MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 L'Éboueur se croit meilleur que le Roi des Voleurs (TERMINER)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Ali Nacer


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7637
✯ Les étoiles : 17668




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Lun 27 Nov 2017 - 3:46


   

   
"J'ai commandé un rêve bleu, pas un rêve rose  ''
   

Milles et une nuit merveilles du monde. En cette nuit du 23 décembre, le commencement d'une histoire allait prendre vie.  Sous le ciel bleu nuit , une femme allait donnée naissance à une belle histoire d'amour. Elle allait donnée naissance à une merveille.  Alors qu'elle se laissait bercer par les chœurs des enfants qui chantaient pour le réveillon dans les  rues.  Elle marchait tranquillement sur un tapis de blanc. Elle était devant la mairie, regardant le grand sapin qui était installé pour l’occasion. . Il était magnifiquement décoré de boules de formes différentes, de guirlandes de toutes sortes de couleurs. Il illuminait de sa brillance la rue principale de la ville. Le sapin portait un manteau d'une neige fraîchement tombé.  Le décor était totalement magnifique. Cette nuit était magique. Les flocons dansaient autour d'elle et venait se déposer délicatement sur sa chevelure chocolatée. Elle était vêtue d'un manteau de fourrure couleur sable. Elle était peu habillée pour l'Hiver.  Son regard bleuté reflétait la mélancolie. Elle semblait semblait pensive, même perdue.  Une main était posée sur son ventre rond, qu'elle caressait du bout des doigts.  Elle errait sans but, laissant décider ses pieds décidés du chemin de sa vie..Ses pas la guidait sur la plage. Un endroit qui lui était si familier. Un lieu qui lui rappelait l'homme qu'elle aimait. La plage qui ressemblait à un désert glacé. La mer était calme contrairement au souffle froid et violant qui foutait son joli minois bronzée.  La mer était figée, prisonnière d'une mince couche de glace. Elle décidait de s'aventurer malgré le risque, sur la glace qui se fissurait tel un miroir sous ses pieds.  Tel un rêve bleu brisé. Elle ne bougeait point paralysée. Un liquide chaud coulait et réchauffait ses jambes glacées. Les traits de son visage se crispait sous la douleur. Sa main serrait le tissus de son manteau. Elle tombait à genoux, s’accroupissait sur elle-même se tenant le ventre: Elle allait enfanter sa petite merveille, sous le froid de l'Hiver.  Mais qui est cette mystérieuse femme ? Pourquoi était-elle seule ?  Parce qu'elle avait honte de ce qu'elle avait à l'amour de sa vie.. Elle avait honte de faire subir à leur enfant ce que tous les deux avaient vécus  il y a bien longtemps.. Mais c'était le temps des miracles donc  peut-être qu'elle aurait le droit à un.  Un bon samaritain la trouvait et l'apportait a l'endroit le plus proche: l'orphelinat pour qu'elle enfante sa petite fille..
***
Pendant ce temps là, la tempête naissait à son tour et une cigogne bravait la tempête a la recherche de sa destination, que les responsables de l'orphelinat , lui avait ordonné de faire. Je me trouvais dans mes appartements privés, que je ne quittais plus vraiment. Parce que j'avais tellement peur de croiser Midnight et Park , mes colocataires qui étaient mystérieusement disparues sans donner signes de vie, depuis quelques mois.  Elles étaient ou ?  Aucune idée !  Je n'avais pas envie de me faire des scénarios sur le sujet. Est-ce que j'étais inquièt ? Un peu mais c'était des grandes filles. Une était une légende asiatique : une renarde qui mangeait des foies et qui contrôlait l'élément de l'eau. Donc elle pouvait très bien se débrouiller. Elle était puissante ! Et l'autre une personne très complexe prise avec  de nombreuses  personnalités magnifiques , mais aussi perturbantes.  Elle savait se défendre, parce qu'elle avait quand même essayer deux fois en quelques heures de me faire la peau ! Et elle était un être magique. J'étais le seul qui n'avait pas de pouvoirs malgré ma connaissance pour la magie et quelques objets magiques je possédais dans ma bibliothèque. Une bibliothèque ou j'exposais mes diverses objets un peu étrange. Mais ses objets m'étaient si précieux et très symboliques. Chaque objet avait un lot de souvenirs. 

J'avais donc  la demeure pour moi tout seul, mais je respectais quand même le règlement  a une exception prêt !  J'avais invitée une demoiselle a coucher. C'était  une fée du prénom de Noa que j'avais rencontré lors d'un voyage à Neverland  lors d'une aventure avec ce bon vieux Jack Sparrow , que j'avais rencontré quand je n'avais pas encore  un  poil au menton. Que je venais à peine d'avoir mes dix huit ans.  Nous étions parti a l'époque à la recherche du mythe de la main de Midas.  C'était à l'époque ou j'étais encore dans mon vrai chez moi : Agrabah. Avant que la malédiction vienne frapper la plupart de tous les contes et les réunir dans un même monde. 

 C'était la première fois que je faisais pénétré quelqu'un dans ma colocation . Mais j'avais respecté la première règle, ne pas dévoiler l'emplacement du domaine magique . J'avais été la chercher  au port ou se trouvait le bateau magique qui voyageait entre  Neverland et Storybrooke.  Elle avait embarquée dans mon Jeep. Une voiture que j'avais acheté honnête. Parce que parfois c'était utile de ne pas marcher a longueur de journée .  Par contre , elle avait dut se bander les yeux et ne poser aucune questions sur l'endroit..Et surtout sur les phénomènes étranges qui se passait dans cette demeure.  
***
Nous étions tous les deux dans mes draps, dans mon lit baldaquin , voilé tout autour de voiles dorés . J'étais semi -allongé dans mon lit, enroulé dans mes couvertures de laines.  Tandis qu'elle  avait ses couvertures à elle . J'avais précisé qu'elle devait apporter  son pyjama.J'avais revêtu le mien Je voulais passer un petit Noel tranquille  a écouter des grands classiques des films de Noel dans le genre du '' Grincheux , Maman j'ai raté l'avion etc. '' Parce que le lendemain matin , je devais me rendre à l'Orphelinat pour le Noel des enfants orphelins.   En même temps , j'apprenais à mon amie, c'était quoi un Noel a Storybrooke. Elle avait t-elle droit a Noel au Pays Imaginaire  ? J'avais soigneusement décoré mes appartements privés, avec une ambiance de Noel. Même si je ne connaissais rien au Noel Chrétien. Donc elle n'aurait pas le droit à une crèche. Parce que chez moi, dans mes coutumes, dans la religion d'Agrabah. Nous fêtons Noel d'une autre manière. Mais je n'avais jamais vraiment eu l’occasion de la fêter, car toute mon enfance, Noel se résumait a survivre au froid des rues et a regarder a travers les fenêtres des gens. A regarder les familles réunies. À sangloter au début, pour finir par être habitué à ma déception de chaque année. Moi j'étais un rat de rues. Par contre,  Je connaissais  la fête commerciale avec le Père Noel,  la légende moderne des petits lutins et tout le tralala de cette fête. 

Dans le coin de ma chambre j'avais installé un petit sapin artificiel blanc , décoré avec  des décorations un peu quétaines. Des ornements de petites princesses. Parce que je suis un homme obsédées par les Princesses. Les petites demoiselles avec des couronnes et les robes a froufrous c'étaient ce qui m'attiraient.  Mon sapin avait aussi des lumières bleus et turquoises avec des guirlandes dans les mêmes tons de couleurs.  Aux pieds du sapin, il avait des paquets cadeaux appartenant à mes amis, un pour mon ex fiancé Jasmine et aussi à ceux que je considérais comme des membres de ma famille, comme Angelika une collègue de travail , Harold le baby-sister de ma petite capucine qui dormait présentement dans son petit panier en rosier sous sa petite couverture, avec sa petite peluche.  Son petit lit était installé sur ma table de chevet, ou était rangé une boite a mouchoirs et quelques magazines. Sous le sapin, il avait un petit présent pour ma compagne que je donnerais demain matin. Espérant que ça lui plaise !  Elle avait aussi apportée quelques présents qu'elle avait rangé sous le sapin pour les offrir ensuite à ses connaissances de l'endroit. 

Nous avions écoutés des films toute la soirée pour finir par nous endormir ensemble, jusqu'au matin du 24 décembre. 
***
Le jour se levait , il était très tôt. Je me réveillais en sursaut, je me dressais restant assis dans le lit. J'entendais un bruit, un peu spécial. Un bruit qui m'était pas familier.  J'entendis des pleurs..Puis un cri strident d'un oiseau. Je murmurais : Igao ?  Non ce n'était pas lui ! Perché sur la télévision à la place de mes lutins. J'observais le coin du téléviseur avec plus d'attention. Mes petits lutins de Noel avaient disparus . À la place d'eux il avait une cigogne.  Il sortait d'ou cet oiseau majestueux ?  Je sentis aussi un grand froid qui me faisait frisonner  comme si quelqu'un avait laisser une fenêtre, ou même une porte qui menait a l'extérieur, ouverte toute la nuit.  Je jetais un oeil , à la petite rouquine qui endormait sagement , avant de me relever. J' enfilais mes pantoufles de singe. Je vérifiais si Amira , ma petite capucine était bien là. Elle était toujours endormie dans son petit panier. Je lui donnais une petite caresse.  

Ensuite , je m'enroulais dans une couverture rapidement pour voir ce qui se tramait et trouver d'ou provienne les pleurs d'enfant, avant de m'occuper de cet oiseau, de la disparition de mes petits lutins, de ce froid glacial. Même si j'étais convaincu que c'était la maison qui me jouait encore des mauvais tours. Et je devais aussi de m'occuper de cette horrible odeur qui me rappelait les égouts dans lesquels j'étais tombé  lors de mon voyage aux pays des Princesses  superficielles . Le parfum  me rappelait aussi nuage puant   du Royaume d'Or, avant que je me téléporte dans ce monde.  C'était quoi ce bordel ? Encore une mise en scène pour me faire jouer a un jeu télévisée..  Je n'allais pas tarder a le savoir, je le sens ! 
***
L'odeur provenait de la chambre ,de sous le sapin plus précisément. À place de mes cadeaux emballés  d'un joli papier bleu et doré.  Et à la place des paquets surprises de mon amie se trouvait des sacs a ordures.  Pince- moi quelqu'un je rêve!  Nos cadeaux ont été kidnappés par l'éboueur du coin. C'était certain !  Parce que le meilleur voleur de la ville, c'était moi. J'ai quand même la réputation d'être le roi des voleurs. Et j'étais été stupide de voler mes propres cadeaux !
 A moins que c'était un sale coup de Robin et les joyeux compagnons qui voulaient se payer ma tête, à cause de ma prétention  et un ego surdimensionné.  Je commençais par quoi ? Appeler Robin, l'engueuler au bout du fil. Me plaindre à la compagnie de ramassage des déchets. Et leur dire que leur éboueur a entrer par effraction chez moi ! En faites en réfléchissant c'était impossible !  Nos poubelles disparaissaient tout seul par magie à cause de la maison vivante.  Et le renard ne connaissait pas mon adresse.  

À moins que c'était un sale coup de Jasmine, qui était toujours contrarier par ma demande en mariage. Et qui ne s'était pas remise de mes sérénades romantiques. Elle avait décidée de me pourir le temps des fêtes.  Je soupirais desespéré juste a penser a elle et son humeur de chameau. 
***
À ce moment là,  que parmi les ordures je remarquais un panier qui attirait mon attention. Je jetais un regard curieux. Il avait une couverture bleu qui bougeait légèrement. Je me penchais pour apercevoir, un nourrisson à peine âgé de quelques jours. Quoi? Un bébé, qu'est-ce que ça fout ici ? En plus de devoir sortir les vidanges, je vais devoir m'occuper d'un bébé naissant. A qui était ce bébé ?  Est-ce que Noa avait pondu un bébé durant la nuit ? Comment ils font des bébés fés  au Nerveland ? 
 
Qu'est-ce que j'avais encore fait ?  Qu'est-ce qui s'était passé durant la nuit ? Est-ce que c'était encore mon problème de mémoire qui me jouait des tours. Est-ce que j'avais kidnappé un bébé sans m'en souvenir ? Est-ce que Noa et moi avions fait un bébé durant la nuit ? Impossible ! Je m'avais promis a moi même d'être abstinent .  Est-ce que j'avais volé les poubelles de notre voisin le plus proche pour les mettre dans ma chambre? Si c'était le cas j'assumerais que j'étais  vraiment un idiot !  Je dois réveillé Noa pour lui poser toutes les questions qui se bousculaient dans ma tête.  Et aussi pour inspecter ses sacs. Et trouver des indices sur ce fameux voleur qui se croit meilleur que moi !  Si je devais commencer a inspecter toute la maison, je n'avais pas finit.. Elle est gigantesque !! Et je n'ai pas le droit de pénétrer dans les chambres de mes colocataires.
***
Alors que je me penchais pour observer  le petit être fragile . Elle était miniscule.. Elle a une petite touffe noire sur la tête et un teint caramel.  Je sourirais, elle était toute adorable !  Je remarquais qu'il avait aussi une lettre dans le panier avec mon prénom. C'était quoi ? La réponse à ma lettre du Père Noel. Oui j'avais écrit quelques semaines auparavant, au Père Noel pour qu'il exauce  mon souhait en m'offrant mon rêve bleu.  Oui je suis complètement désespéré !  C'est sûrement une mauvaise commande, je n'avais pas demander de rêve rose moi !  Je laissais la lettre a son emplacement, je lirais un peu plus tard, quand je serais seul.  Avec mon index, je jouais avec la petite main du bébé, qui dépassait de la couverture. Elle serrait mon doigt en bougeant sa petite bouche. Elle semblait me regarder de son regard foncé.  Elle ne pleurait plus a mon contact. Je me relevais. Je pris la poignée du coussin pour l'apporter dans le lit avec moi.  Je déposais ma main sur l'épaule de mon amie, la bousculant un peu pour qu'elle se réveille. Quand elle ouvrit enfin les yeux .. Je lui disais : On a des soucis Noa,  je me suis fait cambrioler cette nuit. Nos cadeaux, mes lutins sont portés disparus.  Je crois que c'est l'éboueur qui se prend pour  un voleur.. Est-ce que tu veux qu'on porte plainte ou sinon j'ai des contacts qui peut régler le cas de ce type ...Je lui disais calmement , parce qu'il avait plus alarmant , j'avais retrouvé un bébé dans les poubelles . En parlant de lui, je devais m'assurer que cet enfant n'était pas le mien.  - Ah oui j'oubliais.. Je ne savais pas trop comment abordé le sujet. Je me mordillais la lèvre inférieur . Puis je vidais mon sac !  - Est-ce qu on a couché ensemble hier soir ? Et cette nuit tu m'as pondue un bébé sans que je le sache ? Je lui pointait du doigt le panier ou le petit nourrisson était allongé dedans.  - Tu sais si c'est notre enfant, je prendrais mes responsabilités de père. Pas besoin de me croire que le bébé est arrivé a cause de la cigogne perché sur ma télévision.. Après tout je savais que mon amie avait un certain contrôle sur les animaux.  


   
Code by Fremione.

   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 Un Boulet qui n'a rien comprit 
Beau gosse ! Voilà l'tableau... Si tu veux faire la cour à la donzelle, il vaut mieux pas qu'tu tires dans les coins tu piges ? Je vais aller la voir , jouer les bourreaux des coeurs ! J'assure... J'ai confiance ! J'ai l'air de quoi ?" 
En ligne

Noa


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Clochette
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Noa, fée des animaux



☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1618
✯ Les étoiles : 25685




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 27 Nov 2017 - 17:37




Un premier Noël très spécial...
Ali & Noa

Son premier Noël ! Noa était toute excitée. Elle n’était pas familière avec cette coutume, quoi que cela pouvait arriver qu’elles se fassent des cadeaux entre fées sur son île. Mais elle avait entendu parler de sapins, de guirlandes, d’un certain Père Noël, de dinde…
Elle allait passer cette fête chez son nouvel ami Ali, qu’elle avait rencontré au cours d’une aventure sur Neverland avec Jack et Henry. Ils s’étaient plutôt bien entendus, ils avaient tous les deux un esprit aventurier. Il lui avait parlé de son monde, mais aussi de Storybrooke. Elle était avide de connaissances, très curieuse, et cela Ali l’avait bien saisi. Il lui avait donc proposé de venir pour Noël, découvrir cette tradition et sa magie.

Il était ainsi venu la chercher à bord d’une voiture au port. Chose bizarre : il lui avait bandé les yeux, elle n’avait apparemment pas le droit de connaître la route pour chez lui. Mystérieux, mais elle lui faisait confiance.
Ils avaient passés la soirée ensemble à regarder des films. Noa était fascinée par l’écran de télévision et toutes les histoires qui en sortaient. Les films la faisaient rire, et elle apprenait plein de choses. Elle avait aussi joué une partie de la soirée avec le petit singe d’Ali, Amira, qui était une boule de poils absolument adorable. Les singes n’étaient pas des animaux présents à Neverland, c’était la première fois que la fée en voyait un, mais elle l’adorait déjà. Comment ne pas succomber devant cette bouille adorable ?

Après quelques films, elle et son ami s’étaient endormis. Noa fit des rêves bizarres cette nuit-là, à base de pirates, de singe et de poisson pourri. Il y avait notamment un singe qui harcelait Jack Sparrow. Un rêve à la fois marrant et dérangeant.
Elle s’était réveillée dans la nuit, et était allée faire un tour au salon, pour observer le sapin et les cadeaux à son pied. Elle en avait ramené elle aussi, un pour Ali, un pour Henry, et un pour Chris qu’elle avait rencontré lors de sa première visite à Storybrooke et qu’elle appréciait vraiment.

Elle était retournée se coucher, était repartie dans ses rêves. A un moment, dans son rêve, Ondine la secouait. Noa mit un moment à réaliser qu’en réalité quelqu’un la secouait pour de vrai. Elle ouvrit les yeux, et vit qu’Ali était penché sur elle. Il lui annonça une nouvelle étonnante. Les cadeaux avaient disparus ? Bizarre, elle les avait vus cette nuit pourtant. Elle était encore dans le vague, pas sûre d’avoir bien compris, et n’eut pas le temps de répondre car Ali lui posa une question des plus étranges.
Elle le fixa, essayant de comprendre s’il était sérieux ou non.
Un bébé ? Ahahaha…Elle ne put s’empêcher de rigoler. Non ce n’est pas possible, les fées ne pondent pas des bébés comme cela mon ami ! Puis, elle s’arrêta de rire. Etait-elle vraiment sûre de comment naissaient les bébés fées ? Euh…mais enfin…non ce n’est pas possible tout de même !

Elle se leva en baillant, la tête brouillée, pas encore bien réveillée. Ali, il y a trop d’informations là. Je ne saisis pas tout ce que tu me racontes. Tu me parles de poubelles, de bébés et de cigognes, je me demande si je ne rêve pas encore !
Elle décida alors d’aller voir cette fameuse cigogne, perchée sur la télé. Après un bref entretien avec celle-ci, elle put se rassurer.
Ouf, on est ok ! Enfin moi je suis ok ! Apparemment c’est la cigogne qui t’a apporté un bébé. Soulagée, elle se dirigea vers le coussin et le bébé en question.
Gouzi gouzi !! Que tu es mignonne toi ! Ou mignon ? Elle jeta un œil interrogateur à Ali. Elle remarqua à ce moment-là que celui-ci paraissait contrarié. Et seulement à ce moment-là, quand elle avait enfin émergé et était un peu plus réveillée, elle sentit une odeur bizarre. Elle se tourna vers l’origine de cette odeur, et remarqua les ordures sous le sapin.

Mais qu’est-ce que c’est que ces poubelles Ali ??? C’est toi qui m’as fait une blague ? Merci, c’est très drôle, mais c’est une blague qui ne sent pas très bon tout de même ! L’odeur est assez désagréable. Maintenant que j’ai vu, tu peux remettre les vrais cadeaux ?


Noa ne savait pas si tous les Noëls se passaient comme ça, mais la journée était à peine commencée et la matinée était déjà très mouvementée.

BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Don't Worry, Be Happy !

Credits northern lights

Ali Nacer


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7637
✯ Les étoiles : 17668




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Mer 29 Nov 2017 - 5:54


   

   
 "J'ai commandé un rêve bleu, pas un rêve rose  ''
   



Alors que j'étais penché vers mon amie qui me regardait avec ses prunelles bleutées. Après l'avoir secouer plusieurs fois . Je pouvais lire dans ses yeux l'incompréhension.  Ca y est elle me prenait pour un fou ! Ou elle pensait que je lui inventais une histoire sortit tout droit de mon imagination fertile. Mais j'étais très sérieux. Il avait des poubelles dans ma chambre et j'avais trouvé dans les vidanges.  En faites parmi les sacs. Parce que c'est horrible de mettre un bébé dans les ordures.  Je comprenais qu'elle avait besoin de temps pour comprendre toutes les informations que je lui balançais.  Je suis un homme comme ça, je prend pas le temps de mâcher mes mots, y aller doucement. Je déballe tout le contenu de mes pensées donc coup. J'étais surtout pour laisser de la place a d'autres idées qui  me passe par la tête. Je suis un gars qui pense beaucoup trop !  Et aussi parce que je suis radical. Je dis ce que j'ai à dire.  Puis elle se mit a rire quand je lui demandais si elle pondait des bébés. Donc mon bébé n'était pas sorti d'un oeuf ! Si les fées ne pondent pas des bébés comme ça. Comment les fées font des bébés ? Je devrais me pencher un jour sur ce mystère !  Elle essayait de me rassurer en me disant qu'on n'avait pas coucher ensemble. Mais elle ne semblait pas sûr.

- Donc tu ne ponds pas d'oeuf ! Comment on fait des bébés chez les fées ? 

Puis elle se leva du lit, sans doute pour se piquer une conversation avec l'oiseau. J'adorais le don de Noa, parler et comprendre les animaux c'était vraiment passionnant ! Certes moi j'avais un don pour comprendre les singes. Mais seulement eux.  Elle c'était avec tous les animaux de la planète.  Donc si j'avais un souci avec ma petite capucine. Je savais qui allait voir! 

 En se levant elle lui disait qu'elle ne comprenait rien a cette histoire. Moi aussi je ne comprenait pas ce qui se passait. Mais j'avais l'habitude des petites choses pas net de Storybrooke. J'avais quand même disparu dans un royaume chantant avec des vilaines princesses  a cause d'un paquet cadeau envoyé des drôles agents en costard sorti tout droit du film '' Les hommes en noirs''.  J'avais été un super héros pour combattre des supers vilains. Il avait même une statue de moi au restaurant de Monsieur Walters, pour avoir sauver le monde.  Je vivais avec deux êtres magiques. Ma maison était vivante!  J'avais vécu beaucoup d'aventures des plus étranges.. Et ses faits en étaient la preuve!

