Aventures
en cours :

Magic League
Août 2017


Zootopie 2
Juillet 2017

Age de Glace
- bientôt -
Septembre 2017



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Magic League - le 82ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Wonder Bekah ♥ - Maître du jeu : Spider Dyson ♥
Tu ne peux pas sauver le monde seul... Mais avec eux, tu peux !

Partagez | .
 

 Réquisitionner, ce bâtiment. Terme nautique. (ARYANA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Jack Sparrow


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 120
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 1 Juin 2017 - 10:24



42. 43. 44. 45…. Et 46.
Jack marchait le long de la plage, comptant chacun de ses pas de sa démarche chaloupée, une énorme caisse de Rhum dans les bras, une pelle massive posée dessus. Cela faisait désormais quelques jours qu’il était arrivé à Storybrooke. Il ne savait encore ni comment il était arrivé ici, ni pourquoi. On pouvait encore compter les jours de son arrivée sur les doigts d’une seule main. Il détestait cet endroit. Il le trouvait maudit. Moderne sur la terre, arriéré en matière de navigation. Les hommes d’ici étaient des consommateurs compulsifs, qui n’avaient aucunes idées en matière de liberté. Une fois arrivé à 46, il s’arrêta et commença à creuser, assez loin de la mer pour que la marée n’emporte pas son butin. Il mit quelques temps, à creuser le trou qui servirait de logis à ses bouteilles de Rhum. Il avait rapidement compris que dans ce monde, si vous n’avez pas d’argent, il faut absolument travailler pour gagner sa vie. Et Jack Sparrow n’était pas le genre de personne qui aimait travailler. Le quotidien, la routine. L’emprisonnement de la liberté individuelle. Cette cage aux barreaux invisibles le faisait singulièrement vomir. Une fois qu’il eut terminé son trou il jeta la caisse de Rhum dessus et la recouvrit avec le sable. Parfait. Une fois terminé, il balança de toutes ses forces la pelle à la mer. Quel imbécile. Comment allait-il récupérer la caisse ?
Parfois, il en arrivait à se détester lui même.
Il fut interrompu dans ses pensées par un petit objet non loin de là qui attira son attention. Un tout petit voilier était à quelques mètres de lui. Moderne, il avait cependant le mérite de fonctionner avec un vieux système qu’il connaissait bien : une voile !
Revigoré, il se mit à courir à toute vitesse ! Le plan était simple : voler l’navire, partir avec le navire, rentrer chez lui avec le navire.
Il nagea sur plusieurs mètres et monta à bord. L’ancre était visiblement placée et personne n’était dessus en apparence. Cette chaloupe n’était décidément pas très grande, mais elle suffirait pour lui faire quitter cet endroit maudit. Il commença à détacher quelques cordes, puis essaya de comprendre ce nouveau système pour lever l’ancre. Il était face à une espèce de console, avec de nombreux bouton. Il appuya plusieurs fois sur tous les boutons. Plusieurs bruits se firent entendre sur le voilier, mais l’ancre ne se leva pas. La colère commença à monter en lui, il dégaina son pistolet et sans crier garde tira à bout portant dans cette fichue console.

« Monde maudit, pour maudit pirate ! »

La détonation se fit entendre sur plusieurs mètres et il s’affala dans le petit navire, impuissant de comprendre ce fichu monde. Même cet objet qui lui semblait de prime abord familier était en réalité comme toutes les choses de ce monde : œuvre du diable venu directement sur Terre pour punir le célèbre Capitaine Jack Sparrow…
Il sortit une bouteille de Rhum de son manteau et but plusieurs gorgées. Alors qu’il était en train d’essayer de comprendre comment marchait ce fichu rafiot sous l’effet de l’alcool qui l’avait remotivé, il s’aperçut subitement que quelqu’un se dressait face à lui. De surprise il se prit les pieds dans les cordes et bascula sur le sol du navire.

« AaAaAAArgh ! Je n’ai rien fait ! Le voleur s’est échappé ! Il est parti…. PAR LA ! »


Il se redressa, et dans un geste théâtral indiqua une direction aléatoire.
Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5513
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Jeu 8 Juin 2017 - 22:23



Réquisitionner ce bâtiment... mais bien sûr !

Je me promenais sur la jetée, le coeur ouvert à l'inconnu, quand soudain, j'entendis une détonation. Cela provenait d'un petit voilier amarré à quelques mètres. Avec curiosité, je m'en approchais. Sans aucune gêne, je montai à bord et découvris bientôt un ivrogne vêtu d'une bien curieuse façon, une bouteille de rhum à la main. En me remarquant, l'individu se prit les pieds dans des cordes et tomba au sol sans aucune grâce. Pour ma part, je me contentai de le considérer d'un oeil proche de l'indifférence, les mains sur les hanches. Il se redressa bientôt et prétexta un voleur qui s'était enfui, s'accusant directement par conséquent. J'eus un haussement de sourcil, loin d'être impressionnée. Pourquoi étais-je allée regarder de quoi il retournait ? Ma curiosité me perdrait. Il était évident que cet homme cherchait à dérober ce navire. La raison m'échappait mais de toutes façons, je ne voulais pas savoir.

"Oh oui, je vois..." dis-je d'un air faussement concerné. "Sauf votre respect, je n'ai aucune envie de venir en aide à un ivrogne déguisé en pirate."

Malgré tout, histoire de marquer cette journée par une bonne action, je lui tendis la main pour l'aider à se relever. Sa peau était burinée et rugueuse. Je distinguai un tatouage sur son avant-bras mais je n'eus pas le temps de voir de quoi il s'agissait. Comme je m'étais rapprochée, je pouvais sentir son odeur : un mélange de rhum, de cuir et de transpiration. Je me retins de froncer le nez et me composai à la place une expression aimable, tout en me reculant d'un bon mètre.

"Souhaitez-vous que je vous raccompagne jusqu'à votre foyer ?"
demandai-je, regrettant aussitôt mes paroles. "Il y a sûrement des gens très gentils là-bas qui s'occuperont de vous et qui... vous feront prendre un bain."

Il habitait sûrement dans un endroit réservé aux gens démunis. Puisque j'étais dans mes bonnes grâces, autant assumer ce rôle jusqu'au bout. En plus, on me reprochait trop souvent d'être égoïste, de ne pas me soucier suffisamment des autres hormis de mes proches. Voilà de quoi couper le sifflet à tout le monde ! Avec ce genre d'acte désintéressé, j'allais passer pour une une personne altruiste et... gentille. Ce mot m'arracha l'ombre d'un sourire. Il était bien trop ridiculement inconvenant pour moi, mais ça me plaisait de m'imaginer avec cette qualité.

J'affichai une moue sceptique quand mon regard se posa sur la bouteille de rhum qu'il avait en main.

"Boire ou marcher, il faut choisir." fis-je remarquer avec un sourire mi-amusé, mi-exaspéré.

Pas étonnant qu'il se prenne les pieds dans la corde, s'il avait déjà bu la majeure partie de cette bouteille.

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Jack Sparrow


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 120
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 8 Juin 2017 - 22:49



Il observa un long moment la nouvelle venue et admira sa beauté. Dans un premier, il fut ébahi. Puis, malgré l'alcool qui fusait dans ses veines, il commença à réfléchir rapidement. Une femme aussi belle n'était, soit pas humaine, soit pas réelle. Et quoi qu'il en soit, ce n'était pas réellement bon pour ce vieux Jack. Il considéra la main tendue de la jeune femme puis prit sa main avant de se redresser sur ses jambes. Il fit danser ses doigts devant ses yeux et un rictus étrange se dessina sur son visage. Il tangua un peu puis commença à déclarer :

" Ca n'prends pas avec moi ma jolie. Votre posture en dit long ainsi que le ton de votre voix... "


Il dégoupilla à nouveau sa bouteille et but une longue gorgée pour se donner du courage. Peut être aller t-il regretter ce qu'il allait faire, mais au moins, il verrait si la jeune femme était bien réelle.

" L'inconvénient, avec les gens qui pense que le monde tourne autour d'eux, c'est qu'en réalité, le jour où ils se rendent compte qu'ils tournent autour du monde, ils sont tellement surpris... Qu'ils se cassent la figure. Inutile d'éprouver la moindre pitié envers moi, ou une once de ce sentiment ma chérie. D'abord, je ne l'mérite pas, ensuite je n'en ai pas besoin... "


Il termina sa bouteille de Rhum et fracassa cette dernière sur les restes de la console. Il jeta le tesson à la mer puis se caressa le bouc d'un air qui se voulait supérieur et réfléchit. Mais avec le Rhum qui coulait dans ses veines, on aurait dit qu'il s'agissait d'un enfant qui réfléchissait à sa prochaine phrase. Il l'avait. Jack Sparrow leva le doigt de sa main droite, comme s'il allait révélé une vérité qui allait changer la face du monde. Avec une dernière mimique théâtrale, il déclara :

" J'n'ai pas d'foyer. Enfin, si, mais il n'est pas ici. Il dispose de trois mâts, des voiles, et d'un équipage de fantôme qui fait naître des légendes... Oh, je ne me suis même pas présenté... "

Il ôta son tricorne et fit une révérence parfaite digne du protocole Anglais.

" Capitaine Jack Edward Teague Sparrow. Mais Jack Sparrow devrait suffire... Capitaine du plus rapide navire de tous les temps, le Black Pearl. Oh, rassurez vous, ce n'est pas cette vieille barque sans voile... Je l'ai perdu... "


A cette évocation, son regard sembla se troubler. Malgré le fait qu'il était Jack Sparrow et que n'importe quelle situation lui convenait, il était réellement triste que le Pearl ne soit pas là pour l'aider à quitter ce monde maudit...

" Je n'ai pas été présenté! Mais quelque chose me dit, que soit vous êtes une sirène, soit vous êtes une illusion de mon imagination. Si c'est le cas numéro 1, alors ne me forçait pas à m'accoupler avec vous pour me dévorer ensuite par pitié. Si c'est le cas numéro 2, alors j'ai extrêmement bon goût et vous pouvez abuser de moi... Si ce n'est ni l'autre ni l'autre, alors excusez moi d'avoir manquer de tact, mais que voulez-vous, je suis un Pirate. "


Avec un léger sourire, il lui fit un clin d'oeil quasi-imperspetible.



Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5513
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Mar 13 Juin 2017 - 22:10



Réquisitionner ce bâtiment... mais bien sûr !

Je restai de glace lorsque le "pirate" se présenta et fit une révérence des plus réussies. D'accord, j'admettais que je m'étais trompée : il était peut-être bel et bien un homme venu d'ailleurs. Après tout, le monde des contes était vaste et cette révérence ne pouvait tromper personne, en plus du reste. Il émanait de lui une sorte d'arrogance grotesque mais aussi un certain charme, je ne pouvais le nier. Peu d'hommes parvenait à rester séduisants en étant maquillés. Il avait au moins cet avantage.

Je n'avais pas fréquenté beaucoup de pirates au cours de ma vie ; leurs manières étaient bien trop rustres. A cette époque-là, j'avais préféré la compagnie des corsaires et des beaux messieurs en uniformes tantôt rouges, tantôt bleus -passer d'un camp à l'autre de l'Amérique déchirée avait été un véritable jeu de... Risk. Aujourd'hui encore, j'y repensais avec une certaine nostalgie.

En tous les cas, le nom du capitaine Sparrow me disait vaguement quelque chose, comme si je l'avais déjà entendu. Sans doute que mon fils Elliot connaissait un film ou une série télévisée le concernant et qu'il m'en avait parlé.

Je réprimai un roulement d'yeux en entendant les louages du fameux "capitaine" sans navire. J'étais habituée à recevoir des compliments, et je savais comment les accueillir lorsqu'ils me plaisaient moyennement : soit en esquissant un sourire poli, soit en montrant tout simplement mon mécontentement. J'aurais pu rester de marbre s'il n'avait pas ajouté un léger clin d'oeil.

"Vous pensez que les sirènes dévorent les mâles après l'accouplement, à l'instar des mantes religieuses ? Détrompez-vous, elles sont beaucoup plus vicieuses." déclarai-je tout en m'approchant de lui d'un pas lent et calculé. "Elles séduisent, elles accaparent tous vos sens et seulement ensuite, quand vous n'êtes plus qu'une marionnette entre leurs mains et leurs écailles, elles absorbent jusqu'à votre âme. Il ne reste plus rien à sauver. Elles prennent bien pire que la vie. Oh... à moins que je ne parle des femmes. Tout dépend de la définition employée."

J'agrémentai mon petit monologue d'un sourire espiègle.

"De toutes façons, un pirate aussi vigoureux que vous ne se laisserait pas abuser par une illusion comme moi, n'est-ce pas ?" susurrai-je tout en approchant mon visage du sien.

Nos regards se croisèrent. Ses yeux étaient partiellement vitreux en raison du rhum, et son haleine empestait l'alcool. Sans prévenir, je donnai une pichenette sur son tricorne, afin de le faire se ressaisir. Après quoi j'esquissai un nouveau sourire.

"Je m'appelle Aryana Cloud-Sandman, mais j'ai également un autre nom sous lequel vous me connaissez peut-être sans le savoir."

Je marquai une petite pause, le temps de réfléchir.

"Si je vous annonçais que je suis Aphrodite, vous en penseriez quoi ?"

J'étais curieuse de connaître son avis sur la question, en espérant que le rhum n'ait pas détruit le peu de neurones qui devaient être bien enfouis sous le tricorne. Etait-il un pirate cultivé ? Nous allions bientôt le savoir...

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Jack Sparrow


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 120
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 14 Juin 2017 - 16:39



Au fur et à mesure que la demoiselle semblait avancer, Jack reculait. Il avait placé ses mains devant la bouche, orientées vers le bas, mimique particulière qu’il arborait à chaque fois qu’il était effrayé. Les jambes de Jack heurtèrent une caisse et il se retrouva assis dessus. Cette femme ne lui disait rien qui aille ! D’un geste burlesque, il croisa les jambes comme si il avait fait exprès de retomber pour lui donner plus de classe et de charme. Elle s’approcha de son visage. Ils n’étaient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Jack sentit son coeur s’emballer. Pardon ? Son coeur s’emballer ? Son estomac se contracter de manière assez violente. Le pirate commença à ressentir un sentiment qu’il détestait par dessus tout. Mais son esprit prit rapidement le dessus sur ses émotions. Il ne pouvait pas ressentir de l’amour, ou un autre sentiment semblable aussi vite ; c’était impossible. Il le savait, pour gagner le coeur de Jack Sparrow, il fallait le mériter, et réellement prouver que Liberté Chérie n’était que votre seule et unique quête de vie. Et ce n’était certainement pas une femme, certes assez belle, qu’il venait de rencontrer il y a quelques instants qui pouvaient lui faire ressentir pareil chose. L’hypothèse de la sirène sembla revenir à son esprit. Mais elles n’agissaient pas ainsi. Elles ne semblaient pas entouré d’une aura qui vous fait changer les sens. Quelque chose clochait. Et il eut bientôt la réponse lorsqu’elle lui posa la question si il connaissait Aphrodite. Bien sûr qu’il savait de qui il s’agissait. Son père, Edward Teague était peut être un pirate sans merci, mais ce n’était pas un illettré, loin de là. Un sourire se dessina sur son visage alors que le sien si parfait et irréel était très proche du sien.
Avec beaucoup de précaution, il tendit ses deux index pour la repousser avec douceur. En plus elle l’avait énervé, déesse ou pas, il détestait qu’on touche à son tricorne.
D’une voix troublée par l’alcool qui lui donnait un charme certain, mais parfaitement audible, Jack déclara de manière amusée :

« Bien évidemment que je connais Aphrodite, déesse de l’amour et surtout de la sexualité… Je pense d’ailleurs que c’est celle que je prie le plus si vous voyez ce que je veux dire… »


Son courage était revenu, il se remit debout, restant toujours très proche et ne reculant devant rien. Même si elle disait vrai, elle ne représentait pas la mort, alors pourquoi la craindre ? Il lui attrapa très doucement le bras.

« Voyez, là d’où je viens, certaines légendes sont des réalités. Si je vous dis que j’ai couché avec Calypso, est ce que vous me croirez également hmm ? C’était pas terrible… Le problème avec les dieux, c’est qu’ils sont beaucoup plus orientés vers le monde spirituel que le monde charnel. Ils ne peuvent pas comprendre que la mortalité peut rendre les hommes et les femmes fragiles… Et c’est cette fragilité qui donne naissance au désir… Donc si vous m’affirmez que vous êtes Aphrodite, pourquoi pas… Je connais la légende, ou la mythologie comme on l’appelle. Mais vous devez savoir comme moi qu’entre le conte et la réalité, il y a parfois des écarts considérables… »

Il ne lâcha pas son poignet, son corps s’arqua comme un petit serpent au fur et à mesure qu’il parlait, sans pour autant la toucher ou la séduire. C’était plus un spasme lié à ses manières propres qu’une réelle danse de séduction. Aussi, Jack poursuivit d’un murmure plus direct, bien qu’ils soient seuls sur la bateau, cela donnait un côté mélodramatique à la scène, et il adorait ça :

« Après, si vous étiez réellement Aphrodite, ce que j’ne remettrai jamais en cause, la question est : pourquoi moi et pourquoi ici ? Je suis déjà bloqué dans cette maudite ville voilà maintenant que les dieux en ont après ce pauvre Jack ! Si c’est pour intégrer votre famille, ce sera sans moi, un vrai bordel ambiant le jour d’une saint Jean votre affaire ! Si c’est pour vous accoupler avec moi pour donner un demi-dieu du style Hercule, alors je veux bien, mais à deux conditions. Un c’est 50-50, pas question d’abuser de mon corps sans mon autorisation si vous voyez c’que j’veux dire. Deux, c’est moi qui choisi l’prénom ! Et c’est Jack Junior ma belle ! »


Il la lâcha et commença à se caresser la barbe. Il avait exactement une chance sur un million d’être réellement tombé sur la vraie déesse de l’amour. Il n’avait rencontré qu’une déesse un jour sous sa forme charnelle et c’était Calypso. Il n’en avait pas gardé un réel souvenir, alors autant percer la vérité en utilisant un peu d’humour. Car dans l’humour, il y avait toujours une pincée de vérité.




Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5513
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Ven 7 Juil 2017 - 12:48



Oui les filles sont folles mais c'est le protocole qu'il faut suivre.

Je haussai un sourcil sans équivoque à sa répartie sur mes attributions. Sans surprise, je découvris toute son inélégance. Il fallait être un homme doublé d'un pirate pour me considérer uniquement comme la déesse de la sexualité. J'avais d'autres qualités mais il allait sûrement se cantonner à celle-ci, comme tant d'autres avant lui. Après tout, que pouvait-il savoir de l'amour ? Ses deux nuances se confondaient pour la majorité des gens. Certains même croyaient trouver l'Amour alors qu'ils se perdaient en chemin dans un dédale de plaisirs charnels passagers, d'autres mettaient le doigt dessus mais gâchaient leur bonheur, par crainte ou par bêtise. Finalement, il semblait plus facile aux humains de confondre amour et sexe. Cela leur rendait la vie moins compliquée. Pour moi, c'était impossible. J'étais perpétuellement en quête du véritable Amour. Au cours de ma longue existence, beaucoup d'hommes avaient fait battre mon coeur. Je n'en avais oublié aucun. Mais comment expliquer cette délicate nuance entre l'amour physique et spirituel à un pirate aviné ? Il ne m'écouterait pas.

Je me contentai donc de lui adresser un regard entendu. En tous les cas, je n'avais jamais entendu ses prières. Sans doute était-ce une façon de parler. Je baissai les yeux sur sa main qui venait de saisir mon bras, avant de le regarder de nouveau droit dans les yeux, le visage fermé.

"Calypso ?" répétai-je, peu impressionnée. "Une déesse d'un autre monde. Elle n'a rien à voir avec moi. Qui plus est, chaque divinité possède ses petites spécialités. Par exemple : si vous aviez rencontré Poséidon, vous auriez pu avoir le même genre d'expérience qu'avec votre Calypso puisqu'il s'occupe des océans."

Un rictus amusé passa sur mes lèvres à cette pensée. Imaginer mon frère dans une situation pareille avec un pirate avait de quoi le ridiculiser pour mille ans au moins ! Je secouai légèrement la tête et repris :

"Avec Diane, vous auriez sans doute fait un voyage en forêt, avec Héra, vous auriez bu du vin -elle ne fait que ça, c'est d'un ennui !- avec Arès, un combat au corps à corps qui aurait sûrement mal fini pour vous. Et avec moi..."

Je laissai ma phrase en suspens tout en approchant davantage mon visage du sien, l'air mutin. Il tenait toujours mon poignet. Il ne souhaitait pas interrompre le contact et pourtant, je n'avais même pas usé de mon charme pour le séduire.

Il continua de parler, me demandant les raisons qui me poussaient à le choisir lui. Je me retins d'éclater de rire. Que croyait-il ? Pensait-il vraiment que j'avais jeté mon dévolu sur lui ? Tout ce que j'avais cherché à faire, c'est prêter assistance à un ivrogne qui cherchait à prendre le large. Comme quoi à l'avenir, je réfléchirai à deux fois avant de faire une bonne action. Mais comme son raisonnement m'amusait beaucoup, je décidai d'entrer dans son jeu. Autant lui accorder l'importance qu'il estimait mériter.

Enfin, il me lâcha et caressa sa barbe avec convoitise.

"Jack Junior ?"
fis-je en pouffant quelque peu. "Détrompez-vous, mes intentions sont toutes autres. J'ai déjà deux enfants. Deux et demi."

J'affichai une moue, en pleine réflexion, avant de secouer la tête pour esquisser de nouveau un sourire et après une brève hésitation, passer les mains autour de son cou.

"Je n'ai aucune envie d'avoir une autre progéniture. De toutes façons, sans vous offenser, mes enfants sont les rejetons du dieu des enfers."

Je battis des cils sans me départir de mon sourire. Je cherchais simplement à le provoquer, à blesser son amour-propre afin qu'il cherche à se surpasser. Il faut toujours pousser les hommes à donner le meilleur d'eux-mêmes, autrement on est déçue.

"Quoi qu'il en soit, rien n'empêche de... s'amuser." ajoutai-je avec un regard envoûtant.

Je me plaquai lentement contre lui de sorte à le faire reculer vers la cabine de pilotage, les bras toujours passés autour de son cou. Me plaçant sur la pointe des pieds, j'effleurai ses lèvres du bout des miennes, sans l'embrasser pour autant, mais il devait le sentir, non ? Le désir. Et la brise marine caresser sa peau tandis que certains de ses vêtements commençaient à se volatiliser...

"Vous voulez du grand spectacle, n'est-ce pas ?"
murmurai-je, alors que nos souffles se mélangeaient. "Je souhaite la même chose, mais laissez-moi juger de la qualité auparavant."

Je baissai brièvement les yeux vers son torse couvert de tatouages puis les relevai avec un sourire de convoitise.

"Pas mal." admis-je alors que mes mains descendaient le long de sa nuque puis ses épaules, pour partir à la découverte de tout le reste.

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Jack Sparrow


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 120
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 7 Juil 2017 - 16:53



Jack se laissa captiver par les paroles d’Aryana sans pouvoir décrocher ses yeux de ses lèvres. A chaque fois qu’elle parlait, et qu’un son sortait de sa bouche, il sentait ses entrailles se contracter et se décontracter. Bien qu’une part de lui même était persuadé qu’il ne s’agissait pas d’amour, il y avait là une quelconque magie qui n’arrivait pas à saisir. Ses pensées, d’habitude si vives pour se tirer des pires situations, étaient désormais lentes et brouillonnes. Cela ne faisait que quelques temps qu’il était arrivé, et déjà il commençait à avoir de sérieux ennuis. Car visiblement, cette femme avait eu plus qu’une idylle avec Hadès, le Dieu des Enfers. Si l’on en croyait la mythologie grec, Hadès était le gardien des âmes. Quand la vie quittait votre corps, une place vous était réservé à sa table dans les jours qui suivaient.
Or Jack Sparrow avait passé sa vie à échapper à ce dîner en tête à tête. Car il en était désormais sûr, Hadès l’inviterait à sa table, pour lui demander comment il avait fait pour échapper autant de fois à la mort. Or si il venait à apprendre qu’il avait eu une aventure avec la mère de deux de ses enfants, peut être qu’il ne le verrait pas du même œil. Bien qu’il se doutait que les dieux ne fonctionnaient pas comme eux, il s’en trouva légèrement effrayé, en oubliant même de rire à la blague sur Poséidon, qui était extrêmement drôle.
Peut être disait-elle cela pour l’effrayer ? Dans ce cas, c’était plutôt réussi. Alors qu’elle passa sa main dans son cou, Jack sentit une chaleur intense et un désir profond l’envahir. Il voulait fuir, crier, sauter à l’eau pour se changer les idées et laisser la mer le sauver. Mais il était comme paralysé, hypnotisé par la beauté et le charme de cette femme. Ses lèvres touchèrent les siennes. A ce moment, Jack Sparrow perdit la notion du temps et de l’espace. Il ferma les yeux, ne sachant plus qui il était et où il était.
Soudain, il percuta la porte de la cabine de pilotage dans un grand bruit sourd. Ses yeux clignèrent un moment, puis un sourire se forma alors sur le visage du Pirate. Ses vêtements du haut avaient disparu, mais il était retourné à la réalité aussi vite qu’il en était parti. Un sourire extrêmement charmeur se dessina alors sur ses lèvres, et son regard perçant de Moineau bavard rejaillit aussi vite qu’il avait disparu.

« Hé bien… Disons que j’ai déjà pas mal d’ennemis… J’espère que le Dieu des Enfers ne rejoindra pas cette… Catégorie si nous franchissons un cap chérie. La qualité ne réside pas que sur l’éclat du corps, mais également comment on s’en sert. Quant à s’amuser… C’est extrêmement intéressant, mais ça n’aurait rien d’une partie d’plaisir, de provoquer ainsi un Pirate ! Le problème avec eux vois-tu, c’est qu’on n’sait jamais… Quand est-ce qu’ils peuvent faire… Quelque chose… de complètement… Stupide. »

Il l’avait embrassé avec fougue à chacune de ses pauses. Puis à la fin de sa phrase, il avait saisi la taille de la déesse d’une poigne ferme dans le bas de son dos. Puis, de sa main libre, il avait tourné la poignée de la porte de la cabine de pilotage avec une adresse aveugle qui avait porté ses fruits. Saisissant la jeune femme par la taille, il se laissa basculer en arrière, retombant sur le dos dans la cabine avec force. Se moquant de la douleur, il avait désormais sur lui la chaleur de la déesse de l’amour. Faisait-elle cela uniquement pour le charmer ou était-elle sincère? Il allait avoir rapidement la réponse.

Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5513
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Dim 9 Juil 2017 - 11:00



Quitte à te paraitre sûre de moi
Je vais t'emmener où personne ne va
Tu es de long en large, ce que je préfère
Quand tout tout d'un coup va mal...



La petite musique qui va bien
Quelque chose me chiffonnait depuis le début de cette rencontre sans que je puisse définir de quoi il s'agissait. Ce Jack Sparrow ressemblait décidément à quelqu'un que je connaissais. Pourtant, je n'avais pas l'impression de lui avoir parlé auparavant. Il émanait de lui un charisme et une nonchalance digne des grands hommes. Mais il y avait également autre chose...

Alors qu'il s'exprimait une fois de plus en esquissant un sourire canaille, je l'observai avec attention. Il m'embrassa furtivement plusieurs fois sur les lèvres, comme un oiseau qui picore, toujours sur le qui-vive, toujours aventureux. Un instant, je faillis me laisser entraîner par la curiosité, mais les effluves d'alcool dans son haleine me rendirent toute ma raison. Malgré tout, il était indéniable qu'il avait quelque chose de Sauvage et d'intrigant dans toute sa stature et son tempérament.

"Si vous craignez le courroux d'un seul de mes amants, vous n'avez pas fini. Hadès est le plus possessif, mais je puis vous dresser la liste de mes conquêtes si cela vous amuse. Elle risque d'être affreusement longue et non exhaustive."

Quand je disais que je me souvenais de chaque homme qui avait fait battre mon coeur, je parlais bien entendu de ceux qui s'étaient montrés à la hauteur et qui ne m'avaient pas déçue. La liste s'amoindrissait donc très facilement après une courte réflexion.

Un frisson parcourut mon échine, indépendant de ma volonté, lorsqu'il plaça une main dans le bas de mon dos afin de m'entraîner dans la cabine de pilotage. Ses mains enserrèrent ma taille alors qu'il tombait en arrière. Je me laissai entraîner dans sa chute et basculai à califourchon sur lui avec un sourire amusé. Décidément, c'était beaucoup trop facile. Les hommes ont dans la tête un petit moteur que rien n'arrête. Je secouai la mienne légèrement tout en le regardant, alors que les pointes de mes cheveux blonds caressaient ses épaules et les chatouillaient, sans doute. Cherchant à pousser tout de même la curiosité plus loin, je me penchai davantage, effleurant de nouveau ses lèvres et fermant les yeux...

Brusquement, je les rouvris. Je venais de me souvenir. Son visage. Ses yeux pénétrants, sombres et envoûtants. La forme de son visage d'ange aux échos lointains d'amérindien. Oh...

Il suffisait de lui enlever le reste de ses oripeaux et son maquillage afin de le vérifier, mais je n'en avais nul besoin. Désormais, je savais pertinemment QUI il était.

Une lueur incendiaire passa brièvement dans mon regard avant que je le fasses disparaître en battant des cils. Il n'avait rien vu, car j'avais capturé ses lèvres un court instant, le temps de faire apparaître un fil argenté que j'enroulai délicatement autour de son poignet gauche. Puis, je me redressai et fronçai les sourcils.

"Tu aurais dû me dire tout de suite qui tu es en réalité. Cela t'aurait évité bien des souffrances." articulai-je d'un ton glacial.

Si j'avais été tout feu tout flamme quelques secondes plus tôt, il devait sentir le brusque changement de température. Tranquillement, je me relevai, tenant toujours l'autre extrémité du fil argenté qui le maintenait attaché.

"N'essaie pas de t'en défaire. Il s'agit du fil d'Ariane. Incassable. Seul celui qui le possède peut délivrer celui qui est en son pouvoir. Il a également d'autres spécialités."

Sans apparemment changer quoi que ce soit, je me contentai de fixer l'homme au sol. Le fil autour de son poignet commença à se resserrer, lui provoquant une douleur cuisante.

"Je suis principalement connue pour l'Amour, mais que sais-tu de mes vengeances ? Il paraît qu'elles sont effroyables. Tous ceux et celles qui les ont subies sont d'accord là-dessus. Je suis ravie de t'apprendre que tu es le prochain sur la liste, Johnny."

J'avais prononcé le dernier mot d'un ton implacable. Malgré tout, je n'étais pas en colère. Oh ça non. J'avais exprimé ma rage depuis bien longtemps, depuis que j'avais appris la rupture du couple de stars le plus glamour de tous les temps, des années plus tôt. Cependant, la frustration et la colère étaient toujours là, tapies.

"Regarde toi."
dis-je tout en secouant la tête, avec une grimace de dégoût. "Tu es une épave depuis que tu as quitté Vanessa. Vous étiez parfaits ensemble. Quand je dis que les hommes piétinent leur bonheur comme des enfants trop gâtés..."

Jamais je n'aurais cru avoir la possibilité de venger cette femme bafouée. J'adorais Vanessa Paradis, je me retrouvais dans la majorité de ses chansons. Elle était une femme d'une rare intensité et cet homme lui avait fait beaucoup de peine.

Qu'avait-il gagné en la trompant et en divorçant ? Un aller simple pour le port de Storybrooke, dans lequel il déambulait, à moitié ivre mort, dans un costume de l'un de ses personnages. C'était le comble du pathétique.

Restant toujours très sereine malgré le battement agaçant qui battait contre ma tempe, je fis apparaître un chalumeau dans ma main libre, l'autre tenant toujours le fil d'Ariane.

"On va commencer en douceur." dis-je d'une voix calme. "Par un nouveau tatouage. Tu as l'air d'aimer ça Johnny, n'est-ce pas ?"

J'allumai le chalumeau et une flamme bleue s'en échappa, alors que je battais des cils avec un sourire résigné. Il fallait qu'il comprenne une chose importante : cela ne me plaisait pas plus qu'à lui, mais je n'avais d'autre choix.

"Je n'aime pas faire souffrir inutilement car toutes mes pulsions sadiques sont satisfaites quand je fais souffrir utilement." l'informai-je d'un ton neutre.

Il fallait qu'il accepte son sort, qu'il fasse pénitence pour ses péchés. Faire souffrir Vanessa et leurs deux enfants ne pouvait et ne devait pas demeurer impuni.

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Jack Sparrow


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 120
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 10 Juil 2017 - 15:58


J'adore la musique, j'adore les clins d'oeil.



Jack se coucha au sol rapide, et il sentit la chaleur de cette femme si belle sur lui. Fermant les yeux, il savoura chaque petit moment où elle lui avait parlé. Se contentant de vivre l’instant présent, il n’avait pas remarqué qu’elle lui avait encerclé le poignet avec un petit fil argenté. Souriant bêtement et naïvement quand elle se redressa, il la regarda dans les yeux. Il vit passer une ombre, qui effaça tout de suite son sourire. Une douleur cuisante s’éleva au niveau de son poignet gauche. Grognant sous l’effet de la douleur, il la fixa dans les yeux lorsqu’elle commença à lui parler d’un certain Johnny, d’une certaine Vanessa. Ne comprenant absolument pas dans quoi il venait d’atterrir, il essaya dans un premier temps de se défaire du lien qu’il l’unissait à cette jeune femme visiblement atteinte d’une folie meurtrière. Il fit une grimace, toujours en position couchée. Le Pirate devait se sortir de cette situation, et elle était pour le moins complexe.
Son regard autrefois si amusant et joueur s’assombrit brusquement, et la joie et l’excitation quitta également soudainement Jack Sparrow. A la place, on pouvait désormais voir le regard d’un véritable Capitaine, froid et sans merci. Réfléchissant, il tourna sur le côté, roulant comme un tonneau pour se dégager de la prise de la déesse. Il se releva avec force et agilité, pour désormais se retrouver en position debout, la forçant à se dresser face à lui dans un regard de défi. Une odeur de chair brûlée envahit la cabine, le fil était en train de lui avait marquer la peau au fer rouge dans son mouvement. Sur ce même bras, le tatouage du Moineau qu’il s’était fait faire une fois qu’il avait été nommé Capitaine, juste en dessous du petit P marqué au fer rouge par le Capitaine Beckett. Sans exprimer la moindre souffrance malgré la douleur, il fixa la jeune femme dans les yeux un long moment avant de déclarer :

« Je ne sais pas pour qui tu me prends, mais visiblement il y a une erreur. Je ne sais pas qui est cette Vanessa, et si je lui au fait du tort alors tu m’en vois navré ma chérie, mais ce sont des choses qui arrivent quand on croise un Pirate. Tu t’adresses au Capitaine Jackson Edward Teague, Fils du Capitaine Edward Teague, né en 1693 dans la mer des Caraïbes. Un enfant promit à une vie de Pirate et de liberté, qui a du sacrifier le souffle de sa mère à la naissance pour respirer lui même. Condamner à la mort pour Haute Trahison, et marqué à vie par ce petit P qui fait désormais parti de ma collection de brûlures. »


Il avait parlé avec force et détermination. Il la fixait sans ciller. Jack Sparrow savait qu’il n’était absolument pas en mesure de défier un dieu, il en avait déjà fait les frais. Mais il était hors de question qu’il meurt en position soumise, ou à genoux. Si il devait mourir aujourd’hui, ce serait debout, et libre. Libre. Un regard de dément envahit ses yeux. Il détestait être prisonnier. Il continua de tirer sur le fil d’Ariane, fixant la jeune femme dans les yeux, son visage se crispant sous la douleur.

« Je ne sais pas ce qui te prend ma jolie, mais sache que malgré tout ton pouvoir et ta folie meurtrière, tu n’obtiendras rien de moi. Laisse toi allez à la torture si ça te chante, mais sache deux choses : je n’ai de Compassion que pour le Diable, et que celui qui tient la laisse est autant prisonnier que celui qui est attaché. »

Il tira encore un peu plus fort, exerçant toute sa volonté et puisant dans la douleur et la peur d’être privé de liberté pour surmonter sa souffrance. Sa peau commença à tomber, cuisante. Le fil était désormais sur sa chair. Il ne hurla pas pour autant, et se contenta de fixer son poignet lui aussi avec un air de folie douce dans le regard.
Souriant malgré la douleur, il déclara en ricanant :

« Je ne me voyais pas mourir ainsi et aujourd’hui. Mais qu’il en soit ainsi. Au moins, je meurs en mer. »

Et Jack Sparrow resta campé là, debout, sans en dire d’avantage. La situation était devenue complètement différente qu’au début, mais il s’en moquait. Les dés étaient désormais jetés.

Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5513
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Lun 10 Juil 2017 - 23:27



Quitte à te paraitre sûre de moi
Je vais t'emmener où personne ne va
Tu es de long en large, ce que je préfère
Quand tout tout d'un coup va mal...



La petite musique qui va bien
Je fronçai le nez alors qu'une odeur de cochon grillé emplit la cabine. L'homme venait de se relever et me toisai d'un oeil vindicatif, malgré la douleur sourde qui crispait les traits de son visage. Il maintenait se prénommer Jack Sparrow, mais il ne se défendait pas désespérément pour que je le gracie. Non, il énonçait simplement des faits, avec une sincérité désarmante.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il avait du cran. Il affrontait la mort avec courage. Il ne la redoutait pas pour l'avoir frôlée tant de fois. Malgré tout, il savait très bien en lisant la promesse dans mon regard que celle-ci serait la dernière. Aucune échappatoire. Je ne connais aucun pardon pour les hommes infidèles. Il tira brusquement sur le fil argenté, intensifiant sa brûlure au poignet. Sa mâchoire se crispa brièvement mais il continua de me fixer sans ciller, avec la farouche détermination de l'homme qui n'a plus rien à perdre et qui connaît le tragique dénouement de son histoire. J'aurais pu éprouver une infime compassion pour lui si mon coeur ne s'était pas changé en pierre. Cela arrivait très rarement, mais en ce cas-là, mieux valait ne pas me provoquer davantage.

Sa réplique concernant la laisse me fit froncer les sourcils et alors qu'il tirait de nouveau sur le fil d'Ariane, je le serrai davantage dans ma main.

"De nous deux, ce n'est pas ma peau qui est en train de se décoller comme du papier-peint."
fis-je remarquer en baissant les yeux sur son poignet à vif.

Je détournai aussitôt le regard, écoeurée par cette vision, alors que lui s'abîmait dans une contemplation étrangement morbide de sa chair brûlée.

Le chalumeau était toujours allumée dans mon autre main. Subitement, j'avais un doute affreux. L'homme qui me faisait face avait bien trop la rage au coeur, la fureur de vivre, la démence des plus audacieux, pour n'être qu'un acteur hollywoodien. Il fallait qu'il ait vécu de terribles choses, des aventures effroyables pour se montrer aussi téméraire face à une mort certaine. Je voyais bien qu'il avait compris qu'il n'était pas de taille. Un homme ordinaire aurait supplié, demandé un avocat, menacé de représailles... Lui était seulement heureux de mourir en mer. Quelque chose n'était pas normal.

Plissant les yeux, je penchai la tête de côté afin de détailler ses tatouages. Si je me souvenais bien, Johnny Depp portait un tatouage à l'épaule, sur lequel il était écrit "Wino Forever" (au départ c'était Winona, mais il avait raccourci le mot en quittant sa petite amie). Un coup d'oeil à ses deux épaules me révèlèrent qu'il n'y avait aucun tatouage de ce genre. Oh... m'étais-je trompée ? Cet homme qui se prétendait pirate l'était-il vraiment ?

Brusquement, un tremblement me parcourut et j'éteignis le chalumeau aussi sec.

"Oh..."

Bien. Voilà qui était gênant. Je me mordis les lèvres avant de faire disparaître le chalumeau.

"Je... je me suis trompée. Ca arrive à tout le monde !" fis-je avec un sourire contrit. "En plus, vous lui ressemblez tellement ! A Johnny Depp, je veux dire. Il a joué un pirate et... il faudra que vous voyez ses films, la majorité est très bonne, si on omet Lone Ranger et quelques autres... mais il faudrait demander à mon fils, c'est lui qui est le plus calé en cinéma contemporain. Moi, je suis plus branchée Chaplin, Clark Gable, enfin vous voyez... pas du tout."

J'avais parlé très vite et achevé ma dernière phrase en secouant la tête car évidemment, Jack Sparrow ne devait pas saisir grand-chose à ce que je racontais. Soudain, je me souvins qu'il était toujours attaché, d'où son visage contracté.

"Oh, je suis confuse ! Décidément !"

Aussitôt, je caressai le fil argenté du bout du pouce, qui se distendit pour se dérouler du poignet brûlé de Jack. Il se lova en plusieurs cercles autour de mon avant-bras avant de se volatiliser. Je restai immobile face à l'homme, ne sachant que dire.

"Ca m'arrive de me tromper, mais c'est rare." admis-je avec une moue. "N'empêche, vous avez de la chance. La dernière fois, quand je me suis rendu compte de mon erreur, la victime avait déjà perdu plusieurs doigts."

Je risquai un sourire amusé, avant de redevenir sérieuse. Non, l'humour était un peu trop grinçant étant donné les circonstances. Les bras ballants, je levai brièvement les yeux vers le toit de la cabine avant de regarder de nouveau Jack.

"Je suis désolée. Je ne recommencerai plus. Enfin, sauf si vous faites souffrir une de mes amies ou quelqu'un de ma famille. Là, je n'aurais pas le choix."

Au moins, il était prévenu. Un peu tardivement, certes, mais mieux valait tard que jamais. A présent que mon coeur pulsait de nouveau dans ma poitrine et me rendait presque sourde, je posai un regard profondément navré en direction de son poignet. Des lambeaux de peau calcinée pendaient de sa brûlure. C'était à la fois horrible visuellement, et sa souffrance devait être infinie. Il était très courageux de ne pas le montrer.

Me mordant les lèvres, je fis un pas vers lui.

"J'ai conscience que je dois te faire peur, mais je t'assure qu'il n'y a plus rien à craindre. Je voudrais, si tu le permets... soigner ta blessure. Si tu restes comme ça, tu risques la septicémie."

Je l'avais vouvoyé en m'apercevant de ma méprise, mais à présent que je le voyais tel qu'il était -un homme de chair et de sang- j'éprouvais le besoin de m'occuper de lui, de m'en rapprocher. Il est curieux de s'apercevoir à quel point les choses peuvent changer en l'espace de quelques minutes.

Je fis un autre pas hésitant vers lui, les mains cachées dans les replis de ma jupe, avec une moue d'enfant prise en faute.

"Je veux juste réparer le mal que je t'ai causé."
dis-je en levant les mains dans sa direction, paumes ouvertes vers le ciel en signe de bonne foi.

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Réquisitionner, ce bâtiment. Terme nautique. (ARYANA)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La plage