Gravity
FALLS !

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 [Fe] L'étoffe fragile du monde [1] - Les perdus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Derek & Duncan Byrom


« On va, on va te tondre »


avatar


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !


☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 967
✯ Les étoiles : 4320




Actuellement dans : « On va, on va te tondre »


________________________________________ Jeu 27 Oct 2016 - 21:42






L'étoffe fragile du monde

1 - Les perdus





Ce dernier mois, si Derek et Duncan vivaient bien évidemment toujours avec December qu'ils ne laisseraient pour rien au monde, les jumeaux avaient passé beaucoup de temps à la résidence Walters. Pour les stages de psy qu'ils font avec Dyson depuis déjà pas mal de temps, mais aussi pour garder Lukas qui, depuis le temps, c'était beaucoup attaché aux rouquins qu'il considérait comme ses frères, ce qui fut réciproque, ou encore, puisque Dyson ne pouvait pas y être tout le temps, faire en sorte que la maison tienne debout, car depuis son retour de cet étrange monde coloré sans couleur, Dyson était revenu avec plein d'amis qui peuplaient sa demeure, et lorsque le psychologue n'était pas là, c'était Derek et Duncan qui faisaient en sorte que tout ce beau monde ne finisse pas par faire une catastrophe, bien que l'ancien lapin d'encre avait acheté une maison plus grande au vue de la nécessité.
Et bien, même si la joie, l'excitation éternelle et l'hyperactivité des jumeaux n'avaient pas changé d'un poil et demeuraient toujours chez eux, ces mois passés avec ces responsabilités ont rendu nos rouquins... responsables. Toujours autant joyeux mais moins gaffeurs, ils espéraient juste ne pas adopter le don de Dyson pour la perpétuelle angoisse et inquiétude dont il fait preuve, même si depuis le temps il leur faisait largement confiance.
Ils continuaient dans la psychologie, par curiosité, toujours autant fascinés par le fonctionnement du cerveau d'autrui qui leur dépassait toujours autant, mais ils ne se voyaient tout de même pas en faire carrière. Ils avaient cependant une secrète ambition, un rêve dont ils étaient déterminés à voir réaliser, tenir une boutique d'objets en tout genre, dont ils étaient si doués à la fabrication manuelle. Gardant soigneusement cette idée dans leur tête, pour le moment, la police semblait bien à leur gout. Dans la mini-police, ils n'ont que hâte de toucher à la police "officielle" espérant pouvoir y accéder.

Tout ça pour dire, si l'humeur des jumeaux n'a pas changé du tout, les voilà... adultes.

Wakko finit pas tout le nutella ! Tu m'en laisse la moitié !
Tu nous en laisse la moitié ! Rectifia Derek.

Presque adulte.

Dyson aujourd'hui ne travaillait pas. Ou peut-être travaillait-il. Les jumeaux n'avaient pas compris ce que le psychologue faisait avec Regina, s'il l'avait pour patiente ou s'il l'aider avec leur enfant, quoiqu'il en soit, il la voyait depuis quelque temps, et eux étaient persuadés qu'ils étaient éperdument amoureux l'un de l'autre et qu'un jour, le petit Daniel aurait le petit Lukas pour grand frère.

Oui, j'ai dis "presque" adulte.

Ainsi, c'était les jumeaux qui aujourd'hui encore s’occupaient de la résidence Walters, à gérer l'alimentation excessive de Wakko qui ne grossissait jamais, à veiller sur Lukas qui, malade, dormait actuellement dans sa chambre, volets fermés, à préserver toute la maison du chaos, et ils y parvenaient.

Jusque là.
Ils le pensaient, en tout cas. Ils le pensaient.

On sonna.

Bonjouuur !
Mais on a dit qu'on disait bonjour ensemble !
Bonjour enseemble !

Ils reconnurent vaguement le visage qui se présentait à la porte. De psycho, ils fréquentaient le même établissement, même secteur, et avaient le même maître de stage bien que ne partageaient pas leurs stages.

Ah c'est toi euh... Aire-de-jeu ! Ou un truc comme ça ?
Mais non elle s'appelle Parc ! Parc Haut-Jean, enchantés, nous sommes Derek et Duncan, moi c'est Derek, voilà Derek, moi c'est Duncan, ou peut être l'inverse, on sait jamais. Tu dois chercher Dyson ! Notre psychologue préféré est pas là, il drague, mais entre je t'en pris !

Ils dégagèrent l'entrée pour lui permettre de passer, un sourire accueillant qui tirait jusqu'aux oreilles, sautillant tout doucement sur la pointe des pieds comme à leur habitude pour lui dire d'entrer, pour fermer la porte derrière elle.
Je ne sais pas si tu es déjà venue, mais c'est... peuplé ici depuis quelques temps, ne fais pas attention, c'est normal, ils mordent pas, on leur a appris à pas mordre.
Hé !Riposta l'un d'entre eux.
Que t’ammène tu donc Récréation ?
Parc !

Mais du bruit ne permit pas à Park de répondre. Lukas ne peut pas sortir de son lit tout seul, mais ça vient de sa chambre on dirait.
Ils se levèrent, piqués par la curiosité, appelant, d'un ton content, Lukas ! On doit dormiiir !

Sans avoir de réponse, Derek ouvrit la porte de la chambre de Lukas.

Volets ouverts.
Chambre vide.
Lit vide.
Lukas absent.

LUKAS !!!


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All of my body is calling for you
OH BOY ⊹ Loosing ourselves in the ocean of your eyes wasn't planed... and it's pretty nice. (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69406-guess-who-s-wh

Park Hyo-Jin


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arden Cho

Ѽ Conte(s) : Folklore Coréen, Rox et Rouky
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gumiho, Rox

✓ Métier : Etudiante en psychologie et assistante vétérinaire


☞ Surnom : Maëlle/Hyo/Park
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1325
✯ Les étoiles : 245




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 31 Oct 2016 - 16:36

Ce n'est pas du futur que tu as peur. Ce qui te rend anxieux, c'est de répéter le passé.

L'étoffe fragile du monde

Cela faisait maintenant trois mois que nous étions rentré à Storybrooke, pourtant rien n'était pareil. Nous avions laissé Lily à l'hôpital psychiatrique à cause d'une double personnalité venue de nulle part. Choi Dong-Yul avait lui aussi réapparu. Bien sûr il n'y avait pas que de mauvaise nouvelle. Il y avait aussi la découverte de Midnight qui avait été aussi flippant que bénéfique. D'ailleurs, depuis quelques temps je ressentais vraiment le besoin d'être en compagnie de quelqu'un. La solitude avait recommençait à m'effrayer depuis Wasteland. J'étais même à la recherche d'un colocataire !
Enfin... ce n'était pas vraiment là le plus important, je me devais de parler de Lily à Dyson, en tant que simple étudiante en psychologie je n'avais pas les connaissances nécessaires pour comprendre tout ce qui pouvait se passer avec Lily. Je devais lui en parler, il était celui qui m'avait appris le plus de chose depuis mes stages. Maintenant Lily était sortie de l'hôpital mais son double ne l'avait pas quitté pour autant.

Je quittai mon appartement en direction de la demeure des Walters. Des questions n'arrêtaient pas de se bousculer dans ma tête, j'avais besoin d'en parler. J'arrivai devant l'immense manoir en me faisant remarquer à quel point je pouvais être pauvre. Décidément le petit Lukas devait être aux anges ici. Je sonnai et étonnement je tombai sur deux jumeaux. Bizarrement ils me disaient quelques choses... Mais oui ! Ils étaient en psycho avec moi ! Bon comment avais-je pu les oublier ? Ils se faisaient tellement remarqué que je ne savais même pas comment j'avais pour les oublier ! Par contre pour les différencier ça s'était une autre histoire... Et puis, plus je les entendais parlé et plus je me demandais si je devais rire ou si je devais me dire qu'ils étaient vraiment abrutis. Et puis comment avaient-ils réussi à autant déformer mon nom ? Quels idiots !

- Park Hyo-Jin...

Je savais que même si je leurs avais dit mon nom, ils n'avaient sans doute pas du l'entendre, puisqu'ils m'avaient simplement dégagé le chemin avec un sourire idiot collé à leur visage. J'eus à peine le temps d'entrer qu'ils avaient désormais fermé la porte. Il n'y avait rien à faire c'était des vraies piles ! Bon maintenant que j'étais là, je fus surprise de voir le manoir peuplé de gens de Wasteland. Bon a vrai dire, elle était au courant puisqu'elle avait été avec Dyson à Wasteland et elle avait aussi été avec eux lorsque Dyson leur avait proposé de rester mais cela n'empêcher pas qu'il y avait beaucoup trop de monde ici. Comment faisait-il pour tout gérer ? C'est alors que Derek- ou Duncan peu importe- me demanda ce que j'étais venue faire ici. C'est vrai que j'avais oublié le but de ma venue en arrivant ici, c'était tellement surprenant d'être tombé sur eux. Et cet abrutis s'était encore planté dans mon nom... il avait de la chance que je ne puisse plus redevenir un renard, sinon je m'en serait chargé depuis longtemps. Enfin, j'allais sans doute finir par m'y habituer...

Tandis que je m'apprêtais à répondre, je fus coupé par un bruit étrange. L'un des jumeaux, m'annonça qu'il s'agissait de Lukas et pourtant... le bruit semblait bien lourd pour un enfant. Les jumeaux montèrent alors les escaliers pour allez voir les fils de Dyson. L'un des deux se mit alors à crier le nom de l'enfant. Je courus pour voir ce qui avait pu se passer et j'arrivai derrière eux pour voir une pièce entièrement vide. Seul le vent passant par la fenêtre venait remplir la pièce. Le visage des jumeaux avaient désormais perdu toute joie et excitation. A mon avis, ce n'était pas vraiment bon signe.

- Le fils à Dyson était ici ?! Il faut le prévenir ! L'enfant est peut-être encore dans les parages !

Ce qui était sûre, c'était que Dyson allait être fou.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WITCH
HUNT
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t42652-le-ruse-petit-renard- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53820-park-un-renard-pas-comme-les-autres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t65620-ce-n-est-pas-du-futur-que-tu-as-peur-ce-qui-te-rend-anxieux-c-est-de-repeter-le-passe#634240

Regina Mills-Locksley


« I'm not the Queen anymore »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lana Parrilla / Malina Wessman

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les Sept Nains ✦ Rumplestiltskin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Méchante Reine ✵ La petite fille du Meunier

✓ Métier : Propriétaire et barmaid du "Roni's bar" & Mairesse Adjointe d'un dieu complètement taré.


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7605
✯ Les étoiles : 19183




Actuellement dans : « I'm not the Queen anymore »


________________________________________ Lun 31 Oct 2016 - 18:24






L'étoffe fragile du monde

«Il n'y a pas plus périlleuse course que celle qui nous entraîne par les sentiments»





Depuis notre dernière rencontre, Dyson venait souvent à la maison, à dire vrai, il était l’une des rare personnes à prendre réellement le temps de m’écouter. Il était bienveillant et c’est ce qui me plaisait le plus. Bien sûr, je parlais de beaucoup de choses avec Henry, Mary Margaret et même Emma mais il y avait certaines choses dont je ne pouvais pas leur parler, et le plus important, c’est que je parlais de magie avec Dyson, voir même de proposition de cours de magie… mais ça c’est une autre histoire. Henry était à l’école et Dyson ne tarderait pas à arriver d’après le cadran de l’horloge. Bon, Henry à l’école, Daniel dans son couffin et la maison rangée, c’était parfait, je ne passerais pas pour la mauvaise ménagère, ce qui ne me fauterais pas étant donné l’état actuel de ma vie privée.

Néanmoins, la sonnette de l’entrée se fit entendre.

« J’arrive » dis-je simplement.

Daniel endormi, je me dirige vers la porte d’entrée et salue Dyson.

« Bonjour Dyson, entrez je vous en prie. » lui dis-je avec un sourire.

Le temps passa et on parla, longuement, je lui parla de ma tristesse suite au départ de Robin, du fait que j’avais peur de ne pas pouvoir gérer avec un troisième enfant, enfin de tous les tracas d’une femme enceinte lorsque le téléphone de Dyson sonna et vu son regard, ce n’était pas une bonne nouvelle. Daniel dans les bras, je m’approche de lui et le regarde.

« Tout va bien ?
- C’est Lukas ! Mon fils a disparu. »

Oh d’accord, c’était vraiment une mauvaise nouvelle. Le voyant paniqué, je réfléchis quelques instants, habilla Daniel parce qu’il était hors de question qu’il reste ici et regarda Dyson.

« J’ai une solution plus rapide. » dis-je avant de bouger la main et qu’on ne soient enveloppés d’une fumée violette avant de réapparaître devant la chambre du fils de Dyson où se trouvait deux rouquins ainsi que Park. « Bonjour Park. » dis-je à l’intention de la jeune femme avant de voir Dyson se rendre dans la chambre de son fils. Je me tourna vers les jumeaux « Vous avez vu quelque chose ? », puis je me tourna vers Dyson « Je peux peut être le localiser, si vous me donnez un objet qui appartient à votre fils. »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Mirror mirror...my wish is...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t51403-regina-on-ne-nait-pas-mauvais-on-le-deviens#487677

Dyson L. Walters


« Mi-lapin, mi-spider, mi-héros. Le pouvoir du toon. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13507
✯ Les étoiles : 19285




Actuellement dans : « Mi-lapin, mi-spider, mi-héros. Le pouvoir du toon. »


________________________________________ Mar 15 Nov 2016 - 20:30






L'étoffe fragile du monde

1 - Les perdus





  Avril 2016, Granny's Diner

L'histoire du trésor de Lily Jones fascinait le psychologue. Comme si, alors qu'ils venaient de se rencontrer, le devoir de retrouver chacune de ces pièces était soudainement devenu impératif. Ce n'était pas une histoire commune, mais elle était, à sa manière, palpitante et magnifique.

Quel âge a votre fils ? Demanda-t-elle pour savoir si Lukas pouvait entendre cette histoire.

Il a 2 ans et demi. Il en aura 3 en septembre et... Et pour tout vous dire, je redoute un peu ce moment. 3 ans, c'est l'âge à partir duquel un enfant va a l'école. Mais je ne sais pas quoi faire. S'il va à l'école, il verra les autres enfants avec leurs parents. Il me demandera peut être pourquoi il n'a pas de mère. Devrai-je lui dire la vérité ? Mentir ? Je ne veux pas le perdre.
Dyson s'arrêta un instant, surpris d'avoir tant dis pour une simple question. Il regarda tout de même Lily. Vous avez ressenti le besoin de connaître votre père étant petite ?

Alors en ce qui me concerne, dès que j'ai su que j'avais un père, j'ai voulu savoir qui il était. Et sans ça, je ne serais jamais devenu pirate, je ne serais qu'une princesse avec un balai dans le cul. Je ne veux pas encourager votre fils à devenir pirate, mais je pense que vous devriez lui donner toutes les cartes pour choisir son destin tout seul. Ça peut paraître idiot car il est encore très jeune, mais si vous lui cachez la vérité, il vous en voudra après.
Il voudra peut être rencontrer ça mère, ça dépend de qui elle est, de ce que vous lui racontez et de quel caractère il a.


Juillet 2016, retour de Wasteland, résidence Walters

Dyson serrait Lukas dans ses bras. S'il partageait toute la peine dans laquelle le petit garçon était perdu, il devait se montrer fort. Ne jamais être faible pour Lukas.
Entendre les pleurs de Lukas, d'une telle intensité, acheva de déchirer le coeur du père. Il ne l'avait jamais entendu pleurer ainsi auparavant.

Avec surprise, il entendit, entre deux sanglots : Pourquoi Lily elle est méchante ?

Lily était devenue ces derniers mois une grande amie du petit garçon. Lukas avait appris à l'adorer, elle était devenue importante pour lui.
D'une certaine manière, même s'il lui cachait quelque chose, elle était également devenue importante pour Dyson.
La voir emprunte par cette entité si noire qui noyait Lily sous son ombre de ténèbres, avait blessé Dyson, anéanti le petit garçon.

C'était pas Lily, c'était quelqu'un de méchant qui lui fait du mal. Lily elle t'aime fort. Tout va s'arranger très vite, mon lapin, je te le promets.

Heureusement que Lukas n'était pas parvenu à comprendre à quel point, lorsque Dyson dit ces mots, il avait été pris dans un flot de sentiments bien tristes et inquiets.

Octobre 2016, école de Storybrooke

Voilà un mois que Lukas avait eu 3 ans.
Un mois que Lukas, le bébé de Dyson, avait grandit, et fait sa rentrée à la maternelle. Dans la scolarité.
Ca c'était bien passé. Parfois Dyson a peur. Il avait peur qu'un jour il se rendrait compte qu'il n'a pas profité du cadeau qu'est son fils. Mais cette inquiétude passait, parce qu'il avait grand peine à ressentir autre chose que de la joie lorsqu'il voyait Lukas sortir, et qu'il venait le chercher.
Alors qu'il allait partir, la maîtresse d'école l’interpella.

Monsieur Walters ! Par rapport à ce que vous m'aviez demandé. N'ayez pas d'inquiétude. Lukas est loin d'être malheureux. Et lorsqu'il ne parle pas de son père, il parle de Derek, Duncan, de.. de "toons" ? De Lily, et j'en passe. Cessez de vous inquiéter à propos de sa mère. Lukas a tout pour être heureux. Grâce à vous, et la vie que vous lui avez permis d'avoir.

Janvier 2017, maison Byrom

Dyson attends ! Fit Derek d'une voix terriblement brisée par la tristesse. Une voix qui s'accordait avec ce même regard brisé, que son frère avait aussi. Depuis qu'il connait les jumeaux, il ne les avait jamais vu aussi... anéantis.

Tu lui manque...
Reviens s'il te plait...

Dyson se mordit la langue pour éviter les sanglots et prit une grande respiration. Derek, Duncan, après ce que j'ai fait... je ne peux plus vivre avec moi même. Tant que c'est le cas, j'aurai peur de vivre avec lui.

Mais tu ne l'abandonne pas quand même !

Dyson mis les mains sur les épaules de Derek, soutenant son regard. Non ! Non ! Je n'abandonnerai jamais Lukas ! Il continuera de me voir comme ça !
Mais ce n'est pas assez ! Il veut son père !
Et quand le moment sera venu, je reviendrai pour de bon. Ecoutez, nous ne pouvons plus mettre les pieds dans 2 pays parce que nous y sommes des criminels, et dans l'un d'entre eux, ce n'est pas faux dans mon cas. J'ai peur de moi ! Il finira par avoir peur aussi tant que je trouve pas un moyen de pouvoir vivre sans être cet homme que je suis pour le moment. Lukas est tout pour moi. C'est pourquoi je vous demande, à vous tous, dit-il en regardant ses amis présents également, derrière les jumeaux, qui avaient déjà aussi essayé de lui parlé, de bien prendre soin de lui.

Quelques mois plus tot, novembre 2016, manoir Mills (aujourd'hui)

J'avais fait un long chemin. J'avais accepté que Regina n'était plus cette femme qui autrefois m'avait éloigné des enfants pour me torturer dans ses cachots.
En fait, je l'aimais bien. Au delà d'une patiente que j'aidais dans une vie... difficile, elle était devenue une amie.
L'aider me faisait du bien à moi aussi. Comme si je réparais ce qui avait été brisé il y a longtemps.

Mais aujourd'hui, quelque chose allait se briser de nouveau. Mais cette fois-ci, cela ne pouvait pas se réparer.

Mon téléphone sonna. Jetant un rapide coup d’œil à l'écran, comptant y répondre plus tard, mon coeur manqua toutefois de s'arrêter devant le message plus qu'alarmant de Derek et Duncan.
Ma respiration s'accéléra, mes yeux s'ouvrirent dans cet élan de choc qui me prit.
La voix de Regina se fit entendre.

C’est Lukas ! Mon fils a disparu !


Me dirigeant sans attendre davantage vers la porte, c'est Regina qui décida alors la façon "rapide".
Les voilà donc, la seconde d'après une fois la fumée de magie dissipée, dans la chambre de Lukas, les jumeaux dedans, avec Park.

Je n'eus pas le temps de demander à Park la raison de sa venue ou de la saluer, et je m'en excusais.
Que se passe-t-il ?!

Derek et Duncan se lancèrent dans un bazar de mots, tous les deux incroyablement affolés. Et dans les tentatives d'explication des jumeaux, Dyson comprit aussi un élan de culpabilité.
Les laissant faire, il observa les volets, pour les voir abimés.

On se calme ! Je sais que ce n'est pas vous. Quelqu'un a forcé l'entrée, dit-il la mâchoire sérée la voix haineuse.

Quelqu'un lui avait retiré, de force, Lukas. Et pour ça, Dyson pouvait perdre tous ses moyens pour sa colère. Il ferma les poings, s'écorchant légèrement les paumes avec les ongles.
Il prit son téléphone, envoya un message à Lily et leva les yeux.

S'il vous plait, s'adressa-t-il à chacun, aidez moi à retrouver mon fils...

Il répondit à la proposition de magie de Regina en lui tendant l'un de ses manteaux.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Boring death
I miss that ⊹ In my dreams, I find you back. In my nightmares, I venge myself. (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75138-toon-psychologue-adjo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75140-un-aspirateur-qui-accroche-la-poussiere-et-les-liens

Katrina Sparrow


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Megan Fox

Ѽ Conte(s) : Pirate des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Katrina Yuna Sparrow

☞ Surnom : Kat, L'Etrange
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 579
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 15 Nov 2016 - 21:50



little sailor lost at sea
Tu tiras avec application sur ton nœud papillon, un sourire réjouit aux lèvres tandis que Pirate bondissait joyeusement autour de toi, un collier dans la gueule. Qu'est ce qu'il pouvait être intelligent ce cabot, des fois tu te demandais même s'il n'était pas plus intelligent que toi. Tu t'accroupis et invitas le chien à se hisser sur ton genoux afin que tu puisses attacher le collier pourvu d'un nœud papillon bordeaux autour de son cou. Il était magnifique. Tu te relevas et ébouriffas les poils de son crâne qu'il s'empressa de remettre en place dans ton dos et avec une insolence rare.
Depuis peu, tu étais retournée vivre au manoir puisque ta mère n'avait plus l'air d'y faire acte de présence. Cela ne t’inquiétait pas, en fait, tu t'en fichais même royalement, après tout elle faisait bien ce qu'elle voulait, elle était assez grande pour se gérer seule. Et puis à présent, tu avais un père, alors pourquoi garder Aliénor dans ta vie alors que tu connaissais beaucoup mieux ? Il n'était en ville que depuis quelques semaines et il avait déjà été beaucoup plus sympa que ta mère en dix-huit ans. Parfois, il t'arrivait de te demander comment était la vie avec deux parents. Sûrement beaucoup plus calme, beaucoup plus agréable. Tu regrettais tellement que ton père ne t'ai pas vue grandir, n'ai pas entendu ton premier mot, ne t'ai jamais porté dans ses bras. Mais tu avais encore peur, une peur qui te rongeait lentement de l'intérieur, comme un mal grandissant, une bête qui s'étale dans l'ombre. Et si du jour au lendemain il disparaissait ? Si il t'abandonnait pour vivre des aventures rocambolesques ? C'était ce qui t'était déjà arrivait avec Killian. Jamais tu ne pourrais effacer cela, c'était un poids avec lequel tu devais vivre chaque jour. C'était sûrement la pire sensation au monde que celle de ne pas se sentir à la hauteur des attentes de quelqu'un. Mais de ces craintes là, personne n'était au courant. Les gens avaient d'autres problèmes à gérer que les tiens, alors même si tu aimais te faire passer pour la pire des garces, la reine des égoïstes, tu n'aurais jamais été capable de partager cela avec quiconque. Ni Parquet, ni Dyson, ni même Dastan ne pouvait comprendre ce mal. Et aucun d'entre eux n'avait besoin de savoir que tu pleurais quotidiennement à cause de quelque chose que ton esprit avait imaginé seul. En fait, la seule personne qui pouvait te comprendre, c'était celle qui partageait le même corps et le même esprit. Dark.
Aussi bizarre que cela puisse paraître, cette autre version de toi même était de bien meilleurs conseils que l'on aurait pu le soupçonner en la voyant. Tout le monde la détestait, toi même tu le souhaitais sans y parvenir. Avez-vous déjà essayé de vous détester ? C'est une chose complexe et terriblement tortureuse aussi bien physiquement que mentalement. C'était pour ces dernières raisons que tu avais choisit de tendre l'oreille pour écouter ce que l'autre avait à te dire. Évidemment, d'après elle, il fallait détester ta mère et même tenter de lui faire du mal. La première partie de cette idée ne te déplaisait pas, mais la suite était trop noire pour toi. Tu étais la chaire de sa chaire, le sang de son sang et elle était la raison pour laquelle tu étais en vie. Tu pouvais tenter de l'oublier, la renier, mais tu ne pouvais pas effacer tes origines. Tu en étais fière, après tout, elles avaient fait de toi celles que tu avais été aujourd'hui, bien que sans elles, ta vie aurait probablement était moins difficile.
Ton seul devoir, ta seule obligation était de sourire et de toujours relever le menton.
Tu posas tes mains sur le rebord du lavabo, tentant de calmer ta respiration qui s'était faite plus rapide. Pirate te regardait avec sérieux, comme si il comprenait que ces crises n'étaient pas anodines. Tu passas une main dans tes cheveux, caressas brièvement l'animal dans le cou et partis à l'autre bout de la pièce en lui souriant. A lui aussi tu devais mentir.
Ton portable avait hurlé. Véritablement. Ta sonnerie était un cri humain assez flippant pour faire sursauter quiconque ne s'y attendant pas, et tu aimais bien ça. C'était un message de Monsieur Dyson. Lukas avait disparu.
Ton cœur se remit à battre à toute allure, mais pas le temps de se calmer, tu devais rejoindre ton ainé au plus vite.

***

Lorsque tu arrivas chez le jeune homme, tout était silencieux, ce qui était véritablement anormal. Tu fis de grands pas jusqu'à la porte et l'ouvris sans prendre le temps de sonner, Pirate trottinant derrière toi, les oreilles rabattues sur le crâne.

-J'ai fait au plus vite ! Vous avez une pi... Niark ! Qu'est ce qu'elle fait là elle ? tu fis les yeux ronds, un doigt pointé sur Regina, aussi appelée la méchante-reine-qui-avait-fait-brûler-tes-potes-et-ceux-que-tu-considérais-comme-ta-famille. Puis, les yeux encore plus ronds tu voulus tirer une conclusion aussi hâtive que stupide: elle est dans le coup ? C'est elle qui l'a fait disparaître avec ses... tu secouas une main: trucs magiques ?!

A voir la tête des autres, ce n'était pas le cas. Ils t'expliquèrent rapidement la situation -tu remarquas d'ailleurs que Parquet était présente- et tu pus reprendre ton sang froid, tes tatouages devenus bordeaux reprirent leur teinte "naturelle". Pirate ne paraissait pas vraiment rassuré et pour cause, il tournait en rond autour du petit groupe, les oreilles toujours couchées et la queue rasant le sol à une allure folle. Il manqua de faire tomber la maman de Megamind qui le déplaça avec calme grâce à ses étranges petits pouvoirs, chose que tu apprécias. Considérons que c'était mieux que quand les gens lui mettaient des coups de pieds dans la rue -se retrouvant ensuite assez mal en point avec la mâchoire de travers, un coquard ou même le nez en sang. Personne ne touchait au cabot et PERSONNE ne touchait à Lukas. Ç’aurait sûrement était assez déplaisant pour Dyson d'entendre cela, mais son fils était un peu comme un deuxième petit Pirate, intelligent, toujours heureux, un peu bizarre sur les bords, mais surtout très attachant. Tu éprouvais la même chose pour le petit garçon que pour le chien noir et savoir que l'un des deux était perdu dans la nature était des plus stressants. Tu essayais de calmer ta respiration et ton rythme cardiaque, deux doigts discrètement posés sur ton cou.
Regina allait utiliser ses particularités pour retrouver le fils de Dyson. Et tu priais pour que ça marche.
En l'état actuel des choses, Lukas était comme un petit pirate perdu en mer et ton devoir en temps que Capitaine de l'Imaginaire était de le retrouver. Sain et sauf...


Code de Frsoty Blue de Never utopia

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I miss you, bro bro
But calm your ego oversize, I live very well without you, I even have a goose and a squirrel if you want to know everything! ©️ by anaëlle.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72598p10-piracy-in-the-vein

Derek & Duncan Byrom


« On va, on va te tondre »


avatar


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !


☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 967
✯ Les étoiles : 4320




Actuellement dans : « On va, on va te tondre »


________________________________________ Dim 20 Nov 2016 - 16:01






L'étoffe fragile du monde

1 - Les perdus





La réalité, et particulièrement son contenu, est l'un des plus grands casses-têtes scientifiques. De nombreuses théories s'entrechoquent, magiques, religieuses, mathématiques, scientifiques, ou parfois alliant les trois, certaines folles, certaines fondées sur des bases intéressantes à la fois solides et faibles puisque impossibles à prouver.

Personnes ne peut dire en toute certitude comment l'univers a été crée. Même avec la plus grande foi, cela reste une croyance et non un savoir. Si aujourd'hui à Storybrooke l'on pouvait être certain de l'origine divine de l'existence, cela n'enlevait rien à la crédibilité et possibilité de maintes de ces théories.

Selon celles qui intéressent ici, l'étoffe de notre monde est une couche fragile sur laquelle s'entrechoquent des milliers de réalités. Dans chacune de ces réalités, les choses se passent différemment les unes aux autres. Il existe une réalité où le Reich Allemand persiste toujours en 2016, une autre où il soumet le monde entier, une autre dans laquelle les scientifiques ont découvert les secrets de l'immortalité, une autre où Judah à des cheveux qui ne se laissent pas porter aux critiques et où Derek et Duncan avaient des cheveux courts et blonds à la place de leurs cheveux longs et roux.
Selon cette théorie, à chaque fois que vous vous êtes dit "j'aurai du..." ou "si j'avais...", cette possibilité a eu lieu dans une autre réalité qui entrechoque la notre, dans laquelle vous n'aviez pas oublié vos clés afin de rentrer chez vous à temps pour votre émission préférée plutôt que d'attendre le serrurier sur le pallier.

Cette théorie rejoint celle du multivers. Selon laquelle le multivers contient notre univers, notre réalité, ainsi que tous les autres, à la fois fusionnés, proches, et séparés, lointain.
Certains la relient à la théorie des temps qui suppose la possibilité que chaque temps, passé, présent futur sont matériels et peuvent se plier de la même façon que les réalités sont proches.

Tout cela laisse entendre qu'un parfait équilibre est nécessaire pour le maintien de tant de réalités présentes en même temps sur la même surface. Et que chaque élément dans toutes ces dimensions et tous ces temps est un atome nécessaire pour ce grand maintien vital. Et que certains, plus valeureux que d'autres, sont davantage importants et dont l'existence dépend de leur être, de leurs faits.

Derek & Duncan étaient ainsi surprenants. Qui aurait cru que tant d’intérêt scientifique se trouvait en eux.
En effet, la théorie de l'existence dont ils croient absolument, fondée à partir de plusieurs hypothèses, était importante pour eux. Parce que là se trouvait la source de tant d'énergie. Ils avaient besoin de croire qu'ils n'étaient pas insignifiants dans le cours des choses. Qu'ils faisaient parti de ces atomes valeureux dont l'existence dépendait, que ça soit au niveau temporel ou au niveau spatial.

C'était certainement pour cela qu'ils avaient ce grand rêve d'entrer dans la police. Assurer le maintien de l'existence était pour eux la chose la plus honorable qui puisse. Faisant de Pascal leur grand modèle.

Cela justifiait beaucoup d'autres choses aussi, mais les jumeaux étaient bien trop complexes pour toutes les expliquer ici, cela revenant à entreprendre une liste qui prendrait des jours à écrire, peut-être davantage à lire.

Ils le savaient donc : l'étoffe du monde était incroyablement fragile, et il était facile d'y devenir des perdus.
Lukas avait disparu, et cela constituait un problème pour le maintien de leur réalité. Cela pouvait ressembler à une réflexion bien hyperbolique pour un simple enfant disparu.
Hors, leur réflexion n'était pas tant absurde.
Au vue de la scène, les volets ouverts et endommagés, le bruit inhabituel qui avait précédé, il n'y avait nul doute ici que Lukas avait été kidnappé.
Cette réalité disait que Dyson avait un fils, Lukas, dans cette ville créée à partir d'un sort maudit. Et quelqu'un nuisait à cela en tentant d'écrire une nouvelle ligne de code à cette existence : Dyson perdant son fils.

Il y a surement une autre dimension tout près d'eux où Dyson l'a déjà perdu, une autre où il n'a même pas de fils, une autre où il est encore Oswald. Mais il en est une autre où Lukas est toujours près de son père, et cela exactement de la même façon que dans celle-ci. Il ne fallait pas déranger cette réalité, ni toutes les autres qui pourraient s'en être altérée.
Il était tant d'agir pour le maintien de l'existence.

A cela s'ajoutait l'affection immense que Derek et Duncan portaient pour Lukas, qui étaient un petit frère pour eux.

Ils virent l'équipe se former. Dyson, Park, Lily, Regina et eux deux, agissant pour le bien de Lukas dans une existence mise en péril rendant les choses incertaines. Faisant d'eux les perdus d'une vie.
Et le but était de faire en sorte qu'ils ne soient pas perdus pour longtemps, eux, comme Lukas.

A cet instant de réflexion ils remarquèrent à quel point Lukas était important. Du moins, encore plus qu'ils ne l'avaient considéré. Il disparaît et voilà l'existence de sept personnes, dont certaines ne lui étaient en rien concernées, chamboulée.

Ils se tournèrent vers Park.

On se sépare !
Dyson, Regina et Lily suivront la piste magique. Quant à nous...
Nous avons encore des indices matériels qui peuvent nous guider. Partante, justicière perdue de l'existence ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All of my body is calling for you
OH BOY ⊹ Loosing ourselves in the ocean of your eyes wasn't planed... and it's pretty nice. (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69406-guess-who-s-wh

Katrina Sparrow


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Megan Fox

Ѽ Conte(s) : Pirate des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Katrina Yuna Sparrow

☞ Surnom : Kat, L'Etrange
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 579
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 29 Déc 2016 - 0:18



little sailor lost at sea
Et te voilà résolue à te coltiner la tueuse et le papa désespéré. Tu n'avais rien contre Dyson -pas qu'on puisse en dire autant pour l'autre sorcière- mais l'aventure quand il était dans cette état n'allait pas être vraiment drôle, habituellement, même si vous frôliez la mort plusieurs fois en moins de deux minutes -et pour ta part intentionnellement- tu t'amusais bien, en fait le danger te plaisait. Mais là, ce n'était pas avec ta vie que tu pouvais jouer, c'était celle de Lukas qui était en jeu. Tu ne savais pas si tu résisterais à ta nature le temps qu'il faudrait pour le retrouver, mais si tu ne le faisais pas, qu'est ce que Dyson allait penser de toi ? Il te verrait comme une gamine égoïste agissant uniquement pour s'amuser. Jamais tu ne permettrais à quelqu'un d'avoir cet opinion à propos de toi.
Regina lança son petit sort sur l'une des vestes que Lukas portait souvent et celle-ci prit vie, enfin, elle avait à présent la capacité de se déplacer seule et très très vite. Voyant qu'elle cherchait à sortir, je lui ouvris la porte sans récolter de remerciements -ce qui n'était pas vraiment étonnant- et la suivie en courant, Pirate aboyant à ta suite. Tu baissas la tête une demi-seconde pour lui dire d'aller bondir plus loin que manteau volant te fouetta le village et t'envoya au tapis dans un petit cri de surprise. Tu restas par terre quelques minutes, indiquant la veste du doigt en demandant intriguée:
-C'est normal ça ?
Bien sûr que non, un vêtement qui vole n'était pas normal, mais il ne fallait pas s'arrêter à cela, ma question était relative à sa vitesse de vol qui avait grandement chuté. Vous aviez au départ du mal à ne pas la perdre de vue et à présent elle avançait à la vitesse d'un canard bourré et boiteux. Tu sifflas d'un air faussement impressionné.
-Tu devrais recharger tes batteries.
J'avais bien une pile dans ma poche, sans vouloir faire de jeu de mot foireux, j'avais VRAIMENT une pile dans la poche, mais je n'étais pas persuadée que cela lui soit très utile. Bon, eh bein on allait faire bronzette en attendant que le manteau décide de reprendre un peu de vitesse. Vous marchiez en silence derrière le vêtement quand Dyson s'approcha de toi.
-On s'est précipité, et je t'ai à peine parlé. Merci d'être là Lily. Vraiment. Je...
Tu penchas un peu la tête vers lui pour qu'il finisse sa phrase, mais il la reformula.
-Lukas tient beaucoup à toi. Moi aussi. Merci.
Bien que tu te fasses passer pour plus bête que tu n'étais vraiment, tu étais une fille très réfléchie, mais surtout un fin stratège. Comment aurais-tu pus devenir capitaine sans ça ? Alors tu n'étais pas dupe, tu te doutais de ce que Dyson allait dire, mais c'était tellement plus simple de faire comme si de rien n'était... Tu adressas un sourire ravie à ton ainé.
-Si je ne tenais pas beaucoup à vous, je serais probablement en train d'acheter de nouveaux fringues à Pirate, à l'heure qu'il est.
Le chien en entendant son nom se tourna vers toi, lui qui surveillait depuis le départ Regina et le manteau. Tu lui caressas les oreilles et décidas d'aller voir ailleurs, parce que le temps c'est de l'argent... Non. Aucun rapport.
-Bon, et si on allait faire un tour chez le fournisseur d'armes du coin, mes poings me suffisent pour casser des gueules, mais je ne dirais pas non à quelques ressources supplémentaires.
Personne n'avait l'air effaré, par-fait.
-D'accord, toi et Regina, allez-y, je garde un œil sur le manteau.
Tu étouffas un grognement, comment est ce que Dyson pouvait te faire ça ! Vu le nombre de trucs que tu lui racontais, tu avais bien dû lui dire au moins une fois depuis que vous vous connaissiez que Regina avait fait exécuter la moitié des personnes que tu aimais. C'était à cause d'elle que tu avais fini dans la piraterie, que Killian t'avait abandonnée, que tu t'étais retrouvée seule, que tu avais été engagée comme matelot dans l'équipage d'un pervers, que tu avais dû tuer Dieu seul sait combien d'innocents et que tu avais à l'occasion torturé les traitres et les cons. En plus de tout cela, sans ses conneries, tu serais encore sur l'Imaginaire à boire du rhum bercée par le bruit des vagues qui se brisent sur la proue.
Tu lanças un regard noir à l'endettée -oui parce qu'elle allait avoir un paquet de bonnes actions à faire en dédomagement de toutes les mauvaises- puis sifflas pour que Pirate rapplique.
-Toi, t'as intérêt à veiller sur Monsieur Dyson, c'est clair gamin ?
Le chien jappa comme s'il approuvait et retourna trotter sous la veste, juste devant le jeune homme qui vous regarda partir.
Tu ne comptais pas adresser la parole à Regina, ah pour ça, elle pouvait bien aller se faire voir ! Tu marchas donc en silence jusqu'à la petite boutique obscure. Enfin c'était assez compréhensible, si elle était rose et pailleté, avec de la laine sur les murs, les gros gars tatoués entreraient sûrement pas ici. Tu étais à un tiers un gros gars tatoué, puisque tu n'étais ni un gars, ni grosse, seulement tatouée. Alors tu aurais à un tiers refuser d'entrer ici si c'était rose et pailleté, question de principe. Enfin ne nous égarons pas dans des graphiques en camembert, je vous parlais des armes. Elles faisaient briller tes yeux azurs, si bien que tu cours jusqu'à la caisse, effectuas une petite glissade en te retenant aux présentoirs, tes mains couinant sur la surface en verre.
-Celui-là !
L'homme qui tenait le magasin et qui n'avait pas l'air plus sympa que ça renifla, attrapa le flingue en question et le posa avec délicatesse dans tes mains. Tu le saisis brutalement, le pointas vers le plafond et tiras sans aucune retenue sous les regards médusés de Regina et du vendeur. Un cri terrifié retentit et tu fuis au fond du magasin à la manière d'un pingouin voleur. Tu coinças l'arme à l'arrière de ton pantalon et te mis en quête d'une épée. Nous étions à Storybrooke, il y en avait forcément.
-Bingo !
Tu saisis une épée qui se disait être rétractable ah, la technologie et l'essayas à plusieurs reprises, riant avec un peu plus de sadisme à chaque fois que l'épée se rétractait. Et puis soudain, une présence. Un regard. Quelqu'un. Tu déportas ton attention sur un type, taille normale, sweat marron, clope, cheveux courts. Dès que tu tournas la tête, il fit mine de regarder ailleurs, penchant la tête comme s'il lisait quelque chose. Pauvre petit, tu savais très bien quand un gars te regardait -pour avoir été reluquée un paquet de fois- et celui-là te regardait. Tu rangeas l'épée dans une poche intérieure de ta veste et sortis en remontant tes manches, prête à savoir quel était le problème de ce petit con. Il siffla quelques mots à la personne qu'il avait au téléphone puis partit en courant. Mais c'est qu'il avait de grandes pattes le gaillard, tu avais beau être surentraînée au combat et douée dans tous les sports, tu ne pourrais pas le rattraper. A moins que... Tu sortis ta pile de ta poche et la lui lanças sur la tête, bien décidée à le faire ralentir, puis voyant que ça n'avait aucun effet, tu poussas un gosse de son skate en gueulant:
-Je te le ramène pas !
Et tentas à nouveau de rattraper monsieur sweat à capuche marron. De toute façon le gamin avait l'air chiant donc c'était bien fait pour lui. Mais même en prenant assez de vitesse pour être flashée au radar -j'abuse- tu ne réussis pas à le rattraper. Heureusement qu'il avait fait tombé son portable se bougre, tu aurais été tellement en colère si tu n'avais rien réussit à retirer de cette rencontre ! Tu ramassas le petit engin qui ne datant pas de la préhistoire, te permit de le remplir de photo de ta tronche en tout genre. C'était une façon de se venger. Tout à fait.
Je retournai auprès de Regina, même si j'aurais voulu fuir très trèèèès loin et déposai le portable dans ses mains.
-Vas y, gamine, fais de la magie.
Étonnamment, la-dite "gamine" obtempéra, ou pas d'ailleurs puisque le portable manqua de s'écraser au sol. Tu te jetas parterre pour le rattraper en gueulant:
-Mais qu'est ce que tu fous !
Tu gardais à présent le téléphone dans ta main, ne laissant plus la sorcière l'approcher. Elle disait que ce n'était pas de sa faute, que son sort ne marchait pas. Tu t'étais contentée de hausser les sourcils et de partir retrouver Pirate et Dyson.
Le jeune homme avait immédiatement pris le portable après que tu lui ais expliqué ce qui venait de se passer et avait fouillé dans le journal pour trouver le numéro que Mr.sweatàcapuche avait appelé avant de faire tomber son portable -ce con.
Et puis tu vis l'expression sur le visage du jeune homme se décomposer, il releva la tête et prononça simplement:
-Ils vont tuer mon fils.


Code de Frsoty Blue de Never utopia

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I miss you, bro bro
But calm your ego oversize, I live very well without you, I even have a goose and a squirrel if you want to know everything! ©️ by anaëlle.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72598p10-piracy-in-the-vein

Park Hyo-Jin


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arden Cho

Ѽ Conte(s) : Folklore Coréen, Rox et Rouky
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gumiho, Rox

✓ Métier : Etudiante en psychologie et assistante vétérinaire


☞ Surnom : Maëlle/Hyo/Park
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1325
✯ Les étoiles : 245




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Jeu 29 Déc 2016 - 16:37

Ce n'est pas du futur que tu as peur. Ce qui te rend anxieux, c'est de répéter le passé.

L'étoffe fragile du monde

L'enfant de Dyson désormais disparu, Régina avait utilisé sa magie afin de le retrouver. Elle avait réussi à donner "vie" au manteau du jeune garçon afin de pouvoir le retrouver. Nous étions maintenant deux groupes. Dyson, Régina et Lily suivait la veste, quand à moi ainsi que les jumeaux nous étions à la recherche de preuve. Si je continuai comme ça je risquais plus de finir profiler plutôt que simple psychologue.

Un fois le trio sortit de la maison, l'un des jumeaux se tourna vers moi. Je ne peux vous dire lequel ne sachant pas encore faire la différence entre les deux.

-Viens, on va regarder cette fenêtre de l'extérieur.


Tandis que nous sortions à notre tour de la maison et que nous visualisions la scène du "crime" de dehors, l'autre jumeau nous interpella.

- Y a de la boue ici ! Regardez si vous en trouvez pas de votre côté, vers la forêt je dirai.
- Très bien, nous y allons.

Nous prîmes la direction de la forêt afin de trouver des indices. La boue était sans aucun doute un élément important et le criminel ne devait pas être très loin. Alors que nous suivions toujours une possible piste en forêt, le deuxième jumeau nous rejoignit.

- Et toi tu as des pouvoirs ?

- Oui. Même s'ils sont limités.
-Ah ouais ?! Tu sais faire quoi, diis ?!
-Nous on sait fabriquer des trucs, mais c'est pas très magique.

Ces deux là m'impressionnés. Ils devaient sans doute avoir le même âge que moi - enfin mon âge humain - et pourtant ils ressemblaient tellement à des enfants. Je n'arrivais toujours pas à savoir s'ils étaient complètement stupide ou juste innocent. Pourtant dans ce genre de situation ce n'est pas vraiment le moment de s'émerveiller. Étrangement, je me mis tout de même à rire de cette situation.

- Je sais contrôler l'eau. Enfin quand ça fonctionne.
- Géniaaal !
- Bingo !


L'un des jumeaux nous montra alors la forêt qui était bel et bien boueuse. Ça devait sans doute être dû par la forte pluie d'hier, ce qui expliquait encore la présence d'humidité. C'est alors que nous vîmes des pas se dessiner sur le chemin. Une autre personne était bien passé ici avant nous et vu les traces, ça devait être récent. Celle-ci commençait tout de même à s'effacer mais nous pouvions encore suivre les traces sans problème, elles s'enfonçaient de plus en plus dans la forêt. Bizarre, voulait-il nous semer ? En tout cas, nous n'avions pas vraiment le temps de réfléchir pour le moment ! Je m'empressai de suivre les pas avec les jumeaux à ma suite. Nous devions nous dépêcher avant qu'elles ne s'effacent totalement.

Toujours à fond dans nos recherches, nous entendîmes d'un seul coup un éternuement, seulement celui-ci ne faisait parti d'aucun des membres du groupe et il venait de derrière nous. On nous espionnait ? En tout cas celui à qui on avait confié le job n'était pas vraiment discret.

- Il y a quelqu'un ?


En faite, je ne lui laissai pas vraiment le temps de répondre et je me mis à courir en direction du bruit. En me rapprochant de notre individu secret, j'eus seulement le temps de le voir s'enfuir. Les seuls indices que j'avais sur lui était qu'il avait des cheveux court coupés en brosse et un pull noir.

Mon sang ne fit qu'un tour en le voyant s'enfuir de la sorte, je détestais laisser une proie s'enfuir ! Je me concentrai et je levai mes mains en sa direction afin de geler l'herbe en dessous de lui. L'eau était toujours présente sur l'herbe, il me serait plus facile de simplement la geler. Heureusement pour moi aujourd'hui avait l'air d'être mon jour de chance et la glace se forma sous le corps du fuyard. Il tomba violemment sur le dos, ne le voyant pas se relever tout de suite, je me dis que j'avais réussi à lui faire mal. Les jumeaux me rejoignant, nous rattrapâmes l'inconnu. Lorsque nous arrivâmes à lui, l'homme jeta une étrange poudre à nos pieds. Celle-ci nous remonta directement dans les narines. C'est alors que je sentis petit à petit ma vue baisser. J'étais paniquée, qu'est-ce qui nous arrivais ? Qu'est-ce que pouvait contenir cette poudre ?! Comment avions-nous pu nous faire bluffer aussi facilement ?! J'entendis les jumeaux s'effondraient au sol. Dans quoi nous étions nous embarqué ? C'est alors que mon corps défaillit à son tour et je tombai lourdement sur le sol. Je ne sentais plus rien, le monde était devenu totalement noir... je perdis alors connaissance à mon tour.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WITCH
HUNT
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t42652-le-ruse-petit-renard- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53820-park-un-renard-pas-comme-les-autres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t65620-ce-n-est-pas-du-futur-que-tu-as-peur-ce-qui-te-rend-anxieux-c-est-de-repeter-le-passe#634240

Regina Mills-Locksley


« I'm not the Queen anymore »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lana Parrilla / Malina Wessman

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les Sept Nains ✦ Rumplestiltskin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Méchante Reine ✵ La petite fille du Meunier

✓ Métier : Propriétaire et barmaid du "Roni's bar" & Mairesse Adjointe d'un dieu complètement taré.


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7605
✯ Les étoiles : 19183




Actuellement dans : « I'm not the Queen anymore »


________________________________________ Ven 30 Déc 2016 - 20:33






L'étoffe fragile du monde

«Il n'y a pas plus périlleuse course que celle qui nous entraîne par les sentiments»





Pour retrouver le fils de Dyson, j’avais enchanté le manteau du gamin avant que ce dernier ne s’envole et qu’on ne finisse par se séparer mais très rapidement, le manteau se mis à ralentir, ce qui était plus qu’étrange. Cela n’arrivait généralement jamais, mes sorts de localisation fonctionnaient toujours. Ça ne pouvait pas venir de moi. Ni du manteau. Mais pourquoi alors ? Je finis finalement par suivre Lily jusqu’à la boutique d’armes, elle ne parlait pas. Je ne parlais pas. A quoi bon de toute façon ? Cette grande malade commença à tirer sous nos regards médusés mais je savais que rien faire serait mieux de toute manière jusqu’à ce que je me rende compte que quelqu’un nous observait.

Lily l’avait vu elle aussi apparemment. Elle commençait à le poursuivre alors que je quittais la boutique et elle finis par revenir avec un portable à la main. Me le tendant, je m’en saisis, levant la main par-dessus, une lueur s’échappa de mes mains avant d’entourer le portable mais…Il tomba sur le sol. Je leva le regard vers Lily.

« Je…j’en sais rien. »

Je regardais mes mains, surprise. Mais pourquoi ça ne marchait pas ? Finalement, on retrouva Dyson et Lily refila le portable à ce dernier mais sa dernière phrase sembla faire un choc et pas qu’à moi apparemment.

« Ils vont tuer mon fils. »

Euh. Ah bah merde. Dyson me regarde, vachement inquiet par le numéro avant de finalement prendre la parole.

« Tu saurais pourquoi ta magie a des problèmes aujourd'hui ? La lenteur du manteau, le fait que ça ne marche pas sur le téléphone... ça vient de toi ou d'autre chose ?
- Je ne sais pas Dyson. La dernière fois que j’ai eu des problèmes avec la magie, c’était à Camelot pendant ma grossesse.»

Une femme arrive vers nous, en courant, affolée.

« Au secours ! On a kidnappé mon fils ! »

Elle aussi ? Daniel chez les sœurs, je commençais à m’inquiéter. Je me tourne vers Dyson.

« Dyson…mon fils… »

Il me regarde inquiet et je comprends son inquiétude, si on s’en est pris à Lucas, ils peuvent tout aussi bien s’attaquer à mon fils et ça, il en était hors de question. Personne ne toucherais un cheveu de mon bébé. Il était certain que mon fils était tout de même en danger sachant qu’il est justement MON fils, sans défense et qu’attaquer la méchante reine en touchant à ce qu’elle a de plus précieux au monde, beaucoup de personnes en seraient capables, d’où l’inquiétude. La femme semble plus rassurée et me regarde avant de reprendre.

« Ha ? Où est-il ? Il pourrait nous rendre service aussi ! »

Lorsque je pose mon regard sur elle, je recule de deux pas. Elle a profité de notre temps de déconcentration pour sortir un revolver qu’elle pointe sur nous. Mauvaise idée ça. Très mauvaise idée.

« Le manteau qui vole vous menera pas loin. Donnez le moi »

Elle est un élément de ruse, surement envoyée par le gars dont on a le téléphone, tout concorderait mais…pourquoi elle veut le manteau ? Dyson me regarde et me chuchote à l’oreille, assez fort pour que la femme n’entende pas.

« Le manteau, téléporte le n'importe où, tu le feras réapparaitre plus tard. »

Espérons que ça marche. Lily pointant son revolver vers la femme, je respire longuement. Il fallait que je me concentre. Je fais apparaître une boule de feu dans ma main en regardant la femme avec le revolver. Elle voulait jouer les dures, elle allait être surprise. Je souris à Dyson et bouge légèrement ma main libre avant que le manteau disparaisse dans un nuage de fumée violet et regarde la femme.

« Tu le veux ? Bah essaie de le retrouver alors ! »

La femme fronce les sourcils en voyant la boule de feu. Quoi ? Elle ne s’attendait pas à ce que je réagisse ? Elle semble comprendre qui je suis et semble craintive même si elle ne le montre pas. Le manteau disparu, elle crispe les machoires avant de nous regarder, agacée.

« Vous ne pourrez pas retrouver le garçon de toute façon. Ni même mes amis, impossible ! »

Dyson semble comprendre.

« Regina, je sais pas comment, mais ils bloquent tout sort de localisation envers eux ou Lukas, c'est ce qu'elle vient de dire je crois. Ca veut dire que ta magie est opérationnelle ! »

Un sourire naquis sur mes lèvres.

« ça c’est une bonne nouvelle ! »

Je pose mon regard sur la femme avant de bouger légèrement la main et fait disparaître son revolver avant de le faire réapparaître dans la main de Lily. Je m’approche de la femme, menaçante.

« Si les sorts de localisation ne marchent pas, notre chère amie va nous conduire à eux, à moins que tu ne préfères finir brûler par mes boules de feu ? »

Elle hausse les épaules en me regardant.

« Brûlez moi donc. »

Elle semble hésitante. Dyson reprends.

« elle a peur, je crois qu'elle a juste besoin de savoir que nous sommes sérieux... »

Je m’approche de la femme.

« Elle a besoin de sérieux ? »

Je m’approche de la femme de plus en plus et me mets à sourire avant de plonger ma main dans sa cage thoracique.

« Je suis sérieuse ! »

J’en retire son cœur. Elle ouvre les yeux, horrifiée en regardant son cœur battant dans ma main.

« Vous…pouvez faire ça. »

Elle tremble. Dyson fronce les sourcils.

« Pourquoi on dirait qu’elle découvre la magie ? »

La femme sembla comprendre que l’on était sérieux.

« Très bien ! Le hangar de pêche, au port ! »

Elle plonge les mains dans ses poches, pensant sans doute qu’elle peut rester là mais c’est mal me connaître.

« Je ne sais pas Dyson… » ajoutais-je.

Je regarde la femme.

« Et je sais faire bien d’autres choses. »

J’approche son cœur battant de mes lèvres avant de lui ordonner.

« Conduis nous à tes amis. »

Elle me regarde. Elle semble inquiète et elle tente même de m’en dissuader mais se mets malgré tout en marche.

« On y risque tous la mort si on y va comme ça. »

Que tu dis…


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Mirror mirror...my wish is...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t51403-regina-on-ne-nait-pas-mauvais-on-le-deviens#487677

Derek & Duncan Byrom


« On va, on va te tondre »


avatar


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !


☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 967
✯ Les étoiles : 4320




Actuellement dans : « On va, on va te tondre »


________________________________________ Sam 31 Déc 2016 - 9:19






L'étoffe fragile du monde

1 - Les perdus





En premier lieu, même si d'accord, ça n'était pas le moment, les jumeaux firent les grands yeux lorsque Park transforma l'herbe en patinoire, en gelant l'eau qui la recouvrait. C'est énorme ! Elle leur avait parlé de son pouvoir quelques instants plus tôt, mais ils étaient loin de se douter qu'elle était aussi badass que ça quand elle s'en servait !
Avec elle, leurs ennemis allaient trembler !

Peut-être était-ce parce qu'ils étaient déconcentrés ? Pourtant ils n'avaient pas glissé, mais voilà Derek et Duncan qui s'écroulaient par terre. Inconscient. Duncan put voir Park, s'écrouler à son tour, dans un nuage de poudre.

**********

C'était bien connu : il fallait 2 secondes à peine pour Derek et Duncan pour se lever et bondir de leurs lits. Hyperactifs, ils n'étaient pas de ceux qui voulaient rester allonger dans leur lit jusqu'à mourir dévoré par des fourmis.

Et pourtant, là, pour la première fois de leur vie, le réveil fut compliqué. Très très compliqué.
Et surtout... différent. Ils n'étaient pas dans leur chambre chez eux, ni dans leur chambre chez Dyson. Ca sentait le poisson. Ca sentait que le poisson.

Vous avez certainement déjà senti l'odeur du poisson pêché, stocké, fraîchement pêché, ou exposé à la vente dans les supermarchés. Et, à moins d'être masochistes, poissonniers, ou juste bizarre (quoique les deux premières propositions sont très bizarres aussi), vous savez sans doute que l'odeur du poisson, c'est immonde.

Très immonde.
S'ils réussissaient à ouvrir les yeux et reprendre davantage conscience d'eux même, les Tweedles seraient certainement tentés de vomir.
Bien qu'à moitié dans les vapes, ils avaient une vague idée de l'environnement qui les entourait. Humide d'abord, puisqu'ils avaient les pieds dans une flaque d'eau. Grand, ensuite, puisque les bruits de l'eau résonnaient. Peut-être une grange. Ou un hangar.
Près de la mer : ils entendaient ses vagues poussées par un faible courant.
Un port, voilà le bruit d'un bateau de pêche.

Ils avaient mal aux poignets. Aux chevilles aussi. Ils pouvaient à peine les bouger. Étaient-ils... étaient-ils liés ?
Ils finirent par se rendre compte qu'ils étaient debout, et non allongés, plaqués... non, attachés ! Attachés sans doute à une poutre métallique, certainement rouillée tant elle était rugueuse.

Alors ils finirent pas ouvrir les yeux. Park, attachée elle aussi à une poutre à leur gauche, reprenait conscience également.
Les murs et le plafond en tôle confirmèrent l'endroit : ils étaient dans un hangar. Les quelques trous qui perçaient ces murs leur indiquaient qu'ils avaient également raison à propos du port.

Devant eux, du matériel pour de gros bateaux de pêches. Filets, bouées. A côté, des équipements. Bottes, vestes imperméables, le tout jaune.
Enfin, au fond, de grands caisses de poissons pêchés, frais ou congelés.

Ah oui, et un groupe de personnes devant celles-ci, clairement pas habillées comme des pêcheurs ou des poissonniers, qui les regardaient.

Regardez qui se réveille ! Nos fouineurs aux bois dormants !
Ce surnom est cool !

C'est alors qu'ils prirent conscience qu'ils étaient retenus captifs.

Wowowow ! On est vos prisonniers là ? Vous savez qu'on est potes avec le shériff et proches de toute la police ? S'ils exagéraient un petit peu, c'était presque vrai toutefois. Mais ça n'eut pas vraiment d'effet.
La police de Storybrooke n'est reconnue qu'à Storybrooke mon petit. Et je crains que vous vous soyez mêlés à plus grand que Storybrooke. La méchante reine a été forte avec sa magie, mais n'a pas pris soin de rattacher la ville au gouvernement. Quel dommage !

Plus grand que Storybrooke ? Qu'est-ce que vous faites ? Qui êtes-vous ?
Vous venez d'en dehors de la ville ? Où avez vous emmené Lukas ?!

L'homme ria.
Je m'appelle John Queen. Je viens de Storybrooke, j'étais un villageois de la Forêt Enchantée. Mais le Dr. Rozz que voilà. Il désigna une femme blonde au regard sévère, cheveux coiffés dans un chignon stricte, ses yeux derrières des lunettes, qui examinait quatre poches de sang. Ainsi que l'agent Clifford qui s'occupe de vos amis, viennent "d'en dehors" comme tu dis.

Duncan fronça les sourcils.
L'agent ?
Clifford est une policière d'El Paso.

Derek fit le calcul dans sa tête, selon ses souvenirs de la géographie des Etats-Unis.
C'est pas au Nouveau-Mexique ? Mais c'est complétement à l'autre bout des Etats-Unis !
S'il avait été plus près de son frère, Duncan lui aurait donné un coup de coude.
On s'en fiche de ça, pour une policière, je trouve que votre Clifford trempe dans pas très légal !

Queen leva les yeux au ciel.
Pourrie, corrompue, appelez la comme vous voulez. Regina a crée son sort sur un continent pas très propre, tu sais.

Le Dr. Rozz leva les yeux de ses analyses pour s'adresser à John Queen.
Leur sang semble compatible au Vertigo. Celui de l'enfant aussi. On devrait pouvoir prendre leurs organes sans problème.

Duncan fit les gros yeux, prenant conscience que ces psychopathe leur avait prélevé du sang à tous les trois. Prenant conscience de ce qu'elle venait de dire.
QUOI ? Vous êtes...
Bingo ! Des trafiquants d'organes. Moi et mes amis, on n'en avait marre de cette stupide ville. Et on a pas été déçu en explorant le pays. Le gamin nous a été donné par une femme qui a hâte de recevoir son argent grâce aux "dons" d'organes. Vous étiez pas prévus, mais c'est ce qui arrive quand on se mêle des affaires des autres. Vous inquiétez pas, le vertigo est une drogue qui vous endormira assez profondément pour qu'on puisse vous prendre ce dont on a besoin pour le business.

Hé ! Vous nous prendrez rien, ni à Lukas ! Dyson est son responsable, personne d'autre que lui n'a le droit de décider du sort de son fils !
T'es pas vraiment en position pour empêcher tout ça. Rozz, prépare le Vertigo.

Un homme qui surveillait l'extérieur du hangar se tourna vers le groupe.
John, voilà Clifford, avec les trois autres. Sauf que Regina est l'une d'entre eux... et elle a son coeur.

John Queen serra la mâchoire, agacé.

Ils nous voient pas, tirez tant qu'ils ne sont pas arrivés, bande d'idiots.

Derek se tourna vers Park.
Hey, y a de l'eau partout, tu peux tenter quelque chose ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All of my body is calling for you
OH BOY ⊹ Loosing ourselves in the ocean of your eyes wasn't planed... and it's pretty nice. (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69406-guess-who-s-wh

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

[Fe] L'étoffe fragile du monde [1] - Les perdus





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville