Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Human vs Machin, round 1 [Honey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nudge Haven


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 544
✯ Les étoiles : 1867




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 20 Mar 2018 - 17:45








Human vs Machin, round 1

« Surprend ton adversaire, cela te donnera toujours l'avantage »


Nous étions revenus de Neverland avec Jack. A ma demande, nous avions fait une escale à Storybrook. J’avais voulu voir Heshvan, Aloysius et peut être d’autres personnes, comme les jumeaux, s’ils n’étaient pas trop occupés. Depuis mon départ en tant que seconde du capitaine, énormément de choses c’était passé. Les combats, la survie.. Jack. C’était peut être la plus grosse chose qui se soit passée. La plus nouvelle. La plus envoutante et effrayante à la fois. J’avais besoin d’en parler, mais personne n’était encore à son domicile. J’étais donc partie me balader dans les rues de Storybrook.

C’était appréciable, le grand air sans cette odeur marine. J’avais plusieurs fois fait part au pirate qu’il existait d’autre parfum que le sel de mer ou le poisson. Mais apparemment, les pirates n’utilisent pas de parfums. J’avais découvert ça en arrivant sur Storybrook, et je trouvais ces petits réceptacles absolument magiques. Donner une bonne odeur à toute chose. Il en faudrait certainement pour le bateau et tous ces pirates. En cadeau, j’étais donc allée en acheter plusieurs bocaux. Ils seraient certainement heureux de sentir la fleur d’oranger, et plus le poisson pourris, non ?

Une fois mes achats fait, j’étais repassé sur le port pour les cacher dans la cabine de Jack, qui était peut être aussi ma cabine, maintenant ? En tout cas, je ne voulais pas qu’il le voit non plus. J’en avais pris un spécial pour lui. Quelque chose qui me plaisait plus. De plus intime. C’était ça qu’on faisait à son.. Son... Comment qualifier Jack ? J’étais sa chérie, donc.. Mon chéri ? Je n’aimais pas ce mot. Il m’était tellement impersonnel. Trop banal pour le définir.

Secouant la tête, je chassais ces idées de ma tête. J’étais également partie faire quelques autres courses, entre temps. Pour moi cette fois ci. Il me fallait un minimum vital pour tenir sur ce bateau ; Des bouteilles d’eau par exemple. Du savon. Des vêtements, même si je m’accommodais plutôt bien des chemises de Jack. Une fois faite et déposé, il ne me restait qu’une étape. La plus importante.

Soigner ces plaies. J’avais eu plusieurs blessures en combat. Sur l’épaule, une sur la joue, une sur le cou, qui avait failli m’être fatale et une sur le tibia. Elles étaient nombreuses, mais les combats étaient monnaie courante sur les bateaux. Et malgré Aiden, il fallait que je me dérouille pour pouvoir faire face. Les derniers, je ne m’étais pas faite touché. Mais les anciennes plaies n’étaient pas très belles. Certaines s’étaient refermées, d’autres non et demeuraient... Enflées. Je ne voulais pas avoir des cicatrices. Plus que je n’en avais déjà. Il faudrait donc une trousse de secours, après ma visite à l’hôpital.

Je détestais les hôpitaux, mais j’avais l’impression d’y être obligée. Il fallait que je le fasse... Que je.. Une fois arrivée devant la porte, je me stoppais net en regardant cette grande porte, blanche et ces médecins en blouse vagabondant. Inspire Expire.

- Ce n’est pas ce que tu as vécu, ce n’est pas pareil.

Me murmurais-je pour me rassurer quelque peu. C’était peut être trop ambitieux, de vouloir aller dans cet hôpital. S’ils remarquaient Aiden ? S’ils connaissaient les sujets d’études qu’ils avaient développer sur mon lien avec lui ? S’ils connaissaient mon apparence... Mon cœur s’était accéléré, tout comme ma respiration. Les larmes étaient monté jusqu’à mes yeux. Un médecin pressé, au téléphone, m’avait bousculé.

C’était la goutte de trop.

J’avais regardé l’homme qui avait posé un bras sur mon épaule, peut être dans me but de s’excuser, mais sur le moment, mes mécanismes de survie était activé. J’avais sèchement balayé sa main avant de m’enfuir en courant, Aiden couvrant mes arrières.

- Il n’est plus derrière moi ?!

Avais-je haleté au bout de dix bonnes minutes de course effrénée. Je m’étais éloignée le plus possible de l’hôpital. Je ne pouvais pas. Je préférais mourir que d’y retourner. Et c’était peut être le risque.. Une fois sûr que personne ne me suivait, je posais mes mains sur mes cuisses en tentant de reprendre mon souffle.

Arrêtée à côté d’un distributeur, je ne l’avais pas remarqué jusqu’à ce qu’un homme tape dessus en mogréant :

- Mais tu vas me rendre ma pièce, sale machine démoniaque ?!!

L’homme avait donné un coup de pied, avant de lui cracher dessus et de s’en aller, dans une colère noir. La machine n’avait pas répondu. Elle l’avait volé. A peine quelques secondes après que l’homme soit parti, j’avais tourné la tête pour me remettre en route. Mais la machine s’était remise à faire du bruit, avant d’envoyer une cannette avec tellement d’élan qu’elle sortie de la bouche de la machine pour venir s’écraser contre mes cuisses.

Les nerfs surement déjà en pelote à cause de l’hôpital, mon sang ne fit qu’un tour. Je me saisi de mon scalpel me ruant sur la machine pour conserver un effet de surprise et bénéficier d’un avantage. L’instant d’après, elle était évantré à plusieurs endroits. Puis, je l’avais martelé de coup de dague. Elle avait laissé échappé des fluides de couleurs différents. Les machines avaient donc du sang multicolore ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Is it chill that your in my head ? Cause I know that it's delicate.
Même derrière les plus belles villes se cachent des psychopathes, des gens mal intentionnés. Alors fais attention, petite fille, à ne pas te laisser berner... Le danger est plus proche que tu ne le penses. × by lizzou.

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2581
✯ Les étoiles : 9419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mar 20 Mar 2018 - 19:30

Storybrooke était une ville pleine de surprises, sans doute en grande partie à cause de ses habitants quelque peu... extraordinaires. Au sens premier du terme : ils sortaient tous de l'ordinaire. Vraiment. La vieille tenancière du Granny's prétendait qu'elle était la grand-mère du chaperon rouge et il paraissait aussi que des émotions avaient pris peau humaine, près de deux ans plus tôt. Honey Lemon, évidemment, trouvait tout ça fascinant. Elle était un peu sceptique quant à l'histoire de la vieille dame (qu'elle ne demandait qu'à croire - si elle pouvait apporter des preuves tangibles de ce qu'elle avançait) et avait hâte de rencontrer une émotion pour discuter avec elle, des heures et des heures durant et apprendre encore plus que ce qu'elle savait déjà sur ces dernières. On avait trop rarement l'occasion de parler littéralement à une émotion : si la chance se présentait, Honey ne la laisserait pas passer !
Cette journée qui commençait n'avait cependant rien d'extraordinaire. Ce n'était pas le jour où elle repartirait sauver Terre-2 alors la scientifique continuait son exploration de son nouvel environnement, son calepin et son téléphone à portée de main, au cas où.
Elle était passée devant l'hôpital et avait hésité à s'y arrêter pour demander si un médecin accepterait de lui expliquer plus précisément les dernières avancées en médecine de ce monde mais y avait renoncé se disant que personne n'aurait le temps. Pas même pour le plaisir de parler sciences. Peu de gens comprenaient Honey, à ce niveau-là.
Alors la jeune femme blonde avait continué sa route, les pans de son manteau resserrés autour de son corps frêle. La nature ne le laissait pas paraitre mais pourtant le printemps serait bel et bien là dès le lendemain. L'espace d'un moment, la jeune femme se demanda quel temps il faisait chez elle, à San Fransokyo. Puis elle se demanda ce que Go Go, Jeff, Wasabi, Hiro et Baymax devenaient et si on s'occupait bien de tante Cassie.
Et finalement, son attention fut détournée par un phénomène peu commun qui avait lieu de l'autre côté de la route : une jeune femme passait un distributeur de boissons à tabac. Honey cligna des yeux plusieurs fois, afin de s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Puis elle rajusta ses lunettes, juste au cas où. Et alors elle accepta la réalité des faits : cette jeune femme s'en prenait bel et bien au distributeur.
C'était à la fois perturbant et fascinant. Honey n'avait jamais été témoin de tels comportements sociaux et était un peu impressionnée par les capacités physiques de la jeune femme car sa physiologie ne les laissaient pas deviner.
C'était peut-être dangereux de s'approcher mais la curiosité l'emporta et Honey traversa la route. La situation était plus amusante qu'effrayante, en fait. Mais, au cas où, Honey prit soin de se racler la gorge pour s'annoncer, voulant éviter un coup de canif dans la carotide. L'hôpital n'était pas loin mais si le coup était bien placé - et vu la façon dont la machine était éventrée c'était probable qu'il le soit - il serait toujours trop loin pour la sauver.
- Cette machine vous avait causé beaucoup de tort, on dirait, commenta-t-elle d'un ton joyeux et avenant. Je pense qu'elle a retenu la leçon même si, en fait, cette machine n'a aucune conscience. Certaines en ont - les progrès de la robotique peuvent vraiment être fa-sci-nants - mais... pas celle-là.
Honey hésitait à demander plus directement pourquoi la femme en face d'elle avait fait ça et si c'était un comportement qualifié de normal dans ce monde mais elle se ravisa. Offrant son plus beau sourire, elle dit simplement :
- Au fait, moi c'est Honey Lemon.
Puisqu'elle avait provoqué l'occasion d'une nouvelle rencontre, autant en profiter, non ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Nudge Haven


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 544
✯ Les étoiles : 1867




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 4 Avr 2018 - 16:53








Human vs Machin, round 1

« Surprend ton adversaire, cela te donnera toujours l'avantage »


Les gens s’étaient écartés autour de moi, surement effrayé par l’attaque de la machine. Certains appelaient même la police. Tant mieux, la machine serait moins dangereuse en prison. Heureusement, j’avais rapidement sorti mes armes, et j’en avais usé à bon escient. Le corps battant et Aiden à mes côtés, je l’avais poignardé, éventrée et lorsque suffisamment de liquide s’était déversé sur le sol, j’avais accepté de reculer. Après tout, une machine de cette taille ne devait pas avoir assez de sang pour survivre à la flaque multicolore qu’elle avait laissé par terre. Des étincelles avaient jailli, me faisant battre en retraite, sans compter le bruit qu’elle avait laisser échapper. Les mains presque tremblantes, je la fixais une seconde, sans bouger, prête à réagir au moindre mouvement et à la moindre attaque.

Lorsque que.. Lorsque cette drôle de blonde était arrivée. Elle n’avait pas eu peur comme les autres, et s’était raclée la gorge pour attirer mon attention. A cause de la tension, je m’étais vivement tournée vers elle, le scalpel en sa direction. Scalpel que j’avais tout de suite baissé en réalisant qu’elle n’avait pas de mauvaises intentions. Si elle en avait eu, elle aurait profité de mon assaut contre la machine pour m’attaquer.

- Elle m’a attaqué ! Vous devriez faire attention.. Même si elle a perdu beaucoup de son.. Fluide vital, je ne sais pas comment elle fonctionne.

Je déviais un regard furtif vers la machine, un air provocateur sur les yeux. Maintenant que je l’avais mis hors d’état de nuire, elle n’avait plus à bouger. Sinon, mon deuxième assaut lui serait définitivement fatal. Même si celui là l’avait peut être été. A vrai dire, je n’en savais rien... Je ne connaissais que trop peu les machines.

Cependant, les propos de la blonde me firent hausser les sourcils de stupeur. Des consciences ?! Pour des robots ?! Et elle semblait fascinée, ou tout du moins enthousiaste à cette idée ? Mais... Ne comprenant absolument pas ce qui était une bonne nouvelle dans cette annonce, je la dévisageais, interdite. Est-ce qu’elle était inconsciente ? Complice des machines ?

- Comment une nouvelle aussi terrible peut vous rendre aussi heureuse ?! Une conscience pour une machine.. Elle va se retourner contre vous ! Ou pire, vous attaquer !

J’étais sidérée. Elle était inconsciente. Du moins je l’espérais, elle avait l’air si gentille. Mais je n’arrivais pas à me détendre, avec l’assaut précédent combiné à cette réaction. Je lui fis néanmoins un sourire et, après une rapide analyse de la potentialité d’arme ou d’agressivité de la jeune femme, je m’approchais pour lui faire un câlin.

- Vous êtes la première personne aussi gentille qui se présente à moi ! D’habitude les gens m’évitent... Je m’appelle Nudge Haven ! Ravie de te.. Vous rencontrer !

L’instant d’après, la machine émit un nouveau bruit cadavérique avant de laisser tomber un bout de son.. Devant ? Libérant une tonne de cannette qui roulèrent à toute vitesse vers nous, certaines fuitant de leur liquide dans notre direction.

- ATTENTION !

Je m’étais jeté sur la blonde pour la pousser hors du champ d’attaque de l’horrible créature. Une fois lourdement tombé sur le sol, j’avais roulé pour me remettre rapidement sur pied et me servir de ses propres projectiles pour shooter agilement dedans et lui renvoyer dessus. Une fois que trois cannettes s’étaient écrasées contre la machine, j’avais finis le travail en envoyant une arme de jet en plein cœur.. Du moins je le supposais, de la machine.

- Vous voyez bien ! Les machines sont dangereuses ! Leur créer une conscience est suicidaire !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Is it chill that your in my head ? Cause I know that it's delicate.
Même derrière les plus belles villes se cachent des psychopathes, des gens mal intentionnés. Alors fais attention, petite fille, à ne pas te laisser berner... Le danger est plus proche que tu ne le penses. × by lizzou.

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2581
✯ Les étoiles : 9419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mer 4 Avr 2018 - 23:12

Un distributeur de boissons qui attaquait les gens ? Honey était très sceptique là-dessus, aussi arqua-t-elle un sourcil perplexe. Selon toute vraisemblance et aussi d'après ce qu'elle avait pu observer depuis l'autre côté de la route, c'était la jeune femme qui s'en était sauvagement et férocement pris à l'appareil pour une raison encore inconnue de la scientifique, raison qui, du point de vue la jeune femme brune en face d'elle, tenait lieu d'une attaque.
Honey ne jugeait pas et continuait de sourire avec gentillesse et bienveillance. Elle aussi était un peu bizarre dans son genre et on avait déjà sans doute voulu l'enfermer. La personne en face d'elle n'avait pas l'air dangereuse - pour les humains, du moins - mais effrayée. Il ne restait qu'à comprendre ce qui était effrayant et pourquoi cela l'était.
Honey ne tarda pas à comprendre que c'était en fait de la technologie que la jeune femme avait peur. Elle n'aurait jamais cru que ce soit possible et trouva cela fascinant mais préféra ne pas le dire pour ne pas empirer le situation. Elle avait bien vu que son intérêt pour la robotique plus poussée avait suscité de la crainte mêlée d'incompréhension chez la jeune femme et elle ne voulait pas mettre plus d'huile sur le feu. Cela n'empêchait cependant pas la scientifique d'être fa-sci-née par cette phobie d'un nouveau genre qui, heureusement, ne semblait pas exister dans son monde à elle. Parce que ça aurait vraiment été problématique à San Fransokyo.
- Je suis vraiment désolée si je vous ai fait peur, c'était pas le but du tout. Les progrès technologiques de ce monde ne permettent pas d'avoir des machines conscientes qui pourraient vous faire du mal. Vous pouvez vous relaxer. En fait ce qui s'est écoulé de la machine c'est du soda. C'est totalement inoffensif, expliqua doucement Honey, prenant bien garde à ne pas être trop excitée comme elle en avait l'habitude. Le distributeur a dû avoir un bug au moment où vous passiez, parfois ça arrive, mais ce n'était pas une attaque. Ca a juste... fonctionné de travers.
Honey tenta de lui adresser un sourire rassurant mais elle n'était pas super fan de sa conclusion tout comme elle n'était pas certaine d'être la bonne personne pour gérer une phobie de la technologie, elle qui lui consacrait pour ainsi dire sa vie.
Cependant, ça n'avait pas l'air de déranger Nudge Haven qui avait fini par lui faire un câlin et se présenter. Dans cet ordre. C'était à la fois sidérant (ce qui expliquait le temps de réaction un peu long de Honey qui avait finalement rendu l'étreinte à la jeune femme) et incroyablement touchant. C'était décidé, elle aimait déjà Nudge !
La scientifique n'eut cependant pas le temps de le lui dire car le distributeur continuait de se disloquer. On pouvait difficilement faire plus mauvais timing, d'autant que les monceaux de canettes rendaient réellement le trottoir dangereux. Et sachant qu'une phobie est, par définition, une peu irrationnelle, c'est-à-dire une crainte déconnectée de toute raison, il allait être compliqué d'expliquer ce rebondissement à Nudge.
De toute façon, Honey s'était retrouvée projetée violemment de côté car Nudge avait décidément de sacrés réflexes. Ce n'était pas pour rien qu'on disait que la peur donne des ailes : littéralement, ça n'avait aucun sens car la peur permettait simplement de sécréter plus d'adrénaline mais la métaphore était très pertinente.
Après quelques instants, et tandis que Nudge continuait sa démonstration, Honey peut se relever. Elle épousseta ses vêtements machinalement car elle ne craignait pas les tâches. La scientifique observa la machine que la municipalité devrait remplacer. A ce stade, elle était irréparable. Quant aux canettes qui jonchaient le sol, elle ne doutait pas qu'elles disparaitraient rapidement. Honey imaginait mal les badauds hésiter à se servir. Ce que Honey fit, d'ailleurs, en attrapant une canette de Coca Cola.
- En fait, ce qui s'est passé, c'est que les coups que tu lui as portés avant ont fragiliser sa devanture qui a fini par céder et cela à entrainer les canettes à l'extérieur. Comme elles sont cylindriques elles ont roulé dans tous les sens en fonction de celui dans lequel elles étaient tombées. Moi ce que j'aimerais comprendre c'est pourquoi tu as aussi peur des machines parce que ça me parait pas évident dans le monde actuel d'en avoir peur. Y a des machines partout. Y a de l'électronique partout.
Tout en parlant, Honey avait passé un bras apaisant autour des épaules de Nudge et l'entraînait vers un banc plus loin. Nudge avait besoin de reprendre ses esprits. Quand Nudge fut assise, Honey lui tendit la canette qu'elle venait d'ouvrir.
- Bois, t'as besoin de sucre pour te remettre de tes émotions et y en a sept là dedans.

Satisfaite d'elle, Honey se laissa tomber sur le banc.
- Vas y, je t'écoute. J'ai tout mon temps et tu me fascines déjà, Nudge Haven. J'en ai jamais vu des comme toi et tu sais quoi ? J'ai bien envie de t'aider. Enfin, si tu veux de l'aider pour apprivoiser la technologie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Nudge Haven


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 544
✯ Les étoiles : 1867




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 22 Avr 2018 - 17:02








Human vs Machin, round 1

« Surprend ton adversaire, cela te donnera toujours l'avantage »


J’étais sur mes gardes. Cette fille avait l’air gentille, vraiment, mais je me faisais avoir trop souvent. Et si elle pactisait avec l’ennemi, qui à ce moment là, était la technologie, je ne devais pas me laisser avoir. Je la regardais donc d’un œil méfiant, comme je regardais les pirates ennemis que nous rencontrions avec Jack... Ce qui me fit penser que j’avais peut être un peu trop côtoyé les mers et l’adversité ces derniers temps. A Storybrook, dans mes souvenirs, tout le monde était gentil, non ? Et effectivement, la blonde s’excusa, me rassurant sur l’avancée technologique des robots. Rassurant, certainement légèrement. Mais... Je ne comprenais toujours pas comment des personnes pouvaient travailler à l’élaboration de futurs adversaires qui voudraient renverser le monde. C’était tellement... Inconscient ! Je détendis légèrement mes muscles en rangeant mon scalpel.

- D.. Du soda ? C’est le sang des machines ? C’est comme ça que vous l’appelez ? Il n’est pas abrasif au moins ?

L’attaque que j’avais subis ne semblait pas en être une pour elle. J’étais moins confiante à ce niveau là. Elle appelait ça un bug. C’était étrange comme mot. Quoi que plutôt amusant. Bug. Sauf que si ça désignait les attaques sous couvertures des machines, ça ne me plaisait plus du tout. Réfléchissant rapidement, je la fixais intensément, pour tenter de repérer toute réaction.

- Et comment vous pouvez savoir que ces.. Bugs ? Sont réellement des erreurs ? Et pas des attaques déguisées ? Peut être que les machines vous trompent. Regardez, on me sous estime toujours au premier abord, mais si je voulais, je pourrais sauter sur cet homme et lu trancher la gorge sans que vous n’ayez le temps de réagir ou de dire zut !

J’avais désigné l’homme qui passait à côté de moi à ce moment là. Ce dernier s’était arrêté, me regardant un instant interdit ? Lorsqu’il avait vu mon scalpel dépasser de ma ceinture, son teint était devenu livide. Il avait déglutis, avant d’émettre un léger son aigu et de partir en courant, aussi vite qu’il le pouvait. Paniquée à l’idée qu’il ait pu penser que je lui voulais réellement du mal, je m’étais élancé à sa suite en criant.

- Non pardon !! Ce n’était pas ce que je voulais dire !! C’était seulement un exemple !! Je ne vous veux aucun mal, revenez !! Je suis désolé...

Avais-je terminé à mi voix en m’arrêtant quelques foulées plus loin. La mine coupable et un désagréable sentiment, j’étais revenue pour mes pas pour retrouver la blonde. Je levais un regard désolé vers elle, et à moitié étonné qu’elle ne se soit pas sauvée. Cherchant mes mots, je me raclais difficilement la gorge.

- Désolé pour ça.. Je ne suis pas agressive, normalement. C’est juste.. Enfin je voulais juste... Vous donner un exemple.

La jeune femme ne semblait pas trop m’en vouloir. Ou peut être que je me rassurais. J’aurais été très malheureuse de perdre la première connaissance féminine que je faisais depuis des lustres. Honey, d’après ce que j’avais compris. C’était mignon comme nom ça. Je ne savais pas qu’on pouvait s’appeler comme du miel. Mais j’aimais beaucoup l’idée.

- Vous aimez le miel alors je suppose ? Ou vos parents aimaient ça ?

Demandais-je, sincèrement intéressé par la réponse. Je trouvais que les noms avaient toutes leur utilité pour comprendre les gens. Même si parfois, ils étaient trompeurs. Mais je n’eus pas le temps de m’attarder sur cela, puisque la machine lança un nouvel assaut. Après avoir protégé Honey, je lui avais rendu la monnaie de sa pièce en finissant mon travail. Elle ne pourrait plus faire de mal à personne maintenant.

J’avais ensuite levé les yeux vers Honey avant de m’approcher d’elle. Elle s’était baissé pour attraper une munition de la machine. Un sourire étira mes lèvres. Elle allait aussi lui renvoyer un projectile. Elle allait m’aider à la combattre. Néanmoins, son discours suivant me laissa.. Complètement hébétée.

- Euh.. Devanture ? Cannettes ? Ah je sais, ce sont les munitions du robot, ça, non ? Et... Cyl.. Cyladrique ? Je.. Tu parles toujours comme ça ? Enfin c’est une autre langue ? Ou c’est.. Hum.. Des choses ?

