Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Somewhere with you... [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Lily Olyphant


« La Vérité sans Compromis »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9630
✯ Les étoiles : 40480




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Jeu 13 Fév 2014 - 19:36


"Somewhere over the rainbow, way up high"


    J'avais passé du baume sur mes lèvres, puis j'avais pris ma cuillère fermement en main et je l'avais trompée dans le verre taille XL qui était posé devant moi. Mes lèvres gerçaient trop facilement, du coup même quand je mangeai une glace je me mettais à peller. Et puis fallait le dire, avoir un goût fraise mélangé à la boule vanille que j'étais sur le point d'engloutir, ça me motivait à me passer du baume. J'avais passé un coup d’œil rapide autour de moi avant de remettre mes cheveux en arrière pour pas qu'ils tombent dans le verre. Puis, j'avais commencé mon périple de la glace sans fin de chez Granny. Elle me mettait toujours une double ration de tout. Il m'arrivait encore de me demander comment je faisais pour ne pas prendre de poids.

    C'était en levant les yeux vers le grand miroir derrière le comptoir, que je l'avais aperçue entrer. Oh non, ça n'allait pas recommencer. J'avais passé les derniers jours à tout faire pour l'éviter. J'étais même aller jusqu'à la suivre pour savoir à quel moment elle serait chez elle, afin d'aller tranquillement me poser au bar. Ca en avait été épuisant. D'un autre côté, je n'avais pas eu grand chose à faire de mes journées. On était en février, le zoo était fermé pour une semaine, comme tous les ans à cette période. Quand au port, il avait gelé, les pêcheurs n'avaient pas pu quitter le sol. C'était la première journée où il faisait vraiment beau et je la passais ici, à manger ma glace.

    Il fallait que je trouve quelque chose. Juste à côté de moi, un garçon était assis depuis un bon bout de temps, avec son énième tasse de café. Il avait l'air de sortir tout droit d'une soirée bien arrosée. J'avais poussé ma glace jusqu'au siège qui nous séparait et j'étais descendu de mon tabouret pour me mettre sur celui d'à côté. Une fois fait, j'avais posé ma main sur son épaule, le forçant à se tourner vers moi et je m'étais mise à rire.

    "C'est excellent! Tu en as d'autres des comme ça?"

    J'avais retroussé mes lèvres et levé mes paupières d'un geste rapide pour lui faire comprendre qu'il était temps qu'il entre dans mon jeu. Si cette femme qui venait d'arriver, Merida pour être plus précise, me voyait en compagnie d'un garçon, elle ne viendrait pas me parler. J'avais ris à nouveau en donnant un petit coup de poing sur l'épaule de mon voisin de tabouret.

    "Pas mal du tout! Et sinon, tu as vue le dernier Coppola? Some quelque chose? J'ai adoré le moment où ils se sont retrouvés assis dans un bar et où le garçon faisait semblant de s'intéresser à la fille avec qui il parlait. C'est la fameuse scène où elle lui avait proposée une glace en échange de son silence..."

    J'avais poussé mon verre de glace en direction du garçon qui ne semblait pas comprendre où je voulais en venir. Il était con? Je l'avais trouvé plutôt charmant à chaque fois que je l'avais vue traîner par chez Granny. Comme quoi le physique ne faisait pas tout. Ca y est, s'en était fini de moi, Merida venait vers nous. Il fallait que je trouve quelque chose. J'avais agrippé ma cuillère, je l'avais trompée dans la glace et je l'avais enfournée dans la bouche du jeune homme sans lui laisser le temps de riposter. Puis, je l'avais retirée avec un grand sourire.

    "Les meilleurs glaces sont chez Granny mon ange. Tu veux qu'on en commande une autre? Oh tiens, Merida, quelle surprise!"

    J'avais mis la cuillère en bouche, avant de me rappeler que je lui avais mise dans la sienne avant. Tant pis, ça rendrait notre relation encore plus réaliste. Je faisais un grand sourire à Merida, qui ne m'avait même pas vue... Non mais je rêve... -_- J'avais retiré la cuillère de ma bouche, je l'avais déposée dans ma glace et j'en avais pris une nouvelle bouchée. Tout ça pour rien... Elle était juste entrée pour... Aller voir un type accoudé au comptoir un peu plus loin. C'était pas Miro ou quelque chose comme ça? Elle semblait faire cruche à côté de lui... On dirait une minette... Si ça continue elle allait finir par roucouler. J'avais mis mon coude sur le comptoir et appuyé ma tête dessus pour les voir faire. Puis j'avais sentis quelque chose venir se frotter contre mon épaule. Oh mince, je l'avais oublié. Je m'étais tourné vers le garçon, qui avait un peu de glace sur la joue. J'avais pris une serviette, l'avait un peu pliée avant de la passer sur le coin de ses lèvres.

    "Je suis désolée, vraiment!"

    J'avais posé la serviette à côté de ma cuillère et j'avais regardé vers Merida pour être sûr qu'elle était trop occupée pour nous entendre. Puis, toute mon attention c'était portée sur le jeune homme.

    "Navrée, vraiment... Si elle n'était pas autant occupée à roucoulée, elle serait venir me voir et ça aurait été l'enfer. Vous n'avez pas idée... Je vous offre ma glace pour me faire pardonner? Bien qu'elle a sacrément fondue."

    C'est vrai ça, elle avait fondue drôlement vite. La main de l'homme était grandement chaude. Pourquoi je lui tenais la main? A quel moment je lui avais prise? C'était pas quand j'avais essuyé sa joue et que je m'étais excusée? Je me souvenais de lui avoir pris la main, mais je ne lui avais pas rendue? Chose faite maintenant... Wouah! Je ne savais plus trop où me mettre...

    "Navrée pour votre main. Mais je vous l'ai rendu en état."

    J'avais achevé ma phrase d'un petit sourire charmeur pour pas qu'il m'en veuille. J'avais les yeux grand ouverts, on aurait dit un élépha... Oh mon dieu... J'avais remis mes cheveux sur mes oreilles. J'avais totalement oublié que je les avais mis en arrière pour manger. Il devait me trouver affreuse avec mes grandes oreilles...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Parfois il t'arrive des choses, et... »
« BOOM ! C'est inexplicable... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Elliot Sandman


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8057
✯ Les étoiles : 28668




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Ven 14 Fév 2014 - 23:18


« Il vaut mieux être heureux et fatigué, que de péter la forme et de ne savoir qu'en faire... » ► Pierre Wenmaekers

    Oh... Oh... Oh... Oh... et un thermo de Café !

    Je venais de réinventer la chanson préférée des pirates, sauf qu'au lieu de boire du rhum, j'engloutissais café sur café. J'en étais déjà à ma troisième tasse. Quarante-huit heures sans dormir, il n'y a pas à dire, c'est vraiment hard. Le premier jour on se la joue un max, on se dit qu'on est invincible, que c'était nettement plus facile qu'on l'imaginait, mais passé le deuxième jour, quand les yeux commencent à se fermer tout seul et que la seule musique que l'on parvient à fredonner est une berceuse, c'est que ça commence à devenir grave. Toutes mes pensées étaient focalisées sur un lit bien moelleux, ma tête reposant sur un oreiller de plumes, avec une couverture ramenée jusqu'au menton... Oh, quel rêve délicieux...

    NON ! J'ouvris brusquement les yeux, sursautant en apercevant mon reflet dans le miroir disposé en face de moi, derrière la machine à cafés. Je faisais vraiment peur. J'avais des cernes tellement prononcés que je donnais l'impression d'avoir deux yeux au beurre noir. Mes paupières étaient lourdes, ankylosées par le sommeil dans lequel je me refusais à sombrer. Mes cheveux ne ressemblaient plus à grand-chose, mais ça c'est comme d'habitude. Ils se dressaient toujours tout seuls sur ma tête, même les aplatir avec du gel n'avait aucun effet. Je dévisageai le type dans le miroir mural, avant de porter la tasse à mes lèvres d'une main molle. Je ressemblais à un toxico.

    Subitement, je sentis une main se poser sur mon épaule et faire pression afin que je pivote sur mon tabouret. Je me laissais guider, trop endormi pour résister. Une fille me parlait. En tous cas, elle avait l'air de bien s'amuser. Ses lèvres remuaient mais je comprenais tout en décalé, comme si je regardais une vidéo avec une mauvaise connexion internet. Je mis un certain temps à assimiler ce qu'elle me disait. Pour tout avouer, je me sentais totalement pris au dépourvu. Tandis que je l'observais, je cherchais dans ma mémoire si je la connaissais. Sa tête me disait quelque chose, je la voyais souvent chez Granny's. Bon sang, qui était-elle ? Travaillez méninges, allez, un petit effort... Hélas, les rouages de mon cerveau tournaient au ralenti en grinçant comme s'ils étaient mal huilés. Il fallait vraiment que je dorme.

    "Euh..."
    marmonnai-je.

    Elle me donna un coup de poing que j'encaissai un peu trop mal car je partis mollement en arrière, me rattrapant de justesse au comptoir afin de ne pas tomber. Je haussai un sourcil alarmé. Mais qui était cette fille tellement agressive ? Soudain, elle fit glisser sa coupe à glaces vers moi et ni une ni deux, m'enfourna une cuillère dégoulinante de glace à la vanille dans la bouche. Pris par surprise, je déglutis d'un coup en manquant d'avaler la cuillère avec. La crème glacée passa difficilement dans ma gorge mais eut au moins le mérite de me réveiller d'un coup. Les braises qui couvaient dans mon corps furent balayées par ce torrent de froideur qui me fit frissonner des pieds à la tête.

    Je me redressai sur mon tabouret, les yeux écarquillés et le cerveau réveillé. C'est à ce moment précis que la fille à côté de moi décida de m'ignorer. Ok... Je fronçai les sourcils, quelque peu indécis par son comportement, puis lançai un peu trop sèchement :

    "ça vous dérangerait de m'expliquer votre délire ?"

    Elle se tourna vers moi, se confondit en excuses, et m'essuya le coin des lèvres. Hum... oui je sentais très bien que j'avais de la glace qui me coulait sur le menton, mais ça me regardait si j'avais envie que ça reste là où c'était ! C'était ma bouche, mon visage ! De quel droit se permettait-elle de faire cela ?

