Aventures
en cours :

Age de Glace
Septembre 2017


Sing On
Septembre 2017

- Bientôt -
8 octobre 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Sing On the Musical - le 85ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Jezabel Chapman ♥ - Maître du jeu : Anastasia Romanov ♥
Prêt à pousser la chansonnette ?

Partagez | .
 

 On était tous les deux destinés [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Samuel King


« Love it Light ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1657
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mar 6 Mai 2014 - 20:19


    On était tous les deux destinés, à voir nos chemins se rencontrer, à s'aimer sans demander pourquoi, toi et moi... Pourquoi j'avais encore les paroles de cette musique en tête? Un client avait demandé des chansons vraiment très bizarres pour la soirée karaoké et bien entendu, notre nouveau chef avait jugé utile de satisfaire son client. Je vous laisse deviner qui avait dû s'y coller pour l'accompagner. Ce travail devenait de plus en plus pénible et de moins en moins amusant. C'était inutile de fuir ou de lutter, c'était écrit dans ma destinée que je bosserai dans cet endroit pour le restant de mes jours. Et pourtant, ma vie allait prendre un nouveau tournant. Je le reconnais, je n'aurai pas dû insulter le chef de bête ours grognon. Mais il l'avait bien cherché. En tout cas il avait la gâchette facile et n'avait pas hésité à me renvoyer sur le champs. J'étais déjà le troisième cette semaine. Avec ce type fallait s'attendre à tout, c'est là que je regrettai Pascal, notre ancien chef.

    J'avais pris le chemin de la maison en réfléchissant à ce que je pourrai faire. C'était pas les idées qui manquaient. Par le passé j'avais déjà bossé au zoo... une journée et au Rabbit Hole. J'avais pas fait grand chose. Enfin sauf si on comptait mes années de règne dans la terre des lions. Après tout je pouvais inclure cela dans mon cv. C'était pas croyable tout de même que je me retrouve à chercher du travail. Moi qui au départ ne trouvait pas de bonnes raisons à retourner dans le monde des contes, cette fois ci j'en avais une. Quitter ce système pourri et redevenir le Roi. Voilà mon projet d'avenir. Mais pour le moment, ça se résumait à trouver une épicerie ouverte de nuit, chose totalement impossible et rentrer sur la pointe des pieds.

    Une fois la porte d'entrée franchie, je n'avais pas trouvé cette épicerie et je n'avais pas été si discret que cela. Mais qui avait eu la bonne idée d'installer cette plante dans l'entrée? Je ramasserai les dégâts demain, là, la seule chose que je voulais, c'était d'aller m'allonger dans mon lit et de ne plus bouger de toute la soirée. Pour une fois je n'irai pas dans mon hamac mais dans mon véritable lit. Fallait bien qu'il serve à quelque chose, et à dire vrai j'y allais plus souvent qu'on pouvait le penser. Une fois dans la maison, j'avais vue que ma mère était réveillée et assise sur le canapé avec une tassé de thé en main. Oula... Ca c'était quand elle avait une mauvaise nouvelle à m'annoncer. Faites que ce ne soit pas mon nouveau tshirt tout beau que j'ai trouvé au centre commercial avec Merida la semaine passée. Si elle l'a abîmée, je pourrai plus jamais en ré avoir un aussi parfait !!

    "Man? Tu euh... est encore debout?"

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

☞ Surnom : Didi ou Marine

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 507
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 7 Mai 2014 - 0:41




On était tous les deux destinés

il n'est de bonne ou de mauvaise nouvelle, juste des nouvelles. Bon ou mauvais, tout dépend de vous



Inutile de fuir ou de lutter, c'est écrit dans notre destinée, tu ne pourras pas y échapper


April King & Samuel King

Drôle de journée que celle qui venait de se passer, qui aurait cru que lors d'une simple balade en forêt, qui à la base était prévus pour varier les activités du quotidien, April tomberait sur l'un ou plutôt l'une de ses congénères. Une de ses congénères, qui s'était retrouvé inconsciente et nue en plein milieu des bois, et qui de plus, ne devait pas être beaucoup plus âgée que son propre fils. C'était sans doute, la raison pour laquelle, elle l'avait ramené chez elle. Sûrement l'instinct maternel ou un truc comme ça, et peut-être -sûrement en fait- l'espoir qu'elle vienne de la terre des lions, ce qui pouvait devoir signifier, que si, venir de là-bas à Storybrooke était possible, l'inverse devait l'être également.
Ne plus être un lion, avait quelques avantages, déjà la fourrure. On ne s'en rendait pas forcément compte, mais mine de rien, ça tenait chaud ce truc là. En particulier quand vous vivez dans un pays dont les minimales de saison sont au dessus de 18 °C toute l'année. A la place, vous avez des vêtements, que vous pouvez adapter en fonction des saisons.
Pour la nourriture aussi, c'était un avantage. Plus besoin de chasser pour se nourrir, à la place, vous avez ce qui s'appelle de l'argent, et vous allez au supermarché acheter de quoi remplir votre estomac. Et mine de rien, c'était bien plus plaisant de devoir faire cuire sa nourriture, que de devoir la manger crue sur la carcasse de l'animal.
Mais comme partout, il y avait aussi des inconvénients, et celui qui était en tête de liste, c'était la liberté, n'avoir de compte à rendre à personne si ce n'est à soi-même, pouvoir parcourir de grandes étendues sur ses quatre pattes sans fatiguer, ne pas avoir un travail précis avec des horaires à respecter....bref, tout un tas de choses, qui lui faisait regretter sa vie d'avant. Et, si un jour, la possibilité de retourner là d'où elle venait se présentait à elle, nul doute qu'elle le ferait. Enfin, si son fils venait avec elle. Parce que après avoir passé des années, sous le règne de Scar, à la croire mort, et à se dire que plus jamais elle ne le reverrait pour tout d'un coup, le voir réapparaître, là devant elle, et se rendre compte, que son beau frère avait menti, avait fait en sorte, par la suite qu'elle ne voulait plus jamais être séparé de lui. Elle avait trop souffert, loin du seul membre de sa famille, qu'elle aimait, pour vouloir à nouveau vivre cette expérience. Si lui voulait rester, elle resterait avec lui, et ne partirait pas.
Néanmoins, la possibilité que peut-être, lui aussi ai envie de rentrer était tout de même encrée dans un coin de sa tête, et c'est donc sûrement en partie pour ça, qu'elle avait ramené la lionne inconnue chez elle. Elle s'en était occupé, comme si c'était un membre de la famille, l'installant dans la chambre de Samuel, -de toute façon, il préférait son hamac dans le jardin- la recouvrant d'un pyjama, et lui apportant à manger les restes du petit déjeuner, puisqu'il restait encore plein de nourritures, et qu'elle détestait gaspiller et jeter, alors autant que ça serve. Bien sur, elle se doutait, que la nouvelle arrivée à Storybrooke aurait du mal avec la nourriture humaine, étant donné qu'elle n'avait pas subit la malédiction comme les habitants de la ville, et que donc, elle n'avait pas été habitué à la manger pendant vingt huit ans, parce que aucun souvenir d'avoir un jour été une lionne. Et effectivement, la jeune femme qu'elle était devenue, n'avait pas trouvé ça très bon. April, avait donc eu comme idée par la suite, d'aller lui faire cuire des steaks, mais avant, elle avait voulu savoir, qui elle était, et d'où elle venait, tout en espérant secrètement, que ce soit de la terre des lions. Mais, ce ne fut pas elle qui posa les questions, enfin pas les premières, son invitée, avait voulu savoir qui elle était, alors April, lui avait donné ses deux noms, celui-ci, et celui qu'elle avait dans le monde des contes, à savoir Sarabi. Et ce fut la journée des révélations, la jeune lionne, s’appelait en réalité Kiara, et était la fille de Simba et Nala. Avouez qu'il y avait de quoi être étonné, quand on savait, que Simba n'avait jamais osé dire à cette dernière qu'il l'aimait. Au grand dam de sa mère d'ailleurs, elle avait toujours apprécié Nala, et de plus, cette dernière, ferait à coup sur, une excellente reine. Donc, en sachant tout ça, comment était-il possible, que Kiara existe ? De plus, elle ne mentait pas. Quand on était mère, on apprenait très vite à déceler les mensonges, les enfants comme tout le monde, avaient tendance à cacher la vérité, ou à inventer des choses parce que ça les arrangeaient. Simba était comme ça, le coup du « on va tout prés de l'étang » alors qu'en réalité, leur destination était le cimetière des éléphants en était un bon exemple. Elle l'avait d'ailleurs plutôt bien flairé, le mensonge en question, puisqu'elle avait accepté à la condition que Zazu vienne avec eux.
Enfin toujours est-il, que sans y arriver à chaque fois, elle savait quand même plus ou moins savoir quand quelqu'un lui racontait des histoires. Et cela n'était pas le cas de Kiara, alors la seule explication qui lui était venue à l'esprit fut que cette dernière venait d'un autre monde. Il y avait bien Wonderland et Neverland, alors pourquoi pas un autre, où son fils et Nala se seraient mariés et l'aurait eu, elle. C'était tout à fait possible, en vérité, et c'était la seule chose qui expliquait les dires de Kiara. Elles avaient donc plus ou moins fait connaissance, tout en comparant leurs deux mondes, voyant les similitudes et les différences.
À présent, sa....sa quoi d'ailleurs, petite fille ? Futur petite fille quand Simba aura conclu avec Nala ? Enfin bref, Kiara dormait. Maintenant, il ne restait plus qu'à l'annoncer à Samuel, et ça, c'était la partie la plus délicate. April, avait donc décidé d'attendre qu'il rentre du travail, il avait été absent toute la journée, et n'était donc pas le moins du monde au courant de ce qu'il venait de se passer.
Elle avait essayé de s'occuper l'esprit en regardant un film, mais sans succès, elle était assez nerveuse, et se demandait comment son fils réagirait. Du coup, une fois le film finit, et deux ou trois émissions débiles avalés, elle décida finalement de se faire un thé. Certes, le thé est un excitant contrairement à la tisane, mais elle n'en avait pas à disposition, alors ce serait un thé point barre. Elle mit donc l'eau à bouillir, sortie une tasse du placard, et attendis. Quand l'eau fut enfin chaude, elle la versa dans sa tasse en y ajoutant un sachet d'earl grey, son thé favoris, puis elle retourna s'asseoir sur le canapé, pour attendre son fils. Fils qui ne tarda pas à rentrer, vu le bruit assourdissant, qu'il y eut dans l'entrée. Elle tripota nerveusement sa tasse de thé, et se décida à en avaler une gorgée pour se donner du courage. Elle ne montait tout de même pas à l'échafaud, il s'agissait juste de mettre Samuel au parfum, quant à la présence de Kiara dans la maison et de pourquoi, elle resterait ici, jusqu'à ce qu'elle se soit bien intégré à la vie humaine. Ce dernier sembla d'ailleurs remarquer sa présence puisqu'il s'étonna de la voir encore debout. Il était vrai que ce n'était pas dans ses habitudes. En règle général, elle était déjà partis se coucher quand lui rentrait du boulot :

- Assied toi s'il te plait Sam, tu as mangé quelque chose ? Tu as faim ?

Bon d'accord, ce n'était pas rentrer dans le vif du sujet, comme elle l'aurait voulut, mais promit, elle allait le faire, et par la même occasion arrêter de tourner autour du pot. Il devait être mit au courant, et il le serait, pas question de flancher, et de se rétracter au dernier moment :

- Si tu veux manger, je te ferai quelque chose après, d'abord j'ai quelque chose d'important à te dire. Nous avons une invitée, et elle sera là pendant quelque temps. Cette invitée, est une lionne comme nous, elle vient également de la terre des lions. À ceci près que ce n'est pas notre terre des lions. Elle vient d'un autre monde, dans ce monde, elle fait partie de notre famille, dans ce monde, c'est votre fille à toi et Even

Et voilà, la bombe était lâchée, ne restait plus qu'à voir la réaction de Samuel, qui elle l’espérait ne serait pas trop violente


▲ code par blakiny sur Epicode - ne pas retirer ce copyright.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Samuel King


« Love it Light ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1657
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mer 7 Mai 2014 - 13:56


    "J'ai été renvoyé du Rabbit Hole..."

    D'accord, c'était peut être pas la réponse qu'elle attendait, mais je m'étais fait la promesse de ne plus me prendre la tête et de changer totalement de vie. J'avais décidé cela en rentrant du boulot ce soir. Or, comprendre ce qu'elle venait de me dire et l'accepter, signifiait forcément de changer de vie, mais pas comme je l'entendais. Et ça, j'en avais pas véritablement envie. Donc j'allais faire comme si je n'avais rien du tout entendu. Au lieu de venir m'asseoir à côté d'elle, je m'étais dirigé vers la cuisine et j'avais ouvert le frigo.

    "J'ai pas très faim, je vais juste prendre quelque chose à grignoter. De toute façon j'ai déjà mangé au Rabbit Hole, c'était la soirée Paella."

    Et je détestais ça, mais bon, là n'était pas la question. J'étais revenu dans le salon avec les mains remplies de petites bricoles que j'avais posé sur la table. Une baguette, du fromage, un yaourt dont la date était dépassée, une assiette avec du restant de poulet, un pot de mayonnaise, une carotte que je ne me souvenais même plus d'avoir pris, une boite d'olives noires, un céleri et une boite de sardines. J'avais regardé tout ce que je venais de poser en me demandant pourquoi j'avais pris tout ça. Aucune idée. Finalement j'avais pioché un bonbon dans le bocal à bonbon qui était déjà sur la table avant que j'aille chercher tout ça.

    "Je rangerai tout, tout à l'heure. On se regarde un truc à la télé? Ou on peut discuter si tu veux. Tiens, d'ailleurs, je pensais repeindre la porte du garage. Je sais que je l'ai fait la semaine passée, mais ça serait marrant d'avoir une autre couleur pour la porte, non? Quelque chose comme du jaune ou du vert."

    Histoire de se rappeler la savane et la terre des lions. Un peu comme cette jeune fille qui venait de là bas, c'était bien ça?

    "Je pensais aussi me racheter un hamac, car celui ci devient trop dur pour mon dos."

    C'était possible qu'un hamac devienne trop dur? Dur comme la situation à laquelle j'allais devoir faire face.

    "Mais bon.... Tu sais quoi? Je vais aller me prendre un truc à grignoter. Tu as faim?"

    Je m'étais levé pour me diriger vers la cuisine, quand mon regard s'était posé sur tout ce que j'avais déjà amené sur la table. Ok, fallait que je me détende. J'avais pris la carotte et je m'étais assis. S'il y avait bien quelque chose de difficile, c'était d'éplucher une carotte avec ses ongles, mais quoi qu'il en soit, j'avais tenté l'expérience.

    "Quand tu dis fille, ça pourrait tout aussi bien être un garçon, non? Enfin... Je veux dire que comme Nala n'a pas encore accouchée et qu'elle n'est même pas encore enceinte, ça pourrait être n'importe quoi... Voir même plusieurs enfants d'un coup ou quelque chose de totalement différent. Peut être même un lion."

    Je me faisais de ces films parfois.

    "Enfin... Tu as vue ton médecin cette semaine? Je sais que tu n'as jamais souffert d’hallucinations, mais avec l'âg..."

    Je m'étais mordu les lèvres. J'étais en train de traiter ma mère de vieille folle?

    "Bref... Un morceau de carotte?" avais-je dit en lui tendant le truc bizarre que je tenais en main et qui ne ressemblait plus à rien vue à quel point je m'étais acharné dessus.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

☞ Surnom : Didi ou Marine

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 507
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 7 Mai 2014 - 19:48




On était tous les deux destinés

il n'est de bonne ou de mauvaise nouvelle, juste des nouvelles. Bon ou mauvais, tout dépend de vous



Inutile de fuir ou de lutter, c'est écrit dans notre destinée, tu ne pourras pas y échapper


April King & Samuel King

La réaction, n'était ni bonne ni mauvaise, en fait on aurait dit qu'il cherchait plutôt à ne pas aborder le sujet, ou plutôt à faire comme si il ne s'était strictement rien passé. À la place, il lui fit savoir qu'il avait été renvoyé du Rabbit Hole. Elle fronça légèrement les sourcils, elle croyait que le patron était plutôt souple, à moins qu'il n'ait été remplacé entre temps, mais toujours est-il que pour être renvoyé, il fallait avoir fait quelque chose de grave. La question étant à présent : « qu'est que son fils avait bien pu faire pour qu'il soit ainsi mit à la porte ? »

- Qu'est qu'il c'est passé ? Voulu-t-elle savoir

Ce qui n'était pas sur en revanche, c'est qu'il lui dise les raisons de son renvoi, ce n'était pas vraiment une expérience agréable et elle comprendrait qu'il ne veuille rien lui dire :

- Tu sais reprit-elle, la ville n'est peut-être pas très grande, mais il n'empêche qu'il y a quand même quelques annonces pour qui veut trouver du travail. Je sais que Granny recherche quelqu'un pour faire le service par exemple, ou que le zoo aurait besoin d'une personne supplémentaire pour s'occuper des animaux. Et de notre côté, au refuge aussi nous cherchons du personnel.

Elle reprit une gorgée de son thé, il valait peut-être mieux le boire rapidement, il n'était déjà plus très chaud, et le thé froid, ce n'était pas franchement ce qu'il y avait de meilleur.
En ce qui concernait le repas, il lui dit avoir déjà mangé au Rabbit Hole, c'était la soirée Paella manifestement. Bizarre, elle croyait pourtant qu'il n'aimait pas ça.
Samuel, partis en direction de la cuisine, la laissant seule avec ses pensées. Son fils, ne semblait manifestement pas disposé à aborder le sujet « Kiara », il le fallait pourtant, elle n'allait pas la laisser toute seule, à la rue, alors qu'elle ne connaissait rien à ce monde. Elle ne lui demandait pas de se conduire en papa poule, ni d'agir comme un vrai père. Il n'avait que vingt ans, quant à Kiara, elle devait avoir environ le même âge que lui. Ce qu'elle lui demandait, c'était de prendre en compte, le fait que quelque part, elle faisait partie de leur famille. Là d'où elle venait, avait-elle dit, il s'était passé quelque chose d'horrible. Et, si elle s'était retrouvée ici, sans sa famille, cela voulait forcément dire que c'était à la dite famille qu'il était arrivé quelque chose, et donc quelque part à eux aussi.
Il ramena tout un tas de choses sur la table, dont un yaourt qui devait plus se rapprocher de l'arme biologique que de quelque chose bon à la consommation :

- Si j'étais toi, j'éviterais de le manger et j'irais le jeter immédiatement lui fit-elle d'ailleurs remarquer

Les sujets qui vinrent par la suite, furent sans doute là pour noyer le poisson, il parla de regarder un film à la télé, de discuter, de repeindre la porte du garage, et de s'acheter un nouveau hamac. Celui-ci était semblait-il devenu trop dure. N'étant pas experte en hamac, elle ne saurait lui dire s'il l'était ou pas, et de plus, elle ne l'avait jamais essayé. Pour sa part, elle préférait son lit. Puis, il repartit direction la cuisine ayant manifestement décidé de prendre quelque chose à manger. April, quant à elle, finit son thé, et essaya de rassembler un peu dans sa tête ce qu'elle allait lui dire, puis elle se leva du canapé, et partis elle aussi dans la cuisine rincé sa tasse, et la mettre dans le lave vaisselle. Quand ce fut fait, elle s'adossa à l'évier, réfléchissant toujours, à ce qu'elle allait lui dire, mais il la devança :

- Quand tu dis fille, ça pourrait tout aussi bien être un garçon, non? Enfin... Je veux dire que comme Nala n'a pas encore accouchée et qu'elle n'est même pas encore enceinte, ça pourrait être n'importe quoi... Voir même plusieurs enfants d'un coup ou quelque chose de totalement différent. Peut être même un lion

- Je ne sais pas comment sera votre enfant, si toute fois, j'ai un jour la chance d'être grand mère, dans notre monde, mais je sais que de là où elle vient, c'est votre fille. Et d'ailleurs puisque l'on parle de ça, vous en êtes où Nala et toi ?

Elle avait vu Sarafina la veille, et toute deux, étaient d'accord sur le fait, qu'elles aimeraient que leurs deux enfants, se décide à se mettre ensemble. Bon, certes, dit comme ça, ça faisait un peu les mères qui décident à la place de leurs enfants, mais elles avaient tellement espéré, depuis qu'ils sont tout petits, qu'ils finissent un jour par être ensemble, que maintenant qu'elles savaient que les sentiments étaient plus ou moins réciproque, elles aimeraient qu'ils arrêtent les non dits, et les gaffes et qu'ils se décident à arrêter de se tourner autour, pour sortir ensemble une bonne fois pour toute.
Samuel quant à lui, semblait être décidé à éplucher une carotte avec ses ongles, ce qui fit hausser un sourcil à sa mère :

- Tu sais que nous avons un éplucheur ? Lui demanda-t-elle

Sa réponse ne fut pas tout à fait ce à quoi elle s'attendait. Au lieu de lui dire si oui, ou non il savait qu'ils avaient un éplucheur pour la carotte qu'il était en train de massacrer avec ses ongles, il lui demanda si elle avait vu son médecin cette semaine. Elle fronça les sourcils, oui elle avait vu le docteur Hopper la veille, pourquoi donc posait-il la question ?
La réponse ne se fit pas attendre, il croyait qu'elle souffrait d'hallucination, et en plus de ça il pensait que c'était dût à son âge. Bon, il était temps d'éclaircir quelques petits points :

- Enfin Sam, je ne suis pas vieille que ça, je n'ai même pas encore quarante ans merci bien ! Contente de savoir que tu me vois comme une vieille peau. Quant à la sénilité, ce n'est pas lorsque l'on a pratiquement la quarantaine que l'on en souffre ! J'ai encore toute ma tête, je te remercie !

Ce don elle souffrait, c'était de dépression, et quand on est dépressif, à sa connaissance, on ne souffrait pas d'hallucinations.
Il lui proposa ensuite, le bout de carotte, ou tout du moins, ce qui avait été un jour un bout de carotte, et qui à présent ne ressemblait plus à grand chose. Un rapide coup d'oeil aux ongles de Samuel, lui fit remarquer qu'ils étaient à présent orange, probablement dût aux épluchures du légume. Il était peut-être temps à présent de lui dire tout ce à quoi elle avait pensé :

- Écoute, au sujet de Kiara, je ne te demande pas de jouer le rôle du père, tu es encore jeune, et je peux comprendre que cette nouvelle soit difficile à digérer. Je veux juste que tu acceptes, que dans un autre monde, une autre version de toi, l'est. Tu sais, pour une mère, il n'y a rien de pire que d'être séparer de son enfant, et je sais de quoi je parle. J'ai de nombreux regrets, mais le pire de tous, c'est de ne pas t'avoir vu grandir, de ne pas avoir été présente pour toi quand tu en avais besoin. Mais pour un enfant, être séparé de ses parents, par un coup du sort, c'est aussi quelque chose d'horrible. Elle n'est pas ici par choix, elle m'a confié que quelque chose d'horrible s'était produit là d'où elle venait. Et cela doit forcément avoir quelque chose à voir avec sa famille. Aucun parent au monde, ne laisserait son enfant seule, s'il en avait la possibilité, encore moins, en ce qui concerne le fait de voyager d'un monde à l'autre. Est-ce que tu comprends ce que j'essaye de te dire ?


▲ code par blakiny sur Epicode - ne pas retirer ce copyright.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Samuel King


« Love it Light ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1657
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Jeu 8 Mai 2014 - 16:25


    Apparemment elle ne voulait pas de carottes. De toute façon vue à quoi ressemblait ma carotte, moi aussi je n'en voulais plus. Je l'avais posée sur la table et j'avais regardé l’étendue des dégâts. Va falloir que je nettoie tout et j'en avais pas vraiment envie. La seule chose que je désirais c'était d'aller m'allonger et de ne plus jamais me réveiller. Un peu comme Aurore, elle avait eu de la chance cette Princesse.

    Pourquoi elle me demandait encore où j'en étais avec Even? Comme si moi même je le savais vue qu'on a pas fini d'en parler par mp. J'en étais pas vraiment sûr d'où on en était. De toute façon ça avait toujours été compliquer entre nous et là je voulais quelque chose de simple, facile, mode 1 comme dans Last of Us. Avec les munitions en illimités et la vie illimitée aussi pour ne pas avoir peur de quitter la pièce et de voir ce qu'il y a dans la suivante. Voilà que je me mettais à rêver de vivre dans un jeu vidéo, c'était d'un pathétique. La seule chose que je voulais et dont j'étais prêt, c'était à repartir chez nous. Restait plus qu'à trouver un haricot magique, ce qui serait bien entendu le plus dur.

    Au moins une chose de clair, môman ne voulait pas que je devienne père si jeune, comme quoi c'était pas si mal. Je la voyais déjà me demander d'aller voir... Comment elle s'appelait encore? Pour lui parler des choses de la vie, la ramener à l'école, lui faire prendre son bain... Enfin toutes les choses que devrait faire un père quand il ne meurt pas par votre faute quand vous êtes encore tout jeune. Aucun enfant devrait voir mourir ses parents. Normalement c'est censé arriver quand on a plus de soixante ans et qu'on a déjà bien vécu. A quoi aurait ressemblé papa ici? Il aurait été blond comme moi? Ou brun? Musclé je suppose. Pfff...

    "Je ne compte pas être père. Enfin pas de suite et à dire vrai je crois que j'en ai pas envie. J'aimerai juste qu'on puisse rentrer chez nous."

    J'avais regardé du coin de l'oeil la réaction de ma mère. Je me demandais bien ce qu'elle pouvait penser de cela, car par le passé j'avais sans cesse répéter que je ne voulais pas rentrer, qu'on était très bien ici. Mais à dire vrai, je crois que je me mentais à moi même. Rien est mieux que la terre des lions. Au moins là bas j'étais tranquille... Enfin sans lors des coups d'état de Scar, mais c'était du passé. Et puis j'avais Timon et Pumba. Depuis qu'on était ici je ne les avais pas encore revu. Je ne savais même pas s'ils étaient du voyage...

    "Je sais que j'ai souvent dit que c'était mieux ici, mais quand on regarde on a que des ennuis. Toi tu as tes soucis... Enfin tu vois... Tu es... Tu as... Bref, et moi je dois travailler dans un bar miteux. Enfin je devais vue que maintenant je n'y travaille plus et en plus on ne me respecte pas. Tu te rends compte que j'ai été viré parce que j'ai traité notre nouveau patron d'ours grognon? Un ours !!"

    Je m'étais levé d'un bon en levant les mains au ciel.

    "Un ours ! A l'époque il se serait mis à genoux devant moi et m'aurait supplié de le pardonner et là il m'a juste regardé avec son air méchant en me disant que j'étais viré. J'ai eu beau lui dire que j'étais le roi des animaux, il s'est juste foutu de moi. Tout ça parce qu'il est écossais, j'en suis sûr. Tous les écossais ont un grain. Enfin à part Merida, mais... Elle est juste un peu spéciale. En tout cas elle ne m'aurait jamais virée elle."

    Pfff. Je m'étais appuyé contre le radiateur. Il faisait bon dans la pièce, mais ça m'aidait à tenir debout. J'étais vraiment fatigué par tout ça.

    "Elle est là? Je veux dire ma... La fille, elle est ici ce soir? Dans la maison? Je la connais? Enfin... Elle vient d'arriver je suppose? Elle est arrivée comment?"

    Ben oui. Si elle était venue c'est qu'on pouvait partir. o_O



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

☞ Surnom : Didi ou Marine

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 507
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 12 Mai 2014 - 18:17




On était tous les deux destinés

il n'est de bonne ou de mauvaise nouvelle, juste des nouvelles. Bon ou mauvais, tout dépend de vous



Inutile de fuir ou de lutter, c'est écrit dans notre destinée, tu ne pourras pas y échapper


April King & Samuel King

Pas de réponse à sa question concernant Even, d'accord, message reçu, elle ne lui en parlerait plus pendant un moment. Elle garderait ça pour Sarafina, et en parlant d'elle, il faudrait peut-être aussi qu'elle soit au courant pour Kiara. Enfin chaque chose en son temps, il fallait déjà qu'elle arrive à faire accepter sa présence à Samuel, et ça, c'était la partie la plus compliquée. Ce dernier semblait d'ailleurs plongé dans ses pensées, et si dans un premier temps, elle aurait donné cher pour en savoir le fond, elle finit, -au vu de l'expression sur son visage- par deviner les dernières, il pensait à son père. Il avait toujours, cette expression de culpabilité, teinté de regret quand il pensait à lui. C'était une chose qu'elle avait appris à déceler avec le temps. Et elle se promit de lui raconter, tout en détail sur la vie de Mufasa et Scar un peu plus tard. Scar, il y était pour beaucoup dans le drame qui avait frappé leur famille, voilà ce que la jalousie peut engendrer, mais quelque part, Ahadi, le père de ce dernier et de Mufasa, n'était non plus totalement innocent dans cette histoire, il avait en partis façonné Scar, tel qu'il était. Oui vraiment, il était temps que son fils sache tout ça. Elle ne lui avait rien dit, plus pour le préserver qu'autre chose, mais il était grand à présent, il pouvait comprendre. Tout du moins elle l'espérait. Il lui fit part de son souhait à lui aussi de rentrer sur la terre des lions. S'il lui avait dit un peu plus tôt, elle aurait été totalement d'accord. Mais maintenant, il y avait Kiara, et elle ne pouvait la laisser toute seule. Elle n'avait manifestement plus de famille. Et elle ignorait, si elle était venue ici toute seule, ou si d'autres lions l'avait suivit, il faudrait qu'elle lui demande :

- Je t'avoue, que la terre des lions me manque, et que si c'était possible, j'y retournerais. Mais, maintenant, il y a Kiara, et je ne peux pas la laisser seule, elle n'a semble-t-il plus personne, et ne connaît rien à ce monde-ci

La voilà partagée, enfin peut-être que s'il y avait la possibilité d'emmener la jeune lionne avec eux, s'ils pouvaient repartir chez eux, serait la solution au problème. Ils retrouveraient leur monde, la savane, les autres lions, et les nombreux animaux qui la peuplaient, leur statut, et alors peut-être que tout serait pour le mieux.
Samuel, mit en lumière un autre point de leur vie à Storybrooke, le fait qu’apparemment, il ne leur arrivait que des malheurs, il se perdit un peu lorsqu'il évoqua sa maladie, mais on ne pouvait pas lui en vouloir, c'était toujours plus ou moins compliqué pour un enfant, d'avoir un parent dépressif. Même si elle faisait des efforts pour s'en sortir. Par exemple, elle fréquentait le cabinet du docteur Hopper une fois par semaine, et écoutait attentivement ses conseils. En l’occurrence, c'était de changer un peu les activités du quotidien. Pour ce faire, elle était allée se promener en forêt ce matin, et elle s'était également inscrite à des cours de cuisines. Elle se débrouillait dans ce domaine, mais c'était toujours mieux, d'apprendre de nouvelles choses, avec un expert.
Il mit également, en lumière, le fait que lui devait travailler dans un bar miteux, où l'on ne le respectait pas. Bien manifestement, c'était la soirée des regrets, alors autant mettre les siens en évidence :

- Puisque c'est manifestement la soirée des regrets, passons aux miens dit-elle, je suis effectivement dépressive, mais si je le suis, c'est que ne dois pas être aussi forte que je le pensais. Si je l'étais vraiment, je n'aurais jamais laissé Scar monté sur le trône

C'est vrai, à l'époque, elle était encore la reine, alors suivant dans l'ordre de succession ou pas, il n'avait pas encore à décider. C'était elle, qui aurait dût gouverner. Mais peut-être que cette idée la révulsait, parce que cela voulait dire, donner un autre héritier à la couronne, et que, pour elle, cela revenait à une trahison envers son mari, et son fils qu'elle venait de perdre. De plus, cette nouvelle l'avait plus qu'anéantis. Elle avait eu l'impression que l'on venait de lui arracher son cœur, pour le piétiner, et le lui remettre en place ensuite. Tant de regrets, lorsqu'elle voyait les autres lionnes avec leurs enfants, à se dire que elle, elle n'aurait jamais le bonheur de voir grandir le siens.
Tout ceci était du passé certes, mais aujourd'hui encore, le fait de ne pas avoir vu son fils, devenir celui qu'il était aujourd'hui la hantait. Bien peut-être était-il temps, de lui raconter pour Scar :

- Tu sais, j'en veux énormément à ton oncle, pour tout ce qu'il nous a fait subir, mais quelque part, c'est de la faute de ton grand père aussi. Mufasa, était l’aîné, c'était donc à lui que revenait le trône, et c'était malheureusement, aussi le préféré d'Ahadi. Il était toujours là pour lui, mais il ne l'était que très rarement pour Taka. Scar, ce n'est qu'un surnom, Taka, était son vrai nom. Je ne dis pas qu'il ne l'aimait pas, loin de là, mais je pense qu'il s'y est mal prit avec lui, ce qui a aboutis, à le faire jalouser ton père, et il n'y a pas de pires poisons que la jalousie. Si jamais, un jour Nala et toi avez des enfants, que ce soit des jumeaux, ou l'un après l'autre, tâche en tant que père, de t'occuper de chacun d'eux d'égale façon.

Avec tout ça, elle sentait que se refaire un thé pour se donner du courage ne serait pas de refus, pour certains, c'était l'alcool, pour elle, le thé. Elle remit de l'eau à bouillir, et inspecta les placards à la recherche de gâteaux, il lui semblait qu'il lui en restait. Et effectivement, elle tomba sur trois boites encore pleines. Elle les sortit et les déposa sur la table :

- Si tu veux grignoter, manges plutôt ça, au lieu de ta carotte, qui ne ressemble plus à rien maintenant.

Il lui demanda par la suite si Kiara était ici, et comment elle était arrivée :

- Elle est ici, oui, je l'ai installé dans ta chambre, plutôt que dans celle d'ami, comme tu passe le plus clair de ton temps à dormir dehors. D'après, ce que je sais, elle courrait et elle a vu une lumière, elle est arrivé ici, transformé en humaine. Je suppose qu'il s'agissait d'un portail

Elle se demandait d'ailleurs comment il était apparu, un portail c'était dût à de la magie, cela voulait forcément dire que quelqu'un ou quelque chose ayant des pouvoirs, s'était retrouvé dans le monde de Kiara. Affaire à suivre donc


▲ code par blakiny sur Epicode - ne pas retirer ce copyright.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Hope Bowman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5654
✯ Les étoiles : 34




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Mer 14 Mai 2014 - 22:27


« La faim justifie les moyens »

    Ce fut la faim qui me réveilla. D'ordinaire, je n'ouvrais jamais les yeux durant une nuit de sommeil, mais mon ventre qui grognait avait réussi à provoquer un brouhaha incroyable dans mes rêves.

    Je jetai un coup d'oeil au réveil posé sur la table de nuit, dont les chiffres brillaient tels des néons verts dans l'obscurité. Trois heures et demie. Cela faisait donc cinq heures que j'étais là, dans ce grand lit. Je me redressai et baillai tout en levant les bras en l'air. Puis je repoussai les couvertures et me levai. Je marchais pieds nus et quittai la pièce sans un regard derrière moi. J'étais arrivée en catimini plus tot dans la soirée -j'avais toujours le double des clés que Samuel m'avait donné à la suite d'un pari qu'il avait perdu, pauvre de lui.

    J'avais pris un petit sac à dos dans lequel j'avais fourré pêle-mêle quelques affaires puis j'étais partie de chez moi. Judah me tapait vraiment sur le système. Il s'acharnait à venir dormir dans mon lit, et résister à la tentation devenait vraiment de plus en plus difficile. C'était simple de se refuser à un dangereux psychopathe qui vous enferme pendant six mois dans une maison intemporelle, mais ne pas loucher sur les fesses de son colocataire quand il fait malencontreusement tomber la serviette de bains qui le recouvre, là, c'est un exercice nettement plus ardu. C'était différent, cette fois-ci. Judah n'était plus mon geôlier, il était presque sous mes ordres. C'était mon appartement, mes règles du jeu. D'autant plus qu'il ne pouvait en sortir. J'avais l'impression d'avoir une sorte d'emprise et de supériorité sur lui. Tout ceci était particulièrement grisant. Normal que je finisse par craquer, non ?

    Eh bien, j'avais décidé que non. J'avais pris mes clics et mes clacs et j'avais décidé de dormir ailleurs, tout du moins pour cette nuit. Le temps de remettre mes idées à leur juste place. L'idée d'aller dormir chez Pascal m'effleura l'esprit mais en chemin, j'avais fait demi-tour. Je ne pouvais tout de même pas me pointer chez lui en pleine nuit alors que nous n'avions jamais... bref. D'un coté, cela aurait sûrement forcé les choses. Je n'aurais pas été contre. J'avais l'impression que des braises animaient mon coeur. Ma pompe aortique s'emballait bien trop vite pour un rien, ces derniers temps. Cette fichue valse des sentiments... Enfin, c'était plutôt une salsa tellement ça m'emmêlait les pinceaux.

    Je descendis l'escalier sur la pointe des pieds. Je n'avais pas envie de déranger April. Apparemment, Samuel n'était pas là. Quand j'étais arrivée, j'étais passée par le jardin et avait remarqué que son hamac était vide. Dormait-il en charmante compagnie ? Pff... l'imaginer dans les bras d'une fille m'arracha un sourire moqueur. C'était aussi surréaliste que de voir Judah porter un tutu et danser sur le Lac des Cygnes.

    Des éclats de voix me parvinrent bientôt. Un rai de lumière filtrait en bas des marches, venant tout droit de la cuisine. J'accélérai l'allure pour arriver jusqu'en bas, silencieuse comme une ombre. April et Samuel étaient en grande conversation. Je fronçai les sourcils. Je ne savais pas que les lions étaient des animaux nocturnes, comme les hiboux.

    Je haussai les épaules avant d'entrer dans la pièce d'un pas désinvolte. Ma chevelure luxuriante et emmêlée rebondissait sur mes épaules. Sans leur accorder un regard, je me dirigeai vers le buffet et ouvris une porte. Lorsque je me mis sur la pointe des pieds pour attraper un bol, mon tee-shirt trop grand de deux tailles se souleva pratiquement jusqu'à ma culotte parsemée de bonbons roses. Sans complexe, je pris ensuite le paquet de céréales que je calai sous mon bras, ouvris le frigo pour me saisir du litre de lait, et posai enfin le tout sur le comptoir avec un soupir affamé.

    Je pris le temps de verser les Frosties -le tigre est en toi !- dans le bol ainsi que le lait avant de lever les yeux vers les deux lions humanisés. Je remarquai alors qu'ils avaient cessé de parler et qu'ils me fixaient avec étonnement.

    "Eh !" m'écriai-je avec un grand sourire. "April, ça fait tellement longtemps ! Tu as bonne mine ! Alors, comme ça va, la dépression ? ça roule toujours ?"

    Je contournai le comptoir pour venir lui faire la bise. Je l'aimais bien, la maman de Simba. Elle me faisait penser à ma propre mère, mais en plus cool car les médicaments qu'elle prenait l’anesthésiaient, de temps à autre. Ca me faisait penser que j'avais déjà goûté certains d'entre eux, juste pour le fun, même si Simba m'avait enguirlandé. Il était vraiment anti-fun, ce lion.

    Je me tournai vers lui, lui lançai un regard malicieux avant de me coller contre lui pour déposer un furtif baiser sur ses lèvres.

    "Tu m'as manqué, mon chou !"
    dis-je tout en caressant sa joue imberbe du bout du doigt. "Oh, c'est qui la fille qui dort dans ton lit ?" demandai-je avec une moue. "J'ai été obligé de t'attendre dans le lit de ta mère. Super confortable, ton lit, April. J'adore l'option massage !"

    J'adressai un regard entendu à Sarabi tout en hochant la tête plusieurs fois, puis je retournai à mon bol de céréales. Je me hissai sur un tabouret, posai mon coude sur la table, appuyai ma tête sur ma main, mes boucles folles caressant le dessus de la table, tandis que de mon autre main, je plongeai ma cuillère d'un geste plein de détermination dans mon bol de céréales.

    Je me demandai quand même qui était cette nana qui se prélassait dans les draps de Samuel. Etait-ce sa petite amie ? Encore une blonde. A croire que c'était une invasion.

    "Oh, euh... je suis là parce que chez moi ça craint un peu."
    déclarai-je avant de fourrer la cuillère dans ma bouche. "Chudah me colle de trop, cha me choule !"

    J'ignorai s'ils avaient compris la fin de ma phrase, mais je haussai les épaules tout en continuant de manger.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

How do I live? How do I breathe?
When you're not here I'm suffocating I wanna feel love, run through my blood. Tell me is this where I give it all up? ▬ For you I have to risk it all cause the writing's on the wall...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Samuel King


« Love it Light ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1657
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Sam 17 Mai 2014 - 10:51


    Je venais tout juste d'accuser le coup, quand Merida était entrée dans la maison. Ou plutôt quand elle était entrée dans la cuisine, car elle ne venait pas de dehors mais de... Ma chambre? Merida était ma fille? C'était d'elle dont parlait maman? C'était quoi cette histoire encore? J'allais ouvrir la bouche pour demander quand les lèvres de la jeune femme s'étaient posées sur les miennes. J'avais ouvert grand les yeux au lieu de les fermer et je l'avais vue faire comme si de rien été et poursuivre sa route vers le frigo. Elle était revenue avec des céréales et avait commencée à manger comme si on était pas là.

    "Tu... y'a quelque chose qui tourne pas rond ici!"

    D'abord ma sois disant fille, ensuite Merida qui était ma fille ou qui avait dormi avec ma fille. Pourquoi elle avait dormi avec elle? Son explication avait suivie très vite, mais j'avais un mal fou à la comprendre vue qu'elle parlait tout en mâchant. C'était horrible à voir et horrible à entendre. Je l'avais totalement ignorée et je m'étais tourné vers ma mère.

    "Attend, tu as hébergé une soi disant fille et Merida dans ma chambre? Et moi je dois dormir dehors??"

    Pas que ça me dérangeait, je dormais toujours dans mon hamac qui se trouvait dans le jardin. Mais c'était pas une raison pour m'imposer la présence de deux femmes dans ma chambre!

    "Ok, pas de soucis, c'est peut être une autre forme de déprime que d'inviter toute la ville à aménager chez nous. Tu sais quoi? Je vais aller prendre des draps et préparer la chambre d'amis pour Rumpelstiltskin. Il doit arriver quand?"

    Tant qu'à faire, autant l'inviter lui aussi. Juste une précision... J'étais en train de me plaindre qu'il y avait deux filles dans mon lit? Elle ressemblait à quoi la seconde. Roooh non mais fallait que je me retire cette pensée de la tête, c'était ma fille. C'était bien trop compliqué tout ça !!

    "Tu sais quoi? Je crois que je vais... Je vais aller chez Merida, voilà. Elle est ici, je vais aller chez elle comme ça j'aurai ma paix !"

    J'avais fait le tour de la table et j'étais allé m'adosser contre le rebord de fenêtre en prenant un air boudeur et en croisant les bras. J'avais dit que je partirai? Bon, ok, je pouvais encore le faire sans perdre la fasse, mais peut être que je resterai bien encore quelques minutes pour décompresser. Avec ces deux femmes ça n'allait pas être facile.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

On était tous les deux destinés [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives