MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Le livreur de pizza, l'inconsciente et le feu tricolore [fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2557
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mar 27 Fév 2018 - 16:13

Honey Lemon n'était pas arrivée à Storybrooke depuis une semaine et pourtant son esprit fourmillait déjà de mille et une idées et autres expériences à mener dans ce monde tellement en retard sur le sien. Bien sûr, la jeune scientifique ne perdait pas de vue son objectif premier : sauver son monde, sa Terre et tous ses habitants - voire la galaxie (c'était difficile de savoir où s'arrêtaient les ambitions du Joker). Mais elle avait bien vu le temps qu'il avait fallu à Dyson Walters pour la sortir du mail qui les avait expédiées en septembre. Honey ne voulait bien sûr pas manquer d'optimiste mais les faits étaient ce qu'ils étaient : il faudrait bien plus qu'une semaine pour rentrer et s'occuper de leurs problèmes. Point positif, cependant : Violette était en sécurité dans cette petite ville à quartiers résidentiels et dont on faisait vite le tour du centre.
Mais c'était charmant. Dans son genre, un genre très différent de San Fransokyo.
Pour le moment la jeune scientifique ne disposait ni d'un labo, ni d'un plan concret pour sauver sa planète. Ce qu'elle avait, en revanche, c'était du temps devant elle. Et la jeune femme ne comptait pas le perdre !
Honey s'était empressée d'acquérir un ordinateur - le plus puissant qu'elle avait trouvé (et qui se trouvait être bien moins puissant que la technologie à laquelle elle était habituée). Puis elle s'était rapprochée du laboratoire local (qu'une si petite ville ait un aussi gros labo lui paraissait assez incroyable, peut-être même plus que la magie que possédaient apparemment certains des habitants et ça, Honey demandait bien à le voir pour le croire) dont elle attendait encore une réponse. Car s'il y avait quelque chose que cette blonde hyperactive ne supportait pas c'était de se tourner les pouces. Même si la maison qu'elle habitait était des plus charmantes.
Honey était une femme de sciences et d'expériences.
Elle s'était empressée d'ingurgiter un résumé complet des avancées scientifiques de ce monde afin d'être à la page. Et cela s'était avéré des plus aisés puisque cette planète avait au moins 50 ans de retard dans quasiment tous les domaines. Au final, si la faculté voulait bien qu'elle, Honey devrait désapprendre pas mal de choses pour ne pas enseigner des faits non encore avérés sur cette planète.
Et ce jour-là, elle continuait d'apprendre tout en déambulant dans les rues calmes pour s'imprégner de leur ambiance. Ses grands yeux curieux étaient rivés sur le livre d'astrophysique qu'elle avait emprunté à la bibliothèque du coin. L'ouvrage avait été écrit par un certain Kip Thorne, prix Nobel de physique. Il avait l'air de s'y connaitre suffisamment pour être intéressant et, du peu qu'elle en avait lu, Honey constatait que ses spéculations étaient relativement proches de ses découvertes dans son monde. L'espace d'un instant, elle avait même envisagé de lui écrire. Puis elle s'était arrêtée à la hauteur du passage piéton et avait souri au retraité qui attendait avec elle. Pointant son livre du doigt, elle lui avait adressé un large sourire :
- Vous devriez le lire, il est passionnaaaant !

L'homme ne parut pas convaincu et s'empressa de traverser quand le feu passa au vert. Honey Lemon ne comprit pas ce manque de curiosité intellectuelle mais traversa aussi la route en se replongeant dans sa lecture, ce qui ralentissait son pas d'ordinaire vif et survolté.
La jeune femme s'arrêta au milieu de la route pour relire un passage qu'elle trouvait particulièrement excitant mais se trouva bientôt dérangée par le bruit strident d'un klaxon de véhicule. La jeune femme releva la tête et rajusta ses lunettes juste assez rapidement pour s'apercevoir qu'aucune loi de l'inertie ne pourrait empêcher la collision imminente entre elle et le véhicule qui arrivait.
- Oh. Oups, commenta-t-elle.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Michel-Ange Turtles


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Livreur de Pizza
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1138
✯ Les étoiles : 3507




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 28 Fév 2018 - 9:45

"Pas de panique ! Je suis là ! "






« Mikey, bouge toi ! Tu vas être en retard pour la livraison ! »


Michel-Ange n’écoutait son frère Raphaël qu’à moitié. Jouant sur la borne d’arcade installée au milieu de la pizzeria, il essayait de pulvériser le record de Léonard. Sans succès. De rage, il grogna d’avoir échoué, puis se retourna vers Raphaël. Ce dernier l’observait d’un œil étrangement menaçant. Il était vêtu de son tablier de cuisine, et une pile de 5 pizzas l’attendait pour la livraison.

« Quoi ? C’est pénible ! C’est toujours moi qui livre sous prétexte que je suis l’plus jeune ! Un jour je monterai ma propre Pizzeria ! Et vous me supplierez de racheter vos dettes ! »


« C’est ça c’est ça… »
répondit Donatelo, concentré sur l’ordinateur du fond.

« Ca t’va bien de dire ça ! On sait tous que la comptabilité tu l’as fait en deux minutes ! T’es en train de programmé ! J’le vois ! Et puis vous savez quoi, vous me faites chier tous les deux ! »


Saisissant les Pizzas, il regarda le post-it avec l’adresse, le mit en boule et le jeta à la figure de son frère. Sortant comme une furie, il claqua la porte vitrée. Cette dernière se brisa en mille morceau.

« Mikey ! Bordel ! »


Saisissant son skateboard, il s’élança à toute vitesse. Au bord des larmes, il regrettait déjà son geste. Mais c’était plus fort que lui. Il était le plus jeune de la fratrie, mais il était sans cesse mis de côté. C’était injuste. Filant à toute vitesse sur son skateboard, il perdit la notion du temps. Tenant les pizzas en équilibre, il se rendit compte qu’il était allé, dans sa colère, beaucoup plus loin que l’adresse prévue.

« Hé merde... »


Sortant son téléphone, il actualisa la page du GPS pour se rendre compte de sa bêtise.

« Ben nous voilà bien... »


Rageant intérieurement, Michel-Ange rangea son téléphone dans sa poche, puis observa les alentours pour vois où il était précisément. Allant à petite allure sur son skateboard, l’ancienne tortue regarda son environnement avec attention… Ah, ils n’étaient pas loin de la Grande Place. S’apprêtant à faire demi-tour, quelque chose attira son attention. Une jeune femme, plutôt séduisante, commença à traverser la rue. Sa myopie l’obligeant à fixer le livre, elle ne remarqua pas la voiture en train d’arriver vite… Beaucoup trop vite…
S’élançant avec son skateboard à vive allure, il arriva bientôt à l’arrière de la voiture. Sautant avec une agilité déconcertante, il atterrit sur le coffre de la berline dans un fracas épouvantable. Courant à toute vitesse sur le toit, il sentit le mutagène s’activer dans son corps. Ces muscles ne grossirent pas le moins du monde, mais il sentit sa tonicité et sa puissance augmentée. Glissant sur le pare-brise, ses pieds heurtèrent le sol au dernier moment. Saisissant la jeune femme dans une posture de prince-princesse, il la souleva sans aucun mal et sauta sur le côté pour esquiver la voiture, Honey toujours dans ses bras. La voiture klaxonna, puis repartit de plus belle sans se soucier des deux jeunes gens.
Plissant des yeux de colère, Michel-Ange voulut exprimer son mécontentement par un gros mot, mais il se rendit compte qu’il tenait une jeune femme dans ses bras. Souriant comme un débile profond, il commença à bafouiller.

« Euh… bon… Ben… désolé … »


La déposant, il rougit légèrement. Il n’avait pas l’habitude de se retrouver aussi proches des filles. Les seuls fois où il s’en était approché de si prêt, c’était quand Figue le frappait. Elle le frappait car il était très résistant et n’avait pas souvent mal. Il servait de sac de frappe pour cette petite folle, en somme… Reprenant ses esprits, il attrapa son skateboard en donnant un petit coup de pied pour le faire lever et le prendre sous son bras.

« Vous devriez faire attention, ici, les automobilistes se moquent un peu de savoir si il y a des piétons, du moment que le feu est vert... »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


T'es plutôt mignon, dans ton genre!


Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2557
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mer 28 Fév 2018 - 18:33

Cette ville était déconcertante, tant et si bien que Honey Lemon avait bien été obligée de quitter son essai du regard quand un jeune homme qu'elle ne connaissait absolument pas l'avait prise dans ses bras pour... l'aider à traverser, apparemment. Il y avait certes bien eu ce grand fracas sur de la tôle qu'elle avait entendu quelques secondes plus tôt et qui paraissait un peu anormal mais ça ne l'avait pas alarmée spécialement. Pas suffisamment, du moins, pour qu'elle arrête de lire en marchant, en tout cas. Alors que les bras musclés de l'homme, ainsi que la posture qui n'était plus réellement appropriée à faire de la lecture, ça, ça avait eu le don de lui faire relever le nez.
Et maintenant qu'elle était dans cette position pour le moins inhabituelle (surtout dans une rue passante), son âme de scientifique s'était réveillée. Tous sens en alerte, elle vit la voiture qui passa un peu trop près d'eux pour que ce soit totalement hors de danger (bien que, à cette distance, les probabilités ne mourir restaient faibles, surtout compte tenu de l'absence de verglas ou autre peau de banane clichée pour en dévier la trajectoire) puis reposa ses yeux sur l'homme qui la tenait toujours et lui lançait un de ces sourires gênés mais non hostiles qu'on s'attend effectivement à voir dans pareille situation.
Honey ne tarda pas à lui rendre un sourire encore plus grand. La jeune femme aimait faire des rencontres et de nouvelles expériences. On pouvait dire, en fait, qu'elle avait savamment mélangé les deux en faisant l'expérience d'une rencontre au beau milieu d'un passage piéton et des bras d'un inconnu. C'était tellement exaltant qu'elle en clapa sèchement l'ouvrage de Kip Thorne.
Le livre était toujours refermé quand il la déposa sur le sol.
Maintenant Honey commençait à comprendre les bruits de tôle et cette intervention de ninja : elle avait manqué un énième accident dans sa jeune vie. Ca ne la surprenait plus tellement, d'ailleurs. Tadashi, lui, aurait hurlé s'il avait été là... détail que Honey se garderait bien de mentionner.
- Mais soyez pas désolé ! C'est pas tous les jours qu'on manque de se faire renverser par une voiture mais qu'une espèce de ninja sorti de nulle part vole à votre secours en skateboard ! s'écria Honey. En fait, c'est même la première fois que j'expérimente un truc pareil et je dois dire que c'était démentiel. J'ai pas compris ce qui m'arrivait parce que j'étais trop occupée quand l'expérience s'est présentée à moi. C'est dommage. Pour la science, hein, s'empressa de préciser Honey dans un ricanement gêné. Je suis pas suicidaire, je suis scientifique et c'est différent. Je prends notre de votre conseil... Monsieur... ?
Le temps que ses synapses saisissent la requête et la traite (en vrai cela prenait très peu de temps à moins qu'on soit lent de nature mais l'aventure présente prouvait que ce n'était pas le cas de son interlocuteur et sauveur) la jeune femme se présenta :
- Moi c'est Honey Lemon.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Michel-Ange Turtles


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Livreur de Pizza
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1138
✯ Les étoiles : 3507




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 1 Mar 2018 - 12:26

"Pas de panique ! Je suis là ! "






L’observant un long moment, Michel-Ange l’écouta parler avec attention. Passant sa main derrière la tête d’un air gêné, il ne se souvenait pas d’avoir parler à une fille d’aussi prêt depuis Figue. Rougissant de temps en temps, elle commença à lui parler de sciences. Mais qu’est ce qu’ils avaient donc tous avec ce truc ? Son frère aîné, Donatelo passait la plupart de son temps à faire des expériences dans son coin, à coder et à réévaluer ses expériences. De temps en temps, Mikey l’aidait. Pour faire le cobaye, bien évidemment. En règle général, le sujet d’étude de prédilection de Donatelo était le mutagène qui les avaient génétiquement modifiés et transformé à l’état de Tortue. Aujourd’hui, à Storybrooke, il avait tous pris l’apparence de personnes normales, et Donatelo essayait d’en connaître la raison. Par pour revenir en arrière, oh ça non. Simplement par curiosité. Michel-Ange lui avait toujours trouver ça absurde. Préférant profiter de cette nouvelle expérience pour parler avec des gens normaux. Pour être aussi quelqu’un de normal. Et pour essayer de parler aux filles mignonnes sans saigner du nez. Ca c’était un véritable défi. Tenant toujours son skate dans les mains, il répondit d’un air un peu timide :

« Moi c’est Michel-Ange. Michel-Ange Turtles. Je sais c’est pas un prénom très courant, mais on s’y fait ! »


Sérieusement ? Mais on s’y fait ? Il était stupide ou quoi. Semblant fixer un arbre en bordure de route, il le trouva très intéressant tout d’un coup. En réalité, il cherchait à fuir le regard de Honey. Si il l’avait croisé dans les yeux, il aurait certainement rougi. Déjà que pas plus tard qu’hier, il avait vu Figue en sous-vêtements par accident. Et aujourd’hui il venait d’en sauver une autre. C’est peu commun !

