Gravity
FALLS !

de Dyson

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 Deux cerveaux valent mieux qu'un! (PV Honey Lemon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hayden L. Ravenswood


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : David Tennant

Ѽ Conte(s) : The Phantom Manor + L'Etrange cas du Dr Jekyll et Mr Hyde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Henry Ravenwood + Henry Jekyll + Edward Hyde

✓ Métier : Psychiatre + Professeur
☞ Surnom : Doc'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 71
✯ Les étoiles : 802




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 4 Avr 2018 - 13:08

Deux cerveaux font l'affaire !
Hayden & Honey
Posté devant le miroir de ma salle de bain, j’observais avec soin l’image de moi qu’il me renvoyait. On dit que le reflet que l’on y voit est inversée, que l’on ne voit jamais notre visage réel ? Cela n’a certainement jamais été plus vrai qu’avec moi ! L’homme que j’observais à l’instant n’avait rien à voir avec moi. Tout du moins, il ne ressemblait pas à la personne que je souhaitais être aujourd’hui. Où était donc passé mon épaisse chevelure bouclée, mes yeux bleu-vert et mes joues creusées par le temps ? Henry Jekyll me manquait tellement ! J’en venais même à regretter mes rides, ces maudits signes du temps qui passe et que j’avais tout fait pour dissimuler à l’époque. Ce maquillage me semblerait si dérisoire aujourd’hui !

Non décidemment, je n’aimais pas l’homme que j’y voyais ! Pourtant ce dernier n’avait rien de repoussant. Son adorable frimousse aurait même pu me sembler séduisante autrefois ! En réalité, ce que je haïssais c’était l’avertissement qu’il emportait partout avec lui ! Ce visage avait été celui de Hyde autrefois et demeurerait jamais celui de Hayden Ravenswood ! Il représentait donc pour moi une menace, une épée de Damoclès sans cesse accrochée au-dessus de ma tête ! Hyde était en éveil, je le savais et il risquait de se réveiller à tout moment ! Il fallait donc que j’agisse avant qu’un drame ne se produise. Après tout, en tant que docteur, il était de mon devoir de soigner mes patients et je devais à tout pris mettre un terme à l’une des plus grandes menaces qu’encourait l’Humanité… moi-même !

A cette pensée, je claquais le tube de gel que je tenais dans ma main sur le rebord du lavabo. Il fallait que je trouve une solution pour venir à bout de ce monstre ! Cependant, malgré toutes mes recherches et ma grande intelligence, je n’étais jamais parvenu à trouver le sérum qui éliminerait à jamais cette part sombre de ma personne ! Si un cerveau ne suffisait pas, il me fallait trouver un deuxième cerveau prêt à m’aider dans ma démarche !

Pour se faire, j’avais lu un article récent sur une jeune astrophysicienne et chimiste de génie qui œuvrait au cœur-même d’un laboratoire de la ville. Peut-être serait-elle en mesure de m’apporter l’aide donc j’avais besoin ? Ne pouvant décemment me présenter sous mon véritable jour, j’avais prétexté un intérêt particulier pour ses recherches en astrophysique. Après tout, avant de me confier véritablement à elle, je me devais d’établir un véritable climat de confiance ! J’avais justement pris rendez-vous avec elle ce matin à ce sujet et j’avais véritablement hâte de la rencontrer ! Une fois fin prêt, j’enfilais mon pardessus marron et je sortis, prêt à la rejoindre au volant de mon Astra bleue métallisée.

Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour rejoindre notre lieu de rendez-vous ! Ce dernier avait été fixé dans son laboratoire, lieu de rencontre idéal pour deux scientifique tels que nous ! Mon air mélancolique disparu à l’instant-même où je l’aperçu ! Il était hors de question pour moi qu’elle puisse deviner mes pensées et sentiments profonds. Tout sourire, je m’approchais donc d’elle avec assurance.

- Bonjour mademoiselle Lemon ! Laissez-moi me présenter. Je suis le docteur…

Je n’eus guère eu le temps de finir cette phrase car mon pied maladroit venait de se prendre dans un chariot situé au milieu de la pièce. Empêchant le chariot de se renverser, je dirigeais vers elle un regard gêné. Mais pourquoi étais-je aussi nerveux ?

- Euh… je… je vous prie de m’excuser ! Comme je vous le disais, je suis le docteur Ravenswood !


A deux pas d’elle je lui tendis alors la main en guise de salutations.

- J’avais tellement hâte de vous rencontrer ! Je trouve vos travaux sur la fracturation du métal et sur les trous blancs tout à fait passionnants !

acidbrain



Honey Lemon


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1834
✯ Les étoiles : 3769




Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mer 4 Avr 2018 - 17:37

Honey Lemon était d'une humeur solaire et d'une excitation à toute épreuve, ce qui avait bien agacée Violette, sa jeune coloc un peu renfermée qui faisait souvent grise mine - et qui avait toutes les raisons d'être dans pareil état, d'ailleurs. Elle aussi, la plupart du temps, pensait à leur monde, à comment y retourner, avec qui et quel plan. Mais pas ce matin là. Pas quand un scientifique de ce monde témoignait autant d'intérêt pour ses travaux et demandait à la rencontrer. De manière générale, quand on parlait de sciences à la jeune femme, elle avait tendance à oublier ses priorités. En l'occurrence, elle avait accepté de recevoir le docteur Ravenswood dans le laboratoire de la ville où Evelyn Nichols l'avait laissée s'installer pour faire ses recherches le temps qu'elle serait à Storybrooke. Honey s'était vaguement demandée pourquoi ce docteur ne travaillait pas là-bas lui aussi, avec les autres esprits brillant de la ville, mais elle avait jugé plus sage de ne pas poser la question. Pour le moment, du monde, car sa curiosité avait tendance à déborder, parfois même sans qu'elle s'en aperçoive.
La jeune femme blonde attendait son invité au laboratoire, plus précisément derrière sa paillasse où elle était occupée à mélanger diverses substances avec une précision et une agilité déconcertante. Quand elle l'aperçut, ou plutôt quand elle devina que l'homme qui venait d'arriver était celui qu'elle attendait, Honey quitta son poste de travail et s'avança vers lui, l'air aussi radieux qu'excité. Elle allait lui tendre la main quand un élément du décor s'en mêla et retarda un peu les présentations. La jeune femme pouffa et pouvait se le permettre car le charriot en question ne supportait ni anthrax ni éléments radioactifs et encore moins de nitroglycérine qui risquait d'exploser si on la secouait un peu trop. En fait, il était vide, c'était même à se demander ce qu'il faisait dans le passage.
Finalement, les deux scientifiques purent échanger une poignée de main énergique. Son grand sourire n'avait pas quitté les lèvres de Honey Lemon.
- Enchantée, je suis absolument en-chan-tée de vous rencontrer ! Vous savez, c'est pas tous les jours que des gens s'intéressent d'aussi près à mes travaux, notamment dans cette ville. En fin de compte j'ai remarqué qu'il y a assez peu de scientifiques dans cette ville, ceci doit expliquer cela. Mais venez, restez pas là, suivez moi !!
Sans attendre l'avis du docteur Ravenswood, Honey l'entraina par le bras derrière la paillasse qu'elle occupait. De sous la table, elle sortit un épais morceau de tungstène qu'elle déposa, presque avec difficulté, sur le plan de travail. La scientifique reprit alors sa préparation bouillante de couleurs, la chauffa à 250 degrés Kelvin et la versa en intégralité sur le morceau de métal devant eux. Il prit une teinte rose fluo tandis que Honey, telle une prestidigitatrice après un tour particulièrement complexe, se tournait vers le docteur :
- Tadaaaaaaaam ! s'écria-t-elle sans se soucier de lui exploser ou pas les tympans. Et vous n'avez encore rien vu, glissa la jeune femme sur le ton de la connivence. Regardez, ça va faire BOUM !
Honey piqua alors son index dans la mixture rose qui enrobait le métal et qui, à ce simple contact, explosa. Elle recouvrit les lunettes de la jeune femme, une partie de sa blouse et aussi ses cheveux. La scientifique retira ses lunettes et se tourna là où le professeur était censé se trouver. D'ailleurs, elle distinguait bien une masse correspondante à sa morphologie mais n'en vit pas les détails. Sans ses verres correcteurs, Honey Lemon était encore plus myope qu'une taupe.
- C'est génial pas vrai ? demanda la pétillante jeune femme tout en essuyant ses lunettes.
Il y avait fort à parier que le docteur Ravenswood avait pris quelques giclées roses lui aussi. A la réflexion, Honey aurait dû lui prêter une blouse avant de s'y mettre. Mais elle avait été tellement impatiente qu'elle y pensait seulement là, après.
Oups ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Hayden L. Ravenswood


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : David Tennant

Ѽ Conte(s) : The Phantom Manor + L'Etrange cas du Dr Jekyll et Mr Hyde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Henry Ravenwood + Henry Jekyll + Edward Hyde

✓ Métier : Psychiatre + Professeur
☞ Surnom : Doc'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 71
✯ Les étoiles : 802




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 19 Avr 2018 - 16:51

Deux cerveaux font l'affaire !
Hayden & Honey
A peine avais-je rejoint la jeune scientifique qu’elle m’offrit une poignée de mains des plus vigoureuses. Ses premières paroles étaient liées au regret de ne pas pouvoir compter beaucoup de scientifiques parmi les habitants de cette ville. Voilà sans doute ce qui expliquait son enthousiasme à l’idée de pouvoir me rencontrer ! Je ne pouvais que m’accorder à ses propos. Le Monde des Contes recelait de merveilles et pourtant manquait cruellement de personnes se vouant corps et âme à cet art si délicat et passionnant qu’était celui de la science. Je lui souris amicalement tout en hochant la tête.

- Je suis bien d’accord avec vous. De mon point de vue c’est une chose bien regrettable ! Je crains que les habitants des mondes d’où nous venons ne prêtent trop d’importance à cette hérésie qu’est la magie ! Tout serait pourtant si simple s’ils admettaient que seule la science pouvait nous permettre d’évoluer et d’améliorer le monde dans lequel nous vivons !

J’avais prononcé le mot de magie avec un profond dégoût. Pour moi, il n’existait rien de plus absurde ou de plus destructeur que la magie. La raison principale de mon rejet de la magie venait principalement du fait qu’elle ne pouvait profiter qu’à un petit nombre de privilégiés là où la science participait activement au progrès de tout un peuple !

Le docteur Lemon peut portée à poursuivre notre discussion décida qu’il était temps de me montrer son travail à l’œuvre. Légèrement décontenancé par l’énergie débordante de mon condisciple, je la laissais m’entraîner jusqu’à la table où devaient être menées toutes ses expériences. Elle sortit de sous la table un morceau de métal de couleur gris-blanc que j’identifiais comme étant du tungstène. Intrigué je regardais avec un grand intérêt la scientifique occupée à verser la préparation sur un morceau de métal.

- C’est bien du tungstène, je ne me trompe pas ?

Très vite, je vis le métal chauffé viré à la couleur rose. Jamais encore je n’avais eu l’occasion de voir ce métal sous cette forme. Ce qui me surprit d’autant plus fut de participer à l’explosion de ce même métal. La projection de l’étrange mixture tinta mon costard rayé et mon pardessus d’une couleur rosée. Cependant, ce détail ne me préoccupait guère. Restant tout d’abord stoïque face à ce phénomène, je finis par laisser apparaître un large sourire sur mon visage. En quelques secondes, je me précipitais vers le métal que j’observais avec grand intérêt.

- C'est incroyable !

Puis, poussé par la curiosité, je saisis une pipette qui se trouvait sur le bureau ainsi qu’une petite lentille de plastique. Aspirant alors une petite quantité du produit, je le plaçais sur la lentille et cherchais alors frénétiquement un microscope.

- Vite un microscope, il me faut un microscope. Est-ce que vous en avez un quelque part, docteur Lemon ?


Je finis par en repérer un et me précipitais vers ce dernier, tout en faisant attention à ne pas renverser le contenu. M’asseyant j’observais alors la composition de la mixture qui se trouvait devant moi. Il n’y avait aucun doute sur son origine. Je repris la parole après quelques minutes de silence.

- A ce que je sais, le tungstène est un métal solide dont la densité et la dureté en font un très bon alliage de métaux. On s’en sert pour la création d’outils et d’armement. On en trouve également très facilement dans les filaments d’ampoules électriques ou de tubes cathodiques pour la télévision. C’est bien correct ?

Je relevais un instant mon regard ver la demoiselle avant de poursuivre.

- Cependant, jamais encore je n’avais vu ce métal permettre d’en faire exploser un second ! A ma connaissance d’ailleurs, les tests sur sa radioactivité ou son emploi comme explosif ne sont encore qu’à un état embryonnaire dans la science moderne de ce monde.

Un sourire éclaira alors mon visage. Je compris alors que je n’avais pas affaire à une débutante. Oh non, loin de là ! J’étais alors très satisfait de mon choix car ses connaissances avancées pourraient très certainement m’être d’une grande aide dans mes recherches personnelles.

- Vous êtes brillante, Honey Lemon ! C’est véritablement fantastique ! Cependant je me pose une question, que comptez-vous faire de cette découverte ?

Emporté par mon élan, je me permis même de m’intéresser à son histoire, ce qui n’était pas réellement chose courante chez moi.

- Le monde d’où vous venez doit être une véritable merveille. J’imagine que votre population n’a pas son pareil en matière d’avancée technologique.


acidbrain



Honey Lemon


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1834
✯ Les étoiles : 3769




Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Jeu 19 Avr 2018 - 22:51

Il y avait deux choses agréables dans le fait d'être au contact du Dr. Ravenswood :
1) Honey avait enfin une personne avec qui partageait sa vision de la science et de son importance
2) il comprenait réellement de quoi elle parlait quand elle parle.
Car même si la chimiste ne le disait pas, ses camarades surdoués du STIT et la stimulation intellectuelle qu'ils lui procuraient lui manquer. Il y avait certes Géo, avec qui la jeune femme travaillait au retour sur sa planète, mais il se montrait plus intéressé par ce qu'elle avait à lui apprendre que par un véritable échange de connaissances et d'opinions. Quant aux scientifiques du labo où elle et Ravenswood se trouvaient présentement, ils étaient bien trop occupés à être renfermés sur eux-mêmes et leurs recherches pour prendre véritablement le temps d'échanger. Exception faite, toute fois, d'Evelyn Nichols, mais les deux femmes ne se croisaient jamais.
Heureusement, le docteur Ravenswood avait pris contact avec elle. Honey pressentait que cette rencontre serait tout simplement brillante et ce même s'ils ne partageaient apparemment pas la même opinion vis-à-vis de la magie.
Evidemment, en bonne personne cartésienne qu'elle était, Honey avait eu dû mal à concevoir que cela existait. D'ailleurs, elle n'en avait pas encore eu la preuve empirique, bien qu'on lui assurait sans cesse que c'était très courant à Storybrooke. La jeune femme doutait d'avoir du temps d'approfondir la question avant son retour dans son monde, néanmoins, elle préférait ne pas gâcher celui qu'il lui restait ici en se prenant la tête sur des opinions qui n'avaient, en plus, rien de scientifique. Alors en dépit de la mine dégoûtée et méprisante à peine cachée de son collègue, la jeune femme n'avait pas rebondi là-dessus.
La chimiste était, en fait, bien trop occupée à se réjouir intérieurement (bien que cela se voit également à l'extérieur) d'enfin rencontrer quelqu'un capable de reconnaître du tungstène au premier coup d'œil.
- Rien ne vous échappe, commenta-t-elle, complice, avant de mener à bien son expérience.
D'ordinaire, Honey était une jeune femme bavarde. Mais quand elle se concentrait, il arrivait parfois qu'elle tombe dans un silence presque alarmant pour qui la connaissait un peu... jusqu'à ce qu'une explosion de joie scientifique ne vienne conclure son expérimentation. Ce qui fut le cas.
Cette teinte rose sur un costume d'homme ne s'était plus vue depuis des années et il était peu probable qu'elle revienne à la mode. Par chance, le docteur Ravenswood semblait ne pas y faire attention. De toute façon, qu'était-ce que la mode face à la science ? Bien peu de choses, même pour une femme qui cultivait son look un peu rétro agrémenté des talons vertigineux pour compenser sa taille moyenne et d'une paire de lunettes qu'on ne fabriquait sans doute plus depuis 1967 mais qu'elle ne changerait sous aucun prétexte.
- Incroyable, c'est précisément le mot, renchérit Honey en cessant toute pensée vestimentaire car ce n'était vraiment pas à propos.
Le docteur était bien trop enthousiaste pour que la jeune femme passe à côté de ça. La plupart des savants perdaient l'enthousiasme avec les années, devenaient blasés par tout, même par l'incroyable. C'était rafraichissant de rencontrer quelqu'un qui avait su garder cet appétit des premières années.
Sans attendre, Honey attrapa son microscope et le plaça devant le docteur. Puis elle recula de quelques pas, un sourire immense sur les lèvres, et l'observa, les mains jointes, presque religieusement.
- C'est totalement exact et je n'aurais pas dit mieux moi-même, confirma Honey quand son collègue releva les yeux pour avoir son approbation.
Il poursuivit, confirmant le retard de cette planète.
- "De ce monde", c'est là toute la subtilité, reprit la jeune femme. Dans le mien la science a facilement un siècle d'avance. Ca permet quelques trucs plutôt cool, gloussa la blonde.
La scientifique n'eut pas le temps d'entrer dans des détails plus techniques et n'en avait pas spécialement envie, d'ailleurs. C'était autrement plus intéressant de concentrer tous ses neurones sur la question pertinente qu'il venait de poser. Là, elle sentait qu'elle avait affaire à un vrai de vrai, quelqu'un qui n'était pas scientifique pour déconner. Mais le must du must, c'était l'impression que la chimiste avait qu'il pensait exactement la même chose.
La jeune femme ne put s'empêcher de sourire, de sorte qu'on voyait presque ses dents de sagesse.
- Eh bien, les applications de mes découvertes sont toujours positives. Enfin, sauf quand elles explosent une partie du labo, il peut arriver que mes collègues soient un peu agacés. Mais ils me pardonne très très vite, assura la jeune femme afin de ne pas effrayer Ravenswood.
Si Honey avait rencontré une personne de son espèce, ce n'était assurément pas pour la faire fuir dans la minute.
- Je veux que mes découvertes permettent de rendre le monde meilleur, poursuivit la jeune femme, plus posément. Je veux que la chimie améliore notre quotidien. Fracturer le métal à l'aide d'une solution presque basique peut révolutionner quantité de domaines - dont ceux que vous avez mentionnés, à l'exception de l'armement.
Embarquée, Honey était sur le point de lui parler de Tadashi et Baymax ainsi que de leurs amis de la SFIT. Mais elle le connaissait à peine et s'en rendit compte à temps. Honey n'aimait pas trop se livrer, même si elle exubérante : il y avait des choses qu'elle préférait taire.
Et d'autres qu'elles pouvaient confier en toute liberté.
Comme cela risquait d'être long, la scientifique prit place sur un tabouret et l'invita à faire de même.
- J'ai obtenu mes doctorats à la San Fransokyo Institute of Technology. C'est l'équivalent de votre MIT mais avec 100 ans d'avance, précisa la jeune femme pétillante. Il y a plusieurs départements qui œuvrent à rendre le monde meilleur : robotique, médecine, chimie, astrophysique... et tous les domaines que vous pouvez imaginer, même les sciences sociales. On innove, on innove, on innove et on innove. Tout le temps. En permanence. Dans ce même but. On pourrait presque dire que nous sommes des superhéros en blouse blanche mais je préfère me voir comme une scientifique.
Honey marqua une pause. Puis elle réalisa qu'elle se montrait impolie et rectifia le tir aussi rapidement que ses cordes vocales le pouvaient :
- Mais assez parler moi. Et vous ? vous êtes brillant, ça se voit et ça s'entend. Alors ? sur quoi vous travaillez ? Je veux TOUT savoir, je suis SURE que ce sera fa-sci-nant à écouter ! ajouta la jeune femme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Hayden L. Ravenswood


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : David Tennant

Ѽ Conte(s) : The Phantom Manor + L'Etrange cas du Dr Jekyll et Mr Hyde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Henry Ravenwood + Henry Jekyll + Edward Hyde

✓ Métier : Psychiatre + Professeur
☞ Surnom : Doc'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 71
✯ Les étoiles : 802




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 26 Avr 2018 - 17:36

Deux cerveaux font l'affaire !
Hayden & Honey
Passer du temps avec le docteur Lemon était un plaisir d’autant plus intense que celui auquel j’avais pu m’attendre. Un génie tel que le sien ne se rencontrait pas à tous les coins de rues. Même au sein de ma profession, il était rare de croiser des confrères aussi passionnants. Oh certes, il aimait partager ses connaissances avec ces derniers mais eux n’avait pas son goût pour l’innovation. Ils demeuraient bien trop frileux face au progrès et aux nouvelles technologies. La jeune Lemon ne semblait en revanche pas connaître les mêmes scrupules. Elle possédait le don de voir bien au-delà des apparences et ceci représentait selon moi une des qualités les plus essentiels d’un bon scientifique.

Mais ce n’était pas la seule raison pour laquelle j’aimais parler avec cette dernière. Alors que j’étais issus d’un Londres que l’on qualifierait dans ce monde de victorien, la blondinette était originaire d’un pays qui possédait une avancée scientifique de plusieurs siècles sur tous les domaines que je connaissais et explorais. Ce qui signifiait que j’aurais sans doute énormément de choses à apprendre de cette dernière. Voilà qui était parfait pour l’insatiable curieux que j’étais ! Parlant de mes quelques connaissances sur le tungstène, je fus heureux de la voir donner raisons à quelques-uns de mes arguments. C’état la preuve que je n’étais pas totalement à la ramasse et le fait de le savoir me procurait la plus intenses des fiertés. C’est alors qu’elle choisit de me parler des idéologies de la science et les nombreux bienfaits qu’elle pouvait apporter à l’humanité. Très vite, elle avança l’argument que l’armement n’était pas pour elle une option à envisager. Ce qui était amusant, point dont elle ne semblait pas avoir conscience, c’est que j’avais légèrement frissonner au moment de l’évoquer moi-même. Je désirais qu’elle le comprenne afin de ne pas se méprendre sur mes intentions ou ma déontologie de la science. M’écartant du microscope que je tenais devant moi, je basculais légèrement ma chaise et plaçais mes bras croisés sur mon ventre. Un large sourire éclairait alors mon visage.

« Oh non, bien sûr que vous n’en ferez rien ! Un génie tel que le vôtre ne devrait jamais avoir à servir des projets belliqueux. Ce qui est bien dommage dans ce monde, et vous finirez par le constater par vous-mêmes, les progrès de la science de ce monde sont bien souvent le fruit d’inventions martiales réadaptées pour se prêter à la vie civile. C’est à l’armée que le gros du budget est bien souvent attribué, à croire que l’être humain ne peut se séparer de son satané instinct de conquête bien égocentrique. »

L’esprit plongé dans mes rêveries, j’avais murmuré ses derniers mots pour moi-même avant de reporté mon attention vers la jeune scientifique. Je m’écartais bien vite du sujet et abordais à nouveau des sujets plus optimistes.

« Enfin, je comprends que le domaine de la chimie puisse autant vous passionner ! Il est vrai que la chimie se prête à tant de domaines passionnants et fait partie de notre vie quotidienne. Même si je vous avoue que mon esprit à un fâcheuse tendance à tenter de trouver des liens entre les découvertes et leurs implications au niveau médical ! Cela doit sûrement être dû à une déformation professionnelle du vieux docteur en médecine que je suis ! »

Dérivant une nouvelle fois la conversation vers la jeune femme, j’avançais enfin l’hypothèse dont j’avais lentement pris conscience, à savoir qu’elle venait d’un monde bien plus développé que le nôtre. Elle me parla alors de son parcours professionnel qui me passionnait réellement. Elle parlait avec une telle ferveur de son institut et avec un réel attachement à ses origines scientifiques. C’était un pur délice.

« Vous savez selon moi, il n’existe pas une grande différence entre les superhéros ou les scientifiques. Même si leurs actions sont moins visibles ou tapageuses, elles ne contribuent pas moins à une amélioration de la société. Chacun doit construire son paradis terrestre avec les armes qu’il possède et il n’existe pas pour moi de plus bel outil que le cerveau humain. Mais l’endroit que vous me décrivez me parait en tout point idyllique ! Cela doit être une expérience si fascinante de pouvoir collaborer et mettre en commun ses recherches avec des cerveaux aussi frais et bien disposé que le vôtre ! Et j’imagine que cela explique également la raison pour laquelle vous êtes venus travailler en laboratoire ici plutôt que de poursuivre seule votre petit bonhomme de chemin à Storybrooke. N’ai-je pas raison ? »

Mon parcours personnel était pour ma part bien plus chaotique que le sien. Ayant tout appris à l’abris des regard indiscret, enfermé dans le manoir dans lequel on m’avait condamné à vivre un siècle, je ne devais mes trouvailles qu’à mes seules compétences intellectuelles. Je n’avais jamais eu l’occasion de collaborer avec qui que se soit sur un projet, ce qui creusait un fossé entre nos deux visions si différentes d’entrevoir la recherche scientifique. Je n’aimais jamais que l’on se penche sur mon passé mais après tout, si nous étions destinés à collaborer, quelques informations personnelles ne feraient de mal à personne. Réfléchissant avec parcimonie à ce que j’allais lui répondre, je finis par hausser les épaules tout en soupirant légèrement.

« Moi ? Oh et bien disons que mon parcours a été bien différents du vôtre. Tout ce que je le sais, je l’ai appris en autodidacte. Je n’ai fait validé mes acquis en institution que bien plus tard. Je dispose de différents doctorats en droit, en médecine et en sociologie… mais ce qui me passionne vraiment c’est l’étude de la psyché humaine ! J’ai d’ailleurs et sans vouloir me venter été l’un des précurseurs de cette science dans le monde d’où je viens. J’ai plusieurs de domaine de prédilection mais mes études portent avant toutes choses sur les troubles dissociatifs de l’identité et le stress post-traumatiques. Cela vous dit quelque chose ? »

Je la regardais intensément, me tenant prêt à jouer les professeurs si elle désirait en savoir plus.

acidbrain



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Remember your promess
“Never be crual, never be selfish, be a doctor.”


Honey Lemon


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1834
✯ Les étoiles : 3769




Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Jeu 26 Avr 2018 - 23:04

Honey était ravie mais aussi soulagée de voir que le Pr. Ravenswood et elle étaient sur la même longueur d'ondes, comme en symbiose. La jeune femme trouvait certes que le débat scientifique (qui aboutissait en principe à un consensus) était stimulant et vivifiant pour l'esprit mais la scientifique avait aussi des valeurs qu'elle ne souhaitait pas mettre de côté. En dépit de son sourire aussi doux que son nom, la chimiste savait être intransigeante.
Heureusement, deux esprits aussi brillants que les leurs ne restaient pas focalisés bien longtemps sur un seul et même sujet et si celui de Honey avait une sacrée capacité à emmagasiner quantités d'informations, il était tout aussi rapide pour les oublier.
- Oh vous avez fait médecine ? Ca doit être fa-sci-nant ! s'écria la jeune femme, sincère. J'en suis plus ou moins restée à la chimie biologique, continua la scientifique. Mais je m'intéresse beaucoup, beaucoup. En fait, vous allez vite remarquer que je m'intéresse à une foule de choses. La cuisine moléculaire par exemple. Vous avez essayé ? Parce que vous devriez c'est tout simplement fan-tas-tique ! s'écria de nouveau la blonde aux yeux pétillants et aux lunettes qui, en plus de rehaussant ce regard vert, lui mangeaient une bonne partie du visage.
Si tant est que cela soit physiquement biologique, le sourire de la scientifique s'étira davantage lorsque le Dr. Ravenswood fila sa métaphore des superhéros. Ce qu'il en disait était tellement parfait qu'elle aurait pu l'embrasser, sauf que Honey savait se retenir avec les inconnus. Même si ce confrère n'était pas comme les autres, rien n'indiquait qu'il appréciait à ce point le contact humain. Intellectuellement, Honey n'avait pas autant pris son pied depuis un certain moment. Tous ses neurones étaient en pâmoison. La stimulation intellectuelle, y a que ça de vrai, songea la jeune femme.
- C'est ça ! c'est exactement ça ! s'écria (encore) la jeune femme. Pour la vocation des héros, je veux dire. Me concernant, vous êtes un tout tout petit peu à côté. Mais rien de mal, hein ! En fait j'ai choisi ce laboratoire parce que c'est le seul endroit que j'ai trouvé à Storybrooke pour continuer mes recherches le temps que je trouve le moyen de repartir chez moi. Ca ne devrait d'ailleurs plus tard. Mais j'aime la compagnie et l'émulation intellectuelle, donc vous n'aviez pas complétement tort. Quelque part, ce labo m'arrange. Il me rappelle mon chez moi. Mais étant littéralement extra-terrestre de votre monde, je ne vais pas rester, conclut sobrement Honey.
Il y aurait des choses, ou plutôt des gens, que la jeune femme aurait du mal à quitter. Mais les choses étaient ainsi. Elle avait toujours su en venant sur cette planète que ce ne serait que pour un temps, celui de réunir la Magic League pour repartir. Si ce n'était pour tous les couacs accumulés, la chimiste n'aurait jamais eu besoin de se trouver un labo de rechange. Elle préféra cependant s'en tenir à un descriptif général afin de ne pas perdre le professeur dans tous ces détails inutiles pour lui.
Plus Honey préféra encore davantage s'intéresser à sa vie, et surtout à ses recherches même si la jeune femme n'avait rien contre quelques confessions personnelles, surtout si elle avait été (et était peut-être - probablement, en fait - encore) différente de la sienne. C'était cela qui faisait la richesse des rencontres qui n'étaient autres que de nouvelles découvertes sociales (même s'il ne valait mieux pas formuler les choses en ces termes en présence de néophytes).
Comme Honey s'y était attendue, le parcours du Pr. Ravenswood était (*sort son gimmick*) fa-sci-nant, si bien qu'elle avait joint les mains dans une posture presque mystique, buvant littéralement ses paroles. Elle regardait les yeux écarquillés et pétillants. Et quand il se tue enfin, la scientifique exprima son ressenti (même si tout chez elle l'indiquait déjà).
- Vous absolument incroyable, vous le savez ? Oh oui, bien sûr que vous le savez ! répondit la jeune femme en balayant sa propre question d'un ample geste de la main. Je n'ai plus été autodidacte depuis tellement longtemps ! soupira-t-elle, un peu nostalgique. Mais quand j'étais petite, comme Barbie chimiste n'existait pas encore, j'expérimentais avec tout ce que je trouvais. Les autres enfants me trouvaient étrange et puis j'ai intégré le SFIT à mes 13 ans et les choses sont allées mieux.
Honey marqua une pause et cligna plusieurs fois des yeux comme si elle atterrissait - littéralement.
- Désolée, je sais pas pourquoi je vous raconte tout ça. J'ai en face de moi un précurseur et je raconte ma vie, c'est tout moi, il parait que des fois je m'emballe très légèrement. Breeef. La psyché humaine, ce n'est pas ce que j'ai le plus approfondi, reprit plus sérieusement la scientifique, mais je trouve ce domaine absolument génial ! Je vais sans doute vous paraitre un peu cavalière - et pourtant je n'ai jamais monté à cheval [sérieusement Camille arrête d'écrire des conneries plus grosses que toi] mais j'adorerais que vous m'en appreniez plus ! Je connais bien sûr ce type de troubles mais en général je me contente de les saluer de loin en passant. Je ne vais plus rester très longtemps ici, je crois, mais d'ici là je peux vous en accorder une large proportion.
Honey souriait, les mains toujours jointes, impatiente de commencer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Deux cerveaux valent mieux qu'un! (PV Honey Lemon)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville