Le Destin des
PUISSANCES

de seb

Magic League 2
de Dyson Walters

Bientôt...
...à découvrir!


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Destin des Puissances ☆ Evénement #94
Une mission de Cassandre Sandman - Ouverture : 27 avril 2018
« A Olympe, venez commez vous êtes... ! »

Partagez | .
 

 Finding Someone ? ➹ Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Adele B. Atkins


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Adele.

Ѽ Conte(s) : Le monde de Nemo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dory.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 107
✯ Les étoiles : 1053




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 29 Jan - 0:57





    ADELE BLUE ATKINS

    « Tu veux que je te dise ? Pour quelqu’un qui a trois cœurs, tu n’es pas très gentil. »

Fiche Technique.


    SURNOM(S) → Adele c'est très bien, j'aime beaucoup mon prénom. il est joli. Il est simple. Il est tout mou, comme le sable... J'aime le sable, c'est mou, c'est chaud et c'est doux.
    AGE → Vingt-neuf ans.
    EMPLOI → Je suis l'assistante particulière de Miss Kennedy, c'est une très belle Dame et très intelligente ! C'est un honneur ! Je suis aussi... *consulte ses post-it* ... Maîtresse de maison chez Monsieur Adam pour aider Mrs... Samovar. Drôle de nom, mais ça à l'air de me plaire car il y a un coeur à côté de la ligne !
    UN CONTE ? → Oui, un très beau conte d'ailleurs ! Avec de l'eau partout !
    QUEL PERSO ? → Je m'appelle Dory Et vous ?

Vous.


    CARACTÈRE → Que dire d’Adèle ? Que décrire de ce caractère si singulier et à la fois tellement simple qu’il en devient évident, reposant, complètement différent et parfois même un peu agaçant. Elle est volontaire, d’un optimisme encore plus enthousiasme que le reste et elle ne cherche jamais midi à quatorze heures ; déjà parce que ce n’est pas possible et surtout parce qu’Adèle n’est pas du genre à se prendre la tête. Les choses viennent comme elles veulent et il suffit de s’y adapter ou, au pire, de s’y préparer ! Rien n’est jamais mauvais avec elle, tout verre vide à son plein quelque part et tout problème présente une solution ; après tout, pourquoi rester à se morfondre quand la vie offre tant de possibilités encore inexplorées ? Adele aime, les gens, les choses, les bonnes manières et la bienséance ! Elle aime apporter son aide et déteste la peine ou la tristesse, c’est une personne qui a le cœur sur la main et des étoiles pleins les yeux continuellement ; si elle pouvait passer sa vie à faire le bien autour d’elle, elle ne s’en priverait pas ! Peut-être qu’elle le fait au fond, elle ne s’en souvient pas tout le temps… C’est embêtant. Agaçant. Heureusement qu’elle utilise des post-it et tout un tas de choses pour éviter d’oublier toutes les cinq minutes ! Doté d’une volonté de fer et d’un sacré petit caractère, on ne marche pas sur les pieds d’Adèle sans qu’elle ne vous mène à la baguette ! Douce c’est une chose, mais aussi incroyablement désireuse du meilleur pour les autres… Ça la pousse parfois à jouer les marâtres mais on lui pardonne volontiers parce qu’elle fini toujours par faire du thé pour nous récompenser. Généreuse, ordonnée, étourdie et maladroite, Adele est capable de partir dans des idées folles puis de ne plus du tout se souvenir pourquoi. Ce n’est pas grave, tant qu’on s’amuse et que tout se passe bien il n’y à rien à craindre. Elle est prête à tout pour ses proches et n’a aucune conscience du mal, tant qu’on ne met pas ses coudes sur la table ou qu’un couple non marié ne dort pas ensemble ! Il y a des valeurs à respecter, sinon… Attention à vos fesses !

    PARTICULARITÉ(S) → Mille facettes, mille aspects qui cachent une réalité bien cruelle : Adele est strictement incapable de mémoriser quelque chose plus de quelques minutes. Elle oublie tout et très vite, trop vite, martelant sans cesse ou s’équipant de pense-bêtes pour pallier à ces troubles qui lui envahissent l’existence. Elle vit avec depuis toujours – du moins le croit-elle – et s’appuie parfois sur des principes pour justifier des vérités à ses yeux : tout le monde possède une famille par exemple, donc elle aussi. Les gens doivent s’habiller, donc elle aussi. Etc. Elle a quelques souvenirs ancrés, éparses, discordants, des morceaux de vie volée qu’elle chérie plus que tout et qui lui rappellent qu’un jour, elle sera peut-être capable de ne plus oublier tout ce qu’il se passe dans sa vie. Intelligente et ordonnée, c’est une accro à l’organisation pour pallier à ce manque cruel. La plupart de ses proches sont aux petits soins en sa compagnie et malheur à celui qui osera lui reprocher à voix haute d’oublier quelque chose ! Elle fait tous les efforts du monde, il est juste dommage que ceux-ci ne fonctionnent pas toujours… Enfin, ça ne l’empêche pas de toujours recommencer !
    → Adele adore l'eau et toute la faune qui s'y rapporte. Elle peut passer des heures à l'aquarium ou au bord d'une piscine pour étudier les mouvements avec la fascination attentive d'un enfant en découverte ; parfois elle sort des certitudes sans savoir où elle les a apprises... Ca peut lui être utile comme terriblement fatal, son côté bavarde prenant bien souvent le dessus jusqu'à faire fuir les plus entreprenants.
    → Aussi étrange que cela puisse paraître, Adele peut "communiquer" avec la faune marine : les animaux et autres poissons semblent la comprendre lorsqu'elle s'adresse à eux et elle passe beaucoup de temps à étudier ou déduire leurs réactions. Elle s'entraîne dur à tenter de parler tous les langages, même si elle maîtrise très bien le baleine !
    → Elle chante étonnamment bien. Particulièrement bien. Mais elle est bien trop timide pour le reconnaître et rougie comme une pivoine dès qu'on lui en fait le compliment... Elle passe beaucoup de temps avec Antropy pour continuer à s'exercer, c'est un très bon ami à elle.


Votre Vie dans le monde des contes.



    All around me are familiar faces

    « Bonjour, je m’appelle Dory et j’ai une maladie qui s’appelle le trouble de mémoire immédiate ! »

    Un petit poisson chirurgien qui s’amuse avec des coquillages. Et du sable, c’est doux le sable, c’est tout mou le sable… Pour elle chaque minute est un recommencement et ses parents s’attellent tous les jours à lui faire mémoriser des petites habitudes simples : Rester près de la maison, suivre les coquillages, parler à travers les tuyaux avec Destinée et ne surtout pas s’approcher du courant ! Et pourquoi pas chanter et s’amuser ? Voir les autres poissons nager à toute allure ? Suivre ceux qui font des ronds dans la vallée et essayer de rejoindre les plus gros dans les hauteurs ? Oh mais, un coquillage. Un autre. Suivre les coquillages. Suivre la route qui nous mène à la maison et retrouver sa famille… Une vie innocente. Une vie tranquille et semées d’aventures à la fois.

    Une vie qui s’évapore d’un courant trop rapide et pouf, voilà petite Dory plongée dans un univers sombre aux multiples inconnus. Poissons, animaux, algues et créatures multipattes sont là… Peut-être pourront-ils l’aider à retrouver les siens ? A rentrer à la maison ? Ces poissons-là ont l’air de savoir ! Ou bien est-ce ceux-là ? Cette algue indique peut-être la direction ? Ces espadons accepteront-ils ? Mais quoi, exactement ? Peu à peu elle s’éloigne, elle dissipe le verdâtre de l’eau pour se perdre dans l’immensité bleue des océans. Elle oublie, demande, cherche ni quoi ni comment l’important restant de demander. De voguer. De le savoir mais de l’oublier parfois. Toujours. Souvent. Un peu d’aide ? Volontiers ! Et puis quoi encore ? Qui sont ces poissons ? Oh une baleine ! Dory sait parler baleine, enfin, normalement. Mais déjà elle est loin et le poisson chirurgien plonge vers les bancs de sable. C’est tout mou, c’est amusant, c’est doux mais il y a du monde. Peut-être trouvera-t-elle la réponse ici ? Mais quelle question ? Que chercher ? Quoi trouver ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Errer.

    « Bon tu me lâches oui, j’aimerais bien nager tranquille ! L’océan n’est peut-être pas assez grand pour toi, c’est ça ? T’as un problème petit ? Hein ? Hein ? Qu’est-ce t’as ? Qu’est-ce t’as ?! Qu’est-ce t’as ?!! Tu veux te battre ? Ouais, ouais, c’est vrai, tu m’impressionnes. Hou j’ai peur ! »

    Et puis un jour… BOUM ! Un poisson clown plus tard et voilà qu’elle part en quête d’un petit Dino ! Ou Pablo ? Qu’importe, ça à l’air important et Marin est inquiet ! S’ensuit un étrange périple en compagnie de trois requins végétariens qui finissent par vouloir les manger… Heureusement, un masque de plongée et une sortie de secours plus tard les revoilà dans l’eau calme de l’océan ! Oh une méduse ! Un bébé méduse que Dory baptisera Squishy et… Aïe ! Mais ça fait mal ! Piquée au vif comme dans son orgueil elle organisera une course en compagnie de Marin pour rebondir sur la tête des méduses ! Un banc de méduses. Une horde de méduses. Plein de méduses partout et… Soudain, plus de méduses mais des tortues ! Les plus rapides du monde même, c’est en tout cas ce que Crush lui a dit. Pris dans le tourbillon du courant Est Australien Dory et Marin se retrouveront bientôt à proximité de Sydney où serait gardé Julio ! C’est drôle comme tout le monde semble les connaître sur la route… Tant mieux, ça permet à Dory de montrer ses talents de langage baleine et ils finissent les derniers miles dans son ventre. Un pélican plus tard, une nièce de dentiste déçue et de la tuyauterie parcourue, les voilà enfin tous les trois réunis ! Enfin presque, un filet de chalutier manque de séparer Dory de ses nouveaux amis ; heureusement Nemo a plus d’un tour dans son sac et la tire de là.

    Elle qui ère depuis des années se retrouve soudain avec une nouvelle maison et une famille sur l’immense barrière de corail ! Dory y évolue quelques temps, amusant la galerie avec ses pertes de mémoire mais se faisant apprécier de tous ceux qui la croisent…. Même monsieur Raie l’accepte comme assistante dans ses cours ! C’est au cours de l’un d’eux qu’elle se rappelle soudainement de l’existence de ses parents ! Honte sur elle ! Honte sur sa mémoire de poisson rouge qui lui joue des tours… Avec toutes ces aventures elle avait oublié sa quête principale : retrouver sa famille ! Parvenant à convaincre Marin et Nemo de parcourir de nouveau le globe en sa compagnie, ils retrouvent Crush qui les guide jusqu’en Californie à l’aide des courants sous-marins. Peut-être qu’elle va enfin savoir qui elle est et d’où elle vient ? Peut-être que ses parents sont encore en vie, quelque part ?

    « La seule chose dont je suis sûre, c’est qu’ils me manquent terriblement. Ca fait mal quand quelqu’un te manque. Avant, je savais pas que ça faisait ça. Tu savais que ça faisait ça, toi ? »

    Mais avant ça il faut que Dory trouve comment se débarrasser de l’étiquette de quarantaine qu’on vient de lui coller à la nageoire ! Se retrouvant prisonnière à l’Institut de Biologie Marine à cause de cette Claire Chazale, elle rencontre un poulpe septopode – puisqu’il n’a que sept tentacules – nommé Hank qui accepte de la guider à travers l’établissement. Redoublant d’ingéniosité et de tours de passe-passe, avec l’aide de Destinée le requin baleine et de Bailey le Beluga, ils parviennent à se hisser vers les plafonds de l’aquarium et à arriver au-dessus du bassin grand large. Dory échange son étiquette et se retrouve plongée au milieu d’un tourbillon de poissons et de couleurs qui lui semble familier. Seule, elle se rend rapidement compte que tous les poissons chirurgiens ont été mis en quarantaine pour partir pour Cleveland ! Ne se laissant pas décourager elle vogue à travers la tuyauterie et retrouve Nemo et Marin au passage ! Ces poissons, toujours là quand on a besoin d’eux.

    Voguant de bassins en bassins, Dory et ses amis retrouvent Hank ainsi que toute la communauté de poissons chirurgiens ! Malheureusement ceux-ci lui apprennent que ses parents ont disparus peu après son départ et que personne ne les a revus… Dévastée, elle est prête à tout abandonner mais se retrouve malgré elle de nouveau seule à l’extérieur de l’institut. Sans Marin. Sans Nemo. Sans Hank… Errant sur le fond ensablé elle croise un coquillage. Puis deux. Puis… Suivant la comptine de son enfance qui résonne en elle, Dory retrouve soudainement ses parents qui l’avaient attendus toutes ces années ! Un tourbillon de joie plus tard, la libération de Destinée et Bailey de leur bassin, et voilà que l’objectif est d’arrêter le camion qui transporte ses amis jusqu’à Cleveland ! Armée de loutres toutes plus mignonnes les unes que les autres, Dory fait stopper la circulation et parvient à monter dans le camion ! Problème, ni elle ni Hank n’ont le permis… Tant pis, on fera avec ! Ils percutent une barrière et parviennent à plonger le camion dans l’océan, libérant ainsi tous les poissons prisonniers des bocals dans une effusion de joie immense.

    « Hank, toi, je crois que je ne t'oublierai jamais. »

    Un sourire enjoué plus tard, les voilà de retour sur la grande barrière de corail où, cette fois, Dory peut enfin profiter de sa famille retrouvée. Même Hank se trouve une utilité en remplaçant monsieur Raie pendant sa migration ! Tout semble enfin pouvoir aller pour le mieux… Mais un phénomène pire qu’une marée noire s’étend soudain face à eux et un nuage obscur les englobe tous sans leur laisser la moindre chance de s’en sortir…


Votre Vie à Storybrooke.



    E comme ★ ELEONORE

    Adele ne se rappelle pas grand chose de son histoire mais, à une époque, Eleonore était là pour la conter à sa place. Cette grande sœur était son modèle, sa jumelle d’un autre âge dont elle aura hérité les traits et n’aura eu de cesse de vouloir lui ressembler. Eleonore était intelligente et avisée. Eleonore avait une formidable mémoire et une prévenance à toutes épreuves. Eleonore entourait sa petite sœur d’un linge doucereux et la berçait pour trouver le monde un peu plus beau. Un peu plus doux. Un peu plus compréhensible quand il lui était impossible de se souvenir de ses couleurs. Elle étalait des palettes devant ses yeux, tirait des couvertures pour en faire des cabanes au creux des lits blancs des hôpitaux et lisait des romans d’aventures sur des enfants perdus et des fées à la poussière magique.

    Adele adorait Eleonore. Même si elle ne se souvenait pas d’elle, les sentiments à son encontre restaient ancrés dans une profondeur tranquille et définitive. Sa venue signifiait sourires, ses bras signifiaient étreinte et ses rires signifiaient des essayages de vêtements bien trop grands jusqu’à en avoir mal au ventre. Elle ne la voyait pas beaucoup. Pas toujours. Pas complètement. Elle disait toujours que le gardien de la maison ne la laissait pas rentrer tant qu’elle n’avait pas le mot de passe et Adèle avait très longtemps cherché où il pouvait se cacher… Eleonore la prenait par surprise, agitait la main en bas de la fenêtre et l’invitait à monter sur un vélo pour lui apprendre. Patiemment. Encore, et encore, jusqu’à ce qu’elle sache faire. Jusqu’à ce que les feuilles ne lui fassent plus peur. Jusqu’à ce que l’orage passe. Jusqu’à ce que les dessins immortalisés soient trop vieux pour orner les murs de sa chambre.

    Si vous demandez à Adele qui était Eleonore, elle ne saura pas vous répondre. Une douleur lui poindra le cœur mais elle ne vous le soufflera pas, se contentant de sourire en disant que c’était sûrement une personne chère à son cœur. Une personne qui la rendait triste mais heureuse à la fois. Une personne qui était lié à James, un petit garçon devenu adolescent et qu’on indiquait comme son filleul. Adele le savait, c’était écrit dans son agenda : James était de sa famille. James était le fils d’Eleonore et de Chris. Qui était Chris ? Sans doute un ami. Un très bon ami puisqu’elle le voyait tous les vendredis. Chris était amoureux d’Eleonore. Eleonore aimait Chris. C’était simple et c’était beau, elle en avait fait un dessin à l’époque. Elle avait dessiné James bébé. Elle avait tenu dans ses bras ce bonhomme et elle l’avait vu grandir ; même si son esprit avait sans cesse l’impression de le rencontrer. Recommencer. Renouveler.

    Et Eleonore avait disparue. Adele avait pleuré, beaucoup pleuré. Puis elle avait oublié pourquoi elle pleurait, elle avait recommencé, elle s’était de nouveau arrêtée. Et au fil des jours, le souvenir s’était effacé. Disparu. Perdu. Parfois elle semblait se rappeler et l’instant d’après elle pensait à un autre détail. Un autre temps. Une autre vie. Chris ne savait pas cuisiner alors elle lui apportait toujours à manger. C'était écrit sur un post-il à la page du 6 mars. Juste là. Pourquoi ici ? Mais la sensation savoureuse que tout était encore possible… C’était une petite voix qui le lui avait dit. Il y a longtemps. Elle en était certaine ! … Ou presque.



    D comme ★ DONATELLA

    Adele aimait les cirques. Ces grands chapiteaux colorés qui recelaient mille secrets une fois les portes franchies et les tentures tirées… Et là, sur la piste centrale et sous toutes les attentions se trouvait Donatella. C’était la maître chanteur de cet endroit, la Mrs Loyale et l’artiste principale d’un spectacle qui se déroulait tous les jours – ou presque. Ici, la réalité n’avait plus d’importance. Ici, Adèle pouvait devenir qui elle voulait et se souvenir comme oublier, ça ne comptait pas. Ça n’avait jamais compté. Chaque jour nouveau devenait une représentation et chaque soir se terminait sur des salutations de l’artiste qui promettait d’autres merveilles le lendemain. Donatella régnait d’une main de maître, chassant les démons et fouettant les cauchemars, proposant à Adele de prendre les rênes d’un cheval-chaise lancé dans les couloirs ou bien de s’essayer à la roue pieds nus. Rien n’était trop beau. Rien n’était trop dur. Avec elle, il fallait aller de l’avant et réessayer tant qu’on ne savait pas.

    Les spectacles apprenaient. Permettaient. Ouvraient l’esprit et Adele devait se concentrer pour essayer de se rappeler. De se souvenir. Comprendre pourquoi les lettres les unes après les autres formaient des mots et comment les chiffres fonctionnaient pour donner sens. Valeur. Définition. Action. Soustraction. Parfois elle oubliait et il fallait reprendre la leçon, d’autres elle comprenait en rouvrant ses cahiers et s’amusait d’avoir réussi. Ecrire pour ne rien oublier. Ecrire pour ne plus oublier. Noter ça et là, des feuilles, des mains, des bras, des post-it, des draps. Elle n’avait besoin que d’un stylo et elle pouvait aller au bout du monde… Il ne fallait juste pas manquer de relire le passage précis au bon moment. C’était compliqué. C’était dur. Donatella y croyait et, grâce à elle, Adele aussi s’était mise à y croire.

    Elle était grande et brune quand la plus jeune était petite et blonde. Parfaite. Tellement jolie. Trop jolie. Donatella n’était pas très bavarde avec les autres pourtant sa voix accompagne certaines pensées d’Adele encore aujourd’hui ; comme une confidence glissée dans l’oreille qui se promenait à même l’esprit de vent où elle s’est perdue. Retrouvée. Manquée. La vie était une immense pièce de théatre, une grande farce dont on apprenait les textes et qu’il fallait inlassablement répéter pour y arriver. Se souvenir du chemin. Se rappeler des répliques. Ne pas oublier de compter le nombre de marches pour ensuite tourner à droite. Ou bien était-ce à gauche ? Inspirer. Fermer les yeux. Vaincre le trac et recommencer… Mais recommencer quoi ? Où ? Par-là, le panneau était familier mais pas la maison. Tant pis, ce serait une découverte alors ! Oh, une chambre. La sienne ? Oui, la sienne. Son nom sur la porte. Ses photos sur les murs. Un journal à rouvrir pour noircir une page de souvenirs. De vécus. D’idées. De projets… Afin de ne plus jamais rien oublier. Ou du moins, essayer.

    Adele était bavarde. Adele s’extasiait d’un rien et quand elle se perdait à la poursuite d’un murmure il y avait souvent Donatella pour lui rappeler le droit chemin. Lui apprendre à s’habiller. Lui apprendre à se distinguer. Lui apprendre l’attitude à adopter, l'élégance distinguée et les manières à respecter. Lui apprendre ces vieux films en noir et blancs dont elle garde encore les cassettes. Parce que quand Eleonore n’était pas là, il fallait que quelqu’un veille sur Adele. Que quelqu’un s’assure que l’errance ne se prolongeait pas et place les coquillages sur la route du retour. C’est beau, un coquillage. C’est rassurant. Ça rappelle le sable et la douceur de l’eau… La tendresse du rêve. La simplicité du bonheur. Croire en ses convictions…

    Ou les voir ébranlées. Comme lorsqu’il était arrivé et avait tout détruit.



    C comme ★ CLAYMORE

    Adele parvenait parfois à ne pas oublier les gens. A se souvenir. A se remémorer. A sourire le matin pour les saluer et à décrocher le téléphone pour rapidement reprendre conscience. Contenance. Mais s’il y avait une personne qu’elle cherchait à faire disparaître… C’était lui. Celui qui l’avait faite pleurer plusieurs fois. Celui qui l’avait mise au pied du mur. Celui qui ne pouvait s’empêcher de la couver d’un regard impénétrable, résolu, strict dans ses manières comme dans tout son être. Parfois, Claymore avait de la chance que sa sœur ne se souvienne pas de sa vie. Parfois il le regrettait. Pourtant les choses étaient désormais ancrées, habituées, marquées, et rien ne semblait vraiment y changer.

    Quand elle le voit, Adele est heureuse. Adele le salue et l’étreint comme un frère. Comme ce qu’il est. Comme ce qu’il aurait dû être et Claymore se contente de tapoter gentiment son épaule. Il n’aime pas les effusions d’attention. Il n’aime pas la simplicité. Il n’aime pas l’optimisme. Il n’aime pas cette insouciance. Et il n’aime pas de ne rien pouvoir y faire… Alors il a tenté. Essayé. Profité de sa place d’aîné pour faire bouger les choses, les malmener, les violenter, les torturer pour ne parvenir qu’à de maigres résultats. Elle avait été hospitalisée plusieurs fois. Elle avait été interrogée des centaines de fois. Elle avait rencontré un nombre incalculable de personnes puis plus que quelques unes. Echangés. Tenté de comprendre. D’investir. D’obtenir. Vue par des spécialistes. Vu par des évangélistes. Vue par tous ceux qui prétendaient avoir une solution… Sans que jamais rien ne fonctionne vraiment.

    Adele n’en perdait pas son sourire. Chaque matin était une promesse et chaque soir une terreur nimbée d’obscurités, de cauchemars qu’elle était incapable de comprendre et de rêves doucereux qui tentaient de la protéger. De la rassurer. Jamais elle ne s’était sentie aussi seule que lorsque Claymore avait voulu s’occuper d’elle. Jamais elle ne s’était sentie aussi mal. Le cœur au bord des lèvres et des larmes dans les yeux, Adele était devenu un fantôme inconnu, anonyme, s’effrayant elle-même de ne pas comprendre. De ne pas savoir. Elle ne connaissait pas la haine. Ni la colère. Elle aurait dû, cela aurait sans doute rendu les choses plus faciles.

    Un jour, les murs avaient changé, de blancs ils avaient retrouvés des couleurs. Les gens avaient disparu pour reprendre des visages familiers. Plus de sirop à prendre. Plus de médicaments à trier par couleurs. Plus rien et, comme tout le reste, les souvenirs s’étaient étiolés. De la douceur et une pointe acide. De la rigueur et un soupçon amer. Etudier. Eluder. Comprendre. Retenir. Claymore n’avait pas abandonné. Claymore n’abandonnait jamais, gourou fatidique, épée de Damoclès menaçante dont Adele n’avait même pas conscience. Lui apprendre la rigueur. Lui apprendre l'organisation et l'efficacité. Lui apprendre à se débrouiller par ses propres moyens. Lui apprendre que le monde entier pouvait avoir besoin d’elle et non le contraire.

    Qu’elle vole de ses propres ailes. Mais à quel prix ?



    B comme ★ BONO

    Bono c’était le double. Le tout et le rien. Le noir et le blanc à la fois. L’être et le paraître. L’avant et l’après en même temps et cela ne dérangeait jamais Adele. Au contraire, quand chaque jour vous apporte son lot de nouveautés il n’y avait rien de mieux que d’avoir quelqu’un qui vivait au même rythme. Aux mêmes situations. Peut-être Bono faisait-il exprès ? Elle ne saurait le dire, elle ne lui avait jamais posé la question. Elle avait oublié de le faire. Ou oublié la réponse. C’était son petit frère, celui qui avait vécu chez elle quelques temps. Elle ne saurait dire combien, parfois il était là, parfois il n’était plus là. Parfois il revenait et disparaissait ensuite, parfois… Tellement de fois. Tellement souvent. Une bouffée de chaleur. Une once de difficultés. Une altercation colérique, des larmes et de nouveau des sourires. Des rires. De quoi vous rendre fou. Tant pis, quand on oublie on pardonne plus facilement. Si facilement.

    Et puis un jour, on se rappelle Qui ont est. Et ce jour-là… On va vraiment de l’avant.


Votre vie après la malédiction.



    A comme ★ ADELE

    Adele n’avait pas beaucoup d’évidences, mais celles qu’elle possédait, elle les conservait précieusement. Elle savait qu’elle avait une famille, une famille qui l’aimait et qu’elle aimait. Une famille dont elle ne se rappelait pas toujours des visages mais qui ne manquaient pas d’apparaître sur son téléphone. Des sourires immortalisés. Des voix enregistrées. Des répondeurs ou bien des smileys animés. Prendre le temps, trouver le temps, oublier et croiser le post-it pour s’y remettre. Des notes. Des indications. Des conseils. Des couleurs pour accrocher le regard jusque dans sa cuisine ou près de son miroir. Partout. Infini. Des applications pratiques. Des rappels automatiques. Organiser. Parce que c’était le seul moyen de pouvoir se laisser aller…

    Parfois elle oubliait de se lever. Parfois elle oubliait de s’habiller et se laisser aller en se disant que cette journée allait de toute façon bien se passer. C’était toujours original. Dévoué. Nouveau. Changeant par moment et pourtant si fondamentalement semblable. Adele était logique. Adele était bourrée de principes et ne manquait jamais d’éduquer Monsieur Adam ou Miss Evie aux bonnes manières ; Mrs Samovar pouvait être fière. Mrs Samovar était une femme gentille mais fatiguée, stricte mais cordiale, passionnée de soap opéras et qui pouvait les conter pendant des heures à la jeune femme. C’était toujours intéressant. Toujours passionnant. Toujours enjoué, le prix de la liberté.

    Quand elle n’était pas au château, Adele prenait soin de la femme la plus distinguée à ses yeux : Miss Joanne. Une sorcière, apparemment, mais avant tout une dame de goût qui passionnait Adele. Un amour inconditionnel. Une dévotion standard et un échange équivalent qui lui semblait d’une évidence innée. Autorisée. Elle vivait pour elle, gérait son emploi du temps et ses rendez-vous, sa garde robe comme ses secrets, et n’aurait laissé ce rôle à personne. Une mère. Une fille. Une amie. Une patronne. Un pilier dans sa vie et une aide précieuse quand Adele devait se retrouver seule. Jamais seule. Toujours pas seule. Parce qu’être entourée était plus facile, notamment au château où tout un chacun se faisait un plaisir de se rappeler à sa mémoire. A ses souvenirs. A ses attentions… Une fois pour toute et tous pour une.

    Elle avait vu le monde mais ne s’en rappelait pas, pourtant les souvenirs lui réchauffaient le cœur et promettaient un avenir rayonnant. Encore. Recommencer. Renouveler. Pourquoi ne pas retourner à l’aquarium, comme tous les mardis ? Et si aujourd’hui elle y allait le mercredi ? Se faire des pièges. Des farces. Des imprévus et s’en amuser. Dîner le vendredi avec James et Chris. Vivre, simplement, se laisser emporter par le courant. Voilà le courant. Nager. Nager droit devant soi. Toujours devant soi.


(c) Fae



Administration

CÉLÉBRITÉ → Adele
POSTE VACANT ? → Non, je suis unique
MULTICOMPTE ? → Je crois. Je ne sais pas. Ohlala je ne m'en souviens pas... Vous n'auriez pas vu Marin ? Et Nemo ? Je n'étais pas seule en venant !


Entre nous

PSEUDO → Dory !
AVIS SUR LE FORUM ? → C'est bleu avec des bulles, ça me rappelle la maison J'ai eu une maison. Une fois. y'a longtemps. Avec ma famille...
DÉCOUVERTE → J'ai suivi les coquillages.
GROUPE → Ancien animal ! Enfin, je crois ? J'étais un poisson c'est bien un animal, j'ai bon ?
LE MOT DE LA FIN → Oh, bonjour ! Je m'appelle Adèle. Je souffre d'un trouble de la mémoire immédiate ! Et vous êtes ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All around me
are familiar faces
worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races, going nowhere, going nowhere...


http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76146-finding-someon

Arthur Cane


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Stephen Amell

Ѽ Conte(s) : Le Monde de Nemo
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hank, le poulpe septopode !

✓ Métier : Responsable de l'aquarium du zoo


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 355
✯ Les étoiles : 346




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Lun 29 Jan - 5:46

*hyperventile*

GNIIIIIII :youpi BIENVENUE TOI
Tu es MAGNIFIQUE

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Why can't I get you
OUT OF MY HEAD ?
THIS FEELING IS AS STRONG AS THE OCEAN IS DEEP


Bellamy Blutchet


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood.

Ѽ Conte(s) : Inventé.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un pirate en or, fils du leviathan et d'une madame qui lui a transmis ses pouvoirs.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 545
✯ Les étoiles : 2277




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 29 Jan - 8:01

DORY EN ADÈLE PUTAIN CE CHOIX DE MALADE *-*
Rebievenuuuuue ! J'adore cet avatar il est parfait pour la miss

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


 
Would you lie with me and just forget the world ?
Show me a garden that's bursting into life All that I am All that I ever was Is here in your perfect eyes, they're all I can see I don't know where Confused about how as well Just know that these things will never change for us at all If I lay here If I just lay here
(c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45568-be-famous-be-genius-zoltan

Park Hyo-Jin


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arden Cho

Ѽ Conte(s) : Folklore Coréen, Rox et Rouky
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gumiho, Rox

✓ Métier : Etudiante en psychologie et assistante vétérinaire


☞ Surnom : Maëlle/Hyo/Park
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1380
✯ Les étoiles : 145




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 29 Jan - 11:14

DORY !!!
La voilà enfin !! J'ai tellement hâte de la voir !!
Bonne continuation pour ta fiche même si je me doute qu'il n'y aura aucun soucis

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WITCH
HUNT
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t42652-le-ruse-petit-renard- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53820-park-un-renard-pas-comme-les-autres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t65620-ce-n-est-pas-du-futur-que-tu-as-peur-ce-qui-te-rend-anxieux-c-est-de-repeter-le-passe#634240

Adele B. Atkins


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Adele.

Ѽ Conte(s) : Le monde de Nemo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dory.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 107
✯ Les étoiles : 1053




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 29 Jan - 11:43

ARTHUR :

Dory : Bas les tentacules ! Euh... Bonjour ? Je ne crois pas que nous ayons le plaisir de nous connaître ?

BEMY : Yeah, contente que ce choix te plaise ! C'est vrai que tu ne connaissais pas l'actrice/chanteuse qui allait se cacher derrière sa bouille bleue *a le monopole des chanteu(se)rs du forum * Bemy sera gentil avec elle hein ?

PARK : Mon p'tit renard, très contente qu'elle soit enfin là aussi J'ai hâte qu'elle rencontre tout ce petit monde et ta renarde

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All around me
are familiar faces
worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races, going nowhere, going nowhere...


http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76146-finding-someon

Emily Lame-Duck


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Britt Robertson

Ѽ Conte(s) : Le vilain petit canard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le vilain petit canard



☞ Surnom : Lou / Loulou / Pollen / Coin-coin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2523
✯ Les étoiles : 1252




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Lun 29 Jan - 12:07

Re bienvenue

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Looks like a Girl but she’s a Flame

Everybody stands as she goes by
Cause they can see the flame that’s in her eyes
Watch her when she’s lighting up the night
Nobody knows that she’s a lonely girl
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t50590-coin-coin-pres http://imghttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duckahttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duck15.hostingpics.net/pics/951307Emily.png

Regina Mills-Locksley


« A Olympe,
venez comme vous êtes ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lana Parrilla / Malina Wessman

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les Sept Nains ✦ Rumplestiltskin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Méchante Reine ✵ La petite fille du Meunier

✓ Métier : Mère Maquerelle de La Maison Rose


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7064
✯ Les étoiles : 2968




Actuellement dans : « A Olympe,venez comme vous êtes ! »


________________________________________ Lun 29 Jan - 13:23

Oh Dory Bienvenue parmi nous bonne chance pour ta fiche ! et je plussoie, Adèle est un excellent choix

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
A coup de batte
Même si mes pouvoirs sont inutiles contre toi, je peux quand même t'anéantir ! ... ou pas.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t51403-regina-on-ne-nait-pas-mauvais-on-le-deviens#487677

Arthur Cane


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Stephen Amell

Ѽ Conte(s) : Le Monde de Nemo
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hank, le poulpe septopode !

✓ Métier : Responsable de l'aquarium du zoo


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 355
✯ Les étoiles : 346




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Lun 29 Jan - 14:00

*prend dans ses bras et ne la lache plus *
On aura tout notre temps pour se connaitre

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Why can't I get you
OUT OF MY HEAD ?
THIS FEELING IS AS STRONG AS THE OCEAN IS DEEP


Ali Nacer


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Papa-Dauphin D Agrabah-Mannequin - Roi des voleurs- Super héros explosif


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6060
✯ Les étoiles : 31724




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Lun 29 Jan - 14:35

Re-Bienvenu   C'est vraiment chouette d avoir Dory sur le forum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver !Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72168-ali-nacer-alias-aladd http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72666-shake-it-cessez-de-faire-ta-beyonce-idiot-et-secoue-le-snake http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72688-aladdin-en-quete-d-un-nouveau-reve-mai-2017-a-aujourd-hui

Castiel Richardson


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Misha Collins ✯

Ѽ Conte(s) : Supernatural ✡
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Castiel, Angel of the Lord ✩

✓ Métier : Pasteur ✡ Vendeur en pharmacie ✡ Serveur au Comics Burger.
☞ Surnom : Cassonade ❀
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 190
✯ Les étoiles : 1704




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 29 Jan - 15:30

La voilà ! La belle, l'unique et la plus adorable du monde. La petite Dori  Il me tarde de voir ce que tu vas faire d'elle en tout cas, le choix est parfait !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
In these bodies we will live, in these bodies we will die. And where you invest your love, you invest your life. In these bodies we will live, in these bodies we will die and where you invest your love, you invest your life. Awake my soul. For you were made to meet your maker.
En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Finding Someone ? ➹ Terminée.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Bienvenue à Storybrooke :: ♥ Présentation :: ➹ Persos validés