Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 [Terminé ]Pourquoi un corbeau ressemble t'il à un bureau ? =} Jeffy' is comming !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Jefferson T. Hatters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2911
✯ Les étoiles : 18070




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 19:24


    Jefferson Tarrant Hatters
« Plus on est de fou et plus on riz »

Fiche Technique.


    Surnom(s) → Jeff, Jeffy', Drama Queen, Psychopathe,
    Age → 35 ans physiquement mais beaucoup plus vieux en réalité

    Occupation / Emploi → Hipster / Richou / Chapelier

    Votre personnage est-il tiré d'un conte ? : Oui , Alice au pays de la drogue des merveilles
    Si oui, lequel et qui est-il dedans ? : Le chapelier fou !

Vous.


    Caractère →
    Définir le caractère de Jeff' vous rendra fou rien qu'en le lisant, mais on va quand même essayer de le cerner un peu. Tout d'abord, Jefferson est très masculin, viril et adore le jeu de la séduction, connaissant son potentiel de sex appeal même s'il aime les couleurs girly parce que ça, c'est son coté excentrique et lanceur de tendance qui ressort. Cependant, ce n'est pas parce qu'il aime le rose et le violet qu'il n'est pas strict, autoritaire, voir même dominateur. Sa garde robe contient du noir, du cuir mais aussi du coton et du violet, cet éclectisme reflète à merveille cette personnalité si trouble ! D'ailleurs, en parlant de trouble, Jefferson a un petit syndrome post traumatique. Avec tout ce qu'il a vécu ce n'est pas étonnant. Ne prononcez pas devant lui certains mots, ou ne lui rappeler par certains souvenirs car sinon aurevoir l'homme séducteur et souriant, bonjour la noirceur et la dépression. Nuisible même pour lui même, Jefferson ne guérira jamais de son trouble de stress post traumatique. Certes il est resté vivant après sa décapitation, mais à quel prix ? S'il arrive majoritairement à s'en soustraire, ce dernier revient dans les pires moments, lui renvoyant à la figure toutes les expériences de morts qu'il a connu. Quand son angoisse est trop forte, il se terre dans son manoir, et essaye de l'oublier, par tous les moyens. Sous l'aspect de Dracula, il cache une grande sensibilité. Tendre, émotif, sympathique et généreux, il a le cœur sur la main surtout avec les personnes que lui apprécie comme le lapin blanc ou le chat du cheshire. Après, il peut l'être aussi avec des personnes dignes d’intérêt, mais il ne voudra pas que cela se sache car il aime l'image du "méchant" qu'il renvoie. S'il n'est pas forcément démonstratif pour ses propres sentiments, Jeff' a besoin d'être admiré et reconnu à sa juste valeur. Il a le sens du spectacle et aime se mettre en scène en faisant des grands gestes. C'est un comédien hors pair qui sait capter l'attention de son public et le mener par le bout du nez. La manipulation c'est son dada. Que tu sois un enfant, un adolescent, un adulte ou un vieillard, Jeff' n'aura aucun scrupule a te faire tourner en bourrique si c'est pour une bonne cause, c'est à dire souvent la sienne. Supportant mal les échecs, il a un orgueil de la taille d'une montgolfière et sa rancune sert de nacelle. Assez instable, il peut apparaître aussi comme arrogant, cynique, égocentrique et colérique. Miss Swan en sait quelque chose. Mais parlons peu parlons bien, sa puissance de travail est importante bien qu'assez irrégulière car elle varie avec son humeur. Mais quand il veut faire quelque chose, il y mettra tous les moyens, quitte a en devenir fou, en fait il l'est déja ce qui fait, que sa vision des choses n'est pas forcement la même qu'une autre personne ! Wonderland n'arrange rien, mais Jefferson l'était sans doute déja un peu, avant. Aimant philosopher sur la vie, c'est aussi un lecteur passionné, qui se plonge corps et âme, comme dans tout ce qu'il fait. En réalité, il n'y a pas de demi mesure avec lui, il ne fait jamais les choses à moitié et parfois on aimerait que ça soit le cas.


    Une Particularité ? →
    • Est en réalité le frère de Miranna et de Wine la reine blanche et la reine rouge : il a été abandonné à la naissance parce qu'un garçon ne servait à rien à la lignée royale et plutôt que de s'en servir comme protecteur pour ses sœurs, on préféra le jeter dans un des trous du lapin blanc, de peur qu'il veuille le trône, bouleversant l'ordre de l'orraculum, le faisant atterrir dans la forêt enchanté alors qu'on donna à ses sœurs des potions d'amnésies qu'il avait lui même ingérer (et c'est pour ça que celle de Regina foire (voir plus loin dans la fiche) ) où cas ou il survivrait à un voyage aussi traumatisant, ce qui n'était techniquement pas dans les plans des souverains de l'époque ♥️• Possède une magie capable d'ouvrir des portails sur tous les mondes et sur toutes les époques, mais dont il ne peut plus se servir pour le moment à la suite de ses différents traumatismes, il a un blocage !

    Aime les lapins blancs aux yeux rouges mais pas les lièvres ♣️ Aime les ciseaux, très pointus ♣️ A une cicatrice qui fait le tour de sa tête montrant qui l'a réellement perdue ♣️ Est un Théophile & possède la plus grande réserve de thé de tout Storybrook ♣️ Aime le groupe Jefferson Airplane parce qu'il porte le même nom que lui ♣️ Aime coudre ♣️ Sait jouer du piano & de la contrebasse ♣️ Est un papa gâteau qui se suiciderait si sa fille le lui demandait = n'a aucun honneur quand il s'agit d'elle, il pourrait se déguise en blanche neige pour lui faire plaisir ♣️ Manie tout un arsenal d'armes ♣️ Est parfois surnommé Mister Troll, ou Mister T car comme cela l'indique il est un peu troll sur les bords ♣️ Porte toujours un foulard autour de son coup pour cacher sa fameuse cicatrice ou dans le cas ou son écharpe est à la machine, il relève le col de sa veste/chemise ♦️ Met du fond de teint ultra couvrant sur sa cicatrice ♦️ N'aime pas le rouge et adore le noir #gothic ♦️ Aime aussi beaucoup le violet ♦️ N'aime pas les prénoms commençant par Reg et finissant par gina = donc n'aime pas l'orangina ♦️ N'aime pas les roses forcément ♦️ Adore les chats ♦️ Est un grand séducteur ayant de nombreuses conquêtes que ce soit masculines ou féminines. Il ne veut plus aimer, mais adore satisfaire ses pulsions "d'humains" comme il le dit !


La vie n'est qu'une pièce de théâtre

    Jefferson traîne une lourde chaise de type Louis XVI, avec du velours violet à travers une immense scène. L'on n'entend que le bruit des pieds qui grince sur le parquet et le souffle rauque de l'homme imposant. Continuant son petit manège, il l'a plaça alors en plein milieu, et s'assit dedans, comme s'il avait couru le marathon. En coulisse, il entendit son manager lui dire de mieux se positionner, de façon plus correct pour pouvoir parler. Lui faisant un signe assez injurieux, il dodelina un instant de la tête avant de se lever d'un bond, comme les diables sortant de leurs boîtes. Saluant les spectateurs assez étonnés de voir, il commença alors son monologue. Après tous les gens avaient payés pour voir du Shakespeare, il devait leur en donner pour leur argent, étant donné qu'il n'allait leur jouer que la célèbre pièce ou plutôt le célèbre conte de Lewis Caroll . Toussant un petit peu pour s'éclaircir la voix, il commença a arpenter les planches, lançant un regard de défi à son public. « Mesdames, Messieurs, et les autres, je suis ravi de vous accueillir dans mon théâtre. Vraiment c'est un honneur pour moi. Alors je serais enthousiaste de vous en faire un autre, vous raconter mon histoire. Ne vous inquiétez pas, cela sera aussi intéressant qu' Hamelet vu que je vais vous expliquer l'envers du miroir de notre récit préféré qui est bien entendu Alice au Pays des Merveilles. » Sentant le murmure se répandre, il commença alors ce qu'il savait faire de mieux, son show, captiver son auditoire. « Tout le monde n'a d'yeux que pour Alice, mais pour une fois, vous allez connaître le Chapelier, celui qu'on dit fou, et surtout savoir pourquoi il est devenu comme ça. Tiens c'est étrange de parler de soi à la troisième personne, mais enfin là n'est pas le propos. Tout commence dans le royaume de la forêt enchanté. Un monde parallèle au votre, où la magie est légion, mais on va pas s'étendre sur la géographie vous n'y comprendrez rien. Sachez juste, qu'il y a différents mondes avec forcément différents passages. Bref, un jour ou le vent était violent, que la nuit était en train de tomber, une femme magnifique accoucha de son premier enfant, seule, sans mari, sans aide, sans rien, seule. Naquit alors en pleine nuit, un bébé tout aussi beau, que j'ai nommé Jefferson, c'est à dire votre serviteur que je suis. Sa mère survécu, sans doute parce qu'il venait de naître sous une bonne étoile, et aussi le cul bordé de nouille. Son enfance se déroula sans trop de peine, et sa mère essaya de l'élever correctement, en lui inculquant les valeurs de gentleman. » Faisant une petite courbette à l'assemblée, il ne put s’empêcher non plus de faire un clin d’œil à une jolie brune au premier rang. Cependant, il se reconcentra vite sur son histoire, qu’il aimait conter. Histoire vraie ? Histoire inventée ? Finalement après des années et des années de folie, Jefferson ou bien Tarrant ne savait plus. Est-ce que la potion de Regina faisait toujours effet ou est ce qu’elle avait des effets secondaires ? En réalité, il s’en fichait et il contait ce qui lui venait à l’esprit, cet esprit si torturé, si maltraité, si abîmé. .

    « Le petit Jefferson rentra alors dans la phase la plus cruelle, l'adolescence. Pénible, il était pénible, personnellement si j'avais été son père, mais je ne vous dit pas la raclée qu'il aurait prise comme les fruits et légumes, 5 fois par jour. Mais c'est à ce moment-là, qu'il découvrit sa passion pour la couture. Oui je sais, vous allez me dire que c'est pour les filles, ou pour les castra, mais voilà, le petit bonhomme adorait coudre, et surtout confectionner des chapeaux. Grâce à ça, il arrivait à ramener de l'argent à la maison, pour manger, chose très importante. Mais il découvrit autre chose, qu'en volant, il allait gagner encore plus d'argent. Et on sait tous que même si l'argent ne fait pas le bonheur, il y contribue fortement. Au début ce n'était que des petits larcins, et puis de fil en aiguille, il s'aperçut qu'il était plutôt doué, à tel point qu'il se fit engager par un certain Willam, dont on ne prononcera pas le nom de famille, à l'âge de sa majorité. S'il était doué qu'en vol, il n'aurait jamais eu d’intérêt pour cet homme, c'est qu'en réalité, Jeff' possédait en lui la capacité de faire de la magie et pas n'importe laquelle, celle de transport. Oh ne faites pas des têtes comme ça, c'est facile. C'est une magie particulière qui permet de créer de portails entre les différents mondes et les différentes époques. Ce n'est pas donné à tout le monde, mais Jeff n'est pas tout le monde. Alors par un processus que je ne dirais pas, le chapeau qu'il avait fait lui-même, avec amour, quelques années plus tôt se transforma en un réceptacle, sa magie bien trop puissante pour son simple corps, lui permettant d'amasser encore plus d'argents et de biens. Oh je vois vos têtes, vous pensez qu'il est un gros matérialiste hein ? C'est vrai, il l'est, mais il faisait ça aussi pour pouvoir payer un médecin digne de ce nom et sauver sa mère mourante. Bazinga ! »Il fit un geste de victoire avant de reprendre avec une pointe d'amertume dans la voix. « Bon, il échoua, comme beaucoup de chose d'ailleurs. Sa mère mourra avant qu'il n'est pu faire quoi que ce soit, emplissant son cœur de la première couche de tristesse. Le temps passa à grande vitesse, et ado Jeff' laissa place à un homme à la fougue sans peur et sans remord. Une sorte d'Arsène Lupin mais juste pour lui. Changeant de patron, il eut l'idée de se mettre à son compte mais finalement un homme au nom imprononçable lui fit une offre qu'il ne put refuser. C'est alors que commença son long travail pour Pimpel, le ténébreux. Grâce à lui, il gagna pleins d'or, qu'il amassa dans un coffre, car comme on dit, qui garde trouve, et en plus il voyage au frais de la princesse. C'est d'ailleurs à ce moment là qu'il découvrit le pays des Merveilles, ou Wonderland pour les intimes. Un endroit pas de plus chaleureux, des plus merveilleux mais aussi des plus dangereux. Jeff était vraiment fasciné par ce lieu aux couleurs magiques, aux animaux intelligents et aux roses rouges. De tous les mondes, c'était sans doute son préféré, ayant une attraction presque mystique avec mais ça c'était avant. » Il venait de se retourner, une lueur de folie dans le regard, et limite la bave aux lèvres. Ses mains tremblaient, son corps entier tremblait en réalité et il porta sa main gauche sur le foulard très chic qu'il avait au tour du coup. Il entendit alors la voix de son manager le ramener à la réalité. Secouant la tête pour chasser ses vieux démons, il devait se concentrer. Après tout, il n'était qu'au début de l'histoire, et s'il commençait à perdre la tête maintenant, qu'en serait-il à la fin de son monologue. Tapant dans ses mains tout en faisant une pirouette, il reprit alors le fil de son histoire.

    « Un jour, Pimpel appela Jefferson avec son hibou, comme dans Harry Potter mais pas pour aller à Poudlard mais plus au Château de Vous-savez-qui … Des ténèbres, pour affaire. Une boule de Noël, enfin de cristal, ou des souliers du monde d'Oz je ne sais plus, voilà pas que notre Jeff croise Regina. Oui mes amis, Regina, la Reine de la forêt enchanté, la reine.... » Le silence se fit pendant quelques instants alors qu'il regardait ses chaussures noires vernis avant de reprendre. « Donc, Jeff rencontra la séduisante Reine. Maintenant que vous le connaissez-vous savez pourquoi il a fait ça ? » Des voix s'élevèrent dans la salle, et le rire du Chapelier fou couvrit alors toutes les réponses. « Non pas pour la « ken », ni pour la prendre sur le sol froid du château. Franchement, c'est quoi cette mentalité. Plus aucune éducation ces humains. D'accord je l'admets, elle était sympa à regarder, surtout au niveau du torse, dans son petit corset noir, mais voyons, il y avait autre chose, la satisfaction de pouvoir manipuler la plus haute autorité du pays. C'est quand même mieux qu'une partie de jambe en l'air ? » Bizarrement, même lui n'était pas convaincu de ce qu'il disait, mais il frissonna instantanément en imaginant ça. Non non non, jamais, c'était comme s'il le faisait avec le Morse par exemple. « Oui l’a manipuler, car Pimpel avait un plan, et en bon exécutant j'ai suivis ses ordres. La pauvre venait de perdre l'amour de sa vie et n'avait qu'une idée en tête, le ramener à la vie, façon miracle christique. Alors je lui ai dit que je pouvais l'aider. Non je ne suis pas Dieu, enfin presque mais je connais un type cinglé, dans un monde en noir et blanc dépourvu de magie, un peu comme ici, qui soi-disant adore faire des expériences bizarres. Je lui ai donc apporté sous le regard bienveillant de Pimpel, le Docteur Frankenstein. La seule condition pour ramener son dulcinée à la vie était un cœur, et on sait tous que notre Reine les collectionne. Perso' j'ai toujours trouvé ça bizarre.... Moi je collectionne le thé, et les chapeaux, d'autres les cartes postales, ou les fèves mais des cœurs … vraiment. Bref, j'ai réussi à la manipuler pour qu'elle accepte de nous filer un cœur, enfin moi je n’ai pas touché … c'est gluant et visqueux, j'allais pas salir ma redingote pour ça. Le Doc' encore plus étrange que la collection de cœur commença son opération avec Pimpel pendant que moi je consolais la donzelle éplorée. Franchement j'aurais fait un bon psychiatre, elle a paru tout de suite allait mieux après m'avoir parlé. Puis bon voilà, comme quoi son karma était pourri, Daniel n'a pas pu imiter un zombi de Walking Dead et Regina était triste. Moi je devais ramener le doc' chez lui alors j'ai laissé Pimpel s'en occuper. Voila vous l'avez compris, tout n'était qu'un coup monté, pour que Regina puisse apprendre la magie. Ben franchement si j'avais pu avoir le don de voyance … jamais j'aurais fait ça. Quand j'y penses, c'est la plus grande erreur de ma vie. »

    S'affalant dans son fauteuil, il se prit la tête en poussant un soupir. « Enfin ça et autre chose. Mais avant, j'ai connu l'un des plus grands bonheurs de ma vie. Jefferson décida alors de mettre fin au contrat qui le lié à Pimpel. De toute façon, s'il avait besoin d'un truc, il savait ou le trouver et il fit ce qu'il voulait, se mettre à son compte. Son premier vol y lieu dans le royaume de Vlodostock, contrée éloignée et terres de vampires sanguinaires. Le trésor du fameux Vlad’ des carpates, vous vous en rendez compte ? Un truc de fou sérieusement. Mais voilà, le pauvre garçon ne put jamais atteindre le manoir du célèbre vampire. Pas à cause de son gardien, mais quand même à cause d'une femme qui avait aussi entendu parler du trésor et qui voulait le voler. De la concurrence ? Trop géniale n'est ce pas ? Puis bon, il y a eu des empêchements et on s'est dit qu'il valait mieux rentrer dans la forêt enchantée. Le temps a fait que nous nous sommes revus plusieurs fois durant notre « travail » et puis après, Jeff a eu le courage de l'inviter à boire un verre à la taverne car il s'était rendu compte qu'il ne voulait seulement être à côté d'elle parce qu'elle était une bonne voleuse, mais parce que Priscilla faisait naître chez lui des sentiments nouveaux, qu’il n’avait jamais expérimenté. Ah l'amour, quelle beauté. Tout vous semble rose, comme si vous avez bu du thé psychotropique. Tout allait bien sur la rivière amour. Jefferson était heureux de ne pas s'être pris un râteau, et encore plus quand elle accepta sa demande en mariage et encore plus quand elle lui annonça qu’elle était enceinte ! Il allait devenir papa ! »

    Un sourire béat se dessinait sur les lèvres de l'homme qui venait arrêter de parler. Il revoyait les images des noces et cela passait un peu de baume sur son cœur meurtri. Jefferson connaissait pour la première fois de sa vie l’amour, et toutes les choses positives que cela pouvait engendrer !
    « Mais vous savez, toutes les bonnes choses ont une fin, et ce bonheur ne pouvait durer éternellement. Il s'envola définitivement un jour d'été. Les finances étaient au plus bas dans notre foyer, et cela faisait une semaine que Jeff ne mangeait plus, préférant donner son pain à sa femme et son futur enfant. C'est alors qu'en chemin, lorsqu'il rentrait d'une balade avec Priscillia,, il rencontra Willam, son premier employeur. En discutant, ce dernier lui apprit que le lièvre de Mars était en possession de la montre à gousset, objet d'une extrême rareté qu’il avait lui-même volé au Lapin Blanc. Normal, vu qu'il manipule le temps avec. Un peu comme un Time Lors mais version Civet. Alors qu'allait faire Jeff à votre avis ? La voler bien sûr. Il en parla avec Priscillia, qui n'était pas rassurée, mais c'était le seul moyen d’avoir de l’argent. Il partit donc à Wonderland, savourant son retour dans les contrées colorées, pour rendre une petite visiter au lièvre. Mais là tout ne se passa pas comme prévu. Sans doute affaibli, parce qu'entre nous n’y a pas d’autres explications, il s'est fait prendre. Oui ouille, comme j'entends dans la salle. Le lièvre, … ce … si je le trouve je m'en fais un civet.... a piégé Jeff dans une boucle temporelle, le forçant à vivre continuellement la même partie de thé. Et oui, ce n'est pas comme dans le conte, où le lièvre est mon ami et qu'il lance des cuillères à tout le monde. Bon ça oui, il le fait, mais c'est mon ennemi. Forcément, vivre une partie de thé en continue pendant facile deux ou trois mois, ça vous grille le cerveau. Comment Jeff s'en est sorti ? Grâce à une autre espèce de lagomorphe, le lapin blanc. C'est lui qui est allé chercher ma femme, et tous les deux m'ont libéré pendant que l'autre débile était parti chasser. Je ne vous dis pas le bien que ça fait de ne plus faire tout le temps les mêmes gestes. Mais c'était trop beau, vraiment trop beau. Puis après tout, un lièvre à part des carottes, ça ne chasse pas, j'aurais du y penser. Il est revenu au pas de courses, alors qu'on était en train de chercher mon chapeau et là, il a commis l'erreur qui lui vaut maintenant ma haine éternelle, et peut être aussi celle du Lapin. Il a tué Priscillia. »


    Ravalant ses larmes, il tourna la tête d'un coté puis de l'autre, avant de se lever de la chaise, d'en faire le contour et de s'y adosser. « Il a chopé une arbalète et a tiré. Mais sérieusement, comment je pouvais penser qu'il allait utiliser une arme comme ça. Normalement c'est lui qui aurait dû être au bout de la flèche, pas ma femme. Alors sans réfléchir, j'ai empoigné, le lapin et le corps encore chaud de Priscillia et j'ai activé le chapeau pour rentrer à la maison. Je ne sais pas comment j'ai fait pour que ça marche, parce qu'a Wonderland, le système est particulier mais je m'en fichais. Maintenant que j'y réfléchis, je pense que c'est le lapin blanc qui nous a aidé à rentrer. Il était sincèrement désolé pour moi, qu'il appréciait Priscillia et il est parti, disant qu'il devait trouver la Alice. J'ai vraiment compris que je l'avais perdu quand je me suis retrouvé seul, son cadavre dans mes bras. La sensation ? Horrible, vraiment. Elle était froide, blanche, sans vie, tout le contraire de ce qu'elle avait été et forcément je ne vous parle pas du bébé ... Alors je l'ai porté, sans penser à ma douleur, jusqu'au cimetière et je l'ai enterré à coté de ma mère. J'ai fait un discours, comme je vous parle là, et je suis rentré à la maison, ne réalisant pas encore tout à fait l’atrocité de la chose. » Sans s'en rendre compte, Jefferson s'était affalé contre le dossier de la chaise, dos à son public. Il entendait les sanglots dans la salle et il senti alors les larmes qu'il avait essayé de restreindre couler le long de ses joues. Au final, même si cela faisait des années que cette histoire était arrivée, Jefferson n'avait jamais réellement oublié Priscillia, le seul et unique pour le moment amour de sa vie « Tout à l'heure, je vous disais que Regina avait un Karma pourri, et bien figurez-vous, que le sien, à côté du mien, c'est Disneyland. »

    Restant toujours assis au sol, il rampa comme un félin pour se mettre en tailleur devant les gens qui l'écoutaient attentivement. « Je crois que pendant un moment j’ai fait une sorte de déni. Il n’y avait personne à la maison mais je continuais perpétuellement de l’appeler, de faire comme si elle était là. Mon horloge interne m’a même fait croire qu’elle avait accouché d’une magnifique petite fille que j’ai prénommé Grâce. Je ne voyais pas le regard ahuri des gens qui m’entendaient parler seul, pousser une poussette vide, tenir la main d’un fantôme. Une matinée d’automne, Grâce qui aimait beaucoup la forêt avait vraiment envie d’une omelette aux champignons, ma spécialité. Forcément en papa gâteau, je lui ai dit oui. Nous avions passés toute l'après-midi en forêt, à en cueillir et la nuit allait tomber quand nous nous sommes décidé à rentrer. Mais voilà, devant notre chaumière, le carrosse de notre chère Reine. De l'eau avait coulé depuis notre première rencontre, et je connaissais sa réputation autant qu'elle connaissait la mienne. J'ai dit alors à mon trésor imaginaire d'aller se cacher dans la forêt, qu'elle n'avait pas à avoir peur et que je l'a protégerais au péril de ma vie. Je suis donc rentré chez moi, et là Madame avait pris ses aises et me demanda l'impossible. Heureusement que j'avais réussi une éducation de gentleman sinon je l'aurais foutu à la porte. Sérieusement, retourner à Wonderland ? Hors de question, j'étais catégorique. J'ai entendu ses propositions et d'un ton aimable, je l'ai congédié. Quelques temps après, j'ai amené Grâce au marché de la ville. Elle aimait bien flâner entre les étales, et s'extasier des couleurs des épices. Elle arrivait à dégoter des trucs incroyables, et là, sur une étale de tissu, elle aperçut une grande peluche d'un lapin blanc. Bizarrement, je me suis senti extrêmement mal, ayant une envie de vomir me prenant aux tripes. C'est alors qu'elle me demanda si elle pouvait l'avoir. Est-ce que je vous ai déjà dit que cette petite est merveilleuse ? Jamais un caprice, jamais un mot plus haut que l'autre, un ange tombait du ciel. Et puis, elle me faisait doux, alors j'ai cédé et j'ai dit oui. Tant pis si je ne mangeais pas ce soir, ma fille serait heureuse. Mais là, quand j'ai demandé le prix à la vieille femme, j'ai failli m'étouffer. Non mais pour ça …. elle allait essayer d'avoir le roi de l'arnaque ? Alors j'ai du me résigner à dire non car elle ne voulait en rien baisser le prix. J'avais une boule à la gorge quand Grâce m'a attrapé par la main pour me faire partir du stand, alors que je soutenais le regard de cette vieille mégère. J'avais mal car je voyais la tristesse de ma fille et ça pour le père que je suis, ce n'est pas possible. Quand nous sommes rentrés, j'ai laissé Grâce vaqué à ses occupations et je me suis attaqué à la mission de lui refaire la peluche qu'elle avait vu. Cela faisait un temps que je n'avais pas cousu, mais après tout c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. En même temps, je pensais à la proposition de Regina et comme par magie, on toqua à la porte. Forcément, quand j’ouvris, la méchante reine se trouvait devant la porte avec un sourire à faire peur au requin des dents de la mer. Hurlant sur Priscillia de prendre Grâce avec elle, je ne compris pas de suite pourquoi elle rigola à gorge déployé. Rentrant chez moi comme dans un moulin, Madame prit ses aises et commença à parler, à dire les mêmes choses sur sa proposition. Toujours aussi catégorique, je me figeai quand elle sorti de son chapeau, un lièvre, mais l’animal banal. Là … comment vous expliquer … il s’est passé quelque chose d’étrange. En plus du fait qu’elle me disait de but en blanc que je n’avais pas de fille, pas de femme, mon cerveau a arrêté de fonctionner. J’ai comme qui dirait, buggé. Seul le lièvre qu’elle balançait de droite à gauche m’obnubilait. Je ne pensais plus à rien, je ne voyais que cet animal mort dans ma tête. Puis, comme une explosion de saveur, les souvenirs que j’avais enfermé à double tour se déversèrent dans mon esprit. Je revoyais tout ce qui s’était passé. Le retour à la réalité était tellement violente qu’une nausée incontrôlée me prit et je vomis mon repas sur les souliers noirs de Regina. Les larmes avaient coulés sans que je me rendes compte et mes yeux étaient aussi rouge que ceux du lapin blanc. Je tremblais comme une feuille dans le vent et ma respiration se faisait douloureuse. Pas un endroit de mon corps ne me faisait pas mal. Ah le pouvoir de l’esprit, tellement puissant …. C’est alors qu’elle me réitéra son offre, avec une récompense alléchante. L’oubli. J’oubliais tout, Priscillia, notre enfant, sa mort pour pouvoir être apaisé et ne plus souvenir. La tentation était forte, trop forte, et j’ai craqué. L’amour que j’avais pour elle me tuait à petit feu, voulant certainement que je la rejoigne dans l’au-delà. Sans vraiment réfléchir j’ai accepté … comme un abruti que je suis. »

    Da la tristesse, sa voix était maintenant rempli d'une haine et d'une colère féroce. Il commençait à s'agiter nerveusement, faisant des gestes de plus en plus grands. Mimant théâtralement ce qu'il disait, faisant des gestes de capes et d'épées. « Je l'ai amené, là où elle voulait. C'était dur, mais je l'avais fait. Il ne restait plus qu'à trouver ce qu'elle voulait et repartir aussi sec. Bon j'aurais dû me douter qu'il y aurait anguille sous roche mais j'étais trop obnubilé par la promesse de ne plus souffrir pour réfléchir comme par le passé. Conseil, quand Regina vous parle, ou utilise l'un de ses fameux cœurs, fuyez, courez, prenez vos jambes et partez aussi loin que vous le pouvez. C'est ce que j'aurais du faire, mais non, je me suis fait avoir comme un bleu. Alors qu'elle avait son cœur, et que nous allions passer le miroir, hop elle m'a jeté un sort, me bloquant les pieds. A la place du cœur, un homme âgé est apparu, son père sans doute, parce que si c'est son amant, elle n’a vraiment pas de goût et voilà qu'ils sont repartis sans moi, me laissant seul avec mes démons, comme le futur prisonnier que j'allais être. Vous êtes intelligent, vous avez compris ce qui m'est arrivé par la suite n'est-ce pas ? Les sujets de la Reine de Coeur m'ont trouvé, je suis allé au palais, j'ai discuté et puis hop, j'ai vu mon corps au sol et ma tête qui flottait dans les airs. Non je ne suis pas devenu le Cheshire, je me suis juste fait décapiter. » Un rire hystérique résonna dans la salle, alors que la folie de Jefferson s'empara du théâtre. Comme on dit, la folie est contagieuse, surtout quand elle vient du Roi !« Franchement ça fait très bizarre de voir son corps, mort, au sol et d'être suspendu par les cheveux. En plus j'avais pas mal, même si j'avais un peu la nausée, encore une fois. J'ai demandé à la Reine de me tuer parce que bon, au point ou j’en étais, ou de faire n'importe quoi, parce que bon, j'arrivais plus trop à réfléchir correctement et puis elle m'a fait une proposition, encore une autre, qui dans mon état ne se refuse pas quand on connecte ses neurones. Je construis un chapeau magique et elle me rend mon corps. Cool non ? Surtout que pour coudre, j'ai besoin de mes mains et donc de mon corps. Par contre, la fusion entre les deux parties de mon être, ça c'est vraiment un truc que je ne vous conseil pas comme aventure. La douleur que je n'avais pas sentie avant, je l’ai sentais maintenant. Je crois que je me suis même évanoui, oui pas très viril n'est-ce pas. Enfin je crois parce qu'après je me suis réveillé dans une pièce, avec des kilomètres de tissu à chapeaux. Voila mon issu, faire des chapeaux. » Un autre rire retentit alors que Jefferson courrait dans la pièce avant de s’arrêter net à quelques centimètres du rebord de la scène. Il attrapa ses cheveux et pencha son cou comme pour mimer sa décapitation, dévoilant par la même occasion cette cicatrice si étrange et unique. « Pendant deux ans, j'ai fait des milliers de chapeaux, Jefferson a essayé de faire un chapeau, mais il n'y arrivait pas. Pauvre petit Jefferson aux mains ensanglantés et au cœur blessé. La Reine a eu pitié, ou alors c'est encore le lapin, aucune idée, mais Jeff a pu sorti de son cachot et il s'est retrouvé à l'air libre de Wonderland, libre mais toujours prisonnier de ses cauchemars. Je suis persuadé que la chenille a mis des diffuseurs ambiants de drogues bizarres parce que je me sentais étrange. Seul, marchant comme une âme en peine, j'ai été guidé par le drôle de chat invisible, mon pote Cheshire. Il m'a amené dans une clairière et a aussitôt disparu. Je savais ce que je devais faire, une cabane. Je comprenais petit à petit qu'il n'y avait plus aucun espoir d’avoir mon sort pour oublier, et le suicide n'était pas une option. J'étais lâche certes, mais pas à ce point. Alors je me suis construit une petite maison, parce qu'au fond de moi, je savais que c’était la seule chose à faire. Le temps s'écoula, et j'ai vécu comme je pouvais. Je me suis fait des amis, et parfois je revoyais le Lapin blanc. J'avais compris qu'il ne pouvait rien pour moi car transporter des personnes lui consommaient beaucoup d'énergie et il m'avait avoué qu'il avait lui aussi failli mourir quand il nous avait ramené la dernière fois. Et puis surtout j’ai appris que c’était une fille, le choc ! Petit à petit je me fondé dans le décor du pays des merveilles comme si j’y avais toujours vécu. La souffrance psychique et physique, parce qu’une décapitation ça laisse des traces, étaient toujours présente mais j’essayais d’aller de l’avant. Surtout qu’une petite étincelle dans mon esprit commençait à faire prendre un feu de joie. D’accord j’étais bloqué ici, et justement c’était ici que j’avais perdu l’amour de ma vie, il y avait forcément un lien. Le lien que j’avais établi était que tant que je n’aurais pas tué moi-même de mes mains ce lièvre de Mars, je ne pourrais passer à autre chose. Alors mon apathie se transforma petit à petit en motivation.et je décidai alors de mener une révolution interne. J'ai entendu, lors de soirées autour du feu d'un petit village, que le jour frabieux serait notre rédemption à tous et j’en avais déduit que c’était le jour de la mort du lièvre. Ce jour m'obsédait Oui je suis assez obsessionnel comme garçon !. »

Toujours être en représentation



    Il lança un coup de poing en l'air alors qu'il marchait comme un petit soldat. « J'allais mener la guerre contre les méchants de Wonderland mais ça c'était sans compter sur Régina et son sort noir. Un jour, je me réveillai non pas dans mon hamac sur ma terrasse, mais dans un immense manoir d'un style que j'appréciais particulièrement. Étonné et sur la défensive, je sortis alors en courant pour voir ce qui avait bien pu se passer. O Rage, O désespoir, j'avais oublié que Madame voulait sa fin heureuse au détriment de tous les autres êtres vivants de la planète. Traversant cette ville en courant, totalement déboussolé et n'y comprenant rien, je tombai nez à nez à Regina. A croire qu'elle n'attendait que ça, de me voir, de voir comment j’allais. Et là, sans elle m'annonça de but en blanc qu’en préparant mon esprit pour le soi-disant sort qu’elle devait me fournir pour sa mission, ce dernier avait développé une sorte de résistance au sort de mémoire étant donné qu’au final elle ne l’avait pas lancé et qu’elle avait laissé baigné mon cerveau dans son truc de pré sort ou je ne sais quoi. En gros je suis devenu insensible à la magie qui touche au temps … un bien pour un mal ? Jamais je ne pourrais effacer les souvenirs de Priscillia et en prime-je ne peux même pas bénéficier d’une autre vie, qui m’aurait permis de souffler un peu. Je suis l’un des seuls à savoir ce qui se passe réellement dans cette ville de fou. Et puis ce regard de salope qu’elle me fait ! Franchement c’est de l’acharnement sur moi ! Pourquoi ? Je n'en sais toujours rien. Enfin si, je pense avoir une petite idée, Madame n’a toujours pas digérer le coup de Daniel, mais bon moi je n’étais qu’un esclave alors s’acharner comme ça … surtout que le véritable fautif est lui aussi présent, mais que visiblement elle a plus de considération pour lui…J'ai failli la tuer, réellement, je me suis jeté sur elle pour l'étrangler, et je me suis même délecté du petit cri qu'elle a poussé mais un homme m'a arrêté avec sa canne. Pimpel était là, et le plus étonnant c'est qu'il était normal. Enfin ça, c'est ce qu'il voulait faire croire à la pizza quatre fromage, parce qu'entre nous, Pimpel est beaucoup plus rusé que la mairesse. Alors j'ai remis ma veste en cuir, et je me suis terré dans mon manoir, pendant 28 longues années. Je pouvais les voir, tous ces gens, faire tous les jours la même chose, cette routine insupportable. Moi-même je suis rentré dans une sorte de routine morbide pendant quelques années. » Soufflant comme un bœuf, Jefferson posa sa tête sur ses deux mains, regardant la salle avec grand désespoir. « Oh oui Mesdames et Messieurs ! Cette période m’a fait replonger en plein dans ma dépression, devenant de plus en plus forte. Je ne sortais plus, je ne mangeais quasiment plus, pire qu’un ermite perdu sur une île déserte. Parfois je sortais, déguisé par peur qu’on me reconnaisse. Enfin chose illogique vu que personne n’avait de souvenirs. J’errais dans les rues, suivant des gens que je pensais reconnaître. J’ai répertorié tout le monde, quasiment toute la ville était inscrite dans mes immenses cahiers. Nom, prénom, âge, métier, caractéristiques et véritable conte. Un travail de titan qui n’a jamais été devoilé et dont j’en suis assez fier mine de rien. Après j’aimais bien entretenir la peur dans la ville. J’entendais les rumeurs, sur cet homme, seul, perdu dans son grand manoir. Etait-ce un vampire ? Oh j’aurais bien aimé, c’est cool les vampires. Etait-ce un psychopathe ? Oui, très probablement, mais avec l’argent on échappe souvent à l’asile. Puis je faisais des choses étranges, encore plus étranges qu’à Wonderland mais ça vous n’êtes pas prêt à l’entendre. » Son regard était sombre, et un sourire malsain se dessina sur ce visage pâle, qui ne voyait pas beaucoup le soleil. Passant sa langue sur sa bouche, Jefferson fit un drôle de bruit, entre le rire et le hoquet. Sentant une pression sur son épaule, il se retourna rapidement, sortant une paire d’énorme ciseau de sa poche, les pointant devant un homme. Tombant nez à nez avec son manager qui n'était pas du tout, mais alors pas du tout content, Jefferson lui fit une grimace d'un enfant de 5 ans avant de changer de direction et de ranger bien entendu les ciseaux. « Puis un jour, j'ai eu une idée, je devais faire comme quand j'étais à Wonderland, essayer de faire un chapeau pour partir d'ici. Cependant, ce n'est qu'au bout de vingt ans que j'ai compris que je pouvais en faire des millions, ce que j’ai fait par ailleurs, je ne pourrais pas le faire fonctionner tant que je ne trouverais pas de la magie. Un boulot de titan m'a attendu étant donné que nous sommes dans un monde sans magie, mais … mon public chéri, je sens que quelque chose change. Une étrangère est arrivée, Miss Swann, et mon intuition me dit qu'elle apporte un vent nouveau sur la ville, et sur nos vies. Il faut que je la rencontre … il le faut pour ... »

La fin est le commencement d'autre chose


    Jefferson poussa alors un immense cri, tout en bondissant hors de son lit. Regardant autour de lui, il comprit que tout ce qu'il venait de vivre n'était en réalité qu’un cauchemar. S'asseyant sur ses draps moites, il se releva finalement, pensant qu'une bonne douche froide lui remettrait les idées en place, et enlèverait aussi cette sueur qui lui donnait l'impression d'être fiévreux. Vraiment, c'était une mauvaise idée de mélanger autant de thé pour sa dernière expérience. Marchant dans les couloirs silencieux de l'immense manoir, il s’arrêta un instant pour contempler la lune pleine et immense. Certes, il avait fait un horrible rêve qui lui avait montré sa vie comme dans un film, qui lui avait pointé du doigt ses erreurs, mais tout n'était que la vérité. La malédiction était maintenant levée depuis environ trois ans, et beaucoup de choses s’étaient passés dans un Storybrook aussi fou que le pays des merveilles. Emission de télé avec des lamas, Ile de la tentation, zombies en pagaille et même cavaliers de l’apocalypse ! Au moins, son ennui s’était dissipé, au grand dam des habitants de la ville. Ses expériences sur la magie ne s’étaient pas arrêtées, continuant de faire exploser au moins deux fois par semaine des choses qui mettaient le feu à l’endroit où il se trouvait. Il ne pouvait toujours pas retourner dans leur véritable monde et cela l’énervait au plus haut point. Il devait retourner là-bas, il avait quelque chose à accomplir, il le sentait. Alors il ne despérerait pas, mettant tout son possible pour trouver la solution. Son coté pyromane était satisfait mais les pompiers de la ville le détestaient. Il était enjoué, même pourrait -on dire heureux d’avoir retrouvé ses camarades de la forêt enchanté et surtout sa famille de Wonderland. Qu’est ce qu’il avait été mal de les voir pendant la malédiction, faisant tous leurs petites vies dans leur coin, l’ignorant, ignorant la vérité. Là, il avait pu ouvrir la Crazy House comme il se plaisait à appeler son immense manoir. Tout le monde, enfin tous les anciens habitants du pays des merveilles étaient les bienvenues, y rentrant comme dans un moulin. La douce folie s’y était installée dans une ambiance brumeuse et festive. Tout n’était pas rose, pas tout le temps, Jefferson avait des hauts et des bas, des aventures loufoques, dangereuses, très dangereuses ou il avait frôlé la mort, des relents de souvenirs parfois douloureux remontaient à la surface, mais il n’était pas aussi mal que pendant la malédiction, à voir tous ceux qu’ils aimaient vivre une autre vie.

    Secouant la tête comme pour chasser les rêves de souvenirs qu’il avait fait, il se dirigea vers sa salle de bain pour se passer de l’eau sur le visage. Son cauchemar l’avait chamboulé, comme à chaque fois que son cerveau lui passait des images de son passé, de ce passé qu’il avait tenté d’oublier à maintes reprises. Dire qu’il arrivait à vivre avec aujourd’hui était audacieux, mais il avait arrêté de vouloir demander à ce qu’on lui enlève de son esprit. Déjà parce qu’il s’était rendu compte que c’était à cause de cette connerie que sa vie avait encore plus basculé dans l’horreur, et puis parce qu’au final, dans un éclair de conscience il savait que ces évènements traumatiques faisaient partis de lui. C’était son histoire, il devait l’accepter, quoi que son subconscient ne lui fasse faire. Attrapant une chemise, puis un pantalon qui trainaient respectivement sur la chaise de la salle de bain et sur le rebord de la baignoire, il fit un geste de la main pour renforcer les boucles de ses cheveux. Mettant un peu de parfum, il fit un clin d’œil à la beauté qui se trouvait dans le miroir, c’est-à-dire lui-même. Enfin prêt, il se mit à trottiner dans le manoir, prenant le chemin de la sortie. Prenant justes ses clefs et un gros billet qui trainait sur la table, il sortit en faisant un petit bon sur le palier. Il devait être pas loin de 3h30 du matin, se repérant grâce à la position de la lune et des étoiles. Il n’y avait pas un bruit dans les rues de la ville et ce silence fut extrêmement réparateur pour les neurones du chapelier. Pendant quelques instants, Jefferson ne pensait à plus rien, se laissant porter par la brise nocturne dans les rues endormies. Puis, ses pieds qui l’avaient emmené dans un endroit précis le stoppèrent net. Un sourire digne du chat du Cheshire s’étira sur ses lèvres et il sortit ses clefs de sa poche. Ouvrant la porte, la cloche sonna et il gloussa en haussant les épaules. « Le patron est là ! » Sa phrase se répercuta sur les murs et les tables vides, tombant dans l’écho sans qu’aucunes réponses ne soient donnés. Se dirigeant vers le comptoir, tout en passant la main sur les différents chapeaux qui ornaient la boutique, il se stoppa devant l’immense mur qui contenaient des milliers de thés différents. Tapotant ses doigts sur son menton, ses yeux s’agrandir alors qu’il prit immédiatement son téléphone. « Rejoignez-moi à la boutique, on va se faire une petite soirée digne d’un non anniversaire. Et vous n’avez pas le choix ! Si vous ne venez pas, je vous ferais la tête ! » Envoyant son message sur la discussion de la petite famille de Wonderland, il commença à s’afférer tout seul après avoir allumé son ordinateur qui diffusait maintenant sa playlist de musique préférée. Il mit différentes bouilloires à chauffer tandis qu’il débuta sa sélection de thé et autres drogues douces. Ah si seulement les gens savaient que le concept store, comme il s’amusait à l’appeler, « le chat-peau-thé » ne mettaient pas que du thé dans ses boissons ! Jefferson aimait faire des expériences, diffusant par la même occasion toutes sortes de drogues dans la ville. Mais visiblement cela ne semblait déranger personne vue que son affaire marchait bien, que les chapeaux qu’il avait fait pendant la malédiction, pensant qu’il pourrait les utiliser pour le ramener chez lui se vendaient comme des petits pains. Il n’avait pas besoin réellement d’argent, vu que la seule chose positive de la malédiction avait fait de lui un homme riche. Non, il avait juste besoin d’une occupation, et quoi de bien que de s’amuser à droguer la ville à leur insu, de recréer l’ambiance de ses parties de thés endiablées de Wonderland ? Posant ses fesses sur un haut tabouret, il se permit de boire une de ses créations en attendant que le reste des fous qu’il avait invité arrive. Finalement, rien n’était très différent de sa vie d’avant … et le futur prouverait que sa sensation était la bonne. La folie est intrinsèque aux gens, et celle du pays des merveilles se diffuse comme un encens dans tous les mondes, laissant le soin à ses habitants de répandre la bonne parole, comme une nouvelle religion près à changer le monde !


CREDIT



Administration


Célébrité de votre Avatar : Aidan Turner
Est-ce un poste vacant ? : Non

Multicompte ? : Non pas encore

Entre nous


Pseudo / Prénom : Chess/Auré
Votre avis sur le forum : Je vois qu'il est toujours aussi bien niveau graphique et intrigues !
Comment l’avez vous découvert : Oula ! c'est une vieille histoire :) je l'ai connu en 2014, quelques temps après son ouverture et j'y suis restée au moins un an et demi (il me semble) (pour les anciens j'étais le premier chat du cheshire en version fille avec Billie Piper et j'ai eu notamment comme personnage Harold avec Andrew Garfield ) ! Comme dans toutes les histoires de couples, là où l'amour est présent il y a eu des frictions, des disputes et je suis partie comme une drama queen parce que bon, on a tous nos mauvais cotés et nos mauvais caractères J'ai erré quelques années comme une âme en peine sur le World Wide Web , revenant parfois épier ce que le forum faisait avant finalement de prendre la décision de m'inscrire parce que bon, le temps a passé que j'ai mûri et que j'ai vraiment envie de Rp à nouveau sur un forum actif ! (même si j'ai plus beaucoup de temps comparé à avant ^^) Du coup je me suis dit que j'allais prendre pour le début un perso' que je connais assez bien mais j'ai longtemps hésité entre Jeff et un personnage de la team Fairy Tail parce que je les aime trop

Si vous deviez choisir entre héros, vilain, magique, prince(sse), contes de fées, Roi Lion, Ancien animal, rebelle, ou wonderland pour votre team vous choisiriez quoi ? : Wonderland forever !


Le mot de la fin : Je suis contente de revenir parmi vous et j'espère que vous allez m'accepter !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
I tried to escape my memories but I can't
The Mad Winter ❅ The soul cries, desperate Nothing rests in this bad night And time passes, the dawn lasts and the sun does not come back! My land burns, and it burns my heart ... the water is scarce and I'm trying to drink so much In the sky burns the moon and I, I burn with love... fire destroys my heart
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033 En ligne

Eulalie


« La Vérité sans Compromis »


avatar


╰☆╮ Avatar : Holland Roden

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : L'Amazone Sexy

✓ Métier : Flic canon en équipe avec la meilleure : Fifi le Chaton ♥


☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4913
✯ Les étoiles : 8239




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 19:33

OH MON DIEU OH MON DIEU OH MON DIEU !!!!!!!!!!! CHEEEEEEEEEEEEEEESSSSSS !!!!!! Je suis tellement contente de te revoir !!! Avec ce personnage de malade en plus !!
Bon retour parmi nous !!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

EVERY TIME WE TRY TO FIGHT IT,
we just end up wasted.
We let this runaway train catch fire. We can try to stop this bruising, we can be like novacaine. There's a high we keep on choosing, we don't wanna change it. Everybody calls me foolish, they don't know how foolish tastes.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 En ligne

Ali Nacer


« I'm not a prince, I'm a retriever »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Papa- Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7737
✯ Les étoiles : 32378




Actuellement dans : « I'm not a prince, I'm a retriever »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 19:37

On ne sait pas connu , quand tu étais sur le forum, mais je te redis re-bienvenu 
Bonne rédaction de fiche 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver !Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité 

Midnight A. Storm


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4729
✯ Les étoiles : 10190




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 19:47

NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN DITE MOI QUE C'EST PAS VRAIIIIII !!!!!! Enfin, dite moi que ça l'est en faite CHESS !!!!!!!

JE TE N'EMS

BON RETOUR PARMI NOUS, JE SUIS CONTENTE DE VOIR QUE T'ES DE RETOUR.

OUI JE FAIS TOUT EN MAJUSCULE POUR TON RETOUR. JE VOIS LES CHOSES EN GRAND.

* Mina s'attache à Chess pour plus la quitter *

AH et euh... bonne chance pour ta fiche. Et re . Pas besoin de présentation, tu connais déjà la maison...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You're as crazy as I am.  
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. geneticdisorder tumblr & icross.rusff
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

Jefferson T. Hatters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2911
✯ Les étoiles : 18070




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 19:51

Nanis: Haaaaaan tu es la première et ça me touche Et bien je voulais un perso' que je connais assez bien pour me remettre dans le bain avec vous

Ali: Merci !

Kat': Kaaaaaaaaaaaat d'amouuuuuur Oui c'est bien moi je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour Depuis le temps que j'hésite à revenir ! J'ai enfin sauté le pas

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
I tried to escape my memories but I can't
The Mad Winter ❅ The soul cries, desperate Nothing rests in this bad night And time passes, the dawn lasts and the sun does not come back! My land burns, and it burns my heart ... the water is scarce and I'm trying to drink so much In the sky burns the moon and I, I burn with love... fire destroys my heart
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033 En ligne

Ali Nacer


« I'm not a prince, I'm a retriever »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Papa- Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7737
✯ Les étoiles : 32378




Actuellement dans : « I'm not a prince, I'm a retriever »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 20:09

Citation :
* Mina s'attache à Chess pour plus la quitter   *

Le Viking va venir te détacher, vilaine femme 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver !Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité 

Midnight A. Storm


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4729
✯ Les étoiles : 10190




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 20:15

Mais il va me foutre la paix avec ses crises de jalousie le viking oui ? Qu'il aille voir ailleurs si j'y suis, comme sous un rouleau compresseur par exemple..

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You're as crazy as I am.  
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. geneticdisorder tumblr & icross.rusff
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

Edan Sparkles


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Dougie Poynter

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Natsu Dragneel

✓ Métier : Sapeur-Pompier


☞ Surnom : Ed, Eddy, Sparkles, Nat', bébé dragon (seul River peut l’appeler ainsi), la salamandre, Salamander...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 572
✯ Les étoiles : 4365




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 20:21

Re bienvenue chez les fous et bonne chance pour ta fiche.
Comme t'aime bien la Team Fairy Tail, je veux faire un rp avec toi.

Je suis curieuse quel perso de Fairy tail t aurais prit?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78068-fini-si-vous-n-avez-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78096-ma-famille-mes-amis-mes-ennemis-c-est-mon-bonheur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78537-les-aventures-d-une-salamendre

Ali Nacer


« I'm not a prince, I'm a retriever »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Papa- Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7737
✯ Les étoiles : 32378




Actuellement dans : « I'm not a prince, I'm a retriever »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 20:24

Citation :
Mais il va me foutre la paix avec ses crises de jalousie le viking oui ?  Qu'il aille voir ailleurs si j'y suis, comme sous un rouleau compresseur par exemple..  

  C'est pas une crise de jalousie..Il est attentif a la concurrence   Tu vas lui envoyer ton super copain qui fan des rouleaux compresseurs.. C'est quoi deja son petit nom? Gab?  Par contre si c'est toi qui conduit le rouleau compresseur, il veut bien s'étendre sur le sol pour
que tu testes si ton compresseur fonctionne 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver !Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité 

Midnight A. Storm


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4729
✯ Les étoiles : 10190




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 20:27

Edan Sparkles a écrit:
Re bienvenue chez les fous et bonne chance pour ta fiche.
Comme t'aime bien la Team Fairy Tail, je veux faire un rp avec toi.

Je suis curieuse quel perso de Fairy tail t aurais prit?

Il me semble que Chess avait joué Lucy une fois. Moi je sais que j'avais en tête Erza. J'adore ce personnage. Mais du coup, j'avoue que moi aussi j'aimerais bien savoir qui tu aurais joué cette fois.

Ali: T'inquiète, il fonctionne le rouleau compresseur. Puis Gab il dit rouleau compresseur, mais il peut lui faire subir pire au viking, le rouleau c'est pour se mettre dans l'ambiance j'imagine.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You're as crazy as I am.  
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. geneticdisorder tumblr & icross.rusff
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 7
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

[Terminé ]Pourquoi un corbeau ressemble t'il à un bureau ? =} Jeffy' is comming !





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Bienvenue à Storybrooke :: ♥ Présentation :: ➹ Persos validés