    Je faillis répliquer quelque chose mais je la sentis me saisir brusquement la main. Elle était plutôt froide comparée à la mienne. Je tournai la tête pour regarder la fille dont elle me parlait. La chevelure de la belle semblait s'enflammer dans les rayons des lumières, au plafond. Je la reconnus aussitôt, et esquissai un petit sourire bien malgré moi. Entretemps, la fille un peu folle m'avait libéré de son emprise. Je pivotai sur mon tabouret pour l'observer avec plus d'attention. Elle remit les cheveux devant ses oreilles dans une attitude gênée. Mon regard la mettait-elle mal à l'aise ? C'est vrai que je devais faire peur avec mes cernes et mes yeux injectés de sang.

    "C'est à cause d'elle tout ce cirque ?" demandai-je en désignant Hope Bowman du pouce sans lâcher la brune du regard. "Elle n'a pas l'air méchant, pourtant..."

    Cette fois-ci, je pivotai de nouveau vers la rousse, lui accordant un regard un peu trop appuyé. Il faut dire qu'elle arborait un magnifique décolleté... un superbe blouson. J'ai toujours aimé les blousons en cuir. Ce n'est pas pour rien si j'en porte toujours un. Une expression rêveuse passa sur mon visage mais je me redressai brusquement, car j'avais failli mettre le coude dans la coupe à glaces qui se trouvait devant moi. Je la fis glisser vers la brune en lui jetant un coup d'oeil embarassé. Les connexions s'étaient faites dans mon cerveau, et je pensais avoir enfin compris à quoi avait rimé tout son manège.

    "Ah, vous vouliez lui faire croire qu'on était ensemble !"
    m'écriai-je un peu trop fort, car plusieurs têtes se retournèrent sur nous. "Hum... pas un bon plan. J'ai passé toute une nuit avec elle. Enfin... pas comme vous le croyez." glissai-je en levant les yeux au ciel avec un sourire. "Elle était complètement saoule, avait forcé la serrure de ma chambre et avait amené quelques amis à elle. Bref, j'en ai vu et entendu suffisamment pour savoir que lui faire croire que vous êtes avec quelqu'un d'autre ne l'arrêtera pas si elle vous veut. Ce fameux soir, elle était à fond sur une fille et je peux vous dire que son acharnement était presque... remarquable", achevai-je en me grattant l'arrière de la tête, me demandant si c'était le mot adéquat.

    Je fus interrompu par la vieille dame qui tenait le restaurant et qui déposa deux coeurs fondant au chocolat devant nous, sur le comptoir.

    "C'est quoi, ça ?"
    m'enquis-je en jetant un regard alarmé aux gâteaux fumants dégoulinant de chocolat fondu.

    "Aujourd'hui, c'est la Saint Valentin." répondit Granny avec un sourire canaille -sur la tête d'une vieille dame comme elle, c'était plutôt flippant. "Offerts par la maison à mes deux coeurs préférés. Vous êtes mes meilleurs clients, les jeunes."

    "Ah... merci c'est sympa..." dis-je d'un ton hésitant. "Enfin, je crois..."

    J'avais très envie de lui demander si le coeur en question était caféiné, car je sentais que toutes les boissons que j'avais bues n'avait plus aucun effet sur moi, mais elle était déjà partie dans l'arrière boutique. Tant pis, je devrais sûrement me rabattre sur du Red Bull pour tenir le coup.

    Je fixai d'un oeil hébété les deux petits gâteaux en forme de coeur puis levai la tête vers la brune. Alors, mon regard s'éclaira.

    "Votre chambre est juste en face de la mienne !" réalisai-je soudain.

    C'était comme une évidence. Mon cerveau avait vraiment du mal à identifier les gens, mais une fois qu'il y parvenait, tout devenait plus clair. J'avais déjà croisé cette fille des dizaines de fois, à l'hôtel ou chez Granny's. C'était sûrement une touriste, elle aussi. Puis, mes yeux se rétrécirent tandis que je levai un index dans sa direction. Je l'enfonçai méthodiquement dans son bras tout en déclarant d'une voix dans laquelle se mêlaient la suspicion et la révolte :

    "C'est vous qui mettez votre musique tellement fort ! C'est vraiment pénible d'être réveillé par "Supermassive Black Hole" à trois heures du matin !"

    Bon, je n'allais pas lui dire que je me forçais à ne pas dormir, et que c'était précisément la raison pour laquelle entendre Muse en pleine nuit m'énervait tellement. Je devenais particulièrement irascible depuis que je ne dormais plus. Il faudrait que j'ajoute des calmants sur mon ordonnance anti-sommeil, en plus des Red Bull.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Lily Olyphant


« La Vérité sans Compromis »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9630
✯ Les étoiles : 40480




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Sam 15 Fév 2014 - 16:33


"Somewhere over the rainbow, way up high"


    Je jetais des petits coups d'oeils en direction de Merida qui en était toujours à draguer son étalon. Le jeune homme c'était mis à me parler de son passé avec cette girouette et très honnêtement, je trouvais cela plutôt amusant. J'en étais à me demander comment elle avait fait pour amener des gens chez lui, sans qu'il soit d'accord. Elle avait juste toquée à la porte, était entrée et y avait déposée ses amis? C'était un homme très charitable s'il acceptait ce genre de comportement. Je lui avais fait un petit sourire tout en le laissant continuer à parler.

    Puis, tout à coup, on amena des gâteaux au chocolat. J'avais voulu risposter en disant que ce n'était pas nous qui les avions commandé, mais il m'avait devancé. D'après la jeune femme c'était un cadeau de la maison. On était le soir de la saint valentin et c'était monnaie courante d'ouvrir des moelleux au chocolat. En temps ordinaire, je n'aurai pas dit non et j'aurai sauté dessus, mais là... c'était peut être un peu mal venu de manger ce gâteau devant ce garçon. J'avais regardé Granny en lui faisant un sourire forcé avant qu'elle ne disparaisse une nouvelle fois derrière son comptoir. Parfois, elle se montrait un tout petit peu trop gentille et collante. Ca y est, Ruby allait surement me tenir la jambe pendant plusieurs heures pour que je lui raconte dans les moindres détails ce rendez vous qui n'en était pas un.

    Attendez... J'étais tellement perdue dans mes pensées que je n'avais pas entendue ce qu'il me proposait. Pourquoi me parlait-il de ma chambre? Je l'avais regardée avec un air suspect. Il n'était pas en train de me proposer ce que je croyais? Oups... non... Supermassive Black Hole.

    "Glaciers melting in the dead of night. And the superstars sucked into the supermassive" Instinctivement j'avais les paroles qui me venaient en tête et fort heureusement, j'arrivais suffisament bien à me contrôler pour ne pas me mettre à chanter en public. C'était que sous la douche ou quand j'étais seule chez moi que je me laissais aller... Oh non, c'était pas vrai... J'avais passé mes mains sur ma tête. Il m'avait entendue chanter? J'avais mis une main sur ma bouche, comme pour m'empêcher de recommencer, mais ça n'était pas arrivé ici et il était bien trop tard. Il avait dû m'entendre me ridiculiser. J'avais descendu ma main jusqu'au col de mon pull et je l'avais relevé jusqu'à sur mon menton, puis sur ma bouche.

    "Pfou Maphé Enchentdu?"

    On ne comprenait plus trop ce que je disais. J'avais redescendu le pull, je l'avais regardé avec un petit air de chien battus, espérons qu'il ne me donnerait pas la fessée. J'aurai bien aimé, dommage. Non, mais qu'est ce qu'il me prenait? Je ne réagissais pas de cette manière d'habitude, sauf quand j'étais stressée. Il devait me détester. D'un autre côté ça n'avait pas vraiment d'importance. Il faudrait que je fasse plus attention désormais, que j'arrête de chanter à toute heure du jour et de la nuit pour tout ce que je faisais.

    "Je suis désolé, je ne pensais pas qu'on m'entendait dans les chambres voisines..."

    Bon d'accord, je me doutais bien que c'était un peu trop fort et que j'aurai dû mettre un casque, mais jamais personne était venu se plaindre, du coup je pensais que ça allait. Qu'est ce que j'avais pu être bête. C'était donc lui qui habitait en face de ma chambre et qui vivait avec une certaine Eli? Pour ça qu'il buvait tant de café? Ils venaient de se disputer?

    "Vraiment désolée! Je ne recommencerai plus, c'est promis. Et excusez moi auprès de Eli aussi. Dès que je la croiserai je lui dirai moi même. Vraiment désolée."

    Si j'avais pu, je me serai caché dans un trou de souris. Je ne supportais pas d'embêter les gens, surtout quand c'était involontaire. Il avait l'air si gentil et sa copine aussi. J'avais regardé les gateaux qui étaient toujours posés entre nous. Ca donnait terriblement envie. Peut être que si j'en prenais qu'une bouche ça irait? Finalement non... J'avais une meilleure idée. J'avais pris mon gâteau et le siens et je m'étais levé.

    "Je vais me faire pardonner de suite! Je vais vous emballer tout ça et vous aurez qu'à les manger dans votre chambre avec votre copine."

    Sans le laisser parler, j'étais allé jusqu'à chez Granny pour lui demander de m'emballer les deux et j'étais revenu avec une petite boite que j'avais posée devant lui. Puis, je m'étais rassise sur mon tabouret.

    "Voilà, le mal est réparé. Enfin, j'espère... Vous ne m'en voulez pas trop? Je ne sais vraiment pas quoi faire pour me faire pardonner."

    Lui offrir un café? Encore un? L'inviter à dîner? Ca aurait été très mal venu et je n'en avais pas envie. Lui offrir un livre? Peut être qu'il ne lisait pas. Je pourrai toujours lui glisser un cd sous sa porte. J'aimais beaucoup faire des compiles. J'en avais à peu près pour toutes les occasions. Mais cça non plus ce n'était pas une si bonne idée que cela. Ou alors je pourrai tout simplement le laisser finir son café tranquillement et m'en aller? Je l'avais observé, il semblait vraiment épuisé. Ce dont il avait besoin c'était d'une bonne nuit de sommeil. Si ça se trouve c'était à cause de moi qu'il n'arrivait pas à dormir. Je ne voulais pas imaginer cela. Reprend toi ma fille! Respire à fond! Tout va bien se passer, tu n'est pas responsable de son état actuel.

    J'avais levé les yeux vers lui, il faisait de la peine. On sentait qu'il luttait pour ne pas s'endormir. J'avais rebaissé la tête sur ma tasse de chocolat chaud. Il n'était plus très chaud d'ailleurs. Je l'avais fait tournée entre mes mains tout doucement avant de redresser la tête vers lui.

    "Vous êtes arrivé il y a un peu plus d'une semaine. Je vous ai vue vous installer. Vous habitiez où?"

    Ca n'était pas dans mes habitudes d'être aussi curieuse, mais à vrai dire je savais deux trois petits trucs sur lui. Du moins uniquement ce que Ruby m'en avait dit. Il avait débarqué juste après la fin de la malédiction, il avait prit une chambre à son nom en payant cash, sans préciser quand il partirait. Ce que j'avais remarqué par moi même, c'est qu'il parlait souvent à une certaine Eli, sans doute sa copine qui l'avait rejoint. Et maintenant j'avais appris qu'il connaissait Merida et qu'ils faisaient des choses bizarres chez lui avec des amis. Mais il venait d'où? Comment avait-il trouvé cet endroit? J'avais tellement de questions à lui poser, mais je ne pense pas qu'il avait envie d'en parler. C'est fou ce qu'il pouvait être intéressant. Pour nous, les habitants d'ici, il était comme une attraction... Une nouveauté. Je suis sûr que Emma avait dû passer beaucoup de temps à lui poser des questions. C'était normal pour le shérif.

    "Je suis ici depuis... Le début. J'habite dans la chambre en haut. Je n'ai jamais vraiment eu de chez moi."

    Pourquoi je me mettais à lui raconter cela? Il fallait changer de sujet. Il fallait lui parler de quelque chose qui ne me mettrait pas à l'aise. Ca y est, j'avais trouvé.

    "Vous vous êtes bien acclimaté? Je suppose que la shérif a dû vous séquestrer dans son bureau pour vous poser une foule de questions. Vous la trouvez comment Emma?"

    J'affichais un magnifique sourire. Dès qu'on parlait de Emma, tout le monde était toujours content. Elle avait apportée un vent de fraîcheur à la ville. C'était grâce à elle qu'on avait tous été "sauvé".



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Parfois il t'arrive des choses, et... »
« BOOM ! C'est inexplicable... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Elliot Sandman


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8057
✯ Les étoiles : 28668




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Sam 15 Fév 2014 - 21:30


« Il vaut mieux être heureux et fatigué, que de péter la forme et de ne savoir qu'en faire... » ► Pierre Wenmaekers

    Elle me fixait avec ses grands yeux déroutants. D'un côté, elle n'allait pas m'observer avec ses pieds. Je m'étais peut-être montré trop brutal avec elle. J'avais les nerfs à vif, c'était plutôt compliqué de parler sans être blessant. Je passai une main sur mon front. Ma copine Ellie ? De quoi parlait-elle ? Je la regardai poser la boîte en carton contenant les deux coeurs en chocolat devant moi, et dans un état second, je m'en saisis sans vraiment savoir qu'en faire. J'avais passé la nuit avec une fille et je ne m'en souvenais pas ? La brune nous avait-elle entendu ? Après tout, les cloisons de l'hôtel était plutôt mince... Je fermai les yeux en laissant échapper un soupir. De mieux en mieux. Elliot mon vieux, tes problèmes ne s'arrangent pas avec le temps...

    Tandis qu'elle continuait de parler, je tentai de mettre un visage sur ce prénom. Ellie... Ellie... Cela sonnait étonnamment doux à l'oreille. Cela m'évoquait un monde en lambeaux, des zombies, le rêve à l'état pur... Je rouvris brusquement les yeux et ris d'un air franchement amusé.

    "Ellie ! Ah, Ellie..."
    dis-je en levant les yeux au ciel d'un air rêveur. "Une sacrée fille. Dommage qu'elle n'existe pas vraiment..."

    Je passai une main sur mon menton en me mordant les lèvres, puis, me rendant compte que mes paroles pouvaient être mal interprétées, j'enchaînai en vitesse (je ne souhaitais surtout pas qu'elle croit que j'étais un obsédé qui faisait des trucs louches sur des sites internet interdits au moins de dix-huit ans) :

    "C'est dans un jeu vidéo, en fait. Ellie est une fille qui doit survivre parmi les morts-vivants. C'est hyper ingénieux, faut être très furtif pour arriver à les tuer. Sûrement que vous m'avez entendu crier des trucs du genre : "Mais putain Ellie, aide-moi un peu !" ou "Non Ellie, attention derrière toi !" c'est involontaire. C'est juste un jeu très prenant... émotionnellement."


    Super. A présent au lieu de me prendre pour un obsédé, elle allait croire que j'étais geek jusqu'à la moelle. Alors que ce n'était pas du tout le cas. C'était légitime d'emmener sa console de salon et quelques jeux dans sa valise de voyage ! Tout le monde faisait ça, non ?

    Mon regard devint quelque peu vide et hagard tandis que je me souvenais avoir crié des choses beaucoup plus scabreuses à mon écran de télévision, ces derniers jours. Quand on est pris dans la frénésie du jeu, on commence à délirer, on ne contrôle plus vraiment son cerveau. Ainsi, il m'était arrivé de lâcher d'un ton enfiévré tout en faisant les yeux doux à ma télé, les mains crispées sur la manette : "Ouais Ellie... Vas-y... c'est bien comme ça... C'est toi qui sais le mieux y faire..." ou des trucs pires du style : "Oh Ellie... quand tu parles comme ça, tu me fais des choses." Je me mordis les lèvres jusqu'au sang mais ne préférai pas partager ces souvenirs désolants avec la demoiselle à côté de moi. Certaines choses devaient rester privées. De toutes façons, elle m'avait certainement entendu, donc inutile de ramener tout ça sur le tapis.

    Apparemment, je ne l'effrayais pas tant que ça -ou alors elle avait vu pire- car elle entra dans le jeu des questions, sauf que ce fut elle qui répondit. Plutôt bizarre, c'était le genre de nana à ne rien faire dans l'ordre. Pour être tout à fait sincère, elle me donnait mal au crâne. Je l'écoutai blablater d'une oreille distraite en buvant une nouvelle gorgée de café, quand soudain, je crachai brusquement face à moi en entendant ces dernières paroles.

    Granny surgit aussitôt avec un torchon et essuya le miroir mural qui me faisait face après m'avoir lancé un regard oblique. Je me tassai sur mon tabouret mais ne m'excusai même pas. Je ne parvenais pas à oublier ce que la brune venait de me dire.

    "Emma est..."

    Je fixais le fond de ma tasse, en quête d'inspiration.

    "C'est... hum... oui je la vois bien me séquestrer."
    achevai-je en déglutissant avec peine.

    C'était presque ce qui s'était passé. Je portai à nouveau la tasse à mes lèvres mais ma main tremblait tellement que je renversai une bonne partie du café sur mon pantalon. Café froid, brr... au moins ça calmait d'un coup. Je me crispai sur le tabouret en faisant la grimace, puis je pris une serviette pour m'essuyer. Un petit silence s'installa entre nous, seulement ponctué par le frottement de la serviette sur mon jean, et le bruit des cuillères dans les tasses, tout autour de nous. Je décidai de changer de sujet, tout en jetant la serviette sur le comptoir.

    "Je viens de Las Vegas."
    dis-je, la gorge sèche malgré tout le café que je venais d'ingurgiter. "Je suis touriste à plein temps. D'ailleurs, je compte partir bientôt. Enfin... disons dans pas longtemps. Ou plus tard. Je ne sais pas vraiment ce qui me retient, à vrai dire." fis-je en riant nerveusement.

    Je posai mes mains autour de la tasse froide et sans réfléchir, je la fis bouillir. Je sentis la faïence atteindre rapidement les cent degrés contre mes doigts brûlants. Je soupirai et portai la tasse fumante à mes lèvres. Aaah... le café chaud, c'était tellement meilleur !

    Puis je lançai un regard à la petite brune qui m'observait d'un air intrigué, mais je n'étais pas motivé à lui raconter toute mon histoire. Surtout qu'elle avait l'air plutôt étrange, et dommage pour elle, j'avais atteint mon quota de filles complètement cinglées. Ce n'était pas pour autant que je ne pouvais pas me montrer gentil. Aussi je poussai gentiment la boîte de coeurs en chocolat vers elle.

    "Tenez, vous trouverez bien quelqu'un avec qui les partager. Parce que si j'essaie de faire goûter un gâteau à Ellie, ma Play Station 3 risque de ne pas apprécier."

    J'esquissai un sourire mais frissonnai en sentant que mon pantalon était toujours mouillé. Je baissai les yeux et lâchai un soupir avant de regarder tout autour de moi. Il me fallait une diversion. Brusquement, je poussai la coupe à glaces qui alla s'écraser sur le sol, derrière le comptoir. J'entendis Granny beugler quelque chose avant de partir à la recherche de sa serpillère mais je n'y prêtais pas attention. J'avais besoin que tout le monde regarde ailleurs.

    Pendant que tout le monde était occupé avec la coupe à glaces explosée au sol, je me plaçai face au comptoir et disposai mes mains à quelques centimètres au-dessus de mon pantalon mouillé, au niveau de mon entrejambe. Un vent de chaleur partit de mes mains et sécha mon jean en quelques secondes, le temps nécessaire qu'il fallait à Granny pour ramasser les dégâts.

    Je fermai les yeux afin de mieux me concentrer puis les rouvris avec un sourire fier. Je contrôlai de mieux en mieux mon pouvoir. Quelques jours plus tôt, j'aurais certainement enflammé mon pantalon en entier au lieu de simplement le réchauffer.

    Je tournai mon regard apaisé vers la brune et sursautai en constatant qu'elle me fixait d'un air effaré et suspicieux, limite écoeuré. Mon visage perdit subitement toute couleur... et toute chaleur. Non non non... qu'était-elle en train d'imaginer ? Elle m'avait vu ! Elle croyait que... Oh misère...

    "Non ! Non, non !"
    fis-je en secouant les mains comme pour appuyer mes dires. "C'est pas ce que vous croyez ! Je ne suis pas un type qui se tripote en public !" murmurai-je en m'approchant d'elle.

    J'adressai un sourire un peu trop à l'aise à Granny qui me renvoya un regard noir, avant de me re-concentrer sur la demoiselle.

    "En plus, je ne me suis pas touché ! Je me suis juste effleuré ! Rooh..."

    Je plaquai une main sur mon visage et la fis glisser avec lenteur dans l'espoir de décalquer mon cerveau sur ma main et de le faire brûler une fois pour toutes. Cela m'aurait rendu grandement service, pour le peu dont je m'en servais !

    "Regardez, c'est sec !"
    dis-je en désespoir de cause en pivotant sur le tabouret afin qu'elle puisse admirer mon jean. "Vous pouvez même toucher si vous voulez ! C'est totalement sec !"

    J'écartai les jambes vers elle, puis les rassemblai subitement. Je faisais quoi, là ?

    "Non ne touchez pas !"
    m'écriai-je en pivotant de nouveau sur le tabouret. "Oh, il faut vraiment que je dorme..." marmonnai-je en laissant ma tête tomber sur le comptoir.

    Mon front heurta le métal poli dans un "Dong" qui n'annonçait rien de bon. A moitié assommé, je croisai les jambes. Ne pas toucher, merci.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Lily Olyphant


« La Vérité sans Compromis »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9630
✯ Les étoiles : 40480




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Dim 16 Fév 2014 - 0:01


"Somewhere over the rainbow, way up high"


    Le café avait un sacré effet sur lui, voilà qu'il s'était mis à trembler et à renverser une partie de sa tasse sur lui. J'avais voulu lui tendre une serviette qui se trouvait à proximité de moi, mais il avait été plus rapide. Du coup je m'étais remise correctement sur ma chaise tout en le regardant faire. Heureusement pour lui, le café n'était plus très chaud. Une fois essuyé, il avait pris sa tasse entre ses mains et comme par magie, elle s'était mise à fumer. Je lui avais fait un regard intrigué histoire qu'il me dise comment cela avait été possible, mais il ne semblait pas enclin à parler. Après tout c'était monnaie courante la magie pour les gens qui venaient de notre monde. Cela dit, n'avait-il pas dit qu'il venait de Las Vegas?

    Puis, c'est à ce moment là que le cauchemar commença... Il avait posé ses mains au dessus de son... entre jambe? Il avait fermé les yeux et faisait des choses vraiment très étrange. Au début, j'avais été à deux doigts de me lever et de partir en courant, mais plus je le regardai faire, plus je trouvais cela... Ecoeurant. Pourquoi je n'étais pas partie? Il avait une case en moins, c'était pas possible! Et voilà qu'il m'expliquait qu'il ne s'était pas tripoté, juste touché un peu. C'était quoi la différence? Si mon chocolat avait encore été chaud, je lui aurai jeté au visage. Ca l'aurait calmé un peu.

    Il avait insisté pour que je regarde son pantalon. Il avait quoi? C'était sec et alors? Heureusement qu'il l'était. Déjà qu'il faisait sa petite affaire tout seul dans son coin, si en plus il allait jusqu'au bout...

    De la magie. C'était ça? Son pantalon était mouillé et il avait réussi à le sécher en imposant ses mains dessus? Il fallait garder cette idée en tête et s'en convaincre, car si ça n'était pas ça... je ne préférai plus y penser. Voilà que maintenant il avait laissé tomber sa tête sur le comptoir dans un bruit sourd. Il n'allait pas s'endormir là comme ça, ici? J'avais levé les yeux au ciel et je m'étais mise debout. S'en était assez, il s'était assez ridiculisé pour la soirée. Je m'étais approchée jusqu'à lui et j'avais pris son bras, le forçant à redresser la tête et à me suivre, car même si j'étais petite, je pouvais tirer très fort.

    "Allez venez, il est temps de vous mettre au lit. Ne faites pas tant de manières!"

    J'avais tiré un peu plus sur son bras, manquant de le faire tomber. Une fois qu'il s'était mis debout, j'avais passé son bras autour de moi, histoire de le maintenir debout. Je n'étais pas sûr qu'il arriverait à faire tous les pas qui le séparait de sa chambre. C'était fou d'être réduit à un tel niveau. Il n'avait pas dormi depuis combien de temps? J'aurai compté cela en année, mais c'était peut être un peu exagéré. Quoi qu'il en soit, une bonne nuit de sommeil, voir même plusieurs jours et il irait beaucoup mieux.

    "C'est fou, vous avez l'air tellement maigre, mais... Vous pouvez éviter de vous appuyer sur moi? Je veux bien vous soutenir un peu, mais n'oubliez pas que je suis une fille et que j'ai oublié d'aller me muscler avant de venir boire mon chocolat chaud."

    Faudrait peut être que je pense à passer par la salle de musculation un jour... bien que là ça serait plus un kiné qui me serait utile. Il se trainait? Non mais c'était pas croyable. Il pensait peut être que j'allais le porter? J'avais regardé autour de moi, personne semblait enclin à venir m'aider. Finalement, j'avais fait glisser ma main valide le long de sa jambe, histoire de lui faire sentir mon contact. Ça l'avait un peu titillé et au moins il semblait bien plus réveiller. C'est fou à quel point c'était facile de réveiller un homme. Ne comptez pas sur moi pour en faire plus...

    "Voilà! Grand garçon! Maintenant on fait un pas après l'autre tout seul et on se dirige vers sa chambre. Allez. Venez."

    J'avais pris les devants et j'avais fini ma phrase en faisant un petit signe de l'index pour lui indiquer de me suivre. J'étais passé devant et on avait entrepris de monter l'escalier. Je ne savais même pas pourquoi je le raccompagnais jusqu'à sa chambre. Sans doute que je savais qu'il finirait par se perdre ou s'endormir dans l'escalier si je n'avais pas été là.

    "Vous venez de Las Vegas? Comment ça se fait que vous pouvez réchauffer votre pantalon?"

    Dit comme ça, cette phrase me semblait bizarre.

    "Je n'avais jamais vue quelqu'un d'extérieur à Storybrooke être capable de faire de la magie. Vous n'êtes pas comme ce Rumpelstiltskin à vouloir faire du mal à toutes les personnes que vous croiserez? Si vous êtes venu pour ça, on a déjà notre quota de grands méchants."

    Je m'étais tourné pour lui faire un sourire, car c'était amusant ce que je racontais! Mais je ne l'avais pas vue... Il était passé où? J'avais entrepris de redescendre quelques marches quand j'avais entendu du bruit à l'étage. Comme si quelqu'un était à deux doigts de se jeter dans l'escalier. J'avais grimper deux à deux les marches et arrivé en haut, il était là, en train de basculer de gauche à droite. Comment avait-il fait pour monter si vite et être passé devant moi sans que je le vois?

    "Doucement!"

    Ca y est, voilà qu'au lieu de basculer de gauche à droite, il s'était mis à basculer d'avant en arrière. J'avais posé une main dans son dos pour le maintenir droit juste avant qu'il ne tombe à la renverse. Aie, il était toujours aussi lourd. Je l'avais poussé un peu, pressant ma main sur son dos, histoire qu'il aille de l'avant. Une fois sur la dernière marche, je l'avais tenu jusqu'à la porte de sa chambre. Il ne semblait toujours pas enclin à bouger... Pfff... Fallait tout faire soi même. J'avais glissé ma main dans la poche de son pantalon. Un coup à gauche, un coup à droite et je l'avais regardé en plissant des yeux.

    "Je suis sûr que vous le faites exprès! Ah trouvé!"

    J'avais pris la clé et j'avais ouvert la porte. J'avais un sourire triomphant sur les lèvres et j'avais entendu un grand boom derrière moi. Sans me retourner, j'avais levé une nouvelle fois les yeux au ciel en poussant un soupir. Quelques secondes après, je m'étais retrouvé à traîner une carcasse du couloir jusqu'au lit. Il n'était pas question que je le mette dessus, j'étais incapable de le lever toute seule. Tant pis pour lui, il dormira par terre.

    N'empêche, c'était un mec bizarre... Plutôt mignon, mais bizarre. Quel gâchis. J'avais refermé la porte, j'étais revenu vers le lit et j'avais pris un coussin. Je m'étais penchée à côté de lui, histoire de lui mettre le coussin sous la tête. J'avais également déposé une couverture sur lui, puis j'avais entrepris de faire le tour de la pièce. La chambre était plutôt banale, comme toutes les chambres. Il avait très peu d'affaires personnelles.

    En marchant un peu dans la pièce, j'avais trouvé la photo d'Eli. C'était donc elle cette jeune femme plutôt sexy dont il parlait toujours? Juste à côté, il y avait quelque chose qui m'avait de suite fait sourire. Une peluche... Pas n'importe quelle peluche, un éléphant. Je l'avais pris dans mes bras et serré contre moi.

    "Salut toi! Comment tu vas?"

    Je lui avais fait une petite caresse sur la trompe avant de le reposer là où je l'avais trouvé. Il y avait aussi des habits qui trainaient un peu de partout. Une véritable chambre de garçon si on omettait l'éléphant... c'était plutôt surprenant qu'il en avait un. Mais bon, ce n'était qu'un pure hasard. J'étais sur le point de me rendre vers ses sanitaires avant de partir, quand en passant devant lui, j'avais totalement oublié qu'il était là étendu par terre et j'avais trébuché sur son cadavre. Je n'avais pas réussi à me rattraper et j'étais tombé à moitié sur lui, à moitié par terre.

    "Aiiiieuuuhhh..."

    Ca faisait mal... Peut être qu'un petit somme ça ne serait pas mal... A vrai dire je n'avais plus trop la force de me relever. Je ne sentais plus mes genoux qui avaient totalement touchés le sol. Heureusement, ma tête et le haut de mon corps étaient tombés sur lui et sur la couverture qui avait amortis ma chute. Heureusement que je l'avais couvert! J'étais resté allongée quelques minutes, qui me parurent très très longues...



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Parfois il t'arrive des choses, et... »
« BOOM ! C'est inexplicable... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Elliot Sandman


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8057
✯ Les étoiles : 28668




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Dim 16 Fév 2014 - 21:47


« The best way to make your dreams come true is to wake up. » ► Paul Valery

    Mmmh...?

    J'avais incroyablement du mal à respirer. Quelque chose de très lourd pesait sur ma cage thoracique. J'ouvris les yeux et fixai le plafond d'un air nébuleux. Puis je les refermai. J'avais le cerveau engourdi, comme si j'avais pris une cuite. Pourtant, je ne me souvenais pas avoir bu d'alcool. Je me redressai avec mille difficultés et sentis aussitôt la chose sur moi s'enfoncer dans mon ventre. Je marmonnai dans ma barbe tentai de repousser la masse d'une main incertaine. C'est alors que je sentis ma main s'enfoncer dans une chevelure. Je me raidis et soulevai brusquement les paupières. Je jetai un regard effaré à la jeune femme brune étendue sur moi. Que m'était-il encore arrivé ? J'avais de vagues souvenirs d'elle, mais je ne me rappelais pas du tout de son prénom ! Qu'avions-nous fait ? Pourquoi étions-nous allongés par terre, à seulement un mètre de mon lit ? Je gesticulai tellement qu'elle aurait dû se réveiller, mais à la place, elle se pelotonna davantage contre mon torse et porta un pouce à sa bouche. Euh... Okay. J'avais ramené un drôle de truc dans ma chambre. L'avais-je vraiment fait venir jusqu'ici ? Tout s'embrouillait dans mon esprit. Je me revoyais vaguement avancer dans le couloir, grimpé l'escalier... elle m'avait soutenu, elle m'avait empêché plusieurs fois de m'écrouler par terre... Je devais vraiment être crevé. Elle s'était occupée de moi, elle m'avait même mis une couverture. Tout ceci était des plus étranges. Croyait-elle que j'étais sa poupée ?

    En tous les cas, le moment était venu de bouger. Cette façon qu'elle avait de se serrer contre moi m'étouffait légèrement, surtout que sa petite tête endormie était étonnamment lourde. Elle appuyait contre mon torse, menaçant de faire exploser mon coeur qui battait la chamade.

    J'attrapai ses bras qui m'enserraient et les décrochaient avec difficulté avant de les placer sagement sur son giron. Puis je la fis rouler avec douceur sur le flanc. Ses cheveux faisaient comme une auréole de ténèbres autour de son visage serein. Je restai un instant à l'observer, un sourire attendri aux lèvres, quand soudain je me ressaisis et la bousculai en tapotant du doigt sur son épaule.

    "Eh, oh ! Il est l'heure de se réveiller !" dis-je d'une petite voix.

    Comme cela n'eut aucun effet, je décidai d'y aller à deux mains et de la secouer façon bouteille d'Orangina. Elle ouvrit enfin les yeux et me dévisagea d'un air étonné.

    "Vous avez le sommeil lourd, c'est le moins qu'on puisse dire !"
    lâchai-je, à la fois impressionné et quelque peu agacé.

    Je me rendis compte que je m'étais assis en tailleur. Je jetai un coup d'oeil à la fenêtre, car je trouvais qu'il faisait drôlement sombre, depuis quelques minutes. J'écarquillai les yeux en découvrant la lune briller telle une pièce de monnaie à travers la vitre. Nous avions dormi incroyablement longtemps ! J'avais l'impression d'avoir bu mes trois cafés matinaux il y avait à peine dix minutes plus tôt ! En plus, mon sommeil avait été des plus réparateurs. Sans rêve d'aucune sorte, seulement le repos dont j'avais besoin. Je jetai un regard en biais à la petite brune qui bâillait. Peut-être était-elle mon remède pour un sommeil en toute tranquilité ? Devais-je la séquestrer et la sortir de mon placard dès que j'avais besoin de dormir ? Je chassai cette idée de psychopathe de ma tête, clignant plusieurs fois des yeux. Le point positif, c'est que j'avais retrouvé toutes mes facultés mentales. Après, restait à savoir si c'était une bonne chose ou pas...

    Je tapai dans mes mains avant de sauter sur mes pieds avec entrain. Une fois debout, je grimaçai en sentant mon dos craquer -dormir sur la moquette n'était pas l'idée du siècle- puis je tendis subitement la main à la jeune femme pour l'aider à se relever. J'étais quelqu'un de bien élevé.

    "C'est sympa de m'avoir ramené jusqu'à ma chambre." dis-je avec un sourire reconnaissant. "J'espère que je ne vous ai pas causé trop de mal..."

    Je passai une main dans ma nuque en me souvenant de quelques bribes. Elle m'avait traîné dans le couloir, la pauvre... J'en garderais certainement des ecchymoses sur les coudes et les genoux. J'eus un rictus puis lui lançai un regard contrit avant d'observer ma chambre, les bras ballants. Un détail me sauta subitement aux yeux. Comme piqué par un moustique, je me ruai sur Elton, le doudou éléphant que mon beau-père m'avait offert le jour de mes cinq ans, et l'enfermai dans un tiroir de ma commode. Mais en ouvrant ce dernier, j'offris une vue plongeante sur mes sous-vêtements en désordre. Rouge jusqu'aux oreilles, je refermai le tiroir d'un coup sec, mais la trompe d'Elton se coinça dedans. Je l'enfonçai à l'intérieur d'un geste rageur et claquai de nouveau le tiroir... sur mes doigts.

    "Oh sa mè...!"

    Je me mordis les lèvres jusqu'au sang en effectuant une petite danse digne d'un numéro de claquettes, serrant ma main qui bleuissait à vue d'oeil dans mon autre main.

    En me tournant vers la petite brune, je découvris qu'elle était toujours là. Evidemment. Elle devait s'attendre à ce qu'on fasse un truc tous les deux étant donné le sommeil de folie qu'on s'était tapé ensemble. Mais je ne savais que faire face à cette situation. Ce n'était pas très orthodoxe, tout ça. Serrant toujours ma main douloureuse, je dansai d'un pied sur l'autre. Ne voyant pas vraiment quoi dire pour briser le silence, je lâchai sans réfléchir :

    "Vous êtes vraiment un excellent somnifère. Je n'ai jamais aussi bien dormi de ma vie !"

    J'esquissai un grand sourire, mais comme elle ne semblait pas très contente de mon compliment, j'ajoutai d'un ton incertain :

    "Vous vous appelez comment ? Moi, c'est Elliot. Mais si vous préférez m'appeler 'l'idiot de la chambre d'en face', je ne vous en voudrais pas."

    Je penchai la tête en faisant la moue, puis fis bouger les doigts gonflés de ma main.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Lily Olyphant


« La Vérité sans Compromis »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9630
✯ Les étoiles : 40480




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Lun 17 Fév 2014 - 10:18


"Somewhere over the rainbow, way up high"


    J'avais le doigt mouillé. Après une petite grimace, je m'étais relevée, aidée par le charmant jeune garçon qui avait eu la délicatesse non seulement de me tendre sa main, mais également de ne pas relever le fait que j'avais dû sucer mon pouce durant la nuit. Ca m'arrivait encore de temps en temps, mais c'était plus un tic que j'avais gardée. Ca arrivait à tout le monde d'avoir des petits tics, n'est ce pas? Et sucer son pouce ça avait un côté mignon.

    Soudain, ce fut le choc! Il avait poussé un cri après avoir refermé le tiroir sur ses doigts. Pauvre garçon, ça devait faire mal. J'étais à deux doigts de m'approcher de lui pour lui prendre la main et le conduire jusqu'au robinet afin de faire couler de l'eau froide dessus, un remède de Granny, mais vue ce qu'il venait de me dire, je me ravisai. J'avais opté pour un regard des plus désagréables possible. Alors il me voyait comme cela? J'étais un parfait somnifère? L'antidote à ses séances de café? Quel idiot ce mec. Il n'avait qu'à continuer à souffrir de son petit doigt. Aussitôt j'avais pensé cela que je m'en voulais déjà. Je n'aimais pas jouer la méchante, mais parfois certaines personnes avaient le don de vous rendre désagréable.

    "L'idiot de la chambre d'en face ça me va très bien!"

    J'avais dit cela en m'approchant de lui et en le dévisageant pour qu'il se sente le plus mal possible. Puis, j'avais pris sa main valide et je l'avais tirée vers moi. Evidemment, il avait résisté. J'avais insisté un peu et je l'avais trainé à ma suite dans la salle de bain tout en lui adressant un :

    "Ne me forcez pas à vous trainer comme hier.".

    Une fois dans la salle de bain, j'avais ouvert le robinet d'eau froide et j'avais mis sa main dessous. Il avait failli hurler et j'avais levée les yeux au ciel.

    "C'est qu'il va faire sa chochotte le petit garçon?"

    Je lui avais fait un petit sourire tout en lui massant les doigts sous l'eau. D'un côté ça m'amusait de savoir qu'il avait un tout petit peu mal. Qu'est ce que je pouvais être méchante... Au bout d'une petite minute, j'avais fermée le robinet, je m'étais tournée pour prendre une serviette et j'avais commencé à lui essuyer les doigts très délicatement. Je ne voulais pas lui faire d'avantage mal.

    "Lily. Je m'appelle Lily."

    Une fois sa main sèche, je l'avais prise en main pour la regarder. Je l'avais analysée sous tous les angles, puis je l'avais lâchée en prenant un air des plus sérieux.

    "Il ne semble pas y avoir d'hémoragie interne ni de fractures très importantes. Je pense qu'on peut éviter l'ablation."

    Puis, je lui avais fait un petit sourire taquin avant de revenir vers la chambre. Quel engourdis quand même! J'avais ramassé la couette pour la remettre sur le lit, ainsi que le coussin. Je n'aimais pas le désordre. D'un côté c'était moi qui avait mis tout ce bazar par terre. J'avais dormi sur lui? Je me souvenais juste d'être tombée. C'était donc ça le côté somnifère? J'avais plutôt bien dormi aussi. D'un autre côté, je dormai toujours bien. J'avais un sommeil lourd mais agréable. Je m'étais un peu frotté les yeux et je m'étais étirée avant de me tourner vers lui. Il m'avait rejoint! Gentil garçon! Je lui aurai bien fait une petite caresse sur la tête, mais il ne fallait pas exagérer.

    "Vous êtes plutôt attachant comme garçon, même si j'aurai préféré quelqu'un qui me dise qu'il avait passé une bonne nuit en ma compagnie, plutôt que de me traiter comme un somnifère. Bien que j'avais compris le compliment. Si s'en était bien un."

    Ca l'était? Oui, c'était évident. J'avais fait un petit sourire avant de regarder autour de moi. Je n'avais rien amené, donc j'avais rien laissé trainer. En réalité je cherchai juste à retarder l'échéance de mon départ. Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais pas envie de quitter cette chambre. Non pas que je voulais faire quoi que ce soit avec lui, mais c'était bête de faire la connaissance de quelqu'un, de passer la nuit avec lui et de savoir que son nom. Prénom plutôt. Il ne m'avait pas dit son nom. Il aimait quoi? Il prenait quoi au petit déjeuner? Tout en pensant à tout ça, j'avais penché la tête en le regardant. Je m'interrogeais beaucoup trop sur son compte.

    "Si je vous invite à déjeuner, vous serez raisonnable? Je n'ai que..."

    J'avais mis la main dans la poche de mon pantalon et j'en avais sortit un billet de dix avec un morceau de papier et un numéro de téléphone dessus. C'était celui d'une annonce que j'avais trouvée la vieille pour un appartement. J'avais regardé le jeune homme tout en rangeant cela dans ma poche mais en conservant le billet dans ma main.

    "Dix dollars, ça devrait faire l'affaire non? Je ne sais pas trop où manger par contre. J'ai l'habitude de rester chez Granny pour le petit déjeuner, mais là j'ai envie de changer d'endroit. Vous en connaissez un sympa?"

    Est ce que c'était une sorte d'invitation à petit déjeuner? Non... Je n'aurai pas fait ça. C'était juste une façon de contribuer au paiement de la chambre pour la nuit... Enfin c'était ma façon de lui dire merci de ne pas m'avoir mise à la porte en me traitant de fille bizarre. Il m'avait quand même vue sucer mon pouce, n'importe qui m'aurait lancé un pic après m'avoir vue faire ça. Lui, il était différent. Ou alors c'était parce qu'il avait réussi à se ridiculiser bien plus que moi. J'avais fait une petite moue septique avant de lui sourire. Il était marrant avec ses cheveux!

    "Vous au réveil, c'est pas vraiment ça niveau capilaire."

    Je m'étais approchée de lui en passant par la commode où j'avais vue un peigne posé dessus. Une fois à sa hauteur, j'avais commencé à lui remettre la mèche en place. C'était marrant, j'avais l'impression de coiffer une poupée. Il avait de si beaux cheveux. J'étais toute happy avant de me rendre compte de ce que je faisais. Non mais ça ne va pas ma fille? Je m'étais reculée et je lui avais tendu le peigne en faisant un air des plus bizarres.

    "Pardon, je suis désolé. Vous devez être du genre à vous coiffer tout seul."

    Non, ça devait être surement le genre de mec à sortir dans la rue et à demander au premier venu de le faire à sa place... Qu'elle imbécile. Je m'étais fait une frappe sur le front. Il n'allait surement pas comprendre que j'étais en plein dilemme avec moi même, d'où mon geste. Ca y est, je recommençais à me ridiculiser. J'avais remis correctement mon pull, puis j'avais pris une grande inspiration et je l'avais regardé avec un magnifique sourire.

    "Petit déjeuner? C'est moi qui invite et vous aurez qu'à mettre la différence si vous êtes trop gourmand."

    Je ne lui avais pas laissé le temps de répondre, j'avais pris la veste et j'avais ouvert la porte pour sortir. J'avais fait quelques pas avant de faire marche arrière et revenir vers lui. Je lui avais tendu sa veste avec un petit sourire forcé avant de me remettre à marcher en direction de la sortie, direction le petit déjeuner.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Parfois il t'arrive des choses, et... »
« BOOM ! C'est inexplicable... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Elliot Sandman


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8057
✯ Les étoiles : 28668




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Lun 17 Fév 2014 - 17:28


« The best way to make your dreams come true is to wake up. » ► Paul Valery

    Dans ma vie, j'avais rencontré de sacrés dingues. C'est dur d'avoir une enfance équilibrée quand on habite à Las Vegas, Nevada. Il y avait toujours des détraqués qui attendaient à la sortie de l'école, vêtus de longs manteaux, et qui les ouvraient en nous demandant si on voulait des Rollex ou des colliers pour nos mamans. L'un d'entre eux ne vendait même pas de contrefaçons, il se contentait de se promener à poils sous sa parka. Bizarrement, c'était celui-là qui me faisait moins peur quand j'avais dix ans et que je quittais la cour. Au moins, il n'agressait personne avec ses montres en or ou ses bijoux, il ouvrait juste parfois son manteau pour faire courant d'air. A ce moment-là, il suffisait de détourner la tête et de le saluer poliment.

    Les pires, c'était ceux qui venaient en week-end pour les enterrements de vie de garçon. Ils se croyaient tout permis sous prétexte qu'ils allaient bientôt se faire passer la bague au doigt. Combien de fois j'avais assisté à des délires du style : un matelas piqué sur un réverbère, un tigre se baladant dans les rues et le must du must : trois mecs qui se déplaçaient à dos de girafe en plein centre-ville (ceux-là n'avaient pas fait long feu, la police avait vite stoppé leur "véhicule" et mis les zigotos en prison).

    Autrement dit, j'avais déjà vu ce qu'on pouvait faire de mieux (ou de pire) en matière de dingues. Pourtant, grâce à la dénommée Lily, je venais de faire la connaissance d'une nouvelle sorte. J'avais des doutes, mais à présent j'en avais la certitude : elle me prenait pour sa poupée. Elle prenait soin de moi, elle m'avait passé la main sous l'eau, m'avait même massé les doigts (curieusement, cela m'avait apaisé) et voilà qu'elle me... coiffait. Je restai immobile, penchant même la tête vers elle. Mais qu'est-ce qui me prenait ? Je devais avouer que c'était plutôt agréable... Elle avait des mains incroyablement douces...

    Subitement, elle me fourra le peigne dans les mains. Je lui lançai un regard quelque peu déçu, mais heureusement elle ne s'en aperçut pas. Elle était trop occupée à prendre ma veste pour sortir. Je la regardai faire, ne pouvant cacher mon amusement, puis finalement la pris lorsqu'elle me la tendit. J'abandonnai le peigne sur le dessus de la télévision et enfilai tranquillement ma veste.

    "Hum... vous êtes sûre de vouloir prendre un petit déjeuner ? On vient juste d'en manger un, enfin c'était il y a plusieurs heures de ça. C'est autre chose qui me tenterait."

    Je m'approchai d'elle d'une démarche alanguie, la regardant avec intensité. Je restai silencieux quelques instants, réfléchissant sans la lâcher des yeux. Puis, m'apercevant qu'elle pouvait mal interpréter mon air pensif, je lançai brusquement :

    "Pizza ? Il y a justement un resto, mais il est à l'autre bout de la..."

    Soudain, des flammes surgirent devant mes yeux. Elles inondèrent mes pupilles, irradièrent tout mon corps. La température monta rapidement. Instinctivement, je cherchai quelque chose à quoi me raccrocher. Tout tourbillonnait très vite autour de moi.

    Puis tout s'arrêta. Je chancelai légèrement et toussai un petit nuage de fumée noire. Ca sentait la cheminée mal entretenue. Je clignai des yeux et les écarquillai en entendant quelqu'un dire :

    "Qu'est-ce que vous faites là ? Et c'est quoi toute cette suie sur mon carrelage ?"

    Je clignai à nouveau les yeux, hébété. J'avais un creux énorme dans le ventre. Avant cet instant, je ne m'étais pas aperçu à quel point j'avais faim. Je me trouvai face à un cuisinier qui me dévisageait dans son habit de travail, face à un plan de travail en inox sur lequel était étalé de la pâte à pizza. Une cuisine, j'étais dans la cuisine d'un resto. Comment était-ce possible ? Je dansai d'un pied sur l'autre, reconnaissant à travers les portes vitrées l'intérieur de la pizzéria Bella Notte. Je venais d'y penser, et voilà que j'y étais ! C'était encore mes pouvoirs qui me jouaient des tours ! Allais-je découvrir un nouveau tour chaque jour ?

    Ahuri, je passai une main dans mes cheveux et de la suie tomba devant mes yeux. J'étais capable de me téléporter dans un champ de feu ! Sérieusement ? Ou alors, j'étais encore en train de rêver, ce qui était plus probable. J'entendis un bruit de casseroles juste derrière moi. Je fis volte-face et découvris Lily ensevelie sous une batterie de cuisine. J'entendis le cuistot gueuler quelque chose mais je l'ignorai. L'esprit en alerte, je me précipitai vers elle et repoussai toutes les casseroles qui la recouvraient. En plus elles pesaient chacune leur poids, la pauvre !

    "Lily ! Vous allez bien ? Je ne sais pas ce qui s'est passé ! Vous n'avez rien ?"

    Pourquoi posai-je des questions par rapport à des évidences ? Elle était autant couvere de suie que moi, mais fort heureusement, elle n'avait pas brûlé. Comment avait-elle pu me suivre ? Je la dévisageai de haut en bas. Etait-elle immunisée contre le feu ? A présent, je me souvenais clairement avoir attrapé sa main juste avant que les flammes ne m'englobent totalement... Quel inconscient, j'étais. J'avais failli la tuer ! Il fallait vraiment que j'apprenne à paniquer en solitaire !

    Je m'avançai encore, me plantant devant elle. Je me saisis de ses doigts, puis palpai ses bras, et enfin encadrai son visage couvert de suie entre mes mains, la regardant avec attention. Elle semblait en un seul morceau. J'étais à la fois soulagé et furieux contre moi-même.

    "Bon, les tourtereaux, vous dégagez de ma cuisine !" grommela le cuistot en nous menaçant d'une grosse louche. "Mon four à bois n'a pas besoin d'être ramoné !"

    Je déglutis avec peine, sans lâcher le visage de Lily. J'avais si peur de l'enflammer à nouveau. Il ne fallait plus que je la touche, mais j'étais tellement anxieux de la lâcher et qu'elle disparaisse sous mes yeux...

    "Dites quelque chose !" la suppliai-je presque. "Votre langue a brûlé, c'est ça ? Ouvrez la bouche, je dois vérifier."

    Je pris mon air le plus sérieux et fis glisser mes doigts le long de sa bouche afin de la forcer à l'ouvrir, mais sa mâchoire resta scellée. Je me mordis les lèvres. J'avais cassé Lily ! Je venais à peine de la rencontrer, et je l'avais déjà cassée !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Lily Olyphant


« La Vérité sans Compromis »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9630
✯ Les étoiles : 40480




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Mar 18 Fév 2014 - 11:59


"Somewhere over the rainbow, way up high"


    Mes jambes m'avaient lâchées, je me sentais partir loin, très loin. En réalité, j'étais juste tombée par terre. Je sentais une forte douleur sur mon crâne, comme si quelqu'un m'avait donné un coup avec une batterie de cuisine. Oh ben tenez, justement, il y avait des casseroles tout autour de moi. Pendant une fraction de seconde, je m'étais sentie chaude, très chaude. Comme si je brûlais de l'intérieur. Puis, j'avais sentis une autre source de chaleur s'emparer de ma main et petit à petit, la douleur était beaucoup plus supportable. Jusqu'à ce coup sur la tête.

    J'avais levé les yeux, la bouche fermée, sans pouvoir prononcer la moindre parole. Il était là, grand, devant moi, je devais lever la tête pour bien le voir. Je devais faire peur à ne pas bouger, ni parler. J'avais regardé l'air surpris, tout autour de moi. On aurait dit qu'on était dans une cuisine. Oh mon dieu, c'était une cuisine! Il y avait une sorte de pizzaiolo qui se dirigeait droit sur nous et qui nous demandait de quitter les lieux. J'arrivais à peine à distinguer ce qu'il disait. La seule chose que j'entendais clairement, c'était la voix de Elliot. Peut être parce qu'il s'était approché très près de moi et que je pouvais sentir son souffle sur mon visage. Il tentait de m'ouvrir la bouche avec ses doigts? Je les aurai bien croqué. Je mourrai de faim.

    "Que passa Carlo?"

    Un autre homme était apparu dans la cuisine, avec un serviette sur l'avant bras. Ca devait être le serveur. Il avait une moustache très vintage. A peine était il entré dans la cuisine qu'il s'était dirigé vers moi et s'était posté juste à côté de Elliot. Il me montrait de la main en faisant de grands gestes et tout en s'adressant à son camarade. A les voir faire, ça m'avait fait sourire. Du coup, Elliot avait retiré ses doigts de ma bouche. C'était vraiment étrange sa façon de réagir. Je l'avais regardée bien droit dans les yeux, le sourire toujours aux lèvres, puis je m'étais redressée. Oula, c'est que ça tournait autour de moi. Je ne sais pas si Elliot voulait me retenir ou non, en tout cas j'avais vue le fameux serveur s'approcher à vive allure de moi pour me tenir la main afin que je ne tombe pas.

    "Merci." avais-je réussi à articuler avant de regarder autour de moi, de jeter mon dévoulu sur Elliot et de le serrer dans mes bras. A vrai dire, j'étais limite tombée dans sur lui. Heureusement, il avait assez de force pour me retenir. Je m'étais redressée, j'avais pressée un peu son biceps en faisant une petite moue amusée.

    "Beau biceps! Bien dure! C'est bien ça!"

    Je lui avais fait une petite tape sur l'épaule avant de me tourner vers la cuisinière. Il y avait de la sauce en ébulition. J'avais baissé le feu et pris la spatule en bois qui était posée juste à côté avant de la tremper dedans.

    "Che fa?" avait demandé le cuistot à son ami serveur. Ce dernier avait fait à nouveau plein de gestes avec la main, ce qui avait énervé Carlos. Du moment qu'on me laissait faire, ça me convenait. J'avais porté la cuillère en bois à mes lèvres et après avoir soufflé dessus, j'avais gouté la sauce avec une mine réjouie.

    "Bellisimo ! C'est de la bonne, je crois qu'on va manger ici."

    Le serveur avait pris un air des plus réjouis en faisant une tape sur le torse de son ami.

    "Ti vois, elle aime notre Chause! Allez! Amigos, je vous zintive ta manger!"

    "Oh que c'est gentileuuh!!" j'avais bien insisté sur le dernier mot tout en m'avançant vers le serveur, qui devait aussi être le chef et en le serrant dans mes bras. Puis, je m'étais tournée vers Carlos et je lui avais fait une petite tape sur le torse.

    "Amigos! Je t'aime bien toi!"

    Il avait souri. Ah ces italiens, ils avaient un côté vraiment très attachant. Je m'étais tournée vers Elliot en lui faisant signe de me rejoindre. Puis, finalement j'avais fait le chemin jusqu'à lui, j'avais pris sa main et je l'avais entraîné avec moi jusqu'à la sortie de la cuisine. Ca devenait une habitude de le traîner de partout. Les deux amigos avaient continuer à parler mais d'une manière bien plus détendue et heureuse. C'était mignon, ils devaient être en couple. Il ne fallait pas les déranger plus longtemps. On était sortit par la porte à abattants et on avait longé le long couloir en direction de la grande salle. Arrivé à mi chemin, je m'étais arrêtée et tournée vers Elliot.

    "Tu peux voler... J'ai pfoooouuu... voyagé je crois."

    Il m'avait totalement fait m'envoler. J'avais aussi très mal à la tête et je n'étais plus très sûre de ce que je faisais, ni de ce que disais, mais j'avais littéralement décolé. Lui aussi était un éléphant, mais du monde réel? Ca m'avait tellement manqué de m'envoler. Je lui tenais toujours la main, tandis que mon autre main s'était posée sur son cou et sans lui laisser le temps de faire quoi que ce soit, je l'avais embrassé très tendrement. Puis, je m'étais reculée, sans lui lâcher la main, en lui faisant un très grand sourire.

    "Toi tu es un mec, un vrai!"

    Je ne savais pas trop pourquoi j'avais dit cela. Je m'étais remise en route en le tirant par la main tout en me passant mon autre main sur le haut du crâne. Je devais avoir une bosse. Ca me faisait horriblement mal. Une fois dans la grande salle, j'avais cherchée une table du regard et je m'étais dirigée droit vers une qui semblait vraiment très romantique, un peu à l'écart. Je m'étais assise sans attendre Elliot. Je lui avais lâché la main? Je ne m'en souvenais plus. Une fois assise, j'avais pris le verre de vin et je l'avais bu cul sec. Puis, j'avais eu un hoquet.

    "Ca ne vous dérange pas, si je vous prend aussi le vôtre?"

    Pourquoi il y avait d'autres gens à notre table? J'avais pris le second verre, quand je sentis quelque chose, ou plutôt quelqu'un me tirer en arrière. Je m'étais retrouvée debout face à Elliot.

    "Oh c'est Elliot! Ca fait longtemps. Comment tu vas?"

    Il était là et je lui faisais un grand sourire. C'était un bon ami Elliot! La suite avait été des plus étranges. Je m'étais retrouvée devant un miroir à me passer de l'eau sur le front. C'était bizarre, car je ne sentais pas d'eau sur mes mains. Etrangement, dans le miroir, il y avait aussi le reflet de quelqu'un d'autre. C'était après plusieurs doses d'eau sur le visage que j'avais réussi à mettre un nom sur ce visage. Un nouveau hoquet. Oups, désolé... Puis un mot m'avait échappé...

    "Aie..."

    Je sentais encore la douleur sur mon front et une autre commençait à s'emparer de moi. J'avais fait quoi en sortant de la cuisine? Tout me revenait en tête. La table où je m'étais assise et qui était déjà occupée et ce baiser... C'était le coup sur la tête. D'ailleurs, c'est fou ce que ça faisait du bien son massage sur le front. Il avait la main douce et les lèvres vraiment agréables... Non mais ça ne va pas ma fille? Arrête de penser à cela, c'était un accident. Je lui avais dégagé la main très délicatement, tout en prenant une serviette posée sur le rebord afin de m'essuyer le front. La pression de la serviette sur mon crâne, c'était pas mal du tout. Je m'étais tournée vers lui tout en gardant la serviette qui cachait à moitié mon visage. Mais c'était uniquement pour sentir la pression sur le haut de ma tête... Juste pour ça...

    "Désolée... C'est le contre coup... Mais c'était génial!"

    Je lui avais fait un petit sourire qu'il devait voir qu'à moitié vue comme j'étais recouverte. Puis, j'avais retirée ma serviette et là il pouvait profiter pleinement de mon sourire qui voulait tout dire... Qu'est ce que je voulais dire par tout dire? Oh non... Attendez... Il ne venait pas de comprendre que je parlais du baiser? Il était bien c'est vrai, mais je ne parlais pas de lui. Du moins je crois...

    "Je parlais du vol. Enfin, de quand tu m'as fait venir ici en claquant des doigts. Tu as claqué des doigts?"

    Je le regardai avec un air septique tout en me posant la question de depuis quand je le tutoyais. Fallait vraiment que j'apprenne à me contrôler et à tourner sept fois la langue dans ma bouche avant de parler. Je m'étais tournée vers le lavabo et je m'étais appuyée dessus. J'avais encore un peu la tête qui tournait.

    "Je suis navrée pour le baiser, je ne voulais pas. J'ai encore un peu mal au crâne, mieux vaudrait vous tenir éloigner sinon je risquerai de recommencer."

    Au moins il était prévenu. Pourquoi je l'avais prévenu? Il me fallait à boire! Du vin! Non, pas de vin... De l'eau... Plate... Quelque chose de terre à terre qui me remettrait les idées en place. J'avais d'ailleurs entendu mon ventre gargouillet. Ca faisait plusieurs heures que je n'avais pas mangé et c'était bien une première depuis que j'étais à Storybrooke. Tout ce qu'on pouvait manger dans ce monde était exquis. Voilà, ça m'avait fait penser à autre chose! C'était gagné. Je m'étais tourné vers lui, attendant qu'il propose de retourner à côté.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Parfois il t'arrive des choses, et... »
« BOOM ! C'est inexplicable... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Elliot Sandman


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8057
✯ Les étoiles : 28668




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Mer 19 Fév 2014 - 1:53


« Quand on dit "Je vois quelqu'un" ça veut dire que je vais voir un psy ! "T'es avec quelqu'un ? Non je vois quelqu'un!". Ou alors on dit "J'me fais suivre! Tu te fais pas suivre?" Je peux te dire que le jour où j'ai l'impression de me faire suivre, je vais voir quelqu'un! » ► Gad Elmaleh

    J'avais bel et bien cassé Lily. Je ne la connaissais pas encore très bien, mais j'arrivais à faire la différence entre une réaction normale et des signes évidents de démence. Je tentai de me rassurer en me disant qu'elle était sûrement déjà folle à la base et que le fait de l'enflammer et de la téléporter avait juste accélérer le processus, mais plus les minutes passaient, et plus j'avais de mal à m'en persuader.

    J'essayais de relativiser, mais toutes mes certitudes éclatèrent comme des bulles de savon lorsqu'elle m'embrassa. Elle passa une main dans mon cou et m'attira si vite vers elle que je n'eus pas le temps de me dérober. Je sursautai et tentai de me reculer, mais ce fut elle qui s'éloigna. Je la dévisageai, bouche bée, mais elle me prit de cours une fois de plus en m'entraînant à sa suite. Elle ne voulait pas lâcher ma main, alors que je n'avais qu'une envie : la fuir au plus vite. J'en avais vraiment marre de tous ces gens qui m'embrassaient. D'abord mon père, ensuite Emma et maintenant cette demoiselle. Mes lèvres étaient-elles tellement irrésistibles ? Je me penchai sérieusement sur la question mais cette dernière fut balayée par l'ébahissement que produisait la scène qui se déroulait sous mes yeux : Lily s'était assise à une table occupée par un vieux couple, et elle venait de vider leurs verres de vin cul-sec. Eh bien, elle avait une sacrée descente ! Plus besoin de me sentir coupable de quoi que ce soit, cette fille était une ivrogne qui faisait n'importe quoi ! Non, Elliot, tu juges les gens bien trop vite. Elle est perturbée, ça se voit très bien. Et qui plus est, elle a pris soin de toi. Le temps est venu de lui rendre la pareille...

    "Ca suffit, maintenant." dis-je d'un ton sec.

    Comme elle me tenait toujours par la main, ce fut aisé de la tirer vers moi. Elle se releva et chancela devant moi. Je voyais bien qu'elle avait du mal à tenir debout. Je fis une moue avant de soupirer. Puis je m'élançai vers elle pour l'attraper par la taille et la soulever façon sac de pommes de terre. Je calai son buste contre mon épaule, la renversant sur moi, et juste avant de me tourner, m'adressai rapidement au vieux couple qui ne captait plus rien :

    "Buena appetite !"

    Mon italien était un peu approximatif, mais je n'avais rien trouvé de plus transcendant. Je me mis à traverser le restaurant en portant Lily sur mon épaule. Elle était plutôt légère, mais au bout d'un moment ça pesait son poids quand même. Je sentais ses longs cheveux me chatouiller le bas du dos, car ma chemise avait légèrement remonté avec tout ce délire. Malgré tout, j'étais gonflé à bloc, une vraie pile alcaline comme le lapin de la pub Energizer ! Rien n'était plus réparateur qu'un long sommeil dépourvu de rêves ! Même si le retour à la réalité était plutôt salé...

    J'entrai dans les toilettes sans vérifier si c'était ceux des hommes ou des dames. Pas le temps pour ce genre de détails. Il n'y avait personne. Tant mieux. J'avais besoin de silence, ou tout du moins de calme. Je fis basculer délicatement Lily en avant, puis je la fis s'asseoir sur le rebord juste à côté du lavabo. Elle se laissait faire à tel point que c'en était effarant. Mon esprit commençait à déraper. Des images perturbantes traversaient mon cerveau par vagues électriques. J'ouvris le robinet et plongeai mes mains brûlantes sous l'eau glacée. Puis je penchai la tête de Lily et entrepris de lui mouiller les joues et le front. Elle mit quelques instants à émerger.

    Enfin, elle sauta maladroitement sur ses pieds, repoussa gentiment ma main et attrapa une serviette afin de s'essuyer. Elle s'excusa. Je hochai la tête. Oui, c'était la moindre des choses pour tout ce qu'elle m'avait fait subir. Bon, j'exagérai un peu. Elle n'avait pas abusé de moi, non plus. Et puis je ne pouvais pas dire que le baiser avait été déplaisant... Il était juste totalement hors de propos.

    "Génial ?"
    m'étonnai-je. "Oui, normal, j'embrasse bien...Tout le monde est d'accord là-dessus..." dis-je d'un ton faussement humble.

    Puis elle insista bien sur le fait qu'elle ne parlait pas du baiser, ce qui fit me sentir particulièrement stupide. Elle allait croire que j'étais focalisé là-dessus, super... Alors que ce n'était pas du tout le cas.

    "Non mais je parlais du vol aussi, enfin je crois que c'était plus de la téléportation, genre comme dans Star Trek, sauf que je n'ai pas d'oreilles pointues comme Spock et que..."

    ... j'embrasse la fille, comme Spock, terminai-je mentalement, mais je gardai cette fin pour moi. Correction : c'était elle qui m'avait embrassée. Moi, je n'embrassais jamais personne. C'était les autres qui se jetaient sur moi ! Je n'étais qu'une victime dans l'histoire ! Il n'y avait qu'Emma que j'avais embrassée, mais vu comment ça avait fini... Je me mordis les lèvres.

    "J'ai juste pensé à la pizzeria et je nous y ai emmenés." expliquai-je platement. "Pas de claquement de doigts, tout est dans la tête. Faut vraiment que je fasse gaffe à cadenasser mes pensées !"

    Je me grattai l'arrière du crâne avant de lui adresser un demi-sourire navré. Elle s'était tournée vers le lavabo pour s'appuyer dessus. Instinctivement, je m'approchai d'elle et la pris par la taille pour la soutenir.

    "Il n'y a pas de mal, j'ai l'habitude qu'on m'embrasse pour un oui ou pour un non."
    dis-je avec un petit rire.

    Et voilà, avec ça, elle allait croire que j'étais bisougramme ou un truc du genre ! Elle pivota de nouveau vers moi. Je devais me tenir éloigné, elle m'avait prévenue... Je déglutis avec peine en sentant mes mains toujours posées juste au-dessus de ses hanches. J'aurais dû les enlever. C'était bizarre de continuer à la soutenir alors qu'elle tenait très bien debout, à présent. C'était même malvenu, malpoli, tout ce qu'on veut avec un "mal" en préfixe.

    "Je suis affamé." l
    âchai-je brusquement.

    Je la dévorai des yeux, mais je pensais à une immense pizza. Beaucoup trop d'envies se mélangeaient dans mon esprit, et l'odeur de pâte et de sauce tomate qui entrait jusque dans les toilettes ne m'aidait pas à me détendre. Depuis que j'étais investi de mes nouveaux pouvoirs, chacune de mes sensations était décuplée. C'était plutôt handicapant, car j'avais toujours peur de ne pas arriver à me contrôler. Mais bon, manger une pizza, ce n'était pas très compliqué.

    Je relâchai enfin Lily, mes bras tombèrent mollement le long de mon corps. Je la regardai encore un peu avant de demander d'un ton embarassé :

    "On mange quand même ensemble ? Je trouve que ça serait bête de faire table à part... Et puis étant donné qu'on a partagé un peu de salive, on peut bien partager l'addition !"

    Je vais vraiment de dire un truc aussi écoeurant ? J'avais osé ? J'esquissai un sourire incertain, avant d'ajouter avec conviction :

    "Je vous invite, je préfère. Quand j'ai la bouche pleine, je suis nettement plus agréable ! Vous allez voir !"

    C'était sûr que je déblatérai moins d'idioties. Je restai planté un petit instant devant elle, puis je désignai la porte d'un air fasciné avant de l'ouvrir et la laisser la franchir la première. Je la suivis entre les différentes tables, et finalement lui indiquai la table juste à côté du vieux couple qui nous jeta un regard circonspect. Deux jeunes gens qui sortent des toilettes en même temps, il paraît que c'est suspect. D'ailleurs, ils commencèrent à faire des messes masses parfaitement audibles à notre sujet. Une fois assis, j'ouvris le menu et me cachai derrière, le rose me montant aux joues. La petite vieille était particulièrement éloquente. Je fis la sourde oreille un moment, puis n'y tenant plus, j'abaissai subitement mon menu pour la fixer d'un oeil ardent.

    "ça vous intrigue, hein ? Mais allons-y, madame ! Je suis habitué aux vieux modèles ! Vous êtes jalouse, vous voulez aussi faire un tour aux toilettes avec moi ?"

    La vieille dame prit un air choqué et se tourna vers son mari dont les bajoues se gonflèrent de colère. Je songeai que j'étais peut-être allé un peu loin, mais comme j'étais parti sur ma lancée, je poursuivis :

    "Monsieur veut peut-être regarder ? Mon père dit que j'embrasse très bien, alors il peut participer aussi, s'il veut ! Il ne sera pas déçu !"

    La moustache du type frémit et il serra des poings sur la table. Il se leva d'un bond et pendant un instant je crus qu'il allait s'avancer vers moi pour me casser la tête contre la table, mais il se contenta de sortir son portefeuille, de laisser quelques billets sur la table et de partir avec sa femme. Je me détendis un peu en les voyant s'en aller. Je bougeai légèrement les muscles de ma nuque et relevai le menu afin de ne pas voir la réaction de Lily. J'avais certainement dû la traumatiser davantage. Je m'y prenais vraiment comme un manche. D'un côté, je ne savais pas vraiment comment gérer tout ce qu'il venait d'arriver. Je ne parvenais pas à oublier le baiser qu'elle m'avait volé. Pourquoi cela me perturbait-il à ce point ? Ce n'était qu'un baiser, digne d'un de ceux que l'on reçoit dans une cour de récréation, en plus !

    Je tapotai de l'index sur les bords du menu plastifié, tout en me mordillant les lèvres. Je lisais la même ligne pour la dixième fois sans l'avoir comprise. Les mots n'avaient plus aucun sens. Agacé, j'abaissai à nouveau le menu pour planter mon regard dans celui de Lily, qui me faisait face.

    "Ils m'ont cherché, j'ai bien fait de faire ça." dis-je brusquement. "Ils nous auraient pourri notre soirée."

    C'est vrai que c'était une soirée de rêve, surtout qu'on était en pleine matinée... C'était étrange d'ailleurs qu'une pizzeria soit ouverte en pleine journée, mais je ne m'étonnais plus des bizarreries de Storybrooke. Je poursuivis sur ma lancée :

    "Je suis pas du genre à faire des plans à plusieurs. Je suis pas non plus casanier, c'est pas ce que je veux dire... Une personne à la fois, ça me va parfaitement."

    Pourquoi je me justifiais sur ce genre de choses ? Qu'est-ce que ça venait faire là ?!

    "Je vais prendre une Quatre Saisons." décidai-je, la gorge sèche. "Mais j'ai une vie sexuelle tout à fait saine. C'est pas parce que j'ai hérité des pouvoirs enflammés de mon père que ça me rend instable et imprévisible à ce niveau-là."

    J'avais l'impression d'assister à une catastrophe naturelle contre laquelle je ne pouvais rien, genre un tsunami ou un ouragan. Le pire, c'était que c'est moi qui le provoquais et je ne pouvais absolument rien faire pour l'éviter. Mes lèvres bougeaient toutes seules, les mots s'échappaient de ma gorge malgré toute ma volonté de les contenir. J'étais en plein éruption, sauf que je n'étais pas devant un psy mais devant une presque inconnue.

    "Finalement, je vais me laisser tenter par les lasagnes." corrigeai-je en passant une main sur mon front moite, après avoir jeté un coup d'oeil au menu sans le voir. "C'est bon, les lasagnes. Il y a plusieurs couches. C'est pleins de surprises. Les couches, c'est bien."

    En tous cas, j'en tenais une très consistante, de couche.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Somewhere with you... [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Auberge Granny