-Je ne crois pas que c'est un rêve Noa , si ça serait un rêve : mon désir d'avoir la Princesse Jasmine serait devenu réalité ce n'était pas le cas.  Donc tout ce que je te raconte est vrai.. Si j'aurais voulu t'inventer une histoire je m'aurais vêtu de mon costume de Prince. 

Elle s'approchait de la cigogne perché sur la télévision.  Pendant que moi  je restais proche du petit bébé.  À lui caresser le bout du nez, mais le petit nourrisson relevait la tête pour essayer d'attraper mon doigt en essayant de le téter.  Je ne connaissais pas grand choses aux enfants  mais je connaissais la base , donc je savais qu'il avait envie de boire.  Je lui parlais doucement :- Tu commences a avoir soif !  Noa revenait vers moi en m’annonçant que j'étais la cigogne m'avait apporté un bébé. Elle exprimait son soulagement. Elle disait qu elle etait ok..Mais rien confirmait que c'était moi le père. Pourquoi une cigogne voudrait m'offrir un bébé pour Noel ?   

 À ce moment là que je me penchais de nouveau vers le coussin de l'enfant et que je prenais la lettre qui était dedans.   Je souriais aux agissements de la fée.  Elle était toute enjouée avec l'arrivée de l'enfant.  Le petit bébé la regardait de ses grands yeux.  - Je crois que c'est une fille.. Elle porte un pyjama rose et il va falloir qu'on aille lui chercher du lait, j'espère que la pharmacie est ouverte.. Moi j'ai rien pour les bébés..

Je commençais a lire la lettre. On pouvait lire dans mon regard tous pleins d'émotions, de la colère, de l’inquiétude, de l'incompréhension . Je mangeais même les ongles de la main. Avant de remettre le papier dans son enveloppe sans dire un mot. Et de mettre la lettre dans mon tiroir de ma table de chevet.  Alors que j'étais prisonnier de mes pensées, parce que le message m'était adressé, et me révélait la vérité de l'origine de cet enfant.. Mais aussi qui était sa mère.  Je prenais quelques minutes avant de prendre conscience que Noa m'avait adressé la parole. Et elle me parlait des ordures qui m'était complètement sorti de la tête.  Je regardais Noa avec un air sérieux. 

- Noa , c'est pas mon idée les poubelles ! Et pourquoi j aurais voulu empester ma chambre ? Si c'est moi qui doit faire le ménage après ! C'est pas logique ! Les cadeaux je ne sais même pas ils sont ou, je suis désolé mais je crois qu'on devrait aller demander des explications au bureau des éboueurs.. et en même temps j'ai quelques emplettes a faire pour ma .. Fille !  

J'essais de garder mon sang froid face à la situation.  - Noa veux tu surveiller le bébé.. Je dois enfiler un truc pour qu on sorte .. J'avais un peu de mal a avoir les pensées claires. Surtout que je devrais m'habituer a la nouvelle vie qui m'attendait : J'étais papa ! Qui était la mère ? Je ne pouvais  pas dévoiler son identité.. Parce que dans la lettre la mère voulait que je tienne une promesse du passé.. Mais une fois était sûre , cette histoire n'allait pas se terminer là. Je devais la retrouvée même si elle voulait que je l'oublie, me disant que je ne trouverais pas mieux que Jasmine comme femme. 

***

Quelques instants plus tard, nous étions tous dans le Jeep. Parce que ma demeure était très éloigné des rues principales dans de la ville. Noa avait eu de nouveau les yeux bandés, mais elle avait pu l'enlever quand nous étions au centre de l'action.  Amira le petit singe était retournée se coucher dans un petit lit sur la banquette arrière de la voiture. Le bébé qui n'avait pas encore de prénom etait dans les bras de Noa. La  petite fille était tout enveloppé dans une couverture bien chaud. Parce que je n'avais pas encore de siège de voiture pour les enfants. C'était sur la liste de choses a acheter, qui se trouvait dans une de mes poches de mon pantalon.  Je roulais tranquillement dans les rues, parce qu'il se passait quelque chose de vraiment étrange.. Hors du commun même ! C'était la pagaille dans les rues de Storybrooke.  - T'as vu Noa ? Les gens sont devenus fous !  Les rues étaient bondés de personnes mécontentes. Il avait des camions de vidanges stationner qui bloquait les rues.  Je garais donc ma voiture sur le bord du chemin espérant qu'il soit intact à mon retour. Je rompu le contact.  Puis je me retournais vers Amira pour lui parler. - Amira vient.. La petite capucine venait vers moi. J'ouvris mon sac que je traînais toujours avec moi. Le petit singe entrait dedans, se cachait  a l'abri du froid. A l'intérieur du sac, il avait sa petite doudou pour qu'elle soit bien au chaud. J'installais le sac sur moi. 

- Je crois qu'on va devoir affronter le froid.. Et en même temps savoir ce qui se passe  car je crois qu'on n'est pas les seuls a ne plus avoir de cadeaux.. a avoir la foule.. Prête ? Je compte sur toi pour assurer mes arrières.. Je ricanais. Puis je réclamais mon bébé pour le prendre. Le collant contre moi. Je lui donnais un baiser sur la tête

 - Ne t'inquiète pas ma chérie , on trouvera Maman et on partira loin de cette ville . J'avais toujours espérer partir de cette ville. Retourner a Agrabah, surtout.  Ou même habiter ailleurs, avoir un petit palace rien qu'à moi.  Trouver mon chez moi , car Storybrooke ne sera jamais chez moi , même après trois ans de vie dans cette ville. Qui sait peut -être un jour je demanderais a Noa d'habiter chez elle a Neverland .. Je sortais de la voiture en soupirant parce que je détestais l'Hiver mais surtout  cette ville ou on n' était jamais tranquille.. J'appuyais sur le petit bouton de la petite machine pour déverrouiller les portes de la voiture  quand Noa sera sortie. Avant de donner les clés a Amira dans le sac.

- Ne t'inquiète pas Noa , tu t 'habitueras a Storybrooke il arrive toujours des choses invraisemblables.. Toi à Neverland c'est comme ça aussi ?


À ce moment là, que je voyais une femme blonde qui levait les mains.  Essayant de demander le silence à la foule.  Mais c'était plutôt difficile. J'écoutais ce qu'elle avait dire. On aurait peut -être  une piste sur la disparition de nos cadeaux.  Elle disait que son mari était innocent. Que sa famille n'avait plus de cadeaux non plus. Alors  si c'était pas l'éboueur . C'était qui le petit comique qui gâchait le Noel des gens ? Peut etre le Grinch ! Peut etre les petits lutins que tout le monde achetait après tout mes lutins a moi avaient disparus en meme temps que mes paquets cadeaux . C'était peut être  même un esprit malsain, espérant que non !  Trop de théories se bousculaient dans ma tête. Qui avait découvert l'emplacement de ma maison ?  Je tenais d'un bras ma gamine, et je pris mon téléphone pour texter quelques amis, pour savoir si il avait des indices de leurs cotés et annoncer la grande nouvelle de ma vie.  

-Qu'en penses quoi Noa , tu crois qu'il est innocent son mari ? 


   
Code by Fremione.

   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 Un Boulet qui n'a rien comprit 
Beau gosse ! Voilà l'tableau... Si tu veux faire la cour à la donzelle, il vaut mieux pas qu'tu tires dans les coins tu piges ? Je vais aller la voir , jouer les bourreaux des coeurs ! J'assure... J'ai confiance ! J'ai l'air de quoi ?" 
En ligne

Noa


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Clochette
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Noa, fée des animaux



☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1618
✯ Les étoiles : 25685




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mer 29 Nov 2017 - 23:41




Un premier Noël très spécial...
Ali & Noa

Noa avait observé Ali s’amuser avec le bébé quand elle était allée voir la cigogne, c’était tout mignon à voir.

Je ne sais pas pourquoi, je pense c’est une coïncidence qu’elle te l’ai apporté aujourd’hui !

Une fille ! Trop choupinette, elle faisait plein de gazouillis. Effectivement, il allait surement falloir se mettre en route pour trouver un nécessaire à bébé. Noa ne savait même pas vraiment ce dont ils avaient besoin, les fées ne naissaient pas sous cette forme-là, elles étaient directement autonomes, du moins pour certaines choses. Elles apprenaient au fur et à mesure leur métier, prenaient en main leur capacité naturelle. Mais pour les bébés humains, Noa ne connaissait pas le manuel.
Ali trouva une lettre avec le bébé, Noa l’observa lire cette lettre, anxieux .Elle ne dit rien, et sans en avoir l’intention elle réussit à le distraire avec l’histoire des poubelles.

Il avait raison pour les poubelles : ce n’était pas logique de faire ce genre de blagues et d’empester soi-même son appartement. Parfois elle ne réfléchissait pas toujours suffisamment. Un de ses principaux défauts.
Ali alla se préparer, Noa resta avec le bébé, et lui fit des chatouillis. Son ami revint, il avait l’air toujours anxieux et avait un air très sérieux. La fée le suivit sans rien ajouter, il y avait parfois des moments où il fallait savoir rester silencieux.

Ils se retrouvèrent de nouveau dans la Jeep, Noa les yeux bandés avec le bébé dans les mains. Pas des plus pratiques. Heureusement elle put l’enlever assez tôt. Elle jeta un coup d’œil au singe qui dormait à l’arrière, et au bébé, qui était plutôt calme pour le moment.
Ils arrivèrent au centre-ville, et s’était effectivement le foutoir. Noa avait rarement vu autant d’agitation.
Ils se garèrent, et descendirent du véhicule. Noa tendit la petite fille à Ali, qui mentionna qu’il souhaitait partir de cette ville. C’était un sujet dont ils n’avaient pas discutés tous les deux, elle ne savait pas qu’il avait ce secret en lui.

Maman…ma chérie… ? Dit-elle plutôt bas.
Etait-ce donc bien Ali le père de cet enfant ? Elle le regarda perplexe, mais elle fut distraite par sa question.

Non, c’est plutôt calme et bien rangé chez nous. Enfin il peut y arriver qu’il y ait des querelles entre fées, des enfants perdus qui se chamaillent, ou des problèmes avec des pirates, mais je n’ai jamais vu une foule aussi bruyante et désordonnée que celle-ci !

Ils se trouvèrent alors face à ces personnes qui énonçaient qu’ils n’y étaient pour rien dasn cette histoire. Apparemment le compagnon de cette femme était en quelque sorte responsable des poubelles dans Storybrooke…Noa l’observa, il paraissait lui aussi affolé, semblant ne pas comprendre comment ce désordre avait pu arriver.

Oui, je pense qu’il est tout aussi perdu que nous.

C’est en observant la foule paniquée que Noa saisit un peu mieux l’importance de Noël ici. Les gens semblaient vraiment très peinés d’avoir perdus leurs cadeaux…L'homme commençait d'ailleurs à s'énerver, cette situation était inquiétante.

Effectivement il se passe vraiment de drôles de choses ici ! Rassure moi ce n'est pas comme ça à tous les Noël ?

Elle regarda Ali, essayant d'esquisser un sourire, à moitié pour rire, à moitié anxieuse. Elle se demandait ce qu'il allait bien pouvoir se passer par la suite, et si elle aurait la chance de vivre un Noël normal ou non...



BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Don't Worry, Be Happy !

Credits northern lights

Ali Nacer


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7637
✯ Les étoiles : 17668




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Mar 5 Déc 2017 - 20:00


   

   
 "J'ai commandé un rêve bleu, pas un rêve rose  ''
   

Flash Back a la demeure

Je ne sais pas pourquoi, je pense c’est une coïncidence qu’elle te l’ai apporté aujourd’hui !
Une coincidence. Peut-être ! Mais cette cigogne devait sans doute appartenir a quelqu'un. Cet oiseau n'était pas un simple volatile ordinaire. Il était assez intelligent pour trouver quelqu'un. Lui apporter un enfant. Peut-être pourrait il m'aider a retrouver la mère de cet enfant.  Est-ce que c'était le Père Noel qui avait pris ma lettre au sérieux. Vu qu'il ne pouvait pas m'offrir de Princesse: une femme . Il décidait de m'apporter une minuscule petite princesse.  Est-ce que j'avais eu une relation sexuel sans me souvenir ? Est-ce que j'avais été ivre un soir ou j'avais sorti avec Jace au bar.  J'avais oublier de mettre un préservatif. J'avais donc perdu une virginité avec une autre que Jasmine.  Et la mère décidait de m'envoyer le bébé , voulant que je prenne mes responsabilités. Mais pourquoi ? Donc si je calculais bien, j'avais mit une demoiselle enceinte vers la fin Mars.  Malheureusement s'était trop loin dans ma mémoire pour que je me souvienne. Surtout que depuis mon retour a Storybrooke, à cause d'un vilain coup la tête à cause d'un nuage magique qui avait percuté durant le sauvetage du Royaume d'Or, j'avais des troubles de mémoires.  Je ne dis rien a la remarque de mon amie elle avait sans doute raison. 

Alors que je revenais habillé d'une chemise bleu et d'un jeans, avec une veste grise par dessus et mes souliers blancs. Je m'étais fait une couette, mais quelques mèches frisés tombaient sur mon visage. J'étais aller m'habiller dans la salle de bain a coté. En revenant, je m'appitoyait sur le cadre de la porte de celle-ci pour observer mon amie qui s'amusait avec la petite fille.  Cette scène m'arrachait un sourire malgré moi. Parce que malgré le fait que Noa ne connaisse rien à la vie des Storybrookiens, elle avait un instinct maternel qui se manifestait. Cette scène était juste magnifique a voir..Mais je perdais mon sourire parce que cette scène me faisait aussi penser à la mère de cet enfant. Une mère disparue. Une mère qui n'était pas là pour vivre des moments avec sa fille et moi.  Elle ne regretterait sans doute. C'était pour cette raison qu'après Noel. Je devrais partir a sa recherche, elle ne pouvait pas quand même renoncer à notre enfant de cette manière et je serais la protégée du danger qui la guettait. Enfin je ferais de mieux.. En attendant je devais veiller sur l'enfant.  C'était à ce moment là, que j'avais brisé le silence et que nous étions parti en ville.
***
Tout le monde pense connaître le célèbre Aladdin. Mais personne ne  connait réellement qui se trouve sous le turban royal.  Sous son costume de Prince, se cachait le va nu pied qui avait un lourd passé et qui avait des secrets. Des secrets qui ne parlaient pas vraiment a personne, même pas avec ses amis intimes comme Ava la conseillère en matière de conflits féminins, Matthew son psychologue et même pas à son meilleur ami le Shadowhunters. Mais pourquoi pas se confier a Noa après tout, c'est un être si pure. Elle ne semblait pas d'une personne qui jugeait. Elle était l'innocence pur..comme mon nourrisson.  J'étais proche d'elle que j'avais compris son étonnement, son incompréhension, quand elle disait les mots suivants : Maman, chérie.   Elle me jetait un regard perplexe mais je ne répondais pas toute suite laissant planer le mystère encore quelques minutes me lui posant une question. Elle me racontait ce qui se passait d'ou elle venait. Des histoires plutôt interressantes.. Elle me parlait d'enfants perdus. Je connaissais un peu leur historique mais je n'avais jamais compris pourquoi je n'avais jamais été choisis à l'époque pour être l'un des leurs après tout ils avaient un passé semblable au mien. Puis je jetais un oeil a mon poupon, la serrait d'avantage contre moi. Elle aurait pu être réelement une orpheline comme ses parents..C'était une des raisons pourquoi je voulais lui offrir la meilleure chance possible en prenant soin, en assumant ce que j'avais fait le soir de sa conception. Même si je n'avais aucun souvenir.. Mais dans la lettre il était inscrit la solution a ce problème. C'était le moment de lui dire le contenu de ce message.  À ce moment là, que Noa disait que cette famille semblait aussi perdu que nous dans cet histoire de cadeaux.  Je la croyais parce que Noa semblait d'une jeune femme sincère. Et est-ce que les fées étaient du genre a mentir ?  En parlant de mensonges, je devais lui dire la vérité a mon sujet..
***
- Je dois te dire quelque chose Noa .. Ce bébé est de ma chair et de mon sang. Je te raconte..Il a très longtemps que j'ai connue une demoiselle. Elle et moi nous étions amies, et elle menait la même vie que moi. Elle était une orpheline des rues d'Agrabah. Parce que dans mon ancien royaume,la vie est difficile.. La pauvreté et le crime règnent, donc les familles sont souvent victimes des bandits , les mères vendues en esclavage, les gens tombent malades à cause de la famine et les voyageurs du désert reviennent rarement.  Cette demoiselle et moi nous avons été pris dans la malédiction ensemble.. Cette fille était amoureuse de moi et moi je l'ai rejeté parce que j'en aimais une autre. J'aimais une Princesse.  Une Princesse qui m'a fait exactement de ce que j'ai fais a la mère de ma fille.  Mais aujourd'hui je m'en veux parce qu'elle m'a offert ce que j'ai toujours souhaité un petit être a qui je pourrais offert tout l'amour que j'ai a offrir.  Dans le fond le rêve bleu c'était pas une Princesse, mais ce bébé.


 Je baissais la tête, car mes yeux étaient remplient de larmes racontant cette histoire. Parce que je venais de  prendre conscience que j'avais payer le prix pour avoir rejetée une femme avec qui j'aurais pu vivre une belle histoire d'amour. Avec qui j'aurais pu avoir ce que j'avais toujours souhaiter : une famille. Certes j'avais une famille recomposée, avec Angelika , Harold et Nylla. Mais ce n'était pas ma famille de sang. Cette famille pouvait se détruire en un instant, car s'étaient avant tout des amis.  Du bout de mes doigts,  J'essuyais mes larmes qui coulaient le long de mes joues, parce que je n'aimais pas montrer que j'étais un héros faible et torturé.  Montrer que j'étais sensible.  Que derrière ce sourire radieux se cachait un homme meurtri par sa plus grande  peur : Le rejet . Puis je continuais mon récit.

- Selon la lettre , elle m'a jetée un charme pour qu'elle et moi nous soyons ensemble.  Parce qu'elle m'aimait  sincèrement pour ce que je suis.. Et moi j'ai été l'idiot qu'il lui offert cet illusion que notre rêve était possible, mais finalement ce rêve n'était pas la réalité.  Et maintenant je ne suis pas ou elle est.. C'est sur qu'elle est quelque part dans cette ville, notre enfant a peine quelques jours.. Et t a vu l'état de Storybrooke ?  La mère de ma fille n'est pas en sécuriété ici.. J'utilisais toujours le therme mère pour désigné la femme avec qui j'avais eu une aventure. Pourquoi ? Pourquoi je voulais fuir Storybrooke après tout c'était des gens pleins mécontents non ? Il avait des raisons plus profondes que ça.  Tu crois qu on pourrait aller au Neverland un temps ? 


J'attendais sa réponse, avant de m'approcher d'avantage de Noa et de glisser mes doigts entre les siens , de lui tenir la main. Après tout il ne faut pas se perdre de vue dans cette foule, donc valait mieux qu'elle reste proche de moi. Après tout elle ne connaissait pas grands choses a la ville.. Et pauvre petite elle ne voudrait sans doute plus passé Noel avec moi si il lui arrivait malheur. Je l’entraînais donc dans la foule essayant de nous faire un chemin parmi les gens mécontents. Pour ensuite arriver devant la pharmacie.Nous pénétrons dans le commerce.  Il n'avait pas beaucoup de monde à cette heure là. Je la lâchais sa main à ce moment là. -   Habitude les gens ne sont pas comme ça, sauf quand tu tombes sur des cas bien particuliers.. Mais la j'ai l impression qu'on est victime d'un mauvais sort donc reste proche.. On prend ce qu'on a besoin et ensuite je te propose qu'on se barricade chez moi .  Je détestais  ce genre de mauvais sorts, ou le monde devenait cinglés.Est-ce que c'était le cas aujourd'hui ?  Je connaissais la magie, donc  je savais que tout était possible !  Et cette ville était connue pour vivre toutes sortes mauvais sorts. Cette ville n'avait rien de rassurant.  - Ta besoin de quelque chose ?  

 Je commençais a me promener dans les allées, prenant ce que j'avais besoin , quelques pyjamas,  un paquet de couches, des petites serviettes humides et du lait en poudre, car je n'avais pas la fonction de la nourrir naturellement.  Je m'en allais payer au comptoir quand soudainement des enfants vêtue de verts, avec des cannes de Noel en plastique qui agitaient dans les sens arrivaient vers nous. Le pharmacien emballaient mes marchandises, avant de me tendre le sac. Les enfants criaient : C'est lui le Prince Ali ce voleur qui nous a volé nos cadeaux.   Je regardais Noa surpris par leurs attitudes- Je te promet que j'ai rien fait , Certes je suis un voleur mais c'est pour survivre. Je ne vole pas pour faire du mal aux gens, surtout pas des enfants. 

 À ce moment là, qu'un garçon me donnait un coup de canne sur la jambe.  Je poussais un cri de douleur. À ce moment là, que le bébé se mettait a crier.  J'essais de consoler mon petit trésor, puis que je disais au petit gars : - C'est quoi ton problème ? Tes cadeaux c'est pas moi ! J'ai perdu les miens aussi.. Le petit gars me disait : - Je vous crois pas Monsieur le roi des voleurs .  Puis une petite fille disait a Noa : - Votre petit ami est un voleur Princesse Jasmine.. Il a voler tous nos cadeaux.  La gamine te prenait pour la Princesse. Elle pensait que tu étais ma petite amie. Ses enfants commençaient a me faire perdre patience. Et le bébé ne cessait pas de pleurer. - Écoute les enfants retourner voir vos parents, j'ai d'autres soucis a régler.. Les enfants disaient : On sait que c'est de votre faute, si nos cadeaux sont disparus  Sans dire un mot , je prenais ta main, et je  les détournais pour sortir de la pharmacie.  - Chut ma chérie.. Parlant au bébé. Je mettais a chanter : 

Je vais t'offrir un monde ,Aux milles et une splendeurs
Où les princesses au jardin ,Du bonheur offrent leur coeur
Je vais ouvrir tes yeux ,Aux délices et aux merveilles
De ce voyage en plein ciel ,Au pays du rêve bleu


Le bébé se calmait sous la chanson. Cette chanson qui serait sans doute sa berceuse.  Tandis que les enfants  nous couraient après avec leurs cannes en l'air, criant : Attraper le Roi des voleurs.  Je mettais a courir en direction de la voiture. Arriver au véhicule. Je pris mes clés pour déverrouiller le camion. Je te tendais l'enfant.  Je mettais les commissions sur le siège arrière. Avant de monter a la place du chauffeur, mettre le contact .  Quand tu étais montée dans la voiture. Je partais en trombe en appuyant sur le champignon ,direction les limites de la ville:  direction la forêt. - Tient bien Noa.  Je conduisais dangereusement, mais j'avais l'habitude. IMais ou on s'en allait ?  Dans un endroit que j'étais le seul a connaitre parce que durant la malédiction j'avais séjourné quelques temps la bas :  Dans les catacombes de la ville. On allait passer notre Noel parmi les tombes et les morts ! 

- Je te jure sur la tête de ma fille, Noa j'ai rien a voir avec cette histoire de cadeaux. Il faut que tu me crois.. Est-ce que tu me fais confiance ? 


Cette fois ci  je posais cette question, non pour une balade romantique en carpette magique.  Mais pour vivre une aventure de Noel un peu spécial.. Les enfants n avaient pas eu le temps de nous suivre, mais connaissant quand meme les attitudes d'enfants, car j'allais souvent a l'orphelinat voir Angelika, une amie proche. Je savais qu'ils ne lacheraient pas prises de nous retrouver.. me croyant coupable d'un crime que je n avais pas commis.


   
Code by Fremione.

   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 Un Boulet qui n'a rien comprit 
Beau gosse ! Voilà l'tableau... Si tu veux faire la cour à la donzelle, il vaut mieux pas qu'tu tires dans les coins tu piges ? Je vais aller la voir , jouer les bourreaux des coeurs ! J'assure... J'ai confiance ! J'ai l'air de quoi ?" 
En ligne

Noa


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Clochette
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Noa, fée des animaux



☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1618
✯ Les étoiles : 25685




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Jeu 7 Déc 2017 - 22:01




Un premier Noël très spécial...
Ali & Noa

« Ce bébé est de ma chair et de mon sang ». Son ami était donc bien un tout jeune papa. Noa était partagée entre la joie de cette nouvelle, et l’anxiété, car elle voyait son ami peiné. Elle l’écouta raconter son récit, attentive. Ali lui décrivit son royaume. Il avait l’air merveilleux, mais ces histoires de pauvres, de gens malades, de misères l’attristait. Ce n’était pas quelque chose que la fée connaissait. Elle se dit que ce royaume, cet Agrabah, pourrait avoir besoin d’une visite d’âmes bienveillantes et de magie pour un peu améliorer le quotidien et l’environnement de ces personnes. Mais ce n’était pour l’instant pas le sujet.
Il lui parla ensuite de femmes et d’amour. Noa ne saisissait pas encore toutes ces notions, mais elle pouvait voir dans les yeux de son ami que c’était des histoires douloureuses, qui lui avaient laissé des blessures plutôt profondes.
Elle posa une main bienveillante sur son épaule, tout en écoutant la fin de son récit.

Evidemment Ali, tu peux venir un temps à Neverland si tu souhaites t’éloigner un peu de tout cela, et de cette ville que tu ne sembles pas apprécier énormément. Si tu le souhaites plus tard aussi je pourrais t’aider dans la recherche de cette femme, la mère de cet enfant. Mais tu voudrais aussi emmener cette enfant sur Neverland ?

C’était peut-être un long voyage pour un petit être comme celui-ci. Mais si Ali le souhaitait, se serait faisable, les fées et les enfants perdus seraient ravies de s’occuper de ce petit ange. Enfin ce serait à négocier, les étrangers n’étaient pas encore tous les bienvenus sur l’île aux fées…Ce serait quelque chose auquel elle réfléchirait plus tard, ils en discuteraient ensemble au moment venu.
Pour l’instant ils avaient pas mal de pain sur la planche, Storybrooke était encore une belle pagaille. Quoi que cela se calmait légèrement, les gens commençaient à rentrer penauds.

Ali la prit par la main, elle lui sourit, et ils se mirent en route. Elle le suivait, confiante, il avait l’air de bien savoir ce qu’il faisait. En chemin, elle ne put s’empêcher d’être admirative devant toutes les décorations de Noël des bâtiments et vitrines, c’était vraiment très beau. Ali lui demanda si elle avait besoin de quelque chose, à vrai dire elle n’avait encore jamais mis les pieds dans une pharmacie, elle secoua la tête de manière négative. Elle se promena dans les rayons, en attendant qu’Ali achète ce dont il avait besoin.
Elle entendit la porte s’ouvrir dans son dos, de nombreux bruits de piétinements. « C'est lui le Prince Ali ce voleur qui nous a volé nos cadeaux. »
Elle s’approcha rapidement du comptoir, surprise, et remarque plusieurs enfants vêtus de vert qui avaient l’air furieux vis-à-vis de son ami. Ce qu’ils insinuaient était d’ailleurs ridicule, Noa était avec lui depuis hier soir, elle s’était même levée dans la nuit, il était impossible que ce soit lui qui ai volé les cadeaux. Elle sentit quelque chose contre la jambe, et baissa les yeux. L’un de ces enfants était en train de l’agresser avec une sorte de bonbon géant.
Hé ! Mais enfin on n’agresse pas les gens comme cela ! qui es-tu ? Tu n’es pas content car tu n’as pas eu tes cadeaux ? Mais….Aïe !
Elle battit en retraite, se rapprocha d’Ali. Le bébé pleurait, les enfants n’arrêtaient pas de crier, c’était une véritable cacophonie dans ce magasin. Noa était totalement déconcertée, et ne savait pas quoi faire avec ces petites personnes vertes. Ali lui prit de nouveau la main, et ils réussirent tant bien que mal à s’extirper de la pharmacie.

Le temps d’un instant, Noa crut que l’on avait mis pause sur ce qui se déroulait. Elle écouta Ali chanter une chanson qu’elle trouva magnifique, et si un enfant vert ne l’avait pas extirpé de sa rêverie en lui donnant de nouveau un coup à la jambe elle aurait pu l’écouter encore longtemps…voir s’endormir elle aussi. Quelle jolie berceuse.
Elle jeta un regard noir à l’enfant.
Mais dis donc qui sait qui t’a éduqué toi !! Ce n’est pas possible ! Il parut surpris, Noa eut un instant d’hésitation, après tout ce n’était qu’un enfant sur lequel elle venait de crier.

Ils se mirent de nouveau à courir, en direction de la voiture. Ali lui tendit le bébé, elle ne put s’empêcher de lui sourire et d’échapper un « gouzi gouzi ». C’est impressionnant le pouvoir qu’on les bébés sur nous, se dit-elle.
Ali démarra en trombe, cela la surprit, mais elle essaya de bien se tenir.

Bien sûr que je te crois. Ces enfants, je ne sais pas d’où ils viennent ! Ils ont dû manger trop de sucreries pour être aussi excités !

Elle regarda son ami.

Roi des voleurs…..pfffff. Elle rigola. C’est un surnom sympathique !

Elle ne put s’empêcher de rire. C’était tout elle ça. Elle rigolait, souvent, tout le temps, même quand ce n’était pas approprié. Elle était encore insouciante. Elle ne savait pas s’il le prendrait bien ou mal, aussi bien s’arrêta-t-elle rapidement. Elle se tourna vers la fenêtre, le temps que les rires se calment. Elle remarqua que ces êtres verts étaient partout dans la ville. Ils étaient réellement bizarres, limite menaçants.

Bon, où est-ce qu’on peut aller ? Tu as une idée ? Que va-t-on faire ? On retourne chez toi ? Où on essaye de comprendre mieux ce qu’il se passe ?

Noa était toute intriguée, et excitée. Elle était consciente que c’était loin d’être un Noël habituel, mais l’aventure la stimulait.


BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Don't Worry, Be Happy !

Credits northern lights

Ali Nacer


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7637
✯ Les étoiles : 17668




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Jeu 14 Déc 2017 - 22:45


   

   
 "J'ai commandé un rêve bleu, pas un rêve rose  ''
   
Flash Back:
Evidemment Ali, tu peux venir un temps à Neverland si tu souhaites t’éloigner un peu de tout cela, et de cette ville que tu ne sembles pas apprécier énormément. Si tu le souhaites plus tard aussi je pourrais t’aider dans la recherche de cette femme, la mère de cet enfant. Mais tu voudrais aussi emmener cette enfant sur Neverland ? 
Noa venait de faire de moi un homme heureux. Elle me disait que je pourrais venir au Neverland.  M'éloigner de cette ville qui m'avait rien apporter de bons. Seulement des ennuis, des blessures. Tout ce qu'elle m'avait apportée de fabuleux et merveilleux était mon petit rêve bleu : Ma fille.   Elle me proposait même de retrouver la maman de mon bambin. Oui je devais la retrouvée. Je ne pouvais pas laisser Sadira prisonnière de Storybrooke. Elle n allait pas sans doute survivre avec tout ce qui se tramait dans l ombre. Puis elle me demandait si je voulais emmener l'enfant ? C'était un peu le but ! Je lui répondais : -  Oui Noa, je veux retrouvée Sadira, sa mère et partir au Neverland avec toi.. elle et ma fille


Après l'épisode des petits enfants verts ..À la voiture ...


Je lui avais de nouveau tendis mon enfant , elle s'amusait quelques instants avec elle. Il fallait vraiment que je lui trouve un prénom a ma fille.  L'attitude de Noa m’arrachais un sourire . Avant de monter dans la voiture je lui disais : - Tu aimerais un jour en avoir un a toi ?  Puis quand elle répondit , je montais par la suite dans la voiture. Attendait qu'elle y soit aussi et  je partais en trombe direction les limites de la ville. Durant le projet..

Ses paroles me rassuraient. Elle me croyait. Je me sentais soulagé, parce que j'avais du mal a gagner la confiance des autres contrairement a autrefois, ou mon peuple avait confiance en moi. Parce que je les avais sauver du Vizir cruel.   Elle me disait que les enfants avaient manger trop de sucreries .. Je voulais la croire mais dans cette ville , il se passait toujours des choses étranges et c'était pas un peu de sucre qui rendaient les gens étranges.. - J'ai vu qu'un enfant t'avait fait frapper ? Est-ce que ca va aller ?   Oui j'étais un homme protecteur avec les gens que j'appréciais.  Puis après cette question se fit le grand silence jusqu'aux éclats de rire pour mon surnom..

Son sourire, un rire ca faisait très longtemps qu'un sourire de joie ne s'était dessiné sur mes lèvres. Mes sourires habituels étaient forcés, parce que je faisais semblant que ma vie allait bien , mais c'était simplement un mensonge. Et  mes rires n'existaient plus. Moi qui autrefois était un homme qui souriait a la vie malgré ses malheurs. Je n'étais plus cet homme, parce que mon coeur se noyait dans l'obscuriété et la peine.  Mon coeur s'était arrêté de battre, parce que je me sentais mort. Mais entendre les petits sons sortirent de sa délicate petite bouche me faisait du bien. Sentir sa présence a mes cotés. S'appercevoir qu'elle  s'interressait  à ce que je suis.  J'étais comme sentir de nouveaux les battements de son coeur.  La voir agir de la sorte me donnait espoir en la vie.  Sa joie de vivre, me disait que la vie n'était pas si noir que je le croyais. Que je pourrais surmonter ma douleur.  Noa était tellement rayonnante de bonheur. Elle était tellement belle.  Mon petit bébé dormait contre elle, bien tranquille. Décidément  a cet âge là , on dort tout le temps.  Voir la fée avec un enfant dans ses bras me fit sourire. Parce que j'avais remarquer un petit instinct maternelle en la fée.  C'était sans doute dut à sa profession de prendre soin des animaux.  Mais la voir avec un enfant me rappelait que je devais m'accrocher a la vie. Que je devais garder espoir de retrouver Sadira, la mère de mon rejeton.   

Elle se retournait vers la fenêtre pour se calmer, pourtant ses rires ne me dérangeaient pas.  Elle avait sans doute vu ce que je voyais moi aussi des enfants avec un comportement étranges.. Je les voyais dans mon rétroviseur.  À ce moment que je posais ma main de libre, parce que l autre était sur le volant, sur sa cuisse la plus proche de moi . Je lui disais pour la rassurer. -  Ne t inquiète pas tu peux rire autant que tu veux avec moi ca me fait du bien. Tu sais j 'adore ce surnom Roi des voleurs.. ca me rappel d'ou je viens et une partie de qui je suis.  Donc ne te gêne pas si tu as envie de me trouver un surnom.  Je lui faisais  un sourire en coin . Un sourire qui était naturel et non forcé.  Puis j'enlevais ma main parce qu'elle pourrait prendre ce geste déplacé et chaque fois que je touche une femme, ou que je m'approchais trop d'elle. Elle prenait peur. Elle me mettait une gifle.. et je me faisais rejeté. Donc j'étais venu très restreins à faire des gestes d'affection. J'arrêtais donc la voiture à la lisière de la frontière. On pouvait voir la pancarte : Welcome Storybrooke.   - On ne retourne pas chez moi, si quelqu'un a réussit l'emplacement de la maison c'est mauvais signe.  Parce que cette maison est magique..d'ou le fait que je te bandais les yeux chaque fois. Comprendre je suis désolé je ne retourne pas la bas .. Si tu veux y retourner va y.. J'irais te reconduire mais moi je ne retourne pas en ville avec ma fille.  Pas avant que ce fameux Noel étrange soit terminé.  Je tentais les bras pour reprendre mon poupon.  Une fois dans mes bras, je débarquais de la voiture.  Je prenais le sac de ses accessoires et je vérifiais si mon petit singe allait bien dans mon sac a bannière. Elle dormait sagement dans sa couverture. Puis je me dirigeais dans le bois. Je marchais dans la neige avec la difficulté.  A chaque pas je boitais.. Pourquoi ? C'était à cause du coup du gamin en vert sur ma jambe. Oui j'avais une faiblesse a une de mes jambes à cause d'une blessure lors de ma mission de super héros en Russie.  J'avais recu un morceau de miroir qui avait déchiré un muscle.  La blessure s'affectait depuis un petit moment. Je vivais dans le silence avec cet handicap.  Je n'en parlais jamais ! Parce que les gens allaient me traiter de fou, parce que je n'avais pas été me faire soigner a l’hôpital, non je m'étais recousu tout seul.  Parce que je me débrouillais seul. Je ne voulais compter sur personne par peur de me faire rejeter.  Sans un mot je continuais d'avancer jusqu'à ce qui semblait une grotte.

  Je pénétrais a l'intérieur . Tu pouvais sentir la fraîcheur du lieu mais aussi de l'hiver . Il avait peu de lumière, mais avec la lumière du jour tu pouvais apercevoir qu'il avait des cercueils, des ossements humains un peu partout.   Je m'approchais en boitant d'un cercueil et j'ouvris le couvercle d'une main.  Il n'avait pas de cadavre mais des couvertures et des accessoires pour survivre comme de la nourriture, du papier journal, des briquets, un kit de soin, des vêtements pour hommes et des armes.  Je prenais des couvertures de ma main de libre, et je m'approchais d'un nouveau cercueil vide. Je mettais les couvertures dans le fond, je déposais doucement le bébé dedans.  Je l'enroulais pour qu'elle soit bien au chaud. Je déposais ses petites choses proche d'elle. Je déposais le sac avec Amira avec le bambin. -  Je sais que les lieux sont morbide mais ici on sera tranquille  Je m'approchais du premier cercueil, avant de prendre deux nouvelles couvertures une  pour  mettre sur le sol . La deuxième sur tes épaules.  - Tient pour ne pas que tu es froid..Tu peux t'assesoir si tu veux.. Je vais faire un feu .   Dans mon stock de survie , j'avais déjà amasser des branches sèches. Je m'approchais du petit coin proche de nous, ou il avait des pierres en forme de cercle. Je déposais les branches que j'avais pris avec le papier et un briquet.  Chaque fois que je faisais un pas, je grimaçais légèrement, mais je me plaignais pas de mon mal.  Je m’accroupissais pour faire des boules de papiers et plus je les allumais pour qu'un feu prenne vie. Je rangeais le briquet dans une de mes poches de pantalon.  Mais soudainement, quelque chose se produit. Des cadeaux tombaient dans la neige a l'extérieur. Je me retournais vers la fée. - T'as vu ça vient allons voir pendant le bébé dort..  Je sortis de la grotte.  Surpris. Il avait bien des présents de Noel qui tombaient du ciel. C'était sans doute les dieux .. Oui je savais qu'il avait des dieux qui veillaient sur Storybrooke. Comment ça ?  Parce qu'Agrabah tu rencontres un peu n'importe qui.. créatures, pirates, dieux , génies , oracles et sirènes.  Je regardais les objets qui tombaient prêt de moi je ramassais une peluche rose de licorne. Elle plairait sans doute à mon petit bébé, même si il n'avait pas conscience de ce genre de choses. Puis un autre objet attirait mon attention, une petite boite carré noir en velours.  Je prenais la petite boite en souriant. Je ramassais aussi quelques objets intéressants. Il fallait bien profiter de cette faveur pour se remplir les poches.  Je regardais Noa ramasser a son tour de ce qu'elle désirait et je retournais dans notre petit abri offrir le petit toutou a mon bébé endormi sagement dans son petit lit provisoire. Je prenais une couverture a mon tour.  Et j'allais enfin m’asseoir sur notre petit coin. 

J'attendais que Noa revienne auprès de moi.  Avant de lui teindre la petite boite en velours. -  Joyeux Noel Noa ! Tu as envie de le porter pour moi ?   Au moment, ou elle ouvrait le cadeau pour y découvrir un collier.  

   
Code by Fremione.

   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 Un Boulet qui n'a rien comprit 
Beau gosse ! Voilà l'tableau... Si tu veux faire la cour à la donzelle, il vaut mieux pas qu'tu tires dans les coins tu piges ? Je vais aller la voir , jouer les bourreaux des coeurs ! J'assure... J'ai confiance ! J'ai l'air de quoi ?" 
En ligne

Noa


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Clochette
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Noa, fée des animaux



☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1618
✯ Les étoiles : 25685




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Ven 15 Déc 2017 - 17:28




Un premier Noël très spécial...
Ali & Noa

Ali lui avait demandé si elle souhaitait un jour avoir un enfant. Elle en était en réalité encore un, ce n’était donc pas une idée qui lui était venue en tête pour le moment. Il lui semblait par ailleurs qu’aucune fée n’était maman, qu’elles naissaient autrement, et qu’elles s’élevaient toutes entre elles…
Non ce n’est pas vraiment une question que je me suis posée…On verra quand je serais plus grande !
Elle n’avait d’ailleurs pas la maturité nécessaire pour un tel rôle, et était encore beaucoup trop insouciante.

Pendant la route ils discutèrent. L’enfant s’était endormi dans ses bras, et Amira était tranquille elle aussi. C’était un moment agréable, presque apaisant après cette agitation en ville, et la neige qui tombait dehors contribuait à l’ambiance de cet instant.
Oui effectivement il était un peu violent, mais rien de très grave.

Ali posa sa main sur sa cuisse, et Noa le regarda. Elle prit ce geste comme un geste bienveillant. Il lui parlait tout en regardant la route, et elle vit un sourire se dessiner sur ses lèvres. C’était un sourire chaleureux, un qu’elle avait rarement vu sur son visage souvent ténébreux. Elle sourit à son tour. De toute manière, rare était les moments où elle ne souriait pas, c’était sa nature, et sa vie se déroulait pour le moment plutôt tranquillement, elle n’avait pas de raison d’être attristée. Elle essayait de voir toujours le positif dans la moindre petite chose. Ce n’était pas forcément le cas de son ami, mais elle pouvait comprendre, il semblait avoir vécu des moments vraiment difficiles. Elle allait faire du mieux pour l’épauler, et cela commencerait par les sourires, la joie étant un sentiment communicatif.

Un surnom…mmmm…je vais y réfléchir, je suis sûre que je pourrais trouver quelque chose d’original.

Ils arrivèrent ensuite en lisière de forêt, et s’arrêtèrent devant le panneau de bienvenue de la ville. Elle n’était jamais venue dans ce coin-là, elle arrivait toujours par la port, et s’était pour l’instant contentée du centre-ville et de la maison d’Ali. Elle était donc toute enjouée de découvrir un nouveau lieu.
Ali lui énonça que sa maison était magique. Elle comprit mieux pourquoi il lui avait bandé les yeux. Elle était étonnée de ne pas avoir ressenti la magie de cette maison, en tant que fée, et était curieuse d’en savoir plus.

Une maison magique ? Waouh, c’est fou, je ne savais pas que cela existait ! Elle lui parla tout en descendant de la voiture, et en lui donnant le bébé. Je suis d’accord avec toi, autant ne pas y aller tant que ce Noël n’est pas fini…mais si tu veux m’y emmener un autre jour et me faire découvrir la magie de cet endroit, sache que je ne suis pas contre !

Noa suivit Ali dans les bois, en se demandant où il l’emmenait, quel était cet endroit secret. En marchant derrière elle observait la forêt, enneigée. Elle était belle, mais celle de Neverland l’était encore plus. Noa se dit que peut-être un jour les fées pourraient amener un peu de leur magie ici pour embellir la nature sur Storybrooke. Mais elles avaient encore pas mal de travail sur l’île, ce serait peut-être pour plus tard.

Ils arrivèrent à une grotte. Noa s’arrêta pour observer l’entrée, intriguée. Puis elle suivit son ami à l’intérieur, toute excitée. Mais cette excitation descendit vite, quand elle observa autour d’elle des cadavres…

Woooo on est-où là Ali ?? C’est quoi tous ces ossements ?
Elle remarqua qu’il s’approcha pour ouvrir un cercueil.
Euh dis, tu ne vas pas te débarrasser de moi quand même ? C’est Noël voyons !
Elle parlait tout en ayant un petit rire nerveux, pas sûre de la blague ni des intentions d’Ali. Elle recula légèrement, méfiante. Quand il ouvrit le cercueil, elle était prête à s’enfuir, mais elle vit qu’il sortit des couvertures.

Fiou, tu m’as fait presque peur là ! Me refait plus ça ! J'ai le coaur qui bat la chamade ! Faut pas m’en vouloir, c’est que cet endroit est quand même super bizarre !
Elle l’observa installer son enfant et le singe, confortablement, certes dans des cercueils. Elle l’observait tranquillement, il s’en occupait bien, et son visage semblait apaisé quand il regardait son enfant.
Il lui posa ensuite une couverture sur ses épaules, elle le remercia, puis s’assit sur celles disposées au sol.

Dis donc je vois que tu es bien équipé ici ! Tu as passé beaucoup de temps dans cette grotte ?

Il prépara le feu, elle l'aurait bien aidé mais elle était trop bien installée dans les couvertures.
Quand il remarqua quelque chose à l'extérieur, elle le suivit, et fut émerveillée par le spectacle qui s’offrait à eux. De la neige tombait du ciel, mais aussi des cadeaux ! C’était fou, et beau. Était-ce cela la vraie magie de Noël ? Elle était figée, à regarder tout cela, alors qu’Ali ramassait plusieurs objets. Quand il n’y eu plus de nouveau cadeau apparaissant, elle regarda au sol, et repéra un cadeau proche d’elle, avec un très joli emballage. Elle le saisit, puis retourna dans la grotte où Ali était déjà rentré.

Elle s’assit à côté de lui, reposa sa couverture sur ses épaules. Et soudain elle fut surprise. Ali lui tendait un paquet cadeau.

Oh merci Ali ! Elle ouvrit la boîte et découvrit un très beau collier. Un comme elle n’en avait jamais vu, sur son île ils étaient plutôt faits de feuilles ou de fleurs. Merci beaucoup ! Oui je le porterais avec grand plaisir ! Tu peux me l’accrocher ?
Elle se rapprocha de lui, pour qu’il puisse lui attacher. C’était vraiment quelqu’un de très attentionné…et elle qui n’avait pas pensé à lui !
Je suis désolée, je me sens bête maintenant, mais je ne t’ai rien pris ! Elle regarda le cadeau qu’elle avait ramassé dehors. C’était une boîte de chocolats. Du coup ça te dirait qu’on partage ça ? Elle lui sourit, et lui tendit la boîte pour qu’il en prenne un. Elle en prit un à son tour.
Mmmm…je n’avais jamais goûté un truc aussi bon avant !
Elle en mangea un deuxième, puis un troisième, et reposa la boîte.

Ils restèrent un moment silencieux, puis Noa repensa à un détail qui l’avait inquiétée un peu plus tôt.
Dis-moi Ali, j’ai vu que tu boitais ! Est-ce que ça va ? C’est l’un des enfants qui t’as fait ça ? Je peux peut-être regarder si tu veux !
Pas qu’elle ait de grandes compétences en soins, mais c’était dans sa nature de fée d’être attentionnée et d’aider les autres.

BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Don't Worry, Be Happy !

Credits northern lights

Ali Nacer


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7637
✯ Les étoiles : 17668




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Jeu 21 Déc 2017 - 14:02


   

   
 "J'ai commandé un rêve bleu, pas un rêve rose  ''
   


Flash Back:
Oui effectivement il était un peu violent, mais rien de très grave.


J'étais soulagé que le garcon n'est pas fait du mal avec mon amie. Après tout c'était un de ses premiers Noel et si il lui arrivait quelque chose je m'en voudrais, car je me sentais protecteur et responsable de Noa. Pour détendre l'atmosphère qui était devenu calme quand mon petit trésor s'était endormi dans tes bras. On parlait de me trouver un surnom. Tu me disais que tu allais y réfléchir. Je te sourirais et je te cherchais un surnom mais c'était un peu complexe parce que ton prénom était si court. Tout ce qui venait en tant c'était mon papillon. C'était pas très original.  On parlait par la suite de ma colocation magique. 


- Oui les maisons magiques existent, si un jour j'ai ma propre maison je voudrais qu'elle le soit aussi. Celle ci elle est magique parce qu'elle est relier a sa propriétaire, ma colocataire Mina, qui est un être magique.. Une ombre.. D'ou le fait qu'il a des portraits d'elle un peu partout. Parce que comme toi Mina ne vient pas de Storybrooke mais d un autre monde. Je voudrais bien t'apporter et t'en parler plus..


Ensuite nous étions en train de marcher dans le bois jusqu'à l'endroit secrèt. Par la suite, Noa semblait un peu paniqué, surprise sans doute a cause de la décoration un peu morbide des lieux.  La fée me posait une question. - Ces ossements , se sont des personnes mortes.. Ma réponse n'était pas rassurante du tout , elle posait une nouvelle question sans doute pour se faire rassurer.  - Me débarasser de toi ?! Mais non ne t'inquiète pas j'ai tué personne. Je le ferais sans doute jamais sauf si on s'en prend a ma fille ou a une personne que j'aime.. 


Je savais qu'au fond de moi qu'un jour je pourrais commettre un crime parce que les ténèbres me rongeait de l'intérieur. L'amour noircit mon coeur pour le corrompe. Mais personne pouvait vraiment le comprendre, peut-être meme pas Noa qui ne connaissait rien a ce sentiment douloureux.  J'espèrais que ma phrase l'avait rassurée pour pas qu'elle se sauve pensant que j'étais un dangereux psychopathe.  Puis elle exprimait sa peur. - Oui cet endroit est bizarre mais c'est le seul endroit  ou personne ne vient jamais ! Donc ici je me sens en sécurité parmi mes petits amis, les morts.. 


Après avoir installé mes petits trésors dans leur petit lit. Elle désirait en savoir plus sur ma vie d'autrefois. Mon amie voulait que je m'ouvre à elle.  


- Durant la malédiction je venais aussi ici , pour me cacher quand je commettais des vols pour survivre. Parce que mon petit boulot de boulanger n'était pas suffisant. Que je ne pouvais pas me payer d'appartement potable, donc je squattais une maison abandonnée et ici.. Quand la malédiction a été rompue c'était pareil jusqu'à temps que je fasse une tentative de me tuer.. Parce quand la malédiction a été rompu ca ma réveler que j'avais rien dans la vie même pas un peu d'amour.  Mais Mina ma coloc m'a sauvée la vie. Et c'est comme ca que je suis arrivé dans la maison que tu as vu.  Mais je garde cet endroit quand j'ai besoin de me sentir sécure.


C'était a ce moment que les cadeaux tombaient du ciel. J'étais entré en premier dans la grotte,j' avais offert la petite peluche a mon bébé sagement endormis.  J'avais été m’asseoir pour relaxer ma jambe.  Noa revenait avec une petite boite dans chocolat.  Tu etais donc gourmande. Elle s’assoyait à coté de moi. Je lui tendais le cadeau que j'avais pris pour Noa. Tu semblais contente. Le collier était extrêmement brillant, il était fait de diamants et le pendentif était un coeur de saphir. Il ressemblait au collier dans le film du titanic.   J'aimais le luxe, les pierres précieuses et ce qui scintillait. Mais ce que j'aimais le plus s'était offrir des cadeaux a mes amies et aux demoiselles.   Tu me remerciais, et tu me demandais si je pouvais te le mettre.  - Bien sur que je peux.. J'appréciais les petits rapprochements entre nous, mais je gardais le silence sur son sujet.  Elle se rapprochait de moi, dos à moi pour être plus précis. Doucement je prenais sa crinière flamboyante entre dans ma main caressant quelques mèches au passage. Ses cheveux étaient si doux. Je tassais sa couette sur son épaule gauche.  Je prenais ensuite le collier qu'elle me tendait et le glissait dans son cou sensuellement. J'essayais de l'attacher malgré mes gros doigts. Mais je finis par réussir. Mes doigts effleuraient doucement sa nuque. - Voila c'est fait ! Merci de le porter. 


Tu te retournais face a moi. Tu culpabilisais un peu de ne pas m'offrir de cadeau.  Je n'en avais pas besoin de surprises , juste ta présence était un cadeau. Juste le bébé était le plus présent qu'on ne pouvait pas m'offrir. Tout ce qui manquait dans ma vie était l'amour d'une femme et je pourrais être enfin heureux dans ma vie.  Puis tu me montrais ta boite de chocolat et tu me proposais de partager.  J'en prenais un ! Je prenais mon préféré celui fourré aux noix de cocos. Je le mangeais sans hésiter. - Ce n'est pas grave tu n'as rien a m'offrir .. Tu as déjà comblé mon Noel avec le bébé.. Quand tu mangeais ton chocolat , tu le savourais. Je mis a rire légèrement. Tu etais si adorable ! Juste du chocolat faisait ton bonheur.  Tu étais si facile a comblée. Les petits plaisirs de la vie te rendait heureuse. Comme j aurais aimer être comme toi.  Tu en mangeais plusieurs.. Tu étais gourmande et ca m'amusait. 
- Si tu veux c'est très simple faire du chocolat, quand les choses seront calmer on pourrait retourner chez moi et faire de la cuisine .. faire du chocolat..


.Surpris par ce que Noa venait de me poser comme question. Je la regardais un peu a mal à l'aise , même incertain parce que c'était rare qu'on voulait prendre soin de ma petite personne.  Qu'on se souciait de moi . J'avais l'habitude de me débrouiller par moi-même. De cacher mes petits maux.   Les seules personnes qui l'avaient fait était Kida,  Angelika , Matthew pour des raisons différentes et maintenant toi..  Son amie s’inquiétait pour lui.  Elle était si mignonne. Je glissais une main sur sa joue droite, la caressant doucement pour essayer de la rassurer que je m'en sortais mais si elle avait envie de jouer les infirmières j'en serais heureux. -   Si ca va, je vais survivre ne t 'inquiète pas je ne vais pas mourir de cette manière.  


Oui je savais comment j'allais mourir ce n'était pas de sa manière.  Avant de me faire prendre par la malédiction , de rencontrer la Princesse Jasmine, un Oracle m'avait fait voir une partie de mon futur.  Et plusieurs fois , j'ai frôlé et la mort m'avait toujours refuser l'accès a son domaine.   -   Un des enfants.. Son coup n'a pas aidé mais ma blessure date un peu , je la cache .. quand je met a avoir trop mal je me repose j'attend que la douleur passe.. C'est une blessure que j'ai essayé de soigner moi-même.  Je l'ai eu durant une aventure , c'est un morceau de miroir qui a déchiré un muscle de ma jambe. 


Elle me disait qu'elle voulait bien voir. Pour voir ma blessure, je devais me déshabiller. Est-ce que ca se faisait se déshabiller sans qu'elle s'enfuit ? Sans lui faire peur. Sans qu'elle pense que je suis un pervers. Je pensais pleins de choses dans ma tête , qui me rendait parano et tellement insécure.  - Je ne veux bien , il ne faut pas que tu prennes peur d'accord ?  


 Je prenais ta main, je la déposais sur ma cuisse de ma jambe gauche. Je glissais fortement ta main contre celle-ci pour que tu te sentes la longue cicatrice . Mon expression au visage changeait. Je me mordillait durement la lèvre, je froncais les sourcils.  J'endurais la douleur quand j'appuyais ta main fortement sur la blessure.   Donc tu  pouvais  voir que ce n'était pas un mensonge et une facon de te  draguer comme un macho. La scène suivante était un peu délicate,   je détachais donc mon pantalon , le descendant lentement.  J'avais un peu peur de ta réaction parce qu'au Neverland. Les fées ne devaient pas voir souvent des pirates, indiens se déshabiller.  Sur ma cuisse bronzée, tu pouvais voir une plaie qui était mal cicatrisée, rougeâtre , conçu avec du fil non médical et qu'il avait un liquide jaune qui coulait. Ma plaie était infectée. Mais pourquoi ma blessure était de cette manière ? Parce que je n'avais pas été a l'hopital. Parce que ca m'effrayait, être entouré d'étrangers , de voir  des personnes prendre soin de moi me faisait peur.  Parce que trop de fois on m'avait rejeter , me laissant a mon triste sort que c'était devenu une habitude , de se débrouiller. Ça m'avait affecté psychologiquement et créer une peur irréparable. 


- Je ne crois pas que tu peux m'aider, sauf si en temps de fée tu as des dons guérisseurs ou que tu as envie de jouer aux infirmières.  Je lui souriais parce que l'idée de se faire soigner par une demoiselle c'était pas déplaisant. En plus d'une demoiselle qui ne venait pas de Storybrooke c'était encore mieux, au moins elle n'était pas dérangée dans sa tête.


À ce moment là , alors que nous étions proche tous les deux. Que j'étais a moitié a poil au coin du feu , que les fleurs de gui apparaissait  au dessus de notre tête.  Comment ? Sans doute la magie des Dieux.. Sans doute se faire pardonner le Noel gaché.  Je connaissais la tradition.  Il fallait embrasser la personne présente avec nous. La seule personne présente était Noa , ma fille et Amira ma petite capucine.  Donc les dieux voulaient que je t'embrasse ? Ça me dérangerait pas , ca pourrait te donner l'occassion d'avoir ton premier baiser.   Mais est-ce que ca serait un baiser d'amour ? Sans doute parce que tu étais un être qui me tenait a coeur. Ta présence me faisait tant de bien .  Mais je détestais tellement l'amour. L'amour m'avait tellement fait de mal..Que je n'avais qu'une envie détruire le plus beau sentiment.  Ce sentiment m'avait fait perdre Mina, Jasmine et Sadira la mère de ma fille.  C'était pour cette raison que je me relevais brusquement remontant mon pantalon. Pour me diriger avec difficulté vers le cercueil de mon bébé. Que je m'agenouillais devant elle, je vérifiais si elle était bien, au chaud et que son petit coeur battait encore.. Je fouillais dans le sac ou se trouvait Amira en petite boule.  Que je prenais une part de gants noirs que j'enfilais.  Je m’assois sur le sol,  je levais les mains vers le plafond de la grotte.  Les fleurs explosaient. C'était la magie des gants !  Mais quelques secondes après les fleurs repoussaient. De nouveau je les faisais exploser, mais encore une fois il se produisait la même chose. Je soupirais et je mis a crier en parlant tout seul. 


- ÇA SUFFIT !! ARRÊTER DE ME TOURMENTER AVEC VOS SYMBOLES D'AMOUR .. JE N'Y CROIS PLUS AU RÊVE BLEU !  ET CETTE DEESSE DE L'AMOUR ELLE A RUINÉE MA VIE.. ELLE EST INCAPABLE DE M'OFFRIR MON AME SOEUR..  VOUS M'AVEZ MÊME ENLEVER SADIRA !! ET VOUS VOULEZ QUE J'EMBRASSE NOA ET QUE JE ME FASSE REPOUSSER DE NOUVEAU ? 


Mes mains tremblaient, tout ce qui se trouvait autour de moi bougeait dans tous les sens, sauf les couvertures au sol, le cercueil du bébé et toi restaient immobiles.  Les ossements tournoyaient autour de moi.  Des larmes coulaient sur mes joues.  Je n'étais pas guérir de ma dépression et de ma plus grande peur, celle de ne être amour en retour.  Je fermais fermement les mains. Et les ossements venaient me frapper en pleins fouet, explosant contre moi.  L'explosion m'injectait contre la paroi de la grotte.  Mon corps frappait contre la roche et ma tête se cognait.  J'avais tenté une nouvelle fois de me faire du mal pour me sentir mieux dans ma peau. Mon corps tombait sur le sol inerte..


 À ce moment là, que ma petite fille sentie que son père avait essayé de l'abandonné .. À contre coeur , car les petits guis étaient un peu de trop a cette fête de Noel.  Le bébé se mettait hurler et le petit singe sorti de son sac, pour rejoindre son maitre inconscient. Le singe voyait que son maitre ne réagissait pas aux claques sur sa tête. Il criait , s'agitait et venait vers toi.. Toi la sauveuse de Noel, toi la sauveuse de la situation.  Tu etais prise avec un bébé qui hurlait parce qu elle avait un lien spécial avec son père, un petit singe sous la panique et un suicidaire qui se fait exploser lui meme au nom de l amour. 


   
Code by Fremione.

   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 Un Boulet qui n'a rien comprit 
Beau gosse ! Voilà l'tableau... Si tu veux faire la cour à la donzelle, il vaut mieux pas qu'tu tires dans les coins tu piges ? Je vais aller la voir , jouer les bourreaux des coeurs ! J'assure... J'ai confiance ! J'ai l'air de quoi ?" 
En ligne

Noa


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Clochette
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Noa, fée des animaux



☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1618
✯ Les étoiles : 25685




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Sam 23 Déc 2017 - 18:17




Un premier Noël très spécial...
Ali & Noa

********

Ali parla de sa maison magique, et de sa colocataire Mina.
Ah c’est donc elle les photos partout ! C’est vrai que je ne t’ai pas demandé sur le moment qui elle était. C’est intriguant cette histoire, on aura bien l’occasion de revenir un jour chez toi.
Elle lui sourit, tout en pensant qu’elle espérait vraiment conserver cette amitié avec Ali le plus longtemps possible. Il commençait vraiment à devenir quelqu’un en qui elle avait confiance, avec qui elle aimait passer du temps, et qui ne venait pas de Neverland.

Il lui expliqua ensuite quel était donc réellement cet endroit, et pourquoi il avait passé autant de temps ici. Il lui parla de la malédiction, dont il lui avait déjà parlé auparavant, et qui était à l’origine de la ville de Storybrooke. Elle espérait au fond d’elle que jamais elle ne connaitrait une malédiction de ce genre, cela serait horrible d’oublier qui on était, ses souvenirs,…

Puis il lui avait accroché le collier autour du cou. Quand il avait effleuré sa nuque avec sa main, Noa avait ressenti des frissons, les poils se hérisser. C’était spécial, quelque chose qu’elle n’avait pas encore expérimenté auparavant. Elle jeta un œil au collier, il était vraiment très joli, et elle le remercia une nouvelle fois.

Ils avaient ensuite partagé les chocolats, et Ali lui avait alors fait une proposition alléchante.
Faire de la cuisine ? Oh oui, ça à l’air vraiment marrant ça comme activité !

*********

Etait venu le moment qu’Ali montre sa blessure. Il lui avait caressé la joue en énonçant une phrase très mystérieuse, comme s’il connaissait sa mort. Cela lui fit un peu peur, mais ce sentiment partit vite, il avait un ton rassurant.
Il lui prit ensuite sa main, pour la passer sur sa cuisse. Au contact de la blessure, Noa grimaça. Cela n’avait pas l’air joli, et Ali avait l’air d’avoir vraiment mal.

Mais enfin, pourquoi tu ne t’es pas soigné plus ? Ca à l’air quand même grave.


C’est à ce moment qu’il retira son pantalon, et Noa compris l’ampleur de la blessure quand elle vit que ce n’était pas guéri.

Yeurk…Oups pardon ce n’est pas très poli…Mais quand même Ali ce n’est pas beau du tout ça !

C’était une partie du caractère de Noa, elle se mettait parfois à donner son avis en engueulant parfois ses interlocuteurs.
Je ne pourrais pas t’aider moi malheureusement même si je le souhaite, je n’ai pas les dons pour soigner ce genre de blessures. Mais je suis persuadée que sur Neverland on pourra trouver quelqu’un pour le faire. Tu ne peux pas rester comme cela, ça peut devenir encore plus grave !


Elle était à la fois énervée, effrayée inquiète, et déconcertée par Ali. Mais elle fut distraite et ils ne parlèrent plus de la blessure, une branche de gui était apparue au-dessus d’eux. Noa la remarqua notamment parce que ce n’était pas normal, du gui, dans une grotte. Ca ne poussait pas là. Encore un coup de ce Noël bizarre ? Comme elle était un peu énervée, elle n’appréciait même pas la magie de cette apparition.

Et là se passa quelque chose d’extrêmement bizarre et incompréhensible.
Ali passa une paire de gants qui semblaient magiques, car elle faisait apparaître des fleurs. Encore une fois, Noa était confuse, entre l’émerveillement et l’énervement.
Ali, qu’est-ce que…
Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, son ami s’énerva d’un coup, d’un seul, fit une grande tirade, se leva, pleurait, des ossements l’entourèrent, le frappèrent, et il tomba à terre. Le singe se mit à crier, le bébé à pleurer.

Noa resta un instant bouche bée devant la situation. Mais qu’est-ce qui venait de se passer ? C’était quoi cette fin de Noël ? Elle paniqua elle aussi, se boucha les oreilles, se leva, et essaya de réfléchir. Elle alla vers Ali, Amira était en train de lui mettre des petites tapes, mais il ne réagissait pas. Elle entendit les hurlements du bébé, elle se retourna et alla le prendre dans les bras.
Chut, chut, ne pleure pas….
Elle n’allait pas dire tout va bien non plus, c’était faux.
S’il te plait calme toi…ça va aller….
Les cris du singe ne devaient pas aider, et surement effrayer le bébé aussi. Voyons qu’elle n’arrivait pas à calmer la petite, elle la repose, et alla rapidement voir le singe.
Amira, arrête !
La fée eut des gestes rassurants envers elle, essayait d’être calme au maximum, pour ne pas transmettre son angoisse au singe.
Calme-toi, je vais m’occuper de lui. Arrête de crier, tu fais peur au bébé.
Le singe la regarda, puis arrêta finalement de hurler. Ce don envers les animaux était bien pratique dans cette situation. Elle prit Amira dans ses bras, qui recommença à couiner, car Noa l’éloignait de son maître.
Ne t’inquiète pas petit singe, ne t’inquiète pas. J’ai besoin que tu m’aides, et pour cela il faut que tu te calmes, et que tu me fasses confiance, je vais essayer de le réveiller.
Elle attendit quelques temps, qui lui parurent une éternité, caressant le singe, qui semblait s’apaiser peu à peu. Elle la déposa finalement avec le bébé, qui au contact du singe, de sa chaleur, et avec le calme revenu, diminua ses pleurs. Noa lui fit un bisou, caressa une dernière fois Amira, et se retourna vers Ali.

Elle alla à côté de lui, et s’agenouilla. Qu’avaient-ils tous à s’évanouir devant elle ? Cette fois il n’y avait pas de lit confortable où le positionner. Elle semblait calme, pour ne pas effrayer le singe et le bébé, mais au fond d’elle elle était vraiment inquiète, un peu en colère aussi. Inquiète pour son ami dans un premier temps, elle ne l’avait jamais vu dans cet état, cela lui avait vraiment fait peur. Inquiète ensuite pour elle. Elle était dans une grotte qu’elle ne connaissait pas, à Storybrooke, dans cette ville inconnue…

Elle s’assit en tailleurs derrière Ali, lui souleva la tête et la positionna sur ses genoux. Elle commença alors à lui caresser les cheveux, calmement, en lui murmurant de se réveiller. Elle espérait qu’il allait ouvrir les yeux prochainement, le feu était en train de s’éteindre, la nuit tombait. Elle voulait rester forte et ne pas craquer, mais si la situation continuait, elle allait craquer. Elle se sentit seule à ce moment-là. Un Noël comme celui-là, elle n’était pas sûre de vouloir en revivre un.
Elle ferma les yeux, une larme coula, et elle continua à caresser les cheveux de son ami, en se balançant, en attente d’un signe de lui.

BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Don't Worry, Be Happy !

Credits northern lights

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

L'Éboueur se croit meilleur que le Roi des Voleurs (TERMINER)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives