MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 You two have the same fire... [Deb & Greg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Grigori E. Raspoutine


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gary Oldman

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Raspoutine

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 236
✯ Les étoiles : 392




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 28 Mar 2018 - 14:23



You two have the same fire...



Je n'avais pas pu m'empêcher d'avoir un léger, mais discret, sourire amusé lorsqu'elle prit le temps de m'observer avec attention et minutie en me tournant autour, juste après m'avoir indiqué de ne pas parler. Je l'avais observé comme j'avais pu, entre deux mouvement lorsqu'elle était dans mon champs de vision. Ce jeu ne pouvait pas durer indéfiniment, c'était certain, et finit par cesser par les premières indications de Deborah, que je suivis. Elle était tout aussi appliquée qu'elle était sérieuse, dans ce qu'elle faisait. Un détail de sa personnalité, ajouté à sa force de caractère, qui n'était pas sans me déplaire, il fallait l'avouer. Cela faisait bien longtemps que personne de la sorte animait mes journées aussi particulièrement.

Je suis d'accord avec vous, ça fait du bien de se tenir avec cette fierté qui animait mes grands jours.
J'ajustais mon col pendant de brèves secondes avant d'ajouter. L'apparence pour améliorer la force, Deborah, vous avez un agréable sens du détail qui vous mènera loin. Qui vous a probablement déjà mené loin. C'est plaisant de côtoyer une professionnelle.

La flatter pour la séduire ? Ce n'était pas mon but, non, bien qu'il y avait certainement une part de cette flatterie dans mes intentions. J'étais sincère, elle savait s'y prendre, et ça faisait du bien de fréquenter quelqu'un de sa trempe. Voilà qui pouvait donner envie de continuer, je connaissais le potentiel de ma magie. J'allais le retrouver, je n'en doutais pas un instant.

Nous pourrions dire que vous avez manipulé de la magie depuis des siècles, en écoutant la précision de vos mots, fis-je en faisant danser une petite lueur verte entre mes doigts. J'avais pris une grande inspiration, en sentant tous les muscles de mon corps prêts, faisant face à Deborah, ressentant chaque souffle du vent, chaque bruit sylvestre, presque chaque vibration du sol. Une telle concentration avait été nécessaire il y a plusieurs dizaines d'années lorsque je faisais mes premiers pas dans la magie, et maintenant que celle-ci était encore fébrile, me voilà de nouveau à cette étape. Mais c'était différent. J'étais plus expérimenté, plus sûr de moi et de l'homme que j'étais, et la motivation qui me poussait à le faire était bien meilleure que celle qui m'animait à l'époque.

Le vent s'était levé, comme pour répondre à mon appel, l'énergie se chargeait dans mes membres, dans mes paumes que je finis par lever machinalement. Un sourire plein vicieux se dessina sur mon visage, alors que je ressentais de nouveau la douce chaleur de la magie, des grandes énergies de sa manipulations, dans chaque veines, chaque recoin de mon corps.
La magie n'a jamais été une histoire de concentration, mais de ressenti. L'écho d'une histoire ou d'un coeur. Aujourd'hui elle était probablement l'écho de mes désirs. Lorsqu'enfin je sentais les enchantements prêts, j'avais baissé les mains. Ma posture était fière et dominante, mon regard assuré. J'ouvris les doigts alors que Deborah quitta le sol pour reculer vers le buisson, freinant finalement avant qu'elle n'atteigne sa cible.

Je m'en voudrais de vous blesser, mais avec de l'entrainement, ça sera bientôt un matelas de feuilles sèches qui viendra vous accueillir comme dans un trône.

C'était ce que j'avais voulu faire, arracher les feuilles de ce buissons et la porter jusqu'au sol, délicatement, mais je connaissais encore des limites. Pour le moment. Vous êtes incroyable, toujours plus à chaque nouvel instant. D'où tenez-vous cette expertise ? De cette déesse avec qui vous vivez, ou des livres que ce monde possède ? Demandai-je finalement lorsque la rousse était de nouveau debout sur le sol de la forêt.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

astra; bb
— a new age of magic and disgust

Deborah Gust


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Catherine Tate

Ѽ Conte(s) : Inside Out
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Disgust

✓ Métier : Dégoûtée professionnelle
☞ Surnom : Deb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3344
✯ Les étoiles : 1320




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mer 28 Mar 2018 - 20:26

Le plus comique là-dedans c'était que Grigori n'avait aucune idée d'à quel point j'étais professionnelle. Je n'étais pas née pour faire ce que je faisais, j'étais apparue pour le faire, comme si ma présence était essentielle - ce que je croyais volontiers.
Malgré tout, j'acceptai volontiers ses compliments. Mais ce n'était pas pour autant que j'allais lui confier mon secret qui méritait plus que des compliments - si pertinents soient-ils - pour être percé. Ca aidait, cela dit, inutile de le nier. La seule chose que j'allais nier, si besoin, c'était qu'il m'avait vraiment fallu beaucoup d'heures de recherches et autant de lecture pour parvenir à ce résultat.
C'était beaucoup plus avantageux pour moi de m'en tenir au fait que "c'est le talent". Ce qui n'est pas réellement un mensonge puisqu'il faut bien du talent pour prétendre aussi bien que moi qu'on a toujours tout su sur la magie. CQFD. C'est encore moi la meilleure. Si c'est surprenant ? Absolument pas.
Le vent se leva. Je ne quittai pas Raspoutine des yeux. Je ne connaissais pas la peur et je n'avais pas prévu d'en faire la connaissance ce jour-là. J'avais confiance. En moi, notamment. Aussi un peu en lui mais surtout en moi.
C'était ma première envolée de cette trempe et, si j'appréciais l'expérience, mon visage demeura de marbre. Fallait pas non plus déconner, les gens se sentent plus si on a le malheur de leur faire comprendre trop vite qu'ils sont doués ou intéressants ou tout un tas de trucs positifs. Ce qui marche vraiment, c'est de la jouer désinvolte.
Aussi prétendis-je que j'avais toujours su qu'il serait en mesure de ne pas abimer ma précieuse personne et je souris à l'évocation du trône.
- Oui, vous êtes loin du trône, fis-je simplement observer en revenant vers lui. Et moi aussi par la même occasion. Mais c'est pas mal pour un premier essai.
Il fallait quand même que je l'encourage un minimum pour ne pas le frustrer totalement. Et puis je n'ai pas pour habitude de mentir. Raspoutine était bien meilleur que mes premiers élèves. Plus sûr de lui, aussi. Mais moins jeune. Comme dirait Mick Jagger, on peut pas toujours avoir ce qu'on veut.
Sa question suivante me fit sourire et m'exaspéra en même temps. J'observai le ciel un instant, comme si la réponse s'y trouvait.
- Oh je ne dois rien à Aphrodite. A part l'étage de sa maison dans lequel j'habite. J'ai toujours été comme ça. Et par "comme ça", je veux dire doué, s'il est besoin de le préciser.
Sinon j'avais été une jolie émotion verte mais ça, il l'apprendrait bien plus tard - si "plus tard" il y aurait.
- Et vous, poursuivis-je en continuant de lui tourner autour (littéralement, j'entends), vous me devrez bientôt d'être redevenu un sorcier d'une trempe plus qu'acceptable. Qu'est-ce que vous en avez de la chance, Grigori J'ai-pas-retenu-votre-deuxième-prénom-démodé-qui-commence-par-E Raspoutine. J'espère que vous en avez conscience autant que vous avez conscience du fait que je ne vous dirai pas aujourd'hui comment et pourquoi je suis aussi brillante. Vous n'avez qu'à vous dire que c'est de la magie, ajoutai-je, mielleuse, avec un sourire satisfait. Oui, vous pouvez continuer de m'admirer, beaucoup le font.
Certes, il n'avait pas réellement posé cette question. Mais en son for intérieure, il savait qu'il avait envie d'en avoir la réponse.
Je balayai cette remarque de la main comme si elle n'avait aucune importance. D'ailleurs, c'était le cas : ce n'était qu'un détail parmi d'autres. Nous avions mieux à faire.
- Deuxième exercice, repris-je en m'éloignant de nouveau pour retrouver le buisson d'avant. Vous faites l'inverse. Comment, je veux pas le savoir. Je suis ici et vous me ramenez là-bas sans que je marche. Téléportation, magnétisme, ce que vous voulez, je suis pas difficile. Tout ce que je veux, c'est être près de vous. Physiquement et factuellement, précisai-je avant qu'il ne se fasse des films dignes des prochains Oscars.
Faut pas déconner, j'utilise pas assez mon cœur (vu qu'apparemment j'en ai un maintenant) pour avoir de la place pour lui.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(Practically) perfect in every way...

Grigori E. Raspoutine


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gary Oldman

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Raspoutine

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 236
✯ Les étoiles : 392




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 22 Avr 2018 - 11:02



You two have the same fire...


Passant une main dans mes cheveux, j'eus un rictus amusé à ses réponses. A l'écouter, on pourrait croire à un être créé par Dieu lui-même, et à vrai dire, c'était vraiment l'impression qu'elle laissait. Pas uniquement avec ses paroles (qui avaient pourtant toute mon attention), mais tout en elle résonnait d'une mélodie mystique que je n'arrivais pas à percer. Comme le résultat magique d'un sort qui m'était inconnu et que je me devais, en l'état de sorcier que je n'étais pas prêt d'abandonner, de découvrir. Mais ne pas savoir ne me frustrais pas. Je pouvais me montrer patient, après tout, cet ancien moi n'avait-il pas attendu pendant de nombreuses décénnies d'avoir sa revanche ? Mais surtout, savoir, à cet instant, n'était pas une nécessité. Découvrir sera un plaisir, mais l'énigme le sera tout autant.

J'en ai conscience. Et ça me va parfaitement. Qu'est-ce que la vie sans un peu de mystère ?

Et ce mystère allait être un jeu qui allait beaucoup me plaire. Elle le faisait surement intentionnellement, car elle avait raison lorsqu'elle affirmait être douée : elle savait attirer tout autant qu'intriguer, mais qu'importe, elle y arrivait, et cela me plaisait. Au risque de me répéter, le monde, où ma vie en tout cas, manque de femmes de sa trempe.

Mon sourire ne me quittait pas. Le jeu continuerait. Dans mon visage se trouvait la satisfaction de la situation, et le délice de sa dernière phrase. Mes bras ne bougèrent pas, mais ma détermination elle, ne cessait de grandir. Ma posture restait forte et contrôlé, et seuls les doigts de ma main gauche bougeaient, comme pour dessiner le nuage que je comptais faire glisser sur elle. Les feuilles à ses pieds se mirent à tourner d'abord. Autrefois, c'était bien plus rapide, mais j'y venais. Et finalement, la magie se matérialisa en une écharpe pourpre tout autour d'elle, l'effleurant tout entière comme si c'était elle qui prenait la forme de ce nuage coloré. Le processus ne dura qu'une seconde et lorsque l'effet se dissipa, elle n'était plus à côté des mêmes buissons et des mêmes arbres. Et juste devant elle, je me tenais debout, l'air fier mais digne.

C'est une certitude, vous aurez un sorcier de la même trempe qu'autrefois.

Mes yeux se baissèrent vers nos pieds, sous lesquels se trouvaient terre, herbe et feuilles mortes, parfois même du vieux bois sale. Ce que je m’apprêtais à faire n'allait pas créer un château tout entier ou transformer toute la forêt en un endroit luxurieux (je devais encore laisser ma magie de développer pour ça, et quand bien même, je doute vouloir transformer tout un lieu de la ville de la sorte), mais ce que j'avais en tête me plaisait. Et de la plus belle des façons, j'y tiens. Pour vous, et pour moi.

Mes paumes s'ouvrir alors qu'elles rayonnaient d'un éclat vert, tandis que la terre faisait place à du marbre, les feuilles se recouvrirent d'argent, tandis que les arbres et buissons devenaient or. Autour de nous, un petit morceau de forêt était devenu un bijoux. Une feuille d'or se leva pour se déposer dans ma main.

Vous pouvez être fière de vous, bien que vous n'aviez pas besoin de moi pour le savoir. Il semblerait que cette magie aime votre compagnie, fis-je pour lui indiquer que ses leçons, ou sa présence, favorisait définitivement l'afflux de magie qu'il pouvait y avoir en moi, alors que je lui tendais l'objet en or. Ce n'était qu'un petit espace que j'avais décoré, mais juste assez pour montrer qu'ensemble, nous y arrivons.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

astra; bb
— a new age of magic and disgust

Deborah Gust


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Catherine Tate

Ѽ Conte(s) : Inside Out
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Disgust

✓ Métier : Dégoûtée professionnelle
☞ Surnom : Deb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3344
✯ Les étoiles : 1320




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Lun 23 Avr 2018 - 0:45

J'attendis en examinant ma manucure afin de ne pas lui offrir trop de mon attention, hésitant un instant à sortir mon téléphone, juste histoire de vraiment l'énerver. Il était sorcier, et alors ? Dans cette ville, ce n'était pas si commun, ça ne faisait pas de lui quelqu'un de plus exceptionnel qu'un autre - que moi, par exemple. Pour parler de quelqu'un totalement au hasard.
Malgré tout, quand l'énergie magique commença à m'entourer, je coulai un regard discret à mes pieds, par pure curiosité professionnelle. Quand je me décidai enfin à relever les yeux, j'étais face à Raspoutine. Et comme il n'était pas spécialement grand homme (ni grand sorcier - plus maintenant, en tout cas), je n'avais même pas besoin de lever le menton.
Il avait parlé, un peu avant que je ne lève la tête, mais j'avais fait semblant de ne pas l'entendre - alors que je l'avais parfaitement entendu et que j'aurais même pu tiquer si j'avais décidé de ne pas être aussi nonchalante.
- J'aurais, vous dites ? relevai-je sur le ton de la conversation. Mais qui a dit que je voulais de vous ? Hein ?
Je battis des cils, l'air de ne pas comprendre. J'aurais pu faire la liste de toutes les raisons pour lesquelles je pouvais ne pas vouloir de lui (âge, taille, entre autres) mais je n'avais pas envie de l'accabler. Pour un débutant en magie, il se débrouillait plutôt pas mal. Presque très bien mais n'allez pas croire que j'allais lui faire un compliment aussi gros. C'était le meilleur moyen pour qu'il se repose sur ses lauriers.
De son côté, Greg n'avait absolument aucune idée de ce à quoi je pensais, là, tout de suite. Il continuait de parler et comme c'était 1) pour me passer de la pommade et 2) me faire un cadeau et qu'en 3) il avait une voix agréable à écouter, je le laissai faire. Vous voyez bien que je ne suis pas tyrannique.
J'arquai un sourcil et croisai les bras, en signe d'attente. J'aurais pu lui dire que ma patience était comptée mais il s'en doutait probablement déjà.
J'observai son petit tour. C'était vrai qu'avoir mes pieds sur du marbre était plus agréable et plus en accord avec mon standing. Ca, il l'avait bien cerné, bravo à lui. J'acceptai la feuille en or parce qu'elle était jolie, m'allait bien au teint et vaudrait sans doute cher. J'aimais bien les choses belles et chères. Et les compliments. Ca aussi, ça me plaisait. Dommage pour lui, il m'en fallait plus.
- Il semblerait que cette magie aime votre compagnie, l'entendis-je dire.
J'arquai un sourcil.
- Cette magie ou cet homme ? rétorquai-je, presque en fausse ingénue.
Devant son étonnement, je poursuivis :
- D'abord une rose - un classique, mais ça marche -, ensuite 150 compliments - ça aussi ça marche bien sur moi - ensuite un bout de forêt à mon image - on le baptisera Deborah's Santuary, si jamais vous aviez l'intention de rajouter une plaque -, puis la feuille d'or... L'élève essayerait-il de dire quelque chose au maître ? Le maître étant moi, s'il est besoin de préciser. Si tel est le cas, il ferait mieux de faire preuve d'un peu d'audace. Sinon, je considère cette leçon comme terminée et... disons que c'était pas mal, pour un grand-père, ajoutai-je mesquine en commençant à m'éloigner.
Après quelques pas, je fis volte face comme ces femmes splendides de la pub L'Oréal mais en mieux :
- Ah et.. Une dernière chose... Si vous espérez obtenir quelque chose de moi, prenez-le, n'attendez pas que je vous le donne. Juste un conseil comme ça. L'audace, tout ça tout ça. Y a pas de sortilège pour ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(Practically) perfect in every way...

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

You two have the same fire... [Deb & Greg]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives