Halloween Party
de Sasha Hale

Le Péché Divin
de Hadès

Halloween Party
de Sasha Hale


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Péché Divin ☆ Evénement Divin #29
Une mission de Neil Sandman - Ouverture : 18 octobre 2017
« Après avoir péché, il faut expier... quel que soit le prix à payer ! »

Partagez | .
 

 Il n'en restera qu'un [Loki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maria Posada


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1069
✯ Les étoiles : 353




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 2 Avr 2017 - 15:50


Les Dix petits nègres


Mes doigts grattèrent avec énergie le pelage de Gavroche. Un sourire étirait mes lèvres, alors que le chiot ne cessait de bougé dans la baignoire avec énergie.J'avais entrepris de le nettoyer, parce qu'il venait de sortir d'une marre de boue à cause du mauvais temps ses jours ci. Et il était hors de question qu'il ce balade dans la maison avec de la boue plein les coussinets. Il fallait dire aussi, que la maison contenait plus d'animaux que d'être humain. Tara était revenue avec un petit cochon dans les mains, les yeux implorant pour qu'on puisse le garder. Ce n'est pas moi qui dirait non ! J'adorais ces animaux. N'importe qu'elle personne n'y voyait qu'un être répugnant, bon à satisfaire nos estomac. Moi, je trouvais cela révoltant. Les cochons avaient d'agreables personnalité, aussi douce qu'un chien ou un chat. J'étais contente de retrouver un animal dans notre maison. Il me rappelait Chuy, et si il aurait été là, je suis certaine qu'il serait heureux de voir quelqu'un de son espèce. Voyant que j'étais distraite, Gavroche vint projeté ses pattes contre mon torse, m'eclaboussant de mousse. Je le fixais d'une mine surprise, me relevant à la hâte pour voir ma tenue couverte de boue et de savon.

▬ « Non, ca c'est pas cool Gavroche ! » Le grondais-je, les mains sur les hanches et lui lançant un regard courroucé. Le golden ce recrovilla dans la baignoire en laissant echapper un jappement. Je levais les yeux au ciel, non éprise de ce comportement theatrale de sa part. Je lui caressais la tête, continuant de lui gratter le pelage pour faire partir les traces de boues sécher. Je n'avais pas le loisir de profité de lui ses derniers temps. J'étais partis en Egypte avec Zach, puis je me suis faite enlever par Calliope pour Paris. Ses expéditions me fascinait, mais la pauvre Tara devait croire que je n'avais pas de cœur vis à vis de mon animale pour le laisser ainsi à ses bons soins sans prévenir. Du coup, j'avais décidé de passer la journée avec lui pour me rattraper. Après tout, Diane ne me l'avait pas confier pour rien. Et la compagnie d'un animal me manquait. Je lachais un soupire en prenant la douche que je manipulais sur le poil savonné de Gavroche, pensive. Je pouvais dormir la nuit. Vous imaginez ? Dormir, sans qu'un cauchemars ne vienne me secouer. J'étais encore sans voix. Je n'avais pas eu le loisir de dormir aussi tranquillement depuis longtemps. Je n'avais aucun souvenir de la dernière fois ou j'avais passé une nuit convenable.

▬ « C'est déroutant... » commentais-je à voix haute. Je n'avais pas aimer le piège de cet individu. Me retrouver dans mes souvenirs, pour découvrir qu'une machette était obssédé par moi. Cela me fit frissonner. J'attrapais une serviette pour frotter avidement le poil du chiot qui continuait de gigoter, horriblement tentée par la moindre bêtise à effectuer. Les derniers souvenirs n'avaient pas été les miens. Il ne m'a pas été difficile de deviner qu'il s'agissait de ceux de Loki. Malheureusement, je n'avais pas bien compris ce qui c'était passé. A peine le taureau avait été mis hors circuis, que les murs ce sont teinté d'une couleurs blanchâtre. Cela ressemblait à tout point à un hopital. Mais la reaction de Loki me laissait croire que quelque chose c'était passé. Je n'avais rien pu deceler, puisque la vision c'est en suite refermer pour nous ramener à la réalité. Je sais que je ne devrais pas me poser des questions, et même essayer d'en découvrir d'avantage, mais l'envie de comprendre semblait faire battre mon esprit à toute vitesse. Gavroche me mordilla les doigts, et je le réprimais avant de le laisser filer, à genoux sur le sol.

J'avais revue plusieurs fois Loki par la suite, au bar de Jack. Tout comme il m'avait été difficile de revoir Zach. Quand je voyais son visage, c'était ses lèvres attrapant les miennes qui me revenait à l'esprit, dans la pyramide. Je n'avais pas eu le loisir de lui parler, juste de l'aperçevoir derrière son comptoirs. Une sonnerie provenant de la porte me ramena à la réalité. Tant mieux, ca m'empêchait de me torturé l'esprit. Je relevais la hâte pour me dirigé vers la porte, mais une lettre passa à travers celle ci pour venir ce loger à mes pieds. Je baissais la tête avec curiosité, la saisissant pour la relever à ma hauteur. Je croyais que le facteur ne passait que le midi ? A moins qu'il y avait encore des choses qui m'échappait dans cette ville ? Je voulu ouvrir la porte, mais il n'y avait personne. Juste une brise légère qui soulevait mes cheveux, ainsi qu'un ciel armé d'un soleil resplandissant. Je refermais la porte, décidant d'ouvrir l'enveloppe adresser à mon prénom et à celui de Loki.

Miss Posada et Pleiades,

Je vous informes que vous êtes cordialement invité pour un séjour sur l'ile du nègres pour parfaire vos connaissances historique, mais aussi informatiques. Cette île ce situe en Angleterre, vous pourrez trouvez des billets d'avion et de train join ci dessous.

Mes amitiés, Melle Christies.

Je restais bouche bée quelque seconde, manquant de reprendre mon souffle, pendant que mes doigts relevaient des billets de transport de l'enveloppe. Je ne comprenais pas ce qui venait de ce passé, et j'étais tentée de courir après le coursier pour qu'il me fournisse des explications. Pourquoi nous invités en Angleterre ? Et pourquoi nous ? Quelqu'un avait t-il parlé de nous ? Je restais quelque seconde dans l'indécision, avant d'attraper mon sac et de m'apprêter à sotir à la hâte. Je me stoppais sur le seuil lorsqu'un couinement me fit détourner le regard. Gavroche c'était assis et me regardait avec supplice. Mon cœur finit par l'emporté et j'attrapais une laisse. Si je devais me rendre quelque part, ce serait avec lui. J'attrapais son énorme bouille que j'embrassais tendrement, et m'embarquait dans la rue avec lui.

▬ « Gavroche ? On va retrouver Loki et on part pour l'Angleterre. Tu verra, c'est un pays fabuleux. »
annonçais-je, entrant dans un service après vente pour chercher le visage connu de Loki. En temps normale, j'aurais préféré couper les ponts avec une personne qui aurait eu connaissance de mon passé. Je détestais l'idée qu'une personne puisse être au courant de mes faiblesses. Mais je ne sais pas pourquoi, j'accordais une certaine confiance envers Loki. Je finis par débouché sur un bureau, ou elle avait la tête dans ses bras, endormie. Un sourire amusé parcouru mes lèvres, et je hissais Gavroche sur la table. Le chiot s'aventura vers Loki et lui sauta littéralement, dans le but de lui nettoyer le visage. Il s'appliquait plutôt bien à sa tâche, malgrès les protestation de cette dernière. Je croisais les bras en lachant un rire amusé, avant de sortir la lettre et les billets d'Avion que je fis tomber sur le bureau, laissant Loki y lire les mots avec curiosité.

▬ « C'est toi qui a contacter cette M.Christie pour qu'on ce rende en Angleterre ? » Demandais-je. Bien que sa réponse était négative, elle semblait enthousiaste à l'idée d'aller sur île. Moi même, je contenais mal mon excitation. J'ignorais sur quel était cette île du nègre, mais dès qu'il s'agissait d'une histoire de lieux historique, je me transformais littéralement en petite fille de cinq ans comme le soir de Noël. J'étais passionnée par les trésors de l'Egypte et de l'Angleterre. Surtout de la royauté de ce pays. Je me demandais pourquoi je ressemblais à la reine Victoria. Jez disait que que l'auteur de notre conte c'était surement inspiré de ses traits pour me confectionner. Je lachais une grimace dégouts. L'idée d'être l'objets d'histoire pour enfant passait encore très mal dans ma gorge. Comme une pillule très mal digéré et une terrible sensation de dérangement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Loki Pleiades


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Watson

Ѽ Conte(s) : La Planéte au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Morph le Buble-Gum rose !



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 264
✯ Les étoiles : 125




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 13 Mai 2017 - 11:22


Il n'en restera qu'un

Loki et Maria

Il y avait des réveils agréables, doux. Reposants, qui vous donnaient de l’énergie pour le reste de votre journée. Des réveils qui vous donnaient envie de vous lever de bonne humeur... Et puis il y avait les autres. Ceux pleins de baves, de taches sombres sur vos dossiers et de tasses de café froid renversées.

« Non ! Non sérieux ! Descends de laaaaaa !!! Maria ! » s'écria elle d'un ton de reproche.

Elle avait passé la nuit au Pulp Fiction, la boite de nuit qui avait ressament ouvert a Storybrooke, et devait en plus de ca préparer son prochain concert. Les heures de sommeil ? Elle ne les comptait plus tellement elles étaient absentes de sa vie en ce moments. Se frottant les yeux, elle finit tout de même – après avoir fait descendre le chiot de son bureau t remis un peu d'ordre – par attraper le papier que a brune lui tendait. Elle le lu rapidement, revenant en arrière quand les mots devenaient flous pour finir par le rendre a sa propriétaire.

« C'est toi qui a contacter cette M.Christie pour qu'on ce rende en Angleterre ? »


« Nan j'y suis pour rien, ce doit être un canular ou une arnaque » finit elle par dire a Maria en s'étirant sur son siège, les bras tendus vers le haut. « C'est pour ca que tu m'a réveiller ? »

Elle avait cru comprendre que Maria était un peu en retard sur leur époque. Quand a elle, elle avait vue tellement d'arnaques et de magouilles a travers le monde que ce genre de choses lui paraissaient presque normale pour le coup.

« Ecoute, si ca se trouve c'est seulement une arnaque tu connais Taken ? C''est un film ou une fille se fait kidnappé pour être vendue das un réseau de prostitution et de drogues alors qu'elle est en vacances en France. C'est peut être un moyen comme un autre pour t'attirer la bas ? »

Même si ca semblait peu logique, cette manière de faire laissait quand même des traces non ?

« D'ailleurs si on a gagner toutes les deux, pourquoi je n'ai pas recu la même lettre ? » fit elle en désignant le tas de courrier... sur lequel trônait une petite enveloppe blanche qui n'y était pas avant. « Oups... »

Elle se pencha et l'attrapa, jetant un regard a Gaveroche qui s'en allait vivre sa vie dans les bureaux voisins. Rapidement ses yeux parcoururent le papier, et attrapèrent la seconde feuille qui se trouvait avec. Des billets, rien que ca ? Une moue un peu méfiante sur le visage, elle resta quelques instants a hésiter. E serait idiot de foncer dans le tas comme ca, c'était trop beau pour être vrai n'est ce pas ? Mais en même temps, Maria avait l'air tellement enthousiaste a l'idée d'y aller... Elle soupira.

« Bon, c'est bon je vais t'accompagner, après tout ca fait un moment que je ne suis pas allée en Angleterre, ca me manque ! »

Elle en profiterai pour envoyer une lettre a Dino pour l'informer de sa présence, des fois qu'il ai le temps de venir la voir... Et puis quel kidnappeur serait assez idiot pour envoyer des billets d'avion a ses cibles ? Ce serait idiot.

« On pars quand ? » demanda elle avec un grand sourire.

* * *
Welcome to London ! L'avion venait de se poser et les deux jeunes femmes, après avoir récupérer leurs valises, avançaient dans le halle bondé en espérant trouver rapidement un taxi. Pourtant, en passant au milieu des autochtones qui attendaient les nouveaux arrivants, Loki aperçut un homme qui, coiffé d'un chapeau sombre et d'un costume élégant, tenait un panneau sur lequel étaient inscrit son nom et celui de Maria. D'un geste, elle lui attrapa le bras et le lui désigna rapidement, se penchant vers elle pour lui dire :

« Hey ! Regarde un peu la bas... Viens on va aller voir. »

Son sac a dos fermement accroché a ses épaules, elle entraina Maria et ala se planter devant l'homme avec un sourire. Celui ci, terriblement calme et dans la maîtrise de ses émotions, resta impassible.

« Mesdemoiselles Pleiades et Posada je présume. Je suis William, je serai votre guide pour vous rendre au manoir. »
déclara il en rangeant son ardoise sous le coude après l'avoir soigneusement essuyée avec un chiffon. Il jeta un regard vers leurs affaires, visiblement surpris par la tenue quelque peu légère de Loki. Un simple short en jean qui s’arrêtait au milieu des cuisses et un débardeur aux manches larges qui laissait apercevoir lanière de son soutien gorge, t sur son dos un sac de randonné usé et une guitare imposante.

Il tourna les yeux vers Maria dont les valises semblaient moins incongrues et se pencha pour en récupérer une.

« Si vous permettez... »

Il fit demis tour et quitta l'aéroport, les filles sur ses talons pour aller jusqu'à une voiture dans laqueles ils montèrent rapidement. Loki brancha son MP3 et mis un écouteur, laissant sa seconde oreille libre pour écouter la conversation entre le chauffeur et Maria.. avant d'être captivée par le paysage. Les landes anglaises lui avaient profondément manqué, et une heure pus tard elles furent remplacé par les cotes et la mer. Si Loki c'était attendue a un manoir, elle n'avait jamais entendue parler de l'ile du Nègre. Elle se redressa brusquement, se décidant a passer ses écouteurs autour de son cou au moment ou la voiture ralentissait près d'un embarcadère. William et elle sortirent les bagages et es installèrent dans un petit bateau a moteur qui fila sur l’océan. La mer n'était pas des plus calme et rapidement, la jeune femme remarqua les nuages sombres qui se profilaient a l'horizon alors qu'ils se dirigeaient vers la fameuse ile. Pour la première fois depuis leur départ elle ouvrit la bouche.

« Dites moi William, j'ai une question. Comment se fait il que votre Ile ne soit recensée nul part ? C'est comme si elle n'existait pas.  » demanda elle brusquement. L'homme, toujours impassible dévia légèrement leur petite embarcation pour éviter une vague plus grosse que les autres avant de répondre, comme si il s'agissait d'une chose normale :

« Madame souhaite que ce lieu, dépositaire de la mémoire de toute la famille Chistie, reste protégé du monde et de la folie des hommes. Dans un monde ou tous nos fais et gestes sont épiés dans les moindre détails, quoi de plus normal. Elle a payé une fortune pour préserver l'Ile du Nègre. »

Loki resta un instant silencieuse, observant l'ile qui se rapprochait avant de remettre ses écouteurs, laissant la musique d'Elton John emplir ses oreilles. Le petit navire finit par s’arrêter devant un ponton de bois sur lequel elles grimpèrent avant d'être rejointes par William qui les mena vers ce qui semblait être le manoir. L'ile était composée en grandes parties de roches, de pierres abruptes empilées les unes sur les autres au somment desquels on avait bâtis le manoir, comme un défis lancé a la Nature. De petites fleures colorées et des arbres luxuriants avaient réussis a pousser sur les roches, recouvrant l'ile d'un tapis vert des lus agréable a regarder. Il dissimulait a moitié le manoir derrière les feuillages touffus des arbres, pourtant Loki ne doutait pas un instant que depuis le manoir, la vue sur l'ile et la mer devait être imprenable. Voir sans être vue...

Le Majordome laissa les jeunes femme admirer la vue un instant avant de dire :

« Ici, plus de voitures ou de calèches, nous devrons nous rendre au manoir a pieds. Ne comptez pas non plus sur vos téléphones nous n'avons pas de réseaux. »

Loki haussa les épaules. De toute façon, elle n'avait pas de téléphone, c'était inutile.

« Si vous le voulez vous pouvez laisser vos affaires ici, John vous les montera plus tard, car le chemin pour aller au manoir est long et fatiguant. »


Loki haussa a nouveau les épaules, elle avait l'habitude des longues marches. Mais bon, si on leur proposait si gentiment pourquoi s'encombrer ? Elle déposa son sac dans le cabanon que lui indiqua William, ne gardant que sa guitare sur le dos. Ils se mirent en route sur le petit chemin terreux qui grimpait le flanc de ce qui aurait presque pu passer pour une montagne. Le chemin était étroit mais un vent chargé d'humidité et d'ozone soufflait, leur apportait les embruns de la mer. Après une longue heure de grimpette – Loki se bénit de ne pas avoir pris son sac a dos pour le coup – ils finirent par atteindre le manoir. Un truc des plus imposant et carrément classe un sifflement d'admiration échapa a Loki. même si c'était moins beau que celui de Dino, il avait la classe.


William les fit pénétrer dans le Hall et fut rapidement rejoint par deux jeunes femmes en tenues de soubrettes. Il se tourna vers Loi et Maria.

« Clarissa et Mary vont vous mener a vos chambres. Vous pourrez faire un brin de toilette en attendant les autres »
ajouta il en jetant un regard appuyé a Loki.

Celle ci ne releva pa :

« Les autres ? Quels autres ? »

« Vous ne pensiez tout de même pas être les seuls a avoir gagné le privilège de venir ici non ? »



Code by Fremione.


[/quote]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Loki and Jay - Mix 1


Et de toutes facons qui a dit que je pouvais pas le garder d'abord ?
♠️ BLUEBERRY
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61574-loki-m-pleiades-le-bu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61900-rps-du-buble-gum-ambulant-loki-pleiades#589781

Maria Posada


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1069
✯ Les étoiles : 353




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 22 Juin 2017 - 19:47


Les Dix petits nègres


Le paysage Londonien me reppelait des souvenirs qui me semblait loin, dorénavant. Ce Londre morderne n'avait rien à voir avec l'epoque Victorienne dans laquelle j'avais vécu. Les maisons ovales, dont l'architecture gracieuse et légère avait été troqué contre des maisons plus classique. La route, si sinueuse et étroite que les chevaux arpentait en tirant les voitures, avait été remplacer par une route dur, de marbre et froide et des milliers de panneaux et de feu de signalisation.

Quand à la ville ...Et bien, j'en restais sous le choc de ce changement. Les industries ne projetais plus aucune fumé dans le ciel pour noircir les nuages. Les personnes étaient habillé en tenue moderne. Les corsets et les chapeau haut de forme c'était evanouie dans le temps. Les petites boutiques, les petites épiceries n'existait plus. J'avais du mal avec ce changement aussi net et brutale. L'air victorienne me manquait presque. Je trouvais ce monde moderne pueril totalement faux. L'art de vivre avait les vrais valeurs c'était evanouie. Une chose qui m'était certaine, on vivait toujours dans un monde d 'homme. La femme avait beau s'être creusé une place avec le temps, je n'en trouvais guère un changement.

« Vous semblez choqué. » me fit le chauffeur, lorsque mon regard effaré croisait le sien. Je lachais une grimace, avant de me rappeler que nous étions pas comme les personnes normals. D'après les personnes de Storybrooke, il était incongrue et mal venue de dire que nous venions d'epoques différentes. L'homme conduisait la voiture avec une mains de fer. Je n'avais pas eu l'occasion de monté énormément dans ses engins qui remplaçait les calèches. L'invention des voitures coupait énormement de personne de leurs travailles. Les chevaux étaient remplacer en vitesse. Le cocher en conducteurs.

▬ «  Non juste ...abasourdis de me retrouver dans une aussi grande ville. » Mentis-je, fixant Big ben passé à vive allure à la fenêtre. L'homme effectua une grimace, alors que Loki était concentré dans sa musique.

« Vous parlez le britannique et votre accent sonne exotique. Pourtant vous n'avez jamais vue Londre? » continua t-il. Si, le Londre victorien, celui que tu n'a jamais pu connaître. J'hochais la tête, j'avais l'habitude de ce genre de reflexion. Je ne pouvais cacher mon accent Espagnole, et il m'était impossible de prononcer les '' r'' correctement sans les roulers. Je ne voyais pas de quoi je devais me cacher. Le reste du voyage ce fit tranquillement, et je devais avouer que l'île me laissait surprise. La végétation était un pur bonheur pour les yeux.L'odeur laissait dégager un air marin. Et le vent s'engouffrait dans nos cheveux avec ferveur. Je n'étais jamais encore monté sur un bateau à moteur, il fallait bien une première fois à tout ! Lorsque l'on arrivait sur l'ile, les vagues vinrent s'entrenchoqué contre la roche. Il nous avait fallu escalader cette grosse colline pour pouvoir apercevoir toute l'architecture majestueuse du Manoir. Je laissais mes affaires pour qu'il puisse les transportés, de toute façon je ne savais pas encore très bien me servir de mon téléphone.

« Votre arme, madame ... » fit l'homme en venant vers moi dans le but de la saisir. Je reculais brutalement pour l'empêcher de la toucher.

▬ « Ca ira, elle va rester avec moi. » Declinais-je, alors que son regard surpris exprimait de la deception.
« Vous savez, les armes ne sont pas vraiment acc... »
▬ « C'est une arme qui appartenait à ma famille et qui représente beaucoup pour moi. Je ne m'en sépare jamais. » le coupais-je un peu abruptement. Il hocha vivement la tête, ce résignant à s'occuper des valises. L'Ombre d'un sourire ecoeuré passait à travers mes lèvres. Une arme qui avait de la valeur à mes yeux ...Je me méprisais presque de devoir inventé ce mensonges douloureux. Je suivis Loki en lachant des exclamations par rapport à la beauté que cette île dégageait. Jusqu'a atteindre le Manoir après une lourde monté que je pensais impossible à conquérir sur la fin. Mes yeux ce perdait dans l'architecture du Manoir, et dans cette splendeur qui nous dominait de toute sa taille. Le sifflement de mon amie exprimait totalement ma pensée. Le Manoir aurait pu nous engloutir tellement son toit en touchait presque les nuages. J'avançais en suivant Loki et l 'homme. Le hall était charmant et remplie de couloirs et de porte. Un escalier arrondie menait surement à l'etage du dessus.

▬ « Quels type de personne vont venir ? Des experts ? Des scientifiques ? » demandais-je, avide de curiosité. L'homme son le visage squelettique et plutôt effrayant de répondit pas, lachant un simple '' vous verrez'' en guise de réponse. Je ne trouvais que ce William avait quelque chose de dérangeant. Il nous laissa avec les deux femmes, habillés en femme de ménages. Leurs accoutrements me rappelait l'ancien Londre. Tout comme ce Manoir. Comme ci le temps c'était honteusement arrêter. Clarissa et Mary nous invita à les rejoindres pour nous mener à l'etage. J'échangeais un coup d'oeil méfiant avec Loki, comme ci l'ombre d'un pressentiment s'appuyait sur ma poitrine. Les deux femmes avaient echangés un regard presque effrayé par rapport à ma machette, tout à l'heure. La monté d'escalier était assez longue, je pense que l'etage ne devais plus être très loin. Un large couloirs donnant sur des portes s'offrait à nous. Je suivis la première femme, Clarissa, plus rondelette que Mary. Elle ouvrit la porte et ce planta devant celle ci, avec courtoisie.

La chambre était simple. Une commode, une petite fenêtre avec vue sur la mer et une petite salle de bain. Le lit en baldaquin faisait tâche. Je tournais la tête vers Clarissa, mais elle était déjà partis. Mes bagages étaient miraculeusement déjà monté et demeurait au pied de mon lit. Le Manoir était sombre et dégageait une image ténébreuse. Et d'anciens temps. Les femmes de ménages possédaient des réflexes et des manières que l'on ne pratiquait plus maintenant. Je rejoignis Loki en quelque enjambée, sa chambre égal à la mienne.

▬ « Je n'aime pas l'atmosphère qui règne ici. » lachais-je en la regardant deballer ses affaires déjà arrivé. Bien que c'était Loki. Elle n'avait pas de crainte. Elle prenait ce qui venait avec facilité. Par moment, j'aimerais beaucoup que mon esprit arrête de tout détaillé et réagisse avec beaucoup plus de légèreté. Et comme je m'y attendais, Loki me sortit une phrase typique de sa personnalité. Ce qui ce traduisait par '' Ne t'en fais pas Maria, qu'es ce qui peu nous arriver ici franchement ?'' Des bruits de pas ce firent entendre dans les couloirs, ainsi que des murmures qui s'élévait. Un homme observait le couloir. Ses yeux et ses cheveux étaient sombre, et son visage glaciale. Clarissa ce dépêchait de le mener à sa chambre, alors que Mary courrait à une autre chambre pour conduire une petite brune au yeux fortement bleus.

« Monsieur Philip Lombard et Véra Elizabeth Claythorne. »
annonça William qui était apparu dans mon dos. Ca conduite discrête me fit hurler à plein poumon et me retourner avec rapidité, la respiration sifflante et le cœur cognant brutalement ma poitrine.

▬ «  Je vous déconseille de recommence ce type d'apparition ! » répondit-je, les yeux encore ecarquiller. Un rire retentit non loin de moi. Il s'agissait d'un homme dont l'âge était avancé, et les traits aussi marqué que ses cheveux blancs.

« John Wargrave, Juge lawrence, enchanté. » il nous tandis la mains à moi et Loki. Je la lui serrais, en me demandant ce que viendrait faire un juge ici. « Il est inconvenant de faire peur à vos invités, mon cher William. » ajouta t-il au majordome. William hocha vivement la tête, alors que mon attention était sur un autre homme plutôt robuste avec une moustache qui encadrait ses lèvres. Les deux femmes de chambres courrait un peu partout. Je me demandais si ils n'étaient que trois pour faire le service ou si les autres s'attelait à d'autres activités.

▬ « Combien sommes nous, au juste ? » demandais-je à William. Il ce tourna pour me faire face à moi et Loki.
« Dix. En comptant les deux femmes de chambres et moi même. » répondit-il poliment. Mes yeux s'ecarquillèrent.
▬ « Vous n'avez pas d'autre employés ? Mais ca fait énormément de charge de travail pour vos femmes de chambres ! » m'ecriais-je. William ne semblait pas accablé par cette perspective.

« Nous savons nous débrouiller. Le diner ce tient à 19h. »
Annonça t-il. Le juge regagna sa chambre, nous laissant moi et Loki au seuil de la porte de chambre. Une nouvelle femme venait de faire son apparition, plus agé que la dernière. Elle tenait des aiguilles à tricotés. Je me tournais vers Loki, soupçonneuse.

▬ « Je ne suis pas certaine que ces personnes soit des scientifiques ou même des personnes expertes en informatiques. Je soupçonne de plus en plus de chose ici. » murmurais-je à son oreille. Bizarrement, l'ile du nègre me disait quelque chose, mais il m'était impossible de m'en rappeler. Comme les pages d'un livre sans ligne, blanche. Ayant parcouru énormément de bibliothèque, il ne m'était pas impossible d'être tombé sur quelque chose à propos de cette île. Mais en générale je sais me souvenir de mes lectures. Le voyage avait été long, et l'heure du diner approcha à grand pas. Une voix retentit dans les profondeurs du couloirs, annonçant le diner. Avec Loki, nous fumes les premières à rejoindre la table. Dessus, il y avait dix petites statuettes réunit. Il était écrit '' Les dix petits nègres.'' Cette histoire était déroutante. Je les désignais à Loki, avant que les autres finissent par rejoindre la salle à manger. Ils s'installèrent tous à table.

▬ « Au final, je me sens rassuré que tu sois là. »
dis-je à Loki lorsque je compris qu'aucune des personnes ne ce connaissait à part nous deux. Les conversations commencèrent par s'elever, chacun faisant connaissance l'une de l'autre. Les serviteurs – Clarissa, Mary et William- nous servait de quoi manger et boire. Le premier à ce présenté était le John Wargrave . Il disait qu'il était venue ici dans le but de ce relaxer après une longue carrière à juger les malfaisants. La deuxième personne, la petite brune au yeux bleux, était Vera Claythorne Une institutrice venu pour un poste de secrétaire. Je plissais les yeux, sans vraiment comprendre le rôle d'une secrétaire dans cette immense endroit vide. La troisième personne, le brun un peu ténébreux, était Philip Lombard. Un homme dont le métier restait un mystère. Il nous disait simplement qu'il avait déjà connu le front de la guerre mais que ce n'était pas nos affaires. Ca s'annonçait charmant pour la suite. Le tour de la table ce fit très vite. La vieille femme était Emily Brent. Elle possédait un style fortement anglais et britannique. William Henry Blore était un ancien policier qui avait ouvert sa boite de detective.

▬ «  Je suis Maria Posada, professeur d'histoire. »
répondis-je, alors que je commençais à douter de ma présence ici. Wiliam me complimenta pour ma profession, la trouvant fortement interessante. Fut venu le tour de Loki, qui expliquait son métier. Les autres ce tournèrent vers les seuls trois domestiques de la maison.

« Vous avez toujours servis ici ? » Voulu savoir la Juge, questionnant l'autre William.
« Miss Clarissa, Mary et moi même avons toujours servis ses murs et ses nombreux invités. » conclue t-il avant de ce retirer. Alors que les affinités commençait à ce créer, un engin pareille à un haut parleur ce mit en marche.

« William Bore. Faux témoignage ayant mené à l'arrestation injustifiée d’un dénommé James Stephen Landor, condamné à trois ans de travaux forcés et mort un an après le début de sa peine. Emily Brent. A poussé au suicide sa domestique enceinte nommée Béatrice Taylor en la renvoyant de chez elle en pleine nuit. »

La voix ricochait entre les parois des murs du manoir. Je tournais un regard effrayé vers Loki, ne comprenant pas ce qui était en train de ce passer. William et Emily hurlèrent aux mensonges, alors que Philip et Vera était en train de quitter le salon pour trouver la voix. Je les regardais s'éloigné, jetant un regard perdu à Loki.

« Vera Brent. A laisser  Cyril Ogilvie Hamilton, ce noyer pour que son oncle hérite de la fortune à sa place. Juge Waygrave. magistrat qui a conduit à la potence Edward Seton, un homme accusé d’avoir assassiné une vieille femme. » Alors que la voix annonçait sentence par sentence, nous avions suivis les invités. Chacun protestais et niais chaque accusation. Je me demandais si Loki et moi allons y passer. Et si c'était le cas, qu'elle allait être les accusations.

« Philip Lombart.  C'est emparé des vivres de ses vingt-et-un hommes appartenant à une tribu d'Afrique orientale, les as perdus dans la jungle et les a laissés mourir de faim en les abandonnant à leur sort. » Philip ne ce precipitais pas vers la mystérieuse voix qui nous conduisait dans le hall principale.

«  C'est vrai. Et alors ? J'en ai rien à foutre. » fut la réponse de Philip qui m'écoeura. J'avais envie de m'arrêter. De le regarder. De le traiter pour ce qu'il avait fait. Comment pouvons nous être sans cœur comme ca ? Comment pouvons nous laisser des personnes dans le besoin sans agirs ? Je m'étais arrêter à sa hauteur, le dévisageant le plus possible d'un regard remplie de colère. Puis j'avais passé mon chemin. La voix venait d'une porte. Le juge ouvrit la porte et attrapa un tourne disque qu'il brisa alors qu'il était en train de citer Clarissa.

▬ « Je serais pas contre de rentrer à Storybrooke avant que ca ne dégénère ... » soufflais-je à Loki. Le tonnerre retentit dehors et un eclair illumina la pièce sur chaque visage présent. Les vagues crachèrent sur les parois des rochers de la falaise, et le vent souffla tellement fort que je l'entendais siffler à travers la vitre.

« Loki Pleiades, a assassiner le Docteur Emeric Franstz durant son sejour a l'hopital Franck Houllie. Maria Posada, a assassiner Juan Rodrigo dans le but de retrouver son mari.» Ma bouche ce décrocha de ma mâchoire, alors que cette annonce me faisait l'impacte violente d'un choc. Comme ci on venait de me balancer contre un mur pour me décrocher les poumons. Je terrais cette note de mon passé afin qu'elle ne face pas surface. Quelqu'un l'avait violé. Et celui de Loki avec. Je n'étais pas choqué pour celui de Loki. A Storybrooke, chacun traines ses démons et vit avec.Mais en dehors de Storybrooke, les gens réagissent autrement.

Il y avait un autre tourne disque.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Loki Pleiades


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Watson

Ѽ Conte(s) : La Planéte au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Morph le Buble-Gum rose !



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 264
✯ Les étoiles : 125




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Lun 24 Juil 2017 - 1:46


Il n'en restera qu'un

Loki et Maria


Elle c'était tue lorsque la voix venant du tourne disque avait raisonnée dans la maison. Évidemment, elle avait reconnue directement le type d'engin qu servait. Le son des tournes disques était inimitable, c'était a la fois vieillot et magique. Loki jeta un coup d'oeil autour d'elle. Tout le monde semblait a cran, tout le monde voulait visiblement en finir avec tout ca, ne voulait plus subir les "insultes" d'une machine pareille. Mais qui avait pu faire un truc pareille ? Ce qui l’inquiétait elle, c'était comment une personne pouvait être au courant de tels choses. Comment pouvait elle savoir pour l'hopitale ? Bon sang il n'apparaissait même pas sur Google maps ! Et pour tous les autres ?

Elle avait suivit tout le monde quand une personne dont elle ne se souvenait pas le nom, un homme, avait proposé qu'ils passent tous au salon pour se remettre des événements. Une fois installé avec un verre d'alcool pour se remettre de leurs émotions, chacun y alla de son petit commentaire, assurant que les accusations étaient fausses que tout ceci n'était pas la vérité. On s'expliqua, on démentit. Loki, un bras replié sous sa poitrine pour soutenir son autre bras qui lui tenait le verre, observait la scène avec un air circonspect, jusqu'a ce que les accusations ne se tournent vers... Comment s’appelait il déja ? Ah oui... Philip Lombart.

"Vous êtes un être abjecte ! Un montre ! Comment osez vous vous tenir devant nous sans ne serais ce que faire mine d'éprouver du remords ?"


"Peut être mais de nous tous ici, je suis le seule a assumer les actes. Ce qui est dis sur moi est vrai, donc soit la personne qui a enregistré ce truc ment sur vous tous excepté moi, soit... Je suis le seul qui dise la vérité dans une pièce remplie de menteurs."


"Comment osez vous ?!"


"Vous n'avez pas le droit de...."


"Vous allez voir si je suis un menteur !"


"Messieurs je vous en prie ! Il y a des dames !"


Loki haussa un sourcil et jeta un coup d'oeil a Maria. Elle allait bien s'entendre avec le juge, elle le sentait. La jeune femme soupira et se redressa, prenant pour la première fois la parole depuis que les annonces avaient été faites. Un peu en retrait, elle s’avança et reposa son verre sur la table.

"Ecoutez nous sommes tous fatigué du voyage et nous n'avons rien avalé. Je propose que nous grignotions quelque chose et que nous montions nous coucher. Nous aurons l'occasion de demander des explications a Mme Christie lorsqu'elle arrivera demain, non ?"

Il y eut un silence pendant lequel tout le monde sembla réfléchir a sa proposition d'avant d’acquiescer. Ils passèrent dans la salle suivante, sans que Loki ne fasse un geste ou n'ai une parole pour Maria. Elle se sentait mal, elle n'avait pas envie de s'expliquer pourtant elle sentait qu'elle le devait. C'était son amie non ? Et elle ne voulait pas perdre sa confiance. Une fois tout le monde installé, le repas se fit relativement en silence et fut assez rapide, chacun méditant sur les événements. On demanda simplement au majordome si il avait vue quoi que ce soit et celui ci répondit que non, il n'avait rien vue d'inhabituel et n'avait aucune idée de comment ces tourne disques avaient pu être mis en place. On en resta la et, apres des salutations distingués, chacun se retira dans la chambre qui lui avait été attribuée.

Loki passa rapidement sous la douche et enfila un pyjama avant de s'allonger sur son lit. Les bras et les jambes écartés, les cheveux toujours humides, elle fixait le plafond, écoutant le bruit de la mer qui lui parvenait, assaillit par les souvenirs...

* * *

Les néons envoyaient une lumière blanche, bien trop aveuglante. Prostrée dans un coin de sa cellule, de sa "cage" comme elle l'avait affectueusement appelée, Loki avait les jambes ramenées contre sa poitrine t les avait entourée de ses bras, posant son menton dessus dans l'attente. L'attente de quoi ? Sa chemise de nuit blanche ne lui laissait aucun moyen de cacher quoi que ce soit et les gardes étaient bien trop malins pour qu'elle puisse les berner. Et ce n'était pas faute d'avoir essayée.

Des bruits de pas lui firent levé la tête et elle appercu les gardiens accompagnés de deux docteurs qui la toisaient.

"Emmenez la."
déclara l'un d'eux en la regardant de haut, avant de s'écarter pour laisser la place aux gorilles.

Ils s'avancèrent et leurs mains gigantesques se refermèrent sur ses bras fins. Loki ne fit pas mine de résister. Le regard vide, éteint, elle se laissa transporter dans les couloirs, sans même jeter un oeil aux différentes portes devant lesquels elle passait. Inutile. Les jambes traînantes, elle manqua de trébucher plusieurs fois mais les gardes qui la tenait l’empêchèrent de chuter et la forcèrent a avancer. On la conduisit dans une salle blanche pour l'attacher a un fauteuil. Ce n'est qu'en voyant celui ci qu'elle commença a émettre une certaine résistance, se débattant et essayant de stopper la marche inéluctable avec ses pieds... Peine perdue. Un coup de matraque dans les cotes la mata suffisamment pour qu'ils puissent l’asseoir et lui attacher les mains avec des lanières, avant de lui mettre un bâillon dans la bouche. La respiration saccadée, Loki jetait un regard effrayé aux hommes qu'elle voyait derrières la glace en verre. Tous en blouse blanche, ils la regardaient ou ajustaient leurs chiffres sur des ordinateurs d'un air détaché, comme si il ne s'agissait pas d'un humain face a eux mais d'un simple cobaye.
La sueur commença a perler dans le dos de Loki et elle jettait des regards affolés autour d'elle et tirait sur les attaches essayant vainement de se détacher.

"Sujet 0."
entendit elle soudain dans le haut parleur. "Experience de réaction aux strimulis éclectique N°72. Phase terminale. Force 3."

Un filet du sueur froide lui coula dans le dos. Oh non, pitié...Elle les vit se jeter des regards. L'un des scientifiques la fixait, droit dans les yeux lorsqu'il lacha :

"Envoyez."

Le son de son hurlement sur absorbé par le baillon.

* * *


Toc toc toc.

Loki se redressa en sursaut avec un cri, en sueur, les mains accrochées au draps comme si sa vie en dépendait. Pendant quelques instants, elle resta immobile, a observer son environnement pour savoir ou diable elle était. Ce ne fut que lorsqu'on frappa a nouveau a sa pote qu'elle se décida a se lever, les jambes flageolantes pour aller ouvrir.

"Ah... Maria, entre je t'en prie. Je voulais venir te voir mais..."
Fit elle en lui cédant la place avec un sourire forcé. "Je me suis assoupie désolée, tu m'as réveillée en sursaut"

Lentement, elle se dirigea vers la salle de bain et se passa un peu d'eau froide sur le visage avant de revenir vers son amie, un sourire aux lèvres. Tranquillement elle se jeta en travers du matelas et tappota la place a coté d'elle pour inviter Maria. a s’asseoir elle aussi.

"Bien, alors par quoi vas on commencer..."
demanda elle d'un ton faussement amusé. "Ah oui, je sais. Le meurtre."

Loki soupira et roula sur le coté pour être sur le dos, la même position qu'avant.

"C'est vrai." elle laissa passer un instant avant de reprendre, d'un ton plus tot calme. Apres tout elle ne faisait qu’énoncer un fait non ? "J'ai tué le Docteur Emeric Franstz."

A nouveau, il y eut un silence. Elle aurait aimé lui dire que ce n'était pas sa faute, qu'elle n'y était pour rien, que tout ceci n'avait été qu'un accident qu'elle n'avait pas su mais en réalité...

"C'était ma faute. Il est entré dans ma chambre, j'avais une arme et je l'ai tué. " reprit elle. "Il avait trois enfants. Deux filles et un garçon, un bébé... je ne suis jamais allé les voir, ni eux, ni sa femme. Je ne me suis jamais excusé."

Loki resta silencieuse un moment, puis elle bascula sur le coté, une main sous son bras replié, tournant dos a Maria.

"Maintenant laisse moi s'il te plais." Lacha elle en fixant le mur. "J'ai besoin d'être seule."


OooOOooO
Loki se réveilla de mauvaise humeur. Plantée devant l'immense truc qui lui servait de miroir, elle se fusillait du regard en voyant les cernes qu'elle avait. La nuit avait été courte, entrecoupée de cauchemars colorés et brutaux. Autant dire que lorsqu'elle n'avait plus pu se rendormir, elle avait du se résigner a attendre une heure presque descente pour se lever. La jeune femme soupira et s'attacha les cheveux avant de lancer une musique de fond et de filer sous la douche. L'eau qui tambourinait sur ses épaules et son dos et serpentait le long de ses jambes lui faisait du bien la délassait. Lorsqu'elle ressortit, elle était de bien meilleure humeur et s'habilla rapidement avant de descendre pour prendre le petit déjeuner.

Lorsqu'elle s'appercut que personne n'était encore prés - il était trop tot - elle décida d'aller faire une balade. Lr jour pointait a peine lorsqu'elle sortit et se dirigea immédiatement vers la plage. Tranquillement, elle retira ses sandales et les plongea dans le sable avant de laisser les vagues glacées lui lécher les jambes. Elle chercha des coquillages et s'amusa a faire des ricochets jusqu'a ce que son estomac ne lui fasse comprendre qu'il était réellement temps de rentrer. Lorsqu'elle arriva a la maison, les joues roses et les poches pleines de trouvailles, elle s'arreta au salon ou tout le monde semblait attendre.

"Oh, bonjour mademoiselle !"
Lacha l'un des hommes - le flic c'était ca ? - en l’apercevant. "D'ou venez vous donc ?"

"Je suis allé faire une promenade au bord de mer, je n'ai pas bien dormis."

"La nuit a été mauvaise pour beaucoup de monde... avez vous vue les domestiques ?"


"Non, pourquoi ?"

"Ils ne nous ont toujours pas apporté le petit déjeuner !"


Les "adultes se mirent a raler entre eux et, apercevant Maria, Loki se dirigea vers elle, l'air décidé.

"Ils pourraient aller chercher eux même leur pain non ? C'est pas si difficile que ca..." marmonna elle avant de reprendre : "Ecoute, pour hier..."


Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Loki and Jay - Mix 1


Et de toutes facons qui a dit que je pouvais pas le garder d'abord ?
♠️ BLUEBERRY
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61574-loki-m-pleiades-le-bu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61900-rps-du-buble-gum-ambulant-loki-pleiades#589781

Maria Posada


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1069
✯ Les étoiles : 353




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Ven 28 Juil 2017 - 15:12


Les Dix petits nègres


▬ « Jezabel, qu'es ce que tu as fais ? » ne pu-je m'empêcher de laisser echapper d'un souffle. Je gardais mes bras croisés contre ma poitrine, me tenant appuyer sur l'encadrement de la porte. Je n'avais pas entendu mon prénom lors du message. Mais il y avait eu celui de Jezabel. Je comprenais mieux maintenant qu'il s'agissait d'une erreur. Le problème, c'était que si j'essayais de démentir, je risquais de ressembler au personnes présentes dans cette pièce. La nature humaine ressortais plus que jamais. Les visages étaient choqués, scandalisés. Mon attention fut reporté sur l'homme, Philippe, qui était le seule à ne rien démentir. Même si son acte était d'une horreur affligeante, et peu honorable, il était le seul capable de dire la vérité. Je ne bougeais toujours pas, je me contentais d'observer d'une oreille attentive et d'un regard observateur. Cela me rappelait presque les réunions souterraines par le Maire de San Angel, lorsque les sauvages nous envahissait.

« Messieurs je vous en prie ! Il y a des dames ! » Mon regard parcouru le long de l'assemblés pour ce poser sur le visage usé du Juge. A mon avis, il semblait être l'une des seules personnes dans cette pièce, en comptant Loki et moi, faite de bon sens. Je n'aimais pas cette atmosphère qui planait. Elle était semée de doute. Elle faisait renaître l'insécurité et la peur. Elle était pesante, comme un vent agité qui parcourait la pièce. Ecoutez nous sommes tous fatigué du voyage et nous n'avons rien avalé. Je propose que nous grignotions quelque chose et que nous montions nous coucher. Nous aurons l'occasion de demander des explications a Mme Christie lorsqu'elle arrivera demain, non ?"  Si la discorde aurait pu être prenante, le bon sens revint dans la pièce pour qu'ils soient tous d'accord sur cette chose. Je me décrochais du mur pour accompagner Loki. Il était inutile de dire quoi que ce soit. Pas ce soir. Pas quand les esprits encore vif pouvait facilement ce raviver comme un feu en colère. Mais il y avait une chose dont j'étais certaine : Une personne innocente ne réagissait pas aussi violemment quand elle était accusé de meurtre. Nous étions enfermé dans un Manoir remplie de meurtrier.

Si je sentais que mon cœur battait à tout rompre d'une course anormal, l'inquiétude qui ce forgeait dans mon esprit ne faisait que grandir. J'espérais pouvoir parler très vite à Loki sans que des regards indiscrêts et des oreilles trainante ne nous surprenne. Ou nous écoute. Une fois le repas passer, je me depêchais de regagner ma chambre. Je fixais Perfide que je retirais de mon dos pour la poser sur la commode. Il était évident que j'allais être montré du doigt à cause d'elle. Mais je commençais à en avoir l'habitude. Si sa présence ternissait mon humeur, éteignant chacune de mes émotions à l'aide d'un voile noir, le cris de la chambre voisine me coupait de ma contemplation. M'arrachant de mon absorption pour relever un regard alerté vers la porte. C'était la voix de Loki. J'ouvris celle ci pour me dirigé vers le couloir et m'approcher de la porte voisine. Toc toc toc. Ma mains retomba sur le bois, attendant une réponse de sa part.

▬ « Loki. C'est Maria. Tout vas bien ? » Demandais-je, soucieuse. Je frappais de nouveau. Quitte à devoir rentré dans cette chambre par mes propres moyens. La porte s'ouvris sur le visage encore effrayé et dont la torpeur s'effaçait peu à peu du visage de Loki. Je restais quelque instant sur le seuil pour la détaillé. Je reconnaissais très bien les signes d'un cauchemars. Prenant et vous accablant de tout les souvenirs, de toute vos peurs pour vous les ingurgité comme un repas douloureux et lourd. Il m'était surprenant de découvrir Loki comme ca. Elle qui d'habitude était imprégné d'une joie sans limite, d'un optimiste et qui ne laissait rien paraître. Ah... Maria, entre je t'en prie. Je voulais venir te voir mais... e me suis assoupie désolée, tu m'as réveillée en sursaut Je refermais les portes derrière moi, pour mettre fin à ce spectacle vis à vis des têtes curieuses qui dépassait dans l'entrebaillement de leurs portes. Je m'installais sur le lit, jetant un regard compatissant à Loki. Bien, alors par quoi vas on commencer... Ah oui, je sais. Le meurtre.

▬ « Loki tu n'es pas obligé. Tu n'as pas à te justifié... » répondit-je en apportant ma mains dans son dos dans le but de l'aider au mieux. Je n'étais peu être pas très doué avec certaines choses. Mais si il m'était donné une qualité, c'était celle de l'écoute, et de prendre la douleur des gens pour mieux la modeler, pour mieux les aider à la rafistolé afin qu'elle leurs soit plus tolérable. Depuis la mort de Manolo. De mon père. Depuis que les gens de San Angel avait été massacrer un à un, j'avais appris à dresser ce mur de pierre. Résistant. Mais si je savais une chose, c'est qu'il y a toujours une faille. Et que quoi qu'il arrive, elle pourrait être soit décisive pour la suite, soit mortelle si ont ne la referme pas comme il faut. C'est vrai. me coupa t-elle. J'hochais la tête. Loki ne me faisait pas beaucoup part de son passé. Et je n'en avais que trop peu aperçu lors de notre connexion dans mon passé. J'ai tué le Docteur Emeric Franstz. Je l'écoutais. Quoi qu'il arrive, je la soutiendrais. On fait chacun des erreurs. Notre passé n'est jamais glorieux. Et quand on appuie trop dessus, la douleur ne fait que s'intensifié. Mais à mon sens, soit on le laisse nous enfermé dans ses ténèbres, soit on décide d'en apprendre. C'était ma faute. Il est entré dans ma chambre, j'avais une arme et je l'ai tué.

▬ «  Non ... » tentais-je de la rassuré. Il était hors de question qu'elle plonge et qu'elle s'accable. Il avait trois enfants. Deux filles et un garçon, un bébé... je ne suis jamais allé les voir, ni eux, ni sa femme. Je ne me suis jamais excusé. Ce n'était pas sa faute. C'était de la légitime défense. Je restais silencieuse, soucieuse, partageant sa douleur. Je la regardais s'allonger, ce recroquevillé. Je voulais lui tendre ma mains et l'aider à monter cette obstacle. Comme elle l'avait fait pour moi. Maintenant laisse moi s'il te plais. J'ai besoin d'être seule J'hochais la tête en passant une mains au niveau de son épaule lorsque je me relevais. Je comprenais. C'était un surplus d'information qui avait besoin d'être triée. Elle avait besoin de faire le point, d'avaler cette pillule aussi horrible soit t-elle. Je m'avançais vers la porte, avant de m'arrêter sur le seuil. « Nous sommes tous amenés à faire des choix décisifs. Le plus dur est de ne pas faire le mauvais. Mais toi, tu as fais le bon. Les choix sont des épreuves que la vie nous as donné. Ils sont peut être là pour te rappeler ce que tu as fais, mais ils sont aussi là pour que tu apprenne à ne pas les commettres de nouveaux. » Affirmais-je, avant de quitter la chambre pour de bon et revenir dans la mienne.

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

la nuit avait été infernale. Je n'avais pas très bien dormis, et je sentais toujours ce sentiment d'insécurité. Lorsque le soleil filtrait à travers la fenêtre pour me lécher le visage, je m'étais lever avec hâte. La nuit pouvait être emprunt de phénomènes étranges, et quoi de plus étrange que de dormir avec des meurtriers incertains. Et amnésique, en plus de cela. Je m'étais avancé vers la chambre de Loki pour frapper. Mais il n'y avait personne. Même si l'inquiétude gagnait mon visage, je préférais la laisser à son occupation, si cela pouvait la détendre. Je descendais les escaliers pour passer devant le salon, avant de remarquer que le Juge s'y trouvait, buvant une tasse de thé. Je revins sur mes pas avec curiosité, foulant le sol d'un pas prudent. Il releva le regard avant de me sourire, charmé par ma simple présence.

« Bonjour, Mademoiselle Chapman. Je vous en prie, joignez vous à moi. J'aime être entouré de gens cultivé. »
Je grinçais des dents lorsqu'il m'appela « Chapman. » Posada. PO-SA-DA. Etait-ce si difficile à comprendre ? Avais-je l'air d'une personne immature, hyper active en effectuant des choses totalements donoués de sens ?

▬ « Je m'appelle Maria Posada. Pas Jezabel Chapman. Jez est une amie à moi. » répondit-je en venant m'asseoir à ses cotés. Mes yeux ce posèrent sur les dix petites statuettes de la dernière fois. Je n'étais pas une adoratrice de l'art contemporaint. Mais je n'étais pas assez sotte non plus pour comprendre que l'une d'elle avait disparu. Si les évenements d'hier m'accablait, je ne prenais pas en compte cette information qui pourrait créer une psychose. Le juge lacha un sourire en versant une tasse de thé qu'il me tendit. Je la prie entre mes mains en la remerciant.

« D'ou venez vous ? Vous avez un accent tout bonnement curieux. De plus, votre amie parle Americain, mais vous, vous parlez le britannique. Je dirais Espagnol ? » Son ton était d'une politesse choquante. Cela me rappelait mes séjours à Londre, dans les années 1800. Je lachais un rire nerveux, n'aimant attiré autant de curiosité sur ma personne. Je prenais toujours soin de ne pas en dévoilé trop sur moi. Parce que les gens aimaient s'en reservir pour mieux vous atteindre par la suite.

▬ « Nous n'en êtes pas très loin. Je suis Mexicaine. » répondit-je. Je buvais une gorgé de thé, dont le parfum de la canelle et du miel explosait dans milles saveurs dans ma bouche. Le juge hocha la tête.

« Pourquoi êtres devenu professeur d'histoire, mademoiselle Posada ? »
demanda t-il. J'hésitais quelque seconde. Etait-il en train de me faire part d'un intérrogatoire, ou cherchait t-il tout simplement à ce faire une amie, ou une allié ? Je prie quelque seconde de réflexion. Choisissant mes mots avec soin.

▬ « Nos ancêtres ont forgés ce que nous sommes aujourd'hui. Ils nous ont intaurés des valeurs. Des histoires. Des expéricences. Il serait egoistes de ne pas les faires partager. J'aime cette façon dont les hommes ont appris à vivre à travers divers époques. Je trouve qu'aujourd'hui, tout nous ai donné. Tous nous tombe à point dans le bec. » expliquais-je, alors qu'il m'observait avec fascination. Je pensais ce que je disais. Maintenant, tout le monde était plongé dans une lethargie, et vivait à travers un ecran. Je trouvais cela abominable de dependre d'autant de technologie, alors que le plus interessant ce passait dehors.

« Je suis tout bonnement d'accord avec vous. Qu'elle est votre époque préféré ? »
Me demanda t-il. Je jouais avec l'etiquette de mon thé, d'un air réfléchie.

▬ « L'époque Victorienne. C'est une époque de mystère, imprégné d'une mode luxueuse. Et la royauté instaurer par la Reine Victoria était riche, fait de renouveau et de changement. Cette jeune reine à su conquérir son peuple à divers moments. » Expliquais-je, emprise de fascination, plongé dans mes mots que je prononçais avec soin et douceur. Même si la reine Victoria avait également fait des choses qui avait provoqué la colère du peuple et avec lequel je n'étais pas d'accord, je gardais une fascination pour cette grande reine. Le juge ce mit doucement à rire, et je le regardais, contrarié de provoquer son hilarité. « Quoi donc ? » demandais-je en le dévisageant.

« Non, n'ayez pas peur. Vous êtes juste amusante, vous parlez avec passion comme ci vous y étiez. On s'y croirais presque. Les élèves doient vous adorer. » Je lachais une grimace. Justement, c'est parce que j'y étais que je connaissais très bien tout ca. Je me rappelerais toujours de la sortie de la reine, et dont une balle avait été ejecté d'un pistolet dans le but de la tuer devant la foule. Cette evenement m'avait particulièrement marqué. « Vous lui ressemblez d'ailleurs. A cette très chère Victoria. J'ai vue quelque portrait, et je trouve cela fascinant que vos traits soient autant proche des siens. En plus de votre langage quelque peu décalé de notre époque » Je relevais un regard surpris. Ce n'était pas la première fois qu'on me le disait. Et cette part de mystère dont je souhaitais hardemment découvrir me laissait encore des portes fermer sur la vérité. Et je savais que j'étais encore en phase d'apprentissage avec les mots d'aujourd'hui. Les gens me reprochait souvent de parler comme ci j'étais encore prisonnière de mon ancienne époque.

« Je serais curieux d'entendre votre avis sur notre situation actuelle. » J'inclinais la tête d'ignorance, n'étant pas certaine d'en saisir les mots. « A propos du tourne disque. » ajouta t-il pour eclairer ma lanterne. Je lachais une expression de compréhention, avalant une gorgé de mon thé. Faire profil bas, ne pas trop parler pour engager des soupsçons.

▬ « Eh bien ...Je pense que nos invités réagissent un peu trop excessivement, pour des personnes innocentes. N'est-ce pas ? En tant que juge, vous devez être capable de dicerner la vérité et de répartir un jugement équitable et neutre ? » fis-je en etant sur la retenue. Il hocha la tête, continuant de me fixer comme ci il tenait une perle entre ses mains. Je n'aimais pas cette façon de devenir l'objets de convoitise.

« Vous savez, tout jugement n'est jamais équitable. En tant que juge, je n'ai pas le choix que de m'aligner au choix des jurées. Et je ne partage pas tout le temps leurs avis. » Expliqua t-il. J'hochais la tête, et nous fûmes très vite rejoins par les autres invités. Le malaise d'hier soir semblait s'être dissipé, mais ils restaient tous d'une humeur morgne, imprégné par une nuit de sommeil agité et les évenements de la veille qui s'affichait encore sur leurs visage malgrès eux. Loki finit par arriver, et je sentais une vague de soulagemment m'envahir. Je me sentais étrangère sans elle. Ils ne nous ont toujours pas apporté le petit déjeuner ! Maintenant qu'il le disait, j'observais les lieux avec plus d'attention, comme ci la pièce s'ouvrait sous une nouvelle facette. C'était donc ca, cette impression qu'il manquait cruellement quelque chose depuis ce matin. Je tournais la tête vers le juge, qui secoua celle ci pour me répondre qu'il n'en savait rien. Ils pourraient aller chercher eux même leur pain non ? C'est pas si difficile que ca... Je tournais un sourire vers Loki, exprimant ma joie de l'avoir à mes cotés dans cette évenement glauque. Ecoute, pour hier...

▬ «  Ne t'en fais pas Loki. Je comprend parfaitement. Quand tu sera prête à m'en dire plus, à faire partager cette partie de toi, je serais là. Je t'attendrais. Ne te blâme pas pour tes choix. Apprend du passé, il est là pour évité que tu répète les erreurs du présent. Et tu n'as fait que te défendre, Loki. Défendre cette femme, et ses enfants. N'importe qui aurait fait ca. Ce n'est pas un meurtre. C'est de l'instinct de survie. Quoi qu'il ce passe, je serais prête à prendre un peu de ta douleur pour en soulager le poid. » Expliquais-je d'un murmure le temps que les autres étaient occupé dans la recherche des domestiques. Je lui offrais un sourire doux et compréhensible. Je voulais qu'elle comprenne qu'elle avait quelqu'un sur qui s'appuyer. Qu'elle pouvait compter sur moi, peu importe le temps que ca pouvait prendre. Je ne voulais pas la laisser tomber. J'avais finis par bien l'aimer, à créer une confiance appuyé envers elle. Elle était même peu être la seule lumière pour eclairer mon chemin vaseux.

« Je vais aller voirs au cuisine, c'est là qu'es la place d'un domestique ! »
lacha Emily Brent d'un ton emprunt de colère. Je me levais de la table, décidé à l'accompagner.

« Pourquoi vous portez cette horrible chose dans votre dos ? C'est suspect. » Lacha Emily Brent en me lançant un regard noir. Si elle pensait que j'avais le choix, je ne la garderais pas avec moi. Mais personne ne pouvait éloigné Perfide de moi. C'était le lourd fardeau que je subissais.

▬ « C'est une arme de famille, auquel je tiens énormément. Il m'en ai impossible de m'en détaché. » lachais-je avec tact et calme. Un soupçon de vérité dans un mensonge. Les yeux ce braquèrent sur moi, et j'avalais durement ma salive, avant de jeter un coup d'oeil à Loki, transmettant un message non verbale, comme quoi je détetais cette situation. « Maintenant, laissez moi vous accompagnez pour voir ce qui ce passe ici. » ajoutais-je en suite, suivant Emily brent à travers les couloirs. Un silence morbide imrpegnait les lieux. J'avais toujours cette horrible sensation d'être suivit et regardé dans n'importe lequel de mes gestes. Lorsque nous arrivions dans la cuisine, la voix stridente d'Emily ricocha à travers les murs, ce repercutant dans tout le Manoir. Mes yeux s'ecarquillèrent d'effroie, et mon cœur boita dans ma poitrine. Le domestique était étalé sur le sol. Baignant dans son propre sang, ou les organes de son ventre sortaient de ses lambeaux de cher éventré. Cette vision horrifique me fit reculé de quelque pas, alors que je portais instinctivement ma mains au niveau de mon nez à cause de l'odeur âcre qu'il rejetait.


Dix petits nègres fendirent du petit bois,
En deux l'un se coupa ma foi
N'en resta plus que neuf.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Loki Pleiades


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Watson

Ѽ Conte(s) : La Planéte au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Morph le Buble-Gum rose !



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 264
✯ Les étoiles : 125




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Dim 6 Aoû 2017 - 19:07


Il n'en restera qu'un

Loki et Maria


Maria n'avait rien compris.

Loki secoua la tête de gauche a droite en retenant un soupire. Son amie voulait bien faire mais elle ne faisait que remuer le couteau dans la plaie. Ça n’avait pas été de la légitime défense. Elle n'avait jamais voulue protéger la famille du Dr Frantz... Elle l'avait simplement tué. Maria essayait de lui retirer la culpabilité qui pesait sur ses épaules mais au fond, Loki ne la méritait elle pas ? Si, probablement. Et puis d’où tenait elle cette histoire de légitime défense ? De protéger sa famille ? Qu'est ce qui dans son discourt avait pu lui faire croire un truc pareille ?

Durant ses voyages, elle avait rencontré bon nombre de personnes. Des gens adorables, de véritables raclures Des gens inoffensifs, et d'autres qu'elle avait du fuir. Elle avait du se battre souvent pour défendre un coin ou dormir, un peu de nourriture ou sa propres personnes. Mais toutes ces expériences, elle ne les regrettait pas. Elles avaient forgé ce qu'elle était aujourd’hui et lui avaient donné la force et l'assurance qui faisait a présent d'elle une personne capable de s sortir de n'importe quelle situation.

Mais ça.. ce meurtre, elle le regrettait. Prendre la vie des autres n'était pas une chose qu'elle approuvait, au contraire. Même si parfois il fallait pouvoir se défendre.... Ça n'avait pas été le cas la. Loki secoua la tête et soupira. Elle ne lui en parlerai plus, ce serait plus sage. Maria n'avait pas a porter le poids de ses problèmes. Elle n'avait pas a essayer de l'aider.

Forte de cette nouvelle résolution, Loki se décida a accompagner le reste du goule dans les quartiers des domestiques dans l’espoir de calmer tous ses gosses de riches qui attendaient qu'on les serve. Pourtant le spectacle qui les attendait était d'un tout autre genre et fit faire des tourniquets a son estomacs. Elle frissonna et détourna le regard en déglutissant. Ok ce n'était pas une petite nature, pas comme Emily qui venait de s’effondrer a moitié sur Philip qui avait l'air... ravi de cela, ployant sous son poids, avant de la lâcher, purement et simplement. Loki s'attendait a ce que les autres hommes réagissent mais visiblement, ils étaient trop sous le choc pour penser a la pauvre Emily qui gisait par terre.

Pendant plusieurs instants, on entendit rien jusqu’à ce que soudain, William Blore, le flic, ne se tourne vers Maria en la pointant du doigt.

"C'est vous ! C'est vous qui avez fait ça !"
s'écria il brusquement sous le regard stupéfait de l'assistance. "Regardez ! Elle porte encore l'arme du crime sur son dos !"

"Wow ! On se calme tout de suite mon grand ! C'est ça ce qu'ils vous apprennent a l'école de police ? A sauter aux conclusions sans preuves ?"


L'homme se redressa, comme si elle l'avait frappé au visage et Loki en profita pour s'avancer et s'accroupir prés du cadavre. Une main sur la bouche, elle tenta de dissimuler son envie de vomir, ou au moins de se retenir. Elle observa attentivement plaies et après un instant, se releva pour jeter un regard autour d'elle. Souplement, elle passa par dessus le cadavre et commença a fouiller la pièce sous les murmures intrigués de l'assistance jusqu’à ce que...

"Ah voila !"


D'un geste, Loki tendit une hache lourde et couverte de sang séché qu'on avait rapidement jeté au milieu d'un tas de bois.

"C'est claire que la trace des plaies est beaucoup trop épaisse pour que ce soit la machette de Maria qui ait fait ça, franchement si même moi j'ai pu le voir..."
Elle soupira, désabusée. La police était tout le temps sur évaluée, les gens pensaient que c'était comme dans NCIS alors qu'en réalité... "Et maintenant, je propose qu'on déplace le cadavre et qu'on aille... ailleurs." Fit elle en s'approchant d'Emily pour lui mettre un petit coup de pieds dans la botte.

Les hommes semblèrent approuver et on commença a bouger jusqu’à ce que tout a coup, un nouveau cris se fit entendre, faisant rouler des yeux a Loki.

"Attendez !"
Tous se stoppèrent dans leurs mouvements pour se tourner vers le policier. "Comment se fait il qu'elle sache tout ça ? Elle n'a même pas l'air choquée de la scène ! Comment a elle su que l'arme était ici et non ailleurs ?!"

"Parce que j'ai cherché pauvre imbécile !"


"Mais c'est peut être vous qui avez commis ce crime !" S'exclama il soudain. "Vous avez voulue protéger votre amie en nous donnant l'arme du crime... alors que personne ne savait qu'elle était la ! Comme si c'était vous qui l'aviez cachée dans ce tas de bois ! Et en PLUS ! Vous avez disparue ce matin, sans personne pour dire ou vous vous trouviez !"


Loki se figea et déglutit Oups, ça sentait le roussi. Clamer son innocence sur tous les toits ne mènerait a rien si elle n'avait pas de preuves, pourtant...

"Mais arrête de dire n'importe quoi j'étais sur la plage !"


"Ou alors vous vous êtes glissée ici et vous avez attendue que ce pauvre William vous tourne le dos pour l'assassiner a coup de hache ! En suite vous êtes sortie discrètement par la porte arriéré et vous avez fait le tour pour nous faire croire que vous veniez de l’extérieur !"

"Mais c'est n'importe quoi sérieux !"


Pourtant... Pourtant ça se tenait. Enfin non elle n'était pas l'assassin mais... mais tous les visages se tournant peu a peu vers elle, attendant un alibi qu'elle était incapable de fournir jusqu'a ce que...

"C'est pas elle."
Loki tourna un regard surpris vers Philip qui avait tiré une cigarette de son étuis et était en train de l'allumer. "J'l"ai vue se balader sur la cote depuis la fenêtre de ma chambre." lâcha il en même temps qu'un nuage de fumée.

Oh. Ca faisait un peu "voyeur" mais au point ou elle en était...

« C'est pas elle, c'est sur. »


Étrangement, ces paroles semblèrent calmer le jeu et on se partagea les taches. Clarissa et Mary partirent préparer de quoi grignoter pendant que William et Philip transportaient le corps du defun jusqu'à une chambre inoccupée. Maria devait conduire le juge Wargrave, Vera et Emily jusqu'au salon ou ils devaient tous se retrouver peu après. Loki quand a elle, suivit les deux hommes et monta derriere eux, essuyant rapidement les taches de sang qui tombaient sur le marbre blanc de l'escalier.
Ce ne fut que lorsqu'ils eurent déposé le cadavre et qu William se soit éloigné dans le couloir que Loki se planta devant Philip.

« Merci. »
Dit elle simplement en l'observant. Il haussa les épaules. « Pourquoi m'avez vous aidé ? »

« Parce que c'était la vérité, je vous ai vraiment vue sur la plage ce matin. Je n'allais pas laisser ces imbeciles vous faire subir un pugilat. Vous êtes sacrément matinale. »


La jeune femme eut une moue.

« Vous m'observiez ? »
Philip lui fit un sourire, se penchant vers elle pour murmurer au creux de son oreille :

« Eh bien quoi ? Ca vous dérange ? Comment ne pas regarder une tel beauté.... »


Leurs regards se croisèrent un instant avant qu'il ne s'éloigne, Loki sur ses talons pour rejoindre tout le monde au salon.


Code by Fremione.




William Bore - Majordome
Clarissa - Femme de chambre 1
Mary - Femme de chambre 2
Philip Lombard - ancien soldat - laisse mourir de faim 21 hommes d'une tribus africaine
Véra Elizabeth Claythorne - secrétaire- Laisse Cyril Ogilvie Hamilton se noyer
John Wargrave .- Juge Lawrence - Fausses preuves pour Edward Seton
Emily Brent - riche - pousse au suicide Béatrice Taylor
William Henry Blore - Policier - Faux témoignage
Loki - assassiner le Docteur Émeric Franstz

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Loki and Jay - Mix 1


Et de toutes facons qui a dit que je pouvais pas le garder d'abord ?
♠️ BLUEBERRY
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61574-loki-m-pleiades-le-bu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61900-rps-du-buble-gum-ambulant-loki-pleiades#589781

Maria Posada


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1069
✯ Les étoiles : 353




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 27 Aoû 2017 - 17:32


Les Dix petits nègres


C'est fou comme la nature humaine pouvait ce rêvélé être stupide. J'avais dressée des yeux abasourdis face aux remarques accusatrices de William Bore. Bien entendu. Il fallait qu'une arme soit dans son champs de vision pour qu'il face une rapide conclusion de l'enquête. Si il résolvait des meutres par le simple appuie de ce mots, il ne méritait pas son statut d'agent de la paix. Personne n'effleurait l'idée qu'une personne puisse s'être introduite dans le Manoir afin de pratiquer ce meurtre ? Je croisais les bras, maintenant le regard furieux de William Bore avec calme et défis. Wow ! On se calme tout de suite mon grand ! C'est ça ce qu'ils vous apprennent a l'école de police ? A sauter aux conclusions sans preuves ? Merci Loki. Je tournais un regard reconnaissant. Enfin quelqu'un qui réfléchissait avant de tirer des conclusions hative. Alors que les paroles claquaient dans l'air comme des sentences, personne n'osait parler. Comme si nous étions les seules maître à bord de ce navire. 'est claire que la trace des plaies est beaucoup trop épaisse pour que ce soit la machette de Maria qui ait fait ça, franchement si même moi j'ai pu le voir...

« Je ne veux pas dicter votre conduite et vos intuitions. Mais je crois qu'il vous serait peu être utile de revoir vos façons de résoudre un problème. » declarais-je en posant un regard clair sur William Bore, avant de relayer les tâches de sang sur la hache. Je n'aimais pas trop les proportions que prenait cette visite au Manoir. Alors que la solution de Loki me paraissait raisonnable, ce fut un nouveau reproche qui capturait l'attention de l'assemblée. Je me tournais vers William Bore. Je n'aimais franchement pas cette homme, et ses accusations étaient non fondées. Ne disait t-on pas que c'était la personne par moment qui faisait le plus de bruit qui pourrait ce déclarer coupable ? Callio et Jez auraient été dans les parages, elles auraient crier que le meurtrier est le policier.

«  Et il suffit qu'une personne crie au loup pour que les moutons s'y précipite. » lâchais-je avec ironie. « Loki n'est pas coupable. Et je tiens à dire que vous semblez nous accuser avec beaucoup de ferveur. » laissais-je sous entendre en appuyant mes dires d'un regard soupçonneux. « Cela ne vous a t-il pas éffleurer l'esprit qu'une personne puisse s'introduire dans la demeure ? Si ca ce trouve, le meurtrier court toujours dans les parages. » Expliquais-je avec calme, posant mes cartes l'une après l'autre alors que des regards concentrés me détaillait. Les oreilles attentivent soulevait un vent de panique dans chaque poitrine des personnes présentes. Moi même je ne pouvais surpasser cette inquiéétude qui me subgmergeais. Je ne faisais que la cacher. Restant calme, élucidant le problème en proposant des solutions. Ne pas s'énerver, car c'est comme cela que l'on provoque une panique générale. Ou que l'on ce fait des ennemies.

« C'est pas elle. » lâcha Phillipe. Je coulais un regard dans sa direction, mitigé. On ne l'avait pas encore entendu s'exprimer. Et lui même c'était avoué coupable de ses crimes. Il était peu être un rustre, meurtrier, grossier. Mais il était honnête. C'est peu être ceci qui me poussait à avoir un peu d'estime pour lui. « J'l"ai vue se balader sur la cote depuis la fenêtre de ma chambre. » Mon visage effectua une petite grimace à ses paroles. Pourquoi observait t-il Loki ? Passant ses questions qui affutait dans mon esprit, j'entrepris de conduire le Juge dans le salon. Vera et Emily avait décidés de nous suivre, au cas ou nous préparions un nouveau meurtre. J'étais affliger par de tel accusations. Et j'avais le sentiment que Madame Christies n'allaient pas venir. Je n'arrivais pas à mettre le doigt sur cette situation plus qu'étrange. Quelque chose m'échappait. Mais quoi ? Alors que le juge s'installa sur l'une des chaises ? Mon regard ce posa sur la feuille accroché au mur. Je m'approchais, alors que mon esprit lisait avec confusions les paroles.

Dix petits nègres fendirent du petit bois,
En deux l'un se coupa ma foi
N'en resta plus que neuf.


Qu'es que ca voulait dire ? Il y avait d'autre vers, et je trouvais ce poème bien lugubre. Je baissais les yeux sur les statuettes. Elles étaient neuf. Il me semblait en avoir compté dix. Je grimaçais. La sensation de caresser l'évidence sans pouvoir la toucher avait quelque chose de frustrant. Peu être que l'un des visiteurs avaient dérobé l'une des statuettes ?

« C'est effroyable. Je n'arrive pas à y croire ! » s'ecria Emily dans mon dos. J'observais la décoration ancienne. Les traits victoriens qui constituaient la cheminer me rappelait les hivers enneigés de Londre. Un sourire chaleureux et pensif franchit mes lèvres, alors que je l'éffleurais du bout du doigt.

« Madame Christies à intêret à avoir de bonne explications ! » Ajouta Emily, dont je me passais de cette performance pitorresque de sa colère. Je me demandais combien de cours de théatre elle avait bénéficier pour nous délivrer une aussi pauvre performance.

« En attendant, elle n'est toujours pas là. » fit remarquer Vera. Emily ce mit à scander des paroles cinglantes. Confirmant l'idée que je me faisais de cette personne grotesque.

« Allons Mesdames. Je suis certain que les explications ne vont pas tarder à arriver. N'est-ce pas ? » demanda t-il à mon attention. Je me tournais lentement pour faire face aux trois visages. Si l'un semblait m'observer avec respect et amitié, les deux autres paraissaient neutre. Emily ce méfiait, et elle ne luttait pas pour le cacher. Alors que les paroles allaient franchirent mes lèvres, Loki et Philippe entrèrent dans la salle. La dame de chambre les suivaint des très vites, le petit déjeuner en mains. Je longeais la cheminée pour venir m'installer à coté de Loki. Inutile de décrire l'ambience puéril qui régnait à table ? William lançaient des regards accusateurs sur chacun de nous. Je devinais que son esprit concoctais des soupçons fondés. Mais en cherchaient t-il les preuves ?

« Je propose d'aller enterrer notre pauvre Majordome. Et de former des groupes afins de ne pas rester seuls. Si un meurtrier cours entre ses murs, il est évident qu'aucun de nous ne souhaite être la prochaine victime. » annonça le Juge. J'hochais lentement la tête, parfaitement en accord avec ses paroles. Je tournais la tête vers Loki.

« Je propose qu'un groupe enterre le Majordome, et que l'autre explore la maison à la recherche d'indice, ou ...du meurtrier. »
fit -je en ne cachant pas l'inquiétude à la fin de ma phrase. Les yeux ce posèrent sur moi. « Loki, Philippe, moi même et William iront explorer la maison. Nous auront besoin d'un policier et d'un homme capable de ce battre pour attraper le fautif. Loki est très intélligente, elle saura parfaitement comprendre les indices. Ainsi que moi même, et j'ai une machette qui peut nous défendre en cas de problème. Emily, Vera et le Juge iront enterrer la victime avec les femmes de chambres. » expliquais-je avec conviction et logique. Un regard désapprobateur de la part d'Emily me fit soupirer.

« Je ne veux pas enterrer le majorme. Je me fiche de son sort. Je vous accompagne. Parce que je ne vous fais pas confiance. » Je me permis de lever les yeux au ciel.
« J'aurais besoin de bras pour enterrer le corps. Je propose que le policier reste avec nous. » Lança le Juge. Je penchais la tête de coté. Il était évident qu'un policier puisse nous être utile. Je secouais la tête, incrédule.
« Je tiens à rester dans cette expédition, je suis policier, donc c'est normal que je trouve le coupable. » Oh par pitié, étions nous vraiment en train de nous battre pour des choses futiles ? « Et vous nous serez d'aucune utilité ma chère. » ajouta -il à l'attention d'Emily. Malgrès les protestations de celle ci, tout le monde était d'accord sur un fait : Elle nous serait inutile. Après le déjeuné, je ne pus m'empêcher de relire le poème. L'indiquant à Loki du doigt. Mes yeux fixèrent le deuxième paragraphe du poème.

Neuf petits nègres dans le Devon étaient allés,
L'un d'eux voulut y demeurer
N'en resta plus que sept.


« Je vais peu être passer pour une folle, mais j'ai l'impression qu'il n'est pas là par hasard. » dis-je à Loki. « Et j'étais certaine d'avoir compter dix statuettes. » m'enquis-je. Philippe nous appela, pour prendre la tête de l'expédition. Après avoir parcouru les couloirs du Manoir, nous nous engagions à l'extérieur de la demeure. Dehors, le temps étaient lourd. Le ciel était gris, et la chaleur me placardait le visage et semblait m'étouffer. Nous avions une vue sur la mer, dont elle ce confondait avec l'horizon. L'air sentait la mer, et les mouettes tournoyait dans le ciel. L'herbe verte terminait sur une falaise rocheuse, dont les vagues en léchaient les pieds. Je m'avançais lentement, regardant de gauche à droite, méfiante. Dans le but de m'approcher de la falaise, je fus surprise de découvrir un trou béant dans le sol. On aurait presque dit l'entré d'une grotte souterraine, encré dans le sol.

« A quoi cela peuvent-il bien leur servir ? » m'exclamais-je. Les tournures devenait de plus en plus bizarre. Un cris non loin de nous, nous fit dresser le regard. Je me retournais, qu'es ce qu'il ce passait encore ? Je jetais un regard en biais à Loki, avant de nous précipité vers la source du cris. Emily avait penché la tête, et fixait le bas de la falaise, horrifié. Le cœur accroché, je me penchais pour aperçevoir un corps embroché dans les rocher à pique. Clarissa. On avait pourtant bien dit à Emily de ne pas venir avec nous.

Neuf petits nègres dans le Devon étaient allés,
L'un d'eux voulut y demeurer
N'en resta plus que sept.





William Bore - Majordome
Clarissa - Femme de chambre 1
Mary - Femme de chambre 2
Philip Lombard - ancien soldat - laisse mourir de faim 21 hommes d'une tribus africaine
Véra Elizabeth Claythorne - secrétaire- Laisse Cyril Ogilvie Hamilton se noyer
John Wargrave .- Juge Lawrence - Fausses preuves pour Edward Seton
Emily Brent - riche - pousse au suicide Béatrice Taylor
William Henry Blore - Policier - Faux témoignage
Loki - assassiner le Docteur Émeric Franstz

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Loki Pleiades


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Watson

Ѽ Conte(s) : La Planéte au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Morph le Buble-Gum rose !



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 264
✯ Les étoiles : 125




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Jeu 14 Sep 2017 - 14:31


Il n'en restera qu'un

Loki et Maria


Ils avaient rejoint les autres sans échanger un mot de plus. Que die de toute façons ? Il n'y avait rien a ajouter pour le moment, et si l'attention de Philipp a son égard pouvait flatter Loki, elle ne sentait aucuns sentiments particuliers envers lui. Une tasse de café devant elle, Loki laissa son esprit vagabonder, le regard perdu par la fenêtre. Bon, l'ambiance a table n'était pas franchement au rendez vous, et elle n'avait pas envie d'essayer de trouver qui était le meurtrier.

Certes la présence d'un tueur au milieu d'eux l’inquiétait, mais elle avait l'habitude des situations extrêmes, et de toutes façons, ils n'avaient pas assez d'indices en main pour réellement chercher de qui il s'agissait. Si le flic avait été un peu plus compétent pourquoi pas ? Mais il n'était pas Sherlock Holmes et avait visiblement l’habitude de sauter plus tot rapidement aux conclusions. Ce ne fut que lorsqu'elle entendit la voix de Maria s'adresser a elle qu'elle revint sur terre. Elle tourna la tête vers elle et essaya de récupérer le train en marche. Elle fronça les sourcils en entendant la composition des groupes et haussa les épaules. Mouais, c'était pas très malin de laisser Emily, Vera et le juge seuls. Si le meurtrier était a l’extérieur il vaudrait mieux qu'ils puissent se défendre. Maria savait manier la machette visiblement, Philipp avait fait l'armée. Quand a elle, elle avait un style bien particulier de combat. Le « je met des coups de pieds et de poings dans tous les sens ». Assez efficaces a son sens, elle l'avait amélioré au fil du temps passer sur les routes. C'était fou le nombre de personnes prêtes a vous sauter dessus quand vous portiez un gros sac a dos.

Bon, par contre Emily commençait a doucement lui taper sur le système. Au final ils se levèrent de table et Loki suivit des yeux le doigt de Maria pour tomber sur un poème.

Neuf petits nègres dans le Devon étaient allés,
L'un d'eux voulut y demeurer
N'en resta plus que sept.

Elle tourna les yeux vers son amie.

« Le Devon ? J'y suis déjà allé c'est très sympa comme coin, vraiment. Ca a une ambiance un peu.... a la Jane Austin tu vois ? Faudrait que tu ailles y faire un tour un de ces quatre. »


Elle lui fit un sourire, affectant l'inconscience avant de se tourner a nouveau vers le poème s'appuyant de l'épaule contre le mur.

« Mais oui, ce truc est glauque. Enfin c'est pas pire qu'ailleurs mais crois moi, le jours ou tu visiteras un manoir abandonné tu trouveras ce genre de goûts bizarre... vachement moins dérangeant. »


Elle fut secouée par une sorte de frisson en se remémorant un vieux manoir en Bulgarie. Un véritable manoir, abandonné au possible dans lequel elle c'était réfugiée pour s'abriter d'une tempête. L'endroit était parsemé de vieux tableaux inquiétants, les volets claquaient toutes les cinq minutes et le grincement des planches n'avaient rien eut de naturel. Ca ne l'avait pas repoussée loin de la. elle c'était installée dans le salon, devant une immense cheminée et avait fait un peu de musique pour s'occuper. Mais lors qu’après elle avait décidé de faire un tour dans la maison, elle avait voyagé de niveau d'horreur en niveaux d'horreurs. Le manoir, anciennement occupé par une famille de la noblesse, avait été pris d'assaut par les paysans du coin qui avaient massacré ses occupants. Les tapisseries étaient encore marquées par le sang, les tapis rougis.. et même, la décoration générale était assez spéciale pour la mettre mal a l'aise.

« Je vais peu être passer pour une folle, mais j'ai l'impression qu'il n'est pas là par hasard. Et j'étais certaine d'avoir compter dix statuettes. »


« Bah t'en fais pas »
répondit Loki. « Il ne faut pas que tu laisse cette histoire te monter a la tête Maria, ou tu vas finir marteau. Laisse les choses venir, ca ne sers a rien de se prendre la tête pour ca. »

D'un geste elle passa sa main sous le bras de son amie et l'entraina a ses cotés.

« Et puis on a une maison a visiter non ? »
dit elle avec un grand sourire.

Le manoir fut rapidement inspecté malgré ses nombreuses pièces, et ils ne trouvèrent rien de bien intéressant dedans. Tranquillement ils se dirigèrent vers l’extérieur pour longer les falaises et essayer de trouver un point de vue pour essayer de voir la cote en face, our essayer peur etre d'envoyer un message ? Un S.O.S qu'on vienne les chercher... Au lieu de ca ils tombèrent sur un trou ban au beau milieu des falaises.

« A quoi cela peuvent-il bien leur servir ? »


Loki se pencha en avant sans crainte de tomber, avant de reculer.

« Je ne sais pas, pas a grand chose a mon avis. On dirait un petite plage privée mais vas y pour y accéder ce doit être l'horreur. »


Brusquement elle se redressa en entendant un cri et se précipita vers l'endroit d'ou il venait pour voir, en contre bas, le corps étendu de Clarissa, brisé comme une poupée désarticulée sur les rochers. Ce n'était même pas la peine de tenter quoi que ce soit. Le corps était bien trop éloigné et le récupérer serait une prise de risques inutile. Pendant une seconde Loki resta pétrifiée avant de reculer du bord de la falaise, entraînant Maria avec elle alors que le reste du groupe les rejoignait en courant.

« Que c'est il passé ? Qu'est ce que.. oh mon Dieu Clarissa ! »


« Elle est tombée, c'était un accident. »
lâcha Loki en tenant dans sa main celle de Maria pour la rassurer. « Enfin je crois... » ajouta elle pour elle même en jetant un coup d'oeil a Emily.

Mais bon, si elle commençait sur cette voix, ca ne donnerait rien de bon. La vielle femme semblait sous le choc. Ses mains tremblaient et elle tenait a peine sur ses jambes, totalement affolée en essayant de caser des mots dans un discourt haché.

« Elle.. je.. elle marchait près de la falaise... et... et... Elle.. son pieds.. une pierre c'est détachée et... Oh mon Dieu ! »


Loki leva les yeux et croisa le regard de Philipp.

« Je crois qu'on en a assez fait pour aujourd'hui. Rentrons. »


* * *


« Comment vas elle ? »


« Elle se repose dans sa chambre. »
répondit le juge en refermant la porte du salon derrière lui. «  Mademoiselle Vera reste avec elle pour veiller sur elle. » ajouta il après une hésitation.

« Ou pour voir si elle ne veut pas encore tuer ! »
S'exclama William Blore.

« Woh ! On ne vas pas repartir dans vos délires de meurtres et tout non ? »
S'exclama soudain Loki en se redressant du sofa ou elle tenait son verre d'eau. « On ne sait pas ce qui c'est passé, aux dernières nouvelles Clarissa est tombée et c'était un accident. On ne peut rien y faire point, la seule chose qui peut empirer la situation ce serait de commencer a nous accuser les uns les autres. On ne tiendra pas longtemps a ce rythme la alors tu te calmes maintenant merci ! »

Elle fusilla William du regard, qui le lui rendit bien mais eut la présence d'esprit de ne rien ajouter. Loki soupira et après avoir inspiré se tourna vers Mary, la femme de chambre restante.

« Est ce que vous avez eut des nouvelles de Madame Christie ? »


« Non... »


« Mouais. »
Loki se mordilla l'ongle du pouce un instant avant de jeter un coup d'oeil autour d'elle. « Pour le moment, je propose qu'on classe l'incident Clarissa dans la catégorie « Incidents ». On est pas sure que ce soit un meurtre ou quoi que ce soit du genre. Donc inutile de paniquer. »

Elle vit William ouvrir la bouche et se hâta de poursuivre pour l’empêcher de l'interrompre :

« Mais il faut rester sur nos gardes. Évitez au maximum les déplacements seuls, enfermez vous dans votre chambre et veillez les uns sur les autres. C'est notre meilleure chance se survie, ok ? Et une fois qu'on a finis le repas on reste dans nos chambres. »

Il y eut un mouvement dans la foule mais personne n'objecta.

« Ce sont peut être des mesures extrêmes mais ca peut vous sauver la vie. Il faudra juste qu'on prévienne Emily et Vera de ca. »


« Elles ne vont pas apprécier... surtout la vielle. »
murmura Philipp, assez fort pour que tout le monde l'entende.

Loki eut un sourire.

« Est ce qu'elle donne l'aire d'apprécier quoi que ce soit ? »

Brusquement, on entendt un cris a l'étage. Les occupants de la pièce se jetèrent un regard et s'observèrent mutuellement pendant quelques secondes avant de se mettre a courir vers la chambre d'Emily. Philipp ouvrit la porte en grand et s’arrêta dans l’entrebâillement de la porte. La chaise ou était assise Véra était renversée et elle ci se tenait contre le mur en criant, des larmes roulant sur sa joue. En face d'elle, sur le lit, Emily gisait, une mousse blanche sortant de sa bouche alors qu'un verre renversé avait glissé de sa main, aspergeant le tapis.

Dix petits nègres s'en furent dîner,
L'un d'eux but à s'en étrangler
N'en resta plus que neuf.




William Bore - Majordome
Clarissa - Femme de chambre 1

Mary - Femme de chambre 2
Philip Lombard - ancien soldat - laisse mourir de faim 21 hommes d'une tribus africaine
Véra Elizabeth Claythorne - secrétaire- Laisse Cyril Ogilvie Hamilton se noyer
John Wargrave .- Juge Lawrence - Fausses preuves pour Edward Seton
Emily Brent - riche - pousse au suicide Béatrice Taylor

William Henry Blore - Policier - Faux témoignage
Loki - assassiner le Docteur Émeric Franstz


Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Loki and Jay - Mix 1


Et de toutes facons qui a dit que je pouvais pas le garder d'abord ?
♠️ BLUEBERRY
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61574-loki-m-pleiades-le-bu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61900-rps-du-buble-gum-ambulant-loki-pleiades#589781

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Il n'en restera qu'un [Loki]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis