Kiss Kiss
Bing Bang

de Nat

Magic League 2
de Dyson Walters

Bientôt...
...à découvrir!


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League 2 ☆ Evénement #93
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : 14 avril 2018
« Salle des dangers activée... Avengers Rassemblement ! »

Partagez | .
 

 Un humour de très mauvais goût... Et de très mauvaise odeur ☆ Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tara Duncan


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emilia Clarke

Ѽ Conte(s) : Tara Duncan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tara, la blonde à la mèche blanche qui fait tout exploser à son passage !

☞ Surnom : Tara, tout simplement !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6487
✯ Les étoiles : 13005




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Jeu 30 Nov 2017 - 17:55







Un humour de très mauvais goût


« Un noël Wall-Efique »


Noël approchait à grand pas, et depuis plus d’un mois, je trimais sur un projet qui m’enchantait à souhait. J’avais proposé à Alex de me donner un coup de main. Sa personnalité collait à merveille, il s’entendrait très bien avec les enfants, et il avait un côté très ouvert, ce qui ne serait pas de trop dans notre quête. Le projet était simple, réussir à trouver des fonds tout en faisant une récolte en parallèle pour pouvoir faire un noël à l’hôpital, aux enfants subissant une longue hospitalisation. Certains ne pourraient pas sortir pour les fêtes, et, en prime, ne pourrait pas passer cet événement avec leur famille. Beaucoup d’enfants avaient exprimé leur tristesse, et les jours précédents noël avaient été lourd.

Néanmoins, comme l’année précédente, je m’étais attelé à monter un projet, le plus complet qui soit. Evidemment, la défense de ce dernier devant ma hiérarchie n’avait pas fait l’unanimité. Nous étions là pour les soins, pas pour les cadeaux. Mais avec un peu d’argument, de persévérance, j’avais réussis à dégager du temps sur mes heures de travail pour pouvoir travailler sur cette récolte de don et de jeux. Seul handicap, je n’avais pas pu débloquer de fond. Ne serais-ce qu’une centaine de dollar pour investir dans quelques jouets basiques si la récolte qui se menaient était infructueuse. J’avais donc intérêt à réussir mon objectif. D’autant plus que je savais que si je n’attenais pas ce dernier, je pouvais renoncer au projet l’année prochaine.

Je m’étais donc plutôt bien entourée d’Alex et nous étions allé démarcher tout autant de particulier que de commerce ou entreprise pour recevoir quelques dons. Je m’étais chargé de la partie administrative, de l’envoie de lettre aux entreprises, pour laisser le côté humain et sourire à Alex. Non pas que je n’apprécie pas cela, au contraire, mais j’estimais qu’il s’agissait du plus agréable. Il m’aidait déjà à récolter des fonds, je n’allais pas lui laisser les tâches les moins intéressantes et les plus barbantes.

En un peu plus d’un mois, nous avions fait une récolte assez impressionnante. Alors ne vous attendez pas à une console de jeu pour chaque enfant, mais nous avions pu récolter divers jeux plutôt bien conservés et assez de fonds pour acheter le reste manquant. Je m’étais chargé de choisir quel enfant aurait quel jouet en m’appuyant sur ceux que je connaissais, et en allant sonder mes collègues pour avoir leur avis. Tout un travail de fil en aiguille pour que chaque enfant soit satisfait de son jeu. Pendant ce temps, Alex avait fait les courses. Je lui avais surement répété un million de fois de bien s’en tenir à la liste. Et parallèlement, j’avais laissé une petite marge de quelques dizaines d’euros. Je savais qu’envoyer Alex dans un magasin de jouet était une mission à haut risque. Mais je savais aussi qu’il n’y avait pas plus qualifié que lui pour avoir de bonnes idées qui plairaient aux enfants sur place. Tout en achetant tout de même les jeux de la liste. Ce qui je lui avais répété. Encore. Quitte à paraître un peu insistante. Juste un peu ?

Et tout c’était passé pour le mieux. Aucune ombre au tableau, si ce n’est du stress, mais... Il restait habituel dans mon cas. J’avais prévu de quoi remercier largement Alex de son investissement et du temps qu’il avait passé à m’aider. Il avait finit les achats de noël seulement quelque jours avant le 24 décembre, et je n’avais pas encore eu le temps d’aller admirer ses trouvailles. C’est donc le jour J, en arrivant au travail que je lui avais envoyé un SMS pour qu’il me confirme l’endroit dans lequel il avait rangé les cadeaux. Je devais encore faire certains emballages cadeaux, pour les jeux récupéré.

Txt : Coucou ! Tu as bien mis les jeux dans l’aile pédiatrique au deuxième étage ?

Une fois assurée, je m’étais rendue dans la dites pièce, prenant garde à ce qu’aucun enfant ne me suive. La surprise gâchée à si peu de temps de la fête de noël m’aurait laissé un goût amer. Une fois devant la pièce, je m’étais glissé derrière la porte, allumant la lumière une fois à l’intérieur.

Le spectacle me coupa le souffle. En plus de l’odeur qui, soyons honnête, ne passerait bientôt pas inaperçu dans un hôpital, j’étais... Sidérée. Partagée entre l’envie de paniquer, de m’effondrer ou de... Me laisser aller dans une colère sans nom. J’appréciais énormément Alex, mais sa blague ne me plaisait pas du tout. J’espérais qu’il ne s’agissait que d’une piètre blague et que les cadeaux étaient rangés dans la pièce d’à côté, mais remplir une salle d’hôpital de poubelles ne me faisait pas du tout, mais pas du tout rire.

Le téléphone en main, il ne m’en fallu pas plus pour rapidement composer le numéro d’Alex, furieuse. La sonnerie retentit, jusqu’à ce qu’il décroche. Je ne lui laissais pas le temps de rire de son œuvre, ou même de se délecter de sa blague.

- Alex ?! T’es vraiment sérieux là ?! Ca ne m’amuse pas du tout ! Dans un hôpital en plus, tu imagines l’hygiène ?! On a des enfants immunodéprimés, c’est hyper dangereux ce que tu fais ! Mais ça fait combien de temps que tu les as mis là en plus ?! Ca empeste ! Tu vas rappliquer vite, mais très vite et t’as intérêt à ramener les cadeaux avec toi, parce que ça ne me fait pas rire, mais pas rire du tout, compris ?!

Une seconde passa, mais j’étais encore bien trop furieuse pour le laisser en placer une. Même si je n’étais pas contre quelques blagues, et que son humour me plaisait parfois, il me décevait énormément aujourd’hui.

- J’espère vraiment que tu as acheté les jouets et que tu n’as rien fait de ceux qu’on a récolté. Je te faisais confiance. Maintenant ramène tes fesses, et vite ! La fête de noël commence dans quelques heures !

Pourquoi tout n’avais pas pu se passer comme sur des roulettes. Pourquoi il fallait que quelque chose vienne tout gâcher. En attendant, hors de question que je sorte toutes les poubelles toute seules. D’une part parce que, si quelqu’un me voyait passer avec une arrête de poisson dépasser, et une boite de conserve, on découvrirait ce piteux spectacle et mon emploi pourrait certainement y passer. Et de deux, je comptais bien faire regretter à Alex ses bêtises. Remplacer des jeux pour les enfants en hospitalisation longue contre des poubelles... Je n’en revenais pas qu’il ait pu faire ça. Si j’avais invité quelqu’un d’autre dans la confidence, je ne l’aurais jamais soupçonné. Mais là. Il n’y avait que lui, et moi. Et je n’avais qu’une certitude, je n’y étais pour rien.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un noël pas comme les autres...
Hope is the little voice you hear whisper "maybe" when it seems the entire world is shouting "no !"


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34564-tara-duncan-un-monde- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34884-tara-duncan-mes-amis-mes-amours-et-surtout-mes-emmerdes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t35902-ne-reve-pas-ta-vie-vie-tes-reves-tara

Alex Jayden


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Matt Ryan. :chat:

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Licorne.

✓ Métier : (pseudo)-Médium.
☞ Surnom : Si Alex vous semble vraiment trop long, vous pouvez toujours l'appeler Al'. / Licornette.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 433
✯ Les étoiles : 3664




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 2 Déc 2017 - 1:08


Tara & Alex.

Un humour de très mauvais goût... J'ai pas trouvé les cadeaux... Mais les poubelles, si !

Depuis un tout petit peu plus d'un mois, notre licorne nationale s'était vu confier une mission ultra-secrète et très, très spéciale ! En effet, Tara semblait lui avoir pardonner leur excursion surprise dans un manoir on ne peut plus glauque puisqu'elle était venue chercher son aide pour un projet de fin d'année qui lui tenait particulièrement à cœur... Et il pouvait aisément comprendre pourquoi ! Il avait eu l'occasion d'apprendre, suite à sa visite en urgence à l'hôpital à son retour du mauvais Wonderland, qu'elle était infirmière dans l'établissement en question... Et, qu'en temps normal, elle s'occupait des enfants. De là à se questionner sur la raison de sa présence en pédiatrie, c'était tout une histoire... Enfin : elle avait eu l'occasion de lui présenter son plan en long, en large, et en travers, mais elle n'avait pas eu besoin de prêcher bien longtemps pour le convaincre ! Son idée était toute simple : elle se sentait triste envers les pauvres enfants qui seraient hospitalisés lors des fêtes, et elle comptait leur préparer la plus belle surprise qu'ils n'auraient jamais pu imaginer ! Elle comptait leur organiser une Noël Party pour les couvrir de cadeaux et leur donner de la joie et de la bonne humeur ! Et, comme il détestait savoir d'autres personnes tristes - surtout des enfants - il avait sauté sur l'occasion pour accepter derechef. De plus, cela lui donnait une occupation on ne peut plus agréable qui lui permettait de garder l'esprit occupé : il haïssait les fêtes de fin d'année, mais leur donner une utilité si particulière parviendrait peut-être à adoucir ses ressentiments !

Ils se répartirent donc les tâches : Tara s'occupant des formulaires, des lettres et autres papiers et lui, il irait faire du porte à porte pour dénicher de bons samaritaines qui leur viendraient en aide ! Pour le coup, il n'eut aucune honte à user de ses charmes, maniant flatterie et sourires racoleurs à la perfection pour convaincre le plus grand nombre du bien fondé de leur entreprise. Il eut davantage de succès auprès de simples habitants - et plus particulièrement auprès des familles - que des gérants d'enseignes connus. A la fin du mois de Novembre, il avait réussi à réunir une somme bien rondelette - bien plus conséquente que ce à quoi il s'attendait initialement - et il s'était hâté d'en faire part à sa co-équipière, sautillant sur place comme un enfant - en fait, il en était venu à penser que les enfants du service étaient bien plus matures que lui, mais il parvenait toujours à leur tirer des éclats de rire, donc ça lui convenait. La veille du 20 Décembre, ils avaient reçu quelques dons supplémentaires qui promettaient de leur être utile, et ils avaient fêté dignement cette réussite en allant boire un verre on ne peut plus mérité. Le plus difficile était derrière eux, à présent, mais il leur restait encore tant de chose à faire...

Le lendemain, Alex fut envoyé faire les courses, une liste bien précise dans la poche arrière de son pantalon. S'il avait tenté de négocier quelques achats supplémentaires, encore et encore, la blondinette avait fini par perdre patience et l'avait envoyé dehors en lui précisant une dernière fois qu'il devait s'en tenir aux articles inscrits sur le petit morceau de papier, et ne pas craquer pour une quelconque bricole superflue. Le plan était simple... En théorie seulement. Comme l'ex-arnaqueur était un véritable gamin dans l'âme, l'envoyer dans un magasin de jouets pouvaient relever de la torture pure et dure. Il savait qu'il ne parviendrait pas à tenir trop longtemps, il le savait, et...

OH. MON. DIEU. Son entrée dans le bâtiment manqua de le faire défaillir. Des jouets. Des jouets, partout, tout le temps. Peu importe où il posait le regard, il dénichait une peluche, une poupée, une voiture télécommandée, un piano miniature, des jeux de société...

« Oh mon Dieu... Je suis arrivé en Enfer.»

Il était perdu : sa mission allait être un échec, il ne serait jamais en mesure de s'en tenir à la liste. En fait, il était persuadé qu'il allait accumuler les achats superflus, et qu'à son retour, il se ferait remonter les bretelles, mais bien comme il le fallait. Mais... Le jeu en valait largement la chandelle ! Il regroupa tous les articles qu'il était supposé acheter, avant d'en rajouter une bonne dizaine à part, qu'il régla avec son propre argent. Oh, il se doutait que son compte en banque devait frôler le zéro absolu à présent mais... C'était une pour la bonne cause ! Peut-être que s'il expliquait ça aux policiers, ils se montreraient un peu plus indulgents ? ... Oui, il rêvait, mais l'espoir faisait vivre après tout.

Pour se préserver le plus possible d'une éventuelle engueulade, il avait conserver les jouets supplémentaires chez lui, sans prendre la peine de les emballer ni rien - il comptait faire croire qu'il possédait tout cela depuis fooooort longtemps, bien à l'abri chez lui - et avait déposé le reste à l'endroit indiqué, au deuxième étage. Tara, un poil trop flippée par nature, lui envoya un sms pour savoir s'il l'avait vraiment fait, et cela le fit sourire.

« Vraiment... Il faut que tu apprennes à te détendre, Blondie. »

Mais, malgré son air amusé, il trouvait la chose vraiment attendrissante : elle tenait vraiment à ces petits bouts de chou... Et, vraiment, ils étaient tous adorables, alors il ne pouvait que la comprendre ! Comme il ne tenait pas à la laisser dans l'inquiétude plus longtemps, il lui répondit rapidement :

Txt : Hey ! Ne t'en fais pas, ils sont en lieu sûr ! Mission accomplie ! Attention, ce message s'auto-détruira dans 5... 4... 3...

Par pur amusement, il laissa le décompte en suspens, et rassembla les autres cadeaux, cachant certains dans un sac de sport, en glissant un dans un étui pour guitare, et mettant le reste dans son sac à dos. Ainsi chargé, il devait plus ressembler à un mulet qu'autre chose, mais cela ne le dérangeait pas le moins du monde ! Sa cheville l'élançait encore malgré l'attelle qu'il portait quasi tout le temps, mais la douleur était supportable... La plupart du temps. Il lui était déjà arrivé de se croûter lamentablement quand elle le lançait un poil trop, et il espérait vraiment que cela n'arriverait pas alors qu'il portait les cadeaux. Il croisa donc les doigts... Mentalement, du moins.

Il se mit donc vaillamment en route, direction l'hôpital ! Il se ménageait, adoptant une allure un tantinet plus lente que celle dont il avait l'habitude pour tenir sur la longueur sans accident... Mais, à mi-chemin, il reçut un appel. Il galéra plusieurs looongues secondes avant de trouver un moyen de garder ses affaires dans un équilibre précaire, avant de répondre.

« All... »

- Alex ?! T’es vraiment sérieux là ?! Ca ne m’amuse pas du tout ! ...

Plait-il ? Il reconnu sans mal la voix de Tara, mais il ne comprenait vraiment pas de quoi on l'accusait... Mais il n'eut pas l'occasion d'en placer une : elle l'incendia, encore et encore, avant de lui ordonner de se ramener, et vite, et de raccrocher. Le choc le stoppa sur place pendant quelques minutes. Mais... Qu'avait-il bien pu faire ? S'était-il trompé de pièce ? Les enfants avaient-ils déjà tout trouvé ? La surprise était gâchée alors ? Il ne comprenait tout simplement pas. Alors il pressa l'allure, bien décidé d'avoir le fin mot de l'histoire et, pas une seule fois, il ne prêta attention aux mines déconfites, atterrées ou énervées qui l'entouraient. Dans l'immédiat, il avait d'autres chats à fouetter...

------------------------

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent enfin, le laissant entrer dans l'aile consacrée à la pédiatrie. Quelques enfants vinrent le voir, tout sourire, et certains petits curieux ne purent s'empêcher de l'interroger sur son étrange équipement. Un air mystérieux et amusé sur le visage, il leur fit un clin d’œil.

« Il se pourrait que je vous prépare une surprise... Mais chuuut. N'en dites pas un mot à Tara... D'ailleurs, vous savez où elle se trouve ? »

Il ne put obtenir une réponse claire à travers leurs pépiements surexcités, et laissa tomber l'affaire : il profita néanmoins de leur confusion pour s'éclipser discrètement. Il se rendit dans la pièce où il avait laissé leurs achats, espérant bien trouver la blonde dans les environs...

... Mais, une chose était sûre, il ne s'attendait pas à être accueillie par une telle odeur : qu'est-ce qu'il s'était passé, ici ? Pourquoi ne trouvait-on que des poubelles à perte de vue ? ... Oh. La blondinette était bien présente, et elle le fusillait du regard, les mains sur les hanches et le pied battant furieusement le sol. Oh-oh, ça allait être sa fête...

« Mais... Tara ? Tu ne penses tout de même pas que... Noooon. J'y suis pour rien !
Je te le jure ! Je te respecte bien trop pour ça, et j'adore ces gosses tout autant que toi ! ... Jamais je n'aurai pu faire quelque chose d'aussi affreux. Vraiment...
»

Il soupira tristement. Ainsi, de tous leurs efforts, il ne leur restait que quelques miettes éparses de leur butin ? Quelle triste affaire...

« Tu as un collègue qui ne t'aime pas du tout, ici ? Je vois pas qui serait le responsable, sinon... »

Soudain, l'esquisse d'un sourire étira ses lèvres.

« Attends, j'ai quelque chose qui peut potentiellement nous sauver la mise ! Regarde. »

Il se débarrassa des sacs qui l'encombraient, avant de les ouvrir un à un : dans le premier se trouvaient quelques jeux de sociétés - allant du Croque-Carotte au Cochon qui rit, du Monopoly au jeu des petits chevaux -, dans l'autre s trouvait la guitare du jeu Guitar Hero, accompagnée de la console et du jeu et, dans la dernière, deux voitures télécommandés dernier cri, entourées de sachets de bonbons multicolores.

« Oui, je sais, ce n'était pas sur la liste. Mais ça va nous aider pour sauver notre petite fête ! Ne me dispute pas une nouvelle fois, s'il te plaît... »

Il réprima une grimace : vraiment, il ne voulait pas avoir affaire à une Tara enragée en direct... Surtout si ses pouvoirs faisaient des siennes à nouveau. Il tenait un minimum à sa vie, hein, mine de rien. Si, si, j'vous jure ! En attendant, il balaya un regard désolé sur les poubelles qui les entouraient, tout en plissant le nez.

« ... Bon. Faut qu'on se débarrasse de tout cela. Et discrètement, si possible. Alors...
Il y a des escaliers de secours dans les parages ? Tu fais diversion en occupant les enfants et tes collègues, et je me débrouille pour les évacuer, ni vu, ni connu !
»

Son plan avait des possibilités de réussite... A condition que sa cheville ne le lâche pas. Mais ça, il ne jugea pas bon de le préciser. Quitte à devoir ramper, il comptait remplir sa part du contrat !

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
On part à LAS VEGAS !
Rappel moi, qui a eu cette idée ? ... De toute façon, on s'en moque, la ville nous appartient ! × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72985-quoi-tu-cherches-la-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61525-have-i-gone-mad http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t63494-les-rp-s-de-la-licorne#612428

Tara Duncan


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emilia Clarke

Ѽ Conte(s) : Tara Duncan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tara, la blonde à la mèche blanche qui fait tout exploser à son passage !

☞ Surnom : Tara, tout simplement !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6487
✯ Les étoiles : 13005




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Sam 2 Déc 2017 - 18:01







Un humour de très mauvais goût


« Un noël Wall-Efique »


Je patientais, un horrible spectacle sous les yeux. Je n’osais même pas ouvrir la porte de nouveau, de peur que l’odeur ignoble ne gagne le couloir, et n’alerte les médecins ou autres infirmières. Mes mains s’étaient éclairées d’une lueur bleue légèrement inquiétante lorsqu’on connaissait les antécédents de mes explosions, mais je tentais de ne pas y penser pour ne pas aggraver les choses. En attendant, le coup de fil n’était rien comparé à ce que je réservais à Alex. Furieuse, en colère, tout cela était bien moindre comparé à ce que je ressentais. Tout avait intérêt à se régler fissa, sinon, le goûter de noël serait un véritable fiasco, et c’était tout ce que je redoutais. Et... Si jamais rien ne devait s’arranger, j’espérais simplement que les enfants n’entendraient pas parlé de ces cadeaux disparus. Cela ne ferait que les rendre plus tristes.

J’avais guetté l’arrivée d’Alex et lorsque sa silhouette s’était dessiné au loin. A peine s’était-il approché de la porte que je l’avais entraîné à l’intérieur pour refermer brutalement la porte derrière lui. J’attendais des comptes. Et des comptes satisfaisants, s’il ne voulait pas finir divisé en petits morceaux dans un feu d’artifice.

- Tu étais le SEUL au courant Alex ! J’en ai parlé à personne d’autres ! Personne n’a accès à cette salle, je l’ai réservé, elle était fermée à clé ! Tu es le seul avec moi à avoir les clés...

Finalement, ma colère n’étaient peut être pas si forte. Puisque cette dernière se dissipait pour laisser place à un sentiment plus d’impuissance et de déception. Est-ce que je m’étais vraiment attendue à ce qu’il éclate de rire en me disant que les cadeaux étaient dans la salle d’à côté ? Peut être bien. Mais le fait qu’il nie n’augurait rien de bon.

Pourtant, ses arguments me ramenaient peu à peu à la réalité. Tout tenait à l’accuser. Tout. Ca ne pouvait être que lui. Et pourtant, on parlait d’Alex. Est-ce qu’il aurait été réellement capable de faire ça ? J’aurais certainement mis ma main à couper que non, précédemment. Puis, j’avais été convaincue du contraire. Et maintenant.

- Est-ce que tu pourrais m’annoncer que c’est juste une blague de mauvais goût, et que tu as planqué les cadeaux dans une autre salle.. S’il te plait.. ?

A ce stade, il s’agissait plus d’un fantasme que d’un réel espoir. Mais au moins, après ça, j’aurais le cœur net que tout serait réellement gâché. Ce qui me faisait beaucoup trop mal au cœur. Tant d’efforts pour rien, et surtout un noël sans cadeau pour les enfants. J’étais partagé entre la déception, et la colère contre moi même, de ne pas avoir été plus... Précautionneuse.

- Bien sur que si. Regarde autour de toi, le personnel est majoritairement féminin, alors les embrouilles de bureau, les jalousies et les fourberies, c’est monnaie courante ici. Mais... Je vais radoter. Personne n’était au courant. Personne n’aurait pu rentrer ici.

Je désignais les clés que j’avais dans ma main droite. La serrure n’avait pas été forcée... Et aller voler des clés dans l’idée que possiblement, la salle renfermait des jeux pour enfants.. C’était beaucoup trop tiré par les cheveux. Même moi j’avais du mal à y croire. Et malgré cette mauvaise ambiance et ces quelques collègues légèrement... Atroces, personne n’aurait pu faire une chose pareille. Du moins je le croyais.

Je n’étais pas prête à laisser cette histoire de côté. Quitte à avoir perdu les jeux, j’étais bien déterminée à mettre un nom sur cette histoire. Hors de question que la personne s’en tire aussi bien. Malheureusement, j’avais tendance à être pessimiste concernant les cadeaux. Nous n’avions que quelques heures devant nous, et les retrouver s’ils avaient été volés, d’autant plus par un petit malin qui s’était amusé à nous laisser ses poubelles derrière lui.

- Désolé de t’avoir accusé.. J’espérais que tu me faisais une... Mauvaise blague.

Des excuses semblaient s’imposer après le message et les accusations. Tout aurait été bien plus simple s’il avait été à l’origine de tout ça. Et malgré ça, je devais avoir un coéquipier du tonnerre puisqu’il semblait avoir plus de ressources que moi sur ce coup là. Emportée par la colère, je n’avais pas remarqué ses sacs qui jonchaient maintenant le sol. Je m’accroupis pour découvrir ses nombreux achats, hors de la liste, mais surtout bien trop couteux pour couvrir le maigre budget supplémentaire que je lui avais laissé.

- Alex.. Mais comment tu as pu acheter tout ça ?! C’est génial !

Une console, des voitures télécommandés, ces choses étaient bien trop couteuse pour rentrer elle même dans le reste du budget. Un sourire se dessina peu à peu sur mon visage, alors que mes épaules se détendaient quelque peu.

- Tu as assuré... Heureusement que t’es là.

S’ils ne pouvaient peut être pas être laissé aux enfants, puisque cela aurait fait des envieux et que... Choisir les enfants auxquels on offrirait des cadeaux, tandis que d’autres n’auraient rien me semblait assez sadique, ces jeux pourraient être laissé à leur utilisation dans les salles communes, avec la possibilité de les transporter dans les chambres pour des demis journée ou des journées.

Je me redressais ensuite, lançant un regard au reste de la pièce, où les ordures n’avait pas bougé d’un poil. Il allait falloir s’occuper de ça, Alex avait raison. Rapidement, avant que quelqu’un n’ait le temps de le découvrir et de me faire virer.

- J’aimerais aussi bien savoir qui a pu voler tous les cadeaux. Franchement, est-ce qu’il y a encore des gens aussi égoïste pour récupérer les jouets des enfants ?

Emprunte d’un certain dégoût, ma voix reflétait plutôt bien mon état d’esprit. Sa proposition tenait d’ailleurs la route. Mais au vu du nombre de poubelle, elle prendrait un temps fou et Alex s’épuiserait rapidement. Le deuxième étage d’un hôpital n’était pas celui d’une maison, les plafond étaient plutôt hauts. Et l’espoir de pouvoir parcourir le couloir pour rejoindre les escaliers de secours sans se faire repérer était... Ambitieux.

Je m’avançais donc vers la fenêtre, dont le volet était toujours fermé, comme lorsque nous avions réservé la salle. Je pris le petit système de manivelle pour relever ce dernier, tout en jetant un coup d’œil à Alex.

- Ce serait trop long... Et puis, les allers-retours dans le couloir sont trop fréquent tu risquerais de te faire voir... Tu vas me les envoyer par la fenêtre en vérifiant bien que le sac poubelle est fermé... Surtout.

Je lui renvoyais un regard sérieux, avant d’esquisser un petit sourire amusé.

- Et je les réceptionnerais à l’aide de mes pouvoirs... Au pire, les poubelles s’écraseront par terre si jamais ils n’en font qu’à leur tête, mais tout devrait bien se passer. Normalement..

Il fallait qu’au moins, ce stratagème marche. Il fallait bien que quelque chose nous réussisse aujourd’hui, pourquoi pas ça ? Une fois les volets levés, je désactionnais le système anti-suicide qui n’étaient pas bien vérifier, puisque cette salle n’était accessible qu’au personnel. J’ouvris ensuite la fenêtre avant de regarder par cette dernière, pour vérifier qu’elle nous faisais bien arriver à l’arrière de l’hôpital. Chance ou non, il s’agissait d’une petite route, mais mon regard fut attiré par quelque chose d’autre.

Mon cœur fit un bon, et mon sang, qu’un tour, avant que je hurle à l’éboueur qui regardait paniqué la benne de son camion, engloutissant les derniers paquets cadeaux.

- MAIS QU’EST-CE QUE VOUS FAITES ?!! ARRÊTEZ-VOUS !!

Je fis volte face, entrainant dans ma précipitation Alex par le bras. Je sortis de la salle à toute vitesse, claquant la porte derrière nous pour dévaler les marches à toute allure et rejoindre l’arrière de l’hôpital. Il ne me fallu que quelques secondes pour retrouver la ruelle que j’apercevais de ma fenêtre. L’éboueur venait de remonter dans son camion, visiblement avec une furieuse envie de fuir. Furieuse, un éclat bleu fusa de mes mains pour s’écraser contre les deux grandes poubelles sur le côté de la route. Ces dernières furent projetées sur la route, empêchant le camion de continuer sans les percuter.

L’homme s’immobilisa et tourna la tête vers nous, visiblement toujours aussi paniqué. Il descendit de son camion à contre cœur alors que nous arrivions à sa hauteur.

- Je.. Je n’y suis pour rien, je vous assure !

Mes mains continuaient de crépiter, laissant s’échapper des étincelles bleues, dues à mon énervement. Je tentais de garder mon calme, en gardant une respiration contrôlée, pour ne pas faire exploser son camion poubelle, profitant aussi de l’occasion pour l’enterrer sous ses déchets.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un noël pas comme les autres...
Hope is the little voice you hear whisper "maybe" when it seems the entire world is shouting "no !"


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34564-tara-duncan-un-monde- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34884-tara-duncan-mes-amis-mes-amours-et-surtout-mes-emmerdes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t35902-ne-reve-pas-ta-vie-vie-tes-reves-tara

Alex Jayden


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Matt Ryan. :chat:

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Licorne.

✓ Métier : (pseudo)-Médium.
☞ Surnom : Si Alex vous semble vraiment trop long, vous pouvez toujours l'appeler Al'. / Licornette.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 433
✯ Les étoiles : 3664




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 2 Déc 2017 - 23:34


Tara & Alex.

Un humour de très mauvais goût... J'ai pas trouvé les cadeaux... Mais les poubelles, si !

Il se fit happer dans la petite pièce par la blondinette, qui reprit son engueulade là où elle l'avait arrêté un peu plus tôt. Et il ne voyait toujours pas ce qu'il avait bien pu faire pour mériter un pareil châtiment... Néanmoins, il lui laissa le temps de se défouler, se contentant d'aborder son air de licorne battue qui ne comprenait rien à la vie. Au moins, il fut soulager de voir qu'elle conservait une certaine maîtrise de ses pouvoirs, et qu'il ne finirait peut-être pas en bouilli informe. Pour l'instant, du moins.

« Mais je te jure que, peu importe ce dont tu m'accuses, je n'ai rien à voir dans cette histoire ! Certes, j'ai les clefs, mais ça doit être également le cas pour une bonne partie du service...
Ou peut-être pas, mais il doit bien y avoir le concierge qui en possède un exemplaire ! Tu y as pensé ?
S'il nous a surpris, il a très bien pu venir ici et voler les cadeaux pour son usage personnel !
»

Oui, il venait éhontément d'accuser quelqu'un d'autre, et oui, il avait honte de lui. Mais il ne voyait pas d'autres solutions pour prouver son innocence ! Lorsqu'il découvrirait le vrai coupable, il se jura de lui donner une bonne leçon.

A force d'arguments, il parvint à la raisonner, et à lui faire comprendre qu'il n'y était réellement pour rien dans la disparition mystérieuse de leur cadeau et dans leur remplacement par ses poubelles malodorantes. Tara finit par lui demander s'il pouvait dire qu'il s'agissait d'une mauvaise blague de sa part, et la faible lueur d'espoir qui perçait dans sa voix lui fit beaucoup de peine. Néanmoins, même avec toute la bonne volonté du monde, il ne lui serait jamais venu une telle idée... Il esquissa un sourire contrit, avant de secouer négativement la tête.

« J'aurai adoré pouvoir te dire ça, je te jure Blondie, mais... Malheureusement,
ce n'est pas le cas... Mais je te promets de faire tout mon possible pour remettre la main dessus !
»

Elle lui confia que les embrouilles étaient monnaie courante dans son équipe, entre jalousie et mésentente, ce qui le fit grimacer. Leur liste de suspects ne faisaient que croître de minute en minute... Cela n'allait pas les aider, dans l'immédiat.

« Mais... Tu es sûre que l'une d'entre elles n'auraient pas pu trouver un moyen de dénicher un jeu de clef supplémentaire ? Ou quelque chose du genre ? Mais vraiment, vraiment sûre à 110% ?»

Elle finit par lui présenter ses excuses, l'air assez gêné. En réponse, il lui fit un grand sourire avant d'hausser les épaules.

« T'excuser de quoi ? Il lui fit un clin d’œil. C'est déjà oublié ! Le principal, c'est que j'ai apporté un moyen de sauver le Noël des enfants ! »

D'ailleurs, les quelques jeux et consoles qu'il avait apporté avec lui semblèrent susciter une surprise sans précédent, et elle l'interrogea au sujet de ce surplus relativement conséquent au vu de leur situation. A la place, il prit un air innocent, comme s'il ne savait pas d'où tout cela sortait.

« Je me suis débrouillé ! La plupart de ce qui se trouve ici était oublié dans un coin de mon appartement... Alors si ça peut servir ici, c'est tout de suite mieux !»

Bon, encore une fois, il mentait. Mais c'était pour la bonne cause ! ... Jusqu'à ce qu'il remarque que les prix étaient restés sur ses achats.

(... Oops. C'est pas moi.)

Mais il fit comme s'il n'avait rien vu. De toute façon, à force de charmer la vendeuse il avait obtenu une ristourne sympathique, ce qui n'empêchait pas son compte en banque de souffrir le martyre en ce moment même.

« Ils vont retrouvés une seconde jeunesse entre les mains de ces p'tits bouts ! Et certains sont des jeux de groupe, ils pourront s'amuser joyeusement à plusieurs ! Pour le reste, on organisera des roulements sur plusieurs petits groupes, pour que tous puissent s'amuser comme il le mérite ! Je sais que ça ne vaut pas ce qu'on avait initialement prévu, mais ça peut rattraper le coup !»

Il partageait l'opinion de Tara au sujet de la personne coupable de ce forfait d'une bassesse et d'une cruauté sans nom. Vraiment, il ne comprenait pas les raisons qui pouvaient pousser une personne à agir de la sorte, et il ne tenait pas à les comprendre non plus. Franchement, ça relevait de l'abus pur et dur !

« Si jamais je lui mets la main dessus... Je peux t'assurer que ce crétin passera un mauvais quart d'heure ! »

Et, une fois encore, son amie fit preuve de plus de bon sens que lui : il est vrai que les allers retours incessant finiraient par attirer l'attention, et il ne voulait surtout pas que la faute ne retombe sur elle... Quitte à trouver un coupable, il voulait bien se désigner d'office ! Après tout, il ne risquait pas grand chose... Sinon de se retrouver en prison pour une durée indéterminée ? Mais cela lui importait peu : du moment qu'elle s'en sortait sans blâme, c'était le principal !

« Tu n'as pas tort pour le coup... Tu as un autre plan du coup ?»

Elle lui expliqua rapidement son plan, et il acquiesça avec vigueur, avant de taper dans ses mains comme un enfant. Ça allait être rapide et efficace ! Pile ce qu'il fallait pour que rien de fâcheux ne leur arrive !

« Nickel ! C'est parti ! »

Il la laissa s'occuper de l'ouverture des fenêtres : après tout, elle travaillait ici depuis fort longtemps, elle connaissait l'équipement et la disposition des lieux sur le bout des doigts ! Lui, s'il tentait la chose, il risquerait de tout casser vu la prédisposition qu'il avait pour être un poil bourrin de temps à autre... Mais le cri de Tara le fit sursauter et le ramena rapidement sur terre.

« Tara ?? Tout va bien ? Que... Hey !»

Sans obtenir de réponse convenable, il se retrouva entraîné à sa suite, direction... La cour arrière de l'hôpital ? Décidément, il ne comprenait plus rien... Un camion de poubelle se trouvait encore là, bien que son propriétaire semblait devoir partir rapidement, mais sinon... Personne.

« Tu m'expliques ? Selon ton plan, j'étais supposé resté en haut pour te passer les poubelles, pas... Wouah ! »

Il recula de quelques pas en voyant les étincelles qui surgissaient des mains de son amie, et fut encore moins rassuré lorsqu'il observa l'envolée soudaine des poubelles d'un regard ahuri.

« Mais...»

Il attendit qu'elle retrouve un minimum son calme, se sentant réellement compatissant envers ce pauvre éboueur qui avait l'air passablement traumatisé.

« Ça va mieux ? Tu peux m'expliquer maintenant ? Pourquoi tu t'en aies pris à lui,
comme ça ? Il a fait quelque chose ? Tu le connais personnellement ? ... Aaaah, je sais ! Il est pas venu prendre tes poubelles aujourd'hui, j'ai tout bon ??
»

Oui, il tentait encore de faire de l'humour, parce que la situation dans laquelle ils se trouvaient tous lui semblait un poil trop tendu à son goût. Il prit enfin l'initiative de s'approcher du camion-poubelle, avant d'aviser ce qui ressemblait à des rubans colorés et bouclés qui s'échappaient de la benne. Il fronça les sourcils, s'approchant davantage malgré l'odeur pour découvrir des restes de papier cadeau.

« Mais c'est pas possible !! Qu'est-ce que vous avez fait ?!»

- Je... C'est pas moi, je le jure ! Je n'ai fait que mon travail, j'ai ramassé les poubelles, et...

« Niveau crédibilité, on repassera hein... Bon, pour la peine, tu vas venir nous aider à nous occuper des enfants ! Ça te permettra de te racheter une conscience. Y'a pas idée de vérifier ce qu'on broie... »

Il se tourna vers Tara, en souriant.

« Qu'est-ce que tu en penses ? Il peut nous aider à gérer ses petits monstres qui seront dans un état d'excitation considérable quand ils remarqueront leur surprise ! Et si jamais il s'avise à nous laisser en plan ou à préparer un mauvais coup supplémentaire... Hop, petite décharge électrique ! Tu sais faire ça, dis ? »

Il avait bien conscience qu'il devait faire très enfantin à lui poser des questions de ce genre, mais cela ne changeait pas réellement de l'habitude : il s'était fait à cette image que l'on avait de lui, et cela lui convenait plutôt bien même !

« Il peut même se rendre utile en nous aidant à mettre la déco en place ! Tu restes avec les enfants pour les occuper, tu peux même leur raconter des histoires mais il ne faut pas qu'il vienne voir le réfectoire pendant une bonne demi-heure, et je fais équipe avec Mister Poubelleur le temps qu'on mette les banderoles, le petit sapin et les autres décorations ! Puis il faut qu'on trouve une télé aussi... Il se tourna vers l'éboueur. Qu'est-ce que tu en penses,
dis moi ?
»

- Je ferais tout ce que vous voudrez, mais... Pitié, ne me faites pas de mal...

« Mais nooon ! C'est pas le genre de la maison ! Si tu restes tranquille, tout se passera bien, tu verras !»

Il lui sourit d'un air qui se voulait rassurant, parce qu'il voyait bien que leur invité mystère tremblait de tout ses membres. D'ailleurs, ça lui faisait un peu de peine... Mais ils avaient d'autres chats à fouetter dans l’immédiat !

« Qu'est-ce que tu en penses, Tara ? Mon plan te convient ? »

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
On part à LAS VEGAS !
Rappel moi, qui a eu cette idée ? ... De toute façon, on s'en moque, la ville nous appartient ! × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72985-quoi-tu-cherches-la-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61525-have-i-gone-mad http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t63494-les-rp-s-de-la-licorne#612428

Tara Duncan


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emilia Clarke

Ѽ Conte(s) : Tara Duncan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tara, la blonde à la mèche blanche qui fait tout exploser à son passage !

☞ Surnom : Tara, tout simplement !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6487
✯ Les étoiles : 13005




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mer 6 Déc 2017 - 16:28







Un humour de très mauvais goût


« Un noël Wall-Efique »


Le cœur tambourinant dans ma poitrine, j’avais préféré m’abstenir d’aller à la rencontre de l’éboueur. J’étais encore furieuse de son geste. Il était allé chercher les cadeaux dans la salle par je ne sais quelle technique, les avait échanger avec ses poubelles pour les broyer ensuite. Est-ce qu’il pouvait réellement avoir pire annonce que cela ? Mais surtout.. Pourquoi ?! Qu’il fasse cela par jalousie, ou pour se venger d’un groupe de personne un peu trop riche qui sous estime les éboueurs, pourquoi pas, et encore... Mais ruiner le noël d’enfant hospitalisé, c’était au dessus de mes forces, je n’arrivais pas à y trouver d’explication, il me semblait impardonnable dans tous les cas. Sans parler de sa tentative de fuite que j’avais réussis à stopper de justesse. Sinon quoi ? Il serait parti l’esprit léger après avoir fini sa tâche ? La moindre des choses étaient de nous en informer ou au moins de s’excuser, et pourtant.

Mais là n’était pas encore le plus étonnant, à vrai dire, je pensais avoir toucher le fond du gouffre. Malgré les cadeaux d’Alex qui rattraperait certainement la fête de noël, je ne pouvais m’empêcher d’être extrêmement déçue. Les propos de l’éboueur ne me laissèrent que plus ahuris.

- Des poubelles ?! Avec des rubans et des nœuds colorés ?! Vraiment ?!

Est-ce qu’il était réellement aussi... Incompétent, ou aveugle ? Ou qu’est-ce qu’il pouvait bien gagner à avoir fait ça. J’avouais avoir toujours du mal à comprendre. Mais est-ce que comprendre arrangerait quoi que ce soit à la situation ? Je ne pensais pas. Clairement pas. Mais au moins, une partie du dilemme s’arrangerait. Ou s’éclaircirait. Au point où on est était, la moindre lueur de positif, ou de compréhension serait la bienvenue.

Malgré tout, les propos et l’humeur positive d’Alex m’arrachèrent un sourire. Enfin, sourire bref, puisqu’il s’estompa au moment où ce dernier fit une proposition qui me laissa un instant sans voix. Attendez, je nage en plein cauchemar ? Est-ce qu’il vient vraiment de proposer à l’homme ayant gâché la quasi totalité de la fête de noël de s’occuper des enfants. Tirant Alex par la manche, je le fis reculer, les yeux ronds.

- Non, t’es vraiment sûre de ton coup là ? J’ai aucune confiance en ce mec, je préfèrerais qu’il répare ses bêtises, ou au moins qu’il disparaisse d’ici.

J’étais absolument méfiante envers lui. Les raisons qui l’avait poussé à faire une telle chose m’échappaient, ce qui ne m’aidait pas à lui accorder rien qu’un minimum de confiance. Alex était.. J’avais confiance en lui par contre, mais je ne pouvais m’empêcher de craindre le pire, après ce qu’il venait de se passer. Après quelques secondes d’hésitation, je renvoyais un regard inquiet à Alex. Il n’avait pas l’air bien offensif à trembler comme une feuille.

- Ecoute.. Fais comme tu veux, je te fais confiance.. Mais fait juste attention, les apparences sont parfois trompeuses.

Avant de regretter ses paroles, je fis demi tour pour remonter par les escaliers de secours.

- Mieux vaut qu’on en ait pas à arriver là, entre une étincelle et une explosion, la barrière est mince pour mes pouvoirs...

Moyennement fairplay, mais tout à fait honnête. Clairement, si l’homme tentait une nouvelle fois de saboter notre fête de noël, il ne valait mieux pas que j’utilise mes pouvoirs directement sur lui. Le résultat était bien trop aléatoire. Et même si je ne le ferais jamais, lui rappeler qu’il n’avait pas intérêt de faire un pas de travers n’était pas de trop. J’espérais que Alex réussirait juste à tirer le meilleur de lui, et qu’il ne transformerait pas le réfectoire en décharge publique, cette fois-ci.

En remontant, je vis au loin quelques enfants, tout habillés de vert, paradé avec des pancartes colorées. Certainement pour célébrer noël, ce que je trouvais particulièrement adorable. Je n’avais pas réellement le temps de m’attarder dessus, et même si l’un d’eux me fit un signe, je disparu en vitesse pour remonter à l’étage et réunir tous les enfants dans la salle commune du deuxième étage.

Plusieurs petits ateliers avaient été proposés avant le gouter de noël, en libre participation. Certains, fatigués, étaient restés se reposer pour assister au goûter, et d’autre, avait fait le plein de force ces derniers jours pour nous accompagner toute l’après midi. Entre collègue, nous nous étions dispatché dans les différentes salles d’activités. J’avais terminé dans celle que personne ne voulait, la salle peinture. Il s’agissait d’une des activités préférés des enfants, autant des jeunes que des plus grands. L’objectif était de pouvoir peindre sur le thème de noël, des fresques, des toiles ou de simples feuilles d’un côté de la pièce, et de l’autre, des boules de noël à ajouter au sapin.

Malgré mon tablier, mes cheveux, mes mains, mon visage et ma blouse étaient déjà tâchés de peinture. Le risque, avec les plus jeunes qui, excité, maniait leur pinceau un peu trop abruptement. Mais dans l’ensemble, tout se passait à merveille. La peinture partait à l’eau, donc chacun s’abstenait de faire des remarques sur les tâches que cette activité prodiguait.

Tout se passait pour le mieux jusqu’à ce que la porte de la salle s’ouvre d’un coup sec, claquant contre le mur. L’instant d’après c’était l’invasion. Des petites têtes d’enfant, tout vêtu de vert, grouillèrent dans la salle, renversant la peinture, salissant la pièce entière avant d’attraper des pinceaux dans le but de ruiner les œuvres des enfants. Des cris retentirent d’autres pièces, des pleurs, des éclats de colère, en quelques secondes, l’activité était devenu un champ de bataille.

Attrapant les pinceaux à la voler et rassemblant la peinture, je fus rapidement bloquée par les enfants verts qui m’analysaient d’un regard critique.

- On l’a trouvé elle est là ! REGROUPEZ–VOUS !!

Le cri de l’enfant retentit dans tout l’étage de l’hôpital, faisant rappliqué l’entièreté du groupe, bien garni.

- C’est VOUS c’est VOTRE faute si noël est gâché ! Vous collaborez avec l’ennemi ! Qu’est-ce que vous avez à dire pour votre défense ?!

Q.. Quoi ?! Ahuris, je les regardais avec des yeux ronds, n’ayant pas encore connecté tous mes neurones pour comprendre où ils voulaient en venir. Non, sérieusement, ils s’étaient passés le mot pour venir gâché ce moment. Cependant, cette fois, aucunes colère n’était monté. Il s’agissait d’enfants. Juste d’enfants. Mais.. Comment était-il rentré dans l’hôpital et encore plus dans un service pédiatrique ?!

- Attendez.. Je.. Je dois pas bien comprendre. Qu’est-ce que vous faites là ? Et où sont vos parents ?

Un adulte responsable ne serait pas de trop ? Qui laisserait une horde d’enfant se balader seul, et en plus de cela dans un hôpital. L’un des enfants, le plus proche de moi, et certainement le chef de la bande me lança un regard mauvais avant de brandir une canne en sucre vers moi.

- C’est MOI QUI POSE LES QUESTIONS ! Vous avez gâchez noël ! Où est-ce que vous cachez l’auteur du crime ?! Si vous ne nous le disez pas, je vais avoir recours à la force !

- Disez ?

- MAIS ELLE VEUT PAS REPONDREUUH !

Ah. Si un moment, j’avais eu un doute sur leur âge réel, il était rétabli. Par contre, les choses commençaient à s’expliquer. Gâcher noël ? Je connaissais une personne qui avait gâché noël, et c’était l’éboueur. Est-ce qu’il avait osé faire le tour de la ville, et répéter l’action sur tous les cadeaux de noël ? Si c’était le cas, j’étais clairement du côté des enfants. Enfin jusqu’à ce que..

- A l’attaaaaaque !!! Chargez !!

Une seconde de surprise, c’est ce qui causa le début de ma perte. Les enfants se ruèrent sur moi, canne à sucre géante en main et commencèrent à sauter pour tenter de m’assener des coups. On nageait en plein délire. En plein délire. J’aurais presque eu un doute sur un bêtisier ou je ne sais quoi filmé, si les coups ne m’avaient pas réellement fait mal. Battant en retraite, après un regard vers les autres enfants qui regardaient le spectacle tantôt abasourdi, tantôt avec un petit sourire, pensant certainement qu’il s’agissait d’une mise en scène, je pris mes jambes à mon cou après m’être assuré que les enfants vers n’en avaient qu’après moi. Je parvins difficilement à sortir de la salle, pour courir, heureusement plus vite qu’eux, jusqu’au réfectoire. J’entrais dans ce dernier en trompe avant de claquer la porte derrière moi et de tenter de la bloquer de toutes mes forces.

- On a un souci ! Un GROS soucis ! Venez me donner un coup de main !

Les enfants ont beaucoup de force, croyez moi, et plus ils s’agglutinaient derrière la porte, plus ils étaient à pousser. Mes forces ne suffiraient pas bien longtemps.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un noël pas comme les autres...
Hope is the little voice you hear whisper "maybe" when it seems the entire world is shouting "no !"


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34564-tara-duncan-un-monde- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34884-tara-duncan-mes-amis-mes-amours-et-surtout-mes-emmerdes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t35902-ne-reve-pas-ta-vie-vie-tes-reves-tara

Alex Jayden


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Matt Ryan. :chat:

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Licorne.

✓ Métier : (pseudo)-Médium.
☞ Surnom : Si Alex vous semble vraiment trop long, vous pouvez toujours l'appeler Al'. / Licornette.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 433
✯ Les étoiles : 3664




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 9 Déc 2017 - 16:50


Tara & Alex.

Un humour de très mauvais goût... J'ai pas trouvé les cadeaux... Mais les poubelles, si !

Sa proposition de plan fut suivi d'un léger moment de flottement - durant lequel il put apprécier l'air on ne peut plus ahuri de Tara - avant que cette dernière ne se remue et ne l'attrape par sa manche pour l'entraîner à l'écart.... Hé, est-ce que c'était une bonne idée, ça ? L'éboueur le plus mauvais du jour ne risquait pas d'en profiter pour prendre la fuite ? Il jeta un coup d’œil en sa direction et fut presque immédiatement rassurer : non parce que vu comment il tremblait... S'il arrivait à enchaîner trois pas sans tomber, cela relèverait du miracle à n'en point douter. Il eut donc tout le loisir d'écouter les craintes de son amie - craintes qui étaient plutôt compréhensible quand on était au courant des exploits que l'autre pouvait faire... Mais Alex étant quelqu'un de profondément bon - ou plutôt, de très enclin à offrir une deuxième chance aux autres, voire même une troisième si besoin est - acquiesça, l'air parfaitement détendu.

« Sois sans crainte : je ne le lâcherai pas d'une semelle et me débrouillerait pour toujours l'avoir à l'oeil. Je veux bien lui accorder le bénéfice du doute pour les cadeaux, mais je ne me montrerai pas naïf et hyper crédule pour autant. S'il a un mauvais fond, je m'en rendrai très vite compte et, crois moi, il aura ce qu'il mérite... Mais je ne le laisserai pas gâcher notre petite fête.»

Si elle sembla débattre un instant avec elle-même, ma blondinette finit par lui donner l'autorisation de faire comme il lui semblait, et il la remercia d'un signe de tête. Au fond de lui, il espérait vraiment ne pas faire d'erreur en accordant un semblant de confiance à ce parfait inconnu... Il avait intérêt à être à la hauteur de ses attentes. Et il réprima un sourire en entendant la menace à peine voilée dont elle le gratifia : avec ça, ses envies d'idioties devaient être coupées nettes... A condition qu'il ait un minimum de jugeote.

Le trio se sépara, Tara se rendant avec les enfants pour leur organiser une activité leur permettant d'avoir le temps de tout préparer pour faire au mieux leur Noël avec les moyens du bord, et l'éboueur et lui se rendirent au réfectoire le plus rapidement possible. En chemin, l'ancienne licorne s'efforça d'instaurer une ambiance un peu moins pesante entre eux deux.

« Alors... Tu t'appelles comment, en fait ? Avec tout ça, on a même pas pris le temps de se présenter...»

L'autre l'observa, la lèvre tremblante comme s'il allait se mettre à pleurer à tout instant, ce qui l'attrista quelque peu : même si l'inconnu avait commis une faute sans précédente, il ne méritait pas de se trouver dans un état pareil... Néanmoins, il sembla reprendre un peu du poil de la bête, puisqu'il essaya de lui répondre d'un ton qu'il devait estimer convaincant - mais qui ressemblait à la voix d'un petit enfant apeuré...

- ... J-Joseph. Moi, c'est Joseph.

« Super ! Enchanté, Joseph. Même si j'aurai préféré te rencontrer dans des circonstances un peu plus... Plaisantes. Moi, je suppose que tu l'as déjà capté, mais c'est Alex. Et la blondinette un tantinet énervée, c'est Tara. Tu verras, on est pas méchant. Elle est juste déçue de voir tous ses préparatifs tomber à l'eau... Ce que je comprends totalement d'ailleurs : je partage les mêmes sentiments qu'elle. On s'est donné tellement de mal pour organiser le plus beau Noël possible pour ces enfants...»

Une fois encore, la lèvre de Joseph tremblota.

- Je suis vraiment désolé... Je savais pas, faut m'croire. J'ai une petite fille, je n'aurai jamais fait une chose pareille si je l'avais su au préalable... Je ferai tout mon possible pour arranger les choses, j'le jure.

« Dans ce cas là, c'est super ! Je sens qu'on va faire un bon duo pour le coup. On a pas intérêt à traîner, je ne sais pas combien de temps Tara pourra retenir les petits monstres ! »

Lorsqu'ils arrivèrent à la cantine, ils déposèrent les cagettes contenant leurs décorations ainsi que les sacs emplis des jouets rescapés, et ils se démenèrent pour organiser le tout du mieux possible : des guirlandes furent tendues d'un bout à l'autre de la pièces, se déclinant en sapins, bonhommes de neige et autres joyeux Père Noël, ils installèrent même un sapin miniature dans un coin de la pièce, orné d'une étoile on ne peut plus lumineuse qui attirait tous les regards. Ensuite, ils placèrent la télévision au milieu de la pièce, afin que tous les enfants puissent regarder à défaut de jouer en même temps. Mais s'il ne se trompait pas, la console devait être muni d'un jeu par défaut, qui permettait de jouer à plusieurs... Pour le reste, il installa les jeux de société sur diverses tables, et réussit même à organiser un circuit de courses pour les deux voitures télécommandées. Il versa les paquets de bonbon dans de gros bols, et enfin, ils prirent un peu de recul pour contempler leur oeuvre.

« Alors ? Qu'est-ce que tu en penses ?»

- C'est... C'est vraiment bien ! Je ne pensais pas qu'on arriverait à faire ça en si peu de temps...

« Tu vois ? Il lui donna un coup de coude. On assure un max !»

Soudain, la double porte du réfectoire s'ouvrit à la volée, avant d'être claquée aussi sec. Les deux compères se tournèrent d'un mouvement, pour voir une Tara échevelée s'arc bouter contre les battants, tout en leur demandant de l'aide. Les deux hommes se précipitèrent à son secours pour bloquer la porte... Jusqu'à ce qu'Alex ait un éclair de génie.

« Attendez, poussez vous !! »

Il courut en direction d'une des tables qui était restée vide puisque de trop, et la poussa rapidement vers la porte pour la condamner, ce qui leur offrit du repos.

« Tara, qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi tu es dans un état pareil ? Tu t'es fait attaquer ? D'autres éboueurs sont venus ? Ils sont pas aussi cool que Joseph ?»

- Ouvreeeezeuuuh ! On veut savoir où est l'ennemi !!

... Attendez, quoi ? Quel ennemi ? Et... c'était la voix d'un gosse, ça, non ? Pourquoi les gamins s'étaient retournés contre eux ? Un sourcil haussé, trahissant son incompréhension, il s'approcha des battants pour toquer plusieurs fois, espérant ainsi attirer l'attention des petites têtes blondes qui se trouvaient de l'autre côté et pouvoir placer quelques mots.


« Hey ? Moi, c'est Alex. Je suis le négociateur pour le coup. Qu'est-ce que vous voulez...»

- Le traître ! On veut le traîtreuuuuh ! On est pas assez clair ?


« Si, si, bien sûr mais... Ecoutez, le traître n'est pas méchant. Pis c'est même pas un traître non plus, en fait. Il s'est rendu super utile pour nous aider à rattraper son erreur, je vous jure !»

- ... Menteur ! On le veut !!


« Mais pour quoi faire ?»

- On a des roudoudous avec nous ! On l'accrochera à un poteau et on les lui lancera à la tête ! Comme ça, il nous dira pardon ! Et qu'ça lui donnera une bonne leçon ! Et on lui tournera autours en f'sant comme les indiens, même !

Mais... C'est qu'ils étaient violents, les petits ! Il coula un regard vers Joseph, qui commençait déjà à reculer prudemment, comme s'il était en quête d'un endroit où se cacher, le temps que la fureur se passe...

« ... Ah non, je peux pas vous laisser faire ça, désolé. Je vous jure que Joseph a fait un très bon travail : il s'est déjà racheté, et vous avez raté ses excuses aussi. Si l'un d'entre vous veut venir admirer cela, on peut le laisser entrer. Mais il laisse les sucreries de l'autre côté de la porte !!
Non négociable.
»

Il entendit des murmures de l'autre côté des portes, et puis on toqua doucement.

- ... C'est moi qu'on a décidé d'envoyer. Je suis pas armée. Vous me laisser venir ?

Après un regard échangé avec Tara, Alex acquiesça avant de repousser la table, juste assez pour permettre une ouverture qui permettait le passage d'un enfant seulement - ainsi, ils ne pourraient pas tous se précipiter sur eux en même temps...

« Très bien reculez alors !»

Il ouvrit la porte, et une petite fille blonde comme les blés et toute de vert vêtue entra timidement. Elle parcourut la pièce du regard, bouche bée, avant de se mettre à sautiller sur place.

- Comment que c'est trop joli ! C'est vous qui avez fait ça ? C'est parfait ! Noël va être sauvé, alors !

A présent, elle tapait dans ses mains, l'air émerveillé. Elle s'approcha même pour voir les préparatifs d'un peu plus près. La scène attendrit Alex, qui pencha la tête sur le côté.

« Si vous voulez, vous pouvez fêter Noël avec nous. Les autres enfants seront sûrement très contents de découvrir d'autres camarades de jeux ! Mais il faut promettre de rester sage et de ne pas démarrer de bagarre. Sinon, ce sera fini pour vous et vous devrez rentrer chez vous.»

La fillette hocha la tête, et se précipita dehors pour prévenir ses petits camarades. Alors, Alex repoussa totalement la table pour leur permettre d'entrer, et le reste des enfants prit place dans le grand réfectoire. Comme la petite, ils étaient tous vêtus de vert, et semblaient s'être considérablement calmés. Certains même s'approchèrent de Joseph pour lui offrir des petits bonbons en guise de remerciement. Visiblement, les choses allaient de mieux en mieux... La licorne se tourna vers son ami, tout sourire.

« Et bien, il ne manque plus que nos petits pensionnaires à présent ! Tout est prêt et en place, il ne nous restera qu'à préparer un goûter pour tout le monde. J'espère qu'il y en aura assez pour tout le monde... Sinon j'irai faire quelques courses supplémentaires ! »

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
On part à LAS VEGAS !
Rappel moi, qui a eu cette idée ? ... De toute façon, on s'en moque, la ville nous appartient ! × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72985-quoi-tu-cherches-la-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61525-have-i-gone-mad http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t63494-les-rp-s-de-la-licorne#612428

Tara Duncan


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emilia Clarke

Ѽ Conte(s) : Tara Duncan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tara, la blonde à la mèche blanche qui fait tout exploser à son passage !

☞ Surnom : Tara, tout simplement !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6487
✯ Les étoiles : 13005




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Ven 12 Jan 2018 - 12:01







Un humour de très mauvais goût


« Un noël Wall-Efique »


C’était... La poisse. Je devais avoir la poisse. Remarque, cette poisse me suivait depuis la naissance, je ne voyais pas pourquoi je n’y étais pas encore habituée. Heureusement, les garçons avaient pris le relais derrière moi pour bloquer la porte. On sous-estime la force d’un enfant, je vous assure, et d’une horde d’enfant en colère, encore plus. Les deux garçons peinaient, si bien que je les rejoignais pour les aider à maintenir la porte fermée. Heureusement, Alex eut la fantastique idée de bloquer la porte avec une table, ce qui me laissa le temps de leur expliquer l’ampleur des dégâts.

- Une horde d’enfant... Une horde d’enfant veut retrouver le coupable... Celui qui a gâché noël... J’ai l’impression que monsieur n’a pas emporté que nos cadeaux.

Je ne pouvais m’empêcher de lui jeter un regard légèrement accusateur, mais tout aussi questionnant. Je ne savais pas réellement si c’était lui, et ... Après un coup d’œil plus global dans la salle, je pouvais aisément remarqué que les deux hommes avaient fait un travail fantastique. Et Alex n’aurait pas pu aller aussi vite tout seul. Ce qui voulait dire que soit l’homme était réellement désolé, soit il essayait de se racheter une image. Dans les deux cas, j’avais encore du mal à avoir confiance en lui.

Néanmoins, nous nous étions retrouvé un peu en recul puisqu’Alex avait entrepris les négociations. Je continuais de fixer la prouesse que réussissait à faire l’homme, à côté de l’homme fautif. Je fis une légère grimace face aux menaces des enfants.

- Ils sont... Agressifs pour des enfants.

L’homme tremblota à côté de moi, regardant avec ces mêmes yeux écarquillés la scène. Décidément, son regard restait toujours aussi expressif, depuis notre première rencontre. J’échangeais un regard entendu avec Alex lorsque l’un des enfants demanda à entrer. C’était un bon moyen de poser les choses et de ne pas les faire empirer.

Les choses ensuite s’arrangèrent de manière totalement... Irréaliste. La petite, ravie de la décoration, se réjouit de pouvoir fêter noël ici. Une petite grimace sur le visage, je regardais Alex. Je n’étais pas sûre que cela soit la meilleure idée. Les enfants à l’hôpital et hospitalisé sur du long terme ne côtoyait pas d’autres enfants sur du long terme, et au niveau sanitaire, je n’étais pas sûre que la direction accepte. J’étais même sûre qu’ils refuseraient. Mais...

C’était noël, et les enfants en seraient certainement ravis. Alors nous allons devoir croiser les doigts pour qu’il n’y ai aucune contamination, et que tout se passe bien. Même si, d’un naturel inquiet, j’avais scruté tous les enfants en vert entrant dans la salle. Aucun ne semblait être malade, ce qui me rassurait.

Mon regard dévia sur Alex, tout sourire. J’esquissais également un sourire ravi, que la fête n’ait pas tourné, une nouvelle fois, à la catastrophe. Néanmoins, il fallait palier un dernier problème, qui serait certainement vite régler, et dont il faisait mention.

- Bien joué.

Lui lançais-je avec un sourire reconnaissant. Je repris, un large sourire sur les lèvres.

- Il va falloir qu’on fasse un petit tour en cuisine, je n’avais pas prévu autant de gouter, mais on devrait réussir à faire d’autres gâteaux. Au cas où, je pourrais donner un coup de pouce en les multipliant, mais il vaut mieux essayer de faire ça dans les règles de l’art. On a encore un peu de temps devant nous.

Etant donné qu’Alex semblait faire confiance à l’éboueur et qu’ils avaient fait un beau travail ensemble, j’avais pris mon courage à deux mains pour paraître moins méfiante. Je me tournais donc vers lui, un léger sourire sur le visage, à la fois encourageant, et, malgré moi, incertain.

- Vous pourriez jeter un œil sur les enfants en vert ? Le temps qu’on revienne, ce serait gentils de votre part.

L’homme bomba le torse, de manière assez grotesque et s’empressa d’hocher la tête vivement.

- B.. Bien sur ! Je ferais de mon mieux !

Il semblait très fier que je lui incombe cette tâche, et une pointe d’inquiétude naquit en moi. Allié à une pointe de regret. Mais ce n’était pas les enfants de l’hopital, alors au pire... Il s’en sortirait, non ? Mais oui, il s’en sortirait. Avant d’annuler mon choix, je fis demi tour en lançant un regard à Alex, allié d’un sourire.

- On y va ?

J’ouvris la marche pour le guider jusqu’aux cuisines de l’hôpital. Nous étions dans une salle adjacente, avec tout le matériel qu’il nous fallait. Une fois la pâte réalisé, nous n’aurions qu’à franchir les portes pour laisser les cuisinières lancer la cuisson des gateaux. Ensuite, nous allions certainement participer au meilleur moment de la journée : la remise de cadeau.

En entrant dans la pièce, je fus soulager de constater que tous les aliments et ustensiles étaient là. Les cuisinières avaient fait un boulot excellent, malgré leur charge de travail déjà conséquente. Je m’approchais des saladiers pour en déposer un à côté d’Alex, et en prendre un à mon tour.

- Il y a des livres de recette dans le tiroir là bas.

Désignais-je en m’approchant de ce dernier. J’en sorti deux livres de cuisine, plutôt simple au vu du temps que nous avions, avant d’en déposer un devant Alex. Un sourire amusé sur les lèvres, je levais les yeux vers lui.

- Tu as.. Libre choix. Mais oublie pas qu’on a pas trop de temps ! Et tu as des colorants alimentaires, également, juste en passant.

Avec son tempérament légèrement enfantin, j’étais persuadée qu’il ferait un excellent choix de gateau, autant dans le goût qu’ensuite dans la décoration.

- Il y a déjà pas mal de gâteau nature, au chocolat et à la pomme. Ils ont prévus aussi des biscuits de noël, il faut qu’on fasse la décoration, et ils seront prêts.

De mon côté, rapide et efficace, j’avais opté pour les crêpes. L’établissement n’avait pas de nutella, mais du sucre, de la confiture et du chocolat fondu avec un peu de crème dedans serait certainement suffisant.

Je me lançais donc dans la préparation, certes rapide, mais réfléchi. Avec Mara et Jar anciennement à la maison, j’avais pris l’habitude de faire des gâteaux et les recettes commençaient à m’être largement familière. J’avais donc pu ajouter les aliments un par un, dans un rythme assez soutenu. Nous aurions fini largement dans les temps. Enfin, il s’agissait de ma conclusion jusqu’à ce que...

- Tara ?

Concentrée, je reposais mon fouet, pour me tourner vers Alex, la tête encore dans les dosages.

- Ou.. Eh !

Son doigt percuta mon nez. Et encore, si ce n’était que son doigt. Une épaisse couche de pâte le recouvrait, dégoulinant de mon nez jusqu’à mes lèvres. Je louchais un instant sur la pâte, avant le regarder avec de gros yeux.

- Ne gaspille pas ta pâte, imagine tous les enfants qui vont manquer de gâteau après.

Je pris un petit bout de cette dernière sur mon index pour la goûter, un sourire ravi sur les lèvres.

- Elle a l’air excellente en plus ! Franchement, tu ne devrais pas jouer avec.

Ajoutais-je en fronçant les sourcils, tentant de prendre un air plutôt irrité. Une fois son regard détourné, un sourire mutin naquit sur le coin de mes lèvres alors que je plongeais ma main dans le sac de farine pour en récupérer quelques grammes.

- Oh et Alex..

Lorsqu’il se tourna vers moi, je tapais dans mes mains juste devant son nez pour l’envahir d’un nuage de fumé de farine. Je me reculais rapidement pour ne pas être touché par ce dernier, tout en riant.

- N’oublie pas, ma vengeance sera toujours terrible !

Lançais-je en riant. Malgré l’envie certaine de répliquer d’Alex, l’une des cuisinières tapa à la porte pour laisser passer sa tête dans l’entrebaillement. Elle nous regarda l’un après l’autre avec une mine circonspecte, puis, sans rien faire paraître, nous déclara.

- Dépêchez-vous de finir vos gâteaux si vous voulez avoir le temps de les faire cuire. Je vous apporte les sablés d’ici dix minutes.

J’hochais la tête, un léger sourire sur les lèvres alors que je frottais mon nez pour en enlever le reste de pâte. Elle repartit, refermant la porte derrière elle. Bon, fini l’amusement, nous devions passer la seconde. Je me tournais donc vers Alex, pour le voir tremper son doigt dans la pâte, en catimini et le porter directement à sa bouche.

- Alex ! Tu manges le gâteau des enfants !

Lui déclarais-je en éclatant de rire. Sérieusement, il était intenable. J’avais l’impression de mener une activité cuisine avec un enfant, mais en moins sage. Je finis d’ajouter le lait à ma préparation, veillant à ce qu’Alex finisse également. A peine eu-je tourner le regard une deuxième fois vers lui que je le reprenais la main dans le sac.

- Alex !

Il se tourna vers moi, l’air particulièrement innocent. Je roulais des yeux avec un sourire amusé. Une fois ma préparation fini, je la pris en main, m’appliquant à la porter jusqu’à la cuisine sans en renverser, comme j’aurais eu l’habitude de le faire.

- Je reviens, je leur dépose ça.

Une fois dans la cuisine, je déposais la pâte à crêpe à côté d’une poêle déjà brulante. L’une des employés me rejoignit, prenant la relève avec un sourire tendancieux sur les lèvres. Je levais les yeux au ciel avant de récupérer les fournées de sablé, tout de même conséquentes. Il devait y en avoir une bonne quarantaine. Mais heureusement, le glaçage était dans le frigo, prêt à être utilisé. Je l’attrapais au passage avant de rentrer dans la salle, rejoindre Alex qui.. Comme à son habitude, avait le doigt plongé dans la pâte

- Tu va regretter de ne pas m’avoir écouter quand tu auras mal au ventre. Tu en es où ? Tu veux un coup de main ?

Lui demandais-je avec un sourire en m’approchant. Je déposais les biscuits sur le plan de travail, ainsi que le glaçage.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un noël pas comme les autres...
Hope is the little voice you hear whisper "maybe" when it seems the entire world is shouting "no !"


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34564-tara-duncan-un-monde- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34884-tara-duncan-mes-amis-mes-amours-et-surtout-mes-emmerdes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t35902-ne-reve-pas-ta-vie-vie-tes-reves-tara

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Un humour de très mauvais goût... Et de très mauvaise odeur ☆ Alex





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Grande Place