Aventures
en cours :

Magic League
Août 2017


Zootopie 2
Juillet 2017

Age de Glace
- bientôt -
Septembre 2017



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Magic League - le 82ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Wonder Bekah ♥ - Maître du jeu : Spider Dyson ♥
Tu ne peux pas sauver le monde seul... Mais avec eux, tu peux !

Partagez | .
 

 Haut les mains, peau de lapin ! ♡ Amelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Poppy O'Hare


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lili Reinhart

Ѽ Conte(s) : Comme des Bêtes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pompom, le lapin tout mimi mais vachement sadique qui a un bon gros bout de cerveau en moins

☞ Surnom : Paupiette

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 106
✯ Les étoiles : 33




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 3 Aoû 2017 - 17:00


AIE CONFIANCEEEE, CROIS EN MOIIIIII !
Que je puisse veiller sur toiiii... Comment ça, t'as pas confiance là ?
La nuit tombe sur Storybrooke. Les rideaux de fer des magasins du centre ville s'abaissent, les lampadaires s'allument et les fêtards commencent déjà à envahir les rues. Il est l'heure pour les braves gens de rentrer chez eux, de profiter d'un bon dîner et d'aller comater devant une énième rediffusion d'une série policière passant à la télé. L'obscurité ne leur appartient pas. La ville devient un tout autre monde une fois la nuit tombée.

C'est à ce moment là que l'Ombre apparaît. Elle s'éveille, s'étire, s'anime. Elle se met en chasse. Car c'est l'heure. Son heure. Ce soir, Storybrooke est son terrain de chasse. Et elle a faim. Un rictus révèle ses dents blanches qui brillent sous la lueur des lampadaires. Elle lève la tête, hume l'air, inspire les odeurs de la nuit. Et soudain les battements de son cœur s’accélèrent. Ses sens sont en alerte. Elle a capté le fumet de sa victime. Alors elle disparaît dans les ombres des immeubles et des bâtisses plongées dans le noir, et elle part chasser.

Il ne lui faut pas longtemps pour arriver devant la tanière de sa proie. Elle était tout prêt. Ça fait quelques temps déjà que l'Ombre l'a repérée. Elle a prit le temps de l'étudier. De voir à qui elle avait à faire. Afin d'être prête, le moment venu. Que la souris ne puisse pas s'échapper d'entre ses griffes.

L'Ombre s'arrête devant la porte d'entrée. Elle ne peut pas s'empêcher de sourire face à la plaque de bois peinte. C'est l'excitation. L'idée du festin qui l'attend. La suite des événements. Cette nuit sera une nuit mémorable. Cette nuit sera une première. Cette nuit, l'Ombre repartira rassasiée.

Lentement, prenant tout son temps, elle pose sa main sur la poignée. L'abaisse. Fronce ses sourcils quand elle se rend compte que la porte est verrouillée. Elle ne comprend pas. Ce n'était pas prévu. Ce n'était pas dans le plan. La serrure était censée ne pas lui résister. Alors pourquoi la porte reste close ?

L'Ombre perd patience. Elle secoue la poignée, tire dessus, grogne sous l'effort, mais rien à faire. Elle ne rentrera pas par là. L'Ombre ne perd pas pour autant espoir. Elle laisse la porte d'entrée tranquille et décide de faire le tour de la maison. Peut être qu'elle s'est trompée. Qu'elle devait passer la porte de derrière ou par un garage. Mais non. Elle a beau tourner en rond, donner des coups de pieds dans toutes les portes qu'elle croise, impossible d'en ouvrir une seule.

Alors elle pose deux doigts dans le creux de son oreille et commence à s'énerver contre un interlocuteur invisible. Quelqu'un lui répond, crachote quelques excuses de manière quasi inaudible, puis lui parle d'une fenêtre. L'Ombre lève les yeux. Effectivement, à l'étage, se trouve une fenêtre ouverte. Située à quelques mètres du sol, impossible pour l'Ombre de passer par là. Tant pis. Il va falloir faire du bruit. Adieu discrétion.

Elle retire le sac retenu par des bretelles sur son dos pour le poser par terre, à ses pieds. Elle accroupie, farfouille un peu, jure quand elle manque de se trancher le doigt à cause du manque de luminosité et laisse échapper une exclamation triomphante quand elle trouve enfin le manche de sa hache.

Remettant son sac sur ses épaules, elle retourne à la porte et entreprend de défoncer le bois vernis à coups de hache. Des éclats volent, des échardes se piquent dans ses vêtements, mais elle ne s'arrête de frapper que lorsqu'elle réussi enfin à faire un trou assez grand pour pouvoir passer. Heureusement pour elle, sa silhouette est menue et plutôt petite.

Sans encombre, elle rentre enfin à l'intérieur de la maison. Le rez-de-chaussée est plongé dans le noir. Les escaliers, par contre, sont allumés. Il y a du bruit à l'étage. De la musique. Elle ne lui parvient pas très bien, comme si la porte était fermée. Alors l'Ombre pause sa hache sur un meuble, récupère un nouvel outil dans son sac et entreprend de lentement monter les marches.

Au premier étage, les lumières du couloir sont allumées. L'Ombre tend l'oreille. De l'eau. Elle entend de l'eau. Et de la musique, effectivement. Quelqu'un chante par dessus. Une voix féminine. L'Ombre croit reconnaître sa proie. Elle sourit. C'est si facile, finalement...

Ne prenant même pas la peine d'être discrète, elle s'approche de la porte au fond du couloir, d'où s'échappe un rayon de lumière et un nuage de vapeur. La proie doit prendre sa douche. Elle chante, se frotte le corps avec du savon, sans se douter une seule seconde que l'ombre va défoncer la porte d'un coup de pied, qu'elle va entrer dans la salle de bain et...




- Haut les mains, peau de lapin !

Je pointais le canon de mon revolver vers la brune enroulée dans une serviette de bain, les cheveux trempés et qui venait de s'arrêter de chanter. Elle était pas sous la douche ? Pourquoi elle était pas sous la douche ? Ça aurait été encore plus facile si elle était sous la douche ! J'aurai pu lui refaire la scène de Psychose avec le couteau et la musique qui fait peur ! Tin tin tin tiiiin !

- Amelia Peters, je te prends en otage ! Si tu veux pas que tes bambins finissent en tartare de lionceaux, t'as plutôt intérêt à pas essayer de m'aveugler en me fichant du shampoing dans les yeux ! T'as compris ?

J'agitais mon petit pistolet pour qu'elle se rende bien compte qu'elle était censée transpirer de terreur. J'étais dangereuse ! Je plaisantais pas ! J'étais... Pas bien coiffée ! Aaaah ! La faute à la buée dans la pièce et tout le tralala !

- Oh non mais... non ! Ma queue de cheval ! Il faut que je... Voilààààà. C'est mieux comme ça, non ?

Mon arme posée sur le bord de l'évier, je retirais l'élastique qui retenait mes cheveux en couette pour me refaire une coiffure bien lisse et bien tirée en arrière. Comme j'étais face au miroir, j'en profitais en même temps pour vérifier que mon gloss n'avait pas trop bavé. Ça allait. Bien. Très bien même ! J'étais tout propre, bien coiffée, mon pull rose pas taché et mes chaussures bien vernies. Je pouvais faire ma prise d'otage sans me tracasser !

- J'en étais où déjà ? Ah oui ! Pas de tentative d'évasion ou de cri super aigu, tention ! Étant donné qu'on va passer un petit bout de temps ensemble, autant que ça soit agréable ! Et puis ça serait dommage de m'obliger à tirer ! J'ai encore jamais visé avec une arme à feu, du coup si je te tirai dessus je sais pas si tu survivrais ou pas.

Bonne question. Peut être que je découvrais la réponse ce soir, qui sait !

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
cute is just my cover
So you think I got an evil mind, and I don't know why. So cum on feel the noize, we get wild, wild, wild.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2656
✯ Les étoiles : 150




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Ven 4 Aoû 2017 - 0:15

Rien de tel qu'une bonne douche brûlante après une longue et dure journée de labeur. Ce moment était un moment privilégié pour Amelia Peters. C'était l'instant délicieux pendant lequel, l'espace de dix ou quinze minutes, elle s'oubliait totalement. Il n'y avait qu'elle, l'eau chaude sur son corps, le savon sur sa peau et Céline dont elle distinguait parfaitement les paroles malgré le crépitement de l'eau. Elle les connaissait par cœur et les aurait entendues même si elle était sourde. Wyatt ne la supportait pas - ce qu'elle ne comprenait pas : comment pouvait-on ne pas aimer Céline ? - mais Wyatt n'était pas avec elle quand elle se prélassait sous sa douche après une longue journée de travail.
Amelia ne voulait pas l'admettre mais elle rentrait souvent les pieds usés, les mains coupées et le dos douloureux. Si cela ne l'empêchait pas de recommencer, dès le lendemain, à faire exactement la même chose que la veille, c'était là une excuse toute trouvée pour ce moment de détente durant lequel elle n'était ni une mère, ni une lionne, ni une pâtissière, ni une épouse mais juste Amelia avec ses millions de pensées qui divaguaient.
La jeune femme coupa l'eau et s'enroula dans une serviette. Un pied puis le second et la voilà qui sortait de la douche pour constater, une fois de plus qu'elle avait embué la salle de bains toute entière.
Le CD avait changé de chanson pour lancer All By Myself, un classique mélancolique auquel Bridget Jones avait rendu un hommage que la pâtissière appréciait énormément.

When I was young, I never needed anyone,
Making love was just for fun
Those days are gone...


Amelia fredonnait pensivement et allait entamer le refrain quand la porte s'ouvrit avec fracas sur une femme qu'elle ne connaissait pas et qui la menaçait de son arme. Instinctivement, la jeune femme se figea, les bras serrés autour de son corps humide et le coeur battant à tout rompre.
- Je peux pas lever les mains sinon on va tout voir ! s'écria-t-elle en cédant à la panique.
Point positif, la femme en face d'elle n'avait pas tiré même si elle ne levait pas les mains. Points négatifs, elle connaissait son identité, elle savait qu'elle avait des enfants et même qui ils étaient dans l'autre monde. Mais d'où tenait-elle autant d'informations ?!
Prudemment, Amelia se centra au milieu de la pièce afin de faire preuve de coopération. Là où elle se trouvait, il lui était impossible d'attraper du shampoing, ni du dentifrice, rien. Pas même une brosse avec laquelle, des fois, elle chantait comme s'il s'agissait d'un micro (ndlr : cette quadra est mature...).
- Promis, je ferai rien de stupide ! Juré craché !
Amelia ne quittait pas la femme des yeux et s'aperçut bientôt... qu'elle se regardait dans la glace embuée. Elle fronça légèrement les sourcils, interloquée. Les voleurs et les kidnappeurs n'étaient pas censés se recoiffer en pleine action, si ? Quoiqu'il en soit, Amelia décida qu'il était mieux d'abonder dans le sens de son ravisseur :
- Vous êtes très jolie, approuva-t-elle. Et badass. Et même flippante.
Pour le coup, elle le pensait réellement.
- Je propose que personne ne tire sur personne et qu'on reste sage et tranquille. Ca vous irait ? C'est ma première prise d'otage et j'aimerais bien y survivre. Est-ce que je peux m'habiller ou doit-on y aller de suite ?
Amelia n'était pas exhibitionniste. Elle espérait vraiment pouvoir se promener autrement que nue sous sa serviette. Peut-être que cette femme était une kidnappeuse compréhensive ? La pâtissière, en tout cas, faisait son possible pour rester entière et se montrer gentille, de sorte à ne pas énerver la jeune femme. Car elle avait une arme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes
En ligne

Poppy O'Hare


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lili Reinhart

Ѽ Conte(s) : Comme des Bêtes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pompom, le lapin tout mimi mais vachement sadique qui a un bon gros bout de cerveau en moins

☞ Surnom : Paupiette

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 106
✯ Les étoiles : 33




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 5 Aoû 2017 - 23:13


AIE CONFIANCEEEE, CROIS EN MOIIIIII !
Que je puisse veiller sur toiiii... Comment ça, t'as pas confiance là ?
C'était une otage très obéissante. Bien. Très bien même. Le plan allait pouvoir se dérouler dans le calme, la sérénité et la non-violence. Vraiment trèèèès bien. Étant donné le spécimen, j'avais pas super envie de devoir la découper avec un hachoir pour ensuite vendre sa viande au kilo à un boucher pas très regardant sur la provenance de sa marchandise afin de me débarrasser de son cadavre. Ça aurait été vachement dommage ! Surtout qu'en plus d'être plus docile qu'un labrador, elle était polie. 50 points de survie en plus pour la lionne ! La tuer serait encore moins plaisant maintenant qu'on avait échangé quelques paroles. Un peu comme quand les humains s'attachent à un poulet et que ça leur brise un tout petit le cœur de devoir le transformer en nuggets.

- C'est vrai ? Tu trouves que je suis flippante ? On m'a dit la semaine dernière qu'avec mes pulls pastels je faisais absolument pas peur. J'ai trouvé ça très con comme remarque, parce qu'on est pas obligé de porter du cuir ou un masque pour inspirer la terreur ! On est d'accord ?

Elle semblait sur la même longueur d'ondes que moi. Au début quand elle avait dit que j'étais jolie, j'avais failli m'énerver et loger une balle dans le plafond pour bien lui faire comprendre que j'avais rien de jolie, mais elle s'était tellement vite rattrapée que j'avais réussi à me retenir. J'étais flippante. Hé hé. J'en avais jamais douté.

- Hum... Je suis pas sûre d'avoir le droit de te laisser t'habiller. Sinon ça voudrait dire que je suis une preneuse d'otage vachement sympa. Et c'est pas trop le but, tu vois ? Je pense que te laisser avec ta serviette ça me donnera un petit côté supérieur non négligeable. Désolée. Je veux faire les choses biens. Mais promis, si tout se déroule comme prévu, tu auras le droit d'aller te mettre quelque chose sur le dos ! Ça te va ?

Je lui fis un grand sourire, pleine de bonne volonté. Alors oui, je pointais toujours vers elle mon revolver, mais ça empêchait pas d'instaurer un chouette climat afin que la suite des événements se déroule dans les meilleures conditions possibles. J'aimerai pas devoir lui hurler dessus et la frapper pendant qu'elle se mettrait à pleurer et à essayer de s'échapper !

- Maintenant on va aller dans le salon ! Hop hop hop ! Passe devant, moi je te suis tout en continuant à te menacer de mon arme pour que tu n'essaies pas de faire quoi que ce soit de stupide... Hum hum, voilà. On descend les escaliers, on évite de tomber et on va... dans le salon ! Je t'en prie, assied toi ! Moi je vais m'asseoir juste lààààà... Parfait !

Amelia était désormais assise sur le canapé et je me tenais face à elle, les fesses posées sur le bord de sa table basse. C'était pas très confortable mais je préférais ne pas trop m'installer confortablement. Un méchant doit savoir souffrir. Un méchant ne se prélasse pas dans un canapé bien moelleux !

- C'est sympa chez toi. Tu as embauché un décorateur d'intérieur ou tu as tout fait toute seule ? Ça m'intéresse. Il faudrait que je fasse toute la déco de mon quartier général, mais j'ai aucun goût.

Le nez en l'air, j'observais la décoration du salon, en secouant la tête avec un air d'expert appréciant ce qu'il voit. Si j'arrivais à faire ce que je voulais d'Amelia, elle serait un membre sacrément utile à ma ligue. Elle pourrait s'occuper de la déco de notre petit coin d'égout, en plus de m'aider à conquérir le monde !

- Passons aux choses sérieuses. Tu dois sûrement te demander pourquoi je t'ai prise en otage. Sache que je ne veux pas de ton argent. Et je suis pas non plus un psychopathe souhaitant te violer, t'égorger et faire des mises en scènes perverses avec ton cadavre. Non, c'est beaucoup moins glauque que ça ! Ce que je souhaite, c'est que tu travailles pour moi. Ou plutôt que tu rejoignes ma ligue, parce que j'ai pas d'argent et que donc je pourrai pas te verser un salaire.

C'était un problème parfois. L'argent. Pas facile de convaincre quelqu'un sans billets à agiter. Heureusement que la peur marchait bien aussi. Un petit doigt coupé ou un enfant kidnappé, ça fait toujours son petit effet !

- Est-ce que t'as déjà tué quelqu'un ? Est-ce que ça te gênerait de tuer quelqu'un ? Est-ce que ça te gênerait de tuer quelqu'un et d'ensuite devoir massacrer son corps de manière pas super ragoutante afin de faire passer un message au reste du monde ? Est-ce que tu as déjà mangé de l'humain ?

C'était juste quelques questions, pour commencer. Il fallait que je vois si elle pourrait correspondre à un certain poste que j'avais en tête pour elle. Si non, j'allais devoir pencher sur une autre solution. Et ça serait pas top, parce que j'avais pas réfléchi à ça, justement. À voir. Chaque chose en son temps. Avec un peu de chance, un membre de sa famille se ramènerait et j'aurai juste à le traumatiser pour faire pencher la balance en ma faveur. Ça marche trop bien de menacer un enfant avec une hache !

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
cute is just my cover
So you think I got an evil mind, and I don't know why. So cum on feel the noize, we get wild, wild, wild.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2656
✯ Les étoiles : 150




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Dim 6 Aoû 2017 - 0:25

Les deux femmes étaient parfaitement d'accord : le cuir n'était pas indispensable pour avoir l'air d'une méchante ou en être une. Par exemple, Aloysius n'en portait pas - pas à la connaissance d'Amelia, du moins - ce qui ne l'empêchait pas d'être intimidant, mais aussi impeccable dans ses costumes hors de prix soigneusement coupés pour dessiner sa silhouette. Quant au pull pastel de la preneuse d'otage, il lui allait bien. C'était une couleur douce, apaisante, qu'Amelia était bien contente d'avoir dans son champ de vision dans pareil moment de stress.
Tout en opinant vigoureusement du chef, Amelia enchaina :
- Oh oui, on est totalement d'accord. C'est une remarque stupide. Moi je pense que tout est dans l'attitude, le comportement... le regard aussi. Et l'arme, évidemment. Mais je suis assez novice dans ce domaine, alors je peux me tromper, admit la jeune femme.
Elle faisait curieusement confiance à sa ravisseuse - qui, au demeurant, ne l'avait pas encore emmenée et dont, en fait, elle ne connaissait pas la fonction à ce moment précis de l'opération - ce qui était sans doute étrange mais la rassura. C'était probablement une bonne chose de ne pas paniquer dans ce type de situation. Amelia ne doutait pas que ce soit là la meilleure façon de ne pas mourir, ce dont elle n'avait justement pas envie. En fin de compte, tout le monde était gagnant.
C'est pourquoi Amelia accepta de ne pas enfiler son pyjama confortable qui l'attendait et de rester en serviette. C'était l'été, elle n'attraperait sans doute aucun rhume et la jeune kidnappeuse avait raison : le rapt était un métier comme un autre. Il fallait bien faire ces choses-là pour rester crédible aux yeux de ses pairs. Par exemple, Amelia n'aurait jamais ajouter la farine avant les oeufs, ça n'aurait pas été propre, pas digne d'une professionnelle, ce qu'elle aspirait à être.
- Oui, je comprends. Alors on va faire en sorte que tout se passe comme prévu, je serai sage, c'est promis.
La lionne se serait volontiers mise au garde à vous mais craignait qu'une seule main pour tenir la serviette ne soit pas suffisante. Alors elle n'en fit rien et suivit les ordres, ouvrant la marche vers le salon. Elle avait même le droit de s'asseoir ! Rendez vous compte ! C'était admirable, une preneuse d'otage aussi courtoise. Elle pointait certes un revoler dans sa direction mais en dehors de ce détail (non négligeable) elle était sympathique. Probablement la meilleur kidnappeuse au monde. Amelia s'inquiétait simplement un peu de la voir assise sur la table basse quand elle aurait pu être plus à son aise ailleurs dans le salon. Cela dit, elle n'en fit pas la remarque. La jeune femme au pistolet savait probablement mieux qu'elle ce qu'elle faisait.
- En fait ma petite sœur est décoratrice d'intérieur, alors elle m'a un peu conseillée, répondit Amelia en balayant la pièce du regard.
Elle était flattée qu'on apprécie ses goûts. Car Jillian l'avait peut-être aidée, c'était elle en fin de compte qui avait eu le dernier mot.
- Personnellement je trouve la cuisine encore plus sympa que le salon mais c'est vrai qu'il est chouette. Très accueillant et chaleureux, je trouve. Tu sais, j'ai peut-être la carte de visite de Jillian quelque part, fit-elle savoir, toujours prête à aider son prochain, même son ravisseur, apparemment.
Et c'est cette même amabilité qui la conduisit, quelques instants plus tard, à écouter attentivement les choses sérieuses dont la kidnappeuse pastel voulait parler. Après tout, elle n'était certainement pas là pour acheter du terrain ou regarder l'herbe pousser, d'autant qu'il n'y en avait pas dans le salon.
Les paroles de la jeune femme était rassurante. Amelia était bien contente de savoir que rien de méchant ne lui serait fait. Travailler, elle savait faire et y mettait tout son cœur. Elle ne savait pas bien en quoi consistait cette ligue mais ça n'avait pas l'air si méchant.
Malheureusement, les questions qui suivirent firent quelque peu changer d'avis l'ancienne lionne. Elle pâlit légèrement et avala avec difficulté, se demandant si elle avait le droit de répondre non. Car Amelia était une gentille personne, elle aimait faire le bien et tuer était clairement une mauvaise action. Amelia était peut-être considérée comme une idiote par beaucoup (NDLR : et ce rp n'allait pas arranger sa réputation) mais elle ne l'était pas suffisamment pour ne pas être en mesure de faire cette distinction primaire.
Tâchant de garder la tête froide et une voix assurée, Amelia décida de répondre point par point aux questions de sa ravisseuse :
- Alors en fait, non, je n'ai jamais tué quelqu'un. Parce qu'avant j'étais une lionne, c'est vrai, et les lionnes ça chasse mais pour être franche je n'étais pas vraiment douée donc ça ne marchait pas bien. Ils ont fini par me donner un autre poste qui collait plus à mes capacités mais je voyais bien que ça les ennuyait un peu. Et depuis que je suis devenue humaine, je n'ai pas cherché à me lancer dans de telles activités parce que je trouve ça triste et méchant, en fait. Donc oui, je crois que ça me gênerait un peu de tuer et de mutiler le corps. Même beaucoup, en fait. D'ailleurs, je ne crois même pas que je serai capable physiquement de le faire. Je sais pas tenir une arme et je trouve ça effrayant. Puis j'ai pas de force sauf dans les poignets pour ouvrir les boites. Par contre j'aime bien parler donc je veux bien faire passer des messages, aucun souci. Et je ne crois pas avoir mangé de l'humain, sauf si on m'en a fait manger sans me le dire, ce qui ne serait pas sympa. Ceci dit, j'aime bien cuisiner, surtout les gâteaux.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes
En ligne

Poppy O'Hare


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lili Reinhart

Ѽ Conte(s) : Comme des Bêtes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pompom, le lapin tout mimi mais vachement sadique qui a un bon gros bout de cerveau en moins

☞ Surnom : Paupiette

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 106
✯ Les étoiles : 33




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 6 Aoû 2017 - 11:58


AIE CONFIANCEEEE, CROIS EN MOIIIIII !
Que je puisse veiller sur toiiii... Comment ça, t'as pas confiance là ?
Arf. Aaaaarf. J'aimais pas du tout cette réponse. Elle me convenait pas. C'était pas ça que je voulais entendre. Alors pourquoi elle l'avait dit ? Elle voyait pas que ça me contrariait ? Ou alors si, elle le voyait. Et c'était justement pour ça qu'elle l'avait dit. Ça allait me perturber, me faire douter de la fiabilité de mon plan du coup elle pourrait en profiter pour se jeter sur moi, me voler mon arme et me tirer une balle entre les deux yeux. Ensuite, elle appellerait très probablement la police qui se rendrait compte que j'avais quelques meurtres à mon actif, ce qui me rendrait pas super sympathique à leurs yeux donc ils prendront sûrement pas la peine de m'enterrer au pied d'un arbre comme je l'avais fais noté dans mon testament. Arf crotte de bique ! Maintenant j'arrivais plus à savoir si c'était elle qui était vicieuse ou moi qui imaginait qu'elle était vicieuse !

- On va mettre sur pause la conversation pendant trente secondes ! Temps mort ! Est-ce que tu fais exprès de me contrarier pour pouvoir te retourner contre moi ? C'est un plan, c'est ça ? T'es du genre machiavélique sauf que tu le caches bien ? Nom d'une petite carotte ! T'as déjà été prise en otage et à chaque fois t'as réussi à égorger ton kidnappeur ? Combien de personnes t'as enterré dans ton jardin? Est-ce que tu... les manges ?

Je plaquais ma main contre ma poitrine, choquée. Parce que si elle les avait mangé, ça voudrait dire qu'elle voudrait me manger aussi. Sauf que moi, je suis un lapin. Un congénère. Une espèce proche de la sienne. Qu'elle me dévore, ça serait incroyablement monstrueux ! Ça serait presque du... du... cannibalisme ! Par la carotte toute puissante. J'allais vomir. Je me sentais pas bien. Je...

- Il faut que je me calme ! Calme toi Poppy ! Calme toi !

Bondissant du bord de table pour faire les cent pas dans le salon, je me frappais violemment le front avec le plat de ma main tout en criant. Je devais frapper pour faire oublier à mon cerveau ! Sinon j'allais devenir parano et tuer Amelia ! Et je voulais pas la tuer ! Alors je devais juste... frapper... plus... fort !

- Aaaaaah ! Je me sens mieux !

Le front brûlant et tout rouge, je retournais m'asseoir face à la lionne et lui adressais un sourire détendu. Parce que j'étais plus stressée, maintenant. Je me sentais biiiiien. Un peu dans le vague, mais c'était bien justement !

- On en était où déjà ? Ah oui ! Tu manges pas d'humain et tu tues pas les gens. Ça va poser problème. Eh oui. En fait ce qui me plaît chez toi, c'est que t'es une lionne. Je pensais que t'étais une prédatrice. Que ton instinct de chasseur ressortirait, et que ça te gênerait pas de considérer les humains comme tes proies. Parce que personnellement, je trouve que c'est pas mauvais. Mais étant un lapin de base... bah je suis plutôt carotte et laitue. Et graines de tournesol ! Enfin pleins de trucs végétaux. La viande finit par me donner mal au cœur. En parlant de ça, justement... Tu manges de la viande animale ? Tu consommes la chair de nos frères, sœurs et cousins éloignés ?

Je plissais des yeux, suspicieuse. C'était à ça, que je pensais tout à l'heure. Voilà. Comme ça me revenait et que j'avais plus trop envie de vomir, je pouvais me permettre de lui poser la question. Et de redouter la réponse. Je ne voulais pas de cannibale dans mon équipe. Y avait des limites quand même !

- Au fait ! Avant que j'oublie ! Parce que je vais forcément finir par oublier. J'ai eu un accident, du coup mon cerveau marche pas très très bien depuis. Mais est-ce que t'as des gâteaux dans ton frigo ? Ou mieux ! Du carrot Cake ? On a parlé de bouffe de lapin, maintenant j'ai un peu faim. Je peux aller me servir dans ton frigo ? Je te ramène quelque chose ?

De nouveau, je m'étais levée, en pointant le pouce vers la cuisine. Ou plutôt un mur du salon. En espérant que derrière, ça serait la cuisine. Au pire si elle était pas là, j'irai voir dans une autre pièce, c'était pas grave ! Ou même que je pourrai demander à Amelia de m'accompagner pour me montrer où elle se trouve. Après tout, c'était mon otage, je devais lui demander ce que je voulais normalement !

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
cute is just my cover
So you think I got an evil mind, and I don't know why. So cum on feel the noize, we get wild, wild, wild.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2656
✯ Les étoiles : 150




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Dim 6 Aoû 2017 - 22:49

Quand Amelia se tut et remarqua le changement d'attitude de sa ravisseuse, elle comprit qu'elle avait fait une boulette et déglutit avec difficulté, se sentant rougir. Avait-elle signé son arrêt de mort en parlant, une fois de plus trop librement ? Une chose était sûre : elle s'en mordait les doigts, espérant ne pas finir comme ce pauvre Nedd Stark de Games of Thrones. Car Nedd était une bonne personne, un bon papa et un bon chef. Il n'avait pas mérité son cruel et injuste destin qui avait scellé la fin de la première saison, sept ans plus tôt, laissant une Amelia sciée sur ce même canapé. Elle s'était alors demandée si c'était là le signe qu'on ne pouvait plus croire en l'humanité.
La pâtissière avait voulu croire que non, tout comme elle avait voulu croire que sa ravisseuse était au fond une bonne personne. Mais maintenant qu'elle croisait son regard énervé, elle craignait de s'être une nouvelle fois trompée, ce qui lui causait de la peine.
Amelia blêmit et se mit à bégayer pour tâcher de redresser la situation.
- Mais non... pas du tout... je... je fais pas exprès, c'est promis ! J'ai pas de plan, juré sur la tête de toute ma famille ! Je suis pas une méchante, moi ! Et c'est mon premier kidnapping alors je sais pas du tout comment fonctionnent ces choses-là. J'ai pas été briefée. Je suis désolée, je voulais pas vous contrarier. J'ai jamais tué personne de ma vie et dans mon jardin y a qu'un hamster enterré. Mais il était mort de mort naturelle ! Il s'appelait Pépito et il était à ma petite fille y a longtemps, précisa rapidement Amelia, le cœur au bord des lèvres.
Ses yeux ne quittaient pas la jeune femme qui semblait outrée à présent. Elle espérait vraiment parvenir à la calmer, sinon elle ne donnait pas cher de sa peau. Sinon, on pourrait même dire que les carottes seraient cuites.
- Vous devriez pas vous frapper, vous allez vous faire mal et ça me culpabiliserait, chuchota Amelia, désemparée.
Mais la jeune femme ne sembla ni l'écouter, ni l'entendre. Elle se frappa un moment, ce qui n'était pas sans rappeler Dobby le gent elfe de maison dans Harry Potter avant de venir se rasseoir sur la table basse, l'air étrangement apaisée.
Donc sa drôle de méthode avait marché, nota Amelia alors que la jeune femme reprenait ses explications.
- Je ne suis pas une très bonne lionne, désolée. Mais j'ai retrouvé mes griffes ! Attends, je vais te montrer ! Il faut juste que je me concentre un peau beaucoup parce que ça vient seulement de revenir.
Amelia tendit la main devant elle et ferma fort les yeux. Elle se visualisait lionne, dans la savane, dans la peau de la chasseuse qu'elle devait être. Plusieurs instants passèrent mais finalement elle sentit le bout de ses doigts se changer en griffes et rouvrit les yeux, médusée d'avoir réussi aussi rapidement. L'urgence de la situation, peut-être. Jusqu'à présent, les griffes sortaient essentiellement quand elle ne contrôlait plus la situation, pas quand elle était assise sur son canapé.
La jeune femme laissa tomber sa main le long de son corps et sentit les griffes se rétracter.
- Donc je ne suis pas la lionne de l'année mais je mange de la viande. Et du poisson. Mais jamais de lapin. Jamais, jamais, jamais. Ni de chat. Ni de chien. Ni de lion et plus généralement pas de félins. Je mange du bœuf et de la volaille, parfois du mouton. Je mangeais des gazelles aussi mais on en a pas ici. C'est assez éloigné ?
Amelia appréhendait la réponse. Elle aurait bien sûr pu mentir mais comme elle savait qu'elle était une piètre menteuse, elle préférait ne pas tenter le diable, se disant que la vérité était toujours préférable.
D'ailleurs, la kidnappeuse n'avait pas tardé à faire pareil, se confiant sur l'état de son cerveau et l'accident qui l'y avait conduit. Amelia afficha une moue désolée. C'était vraiment pas de chance, ce genre de pépins.
- Honnêtement, ça se voit pas du tout que tu as eu un accident mais je suis quand même désolée pour toi. Moi, les gens croient souvent que je suis stupide mais je ne crois pas que ce soit réellement fondé. Mais de toute façon les gens ont souvent des préjugés et c'est stupide en plus d'être triste et méchant. En tout cas, comme tu es ma preneuse d'otage, tu peux aller à la cuisine et même dans les autres pièces si tu veux, j'y vois aucun inconvénient, assura Amelia. Je ne sais pas s'il reste du carrot cake, par contre, regretta la pâtissière. Ca dépendra si ma famille l'a fini ou pas. Mais sinon il y aura du mille feuilles et je dois avoir des carottes fraiches, je peux surement cuisiner un petit quelque chose sympa ! Ou faire un smoothie carotte-orange, moi je trouve ça bon.
Amelia marqua une pause, hésitante. Finalement, elle se jeta à l'eau et continua en se levant :
- Je vais te montrer ce sera plus simple, non ? Je propose que je passe devant et que tu continues à pointer ton arme, comme avant quand on a descendu l'escalier. Ca te va ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes
En ligne

Poppy O'Hare


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lili Reinhart

Ѽ Conte(s) : Comme des Bêtes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pompom, le lapin tout mimi mais vachement sadique qui a un bon gros bout de cerveau en moins

☞ Surnom : Paupiette

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 106
✯ Les étoiles : 33




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 11 Aoû 2017 - 0:34


DON'T GO BREAKING MY HEART
Nobody knows it, nobody knows it I gave you my heart
Elle me parlait. Elle était en train de me dire quelque chose. Je le savais parce que je voyais ses lèvres articuler des mots que je n'entendais pas. Ça faisait ça depuis qu'elle m'avait confessé ses tendances cannibales. J'entendais plus rien de ce qu'elle disait parce que j'étais sous le choc. Écœurée. Malade. J'avais la nausée rien qu'à la regarder. Je sentais mon dégoût remonter le long de mon œsophage avec un goût acide et qui me donnait encore plus mal au cœur. Si je vomissais par terre, sur son tapis, j'allais revomir à cause de mon propre vomi. C'était trop dégoûtant, de régurgiter des restes qui macèrent dans du jus d'estomac pendant des heures, en attendant d'être digérés ! J'avais l'impression qu'ils effectuaient un dernier geste désespéré pour essayer de sortir de mon corps, s'agrippant à la paroi de ma gorge pour remonter lentement mais sûrement vers la sortie qu'était ma bouche... Pas de chance pour eux, je venais de tout ravaler avant même qu'ils puissent voir la lumière pas très puissante illuminant le salon d'Amelia la cannibale ! Ils devraient m'en remercier. Je leur évitais un pur... massacre. Oui. Un massacre. Jamais plus je pourrais la regarder en face. Je l'imaginais la gueule en sang, de la chair fraîche entre les crocs... Par la carotte ancestrale. Mes tripes venaient pas de se retourner là ? Je venais de sentir comme une sorte de rebond à l'intérieur de mon corps. Comme si un T-Rex venait d'écraser sa grosse patte au sol et que ça avait tout fait trembler.

- Tu... Tu... Comment est-ce que t'as pu faire ça ? Comment est-ce que tu peux faire ça ? T'essaies même pas de nier. Tu te rends compte ou pas ? Que t'es monstrueuse ?

La main sur la bouche, je secouais la tête, les larmes aux yeux. J'étais triste. Pour tout mes frères animaux qui avaient été mangés par Amelia. Mais aussi et surtout parce que j'allais devoir me débarrasser d'une vraie lionne capable de faire sortir ses griffes à volonté. Que ce qu'elles auraient pu servir, ses petits griffouilles. Une lacération par ci, un œil crevé par là... Même pas besoin d'être en possession d'une arme nucléaire avec ce genre de bête à mes côtés ! Elle avait conscience qu'elle venait de me briser le cœur là ?

- Tu manges... des animaux. Des membres de notre grande famille. Nous avions une conscience dans l'Autre Monde. Nous étions capables de réfléchir, de parler, de mettre en place des plans machiavéliques afin de faire disparaître les êtres humains. Tu t'es pas dis que les animaux ici sont peut être comme nous ? Qu'ils ont conscience de tout ? Qu'ils attendent juste leur tour pour avoir leur moment où ils brilleront sous le feu des projecteurs ? Apparemment non. Tu préfères les dévorer. Les cuisiner. Manger leurs bébés. Tu me dégoûtes !

Je dû détourner le regard, trop écœurée par sa simple vision. J'avais l'impression d'entendre les cris des milliers de vaches et de poulets qu'elle avait savouré. Paix à leurs âmes torturées et sans valeur aux yeux de tous ! Je n'oublierais jamais leur sacrifice ! Je vous vengerais, les gars !

- Je pensais que t'étais différente. Mais j'ai l'impression que je me suis trompée. Dire que tu veux même pas manger de l'humain. Alors que cette sous-race t'est inférieure. Encore plus qu'un poulet ou un poisson. T'es une lionne, bordel ! T'es censée bouffer des gens ! De viser haut ! De pas te contenter de la petite proie morte et prédécoupée qu'on trouve sous vide dans les magasins ! T'as donc aucune ambition dans la vie ? Tu veux rester le bon gros cliché de la lionne qui se cuisine une cuisse de gazelle ?


Mes mains tremblaient. J'avais envie de me jeter sur elle et de lui donner des coups sur la tête pour transformer son cerveau. Si il devenait de la grosse bouillie comme le mien, peut être qu'elle comprendrait. Qu'elle verrait comment moi je vois la vie. Qu'elle se réveillerait enfin !

- Tiens. Prends ça.

Je m'étais approchée d'elle pour lui tendre le revolver avec lequel je la menaçais depuis tout à l'heure. Elle avait pas l'air de bien comprendre, alors je lui jetais sur les genoux et reculais de quelques pas en tendant les bras comme le petit Jesus cloué sur sa croix.

- Je suis que de la viande pour toi, hein ? Tu salives depuis tout à l'heure ? Tu sens l'odeur du lapin sur moi ? Je t'en prie. Tires moi dessus. Mange moi. C'est ça, le cycle de la vie, non ? La lionne mange la proie. Mange le pauvre animal sans défense. Même si il fait parti de la même catégorie qu'elle. De la même famille. Alors vas-y. Blesse moi et mange moi. Suivons l'histoire de la vie ! Tu dois connaître la chanson !

Avec un sourire tremblant, je fermais les yeux et attendis. Qu'elle me tire dessus. Et puis qu'ensuite, elle me mange. Pour ensuite souffrir dans d'affreuses souffrances, la bave aux lèvres, à méditer sur ce qui venait de se passer. Avant de mourir, elle se rendrait compte de tous les mauvais choix qu'elle avait fait dans sa vie. Comme ne pas penser à vérifier que le lapin suicidaire n'avait pas quelques litres de venin de serpent dans les veines. Ça m'avait jamais tué, et apparemment c'était en partie pour ça que j'étais folle, selon les dires du médecin. Un jour je m'écroulerais peut être, foudroyée par le poison, mais pour l'instant, je pétais la forme ! Sauf que là j'allais mourir dévorée. Mais bon, c'était pour la bonne cause. Et, si ça trouvait, j'allais me réincarner en bébé lapin ! Je serai tellement mignonne que personne résisterait à ma petite bouille, je deviendrai célèbre sur internet et ensuite je contrôlerai le monde en tirant les ficelles de mes marionnettes humaines. Ah bah finalement, j'avais super hâte qu'elle me mange maintenant !

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
cute is just my cover
So you think I got an evil mind, and I don't know why. So cum on feel the noize, we get wild, wild, wild.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2656
✯ Les étoiles : 150




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Ven 11 Aoû 2017 - 19:19

Amelia papillonna des yeux, incrédule. Elle avait été une lionne, c'était dans sa nature de manger de la viande. Elle faisait partie intégrante de son régime alimentaire. Ce n'était rien de plus que le cycle de la vie - et la chaîne alimentaire, accessoirement. A présent, elle était humaine, et sa ravisseuse aussi. Là encore, la viande faisait partie du régime omnivore de leur nouvelle espèce, même si on pouvait, cette fois, s'en passer. L'instinct étant ce qu'il était, Amelia était peut-être encore plus lionne qu'elle ne voulait bien le croire, après tout.
Elle ouvrit la bouche pour répondre, puis la referma. Non, en fait elle ne savait pas quoi rétorquer, pour une fois. Ca faisait mal de se faire traiter de monstre quand on se contentait d'agir comme la nature nous avait fait. Mais Amelia refoula aussi ses larmes et resta assise bien droite sur son canapé.
- Je mange pas les bébés, se défendit-elle mollement après un temps.
Ca, elle ne pouvait pas laisser passer.
Elle avait entendu tous les arguments de sa ravisseuse au... grand cœur (d'une certaine façon) et les comprenait. Elle eut cependant la présence d'esprit de ne pas aggraver son cas en précisant que dans l'autre monde aussi elle avait mangé des animaux. Confer ce que nous disions plus tôt sur l'instinct, la nature, la chaine alimentaire et le reste.
Amelia chassa ses pensées qui n'allaient de toute façon pas aider. Sa ravisseuse n'était pas prête à entendre ce genre de choses, tout comme elle n'était sans doute pas prête pour la théorie selon laquelle les carottes pleurent quand on les épluche. En fait, Amelia ne savait pas trop quoi penser de cette théorie, pour commencer. Alors autant ne pas donner de mauvaises informations.
- Tu sais, je suis une ancienne lionne mais... je pourrais changer mes habitudes alimentaires, non ? Ca ne se fait pas en une nuit, je pense que tu en as conscience mais... c'est un bon début, non ?
Une fois n'est pas coutume, c'était le peu d'instinct de survie d'Amelia qui avait commencé à parler pour elle. La jeune femme comprenait à présent que survivre était son premier objectif, même si cela impliquait de mentir, ce qu'elle réprouvait. La kidnappeuse n'allait pas l'espionner chaque jour pour voir si elle ne mangeait plus de poulet, pas vrai ? Amelia l'espérait. Autrement sa famille de carnivores n'y survivrait pas.
Mais même avec toute la meilleure volonté d'Amelia, elle se retrouva avec le revolver de sa kidnappeuse sur les genoux. Là où beaucoup auraient profité de la situation, Amelia se pétrifia, les mains en l'air et le regard levé, des fois qu'un simple coup d'oeil puisse presser la détente.
- Mais je vais pas te manger, voyons ! Quelle question ! On est de la même espèce, ce serait du cannibalisme ! On est toutes les deux des humaines, tu sais. Ce serait un meurtre, ce qui n'est pas légal. Or je n'ai pas très envie d'aller en prison. Pas du tout, même. Oui, j'ai été une lionne mais je n'en suis plus une. Et tu ne sens pas le lapin. Enfin, je crois. Je n'avais jamais croisé de lapin humain avant donc en fait je ne sais pas. Ce qui me fait saliver, en fait, ce sont les gâteaux qui sont dans mon frigo et donc je te parlais avant. Tu peux toujours aller te servir, tu sais. Moi je ne vais pas bouger et j'aimerais bien que tu reprennes ton pistolet parce que je ne suis pas du tout rassurée de l'avoir sur les genoux...
Amelia attendit, les yeux fixés sur sa kidnappeuse qui avait fermé ses yeux à elle. Quelque chose lui disait qu'elles n'étaient pas sorties de l'auberge.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes
En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Haut les mains, peau de lapin ! ♡ Amelia





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Peters Family