MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Prenons le temps de biscuiter ensemble ! [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Milo J. Thatch


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Adam Brody

Ѽ Conte(s) : ➹ Atlantide, l'Empire Perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Intrigue divine

☞ Surnom : ❥ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 53
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 11 Oct 2015 - 20:27







    J'ai toujours eu la mauvaise habitude de vouloir tout faire de suite. Certaines personnes ont cette manie de toujours tout reporter au lendemain, tandis que moi, je carbure jusqu'à ce qu'il ne me reste plus la moindre force dans mon corps. Ce qui est un peu dérangeant, c'est qu'il m'arrive parfois de ne pas dormir pendant plusieurs jours et ensuite de tomber raide, comme si on m'avait tiré une balle en plein cœur. Je n'ai jamais eu véritablement besoin de beaucoup d'heures de sommeil, mais trois à quatre heures après avoir passé deux jours sans dormir, c'est ce qui était primordial pour tout être humain de base.

    Ce jour là, quand j'avais ouvert les yeux, c'était la vision d'une feuille de papier à moitié écrasée sur mon visage que j'avais eu. Puis, une vieille dame qui m'observait derrière ses grosses lunettes et qui me tendait un petit panier remplis de donuts. Au début je pensais qu'elle passait juste comme ça dans le couloir et qu'elle allait m'engueuler pour avoir collé tous ces posts it un peu partout, ainsi que ces photographies et dessins. D’ailleurs, en voyant un dessin de là où j'étais, je m'étais dit que je ne dessinais pas si mal que ça. Même si je n'arrivais pas trop à reconnaître ce que j'avais voulu représenter sur ce papier peint.

    Mais en fait, non... Elle n'était pas là pour me faire la morale, mais juste pour m'apporter à manger. Je m'étais relevé tout en retirant la feuille qui était toujours perchée sur mon visage et j'avais pris le panier de donuts que me tenait Granny. Ca sentait bon et je mourrais de faim.

    "Je peux vous préparer un chocolat chaud avec de la crème fouettée, si vous daignez descendre de votre nuage quelques instants pour rejoindre le bar."

    Je lui avais adressé un magnifique sourire pour répondre à celui qu'elle m'avait fait. Puis en piochant dans le panier à donuts et en en mettant un en bouche, je lui avais répondu.

    "Cha cherai vraiment chentil. Laichez moi quelques minuches."

    Fallait que je me change, que je prenne une douche et que je m'essuie le visage, car je sentais qu'il y avait quelque chose de collant sur ma joue. Par terre autour de moi il y avait des feutres, des stylos et de la colle. J'avais dû m'en mettre de partout. A l'heure actuelle, je ne devais pas être la personne la plus présentable qui soit. J'avais avalé mon morceau de donuts avant de prendre une nouvelle fois la parole, mais elle s'était contentée de poser une main sur mon avant bras et de me sourire avant de descendre l'escalier.

    "Ok... Faut que je fasse un peu de ménage et..."

    J'avais tourné la tête pour voir l'étendue des dégâts avant de me retrouver nez à nez avec une jeune femme, très peu vêtue, qui portait un magnifique tatouage sur la poitrine et un air septique. J'étais resté quelques secondes la bouche grande ouverte avant de passer ma langue sur le coin de mes lèvres pour retirer la trace de chocolat qui était restée là et que j'avais sentis. Puis, je lui avais tendu le panier de donuts.

    "Vous en voulez un ?"

    Tout en l'observant, j'avais regardé un petit croquis qui était collé au mur juste à côté de la porte d'entrée de la chambre où elle se trouvait. Ca représentait une jeune femme avec très peu de vêtements, une lance, une coiffe d'indiens, mais d'un genre totalement différent et... en gros, une atlante comme je l'imaginais. Si on était pas la vieille de Halloween, j'aurai juré qu'elle en était une. En tout cas elle avait choisi le déguisement parfait.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Cette première diapo représente une créature.

« Une créature si terrifiante qu'on disait jadis
que les marins perdaient la raison rien qu'en la regardant. »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44683-chronologie-de-milo-j http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44682-chronologie-de-milo-j-thatch-atlantide#421827

Kida


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Saoirse Ronan

Ѽ Conte(s) : L'Atlandide, le monde perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kida

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 749
✯ Les étoiles : 10101




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 13 Oct 2015 - 0:27


Prenons le temps de biscuiter ensemble

Elle avait passé une bonne partie de la matinée assise sur son lit, en tailleur, à observer la fenêtre et le paysage au loin. Les oiseaux, le ciel, le paysage et les gens qui s’activaient sur les pavés tel des fourmis dans une fourmilière. Elle avait rêvé de tout cela, elle avait tant songé à un jour découvrir le monde, le voir de ses propres yeux, se balader auprès d’eux, ces gens, pourtant pas si différents d’elle et que son peuple avait nommé les « Surfaciens ». De nombreuses fois, dans ses grands moments de solitude, elle s’était imaginer frôler leur pavés, leur parler, manger à leur table, découvrir leurs coutumes et leur Histoire voire leurs histoires… et à présent… que faisait-elle de tous ses rêves ?

S’il y avait bien une chose à laquelle elle n’avait jamais pensé, c’était de se retrouver dans sa situation actuelle. Dans ses grands moments de solitude, elle avait imaginé un monde parfait, où elle ne serait plus jamais seule, et où elle aurait l’occasion d’interagir avec des gens bien vivants. La vie lui avait donné cette opportunité, mais elle l’avait empoisonnée, rendant la chose douloureuse et ironique.

Elle n’avait pas bougé de sa chambre depuis son arrivée. Elle passait sa vie à y tourner en rond, à observer le monde de loin, derrière une fenêtre terne. Elle passait des journées entière dans sa tenue d’Atlante, a regarder leurs étranges habits de jambes qu’ils appelaient « jean » sans trouver la force ou le courage d’en mettre hein. Elle passait son temps à mettre et à enlever sa grosse doudoune kaki qui jurait horriblement avec ses habits traditionnels, se contemplant dans le miroir, tentant de se sentir bien dans sa peau. Mais la vérité était bien là, terrible et irrémédiable. Elle était encore plus seule qu’avant et n’avait plus aucune envie de découvrir le monde… Enfin si… mais c’était la peur, l’horrible peur qui lui tenaillait le ventre qui l’empêchait de faire quoi que ce soit. Le dieu Apollon, nouveau roi des dieux, avait été clément avec elle, doux même et parfois presque paternaliste. Il avait tenté de lui expliquer la situation au mieux, elle sentait qu’il cherchait à la protéger mais elle sentait aussi qu’ils n’étaient pas tous de son avis. Chronos… encore et toujours… il avait pratiquement autant de dégât dans sa vie que Poséidon, si ce n’était plus… Il avait eu l’affront de graver son nom, son véritable nom sur sa peau pâle et non content de cette humiliation, en avait profité pour se libérer à son arrivée dans ce monde… Aux yeux de beaucoup, elle était la clé, celle qui aurait dut mourir, qu’on aurait dut sacrifier pour sauver la face du monde. Et le pire dans tout cela, c’est qu’elle les comprenait…

Elle était toujours assise en tailleur sur le lit, les yeux dans le vide, lorsque la porte s’ouvrit, la faisant sursauté et se retourner vivement. C’était Granny, sur le pas de la porte, qui ne tarda pas à éclater de rire, avec un sourire bienveillant :

- Entre toi et le petit jeune homme d’en face, on peut vraiment dire que vous me faites voir es choses incroyables. Autant dans la lune l’un que l’autre… ça ne vous dirait pas un peu de voir la lumière du jour ?

Oh que si… et sentir le vent sur son visage, dans ses cheveux… ses pieds fouler le sol… Kida se contenta d’un petit sourire triste.

- Tu devrais sortir ma chérie, il y a pleins de chose à découvrir ici ! Storybrooke est une petite ville, certes, mais on ne s’y ennuie jamais ! Allez zou, que dirais-tu d’un chocolat chaud ?
- Un… Chocolat… chaud ?
- Tu n’en as jamais bu ?

La jeune Atlante hésitait… Son peuple avait une boisson qui lui semblait similaire : un cacao chaud. Ils écrasaient les fèves pour en faire une pâte sombre, amère et gélatineuse, y ajoutaient du miel et mélangeait tout cela avec du lait de chèvre brûlant… mais elle se demandait si cela était véritablement la même chose que le chocolat chaud des Surfaciens.

- Non…
- Et bien tu vas descendre avec moi alors ! Et je vais demander au petit jeune d’en face de faire de même, vous avez besoin d’air tous les deux, vous êtes tous pâlot !

Et sans un mot de plus, elle sortit de la chambre en laissant la porte ouverte pour s’attaquer au garçon d’en face. Elle ne l’avait vu qu’une seule fois… le jour où elle avait eu ce flash… elle se souvenait qu’il avait tenté de l’aider, qu’elle l’avait attaqué puis elle s’était réveillée dans son lit… la détestait-il lui aussi ? Un de plus ou un de moins… Elle s’était levée pour mettre une nouvelle fois sa doudoune et se regarder dans le miroir. Les Atlantes passaient peu de temps généralement devant ces objets de vanité mais ici… tout état différent…Avec un soupir, elle retira violemment le vêtement avant de sortir d’un pas décidé. Allez Kida, courage ! Tu n’as pas rêvé de cela pendant tout une partie de ta vie pour reculer maintenant !

En quelques secondes, elle s’était retrouvée nez à nez avec le jeune homme et le regardait d’un air sceptique et quelque peu surpris. Elle attendait… elle attendait le moindre signe, le moindre geste qui montrerait son mécontentement mais… Rien. Il se contenta de garder la bouche grande ouverte avant de passer sa langue sur une des commissure et de lui proposer des petites choses rondes avec un trou au milieu dans un panier. Un peu surprise et omnibulée par la trace qui entourait ses lèvres, elle balbutia tout en faisant des ronds avec sa main devant sa propre bouche pour mimer et mieux se faire comprendre.

- Vous… Vous avez… de… la poudre blanche autour de la bouche…

Elle avait approché sa main avec douceur vers le haut des lèvres du jeune homme et l’avait effleuré pour commencer à retirer cette étrange poudre blanche. Kida ne connaissait pas le sucre et encore moins le sucre blanc, aseptisé et le sucre glace… Les Atlantes n’utilisait que du sucre naturel : miel et fruits… Se rendant compte de ce qu’elle faisait, elle si peu habituée aux contacts humains pourtant, elle retira vivement sa main. C’était comme si elle avait eu besoin de le toucher, de sentir la vie en lui, de voir qu’il était bien réel… un être réel et sans animosité envers elle…

- Qu’est-ce que c’est ?

Demanda-t-elle en désignant les petits ronds d’un signe de tête. Mais le jeune homme ne l’écoutait pas trop visiblement, le regard bien fixé sur elle. Elle déglutit en lui annonçant :

- Est-ce que ça va ? D’où je viens, ce n’est pas très poli de regarder les gens comme cela…

Elle fronça les sourcils et passa la tête à l’intérieur de la chambre pour voir ce qu’il observait comme ça, par intermittence, quand il ne la regardait pas elle. Le croquis lui fit l’effet d’un coup de poing dans le ventre. Ecarquillant les yeux, elle arracha vivement le papier qui collait au mur par elle ne savait quel miracle pour mieux l’observer. Elle le tourna dans tous les sens entre ses doigts, fronçant les sourcils et lui colla sous le nez.

- C’est censé représenter quoi ? Moi ?

Il y avait quelque chose de grotesque dans son dessin mais aussi de très réaliste… entre fiction et réalité…



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I TRAVEL THE WORLD AND
SEVEN SEAS...
© FRIMELDA

Milo J. Thatch


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Adam Brody

Ѽ Conte(s) : ➹ Atlantide, l'Empire Perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Intrigue divine

☞ Surnom : ❥ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 53
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 15 Oct 2015 - 16:20







    C'était la fille de la dernière fois. Celle qui ne s'était pas montrée très gentille avec moi et là, j'avais eu bien plus l'occasion de l'observer et de tenter de comprendre, si elle allait une nouvelle fois m'agresser ou si cette fois ci elle se comporterait convenablement. Quand elle avait approchée sa main de mes lèvres, j'avais eu un mouvement de recul, mais elle avait juste fait cela dans le but de retirer du sucre.

    Je ne m'étais encore jamais rendu compte à quel point le contact humain pouvait être perturbant. Surtout quand une jeune femme passait ses doigts sur vos lèvres. J'étais resté bouche bée jusqu'à ce qu'elle avait retirée rapidement sa main et qu'elle avait fait comme si de rien était. Ok, ça me convenait parfaitement. De toute façon il ne s'était absolument rien passé. Je n'étais même pas là dans ce couloir, avec ce corps de donuts et cette lèvre jeune femme en face de moi. ... o_O ...

    "C'est un rond biscuité avec du chocolat et du sucre sur le dessus."

    Je n'étais pas encore totalement opérationnel ou du moins pas suffisamment pour développer d'avantage ma phrase. C'était vraiment pas facile de se concentrer quand on avait face à soit une femme aussi énigmatique. Sa tenue me perturbait grandement et ce n'était pas parce qu'elle portait très peu de tissus. Je n'étais pas ce genre de garçons intéressé avant tout par le physique. Ce qui comptait pour moi c'était l'esprit, la sagesse, la gentillesse et... ok, quand vous avez passé autant d'années sans la moindre copines, vous seriez prêt à être même avec la plus moches de toutes, mais je n'étais tout de même pas ce genre de garçons. Ce qui m'intriguait c'était qu'elle était le portrait craché de la jeune femme que j'avais dessiné.

    "Pardon ? Oh... Je ne vous regarde pas, je... je regarde votre tatouage. Il est ravissant. Un peu dévêtu et grand."

    ... o_O ... J'avais passé une main dans mes cheveux en poussant un petit soupir. Par chance elle avait tournée la tête ce qui avait évité de devoir expliquer ce que je venais de dire, car moi même je ne l'avais pas compris. Manque de bol par contre, elle avait vue le dessin et ça semblait l'intriguer.

    "Oui. Enfin, non. Ce n'est pas vraiment vous, c'est plus une version... atlante de vous. Vous voyez le genre ?"

    Je sentais que je la perturbais, tout comme ce dessin. Du coup j'avais fait les pas qui me séparaient de la feuille pour la retirer du mur, la plier en quatre et la mettre dans la poche arrière de mon pantalon. Puis, j'avais mis mes mains dans les poches en observant la jeune femme, sans trop la fixé, histoire de pas la contrariée une seconde fois.

    "Je suis un scientifique. J'étudie le monde et plus particulièrement les secrets de notre monde, tel que l'Atlantis. Vous en avez déjà entendu parler ? J'ai fait pas mal de recherches, j'ai même réussi à la situer, mais il y a peu de gens qui sont près à vous écouter. Enfin tout ça pour dire que ce dessin représente un rêve que j'ai fait une fois. Une jeune femme habillée de la sorte, avec un cristal et plein de choses. Enfin des trucs pas intéressants pour des personnes qui ne sont pas captivés par tous ces mystères. Bref..."

    Je lui avais tendu une nouvelle fois le panier de donuts avant de lui indiquer l'escalier.

    "Ca tient pour le chocolat chaud ou pas ? Je meurs de soif et j'aime bien manger des beignets avec quelque chose de chaud."

    Je ne lui avais pas laissé le temps de répondre, entreprenant la descente des marches, tout en lui parlant en même temps.

    "Pourquoi vous habitez dans un hôtel ? Vous êtes en vacances ici ? Vous avez de la famille dans les parages ?"

    Je m'étais arrêté non pas parce que je lui avais posé déjà trop de questions, mais juste parce que j'avais failli me prendre les pieds dans une marche et dégringoler l'escalier. Mais ça y est, je venais de retrouver l'équilibre.

    "Je disais quoi ?"



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Cette première diapo représente une créature.

« Une créature si terrifiante qu'on disait jadis
que les marins perdaient la raison rien qu'en la regardant. »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44683-chronologie-de-milo-j http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44682-chronologie-de-milo-j-thatch-atlantide#421827

Kida


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Saoirse Ronan

Ѽ Conte(s) : L'Atlandide, le monde perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kida

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 749
✯ Les étoiles : 10101




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 21 Oct 2015 - 22:23


Prenons le temps de biscuiter ensemble

Il y avait tant de choses à mémoriser. A commencer par les gâteaux locaux… « Un rond biscuité avec du chocolat et du sucre sur le dessus »… c’était drôlement long comme nom de gâteau ! Kida se demandait si tout avait une consonance aussi compliqué ici. Elle ne l’espérait pas, sinon l’adaptation serait encore plus complexe que prévue. Il s’était ensuite défendu de la fixer en précisant que c’était le tatouage qu’il regardait et non pas son physique… Elle n’entendit pas la suite car elle était déjà passée à autre chose, en espérant secrètement qu’il ne reviendrait pas à la charge sur son étrange écriture qui lui causait tant de problèmes… elle n’avait pas besoin d’avoir encore quelqu’un contre elle… Si bien qu’elle n’entendit pas le charabia qui suivit.

Une version plus « atlante » d’elle ? ça voulait dire quoi ça ? Y avait-il « plus atlante » que l’héritière de l’Atlantide ? Elle fronça les sourcils d’incompréhension mais garda le silence. Il semblait s’intéresser à son peuple… Il n’était pas le seul, Père lui avait dit que de nombreux Surfaciens à travers les âges avaient cherchés à les trouver. Comment il le savait ? A travers les livres de la grande Bibliothèque d’Atlantis… Comment ces livres avaient pu recevoir de telles informations ? Elle n’en savait rien. Une chose était sûre, c’est que personne ne les avaient trouvés… à part Chronos, Gaïa et Poséidon… Et si elle avait longtemps regretté de ne voir personne… elle se rendait désormais compte avec le recul que c’était bien mieux ainsi. Chronos était arrivé : il les avait chamboulés, débuté une destruction… Puis Poséidon n’avait pas fait mieux, il avait même largement aggravé la situation… et enfin il y avait eu tout ce petit groupe…

Elle sentait sa gorge se nouait à mesure qu’elle avançait dans sa réflexion et déglutit avec peine, les dents serrées. Peut-être que le jeune homme devant elle était différent ? Il n’avait pas l’air bien méchant… Un peu comme Aaron… Il interrompit le fil de ses pensées en enlevant la feuille du mur et Kida cligna des yeux pour se remettre dans le contexte présent. Il se mit alors à lui expliquer un peu plus qui il était et la blonde platine l’écoutait attentivement, sans chercher à le couper dans son élan. Elle ne répondit pas à sa question lorsqu’il la lui posa, faisant comme si elle était rhétorique. Plus ça passait et moins elle avait envie de lui dire qui elle était… Pas tout de suite en tout cas… C’était fascinant de découvrir son monde à travers les yeux d’un Surfacien ! Et elle était terrorisée à l’idée que l’annonce de son identité lui fasse faire une syncope ou pire ! La transforme en objet de foire, en cobaye pour scientifique. C’était la première personne sympathique avec qui elle pouvait avoir une véritable conversation depuis qu’elle avait ouvert le passage à Chronos… il était hors de question de changer cette relation. Mais certaines choses la perturbaient et elle devait comprendre, c’était plus fort qu’elle.

- Donc… Vous avez rêvé d’elle ?

Elle pointa du doigt le bas ventre du jeune homme. Elle voulait parler du dessin qu’il avait dans sa poche arrière. Il sembla ahuri, comme si elle lui parlait d’autre chose. Voyant qu’il restait pétrifié, elle leva les yeux au ciel avant de passer derrière lui avec une célérité déconcertante pour récupérer le papier dans la poche (sans le toucher n’est-ce pas, le frôler à l’extrême limite). Elle le déplia fébrilement et se replaça devant lui pour lui coller sous le nez.

- ELLE ! C’est d’elle que vous avez rêvé ?

Pourquoi un Surfacien rêverait d’elle ? Pourquoi quelqu’un rêverait d’elle tout court ? Ca semblait complétement insensé et pourtant, malgré certains détails quelques peu grossis, il n’était pas très très loin de la vérité… Ce qui rendait la chose plutôt perturbante…

- Je veux dire… Cette fille qui est là, elle a été créé par votre imagination ou c’est véritablement celle de votre rêve ?

Elle insistait mais il fallait bien qu’il comprenne ce qu’elle était en train de lui dire… Rêvat d’un parfait inconnu n’était pas vraiment commun… Son peuple disait que les âmes qui rêvaient l’une de l’autre sans jamais s’être vues étaient liées… des vestiges du passés, d’une vie antérieure où elles se seraient connues… Ce Milo Thatch (c’était marqué sur la porte)… comment pouvait-il lui être lié ? Ils n’étaient pas du même monde… Leurs âmes n’étaient pas compatibles… Il la tira une nouvelle fois de ses rêveries en lui rappelant le chocolat chaud et elle hocha la tête avec vigueur. Elle voulait déjà le prendre à la base pour faire plaisir à Granny mais là… elle en avait désormais vraiment envie… elle voulait en savoir plus sur ce scientifique.

Il avait ouvert la marche et… la conversation… sur une chose dont elle n’avait pas vraiment envie de parler. Plus ça passait et plus elle se rendait compte qu’elle n’avait finalement pas souvent envie de parler de sa vie, comme si elle formait tout autour d’elle un mur de protection. Elle avait commencé avec le groupe de touristes et là, sans pouvoir s’en empêcher, elle suivait le même chemin, celui de la ruse, du détournement d’attention et des vérités à demi-dites… Elle ne s’aimait pas spécialement comme cela, mais elle avait toujours cette désagréable impression qu’elle n’avait pas le choix. Aussi, quand le jeune homme se cassa la figure dans les escaliers et qu’elle agrippa son bras pour l’aider à retrouver un certain équilibre, elle éclata de rire avant de lui dire :

- J’espère que vous ne vous êtes pas fait mal ! Vous étiez en train de parler de l’Atlantide… Pourquoi personne ne s’y intéresse ? Moi je trouve cela intéressant…

Et voilà, envolé la question de « pourquoi vous êtes là » et les réponses gênantes que cela allait engendrait. A cette idée, elle se mordit la lèvre inférieure, pleine de remords. Elle avait horreur de faire ça, mais c’était devenu presque vital… Et donnez l’occasion à un homme de parler de ce qu’il aime… il oubliera tout le reste autour ! Ils s’installèrent un peu à l’écart avec leurs chocolats chaud, l’un en face de l’autre. Kida l’observa sous toutes ses coutures, les yeux brillants et un sourire jusqu’aux oreilles. C’était beau, très beau même ! Il y avait une espèce de petit nuage blanc sur le dessus de sa tasse qui remontait en forme conique et une poudre brune y était soupoudrée.

- De la chantilly et de la cannelle ! Ruby adore ça ! C’est rare les gens qui aiment par ici et je me suis dit que tu te devais d’au moins essayer ! Si tu n’aimes pas, je t’en referais un, d’accord ?

C’était Granny, elle prenait un malin plaisir à tout lui expliquer. Elle hocha la tête silencieusement et poliment, avec un sourire avant de plonger ses lèvres dans la « chantilly » donc. C’était sucré… sucré et vanillé… et… cannelé du coup ! Elle connaissait la vanille mais la canelle… elle découvrait… et elle adorait… ce caractère et cette chaleur en bouche ! Et le chocolat ! Mmmmmh ! Elle avait presque l’impression qu’elle pouvait mourir de plaisir à cet instant ! Comment avait-elle fait pour vivre sans cela ? Ravie, elle souriait à Milo qui semblait perturbé par ses lèvres tout en tentant de lui expliquer que…

D’un geste rapide et gêné, elle porta ses doigts à ses lèvres pour constater qu’il y rester de la chantilly. Elle ressuya alors ses doigts contre une serviette avant de lécher rapidement ce qui restait.

- Désolée, je n’ai pas vraiment l’habitude de la chantilly.

Elle eut un petit rire avant de reporter son attention sur le jeune homme. L’Atlantide, donc ?



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I TRAVEL THE WORLD AND
SEVEN SEAS...
© FRIMELDA

Milo J. Thatch


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Adam Brody

Ѽ Conte(s) : ➹ Atlantide, l'Empire Perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Intrigue divine

☞ Surnom : ❥ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 53
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 22 Oct 2015 - 12:37







    Je pensais que la jeune femme serait beaucoup moins avenante au premier rencart. Bon d'accord, ce n'était pas un rencart, mais on s'était croisé dans ce couloir, on avait descendu les marches ensemble et voilà qu'elle était déjà en train de me pointer du doigt et de me tourner autour, tout en essayant de récupérer quelque chose dans la poche arrière de mon pantalon. Je m'étais contorsionné dans tous les sens, tout en évitant de trop rire, car j'étais quelqu'un un chouilla chatouilleux et elle n'arrêtait pas de me toucher de partout.

    "Doucement ! Je... Je vous le donne, y'a pas de soucis, mais évitez de me chatouiller."

    J'avais tout bien remis en place, tout en la fixant avec un grand sourire, même si de son côté, elle ne souriait pas du tout. Pourquoi elle insistait sur le fait que j'avais un jour dessiné une atlante de la manière dont je l'imaginais ? Ou plutôt de la façon dont elle m'était apparue en rêve ? C'était pas quelque chose de spectaculaire. Ce qui aurait pu l'être un peu c'était la ressemblance entre elle et la jeune femme sur le dessin. Bien qu'à y regarder de plus près, elle semblait plus mature, plus adulte, plus... J'avais observé le dessin, puis la jeune personne et je m'étais rendu compte qu'elle attendait une réponse.

    "J'ai peut être un peu rêvé d'elle. Mais pas plus d'une fois. Deux... trois..."

    Voir plus si affinités comme on disait. Cela dit mes rêves ne regardaient que moi. J'en revenais pas que je devais me justifier sur mes recherches devant une foule d'inconnu et que je devais maintenant faire de même au sujet de mes rêves devant une jeune femme un tout petit peu trop curieuse. Quoi qu'il en soit elle aimait poser des questions, mais elle ne répondait pas à celles qu'on lui posait. J'avais continué à marcher en direction de la grande salle où on pouvait manger. Au bout de quelques pas, elle avait à nouveau tentée de m'interroger. Cette fois ci ça concernait ce que j'avais dit sur la cité Atlantis. Pourquoi on ne me croyait pas à son sujet ?

    "On est à une époque où les gens veulent une nouvelle console de jeux, des courses livrées à domicile et où personne ne s’intéresse plus aux mystères de notre monde, voir même à la politique. Vous vous rendez compte qu'il n'y a quasiment plus personne qui va voter ? C'est important pourtant vue que ce sont les élus qui définissent les priorités de notre monde. Du coup c'est du n'importe quoi de partout et... sérieusement ? Vous trouvez cela intéressant ?"

    Au moins une personne qui s'intéressait encore à Atlantis. Finalement quand on s'habituait au fait qu'elle ne se montrait pas toujours très diplomate et qu'elle n'avait pas beaucoup de tact, elle devait être une personne tout a fait respectable et appréciable. Granny nous avait coupée dans notre discussion, nous installons à table, avec nos chocolats chauds et expliquant à Kida pourquoi elle lui en avait fait un de cette manière là. Au bout de quelques secondes et quand la vieille dame était partie, la fille aux milles et une questions avait commencée à boire son chocolat chaud d'une manière très... particulière, juste avant de porter son doigt à ses lèvres pour en retirer la chantilly. J'étais resté bouche bée, ne sachant pas si je devais trouver cela amusant, attirant ou juste répugnant. Quoi qu'il en soit, je n'avais pas pu m'empêcher de laisser échapper un petit sourire.

    "Ok, d'accord, pas de soucis. Mais tu étais sérieuse pour Atlantis ? Tu t'intéresses vraiment à ces choses ? Car c'est vraiment une Cité magnifique. Du moins je l'imagine, vue que je n'y suis jamais allé. Faut dire que si on en croit les écrits, ils sont bien plus avancés que nous et ils ont déjà dû découvrir de très nombreuses de choses. Des voitures volantes, de l'énergie pure pour se passer de l'essence et de toutes ces choses, mais aussi des armures bien plus sophistiqués, des tenues de plongées pour aller beaucoup plus bas sous l'océan, voir même peut-être des combinaison pour aller dans l'espace sans vaisseaux spatiaux. Je les imagine bien pouvoir voler. Bien que si c'était le cas où on le saurait. Mais bon, ils doivent au moins maîtriser tout ce qui touche aux océans. Je les vois un peu comme euh... ben tiens ! Les héritiers de Poséidon. Si tant est qu'il aurait existé."

    Je lui avais adressé un magnifique sourire en me rendant compte que je parlais beaucoup trop, une fois encore. Puis, j'avais penché la tête pour boire mon chocolat chaud en faisant attention de ne pas en mettre de partout, car je savais ce qu'elle penserait de moi : elle trouverait cela répugnant ! Il n'y avait rien de bien agréable à me voir boire un chocolat chaud et m'en mettre de partout. Une fois fini, j'avais relevé la tête vers la jeune femme qui semblait plutôt perturbée. J'avais dû l'ennuyer avec mes discussions. J'attendais de voir si elle comptait partir de suite ou si elle allait rester encore quelques minutes.

    "En tout cas, si Atlantis te plaît, je pourrais te la montrer. Enfin... Te montrer les photos que j'ai de son emplacement. Et puis aussi mes autres dessins. Je ne suis pas nécessairement doué en dessin, mais si celui ci t'as plu, j'en ai tout plein. J'ai même dessiné un garçon. Il doit avoir le même âge que la fille."

    Une fois encore, elle semblait perturbée par ce que j'avais dit.

    "Ils ont les deux sexes eux aussi. Enfin, garçon et fille. Du moins j'imagine qu'ils doivent avoir des garçons et des files. C'est bien plus facile."

    Facile ? Encore une fois je me lançais dans un débat que je n'arriverai pas à contrôler. J'étais du coup passer à autre chose, en finissant mon chocolat chaud. Ce qui comptait pour l'instant, c'était de sortir vivant de cette conversation, car quand je me retrouvais face à une jeune femme - ce qui arrivait très rarement - je finissais toujours par l'endormir, ou la regarder partir, voir tout simplement me rendre compte qu'elle était déjà partie il y avait une bonne dizaine de minutes. C'était pas facile de se parler tout seul.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Cette première diapo représente une créature.

« Une créature si terrifiante qu'on disait jadis
que les marins perdaient la raison rien qu'en la regardant. »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44683-chronologie-de-milo-j http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44682-chronologie-de-milo-j-thatch-atlantide#421827

Kida


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Saoirse Ronan

Ѽ Conte(s) : L'Atlandide, le monde perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kida

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 749
✯ Les étoiles : 10101




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 29 Oct 2015 - 14:24


Prenons le temps de biscuiter ensemble

Il lui confirma qu’il avait rêvé d’elle… enfin de l’Atlante, mais qui lui ressemblait tout de même drôlement… Et si c’était vraiment ELLE ? Quoi qu’il en était, il ne semblait pourtant pas spécialement décidé à lui dire le nombre de fois où cela s’était produit… Elle ignorait s’il l’avait tout simplement oublié ou si c’était bien plus un élément qu’il souhaitait lui cacher. Elle comprenait. Après tout, ils ne se connaissaient pas et elle avait quelque peu perdu le contrôle de son calme légendaire en voyant le dessin… C’était sans aucun doute l’une des premières fois que ça arrivait pour si peu, mais si vous étiez à sa place, qu’auriez-vous fait ? Honnêtement ? Il n’y avait rien de plus perturbant que de savoir qu’un sombre inconnu avait rêvé de vous à plusieurs reprise avant même de poser les yeux sur vous pour la toute première fois…


Puis il parti dans un monologue, critique de sa propre société. Elle ne pouvait qu’approuver. Pas parce qu’elle était d’accord, tout simplement parce qu’elle ne savait absolument pas de QUOI il lui parlait. Console de jeux ? Courses à domicile ? Sans oublier que chez elle, on ne voyait pas son représentant, la Nature le choisissait en l’Héritier du roi qu’elle avait choisi au préalable et tout le monde s’y conformait. Mais il était hors de question de dire quoi que ce soit à ce sujet… Si tous les pays de ce monde votaient leur élus, il la trouverait plus que suspecte et elle n’en avait aucune envie. Mais il fallait absolument qu’elle se penche sur cette idée de console de jeu et de courses à domicile… Course… course à pied ? Chez soi ? Elle se contenta juste d’hocher la tête avec un sourire lorsqu’il lui demanda si elle s’intéressait vraiment à l’Atlantide… Bien sûr que oui ! Mais ça, il ne pouvait pas le savoir avec si peu d’informations.

Ils s’assirent ensuite et après avoir goûté au « chocolat chaud », il recommença à lui expliquer ce qu’il savait… en la tutoyant… Déjà ? Elle n’avait tutoyé qu’une seule personne aussi rapidement : Aaron… parce que… parce qu’elle ne savait pas en fait… Et là, pour le coup, ce n’était pas du à sa culture mais plutôt à la terrible solitude qu’elle avait vécu pendant des années. Elle savait qu’on vouvoyait une personne haut placée, plus âgée ou qu’on ne connaissait pas. Elle ne savait pas, par contre à quel moment elle avait le droit de passer au tutoiement… Quand elle se sentait plus proche de la personne, quand elle lui faisait confiance ou bien quand elle se découvrait des points commun avec ? Et maintenant qu’il avait changé sa façon de parler, devait-elle le tutoyer aussi ou rester au vouvoiement ? Pourquoi TOUT était si compliqué bon sang ? Elle l’écoutait alors parler tout en piochant allégrement dans sa chantilly avec sa cuillère. Plus il expliquait et plus elle souriait : il y avait du vrai mais aussi beaucoup d’excentricité… Des combinaisons pour aller dans… l’ESPACE ?! Non non non, ils avaient déjà du mal à concevoir qu’il existait encore un monde au-dessus des Surfaciens, ils ne s’étaient donc pas mis en tête de conquérir l’espace… Quant à voler… elle aurait tant aimé… elle adorait sentir cette liberté qui la prenait de toute part lorsqu’elle volait à l’aide de son espèce de moto… mais de là à pouvoir le faire sans engin… non… Malheureusement, non. Son sourire se figea instantanément lorsqu’il lui parla « d’héritiers de Poséidon ». Ses mains se crispèrent autour de sa tasse et sa cuillère, lui faisant blanchir les jointures. Elle avait réussi à garder du calme et de la patience quand Aaron avait fait l’allusion la première fois mais à présent que le dieu avait eu la gentillesse de détruire entièrement sa cité, la laissant sans domicile et sans famille dans un monde qui lui était hostile, il était largement plus difficile de s’entendre dire un quelconque lien de parenté ou de hiérarchie avec cet être abominable.

- Non. Ils n’ont rien avoir avec Poséidon. Ils ne sont pas ses héritiers. Il ne représente rien pour eux.

La phrase était tombée froidement, comme un couperet. Et le silence qui s’en suivit était lourd. Elle sentait le regard qui pesait sur elle mais gardait les yeux rivés sur son chocolat. Il fallait qu’elle se calme avant de pouvoir trouver une justification plausible à ce qu’elle venait de dire… elle n’était même pas sûre de pouvoir y arriver. Mais c’était plus fort qu’elle, il avait fallu qu’elle rectifie cet affront.

- Enfin… je suppose ! Poséidon existe bel et bien… il est déjà venu une fois à Storybrooke… Et il a l’air de rien n’avoir en commun avec les Atlantes dont vous.. tu parles… Si Atlantis était à lui, vous… tu ne pense pas qu’il y aurait un temple ? Ce n’est pas le cas d’après ce que j’ai compris… Tu devrais lui demander si tu le croise…

Elle espérait sincèrement que l’annonce de l’existence du dieu le détournerait de sa réaction. D’après ce qu’elle semblait comprendre, ce scientifique ne savait rien des dieux… Tous les Surfaciens ne devait pas être au courant de leur existence, une aubaine pour la jeune Atlante… Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il ne le croise jamais, de peur que Poséidon lui révèle qu’il y avait bel et bien une atlante en ville et que c’était elle… Décidément, on ne pouvait jamais s’en sortir en mentant, on ne s’embourbait que toujours plus… Elle avait répondu à son sourire par le même, tentant d’apparaître plus sympathique avant de reprendre une gorgée de sa boisson. Cette mixture était vraiment miracle : elle se sentait déjà apaisée. Elle recommençait à boire tandis qu’il proposait de lui montrer ce qu’il avait sur Atlantis et manqua de s’étouffer quand il lui parla du garçon. Reposant la tasse, elle pris quelques secondes pour tousser et tenter de reprendre son souffle. Elle avait subitement rougie et ses yeux avaient perdues quelques larmes.

- Je suis désolée, j’ai avalée de travers… Tu dois vraiment me prendre pour une cruche…

Elle aurait sans doute dut se dire ça dans sa tête mais c’était sorti tout seul, d’un air navré. C’est vrai quoi, que lui arrivait-il à la fin ? Elle avait joué un rôle à la perfection jusqu’alors et maintenant qu’elle était fasse à une SEULE personne, elle perdait tous ses moyens… peut-être que c’était due au fait qu’elle ne s’était pas préparée à ça…

- Oui ça semble plutôt logique qu’il aient les deux effectivement… comment ils se reproduiraient sinon hein ?

Petit rire gêné avant de repartir à l’attaque :

- Et le garçon… tu en as rêvé aussi ? Parce qu’il ressemble drôlement à la fille… Je me demandais si tu avais juste repris le modèle de la fille que tu avais masculinisé ou si tu avais rêvé de cette personne…

Et s’il rêvait des morts ? Pouvait-il rentrer en contact avec Kayaht ? Kida avait peur d’y croire… la douleur de ce faux espoir pouvait être horrible…

- Au fait… Je m’appelle Kida… J’ai vu que tu t’appelais Milo sur ta porte, c’est peut-être bien que tu connaisse mon nom aussi non ?


Elle lui souriait toujours.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I TRAVEL THE WORLD AND
SEVEN SEAS...
© FRIMELDA

Milo J. Thatch


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Adam Brody

Ѽ Conte(s) : ➹ Atlantide, l'Empire Perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Intrigue divine

☞ Surnom : ❥ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 53
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 29 Oct 2015 - 17:10







    Je la sentais crispée quand j'avais évoqué le fait que les atlantes pouvaient très bien être les héritiers de Poséidon. Ce n'était pas une réelle théorie, car j'avais déjà du mal à faire accepter l'idée qu'Atlantis pouvait exister, mais si en plus je mêlais les dieux grecs à cela ou les dieux romains, on me prendrait encore moins au sérieux. Ce n'était pas évident de convaincre les autres des opinions que l'on avait, car de nos jours, la chose la plus dure et qu'on nous demandait tout le temps, ce qui semblait logique dans une sens, c'était des preuves. Des preuves que nos théories étaient exacts. Bien entendu comme il s'agissait de théories, c'était difficile d'apporter de suite des preuves, mais sans ces preuves, on ne tenait pas compte de ce que vous proposiez. C'était un cercle vicieux sans fin.

    "Je ne dis pas qu'ils sont les héritiers de Poséidon, mais qu'ils pourraient l'être. Car si tu regardes... Enfin si vous regardez..."

    Je m'étais rendu compte qu'elle s'était crispée quand j'avais parlé de Poséidon et de mes théories. Et comme je ne voyais pas de quoi cela pouvait provenir, je m'étais dit que c'était peut être en rapport avec le fait que je m'étais mis à la tutoyer. Ca m'arrivait fréquemment de tutoyer les gens, car quand on se mettait à parler à quelqu'un de nos théories et qu'on accrochait bien, il y avait de suite un lien qui se créait. Mais là, ça ne passait pas...

    "Prend par exemple ça..."

    J'avais pris un petit bol posé sur la table et j'y avais versé un peu de ce qu'il me restait du chocolat - pour tout dire, pas grand chose. Avec ma cuillère, j'avais touillé le chocolat chaud qui se trouvait dans le bol et j'avais créé ainsi un petit tourbillon.

    "Tu vois cette eau ? Enfin ce chocolat ? Quand on mélange l'eau, on obtient une sorte de petit tourbillon. Il y a un endroit sur Terre où on pense qu'il y a une sorte de tourbillon géant qui tourne depuis très longtemps et pour lequel c'est encore le cas aujourd'hui. Maintenant imaginons que quelque chose maintienne ce tourbillon en place constamment. A mon avis c'est une source d'énergie que les atlantes ont créés, qu'ils n'ont pas réussi à contrôler et qui les a emportés. Mais maintenant si quelqu'un arrive et stop le mécanisme, regarde..."

    J'avais porté la cuillère à mes lèvres pour retirer les gouttes dessus, avant de la poser à côté du bol, où le tourbillon s'arrêtait de tourner.

    "...tu vois ? Il suffit d'une force extérieure, pour que tout se stop et avec mes recherches, j'ai vue qu'il y a eu quelques périodes de l'histoire où les relevés fait au triangle des Bermudes n'étaient pas les même. On sait qu'avec le temps, ce qui se trouve là bas consomme de plus en plus d'énergies. Comme si à chaque fois que quelqu'un tentait d'arrêter le tourbillon, ça consumait un peu plus l'énergie terrestre. En gros, quelqu'un de l'autre côté doit chercher le moyen de venir ici, ou alors c'est quelqu'un d'ici qui tente de passer de l'autre côté. Peut-être un atlante qui serait toujours là."

    Elle ne pouvait pas comprendre le rapport avec Poséidon, car je ne l'avais pas évoqué, même si à la base j'étais en train de lui expliquer pourquoi les atlantes étaient sans doute les héritiers de Poséidon.

    "Tout ça pour te dire que d'après moi, tout ce qui est mythologique est basé sur la réalité. Je pars du principe que les dieux n'existent pas et n'ont jamais existé et pourtant on est là aujourd'hui. On peut partir du principe que c'est la nature elle même qui nous a donnée vie et qui a peut être donnée vie à des gens qui ont des pouvoirs, ou des facultés. On a beaucoup de gens autour de nous qui savent faire de grandes choses sans pour autant être des dieux. Mais imagine qu'il y ait véritablement des êtres capables de plus grandes prouesses. L'un d'entre eux, pourrait contrôler les océans et du coup être celui qui tenterait en vain d'accéder à Atlantis. Bien entendu, ça ne serait pas Poséidon le dieu grec, mais une personne, peut être même atlante qui aurait les même particularités qu'on a donné à ce dieu. C'est un héros cet homme ! Qui qu'il soit, il nous permettra un jour de faire une énorme avancée dans l'histoire."

    J'étais convaincu de cela. Les héritiers de Poséidon ou plutôt de la personne qui aurait les même facultés que lui. Pour moi c'était un atlante, quelqu'un qui vivait parmi nous, qui restait discret et qui attendait le bon moment pour agir. Même si de temps en temps, il tentait en vain de rejoindre les siens. Il lui manquait sans doute une source d'énergie, quelque chose qui permettrait d'ouvrir la porte.

    La jeune femme m'avait répondu que Poséidon existait bien et qu'il était venu à Storybrooke. Puis elle était partie sur le fait que si il était à Atlantis, il y aurait un temple à lui. Je lui accordais un point, je n'avais jamais émis l'hypothèse qu'un temple de Poséidon serait à Atlantis et je ne voyais pas trop pourquoi il y en aurait un. Du coup elle avait raison, les atlantes ne sont pas ses héritiers, sinon ils le vénéreraient. Mais elle ne pouvait pas nier qu'ils avaient un lien avec lui. Du moins pour la source de leur savoir et sur ce qu'ils contrôlaient. Quoi qu'il en soit, je devais l'ennuyer, vue qu'elle avait pris cela à la rigolade en m'annonçant que Poséidon existait et qu'il était passé faire un coucou à Storybrooke. Tant pis... j'aurai essayé...

    En tout cas le karma fini toujours par agir, car à peine elle avait dit cela et qu'elle s'était mise à boire, qu'une quinte de toux l'avait prise et qu'elle avait dû reprendre son souffle. J'aurai pu sourire, content que ce soit retourné contre elle, mais je n'étais pas comme ça. Je m'étais contenté de prendre une serviette et de la lui tendre au cas où elle tousserait encore.

    "Je ne te prend pas pour une cruche. Je suis juste... enfin bref."

    Déçu que pour une fois une fille agréable à regarder m'écoutait, mais qu'en réalité c'était juste pour tuer le temps ? En tout cas la question des deux sexes l'avait rien fait rire et ça m'avait amusé aussi. Elle pensait à la reproduction de base tandis que j'évoquais l'évolution de l'esprit. C'était bien une fille. Oui, parce qu'on croyait que les garçons étaient obsédés, mais pas du tout. Les filles l'étaient bien plus On était juste curieux. Mais je n'allais pas dire cela à voix haute, sinon le débat n'en finirait pas. En tout cas elle était magnifique et je ne voyais pas du tout pourquoi je lui avais souris. Quoi qu'il en soit, qu'importe ce qu'elle avait pensée de moi, quand j'avais remis le nez dans mon chocolat chaud, c'était moi qui m'était étouffé avec.

    J'avais toussé à plusieurs reprises, avant de prendre une serviette et de tenter de paraître discret tout en toussant dedans. Je sentais le rouge me monter au visage. J'essayais de reprendre mon souffle et de faire passer l'information qu'elle m'avait communiquée. Car oui, je voyais aussi ce garçon en rêve. Non, je ne l'avais pas dessiné en fonction des traits de la fille, mais bel et bien de ce que j'avais vue. A dire vrai je n'étais pas sûr du lien qui les unissait tous les deux, car ce n'était pas précis dans mes rêves. Je m'étais toujours demandé si je n'aurai pas dû en faire une histoire. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas ce qui avait manqué de m'étouffer. C'était tout autre chose.

    "Ki... *** ...da?" avais-je dit en toussant une nouvelle fois.

    "Tu t'appelles Kida ?"

    Chaque personne avait un prénom et je m'étais posé la question de celui qu'elle pouvait bien porter, mais à aucun moment j'aurai songé que ça serait celui ci. C'était peut-être qu'une coïncidence, n'est ce pas ? Après tout c'était après avoir vue le film que j'avais commencé à faire des rêves, alors du coup peut-être que ça ne signifiait rien du tout.

    "Je suis désolé. C'est juste que ça m'a surpris. J'ai l'impression que... c'est marrant, mais... c'est comme si tu étais capable de lire dans mon esprit et de..."

    Au début je trouvais cela amusant, puis tout à coup, ça m'avait frappé en plein visage et mon sourire s'était effacé.

    "Ok, d'accord j'ai compris. Tu fais partie du jeu ?"

    J'avais soupiré avant de m'essuyer les lèvres, de poser la serviette et de me lever. Tout ça était ridicule.

    "Franchement, bravo. J'y ai vraiment cru."

    Si elle ne s'était pas faite avoir aussi facilement en me donnant son nom, elle aurait pu continuer des heures. Même si elle ne me prenait pas au sérieux et que je le sentais, j'avais continué à l'écouter, à rester avec elle, parce que je la trouvais intéressante, mais là c'était trop pour moi. Elle avait tout perdu. J'avais sortit mon porte feuille pour mettre un billet sur la table. Quitte à être l'imbécile, autant l'être jusqu'au bout et payer le repas pour deux.

    "J'aurai dû m'en douter, mais non, je me suis laissé avoir, comme toujours. Attends, sérieusement, une jolie fille vient te voir, te fait croire qu'elle est intéressée par tes théories et tout ça, et bien sûr tu te fais avoir... C'est moi la cruche ici."

    J'étais véritablement un idiot. Granny s'était approchée pour voir si tout allait bien. Elle ne devait pas être habitué aux disputes dans son restaurant. Même si je n'avais pas l'impression de parler trop fort, mais comme il n'y avait pas beaucoup de monde, on ne passait pas inaperçu.

    "Désolé, je ne voulais pas déranger la clientèle, de toute façon je comptais y aller."

    J'avais juste tourné une dernière fois la tête vers Kida.

    "Tu pourras dire à ton amie que je rentre chez moi. Et je ne sais pas si elle va être contrariée avec toi parce que tu t'es faites avoir aussi vite, mais t'as pas de regrets à avoir, d'habitude je me rends bien plus vite compte quand on se sert de moi. T'es allée plus loin que n'importe qui. Félicitation, vraiment."

    Je m'étais éloigné d'elle, éloigné de cette table, éloigné de ce restaurant et j'allais bientôt tout simplement m'éloigner de cette ville à jamais !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Cette première diapo représente une créature.

« Une créature si terrifiante qu'on disait jadis
que les marins perdaient la raison rien qu'en la regardant. »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44683-chronologie-de-milo-j http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44682-chronologie-de-milo-j-thatch-atlantide#421827

Kida


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Saoirse Ronan

Ѽ Conte(s) : L'Atlandide, le monde perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kida

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 749
✯ Les étoiles : 10101




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 3 Nov 2015 - 23:12


Prenons le temps de biscuiter ensemble


Kida l’écoutait attentivement, lui et ses théories. Ils avaient un rapport étrange, ils étaient si différents et pourtant si proches : différents dans leur origine : Atlante/Surfacien mais unit dans leur ignorance. Si elle était capable d’évoluer son niveau d’erreur lorsqu’il s’agissait de ses suppositions sur les coutumes Atlante ou leur style vestimentaire, elle ne pouvait en revanche pas se prononcer sur toute la technicité de ce qu’il lui apprenait ensuite. C’était comme s’ils avaient besoin d’être deux pour comprendre l’un regardant ce qui se passait de l’extérieur, l’autre de l’intérieur… Père ne l’avait jamais laissé sortir de la Cité, comme le reste de son peuple et ce qui se passait aux portes de chez elle lui était donc étranger. Passionée par ce qu’il lui racontait, elle avait posé sa main sur sa joue et baissé les yeux vers la tasse pour observer la petite expérience sur le tourbillon. Elle ne disait rien. Elle restait impassible, tentant de suivre le résonnement et de voir si cela lui semblait logique ou pas. Elle fronça alors les sourcils lorsqu’il lui précisa que ces variations pouvaient être dû à quelqu’un qui tentait soit de passer là-bas, soit de venir ici… Qui voudrait passer encore là-bas, maintenant que plus rien n’existait ? Elle n’avait pas rêvé, n’est-ce pas ? Sa Cité avait bien disparue ? Et Atlante vivant ici depuis des années et désirant retrouver les siens ? Non non c’était impossible… N’est-ce pas ? N’est-ce pas ?! Tout comme d’ailleurs une quelconque personne souhaitant sortir de l’Atlantide… Si tout avait été détruit, si elle était passée de l’autre côté, elle, la dernière Atlante vivante, il ne pouvait plus y avoir personne, n’est-ce pas ? Tout cela n’avait absolument aucun sens, ça n’avait ni que ni tête… Elle aurait pu supposer (et elle l’avait fait pendant un quart de seconde) que cela était peut-être due à son absorption du cristal… Sauf que Milo en parlait comme si cela faisait plusieurs années qu’il observait le phénomène… Son tatouage alors ? Son lien avec Chronos ? Après tout, l’un était à l’intérieur d’Atlantis et l’autre à l’extérieur, n’est-ce pas ? Mais plus maintenant… Il n’avait pas précisé si cela continuait… de quand remontait sa dernière mesure ? Et si c’était tout simplement sa théorie qui était fausse ? Trop de questions et décidément pas assez de réponses…

Il lui avait précisé qu’il ne croyait pas en la mythologie, en la présence des dieux… un Surfacien bien obtus et aveugle sans doute… Combien connaissait la présence des dieux en réalité ? Etait-il une exception ou semblable à des milliers d’autres ? Une chose était sûre, il était persuadé qu’elle se payait de sa tête alors que ce n’était pas du tout son intention… Elle était décidément très nulle pour se faire des amis… C’est alors qu’elle avait eu l’idée du siècle… pourquoi ne pas se présenter ? Cela les referait partir sur des bonnes bases, non ? C’était ainsi que les Atlantes faisaient du moins, même s’ils le faisait au tout début d’une rencontre… Sauf que lorsqu’elle le fit, tout vira au drame sans qu’elle ne puisse rien faire, totalement impuissante. Il avait d’abord semblé tout emballé, sans qu’elle ne puisse se l’expliquer cependant et d’un seul coup, il était devenu glacial, cassant, on le voyait en colère et dégoûté… Il se levait… Il partait… QUOI ? Mais il faisait quoi ?! Elle le regarda faire, els yeux ronds, la bouche légèrement entrouverte sous le choc… Elle ne s’attendait décidément pas à une telle réaction. Et soudain, elle décida de réagir :

- Quoi ? Mais… Mais qu’est-ce que tu racontes ? Quelle copine ? Je n’ai pas de copine !

On ne pouvait faire plus vrai malheureusement… mais il continuait sur sa lancée et elle restait assise.

- De quel jeu tu parles ?! Mais EXPLIQUE-MOI !

Pourquoi TOUT était si compliqué ? Elle n’avait même pas réagit au compliment qu’il venait de lui faire trop obnubilée à l’idée qu’elle était en train de perdre quelqu’un de très précieux. Oui… C’était le premier qui avait semblé l’apprécier pour autre chose que « c’est une curiosité locale », puisque c’était la première personne à qui elle ne se présentait pas en tant qu’Atlante. Mais il était aussi précieux par ses connaissances, ses suppositions et… ses rêves étranges qu’il faisait… Pourquoi son nom l’avait-il mis dans un tel état ? Il en avait également rêvé ? Elle ne le saurait sans doute jamais puisqu’il jetait un billet sur la table avant d’annoncer qu’il rentrait… il rentrait chez lui ?! Mais c’était pas ici chez lui ?! Il était hors de question qu’il parte, il ne bougerait pas d’ici tant qu’elle n’aurait pas ses réponses ! Et elle en avait rien à faire d’avoir eu sa confiance plus longtemps que n’importe qui ! Elle s’était alors levée d’un bond, réagissant enfin mais il avait déjà passé la porte d’entrée pour sortir dans la rue, qui commençait à s’obscurcir sous le coup de la fin de journée. Granny était à côté d’elle :

- T’en fais pas ma chérie, tu en trouveras d’autres des garçons !

Elle avait voulu lui poser la main sur son épaule mais Kida s’était déjà élancée à son tour vers la porte en courant. La phrase avait été un déclencheur : elle ne voulait pas d’autre garçon, elle le voulait LUI et ses réponses !

- MILO !!

Elle avait hurlé son prénom dans la rue, ce qui avait juste eu l’effet de le renfrogner un peu plus (elle le voyait à sa silhouette qui se tassait) et d’accélérer son pas. Poussant un petit cri rageur devant son entêtement (quelle tête de mule !), elle s’élança dans la rue. Arrivée prêt de lui, elle lui attrapa le poignet et tira d’un coup sec, le forçant à s’arrêter et à se retourner. Elle l’entendait déjà commencer à rouspéter, mais il avait suffisamment parlé, c’était à ELLE à présent. Elle lui colla alors la main contre la bouche pour l’intimer au silence avant de lui dire de manière déterminée :

- Je vais te poser des questions et tu quitteras pas la cité (entendez Strorybrooke) tant que j'aurais pas les réponses !

Elle vit alors ses yeux s’aggrandir sous l’effet de la surprise, comme s’il venait de voir un fantôme. Perturbée, la jeune Atlante leui lâcha le poignet et la bouche rapidement en se reculant d’un pas avant de lui demander :

- Quoi ?

Elle pencha légèrement la tête comme si ça l’aidait à mieux le capter avant de fermer les yeux et de soupirer :

- Bon écoute… je sais pas pour qui tu me prends, je sais pas qui est censée être ma copine mais je ne me fous pas de toi, d’accord ?

Elle lui cachait certains passage de la vérité, mais elle ne se foutait pas de lui !

- Ça m’intéresse VRAIMENT ce que tu me dis et je m’appelle VRAIMENT…
- Kida !

Elle s’était retournée rapidement pour voir qui avait le bonheur de l’appeler dans ce moment opportun. C’était Louise ! Elle lui souriait en faisant un signe de la main, tout en s’approchant, mais la jeune femme lui fit comprendre d’un signe de tête que ce n’était vraiment pas le moment et Louise reprit son chemin. Elle se tourna alors vers Milo en montrant la demoiselle de la main :

- Tu vois ?! Je m’appelle Kida ! Enfin… mon vrai nom est un peu plus long mais… Enfin bref, Kida c’est très bien !

Un silence s’installa avant qu’elle rajoute d’une voix douce mais peu sûre d’elle :

- Je ne cherche pas à te faire du mal…

Elle avait fait tant de mal ces derniers temps que cette phrase lui semblait irréaliste…

- On a vraiment du te faire des coups vaches pour que tu réagisses comme ça à la moindre occasion…

Le silence s’installa puis :

- Je suis désolée… vraiment… je suis désolée si tu es aussi méfiant…

Même si elle n’y était pour rien…

- Qui est cette femme dont tu as pensé qu’elle était mon amie ? C’est ELLE qui t’a fait venir ici ?

Elle fronçait les sourcils, tentant de comprendre quelque chose à cette histoire surréaliste. Visiblement, il était là à cause de quelqu’un et il avait rêvé d’elle… Cette personne cherchait-elle à les rapprocher ?




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I TRAVEL THE WORLD AND
SEVEN SEAS...
© FRIMELDA

Milo J. Thatch


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Adam Brody

Ѽ Conte(s) : ➹ Atlantide, l'Empire Perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Intrigue divine

☞ Surnom : ❥ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 53
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 11 Nov 2015 - 11:46






    Mon nom hurlé en pleine rue. C'était le genre de choses qui avait le don de vous faire sortir de vos gonds. On n'était pas obligé de se donner en spectacle devant tout le monde. On pouvait rester discret, venir jusqu'à vous, vous appeler gentiment et pas vous traiter comme un chien sur lequel on hurle ! Je m'étais tourné vers la jeune femme pour lui dire ma façon de penser, mais juste avant d'ouvrir la bouche, j'avais sentis sa main se poser tout contre. J'aurai pu me détacher d'elle, mais j'avais tellement était surpris par son geste et toute cette familiarité, que j'étais resté là à l'écouter.

    Son nom était Kida, réellement Kida. Elle aurait pu demander à une de ses "amies" de venir dans la rue à ce moment là, de prononcer juste son prénom pour compléter sa phrase et me faire croire qu'elle s'appelait réellement ainsi, mais ça aurait été beaucoup de mise en scène pour pas grand chose. D'accord, elle s'appelait Kida et ça changeait quoi ? Elle m'avait dit la vérité lors de l'une des nombreuses fois où elle avait ouvert la bouche. C'était censé me rassurer, me donner confiance en elle ?

    "Mon passé n'a pas d'importance." lui avais-je répondu quand elle avait parlée des coups vaches que j'avais dû avoir par le passé. J'avais balayé tout ça d'un geste de la main tout en regardant autour de moi. Un peu trop de monde prêtait attention à notre discussion, ça me mettait mal à l'aise. C'était pas parce qu'il m'arrivait de parler devant un auditorium rempli de monde que je ne souffrais pas d'étouffement quand il y avait trop de personnes qui focalisaient leur attention sur moi.

    "Je dois y aller..."

    J'avais passé une main sur mon cou tout en l'écoutant s'excuser. C'était très mal polis de partir à ce moment là, mais je sentais mes gens trembloter. Je n'arrivais vraiment pas à supporter le fait qu'on était à la vue de tous. C'était plus fort que moi. En plus j’étouffais dans ces habits. Cette ville ne m'apportait rien de bon, je faisais bien de vouloir la quitter.

    "C'est personne... Excuse moi, je dois vraiment y aller..."

    Je m'étais tourné et j'étais entré dans la première ruelle qui se trouvait là. J'avais fait quelques pas avant de m'adosser contre le mur et de me laisser glisser.

    "Tu es seul, tout seul, tout va bien." avais-je murmuré tout en tentant de me convaincre qu'il n'y avait réellement personne autour de moi. J'étais en solitaire dans cette ruelle et plus personne m'observait. J'avais fermé les yeux quelques instants le temps de me plonger dans le noir total. On se sentait beaucoup plus en sécurité quand on ne voyait rien. Puis, quand je les avais ouvert à nouveau, j'avais sursauté. Elle était là, devant moi et elle m'observait.

    "Bon sang !"

    Je m'étais relevé d'un bond, mettant ma main devant moi et me reculant de quelques pas de la jeune femme. C'était qu'une personne, une seule et unique personne et elle ne me voulait pas de mal.

    "Désolé... C'est rien. Tu peux rester là."

    J'avais passé une main sur mon visage, avant de regarder derrière moi. On était bel et bien tout seul. Pourquoi je lui avais dit qu'elle pouvait rester ? J'aurai pu en profiter pour lui dire de partir, pour me retrouver réellement seul. Elle allait encore enchaîner avec des questions et...

    "Mais d'où tu sors ?"

    Je ne comprenais pas ce qu'elle faisait là. Pourquoi elle s'intéressait à moi et à mes histoires. Tout ça n'avait rien du tout d'intéressant. C'était juste de vieilles légendes, de vieux mythes, des rêves racontés par un fou.

    "Tu es bien trop jeune pour t'intéresser à ces choses. Généralement les salles sont remplis de vieux croûtons qui ont perdu la faculté de rêver. Mais toi... Tu es si différente d'eux, si... irréaliste."

    Je m'étais approché d'elle, scrutant son regard. Elle ne semblait pas mentir. Ses yeux m'inspiraient confiance, mais je m'étais déjà tellement de fois trompé. Peut-être que je pouvais tenter le coup ? Lui confier certaines choses ? Je n'avais rien à perdre, de toute façon il y avait toujours un moment où on arrêtait de croire en moi et en ce que je racontais.

    "Ces dessins sont une partie de moi. Je rêve souvent de choses qui sortent tout droit de mon imagination. J'ai ça depuis tout petit. T'imagines pas ma surprise quand j'ai vue le film la première fois. Et maintenant toi. C'est trop..."

    Je ne trouvais pas le mot pour qualifier la chose. Trop fort ? Trop perturbant ? Trop surréaliste pour être réel ?

    "Je ne crois pas aux coïncidences. J'ai la sensation que quelque chose qui nous dépasse s'amuse avec nous. Il y a cette femme qui m'a conduite jusqu'ici, tous frais payés et m'a fait loger dans cette chambre chez Granny. Il y a toi qui te trouvait juste en face, à un mur de chez moi. Et si ça se trouve toi aussi tu t'es retrouvée là de la même des façons. Je ne sais même pas pourquoi tu dors dans une chambre d'hôtel. Mais tu n'as pas l'air d'être ici en vacances."

    Je m'étais avancé une nouvelle fois jusqu'à me trouver à sa hauteur, puis j'avais contemplé ses magnifiques yeux bleus.

    "Dit moi qui tu es." lui avais-je murmuré. Sors moi de mes rêveries, ramène moi à la réalité.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Cette première diapo représente une créature.

« Une créature si terrifiante qu'on disait jadis
que les marins perdaient la raison rien qu'en la regardant. »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44683-chronologie-de-milo-j http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44682-chronologie-de-milo-j-thatch-atlantide#421827

Kida


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Saoirse Ronan

Ѽ Conte(s) : L'Atlandide, le monde perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kida

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 749
✯ Les étoiles : 10101




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 16 Nov 2015 - 23:20


Prenons le temps de biscuiter ensemble


Ce garçon était décidément extrêmement étrange… Elle commençait à avoir une certitude : cela ne relevait pas des coutumes Surfaciennes, aucun autre d’entre eux ne se comportait comme cela… Pourquoi fallait-il que ce soit si dur avec LUI, LUI seul, LUI précisément, celui qui pouvait lui apporter certaines réponses, celui qui se sentait aussi seule qu’elle, celui qui se sentait aussi perdu qu’elle, celui qui avait le bout du puzzle qui lui manquait, elle en était persuadée. Kida était une femme déterminée. Elle avait attendu, elle avait même trop attendue, toute seule, dans sa Cité, de comprendre quelque chose, de faire quelque chose par elle-même et elle refusait d’attendre plus longtemps. Elle avait été si passive, il était temps qu’elle prenne entièrement sa vie en main. « Souviens-toi de ce jour Kida, souviens-toi du jour où est réellement devenue une femme, où tu es réellement devenue reine »… C’était lors de son dernier échange avec Kayaht, elle entendait encore dans sa tête le doux timbre de voix de son frère. Elle était maître de son corps, maître de son âme, tel un capitaine sur un navire et il était à présent temps d’agir, même si ce Milo lui mettait des bâtons dans les roues.

Elle avait cru le perdre encore une fois en le voyant s’enfuir tandis qu’elle s’excusait. Ce n’était pas poli de faire ça, personne ne faisait ça ! Alors pourquoi fallait-il que lui, oui ?! Si l’Atlante n’avait pas une attitude si pacifiste et sereine, elle l’aurait sans aucun doute déjà frappé pour son air complétement buté. Mais Kida était Kida et elle s’était tout simplement contentée de le suivre et d’attendre patiemment qu’il ouvre les yeux face à elle. Elle n’avait pas eu de mouvement de recul lorsqu’il s’était mis en position de protection, elle n’avait même pas eu un mouvement d’approche à vrai dire, elle l’avait juste observé, en attendant qu’il se calme. Il avait l’air d’un oisillon tout effrayé. La foule semblait lui poser de réels problèmes… Il l’invita à rester et après un silence, il reprit la parole, tout en reprenant confiance visiblement. La première question était quelque peu abrupte et elle avait cligné des yeux en ne répondant rien pour autant. Elle se refusait toujours autant à lui dire mais mentir n’était pas la meilleure des solutions non plus. Cela n’était pas bien grave puisque de toute façon il avait repris la parole avec une vitesse hallucinante, comme s’il avait besoin de vomir tout un flot de paroles pour pouvoir se calmer.

- La jeunesse est relative… Toi aussi tu es jeune après tout… cela ne t’empêche pas de t’intéresser à ce monde… Tu m’as dit que personne ne t’écoutait et tu me dis à présent que tes odéons sont emplis de personnes âgées… ce n’est pas un peu paradoxal comme raisonnement ? Au contraire, ne crois-tu pas que ces histoires appartiennent plutôt à la jeunesse ? C’est pour ça que personne ne t’écoute, car l’ancien n’est pas toujours sage. Tu es jeune, je suis jeune et je suis là pour écouter… Apprends-moi…

Elle avait envie de s’avancer, de lui prendre la main… Elle avait envie de proximité, de sentir que son espoir (car c’est ce qu’il représentait) était bien réel. Mais elle n’en fit rien, de peur qu’il ne s’échappe une fois de plus, comme le papillon inapprivoisable… Elle n’avait su comment prendre sa précision à son encontre : elle était irréaliste… Elle aurait sans doute penser la même chose de lui si elle aussi avait rêvé de lui… Elle avait tenté de ne rien laissé paraître quand il lui avait parlé de « film »… Elle ignorait ce que c’était et à quel point cela avait eu de l’impact mais elle préférait garder cela pour Granny. Elle se répéta mentalement le mot à plusieurs reprises pour éviter de l’oublier. Si elle le lui demander à lui, elle avait peur de lui sembler trop excentrique, trop étrange car elle ignorait à quel point les « films » étaient répandues dans ce monde. Il risquait de tout comprendre, ou pire ! De fuir une nouvelle fois, et il ne fallait pas que cela arrive…

- Moi non plus…

Elle avait presque murmuré sa réponse lorsqu’il lui avait dit ne pas croire aux coïncidences. Dans son monde, le hasard n’existait pas. C’était Mère Nature et elle seule. Elle qui destinaient les âmes l’une à l’autres, elle qui les faisait se rencontrer au moment opportun, elle qui les faisaient s’étendre quand tout était la fin. Elle lui avait dit tout à l’heure que la jeunesse était relative… Avoir plus de 5 millions d’années était-ce considéré comme « être jeune » ? Pas ici en tout cas… Il était écrit dans leur bibliothèque que les Surfaciens étaient des êtres éphémères, bien plus qu’ils ne l’étaient eux-mêmes. Leur vie ne dépassait rarement 90 ans, ce qui était vieux pour eux, mais encore jeune aux yeux des Atlantes. Là aussi il n’y avait pas de hasard, elle était persuadée que la Nature avait fait cela pour une raison qui lui était propre… Et Kida était, de plus, une exception, elle avait vécu bien plus longtemps que n’importe quel autre Atlante si l’on considérait sa vie sous cocon… elle était la plus âgée des Atlantes malgré la fraîcheur de son visage. Mère Nature devait sans doute avait réfléchi à cela également.. Et si la raison était qu’elle devait rencontrer Milo ?

Il s’était approché d’elle et elle ‘n’avait pas bougé, plongeant ses yeux dans les siens. Il les avait d’un vert profond, touchant, mêlant curiosité et inquiétude. Son frère lu avait promis de toujours être à ses côtés et son héritage, tout comme celui de son peuple vivait à présent en elle… mais pouvait-il l’aider face à Milo ? C’était la première fois qu’une telle situation se produisait, qu’elle se sentait à ce point en harmonie avec quelqu’un qui n’était pas son jumeau… Elle était son rêve, il était son espoir. Il lui avait murmuré sa dernière demande et elle avait presque l’impression que son cœur éclatait sous l’émotion… elle ne pouvait pas lui dire… mais elle commençait à vouloir le faire, à vouloir y croire…

- Je... Je suis une fille complètement perdue, je suis une fille qui a envie de comprendre, je suis une fille qui... qui a besoin de toi... je... je crois...

Elle haussait les épaules en grimaçant, tout en lui jetant un regard navré. Elle ne savait plus ce qui était vrai ou faux... Mais elle avait tenté de lui dire la vérité.

- Je ne peux pas te forcer à rester, je ne sais pas pourquoi tu es là, pas plus que je ne sais réellement si cette ville est ma place... Mais... Je crois, comme toi, que nous ne sommes pas là par hasard... Peut-être qu'ensemble, on arrivera à comprendre...

Elle avait rompu le contact visuel pour regarder le sol.

- Je l'espère en tout cas...

Puis elle avait plongé une nouvelle fois ses yeux dans les siens.

- Reste... s'il te plaît...

Elle avait eu un mouvement vers lui, elle s'était encore plus rapprochée, sans vraiment savoir ce qu'elle faisait. Elle était de plus en plus proche, la distance de l'intimité déjà rompu depuis longtemps. Leurs visages n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre... Puis soudain, elle réagit à ce qu'elle était en train de faire et se recula vivement, un peu abasourdie.

- Je... Je dois y aller... désolée...

Sans se retourner, elle avait fuit à toute jambe se réfugier dans sa chambre d'hôtel, là où finalement les choses étaient tellement plus simples malgré la solitude qui pesait. Elle resta longuement assise en tailleur sur son lit à regarder la lune et les étoiles, avant de s'allonger enfin et de s'assoupir.

    Le Lendemain, 9h...


Il était vraiment temps que faire quelque chose de sa vie, avec ou sans Milo... Il devait être loin à l'heure qu'il était... Elle été parvenue à se décider sur une jupe Surfacienne à large volant et un pull plutôt cosy. Elle portait de longues chausettes et des rangers, pas très certaines du look qu'elle tentait d'aborder... Il fallait pourtant tenter de s'habituer... C'est lorsqu'elle parvint à fermer sa porte et à se tourner qu'elle le vit. Elle se stoppa alors dans son élan, le souffle court, fixant le jeune Thatch qui fermait lui aussi la porte de sa chambre. Elle eut soudain très chaud et ses joues rosirent sous le coup de l'émotion. Puis ses lèvres s'étirèrent lentement en un sourire ravie, tandis que ses yeux se mirent à briller avec intensité. Il était resté...

- Salut ! Je... je voulais aller au musée... Il est très beau à ce que l'on dit... Tu veux venir avec moi ?

Elle lui sourit gentillement à cette idée. La journée ne s'annonçait peut-être pas si mal... la vie non plus d'ailleurs.

FIN




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I TRAVEL THE WORLD AND
SEVEN SEAS...
© FRIMELDA

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Prenons le temps de biscuiter ensemble ! [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Auberge Granny