Gravity
FALLS !

de Dyson

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 Les paillettes, ça résout tous les problèmes ! [Agney]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Agnès Gru


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloé Moretz

Ѽ Conte(s) : Moi, Moche et Méchant !
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La plus mignonne de toute, l'adorable Agnès !

✓ Métier : Apprentis agent secrète !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 166
✯ Les étoiles : 1701




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 6 Juin 2018 - 20:53








Les paillettes, ça résout tous les problèmes !

J'aime pas les piqures, mais j'aime les licornes, on peut échanger ?!


Aujourd’hui n’était pas une bonne journée. J’attendais patiemment sur ma chaise, dans la salle d’attente du médecin de l’hôpital. Mes pieds s’agitaient nerveusement alors que je fixais le sol, tendue comme un arc. C’était le jour du rendez-vous pour la piqure. Je détestais les piqure. J’avais peur des aiguilles. Et puis, c’était toujours désagréable de se faire injecter un produit dans la peau. J’avais peur que ça fasse mal. Alors j’avais fait un long câlin à Trompette avant de partir, parce qu’elle n’avait pas le droit de m’accompagner Adam travaillait, et Edith m’avait traité de bébé alors j’avais voulu lui prouver que j’étais assez grande pour y aller toute seule. Et comme j’étais courageuse, je l’avais fais.

Mais maintenant, je le regrettais. J’aurais aimé qu’elle soit là. Quoi qu’elle m’aurait certainement raconté plein de choses horrible sur les piqures. Elle m’aurait encore fait pleurer. Mais au moins, je n’aurais pas été toute seule. Relevant légèrement le regard, je fixais la table, au centre de la pièce. Il y avait des magazines de mode, et des magazines pour enfant. Je me levais de ma chaise pour m’approcher de la table.

- Oh !

Il y avait un journal de Mickey, mes préférés ! En plus, celui là expliquait comment fabriquer une licorne en origami. Je le ferais dès que je rentrerais à la maison ! Et je l’offrirais à Adam. Et j’en ferais peut être une autre pour Edith. Et Gru. Ils seraient contents d’en avoir une, j’en était certaine.

Je repartais m’asseoir sur ma chaise, toujours aussi anxieuse, mais avec l’esprit un peu plus occupé. J’étais plongée dans la technicité de l’origami lorsque la porte s’ouvrit, me faisant sursauter. Je regardais la personne entrée, laissant échapper un soupir rassuré. Ce n’était pas encore le médecin.

- Bonjour.

Lançais-je timidement avec un sourire. C’était une dame. Qui était assise dans un fauteuil roulant. C’était la première fois que j’en voyais à Storybrook. Je croyais que les magiciens pouvaient tout guérir. Peut être qu’elle avait rendez-vous avec un médecin magicien. Un peu curieuse, je continuais de l’observer, avant de rabaisser rapidement mes yeux, pour ne pas trop être insistante.

Malheureusement, ma curiosité était plus forte. Je me relevais pour reposer mon journal, tout en me rasseyant, les yeux rivés vers elle. Est-ce qu’elle avait envie de discuter de ça ? Peut être qu’elle trouvait ça impolie. Je pourrais peut être lui proposer un origami en licorne à elle aussi ? Ou un peu de paillettes, j’en avais quelques unes sur moi, comme toujours.

- Vous venez pour vos jambes ?

Ca y est, c’était lancé, j’avais posé la question risquée ! Edith aurait certainement demandé bien avant moi. Et Adam m’aurait grondé parce que j’étais trop curieuse. Et que ça ne se faisait pas de demander quelque chose comme ça. Est-ce que j’allais me faire gronder ? Je n’espérais pas, j’essayais juste de faire la conversation, et en plus, je devais me faire faire une piqure moi.

- Moi je viens pour le dernier rappel d’un vaccin... Alors je ne suis pas très à l’aise. Vous trouvez que ça fait peur vous aussi ?

Demandais-je en me levant pour m’asseoir à côté d’elle. Elle avait l’air gentille, elle ne me gronderait pas, j’en étais presque sûre. Me remémorant la technique pour faire une licorne en origami, je lui fis un sourire.

- Si vous avez une feuille, j’aurais pu vous faire une licorne en origami. C’est très jolie, et quand on la bouge, on dirait qu’elle galope.


Honey Lemon


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1834
✯ Les étoiles : 3769




Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Jeu 7 Juin 2018 - 0:32

Honey était une jeune femme passionnée par un tas de choses, dont la médecine. Elle avait observé avec une fascination que certains n'avaient pas hésité à qualifier de malsaine les radios des dégâts au niveau de ses nerfs lombaires. Elle avait aussi pu pratiquer toute une série de tests sur elle-même. Mais s'il y avait une chose qu'elle n'aimait pas - vraiment pas - : les contrôles de routine auxquels elle était sempiternellement conviée, comme s'ils avaient peur que quelque chose n'aille pas chez elle. On avait tenu à ce qu'elle voit un psychologue pour échanger avec lui au sujet de sa nouvelle vie. Alors même qu'elle allait bien. Oui, certes, sa vie était un peu différente. Mais elle pouvait continuer de la mener, contrairement à Dyson dont le nom revenait souvent au cours de ces thérapies auxquelles il lui avait été impossible de se soustraire.
La scientifique se consolait alors en se disant que ce n'était pas la faute du médecin, qui avait plutôt l'air d'offrir un travail de qualité, mais celle du système et, plus généralement, de la pensée dominant qui estimait que le handicap était forcément mal vécu. Alors que ce que Honey vivait le moins bien c'était l'annonce que l'homme de sa vie n'était jamais mort et qu'elle n'avait rien fait pour l'aider : pire, que même en le sachant, elle ne pouvait rien faire pour lui.
Ca, bien sûr, elle se gardait bien de le dire.
Honey arrivait, comme chaque mercredi, dans la salle d'attente. Mais cette fois fut différente. Il y avait déjà une autre jeune femme blonde dans la salle et celle-ci la salua. C'en était assez pour mettre Honey de bonne humeur et la faire sourire de toutes ses dents. C'était tellement rare que les patients se saluent entre eux !
- Bonjour ! s'écria la jeune femme en allant se garer dans un coin.
Elle ne manqua cependant pas de noter que l'autre patiente ne pouvait s'empêcher de l'observer d'un air curieux. Depuis qu'elle avait quatre roues, Honey avait pris l'habitude qu'on la regarde car apparemment sa situation n'était pas banale dans cette ville. Et la plupart du temps elle n'y faisait pas attention. Elle n'avait pas envie de voir le dégoût mêlé d'appréhension de certains. Mais si on se montrait insistant, elle faisait gentiment remarquer que les handicaps moteurs n'étaient pas contagieux et que ce n'était pas la peine de la fixer.
Cette fois, pourtant, c'était différent. Honey ressentait une curiosité bienveillante dans le regard de la jeune femme. Et la curiosité, c'était quelque chose qu'elle adorait ! Elle ne fut pas surprise d'entendre une question mais le fut de l'entendre aussi directement posée.
- On peut dire ça. Je viens parce que les médecins ont peur que la situation de mes jambes ne me rendent dépressive. Alors que ce n'est absolument pas le cas. J'ai pas l'air dépressive, pas vrai ?
Honey préféra demander, juste au cas où. Peut-être qu'elle avait une sale mine et qu'elle ne s'en rendait pas compte, ce qui incitait les médecins à l'envoyer consulter.
- En fait, non, je n'ai pas peur des vaccins, avoua-t-elle quand l'autre patiente eut révélé la raison de sa présence. Je préférerais venir pour un vaccin parce qu'au moins ça serait utile. Mais tu le sais ça, hein, que c'est utile ? Sinon tu ne serais pas venue affronter ta peur.
La jeune femme laissa passer un court temps avant d'ajouter, pour mettre à l'aise et rassurer, en quelque sorte, l'autre femme :
- En fait, moi j'ai peur des orages. Mais je sais que c'est idiot. N'empêche que... j'ai peur, conclut Honey dans un haussement d'épaules.
Elle aurait évidemment moins fait la maligne s'il y avait eu du tonnerre qui grondait.
- C'est la définition même d'une phobie : une peur irrationnelle.
Entre temps, son acolyte était venue s'asseoir à côté d'elle, ce que Honey trouvait très sympathique - et plus pratique pour discuter. Elle lui parla alors des origamis licornes, ce que Honey trouva fascinant - mais un peu surprenant comme changement de conversation.
- Ca a l'air dément ! s'exclama-t-elle, sincère. Attends, je vais regarder ce que j'ai. IL faut absolument que tu me montres ça ! J'ai une très bonne amie qui s'appelle Cassie et qui adoooore les origamis, il faut absolument que je vois comment on fait !
Joignant le geste à la parole, Honey s'était contorsionnée pour attraper son sac à main qui était rangé dans la poche arrière de son fauteuil. Ledit sac était violet et assez grand pour y trimballer tout un tas de choses.... dont son calepin, qu'elle dénicha après avoir fourragé un moment.
- Tadaaam ! s'écria-t-elle, triomphante, le regard pétillant.
Elle arracha une feuille - après s'être assurée qu'elle ne contenait aucune note concernant ses recherches - et la tendit à sa nouvelle copine.
- Vas-y, montre moi ! l'encouragea-t-elle, peut-être un peu trop penchée dans sa direction, les mains jointes en-dessous du menton.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.
 Page 1 sur 1

Les paillettes, ça résout tous les problèmes ! [Agney]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville