D'une certaine manière, il se sentait presque dans son élément désormais, c'était un lieu où il savait quoi faire. Où il comprenait ses forces et ses faiblesses, une partie d'échec qui stimulait son corps entier dans un seul objectif, ne pas laisser passer un seul soldat.
Brave plongea de nouveau, renversant plusieurs soldats qui restèrent au sol et évitant quelques maladroits coup d'épées. Elle était d'une précision redoutable et commençait déjà à nous mâcher le travail, mais cela n'empêchait pas qu'ils arrivaient.
Le premier soldat aux yeux de feu accéléra soudainement en levant son épée, Pascal était déjà sur la route et encaissa le choc avec son bouclier, un second assaut du soldat le fit reculer légèrement. Mais le caméléon donna un coup de bouclier au soldat, le désorientant, puis il enchaîna avec un second qui provoqua un désagréable craquement provenant de la mâchoire du soldat qui tomba au sol. KO. Et de un, plus que beaucoup d'autre à avoir.
Pascal para un coup d'épée avant de frapper le ventre du soldat en lui mettant un coup de genou dans le ventre, le caméléon enchaîna en frappant le pommeau de son sabre contre le crâne du soldat plié en deux, il continua sa danse ainsi, croisant parfois Samuel qui se battait comme un véritable lion. Puis, deux soldats un peu plus réveillés que les autres attaquèrent en même temps. Le caméléon leva son bouclier mais l'impact le fit vaciller, profitant de son déséquilibre, le premier soldat leva son épée vers la main d'arme du caméléon qui arrêta la lame meurtrière adroitement. Puis, le soldat décida d'opter pour la solution radicale en se jetant tête la première contre le caméléon, son font percuta le menton du caméléon qui ressentit le choc dans ton son corps. Pascal tituba, les oreilles sifflantes et leva son bouclier instinctivement, le choc de la lame contre l'acier provoqua une gerbe d'étincelle tandis que le caméléon se retrouva a genou face aux assauts répétés du soldat. Cependant, le caméléon prit appuis sur ses jambes et se releva brusquement, percutant à son tour le soldat qui tituba. L'ancien étudiant ne perdit pas un seul instant et profita de cette faille pour donné un coup de pied chassé dans le torse du soldat. Le choc repoussa le guerrier en arrière qui alla s'écraser le second soldat, le mettant tous les deux hors de combat.
Et pourtant, il en restait encore beaucoup.

Pascal cracha du sang par terre, ne prêtant pas attention au gout cuivré qui se rependait dans sa bouche et se concentrant de nouveau sur la ronde qu'il faisait avec Sam. Le guerrier leva de nouveau son bouclier et se mit en position de garde, qu'Elijah où ce foutu Drakon envoient tout ce qu'ils veuillent, j'étais prêt à les accueillir. Et cette fois, je ne devais pas faiblir, c'était l'acier contre l'acier, alors c'était mon terrain. Et promis, j'offre des m&m's à tout le monde après ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Samuel King


« Love it Light ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1657
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 22 Fév 2015 - 21:43



Dun Brochette !
"On est l'élément comique
de Dun Broch ?!"



    Pascal avait la bonne méthode. Fallait se mettre en cercle et c'était gagné ou plutôt ils ne pourraient pas nous avoir. Restait à savoir si on arriverait ou non à faire le poids face à eux. Pour ce qui était de ça, j'avais de gros doutes sur la question. J'avais jeté un coup d'oeil vers la déesse quand le caméléon s'était adressé à elle. Moi aussi j'aurai bien aimé qu'elle tente quelque chose. Ca aurait pu nous aider si elle avait tapée dans ses mains ou claqué des doigts et fait disparaître tous nos adversaires ou fait apparaître des créatures - gentilles cette fois ci - afin de nous aider. Mais c'était bien trop demander.

    "Ne t'en fais pas, j'ai pigé !" avais-je répondu d'un ton catégorique à Pascal.

    Ces soldats étaient contrôlés par une force inconnue, mais ils restaient des soldats de Dun Broch. Si on en tuait un, c'était comme tuer l'un des nôtres. De toute façon, je ne comptais pas en abattre un. Il fallait avant tout se protéger et trouver un moyen de les faire s'éloigner.

    Heureusement qu'on avait l'oiseau du caméléon, car il arrivait à nous débarasser de plusieurs soldats à la fois en plongeons vers eux. C'était toujours ça de prit et ça pouvait nous faire gagner du temps.

    Des coups d'épées pleuvaient, aussi bien du caméléon que de moi. Mais on arrivait juste à les faire reculer de quelques pas, car ils contre attaquaient aussi vite. J'étais pas ce qu'on pouvait appeler quelqu'un de doué à l'épée, je préférais les griffes. D'ailleurs... elles étaient apparues précédement, ça pouvait peut-être recommencer. A dire vrai ce qu'il nous fallait, c'était un autre oiseau qui pouvait abattre ces créatures à distance et aucun d'entre nous était doué à l'arc. Dommage que Merida s'était retrouvée par terre, limite k.o. Ca ne lui ressemblait pas trop, mais comme son bras fumait, ça devait venir de là.

    Tout à coup, j'avais eu une idée. J'avais repoussé une nouvelle fois l'un des soldats avant de regarder autour de moi pour voir où j'avais posé le sac.

    "Faut s'approcher de mon sac, Pascal ! J'ai un remède miracle dedans !"

    On arriverait pas à déplacer tout le monde et fallait que j'y aille, car si on arrivait pas à réveiller Merida, on aurait un mal fou à se débrouiller avec ces créatures. Trop de vies étaient en jeu. J'avais indiqué au caméléon que j'allais tenter de me frayer un chemin jusqu'au sac. Il allait devoir assurer pour deux et c'était vraiment pas facile vue la situation. Mais il me fallait mon sac. J'avais saisi une occasion et j'avais foncé tête baissée en direction de l'arbre où était posé ma sacoche. Une fois pris, j'avais fait demi tour, mais manquant de tomber, je m'étais retenu sur la première personne qui se trouvait devant moi : un soldat ! Il me tenait dans ses bras et il avait penché sa tête pour me mordre l'épaule.

    "Aiiiiiiiiiiiiiiiie !" avais-je hurlé en lui donnant un dans le ventre et en me dégageant. On était où là ? Dans un film de zombies ? Je m'étais précipité vers le groupe, en me tenant l'épaule qui saignait. Mais c'est que ça faisait un mal de chien en plus. Au lieu de reprendre ma position aux côtés de Pascal, je m'étais accroupi à côté de Merida et j'avais fouillé dans mon sac, sortant la petite fiole et l'agitant devant le nez de Merida pour la faire éternuer. Du poivre ! La recette miracle pour réveiller un mort ! Ou pas... Je me demandais si ça allait marcher. o_O

    "Allez, Méré ! Tu détestes ça, je le sais !"


Simba - 80% et ça fait mal !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Aryana Cloud-Sandman


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5459
✯ Les étoiles : 358




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Lun 23 Fév 2015 - 1:15



The Dragon in the Smoke

Assister à une scène de combat tout en étant totalement impuissante était d'une cruauté sans nom. Je serrai des poings, observant le spectacle épouvantable se déroulant sous mes yeux. Hope était tombée, Pascal et Samuel blessés. Le petit groupe s'était rassemblé autour de la rousse qui venait juste de reprendre ses esprits grâce à Samuel. Je me tenais parmi eux, les bras ballants, fixant avec terreur les soldats aux yeux de feu combattre les mortels. Une idée, il me fallait une idée, et vite ! Nos ennemis s'étaient exprimés en grec ancien. Cette langue n'avait évidemment aucun secret pour moi. Je ne l'avais pas pratiquée depuis des milliers d'années, mais c'était comme le vélo, ça ne s'oubliait pas.

"Derkomai signifie 'grand serpent' ou 'dragon'." répondis-je un peu tardivement au petit garçon. "Mais je doute qu'il s'agisse de Serpy. Ca aurait été trop simple." ajoutai-je en croisant le regard complice de Pascal.

En effet, il était peu probable que le serpent géant, gardien des portes d'Olympe, se retrouve par un curieux hasard sur les terres de Dun Broch. Sans parler du fait qu'il était incapable de transformer des guerriers en pantins maléfiques.

Les soldats levèrent de nouveau leurs épées, bien décidés à tailler tout le monde en pièce. Je pris une grande inspiration et déclarai à haute et intelligible voix :

"διακοπή."

Ce qui voulait dire : "Stop" en grec ancien. Je n'y croyais pas trop, mais je ne voyais vraiment pas quoi faire d'autre. Aussi fus-je quelque peu stupéfaite de les voir s'immobiliser d'un même élan avant de se tourner vers moi et de me fixer de leurs yeux enflammés. Je soutins leur regard sans ciller.

"βγαίνω." leur conseillai-je d'un ton très calme, autrement dit "Partez."

Le soldat le plus proche fut parcouru d'un tremblement incontrôlable tandis que des craquements le secouaient. Je frémis. Ce son était vraiment désagréable, comme si chacun de ses os se brisait. Puis, une ombre voluptueuse s'échappa de son corps et ondula jusqu'à moi, aussi droite et longue qu'une silhouette humaine. Cependant, elle était dépourvue de visage. Le soldat libéré de l'emprise nous offrit un regard éberlué. Je me désintéressai de lui pour me focaliser sur la silhouette noire qui me faisait face.

"vous n’êtes pas de ce monde."
susurra-t-elle.
"Vous non plus. Je me demande d'ailleurs ce que vous faites ici." dis-je en le jaugeant d'un oeil intrigué.

Brusquement, je sentis une chaleur intense partir envahir tout mon être. J'entrouvris la bouche, le souffle coupé, avant de pencher la tête sur le bras brumeux qui venait de se poser sur mon épaule. La silhouette me tenait serrée comme dans un étau. Elle pouvait me toucher. Comment...? La chaleur n'était pas une brulure.

"Vous n’êtes pas les bienvenus." dit la silhouette d'un ton cassant.

Je déglutis avec peine tout en levant la main pour la poser doucement sur son poignet de fumée. Les volutes qui composaient la créature tressaillirent légèrement à ce contact. J'avais l'impression qu'elle était surprise que je puisse le faire. Elle avançait autant que moi en terrain inconnu.

"Nous n'avons aucune intention belliqueuse à votre égard."
"Nous ne voulons pas de vous ici." répliqua-t-elle sèchement.

La chaleur s'intensifia encore en moi, comme un brasier qui couvait sans s'enflammer. Par le biais de notre contact mutuel, nous devenions plus réelles toutes les deux. Je voyais ses volutes se cristalliser, les contours de sa silhouette se préciser. Pourquoi posséder des innocents ? La fumée cherchait-elle simplement à être matérielle ? Réelle ?

"Je partirai quand notre ennemi commun sera terrassé." dis-je sans détour. "Vous le connaissez, vous venez de vous mesurer à lui."

Les volutes frémirent de nouveau avant que la pression sur mon épaule se dissipe. Brutalement, la silhouette s'évapora dans l'air. Autour de nous, tous les soldats émirent des craquements abominables et clignèrent des yeux, hébétés. Plus aucune flamme ne dansait au fond de leurs pupilles.

Je chancelai légèrement, perturbée par le changement en moi. La chaleur était partie aussi vite qu'elle était venue. Je n'étais de nouveau guère plus qu'un fantôme.

"Il faut se rendre au château." dis-je au petit groupe. "Elijah est affaibli, c'est le moment ou jamais de..."

Je fus brusquement coupée par une onde qui tourna autour de moi, si brulante qu'elle me coupa le souffle.

"Vous avez une journée..."
chuchota-t-elle rien que pour moi, d'un ton chargé de menace.

La fumée était toujours là. Elle rodait, même si elle était invisible. Je regardai tout autour de moi, anxieuse, avant d'ajouter :

"Et on doit se dépêcher. Derkomai & compagnie vient de me donner un ultimatum : un jour. Pas un de plus. On ne pourra jamais affronter à la fois Elijah et le "dragon", alors autant commencer par le plus 'faible'."

Je me mordis les lèvres en voyant Hope tomber au sol. Elle se releva aussitôt dans une grimace. Elle tenait à peine sur ses jambes même si elle essayait de ne pas montrer sa douleur. Je m'approchai d'elle et inspectai sa brulure juste avant qu'elle ne se dépêche de la cacher.

"Arrête de me mater !" fit-elle d'un ton faible mais véhément malgré tout. "Je suis au taquet ! On y va !"

Ses jambes chancelèrent de nouveau et elle se cramponna à Samuel pour ne pas tomber de nouveau. Elle contenait difficilement des larmes de souffrance. J'en avais vu suffisamment pour comprendre que sa brulure ne s’arrêtait pas. Elle était en train de grignoter ses os. J'éprouvai une once de compassion à son égard. Une minuscule, bien entendu, car je me souvenais qu'elle était avant tout une peste hautaine et insupportable.

"Tu vas nous ralentir."
dis-je d'un ton soucieux. "On ne peut pas se permettre de perdre une minute."

Elle me fusilla du regard avant de laisser échapper un couinement. Sa lèvre inférieure trembla. Elle lisait la vérité dans mes yeux. Elle savait que j'avais raison et cela la terrorisait. Elle savait que sa blessure allait la ronger jusqu'à la rendre folle.

"Je resterai pas en arrière !"
fit-elle avec toute la force de sa détermination.

Je hochai la tête. Ca aussi, je m'y attendais. Joignant les mains devant moi, je pris tout mon temps pour déclarer d'un ton navré :

"Cette fois-ci, tu vas vraiment me détester."

Elle plissa des yeux, me défiant presque sans savoir ce que j'avais en tête. La compagnie Derkomai m'avait donnée une idée. Une hypothèse floue et incroyablement dangereuse, mais je devais prendre le risque. Je continuais de penser que je n'étais pas à Dun Broch par hasard. Ma présence avait une utilité, et le moins que je puisse faire était de...

Disparaitre.


.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

[Fe] Brûle avec Moi - Evénement #21





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Dun Broch