Je ne comprenais absolument rien à ce qu’elle me racontait. Néanmoins, j’avais une certitude, la fin de ses propos. Il n’y avait pas des machines partout. Je n’en avais croisé que dans mon passé lointain, et à Storybrook.

- Il n’y en a pas partout. J’ai passé beaucoup beaucoup d’années dans un asile psychiatrique désaffecté, et il n’y en avait pas. Et sur les mers non plus, il n’y a pas de machine. Je vis sur un bateau, et je n’en ai pas croisé depuis mon départ. C’est peut être pour ça que je sens un peu le poisson et le sel de mer... Pourtant j’ai pris trois douches depuis mon arrivée, avec trois savons différents mais.. J’ai encore l’impression de sentir le poisson. Je sens le poisson ?

Je m’étais légèrement perdue dans mon discours. De quoi on parlait déjà ? Ah oui, des viles machines. La question qu’elle me posait semblait évidente. C’était plutôt sa vision des choses que je ne comprenais pas. Comment pouvait-elle avoir confiance en quelque chose que nous ne contrôlions pas et qui pouvait faire des actions sans intervention de notre part ?

- C’est facile ça. Les machines que j’ai croisés m’ont toutes fait mal. Elles m’ont pompés mon sang. Elles m’ont fait mal pour ensuite faire des analyses... Elles marchent toutes seules et elles pourraient se substituer aux humains si on arrive à leur donner une conscience. Et si l’humain n’est plus le plus fort, les robots gagnent et on devient des animaux. Comme les chiens et ou les chats. On sera les animaux de compagnie des robots...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Is it chill that your in my head ? Cause I know that it's delicate.
Même derrière les plus belles villes se cachent des psychopathes, des gens mal intentionnés. Alors fais attention, petite fille, à ne pas te laisser berner... Le danger est plus proche que tu ne le penses. × by lizzou.

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2581
✯ Les étoiles : 9419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Dim 22 Avr 2018 - 20:42

La jeune femme brune souffrait probablement d'un SPT relativement sévère, ce qui arrivait même aux meilleurs, il n'y avait qu'à voir le nombre de soldats qui passaient par cette douloureuse étape. Et justement, c'était là que le raisonnement de Honey rencontrait un écueil : depuis quand un SPT pouvait-il être provoqué par des machines ? Qui plus est dans ce monde où la robotique était si arriérée ?
La chimiste n'eut pas le temps de poursuivre cette réflexion ni mentalement ni à haute voix car son cerveau était à présent trop occupé à analyser les dernières paroles de Nudge : "si je voulais, je pourrais sauter sur cet homme et lu trancher la gorge sans que vous n’ayez le temps de réagir ou de dire zut !". La blonde ne put s'empêcher d'arquer un sourcil impressionné. Etait-elle aussi porteuse de mutagène ? Encore une question qui dût attendre puisque Nudge s'était élancée après l'homme désigné, désireuse de réparer son exemplification maladroite mais sans grand succès. Honey grimaça, peinée pour Nudge. Ca devait pas être facile tous les jours de pas y arriver socialement. Tandis que Nudge, dépitée, revenait sur ses pas, Honey lui adressa un sourire bienveillant et doux. Elle n'avait naturellement pas bougée et lui pressa amicalement l'épaule.
- T'inquiète pas, j'ai parfaitement compris ce que tu voulais faire et tu sais quoi ? Je suis positivement impressionnée ! Moi je pourrais pas tuer quelqu'un à mains nues et rapidement. Par contre avec de l'anthrax ou de l'arsenic, je saurais faire. Mais moi aussi c'est juste un exemple ! assura la scientifique avec un clin d'œil complice.
Ensuite la jeune femme se rassit, invitant Nudge à faire de même car elle trouvait cela plus agréable pour discuter. Elle ne put s'empêcher de glousser quant à sa remarque sur son prénom. Ca, on le lui demandait souvent, quand on ne croyait pas tout bonnement que Honey Lemon était véritablement son identité.
- J'aime le miel, oui. Mais ça mes parents le savaient pas quand ils ont choisi mon prénom et je ne pense pas que mon prénom soit lié à ce goût particulier que j'ai pour le miel. Mais c'est fascinant, le miel. Déjà, ça ne périme pas, c'est vraiment très pratique ! Ah, et pour la petite histoire, ma maman s'appelle Hazel et mon papa Cinnamon. Ca a l'air d'être un truc de famille, les prénoms qui se mangent. Je ne sais pas si ça du coup ça m'oblige à faire pareil si j'ai des enfants un jour ou pas. A ton avis ?
Cette interrogation n'empêchait pas Honey de dormir mais elle avait l'impression que Nudge serait plus à l'aise avec des banalités voire des futilités qu'avec une conversation plus technique.
Malheureusement la machine était encore là, l'angoisse de Nudge aussi et Honey ne savait vraiment pas comment rassurer durablement sa nouvelle amie. Elle comprit en revanche qu'il était temps de mettre l'échange de banalités en standby.
La première tentative s'avéra très décevante - pour Honey. Elle n'avait pas encore l'habitude de s'adresser à quelqu'un de totalement étranger, voire hermétique, à la technologie. Pour elle qui baignait dedans en permanence, la technologie était presque comme une seconde langue. Mais pour Nudge, c'était du charabia et la blondinette s'en trouva profondément désolée. Honey n'avait que de bonnes intentions : elle voulait aider Nudge à comprendre et appréhender le monde qui l'entourait, pas l'enfoncer ou pire, l'inquiéter.
- Désolée, je vais parler en termes plus simples à l'avenir. Déformation professionnelle, ricana Honey, toujours gênée par son manque d'empathie.
Et pourtant, elle en avait, en principe. La jeune femme savait exactement comment s'y prendre avec les gens, quelle que soit la situation.
La scientifique tenait encore sa canette que Nudge n'avait pas encore acceptée. Honey trouva plus sage de ne pas préciser qu'en fait le Coca Cola n'était pas bon pour l'estomac et que c'était notamment pour ça qu'il valait mieux en consommer le ventre déjà plein. Du moment que Nudge n'avait pas l'appareil digestif ultra sensible (ce qui était possible dans l'absolu mais assez peu probable) elle ne risquait rien. Pas en buvant une canette, en tout cas.
- C'est une boisson fabriquée par des êtres humains et stockée notamment dans ces distributeurs, tu crains absolument rien. C'est très bon ! La preuve !
Honey avala une gorgée du soda et attendit un peu.
- Tu vois ? Je suis pas en train de mourir, conclut-elle les bras écartés. C'est absolument sans risque, ajouta la blondinette en tendant la canette à Nudge.
Y avait plus qu'à espérer qu'elle ne se dise pas que Honey avait la gale ou autre chose. Ce n'était évidemment pas le cas mais Honey aurait bien du mal à en faire la démonstration ailleurs que dans son labo. Alors elle se contenta d'un autre sourire et de lui tendre la canette inoffensive.
Par la suite, Nudge commença à se confier davantage sur qui elle était. Et quand le mot "asile psychiatrique" surgit dans son discours, Honey sut qu'elle tenait une piste : un asile, ça pouvait probablement créer un SPT, surtout si l'asile était aussi tordue que celui de Vol au-dessus d'un nid de coucous.
- Tu sens bon, la rassura Honey.
Les propos de Nudge étaient partis dans tellement de sens qu'il fallait bien commencer par quelque chose.
- Ca doit être sympa de voguer sur les mers ! Moi je l'ai jamais fait. Tu dois naviguer sur un vieux bateau, même un très vieux bateau, parce que les nouveaux ont des moteurs maintenant. Depuis une centaine d'années, précisa la blondinette en lançant une recherche sur son téléphone pour appuyer ses propos par de visuels. Regarde, reprit-elle en faisant défiler les photos de salles des machines trouvées sur Google images. Elles ne font pas de mal, au contraire. Elle aident le bateau à aller plus vite.
Honey marqua une pause et rangea son téléphone. Si elle avait parfaitement enregistré les aspects positifs de ce que révélait Nudge, elle avait aussi entendu les aspects négatifs et comprenait de mieux en mieux ce qui n'allait pas. Finalement, la pauvre avait peut-être atterri dans Vol au-dessus d'un nid de coucous, songea Honey, désolée au plus haut point pour elle.
- Qu'est-ce que tu faisais dans un asile désaffecté ? Je veux dire... d'après ce que tu me dis, je conclus que tu as été torturée dans cet asile mais... Comment y es-tu arrivée ? Tu ne t'es jamais dit que ce n'était pas les machines le problème mais ceux ou celles qui les utilisaient ? qui les avaient créées ? Je vais te raconter quelque chose.
Honey s'affala un peu sur le banc et leva les yeux vers le ciel.
- J'avais un... on va dire un ami, se reprit la jeune femme avec une minuscule hésitation. Et cet ami était passionnée de médecine et de robotique alors il a inventé un robot capable de soigner les gens. Il en a fait quelque chose de tout doux et rassurant, comme une peluche de métal. Il a fait ça parce qu'il avait des intentions nobles. Je suis vraiment, vraiment très désolée de ce qui t'es arrivé dans cet asile et si tu veux un câlin, tu n'as qu'à demander, ça fait toujours du bien, assura la jeune femme en écartant les bras. Mais je pense que pour résoudre ton problème il faut faire la différence entre la machine elle-même et les intentions des humains aux commandes. Je ne sais pas comment c'est dans ton monde mais dans le mien on ne soigne pas les gens dans des lieux désaffectés. Par contre, c'est l'endroit idéal pour leur faire du mal... Un câlin ? proposa de nouveau Honey.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Nudge Haven


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 544
✯ Les étoiles : 1867




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 28 Avr 2018 - 18:20








Human vs Machin, round 1

« Surprend ton adversaire, cela te donnera toujours l'avantage »


Un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je compris que Honey n’avait pas été effrayé par mon exemple. Ce n’était pas le cas de ce pauvre monsieur qui s’était enfui bien vite. J’aurais aimé lui dire que je ne comptais pas le faire, mais l’occasion avait été manquée. En plus de cela, elle me faisait part de son étonnement positif. Elle était impressionnée. Il ne s’agissait que de la deuxième personne à me dire ça, avec Jack. Ca devait être quelqu’un de bien. De très bien. Elle ne me jugeait pas par mon manque de... Comment disaient-ils déjà ? Tact ? Intelligence ? Ou cohérence encore. J’avais eu plein de retours de ce genre.

- Oh merci ! Tu dois vraiment être quelqu’un de bien ! Tu es la première qui ne me juges pas sur ma maladresse... Je sais que je suis peu... Convationnelle ou convitionnelle quelque chose comme ça. Alors les gens m’évitent..

Avouais-je, touchée à vif. J’avais toujours été différente et mise à part dans ma vie. Que ce soit quand j’étais encore avec ma mère. Elle refusait beaucoup de choses et m’influençait par rapport à sa religion. Puis par mes seconds parents. Qui m’avaient traité comme une bête de foire en m’enfermant dans un hôpital. J’avais toujours été mise de côté. Je n’étais pas comme tout le monde.

- Atrax ? Arsenic ? Qu’est ce que c’est ? Ce sont des armes ?! Des méthodes de meurtre ? Ou de défense peut être ? Je serais ravie que tu puisses m’apprendre !

Affirmais-je, sincèrement intéressée. C’était marrant, c’était la première fois que je croisais quelqu’un qui m’avouait qu’elle savait aussi tuer des gens. Et en plus, elle avait sa propre technique. J’aurais adoré la connaître. Après tout, dans le monde des pirates, ça pouvait toujours m’être utile. Si j’étais restée à Storybrook, j’aurais certainement perdue tous mes talents de combattante et de survivante. Mais là... C’était différent. En piraterie, c’était plus complexe que ça. Peut être était-ce pour cela que j’avais rejoins ce monde.

- Périme ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Oh ! Des prénoms de nourriture ! C’est une bonne idée ça, je ne savais pas qu’on pouvait faire ça ! J’aurais pu choisir un prénom d’aliment. J’adore les cookies.. Tu crois que j’aurais pu m’appeler comme ça ? Ou peut être Hamburger ? Non, ça ça ne sonne pas très bien...

Je réfléchissais en même temps que je parlais. J’aimais beaucoup Nudge. Je trouvais ça jolie et elle me rappelait mon héroïne préférée. Mais alors.. Si j’avais pu choisir un prénom de nourriture, j’aurais peut être cédé à la tentation. Quoi qu’à l’époque, je ne connaissais pas encore tous ces plats et gourmandise...

- Moi je pense que tu dois leur choisir le prénom que tu préfères. Mais peut être que tu pourrais leur donner le nom de ton aliment préféré ? Sauf si c’est les poireaux. Ou les brocolis. Même frite, c’est pas très jolie. Mais.. Framboise, c’est mignon ? Ou.. Cassoul.. Non ça c’est pas super beau non plus.. Carotte c’est mignon aussi !

J’aimais beaucoup sa compagnie. Et ses discussions. Elle était différente des autres. Mais dans le bon sens du terme. Elle arrivait à réfléchir un peu comme moi. Ce qui faisait que je la comprenais plutôt bien. Et que j’aimais parlé avec elle. Et puis c’était amusant de pouvoir discuter avec une personne aussi ouverte. Mais malgré notre discussion légère, son contenu toucha de nouveau à cette machine démoniaque, ce qui me tendit légèrement plus. Je n’aimais pas la technologie, j’en avais horreur. Elle m’effrayait au plus haut point, là où je ne pensais plus pouvoir ressentir de peur.

- Professionnelle ? Tu travailles avec des machines ?

Demandais-je horrifiée. J’espérais que sa réponse serait négative. Je ne voulais pas apprendre que ma nouvelle amie travaillait avec l’ennemi, risquant sa vie tous les jours et pouvant possiblement se faire manipuler par elles. J’étais véritablement inquiète pour elle. Je ne voulais pas qu’elle tourne du mauvais côté de la.. Force. C’était une expression que beaucoup de monde employait ici.

Néanmoins, elle me semblait déjà fortement affectée, puisqu’elle souhaitait boire le sang de cette machine. Instant suicidaire ou réel sadisme, je devais avouer que je me retrouvais plutôt confuse face à cette idée. Mais je ne m’attendais pas à ce que ce souhait formulé soit réalisé. Soudain paniquée, je lui enlevais la canette de la bouche.

- Arrête !! Ca va t’empoisonner !

Mais elle avait raison. C’était... Sans risque. Même si je restais légèrement dubitative. On m’avait beaucoup manipulé, et je m’étais faite beaucoup trop avoir pour faire confiance au contenu de cette machine.

- Qui te dis que ce n’est pas un poison qui agit lentement et que tu mourra ce soir ou demain.. ?

Pourtant, elle semblait sûre d’elle. Je regardais la canette avec un air suspicieux. Si c’était Honey qui me proposait de la boire, c’était qu’elle était sûre qu’il n’y avait aucun risque... Et si elle en était sûre, je pouvais peut être lui faire confiance. A elle. Rien qu’à elle. Attrapant la canette, mon pouls s’accéléra alors que je la regardais.

- Je...

J’allais essayer de la décliner, mais je devais être forte. Fermant les yeux, j’amenais d’un coup sec la canette à mes lèvres pour en prendre une gorgée. C’était.. Bon ? Sucré et.. Je recrachais la totalité de ma gorgée par terre en me relevan subitement.

- Ca pique ! Y’a des trucs dans ma bouche qui pique ! Ca explose ! C’est..

Je tirais la langue en espérant avoir recracher le contenu entière de la canette, avant de prendre sur moi pour m’apaiser. Je détestais le sang de cette machine. Il faisait mal. Il était agressif, je levais des yeux désolés vers Honey avant de lui murmurer.

- Je crois que je vais m’en tenir à l’eau. J’aime bien l’eau.

Repasser sur une disucssion plus légère allait me faire du bien. J’avais toujours ce goût sucré agréable en bouche. Il me donnait presque envie d’en reprendre. C’était certainement toute la perfidité du sang de cette machine. Du sucre, un bon goût, mais cette acidité et ces bombardement dans ma bouche. Mais la bonne nouvelle de Honey me réchauffa le cœur. Je ne puais plus. Même si Jack ne me ferait certainement jamais la remarque, parce qu’il ne le sentait pas.. Je n’aimais pas sentir mauvais. J’avais eu des carences en hygiène pendant des années, maintenant, je voulais sentir le savon, et plus le... Poisson.

- Merci ! Non ce n’est pas un vieux bâteau, c’est un merveilleux voilier pirate. Il est magnifique, j’adorerais te le montrer ! Mais Jack dit qu’il est célèbre... Le Black Pearl tu connais ?

Je frissonnais quelque secondes à sa phrase suivante.

- Même des machines sur les bateau.. Brrr.. Je n’aime pas cette idée du tout !

Je regardais les photographies de loin. Je n’aimais pas non plus l’appreil sur lequel elle me les montrait. Même si c’était très pratique. Mais je n’avais pas confiance en toute ces choses. Elles échappaient à ma connaissance et à ma logique.

- J’y ai trouvé refuge.. J’étais petite quand j’y suis arrivée. Et puis j’y suis resté longtemps.. C’est une longue histoire..

Déclarais-je d’une petite voix. Je ne voulais pas l’embêter en lui racontant tout cela. C’était long. Peut être ennuyant pour elle. Et puis je n’étais pas sûre que ça l’intéresse. Ce n’était pas des histoires très joyeuse. Et je craignais que son regard sur moi change. C’est vrai, elle avait l’air tellement gentille jusqu’à maintenant, je ne voulais pas que cela change !

J’hésitais un instant avant de me réfugier un instant dans ses bras suite à son discours. Elle le continua sans rechigner, et une fois qu’elle l’eut fini, je me reculais avec un léger regard perdu. Je n’étais pas sûre de ce qu’elle disait. Ca avait l’air beau à croire, mais quelque chose me dérangeait toujours.

- Ces machines ne sont pas naturelles.. Elles ne sont pas fiables.. Qui te dis que la machine que quelqu’un de bien contrôle ne va pas d’un coup se rebeller ? Que pendant qu’on soigne quelqu’un, elle ne va pas avoir un souci et faire du mal autour d’elle ? On ne peut pas le prévoir... C’est hors de notre contrôle. Je n’aime pas ce qui échappe à mon contrôle. Enfin.. Ce qui peut être imprévisible.

Ce n’était pas totalement vrai, puisque j’adorais les rebondissements dans ma vie. Mais je gardais un contrôle sur ce que je faisais, je gardais toujours des ressources face à ce qu’il m’arrivait. Face aux machines, je me sentais beaucoup trop faible. Elles n’obéissaient pas aux même lois que les humains.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Is it chill that your in my head ? Cause I know that it's delicate.
Même derrière les plus belles villes se cachent des psychopathes, des gens mal intentionnés. Alors fais attention, petite fille, à ne pas te laisser berner... Le danger est plus proche que tu ne le penses. × by lizzou.

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2581
✯ Les étoiles : 9419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Sam 28 Avr 2018 - 23:25

Honey sourit. Elle aimait bien quand on la complimentait sur sa gentillesse. Il était même probable qu'elle préfère se voir complimenter sur ses qualités humaines plutôt que sur ses facultés intellectuelles - auxquelles elle tenait pourtant énormément.
- Conventionnelle, l'aida-t-elle avec toujours cet air bienveillant. Moi non plus je ne le suis pas tellement et tu sais quoi ? Je trouve ça fan-tas-tique. Ca fait de toi quelqu'un d'unique. De réellement unique. Parce qu'on est tous uniques, scientifiquement, mais y a peu de gens qui le montrent, expliqua Honey dans un haussement d'épaules.
Nudge continua de prouver son unicité en montrant un intérêt sincère pour l'empoisonnement. C'était effectivement peu conventionnel. La plupart des gens auraient regardé Honey avec de grands yeux choqués. Quelque chose disait à la scientifique qu'elle avait bien fait de s'intéresser à cette agression de distributeur de boissons. La rencontre qu'elle était en train de vivre était exceptionnelle.
- Ce sont différents types de poisons mortels, expliqua la chimiste. Je n'en ai jamais fabriqués parce que je préfère quand la science crée, pas quand elle détruit mais tu as l'air très intéressée donc je suppose que je pourrais t'expliquer la théorie un de ces autres, poursuivit la jeune femme en se faisant la note mentale de ne pas trop détailler si jamais cette leçon avait lieu.
Juste au cas où. Honey ne voulait aucun mort sur sa conscience. Et Nudge était peut-être légèrement trop intéressée quant la chimiste n'éprouvait qu'une curiosité scientifique et théorique envers les poisons.
Une chose demeurait certaine cependant : la curiosité vivace de Nudge envers le monde qui l'entourait stimulait Honey Lemon.
- Périmé ça veut dire qu'on ne peut plus le manger, expliqua-t-elle très simplement (Honey en était d'ailleurs la première surprise : d'ordinaire elle se serait lancée dans un exposé complet sur la date limite de consommation qui n'était pas la même chose que la date de péremption mais elle l'intuition que Nudge n'avait pas besoin de tout ça).
Ensuite, elle tomba vivement d'accord sur le fait que Hamburger n'était pas un prénom qu'on aurait envie de porter.
- Disons qu'à choisir je préfère Cookie mais je n'ai pas prévu de changer d'identité, poursuivit la blondinette. Je n'ai pas non plus prévu de faire un bébé prochainement alors je suppose que j'aurai le temps pour trouver la réponse à cette question. En tout cas j'aimerais un prénom qui ait du sens pour moi. Et pour le père. D'ailleurs j'en ai pas en vue non plus, nota Honey, plus pour elle que pour Nudge.
Est-ce que Tadashi aurait été un bon père ? A l'époque, ils étaient sans doute trop jeunes pour s'interroger sur une éventuelle procréation.
Génétiquement, il était tellement brillant que cela faisait de lui un géniteur prometteur. Et humainement... Il n'y avait qu'à voir comment il avait presque élevé son petit frère. A croire qu'il avait ça dans le sens. C'était grâce à Tadashi que Hiro avait révélé son potentiel. Honey en avait été le témoin privilégié et elle était persuadée qu'il aurait été très fier de son petit frère s'il avait été là.
La scientifique préféra chasser Tadashi de ses pensées.
- Non, je ne travaille pas avec des machines comme celles qui te font peur, reprit la jeune femme. Mais je suis une scientifique et ces machines ont été créées par la science alors des fois... disons que je m'emballe avec des termes techniques bizarres. Moi je suis chimiste et astrophysicienne. Ca veut dire que je mélange des produits et que j'observe les corps célestes - les étoiles, les planètes et tout ça. C'est passionnant, non ? demanda Honey, les yeux pétillants.
Etre avec Nudge l'était, en tout cas. On ne savait pas à quoi s'attendre avec elle. En l'occurrence, sa réaction vis-à-vis de la canette désarçonna totalement la chimiste qui resta figée dans son action et les yeux écarquillés. C'était un peu mignon quand même que Nudge souhaite à tout prix la maintenir en vie. Mais ce qui fit encore plus plaisir à Honey fut de la voir porter la canette à sa bouche et goûter. Pour la jeun femme, c'était une sacrée victoire, même si l'expérience ne s'avéra pas concluante et que Honey eut tout juste le temps de s'écarter du jet de boisson gazeuse qui s'échappait de la bouche de Nudge.
- C'est parce qu'il y a du gaz dans la boisson, expliqua la jeune femme. C'est ce qui permet de la rendre pétillante mais... oui, il y a des gens qui n'aiment pas ça. Désolée, o aurait dû commencer par de l'ice tea, tu aurais probablement préféré, s'excusa Honey avec un sourire contrit. En tout cas je suis très fière de toi ! s'exclama la scientifique. Tu as été très courageuse de dépasser ton appréhension de la sorte. Même si tu n'as pas aimé la boisson, aujourd'hui c'est une victoire, assura-t-elle encore en lui pressant affectueusement l'épaule.
Honey arborait ce sourire fier qu'ont parfois les parents face aux exploits de leurs enfants. Elle avait rarement l'occasion d'apprendre des choses à des néophytes mais elle constatait qu'elle adorait ça si bien qu'elle songeait à enseigner, quand tout cela serait fini et qu'elle serait de retour à San Fransokyo.
- L'eau c'est un excellent choix. Tu es composée à 70 % d'eau. C'est dingue, non ?
Ca, elle était presque sûre que ça ne ferait pas peur à Nudge. Peut-être parce qu'elle vivait sur un bateau pirate donc entourée d'eau ? Une vie bien différente de celle du rat de laboratoire, ce qui ne la rendait que plus fascinane aux yeux de Honey.
- Là d'om je viens le Black Pearl n'a pas encore fait parlé de lui, regretta la jeune femme. Mais je suis sûre que c'est un superbe bâtiment, compléta Honey avec un sourire encourageant.
Pour des raisons évidentes, elle ne renchérit pas sur les machines des bâteaux les plus modernes. C'était pas la peine de traumatiser une jeune fille qui faisait d'immenses progrès sans s'en rendre compte. Elle s'empressa aussi de ranger son téléphone, voyant bien que Nudge n'était pas à l'aise. Mais ça viendrait, Honey en était certaine et essaya aussi, un peu, de le transmettre dans cette étreinte improvisée au milieu d'une rue passante. Nudge avait besoin d'être rassurée quant au monde qui l'entourait, ce qui était normal : même si elle n'avait pas souhaité détailler son expérience à l'asile (ce que Honey comprenait parfaitement) ce n'était pas difficile d'imaginer à quel point les choses avaient été atroces.
A présent, ces atrocités étaient gravées au plus profond de son être et il serait difficle de les en déloger. Mais Honey comptait bien essayer.
- Qu me le dit ? reprit la jeune femme avec un sourire en coin. C'est la robotique elle-même qui me le dit, évidemment !
La jeune femme calma un peu son enthousiasme et reprit d'une voix plus modulée :
- Il y a trois lois chez les robots : la première c'est qu'ils ne sont pas programmés pour tuer ou pour laisser un humain dans une situation dangereuse. La deuxime, c'est qu'ils obéissent toujours aux ordres sauf si les ordres interfèrent avec a loi numéro un. Et la troisième c'est qu'ils doivent assurer leur propre sécurité sauf si cela doit se faire au détriment d'un humain. Je ne dis pas qu'une personne n'a jamais contourné ces règles en programment un roboto. Mais sinon y a aucun risque. Je te promets. Je connais un robot, Baymax, qui te ferait changer d'avis sur la technologie, makheureusement, je doute que tu puisses le rencontrer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Nudge Haven


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 544
✯ Les étoiles : 1867




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 31 Mai 2018 - 12:29








Human vs Machin, round 1

« Surprend ton adversaire, cela te donnera toujours l'avantage »


Un large sourire s’étira sur mes lèvres. Plus le temps passait, plus je me doutais que j’étais tombé sur une personne réellement bien. Elle avait une manière de tourner les choses très positives, tout en bénéficiant d’une énergie et une joie de vivre admirable. Cela me faisait chaud au cœur. Contrairement à tous ces gens qui me regardaient de haut lorsque je revenais en ville.

- J’adore ta manière de voir les choses !

De plus, la blonde semblait pleine de ressource puisqu’elle maîtrisait un talent que je ne connaissais pas encore, mais qui m’intéressait, je devais l’avouer. L’empoisonnement. En cas de dernier recours ou de meurtre discret, cela serait tout à fait opportun. Jack serait surement très heureux de connaître les secrets des poisons. Je pourrais lui faire part de mes découvertes en revenant au bateau.

- Je serais ravie d’apprendre ! C’est très utile avec des pirates.. Surtout s’ils peuvent être utilisé sur des armes blanches ! Mais j’avoue que je ne m’y connais pas trop en science, ce n’est pas trop difficile ?

J’emmagasinais le maximum d’information qu’elle me donnait. Périmé était donc ne pas manger. Je le saurais pour la prochaine fois, si on me posait une question de ce genre. Même si je n’étais pas sûre que cette notion soit connue des pirates qui semblaient bien vouloir manger tout ce qui leur tombait sous la main.

- C’est mignon Cookie, j’aime bien. Moi je préfère CupCake. Mais je suppose que c’est presque pareil, non ? Si vous cherchez un père, je pourrais vous présenter un pirate ! Il y a très peu de femmes là où je vis, mais ils les aime beaucoup ! Ils ne sentent pas toujours bon, et ils sont parfois un peu dégoutant, mais ils ont un grand cœur ! Pour la plupart...

Pourquoi j’avais comme l’impression de ne pas plaider leur cause ? Pourtant, je pensais ce que je disais. Certains d’entre eux étaient très gentils. Mais c’est vrai que l’odeur pouvait en faire fuir plus d’une. Du moins, de ce que j’avais observé. Jack était presque celui qui sentait le meilleur. Et parfois, leur gazs pouvaient déranger aussi. Un jour, quelqu’un m’avait dit qu’on ne pouvait pas allier bruit et odeur. Eux en étaient capables. C’était peut être un talent, mais il ne me plaisait pas énormément.

- Des machins créé par la science.. ? Astro... Je ne suis pas sûre de bien comprendre, mais j’adore aussi les planètes et les étoiles ! C’est tout de même bien plus beau et naturel que des machines créé par des hommes..

Après avoir recraché la boisson qui m’avait attaqué la bouche, l’astro... Machin truc.. M’avait expliqué qu’il s’agissait de gaz. Les seuls gazs que je connaissais ne me donnaient absolument pas envie de boire quelque chose qui pourraient en contenir. Mais le goût n’avait pas été si horrible.. C’était certainement quelque chose de différent. Même si je n’étais pas sûre d’apprécier.

Un sourire reconnaissant réhaussa la commissure de mes lèvres alors que la blonde parlait. Est-ce qu’il ne s’agissait pas de la personne la plus adorable que je n’ai jamais rencontré ? Elle avait une façon de tourner les choses qui semblait toujours positive et encourageante.

- Tu sais, avec un caractère comme ça, tu ne devrais pas travailler avec la science ou les robots.. Tu devrais travailler avec les gens, pour leur remonter le moral et les aider à aller mieux !

Déclarais-je sincèrement. Je n’étais pas capable d’être aussi positive qu’elle. Enfin, je pensais, je préférais l’adrénaline de la liberté et de l’océan. Mais Honey semblait aussi douce que le miel. Cookie lui correspondrait bien aussi. Mais mon regard changea à sa seconde révélation. Mes yeux s’écarquillèrent alors que je levais un bras vers elle pour l’observer.

- Comment je peux être faite de plus d’eau que de... Matière dure ? Mon bras est dur pourtant... Et quand je me blesse, c’est du sang qui sort, pas de l’eau... On est des sortes de bombes à eau alors ?

J’avais découvert cette invention plus tôt dans ma vie à Storybrook. L’été, c’était très rafraichissant et amusant. Même si j’avais appris à mes dépends que tout le monde ne souhaitait pas jouer à cette bataille. Le passant qui avait reçu ma bombe n’avait pas du tout eu l’air content ou reconnaissant.. Au contraire.

J’haussais ensuite les épaules, qu’à moitié étonné qu’elle ne connaisse pas le nom du bateau de Jack. Après tout, avant de m’intéresser aux pirates, je ne le connaissais pas non plus, et je n’en avais jamais entendu parler. Mais Jack se plaisait à croire que tout le monde connaissait sa légende. Je fronçais néanmoins les yeux à sa remarque, étonnée.

- Oh ce n’est pas un bâtiment, c’est un bateau ! Mais oui, il est très beau !

Quant à sa passion pour les robots... Je supposais qu’elle ne pouvait pas être parfaite et que quelque chose devait la différencier. Je n’aimais pas trop cette passion, même si, gentille comme elle était, j’aurais pu la suivre. Mais rien ne me disait qu’elle ne se faisait pas manipuler par eux. Et par ce Baymax. J’étais sûre que, s’il était un robot, il se cachait sous un aspect mignon, altruiste et gentils, mais qu’il était en réalité un véritable manipulateur et un véritable nuisible. Les robots ne peuvent pas être foncièrement gentils. Ils défendent leur cause. Après tout, si j’étais une humaine au service des robots, j’essaierais de prendre leur contrôle pour ne plus être sous leur joug.

- Je ne sais pas.. Je n’aimerais pas le rencontrer en tout cas... Je préfère être loin des robots...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Is it chill that your in my head ? Cause I know that it's delicate.
Même derrière les plus belles villes se cachent des psychopathes, des gens mal intentionnés. Alors fais attention, petite fille, à ne pas te laisser berner... Le danger est plus proche que tu ne le penses. × by lizzou.

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2581
✯ Les étoiles : 9419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Jeu 31 Mai 2018 - 22:11

Honey appréciait particulièrement qu'on l'apprécie, ce qui, en fait, était le cas de la plupart des gens. Mais elle, ça la rendait encore plus joviale et souriante - ce qui pouvait probablement faire peur quand on y était pas préparé. Mais ce qu'elle préférait, c'était rencontrer des gens intéressants et surprenants qui, en plus, l'appréciaient. Nudge rentrait justement dans ce spectre.
Oui, elle était définitivement très intéressante au vu de son intérêt non feint pour l'empoisonnement. Bien qu'elle-même très enthousiaste sur la théorie, Honey eut un doute, l'espace d'un instant. Des pirates et des armes blanches. Ca ne demandait pas d'avoir un doctorat - même si elle en avait deux - pour comprendre que l'intérêt de Nudge n'était pas uniquement théorique. Loin de là. Alors, histoire de rester dans la métaphore marine, Honey tenta de noyer le poisson :
- Ca dépend. Mais de toute façon je n'ai pas ce qu'il faut sous la main pour que nous entrions dans les détails. Une autre fois, peut-être ? suggéra-t-elle sans se départir de son sourire, qui se crispa cependant quelques instants.
L'instant d'après, il était accompagné d'un écarquillement d'yeux face à la proposition presque surréaliste mais très honnête de Nudge : lui présenter un pirate. Honey devait bien avouer qu'elle était prise de cours. Totalement. Mais cela lui permit aussi de réaliser qu'elle n'avait pas envie qu'on lui présente quelqu'un. Pas en ce moment, en tout cas. Pas quand son monde courait à sa perte et qu'elle n'était pas censée rester dans celui-ci.
- Merci, répondit-elle néanmoins, touchée par l'initiative, même si celle-ci ne lui correspondait pas. Je te ferais signe si la proposition m'intéresse mais pour le moment ce n'est pas le cas. Je... suis bien comme je suis, conclut-elle sobrement.
La scientifique était pudique et préféra ne pas épiloguer.
Parler de science s'avéra plus distrayant et moins perturbant pour la jeune femme, trop heureuse de rencontrer une néophyte qui aimait les étoiles. Nudge ne comprenait sans doute pas leur formation puis leur décadence qui, après des millions d'années, aboutissait à la formation d'un trou noir mais elle n'avait pas besoin de toutes ces données pour en apprécier la beauté. La curiosité ne s'embarrassait pas de la connaissance exhaustive.
- Je suis bien d'accord là-dessus, approuva Honey, un peu rêveuse, ne pouvant s'empêcher d'observer le ciel même si en plein jour il ne permettait pas de distinguer leurs amis les astres.
Par la suite, elle avait naturellement continué ses explications, car Honey ne pouvait s'empêcher d'expliciter. Elle cherchait toujours à comprendre les choses et, de fait, à aider les autres à les comprendre. La jeune femme pouvait y passer des heures sans se lasser, tant et si bien qu'elle avait déjà eu l'idée un peu folle d'enseigner. Mais elle ne l'avait jamais concrétisée, comme tout un tas de rêves et projets qu'elle avait ou avait eus.
Honey ne savait pas si elle était pédagogue ou juste soûlante avec ses sempiternelles explicitations. Elle avait l'impression que le point de vue dépendait de la personne. Et ce jour-là, elle n'en saurait pas plus. Mais ce que la chimiste apprit s'avéra bien plus précieux. Nudge n'avait peut-être même pas idée de la valeur que son compliment - ou commentaire ? - avait pour sa nouvelle amie.
D'ailleurs, elle buggua et son corps hésita entre un immense sourire et un torrent de larmes d'émotions, que Nudge n'aurait pas forcément compris, d'ailleurs.
- C'est tellement gentil de dire ça, souffla Honey, presque bouleversée. Mais... j'aime beaucoup trop la science. Oh j'aime aussi les gens ! s'écria-t-elle pour qu'on n'interprète pas ce qu'elle disait. C'est juste... différent. La science, c'est vraiment ma passion. Quand j'étais petite ma plus grande frustration était de ne pas trouver de Barbie chimiste. La science a toujours été ma meilleure amie, probablement parce que pendant un certain temps je n'en avais pas de vraie, humaine. Mais... si jamais la science finit par me lasser je promets d'étudier ton idée, annonça la chimiste avec un clin d'œil complice.
On aurait presque pu penser qu'elle parlait d'une amante. Peut-être parce que Honey était un peu cinglée, allez donc savoir.
Une chose était sûre : Honey était une femme joviale qui n'hésita pas à rire à la question de Nudge. Sa réaction lui rappelait celle qu'avaient les enfants quand ils découvraient le monde. Cela donnait un petit quelque chose d'attendrissant à Nudge car il n'était jamais trop tard pour s'étonner des curiosités de la vie.
- Eh bien... il faut de l'eau pour que le sang soit liquide. Et ton cerveau est composé d'eau aussi. Par contre, ton squelette lui est composé d'os.
Honey gloussa.
- C'est marrant parce que eau et os sont homonymes. N'est-ce pas ?
Son regard pétillait.
- En tout cas, ne t'inquiète pas de cette nouvelle. Ca ne va strictement rien changer à ta vie. D'ailleurs : tu es faite à 70 % d'eau et pourtant tu peux quand même te noyer. Mais... ça ne t'arrivera pas, hein ! se reprit-elle afin de ne pas paraitre alarmiste. C'est juste une observation théorique. Tu ne vas pas non plus exploser comme une bombe à eau. C'est juste que l'eau est essentielle.
Honey opina, fière d'avoir su rester sobre dans ses explications (ce qui tient aussi au fait que Camille avait la flemme de chercher des infos sur Google, on va pas se mentir). Puis elle constata son erreur et la rectifia :
- En fait bâtiment est un mot technique pour parler des bateaux, précisa-t-elle. Et puis... le bateau d'un pirate est un peu comme sa maison, non ? sourit-elle, complice.
La conversation sur la robotique, en revanche, ne parvenait pas à mettre les deux femmes d'accord et c'était aussi ce qui rendait la sociabilisation intéressante. Honey n'était pas vexée que Nudge ne partage pas son attrait. Elle savait aussi ne pas insister davantage et ce même si Baymax n'aurait jamais fait de mal à une mouche (notamment parce qu'il aurait préféré la soigner).
- De toute façon Baymax est dans un autre univers à l'heure actuelle, alors il ne t'approchera pas. Et s'il devait arriver un jour dans ce monde je te promets que je ne te forcerais jamais la main avec la technologie robotique. Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer, jura Honey, la main sur le cœur. Je suis contente de t'avoir rencontrée et j'espère te revoir, Nudge. D'ici là... promets moi de ne pas trop agresser les distributeurs de boisson, d'accord ?
Après un dernier clin d'œil appuyé, Honey et Nudge reprirent leur route.

Fin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Human vs Machin, round 1 [Honey]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville