YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 (Jessie) My days end best when this sunset gets itself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité


Invité


Anonymous



(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans :

________________________________________ Dim 11 Déc 2016 - 22:59

It's much less picturesque without her catching the light Cowgirl and Foxy
- Dépêche, Jessie, on va être trempés, putain !
Je lui tire la manche, je l'entraine, je la pousse. Elle manque de me trébucher dessus.
Je lui jette un œil par-dessus mon épaule, elle ressemble à un chat mouillée et ça me fait éclater de rire. Courir de la place à l'église nous avais prit peut-être une minute, mais cette malheureuse minute avait suffit à nous tremper jusqu'au os. J'arrive sous le porche de l'église, frigorifié. Déjà qu'au mois de décembre, on se les gelait, je tenais pas à me trimballer une veste humide en plus.
- Je t'avais dis qu'il allait pleuvoir aujourd'hui, mais non ! Il fallait qu'on écoute madame et qu'on sorte ce jour là !
Je soupire, bruyamment. J'essaye de faire partir les goutes de ma veste, mais c'est peine perdue. A voir le ciel, il ne s'arrêtera pas de pleuvoir avant un bon moment et je n'ai pas envie de me confronter une fois de plus à la pluie. Je passais ma main dans mes cheveux mouillés, histoire de discipliner l'amas brun qui allait forcément finir par me tomber sur le front et me plantait face à mon insupportable rouquine, d'un air déterminé.
- J'ai le droit d'exiger ce que je veux pour compenser. Hep hep hep, je posais mon doigt sur ses lèvres pour l'empêcher de répliquer, pas de protestation. Allez, viens, on va pas coucher là.
Je lançais un sourire mutin et, en l'entrainant de nouveau par la manche, à la fois pour me mettre à l’abri et l'empêcher de répliquer, je me faufilais dans l'église, à pas de chaton. Comme sur un nid de plume, je rentrais, sans un bruit. Je n'avais jamais vraiment foutu les pieds dans cette église. Ou du moins, on n'avait pas vraiment envie de savoir les raisons qui me poussait à venir dans cette églises. Elle n'était pas du gout des catholiques.

Il faisait sombre, en raison de la pluie. Elle battait contre les vitraux, laissant l'édifice s'emplir d'un bruit sourd constant, mais malgré tout apaisant.
Je reculais d'un pas, pour coller mon épaule contre celle de la rousse et lui glisser sur le ton de la confidence :
- J'espère que t'as fais ta communion, normalement je devrais être en enfer à l'heure qu'il est… je chuchotais, avant de ricaner bêtement et de me remettre à filer dans l'église.

Rapidement, je fais le tour de l'église que je n'avais jamais eu le temps vraiment visiter. C'est vrai… j'étais là depuis… Longtemps. Je ne me suis souviens plus exactement, mais… longtemps. Et je ne la connaissais pas réellement. Je me souvenais des blondes à qui j'avais vendu monts et merveilles devant un confessionnal, mais pas des vitraux. En levant le nez vers eux, j'avais l'impression qu'il me jugeait. Qu'il me disait " Casse-toi de là, Deloria. T'as rien à foutre là. " Je les imaginais me parler, se parler en entre eux. Ce Deloria, il n'est pas fréquentable. A vrai dire, c'est ce que tout le monde disait. Pour le monde entier, je n'étais pas fréquentable. Je fronçais les sourcils et répondait aux vitraux, mais au fond, je me répondais plutôt à moi même.
- Me regarde pas comme ça. J'ai jamais prétendu que j'étais un saint, fils de …
Je ravalais mes mots, m'adressant à un vitrail qui ne me répondrait jamais et je me remettais à visiter le lieu, en jetant par moment des regards à Jessie.
Je lui avais forcé un peu la main, en l'entrainant ici, mais elle m'avait forcé la main à sortir aujourd'hui alors que je lui avais certifier que le temps était pourri. C'était un échange de bon procédé, non ? Plus loin dans la nef, je vérifiais qu'il n'y avait personne et sifflait doucement la rousse, pour l'attirer à moi et claquait des doigts pour la faire venir, en sachant pertinemment que ça l'agacerait que je l'appelle comme si elle avait été un petit chat.

Jessie Pride


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jessie Pride


╰☆╮ Avatar : ebba zingmark

Ѽ Conte(s) : Toy story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jessie, la cowgirl poupée de chiffon

☞ Surnom : Jess'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 222

(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 12 Déc 2016 - 0:13


I remember all of the things that I thought I wanted to be, so desperate to find a way out of my world and finally breathe

Big Bad Fox & Cowgirl Doll

My days end best when this sunset gets itself

La pluie battais et je ne pouvais m’empêcher de rire face à l'empressement de Danny de se mettre à l'abris. On était trempés. De grosses gouttes s’abattaient sur nous. Mes cheveux collaient à mon visage, mon jean avait pris une nuance plus sombre, mon bonnet était plus lourd et ma fine doudoune noire n'était clairement plus d'aucune utilité. L'homme devant moi continuait de tirer sur ma manche, me poussant à presser le pas. Il tira un peu trop fort et mon pied butta dans un pavé surélevé. Il rigola en voyant a tête. Portant il n'est pas mieux. En fait on aurait pus croire qu'il venait de se doucher habillé. Je me contentais de lui tirer la langue. Je tolérais qu'il me traîne comme ça, si le temps était si mauvais, pourquoi Monsieur n'avait pas pris un parapluie? hein? Et puis un peu d'eau n'a jamais tué personne. Du moins pas comme ça. Alors je le laisse râler. Oui je voulais sortir. Les examens approchait et j'avais besoin d'air. Clairement. Les salles de classes, les bibliothèque et mon appart/ clapier à lapin allaient me rendre folle. Alors au diable le temps. Il nous avait fait nous réfugier sous le porche de l'église.ça fait un sacré bout de temps que je n'avais pas mis les pieds dedans.

-Plains toi, je suis certaine que les gens tueraient pour que je les gratifie de ma présence

Il finit par se planter devant moi et l'air qu'il a sur le visage ne me dit rien de bon. Et puis quoi encore? Il m'a pris pour quoi? Un génie? Oui bon en biologie je me débrouille pas mal certes. Mais la je pense plutôt aux génies qui exaucent les souhaits. Mais il n'était pas décidé à écouter quelconque revendication et m’entraînait de nouveau. J'avais clairement l'impression d'être une poupée qu'un gamin trimbale. Je sais marcher toute seule, Merci Danny! Je fis un rapide signe de croix en entrant. Très probablement à l'envers mais c'est l'intention qui compte non? Il finit par s’arrêter pour me murmurer un truc à l'oreille. Ma communion? Laquelle? J'avais commencé puis j'ai arrêter. Enfin non après ma première communion j'en ai eus clairement ras le bol. Et peut-être qu'ils n'ont pas aimé mon petit trafic de bonbons pour faire passer le goût de l'ostille. Cependant je pris mon air e plus innocent en posant une mains sur mon cœur.

-Je suis Sainte Jessie. ça se voit pourtant non! Je levais les yeux aux ciel avant de continuer.

-C'est moi qui suis rousse et c'est toi le suppôt de Satan. Comme quoi, les apparences sont trompeuses.

C'est vrai. Danny avait une bonne bouille. Un look un peu bad boy mais pas bien méchant. Un peu comme Elvis genre. Tu lui donnerais le bon Dieu sans confession.


L église était froide et haustère. Limite glauque. La lumière émanant des vitraux était faible. Les icônes nous toisaient, et le chemins de croix me mettait mal à l'aise. Petite je détournais le regard de peur de faire des cauchemars. Je décidais de tirer ma doudoune et mon bonnet. Constatant les dégâts. L'eau avait transpercé mon manteau et le haut de mon épaisse chemise à carreaux bleus était humide aussi. J'essorais un peu mes cheveux. Continuant l'inspection. Mes pas résonnaient, tout comme ceux de Danny qui s'adressa à l'une des représentation particulièrement austère. J'éclatais de rire avant de plaquer mes mains sur ma bouche. J'étais presque certaine que cela ne se faisait pas de rire dans une église. Pourtant on est tous en quête du bonheur non? C'est ce qu'ils veulent pour nous là-haut nan? Et puis je n'en sais rien. ça remonte à loin. Trop loin. Et puis c'était pas mon choix mais celui de mes parents. Je continuais mon inspection. A l'évidence on était coincée pour un moment. La pluie semblait ne pas vouloir s’arrêter de si tôt. Soudain je l’entendait siffler et claquer des doigts. Je me retournai vers lui d'un coup sec. Il était pas sérieux? Il avait de la chance qu'on soit dans une église sinon j'aurais lancé quelques beau jurons avec une geste de la main parfaitement adapté pour une lady. Il voulais que je vienne. En m’appelant comme ça? T'as oublier à qui t'as affaire Deloria clairement.

Je le regardais une lueur de défis dans le regard J'eus une petit sourire avant de m'asseoir sur un banc, le regardant avec mon plus beau sourire. Maintenant que j'étais libre de mes mouvements, j'allais pas me laisser avoir de nouveau de si tôt.

- Qu'est ce que j'y gagne à venir vers toi, hein? Un chien vient à son maître quand il l'appelle car il sait qu'il y gagne quelque chose.

Et voila que je ressortais ma science, syndrome de l'étudiante en pleines révisions. Enfin. Je savais que le petit jeu pouvais durer des heures avec lui alors je me levais en soupirant, marchant le plus doucement possible.

-Enfin soit, j'arrive. On va dire que c'est la faveur que je t'accorde parce que tu t'es pris une douche dehors. Je ne savais pas qu'un peu d'eau pouvais te tuer. Parce que clairement j avais plus l'impression que tu essayais de te mettre à l'abris d'un bombardement

La provocation. Toujours. J'étais têtue et aimait avoir le dernier mot. Et là clairement. Je ne voyais pas le problème que le temps causait.J'arrivais finalement à sa hauteur,en croisant les bras la tête haute.

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je jure solennellement...

que mes intentions sont mauvaises. Roooh ça va je plaisate. Si je peux plus m'amuser vous allez finir par me ramasser à la petite
••écuyère »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t56474-not-a-glass-doll-term http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59909-peut-importe-le-temps-qui-passe-l-amitiee-jamais-ne-casse http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59796-never-give-up-and-find-a-way

Invité


Invité


Anonymous



(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans :

________________________________________ Lun 12 Déc 2016 - 16:12

It's much less picturesque without her catching the light Cowgirl and Foxy
- Je suis sainte Jessie, ça se voit pourtant non!
- Priez pour moi, Sainte Jessie… murmurais-je en joignant les mains contre mon cœur et lui donnait un bref coup d'épaule. Oui, oui les saints auraient voulu me crucifier, mais qu'est-ce que je m'en tapais.
- C'est moi qui suis rousse et c'est toi le suppôt de Satan. Comme quoi, les apparences sont trompeuses
- Trop de compliment dans ta bouche, je vais rougir.

J'avais donc quitté son épaule, pour arpenter le dallage en marbre, les ombres des vitraux imposant des fantômes à la pièce. Oppressant, un peu. Le rire de Jessie me fit sourire. Et moi, ça me faisait du bien. Ça me faisait du bien de la faire rire sans attendre quelque chose en retour, de ne pas avoir de but. Ne pas… ne pas… ne pas… C'était naturel. C'était simple. Honnête. Je n'avais pas envie d'être triste, pas envie de penser à ma vie, à ce que j'en fais. Juste profiter. Alors ouais, j'étais peut-être mouillé parce que la rouquine tenait absolument à sortir aujourd'hui. Et elle avait pas tenu à sortir avec n'importe quel blaireau, mais avec moi. C'était peut-être mon putain de côté naif, mais j'avais besoin de ça. Besoin d'attention, besoin d'être là pour quelqu'un... J'avais besoin de trop de chose, mais je voulais pas l'admettre.

Je l'avais sifflée, comme un petit animal, pour faire sortir la petite lionne qui n'attendait qu'à se manifester. Et elle avait mordu. Elle s'asseyait, fier comme un paon sur son petit banc, mais sage comme une poupée qu'on aurait posé là.
Je haussais les sourcils, d'un air de défi et répondait d'une voix lascive
- Vous portez bien votre nom, Jessie Pride...
- Qu'est ce que j'y gagne à venir vers toi, hein? Un chien vient à son maître quand il l'appelle car il sait qu'il y gagne quelque chose.

J'agitais les doigts vers elle, pour l'attirer de nouveau et élargissait un sourire quand finalement, elle se levait.
- Je t'ai connu plus combative !
- Enfin soit, j'arrive. On va dire que c'est la faveur que je t'accorde parce que tu t'es pris une douche dehors. Je ne savais pas qu'un peu d'eau pouvais te tuer. Parce que clairement j avais plus l'impression que tu essayais de te mettre à l'abris d'un bombardement
- Ta clémence t'honores, Sainte Jessie.
Je tendais le bout de l'index sous son menton pour lui faire tenir la tête haute et me rapprochait
- Si tu te moques encore, je te mords.

Je reculais en me dandinant, comme si elle était prévenue. Est-ce qu'elle était prévenue ? Oui. Est-ce que je le ferais ? Ça m'aurait tenté. Un éclair zébra le marbre de l’église et moi, je grimaçais. Je n'aimais pas l'hiver, ni le mauvais temps. Ca ne m'inquiétait pas, mais je n'aimais pas ça. Vieille habitude, comme un animal qui veut retrouver son terrier dès que le temps n'est pas favorable. Je levais un œil mauvais vers les vitraux, bien qu'on ne puisse pas distinguer l'extérieur.
En baissant les yeux, je remarquais par-dessus l'épaule mouillé de Jessie une petite entrée… Toute petite et, subitement, me jetait à moitié sur elle, l'empoignait par les épaules pour la tourner et lui montrer du doigt l'entée au fond de l'église d'un air enjoué
- L'entrée des catacombes était là !? Enfin, je suis déjà entrée par une autre entrée et…, je balayais la question d'un geste main, je t'expliquerais ! Viens !
Je levais sa main pour passer par-dessous son épaule et l'entrainer de nouveau à travers la nef, en enjambant les rangées de bancs.
- Tombe pas hein, j'ai pas de pansement pour tes bobos et ça m'étonnerait que tu veuilles un bisou magique, si ?

Jessie Pride


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jessie Pride


╰☆╮ Avatar : ebba zingmark

Ѽ Conte(s) : Toy story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jessie, la cowgirl poupée de chiffon

☞ Surnom : Jess'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 222

(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 12 Déc 2016 - 23:17


I remember all of the things that I thought I wanted to be, so desperate to find a way out of my world and finally breathe

Big Bad Fox & Cowgirl Doll

My days end best when this sunset gets itself

Evidemment que je portais bien mon nom. Et j'en étais fière. Sans mauvais jeux de mots. Mais il se trompait ce n'était pas un manque de combativité. Je l'aurais fait venir me chercher si je n'était pas aussi curieuse de ce qu'il avait à mon montrer. Mais arrivée à son niveau, je ne vis aucune raison pour qu'il m'appelle ici. Moi me moquer? Non ce n'était vraiment pas mon genre. Absolument pas. Et je le savais capable de bien des choses mais quand bien même, je demandais à voir.

-Les chiens qui mordent, on les pique marmonnais-je alors qu'il se reculait tout fier de lui. Ne t'emballe pas Danny. Tu sais bien que quand on me cherche on me trouve. Et autant je peux être joueuse, autant je peux être carrément chiante.
Le tonnerre gronde dehors, éclairant brièvement les icônes pour une ambiance des plus glauque. Fallais t-il préciser que c'était la période de Noel qui approchait et non celle d'Halloween. Surtout quand le jeune homme face à moi tire une tronche digne d'un petit garçon. Une petite moue en colère comme si il maudissait le ciel pour ces flashs de lumière. Je m'apprêtais à lui lancer un pics mais son regard se posa sur quelque chose derrière moi avant qu'il me bondisse dessus pour me retourner, forçant mon regard sur une porte. Petite, discrète, vieillotte. Les catacombes d'après lui. Charmant. Insolite. Et...ma nouvelle destination. J'étais curieuse de savoir de quoi il parlait mais il ne m'en dirait pas plus pour l'instant.Et voila qu'il m'entraîne de nouveau en enjambant les bans. Il voulait me faire tomber ma parole!

-Au cas où tu ne l'aurait pas remarquer, je suis ni une poupée de porcelaine ni une petite fille. Alors quelques égratignures...Et je sais marcher. Merci

Je me défaisais de son emprise avant de le dépasser, les deux bras tendu passant d'un bans à l'autre avant de sauter du dernier et me ruer sur la porte pour l’ouvrir. Je fis mine de m'ennuyer à l'attendre avant de lui tenir la porte.

-Après vous Monsieur


L a porte donnais sur un long escalier en colimaçon qui semblais mener vers les entrailles de la terre. Nous descendions donc à la faible lumière de deux torches trouvées à l'entrée. Mes yeux finirent par s'habituer à la pénombre. Il faisait frais et humide. Le plafond était bas. Visiblement nous étions dans des galeries creusées. Pas encore dans l'ossuaire. Je caressais du bout des doigts une plaque où des dates étaient gravées. L'ambiance des lieux était quelque peu oppressante. Les plafond bas, les galerie étroites.

-Je te fais confiance pour le chemin. Mais je te préviens si on se perds et que j attrape faim, je te mange!

Parce que l'air de rien. Toute les galeries se ressemblaient. Alors autant ça me faisait chier car je suis du genre à me démerder seule. Autant je dépendais totalement de Danny pour le coup. Le portable ne passe pas ici et il n'y a clairement pas de plan avec un joli point rouge "vous êtes ici".
Finalement nos pas nous guidèrent devant une arche avec une inscription en majuscule.

Arrête! Ici commence l'empire de la mort

J ai connu plus accueillant comme message d'entrée mais je m'en contentais. En puis comment dire autrement. Cette arche marquait le début de l'ossuaire alors. Devant nous des murs d'ossements d'étendaient. Parfois crânes et fémurs formaient des fresques. Ce qui ne m'impressionnait nullement. Je regardait ce qu'il en était pour Danny. Et si j'essayais de lui faire une petite frayeurs?

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je jure solennellement...

que mes intentions sont mauvaises. Roooh ça va je plaisate. Si je peux plus m'amuser vous allez finir par me ramasser à la petite
••écuyère »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t56474-not-a-glass-doll-term http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59909-peut-importe-le-temps-qui-passe-l-amitiee-jamais-ne-casse http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59796-never-give-up-and-find-a-way

Invité


Invité


Anonymous



(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans :

________________________________________ Mar 13 Déc 2016 - 15:13

It's much less picturesque without her catching the light Cowgirl and Foxy
- Au cas où tu ne l'aurait pas remarquer, je suis ni une poupée de porcelaine ni une petite fille. Alors quelques égratignures...Et je sais marcher. Merci
- Permet moi de douter pour la poupée de porcelaine,Babydoll !

Elle avait une bouille ronde comme les petites poupées qu'on les gamines. Complètement. Des joues rebondies et des pommettes qui demandaient à être mordre. Est-ce qu'elle avait seulement conscience de son petit visage qu'on aurait attrapé et dévoré de baiser sans réfléchir ? J’espérais pour elle. J’espérais sincèrement. Ça m'attristait qu'une bouille pareil, elle puisse être une danger pour elle-même. Je le savais, malheureusement mieux que les autres. C'était typiquement le genre de nana qu'on voulait garder pour soi comme un trophée et j'espère, chaque jour, qu'un jour je ne sois pas obligé de la chasser.

Mais l'heure n'était pas à l'inquiétude, ni à la tristesse. C'était encore moins l'endroit de penser à ce genre de chose où Saint-Clément ou je ne sais quels autres asticots pourrait me suriner en rêve que ma piétée laisse à désirer. Si il n'y avait que ma piété, encore.
Je ralentissais le pas, en voyant qu'elle attendait. J'entrais dans son jeu, facilement. C'était ma faiblesse à moi. On me tendait la perche, je l'attrapais sans réfléchir.
- Après vous Monsieur
- Oh, comme vous êtes tendre… si je te pratiquais pas régulièrement j'aurais jurer que tu as peur…
Je passais près d'elle, appuyant d’une moue chagrine mes dires. C’était une habitude de roucouler de la sorte, pas spécialement une nature, mais plutôt une nature factice que j'avais développé, avec de mauvaise habitude.
Alors soit, je lui emboitait le pas, descendant le petit escalier en pierre à qui je faisais autant confiance qu’en la capacité de se battre au fleuret d'une paraplégique. Je connaissais déjà l'endroit, pas comme ma poche, mais j'y avais déjà fais un tour.
- Je te fais confiance pour le chemin. Mais je te préviens si on se perds et que j attrape faim, je te mange!
- J'ai le flair d'un renard dans un poulailler, détends toi princesse.
Si c'était vrai ? J'en avais pas la moindre foutu idée. Je n'étais ni un cochon truffier, ni un chien de chasse, mais être sur de moi, c’était mon boulot. Alors, peut-être que j'avais un peu le sens de l'orientation, au moins un minimum, mais de là à dire que j'étais capable de me repérer dans des galeries, il y avait un fossé. Je lui jetais un œil par-dessus mon épaule, en prenant, pour une fois un air sérieux, tendre.
- Je perds pas mes affaires quand je tiens à elle… je baissais les yeux en regardant ses mains et changeait de ton, et si tu 'as une idée derrière la tête, attends au moins que je sois de dos.

Parce que Jessie Pride, je m'en méfiais comme du loup. Elle avait du gagner la médaille des idées foireuses pour être la reine des mauvais plans. Si la compétition n'existait pas, je l'inaugurerais.

Dans les catacombes, il fait affreusement humide. Je suis déjà mouillé, mais ça n’arrange pas mes affaires. Le froid, c'était autre chose, mais au moins, on n'était pas sous la pluie et je me voyais mal rester dans la nef en tête avec à tête avec Jésus. Je n'avais rien à lui dire et me laisser là haut avec mademoiselle Pride, c'était une bombe à retardement avant qu'on ne se roule dans les bancs à se battre comme des chiffonniers. Personne n'avait envie de voir ça.

Je me fixe, devant l'entrée. Je grimace et si j'avais été un animal, je suis persuadé que mes oreilles se serait rabattu en arrière. J'ai jamais eu une très bonne relation avec les morts. Je ne suis pas superstitieux, pas particulièrement trouillard, mais être fixé par les crânes m'oppressent. Probablement parce que je n'aime pas être observé trop longtemps. Que je n'aime pas être le sujet d'attention et que eux, ils me fixent. Comme s'il savaient tout et avait eux aussi des choses à me reprocher. Et à eux, on ne peut rien leur dire. Rien leur faire. Ils sont morts, ils gardent le secret et ils savent tout.
- Tu crois que ça les gênent si on fume... ?
J'avais marmonné, un peu grognon, en dévisageant un crâne en tête à tête avec un autre.
- Jessie ?

Jessie Pride


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jessie Pride


╰☆╮ Avatar : ebba zingmark

Ѽ Conte(s) : Toy story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jessie, la cowgirl poupée de chiffon

☞ Surnom : Jess'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 222

(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 13 Déc 2016 - 23:13


I remember all of the things that I thought I wanted to be, so desperate to find a way out of my world and finally breathe

Big Bad Fox & Cowgirl Doll

My days end best when this sunset gets itself

Princesse, poupée. Autant de terme qui me faisait lever les yeux au ciel. J'était certaines qu'il savait que je portais guère ces surnoms dans mon cœur. C'était une certitude, je n'avais rien d'une princesse où d'une poupée. De part mon caractère et mon comportement. Par contre Danny en renard? Nan c'est mignon les renards, c'est tout petit. C'est rusé oui pour le coup le renard ça lui va bien. Mais ça a une apparence bien trop douce et innocente. Et Danny, il avait ce petit côté Bad Boy qui fascine. Mais ne lui dite pas. Il risquerait de prendre le melon.

-Oh mais je suis on ne peut plus détendue, l'ambiance est cosy par ici

J'avais pas peur. Absolument pas. Pas le moindre frisson. Comme si que j'avais déjà vu pire alors que non. Pourtant j'été six pieds sous terres, des Morts autours mais non. Je m'en fichais. La voix de l'homme en compagnie me fit sortir de mes pensée. Il me regardait, au dessus de son épaule. Rarement je l'avais entendu utiliser ce ton. C'était presque pas lui. Ou alors si. Totalement lui. Sans son masque. En fait ça m'avait tellement surprise que je n'avais pas relevé le fait qu'il avait employer le terme "mes affaires". Puis son regard tomba sur mes mains. Et je pris mon plus bel air choquée, une main sur le cœur.

-Attends. Tu crois que moi. Jessie Pride. Oserais chahuter dans un lieux où tant de gens reposent? C'est clairement pas mon genre.
Je croisais les bras, affichant une moue boudeuse. Il avait hésité à entrer dans l'ossuaire et je lui avait mis un coup d'épaule.

P arfois, la lumière de nos torches éclairaient un crâne lui offrant un regard. On aurait du venir ici à Halloween tiens. Mais bon. Danny n'avait pas l'air aussi à l'aise que moi. J'aurais pus me moquer uvertement mais ce n'était pas assez drôle. Alors j'attendais le bon moment. Comme un coyotte qui guette sa proie, attendant le bon moment car il sait pertinemment qu'il n'aura qu'une chance. Alors j'attendais. Observais le terrain quand je vis un truc à escalader. A pas de loup je me hissais en hauteur. L'observant. Un énorme sourire se dessinant alors que je m’apprêtais à faire ma bêtise.
J'allais le payer. Cher. Très cher même. Mais le jeu en valait la chandelle. Il s’arrêta. Me demandant si je pensais qu'il pouvais fumer. Face à mon silence il se retourna, remarquant mon absence. M’appelant, surpris de ne pas m'avoir sur ces talons.
3
2
1,5
1
et....

Un sifflement lointains résonnait dans la galerie, me donnant une idée.
Je jetais un cailloux qui fit tomber un fémur quelques mètres plus loin pour qu'il tourne la tête ailleurs. Avant de lui bondir dessus. Entourant ses épaules de mes bras en hurlant, lui imposant sur le dos tout mon poids avant d'éclater de rire. Oui j'étais fière de moi. Satisfaite même.

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je jure solennellement...

que mes intentions sont mauvaises. Roooh ça va je plaisate. Si je peux plus m'amuser vous allez finir par me ramasser à la petite
••écuyère »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t56474-not-a-glass-doll-term http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59909-peut-importe-le-temps-qui-passe-l-amitiee-jamais-ne-casse http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59796-never-give-up-and-find-a-way

Invité


Invité


Anonymous



(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans :

________________________________________ Mar 13 Déc 2016 - 23:57

It's much less picturesque without her catching the light Cowgirl and Foxy
J'en venais à me demander si j'étais trouillard. Alors je cherche, la dernière fois que j'ai eu peur de quelque chose, à quand ça remontait… ? J'excluais la première et dernière fois où j'ai laissé mes clefs à Gédéon. Pas même la dernière fois que je me suis fais contrôlé par la police… Peut-être pour ma sœur. Je n'avais peur que pour les autres, réellement. J'avais peur de pas les protéger, de ne pas être là à temps. Mon existence à moi reposait sur le fait que j'existais pour les autres. C'était mon seul et unique rôle et probablement la seule chose bénéfique que je pouvais apporter ici.
Je déglutis en vrillant un regard agressif vers les crânes. Non, je n'étais pas trouillard.

Je me retourne, mais personne. Oh non, Jessie. Oh non, tu feras pas ça. Je plante mon regard absent sur les ossements qui servent de tapisserie. Je vais te tuer, tu le sais que je vais te tuer.
Je grince des dents et ouvre les lèvres, pour à la sommer de revenir avant que je l'assassine sans scrupule, mais soudain, un petit bruit brise le calme " tac ", puis un bruit fort " cloc ! " qui vrillent sur le sol.
Je saute sur mes deux pieds, tendu comme un petit animal, prêt à inventer une prise de kung-fu que j'ai vu à la télé. Ou juste lui coller une droite. Je lève mon poing. Ca, les droites, je sais les mettre.
- Putain, Jessie j'te jure que les morts vont être témoin de ta… HAAA !

Elle me dégringole dessus, de nulle part ! De putain de nulle part ! Elle me hurle dans les oreilles et je lui hurle dessus. Et je serais prêt à parier ma chevalière que les os ont tremblés avec sa voix. Et la mienne. La mienne qui été étouffé par sa sienne, mais la mienne quand même.
- Jessie… je… dans un souffle fébrile je balbutie, le poing encore en l'air, je vais te…
Je passe mon bras en arrière, pour soulever son petit poids de poupée en porcelaine et l'étale au sol avant de lui tomber dessus, la main sur son col.
La mâchoire serrée, je dévisage sa bouille de princesse sortie d'une boite en carton. Le poing au dessus de sa tête, il restait, en l'air, prêt à s'abattre sur elle. Lentement, je secouais la tête en coinçant ma langue entre mes dents.
- T'as de la chance d'être en sucre, Honey, je susurrais en relevant le menton, sans pour autant l'écarter du sol.
Je laissais un grondement naître dans ma gorge, perché au dessus d'elle comme un prédateur prêt à lui prendre la gorge.
- Je t'aurais déjà bouffé.

Elle méritait une paire de gifle. Peut-être même deux. Penché, comme ça, mon paquet de cigarette lui tombe dessus, étalant par la même occasion son contenue à moitié dans ses cheveux. Je me penche dans son cou, pour rattraper la clope entre les dents. J'en profite pour faire claquer mes dents près de son oreille. Tu l'auras pas volée celle-là.
Proche de sa joue, je la regarde, en biais, alors que ma poche tombe sur elle.
- Rends toi utile princesse, tu peux attraper mon briquet ? Et t'attends certainement pas à ce que je dise s'il te plait.

Jessie Pride


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jessie Pride


╰☆╮ Avatar : ebba zingmark

Ѽ Conte(s) : Toy story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jessie, la cowgirl poupée de chiffon

☞ Surnom : Jess'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 222

(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 14 Déc 2016 - 0:47


I remember all of the things that I thought I wanted to be, so desperate to find a way out of my world and finally breathe

Big Bad Fox & Cowgirl Doll

My days end best when this sunset gets itself

Il m'avait menacé. T'inquiète Danny, j'arrivais bientôt. Je le vois en alerte. Ce qui m'encourage d'avantage à continuer. Il est prêt à attaquer. Tout comme moi. Et je bondit sur ces épaules ne le laissant pas finir ça menace. C'est un peu comme du rodéo. A essayer de rester accrochée. Il râle de nouveau, n'accentuant que mes éclats de rire. On trouble peut-être le repos des morts autours mais qu'importe. Ils ont l'éternité pour ce reposer. Et vu leur tête ça fait un bout de temps qu'ils n'ont pas eus un peu d’animation. Alors qu'importe. C'était trop tentant. Trop facile.
Bien vite, sans même avoir finit sa menace, il m'attrape et me met au sol facilement. Trop facilement. Comme si que j'était qu'une poupée de chiffon. Légère. C'est pas grave qu'on la jette au sol. Elle ne cassera pas. Il me tombe dessus, me bloque une main sur ma gorge.
C'était prévisible. Des réflexes de bagarreur. Son poings était en l'air. Près à abattre dans ma figure. Mais l'adrénaline de mon sale coup inhibe la crainte. Puis j'ai confiance. Peut-être à tort. Alors je soutient son regard, ne parvenant pas à ne plus sourire. Non j'ai toujours ce petit sourire plaqué aux lèvres. Je savais pertinemment que ça allait très probablement l'agacer mais je n'y pouvais rien. Je l'avais surpris. Et ça valait de l'or.

-Tu vaaaaas? J'aurais du filmer. T'as du coffre tu sais?

Il soulevait légèrement mon menton. En sucre? De la chance? Je te l'ai déjà dit, les apparences sont trompeuses. Et malgrès son air sérieux, sa menace je m'en fichais. C'était un jeu. Comme avec un animal sauvage. Si tu montre ta peur. C'est terminé. Foutus. Alors je soutiens son regard. Le défie. Même si je suis à terre, qu'il à l'avantage. Que ces clopes me tombent dessus et s’étalent dans mes cheveux. Je tiens tête. Je ne céderais pas. Même si son claquement de dents près de mon oreille me fait manquer une respiration. Il attrapa une clope avec ses dents, attrapant quelques cheveux au passage qui se dégagèrent bien vite.

Rends toi utile princesse, tu peux attraper mon briquet ? Et t'attends certainement pas à ce que je dise s'il te plait.

Je tourne la tête pour croiser son regard, un sourcil arqué. Je suis certaine qu'à cet instant mon air de crapule était scotché à mon visage. Malgré le fait que la situation sentait le danger. Problème. Je ne savais pas m’arrêter quand je jouet. Et j'avais un instinct de survie proche de celui d'une petite cuillère. J'attrapais le dit briquet, le tenant fermement dans ma main.

-Je sais pas de quel genre de princesse t'as l'habitude Darling, mais tu as affaire à une reine. Celle des chieuses

J'avais accentuer le "darling", me moquant un peu de lui et de ses petites surnom avant de jeter le briquets quelques mètres plus loin un grand sourire sur le visage.

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je jure solennellement...

que mes intentions sont mauvaises. Roooh ça va je plaisate. Si je peux plus m'amuser vous allez finir par me ramasser à la petite
••écuyère »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t56474-not-a-glass-doll-term http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59909-peut-importe-le-temps-qui-passe-l-amitiee-jamais-ne-casse http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59796-never-give-up-and-find-a-way

Invité


Invité


Anonymous



(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans :

________________________________________ Mer 14 Déc 2016 - 1:13

It's much less picturesque without her catching the light Cowgirl and Foxy
Je suis naïf parfois. Pourquoi j'avais été naïf au point de croire que ça suffisait pour amadouer Jessie Pride. C'était pas le genre de nana qu'une menace adoucit pour de bon, ou alors il fallait réellement que ça l'effleure. Le genre de menace palpable, comme une caresse brûlante. Elle tient tête, sans honte, sans crainte, sans aucune quelconque notion du danger. Du moins elle avait l'air.
Elle courait après sans se soucier des retombées que ça pouvait avoir et moi, je ne laissais rien courir.
Elle attrape le briquet, contre lequel je m'apprête à approcher le bout de la cigarette quand elle m'interrompt.
Je hausse un sourcil dédaigneux. Allons bon, qu'est-ce que tallais encore m'inventer ?
- Je sais pas de quel genre de princesse t'as l'habitude Darling, mais tu as affaire à une reine. Celle des chieuses

Je suis le briquet du regard, partir, dans l'obscurité du caveau et avec lui, l'espoir naïf de fumer dans les catacombes. Mes dents se serrent sur la cigarette. J'inspire, une première fois… puis j'expire, en fermant les yeux. Ma main se déposent contre ses petits poignets sauvages qui se permettaient de me sauter dessus et ensuite de balancer mon briquet impunément.
- Vous serez donc au regret d'apprendre, ma reine…
Je battais lentement des cils, lâchant sa gorge pour chaparder son autre main et crachait ma clope plus loin. Sans briquet, je n'irais pas loin. Lentement, à la manière d'un félin, je me posais contre elle et effleurait son nez du mien.
- Que je suis d'une nature irrévérencieuse.

J'avais été plutôt calme et sage. Doucereux, même.
Du genre à se contrôler, mais l'animal qui ronronnait en moi avait quelque chose de plus bestial à faire sortir. L'animal en moi avait envie de tout posséder, d'être le dominant du lot. J'étais une foutu saloperie. Mon genou se calle entre les cuisses de la rouquine et subitement, je pose mes canines contre sa gorge en porcelaine.
- Joue pas à la plus maline, Jessie. Ou je te mettrais à genou jusqu'à ce que t'admettes que je t'ai battu. T'as vraiment envie de jouer, chérie ? Je ne me couche jamais, sache le. Jamais.
Je me permettais un rire joueur, en grondant, les crocs contre sa peau. J'avais envie de lui empoigner les cheveux, la forcer à me regarder jusqu'à ce qu'elle me dise " Ok, Danny. T'as gagné. "

A quoi, on ressemblait, allongé l'un sur l'autre dans des catacombes, honnêtement ? La rouquine coincée entre mes mains et ma mâchoire qui n'avait pas l'intention de la lâché et ma cuisse callée entre les siennes.

Jessie Pride


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jessie Pride


╰☆╮ Avatar : ebba zingmark

Ѽ Conte(s) : Toy story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jessie, la cowgirl poupée de chiffon

☞ Surnom : Jess'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 222

(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 14 Déc 2016 - 2:17


I remember all of the things that I thought I wanted to be, so desperate to find a way out of my world and finally breathe

Big Bad Fox & Cowgirl Doll

My days end best when this sunset gets itself

Oui bon ok. Je l'avais cherché. Je l'avoue, le confesse, tout ce que vous voulez. Mais c'était moi. Mon jeu avec Danny et céder n'était pas dans mes options avant que j'en ai une autre à exploiter. Il suit son briquet du regard impuissant et sa frustration est palpable. Il inspire expire et la main qui n'est pas sur ma gorge attrape un de mes poignets. Inhibant un peu plus ma liberté de mouvement déjà bien amoindrie. Puis la mains sur ma gorge migra sur mon autre poignet. J'étais coincée entre le sol dur et boueux des catacombes et Danny. Ma chemise était une piètre barrière face au froid. J'avais gardé mon manteau à la main jusqu'avant l’assaut. Mais je n'avait pas le temps de me concentrer sur mon bien être. J'avais un soucis bien plus gros. Au bout de mon nez. Genre...vraiment. Son nez effleurait le miens et je sentait son souffle sur mon visage. Rester impassible devenait difficile.
J'avais l'impression d'être un lapin coincée dans une impasse alors que le loup approche. Et même si le loup, en, l’occurrence à une voix on ne peut plus calme je sais bien que je suis clairement dans la panade. Il cale un genoux entre mes jambe, me bloquant d'avantage.
J'aurais pu essayer de lui foutre un coup de genou, de me débattre au risque de lui faire mal. Mais la chute d'adrénaline me rends plus lucide. Me préviens de ne pas trop tenter ma chance.
Les Morts sont impassibles à la scène qui se déroulent devant leurs yeux. Au moins ils n'avaient personnes à qui raconter comment Jessie Pride s'est retrouvée dans la panade parce qu'elle à voulu jouer.
Je sentais ses dents contre ma nuque. Ses menaces précédentes me revenaient en mémoire. Dans l'église, avant que je jette son briquet. Mais c'est que maintenant. Presque devant le fait accompli que j'en mesurer l'ampleur. Il en était capable. Alors oui je commençais à craindre. Pourtant me sortir de là été chose aisée. Il suffisait de renoncer. Sauf que ce n'était pas dans ma nature. Jessie Pride ne renonce jamais. Jessie Pride trouve toujours une solution.

-Techniquement tu ne m'a pas encore mis à genoux mon cher...

Il riait, amusé par la situation. Je sentais ses dents en bouger contre ma peau. Qu'il se casse les dents contre un os tiens. Avouer ma défaite été trop difficile. ça me brûlais le gosier. Rien que d'y penser j'en étais malade. Avouer mes torts n'étais pas dans ma nature. J'était bornée, obstinée. Alors tant pis. Avec un peu. Nan beaucoup de chance. Il finirait par lâcher l'affaire non? Et ceux même si mon rythme cardiaque était légèrement plus rapide.

-Dans ce cas...Je crains qu'on soit aussi têtus l'un que l'autre...

Je sentais le danger. C'était stupide de s’entêter me criait ma conscience mais depuis quand je l'écoutais? Je fonctionnait à l'instinct. ça lui ferait trop plaisir que je me rende. Bien trop plaisir. J'en entendrais parler bien après ma mort. Et ça me faisait chier. Avouer ma défaite était une punition bien trop cruelle. Je tentais de voir son visage. Même si bouger m'était difficile. Il ne cédera pas hein? Je soupirais un grand coup. Clairement agacée. Frustrée. En colère. Sur moi. Sur lui et le fait qu'il me maîtrise au sol avec autant d’aisance. Sur eux, eux les crânes qui sont au spectacles. J'ai envie de tous les éclater. Un à un. Parce que je suis mauvaise joueuse et qu'ils sont témoins. Savoir qu'on a perdu est une chose. Avouer la défaite une autre. Je serrais les dents, cherchant une solution. C'est vexant clairement. J'aurais du lui mordre son pif quand j'en avait l'occasion.

-Je prétends pas être la plus maline mais c'est toi qui veut qu'on lui décrive ce qu'il a sous les yeux gros malin. Ah et...un renard. C'est censé être rusé. là c'est plutôt un éléphant à gros sabots...

Je m’arrêtais net. Le provoqué n'était peut-être pas une sage décision. Surtout pas dans cette position. D'ailleurs cette situations pourrais vachement prêter à confusion. "Un cannibale bouffe une jeune femme dans les catacombes, les roux n'ont pas le goût de carotte"



(c) crackle bones




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je jure solennellement...

que mes intentions sont mauvaises. Roooh ça va je plaisate. Si je peux plus m'amuser vous allez finir par me ramasser à la petite
••écuyère »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t56474-not-a-glass-doll-term http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59909-peut-importe-le-temps-qui-passe-l-amitiee-jamais-ne-casse http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t59796-never-give-up-and-find-a-way

Contenu sponsorisé







(Jessie) My days end best when this sunset gets itself _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

(Jessie) My days end best when this sunset gets itself





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➹ Archives