MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


BIENTOT :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magrathea #1 : Rien à Déclarer ☆ Evénement #100
Une mission de Eurus Holmes - Depuis le 28 octobre 2018
« Sera t'elle de retour dans cette mission ?! »

Partagez | .
 

 This animal I have become

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

River Frost


« Boom Baby
T'as le Groove ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3190
✯ Les étoiles : 19042




Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Dim 28 Oct 2018 - 19:05


This animal I have become

River Frost & Midnight Storm
‘’No matter what you do
The night is gonna get to you
Don't try then
You're never gonna win’’


Plus River répétait qu’il était prêt à laisser entrer en lui les ténèbres, plus il arrivait à s’en convaincre. Après tout, il ne s’agissait pas, dans son cas, d’une chose tangible qui demandait un rituel pour apparaître. Il ne s’agissait que d’une conviction profonde que son passé ne pouvait plus l’affecter. Il devait s’en détacher comme si tout ce qu’il avait pu faire, tout ce qu’il avait subi était arrivé à quelqu’un d’autre. Il devait avancer dans la vie sans aucun remord. Deux choses uniquement, compteraient à ses yeux : sa puissance et son bonheur. Le Frost commençait enfin à voir les choses comme elles l’étaient réellement. Son passé douloureux était une prison qui l’empêchait d’avancer. Pour s’en échapper, il devait tout simplement faire comme si elle n’avait jamais existé. Quant à ses amis, ils étaient des bombes à retardement. Chaque seconde passée avec eux sans que l’un d’entre eux ne le trahisse n’était pas une seconde de bonheur, mais une seconde d’angoisse, d’anxiété, à se demander quand il recevra le couteau dans le dos. Le mage de glace en avait assez de vivre dans la peur, la douleur, le remord, l’angoisse. Il voulais vivre, tout simplement.

Debout devant cette jeune femme recouverte d’ombre, River avait pris sa décision. Il renierait son passé, il renierait ses amis. Il allait se couper de tous ses sentiments qui le gardaient enchaîné. Juvia… Il ne l’avait pas cru, pendant la malédiction, alors qu’elle parlait de magie, de dragons et d’autres mondes. Il l’avait traité comme n’importe quel patient interné dans son unité de psychiatrie. Il l’avait maitrisé physiquement, il l’avait forcé à prendre des médicaments pour contrer ses délires. Le Frost s’en voulait pour tout cela, mais plus maintenant. Elle l’avait mérité. Elle avait mérité tout ce qu’il lui était arrivé. Dans leur monde, elle passait son temps à le suivre, à le harceler. Le mage de glace avait eu beau lui dire de toutes les façons possible et imaginable qu’il n’était pas intéressé par elle, elle ne le lâchait pas. Elle s’en prenait à toutes les filles à qui il osait parler, elle l’espionnait, elle disait à qui voulait l’entendre qu’ils formaient un couple. Elle s’évertuait à gâcher sa vie. Et le pire dans tout ça, c’est que les autres personnes de la guilde l’encourageait à continuer, lui disait que Grey finirait bien par l’aimer si elle continuait à le harceler. C’était plutôt le contraire. Plus elle essayait de se rapprocher de lui, plus il la détestait. Oui, elle méritait entièrement ce qu’il lui avait fait pendant la malédiction. Si elle avait agit en adulte et qu’elle avait compris que non, ça veut dire non, peut-être qu’il aurait agi autrement avec elle. Mais elle n’a pas voulu comprendre. Elle l’a bien cherché… Ces pensées tournaient dans la tête du combattant et il était arrivé à s’en convaincre. Juvia était responsable de ce qu’elle avait subi pendant la malédiction, pas lui. La glace qui recouvrait son cœur s’épaississait de minutes en minutes. Il ne ressentait plus de remord pour la mage de l’eau, ni même de compassion. Seulement un profond dégout et une conviction sans borne que le karma s’était chargé de lui donner ce qu’elle méritait.

Puis, il y avait eu Lucy, à qui River avait menti dès leurs retrouvailles sur la place, à la levée de la malédiction. Il n’avait pas eu le choix. Il connaissait trop bien la constellationniste. S’il lui avait dit que Juvia était en ville, elle aurait tout fait pour la retrouver. Elle aurait probablement reproché au mage de glace son comportement avec elle et elle aurait continué à encourager sa harceleuse dans ses délires d’amour, sans jamais se soucier de ce que le Frost pouvait penser de tout cela. Elle est tout simplement incapable de se mêler de ce qui la regarde. Pire encore, s’il lui avait avoué que Natsu était là aussi, elle aurait tout mis en œuvre pour le retrouver. C’est bien connu, il y a toujours eu de l’amour entre la constellationniste et le chasseur de dragon. Et Grey dans tout ça? Il est relayé au second plan, comme toujours. Non, il n’avait pas a se reprocher de lui avoir caché la vérité. C’était la faute de Lucy, s’il avait du lui mentir. Elle ne pense qu’à sa petite personne sans se soucier de ce que les autres peuvent penser ou ressentir. Pourquoi le Frost devrait-il s’arrêter à se demander ce qu’elle ressent? Il en était convaincu, Lucy ne méritait pas qu’il fasse le moindre effort pour elle. Et avec cette conviction, le combattant pouvait sentir la magie qui coulait dans ses veines. Il sentait le froid et la glace en lui qui se réveillait.

Mais le pire restait à venir : Natsu… Ils s’était retrouvés pendant la malédiction sans connaitre leurs véritables identités. À la levée de la malédictions, River avait immédiatement su que le Edan qu’il avait rencontré était le Natsu qu’il connaissait. Il en était persuadé, Edan aussi savait qui il était. Mais il avait agi de la façon la plus égoïste. Il s’était sauvé en lâche. Il avait abandonné le Frost sans même chercher à le contacter. Il était parti sans jamais se soucier de lui, alors pourquoi devrait-il se soucier du dragon? Et même une fois qu’il était revenu, le chasseur de dragon lui avait prouvé à plus d’une reprise qu’il n’en avait strictement rien à faire de lui. Dès leurs retrouvailles, il avait confié au mage de glace qu’il était parti parce qu’il ne lui faisait pas assez confiance pour pouvoir l’aider. Il l’avait ensuite manipulé, jouant sur la peur du Frost de le voir à nouveau quitter la ville, pour l’obliger à le suivre dans un asile hanté. Il avait tout fait pour l’allumer, à la guilde, pour ensuite le repousser en lui reprochant son attitude. Il n’avait fait que l’humilier, alors que le combattant avait tenté de l’aider et de le protéger. S’il s’était senti stupide, il ne sentait à présent que de la colère pour son rival.

La jeune femme s’adressa à River, le faisant sortir de ses pensées tourbillonnantes. Elle lui expliqua que son étant n’était que temporaire et que son humanité reviendrait. Elle ajouta que, contrairement à lui, son passé ne pouvait la faire souffrir, car elle n’en avait plus aucun souvenir. Les poings serrés, le Frost répliqua aussitôt.
« Mon passé ne me fera plus jamais souffrir. J’ai enfin compris ce qu’il était réellement : une prison. Et j’en suis sorti. », cracha-t-il, ses yeux bleu brillants d’une lueur nouvelle. Elle lui expliqua que sans aucune souvenir, elle ne pouvait ressentir quoi que ce soit et que ce n’était pas, en soit, un détail. Avec un sourire sadique aux lèvres, le mage de glace leva une main pour balayer les dernières paroles de la jeune femme. « Si tu ne ressens plus rien, c’est ton problème. Moi je ressens enfin la liberté, la puissance, ma magie… Tu parles comme si tes ténèbres étaient une malédiction, un fardeau. Ils ne sont que le résultat de la liberté totale. Tu ne la sens pas? », demanda-t-il avec une pointe de curiosité.

Puis, la jeune femme laissa les ombres qui la recouvraient se dissiper, sous le regard d’incompréhension de River. Pourquoi les laissait-elle partir de la sorte? Ses poings se serrèrent, tout comme sa mâchoire. Elle le narguait. Son visage prit une expression de colère.
« Comment tu peux faire ça? Tu as ce que je veux. Les ombres sont liés à toi, ils t’obéissent. Tu viens les faire parader devant moi et tu les fait disparaitre ensuite, sans jamais me dire comment faire. Tu ne fais que me montrer ce que je n’ai pas, mais tu n’a jamais eu l’intention de m’aider… Tu essaie de me décourager depuis le début. Tu veux les garder toutes pour toi! J’en ai besoin! » Plus il parlait, plus la colère montait en lui. La température du mage de glace chutait drastiquement. Ses yeux se mirent à briller de cette lueur surnaturelle qu’ils avaient eu plus tôt. Son cercle magique apparu au sol, comme il l’avait fait avant. Par contre, cette fois, tout était différent. Le Frost sentait sa magie s’agiter en lui et il n’avait pas l’impression qu’elle allait s’arrêter. Soudain, une douleur aigue le prit, comme si la magie était trop forte dans son corps et qu’elle allait sortir par tous les pores de sa peau. Prit de peur et de douleur, il tenta de la contrôler, mais c’était trop tard. Elle devait sortir. La douleur se fit de plus en plus forte, si bien que le combattant prit sa tête dans ses mains, penché vers l’avant. Il poussa un grand cri. C’est alors que son cercle magique, au sol, éclata. En l’espace d’une seconde, le mage sentit toute la magie que son corps pouvait contenir s’échapper de lui. Il avait gelé tout ce qui se trouvait autour de lui dans un rayon d’une dizaine de mètres, à l’exception de la jeune femme, qui avait survécu par on ne sait quel miracle. À bout de force, River tomba à genoux sur le sol glacé. Les mains posées au sol, il tentait de reprendre son souffle. « Ma magie… », dit-il en haletant. « J’ai… J’ai réussi… »

Code by Joy


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Midnight A. Storm


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4647
✯ Les étoiles : 11494




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Mar 6 Nov 2018 - 9:31



N'EN A TU PAS MARRE D'ÊTRE AUSSI PITOYABLE MINA ?
Eh bien... il semblerait que je sois à nouveau obligée de te faire la leçon. Tant mieux, je commençais à m'ennuyer. Alors dit moi.. qui sera le prochain à mourir ?

Feat. Un mage de glace de la meilleure guilde de démolition. Fairy Tail !

.



Je commençais à croire que sa stupidité n’avait aucune limite.

Sans surprise, Mina faisait partie de ces imbéciles qui répétaient sans cesses les mêmes erreurs, sans jamais apprendre leurs leçons. A croire qu’elle n’était pas assez évoluée pour assimiler que ses misérables tentatives visant à sauver les gens d’eux-mêmes, ne servait strictement à rien. Pourquoi fallait-il toujours qu’elle soit si prévisible ? L’amnésie et son manque d’humanité ne devaient-ils pas arranger la situation ? La rendre moins pathétique ? Supprimant par la même occasion, son besoin de sauver ceux dont l’existence n’avait aucune importance ?

La patience n’était pas mon fort. Et encore moins après avoir passé des millénaires à réparer les dégâts que son irresponsabilité avait causer au monde miroir. Aujourd’hui, sa santé mentale ne tenait plus qu’a un fil. Ha ! Qu’il était amusant de voir qu’à présent, la plus grosse menace pour les autres n’était plus seulement celle dont elle se plaignait constamment, mais elle-même. La voir sombrer dans la folie, brisée, me donnait toujours envie de rire. Et aujourd’hui ne faisait pas exception à la règle.

Tandis que son camarade se plie de douleur par terre, je prends la place qui me revient de droit, reléguant la jeune femme au second plan. Puis sans accorder un regard au jeune homme à terre, je tourne les talons et effectue quelque pas en avant dans l’idée de me trouver une activité plus intéressante à faire, lorsque tout ce qui m’entoure se retrouve subitement gelé. J’esquisse un sourire amusé avant de rire sans retenue. Qu’il était adorable à croire que cela changeait quelque chose. Qu’il avait atteint son but et qu’a présent, il était … comment disait-il déjà ? A oui libre ! Alors qu’en réalité, il était toujours aussi vulnérable. Qu’il serait facile pour moi de le briser… Mais en avait-il seulement conscience ? Non, bien sur que non. Ils étaient tous pareils. Ils ne prenaient conscience des choses, que lorsqu’elles leurs étaient enlevées. Définitivement. Dans d’atroce souffrance.

Je me retourne pour lui faire face et tape dans mes mains, sarcastique.

- Félicitation ! Vous devez êtres fier de vous j’imagine ? Bien sur que vous l’êtes. Je termine avec un petit rictus moqueur sans lui laisser le temps de répondre.

Ils ne leurs en fallaient jamais beaucoup plus. Il suffisait d’une chose, d’une petite chose qui donnait l’impression d’aller dans leurs sens, pour qu’ils s’imaginent qu’ils étaient devenus de véritable terreur. Parfois même, ils allaient plus loin en se qualifiant de monstre. Alors qu’ils ne savaient rien. N’étaient rien. S’en était pitoyable. C’était sans doute pour cette raison que la chasse était encore plus jouissive, lorsqu’il s’agissait d’eux. C’était toujours la même chose. Ils étaient toujours si confiants, si persuadé d’avoir le contrôle… qu’ils ne remarquaient jamais les fils qui les guidaient dans ma direction. Je leur laissais toujours croire qu’ils m’avaient choisie alors qu’en réalité, c’était moi qui l’avais fait. Puis je jouais le rôle de la parfaite victime, jusqu’à ce que j’en ai marre et que je renverse la situation. Il faut dire qu’ils étaient parfois si pathétiques… que je me lassais vite. Ce qui ne m’empêchais pas pour autant de trouver des idées amusantes, avant de mettre un terme définitif à notre petit rendez-vous.

- Pourquoi ne le seriez vous pas ? Après tout vous avez réussi à refroidir de la terre, des feuilles mortes, des brindilles et quelques insectes. Je reprends en esquissant un nouveau rictus moqueur avant de diriger mon regard vers lui. D’ailleurs je me demande… Est-ce que cela fait de vous un meurtrier ?

Je laisse échapper un nouveau rire et croise les bras contre ma poitrine, avant de lui adresser un regard provocateur. Qu’est-ce qu’il allait faire ? M’attaquer ? Il avait l’air d’être le genre de personne qui ne supportait pas la provocation. Et j’étais persuadée qu’en le poussant rien qu’un peu, il serait disposé de me faire une nouvelle démonstration de force. Simplement pour me faire taire. Et se prouver à lui-même – comme aux autres – qu’il n’était plus le faible et pathétique petit pleurnichard rencontré un peu plus tôt, mais bien un nouvel homme, libéré du poids de sa conscience, des sentiments qu’il éprouvait et de tout ce qui rendait Mina si ridicule. Si vulnérable.

- Aucune importance. En ce qui me concerne, trop d’attention vous a déjà était porté et il se trouve, que contrairement à cette pauvre petite idiote, je n’ai pas de temps à perdre inutilement.

Je décroise les bras puis détourne le regard avant de lancer à l’attention des compagnons de la jeune femme cachés non loin de nous dans la forêt :

- Si j’étais vous, je garderais mes distances. Ce soir, c’est à mon tour de jouer. Et je vais être très vilaine.

Avec un sourire aux lèvres et sans adresser le moindre regard à l’inconnu toujours présent, je tourne le talon et part dans la direction inverse pour rejoindre le centre ville. Cette fois, pas question de laisser une petite poupée de porcelaine me faire sa petite crise de jalousie. J’étais enfin libre de faire ce que je voulais. Et je n’allais pas me gêner pour faire tout ce dont j’avais envie.


.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Forever Together
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. Unknown tenor & kimseaokjin tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

This animal I have become





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt