MAGIC LEAGUE 4
AVRIL 2019
de DYSON


PETER PAN
MAI 2019
de NAT


MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League 4 : L'Univers Perdu ☆ Evénement #108
Une mission de Dyson - Depuis le 13 avril 2019
« Le soleil brillera de nouveau sur nous. »

Partagez
 

 Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Juliet Hodgson


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Juliet Hodgson


╰☆╮ Avatar : Elisabeth Harnois

Ѽ Conte(s) : Le Cygne et la Princesse.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse Juliette.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15
✯ Les étoiles : 1061


Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 24 Mar 2015 - 17:52


Chaque jour le même enfer. Depuis que des habitants de Storybrooke avaient mis fin à la malédiction de Regina Mills, Juliet Hodgson avait retrouvé sa mémoire, et aussi ce qui rend la princesse des plus particulière : sa propre malédiction. A chaque levé de soleil, la jeune femme se changeait en cygne pour ne retrouver sa forme humaine qu’à l’apparition de la lune dans le ciel. Bien entendu, personne n’était au courant de son triste sort, et ce n’était pas prêt de changer. Du moins… D’après un accord avec elle-même. Etre sujette à une telle damnation a forcément des conséquences sur de nombreux aspects : en particulier sa vie professionnelle et privée. La fille du Roi William, en plus d’avoir passé sa vie toujours plus ou moins isolée de toute population –hors les sujets de la famille royale bien entendu-, était d’autant plus mise à l’écart qu’elle ne pouvait plus qu’exercer son métier et ses occupations personnelles la nuit. Comment voulez-vous trouver l’amour pour mettre fin à une malédiction quand vous sortez du boulot à plus de deux heures du matin ? Juliet avait l’impression d’être prise dans une boucle sans fin, dont toute sortie était impossible. Une lueur d’espoir était apparue lorsqu’elle avait appris la disparition définitive de son bourreau : Rumplestilskin. Hélas, à son plus grand désarroi, cela n’avait pas mis fin à sa tourmente. Elle était d’ailleurs encore plus désemparée. Pensant ne pas être capable de trouver l’amour véritable qui l’aiderait à annuler la malédiction, la princesse ne prenait même plus la peine de se rendre dans des milieux où elle pourrait faire des rencontres, comme le café de Granny. S’acharnant de plus en plus au travail, il lui apparaissait que c’était son unique but : venir en aide aux animaux du mieux qu’elle pouvait.

Lorsqu’elle sorti du cabinet vétérinaire aux alentours de trois heures du matin, Juliet marcha machinalement en direction de son habitation, se préparant à savourer le peu de temps libre qu’il lui restait avant de devoir se rendre au lac de Storybrooke pour retrouver sa forme animale. Lasse, la jeune fille trainait des pieds, ne prenant pas la peine de se hâter. Ces derniers temps elle n’avait pas énormément de boulot. Ce qui lui laissait un sentiment doux-amer. D’un côté elle s’en félicitait car cela signifiait que les « petites bêtes » de la ville étaient en parfaite santé, de l’autre elle se sentait encore davantage inutile. Alors qu’elle était lancée dans un débat avec elle-même où elle se demandait s’il ne serait pas mieux qu’elle soit toujours un cygne, de la musique monta à ses oreilles pendant un court instant, puis s’éteignit. La blonde jeta un coup d’œil en direction de la boîte de nuit. Un homme costaud, qui avait l’air d’avoir bu tant qu’assez, venait de sortir de la boîte de nuit et s’approchait d’elle en titubant. Juliet pressa le pas, tout en tentant d’avoir l’air le plus naturel possible. Malheureusement pour elle, l’inconnu la rattrapa de manière inexplicable. Sûrement avait-il couru les derniers mètres qui les séparaient l’un de l’autre. La panique monta alors en elle à vitesse grand V.

L’homme la saisit par l’avant-bras gauche et la força à se retourner vers lui. Le lampadaire étant un peu plus loin, il était très difficile d’examiner son visage qui était baigné dans l’obscurité de la nuit. Sur un ton sec qui tentait de cacher sa peur, Juliet lui lança :

- Lâchez-moi tout de suite.

Chose que l’étranger n’était pas du tout enclin à réaliser.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] 1404131052523100312147229
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28543-termine-les-choses-ne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7025-ma-vie-se-resume-ici

Flora Cortez


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Flora Cortez


╰☆╮ Avatar : Emily Didonato

Ѽ Conte(s) : Bambi
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Fleur la mouphette

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 29
✯ Les étoiles : 0


Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 24 Mar 2015 - 20:12


Même les agressions peuvent bien terminer.
Juliet et Flora
Les journées de Flora se ressemblaient assez, elle avait souvent des shootings photos de prévus dans la journée puis le soir elle se dirigeait dans le bar ou plutôt boite de nuit où elle travaillait en tant que barmaid. Elle était donc en décalée mais ça lui plaisant, elle avait l'impression de vivre grâce à cela. Depuis qu'elle était une jeune femme et non une moufette, Flora ou plutôt Fleur dans la vie de contes où vivait Bambi & tous ses amis dans la forêt, voulait profiter de la vie. Elle avait énormément souffert d'être rejeté lorsqu'ils étaient tous des animaux, pourquoi ? A cause de son odeur bien sûr, on juge très vite sans connaître selon les apparences d'autrui. Tous le monde se moquait d'elle, sauf Bambi et Panpan ses meilleurs amis.
Alors maintenant qu'elle est devenue une magnifique jeune femme qui plaisait énormément, la situation l'amusait étrangement. Comme quoi ce n'est pas la beauté qui compte mais bien ce que sont les personnes à l'intérieur. Désormais elle ne supporte plus d'être la témoin de ce genre de scène, elle ressent ce besoin de parler et de mettre à l'aise ceux qui se sentent à l'écart. Parce qu'elle était à leur place lorsqu'elle était une moufette. Plus aucune personne ne doit souffrir de sa différence sous prétexte parce qu'elle ne plait pas extérieurement.

Ce soir, il n'y avait pas grand monde au boulot. Quoi que c'est normal, en plein soir de semaine les jeunes sortent beaucoup moins. Elle croise plutôt des hommes mariés qui viennent se rincer l'oeil en buvant un whisky tranquillement dans leur fauteuil alors que des danseuses dansent pour eux et se trémoussent. Flora danse de temps en temps, une ou deux fois par mois cela dépend s'il manque des danseuses. En général, c'est elle qui remplace. Mais ce qu'elle préfère, elle, c'est servir au bar. Dès le début qu'elle a décroché ce job alors qu'elle cherchait du travail, elle a accroché. Pourquoi ? Je ne saurai vous dire les raisons, peut-être parce que grâce à cela elle peut faire des rencontres. Bon ok je ne vous cache pas qu'une femme au bar, forcément ça attire les hommes qui tournent autour. Mais au moins, ça rapporte de l'argent. Puis quand des mecs insistent trop pour avoir son numéro ou même plus venant d'elle, ils ne le font jamais trop longtemps. Surtout quand il y a le patron de Flora qui est dans les parages. On va éviter de parler de ce sujet sensible car c'est une relation assez compliqué.

C'était calme ce soir, Flora put partir plus tôt. C'est à dire sous les coups de trois heures moins le quart, peut-être que pour vous c'est tard mais en plein weekend elle ne retrouve pas son lit avant les 7 heures du matin alors pour une fois elle reste tôt chez elle. Le bar dans lequel elle travaille est situé au bord de la ville, mais elle n'était pas venue en voiture enfaîte. C'était sa meilleure Chiyo qui l'avait déposé. Comme ses collègues ne veulent pas qu'elle rentre à pied à cette heure-ci parce que c'est trop dangereux, elle se débrouille avec un collègue pour qu'il la dépose au centre ville. Son appartement n'est pas très loin, elle terminera le chemin.

Voilà qu'il la dépose tout près de chez Granny puisque c'est sur le chemin de chez elle. Elle descend de la voiture et lui dit au revoir. Habillée d'un jean simple, assortis à un haut et une veste cuir. Elle portait des escarpins. Elle commençait à marcher pour rentrer à son appart quand tout d'un coup, elle entend du bruit. Le bruit d'une femme qui semble paniquée, regardant autour d'elle elle aperçoit un peu plus loin une blonde qui a l'air d'être en position de détresse puisqu'un homme est avec elle et n'a pas envie de lui faire du bien. Sans hésiter une seule seconde, elle s'approche pour l'aider.

"Eh lâches-la !!"

Le défaut de Fleur est d'agir sans réfléchir alors pour qu'il arrête de l'embêter, elle lui met un coup de pied bien placé, entre les jambes sois dit en passant pour qu'il laisse la jeune femme tranquille.

Emi Burton

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Fleur
is to create it

Juliet Hodgson


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Juliet Hodgson


╰☆╮ Avatar : Elisabeth Harnois

Ѽ Conte(s) : Le Cygne et la Princesse.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse Juliette.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15
✯ Les étoiles : 1061


Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 24 Mar 2015 - 22:00


Les alentours étaient calmes. En-dehors du niveau très bas du son de la musique qui sortaient de l’enceinte de la boîte de nuit. Aucune circulation, ni même aucun passant. Quoi d’étonnant à une telle heure me diriez-vous ? A l’exception bien sûr d’un inconnu et de sa propre-personne. L’étranger lui serrait le bras d’une telle force qu’il commença à s’engourdir. Bien qu’elle lui ait demandé de la laisser tranquille, l’homme ne semblait pas être prêt à obéir. Pour aggraver d’autant plus la situation, la princesse n’avait rien sur elle pour se protéger. Que d’imprudence dans une ville telle que Storybrooke qui où se déroule un phénomène étrange toutes semaines ! Se maudissant de sa stupidité, Juliet n’avait pas remarqué qu’une autre jeune fille arrivait dans les parages, descendant de la voiture de son conducteur. Qu’allait-il arriver à la fille du Roi William ? Que lui voulait son ennemi ? Elle n’en avait aucune idée. De toute manière, l’inconnu était peu disposé à lui rendre des comptes. Juliet sursauta quand une voix perça l’obscurité. Les deux personnes tournèrent la tête pour voir d’où provenait ce son qui annonçait la délivrance de la blonde. A peine eu-t-elle le temps d’apercevoir une ombre, qu’elle entendit la nouvelle arrivée frapper son agresseur qui la relâcha illico. Ce dernier se pliait de douleur jusqu’à se mettre à genoux sur le pavé, lançant des insultes à torts et à travers, ainsi que des gémissements de douleur.

Juliet plissa les yeux pour tenter de voir précisément le visage de sa sauveuse, mais il n’y avait rien à faire. Sa détresse précédente semblait, de toute manière, avoir diminué tous ses sens, ne laissant qu’un souffle coupé et une frayeur sans pareille. Il lui fallut quelques instants pour se remettre d’aplomb, et reprendre ses esprits. Alors, elle prit l’inconnue par le bras et l’entraîna à vive allure, pour fuir le plus loin possible de l’homme recroquevillé au sol. L’assistante vétérinaire l’emmena jusqu’à chez elle pour les mettre tous les deux à l’abri. Il s’agissait d’un petit appartement de 40m², assez modeste, où la décoration était relativement épurée. Pour tout dire, n’y passant qu’une poignée d’heures par jour –ou plutôt par nuit-, Juliet ne voyait pas vraiment l’intérêt de le décorer de A à Z. On y trouvait le strict nécessaire, plus une plante verte et quelques tableaux ici et là. Difficile d’imaginer que toute sa vie elle avait vécu dans un palais, entourée d’objets de valeur démentielle ! La princesse s’appuya contre la porte d’entrée, côté intérieur, après avoir fait entré celle qui l’avait sauvé d’une terrible situation. Elle prit un grand bol d’air, cherchant à retrouver une respiration normale. Des étoiles lui dansaient devant les yeux. Il faut dire que courir un marathon après avoir été agressé n’est pas la formule adéquate pour être en forme !

Lorsque tout arrêta de tourner, Juliet regarda l’inconnue. D’après ce qu’elle voyait, cette dernière devait avoir environ le même âge qu’elle. Pourtant, elle ne l’avait jamais croisé auparavant. Cela dit, est-ce véritablement une surprise ? La blonde força un sourire et se rapprocha de son interlocutrice.

- Je tiens à te remercier… Si tu n’étais pas arrivé, je ne sais pas ce qui aurait pu se passer…

Elle fit une courte pause puis lui tendit sa main.

- Je m’appelle Juliet... Je travaille au refuge animalier en tant qu’assistante vétérinaire.

Beaucoup de choses se bousculaient encore dans sa tête. Comment remercier une personne qui vous a potentiellement sauvé la vie ? Elle n’était pas riche –loin de là-, n’avait rien ayant de la valeur dans ce monde, etc. Avec une mine déconfite, Juliet reprit la parole.

- Je suis désolée… J’aurai aimé pouvoir t’offrir quelque chose pour ce que tu as fait. Si tu veux tu peux rester ici quelques temps. Histoire que nous soyons certaines que l’homme est parti…

Elle fit un sourire qui, cette fois, était plus naturel. La jeune fille se dirigea alors vers la cuisine, séparée du coin salon par un bar, et demanda à son interlocutrice si elle désirait quelque chose à boire pour se remettre de leurs émotions.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] 1404131052523100312147229
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28543-termine-les-choses-ne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7025-ma-vie-se-resume-ici

Flora Cortez


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Flora Cortez


╰☆╮ Avatar : Emily Didonato

Ѽ Conte(s) : Bambi
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Fleur la mouphette

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 29
✯ Les étoiles : 0


Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 25 Mar 2015 - 0:16


Même les agressions peuvent bien terminer.
Juliet et Flora
Storybrooke était bien calme à ses heures-ci, bien que cette ville soit le berceau de toutes les aventures possibles. C'est clair qu'ici, on ne pouvait pas s'ennuyer, il se passait toujours quelque chose. C'est lorsqu'elle se dirigeait à pied vers la direction de son appartement ou studio qu'elle entendit la voix d'une femme qui semblait être en mauvaise posture. Sans hésiter elle s'approcha de là où venait le bruit. Peut-être aurait-elle du passer son chemin en rentrant à la maison et ne pas se mêler de ce qui na la regarde pas. Mais si elle aurait fait ça, elle n'aurait été humaine et ça lui serait sûrement resté sur la conscience. Une fois devant la jeune femme qui semblait être du même âge qu'elle ce qui ajouta un plus à sa colère, ça aurait pu être à sa place et face à type qu'elle fusilla du regard. Elle n'hésita pas une seule seconde à lui mettre un coup bien placé, entre les jambes, pour qu'il puisse laisser l'inconnue tranquille. Le mec en question lâcha Juliet et se plia de douleur en tombant à genoux. Les deux jeunes femmes en profitèrent alors pour prendre la fuite, celui-ci n'est pas adepte à les suivre pour l'instant à cause du coup qu'elle lui a donné. Flora suit alors la jeune femme jusqu'à je ne sais où, elle ne savait pas bien où elles allaient mais elle ne voulait pas prendre le temps de lui demander, franchement dans cette situation, elle ne pouvait pas se le permettre.

Très vite, la jeune fille inconnue qu'elle venait de sauver l'entraîna dans son appartement. Après avoir fini de courir, Flora souffla et tenta de reprendre une respiration stable après cette course poursuite pour éviter que le mec les ai suivit jusqu'au logement de Juliet. Un léger sourire s'afficha sur son visage lorsqu'elle commença à la remercier, elle secoua sa tête négativement comme pour lui montrer que ça ne servait à rien. Elle n'a pas fait ça pour être remerciée, elle a agit plutôt naturellement puisqu'elle ressent le besoin d'aider autrui. Elle sourit lorsqu'elle se présenta à elle, Juliet. C'est jolie comme prénom, Flora aimait beaucoup. Alors que celle-ci lui tendit la main, elle fit de même pour serrer la sienne avant de se présenter à son tour.

" Ne me remercies pas, j'ai fais tout ce qu'une personne normale aurait fait. Enchantée Juliet, moi c'est Flora ! Oh tu dois aimer les animaux alors. Je travaille en tant que barmaid dans la boîte de nuit tout près, tu as eu de la chance que j'ai pu finir plus tôt ce soir. "

Elle lui lança un doux sourire comme pour la rassurer et qu'elle ne lui devait rien.

"Ne t'en fais pas, je n'ai pas fais ça pour avoir quelque chose en échange. Le principal c'est qu'il ne t'ai rien fais. Oui d'accord, enfin je ne veux pas déranger, je repartirai dès que la voie sera libre."

Ou alors, elle peut toujours prévenir son patron Solal pour qu'il la vienne la chercher. Elle verra bien, lorsqu'elle lui proposa si elle voulait boire quelque chose. Elle lui répondit qu'un verre d'eau suffirait pour l'instant. En attendant, elle regarda autour d'elle pour regarder la décoration de son petit studio.

Emi Burton

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Fleur
is to create it

Juliet Hodgson


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Juliet Hodgson


╰☆╮ Avatar : Elisabeth Harnois

Ѽ Conte(s) : Le Cygne et la Princesse.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse Juliette.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15
✯ Les étoiles : 1061


Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 25 Mar 2015 - 12:06


Si l’agression avait au moins un côté positif, c’était que Juliet faisait enfin une nouvelle connaissance. Bon d’accord, ce n’était pas celle qui la sauverait de sa malédiction, mais vu son moral qui était au plus bas ces derniers temps, cela ne pouvait pas lui faire de mal. Toutes deux se serrèrent la main alors qu’elles échangèrent leurs identités. Une barmaid et une vétérinaire. Plutôt original comme mix ! Cependant, la princesse était loin d’imaginer la véritable nature de son interlocutrice. Comment aurait-elle réagit ? Bonne question. A vrai dire, la jeune fille ne savait pas que les animaux de la Forêt Enchantée avaient pris forme humaine ici. Peut-être y aurait-elle vu une piste à explorer quant à son propre cas ? Juliet avait toujours cette frayeur qu’un individu la reconnaisse pour ce qu’elle était : la princesse, fille du roi William. Rumplestilskin lui avait défendu de révéler sa véritable identité. Ce qui était plus facile à dire qu’à faire, en particulier maintenant qu’ils étaient tous réunis dans une seule et même ville !

Je dois reconnaître que la malédiction a du bon de ce côté-là… pensa-t-elle.

La princesse n’était jamais parvenue à savoir pourquoi son bourreau lui avait imposé une telle chose. Lorsque son esprit s’était mis à vagabonder ces derniers mois, Juliet s’était demandé si ce n’était pas pour empêcher toutes retrouvailles avec Arthur –bien qu’elle ne voit pas comment il pourrait être son véritable amour-. En tous les cas, l’esprit de Rumplestilskin était bien trop complexe et machiavélique pour qu’elle puisse résoudre tous les mystères du pacte qu’ils avaient conclu ensemble.

Se concentrant sur l’instant présent, l’assistante vétérinaire apprit que l’étrangère se nommait Flora. Ce prénom ramena de vieux souvenirs à la surface. Son père lui avait un jour apprit, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, que les fées existaient. Dont une en particulier qui portait ce même nom. Un sourire en coin se forma sur son visage. Ramenant son attention auprès de Flora, elle apprit également le métier que l’inconnue exerçait. A la remarque qu’elle devait aimer les animaux, Juliet hocha la tête pour confirmer ces dires.

- Je les adore. Je me sens proche d’eux. Je ne supporte pas de savoir que certains puissent souffrir. C’est une sorte de… famille pour moi.

Chose qui prenait tout son sens lorsque l’on savait qu’elle passait ses journées transformée en cygne ! La conversation reprit son cours et Flora lui lança qu’elle n’avait rien à lui offrir, et qu’elle rentrerait chez elle dès qu’elle se sentirait en sécurité.

- Ne t’en fait pas tu ne me déranges pas. C’est la moindre des choses que de m’assurer que tu rentres à ton tour saine et sauve. C’est la première fois que ce genre de chose m’arrive. Moi qui pensais que Storybrooke était une ville tranquille ! Enfin… Mis à part ses « bizarreries »… avoua—elle en faisant une légère grimace.

Ensuite, Juliet parti en direction de la cuisine où elle prépara deux verres d’eau. Elle convia son invitée à venir s’asseoir sur le canapé après lui avoir tendu son verre. Avec un sourire, elle leva son verre et prononça :

- A la chance !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] 1404131052523100312147229
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28543-termine-les-choses-ne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7025-ma-vie-se-resume-ici

Flora Cortez


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Flora Cortez


╰☆╮ Avatar : Emily Didonato

Ѽ Conte(s) : Bambi
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Fleur la mouphette

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 29
✯ Les étoiles : 0


Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 28 Mar 2015 - 13:33


Même les agressions peuvent bien terminer.
Juliet et Flora
Elle n'avait pas grand chose, Flora avait simplement agit comme elle aurait dû. La seule raison que je pourrais donner est qu'elle a un coeur, même si son patron essaye de le lui détruire en posant sa propriété sur elle. S'il venait à être au courant de ce qu'il s'est passé, il serait super fou de rage de savoir qu'elle s'est mis en position de danger face à un autre homme. Mais tant pis, elle s'en contrefiche, rien ni personne ne pourra changer celle qu'elle est vraiment. Elle sourit doucement à la jeune femme qui lui avoua être vétérinaire. Elle aimait donc les animaux, elle eût un soupir un peu nostalgique. Parfois sa vie de moufette lui manquait beaucoup, tout semblait si simple lorsqu'ils étaient tous réunis dans la forêt.

Loin de s'imaginer de son ancienne identité, enfin lorsqu'elle était dans un conte elle aussi, bien sûr elle s'en doutait qu'elle faisait bien partie des leurs. Qui n'en seraient pas ? Bien qu'elle avait un brin de curiosité qui forgeait son caractère elle ne lui demanda pas qui elle était dans sa vie d'autrefois. Elle ne la connait pas assez pour cela. Juliet confirma ensuite son goût pour les animaux, Flora ne put s'empêcher de sourire en coin. Bien sûr, elle ne savait que trop bien ce qu'elle ressentait. Le mot "Famille" la fit frissonner, en une fraction de seconde elle se posait la question si la jeune femme n'était pas au courant de son ancienne identité. Elle décida de lui dire qui elle était vraiment, de toute façon, elle n'avait rien à cacher.

" Oh oui je ne peux que comprendre de quoi tu parles. Ma propre famille ne sont pas des humains, enfin si, maintenant. Avant que l'on se retrouve à Storybrooke, enfin dans notre autre vie, je me doute bien que ce soit valable pour toi aussi, je vivais avec des animaux.. Enfaîte j'étais moi-même un animal. Je sais, ça paraît vraiment impossible, mais avec tout ce qu'on voit depuis qu'on est ici, on a finit par y croire vraiment. "

Elle approuva d'un hochement de tête lorsqu'elle tenta de la rassurer en lui disant de rester quelques temps, Flora n'a jamais aimé s'imposer avec quelqu'un et encore moins chez une personne mais elle finit par accepter.

"Oui, tout arrive à Storybrooke, surtout à cet heure-ci. La prochaine fois, prends une bombe lacrymogène dans ton sac. Tu auras au moins de quoi te défendre avec, j'en ai toujours une, elle ne me quitte jamais. On ne sait jamais sur quoi ou qui on peut tomber." lui lança-t-elle pour la conseiller.

Elle s'approcha d'elle pour prendre le verre et trinquer avec elle.

"Et à ma nouvelle rencontre !"

Emi Burton

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Fleur
is to create it

Juliet Hodgson


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Juliet Hodgson


╰☆╮ Avatar : Elisabeth Harnois

Ѽ Conte(s) : Le Cygne et la Princesse.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse Juliette.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15
✯ Les étoiles : 1061


Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 29 Mar 2015 - 15:28


La conversation allait de bon-train depuis quelques instants. Les deux jeunes filles commençaient à faire la connaissance l’une de l’autre. Étonnamment, Juliet se sentait plutôt à l’aise en compagnie de sa nouvelle connaissance. Son isolement quasi-total depuis quelques temps ne lui portait donc pas totalement préjudice. Du moins jusqu’ici. Ce genre de rencontre lui rappelait avec peine ce qu’elle perdait à vivre de cette manière : une damnée solitaire dans le secret constant. Malheureusement, cette dernière devait s’accoutumer à ce genre de vie. Tant qu’elle n’avait pas trouvé le grand amour, elle était condamnée à vivre sous une forme animale. Qu’elle le veuille ou non. Qui plus est, la princesse n’était même pas certaine que cela mettrait fin à sa malédiction. Tout cela n’était que simples suppositions !

Flora Cortez semblait partager ce sentiment. Elle était à l’aise en la compagnie de celle qui s’était fait agresser par un ivrogne. Pour preuve, elle en vint même jusqu’à lui révéler sa véritable nature. Du moins, son identité première qui est celle qu’elle possédait dans le monde des contes. Juliet resta bouche-bée un instant. Pour dire la vérité, elle n’avait jamais entendu parler d’animaux ayant pris une apparence humaine une fois à Storybrooke. Qu’en était-il donc des animaux des habitants et de ceux dans la nature ? Pourquoi n’avaient-ils pas hérités d’un traitement similaire ? Tout était confus dans son esprit. Sa curiosité la poussa à en demander davantage à son interlocutrice. Peut-être que celle-ci saurait répondre à ses questions ? Ou peut-être étaient-elles tout simplement stupides ?

La princesse reprit alors avec un petit rire nerveux et à la fois mêlé d’étonnement.

- Je ne savais pas que c’était possible ! Je n’en avais encore jamais entendu parler. Ça me fait me demander… Les animaux que je soigne… Est-ce que tu sais pourquoi ils ne sont pas devenus des… Humains ?

Bien que la fille du roi William n’y ait pas songé, si Flora pensait qu’elle-même était dans son cas, sa prise de parole venait de la détromper ! Juliet se prit à se demander à quel point un changement aussi radical pouvait être traumatisant. Puis, se sentait sotte, se rappela de son propre sort. Pouvait-on considérer sa malédiction encore plus traumatisante, dans le sens où elle ne faisait qu’alterner ces deux identités malgré elle ? La princesse était d’ailleurs bien décidée à tenir parole et à ne pas révéler son statut haut placé à la Forêt Enchantée.

- Cela a dû vous demander une période d’adaptation assez… importante j’imagine. dit-elle en fronçant les sourcils, se sentant elle-même légèrement concernée.

Juliet hocha la tête pour la bombe lacrymogène. L’ancienne moufette avait totalement raison. Il était totalement irresponsable de sa part de ne pas prendre un minimum de précaution. On lui avait pourtant appris pendant une multitude d’années à prendre soin d’elle, à s’entourer au nom de sa protection etc. Cela dit, elle se voyait mal engager des hommes pour jouer ses soldats ! Lors de ses années d’apprentissage, la princesse s’était révélée intriguée par le combat et le maniement de l’épée. Mais en tant qu’exemple parfait qu’elle se devait d’incarner au nom de son rang, on lui avait toujours interdit de s’y essayer. Une déception de plus dans une liste qui n’en finissait pas de s’allonger au fur et à mesure de son adolescence.

Quelques instants plus tard, les deux filles trinquèrent à leur rencontre et à la chance. Juliet but une longue gorgée de son verre d’eau, ce qui lui donna un léger coup de boost. Elle le reposa ensuite sur la table basse et regarda son interlocutrice.

- Tu penses qu’un jour nous retournerons chez nous ? Par « chez nous » je veux bien entendu dire à la Forêt Enchantée. Je vais être sincère avec toi puisque tu l’as été, mais je ne suis pas sûr que ma place là-bas vaut mieux que celle dont je dispose ici, avoua-t-elle.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] 1404131052523100312147229
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28543-termine-les-choses-ne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7025-ma-vie-se-resume-ici

Contenu sponsorisé







Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Même les agressions peuvent bien terminer... [Flora Cortez]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➹ Archives