Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Beurk ? Oui et en BD... Ou en gueulade [PV Brunh et Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Harold H. Shyheart


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tyler Blackburn

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Harold

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13
✯ Les étoiles : 300




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 2 Avr 2018 - 22:57

Voilà un petit moment qu'Harold se souvient de tout. Et malgré qu'il recherchait à divers endroits, il n'arrivait pas à croiser qui que ce soit malgré les efforts qu'il faisait pour y parvenir. Cependant, il ne lâchait pas l'affaire et fera tout pour retrouver ceux de son village qui serait potentiellement ici. Et pour cela, il décida de se rendre sur la grande place afin de voir aux alentours. Mais avant cela, il décida de se rendre à l'église où il a été recueilli afin de parler à son ancienne tutrice. Si bien qu'il préparait un petit sac où il rangeait ses affaires de dessin.

Après qu'il ai préparé son sac, il s'assit de nouveau sur son lit douillet en réfléchissant un bref instant pour savoir quels habits mettre. Harold se leva doucement après avoir bien réfléchi et il décida de prendre son ensemble d'habits verts nuancés avec du marron. Il se changeait donc tout en ajustant sa ceinture en face de son petit miroir sur sa commode de vêtements. Harold se chaussa, prit son sac et sorta de son appart. Le temps était assez maussade et pouvait à tout moment se dégrader que s'améliorer. Il verra bien. Mais au vue des percées des rayons de soleil, il y a de fortes chances que cela s'améliore.

Marchant tout en pensant à ce qu'il pourrait mettre dans sa B.D, Harold arriva rapidement devant l'église. Connaissant le lieu comme sa poche, il ne passa pas par l'entrée principale, mais une porte se trouvant sur le côté donnant dans une alcôve interdit au public. Mais y étant élevé par le passé, Harold à un "laisser-passer" permanent. Ce qui n'est pas plus mal pour voir sa tutrice. Et vu l'heure, il lui semblait qu'il y avait une messe à cette heure. Ce qui expliquerait le fait qu'il ne voit pas beaucoup de soeur.

Attendant la fin de la messe, il s'assit et faisait des croquis pour sa B.D. La plupart était des dragons, mais actuellement il n'avait qu'une image en tête, qu'une personne qu'il voulait revoir. Astrid... Ses pensées étaient tourné vers elle et au fait qu'il n'avait pas eu le temps de lui dire quoi que ce soit. Et alors qu'il pensait à elle, sa main dessinait Astrid dans les moindres détails. Avec son regard, ses vêtements et sa hache. Et son sourire...

Sans qu'il ne vienne à s'en rendre compte, Harold avait passé beaucoup de temps à faire plein de dessin d'Astrid dans toute les poses qu'elle avait fait par le passé. Même celle où elle lui avait déjà lancé sa hache. cela l'avait d'ailleurs fait légèrement rire en la dessinant. Harold regardait tout ses dessins jusqu'à entendre le bruit de la porte qui s'ouvrait. Il rangeait alors ses dessins. Et voyant sa tutrice, il venait lui faire une accolade en lui donnant quelques nouvelles de ce qu'il était devenu et de ses recherches.

Sa tutrice lui demandait alors quelques indices dans la façon dont il pourrait s'y prendre. Après quoi, il se retira pour la laisser à ses prières en la remerciant de ses conseils. Passant devant une petite boulangerie, il prit un croissant et une demie-baguette. Comme il le pensait, le temps s'améliora et le soleil était visible. Et il y avait de moins en moins de nuage.

Voyant la bibliothèque de la grande place, Harold décida de se poser sur un banc non-loin afin de reprendre ses dessins en laissant quelques croquis visible sous son carnet. Et il faisait cela tout en chantant doucement une chanson qu'il avait entendu une fois...

"J'affronterais toute les tempêtes, sans peur des vents déchaînés. J'éviterais tout les récifs si tu voulais m'aimer..."

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 935
✯ Les étoiles : 7666




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Mar 10 Avr 2018 - 19:32

4 ans.

Cela faisait 4 foutues années que cette malédiction était levée.

28 ans à revivre encore et toujours la même journée. Avec des souvenirs qui n’étaient pas vraiment les notres.

28 ans éloignés de tous le monde.

4 ans à attendre d’être trouvée et à chercher.

4 années ou je m’étais sentie...abandonnée par celui qui était notre chef.

J’avais cette douleur dans la poitrine. Les retrouvailles avec Astrid avaient ravivés la plaie. Faisant tournoyer le couteau à l’interieur. J’étais en colère depuis tous ce temps, une violente colère. Ce jour là, j’avais décidée de passer ma colère sur la grand mère de notre immeuble. La vieille râleuse m’avait provoquée dès le matin. Non, bien sur, je ne l’avais pas touchée, c’était une mamie après tout. Mais elle s’était trouvée là alors que je m’étais réveillée du mauvais pieds. La nuit, j’avais mal dormi. Le matin, il n’y avait plus de café. Je n’avais pas trouver le jean que je voulais et j’avais renverser du caramel au beurre salé sur mon T-Shirt. J’avais donc du me changée, me mettant en retard. Je n’avais pas spécialement de rendez-vous. J’étais juste en retard ! sur rien mais en retard ! Arrêtez de m’énervé c’est comme ça !

Donc. J’étais en retard, dévalant à toute vitesse les escaliers. L’ascenceur arrivait trop lentement. Je m’étais retrouvée nez à nez avec la vieille gardienne de l’immeuble. Elle s’était pleinte du bruit soit disant insupportable que je faisait, me traitant d’éléphant. J’ai commencée à répondre, mais la grand mère ne s’était pas laissée faire. Elle avait répliquée alors le ton était monté. Nous déversions l’une et l’autre toutes les grossiertés que nous connaissions. Tenez vous bien, elle en connaissait autant que moi.

Alex ( Prout, mon dragon-frère ) était arrivé au même moment, pretextant avoir oublier quelque chose à l’appartement ou nous étions tous les quatre, Prout et Pet ( Alex et Lars ) ainsi que Kranedur et moi. Alex m’obligea à m’excuser, chose que je ne fis evidemment pas, avant d’expliquer la mauvaise matinée que j’avais eue pour faire pitié à mère grand. Celle ci eu un petite sourire. Le genre malsain vous voyez? Sadique, pas rassurant du tout. Elle repartit dans sa loge et Alex se plaignit avant de monter.

Le calme était revenu dans le hall de l’immeuble. J’en sortie, et me rendit à mon non-rendez vous. Parceque je n’en avait pas. Okay, alors disons que j’essayer de me sortir ce mec de ma tête. Toujours présent quoi que je fasse, bref, un souvenir pot de colle qui faisait buger la matrice. J’étais arrivée evidemment en retard. Une femme arrive toujours en retard à un rendez vous. Apparemment c’est des choses qui se font. Bref, ce type était là.

totale décéption.

Erreur sur la marchandise.

On m’avait décrit un mec, grand et viril.

C’était le sosie parfait d’Eret. Et ce nom de me disait plus rien à présent, cette vision me rebutais. On était sorti ensemble mais lui préférait zieuter Astrid qui sortait avec Harold. Ainsi que toutes les filles qu’il croisait.

Ce connard.

J’avais donc trouver une excuse pour écourter cette rencontre en me rendant à l’évidence. Belle gueule resterait encore dans ma tête sans que je comprenne pourquoi pendant un bon moment.

Et ce type était énervant.

La matinée était passée, j’avais écourter mon non-rendez-vous de midi mais n’avait toujours rien mangé. J’avais faim et face à moi se présentait une crpêperie et une pizzeria. Pizza ou crêpe c’était une bonne question. Je n’avais pas particulièrement envie de l’un ou l’autre mais j’avais faim. Les placards de la cuisine étaient vide depuis que Lars c’était mis en tête d’être végétarien. Il avait éradiquer toute viande de l’appartement. J’étais sur que c’était pour emmerder Axel. Leurs paris à tous les deux me mettait de mauvais poil. Ma faim me donnait des rêves érotiques que je n’évoquerais pas ici.

En me réveillant j’avais souvent honte.

La journée était passée et je me retrouvais sur la grande place. Je devais avoir rendez vous avec un détéctive. Parce que Lars avait eu l’idée du siècle, pour une fois qu’il en avait une. Engager un détéctive pour retrouver Harold.

Un mec était sur la grande place. Brun aux cheveux mi-long. Je m’approchais de lui, voulant m’asseoir sur le banc. Mes écouteurs sur les oreilles faisaient tourner Daydream de Radiohead. Ce groupe devait prendre de la drogue ! Cette chanson me mettais en trance quand je l’écoutais beaucoup trop. Mon regard tomba sur les dessins du mec qui chantonnait.



« Putain.»



C’était parti tout seul. Mais bordel, le mec, il dessinait.



« As...»



Dessiner. Astrid absolument partout. Brun. Gringalet.



« Putain !»



Je m’étais levée d’un bond. Retirant mes écouteurs de mes oreilles. Soudainement prise d’une rage folle.



« Mais...tu...bordel de merde...Harold !»



J’avais une furieuse envie de le frapper, j’avais une furieuse envie de pleurer aussi. Ce n’était pas possible. Quatre ans à le chercher et pouf, je le trouvais là. Quatre ans que je me nourissais de ma rancoeur envers lui et il était...là?



« Tu te rends compte de....de tous ce merdier? T’as foutu quoi ? Comment on en est arrivé à là? Aussi longtemps ! J’me casse.»



Je ne savais plus quoi faire. Comment agir. Je m’étais retournée et il y avait Astrid en face de moi. Je pointais Harold du doigt. Je bougeais sans cesse, ne pouvant plus tenir en place. Harold s’était levé. Je m’étais retournée, le bras était parti mais fut retenu.



« Lâche moi Astrid ! Je vais lui refaire le portrait ! 4 ans par Odin ! Tu nous as abandonnée ! On t’as fait confiance avec Kranedur ! Après tous ce qu’il s’est passé, on pensait que tu allais nous trouver. C’est ton rôle en tant que chef !»



Mes émotions débordaient? Je hurlais ma rage, ma tristesse, toutes les émotions se mélangeaient. A cause de lui.

Harold.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Hey le Jedi !
J'suis pas ton padawan Okay ?
Ouai ouai, t'es un dieuMais bon, vu tous le bordel que vous foutez, faudrait pas en être fier.
En ligne

Astrid Hofferson


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Imogen Poots

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Astrid Hofferson

✓ Métier : Barmaid
☞ Surnom : As
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9
✯ Les étoiles : 2400




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 10 Avr 2018 - 20:00

Journée banale, une journée comme les autres, rythmée par l’habituelle routine qui était la sienne depuis plusieurs années maintenant. Une vie qui se résumait au travail, entrecoupée de ses quelques journées de repos. Au final, la vie de la jeune viking n’était pas la meilleure, mais elle n’avait d’autres choix que de faire avec. Un jour peut-être retrouverait-elle enfin sa vie passée, son monde, ses amis… Bien que depuis ses retrouvailles avec Kognedur, Astrid avait retrouvé l’espoir de revoir un jour les autres. Elle n’avait pas encore eu l’occasion de revoir Kranedur, ni leur dragon bien que selon les dires de son amie, ils étaient restés à ses côtés durant la malédiction, comme Tempête avec elle. L’occasion ne s’était pas encore présenté et Astrid n’avait pas trouvé le temps de revoir son amie depuis, la seule personne qu’elle ait retrouvé jusqu’ici…

Profitant de sa journée avant de ne devoir prendre son poste au bar, Astrid avait décidé d’aller faire un tour en ville, sans vraiment savoir où elle allait se rendre. Elle se laissait guider par ses pas, sans vraiment faire attention au chemin qu’elle empruntait. Elle repensait à ses retrouvailles avec Kognedur, elle n’avait pas changé, toujours le même caractère, ce qui amusait beaucoup Astrid. Par le passé, leur relation au début n’avait pas été des plus tendres, mais en grandissant elles étaient devenues de bonnes amies et ça, même la malédiction ne semblait pas l’avoir effacé. Ainsi Astrid espérait que ça serait également le cas avec les autres, qu’elle espérait retrouvé également. Ses pas la menèrent vers le centre ville. Elle ne fit pas attention aux deux personnes présentes non loin d’elle, assisent sur un banc. Astrid continua son chemin jusqu’à ce qu’une voix attire son attention.

A peine eut-elle tourné la tête en direction de là où provenait cette voix qu’elle reconnut Brunhildr, du moins Kognedur de son vrai nom. Elle semblait hurler sur quelqu’un. Astrid mit quelques secondes avant de reconnaître la personne qui se tenait face à son amie. Lui non plus ne semblait pas vraiment avoir changé. Sans vraiment réfléchir, ses pas la guidèrent jusqu’à eux et elle se retrouva derrière Kognedur au même moment où celle-ci se retourna. Astrid avait du mal à y croire, ça faisait tellement longtemps qu’elle le cherchait et il se trouvait là, devant elle. Avant même qu’elle ne put dire un mot, elle vit Kognedur s’apprêter à frapper Harold. Elle lui attrapa le bras avant même que sa main n’atteigne son visage.

-Calme toi! Ce n’est pas de sa faute si on est ici! Toi aussi tu nous as cherché non? Est-ce que tu nous as trouvé pour autant? Rien ne te dis qu’il ne nous a pas cherché lui aussi!


Astrid tentait de calmer son amie, bien que la connaissant, ce n’était pas chose facile. Son regard se posa sur Harold, non, il n’avait pas changé, comme Kognedur, comme elle. Ce n’était pas une illusion, il se trouvait bel et bien devant elle. Son regard tomba sur son carnet de dessin, elle y reconnut de nombreux portraits d’elle. Apparemment, les choses n’avaient pas changés, même après cette malédiction, même après tant d’années.

-Ca fait un bail, se contenta-t-elle de dire en s’adressant à Harold.

Aucun autre mots ne semblaient vouloir sortir. Elle les avait cherché depuis si longtemps, elle l'avait cherché depuis si longtemps, qu'elle avait du mal à croire qu'il était bien là.

Harold H. Shyheart


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tyler Blackburn

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Harold

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13
✯ Les étoiles : 300




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 10 Avr 2018 - 21:21

Harold se souvenait encore aujourd'hui aisément la chanson que son père avait chanté à sa mère. Une belle chanson qu'il ne connaissait pas avant et qui pourtant parlait d'amour. Et qui parlait de promesse sur ce que l'être aimer serait prêt à faire pour celle qu'il aimait. POur Harold, il n'y avait qu'une personne qui pourrait remplir ce rôle. Et tant qu'il ne l'aura pas retrouver elle et les autres dragonniers ainsi que tout ceux de son village, il ne pourra être à l'aise. Continuant de dessiner Astrid sous tout les angles tout en continuant de chantonner.

Trop concentrer, il ne remarquait pas le monde qui pouvait passer autour de lui ou même s'asseoir non loin. S'était un point important pour lui de ne pas être perturber dans ce qu'il faisait ou non. Bon, s'était aussi l'un de ses défauts, mais il ne pouvait pas y faire grand-chose. Harold ne se rendait pas compte qu'une demoiselle lorgnait sur son dessin ou faisait un peu d'ombre. Il ne faisait que dessiner et ne s'arrêtait pas. Ayant finir sur une page des dessins d'Astrid, il s'était mis à dessiner tout ses amis avec un petit sourire aux lèvres. Ce n'était que lorsqu'il entendait son prénom qu'il levait son regard pour voir qui pouvait le connaître.

Regardant autour de lui, il remarqua une demoiselle et à bien la regarder en plissant légèrement le regard, elle lui rappelait quelqu'un. Cette sorte de rage et colère lui rappelait les vikings de chez lui, mais ayant vu déjà des personnes pouvant montrer une colère plus ou moins semblable, il n'était pas sûr. Quoi qu'il en soit, il se leva légèrement pour s'avancer vers elle. Et à l'entendre pesté ainsi, il n'avait plus de doute... Il s'agissait de Kognedur. Il en mettrait sa main à couper. Déjà qu'il a un pied en moins, alors une main... Quoi que, cela lui était très utile pour dessiner tout de même.

Voyant malgré cela un bras s'élancer vers lui, il resta là en fermant les yeux. Il avait sans doute mériter de le recevoir. Mais au lieu de recevoir un coup, il ne reçu rien du tout. trouvant cela étrange, il ouvrait les yeux en voyant une autre jeune femme. Mais là, et ce malgré les différences qu'il pouvait y avoir, il reconnu Astrid du premier coup d'oeil. La scène qui se passait devant lui lui manquait tant qu'il en rigolait en se pliant en deux. Il se reprenait rapidement en essuyant les larmes qui coulaient de ses yeux. Puis, lorsqu'Astrid s'adressa à lui, il ne pouvait retenir sa joie de les revoir au point qu'il en vient à les enlacer toute deux.

- Cela fait trop longtemps. Cela faisait un bon moment que je menais des recherches sans jamais trouver d'indice.

Il arrêtait l'enlacement avant de se prendre une torgnole de Kognedur. Il ne savait pas par quoi commencer, mais en ayant entendu la dispute, il trouva rapidement. " J'ai bien conscience du devoir et de la confiance que vous avez mis en moi lorsqu'on était sur Beurk. Et j'entend bien toujours les respecter. Je ne peux pas reconstruire le village dans cette ville. Mais au vue du nombre qu'on pourrait être, il est possible de faire quelque chose."

Harold ayant retrouvé du monde de son village, il comptait bien faire en sorte qu'il soit tous comme une famille et aussi soudé qu'avant.

- Et si on allait quelque part pour parler de ce qu'on a fait depuis ses dernières années ?

Il ne voulait pas brusquer les choses, mais ce qu'il ressentait pour Astrid était toujours aussi vif. Harold ne pouvait le cacher longtemps, mais il préférait ne rien dire pour le moment...

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 935
✯ Les étoiles : 7666




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Ven 4 Mai 2018 - 18:01

Tous se mélangeait. Je ne discernais plus rien. Mes sentiments n’étaient qu’un amas confus et brouillon. La colère. La tristesse. Le soulagement et même un peut de bonheur. Pourtant, c’était bien la colère qui enveloppait le tout, elle m’aidait à avancée. Elle était toujours là. Elle contrôlait ma vie et sans elle.

J’avais l’impression de n’être plus rien.

Alors je me devais de la nourrir, par n’importe quel moyen. Pour n’importe quelle raison. Elle vivait. Quand Astrid m’avait stoppée, elle était là. Ses mots raisonnaient et j’étais partagée, encore plus.

« Calme toi! Ce n’est pas de sa faute si on est ici! Toi aussi tu nous as cherché non? Est-ce que tu nous as trouvé pour autant? Rien ne te dis qu’il ne nous a pas cherché lui aussi!
 Je...»

Je ne sais plus ou j’en suis.

« Suis complètement perdue.» Avouais-je tout bas. Mon expression fut similaire à celle d’un chien attristé. J’avais envie d’un très gros calin de Momo. Ils étaient doux et réconfortant. Les seuls que j’accepter même si avec Krane, il arrivait parfois qu’on se prenne dans nos bras. Ce n’était pas non plus le même type de calin. Mais en dehors d’eux je détestais les calins.
Mon regard se posa sur Harold. Qui riait. Il était perdu lui aussi? Son système nerveux ne savait plus comment réagir. Je fronçais les sourcils. Perplexe.

« Qu’est-ce qui te fais marrer?» Demandais-je surprise de sa réaction.

« C’est pas drôle Harold, j’étais...j’étais en colère, furieuse...4 ans...et maintenant je ne sais plus ou j’en suis.»

Mon bras retomba le long de mon corps après que la main d’Astrid m’eu lâchée. Elle s’adressa à Harold. A l’aise comme un poisson hors de l’eau. C’était peut être parce que ça faisait trop longtemps et qu’elle ne savait plus quoi dire. Harold nous enlaça toutes les deux. Je fut raide comme un piquet. Surprise par son geste avant de le pousser.

« Hey ho, on se calme là...elle tu peux lui faire des calins. Mais je suis pas très à l’aise moi.
- J'ai bien conscience du devoir et de la confiance que vous avez mis en moi lorsqu'on était sur Beurk. Et j'entend bien toujours les respecter. Je ne peux pas reconstruire le village dans cette ville. Mais au vue du nombre qu'on pourrait être, il est possible de faire quelque chose.


- Quelque chose de quel genre? Harold. Faut juste digérer et puis c’est bon. Il arrive tellement de trucs dans cette ville...on frôle le Ragnarok au moins une fois par an.»
- Et si on allait quelque part pour parler de ce qu'on a fait depuis ses dernières années ?

 Enfin une idée interessante !

« Allons boire !» Répondis-je d’un ton décidé. « C’est pas utile d’appeler Kranedur. Il va bien, je lui dirait qu’on t’as retrouvé. C’est bien d’être un peut chacun de son coté parfois.» J’en était convaincue. Et d’ailleurs, j’avais besoin de réfléchir seule à tous ça. « Astrid travaille dans un bar, je promet de ne pas faire fuir de client.» Annonçais-je pour la rassurée. A nos retrouvailles, tout avait failli dégénérer lourdement. C’était un peut brouillon dans mon esprit mais je crois que ce n’était pas beau à voir.

« Tu dessines? J’ai un ami qui dessine aussi, Flash. C’est son nom d’Artiste à ce qu’il parait. En vrai il s’appelle Barry.»

Je commençais à parler beaucoup trop. C’était surtout pour qu’on ne parle pas de moi. ET d’ailleurs...

« Donc vous allez vous remettre ensemble ou pas? Parce que vous l’étiez non? Allez, me prenez pas pour un dragon de trois semaines. Même Kranedur s’en serait rendu compte. Alors? C’est trop intime c’est ça? Tant mieux, je ne suis pas un chandelier.»

Je marchais un peut plus rapidement, les laissant derrière moi. La présence de Krane n’aurait peut être pas été de trop finalement. Après quelques minutes, je me stoppais puis me tournant vers Harold.

" Tu peux respirer Harold. Nous ne sommes plus à Beurk c'est vrai. Tu as des responsabilités, tu en avais en fait. Ici, c'est comme un nouveau départ. Tu n'es pas obligé de te mettre la pression par peur que je te cogne si ça va pas. De toute façon je cognerais si j'en ai l'envie alors..."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Hey le Jedi !
J'suis pas ton padawan Okay ?
Ouai ouai, t'es un dieuMais bon, vu tous le bordel que vous foutez, faudrait pas en être fier.
En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Beurk ? Oui et en BD... Ou en gueulade [PV Brunh et Astrid]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Grande Place