Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Darkness becomes me ➸ JUDAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 25 Oct 2015 - 12:43


« There's nothing I can see, darkness becomes me. »

Salle du trône de Dunbroch

"Majesté, l'ennemi est pratiquement à nos portes ! L'armée a été contrainte de reculer jusqu'à Fort Tempest !"

Je jaugeai mes conseillers d'un oeil pensif, tapotant des doigts sur les accoudoirs de mon fauteuil. Il fallait agir, mais je l'avais déjà fait. Je m'étais rendue sur le front maintes fois mais même la bravoure de mes hommes n'arrivait pas à bout de ces chiens. Le territoire de Dun Broch se rétrécissait de jour en jour. Nous avions repoussé les pirates qui étaient venus par la mer, mais ils s'étaient établis à la frontière et empêchaient les vivres de passer par bateaux. Sur terre, d'autres clans avaient profité de notre fragilité pour nous attaquer. Dun Broch était tenu comme dans un étau. Nous étions assiégés dans notre propre royaume.

Je déglutis avec peine et laissai échapper une petite quinte de toux. Mes conseillers attendaient une décision de ma part. Ils guettaient chacune de mes réactions. La salle du trône était plongée dans un silence presque funéraire.

Je serrai des poings.

"Je n'abdiquerai pas." feulai-je comme un chat enragé. "Ma famille règne sur Dun Broch depuis des générations, ça ne se finira pas avec moi !"

Les conseillers murmurèrent entre eux. Je plissai des yeux, méfiante. Je savais que certains jugeaient que je n'étais pas digne de diriger. Ils pouvaient aller se faire voir chez toute la famille de Juju. J'étais l'héritière du trône. Je serai la reine que tous espéraient.

"Maintenez le couronnement en place."
ordonnai-je. "Il aura lieu demain comme prévu."

Pour l'instant, j'étais toujours princesse, mais j'étais persuadée -avec un entêtement un peu extrême- que d'être couronnée reine donnerait une dimension supplémentaire à mon règne. De ce fait, nos ennemis se sentiraient destabilisés. Au point où on en était, il fallait tout essayer.

"Exécution !" m'écriai-je d'un ton sans réplique.

Les conseillers détalèrent comme des lapins, et je m'autorisai à me laisser tomber contre le dossier du trône. Je soupirai en passant une main contre mon front. La couronne de maman pesait tellement lourd sur ma tête... J'aurais aimé tout laisser tomber, mais j'avais fait une promesse. Je n'avais peut-être pas beaucoup de qualités mais au moins, je n'avais qu'une parole. J'avais assuré à mes parents que je serai capable de diriger le royaume en leur absence. Ils avaient besoin de temps pour se retrouver loin des obligations dues à leurs rangs. C'était à mon tour de tout supporter.

Je soupirai de nouveau, l'air se raréfiant dans mes poumons. Je levai les yeux vers la vitre en croisillons qui me montraient les hauteurs du château. Au sommet d'une courtine, une jeune femme à la chevelure de feu me fit un signe de la main. Quelque chose me serra le coeur mais je lui rendis son salut. Je n'étais pas seule, même si je n'étais pas très bien accompagnée. Malgré tous mes efforts, je craignais de tout perdre très bientôt.

Une nouvelle quinte de toux me prit et je me penchai en avant, la main crispée sur un mouchoir. J'ouvris les yeux et découvris une petite tache de sang sur le tissu immaculé. Je tressaillis et essuyai rapidement ma lèvre inférieure.

C'est alors que j'entendis du bruit depuis les portes du fond. Je me redressai d'un bond, cachai mon mouchoir souillé dans un repli de mes jupes mordorées, et tentai de retrouver une respiration normale, même si je percevais un très léger sifflement dans ma poitrine.

Ca me faisait peur. Je me sentais épiée dans mon propre château. Je me relevai d'un bond et me précipitai à pas silencieux jusqu'à la double porte en chêne, qui était toujours fermée. Je collai mon oreille contre et écoutai la conversation de l'autre côté.

"... on peut tout de même saluer son opiniâtreté." disait l'un des conseillers -je ne me souvenais jamais de leurs noms, ils étaient trop nombreux.

"La princesse se démène sur tous les fronts. Je l'ai vue aider des paysans à reconstruire leurs maisons après un incendie causé par le clan Canaill."
déclara un autre.

"Quelques heures plus tard, elle était au port pour saluer les soldats partant combattre les pirates."
renchérit un troisième.

"Le matin même, elle organisait une partie de tir à l'arc pour détendre les troupes."

"Comment fait-elle ?"

Je me détachai lentement de la porte avec un sourire supérieur. Ca, mes petits gars, vous ne le saurez jamais. Je passai la langue sur mes lèvres et sentis le goût métallique du sang. Je frémis de nouveau et posai les mains contre ma poitrine en feu.

Ce n'était pas un pacte avec le diable, car celui-là je le connaissais. Il m'avait tourné le dos à tout jamais. Je m'étais débrouillée seule, et j'avais la certitude de plus en plus nette que ça allait me tuer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Hadès


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6161
✯ Les étoiles : 3370




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Dim 25 Oct 2015 - 16:46






    Fort Tempest, à quelques kilomètres du Château de Dun Broch

    Ils étaient encore nombreux, entre les blessés et les soldats qui tenaient debout, mais la force les avaient à tous quittés. Au loin on pouvait entendre le bruit des canons qui forçait les dernières troupes à reculer. C'était ici, à Fort Tempest que le sort de Dun Broch allait se jouer. C'était ici qu'elle viendrait, je le savais.

    On venait de sonner le rassemblement. Les troupes ennemies avaient gagnées du terrain bien plus rapidement que prévu et elles étaient déjà sur le point de passer à l'attaque. Il y avait de nombreux pirates et voisins qui tentaient de profiter de la situation afin de s'approprier le plus de terrain possible. Une fois que Dun Broch serait tombé, il y en aurait encore pour plusieurs années avant que la guerre s'achèverait.

    J'aurai pu tous les sauver. J'aurai pu stopper le combat, ici, maintenant. Des soldats venaient de me reconnaitre. Certains étaient parmi mes troupes à l'époque de l'attaque contre le clan Macintoch. Mais elle avait pris sa décision. Ma Princesse m'avait demandée de ne pas me mêler de sa vie, de ne plus gérer ses affaires, de la laisser seule et c'était ce que j'avais fait. J'avais quitté le champs de bataille, emportant avec moi leur dernier espoir.

    Les canons avaient retentis et les troupes ennemis étaient entrés dans la forteresse. C'était la suite logique. Mais contre toute attente, il y avait juste un tout dernier détail à régler.

    "Hum... j'ai fait quelques erreurs tactiques ces derniers temps, qui ont poussés votre Princesse à faire certains choix que je n'accepte pas. Contrairement à ce que vous pouvez penser, non, je ne me suis pas trompé. Je n'ai pas pris de mauvaises décisions. Je ne prend jamais de mauvaises décisions. Mais elle si. Quoi qu'il en soit..."

    J'avais observé le champs de feu qui entourait la forteresse et qui composait l'élément principal d'un bouclier infranchissable que je venais tout juste de mettre en place. Les ennemis devaient se trouver de l'autre côté, tentant de comprendre ce qui venait de se produire et comment contourner le problème.

    "...j'aimerai éviter qu'on se soit mal compris avec... Merida, et que la perte de Fort Tempest soit réellement une perte acceptable pour elle. De ce fait et surtout parce que je suis quelqu'un de magnanime qui ne vous en veut pas trop d'avoir immédiatement tourner votre veste en choisissant de vénérer une certaine Aphrodite au lieu de moi... d'ailleurs, elle est où ? Je ne la vois pas, et vous ? Aphro ? Youhou ?"

    J'avais mis mes mains autour de ma bouche pour hurler son nom une nouvelle fois, tout en observant autour de moi si quelqu'un répondrait. Mais non, elle n'était pas là... Comme c'était étrange.

    "Elle doit être en train de se faire sauter par un caméléon."

    Certains regards avaient pris un air de dégoût, tandis que d'autres tentaient de comprendre ce que je disais. Ben oui, les pauvres ! C'était pas leur faute si une partie des troupes avaient perdus leur oreille au combat.

    "D'ailleurs si un jour vous croisez la route d'un certain Pascal Méléon, n'hésitez pas à lui trancher la gorge et je vous offrirai une magnifique récompense à condition que vous ne dites pas que ça vient de moi."

    Je leur avais adressé mon plus beau des sourires avant de me dire qu'il y avait peut être quelque chose de plus important à régler, n'est ce pas ?

    "Hum... Je disais donc ? Oh oui... Toi." avais-je achevé en pointant du doigt un soldat.

    "Tu vas te rendre au château et pour que les choses soient faites dans les règles de l'art, tu demanderas pour ma personne, une audience auprès de la Princesse Merida. Si elle accepte de me parler et qu'il s'avère que nos précédents échanges étaient qu'un simple malentendu, je règlerai le soucis du dehors. Dans le cas contraire, je me contenterai de m'en aller."

    Je savais qu'aucun d'entre eux souhaitait cela. Ça se voyait quand ils s'étaient tous mis à frémir en entendant ma décision de partir au cas où je n'obtiendrai pas ce que je voulais. Bien entendu, je n'allais pas faire chanter Merida, ça aurait été trop facile. Je lui demanderai simplement de choisir entre me demander mon aide, devant ses soldats, ou alors me demander de partir. La balle était dans son camps, comme la vie de ses soldats. Mais après tout c'était elle qui avait pris la décision de gouverner, n'est ce pas ? Cela impliquait quelques contraintes et parfois même des sacrifices.

    - Mais... mais... si je sors ils vont me tuer...

    Un petit sourire était apparu sur mon visage. C'était effectivement une possibilité. Mais j'avais besoin de lui. Une partie du bouclier de flammes s'était brisé et il avait créé une sorte de tunnel sur la surface du sol, qui s'étendait jusqu'au château de Dun Broch qu'on pouvait voir très très au loin.

    "Ne traîne pas en route. Les flammes en font parfois qu'à leurs têtes."

    En attendant la Princesse, j'avais pris la décision d'aller boire une bière à la taverne qui se trouvait à quelques pas de moi.

    "Tournée générale! Si ça branche quelqu'un, n'hésitez pas. C'est aux frais de la Princesse!"

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 En ligne

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Mer 11 Nov 2015 - 15:34


« There's nothing I can see, darkness becomes me. »


Un tunnel de flammes s'ouvrait à moi sur plusieurs kilomètres. Je talonnais mon cheval qui s'ébroua et fonça tête baissée tandis que je flattais son encolure afin qu'il aille le plus vite possible. J'avais toujours eu un bon feeling avec les chevaux. Il suffisait de voir à quel point Angus me kiffait...

"Allez Titus, montre-leur ce que tu sais faire."

J'avais murmuré à l'oreille de mon cheval. Il craignait les flammes qui nous entouraient, je le sentais bien, mais la confiance que je lui inspirais lui faisait garder son calme. J'étais au moins douée pour quelque chose, en fin de compte... Murmurer à l'oreille des chevaux. J'avais vraiment raté ma vocation, j'aurais dû être palefrenier ou maréchal ferrant.

Je n'avais demandé aucune escorte. Mes conseillers avaient presque crié au scandale en déclarant qu'une "future reine ne pouvait se déplacer sans suite". Ce n'était pas concevable. Ce à quoi je leur avais aimablement répondu :

"Je vous emmerde. C'est moi qui décide."

La vérité était que je ne craignais rien. Ces murs de flammes qui tourbillonnaient jusqu'au ciel étaient signés : Judah était au bout du chemin. Je reconnaissais là sa subtilité habituelle. Il voulait toujours avoir la vedette, faire les choses en grand...

Je parcourus le tunnel pendant une bonne demi-heure jusqu'à arriver à Fort Tempest, dernière place forte de Dunbroch. Les flammes s'évanouirent dès que je passai la haute muraille de la forteresse. Les soldats me regardèrent, les yeux ronds, avant de s'incliner bien bas d'un même élan. Je fis une moue : je n'aimais pas que l'on se prosterne devant moi à tous bouts de champ. C'était sympa au début, mais à présent cela commençait à me peser. Je n'avais pas l'impression de mériter autant de reconnaissance. Je voulais d'abord m'illustrer dans un combat épique, sauver Dunbroch de l'agonie... Là, et seulement là, j'apprécierais que l'on s'agenouille devant ma personne. Je n'avais pas abandonné mes rêves, ils me semblaient juste s'éloigner de plus en plus. Inaccessibles. Tout comme la réalité qui me manquait. La télévision, internet, le vernis à ongles...

Je réprimai un soupir et sautai de cheval. Ma robe en velours épais claqua dans le vent en même temps que ma cape et ma capuche se renversa d'elle-même, dévoilant mon indomptable chevelure rousse.

"Conduisez-moi à Judah."
ordonnai-je à un soldat qui venait de s'approcher.

"Vous voulez parler de Son Immensité Enflammée ?"

Je clignai des yeux, ébahie, avant de les lever au ciel. Toujours aussi grandiloquent.

"Il veut qu'on le nomme ainsi, sinon il brûle nos orteils." fit le soldat d'un air anxieux.

Je fronçai les sourcils. Ce dieu du feu se permettait bien des choses avec mes hommes. J'emboitai le pas au soldat qui me conduisit jusqu'à la salle principale de Fort Tempest. Nonchalamment installé sur un fauteuil aussi imposant qu'un trône, Judah m'attendait. Entièrement nu, pour ne pas changer.

Le voir ainsi fit monter un certain feu en moi mais je restai parfaitement placide en apparence. Pour le moment, j'avais surtout envie de lui en coller une pour être parti du jour au lendemain. Jamais Dunbroch n'aurait été aussi bas s'il était resté.

Le soldat eut l'air de trouver la nudité de Juju tout à fait normal, à croire que le chevelu habituait les soldats à se promener à poils. Même s'il faisait proche de deux degrés dans la salle, cela n'avait pas l'air d'incommoder le dieu.

"Alors, te revoilà."
lançai-je d'un ton froid. "Qu'est-ce qui t'a fait revenir, tout compte fait ? Le climat ?"

Je soupirai légèrement et m'approchai de lui à grands pas. Je me plantai devant le fauteuil et plongeai mon regard dans le sien, tout en évitant soigneusement de baisser les yeux sur la partie stratégique de son anatomie. Non, je n'avais pas passé des semaines à me lamenter sur son corps. Pas du tout ! Je n'étais pas de ce genre ! J'avais été tellement occupée que cela ne m'avait pas effleuré l'esprit une seule fois !

"J'ai besoin de ton aide." lâchai-je sans détour.

Autant le reconnaître, le royaume était dans une situation désespérée.

"Le temps m'est compté, je dois rétablir l'ordre à Dunbroch. Je ne te demande pas de faire ça pour moi, mais pour le royaume que tu as juré de protéger. Les gens te prennent pour un sauveur, ils ont besoin de toi."

Wouah... je m'exprimais comme ma mère. Je l'aurais épatée si elle m'avait vue à l'oeuvre. A croire que gérer un pays apportait de la sagesse... ou de la crétinerie. Chacun son point de vue. Je ne me rabaissais pas face à Judah, au contraire, je sollicitais sa puissance pour garantir la promesse qu'il avait faite à tous mes sujets.

Je lus de la surprise dans son regard. Il ne s'attendait pas à ce que je parle de cette façon. Moi-même, je me surprenais. Je le toisai d'un air supérieur, histoire qu'il comprenne que je n'étais pas une poire non plus, et ajoutai :

"Tu dois tenir ta promesse. A moins que tu veuilles que les gens d'ici pensent que tu n'as aucune parole..."

Je le défiai de se défiler. En vérité, j'avais cruellement besoin de son aide, mais je ne m'abaisserais jamais à l'implorer. J'avais presque épuisé toutes mes cartes, l'ennemi nous cernait de toutes parts, et le couronnement qui arrivait... Je ne pouvais pas perdre la face maintenant.

Subitement, je sentis un vide enfler dans mes entrailles. Une violente quinte de toux me saisit. Je plaquai une main contre ma bouche et levai le doigt en l'air comme pour dire à Judah que je revenais.

Je voulus m'éclipser dans une pièce voisine mais je n'eus pas le temps d'en franchir le seuil que je disparus dans l'air.

***

Et alors, je me redressai dans mon lit. La toux me brûlait la gorge. J'avais l'impression d'étouffer. Un goût métallique empâtait ma bouche. Je crispai mes doigts sur la couverture sans cesser de tousser et cracher. Une petite flaque de sang éclaboussa le drap. Tremblante, j'essuyai le liquide vermeil d'un revers de couverture et repoussai mes cheveux collés contre mon visage. La fièvre battait comme un tambour dans mon crâne. Je voyais flou, et pourtant, je crus apercevoir sa silhouette dans la pénombre de la chambre. L'avais-je appelé ? Dans la fièvre de mon délire, je ne savais plus ce qui était réel ou pas.

"Ah... alors tu es venu. Tu en as mis du... temps..." balbutiai-je avant de me laisser tomber mollement sur le matelas moite.

Je n'avais plus beaucoup de force, mais elle allait bientôt revenir. A chaque fois, ça m'épuisait de plus en plus. Mais je ne pouvais pas m'arrêter. J'avais un royaume à diriger. Je ne pouvais pas perdre la face maintenant. C'était pour cela que j'avais fermé la porte de ma chambre à double tour et poussé une armoire contre afin que nul ne me dérange, que nul ne soit au courant. On ne devait pas savoir que j'étais presque morte.

On devait continuer de me voir vaillante et vindicative. C'était la clé de la réussite.

Un râle s'échappait de ma gorge, poussif, faible. Ca me faisait même mal de respirer.

"Surprise..." murmurai-je d'un ton caverneux.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Hadès


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6161
✯ Les étoiles : 3370




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Mer 18 Nov 2015 - 9:57





    Depuis son arrivée dans ma nouvelle salle du trône, je m'étais posé la question de ce qui m'avait poussé à revenir ici. Déjà, c'était mon Royaume. Je l'avais conquis, je le méritais. Ensuite, il n'était pas impossible que quelque chose ici, me manquait plus que tout. J'avais tout fait pour retrouver cette chose en dehors des frontières de Dun Broch, à divers endroits de mon monde. Mais qu'importait le lieu où je me rendais, je n'arrivais pas à retrouver la même saveur que celle perdue. Et ce n'était vraiment pas faute d'avoir essayé.

    Je m'étais même rendu en Amérique du sud, en Angleterre, en Australie, au Danemark et même en France ! Puis j'étais allé en plein coeur de l'italie où cette chose avait pris vie. Mais aucun, absolument aucun restaurant était capable de reproduire les lasagnes de la mère de Merida. D'où le fait qu'après quelques semaines, voir mois d'absence, je m'étais retrouvé ici, à Dun Broch, à la recherche d'Eleanor. Comment j'aurai pu savoir qu'elle se trouvait à Storybrooke et que le Royaume était dirigé par Merida ? Elle me l'avait peut-être dit quand j'étais partie, ou plutôt quand elle m'avait demandée de partir, rompant toute négociation sexuelle entre nous deux, mais ça m'était sortit de l'esprit.

    Quoi qu'il en était, il y avait peut-être bien une autre chose qui m'avait manqué. C'était ce regard qu'elle m'avait jetée, tentant d'éviter au maximum les zones sensibles de mon être. Je savais qu'elle avait envie de moi, que ça la consumait, qu'elle était à deux doigts de s'enflammer. Si on avait été seul, j'aurai été comblé sans délai. Mais dans un sens, je comprenais qu'en présence de ses soldats elle se retenait. A dire vrai je faisais de même en présence de Sasha. Ou plutôt je n'avais jamais songé à le faire en présence d'une de mes créatures. C'était peut-être quelque chose à essayer. Il me fallait juste trouver la fille qui accepterait et mon regard s'était immédiatement posé sur ma rebelle.

    "Tu sais que tu es terriblement sexy quand tu imites ta mère ?"

    Une quinte de toux l'avait prise et ça m'avait fait sourire. Je lui faisais toujours le même effet. Dès que je disais quelque chose de ce genre, elle ou même les autres personnes à qui ça arrivait, ils se mettaient tous à tousser, comme s'ils étaient à deux doigts de s'étouffer. Ca avait un côté tellement charmant !

    "Tu fuis déjà devant ma présence ? On a même pas encore tester mon nouveau fauteuil !" avais-je ajouté outré par sa soudaine envie de me quitter. Je l'avais suivie vers la pièce dans laquelle elle était en train de s'éclipser, mais elle avait disparue, là pile poil devant moi.

    "Alors là chapeau. En dehors de Aphrodite, personne m'avait fuit de la sorte."

    Je m'étais tourné vers des soldats qui se tenaient là et qui semblaient surpris par ce qui venait de se produire. On pouvait les impressionner n'importe comment ces mecs. Quoi qu'il en était, ça allait se poursuivre, vue que j'avais disparu à mon tour, mais dans un amas de feu qui venait d'apparaître. Ben quoi ? Je soignais mes sorties. C'était important de montrer une belle image de soi à ses soldats.

    J'avais choisi comme destination la chambre de Merida, car si elle voulait me fuir, elle serait forcément allée dans un lieu où il y avait un lit. Car oui, quand elle me fuyait, c'était qu'elle en redemandait. Et je la comprenais ! Elle voulait un peu plus d'intimité pour nous deux, c'était normal après plusieurs semaines sans rien faire. J'espérais juste qu'elle avait encore toute sa vigueur de jeunesse. Quoi qu'il en était, arrivé dans sa chambre, devant son lit, l'image qu'elle m'avait donnée d'elle n'était pas ce qu'il y avait de plus excitant. En la voyant retomber sur son lit, j’eus un haut le coeur. Sans doute un truc que j'avais mal digéré ou le fait d'avoir retrouvé des habits. Ca ne me réussissait pas d'être habillé.

    "Ah... alors tu es venu. Tu en as mis du... temps..."

    Parce qu'elle m'attendait ? C'était bien ce que je pensais, elle ne pouvait plus se passer de moi. Elle en était même arrivée à se faire passer pour une mourrante, histoire de me faire croire que sans moi elle ne pouvait pas survivre quelques minutes, heures, semaines. C'était quoi quelques mois dans la vie d'une personne ? Surtout quand on pouvait vivre des millénaires, voir des millions d'années.

    "Surprise."

    En plus elle était fière d'elle. Fière d'avoir réussi à tomber malade ou je ne sais quoi et de se présenter comme une loque devant moi. Elle s'était retrouvée toute seule dans ce château, pensant faire le poids face aux responsabilités de son père. Elle m'avait chassée, étant certaine d'y arriver sans moi. Et ça l'avait conduite où ? Aux portes de la mort bien entendu. Je n'avais pas sentis plus tôt cette odeur que je connaissais trop bien pour en être entouré constament dans mon Royaume. Je savais que quelque chose était différent quand je l'avais vue, mais je n'avais pas pu m'imaginer une telle supercherie. Envoyer un double ou quelque chose de ce genre à sa place, c'était totalement stupide.

    Pour une surprise, c'était une surprise ! Me faire venir pour une banalité pareil ! Je n'avais même pas envie de savoir ce qu'elle avait fait. De toute façon ce jour devait arriver, je n'avais pas besoin de m'en soucier d'avantage. Et puis mieux valait la voir mourir maintenant quand son corps était encore un temps soit peu attirant que plus tard quand elle serait toute vieille et toute ridée. De toute façon je ne comptais pas rester à ses côtés aussi longtemps. J'avais des responsabilités, une vie et une sainte horreur des rides. La voir ainsi, malade, affalée sur son lit était une vision d'un avenir que j'aurai pu subir, mais j'en étais pas obligé. Elle m'avait chassée ? Tant mieux, de toute façon je ne comptais pas rester. Je m'étais contenté de lui sourire, tout en me mordant les lèvres et en secouant la tête. Elle m'avait déçue, terriblement déçue. Puis, je m'étais tourné et j'avais ouvert la porte avant d'hésiter quelques secondes, puis de la passer.

    "Si y'a quelque chose que tu comptes me léguer, tu peux toujours le laisser sur le lit, je le prendrai une fois que tu seras partie !" avais-je affirmé en apparaissant juste à côté de son lit. Car oui, j'allais partir et je comptais toujours le faire, mais je voulais juste m'assurer qu'elle ait le message. J'étais d'ailleurs curieux de savoir si elle allait me léguer quelque chose ou non.

    "Super ton règne ! De courte durée mais intense ! Je te confie un Royaume et tu m'en rends un petit morceau. Va falloir que je fasse le ménage, mais je vais le laisser ainsi jusqu'à ton départ pour être sûr que tu te rendes bien compte de ce que tu me fais. Que tu m'as fait !"

    Elle s'était mal comportée en me bousillant tout ce que j'avais construit et en me faisant perdre mon temps depuis un peu plus d'une année. Je n'aimais pas qu'on me fasse perdre mon temps.

    "Vraiment chapeau !"

    Une nouvelle fois j'avais disparu, me retrouvant dans les cuisines où une jeune femme rousse était en train de piquer des cookies tout chaud. Je l'avais observée et quand elle avait tournée la tête, le je ne sais pas combientième double de Merida m'avait observée comme pour me demander ce que je foutais là à la mater voler des cookies. Mais si j'étais là c'était qu'il y avait une bonne raison !

    "Une potion ? Un sort ? Quelque chose qui a mal tourné dans le seul but de créer des imbéciles comme toi ? Vous avez une cervelle au moins ou c'est juste en apparence qu'est la ressemblance ?"

    Je m'étais approchée d'elle et j'avais pris les cookies qu'elle tenait en main, avant de croquer dedans et de cracher ce que j'avais mis en bouche. C'était écœurant, ils n'étaient même pas fondant. J'avais jeté le restant de cookies au feu qui se tenait là, sous le chaudron. Puis, je m'étais tourné vers la jeune femme outrée par ma conduite.

    "En tout cas c'est bien réussi. Même cheveux, même yeux, même bouche, même corps ! C'est une parfaite réussite ! Si elle voulait se montrer pareil de partout, elle ne pouvait pas mieux faire !"

    J'avais passé une main dans ses cheveux en les dégageant d'un air dégoûté. Ils étaient pareil que Merida, mais moins agréables au touché. Bien que ceux de Merida ne l'étaient pas du tout vue que je ne pouvais pas les toucher quand je voulais, sinon miss grognait !! D'ailleurs, son double avait tentée de me dégager la main, mais je l'avais poussée violemment contre la table où elle était affalée en tombant dessus.

    "Tu es comme elle c'est ça ? A tous les niveaux ou juste physiquement ? De toute façon ça a toujours été le seul niveau qui m'intéressait chez elle."

    Je m'étais approché rapidement d'elle et j'avais plaqué ses mains contre la table d'une manière plutôt violente, tout en relevant un peu le bas de sa jupe et en m'approchant d'avantage. Elle se débattait, mais ce n'était pas du tout quelque chose que je tolérais !

    "Exactement comme elle à ce niveau là ! Et c'est à cause de toi c'est ça ? Pour avoir un second visage comme le siens, avoir un second corps, une seconde elle ! C'est pathétique... Aucune saveur dans ce regard, ni dans cette façon de se débattre et encore moins dans ces baisers."

    Je l'avais forcée à m'embrasser, en me penchant encore plus vers elle. Puis quand elle avait réussi à agripper quelque chose du bout de sa main sans doute pour me le cogner sur la tête, je l'avais réduite en cendres et ça m'avait fait un bien fou. En me redressant, juste derrière moi, un peu plus loin, se tenait encore un de ces doubles. Elles finissaient toutes dans les cuisines ? Je l'avais observée en secouant la tête.

    "Vous êtes combien ? Autant en profiter à fond vue qu'elle pense que c'est à moi de réaliser le sale boulot !"

    Je m'étais retrouvé face à elle en un claquement de doigt et sa tête avait valsée contre le mur grâce à un poing vraiment bien placé. J'avais utilisé de très nombreuses méthodes pour chacune d'entre elles, jusqu'à la toute dernière. On était dans un grand champs au dehors et elle se trouvait face à moi en tenue de combat. Ca lui donnait un côté réellement sexy. J'avais croisé les bras pour l'observer quelques instants. Elle savait que j'étais là et elle savait pourquoi je l'étais.

    "Je suppose que même si je venais à te tuer, ça n'y changerait rien ? C'est déjà trop tard, n'est ce pas ?"

    Je sentais mon coeur battre à tout rompre. Elle me rendait dingue à être à différents endroits, à peupler mon Royaume à elle toute seule. Je ne la supportais pas, je ne l'avais jamais supportée. Elle m'avait envoûtée, torturée mentalement, elle... elle avait sans doute était formée par Aphrodite à qui je rendrai une petite visite une fois rentré. C'était un complot de femmes fatales et je ne comptais pas laisser cela impunis !

    "Tu préfères quelle mort ? Je n'ai pas pensé à leur demander aux autres. Je pourrai faire durer la tienne si tu le voulais. Je te laisse décider."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 En ligne

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 22 Nov 2015 - 13:22


« There's nothing I can see, darkness becomes me. »


Je m'entrainai dans un champ ravagé. Nous avions essuyé un autre combat et il s'était très mal terminé. Beaucoup de mes hommes était tombé. Heureusement, l'ennemi avait été repoussé pour l'instant. Même si mes soldats m'avaient conseillée de me reposer, je ne le pouvais pas. Il fallait que je continue sans relâche. De toutes façons, ma mort n'était pas grave. D'autres comme moi avaient perdu la vie. Une dans les cuisines réduite en cendres, l'autre décapitée. Nous tombions comme des mouches dernièrement, comme si cela allait résoudre le problème.

Je gardai mon épée rougie de sang levée alors que Judah apparaissait devant moi. Je savais qu'il allait me rendre visite. Il était tellement prévisible. Pourtant, il eut une réflexion pleine de bon sens qui me surprit énormément.

"Je suppose que même si je venais à te tuer, ça n'y changerait rien ? C'est déjà trop tard, n'est ce pas ?"

J'acquiesçai lentement, méfiante. Il me proposa de choisir ma mort. Je passai la langue sur mes lèvres et sentis un léger goût métallique. Etait-ce mon sang ou celui de l'ennemi ? Dans le tumulte de la bataille, je ne savais plus. J'étais exténuée, je faillis baisser ma garde et lui permettre de me tuer, mais il fallait que je le persuade de m'aider.

"Si tu sais que ça ne change rien de me tuer, pourquoi tu le fais ? T'es un peu crétin sur les bords. A moins que ça t'excite ?"

Je lui décochai un drôle de regard. Il était tellement tordu que cela ne m'aurait même pas étonnée.

Je serrai davantage mon épée dans ma main. Ce n'était pas mon véritable arc qui se trouvait dans mon dos. Le vrai se trouvait dans la chambre de Hope. Nous étions toutes d'accord sur ce principe : protéger l'originale. La princesse tout comme ses accessoires. Si elle venait à disparaître, plus aucune de nous ne vivrait. Et Dunbroch s’effondrerait. La survie du royaume avant tout.

Judah me semblait intrigué. Il prenait son temps, cette fois-ci, comme s'il souhaitait vraiment me laisser le choix de ma fin. Je penchai la tête de côté et m'approchai brusquement de lui pour le prendre par le bras. Là, je plongeai mon regard dans ses yeux fous et le maintins fermement.

"Ecoute-moi. Tu peux toutes nous tuer si ça te fait plaisir, mais ça ne fonctionnera pas. Elle... elle a déjà essayé de le faire. Nous nous multiplions à l'infini. Si tu en supprimes une, une autre prend sa place. C'est un sortilège."

Je murmurai, comme si je craignais que le vent ne transporte mes paroles jusqu'à mes soldats. Je me demandais comment il était possible que nul ne se soit aperçu de quelque chose. A croire que mon peuple était un peu... bref. Ca m'arrangeait, quelque part.

"Pour mettre un terme à tout ça, il faut trouver un magicien capable de briser l'enchantement. Celui qui a lancé le sort est mort, ça craint un peu..."

Des mèches rebelles dansaient devant mes yeux tandis que je fixais le dieu des enfers. J'espérais qu'il allait me croire, car c'était là l'unique solution pour faire cesser cette folie. J'avais omis de lui dire que rien ne pourrait guérir Hope, car ce n'était pas la magie qui l'avait rendue malade... mais son cerveau limité s'en apercevrait en temps voulu. Il n'avait pas l'air de vraiment tenir à elle, de toutes façons.

Je l'avais toujours su mais quelque part, cela me faisait mal. C'était dur de s'apercevoir qu'aux frontières de la mort, nul n'allait me pleurer. Ma famille ne saurait pas tout de suite ce qui m'arriverait. J'avais bâti mon existence sur des braises, et l'incendie allait tout ravager.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Hadès


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6161
✯ Les étoiles : 3370




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Dim 22 Nov 2015 - 16:58





    "Tu sais quoi ?"

    Je l'avais laissée parler jusqu'au bout, sans l'interrompre, l'observant dans sa tenue de soldat. Elle revenait tout juste d'un combat et on voyait qu'elle était une guerrière, une combattante. Si on ne savait pas qu'elle était réellement une Princesse et même bientôt une Reine, on se serait laissé prendre au piège. Je me demandais comment des soldats pouvaient pointer leur épée contre elle. C'était le genre de femmes à laquelle on faisait l'amour, encore et encore plutôt que la guerre. Que dis-je. Ce n'était pas de l'amour, juste de la passion entre deux êtres faits de chair. L'amour était fictif, irréel. La passion était sauvage, indomptable. J'aimais la passion qui unissait deux êtres, je détestais l'amour qui pouvait en naître.

    "Je vais t'embrasser. Là, maintenant, tout de suite. Je ne voulais pas dire le mot embrasser, mais ça serait déplacé d'employer un autre mot face à une Princesse, n'est ce pas ? Il faut montrer du respect. Parce que tu es bien une Princesse ?"

    J'avais fait les pas qui me séparaient d'elle et j'avais sentis sa poitrine remonter au rythme de ses respirations. Elle était bien réelle et pourtant ce n'était pas Merida. J'avais passé ses mains derrière son dos, la forçant à lâcher prise sur son épée, quand elle avait voulu me repousser et je lui avais souris juste avant de l'embrasser avec autant de passion qu'il en était possible. Puis, me détachant d'elle, je m'étais accroupis pour ramasser son épée et relevé rapidement afin de lui faire face, avec toujours le même sourire.

    "Qui a dit que j'ai véritablement envie de la sauver ? Il faudrait que moi, le grand Hadès, je me mette en quête d'un sorcier suffisamment puissant pour inverser le sort ? C'est donner beaucoup d'importance pour une créature qui n'en mérite pas tant."

    J'avais eu un petit rictus tout en faisant bouger l'épée de la jeune femme au gré du vent. Elle était bien aiguisée, elle pouvait faire de gros dégâts.

    "Dit moi, toi qui a tellement envie que ça de voir tes autres doubles venir en aide à la personne qui vous a forcée à exister dans le seul but de mieux vous tuer ensuite... Tu serais prête à payer combien pour sa vie ?"

    J'avais véritablement envie de m'amuser. Elle m'avait chassée de toute façon et elle avait été stupide au point de penser qu'elle pourrait se dédoubler à l'infini sans la moindre conséquence. Elle ne méritait pas l'intérêt que je lui portais. Elle me faisait juste perdre mon temps et même si j'en avais encore beaucoup devant moi, je n'avais pas envie d'en dépenser inutilement à ses côtés. De toute façon elle n'était que mortelle, il n'y avait aucun intérêt à rester à ses côtés.

    "La mort est ce qui est le plus excitant dans ce monde. Mais tu ne pourrais pas comprendre."

    Je lui avais répondu un peu tard, quand je m'étais approché d'elle, tournant son épée dans sa direction, afin qu'elle puisse la prendre. J'aimais la mort, comme tout immortel, car c'était la seule chose qu'on ne pouvait pas posséder. La seule raison d'exister. On vivait dans le seul but d'un jour pouvoir mourir. Mais cette chose n'était pas à notre portée, même si Elliot pensait le contraire et nous l'avait prouvé. Mais qui disait que la mort réelle nous conduisait à notre réelle mort ? J'y avais déjà échappé à cette mort et qui plus est à cause d'elle.

    "J'ai bien envie de m'amuser encore un peu. De me mettre en quête de ce sorcier. Mais tu vas venir avec moi et tu feras absolument tout ce qu'il faut pour que j'ai envie de te garder en vie jusqu'au bout. Car si l'envie me prenait de te tuer, je partirai, la laissant mourir à son tour."

    J'avais achevé ma phrase en ramenant une de ses mèches rebelles en arrière, puis en me tournant vers deux chevaux qui venaient d'apparaître.

    "Choisi le tiens, mais ne touche pas au noir."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 En ligne

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 22 Nov 2015 - 21:46


« There's nothing I can see, darkness becomes me. »

"Dit moi, toi qui a tellement envie que ça de voir tes autres doubles venir en aide à la personne qui vous a forcée à exister dans le seul but de mieux vous tuer ensuite... Tu serais prête à payer combien pour sa vie ?"

Je le fixai d'un oeil perçant et réprobateur tandis qu'il faisait chanter mon épée dans l'air.

"Tu ne comprends vraiment rien. Je suis liée à elle, nous le sommes toutes. Elle ne nous a pas forcé à exister, nous sommes toutes une part d'elle."

Il était bien trop obtus pour saisir ce que j'essayais de lui expliquer. Son baiser m'avait fait tourner la tête, comme je m'y attendais. Je n'y pouvais rien. Ses lèvres avaient un goût de fiel et de braises. J'en redemandais à chaque fois. Il était ma plus grande faiblesse. Demander à une jeune femme de se montrer raisonnable face au grand méchant dieu, comment résister ?

Il finit par me rendre mon épée. Je m'en saisis farouchement avant de la ranger dans son fourreau à ma taille. L'armure dont j'étais habillée pesait de plus en plus lourd, mais j'allais attendre un peu avant de l'enlever. Il ne fallait pas qu'il croit que c'était une invitation.

Je fermai brièvement les yeux alors qu'il effleurait de sa main ma joue couverte de terre et de sang séché. Soulevant les paupières, j'aperçus deux chevaux, dont l'un aussi noir que la nuit, un clydesdale à n'en pas douter. A sa remarque, un léger sourire décrispa mes traits.

"Hum... c'est ton kiff de chevaucher la copie d'Angus, c'est ça ? Je vais te laisser à ton délire, alors."

Fière de ma répartie, je m'approchai de l'autre cheval à la robe caramel, pris mon élan et le montai. L'armure manqua de me renvoyer en arrière mais je me cramponnai à la selle. Une fois sur ma monture, je lui flattai l'encolure et décochai un regard intrigué à Judah.

"Quelle est la suite du plan ? Traverser le royaume à cheval pour dégotter un sorcier ? On s'y prend comment, on y va à la criée ? 'Oyez, oyez ! On cherche un sorcier ! Allez approchez, soyez pas timide !'"

C'était fou comme je ressemblais à mon père quand je prenais une voix forte. J'avais du coffre, cela allait sans dire. Quelques soldats non loin tournèrent la tête vers moi, intrigués, mais je leur adressai un signe de la main pour leur signifier que tout allait bien.

"On ne peut pas faire deux miles sans tomber sur une troupe ennemie, alors à moins de dégainer ton doigt enflammé à tout bouts de champs, on n'y arrivera pas. Et tu comptes aller où ? Tu as un GPS intégré pour trouver un sorcier ?"

Je m'étais penchée vers Judah pour lui demander tout ceci. Il avait tellement l'habitude que tout lui tombe tout cuit dans le bec qu'il en oubliait les difficultés les plus élémentaires. Je fis une petite moue et repris d'un ton malicieux :

"Dans le Sud, ils ont des magiciens. Des tas. Mais... il faudrait se rendre en terrain inconnu. Je ne suis pas sûre que tu en aies le cran, monsieur J'ai-chaud-aux-fesses !"

Je pris la bride de mon cheval tout en me redressant, sans détacher mon regard supérieur de celui de Judah. C'était la seule option qui s'offrait à nous : débarquer dans le Sud, implorer la grâce d'un sorcier, et espérer... un miracle. Enfin, quand je disais implorer, je sous-entendais "obliger". Après tout, une future reine ne supplie pas. Cependant, je savais que le dieu des enfers n'appréciait pas le Sud qui lui avait toujours résisté... Allait-il prendre le risque de se jeter dans la gueule du loup ? Le destin nous le dirait.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Hadès


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6161
✯ Les étoiles : 3370




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Ven 27 Nov 2015 - 8:05





    Qu'est ce qui avait pu pousser Merida à être aussi stupide pour créer des copies d'elles quand je n'étais même pas dans les parages. D'accord, l'idée m'avait déjà effleurée l'esprit par le passé de créer des copies d'Aphrodite. Mais je n'étais pas très doué en mécanique et encore moins en créatures. La dernière fois que j'avais tenté le coup, c'était pour Will. Elle devait être la copie parfaite de Cerbère, mais au féminin. Cependant, j'avais peut-être un peu trop insisté sur certains détails, tel que le physique qui devait être suffisamment sexy pour rivaliser face à Merida, mais pas trop non plus. Le tout était de la rendre jalouse avec la créature parfaite. Encore une fois je m'étais planté, car elle n'avait rien d'agressif et Cerbère en ferait qu'une bouchée s'il se trouvait face à elle.

    Quoi qu'il en était, la copie rebelle partait du principe que Merida ne l'avait pas forcée à exister. Pourtant, un double, une copie... Le tout à cause d'un sortilège, pour moi ça signifiait qu'une chose : elle souhaitait se dédoubler, donc elle avait forcée ses copies à exister. C'était pas plus compliqué que cela. En tout cas c'était une copie parfaite vue qu'elle possédait le même cerveau et l'incapacité à être logique, que la copie de base. Elle possédait même son humour...

    "La seule chose ici que j'aurai envie de cheuvaucher, ça me dégouterait rien que d'y penser..."

    Au moins les choses étaient clairs. Pour ça que j'avais tué les copies au lieu de jouer à dada avec. Elles n'étaient que des copies. C'était aussi répugnant que de coucher avec l'une de ses créatures. Ok, Sasha était sexy dans certaines occasions, mais ça restait Sasha. Jamais l'idée me serait venue de jouer à saute mouton avec elle.

    "Le plan ? C'est simple... Le sud semble être une bonne idée. Pour ta gouverne, c'est Elijah qui a été battu là bas et non moi. Je ne suis pas aussi stupide que lui. Tu crois quoi ? Que je vais débarquer comme ça, avec une armée et faire style que je viens en paix ? Non... J'ai bien mieux. Beaucoup mieux. D'ailleurs tu vas m'être d'une très grande aide."

    Je lui avais fait un magnifique sourire en disant ça et on s'était mis en route. Le chemin était long. Il allait être très très long. Peut-être même un tout petit peu trop long. Finalement, ce n'était pas une bonne idée ces chevaux. On allait les garder, ça c'était évident, mais le voyage allait être accompli d'une autre manière. J'avais posé ma main sur la jeune femme qui tenait fermement les rennes de son cheval et on avait disparu.

    Une fraction de secondes après, on s'était retrouvé aux frontières du sud. A quelques pas de là où Elijah avait été battu. C'était tellement pathétique, lui qui était censé me représenter et dans certaines occasions, être un tout petit peu plus fort. Pas futé, mais fort. Heureusement que l'esprit allait bien au delà du corps. Car question logique et stratégie, je le dépassais largement. Pour ça d'ailleurs que Merida n'était plus sur son cheval, mais allongée dessus. Elle formait une croix avec lui.

    Quand on était apparu au sud, elle était ligotée au niveau des jambes et des poignets. Ca me donnait de ces idées, mais j'attendrai de retrouver la vraie pour réaliser ces petites choses. Voir peut-être avec une autre jeune femme. A force, c'était devenu une routine avec Merida. Et puis ça faisait quoi ? Déjà un an que je voyais son visage ? Je pouvais me dégoter mieux. Bien bien mieux !

    "Bien le bonjour, amis du sud. Je viens vous livrer Merida de Dun Broch. Princesse et hértière du trône."

    L'homme qui venait d'arriver, habillé comme un curé avec un baton pour l'aider à marcher, semblait bien surpris de notre venue. Pourtant c'était pas si abracadabrant de voir débarquer un homme avec une offrande. Qui plus est, un beau jeune homme qui affichait un magnifique sourire.

    "Je suis navré guerrier, mais nous n'avons point besoin de présent pour vous permettre d'entrer dans nos terres. Et ici, ni homme, ni femme n'a poings et jambes liées."

    Il avait fait un signe de la main et les cordes qui maintenaient Merida s'étaient dénoués et étaient tombées à terre. Il voulait m'impressionner ? J'aurai dû venir avec des tonnes d'or, ça aurait été lui qui m'aurait supplié de faire des gestes de la main.

    "Bien ! Du coup j'accepte avec grand plaisir votre invitation. On pourra même faire un échange de formules magiques si vous le souhaitez. Je suis le sorcier le plus puissant, le plus... abracadabrant et le plus beau de Dun Broch. Demandez à la Princesse, elle vous le dira. Je suis le plus bon aussi."

    L'homme m'avait regardé d'un air septique.

    "Au lit ! Ou aussi dans la forêt, à l'église, dans une voiture, sur le toit du monde... Demandez lui !" avais-je dit en pointant du doigt Merida qui se trouvait derrière moi.

    "Veuillez me suivre."

    Pourquoi j'avais l'impression qu'il se fouttait royalement de si j'étais bon ou pas ? Ils n'avaient pas de femmes dans leur territoire ? Elijah m'avait caché ce qui s'était passé ici. Peut-être qu'en réalité ils étaient uniquement un peuple rempli d'hommes et que c'était ça qui l'avait fait fuir ? Parce que si tel était le cas, je comptais bien fuir également. En attendant, je m'étais tourné vers Merida, affichant toujours le même sourire, même si elle ne semblait pas contente du coup.

    "Tu vas pas me bouder pour les cordes ? Ca t'allait super bien ! Ou alors c'est ta façon de me montrer que tu es excitée par tout ça. On peut s'éclipser quelques minutes si tu veux. Voir heures. Ou secondes. T'es du genre rapide ou pas ?"

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 En ligne

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5852
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Lun 30 Nov 2015 - 19:49


« There's nothing I can see, darkness becomes me. »

Comme d'habitude, Judah roulait des mécaniques, il se croyait invincible et surtout, nettement plus malin que son prédécesseur, monsieur E. Je n'aimais pas mentionner son prénom en entier. J'en gardais un très mauvais souvenir. Il avait causé tant de souffrances au royaume. Je ne dis pas que Judah était meilleur que E., mais en tous cas, il était moins dangereux. Ou tout du moins, j'avais une certaine emprise sur lui.

Nous nous dirigions donc vers le sud, étonnée de son audace. Je ne l'aurais pas cru si hardi à partir vers une défaite assurée. Est-ce que je comptais plus que je ne le pensais à ses yeux ? Sa volonté de me sauver surpassait-elle sa crainte de ce qu'on allait trouver là-bas ? Non, n'y crois pas trop. Ca reste Judah.

D'ailleurs, il devait être trop agacé par la lenteur de notre expédition car il me toucha et l'instant d'après, nous étions ailleurs. Arrivés à destination. Je me retrouvai sans comprendre comment, le corps en travers de mon cheval, ligotée aux jambes et aux poignets. Ma chevelure de feu était renversée par-dessus ma tête et les pointes balayaient la terre. Je roulai des yeux en comprenant l'idée de Judah. Je n'étais pas sûre que ça allait fonctionner.

Je me dévissai la tête et soufflai sur ma crinière pour entrevoir un espèce de curé en robe de bure et s'aidant d'un bâton pour marcher. Judah annonça qu'il m'avait capturée. Je pris l'expression de la guerrière tombée au combat mais qui jamais ne se rend, histoire de rendre la chose un peu plus crédible. La réplique du curé m'arracha un sourire. Et voilà. Je l'avais pourtant prévenu que les Sudistes étaient plus malins que lui. Surprise, je sentis mes entraves se relâcher et tomber toutes seules au sol. J'en profitai pour glisser à bas de mon cheval et tout en frottant mes poignets, je secouai mes cheveux en arrière pour mieux observer le... sorcier-curé. Judah continuait ses idioties et le sorcier s'en moquait éperdument. Il finit par nous tourner le dos en nous demandant de le suivre.

"Tais-toi deux secondes, je réfléchis !" fis-je à Juju tout en fronçant les sourcils.

Il arbora un air moqueur. Quoi ? Ca m'arrivait de me servir de mon cerveau ! Bien plus souvent que lui en plus.

"A mon avis, c'est un piège." lui chuchotai-je. "Tu lui as dis qui j'étais et aux yeux des Sudistes, je représente le royaume qui les a attaqués. Ils ne vont pas nous laisser circuler librement."

La question était : est-ce qu'on tentait quand même le coup ? Qu'avions-nous à perdre ? Ma vie n'était pas aussi précieuse que celle de la véritable Merida. Quant à Judah, rien ne pouvait véritablement l'atteindre.

"Suivons-le." décidai-je en emboîtant le pas du sorcier.

Le sorcier-curé ouvrait la marche en silence, le visage baissé sur ses sandales, son bâton tapant de temps à autre contre le sol. Je passai la langue sur mes lèvres et le rejoignis dans un cliquetis d'armure. Il allait falloir la jouer fine sur ce coup. Sinon... couic !

"Ca va peut-être vous paraître dingue, voire insensé, mais... je n'ai absolument rien contre votre peuple. Ni votre charmant pays. Wouah... vous avez un sens de la déco vraiment... topissime !"

Je désignai les tourelles du château au loin qui... ressemblaient à n'importe quelle forteresse médiévale. Ouais bon... je n'étais pas douée pour les compliments. Pas de ma faute.

Aucune réaction de la part du curé. Je fis une moue et ajoutai :

"Depuis presque un an, Dunbroch n'a plus attaqué votre royaume. Nous entretenons une paix fragile et... je me disais qu'on aurait pu la sceller par le biais d'un sortilège d'annulation d'un... autre sortilège qui aurait mal tourné ?"

Oh bon sang, c'était tellement pathétique que j'avais envie de me donner des baffes. Pourtant, je fixais le curé avec insistance, l'implorant presque du regard. Je vis une lueur intéressée passer dans son regard. Un sourire décrispa mon visage et je tournai la tête vers Judah pour lui dire, en levant le pouce :

"Tu vois ? Moi, je déchire. Laisse faire la pro."

Puis je regardai de nouveau le curé. Qui avait changé de tête.

"Bwaaah !"
m'étranglai-je en me reculant d'un bond.

J'avais Flamby devant moi, celui qui nous avait affrontés presque un an plus tôt. Par sa faute, j'avais failli perdre mon frère. A cause de lui, je n'osais plus toucher d'arme à feu par peur de toucher quelqu'un par erreur.

"Mais... vous avez été changé en cendres !"
balbutiai-je.

Un sourire doux -qui n'allait pas du tout avec le visage sournois de Blondie- se dessina sur ses traits alors qu'il déclarait :

"Les morts sont vivants."

Il reprit sa marche, battant toujours la cadence avec son bâton, mais d'un pas plus vigoureux. Je frémis et jetai un coup d'oeil vers Judah. Il ne pouvait pas se souvenir de lui puisqu'il n'avait pas été là pendant l'affrontement contre son sosie blond. Malgré tout, il devait bien lire mon inquiétude dans mes yeux, non ? Eh bien non, il se contenta de me faire un clin d'oeil aguicheur. Tête de sushi...

"Ca veut dire quoi ? Vous relevez les morts ? Vous en faites des zombies ?"
repris-je en m'avançant prudemment vers Blondie.

"Les morts vivent en chacun de nous. Le sud est une terre gorgée de magie. Il suffit de savoir écouter pour l'entendre."

Je fis une moue. Je n'avais pas très envie d'écouter les morts magiques me chanter à l'oreille.

"Vous êtes au courant que celui dont vous avez pris l'apparence est un tordu complètement dangereux ?"

L'ancien curé devenu Blondie haussa un sourcil étonné vers moi.

"Vous basez cette affirmation sur ? Je reçois des bribes de sa mémoire. Il n'a montré aucune méchanceté contre vous."

Je serrai des poings et des dents tout en le fixant. Il se moquait de moi ? Je me souvenais encore du flingue qui avait vibré dans ma main et qu'il avait tenté de retourner contre moi... parce que je le visais. N'était-ce que de la légitime défense ? Non, je préférais penser que c'était lui le méchant. Point barre. C'était la guerre, on n'allait pas faire dans la dentelle.

Je laissais Blondie prendre de l'avance, ralentissant volontairement pour retrouver Judah qui traînait des pieds.

"Pourquoi tu es tellement lent ?" grommelai-je. "Tu n'as tellement pas l'habitude de marcher ? C'est vrai que tu as les jambes très maigrichonnes, faut s'entretenir, Papy !"

Je lui ris au nez et repris à voix basse tout en agrippant sa chemise pour qu'il m'écoute attentivement :

"Faut se méfier de Blondie. Je le connais. Il est censé être mort. Et il n'a pas été sympa avec moi. De toutes façons, par principe je ne me fie pas à quelqu'un qui peut changer de tête en une minute."

Je grimaçai et ajoutai :

"Ne le prends pas pour toi, surtout ! Même si j'aime pas monsieur E."

D'ailleurs, tout ceci me replongeait à une période de ma vie que j'aurais préféré oublier. Blondie... revoir sa tronche m'angoissait plus que je n'aurais osé l'avouer. Les morts sont vivants... Cela voulait-il dire que l'on avait beau supprimer l'ennemi, il reviendrait toujours ?

Je jetai un coup d'oeil à Judah à la dérobée. Est-ce que monsieur E. était définitivement parti ? Inutile de le lui demander, il répondrait par une débilité. Il n'était jamais sérieux sur rien. C'était vraiment angoissant. Marcher sur la corde raide tout le temps, tout le temps... Un jour j'allais tomber et il n'y aurait personne pour me rattraper.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Hadès


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6161
✯ Les étoiles : 3370




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Mer 16 Déc 2015 - 11:32





    Est ce que je me devais de lui dire que je n'avais aucune idée de ce qu'il s'était passé ici ? Elijah ne m'avait pas montré les souvenirs de sa défaite. La seule chose que je savais, c'était qu'il avait perdu. Pourquoi ? Comment ? A cause de qui ? Ca devait avoir un rapport avec le type au bâton qui inspirait confiance à Merida, ou à sa pâle copie. Mais de mon point de vue, la seule chose dont j'étais sûre c'était qu'elle avait véritablement une belle paire de fesse. C'était agréable à regarder et quand elle semblait intriguée, inquiète, elle avait une toute autre façon de marcher, ce qui les mettait encore plus en valeur.

    "Depuis presque un an, Dunbroch n'a plus attaqué votre royaume. Nous entretenons une paix fragile et... je me disais qu'on aurait pu la sceller par le biais d'un sortilège d'annulation d'un... autre sortilège qui aurait mal tourné ?"

    "C'est pas totalement vrai. Car d'autres troupes ont été envoyés et on a saccagé pas mal de..."

    Elle avait été surprise par le changement de physique de l'homme et je l'avais été tout autant. Je me souvenais très bien de lui. C'était celui que j'avais vaincu. Comment qu'il avait pu survivre à mon attaque ? A moins qu'il ne s'agissait pas de lui. Sasha était capable de prendre l'apparence des morts. Ici ils l'étaient peut-être tout autant.

    "Les morts vivent en chacun de nous. Le sud est une terre gorgée de magie. Il suffit de savoir écouter pour l'entendre."

    "Je suis le dieu des morts et si y'a quelque chose à écouter ici, je suis tout ouïe."

    J'avais fait mine de tendre l'oreille.

    "Rien. Absolument rien. C'est totalement mort. Enfin, sans jeu de mot." avais-je ajouté avec un petit sourire qui signifiait clairement que je me foutait de sa gueule. Et qu'elle gueule !

    "Faut se méfier de Blondie. Je le connais. Il est censé être mort. Et il n'a pas été sympa avec moi. De toutes façons, par principe je ne me fie pas à quelqu'un qui peut changer de tête en une minute."

    Elle avait ajoutée qu'elle ne parlait pas de moi, même si elle n'aimait pas spécialement monsieur E. Etrange façon d'appeler Elijah.

    "Ca signifie que tu ne te méfies pas de moi. C'est parce qu'on est marié ou juste parce que je fais trop agneau ou je ne sais quoi ? Il paraît que je suis beaucoup plus doux qu'avant et à dire vrai c'est assez... déplaisant. Tu comprends, j'ai une réputation à tenir. J'avais envisagé de récupérer mes Enfers et d'y torturer beaucoup plus de monde ou de créer une nouvelle maison intemporelle et d'y enfermer des âmes en perditions. Enfin... ne le prend pas pour toi, surtout ! Même si la période avec Pascal et toi dans cette maison c'était... jouissif à un point dont tu n'as pas idée."

    Je lui avais adressé un magnifique sourire avant de lancer une boule de feu sur le sorcier qui ouvrait la route. Il avait à peine lever son bâton, sans se tourner, que la boule s'était écrasée sur son dos sans y faire la moindre erraflure. Je l'avais applaudis.

    "Bravo ! Impressionnant !"

    Puis je m'étais penché vers Merida pour lui mumurer quelque chose à l'oreille.

    "Je crois que tu as raison, faut se méfier du blondinet. De toute façon de manière générale les blonds finissent toujours par vous trahir, même quand ils ont un corps de rêve et qu'ils se prennent pour la personne qui connaît mieux l'amour que n'importe qui. Par amour il faut comprendre baiser. Car elle ne sait faire que ça."

    Oui, je faisais allusion à mon ex, Aphrodite. Et alors ? Ou était le problème ? On s'était mis en route, on avait marché jusqu'au château et contrairement à ce à quoi on pouvait s'attendre, il était totalement inoccupé.

    "Seuls les morts vivent ici."

    "Je peux comprendre que la boule de feu n'ait pas marché, mais si je posais mon index là."
    avais-je dit en m'avançant jusqu'à lui et en posant mon index sur son torse.

    "Et que je prononce une formule magique ou alors que je le fais sans une mise en scène. Tu seras réduis en cendres ou pas ?"

    Nos regards s'étaient croisés. Ils étaient intenses, puissants. Je sentais qu'il était autant à fond que moi. Tout autour de nous le silence était palpable. La seule chose qui avait brisée ce moment si spectaculaire, c'était Merida qui avait ouvert la bouche.

    "Ca ne marche pas c'est ça ?"

    D'accord... j'avais peut-être tenté de le réduire en cendres, mais c'était comme si mes pouvoirs ne marchaient pas ici. On n'était pas à Neverland pourtant. Et comme j'avais déjà réussi à lancer une boule de feu, c'était que ça fonctionnait.

    "Ouep. C'est pas un soucis."
    avais-je dit en retirant de mon index de contre blondinet.

    "J'ai d'autres tours dans mon sac. Mais là pour le moment je n'ai pas vraiment le temps. Ce qu'il me faut c'et une potion, un remède... Quelque chose qui pourrait faire que l'autre cinglée qui ressemble à cette belle paire de fesse..."

    J'avais désigné Double Merida du doigt.

    "...se rétablisse vite. Non pas que ça ait la moindre importance pour moi, mais j'ai très envie qu'elle me soit redevable... encore. Comme ça elle me léguera son Royaume de manière légale et ça m'évitera de le prendre par la force. Vous savez qu'elle a tentée de me le prendre ? Enfin de le reprendre ? C'est pas à elle. C'est à moi maintenant. Mais le temps que ça monte jusqu'à son cerveaux. Alors... on fait cet échange ? Je vous donne le double en échange de la potion. Vous pourrez vous amuser avec elle. Elle est très douée."

    J'étais prêt à tout pour cette potion et pour le pouvoir. Et puis elle n'était qu'un double, n'est ce pas ? D'ailleurs il avait jeté un coup d'oeil vers elle avant de m'observer à nouveau, de se tourner et de faire route vers les portes du château qui s'étaient ouvertes comme par magie.

    "On peut dire une chose, c'est qu'il a la classe."

    J'avais penché un peu la tête sur le côté.

    "Par contre pour les fesses, c'est pas encore ça."

    Puis on l'avait suivi et une fois à l'intérieur, il y avait strictement... rien. Enfin une sorte de bûcher était au milieu, mais en dehors de ça, c'était assez vide.

    "Le sacrifice est le seul prix que nous acceptons."

    Ah ben enfin ! Il se décidait à donner son prix ! Je m'étais approché de lui et j'avais passé une main autour de ses épaules tout en souriant, avant de regarder en direction de Double Merida.

    "Tu vois ? Il y a toujours une solution. Tu montes sur ce truc, j'allume la flamme, tu brûle et j'ai la potion. C'est aussi simple que ça."

    Et l'assemblée de prêtres comme lui qui venait d'apparaître en cercle tout autour de nous était d'accord avec moi. La preuve, ils avaient tous les yeux rivés sur moi. Peut-être pour cela que mon sourire, même s'il était toujours présent, était beaucoup moins franc que précédemment. Je m'étais d'ailleurs un peu détaché de l'homme et il s'était tourné à son tour vers moi.

    "Ouais... ouais... je me doutais qu'il y avait un piège. En fait faut qu'on soit tous les deux sur ce truc là c'est ça ?"

    Il continuait à m'observer.

    "Ou juste moi..."

    Ce n'était pas une question, car j'en connaissais déjà la réponse.

    "Tu vois belles fesses, c'est là qu'on se sent supérieur. Quand on sait qu'on est le seul à pouvoir apporter la solution. Et puis tous ces trucs tournés vers moi. Enfin choses. Vous êtes quoi ? Des sorciers ? Des prêtres ? J'ai une sainte horreur de l'église. Enfin sauf quand..."

    J'avais jeté un coup d'oeil vers Merida avec un sourire aguicheur.

    "Bon... C'est pas tout ça. Mais je suppose qu'il a perdu parce qu'il vous a affronté de front. Vous êtes plutôt impressionnant pour une armée. Cela dit, je ne ferai pas la même erreur que lui. Si vous voulez me voir sur ce bûcher, il faut savoir que je ne peux pas mourir. Enfin... Normalement. Ou alors vous avez un moyen de tuer un dieu ? C'est pour ça qu'il a eu peur de vous ?"

    Tout en parlant j'avais fait route vers Merida. Une fois à sa hauteur, j'avais passé une main autour de son cou, tout en ramenant ses cheveux en arrière.

    "La différence avec moi, c'est que j'ai peur de personne. Désolé de vous décevoir mais votre petit tour de passe passe et votre tête de blondinet impressionne personne. Elijah est faible. Je ne le suis pas."

    Je lui avais adressé un grand sourire. Puis un autre... En fait c'était un sourire qui s'éternisait un peu trop... J'avais sentis que la jeune femme à côté de moi n'appréciait pas trop que je lui tirais les cheveux.

    "Oups, pardon..."

    Non, c'était pas quand j'étais nerveux que je faisais n'importe quoi. Elle allait ouvrir la bouche, mais je l'avais coupé.

    "J'ai déjà essayé."

    Elle ne semblait pas comprendre de quoi je voulais parler.

    "Oh... Tu n'allais pas me suggérer de nous faire partir d'ici ? Car si c'était le cas, j'ai déjà essayé. Hum... tu as une bonne assurance vie ?"

    Les portes du château étaient en train de se refermer derrière nous tandis que je tentais encore mentalement de nous faire quitter cet endroit mais c'était comme si ma téléportation était bloquée. Mais mon sourire était toujours là. Grand, victorieux, confiant... Merde !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Darkness becomes me ➸ JUDAH





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Dun Broch