Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 ❦ Hey sister, do you still believe in love.. I hope not. ▬ Adèle/Arthur/Chris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 563
✯ Les étoiles : 5501




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Mar 24 Avr 2018 - 14:19

Hey brother, Do you still believe
in one and other?

Hey sister, Do you still believe in love, I hope not?  


▬ « J'ai 14 ans dans mon verre. » lâcha la blonde tout en affichant une petite moue.

Chloé était la plus jeune de ses sœurs. Elle n'était plus si jeune que ça maintenant en y repensant. 27 ans c'était l'âge d'un adulte qui se respectait mais tout le monde dans la famille Brooke la traitait comme une enfant parce qu'elle se comportait comme une enfant. C'était bien Chloé qui avait eut l'idée de faire le jeu de l'âge dans le verre pour savoir qui allait servir les clients aujourd'hui. Normalement Chris ne participait plus au service de la brasserie. Il avait un métier, un autre toit et donc aucune raison de continuer de faire ce genre de corvée. Mais il rendait souvent visite à sa famille ou plutôt à quelques unes de ses sœurs. Ce n'était pas la joie entre lui et son père, pas la joie avec son grand frère non plus et il y avait un petit froid entre certaines de ses sœurs. Chloé restait celle qui n'avait de soucis avec personne. Charly, l'aîné était très attaché à la petite et même les jumelles et pourtant Cathy et Cali étaient de.. vrai sorcières. Un petit sourire se dessina alors sur le visage de Chris tandis qu'il passa délicatement sa main dans les cheveux de sa petite sœur tout en lui faisant un clin d'oeil. Chloé fixait encore son verre trahis d'avoir un aussi petit chiffre. Ce fût au tour de Candice de retourner son verre et de regarder à l'intérieur. Elle poussa un cris d'hystérie avant de se lever de la chaise pour faire une.. Danse de la joie ? Voilà comment elle appelait ça. Dire qu'elle était un an plus vieille que Chris. On ne dirait pas parfois. Un rire moqueur sortit de la bouche de l'ancien soldat.

▬ « Alors tu as eut combien Candice au lieu de narguer ta petite sœur comme ça ? »
▬ « Oh Monsieur gros bras sans cervelle, laisse moi profiter de cette joie. J'ai 43 ans dans mon verre ! »

Candice avait vraiment de la chance pour tout. Il entendit Chloé pousser un soupir tout en posant doucement son verre sur la table. Elle croisa ses bras contre sa poitrine tout en fixant Candice qui continuait de danser comme une imbécile au milieu du restaurant. Heureusement pour les clients, le service n'avait pas encore commencé. Puis une fois la danse de la pluie ou de la joie (Chris n'en était plus trop sûr) finit, tout le monde se tourna vers Chris. C'était à lui de lever son verre maintenant. Il leva les yeux au ciel avant de prendre son verre en pleine main renversant le fond d'eau sur la table. Candice lâcha un petit rire moqueur avant que le silence ne s'installe encore une fois dans la salle. Il fixa le chiffre avant de pousser un long soupir.

▬ « J'ai 5 ans dans mon verre. »

▬ « YEAH ! Tu perds souvent à ce jeu Chris ! » lâcha Candice morte de rire.

Tout le monde semblait heureux d'apprendre cette nouvelle. Candice pourra aller s'occuper du bar comme elle aime le faire. Chloé pourra accueillir les clients avec sa bouille adorable. Les jumelles allaient pouvoir partir en cuisine. C'était peut être des sorcières mais leur cuisine était tout simplement succulente et bien sûr il manquait toujours les même dans ce restaurant. Charly son grand frère et Claire sa grande sœur. Les deux ne vivaient plus ici après tout. Charly était trop vieux pour le service militaire alors il était devenu professeur de sport dans un lycée, marié avec trois enfants et Claire devait être sans doute la plus intelligente de la famille. Elle était une avocate douée et était en couple avec un mannequin. Quand Chris repensait à la situation de sa grande sœur il avait envie de rire. Quand Claire était jeune c'était la première à dire qu'elle ne voulait pas rendre fière leur père et pourtant. Charly et Claire étaient la perfection de la famille d'après son père. Il aurait pût rendre son père fier si.. Enfin en y repensant.. il n'avait jamais aimé Eleonore et n'avait jamais voulu de James. Dans tous les cas, son père ne l'aimait pas. Le visage de Chris s'était assombris et les jumelles le remarquèrent rapidement.

▬ « Tu en fais une de ses têtes.. » commença Cathy.
▬ « Tu fais presque peur. » termina Cali.

Les jumelles étaient.. spéciales. Il n'avait jamais vu des sœurs aussi soudés et elles avaient toujours cette manie de terminer la phrase de l'autre. Quand les personnes n'arrivaient pas à le reconnaître, Chris avait une technique simple à apprendre à ces personnes. Cathy la plus âgée parle toujours en premier et Cali termine toujours ces phrases. Cali était peut être la moins méchante des deux aussi. Chris posa son regard sur ses sœurs avant d'afficher un petit sourire tout en secouant négativement la tête.

▬ « Je vais bien les filles. J'attends juste ma belle sœur aujourd'hui et une amie à elle. »

Candice avait sûrement entendu la mention de Adèle et c'était pour cela qu'elle arriva en courant vers Chris un grand sourire sur ses lèvres. Bien sûr qu'il avait invité Adèle, c'était une de ses nouvelles sœurs maintenant et puis il lui devait beaucoup. Candice attrapa le col du t-shirt de Chris avant de rapprocher son visage de celui de son frère.

▬ « Adèle vient et tu ne m'as rien dit ! Je la vois rarement mais je l'aime trop ! Et regarde je suis pas présentable alors qu'elle dégage une classe cette fille.. »

Un soupir sortit de la bouche de Candice qui semblait complètement perdu dans son désespoir alors que Chloé se rapprocha aussi de la petite réunion que la famille Brooke venait de former. Sa petite sœur semblait aussi heureuse de voir Adèle. C'est vrai qu'elle n'avait pas souvent vue sa famille était c'était volontaire mais sa belle sœur lui avait souvent réclamé alors Chris avait craqué comme souvent. Adèle avait une bouille qui le faisait craquer.

▬ « Attends.. Adèle c'est.. »

▬ « La femme qui oublie tout, oui Cathy. »

Chris fronça les sourcils au dire des ses sœurs avant de pousser un petit soupir. En espérant qu'elle ne dise pas ce genre de chose devant elle. Il savait que Adèle n'oubliait pas complètement surtout les choses qui lui faisait mal. Quand il lui parlait de Eleonore elle était toujours triste même si parfois elle oubliait pourquoi. Chris ne lui en avait jamais voulu d'oublier. Au début il avait juste eut du mal à lui rappeler sans arrêt que sa sœur était morte et après il avait arrêté se rendant compte que ça faisait plus de mal à lui et Adèle qu'autre chose. Chloé partit vers la caisse pour prendre les clé de la brasserie et l'ouvrir.

▬ « C'est l'heure les Brooke ! Tous en place ! » lâcha la plus jeune.

Candice enfila son tablier avant de se mettre à sa place tout comme toutes ses sœurs d'ailleurs. Le service commença dans la brasserie West Stream et comme souvent il y avait du monde. Il était presque une heure passé et Chris servait le client avec un grand sourire sur les lèvres. Sans prévenir Candice lui tapota doucement le dos et l'ancien soldat qui sursauta. Elle se moqua un peu de lui avant de pointer du doigt la baie vitré qui donnait vue sur la ruelle en face de la brasserie.

▬ « Tu as dis que Adèle venait avec une amie c'est ça ? »

Chris hocha doucement la tête avant de tourner la tête vers la porte d'entrée. Il vit bien sûr Adèle aussi rayonnante que d'habitude et son... ami. Attends.. Elle ne devait pas emmener une fille avec elle normalement ? Alors pourquoi un homme aussi baraqué l'accompagné. Il fronça les sourcils alors que Candice pouffa.

▬ « Je crois que son amie s'est fait greffer un pénis et qu'elle s'est mise à la musculation. »
▬ « C'est bon j'ai compris Candice ! »

Chris s'avança vers la porte d'entrée alors que Candice suivit son frère de très prêt. Chloé ouvrit la porte à Adèle et son.. ami tout en affichant un immense sourire. Le blond afficha un grand sourire à sa belle sœur alors que Candice s'avançait à son tour. Elle serra Adèle contre elle avant de se mettre devant le bel inconnu tout en tendant poliment sa main en attendant que ce dernier la serre.

▬ « Okay c'est qui ce beau gosse ? Adèle, donne moi tes techniques de drague parce que je veux le même. »

Chris haussa les sourcils avant de pousser violemment sa grande sœur en arrière. La honte qu'elle venait de lui mettre. La honte qu'elle mettait tout le temps à Chris de toute façon. Il respira un bon coup avant d'embrasser tendrement la joue de Adèle pour finalement serrer poliment la main de cet inconnu.

▬ « Bienvenue à la brasserie West Stream. Je vous ai réservé une table. »

Candice revint alors se mettre entre Adèle et beau garçon tout en souriant.

▬ « Adèle.. Chris a crut que tu emmenais une fille ce midi... »
Elle tourna sa tête vers le partenaire de Adèle. « Il a cru que vous étiez une fille ! » lâcha t-elle morte de rire.
▬ « Bon ça suffit maintenant Candice ! »

Il poussa une nouvelle fois sa sœur avant de faire signe à ses invités de s'asseoir à la meilleur table de la brasserie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Broken Bones
Like a boat in a storm I tried to reach the land : Behind the clouds and waves.

Adele B. Atkins


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Adele.

Ѽ Conte(s) : Le monde de Nemo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dory.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 150
✯ Les étoiles : 1613




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 26 Avr 2018 - 14:50


Hey Brother !
There's an endless road to rediscover


Adele observa soigneusement l’intérieur de son sac à main… Inexistant. Ah, c’était peut-être pour ça alors qu’elle avait du mal à s’y retrouver. Elle n’avait pas de sac à main. Elle n’avait rien d’autre que sa veste et ses vêtements – ce qui était non négligeable – mais pour le reste. Elle se tapota la bouche de l’index, observant son téléphone portable sans parvenir à se souvenir le moins du monde ce qu’elle était en train de faire. Ni censé faire. Un pantalon simple, un pull noir et des converses bleu roi… Visiblement c’était une journée détente qui s’annonçait. Une veste en laine ouverte, il allait faire un peu frais mais quand même beau puisqu’elle n’avait pas de parapluie. Mais pas de sac, pourquoi est-ce qu’elle n’avait pas de sac à main ? Ni de portefeuille. Ni d’agenda. Ni de post-it. Ni rien de… Son téléphone vibra et elle plissa le regard en observant l’écran :

12 : 12 – Continuer d’aller en direction de l’aquarium.

Ah, l’aquarium ! Ce n’était pas une si bête idée ! Effectivement, lorsqu’elle releva les yeux elle croisa les regards intrigués des girafes qui mangeaient tranquillement en l’observant ; elles n’avaient pas l’air méchantes mais elles ne ressemblaient en rien à des gens lambda qu’on croiserait dans la rue. S’excusant poliment de les avoir dérangées dans leur repas, elle s’avança au travers des allées en suivant consciencieusement les panneaux qui indiquaient la bonne direction. A droite. A gauche. A droite puis… Elle s’immobilisa au milieu de l’allée, essayant de comprendre désormais pourquoi elle se trouvait sous un portique indiquant « Sortie » alors qu’elle n’avait clairement pas fini sa promenade ! Il faisait encore beau et l’heure était idéale pour un picnic, sauf qu’elle n’avait pas de panier où ranger des victuailles. Peut-être qu’elle l’avait déjà déposé un peu plus tôt ? Non, elle ne l’aurait pas laissé sans surveillance. Alors…

Adele fit demi-tour et manqua soudain de percuter un grand torse immobile qui se trouvait juste derrière elle ! Vacillant légèrement d’un pas, elle eut la surprise de constater qu’une main venait de se refermer sur son bras et lui permit de ne pas reculer davantage. Portant la main à son cœur sous l’émotion un peu trop forte, elle apprécia fortement que la personne devant elle cesse rapidement de la toucher et se contente de la fixer sans rien dire.

« Hmm… Plait-il ? » Hasarda-t-elle, détaillant le visage de l’homme un tantinet ronchon. Une machoire carrée, des reflets un peu roux, des yeux bleus comme l’océan… « Hank ! » S’exclama-t-elle, le pointant de l’index comme une évidence. « Oh, pardon, je veux dire… Arthur ! C’est bien ça ? J’ai juste ? Parfait ! Je suis très heureuse de vous voir ! J’ai perdu mon sac, est-ce que vous sauriez où est-ce que je… »

Son téléphone vibra encore dans sa main, lui affichant non pas une mais deux notifications :

12 : 18 Attendre Arthur à l’aquarium. Vous avez rendez-vous.
12 : 19 Tu n’as pas pris ton sac.

« Oh… » Visiblement, quelqu’un – elle-même – était assez intelligent pour lui planifier le déroulé de cette journée sans qu’elle n’ai à s’encombrer de son agenda ou de tout autre objet de sa vie quotidienne. Elle se sentait un peu démuni sans cela mais, heureusement, son téléphone avait encore une batterie pleine ! « Nous avons donc rendez-vous ! Allons nous visiter le zoo ? Pardon, j’oublie toutes les formes de politesse… Comment allez-vous ? Va… » Elle eu un instant d’hésitation devant son air terriblement sérieux. « tu ? »

Elle se mordit l’intérieur de la joue, elle avait toujours un peu de mal à ne pas vouvoyer les gens ; elle rencontrait tellement de personnes différentes en compagnie de Joanne qu’elle avait adopté cette manière de parler pour éviter de vexer qui que ce soit. Il était rare qu’elle se souvienne d’eux ou de leur visage donc autant aller au plus simple et ne pas les blesser malencontreusement. Même si pour le coup, c’était lui qui semblait un poil vexé et elle décida de se faire pardonner rapidement : elle lui adressa un sourire et joignit ses mains devant elle.

« Je suis désolée si je suis en retard, je me suis un peu perdue ! Avions-nous prévu quelque chose ? Je l’ai sur le bout de la langue… »

Un rendez-vous nécessitait au moins de manger quelque part lorsqu’il était midi, ou de se programmer une activité si l’après-midi débutait. C’était visiblement quelque chose qui n’avait pas besoin de paiement puisqu’elle ne possédait même pas de portefeuille… Ou bien était-ce Arthur qui l’avait invité ? Aucune idée. Elle ferma les yeux pour essayer de se rappeler de manière plus concentrée mais, comme précédemment, ce fut son téléphone qui lui donna la réponse :

12 : 21 Vous êtes attendu à 13h à la brasserie West Stream.
Chris travaille là-bas. Il vous a invité.


Au moment où elle allait montrer le message, Arthur lui répondit exactement la même chose – à un détail près – et Adele sembla prodigieusement soulagée de ne pas avoir à s’excuser d’un côté ou de l’autre. Si Chris les avait invités c’est qu’elle avait dû lui présenter Arthur déjà ! Bizarre, elle n’avait pas pour habitude de faire se côtoyer sa famille et ses… Amis ? Etait-elle amie avec lui ? Un petit pincement dans la poitrine lui appris que oui et elle décida de se raccrocher à cette idée, parcourue d’un léger rouge sur les joues lorsqu’elle posa de nouveau les yeux sur lui. Elle s’apprêtait à s’excuser pour ses étourderies mais il y coupa – comme s’il s’y attendait – en lui proposant d’y aller. Marcher jusqu’à la brasserie allait prendre plusieurs minutes et ils risquaient d’être en retard s’ils ne partaient pas maintenant. Effectivement ! Elle hocha la tête d’un air enjoué, ravi de pouvoir profiter un peu du beau temps pour se promener en sa compagnie. Hank n’était pas quelqu’un de très bavard mais elle ne se laissait pas démonter : il était capable d’avoir des conversations des plus intéressantes ! Enfin, si elle s’en souvenait parfois ça serait encore mieux.

Ils ne tardèrent pas à arriver devant le fameux restaurant et l’accueil fut à la hauteur de ses souvenirs : haut en couleur. Adele eu un gloussement face aux insinuations des jeunes femmes, lançant un regard désolé à Arthur avant de simplement hausser les épaules, un peu mal à l’aise d’être ainsi exposée. Elle repoussa une mèche de cheveux derrière ses oreilles, se cachant un peu derrière sa paume pour essayer de ne plus attirer autant de paroles ou de regards sur eux. Quand elle était avec Joanne elle parvenait à être suffisamment tranquille mais là…

« Adèle… Chris a cru que tu emmenais une fille de midi… » Lui souffla une jeune femme blonde qui portait un badge ‘Candice’ sur la poitrine, souriant de toutes ses dents. « Il a cru que vous étiez une fille ! »

Dory pencha la tpete sur le côté, observant Arthur des pieds à la tête. Il n’avait pas grand chose d’une femme, ou alors il avait des penchants qu’elle ignorait ? Pourtant il n’y avait pas trop de doutes à avoir quand on le voyait même pour la première fois : c’était un homme, sûr et certain ! Elle espéra sincèrement ne pas être allé le vérifier elle-même, ça ne se faisait absolument pas et… Rien qu’à cette idée, elle sentit ses joues s’empourprer encore davantage et décida de suivre Chris comme un petit automate pour ne pas avoir à se faire griller ! Mais griller de quoi, exactement ?

« Je suis désolée. » Déclara-t-elle à Chris lorsqu’elle fut à sa hauteur, l’air sincèrement désolée. « Veux-tu que je fasse venir une fille aussi ? Je n’avais pas pensé que tu pourrais être dérangé d’être seul avec moi et Arthur… J’ai peut-être des numéros dans mon téléphone pour ça. Mais je te promets que ce n’est pas une dame, c’est un homme ! Et il est très gentil. Il travaille à l’aquarium et… Ah voilà, qu’est-ce que tu dis d’elle ?! »

Elle retourna son téléphone pour lui montrer la photographie d’une demoiselle dont elle possédait le numéro juste à côté. Elle switcha pour une autre, se demandant si Chris ne préférait pas les rousses ? Non, Chris n’aimait pas les rousses. Evidemment.

« Oh… » Adele se sentit soudain profondément stupide. « Pardon, je… Peut-être que tu veux un homme toi aussi ou… Non. Attend. Ce n’est pas ça. Tu… »

Elle se concentra sincèrement pour justifier le sentiment de malaise qui s’empara d’elle. Ça n’allait pas. IL y avait quelque chose qui n’allait pas. Pourquoi est-ce qu’elle avait une photo de fille sur son téléphone ? Attendaient-ils quelqu’un ? Elle constata qu’Arthur les avait rejoint et s’installa, sous la proposition de Candice, à la table qui lui était visiblement réservé. Il devait être un habitué de cet endroit !

«  » Elle ferma les yeux puis les rouvrit, se posant sur le visage de son beau-frère. « Chris ! Quel plaisir de te voir ici ! C’est gentil de m’avoir… Invitée ? » Elle fixa son nom juste devant l’assiette et les couverts. « Et tu… Oh mon dieu ! »

Elle recula vivement d’un pas, ses joues se colorant de rouge à nouveau dans une teinte pivoine qu’elle peina à faire partir en agitant ses paumes devant elle. Fronçant les sourcils, elle se rapprocha de Chris pour lui chuchoter :

« Mais… Mais pourquoi tu as invité Arthur ?! » Elle n’osait même pas lancer des regards au concerné. « Tu le connais ? Est-ce que… Christopher, j’espère que tu n’as pas essayé de m’arranger un rendez-vous, je n’ai pas l’âge ni le temps de faire ce genre de choses ! Je suis bien assez grande pour… Pour le proposer moi-même et… » Elle hocha la tête en même temps que Chris le faisait, comme si elle répétait ce qui semblait marqué sur son front. « Et c’est… Moi qui… l’ai invité. N’est-ce pas ? »

La jeune femme poussa un soupir, observant Chris puis Arthur d’un air désolé.

« J’ai encore oublié quelque chose, c’est ça ? » S’excusa-t-elle. « Je suis désolée, je suis atteinte d’un trouble de la mémoire immédiate et je ne me rappelle pas très bien de ce qu’il se passe… Vous vous connaissez ? Je suis contente de vous voir tous les deux en tout cas ! Je peux m’asseoir aussi ici avec vous ? J’ai hâte de goûter à nouveau la cuisine de Cathy et Cali ! J’adore venir ici. C’est toujours très bon et c’est une ambiance… Très familiale. »

Son regard se perdit un instant dans le vague mais Adele eut un sourire pour rattraper cela et, après un petit échange de regard avec Candice, elle s’installa à côté d’Arthur. Il restait un siège à sa gauche. Elle leva les yeux vers Chris.

« Tu déjeunes avec nous, n’est-ce pas ? » S’enquit-elle de son beau-frère, posant sa main sur le poignet d’Arthur dans un reflexe inconscient. « J’espère que tu n’as pas encore mangé, tu verras, c’est très bon ! »

Un sourire chaleureux à Arthur, comme toujours. Un instant de flottement. Et la voilà qui retire sa main pour lisser soigneusement la serviette qu’elle dépose sur ses genoux, essayant de chasser la gène qui s’emparait de son être à chaque fois qu’elle se tournait vers ce dernier.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All around me
are familiar faces
worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races, going nowhere, going nowhere...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76146-finding-someon

Arthur Cane


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Stephen Amell

Ѽ Conte(s) : Le Monde de Nemo
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hank, le poulpe septopode !

✓ Métier : Responsable de l'aquarium du zoo


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 434
✯ Les étoiles : 1716




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mar 29 Mai 2018 - 22:34


La famille c'est... du sport
Arthur ouvrit la bouche, avant de la fermer. Il ferma les yeux, se força à détendre ses poings, et souffla pour essayer de se détendre tout entier. Non, il ne travaillait techniquement pas, et ne voulait pas commencer à s'énerver. Il baissa les yeux vers sa montre. 12h11 et 27 secondes. Adèle allait arriver, sans qu'il ne sache exactement à quelle heure. C'était pour elle, cette résolution de ne pas s'énerver en sachant qu'elle arriverait. Alors il laissa passer cet enfant en courant, qui criait trop fort dans son aquarium. Si Adèle le voyait en train de réprimander un enfant... la question ne se posait pas, Arthur ne voulait pas qu'elle le voit comme ça, simplement.

Encore une fois, il passa ses mains sur son torse afin d'adoucir le tissu de son tee-shirt afin de faire disparaître les plis qu'il n'y avait pas, puisqu'il faisait disparaître les plis exactement toutes les 6 minutes. Il était nerveux. Et quand il était nerveux, il n'était plus lui même. Il cessa de taper du pied lorsqu'il s'en rendit compte.

Techniquement, ce n'était rien. Il était invité par l'ami de son amie avec cette même amie. Et il était invité dans un lieu public. Une des choses les plus horripilantes de son existence. Le monde, trop de monde. C'était... angoissant. Stressant. Barthélémy le savait, ça, et Barthélémy avait donc vu qu'Arthur voulut bien faire un effort pour Adèle. Et ça, bien sûr, ça lui donnerait matière à l'embêter. Il voulait déjà le caser avec la voisine, voilà qu'il commencera à se faire des idées entre lui et Adèle. C'était Barthélémy qui l'avait aidé pour s'habiller. En somme, sa tenue était simple, mais lui qui ne sortait jamais ne savait jamais ce qu'il était préférable de porter.

Bien... tu devrais t'habiller comme ça plus souvent. Ça te va bien ! Lui avait-il dit, plus tôt, en réajustant son haut, avant de le fixer et d'estimer que c'était parfait comme ça. Arthur n'avait pas du tout été convaincu par cette remarque, cela dit.
Oh ! Pense à offrir une rose à Adèle. Une rouge de préférence. Les femmes adorent les fleurs. Et ce détail, c'est sans doute la deuxième raison pour laquelle Arthur laissait Barthélémy s'occuper de lui avant cette invitation, n'y ayant pas pensé lui même, comme son regard surpris lui avait démontré.
Mais il avait finit par se tourner vers Bart, reconnaissant, pour lui sourire et simplement lui dire Merci. Ce n'était pas grand chose, mais c'était ainsi qu'il s'exprimait, Bart comprenait.
Et tu peux prendre une voiture aussi si tu veux. Je peux appeler Charles si ça te rassure. Il peut t'emmener et venir te chercher.
Tu connais ma réponse là-dessus, Bart. Si je devais choisir la chose que j'aime le moins dans celles que tu as, je choisirais sans doute les voitures au même titre que tes cigarettes.
Tu sais vraiment pas ce qu'est bon toi... finit-il par dire, exaspéré, en levant les yeux au ciel.

Adèle avait été un changement, dans sa routine. Arthur n'aimait pas le changement. Sauf celui-là. Ça avait été un choc de la trouver, mais elle s'était présentée comme une pièce manquante dans sa vie. Il appréciait sa compagnie, et s'était surpris à être attendri par ses étourderies. Comme à l'époque. Parfois, ça le dérangeait. Qu'elle oublie. Qu'elle ait oublié. Qu'elle ne se souvienne pas en permanence de ce passé sous l'océan. Parfois, ça l'agaçait. Parfois, ça l'attristait. Parfois... il était juste touché.

Adèle avait été un changement, dans sa routine.
Et en réalité, peut être bien qu'au fond, cela faisait des années qu'il avait espéré ce changement.

C'est pourquoi il ne lui avait pas été bien difficile d'accepter cette invitation en dépit de tout ce qui pouvait le stresser.

Il l'entendit finalement arriver. En réalité, il la sentit arriver, lorsqu’elle le percuta, alors qu'Arthur avait posé ses mains sur ses épaules pour l'empêcher de tomber, les enlevant lorsqu'elle recula. Il s'était tut, non pas qu'il ait réellement eu l'occasion de parler. A moins qu'elle ne s'en souvenait pas, elle devait de toute façon avoir l'habitude qu'il ne parlait que très peu. Et qu'il l'écoutait surtout. Ce qu'il fit, alors qu'un sourire, attendri et amusé à la fois, était apparu sur son visage. Lorsqu'elle s’emmêla entre le vouvoiement et le tutoiement, il parla enfin, quand ce fut à son tour d'arrêter de parler, gênée.

Adèle, dit-il simplement, doucement avec un sourire, la regardant dans les yeux attendant qu'elle se calme et se reprenne. Adèle, ne me dis pas "vous", indiqua-t-il, bien que c'est un détail qu'elle oublierait dans quelques... qu'elle venait déjà d'oublier plutôt. Tu es ravissante, continua-t-il, lentement et calmement à côté de sa rapidité, en lui tendant la rose, dont les épines avaient été enlevées, que Bart lui avait conseillé de lui acheter.

Ne t'excuse pas, sois contente, tu as retrouvé ton chemin. Il s'y prenait bien ainsi, n'est-ce pas ? L'encourager, lui donner une victoire quand elle s'accordait une défaite.

Nous avons rendez-vous à 13h à la brasserie de Chris Brooke qui nous y a invité. Lui n'avait pas oublié, c'était plus ou moins l'information angoissante de la journée, cette phrase s'était grave dans son cerveau dans sa liste mentale des choses dangereuses de la journée.

C'était avec le visage joyeux d'Adèle qu'ils avaient commencé à marcher à cette même adresse. Qu'il apprécie la compagnie de la jeune femme était indéniable, mais Arthur restait Arthur, et le fait est que parler n'était pas son fort. Il regardait le sol alors qu'ils marchaient, les mains dans les poches, levant de temps à autres le regard vers elle. Un regard inquiet, dès fois qu'elle oublie leur destination, ou qu'elle ne l'oublie lui, encore une fois. Il s'en voulait quand même, de ne rien avoir à lui dire.

Il a cru que vous étiez une fille !

Fort heureusement, Storybrooke avait beau être peuplée de plusieurs mondes, la ville n'était pas immense pour autant, et la marche avait été rapide. Mais ça avait commencé vite. Une part de lui, peut être une part sur laquelle Barthélémy avait déteint, lui avait dit qu'il exagérait, lorsqu'il avait imaginé plein de monde autour de lui, actif comme il le détestait. Mais manifestement, sa caricature de ce qui l'angoissait n'était pas si éloignée de la réalité.

Du monde. Actif. Beaucoup de monde. Très actif.

Navré de vous surprendre. Tant qu'il n'avait pas déçu son hôte.

Crispé, il s'était toutefois détendu, attendri par le monologue perdu d'Adèle, qui avait encore oublié l'information principale. Toutefois, lorsqu'elle avait prit la situation pour un rendez-vous arrangé entre elle et lui de la part de son beau-frère, il avait haussé les sourcils, bien assez gêné par cette perspective. Même Barthélémy n'osait pas le mettre dans une telle situation avec cette voisine dont il lui parlait si souvent, connaissant l'ancien poulpe.

Fidèle à lui même, il était resté silencieux. Il ne prenait jamais la parole en coupant celle d'Adèle, bien qu'il y avait de nombreuses choses dans ce qu'elle disait à rectifier. Qu'importe, il la savait intelligente, elle se perdait pour se retrouver. Il sourit à Adèle à sa dernière remarque. Il s'efforcer de ne pas serrer les dents lorsqu'elle lui avait pris la main. Lorsqu'elle le faisait, ça semblait moins désagréable qu'une autre personne. Mais le contact était toujours... dérangeant.

Et elle attendait une réponse. Plus personne ne parlait, c'était sans doute à lui de prendre la parole. Il serait temps, certainement. Arthur se serait frappé mentalement s'il avait pu. C'était ce silence constant qui savait embarrasser la jeune femme, de toute évidence.

Je n'ai pas mangé, se contenta-t-il de dire sans préciser que c'était justement prévu. Elle en semblait ravie, qu'il puisse donc gouter la nourriture du domaine de son beau-frère, Arthur avait appris que parfois, corriger Adèle et lui rappeler les faits qu'elle oubliait, était inutile. Et je veux bien te croire, dit-il en se retournant vers ce Chris. Je m'appelle Arthur.

C'était simple, dès fois que ça n'avait pas été clair. Puis il trouva quelque chose d'autre à dire pour ne pas être davantage gênant à parler si peu.

Je ne sais pas vraiment si le prénom est mixte. Dans mon cas il est masculin. Mais l'information avait été tout aussi inutile (du moins, il espérait que ça avait été compris, désormais, qu'il n'était pas l'amie avec un e d'Adèle).

Etre social c'était vraiment pas simple. Il tourna un regard discret vers Adèle. Comment faisait-elle pour l'être aussi facilement ?

Je suis ravi de faire votre connaissance. Je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer la famille d'Adèle avant ça. Enchanté.

C'était bien une phrase de personnes sociales, n'est-ce pas ?

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Why can't I get you
OUT OF MY HEAD ?
THIS FEELING IS AS STRONG AS THE OCEAN IS DEEP


Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 563
✯ Les étoiles : 5501




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Mar 28 Aoû 2018 - 13:43

❦ Hey sister, do you still believe in love.. I hope not.


Invité Adèle à faire un long chemin toute seule n'était pas une de ses meilleurs idées. Il aurait peut être du demander à James de prendre le temps de s'occuper d'elle. Des personnes malfaisantes rodaient dans ce monde pourris et surtout dans cette petite ville de malheur. Ce n'était pas difficile de faire croire toute sorte de chose à sa belle sœur. Elle était si innocente, si douce et si pur. Et si un jour quelqu'un comptait la salir, il enfreindrait les lois pour tuer cette personne de ses propres mains. Il avait une famille compliqué mais il aimait la famille. Adèle faisait partie des personnes qu'il protégeait le plus dans cette ville. Juste après James d'ailleurs. Elle dépassait ses autres sœurs, parce qu'elles ne souffraient pas de perte de mémoire déjà et parce qu'elles étaient moins innocente de la belle Adèle. Alors oui, cela refroidissait le policier de la voir à côté d'un homme qu'il ne connaissait même pas. Même si elle oubliait, Adèle lui disait tout normalement et puis le blond lui avait appris de nombreuse technique pour ne pas oublier ses proches. Un polaroid avec en légende le prénom de la personne et ce qu'elle était pour Adèle. Alors pourquoi cet homme tout droit sortit d'un magasine de porno gay était présent à côté d'elle. Au début c'était dur de détacher son regard de l'inconnu, dans le sens ou il se retenait de le harceler de question gênante mais ce moment viendra. Malheureusement pour l'ami de Adèle. Ses muscles se détendirent quand sa belle sœur se mit à marcher à son niveau alors qu'elle s'excusa. Pourquoi ? La pauvre femme s'excusait si souvent que Chris ne savait même plus vraiment pourquoi. Ce n'était pas vraiment un mal d'oublier les choses et d'avoir un ami masculin même si.. Chris mènerait son enquête sur lui. Sa tête était remplit de pensées noirs mais ces dernières disparurent.

Il ne rêvait pas. Adèle était en train de se prendre pour Meetic. Il secoua ses mains un peu gêné, les femmes étaient belle mais ce n'était pas ça le soucis. Elle était au courant pourtant mais il ne pouvait pas en vouloir à la jeune femme, elle souffrait malheureusement et depuis toujours de ses pertes de mémoires. Mais Chris sortait actuellement avec Dyson, l'homme qu'il avait rencontré durant sa mission de Magic League, l'homme qui l'avait fait rire avant de se plonger dans un profond coma. Malheureusement ils n'étaient pas en train de refaire un remix de la Belle au Bois Dormant. Il aurait aimé que ce soit aussi simple mais ici dans cette ville tout était différent. Il sentit une peine gagner son cœur alors qu'il secoua négativement la tête. Comment pouvait-il lui annoncer ce genre de chose ? Lui dire que normalement elle le savait qu'il était en couple et que c'était plutôt compliqué. Mais Chris se contenta juste de sourire tendrement en la voyant paniquer de la sorte. Il posa délicatement sa main sur le dos de la jeune femme tout en lui montrant qu'elle devait respirer calmement pour ne pas continuer à paniquer et après ça il prit finalement la parole.

« Adèle, je n'ai besoin de personne ne t'en fais pas. On s'est mal compris ce sont des choses qui arrivent, tu ne penses pas ? Mais ne te mets pas dans des états comme ça. »

Comme souvent la conversation ne dura pas longtemps, elle recommença depuis le début. Comme si c'était la première fois qu'elle venait de voir Chris de la journée alors que pas vraiment. Le policier écouta Adèle sans la couper. Il avait appris avec le temps que cela ne servait à rien, bien au contraire. Il se contentait d'écouter encore une fois tout en hochant doucement la tête et normalement avec le temps elle comprenait doucement que cela faisait la deuxième fois qu'elle annonçait cette phrase. Il avait appris certaines techniques depuis le temps et sinon c'était Eleonore qui lui avait appris deux trois bricoles. Bon sang, Eleonore aimait tellement Adèle. Elle adorait prendre soin de sa petite sœur malgré sa maladie qui en agaçait plus d'un. Étrangement Chris n'était pas quelqu'un de patient et pourtant avec elle c'était différent. Ce n'était pas quelque chose d'agaçant mais d'attachant et parfois il se sentait mal pour Adèle, comme maintenant. Mais elle comprit rapidement la situation et se rattrapa. A chaque fois qu'elle faisait ça, il avait envie de la prendre dans ses bras pour lui faire comprendre à quel point il était fier d'elle. De toute façon Chris avait souvent envie de lui faire des câlins même si il n'était pas tactile. Il aimait juste énormément la jeune femme. Sans elle, il ne serait sûrement plus de ce monde. Adèle s'excusa pour la deuxième fois et cette fois ci, Chris passa délicatement sa main dans le cheveux de sa sœur pour la détendre.

« Je mangerai avec.. vous avec plaisir. »

Il aurait aimé dire toi mais ce serait impolis de faire fuir son rendez vous dès le début non ? Et puis il avait presque oublié cet homme en plus de ça. Mais non l'acteur de porno était toujours là. Eleonore aurait sûrement aimé cet homme mais il n'était pas sa femme et il ne le sera jamais. Peu de temps après Arthur tendit sa main vers le policier pour se présenter. Le regard du blond se posa sur la main de ce fameux Arthur et sans rire, il prit le temps d'analyser sa main. On pouvait apprendre beaucoup de chose sur une personne rien qu'en observant sa main. Elle n'était pas sale, ni déformé. Donc il ne faisait pas un métier médiocre et ce n'était pas un bagarreur. Arthur venait de marquer un point sans vraiment le savoir. Chris finit alors par prendre la main de l'ami d'Adèle pour le saluer. Quand il l'entendit dire que son prénom était pas mixte, le blond serra un peu plus sa poigne avant de sourire doucement pour finalement lâcher sa main.

« Enchanté, moi c'est Chris. Le frère de Adèle. »


Bonne manière, même si ce Arthur donnait l'impression d'avoir un balais dans le cul. Il ne souriait pas souvent comme.. Lui et James. Pauvre Adèle, elle allait être encore bien entouré. Après les présentations, Chris fit signe à ses invités de s'asseoir alors qu'il fit de même. Une petit silence s'installa autour de la table, il n'avait pas de sujet de conversation, enfin si. Il aimerait interroger Arthur sur plusieurs choses mais cela ne plairait pas à Adèle et à sa sœur jumelle Candice. Il serra son poing qui était posé soigneusement sur sa jambe avant de se racler doucement la gorge pour s'éclaircir la gorge. Il essaierait d'y aller doucement sur l'interrogatoire alors.

« Alors comme ça vous travaillez à l'aquarium de la ville ? Je n'y vais jamais, sûrement pour ça que je ne vous ai jamais vu. »

Et il perdit les points qu'il avait gagné au début sans le savoir. Garder des animaux de la mer enfermaient dans ce genre de cage, ce n'était pas quelque chose d'acceptable pour lui. Surtout que Adèle était Dory de base, un poisson chirurgien bleu. Il posa cette fois ci ses mains sur la table, se positionnant comme si il était en train d'interroger un suspect. Ses yeux se posèrent sur le visage de l'ami de se belle sœur. Étrange mais il n'arrivait pas à faire semblant de l'apprécier, pourtant il devrait. Combien de fois il avait entendu Eleonore dire à Adèle qu'elle méritait l'amour elle aussi. Son cœur se serra un peu et il baissa légèrement la tête honteux. Si le fantôme de sa femme restait à côté de Chris vingt-quatre heures sur vingt-quatre, elle aurait honte de lui actuellement.

« Et comment est que vous vous êtes rencontrés avec Adèle ? »


Cette question était bien plus sérieuse que la première sans aucun doute et d'ailleurs cela se voyait sur le visage de Chris qui c'était un peu plus fermé que la normal. Il ne pouvait pas poser ce genre question à Adèle, elle avait sans doute oublié ou alors pas du tout. Cela dépendait mais il ne prenait pas le risque de le demander à la jeune femme. Il profitait de la présence de Arthur pour poser ce genre de question et il ne s'arrêtait pas en bout de chemin.

« J'espère que vous faites attention à elle. Ses pertes de mémoires ne sont pas à prendre à la légère. Et je n'apprécierais pas qu'on profite d'elle à cause de ça. »


Le regard de Chris s'assombrit alors que Candice arriva au même moment avec un grand pichet d'eau froide et une corbeille de pain. Elle posa le tout sur la table avant de mettre une tape discrète dans le dos de son frère jumeau tout en affichant un petit sourire désolé à ce fameux Arthur.

« Excusez le, il est un peu fatigué ces temps-ci. Hein Chris ! »

Le policier leva son visage vers sa sœur avant d'afficher un petit sourire tout en hochant doucement la tête. Chris s'excusa alors auprès de Arthur avant de donner les menus du restaurant à ses invités. Il analysa rapidement ce dernier même si cela ne servait à rien. Il connaissait le menu par cœur. Il posa donc ce dernier sur son assiette alors que la sonnette de la porte du restaurant retentit. Ils allaient sûrement faire du monde ce midi, c'était une bonne chose. En même temps la brasserie/restaurant était au bord de la plage. Son regard se posa sur Adèle.

« Choisissez ce que vous voulez c'est moi qui régale. Et ne vous retenez pas ! Manger est important ! »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Broken Bones
Like a boat in a storm I tried to reach the land : Behind the clouds and waves.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

❦ Hey sister, do you still believe in love.. I hope not. ▬ Adèle/Arthur/Chris





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques