Gravity
FALLS !

de Dyson

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 La police du goût est en patrouille [Deborah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Donald F. Antom


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Finn Jones :ohqueoui:

Ѽ Conte(s) : Mickey et Cie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Donald, aka Fantomiald

☞ Surnom : Kuji, Evie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 70
✯ Les étoiles : 2011




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 3 Juil 2018 - 21:56

Donald venait d'essuyer une douloureuse défaite face à un groupe de malfaiteurs venus de nulle part. Il enquêtait depuis peu sur eux, et n'avait pas prévu qu'ils soient doués de pouvoirs... particuliers. Et bien sûr, il lui fallait absolument trouver une faille à exploiter lors du prochain round. Dans le laboratoire de Géo, celui-ci l'aidait à désinfecter ses plaies, et recoudre s'il le fallait. Donald de son côté regardait sa tenue, qu'il portait depuis bien longtemps maintenant. Malgré l'aisance et la protection qu'elle lui apportait, il voyait un de ses plus gros défauts : son côté vieillot, et son manque de discrétion dans l'obscurité. Le canard avait beau tourner ça comme il le voulait, il était une cible idéale. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ? Peut-être parce qu'il n'affrontait que très rarement des adversaires doués de pouvoirs magiques.

"C'est incroyable. Ils ne t'ont vraiment pas raté. Je n'ai jamais vu des blessures pareilles."
commente Géo en arrachant un sursaut à Donald. Le désinfectant venait de lui piquer légèrement la peau.

"Merci de ta sollicitude..." ironisa le canard en attendant que son ami ait terminé de le rafistoler. Une fois le travail fait, Donald remit un T-Shirt moulant assez bien son corps athlétique. Géo retourna à son ordinateur, surfant sur le net, comme à son habitude. Parfois, Filament le tirait de son écran pour l'obliger à travailler sérieusement. Donald s'allongea sur le lit de Géo pour récupérer, et attendit que le sommeil le prenne assez longtemps pour lui faire oublier sa bourde.

"Donald... Donald... Donald..." Le canard croyait entendre en rêve son nom répété des milliers de fois. Il entrouvrit les yeux, pour voir son acolyte l'appeler. Apparemment, il était en train de rire à gorge déployée face à un site internet. Donald étouffa un râle, et écouta vaguement les explications de son ami. L'ordinateur indiquait l'heure, à savoir 4h du matin. "Je suis fatigué Géo et j'en ai marre de tes âneries..." articule Donald, sachant que son ami ne changera pas du tout d'avis. "C'est énorme. Cette femme est vraiment du genre pédante, ça se voit direct !"

Ne sachant pas de quoi il parlait, le canard y jeta un léger coup d'oeil. La lumière de l'écran lui brûlait littéralement les yeux. A peine avait-il lu l'intitulé du site que son regard fut ravivé. Il se jeta sur la souris, voulant à tout prix en savoir plus. Une fois qu'il eut toutes les informations nécessaires, Donald s'éclipsa, n'accordant aucun regard à Géo. Celui-ci le regardait partir, totalement hébété. "Mais tu vas où ? Daisy va pas se douter de quelque chose avec toutes tes blessures ?"

"Je vais me faire un nouveau look."

"A cette heure ?"

Le canard reprit son costume et ses vêtements de civils, laissant Géo seul sur ces mots. Finalement, il avait décidé de passer la nuit chez lui, étendu sur le canapé. Il avait toutefois prit soin de cacher son costume des yeux de sa chère et tendre. Son plan était simple : partir à la rencontre de la gérante du site avant que sa femme ne se réveille et ne découvre qu'il avait passé la nuit ici. Ce qu'il fit avec brio, se baladant de toit en toit avec son costume dès que le soleil eut pointé le bout de son nez. Rien de plus facile pour lui quand il s'entrainait régulièrement.

Il arriva finalement près d'un manoir, dit le Manoir d'Aphrodite. Donald n'avait eu que très peu de contacts avec les divins, aussi préférait-il se méfier. Non pas qu'il soupçonnait les dieux d'une quelconque vilénie, mais que son corps lui rappelait ses imprudences de la veille. Il put aisément atteindre discrètement une fenêtre. Personne apparemment. Bien, il ne restait plus qu'à attendre sa "cible".

Le manoir était plutôt vieux, même si tout respirait la classe. Il sentit une présence dans la pièce qu'il venait d'infiltrer. Se retournant, il vit alors une femme rousse le fixer : "Veuillez excuser ma tenue. Je tiens à ce que mon identité reste secrète."

Deborah Gust


« Si on schtroumpfait ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Catherine Tate

Ѽ Conte(s) : Inside Out
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Disgust

✓ Métier : Dégoûtée professionnelle
☞ Surnom : Deb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3886
✯ Les étoiles : 3920




Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Mar 3 Juil 2018 - 23:37

Depuis que je vis chez Aryana, croyez-moi, j'ai vu de sacrées choses. J'en suis arrivée à la conclusion que la vie "trépidante" des divins équivaut au moins aux soaps opéras diffusés l'après-midi et destinés aux ménagères de moins de cinquante ans. Mais rassurez-vous, j'ai l'habitude. Premièrement, ça fait deux ans que j'habite ici. J'ai eu le temps de voir la Lunatique apporter des cageots de fruits à la plus belles des déesses quand elles s'étaient disputés. J'ai eu vent des bêtises de l'imbécile de fils qu'Hadès a fait avec la divine Aryana (il tient de son père, comme vous vous en doutez). Et j'ai été aux premières loges de plus d'une chose. Mais vous en faites pas, le gère ! Déjà parce que je suis merveilleuse mais aussi parce que j'ai l'habitude des boulets.
Avant Storybrooke, je vivais dans une tête où je ne pouvais littéralement pas leur échapper. Maintenant, c'est différent. Je peux me contenter de les toiser, leur faire comprendre que je suis meilleure qu'eux et m'en retourner à des occupations autrement plus intéressantes que leurs petites vies.
Il ne m'a pas fallu longtemps cependant pour prendre conscience que Storybrooke est peuplée de gros nases et il m'a fallu encore moins de temps pour comprendre que je pouvais en tirer parti. J'espérais d'abord créer une ligue mais je vois bien que je suis bien trop au-dessus de tous ces gens. Alors j'essaye juste de les rendre un peu mieux parce que s'il y a une chose que je suis c'est généreuse. Preuve en est : je n'hésite jamais à étaler mon talent pour généreusement le montrer au monde.
J'ai donc monté mon auto entreprise parce que c'est la mode et que je suis à la page - qu'elle soit d'internet ou d'ailleurs (Camille s'admire d'avoir écrit ça). J'ai installé mes bureaux dans l'étage que nous réserve Aryana - le deuxième de son manoir art déco. Et c'est comme ça que tout a commencé.
J'étais tranquillement en train d'admirer mon œuvre dans mon showroom quand j'entendis un bruit. Me retournant, j'aperçus un spectacle peut-être encore plus désolant que les chemises de Dyson Walters. Alors même qu'il a placé la barre haut.
Il baragouina de sacrées conneries pendant que je battais des cils, stupéfaite devant autant de défauts à la fois, me demandant si j'allais l'écouter ou pas.
- Sans. Déconner, commentai-je finalement en détournant les yeux de cette chose apparemment vivante qui faisait mal à mes rétines. Parce qu'en plus je dois vous excusez d'avoir aussi mauvais goût ? Oh que non. Ca c'est la prison à vie. Au moins. D'ailleurs, je sais pas ce qui me retient d'appeler les flics.
Je fis mine de réfléchir en prenant un air encore plus mesquin que d'habite.
- Maintenant que j'y pense, intrusion avec effraction aussi c'est réprimandé par la loi. Ohlala, j'aimerais vraiment pas être vous - indépendamment de votre look, je veux dire. Y a tout qui est à refaire. Mais le pire je crois c'est votre délire d'identité secrète. Je vous préviens si vous êtes Super Loser, et vous en avez l'air, je démissionne. Bon bah allez-y. Puisque vous êtes là et que j'ai pas encore appelé 911, je peux au moins savoir pourquoi vous envahissez mon espace vital ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(Practically) perfect in every way...

Donald F. Antom


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Finn Jones :ohqueoui:

Ѽ Conte(s) : Mickey et Cie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Donald, aka Fantomiald

☞ Surnom : Kuji, Evie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 70
✯ Les étoiles : 2011




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 13 Juil 2018 - 15:42

Donald nota d'emblée la franchise de la fameuse Deborah. Ceci lui arracha une moue agacée, mais le canard ne tint pas compte outre mesure de ses remarques. Après tout, il était là car il avait sérieusement besoin d'un coup de pouce. Et si la police du goût pouvait l'aider, il ne dira pas non. Il se permit de fermer la fenêtre et ôta sa cape pour la déposer sur un des fauteuils. Il remarqua alors une trace de brûlure qu'il n'avait noté auparavant. A la réflexion, il trouvait miraculeux d'avoir pu survivre la veille. Voire d'avoir pu survivre avec une telle tenue depuis le début de ses activités. Bien sûr, il était plus aisé pour lui de circuler dans un monde en noir et blanc, mais une fois en couleur, ce n'est plus même histoire. Toutefois, ceci ne remettais nullement en cause sa capacité à attraper des criminels.

"Je vous rassure, je suis là pour me relooker." dit-il avec un léger sourire. La situation l'amusait tellement qu'il ne parvenait pas à se sentir stressé ou menacé. D'habitude, Daisy choisissait elle même ses vêtements, et lorsqu'il avait le malheur de choisir lui-même, il se prenait le genre de réflexion de Deborah. Donc, ce genre de remarque devenait comme des balles arrêtées par une armure constituée au fil du temps.

"Sinon, je suis assez efficace pour attraper des criminels" dit-il fièrement, le dos droit. "J'ai besoin de vous car ma tenue actuelle est dépassée et ne passe pas inaperçue. Vous avez le profil parfait pour ce que je recherche."

Deborah Gust


« Si on schtroumpfait ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Catherine Tate

Ѽ Conte(s) : Inside Out
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Disgust

✓ Métier : Dégoûtée professionnelle
☞ Surnom : Deb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3886
✯ Les étoiles : 3920




Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Ven 13 Juil 2018 - 19:16

J'aurais VRAIMENT préféré qu'il pose son torchon ailleurs que sur mon mobilier mais comme je n'avais pas de gants Mappa sous la main, je me contentais de pincer les lèvres et de le gratifier d'un air réprobateur. J'écoutai tout de même ce qu'il avait à me dire, puisque de toute façon il était là. C'était vaguement intéressant et cruellement nécessaire. Je décidai de le lui dire sans détour :
- Un relooking total c'est sans doute la meilleure idée que vous aurez cette décennie. Vu votre état, autant vous dire que ça va pas être donné. Je veux bien être charitable mais je ne suis pas une œuvre de charité, y a pas marqué Emmaüs, ajoutai-je en indiquant mon front.
De toute façon, Emmaüs c'est pour les pauvres et plein de mites. Après, le superhéros du dimanche n'était pas loin de cette définition… Y avait qu'à voir le chiffon qui lui servait de cape ! Même un enfant des bidonvilles n'en aurait pas voulu.
Personnellement, je trouve ça ridicule, les adultes qui se prennent pour des superhéros et qui, en plus, ne savent pas insuffler de style à leur hobby. Mais soit. Je ne jugerai pas… trop.
Pour l'heure, je patientai, le temps qu'il ait fini de se vanter. Et blablabla je suis doué et blablabla j'attrape des criminels… Ne pas rouler des yeux relevait presque de l'effort physique, à ce stade.
- C'est pas tellement qu'elle est dépassée, la tenue, repris-je même s'il n'avait pas eu l'obligeance de me supplier de l'aider. C'est qu'elle a jamais été à la mode. Moi je vous conseille de la brûler et ensuite on pourra éventuellement en reparler. De la brûler ailleurs qu'ici, hein. Je précise, des fois que connecter vos neurones aussi ce soit dépassé chez vous.
Je battis farouchement des cils. Comme j'étais quand même un peu curieuse, je demandai, sarcastique :
- Allez-y, vendez moi du rêve, c'est quoi votre super nom débile de héros ? Que je sache si ça aussi on doit changer.
Je traversai alors la pièce pour ouvrir la fenêtre et l'y inviter :
- Je vous montre pas la sortie, hein, je pense que vous connaissez. Vous allez me brûler ça quelque part, vous faites un selfie devant les cendres et ensuite vous revenez pour signer le devis. Et… vous emmenez votre torchon là-bas, hors de question que je garde un truc pareil chez moi, ça jure avec mon teint. Et avec tout le reste.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(Practically) perfect in every way...

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

La police du goût est en patrouille [Deborah]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Aphrodite Emotions