Magic
League 3

de Dyson

MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


14.11.18
Disney Rpg


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Baci da Roma ϟ Jack ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5058
✯ Les étoiles : 488




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Jeu 11 Jan 2018 - 22:37




Baci da Roma


Ca m'avait sauté à la tronche aussi fortement qu'une bombe intergalactique... ou presque. Il était 14h, je revenait d'un entraînement avec Athéna, erreinté. Elle m'avait dit que ce serait difficile, que ça ferait mal, qu'elle serait pas tendre et tout le bazar et j'avais accepté, comme une idiote. Parce qu'on a toujours l'impression qu'on va tenir, qu'on peut le faire, qu'on est assez fort tant qu'on ne sait pas de quoi il s'agit. Assez forte, mon oeil ouais ! Je tenais pas la route une seconde... mais je n'abandonnerai pa et elle avait promis de ne jamais me lâcher alors...

- Oups !
- Oh pardon mademoiselle... Vous n'avez rien ?
- Euh... non ça va...

J'avais ramené mon épée de combat, que je tenais mollement, un peu derrière moi en regardant le visage de l'inconnu. Un étrange éclair était passé dans ses yeux quand nos regards s'étaient croisés, j'avais cligné des miens en observant son habit noir d'un air méfiant... J'avais jamais vu ce type avant... pourtant, les nouveaux c'était pas ce qui courait le plus les rues à Storybrooke. Bien trop épuisée pour me poser plus de questions, il avait repris sa route et moi aussi, en m'effondrant allégrement sur mon lit dès que je le vis. En quelques secondes je tombais dans un sommeil de plomb, proche du coma, qui ne m'amena rien d'autre que les ténèbres...

Je relevais brusquement la tête, comme un surricate affollé, cherchant des yeux mon réveil. Il illuminait rouge dans le noir, les chiffres étaient donc plutôt faciles à repérer... tout comme la petite épée laser de l'autre Moche qui se tenait fièrement dessus. Un réveil Star Wars, c'était la grande classe, mais il fallait que l'autre soit dessus sérieux... Comme avait Elliot "Star Wars, c'était plus ce que c'était". Bref... Je constatais alors qu'il était minuit.

Ouais... j'avais dormi 10h, on pouvait dire que c'était une bonne petite sieste... et ça m'avait clairement remis les idées en place. Le type louche, ses vêtements, il me rappelerait moins vaguement que vaguement quelque chose.

- Oh putain c'est pas vrai...

J'avais fait un bond hors du lit, ignorant toutes les courbatures qui commençaient à se réveiller. Je fonçais droit sur mon manteau pour fouiller dans mes poches. Les mains tremblantes j'en ressortais une enveloppe et un morceau de cartons plié qu'il me fallu déplier avec toute la patience du monde tant mes mains refusaient de m'obéir. C'était une carte postale un peu vieillie sur laquelle on pouvait lire "Baci da Roma". Dans l'enveloppe, deux billets d'avion vierge. Frmant les yeux, je me souvenais de la dernière lettre que j'avais reçu, une anonyme qui terminait comme suit "quand nous saurons que l'heure est venue, nous te ferons savoir le lieu de notre réunion. Ce sera alors notre dernière chance et ta dernière opportunité de choisir entre ignorance et savoir." Pour eux, j'étais prête... et pour moi ? Il n'y avait quu'ne seule façon de savoir. C'était ma dernière chance pour els rejoindre et j'allais pas la laisser passer sans en savoir plus. Rassemblant tout mon barda dans un sac à dos et une valise, je la lançais à l'arrière de mon pick-up avant de rouler droit vers une destination que je connaissais bien. Il était 1h du matin mais j'en avais rien à faire. Il me devait bien ça, après tout, lui aussi m'avait emmener dans son aventure de licorne volée, non ? Et puis c'était comme ça, j'avais pensé à lui immédiatement en voyant le billet alors...

DRIIIIIN DRIIIIING PAN PAN PAN PAN PAN DRIIIING

J'allais démonter cette porte jusqu'à ce qu'il ouvre, ce qu'il fini par faire, la tête pas tout à fait fraîche.

- Surprise ! Si je te dis que je t'emmène en ballade tu me dis quoi ?

Je lui souriais de toute mes dents, mon coeur battant si vite à l'idée qu'il n'accepte pas.

- Tu me dis "Suuuuuper une aventure de Décembre !" Allez t'as 20 minutes pour te prendre une valise avec des habits chaud mais pas trop chaud non plus, on fait le grand saut.

Je lui montrais les billets sans pour autant lui montrer la carte postale. Mon sourire s'évanouit quelque peu et je reprenais un peu mon sérieux :

- Tu voulais en savoir plus sur ma vie, pas vrai ? Bien c'est le moment.

La dernière fois qu'on s'était vu, c'était dans son échoppe. J'avais perdu tout espoir et il m'avait fait comprendre que moi aussi j'étais spéciale à ma façon. Il pouvait pas savoir qu'il avait bien plus raison qu'il ne le pensait... moi non plus d'ailleurs à cet instant. Il m'avait redonné le coup de la vie, de l'aventure comme je l'avais fait des années plus tôt... et maintenant c'était avec lui que j'avais envie de la vivre.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Jack Overland


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucas Till

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1142
✯ Les étoiles : 2086




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 18 Jan 2018 - 15:24





Baci da roma

Mr et Mrs Frost sont dans la place
Jack & Alexis



J'avais passé une journée difficile.

Enfin, difficile était un doux euphémisme quand on savait ce qui c'était passé. Tout avait plutôt bien commencé en somme, j'avais passé une partie de l'aprés midi à faire les comptes de la boutique, quand j'avais reçu un appel d'une ancienne connaissance. Sofia, une ex petite-amie visiblement beaucoup beaucoup trop... ivre. A 16 heure.... Rapidement j'avais pris mon sweat et je m'étais rendu au Pulp Fiction, une boîte de nuit assez réputé dans Storybrooke. Je l'avais trouvé totalement ivre, à moitié dans un coma éthylique. Pendant quelques instants, j'avais hésité aller à l'hôpital avant que ses protestations ne me stopent. Je me serais bien m'envoler pour l'amener, mais elle n'était visiblement pas en état. Rapidement, j'avais appelé un taxi et j'étais resté auprès d'elle en attendant, en lui passant une main rassurante dans le dos et en essayant de calmer pleurs qui de plus en plus difficile à gérer. Elle venait de rompre avec son petit ami, et avait appris qu'elle était enceinte. Évidemment, la meilleure idée qu'elle ait eu ce fut de boire jusqu'à oublier. Si elle ne m'avait pas fait tant pitié à ce moment-là, je l'aurais certainement gifler pour avoir agi de la sorte.... Enfin bon !

Le trajet en taxi se déroula plutôt bien, si on oubliait le fait qu'elle m'avait vomis dessus deux fois, et avait passé tout son temps en sanglotant dans ma chemise à se raccrocher à moi, alors que j'essayais de la rassurer. Au final, je l'avais confiée à des infirmières et l'avait regardé s'éloigner dans le couloir avec un air triste avant de me décider. Je ne pouvais pas la laisser comme ça, et j'avais fait une chose que je pensais ne jamais faire de toute ma vie : J'avais effacé ma présence.

J'étais passée dans le couloir, au milieu des infirmières et des médecins qui s'agitaient, pour la suivre jusqu'à sa chambre. Là, j'avais attendu dehors, pendant que les infirmières la préparent. En théorie, Sofia ne pourrait pas avoir de visite avant le lendemain matin, mais je n'avais pas le cœur à la laisser seule dans sa détresse. Ça me faisait tout de même un pincement au cœur de voir ces gens passer à côté de moi sans me voir, sans remarquer ma présence alors que j'étais juste a coté d'eux... Mais c'était la vie. Je ne devenais pas invisible mais c'était tout comme. Forcément maintenant je pouvais le contrôler mais je ne pouvais pas m'empêchait de me rappeler de mauvais souvenirs. J'avais toujours peur de rester coincé dans cet état sans le faire exprès, invisible pour tout le monde. La seule pensée positive qui me maintenait et me permettait de faire cela c'était de me dire qu'il y avait au moins une personne qui croirait toujours en moi malgré tout et dont je ne quitterai pas la mémoire ça devait arriver.

Une fois la chambre vide, je m'étais avancé et assis sur une chaise à côté du lit, en observant silencieusement la jeune femme qui dormait. D'un simple geste de la main, j'avais chasser les cauchemars qui menaçaient de l'assaillir, et j'avais attendu, silencieux et grave dans le noir.

Elle s'était réveillée sur les coups de 23 heures, et m'avait jeté un regard assez désespéré. Je lui avais fait un petit sourire encourageant, et après avoir pris sa main dans la mienne, nous avions discuté pendant un long moment. Quand j'étais parti, sur les coups de minuit et demi, elle avait décidé de garder le bébé.
Moi j'étais lessivé. Émotionnellement ca avait été crevant et j'avais l'impression d'avoir été écrabouillé par un rouleau compresseur. A peine avais je passé la fenêtre de mon appartement – les portes c'était décidément pas pour moi – que je m'étais effondré en travers de mon lit sans la moindre forme de procès. J'avais l'impression que c'était quelques secondes plus tard qu'un car de CRS venait enfoncer ma porte. Ou du moins essayer.

C'est donc avec un regard peu avenant et l'impression de flotter dans du coton que j'ouvris a la mégère Alexis qui tambourinait de toutes ses forces contre le battant.

« Gné ? »

Bonjour la parole intelligible, mais bon j'y pouvais rien c'était un effort trop fatiguant de dire « mais quel bon vent t’amène en cette heure matinale jeune Alexis ? Au fait, j'ai fait des cookies, tu en veux ? J'espere que tu as une bonne raison pour venir m’empêcher de prendre un repos bien mérité, sinon je te congèle ! Ha ha ha ! »... Non, vraiment pas.

« Surprise ! Si je te dis que je t'emmène en ballade tu me dis quoi ? »


« Kessyspass ? »


« Tu me dis "Suuuuuper une aventure de Décembre !" Allez t'as 20 minutes pour te prendre une valise avec des habits chaud mais pas trop chaud non plus, on fait le grand saut. »

Ah ouais, en fait je pouvais dire ce que je voulais ca changeais pas grand chose... bah, de toute façon ca me dérangeait pas de me faire embarquer dans de nouveaux délires, mais vue mon état de fatigue j'allais sûrement être aussi utile qu'une larve sur le sol. Enfin bon... deux billets ?

« Tu voulais en savoir plus sur ma vie, pas vrai ? Bien c'est le moment. »


Ah parce que je pouvais pas en apprendre plus sur elle entre 8h du mat et 11h du soir ? Bon, dommage, je le saurai pour la prochaine fois... Finalement je poussais un un long soupire et m'écartais pour la laisser entrer.

« Brailles pas trop fort, j'ai des voisins tu sais ? »
fis je en refermant la porte derrière elle. « Et je suis sure qu'ils ont envie de roupiller eux...

J'allumais la lumière en me frottant le visage de ma main libre pour essayer de chasser ma fatigue. Peine perdue, je tenais a peine debout. Je me serai bien pris un café pour me réveiller mais j'aimais pas ca. Mes chaussures avaient été balancées au milieu du salon, et je jetais un rapide coup d'oeil au bazar environnant. Mouais, ce n'était pas hyper ordonné mais j'avais vécu pire. Je baillais a m'en décrochais la mâchoire et me laissais tomber sur le canapé en faisant un geste vers mon réfrigérateur. La porte s'ouvrit et une bouteille de lait flotta tranquillement jusqu'à moi alors que je réprimais un nouveau bâillement.

« Alors, il se passe quoi ? On dirait que tu as gagné au loto... »

Non parce que son baragouin du début, j'y avais rien compris, et... Ah, on avait pas le temps de traîner, on était déjà a la bourre ? Je devais bouger mes fesses de mon canapé ou elle partait sans moi ? Hum cruel dilemme... D'un coté mon lit et ses draps doux et accueillants, et de l'autre une Alexis hyper excitée en plein milieu de la nuit ? Pendant quelques secondes je caressais l'idée d'aller me rallonger avant de me lever en m'étirant.

« J'arrive... »

Je fis demis tour et passais un t-shirt propre et un pantalon pour finir par enfiler un sweat bleu. J'attrapais mon sac de voyage, un petit sac que j'avais depuis qu'Anna avait déménager ou j'avais mis des jeux vidéos et de quoi m'occuper au cas ou. C'était plus simple pour y aller, ca m'évitais des préparatifs. J'attrapais mon téléphone et mes clefs, avant de revenir dans le salon.

« Bon, on peut y aller. Par contre... »
d'un geste, j'avais avalé une partie de la bouteille de lait. « Tu conduis, tu m’expliquera tout en route ok ? »

On avait quoi, deux bonnes heures avant d'arriver a Phoenix ? Je savais pas quel avion partirait de là bas a trois heures du matin – aucun a mon avis – mais Alexis avait l'air vraiment trop sur excitée. C'était même pas la peine de penser a la faire changer d'avis. Heureusement que j'avais pas de poisson rouge, Junior vivait chez Tara et... zut, je lui enverrai un message pour lui dire que j'avais un empêchement pour ce week end.

On était allé jusqu'au pick up, j'avais pris place du coté du siège passager et dés que ma tête c'était appuyé contre la vitre, je m'étais endormis. Lorsque j'ouvris a nouveau les yeux, nous étions a l’arrêt. Enfin quand je dis « nous », je voulais dire « je », parce que de l'autre coté de la voiture il n'y avait pas un chat. Elle m'avait donc abandonnée a mon triste destin ? Ô monde cruel... J'hésitais a me mettre a jouer a la DS avant de me décider. Je sortis de la voiture – au moins elle avait pris la peine de la fermer c'était déjà ca, un malade aurait certainement voulu me kidnapper a cause de ma beauté ! - et m'étirais de tous mes membres avant de pousser un petit sourire satisfait. Je me sentais carrément mieux, j'étais un peu fatigué mais rien de comparable avec le zombi que j'étais en montant dans la voiture. L'air frais de la nuit était pour moi aussi doux qu'une soirée d'été, et pourtant je voyais les gens resserrer autour d'eux leurs manteaux. Cette petite escapade me ravissait. Bon, par ou commencer ?

D'un pas tranquille je pénétrais dans l'aéroport de Phoenix. Il était plus tot pas mal, quoi que vide Ca et la on pouvait voir des voyageurs et leurs valises qui attendaient, qui dormaient tranquillement en espérant prendre rapidement leur correspondance. Je jetais un coup d'oeil vers les panneaux d'affichages... Ouais, le prochain vol ne serait pas avant 6h du mat... On avait le temps quoi. Je jetais un regard autour de moi avant de me diriger vers une sorte de supermarché ouvert 24h sur 24. Apres quelques achats, je m'approchais d'une jeune femme a l'air tout a fait charmant. Lorsque je fus pres d'elle, je me composais un masque d'angoisse.

« Mademoiselle ! Enfin je vous trouve ! Écoutez, je suis désolé mais je m'occupe d'une fillette qui m'a échappé, j'ai tourné les yeux quelques instants pour acheter a manger, et je ne l'ai plus vu ! Serait il possible de passer une annonce s'il vous plaît ? Je suis terriblement inquiet ! »


« Bien sur monsieur ! Accompagnez moi... Ne vous en faites pas, elle ne doit pas être loin... »

Et c'est ainsi que quelques minutes plus tard...

«  Tu tu tulu ... Messieurs dame, votre attention s'il vous plaît. Messiers dame,votre attention s'il vous plait. La petite Alexis est attendue par son tuteur prés du coin Eveil de l'aéroport. Je répète, la petite Alexis est attendue par son tuteur au coin Eveil de l'aéroport. La dernière fois qu'elle a été vue, elle portait un mentaux noir et des chaussures bleues. Elle a les cheveux bruns, les yeux bleus et mesure un peu moins de... 1m70 ?! »
Un blanc « Si vous la voyez, vous êtes priés de la raccompagner a l'accueil. Je répète, la petite Alexis est attendue par son tuteur au coin Eveil de l'aéroport. Merci de votre attention.  »

* * *

Je la vis arriver alors que j'étais nonchalamment appuyé contre la barrière du coin eveil de l'aéroport. Je lui fit un grand sourire et m'approchais en sautillant, alors que dans son dos je voyais une petite fille la montrer du doigt, la bouche en « o » en tirant la manche de son père.

« Alexis ! J'ai eut si peur Ne me refais jamais un coup pareille bon sang ! »
Déclarais je assez fort pour l’empêcher d'en placer une ; Je jetais un coup d'oeil vers l’hôtesse avant de lui faire un signe de remerciement et de m'éloigner en embarquant Alexis avec moi, un bras autour de son cou. Honnêtement ? Ca avait été fun, j'imaginais sans mal la tronche qu'elle avait du faire en m'entendant.

« Devine qui a pris le petit déjeuné ! »
fis je en agitant un sachet devant elle. « Il y a des brioches et du chocolat chaud. T'as fais quoi pendant tout ce temps ? Je veux dire tu te doutais bien qu'ils allaient pas te vendre des billets a 3 heures du matin, si ? »

Je la relâchais et attrapais une brioche pour l'enfoncer a moitié dans ma bouche.

« Tu ferai mieux de dormir »
repris je en mastiquant difficilement avant de lui faire un sourire moqueur. « Après tout je dois veiller sur toi, je suis responsable de toi non ? »

Je baillais une derniere fois et repris d'un ton curieux :

"Ou est ce qu'on vas au fait ?"



©Finnou

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 
"Clothilde Von Hickelburck, que tu le veuilles ou non tu vas nous divorcer ! "
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5058
✯ Les étoiles : 488




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Mer 31 Jan 2018 - 22:57




Bacci da Roma


- C'est donc lui que vous avez décidé de prendre avec vous... pourquoi ?
- Ben... ça vous regarde pas d'abord !
- Effectivement, c'était juste pour faire la conversation... Je ne savais pas qu'il était capable de dormir...
- Moi non plus...

J'avais tourné la tête pour observer la voiture garée plus loin. Jack m'avait dit que je lui raconterai tout en route, chose que je n'avais absolument pas l'attention de faire et, comme si ma bonne étoile m'avait entendu, il s'était endormi avant même qu'on quitte Storybrooke. J'adorai conduire. Je le faisais pas souvent mas ça avait toujours été un truc qui me plaisait. Les grands trajets me faisaient pas peur, bien au contraire, c'était sans doute là que j'avais l'impression de me sentir le plus libre, avec de la bonne musique dans les oreilles et moi gesticulant et chantant à tue-tête. J'avais du mettre la musique doucement avec la Belle au bois dormant à côté de moi mais le trajet avait été plutôt cool. Je m'étais juste arrêté une fois pour prendre une boisson chaude. Au loin, on pouvait voir une masse qu était sans aucun doute Jack encore endormi pour quelques bonnes minutes au moins. Il m'avait jamais dit qui il était, d'où il venait et encore moins son identité du monde des contes mais il s'était vanté à plusieurs reprise de pas avoir besoin de sommeil et apparamment... ben c'était un craneur menteur parce que j'avais jamais vu quelqu'un qui dormait aussi bien...

- Bref... Je fais quoi maintenant ?
- Maintenant... il va falloir vous changer ces billets qui ne vous serviront pas à grand chose, vous en convenez ? Vierge, pas de numéro de vol, de nom, de siège...Nous allons arranger cela. Maintenant que nous savons que c'est Mr Overland l'élu, ce ne devrait plus être très long. Pensez à prendre de quoi vous détendre, le vol va être long...

Il m'avait montré la boutique presse et après un regard un peu suspecieux dans sa direction, j'avais fini par hocher la tête et me diriger vers la boutique. Cette situation était complétement folle. J'étais folle de faire ça, ce type je savais même pas qui c'était, il ne m'avait pas donné de nom ni rien, mon seul moyen de me défende était Jack qui ronflait dans la voiture et s'il nous arrivait un truc à Rome, j'étais pas certaine qu'il sache voler jusque Storybrooke... ça faisait une trotte quand même. Pourtant, le type finit par m'appeler quelques minutes après cela. J'avais eu le temps d'acheter des bonbons, des chewing gum, quelques DVD et de la lecture pour le voyage.

- Et voilà Mademoiselle Taylor.
- Child. Je préfère Child.
- Evidemment.

Gna gna gna "évidemment"... ça voulait dire quoi ça, hein ? je le fusillais du regard en attrapant d'un coup sec les billets et posait les yeux sur le mien. Le nom était celui d'Enora Alexis Child, mon véritable nom. Je déglutissais avant de voir celui de Jack. L'homme eu juste le temps de préciser que :

- Nous avons pu vous prendre des places en Première Classe. Vous êtes partis pour un vol de 16h alors autant le faire dans le conf...
- Tu tu tulu ... Messieurs dames, votre attention s'il vous plaît. Messieurs dames,votre attention s'il vous plait. La petite Alexis est attendue par son tuteur près du coin Eveil de l'aéroport. Je répète, la petite Alexis est attendue par son tuteur au coin Eveil de l'aéroport. La dernière fois qu'elle a été vue, elle portait un mantaux noir et des chaussures bleues. Elle a les cheveux bruns, les yeux bleus et mesure un peu moins de... 1m70 ?! ... ... ... Si vous la voyez, vous êtes priés de la raccompagner a l'accueil. Je répète, la petite Alexis est attendue par son tuteur au coin Eveil de l'aéroport. Merci de votre attention.

Je soupirais en entendant l'annonce tandis que l'inconnu me lançait un petit sourire en coin. Pointant le pouce derrière mon dos, je lui lançais :

- Vous m'excusez ? J'ai quelqu'un à tuer... Merci pour tout en tout cas, je...
- Inutile de vous perdre en explication, nous nous reverrons bien assez tôt.

Avec un sourire et sans un mot de plus, il s'éloigna tandis que je me dirigeais vers le coin accueil ou Jack m'attendais avec l'air amusé. Je n'eu même pas le temps de parler qu'il se jetta sur moi. Il croyait qu'il allait m'amdouer avec un petit déjeuner, sérieux ? Bon, ok... c'était très bien me connaître. Je lui arrachais le sachet des mains d'un air bougon en prenant ma brioche avant de lui dire :

- T'es vraiment con, tu le sais ça ? Oui je crois que je te l'ai déjà dit au moins une fois... Et monsieur veut veiller sur moi, me fait pas rire ! C'est pas moi qui bavait littéralement sur la vitre de la portière passager pendant que maman roulait à vive allure sur l'autoroute hein ! Quant aux billets...

Je les sortais de mon sac où je les avais mis quelques minutes plus tôt.

- Disons... que j'ai des personnes compétentes autour de moi...

Amusée par son regard étonné, je me contentais de ranger les billets dans mon sac avant de lui demander de me suivre d'un signe de tête et de consulter ma montre.

- Il est 3h30... le temps qu'on trouve le Check In il sera pas loin de 4h, c'est bien parce qu'on décolle à 6h.

Je lui pointais du doigt le tableau d'affichage avant de lui prendre la main et de le trainer dans mon sillage sans lui laisser le temps de voir la destination. Une fois arriver devant le Check-In, l'écran au-dessus de l'hôtesse annonçait bien notre destination. Plus moyen de se cacher maintenant. D'un ton que je voulais calme et détâché, je lui annonçais en prenant mon chocolat chaud :

- On part à Rome, oui.

Il fallait que j'ajoute quelque chose, son regard devenait un peu trop pesant pour moi.

- On va avoir deux escales donc il faudra garder l'esprit ouvert. La première est à Atlanta et la seconde est à New York... après on devrait rejoindre l'Europe sans grand problème... Ah c'est à nous, prends ton passeport.

Evitant toujours son regard, je m'approchais de la dame et lui tendant nos eux billets tandis que Jack posait son passeport et moi le mien sur le comptoir. Avait-il déjà voyagé avant cela ? Je l'ignorais... Quand les frontières vers le monde extérieur avaient été ouverte, le maire de l'époque, Black ou Bodhi je savais plus très bien, avaient fait distribuer des passeports à tous les habitants. Depuis, il y avait un service particulier dans la bureaucratie américaine qui nous permettait de renouveller nos papiers comme tous les citoyens americains normaux. C'était ça d'avoir un président templier... M'enfin bon. Une fois ma valise laissée sur le tapis, je m'éloignais avec Jack pour nous diriger vers la porte d'embarquement. Les couloirs étaient plutôt long et il y allait avoir encore toutes les normes de sécurité à passer... autant dire que ça nous laissait un peu de temps pour que je mette les points sur les "i".

- Ecoute... je sais que c'est un grand voyage... qu'on va super loin et que ça doit te sembler hyper flou... Du coup... je t'en voudrais pas si tu veux encore abandonner, tu sais ? Je me rends compte que c'était peut-être un peu égoïste de t'embarquer comme ça mais sur le moment, j'ai paniqué, j'avais besoin d'être avec quelqu'un et... j'ai pensé à toi...

Mes yeux avaient quitter les siens pour se coller au reste de la fil. Rougis pas Alex' surtout, rougis pas !! Je m'étais raclé la gorge avant de poursuivre :

- Enfin... ce que je veux dire, c'est que je me sens mieux maintenant et que je sais que je DOIS y aller... mais je sais aussi que j'ai pas le droit de te forcer à me suivre si tu veux pas. Alors si tu veux repartir, tu peux encore, mais moi j'y vais.

Le souvenir d'Eavan était brusquement revenu dans ma tête. Ca faisait longtemps que je n'avais plus pensé à lui. Il était parti, il n'était jamais revenu et je lui en avait longtemps voulu. Mais plus maintenant. Peut-être que c'était trop pour lui ? Peut-être qu'il n'aspirait qu'à une vie normale ? Une chose était certaine, sa disparition m'avait fait un mal de chien. Parce que je tenais à lui. Et je tenais à Jack, je n'avais pas envie de faire la même erreur deux fois. Je savais que ce n'était pas quelque chose que tout le monde pouvait accepter.

- Il faut aussi que tu saches que... ce qu'on s'apprête à faire me faire un peu peur, c'est un peu douloureux aussi por moi de me plonger dans ce passé parce qu'il est pas vraiment très clair, et qu'il me fait bien souvent me sentir terriblement seule avec un gros poids sur mes épaules... alors si j'y vais doucement pour te raconter tout ça, si parfois je reste silencieuse ou que je refuse de te dire des choses... m'en veut pas s'il te plaît...

Oh ben tiens, comme un fait exprès, on venait juste d'arriver près des machines à rayon X. L'agent demanda à Jack depasser sur la fille de gauche et moi sur celle de droite. De là s'en suivit tout une batterie de test où il fallaut enlever tous les objets métalliques, les chaussures, les blousons, le sac à main, bref tout le train train habituelle qui rendait ce moment particulièrement long, gênant et chiant. Jack avait été plus rapide que moi. Mes cheveux étaient en train de me tomber sur le visage tandis que je tentais de remettre ma ceinture le plus vite possible. Je commençais à fatiguer... il fallait que je dorme.

- Hey !

Je lui souris un instant avant de continuer à rassembler mes affaires, attendant qu'il réagisse à tout ce que je venais de lui dire.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Jack Overland


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucas Till

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1142
✯ Les étoiles : 2086




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 4 Fév 2018 - 14:11





Baci da roma

Mr et Mrs Frost sont dans la place
Jack & Alexis




« T'es vraiment con, tu le sais ça ? Oui je crois que je te l'ai déjà dit au moins une fois... Et monsieur veut veiller sur moi, me fait pas rire ! C'est pas moi qui bavait littéralement sur la vitre de la portière passager pendant que maman roulait à vive allure sur l'autoroute hein ! Quant aux billets... Disons... que j'ai des personnes compétentes autour de moi... »


« Hey j'ai eut une nuit longue et éprouvante moi madame ! Et puis je te rappelle que c'est toi qui es venu me cherche, a la base j'ai rien demandé.  »
m'écriais je d'un ton outré.

C'était pas cool de me dire des trucs comme ca, pour une fois que je roupillais ! Les gens se rendaient pas compte, dormir c'était le pieds quand on en pouvait plus. Perso ca me permettait de recharger mes batteries émotionnelles. Parce que je vous jure que quand on entends des gens pleurer pendant des heures et qu'on essaie de convaincre les gens de pas faire de conneries, ca demande de l'énergie. Enfin bon, au final elle nous mena jusqu'à une porte d'embarquement et je jetais un coup d'oeil vers la destination.

« On part à Rome, oui. »


« Cool ! Ca fait un bail que j'y suis pas allé. Mais.. Pourquoi Rome ? »


Non parce que a la base elle m'avait dit qu'elle me montrerai des trucs sur elle ou un machin dans le genre. Et je ne voyais pas ce que Rome venait faire dans le tas. On lui avait gréffé le rein d'une romaine ? On posa nos pasports sur le comptoirs et une jeune femme nous fit un grand sourire avant de nous donner nos billets. Si Alexis abandonna honteusement sa valise, moi je gardais jalousement mon sac sur mon dos. Les trucs qu'il y avait dedans étaient bien trop précieux pour que je les abandonnent ! C'était aussi pour ca que j'avais fais en sorte de prendre un sac a dos. C'était passe partout.

« Ecoute... je sais que c'est un grand voyage... qu'on va super loin et que ça doit te sembler hyper flou... »
Honnêtement ? Je le vivais bien. J'aimais bien partir a l'improviste comme ca, c'était cool. « Du coup... je t'en voudrais pas si tu veux encore abandonner, tu sais ? Je me rends compte que c'était peut-être un peu égoïste de t'embarquer comme ça mais sur le moment, j'ai paniqué, j'avais besoin d'être avec quelqu'un et... j'ai pensé à toi... »

Gné ? J'étais censé partir maintenant après avoir traversé la moitié de l'état pour venir dans cet aéroport ? Sérieusement ? C'était gentil de vouloir me virer mais elle ne se débarrasserai aprés de moi aussi facilement.

« Enfin... ce que je veux dire, c'est que je me sens mieux maintenant et que je sais que je DOIS y aller... mais je sais aussi que j'ai pas le droit de te forcer à me suivre si tu veux pas. Alors si tu veux repartir, tu peux encore, mais moi j'y vais. »


J'haussais les épaules d'un air distrait en regardant le reste de la fille avancer au pas de l'escargot. Les trois quart des gens étaient a moitié endormis et je me doutais que la plus part ronfleraient directement a peine assis sur leurs sièges.

« Je compte pas t'abandonner a ton triste sort tu sais ? »
fis je d'un ton neutre, le regard toujours vers l'avant, a fixer un type qui baillait. « Ce serait un cruel manque de manières d'abandonner une jeune fille seule, en partance pour un autre pays » ajoutais je avec un petit sourire avant de baisser les yeux vers elle : « Et puis je sais que tu ne peux pas te passer de moi » ajoutais je d'un ton léger avec un clin d'oeil amusé.

« Il faut aussi que tu saches que... ce qu'on s'apprête à faire me faire un peu peur, c'est un peu douloureux aussi por moi de me plonger dans ce passé parce qu'il est pas vraiment très clair, et qu'il me fait bien souvent me sentir terriblement seule avec un gros poids sur mes épaules... alors si j'y vais doucement pour te raconter tout ça, si parfois je reste silencieuse ou que je refuse de te dire des choses... m'en veut pas s'il te plaît... »


Ah ouais on changeait carrément de registre pour le coup ! J'avais ouvert la bouche pour répliquer mais on nous avais rapidement séparé. Je laissais mon sac sur le tapis roulant avec mon blouson et passais rapidement le Rayon X. Les agents ouvrirent mon sac mais en constatant que la plus part des trucs a l'intérieur étaient des consoles de jeu, ils me laissèrent passer sans plus de problème. J'attendis Alexis un instant avant de la voir arriver. La, au lieu de la suivre dans la file d'attente, je m'étais placé devant elle en lui bloquant le passage et je m'étais baissé jusqu'à son oreille.

« Tu as le droit d'avoir tes secrets Alex, c'est pas un truc que je te reprocherai, j'ai les miens, tu as les tiens, on a tous les notre. Je suis plus tôt du genre à me laisser porter par les événements. Par contre... »
J'avais eut un petit sourire qu'elle ne pouvait voir et baissais la voix. « Si je vois que les choses tournent mal, je n'hésiterai pas a réagir a ma manière. On se comprends ? »

Je n'allais pas laisser la situation s'envenimer. Et je n'allais certainement pas la laisser se mettre en danger plus que ça. Après tout j'étais un gardien, mon rôle était de protéger les gens, si ce voyage a Rome s'avérait dangereux pour elle, je n'hésiterai pas a intervenir. Je voulais bien suivre Alexis l'accompagner jusqu'à l'autre bout du monde si il le fallait. Mais elle devait savoir que je restais seul maître de mes décisions et que si quelque chose ne me plaisait pas, je n'hésiterai pas a le faire savoir. Si elle se gardait le droit de ne pas tout me révélé, elle devait comprendre que j'agirai en conséquences.

Je m'étais tranquillement reculé en lui faisant un sourire avant de me diriger vers la porte. J'avais donné mon passeport a l’hôtesse a l'accueil et lui avais fait un sourire pour finir par me diriger vers mon siège.... en première classe o_O. Je savais pas comment Alexis payais son trajet mais elle avait du blé c'était certain ! J'avais pris la place prés du hublot et avais jeté un coup d’œil a l'extérieur jusqu'à ce qu'Alexis me rejoigne.

« Qu'est ce qu'on vas faire a Rome exactement ? »


Elle resta silencieuse quelques temps, visiblement en train de réfléchir a toute allure, avant de me répondre avec une grimace : .

« Si je te dis que j’en sais rien, tu me tue ? »
Sérieux ? « Dis toi qu’on va en apprendre plus sur qui je suis... mais que je sais pas encore sous quelle forme... »

« Ok »
fis je en haussant les épaules.

Chercher qui elle était. Je pouvais comprendre. C'était difficile de construire quoi que ce soit quand on ne savait pas qui on était. Quand on ignorait d'où on venait réellement, ce qu'on devait faire dans ce monde... rapidement, j'avais chassé ces pensées de mon esprit. On avait finit par décoller, et elle elle avait finit par s'endormir. Enfin je l'avais bien vu essayer de lutter contre le sommeil mais au final elle avait perdu la bataille. Donc j'avais sortit Deux livres : Moby Dick et Guerre et Paix, avant de ranger le second pour plonger dans le premier. Le voyage avait été plus tot calme, et le changement c'était fait assez rapidement. On c'était enfin installé dans l'avion pour Rome, et avec un sourire j'avais tendu une console a ma Partenaire in crime.

« Une partie ? »

Contrairement a ce que j'espérais, l'avion ne fut pas détourné par des pirates de l'air, rien n'explosa et on ne s'échoua pas sur une ile déserte in-cartable, du genre de Lost. Rien a dire ! Enfin si, les hôtesses étaient particulièrement mignonnes et la bouffe était pas trop mauvaise, mais sinon... J'avais finis Moby Dick depuis un moment et j'avais commencé Guerre et Paix avant de me lasser de la lecture. J'avais finis par mettre un film, un casque sur les oreilles en attendant que le temps passe. Franchement ? L'avion c'était LENT.

Et ENFIN on avait atterrit a Rome.

« ENFIN arrivé ! »

On était devant l'aéroport, elle avec sa valisette, et moi avec mon sac a dos.

« Bon, moi je dis : on trouve un taxi et on vas faire du tourisme ! »


Ouais, enfin visiblement l'univers avait d'autres plans pour nous car un homme s'approcha d'Alex avec une ardoise ou était marqué son nom, et lui désigna une longue limousine noire qui attendait visiblement son arrivée. J'ouvris de grands yeux :

« Sérieux ? En fait t'es l’héritière cachée d'une famille super riche et tout c'est ca ? »
lâchais je en riant avant de grimper a l’intérieur. « Genre comme dans « Princesse malgré elle » ? »

Ouais, j'avais des références bizzares pour un mec, mais je le vivais bien. Le voyage jusqu'à l’hôtel se fit en silence et on nous déposa rapidement avant que la voiture e s'éloigne. A peine avions nous mis le pied dehors qu'un employé nous sauta littéralement dessus et, babillant a n'en plus finir, nous mena jusqu'à nos chambre. Pendant le court trajet qui eut lieu, j'eus le temps de noter les cinq meilleurs bars de la ville, la date et l'heure de la soirée bingo des seignor, la météo des trois dernières semaines et celle qui était prévu, le chemin pour aller jusqu'à marché le plus proche, les meilleurs coins touristiques et a peu prés deux ou trois légendes locales.


Je dus presque le pousser hors de ma chambre pour avoir un peu de tranquillité. Rapidement, j'avais balancé mon sac sur le lit et attrapé le chocolat qui était posé sur l'oreiller pour finir par m'approcher de la fenetre. Au moins j'avais une vue imprenable sur la ville. Le soleil tapait tranquillement sur les toits, il ne faisait pas vraiment froid. On tai arrivé en plein milieu d’après midi et j'étais carrément prêt a aller me balader moi ! Heureusement on avait pu faire un échange d'argent liquide a l’aéroport, ca avait été plus pratique.

Au final, j'optais pour une douche et commandais des fringues a l'accueil qu'un groom me monta. Bon, ca coûtait les yeux de la tête mais je m'y faisais. Contrairement a ce que j'aurai aimé, je n'eut pas droit a un sweat et un t-shirt mais a une chemise blanche a manches longues et a un veston sombre, accompagné d'un pantalon noir. J'avais défait les boutons des manches de la chemise pour les remonter sur mes avants bras et m'étais admirer dans le miroir. Y avait pas a dire, les fringues de riches ca avait de la gueule, mais bon c'était triste de voir qu'ils avaient pas de simples t-shirt en stock...

Bon, ca faisait un moment qu'on étai arrivé, Alex avait du avoir le temps de se préparer la non ? Je finis par prendre mon porte feuille et me dirigeais vers la chambre d'Alexis en face de la mienne avant de frapper a la porte. Lorsqu'elle m'ouvrit je lui fis un petit sourire malicieux.

« Est ce que votre Altesse m'accompagnerait pour une balade en ville ou préfère elle rester a l’hôtel pour se délasser ? »


C'était ce qui était prévu sauf qu'un gamin en uniforme, a peine majeur j'en tais sur, nous rejoignit, les joues rouges d'avoir couru.

"Mademoiselle ? On vous demande en bas..."

Mazette, ca c'était du timing...


©Finnou

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 
"Clothilde Von Hickelburck, que tu le veuilles ou non tu vas nous divorcer ! "
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5058
✯ Les étoiles : 488




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 4 Mar 2018 - 21:58




Bacci da Roma


Il ne m'avait pas fallu beaucoup de temps pour m'endormir dans l'avion. Il fallait bien avouer que cette première classe était très confortable et que j'étais moi-même épuisée de toute la route qu'il avait fallu faire pour prendre ce maudit avion. Enfin, la réaction de Jack avait eu quelque chose d'apaisant. Il était patient, acceptait d'attendre son heure pour avoir les informations et avait refusé de partir, se laissant même aller à quelques blagues. Bref, il était lui-même en sorte et cela était vraiment quelque chose qui me rassurait. Beaucoup avaient tendance à changer dans ce genre de voyage... il n'était certes pas trop tard pour lui, mais j'avais la conviction qu'il aurait sans doute le coeur suffisamment accroché et l'estomac aussi pour ne pas partir en courant à la première révélation. La Limousine m'avait autant surprise que lui, j'avais même eu un cran d'arrêt en la voyant mais sa phrase m'avait redonné du pep's. Je m'étais contentée de me tourner vers lui, un sourire en coin sur les lèvres pour lui lancer :

- C'est bien toi qui m'appelle "Princesse", non ? Et je t'ai déjà dit que j'étais pas une princesse Sherlock, tu peux rayer ça de ta liste.

Je lui avais fait un clin d'oeil avant de me diriger vers la limousine et de m'engouffrer dedans. Une fois à l'intérieur, j'avais repris d'un ton plus sérieux :

- Par contre t'as pas tort pour la famille riche... et pour l'héritage... bien que mon héritage soit bien moins matériel que de l'argent et beaucoup plus lourd.

En voyant que le chauffeur avait brusquement relevé les yeux dans le retroviseur pour m'observer et m'intimer au silence, je m'étais contentée de déglutir et de tourner la tête vers la vitre pour observer le paysage. C'était la première fois que je venais en Europe, la première fois que j'allais à Rome aussi et je devais dire qu'il m'avait fallu très peu de minutes avant de m'émerveiller de tout ce que je voyais. Tout était plus petit ici, plus ancien aussi, comme chargé d'histoire.

Une fois à l'hôtel, je m'étais prise quelques minutes pour m'allonger sur le lit et observer le plafond richement travaillé. J'étais complétement malade d'avoir fait un truc pareil... mais c'était trop tard pour y penser, on y était et mon estomac se tordit douloureusement à la pensée que je ne pouvais désormais plus faire machine arrière. Evitant d'y penser trop longtemps, j'étais parti me faire une douche bien chaude avant d'attacher mes cheveux, de mettre un jean et un t-shirt et d'ouvrir la porte à Jack qui venait visiblement me chercher pour une sortie. Je lui avais sourit, enthousiaste à cette idée, avant que l'autre abruti ne vient tout gâché. Fermant les yeux sur le coup de la déception tout en inspirant et expirant, j'avais fini par lancer un sourire désolé au jeune homme avant de refermer la porte de ma chambre et de l'invité à me suivre d'un signe de la tête.

- Ouais... je crois qu'on aura pas beaucoup de temps libre, c'est pas les vacances. Mais promis, dès qu'on nous fout la paix, on va se faire une balade avec une grosse glace dans la main. J'ai hâte de voir si elles sont meilleurs que les tiennes.

Et paf, dans les dents, histoire de le taquiner un peu. Je m'étais jeté contre son épaule en riant avant d'appeler l’ascenceur. Une fois en bas, l'homme se contenta de me remettre une carte de la ville avec une enveloppe "à n'ouvrir qu'une fois la carte découverte". Un peu perplexe je relevais alors les yeux vers l'inconnu qui avait déjà disparu. Après avoir soupiré, je m'étais dirigé vers un coin traquille du salon de la réception pour voir de quoi il s'agissait. C'était évident qu'ils n'allaient pas nous faciliter la tâche, sinon cette société n'existerait sans doute déjà plus. Je m'assurais que personne n'étais aux alentours avant de m'asseoir sur le canapé et de déplier la carte tandis que Jack me rejoignais. Il me fit alors remarqué qu'il y avait un truc inscrit dessus et je pus effectivement observer tout un assortiment de chiffres et de lettres.

+-985236
*-AGBE


Il ne me fallu que quelques secondes avant de crier victoire :

- Oh punaise je sais !

Reprenant mes affaires, je demandais à un serveur de m'indiquer un salon privé. Une fois à l'intérieur et la porte refermée à clé, j'étallais fébrilement la carte sur la table tout en demandant à Jack d'allumer la sono un peu plus loin et de monter le son considérablement. Une fois tout en place, je l'appelais d'un geste de la main et parlais de sorte à ce que lui seul m'entende... sait-on jamais s'il y avait des micros autour de nous. Il devait trouver ça très bizarre aussi je m'empressais de lui préciser :

- T'en fais pas, je fais pas partie du KGB. Mais il est possible qu'on nous observe. Regarde. Là on a un premier code, Maman m'en faisait beaucoup des comme ça quand j'étais petite ! Ma vrai mère je veux dire. Mais pas des aussi dure. En gros, tu dois additionner les deux premiers chiffres, puis soustraire le suivant, puis additionner, etc ce qui donne...

J'avais sorti mon portable et avait activé la fonction calculatrice en même temps que je lui parlais.

- 17 !

Je posais mon regard sur la carte pour constater que les chiffre présent en haut n'allais que jusque 15.

- Ok c'est pas grave, on additionne les deux vu qu'on commence toujours par une addition, ça donne 8.

Je pointais la colonne 8 en haut de la carte.

- Et maintenant avec les lèvres ! On multiple avant de soustraire ! Ca donne... A c'est 1, G c'est 7, B c'est 2 et D c'est 5. Du coup 1 fois 7 moins 2 * 5 on aaaa... 25. On multiplie les deux ça donne 10 et on soutrait ça donne 1. Donc A ! A8.

Je plaçais mon doigt sur la case correspondante pour observer ce qu'il y avait dans ce périmètre. La seule chose qui avait un tant soit peu d'intérêt était le Castel Sant'Angelo, un bâtiment qui datait de l'époque d'Hadrien de ce que mon livre de Guide que j'avais emmené avec moi disait. A toute hâte, j'avais replié la carte avant d'ouvrir l'enveloppe. Un l'intérieur, un morceau de papier et une pièce d'argent oeuvragée avec une fleur de lys dessus. Me précipitant à l'extérieur, j'appelais un taxi avant de lui demander de nous ammené vers le lieu.

- Je suis désolée mademoiselle mais le château est fermé exceptionnellement aujourd'hui... Vous êtes sûre de vouloir y aller quand même.

La pièce revint alors dans mon esprit comme un boulet de canon.C'était notre laissez-passer. Il y avait toujours un garde dans les musées même quand c'était fermé. C'était sans doute à lui que je devais donner la pièce. Je me surpris à réagir que tout ce petit jeu m'amusais beaucoup, comme s'il me rappelait les vestiges d'un passé enfuit depuis bien longtemps.

- Oui s'il vous plaît monsieur.

L'homme hocha la tête et démarras son bolide pour l'enfoncer dans la circulation dense de Rome. Pendant ce temps, j'avais cherché sur internet une photo de Fitzgerald Taylor et de sa femme avant de les montrer à Jack.

- Tu les connais ?

Vu la photo que j'avais prise, il ne pouvait pas ignoner que ce couple avait été présidentiel pendant au moins une bonne période, le sceau de la Maison Blanche apparaissait derrière eux. J'attendis qu'il réagisse d'une quelconque manière que ce soir avant de les pointer froidement l'un après l'autre :

- Papa. Maman. Jack. Voilà les présentations sont faites, félicitations.

On aurait pu douter de mon père, il fallait dire qu'à part sa taille longiligne et ses jours creusées, son menton aussi peut-être, je n'avais pas pris grand choses. Mais les cheveux, la forme du visage, le nez et les yeux, tout était similaire entre maman et moi. Je lui lançais un faible sourire en renfermant l'écran de mon portable tandis que le taxi roulait toujours.
[/quote]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Jack Overland


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucas Till

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1142
✯ Les étoiles : 2086




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 25 Mar 2018 - 14:41





Baci da roma

Mr et Mrs Frost sont dans la place
Jack & Alexis




J'avais le droit de dire que je ne comprenais rien à rien ? Je veux dire, son code et tout je n'y avais strictement rien capté. Pour moi j'avais seulement vu sa bouche s'ouvrir et se fermer, et j'avais entendu des « bla bla bla » sans le moindre sens. Sérieusement j'aurais été incapable d'expliquer ou de faire ce qu'elle avait fait. Je veux dire pour moi il ne s'agissait que de lettres et de signes sans le moindre rapport les uns avec les autres. Je savais que c'était le principe du code, de faire en sorte que les gens ne puissent pas le comprendre, mais franchement ils allaient un peu loin. Si ils voulaient nous voir, ils auraient pu simplement envoyer un carton d'invitation avec une boîte de chocolats non ? Ça leur aurait coûté sûrement moins cher que de faire un code aussi compliqué. Et puis je ne voyais pas l'intérêt de compliquer la situation comme ça. Je ne savais pas vraiment ce qu'on faisait là et à qui on avait affaire, mais j'avais l'impression qu'ils aimaient bien en faire des tonnes au point ou j'aurais pu leur donner des cours. Mais je me disais que ça ne serait probablement pas utile.

J'avais jeté un regard vers Alexis parce qu'elle m'avait dit qu'elle ne faisait pas partie du KGB. Oserais-je avouer que cette pensée m'avait effleuré l'esprit ? Bon je n'avais pas réellement penser au KGB mais plus à la CIA ou au FBI. Même si dans les séries, les agents avait l'air quand même un peu plus cool que le type qu'on avait vu tout à l'heure. Et puis en général ils se contentaient de foncer dans le tas avec leurs armes, ce qui n'avait pas réellement été le cas pour le moment. Je suivis Alexis au pas de course sans dire la moindre chose jusqu'à ce qu'elle soit dans un taxi. Est-ce que l'air européen la rendait dingue ? Qu'est-ce qu'elle voulait qu'on fasse devant le musée, qu'on campe devant et qu'on attende ? Enfin, si elle voulait qu'on s'y introduise illégalement c'était bon pour moi j'étais carrément partant !

Elle finit par se plonger dans son téléphone et me montra une photo de notre ancien président, qui avait fini par exploser dans un quelconque bâtiment... tout ça pour me dire que c'était ses parents. Je la fixait avec de grands yeux, à me demander si elle se moquait de moi ou pas.

« Tu es sérieuse ? Ce sont vraiment tes parents ? Je veux dire comment tu le sais ? »


Est-ce que c'était réellement important ? Je ne le pensais pas, en fait les questions me venaient au fur et à mesure de ma pensée. J'essayais d'assimiler le fait que Alexis soit la fille de l'ancien président. Je finis par couper mon flot de pensées et posais un bras sur le dossier du siège en me mettant sur le côté pour l'avoir en face de moi.

« Attends attends on reprend depuis le début. Tu m'as pas dit que tes parents t'avaient abandonné ? Comment tu peux savoir que ce sont eux alors ? Et puis pourquoi ils t'ont laissé ? Je veux dire il ne devait pas avoir de problèmes d'argent, si ? »

Pour moi il n'y avait aucunes excuses, aucunes raisons valable pour abandonner un enfant. C'était quelque chose que je ne comprenais pas que je n'arrivais pas à saisir. J'estimais qu'à cette époque les gens avaient tendance à prendre trop les choses à la légère, il se complaisait dans le malheur et voulaient à tout prix qu'on les plaigne. Les parents se faisaient passer pour des victimes et les enfants qui étaient réellement triste se taisaient et devaient tout encaisser. Je me demandais comment Alexis avait pu finir dans une situation pareille, et surtout comment elle avait pu atterrir à Storybrooke. De ce que je savais, la ville avait été protégé par une sorte de champ magnétique un peu comme dans Under The Dome, qui la protégeait du reste du monde. Normalement elle aurait jamais dû pouvoir nous voir. Alors nous infiltrer, c'était encore moins compréhensible.
Je fini par passer une main sur mon visage et soupirais.

« Laisse tomber, tu n'es pas obligé de me répondre. De toute façon on arrive, même si je ne sais toujours pas ce qu'on vient faire ici. »

Je n'avais pas à l'interroger sur ses parents et sur les raisons qui les avaient poussé à l'abandonner. Peut-être qu'elle même les ignoraient où qu'elle ne voulait pas en parler, je pouvais comprendre que ce sujet puisse la mettre mal à l'aise. Pourtant, elle avait au moins rencontrer sa mère, si je me souvenais bien de ce qu'elle m'avait dit lorsque nous étions dans l'attraction des glaces : elle la connaissait. Mais je n'eut pas réellement le temps de m'interroger plus à ce sujet que la voiture ralentissait et s'arrêtait finalement devant le musée. J'ouvris la portière et sorti de mon côté pour me tourner vers l'imposant bâtiment.

« Bon, c'est bien joli tout ça mais franchement je ne vois pas l'intérêt de venir si l'endroit est fermé non ? »


Est-ce que je dois réellement dire qu'elle ne m'a pas écouté et qu'elle s'était directement dirigé vers l'un des gardiens qui attendait devant ? En tout cas, ils eurent une sorte de conciliabule et je fini par aller rattraper au moment où il nous ouvrait la porte.

« Puis je conseiller à Monsieur et mademoiselle de jeter un regard au petit salon impérial ? Il est particulièrement agréable de s'y délasser en cette période de l'année. »


J'ai mis quelques secondes à réussir à traduire sa phrase, il finit par lui jeter un regard un peu surpris.

« Ouais, ouais on va faire ça je suppose »
lachais je en essayant de voir pourquoi il voulait qu'on aille là-bas. Il était pas justement censé nous empêcher d'y aller ?

« Je veux bien croire que tu ne fasse pas partie du KGB, mais tu es sûr que tu n'es pas de la CIA ou du FBI ? Parce que ça commence réellement à ressembler à une mission d'espion ! »
m'exclamai-je avec un enthousiasme qui n'aurait probablement pas dû être là.

Je veux dire dans tous les films, quand les amis des espions découvrez leurs secrets il finissait un manquablement soit par se faire tuer immédiatement, soit par se faire tuer plus tard. Donc dans les deux cas, c'était foutu pour moi alors autant en profiter un max non ? J'avais jeté un coup d'œil au plan et m'étais dirigé vers le fameux salon que le type nous avait conseillé. Je veux dire si on se mettait dans cet état d'esprit, il était clair que nous devions suivre ses indications et vu comment Alexis avais décrypté le message juste avant, on aurait certainement quelque chose à trouver dedans. J'aurais bien aimé qu'il s'agisse d'un poster de moi, mais je me doutais que ce serait autre chose.

Tranquillement je m'étais approchée des bibliothèques qui étaient sur les murs devant lesquels se trouver de vieux fauteuil d'époque. J'avais passé la petite barrière rouge qui séparer les visiteurs des objets exposés avant de me tourner vers Alexis.

« Bah quoi ? Il n'y a personne et puis si on veut vraiment trouver ce qu'on doit trouver, vaut mieux aller chercher au plus près non ? »


Je m'étais tranquillement installé dans un des fauteuils avec un grand sourire, en croisant une jambe devant moi et en joignant les doigts les coudes appuyer sur l'accoudoir. Mon sourire machiavélique me donner l'air d'un grand méchant de film et je devais avouer que j'en profiter un max.

« Bien mademoiselle, nous vous attendions... »


Mais bon, nous n'étions pas là pour jouer, ou plutôt si mais pas dans le fauteuil. Je me relevai d'un coup et m'approcher de la bibliothèque avant de jeter les livres. Contrairement à ce que je pensais, il ne s'agissait pas de faux livres mais bien de vrais livres, du genre de livre qu'on trouvait dans les bibliothèques.

« C'est marrant, j'ai toujours cru que les musée exposaient de faux livres pour ne pas avoir à en acheter de vrai. »


Je m'étais mis à tous les tirer petit à petit avant de les remettre dans l'espoir de déclencher une sorte de mécanisme. C'était marrant, les trois quarts des livres de la étaient des  livres d'histoires, du genre de la Belle au bois dormant où ce genre de choses. D'ailleurs je n'avais jamais compris l'intérêt qu'on pouvait porter à cette nana, le seul truc qu'elle faisait c'était dormir. Elle apparaissait à peine 18 minutes dans tout le film !

« Pas la peine de trouver une énigme, moi je te dis qu'on peut trouver la sortie juste en cherchant comme ça ! »

Sérieusement, j'étais presque certain qu'il nous indiquerai soit un livre à remuer, soit un bouton sur lequel appuyer. Personnellement j'étais partisan du « je cherche tranquillement » et je préférais laisser Alexis se casser la tête à essayer de deviner ce qui était écrit sur de petits bouts de papier chelous. On ne savait meme pas ou ils avaient pu trainer bon sang ! C'était pas vraiment mon truc. J'avais reposé le livre que je tenais et j'étais passé à un autre, puis un autre jusqu'à ce que tout à coup une sorte de grincement se fasse entendre. À ma droite, l'une des les armoires de la bibliothèque venait de s' ouvrir comme une sorte de porte.

« Regarde ! T'as vu, j'avais raison !!! C'est qui le plus fort ? Alors qui est-ce qui dépote tout ? »

J'avais jeté un coup d'œil aux livres dont le titre était Le nom de la rose. Choix bizare je devais l'avouer, c'était le genre de bouquins que j'avais jamais lu.

« Tu veux que je te dise, je suis sure d'etre fait pour être espion. Regarde, j'ai le physique ravageur de tout espion qui se respecte et en plus je trouve les passages secrets en moins de deux »
commentais je en passant par l'ouverture pour descendre quelques marches en pierres. J'attendis quelques instants avant de reprendre, en alumant la lumière de mon téléphone pour nous éclairer :

« Et donc, c'est tes parents qui ont créer le réseau d'espions ? »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 
"Clothilde Von Hickelburck, que tu le veuilles ou non tu vas nous divorcer ! "
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Baci da Roma ϟ Jack ♥





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives