Magic
League 3

de Dyson

MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


14.11.18
Disney Rpg


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Wanted dead... or alive ϟ Jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Robyn W. Candy


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2741
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mar 21 Avr 2015 - 1:54


Wanted dead... or alive

La nuit, tout les chats sont gris. La nuit, toutes les Robyn sont de sorties. Et vu que je suis la seule Robyn en ville, il n'y avait que moi. Il était environ... vingt-deux heures. Je crois. J'ai jamais aimé les montres et mon portable avait rendu l'âme la semaine dernière. La flemme d'en acheter un nouveau. Ou pas l'envie, plutôt. À quoi ça me servirait, hein. J'avais même pas envie de contacter Lily, alors qu'on est du genre à s'envoyer des sms qui veulent rien dire, et pour tout et n'importe quoi. J'avais même plus envie de bouffer du sucré. J'en étais réduis à manger tout le temps des coquillettes avec du jambon. Comme une môme. Je... déprimais. Pour de vrai.

Je ne voulais même plus rester chez moi. Parce que je me souvenais de la petite porte. Il y avait toujours sa trace sur le mur, face à mon canapé-lit. Cette foutue porte, celle qui nous avait envoyé dans ce foutu autre monde. Où il y avait la tarée aux yeux-boutons. Où on avait trouvé cette fille bizarre. Où la gamine s'était faite zigouiller. Où Jamie était mort.

Ça faisait mal. Bizarre, non ? J'avais toujours voulu le faire souffrir, à cause de cette vieille histoire d'orphelinat. Et puis parce que je le déteste. Mais maintenant il était mort. Et j'étais... triste ? Le cocker me rendait donc triste ? Pour de vrai ? C'était totalement con, comme réaction. Je vous rappelle qu'on se déteste. C'est pas parce qu'il nous est arrivé pleins de choses qu'on est des supers amis pour la vie ! Alors pourquoi je déprime, hein ? Je venais de perdre mon meilleur ennemi et mon cocker. Merde. Ça faisait plus mal que je le pensais.

Putain, fallait que je me ressaisisse ! J'enfonçais plus profondément les mains dans les larges poches de mon long manteau noir et accélérait le pas, en passant devant les gens sans avoir quelque chose à foutre. Ça avait beau être le printemps, j'en avais pas grand chose à faire. Moi et mon manteau, on s'aimait à la folie. Lui au moins, il était là pour moi. Même quand ça sera l'été, je m'arrangerais pour le porter, encore et encore. Il faisait pas vraiment froid, mais je portais quand même un haut à manche longue noir en dessous et un jean sombre. Enfaîte, j'étais habillée exactement comme d'habitude. Comme si j'étais en deuil en gros. J'aime bien le noir, c'est juste une coïncidence. Je suis pas entrain de faire mon deuil ou une autre connerie comme ça. Rien à foutre de sa mort à lui, je vous rappelle. Il est mort, il est mort. Sa Sucrerie est mort aussi, est-ce que ça m'empêche de dormir ? Bon d'accord, penser à cette maudite grosse tête me donne des cauchemars. Et parfois, c'est pareil pour l'autre crétin. C'est vrai. Un peu. Parfois.

Mais putain de merde ! Pourquoi il avait fait ça, ce con ! Se laisser mourir pour nous ! On a jamais demandé ça ! Moi, j'en ai rien à foutre de la vie, il aurait dû me laisser rester en arrière. Personne n'en aurait rien eu à faire. Sauf peut être l'autre brune, Coraline là. Elle avait essayé d'être sympa, de faire amie-amie, mais elle ne m'intéressait pas. C'était une fille, j'aime pas. Sauf Lily, mais c'est l'exception, elle ne compte pas. La brune était restée chez Jamie, après qu'on soit arrivé chez lui. Pourquoi il avait fallu que le couloir nous emmène là-bas, hein ? On aurait pu aller chez n'importe qui, et bien entendu, c'était chez lui ! Quand j'avais vu qu'il ne nous avait pas suivi... je sais pas. Je pensais que si un jour Jamie mourrait, je serais soulagée. Ou en mode trop sadique, parce que je rêvais de me venger depuis nos années orphelinat. Mais non. Mais non ! Ça avait fait comme un grand coup. Une claque. Un coup de poing. J'étais restée là, à regarder la petite porte fermée à jamais sur le néant, avec Jamie, totalement désintégré derrière. Et ça m'avait fait mal. Je crois que j'en ai même pleuré. Pas sûre. Je me souviens plus de grand chose. Quelqu'un avait essayé d'ouvrir de nouveau la porte, avec les ongles, un couteau, en tapant dessus.... peut être que c'était moi. Mais rien à faire.

Le cocker était mort. Plus jamais je ne pourrais l'embêter, me moquer de lui, le bombarder de gâteaux. On était pas amis, mais au final, il était une des rares personnes que je connaissais. C'était pas un inconnu pour moi. On avait été au bal ensemble, on avait buté des zombies ensemble, on s'était coltiné une pétasse divine blonde... on était le duo maudit. On avait beau pas s'aimer, ça n'était pas rien. Le destin nous collait toujours ensemble, et même si je détestais ça, je n'étais même plus surprise de me retrouver avec le chevalier servant de service. Ça allait me manquer, tient. Qui l'aurait cru, hein. Surtout venant de moi. Fallait se faire une raison. Je ne le détestais peut être pas autant, finalement. Et c'était qu'une fois qu'il était mort que je m'en rendais compte. T'es vraiment conne Robyn, des fois.

Je savais pas vraiment où aller. Le Rabbit Hole, peut être. J'aimais pas du tout cet endroit, mais j'avais besoin de m'occuper l'esprit. J'allais bien finir par trouver quelqu'un avec une drogue qui rend heureux ou un truc comme ça. L'alcool j'étais pas fan, mais bon, ça pouvait toujours être pas mal. Ça me donnait envie de fumer un clope, tout ça. Ça m'arrivait de temps en temps, j'étais pas toujours fan. Ça pique trop la gorge, généralement. Et puis faut bien avouer que ça pue. J'avais eu ma période fumette à fond quand j'étais ado. Ça allait pas faire de mal, pour une fois. D'ailleurs, un peu plus loin, y avait un type, la clope au bec. Je voyais juste le bout de la cigarette qui rougeoyait dans la pénombre de la rue pas vraiment éclairée. Il devait en avoir en réserve. Au pire, si il voulait pas m'en passer, je pourrais toujours lui taper dessus, ça me détendra un coup.

- Eh toi ! T'aurais pas une clope par has...

Je m'étais avancée à grands pas vers le mec, les mains toujours dans les poches et je m'étais plantée devant lui, pour l'empêcher d'aller plus loin. C'était la technique Robyn, toute en délicatesse. Non je déconne. Sauf qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Ça n'était pas possible. Pas. Possible. La silhouette m'avait dit quelque chose. Juste quelque chose. Là...

- Jamie ?

Oh putain de bordel de merde. J'avais les yeux écarquillés, la bouche entrouverte sous le choc et l'impression que mon cœur remontait tel une limace dans ma gorge pour en sortir. J'allais gerber. Ça n'était pas possible que ça soit lui. Il était mort. Sauf que si. C'était pas possible que ça ne soit pas lui, justement. À moins que j'ai des hallucinations où je le voyais partout. Mais c'était bien lui, avec sa gueule de cocker et pour le coup, de merlan fris. C'était bien Skyrunner. Je sais reconnaître l'authentique.

Je fis la première chose qui me passait par la tête. Un truc totalement stupide. Que j'aurai jamais pensé faire un jour, d'ailleurs. On va dire que c'est à cause du choc. Je m'étais avancé pour le prendre dans mes bras et le serrer contre moi. Je vous dis que c'est le choc, ok ? Je venais de faire un câlin à Jamie Skyrunner. Pour de vrai. À moins qu'enfaîte, j'ai déjà pris des drogues et que je me fasse un very bad trip. Mais bordel ! Il était peut être vraiment en vie ! J'étais... j'étais... non mais il était en vie !

Au bout de longues minutes, ou peut être qu'enfaîte ça n'avait duré que quelques secondes, je fini par le relâcher. Je fais jamais de câlins. Sauf à Ralph, et encore, c'était quand j'étais en mode Vanellope la minuscule. J'étais pas habituée. Il sentait la clope, en tout cas. Et il avait l'air un peu choqué. Il ouvrit d'ailleurs la bouche, mais avant même qu'il puisse dire quelque chose, je fis ce que j'aurai dû faire en premier, ce qui aurait dû être mon premier geste, ma première pensée.

Ce n'était pas une claque qu'il ressue. Plutôt une baffe surpuissante. J'en avais mal à la main tellement je l'avais frappé fort au visage. Il devait morfler de la joue là. J'avais peut être même réussi à lui déboîter la mâchoire. Franchement, ça faisait un bien fou. Mais ça me permettait surtout de laisser mes émotions prendre le dessus, comme elles adorent le faire.

- Connard ! T'es pas mort ! Comment t'as pu me faire croire ça ! Je te déteste ! Va crever, et pour de vrai cette fois ! Si je te revois, je te jure que je vais te découper en rondelles et faire des tourtes avec des morceaux de toi que je revendrais à la pâtisserie ! Connard de... connard ! Plus jamais je ne m'inquiéterais pour toi ! Va te faire foutre !

Je hurlais comme une hystérique, en le frappant de temps en temps au niveau du torse. J'étais vraiment pas contente. Toute la déprime, la tristesse, ou même ce mini sentiment qui m'avait rendue heureuse et soulagée de savoir qu'il n'était pas mort pouf ! Envolés ! J'allais le tuer de mes propres mains. Non enfaîte, j'allais plutôt foutre le camp. Les poings serrés à l'extrême, je tournais les talons en serrant les dents, en me retenant pour ne pas lui coller mon poing dans sa gueule de cocker. Il m'avait arnaqué, ce sale connard ! J'allais le buter sérieux ! Non mais fallait que je me défoule là.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1528
✯ Les étoiles : 2125




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 3 Mai 2015 - 14:54

 
You hit you once, I hit you back, you gave a kick, I gave a slap.
Kiss with a fist.

Jamie Skyrunner, sans domicile fixe. Enfin en soit, c'était faux, il avait toujours son toit au-dessus de sa tête, sauf que techniquement ce n'était plus que son toit. Jamie n'avait rien contre la colocation, mais il devait avouer que pour le coup, il ne l'avait vraiment pas vu venir. Que Zach' vienne squatter son canapé était devenu une routine, que Wilson soit venue combattre leur traumatisme mutuel avait semblé logique, et que Cathal traine ses puces jusqu'à sa résidence tenait de l'évidence. Mais Callio'.... Qu'on ne se fasse pas de mauvaise idée, Jamie n'avait rien contre Calliope. Bon, honnêtement, le fait qu'il la connaisse depuis moins d'une semaine devait bien aider. Mais elle était loin d'être la colocataire la plus compliquée à gérer. Elle était un peu envahissante, et ça, Jamie n'était pas tellement habitué -se retrouver face à une flopée d'ombres à paupières diverses et variées au-dessus de son lavabo avait des allures de nouveautés vaguement flippante, mais Jamie n'avait pas osé lui demander si elle avait vraiment besoin d'autant de couleurs. Mais elle était aussi assez sympathique à vivre. Rentrer après le boulot et sentir une odeur de frite toute droit sortie du four n'était pas désagréable. Rentrer et entendre une voix chanter depuis la salle de bain avait tendance à le faire sourire. Mais c'était vraiment... Etrange. Jamie n'était pas habitué à vivre avec une femme en réalité. Pas de façon.... Calme. Positive. Vivre avec sa mère lui avait plus apprit à s'habituer à l'odeur du vomi et à se faire des ulcères en pensant à rentrer. Il savait comment faire pour vivre avec des mecs. Mais vivre avec une fille... C'était nouveau. Etrange. Vraiment étrange.
Sentant son portable vibrer dans sa poche, il porta sa cigarette à ses lèvres, ouvrant le message que son ancien collègue venait de lui envoyer. Il avait contacter Oppy en début d'après-midi pour lui proposer de sortir. Le pauvre, il ne s'était même pas rendu compte de son absence tant le boulot au New Rabbit Hole était prenant. Il s'était même excusé une bonne dizaine de fois de pas avoir pu prendre de ses nouvelles. Jamie en avait doucement rigolé. C'était ce qu'il aimait chez lui. Cette façon volatile qu'il avait de vivre le nez en l'air. C'était tellement apaisant. Au moins, il n'aurait pas lui raconter son harakiri, son escapade en Grèce, ni les diverses violents échanges qui en avait suivit. Malgré lui, Jamie eut envie de lever les yeux au ciel en songeant au paternalisme transpirant la bonne volonté du crétin qui avait bien voulu le ramener à Storybrooke. Non seulement il était mort, mais en plus il avait réussi à se mettre à dos la Déesse de la Guerre la plus virulente existent sur l'Olympe -encore plus insupportable que l'autre Arès là, ET il se coltinait désormais un Ange Gardien trop blond pour être honnête. Non sérieusement la prochaine fois qu'une porte s'ouvrait dans son salon, surtout, qu'on ne le laisse pas s'y engouffrer. Pitié. Les portes, c'était comme les jeux vidéos roses bonbons, c'était pas son truc. Du tout.
Tirant sur sa cigarette, il répondit rapidement à Op' qu'il était en chemin, profitant un peu du bon temps relatif pour cloper en toute impunité. Depuis qu'il était revenu, il avait été choqué de voir comme rien n'avait changé. Il était mort, pourtant le monde avait continuer à tourner allègrement. Est-ce que c'était possible? Est-ce que c'était pour ça que les dieux prenaient leurs morts tellement à la légère? Jamie passa sa main dans ses cheveux. Au final, son retour était passé inaperçu. Granny s'était contenté de le sermonner un bon moment, avant de le 'punir' de plonge pour le mois arrivant. mais c'était tout ce qui avait été 'notable'. Et d'une certaine façon, ça ravissait Jamie, au moins, il n'avait pas eue à expliquer à qui que ce soit quoi que ce soit -à part Zach,et Cathal bien sûr. Et Calliope, mais ça ça avait été inévitable. e serait-ce que pour l'empêcher de vouloir le trucider à coup de pot de yaourt. Mais son ego n'était pas foncièrement ravi. Cela dit, ça faisait longtemps que Jamie ne l'écoutait que d'une oreille distraite celui là.
Il n'était pas devenu plus important en devenant immortel, il n'était pas devenu si différent de celui qu'il était avant, quand il était encore humain. Dans le fond c'était rassurant.
Tirant une nouvelle fois sur sa cigarette, Jamie sentit soudain plus qu'il ne vit tout de suite une ombre venir se planter droit devant lui pour lui demander une clope. Et Jamie sentit soudain une forme diffuse de tension tomber directement dans son estomac. Robyn. Merde alors. Visiblement elle ne l'avait pas reconnu, vu la tête qu'elle se mit soudain à afficher. Pour peu, Jamie aurait lever les yeux au ciel. Sur toutes les rues de Storybrooke, sur tous les mecs clopant tranquillement à l'extérieur des bar, il avait vraiment fallut qu'elle lui demande à lui une cigarette?! Jamie aurait pu s'énerver contre le destin, comme d'habitude, râler contre son manque de chance ou sourire de façon narquoise à son vis à vis. Sauf que non. En fait, il se figea, sourcils froncés, sa clope toujours au bout des lèvres, sans comprendre. Le visage qu'affichait Robyn. C'était... pourquoi est-ce qu'elle le regardait comme ça? Pourquoi est-ce qu'elle avait l'air... Soulagée de le voir? Pourquoi est-ce qu'elle avait l'air tellement choqué et.... Heureuse?!
Jamie allait ouvrir la bouche, sans trop savoir quoi dire cependant, quand Robyn eut le geste le plus déplacé et le plus inattendu du monde. Au point que Jamie se tendit à l'extrême, tout en ayant les deux bras tendus de chaque côtés d'elle, alors qu'elle le prenait dans ses bras. Robyn. Le. Prenant. Dans. Ses. Bras. Pour peu Jamie en aurait laissé tomber sa cigarette. Attendez, 'ttendez, 'ttendez, quoi?! Jamie ne comprenait plus rien. Comment en l'espace de trois secondes, il s'était retrouvé dans les bras de la personne qui devait le haïr le plus au monde? Et gentillement en plus! Son cerveau se mit à surchauffer, tournant en rond pour essayer de comprendre. Mais avant qu'il ai pu remettre tous les morceaux du puzzle du bon côté, elle recula d'un pas, le fixant dans les yeux avec une intensité qui le rendit encore plus confus.
-Rob..
La seule chose intelligible qu'il réussit à faire et il fût aussitôt coupé dans son élan. Sa clope atterrit sur le macadam, quelques mètres plus loin, tandis qu'un goût métallique venait flotter à la surface de sa langue au moment où le son de la baffe titanesque résonnait dans la ruelle. Il ne pût s'empêcher un grognement. Putain de merde! Sa joue était déjà en train de cicatriser, le picotant en plus du reste, mais elle avait réussi à lui fissurer la base de la mâchoire quand même! Non mais c'était quoi son problème?! Prenant appui contre le mur, Jamie se massa la joue, relevant les yeux vers sa furie attitrée, qui n'affichait plus aucun soulagement cette fois. Cette fois, Jamie ne comprenait plus rien. Il avait beau savoir que cette fille était source de saute d'humeur aléatoire mais passer d'un câlin à une baffe en un millième de seconde, ça, non, il n'était pas encore habitué. Et le pire c'est qu'elle avait l'air tellement... Enervée. Jamie ne comprenait plus rien, l'observant sans rien comprendre en s'essuyant le bas des lèvres.
-Qu... Stop, stop, stop! s'exclama-t-il alors qu'elle tournait les talons pour s'en aller, les épaules plus contractés que c'était sensé être humainement possible.
Se décollant du mur, Jamie la dépasse, se plaçant devant elle, une main tendue pour la stopper, mais il n'eut même pas à la toucher. La haine qui animait son visage la rendait presque effrayante. Pourtant, dans son regard, ce que Jamie voyait c'était surtout de la peine. De la déception. Et beaucoup d’inquiétude. Mais c'était illogique! Pourquoi, pour quelles raisons est-ce que Robyn-je-te-déteste-depuis-toujours serait inquiète pour lui? Et surtout pourquoi le serait-elle au point de le haïr encore plus?  -ça aussi c'était pas sensé être humainement possible....
-Je comprends rien, lâcha-t-il platement, sans vraiment savoir quoi dire. Qu'est-ce que.... Qu'est-ce que tu me reproches cette fois-ci? Je... Callio' m'a dit que vous alliez toutes bien en sortant de là-bas.
Est-ce que Calliope lui avait caché quelque chose? Est-ce qu'un détail important lui avait échappé? Elle lui avait pourtant promis que toutes étaient rentrées chez elles, en vie et entières. Rani, Lily, Robyn.... Teddy. Ce ne fût qu'en repensant à la mort de la petite que le cerveau de Jamie décida de rebranché les câbles entre eux et sa bouche s'entre-ouvrit sous le coup de la compréhension. 
-Tu m'en veux d'être mort là-bas? fit-il sur le ton le moins sûr de lui du monde.
Mais pour sa défense, son cerveau était vraiment mit à rude épreuve cette fois-ci.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these days 
and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2741
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Dim 17 Mai 2015 - 18:09


"Woaw. I like really hate you."

Pourquoi il me laissait pas en paix, monsieur le revenant hein ? J'avais une tête à vouloir lui parler ? Je m'étais retenue pour ne pas le frapper de nouveau quand il s'était planté devant moi, avec sa tête de poisson rouge qui tourne dans son bocal. Cet abruti ne comprenait absolument rien. C'était pas possible d'être aussi con !

- Callio ? C'est qui ça encore ? Ta gonzesse ?

Je voyais pas de qui il parlait. Peut être que c'était l'autre brune, Coraline, qui avait changé de nom. Je sais pas moi... Il pouvait très bien avoir une copine au final. Je le connaissais pas hyper bien, on était pas potes, peut être qu'il était casé avec je sais pas qui. Genre une Callio. Le nom qui craint.

- Tu veux parler de Coraline plutôt ? Elle squatte chez toi, j'espère qu'elle t'en a collé une quand tu as essayé de rentrer dans ton appart'. Et oui, on allait très bien en sortant, merci !

À part la môme morte, mais elle, on ne pouvait pas la ressusciter. Rani la schizo et moi, on avait rien, juste quelques égratignures. Mais c'était pas de ça que je parlais, merde ! On avait failli se faire coudre des boutons à la place des yeux, une sorcière avait voulu nous tuer et en plus il était mort ! Mort ! C'était pas rien bordel de merde ! La mort n'aurait pas pu lui greffer un cerveau ?

- Tu es mort, Jamie. Oui, c'est ce que je te rapproche.

C'était si surprenant que ça, que je lui en veuille d'être mort ? Enfin soit disant mort, vu qu'il était là et il avait l'air plutôt en pleine forme. Je resserrais les poings, en me retenant pour ne pas lui donner un coup de poing. Non mais pourquoi je m'étais inquiétée ? J'avais oublié combien sa tête de cocker battu était atrocement agaçante.

- Pourquoi tu t'es laissé mourir, comme un abruti, hein ? T'étais vraiment obligé de faire ça ? Faire flipper tout le monde ? Sans penser aux conséquences ? Bravo Skyrunner. Bravo.

Je comprenais pas trop ce que je disais là, mais mon cerveau bouillonnait. Il m'énervait, sérieux. Il aurait pas pu rester mort, par hasard hein ? Maintenant il me faisait sentir mal parce que je m'étais inquiétée pour lui.

- Ah et au passage, tu m'expliques pourquoi tu es là, entrain de te balader tranquillement comme si il ne s'était rien passé ? Et pas coincé dans le néant total où tu serais très très mort ?

C'était pas normal. Il fallait qu'on m'explique. L'autre brune, la Callio là, elle avait dit qu'il ne pouvait qu'être mort. Qu'on pouvait pas survivre là dedans. Peut être que c'était un plan tordu. Qu'elle avait menti, que tout ça avait été un plan tordu pour se venger de tout ce que je lui avais fais subir. Après tout c'était Jamie hein. Mon meilleur ennemi.

- Tu sais quoi, je m'en fous. Je veux pas savoir pourquoi tu racontes des conneries. Je m'en fiche. Rien à foutre !

C'était mieux comme ça. La prochaine fois, j'aurai pas à flipper comme une dingue pour rien. Ça servait vraiment à rien au final de... s'attacher, même un peu, aux gens. J'allais contacter Lily en rentrant et lui dire que j'arrêtais d'organiser son mariage et que je voulais plus la voir. Comme ça, je serais tranquille. Je retournerais dans ma pâtisserie, et j'enverrais balader les gens. Ça, c'est mon quotidien. Fallait que j'arrête de vouloir changer.

- A partir de maintenant, je ne veux plus jamais te voir. Même si le destin décide encore de nous pourrir la vie, pas grave. Je te revois, mon poing viendra rendre une petite visite à ta mâchoire. Va te trouver une nouvelle pantoufle à mâchouiller, moi je rends mon tablier.

Je me retournais de nouveau, pour cette fois essayer de me rendre chez moi. J'en avais marre. Marre de m'inquiéter pour rien. Qu'on joue encore avec moi. J'aurai jamais dû m'excuser quand j'avais recouvert Jamie de gâteaux quand on s'était « retrouvés » à la pâtisserie. Ça avait juste servie à me poser pleins de problèmes. Qu'il crève de nouveau, cette fois je m'en balancerait. J'irai juste vérifier si il était bien dans sa tombe, pour pas avoir de nouvelle frayeur en me baladant. Non mais... quel con !



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1528
✯ Les étoiles : 2125




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mar 19 Mai 2015 - 21:04


And the fury feel in love with the cocker. God damned cocker.


-Attends, attends, attends!
Pour la deuxième fois en trente secondes, Jamie se planta devant Robyn, la main tendue, lui touchant l'épaule cette fois. La réaction fut épidermique, Jamie du esquiver très rapidement pour ne pas reprendre une baffe à lui en décoller les dents. Elle avait l'air tellement en colère, plus qu'elle ne l'avait jamais été envers lui, même depuis l'orphelinat. C'était dire. Elle était tout simplement en train d'exploser de rage, au point de vouloir le dégommer. Au fond, dit comme ça, c'était presque normal. Sauf que non. Parce que c'était disproportionné. Même pour Robyn.
-Arrête, fit-il en éviter la deuxième baffe qu'elle tenta de lui mettre. Robyn s'il te plait... Robyn!
Cette fois, il rabattit ses coudes le long de son corps, la forçant à reculer contre le mur pour qu'elle arrête d'essayer de le frapper. Il ne la plaqua pas au mur, pour ne pas lui faire mal, mais il s'arrangea pour qu'elle ne puisse pas trop bouger. Sauf qu'il avait oublier un détail crucial. Mais elle aussi. Son genou vint rencontrer son entrejambe à pleine puissance, et par réflexe, Jamie se courba en deux. Pour se retrouver avec son nez au creux de son cou, en grognant. Pour ne pas perdre l'équilibre, il plaqua ses deux mains de chaque côté de ses coudes, contre le mur. Si bien que tout les deux se retrouvèrent empêtrer comme deux espèces de crétins, par leur faute. Génial. De loin, à tout le coup, on aurait pu les prendre pour un couple. Génial.
-Putaaaaaaaaain, grogna-t-il le souffle coupé.
Est-ce qu'elle pouvait imaginer à quel point ça faisait mal? Non mais elle était pas bien cette fille, merde. Le souffle rapide, Jamie se mordit les lèvres pour réprimer le flot d'injure qui lui montait à la tête, pas du tout destiné à Robyn en plus. Mais cette connasse de douleur, si. Jamie resta un instant comme ça, avant de se rendre compte que Robyn ne bougeait plus. Merde. Se redressant du mieux qu'il put, Jamie se rendit compte qu'elle s'était entièrement figée, et que son regard était... Brillant. Merde. Est-ce qu'elle allait pleurer? Jamie se sentit brusquement comme le dernier des crétins. Non mais ça allait pas bien chez lui de plaquer une fille comme ça?!
-Merde, Robyn, je suis.... Je suis désolé.
Reculant d'un pas, il libéra son espace personnel, en titubant à moitié. ça pulsait encore pas mal mais Jamie fit du mieux qu'il put. Avant de se courber en deux, les mains sur ses cuisses, histoire de prendre une grande respiration. Mais Robyn ne bougeait toujours pas, se contentant de le fixer, implacablement. Ses deux mains plaquées contre le mur. Prostrée, visiblement. Le dernier des abrutis! Jamie finit par se redresser, la fixant à son tour, sans savoir quoi faire. Il se sentait tellement crétin! Mais pourquoi est-ce qu'il l'avait retenu hein? Pourquoi? Et pourquoi elle l'avait frappé aussi? C'était si compliqué d'avoir une conversation normale entre eux?!
-Robyn, ça va?
Elle eut une espèce de moue, pas explicite du tout, et Jamie se sentit plus démuni que jamais. Comment il était censé faire? Qu'est-ce qu'il était censé faire? Pourquoi est-ce qu'elle avait l'air sur le point de pleurer comme ça? Et pourquoi est-ce que tout ce qui lui venait en tête c'était de la prendre dans ses bras? Ben oui, superbe idée! Après l'avoir plaquée au mur comme ça, c'était certainement tout à fait ce qu'elle voulait! Mais Jamie n'avait pas d'autres idées. Il n'avait aucune idée de ce qu'il était supposé faire. Et son cerveau semblait un peu à court d'idée géniale, du genre la plaquée au mur. Non mais il se serrait mit des baffes. Elle allait finir par avoir toutes les raisons légitimes de le détester cette fois.
-Je... Je suis désolé. Je voulais pas... Te faire mal. J'ai pas.. J'ai pas fais...
L'éloquence selon Jamie Skyrunner. Il méritait au moins le prix Nobel pour ça... Mais c'était terrifiant de la voir comme ça, prostrée, comme... Comme quand elle était emprisonnée. A Sugar Rush. Quand il s'était trouvé incapable d'empêcher ces espèces de guimauves visqueuses de la traiter d'anomalie. ça le rendait profondément triste de repenser à ça. Et de voir que c'était lui, l'origine de tout ça. Que c'était de sa faute. Lui qui s'était promis enfant de ne jamais plus laisser qui que ce soit l'attaquer de front.... Il avait bien réussi son coup.
Brusquement, et sans un mot, elle se décolla soudain du mur, les yeux rivés sur le sol, passant devant lui pour s'en aller de nouveau. Sauf qu'il n'y arrivait pas. Il ne pouvait pas la laisser seule. Pas comme ça. Pas...
Au pas de course, il vint se placer devant elle, la faisant s'arrêter.
-Tu veux que je te ramène? J'ai ma voiture. Ou je peux te raccompagner à pieds? Comme ça on pourra discuter. Si tu veux? ajouta-t-il presque timidement en mettant ses deux mains dans ses poches de veste.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these days 
and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2741
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Jeu 21 Mai 2015 - 0:23


"I hate you. Don't leave me."

Fallait que je lui dise dans quelle langue ? Chinois ? Allemand ? Cocker ? Il pouvait pas comprendre putain que je voulais qu'il me foute la paix ? J'éprouvais l'irrésistible envie de lui faire du mal, de le détruire, de le frapper jusqu'à ce qu'il ne puisse plus jamais se relever. Quand je lui avais foutu mon genou dans ses parties sensibles, j'avais voulu qu'il s'écrase au sol pour que je puisse partir tranquille, sans qu'il essai de me rattraper encore. On se fuyait, pourquoi il me suivait hein, pourquoi il me laissait pas ?

Mais non, il avait fallu qu'il se retrouve collé contre moi. Plaquée contre le mur, avec lui qui avait envahie mon espace vital. Et même plus encore, au final. Il avait sa tête dans mon cou. Sa putain de tête dans mon cou. Jamais il n'avait été si prêt. Même quand je lui avais fais ce stupide câlin, on avait pas été autant en contact. Ou c'était juste que je m'étais pas rendue compte. Mais là... mais là...

Oh merde. Pourquoi j'avais envie de pleurer ? Pourquoi ma gorge se serrait ? Pourquoi mes yeux me piquaient tellement ? Je le regardais sans bouger, en me mordant l'intérieur des joues pour ne pas éclater en sanglot, comme une môme. Je le détestais là. Bordel, que ce que je le détestais. J'avais envie de lui mettre mon poing dans la gueule, mais j'étais incapable de bouger. Je pouvais juste le regarder, sans vraiment le voir enfaîte. Je comprenais pas pourquoi j'étais si bouleversée. C'était Skyrunner. Le cocker. On était pas amis. On se connaissait pas. Pas vraiment. Ok il aime le country. Et moi je déteste ça. Il a une chouette bagnole. Mais à part ça ? À part ça hein ?

Alors pourquoi, hein ? Pourquoi je suis comme ça ? J'aurai dû lui sortir une réplique bien cinglante, pleine de sarcasme et de venin comme je le fais si bien. Jouer les sorcières, relever la tête, lui en coller une et foutre le camp pour aller dormir comme si de rien était.

Mais putain ! Je comprends pas ! Je comprends rien ! C'est quoi ça ? C'est quoi tout ça ? Pourquoi il s'excuse comme ça ? Pourquoi il a l'air désolée comme ça ? Pourquoi il est s'énerve pas ? Pourquoi tout ces pourquoi ? Que des questions.... Bordel, je veux pas toutes ces questions, je veux fuir ! Je veux pas comprendre !

Ah bon ? Je me voile pas un peu la face là, non ? C'est du soulagement que je ressens, hein ? Je suis soulagée de savoir qu'il est pas mort. Qu'il est en vie. Je lui en veux parce qu'il m'a pas dit qu'il était là. Je lui en veux parce que j'ai pas l'air assez importante pour lui, il préfère demander des détails à l'autre fille plutôt que venir me voir. Depuis combien de temps il est là, hein ? En ville, à vivre tranquille, comme si de rien était. À fumer des clopes comme si il était pas censé être mort. Il m'a pas prévenu. Bien entendu, non. Pourquoi il l'aurait fait, hein ? Ah bah voilà, le retour des « pourquoi ? ». Bordel de merde Robyn, réveille toi. Jamie s'en fiche. Faut arrêter de se faire des films.

Je me décollais d'un coup du mur et je repris ma route, en évitant de le regarder, comme si j'oubliais totalement son existence. Mais j'oubliais pas. Comment je pourrais ? C'était Jamie. Il occupait un peu trop mes pensées depuis quelques temps. Et puis il ne voulait pas me laisser. Laisse moi, Skyrunner. Je ne veux pas que tu me regardes avec tes yeux de chien battu. Pas comme ça. Parce que ça me fait mal. Je lui aurai bien dis ça, mais je le regardais juste, les lèvres closes, et cette douleur dans ma gorge, qui me rappelait combien j'avais envie de pleurer. C'était coincé, mais ça ne rêvait que de sortir pour montrer combien je n'allais pas bien.

Je restais là, les bras les longs du corps, à le fixer, sans bouger. J'avais encore envie de le frapper. Merde, c'était physique, je sais pas. Ou un mécanisme de défense. Une bonne grosse baffe, ça allait remettre tout en ordre, non ? Il allait bien finir par comprendre que je voulais pas qu'il me chercher des noises. Mais en même temps... il y avait autre chose. Un truc qui devrait pas être là. J'avais envie de m'approcher, de poser ma tête contre lui et pleurer. Pleurer sur sa mort, sur son retour, sur tout... C'était con comme idée. Je sais pas d'où ça venait. C'était pas possible. Mais c'était là.

- Je veux bien que tu me ramènes à pieds. J'ai pas envie d'être enfermée.

Ma voix était un peu étranglée. À moins que ce ne soit qu'une impression. N'importe quoi. J'aurai jamais dû répondre ça, moi ! Je voulais qu'il me foute la paix, au lieu de ça, avec mes conneries, il allait me ramener chez moi, comme un brave toutou. Crétine. À quoi ça allait servir, hein ?

Je me remis en marche, en prenant un peu d'avance, le regard bien fixe devant moi, pour ne pas avoir à le voir lui. Fallait que je rentre chez moi. J'avais envie de me fourrer dans mon lit en mangeant des oréos et en regardant des dessins-animés. Régresser un coup. Les problèmes... j'en avais ras le bol. J'étais pas faîte pour ça. Ni pour jouer les filles sociables. J'avais rien à dire à Jamie. Je le regardais même pas. J'aurai dû lui dire d'aller se faire voir ailleurs, lui défoncer le nez et partir en courant. C'était fini, plus jamais je lui parlerais. Eh mais d'ailleurs, je lui avais pas dis de me laisser tranquille ? Alors que ce qu'il foutait là, hein ? Il m'avait plaqué contre un mur, ce pervers, j'aurai dû lui lui éclater la mâchoire. Qu'il arrête de se prendre pour le gentil chevalier, comme d'hab'.

Mais je m'arrêtais d'un coup, et je me tournais vers lui. Un peu plus, et on se rentrait dedans. Je serrais les poings, en me forçant à le regarder dans les yeux. Putain. Ces yeux de cockers. J'allais le taper. J'en pouvais plus. Cette tête... non mais cette tête. Tu m'étonnes que je pouvais pas le voir en peinture. Abruti va. Qu'il retourne avec sa copine, j'en avais vraiment ras la casquette.

- Pourquoi tu fais ça ?

C'est pas le bon scénario. Pas du tout. J'avais prévu de lui sortir un truc bien crevard. Pas dire ça. Pas avec un ton si... plaintif. Si désespéré. Je me ridiculisais, encore. Faut pas que je m'étonnes après qu'il se moque de moi. La pathétique Robyn.

- Pourquoi tu t'excuses ? Pourquoi tu m'envoies pas balader ? Pourquoi tu me dis pas combien je suis une conne ? Pourquoi tu es toujours là ? Merde Jamie, pourquoi tu es comme ça ? Pourquoi tu fais ça ?

Le retour des « pourquoi » et en force en plus. Mais ce n'était pas drôle. Ma voix était tremblante, mes mains aussi. Et je commençais à voir floue. Putain de larmes. Hors de questions qu'elles se mettent à couler. J'en étais pas là. Et puis j'avais déjà l'air assez pitoyable. Une pauvre petite chose pathétique. Mais j'en avais marre. Marre de ce sentiment douloureux qui me broyait la poitrine. Il me fallait des réponses. Pour que j'arrête de... je sais pas quoi. Mais il fallait que ça s'arrête.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1528
✯ Les étoiles : 2125




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Sam 23 Mai 2015 - 9:49


I don't hate you. I'm not going to leave you.


Elle le dépassa, sans vraiment le regarder, les yeux rivés vers l'avant. Jamie ne broncha pas. En fait, il ne savait pas exactement ce qu'il était en train de faire. Oui, il était un chevalier servant, oui il se sentait coupable de l'avoir ainsi plaqué au mur parce qu'il pouvait bien imaginer à quel point elle avait du se sentir violer dans son espace personnel, oui, il avait probablement de grosse tendance masochiste mentale à toujours vouloir aider les personnes qui le détestait le plus. Peut-être que c'était un problème d'ego. Peut-être que Jamie avait du mal à supporter l'idée qu'on ne l'apprécie pas, si bien qu'il se pliait encore plus en quatre pour les gens qui ne l'aimait pas. Possible. Après tout, il avait bien toujours chercher à obtenir l'amour de sa mère non? ça venait peut-être aussi de là, allez savoir. Sauf que non. Sauf que Jamie savait, quelque part derrière son plexus, Jamie savait que ce n'était pas ça. Qu'il n'était pas en train de raccompagné Robyn simplement par orgueil mal placé. Il y avait... Autre chose. Ses yeux. Son regard. Elle avait l'air tellement... Perdue. Perplexe. Hébétée. Jamie n'arrivait pas à la laisser comme ça. Pas avec ces yeux là. Pas perdue comme ça.
Ses mains résolument dans ses poches, il lui emboîta le pas. Elle avait raison, au fond, il aurait du la prévenir, ne serait-ce que par politesse. Pareil pour Lily et Rani. Mais en même temps, Jamie n'avait pas voulu y penser. Il était mort, encore une fois, et ça n'avait pas rendu la chose plus simple. Mourir. Revenir. C'était anormal. Inhumain. ça n'avait rien de facile. Mais il aurait du y penser. Au moins y penser. Il avait tout occulter, par facilité. Et elle s'était inquiéter. ça sonnait étrangement à ses oreilles. Que Robyn s'inquiète pour lui. ça n'était pas... Habituel. Il aurait aimé dire 'normal' mais c'était compliqué de trouver quoi que ce soit entre eux 'normal'. Ils étaient deux espèces d'aimants censés se repousser mais qui finissaient toujours collés ensemble dans le même coin de la porte du frigo. Habituel. C'était plus facile de parler d'habitude. Elle marchait vite, Jamie s'arrangea pour la suivre, pas trop près, pourtant quand elle se retourna, brusquement, il du réagir vite. C'était une sorte d'accord tacite entre eux. Le moins de contact possible, puisque les contacts étaient en général de grosses baffes de sa part. Quoi que. Elle venait bien de le prendre dans ses bras. Avant de la baffer. Certes.
Elle respirait difficilement et sa voix tremblait plus qu'elle ne l'aurait voulu, visiblement. Mais ce qui frappa Jamie, c'était ses yeux, encore. De la colère. De la déception. De la peur. Et tellement de questions. Jamie n'avait jamais prit le temps de vraiment la regarder dans les yeux, préférant baisser les siens ou incendier ses yeux. Plus facile, toujours une question de facilité. Avec le temps, il avait apprit à gérer Robyn. Mais jamais il n'avait vraiment prit le temps de la... Voir. Ses mains dans ses poches se serrèrent un peu en entendant ses questions. Elle avait l'air sur le point de pleurer et Jamie eut du mal à ne pas vouloir la prendre dans ses bras. Parce que c'était dans leur accord, non? Ne pas se toucher, ne pas se montrer sensible, ne pas être le 'gentil' avec elle. Ne pas être autre chose que le cocker. Plus facile, non? Mais... Mais.
-T'es pas conne, dit-il après un silence. Violente, ajouta-t-il avec une forme de sourire, un peu incohérente, mais pas conne.
Baissant les yeux un instant, il fixa ses pieds avant de prendre une grande inspiration.
-Je suis désolé, dit-il en relevant les yeux. Je suis désolé, j'aurais du te prévenir. Au moins te dire que j'étais... De nouveau là. Mais, j'y ai vraiment pas pensé. Quand je meurs, je mets du temps à.... Revenir.
Il fit une espèce de moue, un peu coupable. C'était tellement compliqué à expliquer...
-Il m'est arrivé un truc, y a quelques temps. Un truc... Pas très cool, mais en gros, je ne peux pas rester mort. Je reviens. Je savais que je reviendrais. Et qu'on aurait jamais le temps nécessaire pour tous passer. Il fallait que je vous fasse passer, tu comprends?
Malgré lui, Jamie secoua la tête. Avouer qu'il était une espèce de monstre divin lui arrachait un peu la gorge mais il se retint de vomir son dégoût. Quand à ses super pouvoirs, ça pourrait attendre aussi. Vu le regard qu'elle avait, c'était déjà bien assez à encaisser. De nouveau, Jamie baissa les yeux. Au fond, il avait peur du regard qu'elle allait porter sur lui. Il se sentait déjà comme un inhumain. Il avait peur du regard des autres sur sa... Monstruosité? Peut-être, puisque le mot 'divin' lui semblait trop positif. Il avait eue peur du regard de Zach, du regard de Calliope, il aurait peur de tous les regards du monde, et celui de Robyn ne faisait pas exception. Peste ou pas peste. Elle comptait autant que les autres.
-J'aurais du essayer de te prévenir, mais honnêtement, je n'avais aucune idée de comment faire. Débarquer à ta pâtisserie histoire de dire bonjour? Je suis pas certain que ça aurait été plus simple. Et puis... Je voulais pas y penser. Je voulais pas... Penser à ça...
Il n'avait raconter à personne comment il était mort dans cet Autre Monde. Pas même à Callio'. Il n'en avait parler à personne, et cela hantait ses cauchemars. Le manque d'air. L'oxygène qui se fait rare. Le cerveau qui pulse, pulse, pulse, parce qu'il n'arrive plus à s'irriguer assez. La lente agonie dans le blanc immaculé. Les poumons qui finissent par s’aplatir parce qu'il n'y a plus rien dedans. Mais la mort qui ne vient pas, pas encore. Le temps que le corps comprenne que c'est la fin. Jamie eut un frisson. Mourir de la Famine avait été beaucoup moins douloureux.
-T'es pas conne Robyn, répéta-t-il en relevant les yeux vers elle, le regard un peu plus résolu. Et moi... J'ai toujours été comme ça. Dans ce monde comme dans celui d'avant. Je pourrais dire qu'on m'a élevé comme ça, mais on sait toi et moi qu'on s'est construit tout seuls.
S'avançant d'un pas, Jamie planta son regard dans celui de Robyn. Elle n'y avait put-être pas vraiment pensé, mais pour Jamie, ça semblait d'une importance primordiale.
-Alors s'il-te-plait, ne dis pas que tu es conne.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these days 
and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2741
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Lun 29 Juin 2015 - 23:33


I know, I've made mistakes

Que ce qu'il racontait ? Pourquoi il m'insultait pas ? Pourquoi il ne laissait pas sa rage éclater au grand jour, histoire d'être enfin libéré de moi ? C'était le moment, pourtant. J'étais là, à deux doigts de me changer en fontaine, pleurant comme une môme incapable de se retenir de chouiner. Il aurait dû se moquer. Me dire ce qu'il pensait vraiment de moi. Arrêter d'être un crétin de cocker en armure brillante.

Mais non. Non. Il assumait totalement d'être un abruti plein de bons sentiments. Comment il faisait, sérieux ? Je me rendrais folle moi-même, si j'étais comme lui. C'était insupportable. C'était... Jamie. Aucun autre spécimen n'existait. Ah si. Il y avait les cockers, aussi. Les vrais de vrais. Dans une autre vie, il avait dû être un chien. Avec ces yeux tout tristes là, et qui ramène la balle quand on le lui offre. Ou qui ment.

Sérieusement, il croyait que j'allais le croire ? Comment est-ce qu'il ne pouvait pas penser que j'étais la pire conne du monde, une peste incroyable ? Tout le monde le pensait. J'avais pourri sa vie, en partie. J'avais été méchante, à l'orphelinat. Un vrai pitbull. Alors que lui, il voulait juste être sympa. Je le considérais comme le pire des idiots, et lui, il faisait quoi ? Il me regardait dans les yeux, dans cette ruelle, avec son air de cocker battu. J'avais envie de lui en foutre une. Mais pas que. Pas que.

- Tu peux pas mourir ? T'es sérieux, là ? T'es quoi, superman ?

J'avais laissé échapper un petit rire ironique, qui était un peu rauque. Je devais me retenir pour ne pas pleurer, et ça me faisait mal à la gorge. Tout ce que je contenais à l'intérieur me rongeait.

Je tournais la tête vers la silhouette d'un passant derrière Jamie, essayant d'échapper à son regard. Tout sauf le regarder. J'en avais pas envie. Parce que ça me tordait encore plus le cœur. D'une façon si désagréable que je n'avais pas envie que ça arrive. Pas encore. C'était pas normal.

- T'aurais dû prévenir. Le dire au moins à Lily. Elle me l'aurait dit. Et comme ça, j'aurai su...

Il n'était pas obligé de venir me voir directement. C'était pas ce que j'avais demandé. On était pas proches. Mais au moins... savoir. Au lieu de se ronger les ongles et se sentir mal. C'était comme.... je sais pas, enfaîte. Bordel, je sais pas ! Pourquoi c'est aussi complexe, tout à coup ? Elle était où, cette relation simple, basique du « je te déteste, moi aussi » ?

- Je voulais pas que tu meurs, Jamie... Même si t'es un idiot de cocker et un chevalier servant de conte de fées, je voulais pas qu'il t'arrive ça... Même si j'ai pu laisser penser ça. Même si j'ai été aussi... méchante, avec toi. Je te déteste pas. C'est juste que...

Je ne suis pas douée. Jamais. Exprimer mes émotions, c'est impossible. C'est pas un truc que je fais facilement. C'est dur. Ça fait mal, je trouve. Surtout là, dire ça, à Jamie, avec cette petite voix, misérable. Entrain de renifler pour pas ouvrir les vannes. Pathétique Robyn. J'arrivais quand même pas à croire qu'il ne puisse pas me détester. Il est trop gentil, jamais il ne se l'avouera.

- Je vais rentrer toute seule chez moi, d'accord ? T'es vivant, c'est génial, Halleluia mes frères ! Et moi, je suis pas une conne finalement, c'est la nouvelle de l'année. Mais vaudrait mieux... que tu rentres, retrouver ta chérie là. Et que moi j'arrête de fumer.

Bonne résolution de l'année. Arrêter de sortir, aussi. Ça serait pas mal. Ne plus m'approcher des gens. Retourner chez le psy. Ou quitter la ville. Avant de... Non. Je fis un petit geste de la main, sans regarder Jamie, tout en me retournant.

- Allez... à je sais pas quand.

Toujours en évitant son regard, je me remis en marche. Voilà. Comme ça, ça stoppait net la conversation. Je ne pleurais pas, donc ça n'allait pas le pousser à venir voir comment j'allais. Il allait me foutre la paix. Parce que voilà comment ça se passe, entre nous. Il me laisse tranquille, je le cherche un peu, et parfois, le destin nous colle sur le même chemin. C'est simple.

Ou pas. Non. Parce que pendant que je marchais, tandis qu'il était derrière moi, sûrement à se poser des questions, je sentais que ce n'était pas si simple. Ce n'est jamais simple. Il y avait ce truc. Je sais pas quoi. Quelque chose qui se passait à chaque fois que je me retrouvais avec lui. Comme quand je m'étais inquiétée pour lui. Ou que je lui avais acheté un souvenir à Londres. Que je ne lui avais jamais donné d'ailleurs. Il traînait encore sur ma table basse. Mais j'aimais bien l'avoir. Pourquoi ? Sûrement parce que ça me rappelait Jamie. Mais pourquoi ? Je ne voulais pas penser à lui. Et pourtant, j'avais eu tellement mal quand j'avais pensé qu'il était mort. Ça ne fait pas. Pas quand c'est censé être le type que vous détester le plus monde. Est-ce que... je ne détestais pas tant que ça, finalement ? C'était ce que je lui avais dis, mais quand même. Il y avait un sentiment bizarre, quand on se retrouvait dans la même histoire. Quand il avait sa tête de cocker qui traînait dans le coin. Ce sentiment d'agacement, et de... je sais pas quoi.

J'avais envie de l'étrangler et de le serrer dans mes bras. C'est pas normal. Pas dans notre... relation. Est-ce qu'on peut vraiment appeler ça comme ça, d'un côté ? Trop de questions. Pas assez de réponses. Mais est-ce que j'avais vraiment envie de les connaître, ces réponses ? Non, parce que je savais qu'elles n'allaient pas me plaire.

Je m'arrêtais de nouveau, encore d'un coup. Du genre à freiner comme une voiture de course sur le point de faire un rivage. Belle métaphore, ça allait bien avec ma vie. Et surtout ces putains d'émotions qui se bousculaient un peu partout. Dans ma tête. Dans mon corps. Dans mon... cœur ? Ça se tortillait. Je le sentais. Cette vague de chaleur, cette gêne. Je n'y comprenais rien. Ou peut être que si, j'y comprenais quelque chose. J'avais repensé à quelque chose que Lily m'avait dit. Plusieurs fois, même. Elle pouvait pas avoir raison. C'était pas possible. Et pourtant, je venais de m'arrêter parce que ça avait fait son petit chemin. Est-ce que ça pouvait être vrai ? Est-ce que je pouvais vraiment être...

Encore un demi-tour, allez ! Il fallait que je... je sais pas trop, enfaîte. Je contrôlais plus grand chose. Fallait juste que je le fasse. Et encore. Je savais pas trop ce que j'allais faire. Je m'approchais de Jamie, en tout cas. Il avait l'air de se préparer à ce que je le frappe. Tu m'étonnes. Je l'avais bien explosé, tout à l'heure. Mais non. Cette fois non. Je l'avais juste attrapé par son blouson, au niveau des épaules. Et je l'avais fixé dans ses yeux de chien malheureux et qui veut juste ramener la baballe à vie. Et je l'avais juste tiré de toute mes forces. Et je l'avais juste embrassé. Oh merde. Non. Robyn. Pas ça.

Mais si pourtant, j'étais là, sur le trottoir, à embrasser Jamie Skyrunner, alias le cocker, les yeux fermés. Les lèvres contre les siennes, mon corps légèrement pressé contre le sien. Je sais pas si c'était désagréable. J'ai envie de dire que oui. Mais tout ce que je sais, c'est que j'avais le cœur qui avait cessé de battre. C'était comme si j'étais sur le point de m'évanouir. Il faisait chaud aussi. Terriblement chaud. J'allais mourir, non ?

Apparemment non. Parce que mon cœur se relança, en mode montagnes russes. C'était rapide, trop rapide... Et à la fois si lent. Comme si j'étais engluée dans du chamallow, les lèvres de Skyrunner pressées contre les miennes.

Que je fini par décoller. Dès que mon cerveau s'était réveillé et avait compris ce que j'étais entrain de faire, il m'avait poussé à m'échapper. Bordel. J'avais pas fais ça ? Pourtant, ma respiration rapide et la sensation de fourmillement dans mes lèvres, en plus de l'expression de Jamie fasse à moi.... ça voulait tout dire. Oh bordel de merde. Putain. Non.

- Oublie ça. Tout de suite.

J'avais croassé ces quelques mots d'une façon un peu trop molle à mon goût, et je m'étais mise à courir. De façon tout à fait déconnecté de la réalité, mais quand même. Je fuyais. Il fallait que je me cache. Que je ne sorte plus jamais. Parce que... Oh non. J'avais embrassé Jamie. Embrassé. Jamie. C'était impossible. Il s'était passé un truc. N'importe quoi. Un lavement de cerveau. Qui m'avait forcé. J'y étais pour rien. Moi, je lui colle des baffes. Je... oh bordel. Oh merde. J'étais mal là. Très mal. Quelque chose n'était pas sain dans l'air. Un virus, sûrement. Ou alors Aphrodite jouait avec moi pour se venger de ce que j'avais dis à Londres. Voilà. Ça devait être ça. Tout sauf le fait que je puisse ressentir un truc bizarre pour Jamie. Non mais oh. Merde, il faut que j'appelle Lily. Je suis mal, tellement mal... Et ce cœur qui bat encore trop vite dans ma poitrine... On se calme là dedans ! Putain... je suis pas mal barrée là. Du tout. Et lui...



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1528
✯ Les étoiles : 2125




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mer 8 Juil 2015 - 22:06


But if I fall, would you fall too?

Elle était mal-à-l'aise. C'était lisible sur tous les pores de sa peau. C'était une évidence et pour être franc, Jamie la comprenait un peu. ça ne devait pas être dans ses habitudes, de recevoir un temps soit peu d'égard. Vu le comportement qu'elle avait aussi. Oui, Robyn n'était pas conne, de là à dire qu'elle était une agréable personne, il y avait un gouffre quand même. Elle restait la peste qui l'avait bombardé de crème pâtissière pour le simple fait d'être 'un gentil'. Mais elle était mal-à-l'aise et sans savoir pourquoi, Jamie l'était aussi. C'était... Etrange. Bon d'accord, tout entre eux avait toujours été et serait toujours d'une étrangeté certaine mais de là à se faire des déclarations.... Des déclarations de quoi d'ailleurs? Il n'y avait rien d'exceptionnel dans ce qu'ils venaient de se dire! Rien du tout! Mais justement, c'était si étrange d'être... Normal. C'était étrange cette normalité entre eux.
Lorsqu'elle parla de Lily, Jamie acquiesça. C'est vrai, il aurait pu passer par elle, aussi. Il n'y avait pas penser, à nouveau, pas voulu y penser. Lily n'était pas une grande amie à lui, et il ignorait que Robyn puisse avoir un tant soit peu de contact avec qui que ce soit, mais il aurait du. Mais c'était... Compliqué. Avec le débarquement de Calliope dans son existence, le retour à la normal, les cauchemars six fois plus fort, les séances d'entrainement sur l'Olympe et le reste, ça lui avait échappé. Mais elle avait raison, Jamie devait le reconnaître. Et ça aussi, c'était étrange. Bizarre. Inhabituel. D'habitude, ils passaient leur temps à se rembarrer avant de finalement laisser tomber. Bizarre d'avoir une discussion normale. Sur un sujet tout sauf normal. Ils parlaient quand même de sa... Mutation. Les mains toujours dans les poches, Jamie ne pu s'empêcher de relaxer ses poings serrés. Elle ne posa presque pas de questions. Elle se contenta de rire. Très ironiquement, certes mais ce fut tout. Et contre toute attente, Jamie se détendit, un peu. C'était... une bonne réaction.
Pourtant, Jamie tiqua. Parce qu'elle l'appela 'Jamie'. Ce n'était pas la première fois, mais d'ordinaire, le 'Skyrunner' était de mise. Surtout lorsqu'elle... Lui reprochait quelque chose. Parce que c'était ce qu'elle faisait, même si c'était justifié. Jamie n'en revenait pas de trouvé quoi que ce soit de justifiable auprès de Robyn, mais elle était en train de... Lui reprocher d'être mort pour elle? C'était bien ça le gros du message. Non? Elle... Regrettait? Cette fois, Jamie était perdu. Est-ce qu'elle était en train de s'excuser? Est-ce que Robyn, la pire peste, la plus incohérente du monde, était en train de s'excuser de l'avoir traité comme un chien toute sa vie? C'était.... Pour le moins surprenant et d'autant plus incompréhensible. Robyn ne s'excusait pas. Surtout pas auprès de lui. Elle le détestait, non? Sauf que voilà, elle affirmait que non. Elle ne le détestait pas? Hein? Jamie commençait à ne vraiment plus rien comprendre à ce qui était en train d'arriver. Comment il s'était retrouvé dans cette... Faille spatio-temporelle? C'était la seule explication, non?
Alors qu'il allait ouvrir la bouche, sans savoir pour quoi dire cependant, Robyn décida de couper court à la bizarrerie. D'un geste de la main, elle se retourna et parti, le plantant comme une plante verte au milieu de la ruelle. Sans bouger, Jamie la regarda s'en aller, toujours complètement perplexe. Comment en quelques phrases étaient-il passé d'une baffe et d'insultes à un 'je ne te déteste pas'? Comment avaient-ils pu... Avancer? c'était peut-être bien le mot. Comment avaient-ils bien pu avancer à ce point là? A quel point en plus? Jamie sentit la claque mentale qu'il se colla à l'arrière de la nuque. En quoi est-ce que c'était avancer que de se comporter socialement et normalement? Et puis avancer de quoi? Depuis quand ils avançaient sur quoi que ce soit, depuis quand ils étaient quoi que ce soit?! Ils ne formaient rien à part un duo plus ou moins maudit. Ils ne foraient rien du tout, il fallait qu'il arrête de penser ça. D'ailleurs, il ne le pensait pas, il subissait juste. Les aléas du destin, de ses sautes d'humeurs. Oui, c'était tout. Il subissait juste...
Jamie constata qu'il n'avait pas bouger au moment où elle se figea, à l'autre bout de la ruelle. Il fallait qu'il arrête de réfléchir à ça puisqu'aucun ça n'existait en dehors de cette ruelle. Il fallait qu'il arrête de la fixer, qu'il prenne son téléphone et qu'il appelle Opy pour savoir où il se trouvait dans le bar. Il fallait qu'il reprenne une clope et qu'il la fume en toute tranquillité avant qu'on revienne le couper dans son él.. Peut-être que c'était déjà trop tard puisqu'elle se retourna pour revenir vers lui. Malgré lui, Jamie recula d'un pas. ça y était, elle venait de connecter, de réaliser ce qu'elle avait dit et elle venait le lui faire regretter? La faille spatio-temporelle c'était refermé et la normale anormalité de leur relation revenait à la charge?
Honnêtement, Jamie cru qu'elle allait lui mettre un coup de tête. ça lui aurait semblé plus logique. Bien plus logique. A dire vrai tout aurait été plus logique que ça! Les yeux de Jamie s'écarquillèrent, et en grand. Est-ce qu'il se passait bien ce qu'il avait l'impression qu'il se passait? Est-ce que Robyn était en train de... L'embrasser? Quoi?! Jamie du faire appel à tout son bon sens pour comprendre. Pourtant, c'était bien ça. Robyn l'embrassait, et ses lèvres fourmillaient sous le contact, dur et sans réel douceur. C'était comme si elle tenta de réparer un affront par un affront plus violent. Comme une insulte, envelopper dans un baiser. Ou peut-être...
Cela dura beaucoup moins longtemps qu'il ne le cru. En moins de quelques secondes, elle le relâcha, le repoussant presque. Et pendant une seconde, Jamie se demanda lequel des deux était le plus perplexes. Elle ne l'avait pas préméditer, ça crevait les yeux. Pourtant... Mais qu'est-ce qui venait de se passer? Sans s'en rendre compte, Jamie tendit la main lorsqu'elle repartit, en courant cette fois. Main qu'il avait sorti de sa poche lorsqu'elle... Pourquoi faire? Un réflexe sans doute. Un réflexe... Merde, Robyn venait de l'embrasser. Comment, pourquoi? qu'est-ce qui lui était passé par la tête? Comment ça avait pu lui traversé l'esprit, comment.... Comment elle avait pu vouloir faire ça? Nom de Dieu, elle le détestait! Elle... Elle ne l'aimait pas, elle... Elle ne pouvait pas le... Alors pourquoi?
Le regard de Jamie se releva, après une éternité, mais Robyn avait déjà quitté la ruelle. Comment la rattraper? Pourquoi? Est-ce qu'il en avait envie, vraiment? Malgré lui, Jamie porta ses deux mains à son visage, pressa chaque paume contre l'autre. Qu'est-ce qui venait de se passer? Les questions tournaient en boucle dans sa tête, sans réponses. Y en avait-il, foncièrement? La fille qu'il était pourtant sûr d'être l'ennemi juré venait de l'embrasser, comment pouvait-il analyser la chose? Il ne pouvait pas, il en était incapable parce qu'il n'y avait aucune raison valable ou justifiable qu'elle puisse avoir eue envie de faire ça.
Enfin envie... Doucement, Jamie passa son index sur ses lèvres, avant de secouer la tête. Non. Non, elle n'en avait pas eue envie. La preuve, elle l'avait aussitôt regretter. Oublier. C'était le plus simple à faire en effet. Et puis, ça ne serait pas compliqué, hein? D'effacer cette 'erreur' de son esprit? Robyn avait juste pété un plomb. C'était tout. C'était habituel. ça devait être son traitement, peut-être sa bipolarité là. C'était... Probablement ça. Il n'y avait que ça comme explication. Parce qu'il était impossible qu'elle puisse être amoureuse de lui, voyons! C'était... La blague de l'année! Robyn amoureuse de son cocker! Risible! Risible.... C'était juste une erreur. Juste une erreur, Jamie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these days 
and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Wanted dead... or alive ϟ Jamie





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville