Gravity
FALLS !

de Dyson

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 No chick flick moments} Robyn ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1524
✯ Les étoiles : 1825




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 19 Juil 2015 - 19:12


I know people make promises all the time.

La musique à fond dans ses écouteurs, Jamie terminait de ranger et de nettoyer la salle. Probablement avec un peu trop d'énergie vu l'heure tardive, mais la caféine faisait des miracles. Quoi que, non en fait. Athéna et Arès le lui avait bien expliqué, longuement avec ça. Sa connexion avec son "invité" le rendait moins sensible aux choses typiquement "humaines". Au réaction corporelle normale. En fait, la dernière 'épopée' en date l'avait même rendu littéralement invincible. Bien sûr, la solution arme de destruction massive divine était toujours possible et c'était un soulagement pour Jamie. Quand ils s'étaient rendus compte qu'il ne 'mourait' désormais plus du tout lors d'un entraînement un peu poussé sur l'Olympe, il était devenu blanc. Pas exactement comme si c'était une nouveauté cela dit, mais cette fois il n'avait même plus eue droit au temps de latence de la régénération. Il était mort, et son coeur était reparti aussi sec. Comme ça. En un claquement de doigt.
Tout ça lui faisait peur. Il essayait de ne pas en parler, d'éviter de poser trop de questions, surtout à Wilson. Lui aussi devait avoir peur. Mais c'était différent. Lui ne s'était pas vu détruisant l'humanité toute entière. Lui n'avait pas senti le crâne des Dieux s'enfoncer sous son talon. Lui ne s'était pas vu tuant Neil avec presque trop de facilité. Wilson ne s'était pas vu devenir un monstre. Neil l'avait stoppé avant cela. Pas lui.
Malgré lui, Jamie sentit son entrain baisser d'un coup. Lentement, il releva la dernière chaise sur la table, avant de s'adosser au bar, retirant ses écouteurs d'un coup sec. La chanson qu'il écoutait n'était pas son genre pourtant. Une chanson un peu vulgaire mais qui le faisait sourire. Pas à cause des paroles. A cause de... Jamie secoua la tête, avant de passer derrière le bar. C'était compliqué, c'était devenu tellement compliqué. Il évitait d'en parler, de ça aussi. Surtout à Calliope. Pas qu'il ne lui fasse pas confiance, mais comment expliquer? Comment expliquer alors que lui même ne comprenait pas tout e qui se passait dans sa tête? C'était comme des rêves, de simples visions, mais trop vraies. Beaucoup trop vraies. Parce qu'elles l'étaient, tout simplement. Sans l'avoir encore été.
Jamie poussa un soupir. Comment est-ce qu'il était censé démêler tout ça? Décemment, il ne pouvait en parler à personne. Il ne comptait pas finir à l'asile. Alors il se taisait mais ça ne rendait rien plus simple. Certaines visions étaient anodines, il lui suffisait de les classer dans un coin de sa tête, et de laisser faire le temps. La mauvaise chute que ferait Zachael dans ses escaliers, un jour d'été, qui lui vaudrait un point de suture à l'arcade. Le bouquet de fleur immense que recevra Calliope un jour. Le feu sur la plage, un soir, avec une pluie d'étoiles filantes, qu'il pourra nommé par coeur, malgré les années passées loin de sa planète. Lentement, Jamie se redressa. Oui, il y avait les visions anodines. Et puis, il y avait les autres.
Les autres, c'était un peu moins facile à gérer. Parce qu'elles impliquaient de grandes choses. Des choses qui n'étaient pour l'instant pas même potentiellement possible. Des choses qui relevaient de du désastre aussi parfois. Le jour où il perdra le contrôle, tuant le chat de Calliope. Le jour où il blessera Darshkan en voulant l'empêcher de le toucher, pour sa survie. La fois où il découvrira ses yeux noirs dans le miroir. Mais pas que. Et justement, c'était la chose à laquelle Jamie tentait par tout les moyens de ne pas penser. "Oublie ça." Sa voix résonnait clairement dans sa tête, sans même qu'il aie eue besoin d'y faire appel. "Oublie ça."
-Ouais. Oublie ça Jay.
Rapidement, il se lava les mains, avant d'aller récupérer son sac. Oui, oublier. C'était bien plus simple comme ça. Pour la première fois, il avait l'impression de comprendre sa mère. Oublier. Mais il ne pouvait pas. Pas que ce baiser soit inoubliable, après tout, ça avait été maladroit, sec, et véritablement trop surprenant pour que Jamie en pense quoi que ce soit. Bien que le tout le rende bien évidement inoubliable, quoi qu'il en dise. Mais ce n'était pas ça le problème. Jamie aurait pu faire la part des choses. Juste oublier ce baiser là. Mais il n'y avait pas que ce baiser et c'était tout le problème. Il y avait les visions. Toutes les visions. Tout ces moments, ces gestes, ces... Mots. Comment se condamner à l'oubli quand on vous colle le film de votre vie à venir sous les yeux à chaque fois que vous les fermez? Robyn. Comment est-ce que c'était même possible? Non, il ne la détestait as, ce n'était pas le bon mot, mais de là à... A quoi? Jamie n'arrivait même plus à savoir. Dans ces visions, c'était clair, dans son passé, ça l'avait été tout autant. Mais maintenant... Elle était.... Elle. Elle était cette fille compliquée, irrationnelle, un poil bizarre avec qui la vie semblait vouloir le coller à tout prix pour les aventures les plus bizarres de la terre, mais encore? Qu'est-ce qu'elle était pour lui? Jamie n'en savait rien. Et dans un sens c'était très bien comme ça. Cela valait mieux. Ce serait moins douloureux. Ce serait moins dangereux. Si il restait assez loin d'elle, il ne la tuerait pas.
Malgré lui, Jamie eue un frisson qui parcouru son corps, tandis qu'il bloquait la vision qui faisait office de nouveau cauchemar depuis peu. C'était... Horrible. Il n'y avait pas d'autres mots. Mourir par la main de Famine était horrible. Jamie le savait, il l'avait vécu. Jamais... Jamais il ne devait infliger ça. A qui que ce soit. Surtout pas...
Sans prendre la peine de vérifier une dernière fois, Jamie balança son sac par-dessus son épaule, éteignant toutes les lumières sur son passage avant de sortir ses clefs. Il verrouilla rapidement l'auberge, rangeant les clefs dans sa poche arrière avant de descendre les petites marches qui menaient à la rue. Il ne releva la tête qu'au moment où il l'atteignit, si bien qu'il eue un mouvement de recul incontrôlé. Parce qu'adossée au réverbère il y avait une personne.Une personne... blonde. Jamie fronça légèrement les sourcils. Le soleil était bas mais les lumières des lampadaires n'étaient pas encore allumées. Si bien qu'il mit peut-être une seconde pour la reconnaitre.
-Robyn?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2444
✯ Les étoiles : 24628




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Mer 22 Juil 2015 - 1:35


Forget that idiot...

Appuyée contre le réverbère face à l'espèce de dîner que tout le monde adore dans le coin, je refis ma tresse pour la dixième fois. J'avais l'impression qu'elle ressemblait à rien. Non que j'en ai quelque chose à foutre, sérieux. Mais depuis que je suis passée au blond, j'ai toujours l'impression d'avoir volé les cheveux de quelqu'un d'autre. Pourquoi j'ai fais ça, d'un côté ? Un espèce de coup de tête, ma main avait chopé la boîte de coloration, j'étais rentrée chez moi et je m'étais barbouillé la tignasse. Pour finir blonde comme un golden retriever. Génial. Au moins, j'ai plus l'air d'un gothique. C'est.. lumineux. Ça va pas trop avec mes fringues noires, en plus.

C'est pour ça que je portais une chemise style bûcheron noire et bleue. J'avais trouvé ça au rayon hommes d'un magasin de fringues, j'avais pas réfléchi et je l'avais pris. Parce que moi, faire du shopping dans le coin des gonzesses, c'est même pas en rêve. Y a des limites, merci. C'est pas parce que j'ai la couleur de cheveux de Barbie maintenant que je suis obligée de jouer les pouffiasses et de m'éclater à acheter des chaussures qui ressemblent à des engins de torture. De toute façon, j'ai pas dis adieux à mes baskets. Ni à mon jean. Y a que le haut qui change.

En tout cas, je commençais à en avoir marre d'attendre. Quand est-ce que ferme le restau de la vieille ? Je vais pas attendre cent sept ans non plus. Et pourtant... j'étais déjà là depuis un bon bout de temps. J'aurai très bien rentrer hein. C'est ceux que font les gens normaux. Mais moi, y avait quelque chose qui m'empêchait de pousser la porte joyeusement et de commander en faisant des sourires niais. Ou plutôt quelqu'un. Un animal. Un stupide cocker. Que j'ai stupidement embrassé.

Alors oui, je dis tout le temps que je m'en contre-balance, de ce baiser à la con. Que je suis tombée sur ses lèvres, et puis c'est tout. Mais non. Non de non de non. Bordel. Cet acte de ma part me bouzille l'esprit, me retourne la tête. Je pense tout le temps à cette sensation là, toute bizarre. C'était le premier mec que j'embrassais. Ouais. Ça craint. Et au final, c'était quelqu'un que j'aime pas et qui m'aime encore moins. Génial. Bravo Robyn. Tu fais fort, comme à chaque fois hein.

Fallait que je parle à Jamie. C'était... je sais pas. Important ? Fallait qu'on s'explique, non ? Que je lui dise que j'avais encore fais n'importe quoi, comme d'hab'. Que ça allait pas avoir de répercussions sur sa petite vie bien rangée. Que je lui dise adieu. Parce que maintenant, je ne voulais plus jamais le voir. Pas si c'était pour ressentir ce drôle de truc, comme la dernière fois.

- Salut, Skyrunner.

Je me redressais, avec un sourire moqueur sur les lèvres. Il venait d'apparaître, dans toute sa splendeur. Ou pas. Il avait une sale gueule, enfaîte. Il avait l'air carrément crevé. Pas beau à voir. Que ce qu'il lui arrivait encore ? C'était limite flippant, quand même, ces cernes et ce visage creusé. Même moi, j'avais pas l'habitude de le voir comme ça.

- Tu te souviens de moi ? Robyn ! Ouais je sais, je suis passée au blond, c'est trop bizarre hein ?

Je tirais un peu nerveusement sur ma tresse, en grimaçant moqueusement. Il avait sûrement pas dû me reconnaître, vu la tronche qu'il avait tiré. C'est vrai que ça me changeait. Même moi devant le miroir, je buguais encore un peu. Ça faisait à peine une semaine que je m'y étais mise. J'avais demandé à Lily de m'aider, elle avait adoré jouer comme si j'étais une tête à coiffer. Elle aurait dû me dire d'arrêter, quand même. Elle aurait pu se la jouer conscience et me dire que j'aurai plus du tout la tête d'une Robyn !

- Alors, tout va bien dans ta vie trépidante ? Je passais dans le coin, alors je me suis dis que j'allais voir si t'allais bien, tu sais, par rapport à pleins d'événements qui sont arrivés dernièrement... Genre moi qui t'embrasse... Non mais c'est du passé, hein ? Tu sais bien que j'ai fais une connerie, comme d'hab. J'espère pas t'avoir trop choqué.

J'avais ris un peu, nerveusement. C'était trop spé' de parler de ça. Avec lui, en plus. Surtout qu'il avait l'air perdu. Quoi, il avait vraiment oublié, ou un truc comme ça ? Bon, c'est vrai que je lui dis de le faire. Mais quand même. Je sais pas. Je suis la seule à cogiter à cause de cette histoire de baiser ?

- Eh d'ailleurs, tu connais vraiment la version grande de la fille de Lily ? Elle m'a dit qu'elle te connaissait, et qu'apparemment elle t'avait vu à moitié à poil, ou un truc comme ça...

J'aurai bien mis mes mains dans mes poches, mais vu que je portais pas de manteau et que cette foutue chemise en avait pas... Je sais même pas pourquoi je parlais de ça. Je voulais le faire réagir, sûrement. Parce que je n'aimais pas sa façon de me regarder. C'était flippant. J'osais même pas le regarder dans les yeux. Pourquoi il me fixait de cette façon ? Il me détestait à ce point là ?

- Tu vas bien, Skyrunner ? T'as l'air d'humeur sombre, ou un truc comme ça...

Je m'étais légèrement rapproché, d'à peine un pas, et voilà qu'il reculait. Comme si il voulait pas que je le touche. Pas encore. Allez savoir pourquoi, j'eus l'impression de me prendre une baffe. Ok. Je le dégouttais, apparemment. Il avait dû être traumatisé par ce baiser, je comprends mieux.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are you guys okay ? Should I call the police ?
- Do you have magic hair ? - No. - Magic Hands ? - No. - Where you poisoned ? - No ! Cursed ? - No ! - Kidnapped or enslaved ? - No ! - Do people assume all your problems got solved because a big strong man showed up ? - Yes ! What is up with that ? - She is a princess !

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1524
✯ Les étoiles : 1825




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 26 Juil 2015 - 15:16

My nightmare  is watching me. But it's not you

Il avait reculé. Ce n'était pas un réflexe malheureux, ou une habitude prise avec le temps, bien que cela aurait pu, mais il n'en était rien. Il avait reculé parce qu'il ne voulait pas qu'elle le touche. Parce qu'il ne fallait pas qu'elle le touche. Jamie aurait voulu pouvoir expliqué, mais dans le fond, il ne s'agissait que de peur. D'une trouille sans nom, qui fourmillait dans son corps. Elle ne devait pas le toucher, jamais. Le futur était une donnée compliquée, Neil le lui avait bien expliqué. Tout n'était pas immuable, et le futur pouvait toujours changé. Son futur pouvait encore changé. Mais c'était plus compliqué pour Jamie que pour Neil. Neil pouvait voir les futurs, elle les avait parcourus, elle les voyait changé parfois. Jamie n'avait pas cette capacité. Jamie n'avait entrevue qu'un seul futur. Et même si Neil le lui avait expliqué longuement, Jamie était en réalité incapable de faire la part des choses. Ce qu'il avait vu était immuable pour lui. Les visions étaient immuables. Sa mort était immuable et malgré lui, Jamie baissa les yeux en voyant ses visions se superposer sur le visage de Robyn. C'était... Tellement compliqué. Jamie avait l'impression d'entendre sa tête vibrer sous l'amas de pensées, de visions, de données qu'elle triait. Comment était-il censé pouvoir y comprendre quoi que ce soit? Comment est-ce que c'était censé pouvoir changé? Etait-ce au moins vrai, ou était-ce la manière de Neil de le rassurer? Elle allait mourir, par sa main. Comme Robyn. Il ne fallait pas qu'elle le touche. Il ne fallait pas...
Sans s'en rendre compte, Jamie releva les yeux vers elle. Blonde. Elle était blonde. Donnée immuable. Toutes ses visions la montrait blonde, d'un blond qui s'éclairait à mesure que les visions s’égrainaient dans le temps. Ou est-ce que c'était lui qui embellissait le temps, peu importait. Blonde. Et jolie. Jamie s'en mordit la langue. Jolie, oui. ça lui allait bien. Très bien même. C'était perturbant de prime abord, certes, après ses années à jouer les gothiques sorcière vodoo, mais ça lui allait bien. Elle avait l'air plus... Jamie n'aurait su dire probablement. Il n'avait aucune idée de ce dont elle avait l'air, si ce n'était de la Robyn de ses visions. Et c'était tout le problème. Elle était devenu la Robyn de ses visions. Idiotement, Jamie avait espérer ne pas la croiser. Pas comme ça, pas si tôt. Lorsqu'elle l'avait embrassé, il était parvenu à maintenir tout cela à distance, se basant sur l'idée que Robyn ne s'était pas encore teint les cheveux, qu'il restait du temps, qu'elle avait le temps. Qu'elle ne le ferait peut-être jamais. Qu'elle changerait son futur, qu'elle se sauverait la vie. Mais non.
Se raclant la gorge, Jamie changea de position, se campant sur ses pieds. C'était tellement compliqué. Sa tête était en vrac, comment pouvait-il espérer quoi que ce soit venant du destin? Comment pouvait-il espérer que ce soit simple? ça ne l'avait jamais été, ça ne le serait jamais. Pas entre eux.
-Tu... tu es blonde, dit-il platement, après un silence un peu trop long. ça te va bien.
Aussitôt il se mit une claque virtuelle à l'arrière de la tête, mais ça lui avait échappé. Ou du moins, il n'était pas parvenu à mentir. Elle était jolie. Elle méritait au moins qu'il le dise. D'ailleurs, maintenant qu'il était parvenu à passé le choc du non retour de sa coloration et de son futur, Jamie ne pu s'empêcher de la considérer un instant. Elle portait une chemise de cowboy qui aurait pu avoir sa place dans sa penderie. Elle qui portant détestait tous ses cds de country... L'espace d'une seconde, il manqua de faire une blague ou du moins de le souligner. Mais quelque chose le retint. Comme une boule au fond de la gorge, avec un goût amer de tristesse.
-Je... Non, je... Fatigué, réussit-il à articuler en faisant un vague geste vers le Granny. Je suis dans une période... Trépidante comme tu dis.
Et soudain, ce fût une révélation. Tout lui dire. Jamie voulu tout lui dire. Lui expliquer, lui raconter, lui faire comprendre ce que même lui ne comprenait absolument pas. Lui  dire pour les visions, pour les Cavaliers, pour la fin du monde, tout lui dire, tout! Mais aussitôt la boule dans sa gorge sembla enfler, l'étouffant. C'est ça, tout lui raconter. Et comment, en commençant par où? Par quoi? Elle le connaissait probablement depuis plus longtemps que n'importe qui, mais qu'est-ce qu'elle savait de lui? Lui même qu'est-ce ce qu'il savait d'elle? Plus probablement... Au moins, lui savait d'où elle venait. Que connaissait-elle de Skyrunner, en vrai? Et puis... Devait-elle savoir? Au mieux, elle exploserait de rire, en lui conseillant des somnifères, au pire, elle partirait en courant. Ce qui valait peut-être mieux, au fond. Qu'elle parte avant de savoir. Qu'elle parte sans savoir.
Pourquoi, mais pourquoi est-ce que Chronos l'avait choisi? Plus le temps passait et plus Jamie commençait à croire à la théorie d'Arès, sur la connexion existante entre le Cavalier et son hôte. Famine l'avait choisi, comme Chronos l'avait choisi. Pourquoi? Il était une personne mauvaise, prêt à accueillir la noirceur, il le savait. Il était, comme Hippolyte le disait, le terreau pourri qui ferait poussé une plante morte née. Il le savait. Il était même d'accord. Mais... Qu'il souffre, qu'il meurt, il pouvait l'accepter. Il aurait pu l'accepter, il était prêt à le faire.. Mais pas si les dommages collatéraux étaient ceux qu'il avait vu. Qu'il subisse seul les conséquences. Mais pas elle... Elle était peut-être une peste, mais elle ne méritait pas de mourir par sa faute. Elle ne méritait pas de payer pour lui. Elle méritait tellement plus que ça.
-Euh non, Neil ne m'a jamais... vu nu, ajouta-t-il en s'efforçant de ne pas regarder ses pieds. Même si c'est vrai qu'elle n'arrête pas de vanter mes.. Muscles. Enfin.
Jamie leva les yeux au ciel, mimant une expression légère. Cela confirmait une petite partie de ses questions, Robyn était donc bien amie avec Lily. Comment pouvait-elle connaitre Neil sinon? C'était bien. C'était bien qu'elle ai des amies. Maintenant qu'il l'avait 'vu' sous son vrai jour, il savait qu'elle n'était pas que cette peste acariâtre qu'il était censé connaître jusqu'ici. Elle était prévenante, douce, loyale. Amusante. Maternante parfois même. Et tellement protectrice. Une sensation étrange, que Jamie n'aurait jamais du connaitre, vint envahir sa poitrine, lui arrachant un sourire tendre. Avant de se figer. 
Il venait d'avoir une idée et déjà, celle-ci lui trouait le coeur. Pourtant, c'était une très bonne idée. Du moins, une très bonne solution. Jamie n'était pas censé connaitre ses choses. Il n'était pas censé pouvoir ressentir ces sensations car elles n'avaient jamais existé. A lui de faire en sorte qu'elles n'en aient pas le temps. C'était des mathématiques primaires. Une chose ne pouvait arrivé si rien le chemin pour y parvenir n'était pas crée. ça pouvait marcher. ça devait marcher! ça devait... Jamie sentit sa tête se mettre à vibrer à nouveau, tant les choses défilèrent dans son esprit. Si il parvenait à éradiquer Robyn de sa vie, il ne la mettrait jamais en danger. Il ne la tuerait jamais. Elle serait en sécurité, loin de lui. Même si ça signifiait renoncer à toutes les visions qu'il avait. Cela lui trouait le coeur. Parce que dans le fond, Jamie avait déjà été "contaminé" par les visions de son esprit. Il ne la détestait pas. Bien au contraire. Et c'était pourquoi cela faisait si mal. Mais... Qu'est-ce que ça valait, de souffrir, si elle mourrait au bout du compte? Il devait faire quelque chose. Il devait tout faire pour la sauver. Pour sauver la Robyn dont il était amoureux dans le futur. Pour sauver la Robyn dont il était en train de tomber amoureux sans s'en rendre compte.
Il n'était pas quelqu'un de bien, mais il pouvait faire quelque chose bien.
-Robyn écoute... Faut que tu arrêtes, dit-il en plantant son regard dans les yeux de Robyn. De tout le temps apparaître comme ça dans ma vie. Je ne sais pas pourquoi tu es là, à essayer de t'inquiéter pour moi, mais arrête tout de suite. C'est... Tu pourrais pas comprendre, mais tu dois laisser tomber. Me laisser tomber. 
Son discours était d'une incohérence totale, il en avait conscience, pourtant, il fallait qu'elle le comprenne. Il fallait qu'elle l'écoute. A nouveau, il se campa sur ses pieds. Il fallait qu'elle l'écoute et qu'elle souffre assez pour le fuir. Et même si la boule dans sa gorge tentait de l'étouffer à nouveau, Jamie continua, prenant sans s'en rendre compte la moue que Famine affichait.
-Je ne suis pas ton ami, ok? Je sais si notre malchance commune a finit par avoir raison de ta jugeote, mais histoire de te le rappeler, on ne s'aime pas. Ok? On ne s'aime pas du tout. Tu dois être celle qui m'a foutu le plus de claques de l'histoire de ma vie, et pourtant j'ai une mère alcoolique. 
ça faisait mal, ça faisait tellement mal. Jamie sentit ses mains se mettre à trembler à mesure que les yeux de Robyn se mettaient à luire. Pourquoi est-ce que ça faisait si mal...
-Alors arrête, tu veux, de faire comme si d'un coup tu t’inquiétais pour moi. Après tout, je ne suis qu'un clebs, qu'est-ce que ça peut bien te faire?
Est-ce qu'elle se rendait compte d'à quel point ses mots sonnaient creux? Est-ce qu'elle se rendait compte de la douleur dans sa voix? Est-ce qu'elle pouvait voir le mal que ça lui faisait de la traiter comme ça...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2444
✯ Les étoiles : 24628




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Sam 1 Aoû 2015 - 0:18


It hurts so much...

Il se passait quelque chose. Ce n'était pas normal... tout ça, là. Ce qui se passait. Je n'aurai jamais dû l'embrasser, ça nous aurait évité ce genre de situations. Parce que si je m'étais juste barrée la dernière fois, on vivrait de notre côté, à attendre que ce connard de destin nous jette sur le même chemin à galérer ensemble, comme d'hab'.

Mais je l'avais embrassé, c'était trop tard. Je l'avais fais, et lui... il n'allait pas bien. Son visage, ses yeux... tout. Tout n'était pas comme d'habitude. Son air de cocker triste s'était changé entre autre chose. Il avait l'air... hanté, voilà. C'était comme être face à un fantôme. Et c'était vraiment horrible.

Je n'avais rien dis, je l'avais juste écouté, pendant qu'il me répondait. Et qu'il me complimentait. Quoi, il trouvait que ça m'allait bien ? Merde... c'était un compliment ça, non ? Bizarrement, je me sentais mal à l'aise, et j'avais croisé mes bras, en baissant le regard vers mes pieds. Ça voulait dire que j'avais bien fais de passer au blond, non ? Que ça... lui plaisait. Je m'en foutais de son avis, hein. Mais bon, quand même...

Et puis je l'avais vu avoir un petit sourire là, un petit quelque chose qui lui correspondait mieux. Je sentais un frisson me parcourir, limite heureuse de voir qu'il souriait. C'était ce qui lui allait, ça. Je me moquais tout le temps de lui et sa gueule de cocker, mais c'était Jamie. Je voulais pas le voir avec ses yeux sombres, tristes, et tout sauf rassurants. C'était flippant ça. Ce n'était pas lui.

- Quoi ?

Cette fois, c'était moi qui avais fait un pas en arrière. Parce que j'avais l'impression qu'il venait de me pousser violemment. D'un côté, c'était ce qu'il venait de faire. Pas physiquement, mais avec ses paroles. Merde. Ça faisait plus mal que je ne l'imaginais. C'était ce que j'avais toujours voulu, qu'il m'envoie balader pour de bon et se foutent la paix mutuellement en se revoyant jamais.

Sauf que... voilà, je ne voulais pas qu'il me dise ça. Parce que ça faisait mal, ok ? C'était pire que quand on m'avait rejeté à Sugar Rush, qu'on m'avait fait tout ces sales coups à l'orphelinat. Là, c'était comme se faire écraser par une voiture. Qui repasserait ensuite. Putain.

Je sentais mon cœur tambouriner partout, mais surtout dans mon crâne. Ce qui était pas possible, hein ? Et pourtant. J'avais l'impression de ne plus respirer alors que j'entendais ma respiration s’accélérer comme si j'allais hyperventiler, ou un truc comme ça. C'était...méchant. Très. Ça me montait les larmes aux yeux. Je les sentais me piquer, attendant de se déverser en mode chute du Niagara, pour bien me trahir. Pourquoi je pleurerais hein ? Il était enfin un crevard, il était plus ce crétin de cocker sur son cheval blanc.

- Tu me racontes des conneries.

Ma voix était un peu trop rauque, mais au moins, j'avais réussi à parler. Parce qu'il mentait. Je le croyais pas. Il ne pensait pas tout ça. C'était pas possible. Je serrais les poings, et pris une grande inspiration par le nez, en plantant mon regard embué dans le sien. Cette expression, cette façon de parler... ce n'était pas lui. Il voulait que je parte, pour une raison. Mais il devait quand même ce souvenir que j'étais une emmerdeuse de première, hein ?

- On est pas amis. Je suis d'accord. Mais on est pas ennemis non plus. On est... autre chose. Le destin veut qu'on se retrouve toujours ensemble. Il y a une raison à ça, j'en suis sûre. Et il est hors de question que je te laisse. Je sais que quelque chose ne tourne pas rond. Que quelque chose de grave t'arrive. Peut être que c'est dangereux. Mais tu sais quoi ? Je m'en fous. Je vais pas te laisser te changer en autre chose qu'un cocker. Tu es peut être un clebs, mais tu en es un de bien. Je refuse de te voir te transformer en pitbull.

Magnifique métaphore, vraiment... Mais j'avais repris de l'assurance, et aucune larme ne s'était mise à couler. Je m'étais même rapprochée d'un pas. Il n'avait pas intérêt à me fuir, parce que je le suivrais. Il n'allait pas bien. Et quand on va mal, on ne doit pas rester seul. Suffit de voir ce qui est arrivé pour moi. Maintenant que j'ai Lily, que je me suis un peu ouverte... je sais ce que ça fait d'être entourée par des gens qui s'inquiètent pour nous. Si personne ne s'occupait de Jamie, alors moi, je le ferais. Peut importe qu'il s'en foute et qu'il me repousse.

- Que ce qui t'arrive, Skyrunner ? Pourquoi tu m’envoies balader comme ça ? Est-ce que c'est en rapport avec cette histoire de... cavalier ?

Je m'étais mordu la lèvre inférieure après avoir dis ce mot. Qui sonnait à mes propres oreilles comme étant maudit. Je ne savais pas toute l'histoire. Mais Lily m'avait dit que quelque chose concernant Jamie. Et un cavalier... de l'apocalypse. J'avais envie de le questionner encore plus, mais j'avais peur qu'il se ferme directement. Apparemment, c'était pas une chouette histoire. Que ce qu'il avait bien pu lui arriver avec ce type ou cette chose pour qu'il soit aussi méchant tout à coup...




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are you guys okay ? Should I call the police ?
- Do you have magic hair ? - No. - Magic Hands ? - No. - Where you poisoned ? - No ! Cursed ? - No ! - Kidnapped or enslaved ? - No ! - Do people assume all your problems got solved because a big strong man showed up ? - Yes ! What is up with that ? - She is a princess !

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1524
✯ Les étoiles : 1825




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mar 4 Aoû 2015 - 22:50

Hysteria syndrom.

Lorsqu'elle s'approcha d'un pas, Jamie du faire appel à tout son être pour ne pas reculer à son tour. Son abdomen se gaina, ses poings se contractant, comme si son corps avait perçut une menace imminente. C'était le cas, plus que probablement. La menace était partout. Dans ses yeux luisant qui poignardaient ses résolutions, dans sa respiration saccadée qui la trahissait en le martelant de coup, dans son attitude têtue qui lui donnait envie de lever les yeux au ciel. Plus têtue qu'une mule, plus en danger que jamais. Pourquoi n'y arrivai-t-il pas? Certes, il n'avait pas beaucoup d'entrainement, ayant plutôt tendance à gérer Robyn plutôt qu'à l'attaquer de front. Il ne savait pas comment faire. Ou plutôt, il n'avait qu'une seule manière, à laquelle il se refusait. ça aurait pu tout régler, pourtant. Le surnom aurait pu tout régler. Lui faire assez mal pour qu'elle s'en aille cette fois. C'était tout ce qu'il voulait pourtant. Mais non, hors de question. ça, il ne lui ferait jamais. Il n'en était pas capable. Pas si... Cruel. Il n'était pas cruel à ce point.
-Qui t'a parlé de ça?!
Sa voix était basse, mais elle sifflait de colère. Qu'on l'implique dans cette histoire le faisait sortir de ses gonds. Elle était déjà plus qu'en danger par sa faute, elle prenait des risques démesurés sans le savoir mais il fallait en plus qu'on la pousse en avant! Qui?! Un dieu probablement. Connard. Jamie sentit sa mâchoire se contractée de colère, lui donnant le masque que Famine affichait si souvent, avant de fermer les yeux en expirant lentement. Pourquoi est-ce que tout le monde s'en mêlait? Pourquoi est-ce que depuis le départ tout le monde s'en mêlait? C'était quoi ce destin, ce karma pourri qu'on leur avait refiler dès le départ? Une loterie de la malchance où ils avaient été les finalistes? Une mauvaise blague détournant le statu-quo de la distribution des cartes à la naissance? Quoi, qui, pourquoi? Pourquoi est-ce que tout semblait mener à ce constat terrifiant qu'ils étaient liés envers et contre tous, malgré tout bon sens?
Non, il ne devait pas céder. Même si elle l'avait percer à jour, il devait continuer. Il n'avait pas le choix, c'était la seule solution. Le seul moyen de la protéger de toutes ces choses qu'elle ne pouvait pas même encore apercevoir. Le seul moyen de l'empêcher de mourir, par sa faute. Pourquoi s'inquiéter pour lui désormais, pourquoi maintenant? Pourquoi? Si il avait pu l'éviter, encore quelques temps, suffisamment, une décennie... Une vie, sa vie. Rouvrant les yeux, Jamie les planta dans ceux de Robyn, aussi durement que possible. Il le fallait. Il devait le faire. Malgré... Malgré l'envie de déchirer sa gorge pour l'en empêcher.
-Peu importe, de toute façon. Tu ne pourrais pas comprendre, ajouta-t-il en feignant la suffisance, relevant un sourcil avec une moue explicite. Oh, tu te demandes pourquoi je t'envoie balader? Idée comme ça, regarde un peu en arrière. Jamie le Cocker, ça te rappelle rien? Et les dizaines de gifles non plus je suppose? Dis moi, y a-t-il une seule personne dans cette ville qui a plus de raison de vouloir t'envoyer paître!
L'argument aurait pu être fondé, alors pourquoi? Pourquoi est-ce que ce n'était pas le cas? Pourquoi est-ce que ça lui arrachait la gorge de la supplier de le quitter? Elle l'avait gifler, martyriser, insulter, rabaisser, et pourtant, voilà qu'il tombait lentement, mais sûrement... Malgré lui, Jamie eue une espèce de rictus. Pourquoi se voiler la face? Il n'était pas en train de lentement mais sûrement quoi que ce soit. Cela avait commencer bien avant que toutes ses visions lui empoisonnent ses nuits. Cela avait commencer dans des visions rose et menthe, dans un royaume lointain et imaginaire, lorsqu'il avait aperçut, l'espace d'un instant, ce que son visage de peste cachait avec tant d'assurance. Lorsqu'il avait aperçut la Vaneloppe déchue, abattue et seule qu'était en réalité Robyn. C'était à partir de cet instant que tout ce que Jamie s'efforçait d'entretenir de négatif avait voler en éclats. Peut-être était-il simplement naïf, voir stupide, mais il avait suffit d'un instant pour balayer une enfance de moquerie, de blessures et de colère. Peut-être que sa mère avait raison lorsqu'elle lui avait dit que son coeur était si dur qu'il ne pouvait qu'aimer. Jamie n'était pas doué pour haïr. Même si il avait eue le temps de s'entraîner au contact des dieux.
-Tu crois que c'est le destin qui nous colle ensemble à tout bout de champs? Ravie de l'apprendre, pour moi c'était plus la malchance!
Il espérait que cela sonnait moins faux à ses oreilles, parce que pour lui, ses accents de mépris sonnaient creux. Tout en lui était faux, du discours au visage et pourtant il continuait avec application, comme le plus abrutis des élèves. Serrant le poing à s'en faire mal, il s'approcha d'elle, collant son visage à quelques centimètres du sien.
-Ecoute moi bien, Robyn, je ne sais pas si c'est la culpabilité qui est enfin venue te rendre visite, mais je me fiche de tes élans de bonté à mon égard. Si tu as besoin de redorer ton image, tente avec quelqu'un d'autre que moi.
Aussi près, il vit clairement ses yeux luirent de douleur, au point que cette fois, il crut qu'elle allait fondre en larmes. Parfait, c'était ce qu'il cherchait,c'était tout ce qu'il voulait alors pourquoi est-ce que ça faisait si mal? Pourquoi est-ce que tout ce qu'il voulait à cet instant c'était la prendre dans ses bras et lui demander pardon? Pourquoi, alors qu'ils n'étaient même pas proches? Jamie ne comprenait pas sa réaction. Après tout ce qu'il avait dit, elle aurait du lui coller un beigne et s'en aller comme toujours. Pourquoi est-ce qu'elle l'avait embrassé, pourquoi est-ce que ça avait changé la donne? Pourquoi est-ce qu'elle avait fait ça, et pourquoi est-ce que ses yeux déviaient sur ses lèvres en ne désirant que recommencer? Il fallait qu'il recule. Il fallait qu'il recule et vite, pour qu'elle ne puisse pas voir dans ses yeux qu'il mentait pitoyablement. Mais. Mais il ne le fit pas. Figer en la dominant de toute sa taille, la fusillant comme à blanc du regard, utilisant des arguments qui auraient pu sonner juste. Auraient pu. Plus tôt. Beaucoup plus tôt. C'était comme se passer la corde au cou tout seul.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2444
✯ Les étoiles : 24628




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Ven 14 Aoû 2015 - 0:40


He ignore you, but you like him.

Un nouveau coup. J'aurai dû m'y attendre, j'aurais dû utiliser ma super carapace, celle qui me protège de tout. Mais non. J'avais été assez conne pour... pour quoi ? Pour croire que ce que je lui disais allait le remettre sur le droit chemin ? Qu'il allait m'écouter ? Ouais, j'avais pensé ça. Qu'il allait... croire en moi. Être de mon côté, au moins. Que ce que j'étais conne, putain. Trop naïve. Bien sûr que non. C'est vrai, c'est la malchance qui nous fout dans le même merdier. Rien d'autre.

J'avais l'impression que mes lèvres me brûlaient violemment, pendant que je restais là, à juste le regarder, à encaisser son regard. J'avais l'impression d'être une petite chose misérable, sous ce regard. Et que ce je regrettais. Que ce que je regrettais ce foutu baiser. Tout était sa faute... putain d'idée à la con !

Je passais le dos de ma main sèchement sur mes yeux, pour essayer de dissiper le côté... piquant. Fallait pas que je pleurs, ou un truc comme ça. J'allais pas m'abaisser à pleurer parce qu'il avait été un peu méchant. C'était le cocker.

Et justement, qu'il soit aussi... cruel, dans ses paroles, ça ne lui allait pas. Il n'était pas comme ça. Quoi que... peut être que je me trompais. Au final, je connaissais rien, de sa vie. Il était ce type que je croisais un peu trop souvent, que j'avais stupidement embrassé dans une rue, la nuit. Rien que Jamie Skyrunner, ce chevalier servant de l'orphelinat... Je ne connaissais pas son passé, je ne connaissais pas son histoire. Il n'était peut être pas aussi gentillet qu'il n'en avait l'air.

- Tu...

Bordel. Je n'arrivais même pas à prononcer une phrase complète. Ma gorge était trop enrouée. Je déglutis difficilement, et je fermais les yeux une dizaine de secondes. Pour ne plus le voir. Pour me recentrer sur ma respiration difficile. Pour reprendre le contrôle. Parce que ça me ressemblait pas non plus, ça. Perdre les pédales à ce point. Tout ça pour... lui. Il fallait se ressaisir.

- Va te faire foutre.

Ok. C'était peut être un peu extrême. Mais insulter quelqu'un, ça fait toujours du bien. Surtout lui. Il était pas habitué à me voir comme ça, il pensait que je me laisserais faire bien sagement, que je pleurerais et je me barrerais en courant ? Oh que non. Il me connaissait vraiment mal, finalement.

- Oui, mon seul but dans la vie c'est de te faire chier, alors tu sais quoi ? Je vais continuer ! Je ne vais pas te lâcher, juste pour t'emmerder ! Je vais rester là, je vais te suivre, je vais fouiller dans tes petits secrets, comme ça, ta vie sera encore et toujours un Enfer à cause de moi, bien entendu !

J'avais repris mon expression de petite peste, même ma voix était montée dans l'hystérie. Ça avait peut être un peu trop l'air de sonné faux, trop creux, ça manquait de folie... J'avais de la peine, bordel. Mais il fallait que je fasse tout pour l'empêcher de devenir... autre chose que le cocker à l'armure étincellante.

- Je te déteste, Skyrunner ! Je te déteste pour tout ce que tu es ! Pour tout ce qui arrive à cause de toi! Pour tout... ce qui m'arrive à moi. Je te déteste, mais le pire, c'est que je ne te déteste pas de la bonne façon que je devrais te détester...

Ce n'était pas logique. Ce qui je disais ne voulait rien dire. Putain ! Il me mettait dans tout mes états ! J'avais envie de lui faire du mal, de le frapper, et de pourtant refaire quelque chose que je refusais de refaire un jour. Tout était... tellement compliqué.

- Oh et puis merde.

J'avais pris une grande inspiration, et je m'étais rapprochée d'un coup, au point de presque frôler son visage à l'air bien trop cruel. Je refusais de le laisser gagner. Il pouvait me dire tout ce qu'il voulait, je ne le laisserais pas tomber.

- Fuis autant que tu veux, dis moi les choses les plus atroces qui soient, mais je t'abandonnerais pas.

C'était tellement sincère que ça me choquerait presque venant de ma part. Mais c'était vrai. Je ne laisserais pas. Il avait besoin d'aide, de quelqu'un... et pour le coup, j'étais prête à le remettre sur la véritable route de son futur de cocker. Il ne pouvait être rien d'autre.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are you guys okay ? Should I call the police ?
- Do you have magic hair ? - No. - Magic Hands ? - No. - Where you poisoned ? - No ! Cursed ? - No ! - Kidnapped or enslaved ? - No ! - Do people assume all your problems got solved because a big strong man showed up ? - Yes ! What is up with that ? - She is a princess !

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1524
✯ Les étoiles : 1825




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Ven 14 Aoû 2015 - 23:13

Where do I even start?

ça faisait mal, bordel, ça faisait tellement mal. La voir s'essuyer les yeux, la voir les fermer pour reprendre sa respiration. L'entendre trébucher sur les mots, l'entendre exploser en mots. ça faisait mal, pourquoi est-ce que ça faisait si mal? Jamie n'avait aucun plaisir à faire souffrir les autres. Mais c'était justifier. Il fallait qu'il le fasse. Sans s'en rendre compte, Jamie s'accrocha à cette raison stupide, comme un noyé à un radeau, à deux doigts de craquer et de se laisser couler. A deux doigts d'arrêter les frais, de lui demander pardon, pardon pour tout. Mais il ne pouvait pas, il n'avait pas le droit. Pas le droit de lui faire ça. Pas le droit de lui voler son existence paisible et humaine comme on l'avait fait avec lui. Il n'avait pas le droit de faire comme eux, de lui prendre ça. Non, il ne pouvait pas, il ne pouvait pas... Son poing blanchissant aux jointures, il s'accrocha à son idée de bien faire, désespérément. Malgré l'expression de Robyn qui devenait peu à peu celle qu'il connaissait le mieux, à ce stade. C'était bien, c'était ça. Serrant les mâchoires, Jamie attendit la baffe, comme un coup de canon, le départ comme une tempête et le silence d'une victoire amère. C'était ça. C'était ça qui devait arriver. Alors pourquoi? Pourquoi est-ce que soudain, elle avança d'un pas, balayant d'un revers dédaigneux de la main les maigres remparts qui tenaient encore entre eux, qui maintenaient la tempête en place, bien confinée, au centre? 
Dès qu'elle approcha, Jamie sentit son masque glisser loin de son visage. Il tenta de le conserver, encore un peu, mimer Famine, s'accrocher, s'accrocher encore à son radeau à moité sous l'eau. Mais c'était trop tard. C'était déjà trop tard. Trop près, beaucoup trop près. Pourquoi est-ce qu'elle faisait ça? Pourquoi elle ne reculait pas loin, plus loin, assez pour lui échapper? Jamie avait l'impression de lutter en vain, comme si un simple pas l'avait jeter hors course. Comme si elle avait déjà gagner. Mais elle ne devait pas gagner, elle ne devait pas parvenir à... Le convaincre? Sans s'en rendre compte, Jamie sentit son poing se desserrer, comme si avait déjà échouer. Mais il devait.. Il devait... Il fallait qu'il y arrive, qu'il lui fasse mal, encore, même si ça lui faisait encore plus mal. Trop tard, bien trop tard, Jamie ouvrit la bouche, sans savoir quoi dire d'assez violent pour la faire reculer mais rien ne vint. Rien. Du. Tout. Les mots restèrent coincés dans sa tête, s'évaporant avant même d'être conçus, le laissant comme une carpe hors de l'eau. Le laissant perdre la partie. Aussi simplement que ça.
Cette fois, ce fût tout son corps qui se décrispa, ses épaules s'affaissant sous le poids de son échec. Son sac manqua de rouler sur son épaule mais Jamie s'en fichait. Il ne s'en rendit même pas compte. C'était comme si soudain, toute la fatigue que son corps avait encaissé grâce aux pouvoirs du Cavalier lui revenait en pleine face. Sa tête se baissa, tandis que ses yeux se fermaient, conscient soudain d'à quel point son corps était éprouvé depuis la dernière visite de son hôte. Ce n'était plus seulement de la fatigue, c'était au-dessus de ça. C'était un manque de sommeil, de nourriture, de repos, de calme. Il ne se passait plus une journée sans qu'un entraînement sur l'Olympe ne lui vole de son énergie, plus une seule nuit sans qu'un cauchemar le réveille après à peine deux heures de sommeil. Jamie le voyait bien, dans le regard de Callio, dans le regard de Ruby, de Wilson quand il le croisait. Dans le miroir quand il osait l'affronter. Les muscles étaient toujours là, mais il y avait quelque chose de malsain. Son visage s'était creusé, à mesure que les cernes le dévoraient. Il le savait, mais il ne voulait pas le voir. Comme il ne pouvait pas mourir, à quoi bon s'en inquiéter? Pourtant... Pourtant Jamie était fatigué. Il avait faim. Il avait peur. Et simplement amener sa super ennemie à le détester suffisamment pour l'éviter à vie était un échec cuisant. Il n'en pouvait plus. Et il en avait assez. Assez d'essayer de faire comme si, assez de se tuer à la tâche juste pour éviter de penser, assez de croire qu'avec beaucoup d'efforts, les choses s'amélioreraient. Il était fatigué. Trop fatigué.
Sans s'en rendre compte, Jamie baissa la tête, encore un peu, juste assez pour presque frôler le front de Robyn. Il pouvait sentir son souffle sur ses joues, qui fit une légère embardée, sans qu'il veuille comprendre pourquoi. Sans ouvrir les yeux, il savait exactement à quel point leurs visages étaient proches, leurs nez se frôlant, leurs lèvres cherchant le même air. Il le savait, le pressentait plutôt, comme si la tornade entre eux s'était évaporée pour de bon, comme si quelque chose qui n'aurait pu du s'y placer avait rempli le trou qu'elle avait laissé. Ce n'était pas ce qu'il voulait, ce n'était pas ce qu'il fallait. Alors pourquoi? Pourquoi est-ce qu'il faisait quand même ça? Pourquoi est-ce qu'il la laissait voir ce que personne n'avait vu? Pourquoi est-ce qu'il s'approchait d'elle, jusqu'à sentir sa chaleur sous sa paume, alors qu'il frôlait sa gorge? Brusquement, Jamie ouvrit les yeux.
-Non.
Le mot n'était qu'un souffle, à peine. Mais il abaissa aussitôt sa main, se redressant rapidement. Non. Non, il ne pouvait pas faire ça. Il avait peut-être perdu, mais pas elle. Il ne pouvait pas lui faire ça, non, c'était impossible. Il ne voulait pas... Non. Pas lui faire ça. Sentant son regard faire des aller-retour sur son visage, Jamie se força à baisser les yeux avant de battre en retraite, partant vers la ruelle où il aurait garer Mandy si il l'avait prit le matin même, sans avoir la moindre idée de ce qu'il faisait, de ce qu'il allait faire. Sa seule pensée était celle de marcher,de marcher vite, de s'éloigner, le plus rapidement. Mais pourquoi était-il venu à pieds? Si il avait pu enfourcher sa moto, ça aurait couper court à tout ça. ça aurait pu lui donner de l'avance, ça aurait pu... Il aurait pu fuir. Plus vite. Plus loin. Assez pour ne pas sentir la main de Robyn toucher son épaule.
La réaction fût trop rapide pour qu'aucun ne la voit réellement venir. D'un geste, Jamie esquiva la main tendue de Robyn, l'attrapant à son tour par les épaules et la forçant à reculer contre le mur proche. ça tenait du réflexe, un truc apprit par coeur sur l'Olympe. Esquiver. Toujours esquiver. Ne pas laisser les autres le toucher. À l'entrainement, il portait déjà des gants.
Plaquée au mur, encore une fois. Pourtant c'était très différent cette fois. Cette fois, Jamie n'était pas plié en deux, mais son regard était bien droit dans celui de Robyn, sans ciller. Aussi proche que quelques secondes auparavant. Tellement proche. Cette fois, Jamie manqua de le faire. Si toute sa jugeote se battait pour le retenir, son corps lui avait l'air de s'en foutre éperdument. Emporté dans son élan, Jamie se pencha vers elle, ses yeux ancrés dans ceux écarquillés de Robyn, qui eut une sorte de hoquet, alors qu'il sentait lui aussi ses lèvres frôler les siennes. 
-Je peux pas...
De nouveau, ce ne sont que des mots soufflés mais Jamie eue l'impression de les arracher de sa gorge à coup de rasoir. ça lui faisait tellement mal, de rester là, figé, à se battre pour ne pas faire l'erreur de trop, pour être assez prudent pour pouvoir amorcer un retour en arrière. Comme si c'était possible! Mais c'est tellement plus simple d'y croire. De croire que ça aussi, elle pourra l'oublier. Que ça aussi, ça pourra s'effacer de l'ardoise. Le radeau devait être revenu à la surface. En tout Jamie voulu y croire de toutes ses forces.
Détournant la tête, Jamie ne parvint pas tout de suite à reculer vraiment. Parce qu'il avait envie de cette proximité, parce qu'il avait envie de la prendre dans ses bras, tout simplement. A la place, il se contenta de poser son front sur son épaule. Un peu comme la dernière fois.
-Je peux pas te faire ça...
Non, il n'en avait ni le droit ni le courage, mais ça aurait été tellement plus simple si elle avait réagit comme prévu. Simplement partir, ou le laisser partir. Presque aussitôt, Jamie s'en voulu de rejeter lâchement la faute sur elle, mais il sentit que son cerveau était aussi exténué que lui et les réflexions les plus faciles étaient encore les seules à pouvoir être formulées. Il ferait avec. Pendant un moment, il n'y eue plus un bruit, même la circulation de Storybrooke eue l'air de s'être arrêter pour l'occasion. Jamie ne s'en rendit pas compte. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentit enfin à peu près à sa place. Mais après un moment, il entendit un son, un mot, que Robyn murmurait. Son prénom, peut-être. Il n'en était pas sûr. Mais aussitôt, il se redressa, la laissant respirer. Cette fois, il mit une vraie distance entre eux. ça eue l'air tellement déplacé, soudain. Et pourtant. 
-Il faut que tu restes loin de moi, Robyn, lâcha-t-il avant qu'elle ai pu dire quoi que ce soit d'autre, sans vraiment oser la regarder dans les yeux cette fois. Je... Je vais te faire du mal, si tu restes trop près de moi. Je... Je ne veux pas te faire de mal, fit-il, en osant la regarder dans les yeux cette fois. Je ne veux pas... que tu meurs à cause de ce que je suis. 
En disant cela, il ne put s'empêcher de regarder ses mains, presque avec dégoût. Mais qu'est-ce qui lui prenait de dire ça? Est-ce qu'il n'avait pas prévu de la préserver de tout ça? Crétin. Au final, peut-être qu'il ne valait pas mieux que les Dieux. Il était humain, après tout. Enfin... Presque. Presque plus. Mais ça, elle ne devait pas le savoir. Ou est-ce qu'elle en savait déjà trop? Assez? Suffisamment? Ou pas du tout? Qu'est-ce qu'elle savait de lui exactement? Jamie n'avait même pas soupçonner qu'elle connaisse l'existence des Dieux, alors celle des Cavaliers...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2444
✯ Les étoiles : 24628




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Lun 14 Sep 2015 - 1:02


Die for you

J'arrivais plus à comprendre. C'était comme si tout mon corps s'était arrêté, que mon cerveau bloquait, que... Bordel. Je n'arrivais plus à réfléchir. Il n'y avait plus que son visage trop prêt du mien, et ses lèvres qui frôlaient les miennes, sans pour autant les embrasser. Mon cœur battait tellement fort que j'avais l'impression d'être entourée d'une espèce de pulsion qui m'empêchait de respirer. Tout en me faisant limite hyperventiler. Merde. Merde merde merde. Il était tellement prêt...

Que ce qu'il pouvait pas faire ? C'était quoi, toute cette histoire ? Moi, je voulais savoir. Il avait besoin d'aide. Pour une fois dans ma vie, je pourrais l'aider. Ce serait ma bonne action de l'année, hein. Juste ça.

Non, fais pas ta conne. Je pouvais pas le laisser comme ça parce que je supportais pas de le voir dans cet état. Ça me tordait le ventre, me donnait envie de l'entourer de mes bras et le serrer contre moi, comme si j'étais quelqu'un qui pourrait le consoler. Je pouvais bien faire ça. Juste... essayer de le rassurer. Parce que c'était trop douloureux. Il me rappelait cette petite chose abandonnée de tous que j'avais été. Personne voulait l'aider. Ou peut être qu'enfaîte, il voulait que personne ne l'aide. Quel con. C'était bien son genre, de faire le héros.

Je fermais les yeux, quand il tourna la tête. Je sentais mon cœur battre tellement fort, c'était comme si il voulait foutre le camp de ma cage thoracique et partir loin, très loin, dans un monde lointain. Il me mettait dans cet état, juste en se tenant aussi prêt. Ce sale truc, lui, ne voulait pas nier l'évidence. Je pouvais toujours me voiler la face et tout envoyer balader, lui il savait. Pourquoi je pouvais pas laisser Jamie tout seul.

Je rouvris les yeux, qui était embués de larmes. Encore. Putain, ça devenait une habitude, de se changer en chute du Niagara. Mais c'était trop grave, ce moment juste là. Il lui arrivait quelque chose d'atroce, et je pouvais même pas l'aider. Pathétique. Ridicule.

- Jamie...

J'avais murmuré, avec une voix que je reconnaissais même pas. C'était presque... doux. Jamais j'avais parlé comme ça. Je ne lui avais pas aboyé dessus. Et voilà. Il fuyait. Je déglutis quand il se propulsa presque pour mettre de la distance entre lui et moi. Aussitôt, je sentis l'air frais passer sur mon visage. Ça faisait du bien. Mais ça faisait un vide, de plus l'avoir aussi prêt.

Je me poussais lentement du mur, en passant le dos de ma main sur mes yeux pour retirer une ou deux larmes qui avaient décidés de couler. Avant de me figer en l'entendant. Il pensait me tuer. Bordel. C'était quoi ça ? Comment il pouvait me tuer ? Lui, Jamie, le cocker et chevalier servant. Il était pas capable de tuer qui que ce soit, j'en étais sûre.

Mais il était quoi ? Il était vraiment pas bien. Il avait vraiment l'air de penser qu'il pourrait me tuer. Quel con. Comme si me dire ça allait me faire fuir. Je suis une casse-cou. Je me fous des ordres. Il pouvait toujours se mettre le doigt dans l’œil jusqu'au coude pour que je me barre en hurlant. Au contraire.

- Tu te trompes. Tu ne pourras pas me faire de mal. Je sais que tu rêves secrètement de m'étrangler, mais tu pourrais pas faire ça. T'es loin d'être un monstre ou un putain de tueur.

Je fis un pas en avant, en prenant une grande inspiration et en reprenant de l'assurance. Il avait l'air tellement... perdu. C'était la première fois, que je le voyais dans cet état. Et je détestais ça.

- Je ne sais pas ce que t'es. Je sais pas ce qu'est un cavalier. Et je m'en fous. Peut être que c'est quelque chose de monstrueux, de cruel, de terrible, mais je m'en fous aussi. Je devrais peut être fuir, parce que je risque de crever dans des circonstances tellement atroces que c'est même pas imaginable, mais tu sais quoi ? Je m'en fous aussi. Je le dis et je le répète, je ne te laisserais pas.

Parce que je le supporterais pas. Mais ça, il avait pas besoin de le savoir. Quoi que peut être que si. Non ? Je savais pas, j'arrivais pas à savoir. Y avait un truc en moi qui ne savait pas comment réagir. Une putain de pulsion. L'écouter ou pas ? Telle était la question...

- Si jamais il t'arrive quelque chose d'horrible alors que j'aurais pu t'aider, te soutenir, alors je m'en remettrais pas. Parce que... parce que... Putain !

Je fermais les yeux et pressais mon poing fermé contre mes lèvres. J'étais juste venue pour lui parler. Juste essayer d'être sympa. Pourquoi on en était arrivé là ? Pourquoi bordel ! Tout était plus simple avant. On en serait pas là si j'avais pas...

D'un coup, je rouvris les yeux et je me dirigeais à grand pas vers lui, sans lui laisser le temps de s'échapper une fois encore. J'étais tellement prêt de lui que nos corps se frôlaient. Encore. Mon cœur était repartie pour se transformer en tambour, mais je posais quand même mes mains sur ses joues, pour encadrer son visage et le baisser vers moi, tandis que je me redressais un peu. C'était qu'il était quand même plus grand que moi.

Je le tenais fermement, et j'en profitais pour poser mes lèvres sur les siennes. Enfin plutôt écraser. J'avais tellement peur qu'il tente de foutre le camp d'un côté. Mais mon baiser se fit plus... tendre. J'avais les yeux fermés, et le monde tout autour de moi avait cessé d'exister. Il y avait juste le contact de nos lèvres, et moi qui le tenait. Comme pour ne jamais le lâcher.

Je m'écartais légèrement, au bout d'un certain temps qui me paraissait à la fois particulièrement long et terriblement rapide, tout en le tenant toujours. Nos visages se frôlaient encore, et je plantais mon regard dans le sien.

- Je te laisserais pas.

J'avais murmuré, tout en le fixant. Je le suppliais du regard. Il avait pas intérêt à encore m'envoyer balader. Surtout pas. Pas après... ça. Merde. J'étais vraiment entrain de... tomber amoureuse ? Je crois. Non. Quand même pas ? Trop tard. Game Over?




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are you guys okay ? Should I call the police ?
- Do you have magic hair ? - No. - Magic Hands ? - No. - Where you poisoned ? - No ! Cursed ? - No ! - Kidnapped or enslaved ? - No ! - Do people assume all your problems got solved because a big strong man showed up ? - Yes ! What is up with that ? - She is a princess !

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1524
✯ Les étoiles : 1825




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Ven 25 Sep 2015 - 12:13


The little things gave you away

Il n'aurait pas du répondre à ce baiser. En fait, dès l'instant où elle avait posé ses mains sur son visage, Jamie aurait du fuir. Partir, reculer d'un pas, prendre ses jambes à son cou, tant pis pour le explications! Il aurait du s'en aller, faire comme cela avait toujours été entre eux: se fuir, lentement mais sûrement, et surtout ne pas partager quoi que ce soit. Fuir. C'était tellement plus simple de fuir. C'était tellement plus simple d'instaurer de la distance au lieu de chercher à créer de la proximité. C'était tellement, tellement plus facile de se laisser croire que tout irait bien, aussi longtemps qu'on resterait polis et distants. C'était tellement plus facile alors pourquoi avait-il répondu à ce baiser? Pourquoi être rester clouer sur place, comme ses ses pieds s'étaient soudain soudés au sol? Pourquoi être resté là comme un imbécile heureux, à hésiter à prendre son visage entre ses mains à son tour? Pourquoi alors que tout ce qu'il était en train de faire, c'était la mettre en danger?
Il aurait aimer avoir la force de la repousser mais en réalité, ses poings serrés restèrent figés de chaque côté de son corps. Parce qu'il n'avait pas le droit de la toucher. C'était beaucoup trop dangereux pour elle, sans qu'elle puisse l'imaginer cependant. Et pourtant, il n'y arrivait pas. Certes, il ne la touchait pas, mais il restait beaucoup, beaucoup trop proche d'elle. Beaucoup trop. Dangereusement trop.
-Robyn...
C'était un murmure presque torturé, quasiment inaudible. Un mot à vous en arracher les cordes vocales. Et tendre. Tellement tendre. Jamie s'en serrait mit des baffes si il n'était pas figé dans sa position ridicule et maladroite de statue de cire. Tout ce qu'il était censé faire, c'était l'amener à le haïr, pas à murmurer son nom comme un amoureux transis dans la nuit! Lentement, son esprit reprit de sa lucidité, mais c'était trop tard et cette fois, il le savait. Il ne pourrait jamais prétendre que tout ça n'était jamais arrivé. Il ne pourrait jamais espérer qu'elle oublie ça et efface l'ardoise. Non, il ne pouvait décemment pas essayer de prétendre que rien de tout ça n'avait d'importance parce qu'ils savaient. Et c'était là tout le problème.
Lentement, Jamie déserra les poings, les relevant pour prendre les mains de Robyn et les abaisser entre eux. ça faisait mal, d'une certaine façon. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eue le droit à ce genre de geste. Cela faisait très longtemps qu'on ne l'avait pas enlacer, avec autant de force que de convictions, comme si une étreinte pouvait le protéger du monde entier. Oui, cela faisait très longtemps que Jamie n'avait pas eue le droit à ce genre d'égard. Et c'était lui qui y mettait fin. Pourtant, il ne parvint pas à se résoudre à relâcher les mains de Robyn, malgré toute l'horreur que lui inspirait cette vision. Un jour, ce simple geste serait sa mise à mort. Mais pas encore.
-Tu ne comprends pas, murmura-t-il si bas que lui même eue du mal à s'entendre. Je suis vraiment dangereux Robyn, tu dois rester loin de moi. C'est trop risqué pour toi.
Toute l'incompréhension du monde traversa les yeux de Robyn, et Jamie prit une grande inspiration.
-Je suis un Cavalier, chuchota-t-il en baissant les yeux, incapable de dire la chose sans se sentir honteux et dégouté. Un Cavalier... de l'Apocalypse, ajouta-t-il en levant les yeux au ciel tant le titre lui parut pompeux et ridicule. Un monstre, je... Je t'ai dis un jour que quelque chose m'était arrivé, je... J'ai... J'ai été...
Malgré lui, Jamie baissa la tête, terrassé par sa propre tragédie. Comment lui expliqué? Comment parvenir à expliquer toutes les horreurs qui lui était arrivées? Comment parvenir à lui expliquer combien elle devait le fuir? Comment lui expliquer à quel point elle était en danger à cause de lui? Aussitôt, Robyn eue un mouvement, comme pour s'approcher d'avantage, ses mains se serrant autour de celle de Jamie, avec force. Jamie eut du mal à relever les yeux, mais Robyn chercha son regard jusqu'à le trouver, hochant la tête pour l'encourager à continuer. Jamie finit par baisser les épaules, se sentant soudain terriblement fatigué. 
-Il y a des Dieux à Storybrooke, finit-il par dire, d'une voix blanche. Je pensais qu'il n'existait rien au-dessus d'eux, mais c'est le cas. Il y a des monstres encore plus grands. Des.. Titans. Enfin, un Titan. Je n'en connais qu'un seul. Et c'est lui qui..
Cette fois, Jamie du faire un effort pour continuer. S'accrocher au regard de Robyn l'aidait à ne pas totalement e perdre en chemin.
-Chronos, dit-il en toussant à moitié tant le nom lui était interdit. C'est ce Titan. Et il.. Il a à sa solde des soldats. Des Cavaliers.
Les yeux de Robyn s'écarquillèrent, et Jamie fût tenter d'arrêter là ses explications, tant il se sentait honteux mais quelque chose le poussa à continuer.
-Guerre, Mort, Peste et Famine, récita-t-il en détournant les yeux, fixant le bout de ses chaussures. Ce sont des.. Des entités, ils n'ont pas de corps, enfin pas vraiment, ils sont... Ils ont besoin d'un corps pour exister. D'un hôte, si tu vois ce que je veux dire. Ils viennent et possèdent les personnes qu'ils ont choisis. Je fais partie des chanceux.
Sa voix se cassa un peu, et cette fois, Jamie se tût pour un long moment. Pour être franc, il avait espérer que Robyn rejette ses mains, lui colle une gifle et s'enfuit, mais à nouveau, elle n'en fit rien. Et quelque part, Jamie se sentit soulagé, bien qu'il n'en eue absolument pas le droit. Il voulait qu'elle s'enfuit. Il fallait qu'elle parte. Qu'elle parte vite et loin, à jamais. C'était tout ce qu'il voulait. Qu'elle reste en sécurité loin de lui. Il n'avait aucun droit de la retenir dans cette ruelle.
-C'est pour ça qu'il faut que tu t'en ailles Robyn, finit-il par dire, après un long silence. Je... Je ne veux pas te faire de mal. Je ne veux pas que tu te retrouves mêlée à tout ça, c'est... Ces dieux, ils n'ont aucunes pitiés pour les humains et les Cavaliers... Ils sont mortels.
D'un geste, il retira soudain ses mains de celle de Robyn, se redressant d'un même geste. 
-Quand Famine est.. Là, je.. Je tue rien qu'en touchant les personnes qui m'entourent. J'ai tué deux déesses comme ça, je... Je t'en prie Robyn, il faut que tu comprennes. Tu es en danger si tu restes près de moi. Je... Je vais finir par te tuer, murmura-t-il en baissant les yeux, incapable de soutenir son regard plus longtemps.
 Comment ne pas y songer? Comment ne pas voir les visions s'imprimer sur son visage? Comment ne pas revoir la peau se flétrir et la famine torturer le corps de l'intérieur, ravagé l'apparence et les organes tandis que les poumons s’atrophient? Comment ne pas ressentir la douleur qu'il avait lui même ressentie au moment de mourir à travers les yeux terrifiés de Robyn dans quelques mois? Quelques mois... Il refusait de la condamner à quelques mois à peine.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Robyn W. Candy


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2444
✯ Les étoiles : 24628




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Dim 8 Nov 2015 - 23:18


Sorry...

J'aurai voulu être n'importe où, fuir loin, très loin, à des kilomètres de cet endroit, de ce restaurant, de ce réverbère et surtout de lui. Je ne supportais plus le bruit de mon cœur qui battait la chamade, d'une telle force que je l'entendais comme si on m'avait ouvert la cage thoracique et qu'on l'avait posé juste devant mon visage. Bam bam bam bam bam... Pire que quelqu'un qui jouerait de la batterie. J'avais terriblement chaud, aussi. Mes joues me brûlaient affreusement, et si j'avais pu bouger, je serais allée me coller la tête sous de l'eau fraîche. Histoire d'essayer de reprendre mes esprits.

Mais non. Je n'arrivais pas à bouger. Je le regardais en silence, droit dans les yeux, les lèvres légèrement entrouvertes, avec encore le goût de notre baiser sur ma bouche, le souffle court, à essayer de faire comme si ce n'était pas particulièrement exceptionnel, que ça ne me mettait pas dans un état de dingue qui me dégouttait presque. Pourquoi ça me faisait ça putain ? J'aurai jamais dû l'embrasser une nouvelle fois. Ça s'était fait tout seul, j'avais ressenti ce besoin de le rassurer. Comme si le fait que je lui colle un baiser allait lui faire quoi que ce soit. Il s'inquiétait pour moi, mais il ne m'aimait pas. De même pour moi. Hein ?

Je baissais les yeux vers ses mains qui ne tenaient plus les miennes, et je dépliais mes doigts lentement. J'avais encore la sensation qu'il me serrait toujours. J'aurai voulu qu'il me resserre encore les mains, qu'il me réchauffe. N'importe quoi, tant qu'il me touchait encore.

Je tournais la tête d'un geste vif vers la droite, en fermant les yeux et en déglutissant difficilement. Arrête ça, Robyn. Arrête tout ce merdier. Arrête de vouloir pleurer. ET PUTAIN ARRÊTE DE VOULOIR L'EMBRASSER SANS ARRÊT !

- Je sais comment sont les dieux, Jamie. Je les connais.

J'évitais toujours son regard, j'évitais de le regarder, en serrant les poings. J'avais envie de lever la main sur lui, de le frapper. De faire quelque chose qui paraît logique dans ma façon de fonctionner. Mais il me faisait stupidement de la peine. Non, pire.

- Tu es un possédé par un Cavalier. Tu dois obéir à un Titan. Et apparemment tu vas me tuer. Comment tu peux en être sûr ? Y a pas un moyen de t'exorciser?

Mon visage se tourna vers le sien, et cette fois ma façon de parler fut beaucoup plus dure. J'étais blessée. Parce qu'il ne comprenait rien de rien. Je disais qu'il ne pourrait pas me faire de mal. Et je savais que j'avais raison. Et surtout que si je décidai de chercher quelque chose pour le sauver, je le ferais. Il était hors de question qu'un putain de Chronos à la con me change mon cocker en machine à tuer. Si il fallait que j'y passe pour qu'il puisse redevenir comme il est, ça valait le coup. Je n'allais pas manquer à beaucoup de monde. Alors que lui, tout le monde l'aimait. C'était Skyrunner. On ne pouvait pas s'empêcher de l'apprécier, de s'y attacher.

- Tu es persuadé que tu me tueras. Pourquoi ? Que ce qui te fais croire que tu va obligatoirement me tuer ? Quoi, je t’insupporte tellement que dès que tu péteras un câble, tu me détruiras ?

Ma voix commençait à un peu trop monter dans les aigus. Comme une gamine. Comme si je me retenais encore pour ne pas pleurer. J'allais pas pleurer, ok ? J'en avais de sentir mes larmes couler comme si on avait laissé le robinet ouvert. Il n'y avait pas de raison de pleurer. Absolument rien. C'était juste Jamie, rien d'autre. Il avait des problèmes qui ne me regardaient pas. Si il ne voulait pas me revoir, alors je n'avais rien à dire. Lui et moi, il n'y avait après tout qu'une simple histoire de malédiction un peu débile qui faisait qu'on se voyait trop souvent. Je n'étais pas celle qu'il lui fallait pour l'aider, le sauver, le protéger de sa condition de cavalier. J'avais bien reçu le message.

- Tu as raison, enfaîte. Je vois pas pourquoi je... je reste là, à te parler, à te faire chier. Alors que tu as des problèmes, que tu ne veux pas d'aide. Tout ce qui vient de se passer, ceux sont des conneries. J'aurai dû partir dès que tu m'as dis de te laisser. Je n'aurai pas dû... tout ça. Tu n'as pas besoin de moi, pour t'aider. T'as besoin... de quelqu'un d'autre.

Ça ne voulait plus rien dire, là. Je m'embrouillais. Je lui foutais un espèce de vent, en osant même pas le regarder dans les yeux encore une fois. En m'éloignant de quelques pas pour qu'on ne soit plus trop prêt l'un de l'autre. Je ne voulais plus le toucher. Je voulais même pas le regarder. Je voulais partir.

- Je peux rien pour toi.

Je n'avais même pas fini ma phrase que je lui avais déjà tourné le dos et que j'étais partie, en espérant que je m'étais retournée assez vite pour qu'il ne puisse pas voir mes larmes qui coulaient silencieusement, tandis que je me mordais la lèvre inférieure pour ne pas me mettre à sangloter comme une enfant. Comme si ça me faisait vraiment quelque chose. De le laisser planté là, avec tout ses problèmes. J'étais vraiment une conne. Je connaissais déjà la réponse. Si je n'avais pas eu aussi peur, j'aurai fais demi-tour pour ne pas laisser. Je lui aurais dis qu'il n'était pas un monstre, que je m'en foutais, que je ne le laisserais pas. Que... je serais là, que je lui faisais confiance. Pourtant, je ne me retournais pas. Je le laissais seul, dans sa souffrance. Je n'assumais pas ce que je ressentais. Robyn, tu n'es qu'une conne.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are you guys okay ? Should I call the police ?
- Do you have magic hair ? - No. - Magic Hands ? - No. - Where you poisoned ? - No ! Cursed ? - No ! - Kidnapped or enslaved ? - No ! - Do people assume all your problems got solved because a big strong man showed up ? - Yes ! What is up with that ? - She is a princess !

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

No chick flick moments} Robyn ♥





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Auberge Granny