« Je.. euh… »


Se ressaisissant, il finit tout de même par déclarer d’une voix intelligible :

« C’est pas de la Science, en fait, j’ai un corps un peu plus développé que la normal. Avec des capacités spécifiques. C’est du au Mutagène, qui a modifier mon A.D.N. je crois. C’est ce que mon frère me dit tout le temps. En fait c’est lui le scientifique. Moi je suis là que pour livrer les Pizzas… Tiens au fait, où elles sont ? »


Pris d’une véritable frénésie, il commença à chercher les pizzas des yeux. Les voyant posées sur le trottoir d’en face, il regarda à gauche, puis à droite, puis à gauche si personne ne venait. Traversant en trottinant, il récupéra les pizzas et revint vers Honey.

« Ouf ! Intacte ! De toute manière, le délai est passé, va falloir qu’un de mes frères livre à ma place. Du coup on peut s’partager un bout si vous voulez ? Vous avez l’air plutôt sympathique ! »


Comme un électrochoc, il se figea un petit moment. Qu’est ce qu’il venait de faire ? Elle allait penser qu’il l’a dragué ! Ca c’était certains ! Alors qu’au contraire, il voulait simplement diminuer sa timidité et en apprendre un peu plus sur les filles de manière générale. Il n’avait étudié que Figue et Emily, mais ses frères lui avaient affirmés qu’elles n’étaient pas « normales » comme les autres. Pour lui, il les aimaient bien. Se dirigeant vers un petit parc, il posa les pizzas sur l’herbe et déclara en les regardant plus que Honey, d’un ton un peu timide.

« Alors on a Quatro Fromaggi, Pepperonni et Regina… Regina… Vous savez qu’il y a une dame qui s’appelle comme ça ici ? L’autre jour, j’ai du prendre la fuite quand je lui ai fait remarqué qu’elle avait pris une Pizza qui avait le même nom qu’elle… Bref... »


Voyant qu’il était un peu lourding, il poursuivit :

« Et sinon, vous êtes une scientifique, mais ça empêche pas de regarder où on va, vous auriez pu mourir si je n’étais pas intervenu. »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


T'es plutôt mignon, dans ton genre!


Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2557
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Jeu 1 Mar 2018 - 19:34

- C'est joli, répondit spontanément Honey, sans se départir de son éternel sourire enjoué. Ca fait artiste peinture et... amateur de tortue, conclut la jeune femme sans trouver meilleure fin à sa phrase.
Ca lui arrivait, parfois. A la vérité, elle était meilleure scientifique qu'oratrice mais avait au moins la décence de toujours être honnête et spontanée. Trop, peut-être.
- Honey Lemon c'est pas spécialement commun non plus, reprit la jeune femme en gloussant. Une lubie de mes parents qui avaient aussi des noms d'aliment, précisa-t-elle alors que cela ne lui avait pas été demandé.
Une fois lancée, Honey avait du mal à s'arrêter. De son point de vue, ça ne pouvait pas être un mal d'être précis ailleurs que dans un labo.
De toute façon, les prénoms n'étaient qu'un moyen pratique inventé par la civilisation (ou la société - Honey ne connaissait pas trop la différence car elle n'avait pas spécialement étudié les sciences sociales) par commodité. Par exemple : il était beaucoup plus pratique pour Honey, si l'envie lui en prenait, d'interpeler son sauveur en utilisant son prénom, qu'il soit commun ou non plutôt qu'en se perdant dans les méandres d'une périphrase aussi complexe qu'une séquence ADN.
Honey en était à ce point de la réflexion quand le mot ADN, justement, surgit dans la conversation. La scientifique cligna des yeux, se demandant un moment si Michel-Ange n'avait pas eu la même réflexion qu'elle ou si, plus plausiblement, elle n'avait pas recommencé à penser à haute voix comme cela lui prenait souvent au laboratoire. Enfin, quand elle avait encore accès au sien, sur "Terre 2" puisque les humains d'ici tenaient à ce sobriquet.
Puis la jeune femme blonde se reconcentra - elle avait tendance à vite se laisser distraire dans la vraie vie, celle qu'elle ne passait pas en compagnie de la science - et ses synapses firent le reste. En fait, Michel-Ange avait simplement expliqué qui il était. Le reste n'était qu'une question de probabilité, certes faible mais existante, que cette explication contienne exactement le mot qu'elle était en train de penser.
Les yeux de la jeune femme s'écarquillèrent au maximum, si bien qu'avec ses lunettes ils devaient avoir l'air vraiment immense. Pas de doute, ce type savait parler aux scientifiques.
- Un mutagène, souffla-t-elle à la fois ahurie et exaltée. J'ai jamais vu ça de ma vie c'est tellement excitant !
Honey battit des mains et ne prêta pas tellement attention à Michel-Ange et sa recherche de pizzas. En fait, ce n'était même pas dit qu'elle ait remarqué sa très courte absence le temps d'un aller retour sur le trottoir d'en face. Quand on lui parlait de science, la blondinette avait tendance à oublier que tout un monde continuait de graviter autour d'elle. Apparemment, ça s'appelait la passion. Honey avait très envie de l'étudier de plus près, un jour.
Pour l'heure, ce que ses narines étudiaient de très près c'était la délicieuse odeur des pizzas de Michel-Ange. Il n'en fallait pas moins pour mettre en marche son processus de salivation. La proposition d'un goûter improvisé n'aurait pas pu mieux tomber.
Honey opina vivement et le suivi vers le parc à proximité. De le verdure en plein centre-ville. C'était la première fois qu'elle voyait ce petit parc. Mais c'était aussi la première fois qu'elle se promenait dans cette partie de Storybrooke alors la scientifique en conclut que ses aptitudes d'observatrice n'étaient pas en cause.
Pendant que Michel-Ange ouvrait les différentes boites à pizza, Honey se laissa tomber sur l'herbe et huma l'air un long moment. Son livre aussi reposait dans la pelouse. Kip Thorne ne lui en voudrait sans doute pas.
- Regina ? Je la connais pas. Mais je suis en ville depuis moins de trois semaines, précisa la jeune femme au cas où cette fameuse personne jouissait d'une réputation locale que tout un chacun se devait de connaitre. Il est pas prévu que je reste, de toute façon, mais ce n'est pas avec mon prénom que je vais ricaner devant une dame qui a le nom d'une pizza. Peut-être que ses parents aimaient les pizza ? Ou alors le latin. "Regina" ça veut dire "reine". Je suis à peu près certaine qu'il faut le prendre comme ça, conclut Honey, pas mécontente de son petit raisonnement logique - qui s'appliquait, de plus, sur des sciences humaines et non celles auxquelles elle était véritablement habituée !
La jeune femme choisit cette fameuse pizza-prénom et en prit une part généreuse tout en écoutant la petite remontrance de Michel-Ange. Tiens, ça lui rappelait presque quelqu'un, ça. Cela dit, son raisonnement se tenait.
- Pour ma défense, il est vraiment passionnant, répliqua tout de même Honey en soulevant l'essai d'astrophysique avant de le reposer. Autrement, votre raisonnement est parfaitement logique, je promets d'essayer de ne plus le refaire.
Honey mordit dans sa part de pizza, la savoura et déglutit finalement.
- Elle est pas mauvaise votre Regina, commenta-t-elle une fois sa bouche vidée. Je suis à peu près certaine que si on essayait de la synthétiser en laboratoire on obtiendrait jamais exactement le même effet. En parlant de ça... à tous hasard, ce serait pas possible de vous emprunter un peu de mutagène pour le disséquer ? A but purement scientifique, hein ! préféra-t-elle le prévenir avant qu'il ne s'imagine des rêves de conquête et autres lubies mégalos qui n'avaient jamais intéressés Honey de près ou de loin. J'en ai jamais vu de là d'où je viens, ce serait vraiment une occasion en or.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Michel-Ange Turtles


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Livreur de Pizza
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1138
✯ Les étoiles : 3507




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Ven 2 Mar 2018 - 9:43

"Pas de panique ! Je suis là ! "






Assis en tailleur, Michel-Ange observa la jeune femme avec intérêt. Qu’est ce qu’elle parlait vite ! C’était époustouflant. Non seulement elle parlait à une bonne cadence, mais en plus, il fut de moins en moins effrayé et commença même à beaucoup moins rougir et sourire un peu plus. Quand elle lui parla du livre, il commençait à manger la Pepperoni, sa préférée. Mâchant rapidement et essayant de se tenir en public, il déclara d’une voix enjoué une fois qu’il eut avalé :

« Hm, je lis pas beaucoup, en général, ce genre de livre, je les esquive quand on me les lance au visage. Je les esquive même plutôt bien. Mais si tu dis qu’il est bien... »


Rougissant un peu à nouveau, il se rendit compte qu’il l’avait tutoyé. Transformant sa rougeur en ricanement, il ajouta :

« C’est les piments, ils sont de plus en plus forts. Ca te dérange pas si on se tutoie ? »


Question certainement rhétorique, dans la mesure où elle ne devait pas être du genre à se soucier de ces formalités. Lorsqu’elle parla du Mutagène, cependant, son regard s’assombrit un peu. Avalant la dernière bouchée avec un peu plus de difficulté, il finit par répondre avec précaution.

« Mon frère ne veut pas trop que j’en parle. Il dit que si ça se sait, et si ça s’ébruite, notre tranquillité est terminée, et on nous proposera de rejoindre une espèce de Ligue de super-héros. Or on veut pas ça… Enfin, ils veulent pas ça… Ils sont plutôt… Discrets dans leur genre... »


Passant à nouveau sa main derrière sa tête, Michel-Ange ajouta :

« Je peux pas te fournir du mutagène comme ça ! Je ne te connais pas assez, et je ne sais pas encore si tes intentions sont pures. Désolé. Je peux juste rapidement t’en expliquer les effets, si je me rappelle bien de ce que Dony m’a dit... »


Observant qu’il en était à sa 3ème Pizza, il se mit à ralentir la cadence. L’avantage du mutagène, c’était qu’il refaçonnait votre corps, et que les graisses étaient directement éliminés. Enfin un truc comme ça… Se levant et rompant sa posture assise en tailleur, il regarda autour de lui. D’un geste sec et précis, il se tourna vers le chêne centenaire sous lequel il était assis. L’onde de choc fit trembler le chêne, et de nombreux bourgeons naissants tombèrent. Il y eut un craquement sinistre, et son bras s’enfonça dans le tronc jusqu’au niveau du coude. Le retirant, il s’approcha de Honey et lui montra son bras. Quelques marques rouges et griffures étaient présentes, mais rien de plus.

« Force accrue, résistance également… En plus d’une bonne agilité naturelle… Mais je te rassure ça à pas toujours été comme ça. Avant, nous étions des… »


Se rasseyant il inspira un grand coup. De tous ses frères, c’était celui qui autrefois acceptait le plus sa différence. Mais ils avaient tellement souffert du regard des autres… Que ça avait tout de même laissé quelques séquelles.

« Autrefois nous étions des Tortues. De simples tortues. Puis une équipe de scientifiques a découvert un agent chimique venue d’une autre planète capable de modifier l’A.D.N. et de le coupler à celui d’un humain… Au départ, ils devaient faire des humains avec les capacités de certains animaux. La résistance pour la Tortue, la force pour le Rat par exemple. Mais plutôt que d’injecter directement à des humains des séquences d’A.D.N. animales, ils ont commencé par faire l’inverse, pour voir si c’était compatible. Je ne me rappelle pas de grand-chose de ce soir là, mais il y a eu un feu, et une petite fille nous a libéré, notre Maître et mes 3 frères, pour nous cacher dans les égouts. Nous nous sommes développé, et nous sommes devenus… Des Tortues humanoïdes, avec les capacités que je viens de te montrer. Puis, Maître Splinter, qui était l’ancien animal de compagnie du grand Maître Nunjitsu Oruku Saki, nous a enseigné cet art, pour nous aider à protéger les faibles. Voilà, tu sais à peut prêt tout. Tu sembles nouvelle toi par contre, tu viens d’où ?»


Voyant son regard brillant, il finit par soupirer et déclarer avant qu’elle ne le propose.

« D’accord, je peux venir faire quelques tests avec toi si tu veux ! »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


T'es plutôt mignon, dans ton genre!


Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2557
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Ven 2 Mar 2018 - 19:40

- Pourquoi est-ce qu'on te lancerait un livre au visage ? ne put s'empêcher de demander Honey, les yeux écarquillés. Non pas que ça me regarde vraiment, hein, vous avez peut-être des coutumes bien à vous sur cette Terre mais chez moi les livres, on les lit.
La scientifique n'aurait jamais cru devoir expliquer cela, sans doute parce qu'elle n'imaginait pas que, sous le coup de la colère, parfois les gens lançaient ce qu'ils avaient sous la main. Que ce soit un livre ou un bibelot, dans ces cas, ça ne faisait probablement pas grande différence.
- Ah et... bah non, ça me dérange pas qu'on se tutoie vu que je l'ai aussi fait, gloussa Honey en rajustant ses lunettes d'un coup rapide de l'index droit.
Elle n'avait pas compris ce qu'il avait voulu dire avec ses piments et préféra ne pas en demander davantage. Honey, en fait, n'aimait pas ne pas comprendre. Par chance, il n'avait parlé que de nourriture, pas de fission de l'atome. Elle pouvait bien vivre avec ça.
La jeune femme n'était pas experte en décryptage des attitudes sociales (et aurait été un épouvantable profiler) mais nota tout de même la gêne qui s'empara de Michel-Ange à l'évocation du mutagène, si bien qu'elle ne fut pas surprise d'entendre que c'était censé être un secret. Elle comprenait. C'était dommage pour la science mais elle comprenait que ce soit important pour leur tranquillité. Et comme un autre détail sur lequel rebondir l'avait déjà interpellée, elle sauta dessus ans crier gare :
- Oh tu veux parler de la Magic League ? Je connais. C'est pour eux que je suis ici ! Enfin... oui et non. J'ai rencontré le fondateur, Dyson Walters. Il est gentil mais pas très doué en informatique, si tu veux mon avis. Je ne pense pas qu'il viendrait t'embêter pour sauver le monde si t'en as pas envie, en tout cas. Ca a pas l'air d'être son genre, assura la blonde en le gratifiant d'un énième sourire doux et empathique. Mais je comprends totalement et je ne lui parlerai pas de ça. Juré, sur la vie de Kip Thorne.
Quand Honey commençait à jurer sur la vie d'éminents scientifiques, on savait (pour peu qu'on la connaissait) que ce n'était pas des paroles en l'air.
- En attendant, je t'écoute, assura-t-elle en parfaite petite élève qu'elle avait un jour été.
Honey Lemon était non seulement surdouée mais elle était aussi sérieuse et appliquée. Il n'y avait qu'en cours de chimie où on avait pu la trouver trop enthousiaste. Pour le reste, personne n'avait jamais eu à se plaindre de son assiduité et de son sérieux. Et ce Michel-Ange allait lui parler d'une curiosité scientifique inédite pour elle ! Avec ça, il ne pouvait que capter son attention.
La scientifique ne le perdit pas un instant du regard quand il se leva pour sa démonstration et fut à peine perturber par le bourgeon qui tomba dans ses cheveux. Elle l'en retira d'une main distraite sans se soucier d'être décoiffée ou non. Elle avait vécu tellement plus décoiffant et salissant, de toute façon !
Quand Michel-Ange lui montra son bras à peine abimé, la jeune femme ne put s'empêcher d'y poser des doigts curieux tandis qu'un sourire émerveillé fendait son visage.
- C'est absolument GENIAL ! s'écria-t-elle. Tu es fascinant, Michel-Ange Turtles. Une vraie merveille scientifique, peut-être même que tu es un nouveau chainon de l'évolution ! Non mais tu te rends compte que c'est fascinant ?
Honey avait envie de le secouer jusqu'à ce qu'il s'aperçoive à quel point s'était cool mais se retint en le voyant se rasseoir plus lentement, presque triste. Elle aimait - vénérer, en fait - la science, mais n'en était pas moins dotée d'un sens de l'empathie aigu. La jeune femme était à la fois touchée par son émotion et par la confiance qu'il lui accordait en racontant à une quasi inconnue - peut-être un peu folle - l'envers du décor.
L'histoire qu'il lui conta était à la fois fascinante, touchante et incroyable. Honey ne retint pas tous les noms cités et se fit la réflexion que cette affaire scientifique commençait presque comme l'un de ces comics qu'elle n'avait jamais lus. Elle se demanda aussi ce que ces scientifiques avaient bien pu mettre dans leur agent et ne pouvait que saluer leur ingéniosité en termes de sélection des espèces. Puis elle trouva cela cruel. A moins que les animaux n'aient donné leur accord (ce qui n'était pas le cas), l'Homme s'était une fois de plus pris pour Dieu.
Honey méprisait ce type de scientifiques. Elle n'avait jamais expérimenté sur les êtres vivants et ne le ferait jamais, ce qui ne la rendait pas peu fière. Elle pressa gentiment le bras de Michel-Ange pour lui témoigner sa compassion... Mais il avait déjà proposé de faire des tests, ce qui remisa la compassion un instant.
- OUIIIIIIIIIIIIIIIIII !
Trop heureuse, Honey lui sauta au cou et le renversa sur l'herbe.
- Oups... désolée, ricana-t-elle. Ca me fait tout le temps ça, le trop plein de joie, continua la jeune femme en se redressant pour lui laisser de l'espace.
C'était un peu gênant de sauter comme ça sur des inconnus. Honey remit ses lunettes en place et laissa la gêne se dissiper avant de poursuivre :
- C'est une sacrée histoire, n'empêche. T'es la première tortue à laquelle je parle de toute ma vie ! et qui me répond ! Et tu es une tortue héroïque qui défend la veuve et l'orphelin ! Il faut qu'on fasse un selfie pour que je me rappelle de cette journée de dingues !
Honey avait déjà dégainé son téléphone portable et s'était assise à côté de Michel-Ange, tous sourires. Elle appuya sur le bouton adéquat avant qu'il n'ait eu le temps de dire oui ou non.
- J'ai pas Instagram, c'est juste pour moi, assura la jeune femme en rangeant son appareil.
Ensuite, elle se rappela de sa question. Rêveuse, Honey se laissa tomber sur l'herbe, juste à côté d'une boite de pizza vide.
- Moi je viens de ce que les gens d'ici appellent Terre 2. C'est pareil qu'ici sauf qu'on est beaucoup plus évolué du point de vue scientifique. Par exemple, y a deux ans, j'ai prouvé l'existence des trous noirs primordiaux mais chez vous c'est qu'une conception de l'esprit. Ensuite, j'ai découvert les trous blancs mais, pareil, ici, vous connaissez qu'en théorie, pas en pratique. Je vous plains un peu. J'ai refait les tests et les calculs et je les ai retrouvés ici aussi. C'est à portée de téléscope et d'une tête bien faite mais... Non, vous trouvez pas... Je suis ici pour demander de l'aide à la Magic League parce que... disons que dans mes Etats-Unis ça craint vraiment beaucoup en ce moment. Et, fun fact : je suis arrivée par mail ! avec ma copine Violette que je suis censée protéger.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Michel-Ange Turtles


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Livreur de Pizza
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1138
✯ Les étoiles : 3507




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Lun 12 Mar 2018 - 9:57

"Pas de panique ! Je suis là ! "






Assis en tailleur il fixa un long moment Honey. Hmmm. Les coutumes. A vrai dire ici, chacun avait en général des coutumes bien à lui en fonction d’où il venait. Figue avait pour coutume de boire 6 L de lait par jour à s’en donner des diarrhées incontrôlables par exemple. Quand à lui, il ne se nourrissait que de pizza. Toutes équilibrées certes, mais en général, c’était son unique plat.

« Les coutumes sont très différentes en fonction des individus ici. Tu ne devrais pas paraître plus louche que les autres dans la mesure où tu viens toi aussi d’un monde différent. En fait t’es comme nous. A quelques détails prêts... »


Faisant le tour de la jeune femme, il lui tata les bras, les hanches et les biceps. Une fois la glace de la timidité brisée, il pouvait devenir très vite insupportable. Une fois que ses gestes qui pouvaient passés pour des attouchements sexuels d’un regard extérieur furent terminés, il soupira et déclara d’un ton presque déçu.

« T’as pas l’air très costaud... »


Elle continua ensuite sur la Magic League. Ecoutant tout ce qu’elle avait à dire sur Dyson, il enregistra toutes les bribes de la conversation. Plissant les yeux de concentration, étant bien moins doué que Sherlock Holmes par exemple. Une fois qu’elle eut terminée, il se servit à nouveau d’une part de Pizza. Attendant d’avoir avaler pour répondre, il déclara d’un ton enjoué et enfantin :

« Ouais ! Pas que ça m’intéresse pas hein ! Mais devenir un super-héros c’est du travail ! Et faut aimer être sous les projecteurs ! Nous on agit dans l’ombre… On est tellement incognito que seulement une petite poignée sait qu’on existe ! Par contre, être enfermé dans un mail ça doit vraiment être bizarre… Comment tu faisais pour aller aux toilettes ? Hm ? »


A sa stupeur lorsqu’il enchaîna sur le mutagène, il devina qu’il avait toucher une corde sensible. Elle était réellement passionnée. Ca se sentait. Et elle respirait aussi la bienveillance. Michel-Ange avait don d’empathie, et lorsqu’il rencontrait un coeur pur, il savait le reconnaître. Avec la vivacité d’une Ninja, elle réussit à prendre une photo de lui. Surpris par son efficacité, il la regarda d’un air suspicieux. Malgré ses petits muscles, elle l’avait devancé et prise par surprise. A surveiller. Observant la photo par dessus son épaule, il remarqua que malgré la surprise, ses cheveux étaient toujours en bataille. Souriant, satisfait, il pencha la tête pour observer Honey sur la photo. Elle paraissait ravie d’être ici, pourtant, cet univers là n’était pas le siens. Il savait qu’elle devait en souffrir.

« Wouaw, sacrée histoire ! Mais t’es une génie ! J’ai un frère scientifique aussi. En fait il s’occupe de la comptabilité de la p’tite entreprise familiale… Il a pas confiance en lui, c’est ça le problème. Quand nous étions des tortues, nous ne sortions pas beaucoup… Il a lu beaucoup de livre, et il sait faire plein de truc lui aussi. Mais j’pense pas qu’il sache troubler les trous noirs comme tu m’as dit. »


Troublant les trous noirs… C’était affolant comme idée.

« Ca ne va pas bien ? Oh… Je vois… Je te propose mes services si tu veux ! Et ceux de mes frères par la même occasion. Si jamais tu trouves le temps de trouver un moyen de rentrer, je veux bien venir avec toi ! J’ai toujours voulu voyager… »


Son regard se perdit vers le néant. Il avait toujours voulu voyager. Mais quand il était une tortue, il ne pouvait malheureusement sortir que la nuit. Il se revoyait encore, enfant, dévorer les livres et les magasines de découvertes ! Depuis qu’il était arrivé ici, il en avait bien profité, il était aller voir quelques régions et même quelques pays ! Mais une nouvelle terre ! Un nouveau monde ! Ca semblait totalement sensationnel. Surtout si il était en danger ! La Pizza terminée, il se leva sans même s’aider de ses mains avec une agilité démesurée. Lui faisant face, l’ancienne tortue s’étira, déverrouillant ses muscles douloureux d’avoir autant agi si rapidement.

« Bon, on se donne rendez-vous donc ? »


Il se mit alors à nouveau à rougir. Jusqu’aux oreilles cette fois-ci. Il avait vraiment le don pour se mettre dans des situations extrêmement complexes avec les femmes.

« Enfin, rendez-vous, c’est une façon de parler, je veux dire pour les tests, le mutagène… »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


T'es plutôt mignon, dans ton genre!


Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2557
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Lun 12 Mar 2018 - 21:00

Honey Lemon n'avait pas peur d'être différente. En tout cas, elle ne l'aurait pas mal pris si Michel-Ange lui en avait fait la remarque. Mais en l'entendant décréter qu'elle était comme lui - eux, en fait - la jeune femme n'avait pu s'empêcher de sourire, radieuse. Puis elle avait froncé les sourcils pendant qu'il la... bah qu'il la tripotait, en fait. Aucun terme scientifique plus approprié ne lui était venu à l'esprit car Honey n'était pas habituée à ce type d'interaction. C'était peut-être ça le "presque" dont Michel-Ange venait de faire mention, s'était-elle dit en essayant de résister à la sensation de chatouillement que ce qu'il faisait provoquait chez elle. Mais c'était difficile (et scientifiquement prouvé) de lutter pour garder son sérieux face à cette stimulation de l'épiderme qu'elle ne pouvait absolument pas contrôler.
- Je suis musclée du cerveau, j'ai pas besoin de l'être physiquement, avait répliqué la jeune femme après cette drôle de cession.
Honey avait souri et replacé ses lunettes sur l'arête de son nez. Il n'y avait aucune animosité ou vantardise dans ces propos : de son point de vue, c'était purement factuel, sauf qu'elle avait habillé le tout d'une métaphore pour renchérir plus subtilement sur ce qu'il venait de dire. C'était aussi une science et ça s'appelait la rhétorique mais Honey avait pu constater que ce n'était pas toujours à portée de tout le monde.
Elle avait alors embrayé sur la fameuse Magic League, que jamais elle n'aurait pensé aussi populaire. D'après ce qu'elle avait compris, c'était censé être un secret, une organisation secrète, ou quelque chose comme ça. Mais peut-être que dans ce monde les superhéros n'avaient pas besoin d'avoir une double identité, après tout. Ce qui était bien car sinon elle avait probablement grillé la sienne à l'instant. Oups.
Point positif : Michel-Ange n'avait pas l'air fourbe. Et il avait aussi un secret qu'elle connaissait. On pouvait sans doute parler d'équilibre du statu-quo.
- Moi à la base, je voulais juste être moi, avait-elle avoué. Mais les circonstances ont fait que ça n'a pas été possible. Il a fallu qu'on agisse et qu'on devienne des héros malgré nous. On dirait que ce n'est pas près de se terminer...
La fin de la phrase de Honey s'était perdu dans le vide avant qu'elle ne reprenne plus brutalement et joyeusement :
- Mais je reste et je serai toujours avant tout Honey Lemon la chimiste et astrophysicienne.
Elle avait gloussé, un peu mal à l'aise que la conversation soit devenue aussi triviale. On parlait rarement de ses besoins primaires avec les personnes qu'on venait de rencontrer. Pourtant, il n'y avait en principe aucune honte à avoir et ça, Honey le savait. Tout le monde allait aux toilettes. Plusieurs fois par jour, même. C'était la fin du cycle digestif et ça n'avait presque rien de dégoûtant. Presque, car il s'agissait quand même d'évacuer les déchets de son propre corps. Mais si certaines tribus considéraient que boire son urine [NDLR : je pensais pas me lancer dans un débat pareil en rp un jour] était bénéfique, ça voulait sans doute dire qu'on pouvait réellement en parler avec les gens sans devenir inacceptable socialement.
Honey avait donc réfléchi plusieurs instants à cette question, se remémorant ces mois dans l'email.
- En fait j'ai jamais eu envie, avait-elle décrété finalement. Je pense que Fred a suffisamment bien fait son boulot pour nous mettre biologiquement en pause le temps du transfert. Au cas où. On pesait quand même plusieurs kilo octet, incompétence informatique ou pas, ça pouvait prendre du temps si Dyson n'avait pas la fibre optique, avait ensuite raisonné la scientifique.
Cela avait été l'occasion pour elle de se rendre compte que c'était vraiment une excellente chose de ne pas avoir eu soif, faim ou envie de faire pipi. En fin de compte, c'était peut-être l'impossibilité de faire des photos de tout ce qu'elle avait vu dans le cyber espace qui l'avait le plus frustrée. Tant de connaissances à portée de main et rien pour en garder une trace !
Heureusement, Honey n'était plus dans sa pièce jointe et avait pu sans peine prendre le selfie qu'elle voulait avec Michel-Ange. Un de ses premiers souvenirs à Storybrooke. Elle aurait tellement de choses à raconter aux autres quand elle serait de retour !
Michel-Ange avait raison : c'était une sacrée histoire, tout ça. Même Philip K. Dick n'aurait pas su l'inventer et pourtant ça c'était produit, pour du vrai. C'était scientifiquement établi, elle en était à la fois l'une des instigatrices et l'un des cobayes.
Elle l'écouta avec empathie parler de son frère le génie qui manquait de confiance en lui. Tellement de potentiel avait été gâché - et cela de tous temps - par le manque de confiance ! Il faudrait que Honey rencontre ce frère et qu'ils aient une discussion entre "génies", comme disait Michel-Ange. Elle finirait par le proposer, tôt ou tard.
- Tu voudrais aller sur "Terre 2" ? reprit-elle, surprise, en mimant bien les guillemets car elle n'approuvait et n'approuverait jamais cette dénomination arbitraire. Mais ce serait super chouette ! Enfin... actuellement, je te déconseille d'y aller. C'est rempli de gens qui veulent détruire le monde. Mais sinon...
Honey soupira, rêveuse, avant de reprendre :
- Sinon c'est top ! Y a plus de technologie que tu ne peux l'imaginer, notamment en robotique. Ma ville - San Fransokyo - est particulièrement douée pour ça. On a aussi les meilleures pâtisseries de l'univers au Lucky Cat, il faut ABSOLUMENT y aller. Enfin... si ça se redevient possible un jour. Et ça le redeviendra sans doute, hein ! Je n'ai pas encore évalué nos probabilités de réussite car je ne sais pas encore quand on y retourne ni avec qui exactement. Mais si un jour tout rentre dans l'ordre, il faut que tu ailles voir ça !
Toujours voir le verre à moitié plein. C'était le credo de Honey qui avait cependant noté une certaine tristesse dans les yeux de Michel-Ange. Alors elle posa la main sur son bras et reprit, plus doucement, sans cette excitation folle furieuse qui la dévorait tout le temps :
- T'en fais pas, tu voyageras. Moi avant de venir ici j'étais jamais partie nulle part !
Honey n'y avait, à la vérité, jamais songer. Elle avait toujours eu tout ce qu'elle désirait dans sa ville natale : le SFIT, sa famille, ses amis, le Lucky Cat. Mais il paraissait que beaucoup de personnes avaient cette envie de voir de nouveaux décors. Elle supposait que c'était une envie comparable à celle de découvrir une nouvelle molécule.
L'instant d'après, Michel-Ange s'était relevé avec une dextérité qui défiait presque la science. Toujours assise, Honey l'observait. Ses oreilles enregistrèrent sa requête et ses yeux l'afflux soudain de sang qui faisait rougir ses joues. Michel-Ange devait s'imaginer un peu trop de choses : la jeune femme avait parfaitement compris qu'il s'agissait d'une rencontre purement scientifique.
Honey se leva à son tour.
- Ca marche ! s'écria-t-elle en l'embrassant sur la joue. Tiens, ça c'est mon numéro. Appelle-moi et on fixera le lieu et l'heure ! ajouta la blonde avant de filer sans se retourner.

***

Michel-Ange lui avait envoyé un message assez rapidement, en fin de compte. Comme cela coïncidait avec l'embauche de Honey Lemon au laboratoire, elle en avait profité pour lui proposer de s'y retrouver là-bas un samedi après-midi, quand il y aurait moins de monde - à son avis, du moins.
Le jour convenu, la jeune femme était arrivée une heure en avance histoire de bien se préparer. Elle n'avait pu faire de recherches théoriques sur le mutagène donc elle avait essayé de prévoir le maximum de choses possibles. Par chance, le labo était extrêmement bien équipé - surtout pour cette planète - ce qui rendait les choses faciles.
Quand tout fut prêt, elle sortit pour attendre celui qu'elle considérait déjà comme son ami devant l'endroit, afin de s'assurer qu'il ne se tromperait pas.
Honey portait sa blouse, même si elle n'en avait pas besoin à l'extérieur. Le fait est qu'elle adorait portait sa blouse. Elle portait aussi ses lunettes de vue puisqu'elle en avait constamment besoin - sauf pour dormir. Avec elles, la jeune femme voyait très bien et d'ailleurs elle vit très bien Michel-Ange arriver.
Alors elle courut vers lui pour l'étreindre, ravie et excitée de le revoir.
- Ca va ? Tu as trouvé facilement ? Tu vas voir, ce sera fan-tas-tique ! assura-t-elle en l'entrainant la porte vitrée qui permettait d'entrer dans le bâtiment.
Tous deux pénétrèrent dans un grand labo blanc avec plusieurs paillasses suffisamment espacées et différentes machines qui ronronnaient doucement. Honey posa une main affectueuse sur un spectromètre de masse non loin tout en emmenant Michel-Ange tout au fond, vers sa paillasse, son espace de travail et de découverte.
C'était un bordel organisé qui les attendait.
- Je savais pas trop ce qu'on allait faire alors j'ai sorti tout ce qui me paraissait important. On pourrait commencer par une analyse de cellules au microscope pour voir - littéralement - le mutagène.
Honey souriait de toutes ses dents. Plus ce jour s'était approché et plus elle était excitée. Du mutagène ! ça allait être dément !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Michel-Ange Turtles


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Livreur de Pizza
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1138
✯ Les étoiles : 3507




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 14 Mar 2018 - 17:09

"Pas de panique ! Je suis là ! "






Michel-Ange l’observa, amusé. Ayant de plus en plus confiance en lui en parlant avec Honey, il se mit à rire à ses propos sur les super-héros. Ce n’était pas sincèrement drôle. C’était elle qui le faisait rire. De nerveux, il était passé à sincère. Passant toujours sa main derrière sa nuque, encore un peu gêné mais bien en confiance, il déclara d’un ton posé :

« Maître Splinter, qui est un sage, dit que l’on ne devient pas un Héros quand on enfile un masque. On ne s’en rend compte que quand il est trop tard, et c’est impossible de faire marche arrière ! »


Sur ces belles paroles pleines de sagesses, son regard s’emplit d’une profonde fierté. Observant le parc sans même le voir, c’est la voix de Honey qui le sortit de ses pensées. La fibre optique ? Ou les fibbres pour le transit ? Elle avait dit quoi ? L’observant bêtement, il opta pour la première solution.

« Oui, c’est mieux quand on la fibre. Si on part sur ta théorie, ça voudrait dire qu’enfermer dans un mail, on pourrait être cryogénisé ! J’adorerai me faire congeler et me réveiller dans le futur ! T’imagines ! Ah ben non t’imagines pas. Vu que votre monde est avancé technologiquement, ça doit être un jeu d’enfants pour vous non ? »


Quand elle lui parla de Terre 2 ses yeux s’écarquillèrent ! C’était encore mieux qu’un voyage dans le futur ! Même si il y avait quelques mots qu’il ne comprenait pas, comme les mots « probabilités de réussite », il se mit à hocher vivement la tête. Ca s’était fun ! Il avait une invitation sur Terre 2 ! Il fallait absolument qu’il en parle à ses frères. En fait non, il était aussi tant pour lui de vivre ses propres aventures ! Enfin… A chaque fois qu’il partait seul en aventure, ça se finissait mal. Léonardo lui sauvait toujours la mise. Sacré Léo.

« Pas d’soucis ! J’peux casser des gueules ! »
Il mima plusieurs fois des coups de poings dans le vide. « Fransikyoto ? C’est genre entre San Francisco et Kyoto ? Si c’est le cas, ici c’est deux villes, et entre les deux… Ben t’as un immense océan ! Grand comme ça ! »

Ecartant les bras comme un enfant, il lui désigna pour lui ce que représentait l’océan. Mais sans valeur de référence, elle ne comprendrait rien. La valeur de référence, c’était un truc à la Donatelo ça.

« La valeur de référence, c’est ça. » Il mit ses deux doigts en tout petit. « C’est Storybrooke ! »


* * *

Michel-Ange regarda le petit bout de papier qui indiquait l’adresse. Fronçant les sourcils, il observa l’entrée du Laboratoire. C’était forcément ici. Il ne se trompait jamais, et il connaissait l’intégralité de la ville par coeur. Observant autour de lui, il n’aperçut pas Honey. Peut être était-elle en retard ? Ou alors elle avait vraiment pris ça comme un rendez vous galant !
Regardant sur sa gauche, il se rendit compte qu’elle était sur la porte à côté, vêtu de blouse blanche. Fronçant les sourcils, il reporta son attention au bout de papier. Mystère résolu. Il avait confondu 7 et 1. A l’écrit, si on écrivait vite comme une scientifique, c’était évident qu’on pouvait confondre. Souriant et oubliant ce petit incident, il se dirigea vers elle, son sac à dos sur les épaules, et son skateboard sous le bras.

« Ouais, c’était facile, je connais chaque coin d’rue ! »


Pénétrant dans le labo, il tourna sur lui même tellement les machines étaient entreposé. Il laissa échappé un petit :

« Waouhw ! »


Regardant toujours autour de lui, il percuta une machine qu’il reconnut comme un chromatographe de pointe. Pointant son doigt comme un expert, il déclara d’un ton professionnel.

« Ca c’est un chromatographe de pointe. Ca sert à isoler les molécules. Y’en a un chez Sherlock Holmes, dans sa chambre. J’ai failli le casser la semaine dernière. C’est pour ça que je sais que ça coûte très cher ! »


Posant son skateboard, elle lui proposa des analyses. Parfait !

« Ouais ! On commence comme ça si tu veux ! »


Satisfait, il attendit patiemment qu’elle fasse les examens. Souriant comme un imbécile, elle sortit aussi rapidement que simplement une seringue et une aiguille.
Attention 5… 4… 3… 2… 1…

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRGGGGGGGGHHHHHH »


Le mutagène s’activa dans son sang sous le stresse et à la vu de la seringue. Poussant sur ses jambes, il s’élança dans les airs dans un bond immense, de plusieurs mètres et impossible pour un humain normal. S’accrochant comme un singe au lustre du plafond, il regarda Honey, le visage apeuré, la tête en bas.

« J’veux bien faire tout ce que tu veux ! Mais j’ai peur des piqûres ! »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


T'es plutôt mignon, dans ton genre!


Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Le livreur de pizza, l'inconsciente et le feu tricolore [fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Grande Place