MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Ya don't know who you're dealing with, yet ○ Ft. River Frost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

✓ Métier : Professeur de danse
Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

☞ Surnom : Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 429
✯ Les étoiles : 8167




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 8 Sep 2018 - 0:55

Ya don't know who you're dealing with, yet

River continuait à débattre avec moi sur ce qui semblait être de l'amitié ou non, une perte ou un sacrifice, un choix ou une obligation... J'avais la constante impression de jouer au tennis contre un mur car à chaque lancée de balle, je me la fis renvoyée immédiatement, sans stratégie ni attaque. J'avais la brève idée qu'il agissait sur la défense et que sa provocation n'avait d'autres objectif que de se protéger. Mais de quoi ? Impossible d'en savoir plus à ce sujet, néanmoins il réussissait très bien ses coups de renvois et jouait naïvement avec mes nerfs, même s'il s'obstinait à penser que j'étais la naïve de la partie. Certes, je ne pouvais pas aller à l'encontre de ses puissants pouvoirs qui semblent s'être bien développés depuis, mais ça ne signifie pas qu'il se devait être tout permis. La preuve en était que je figurais toujours là, en colère, mais toujours présente. Il n'arrivait pas à se débarrasser de moi comme il l'aimerait et au fond, je savais que si je restais ce n'était que pour le River que je connaissais et qui n'agirais jamais comme ça. Je pourrais aisément abandonner simplement pour la façon dont il me traitais mais l'expérience m'a appris que lorsque nous agissions de la sorte, ce n'était pas pour blesser autrui mais parfois pour le protéger ou bien pour se protéger soi-même. Dans tous les cas, le principe restait le même : s'éloigner des proches par tous les moyens. Vu les propos qu'il me crachait volontiers au visage, je supposais déjà qu'il ne souhaitait comme résultat que mon départ. Étrangement, c'est une part de défi qui me fit également rester.

Lorsqu'il m'expliqua que - trop fermée pour comprendre - il ne prendrait pas le temps d'expliquer, je décidais d'enchaîner sur le plus important. Il semblait sur les nerfs avec des paroles peut-être non-réfléchie, même si l'histoire du chat me chamboula. Les propos peuvent parfois êtres dites si rapidement qu'on n'a même pas le temps de penser à ce qu'on a dit. Les actes, par contre... C'est une chose dont on doit avoir conscience ; et lorsque j'ai demandé à River de libérer l'animal, il avait parfaitement conscience de ce qu'il faisait. Il ne m'a pas écouté... Et a décidé de lui-même de l'anéantir, se frayant un chemin encore plus sombre que le précédent. Finalement, il avait réussi à me mettre en colère car trop puéril pour gérer ses problèmes sans en causer à d'autres. Je lui en voulais de son comportement qui dépassait les limites du possible et me faisait presque croire qu'il n'était effectivement plus que l'ombre de lui-même. Le conduisant là où je souhaitais, je m'emportais, le provoquais comme il l'avait fait précédemment. Il n'eût pas la même patience et se jeta sur moi pour m'attaquer physiquement. Mes compétences en art martial n'y pouvaient rien contre son poids et sa force. La magie, néanmoins, arriva à mon secours sans que je ne pus le réaliser, nous englobant d'une immense vague d'eau que je ne contrôlai pas. Rafraîchie par la mer, salée et bien froide, je commençai à trembler tout comme River mais pour différentes raisons. Je ne souhaitais pas le perdre et cette idée venait tout juste m'angoisser lorsque je réalisais ce qu'il se passait. Seule la vague venait de me réveiller, aveuglée par toute cette colère que le garçon augmentait par ses provocations. Finalement, je m'ouvrais à la possibilité d'avoir eu peur de perdre un ami. Il ne comprenait pas pourquoi et je pris un malin plaisir à lui ressortir une phrase qu'il avait aisément prononcé tout à l'heure, mais sans sourire.

"Tu ne comprends rien. Si je veux que ce River revienne, c'est que je souhaite l'aider et lui prouver que je suis là pour lui qu'importe ce qu'il advient. J'ai déjà perdu une personne une fois lorsqu'elle se fit aspirer dans les ténèbres aussi simplement que par un sort jeté... Tout peut arriver si vite... Et en même temps, il faut se dire qu'il n'est jamais trop tard. C'est pour ça que je ne t'écoute pas et que je continue de me battre pour ce River-là car il le mérite, même si toi tu n'y crois pas."


Il fallait bien qu'un de nous deux y croit, après tout. Si je l'abandonnais comme il semblait lui-même s'abandonner, rien ne viendrait l'aider et lui tendre la main, comme je le faisais présentement avant qu'il ne l'ignore pour se redresser avec moi. Il ne voulait donc pas s'y résoudre. L'idée de redevenir le River d'avant était inconcevable et pourtant, j'étais de ceux qui pensaient que l'amour faisait des miracles. Il n'avait pas la foi de s'y impliquer au contraire, il souhaitait oublier. Ses sentiments passaient à la trappe, et je comprenais mieux pourquoi tout à l'heure il disait qu'il en avait presque terminé avec ça... Il avait presque réussi à se détacher de tout le monde, sauf d'Edan, la personne sur laquelle tourne toute cette histoire. Impossible, disait-il. Impossible qu'Edan et lui puissent avoir une autre relation que de l'amitié - même si ça ne semblait pas en être d'après ses dires. Forcément, lorsqu'on doute de ses sentiments, tout devient plus flou et là, il serait difficile de savoir si c'est un ami ou quelque chose de bien plus fort. La croix dans son dos me perturbait toujours, laissant une sorte de mystère à la relation qu'ils entretenaient. Seulement, je savais qu'il y avait de l'amour pour au moins l'un des deux et défiai ce dernier de l'avouer de lui-même.

"Tu es amoureux d'Edan, c'est ça River ?
Repris-je encore lorsque je le contournais pour arriver face à lui. Dis-le, tu le sais au fond de toi-même. Pourquoi est-ce que tu refuses de le dire ?"

Je le défiai de parler, comme j'avais l'habitude de le faire pour bien des choses. Or, cette fois-ci, c'était important car son regard s'embruma à la minute où il le leva vers moi. Les larmes qui coulaient sur ses joues gelèrent instantanément. Il n'arrivait à prononcer aucun mot... Il semblait comme figé, bloqué. Mes yeux s'écarquillèrent de surprise lorsque ses iris se mirent à briller et qu'il s'abaissa une nouvelle fois au plus près du sol alors qu'un cercle magique se dessina sur le sable. Je reculai d'un pas, sachant très bien qu'un événement allait se répéter en un temps record. Préparée à toutes les éventualités mais en même temps totalement prise dans les hurlements de River, je ne réagis que lorsqu'une lumière vive commença à éveiller le cercle et dressai une main protectrice qui activa le bouclier magique et m'empêcha de geler avec le reste du périmètre. J'espérais qu'aucun chat ne suive cette route glissante et mortelle comme un ami. Moi-même semblais entrer sur un champ miné dont je continuais le trajet avec précaution.

Lorsque tout sembla se conclure, je restais stagne, immobile et de marbre face aux différents stades d'états du mage. Je ressentais toute la détresse, la peur et l'angoisse dans son souffle saccadé tandis qu'il tentait d'articuler mais ne faisait que murmurer, bafouiller, comme essoufflé, qu'il ne pouvait pas... Si ça n'avait tenu qu'à moi et si j'avais été la Aisha d'il y a quelques minutes encore, en train de faire son footing de plage, je me serais sûrement ruée sur lui pour comprendre ce qu'il se passe. Mais ce n'était plus le cas, désormais, car je comprenais ce qu'il se passait et cela sans que ce ne soit pourtant clair. Dans tous les cas, je comprenais que m'approcher de lui allait être une mauvaise idée. Il était imprévisible et lorsqu'il me rendit un regard de mépris, me menaçant de me tuer si jamais Edan l'abandonnait, je comprenais également que j'avais touché le point sensible, le sujet tabou, la blessure ouverte, le couteau dans la plaie... Je semblais avoir frappé dans la source du problème. Seulement, je ne pouvais en montrer aucune émotion. Dans un contraste parfait, alors qu'il était à genou et en sanglot, j'étais débout à ses côtés, atteinte par ses problèmes alors que j'avais peut-être l'impression de retrouver River, mais obligée de dissimuler la moindre émotion.

"Je prends le risque... Répondis-je d'un ton neutre et à voix basse, juste assez fort pour qu'il m'entende. Si c'est sur moi que tu souhaites jeter la faute, vas-y. Si un jour Edan t'abandonnes et cela même si tu en es l'entier coupable, je prendrais la faute sur moi. J'haussai les épaules. Même si je n'ai jamais été là et qu'au fond, tu connaissais tes sentiments bien avant moi."

Il devait comprendre que l'idée n'était pas des meilleures ou des plus justes, mais au fond, qu'il s'en fichait ou pas, moi je pensais ce que je disais. S'il souhaitait que j'en prenne toutes les charges car il n'en était pas capable, et bien qu'il en soit ainsi. Je poursuivais cependant sur ma lancée, dans un même ton de neutralité.

"Nier n'aidera pas... Tu ne le peux pas. Ni toi ni personne... On ne peut pas nier ses sentiments... Je marquai une pause, prenant une longue inspiration alors que je me lançais à la place de River, esquissant le premier pas. Tu es amoureux d'Edan."

Ce n'était que la traduction de ses actes et de ses maux. Je n'étais que la traductrice.

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Echo
The clock stopped ticking forever ago. How long have I been up ? I don't know. I can't get a grip but I can't get go. There wasn't anything to hold onto, tho. Like boxing, the shadow in the dark, yes I'm fighting against the ECHO in the mirror.
anaphore
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73851-chrono-rp-aisha

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Mar 11 Sep 2018 - 0:47


Ya don’t know who you’re dealing with, yet

Aïsha Androuze & RiverFrost
‘’How come nothing ever lasts?
It goes from good to bad to worse so fast
All it takes is one and I'm gone and you can't erase the past
How come nothing ever lasts?’’


River ne comprenait pas pourquoi Aïsha tenait tant à faire revenir celui qu’il avait été. Il était faible et rongé par le remord et la culpabilité. Il n’était pas heureux. Il avait peur. Il en voulait à la jeune femme de vouloir à tout prix revoir ce River qu’il détestait tant. Elle lui expliqua qu’elle voulait faire revenir celui qu’elle connaissait pour l’aider et lui prouver qu’elle serait là pour lui. Il soupira en secouant la tête. « Mais pourquoi te compliquer la vie? Pourquoi faire revenir un petit être fragile dont tu vas devoir prendre soin? Je suis là, moi, et je n’ai besoin de l’aide de personne. Ça ne te fait pas plaisir de voir que je capable de m’occuper de moi? » Il réfléchit un moment. « À moins que tu aie tout simplement besoin de te sentir utile… Ça te plait de penser que tu peux me sauver… Mais tu ne t’es pas demandée si c’est ce dont MOI j’avais envie? Tu es prête à sacrifier mon bonheur pour te sentir importante? », dit-il en gardant son regard de glace dans celui de la jeune femme. Celle-ci se releva et elle lui tendit la main. Le Frost l’ignora et se remit de lui-même sur ses pieds.

C’est alors que la fée lui lança le défi le plus injuste de l’univers. Elle le défiait de dire à haute voix qu’il était amoureux d’Edan. River savait, au plus profond de lui-même, que c’était vrai, mais il ne pouvait se permettre de le dire. Il avait même peur de seulement le penser. Pourtant, fier et orgueilleux, poussé par l’expression d’Aïsha, par son regard qui le défiait, le narguait, il essaya. Il avait ouvert la bouche, mais il ne pouvait prononcer plus d’un mot. Sa voix s’étranglait, la peur le prenait et il paniquait à l’idée de continuer. Il essayait, mais c’était trop pour lui. Et la jeune femme ne lâchait pas le morceau. Elle le répétait, encore et encore, qu’il était amoureux du mage de feu.
« Arrête! Arrête de dire ça! Arrête! », hurlait-il en espérant que sa malédiction ne se déclenche pas par la faute de la fée. Elle lui demanda pourquoi il refusait de prononcer les mots fatidiques. Frappé de détresse, le mage de glace releva ses yeux bleu vers son amie alors que les larmes commençaient à couler sur ses joues. Il essayait encore et encore, mais rien ne sortait. Puis, ce qui devait arriver arriva. Sous la pression et la peur, la magie du Frost se déclencha encore une fois.

Épuisé par tant de magie en si peu de temps, et surtout, dans un monde qui ne regorgeait pas d’ethernano, River était tombé au sol. Il tremblait, il paniquait. Il ne faisait que répéter qu’il ne pouvait dire les mots que la jeune femme attendait. Avant qu’il ne gèle cette autre partie de la plage, Aïsha lui avait demandé pourquoi il refusait tant de parler. Il ne savait même pas s’il pouvait le lui révéler. Il ne connaissait pas les termes de sa malédiction, mais tous les scénarios qui jouaient dans sa tête finissaient de la même façon. Edan l’abandonnait… Il ne devait pas le dire, il ne devait pas le penser… Mais la fée ne voulait pas lâcher le morceau. Elle le disait pour lui. Elle le répétait. Elle ne pouvait pas se taire. Dans un excès de rage, le mage de glace menaça son amie de la tuer si, par sa faute, Edan l’abandonnait. Et il était plus que sérieux. Il avait tué ce chat avec tellement de facilité. Certes, Aïsha pouvait se protéger de ses vagues de froid avec son bouclier, mais il ne la visait pas directement. S’il décidait de la voir morte, elle mourrait, il le savait. Debout à côté de lui, sur un ton parfaitement neutre, elle lui dit qu’elle acceptait de prendre la responsabilité sur elle, même si elle ne croyait aucunement en sa culpabilité, remettant la faute de l’éventuel abandon sur lui. Le combattant releva la tête. La haine était toujours présente dans ses yeux bleu et son ton était glacial.
« Tu ne comprend vraiment pas… C’est TOI qui me pousse à le dire. Toi! Ce sera TA faute si je le perd. C’est… C’est ma malédiction… »

River se releva lentement, tremblant toujours autant de la panique qui envahissait chaque cellule de son corps que de la fatigue résultant de toute cette magie qu’il avait utilisée. Il tenta de contrôler ses tremblements, sans succès, alors qu’il fit un pas vers la jeune femme. Celle-ci lui expliqua qu’il ne servait à rien de nier ses sentiments. Si elle savait à quel point nier ses sentiments pouvait tout changer. Puis, elle lui dit à nouveau qu’il était amoureux d’Edan. Cette fois, par contre, c’était différent. Ce n’était plus une question. C’était une affirmation. C’était la vérité. Le Frost détourna le regard en entendant ces mots, mais il n’eut pas la force de nier. Elle avait raison. Et par cette seule affirmation, elle avait probablement déclenché sa malédiction. C’était trop tard, alors autant lui dire ce qu’elle voulait tant savoir.
« Chaque personne que j’ai aimé dans ma vie à fini par m’abandonner. Chaque. Putain. De. Personne. », répéta-t-il en détachant chaque mot pour bien lui faire comprendre le poids de cette petite malédiction qu’il croyait porter. Son regard de glace étaient plongés dans les prunelles noisette de son amie. Les larmes perlaient aux coin de ses yeux, mais elles ne coulaient pas. « Tu ne me crois probablement pas. Tu dois penser que j’exagère. J’aimerais tant que ce ne soit pas la réalité… »

River décida de lui parler des gens qu’il avait aimé. Peut-être comprendrait-elle qu’il ne fabulait pas et que ce n’était en aucun cas de la simple paranoïa.
« Quand on pose une question, il faut être prêt à recevoir la réponse. Je t’avertis, ma belle, ma vie n’a rien d’un conte de fée… », lui cracha-t-il, s’apprêtant tout de même à lui révéler les moments les plus horribles de son passé. « Quelle est la première personne que tu as aimé, dans ta vie? Probablement ta maman, non? Comme tout le monde. Ma mère, comme mon père, ils étaient mon univers, quand j’étais petit. Chaque jour, je leur disais que je les aimais. Jusqu’au jour où Deliora... » Il fut parcouru d’un frisson en prononçant ce nom. « …le démon qui a attaqué mon village, ne les tue. Je les aimais, mes parents, et ils sont mort devant mes yeux. », expliqua-t-il, la mâchoire serrée et la lèvre tremblante. Puis, d’un geste de la main, il balaya ce souvenir. « À qui d’autre dit-on ‘’Je t’aime’’ lorsqu’on est gamin? À nos amis, bien sur. Je les ai retrouvé écrasés sous les débris de leur maison, après l’attaque. J’aimais aussi beaucoup mon professeur, celle qui m’a appris à lire et à écrire, à compter… Elle m’a tout appris. Jusqu’à ce que je la retrouve, baignant dans son propre sang. » Le mage de glace marqua une pause, détournant un moment le regard. Il se força à respirer avant de continuer. « J’étais devenu orphelin et mon village avait été détruit. J’ai été recueillit par une femme, Ul, qui a pris soin de moi et qui m’a enseigné la magie. Je l’aimais tellement. Elle était devenue ma mère adoptive. Je lui ai dit que je l’aimais et, devine la suite… Elle est morte, devant moi, en lançant un sort dangereux pour me protéger. » La peine et la colère se mélangeaient dans un tourbillon d’émotions, mais la tempête à l’intérieur du combattant ne faisait plus rage. Il s’agissait d’une colère résignée, d’une peine habituelle. Calme d’apparence, il poursuivit. « Quand la malédiction a été levée, je me suis rappelé mon passé, mes souffrances. Pourtant, je suis resté optimiste, tu sais comment j’étais. Je me suis dit que je n’était plus à Fiore, dans mon monde. Je pouvait recommencer une nouvelle vie, je n’avais plus à avoir peur. Et je suis tombé amoureux. » Un doux sourire s’installa sur son visage au souvenir de sa relation avec Newt, mais il s’effaça aussitôt. « Tu n’as même pas idée, Ash, à quel point j’étais nerveux quand j’ai décidé de lui avouer mes sentiments. Je me suis pratiqué toute la journée, devant le miroir. Je répétais ‘’Newt, je t’aime…’’ sur tous les tons possibles. Le soir venu, quand je suis allé le retrouver, il avait quelque chose d’important à me dire lui aussi. Il m’a annoncé qu’il quittait la ville. Il est parti, comme ça. Il m’a abandonné. C’est là que j’ai compris que ma malédiction m’avait suivi. Les gens que j’aime m’abandonnent… », conclue-t-il en fixant son regard sur le sol gelé.

Edan… Il envahissait l’esprit de River sans que celui-ci ne puisse l’effacer. Jusqu’alors, il s’était contenté de passer des bons moments avec son rival tout en déployant des monstres d’efforts pour contrôler ses sentiments. Mais à partir de cet instant, maintenant qu’Aïsha s’était mise en tête de gâcher sa vie, il pouvait l’abandonner à tout moment. Elle l’avait répété tant de fois, elle l’avait dit pour lui, alors à quoi bon nier. Il était déjà trop tard. Le mage de glace releva la tête, le regard perdu dans l’horizon, l’ombre d’un sourire sur ses lèvres.
« J’aime son sourire, si franc, si heureux. J’aime sa voix. Par Mavis, c’est fou comme il chante bien. Et chaque fois qu’il prononce mon nom, ça sonne comme un compliment. J’aime sa peau si chaude. Je ne ressens pas le froid, mais chaque fois qu’il me touche, je sens sa chaleur, et quand il s’éloigne, j’ai l’impression d’avoir froid. Il réussi à me faire frissonner. J’aime son rire de gamin, lui qui s’amuse de chaque petites choses de la vie. J’aime ses yeux vert et la petite flamme qui danse au fond de ses pupilles, je pourrais les regarder pour le reste de ma vie. J’aime la façon qu’il a de toujours trouver le côté positif de chaque situation. J’aime la façon qu’il a de toujours m’énerver. Je ne connais personne qui soit capable de me mettre hors de moi comme il le fait, et pourtant, je n’arrive pas à rester fâché contre lui. J’aime la confiance qu’il y a entre nous. Je pourrais lui confier ma vie sans aucune crainte. J’aime lorsqu’il me fait des compliments, parce qu’avec lui il n’y a jamais de malice, jamais d’arrières pensées. Ça vient toujours du fond du cœur. J’aime sa façon de rougir tellement facilement. » Le Frost laissa échapper un petit rire tout en passant sa main sur sa nuque. Puis, il releva son regard de glace vers elle. « Je l’aime, Ash… Je l’aime tellement, je décrocherais la lune et toutes les étoiles pour les lui offrir. Je pourrais donner ma vie pour lui. », avoua-t-il finalement. Puis, une ombre passa dans son regard bleu. « Et maintenant, il va m’abandonner… Comme tous les autres. Mais cette fois, je ne le supporterai pas… »

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

✓ Métier : Professeur de danse
Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

☞ Surnom : Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 429
✯ Les étoiles : 8167




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 21 Sep 2018 - 22:46

Ya don't know who you're dealing with, yet

Les paroles de River m'étonnèrent plus qu'elles me touchèrent. Nous avions déjà traversé une perte de contrôle, la mort d'un chat, une tentative d'étranglement et un déferlement de vague en... 15 minutes ? Je tentais de rester objective mais au fond, j'avais l'impression que le temps filait parfois à une vitesse improbable alors que dans des moments comme celui-ci, assise dans le sable mouillé, grelottant de froid, il était si lent que je croyais la goutte suspendue à ma mèche stoppée nette pendant une éternité avant qu'elle ne se décide de tomber. J'avais tout simplement l'impression que le temps était ralenti et qu'il m'offrait à lui-même pour répondre aux questions de mon ami. Le regard tout d'abord fixé sur les gouttelettes de mes cheveux, j'attendais qu'une d'elles tombe pour fermer les yeux.

"Je veux te croire, River... Tu as toujours été capable de t'occuper de toi. Je le sais car tu n'embêtes pas les autres pour résoudre tes problèmes : tu les résous toi-même. Je faisais pareil... Mais là, ce n'est pas la bonne solution. Tu ne vois pas que tu te détruis ? Je ne fais pas ça pour moi. Non, je ne prends pas le risque de me faire tuer à tout moment pour ma propre fierté parce que je souhaites réellement t'aider. J'ai appris que lorsqu'on tenait à quelqu'un... Il fallait tout faire pour le lui rappeler et ne jamais l'abandonner...
Je remontais un regard vers River. C'est Edan qui m'a dit ça."

Nous finissions par venir au vif du sujet lorsqu'il prononça le nom du mage de feu. Il en était amoureux, plus que je ne pourrais jamais l'imaginer, mais ne se l'avouait pas. Je le défiais de le dire à haute voix ce qui le rendit à nouveau hors-contrôle pendant quelques secondes où sa magie se manifesta d'elle-même alors que River semblait souffrir, main plaquées contre son crâne. J'étais en plein cœur du problème qu'il essayait tant bien que mal de faire cesser. Il me demandait d'arrêter mais je ne le faisais pas car de toute manière... Ça semblait incruster en lui. Comme hanté, il menaça par la suite de me tuer si jamais il perdait Edan, ce que je laissais dire avec un certain recul. Le nouveau River agissait ainsi pour se défendre... Je ne croyais pas ses mots. Il expliquait, en colère, qu'en l'obligeant à le dire une... sorte de malédiction se mettrait en marche et que ce serait de ma faute. Je fronçais deux sourcils, perdue.

"Qu... Quoi ?"


Je ne bégayais rien d'autres sur le moment car pour le coup, il semblait qu'il avait raison : je ne comprenais pas. Lorsqu'il se redressa pour rejoindre mon regard, je relevai le défi à sa place et affirmai qu'il était amoureux d'Edan. Dans un court silence où River sembla se décider à parler, à s'ouvrir, il m'expliqua que chaque personne qu'il avait autrefois aimé finissait par partir et le laisser. Je le crus, comparé à ce qu'il pensait, mais je ne répondis pas. Des larmes perlaient au coin de ses yeux. Il m'avertit de sa réponse à ma question. Qu'importait laquelle pour moi, j'avais l'impression qu'en se confiant, il répondait à toutes celles qu'il avait dévié depuis le début. Revoyais-je le River d'avant ? Son regard semblait similaire, mais embué, brisé... Il raconta la perte de toutes les personnes qu'il avait aimé, du début à la fin, comme une liste gravée dans son esprit dont il n'avait jamais fait la demande. Commençant par ses parents, je n'osais pas baisser le regard mais tous mon corps se figea, ma respiration se coupa. Le temps ralentissait à nouveau... Je l'écoutais parler de ses amis, de sa professeur, de Ui, celle qui s'occupa de lui avant qu'elle ne meurt en la protégeant, puis de Newt... Un garçon rencontré après la malédiction. Il pensait retrouver une nouvelle vie et finalement, ce dernier était parti, lui aussi. Sa propre malédiction n'avait rien de fictif dans tout ça... Il semblait réellement qu'il perdait toutes les personnes qu'il aimait. Ou presque.

J'envisageais de m'excuser, encore et encore, de me promettre de me taire la prochaine fois car je n'avais jamais su - ou du moins il ne m'avait jamais dit - tout ce qu'il avait vécu. Il avait gardé ses problèmes pour lui, encore une fois... Mais je me retrouvais tout de même là, sur une plage à moitié gelée, trempée après avoir joué ma fille têtue, prête à tout pour aider un ami qui semblait plus provocateur que sensé sur le moment. D'ailleurs, j'avais toujours l'intention de l'aider, même si ses paroles m'avaient sur le coup, retiré les mots de ma bouche.

"River..." Avais-je tout d'abord articulé sans quitter une seule seconde son regard après ses confidences. Il ne put pourtant s'empêcher d'être dévié un instant, tandis que je me mordillais la lèvre de culpabilité. Tu ne méritais pas ça... J'inspirais doucement. Tu as perdu ceux qui t'étaient le plus chers... Et... Je... Je ne pourrais jamais imaginer ce que c'est. Tu as vécu plusieurs Enfers... Tu as relevé la tête, tu as replongé, puis ça s'est répété... Comment as-tu fait ? Lorsque tes parents sont morts... tes amis t'ont aidé ? Puis... ce fût Ui ? Par la suite, Newt ? Ils t'ont tous donné de l'espoir avant d'à leur tour partir... N'est-ce pas ? Silence. River... L'amour c'est la meilleure et la pire chose qui puisse nous arriver. Car, quand nous l'avons, c'est merveilleux et lorsque nous la perdons, on sombre... Et tout devient noir. Tu as fait tellement de remonté et tellement de descente... Je te demande une dernière fois de me faire confiance et de me laisser t'aider, de ne pas sombrer pour de bon et de te laisser une autre chance. Edan... Il n'est pas comme les autres. J'haussais les épaules. Je l'ai vu. Il... Il ne se laisse pas abattre. Ni par une malédiction... Ni par quoique ce soit. Je t'en prie..."

Pensif, je voyais un sourire se décrocher sur ses lèvres lorsqu'il se perdit dans le bleu de la mer. Il me décrivit tout ce qu'il appréciait chez Edan et confirmait bien mes propos : ce garçon était différent des autres. Il l'aimait plus que tout et finit par me l'avouer d'un petit rire qui ne fit qu'accentuer un sourire déjà naissant sur mes lèvres alors qu'il faisait l'éloge de son mage. Un amour si intense, ça devait être difficile à cacher même si River s'y risquait. Depuis combien de temps ? Je n'osais le lui demander. Deux grands yeux admiratifs portés sur lui, un voile passa également devant mes yeux qui se baissèrent lorsqu'il répéta une nouvelle fois que l'homme qu'il aimait allait l'abandonner.

"Non." Fronçais-je les sourcils vers lui d'un regard sérieux, autant que la parole fut grave.

"Non, il ne t'abandonnera pas, d'accord ? Ne part pas négatif alors qu'il ne s'est encore rien passé... Stella et Edan sont des personnes que tu aimes et ils ne leur aient encore rien arrivé. ET, il ne leur arrivera rien."

Je voulais lui en faire la promesse, mais que valait les paroles d'une fée ? Je n'avais pas tant perdu durant ma vie et je ne pouvais pas dire comprendre ce qu'il ressentait, si ce n'est le fait d'être abandonné depuis quelques années... Mais ça n'avait pas d'importance, car j'avais trouvé d'autres proches vers qui me tourner et cette ville - que je détestais tant avant - commençait doucement à me plaire. Passant une main derrière mon dos, je fis apparaître une fiole magique attachée à une corde dorée que je finis par lever jusqu'à la hauteur de ses yeux.

"Tiens, prends ça en guise de ma parole. Je m'expliquai. Dans mon monde... La poussière de fée guérit les plus importantes maladies et aide à sa manière la personne qui en saupoudre sur elle. C'est un peu comme si elle trouvait la blessure mentale ou physique et qu'elle résolvait le problème... Prends ça comme un cadeau de la fée qui n'a pas de queue."

Je réalisais à quel point les paroles d'Edan avaient été déplacés lors de notre rencontre ! J'en rigolais naïvement.

"Ce fût la première question que ton ami me posa lorsque je le rencontra. Je n'ai jamais essayé de garder de la poussière de fée près de moi... Mais qui sait. Peut-être que ça porte chance."


Je me sentais mal de ne pas pouvoir en faire plus pour lui quand je voyais que toutes mes paroles semblaient vaines. Lorsqu'il avait souri en parlant d'Edan, je réalisais qu'il redevenait à peu près lui-même et qu'Edan était donc peut-être son seul véritable antidote face à l'ombre qu'il tentait de devenir. Je m'efforçais simplement d'aider à ma manière - en tant que fée et en tant qu'amie. Voir River sourire sincèrement me faisait comprendre que le mage de feu comme moi-même avions besoin de l'avoir à nos côtés. Son ombre n'était qu'une mince facette de sa personnalité... L'absence de lumière.


Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Echo
The clock stopped ticking forever ago. How long have I been up ? I don't know. I can't get a grip but I can't get go. There wasn't anything to hold onto, tho. Like boxing, the shadow in the dark, yes I'm fighting against the ECHO in the mirror.
anaphore
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73851-chrono-rp-aisha

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Mer 3 Oct 2018 - 0:45


Ya don’t know who you’re dealing with, yet

Aïsha Androuze & RiverFrost
‘’Tell me why!
Does everything that I love get taken away?
From me!
Why does everything that I love get taken away?’’


Le cœur rempli de toutes les souffrances du monde, River s’était confié à Aïsha. Elle était la première personne à Storybrooke qui connaissait la nature de sa malédiction. Quoi qu’en y repensant bien, elle était la seule personne, autant dans ce monde que dans son monde d’origine, à connaître cette partie de la vie du mage de glace. Il n’avait jamais osé en parler, de peur qu’on se moque de lui ou qu’on refuse de le croire. Il n’avait surtout jamais voulu en parler à Stella ou Edan, car il ne voulait pas paraître faible, même si c’était bien la vérité. Il était faible, incapable de protéger ceux qu’il aimait, incapable de les garder avec lui. Peut-être que cette malédiction n’était rien d’autre que son châtiment pour tant de faiblesse. Peut-être servait-elle seulement à lui enseigner une importante leçon. L’amour ne sert qu’à nous affaiblir et il ne devait pas se laisser distraire de la sorte. Néanmoins, le Frost avait décidé de parler de sa malédiction à la jeune femme, dans l’espoir qu’elle le laisserait tranquille.

Alors qu’il lui parlait de la mort de ses parents, dans son monde d’origine, River vit Aïsha se figer. Elle ne s’attendait probablement pas à ça. Qui pourrait s’y attendre? Derrière le visage toujours joyeux du Frost, derrière ce dragueur invétéré, cet exhibitionniste au mille perversions, se cachait un enfant qui a tout perdu. Le mage de glace ne s’arrêta pas là. Malgré l’expression de la jeune femme qui restait de glace, figée dans l’horreur d’une telle situation, il poursuivit en parlant de ses amis, de son enseignante, de sa mère adoptive, Ul, de Newt… Faire cette énumération à haute voix le meurtrissait, mais il ne devait pas se laisser atteindre. Il ne devait plus se montrer faible. Son regard de glace se perdait dans les reflets du soleil flemmard sur la plage gelée. Le combattant se força à prendre une grande inspiration avant de pousser un soupire, fermant les yeux pour se permettre de plonger dans ses ténèbres intérieures. Il ne devait pas se laisser envahir par sa peine, il ne pouvait pas risquer de perdre ces ombres qui lui avaient tant apporté.

La voix d’Aïsha déconcentra River qui essayait de se replonger dans ses ténèbres et, ainsi, se couper de ces émotions qui le faisaient souffrir. Lorsqu’elle prononça son nom, il releva ses yeux de glace vers elle. Elle soutint son regard un moment avant de le détourner en se mordant la lèvre. Elle avait cette expression de malaise devant une situation si délicate que le choix des mots était primordial. Elle fini par lui dire qu’il ne méritait pas ce qui lui était arrivé. Non, évidemment qu’il ne le méritait pas. Personne ne méritait de vivre autant d’horreur. Il laissa échapper un petit rire.
« Malheureusement, ma belle, la vie, ça ne fonctionne pas au mérite… », lui dit-il comme pour se convaincre qu’il n’avait rien à voir avec tous ces malheurs. Pourtant, il se sentait responsable, pour ne pas avoir été assez fort, pour ne pas avoir su protéger ceux qu’il aimait, pour ne pas avoir réussi à les garder près de lui. Il était responsable, et il le savait.

La fée semblait sous le choc devant le constat de tous ces morts dans la vie de River. Elle ne pouvait imaginer un tel Enfer, une telle souffrance. C’est vrai, il avait souffert. Il avait reprit espoir, et il avait souffert encore. Et après chaque remontée, toujours plus difficile que la précédente, la chute s’était avérée encore plus douloureuse que celle d’avant. Elle lui demanda comment il avait fait pour tenir le coup et, à dire vrai, le Frost ne le savait pas vraiment. Il se contenta de hausser les épaules.
« Qu’est-ce que je pouvais faire d’autre? Je n’ai pas eu le choix d’avancer… C’était ça ou me laisser mourir… », lui affirma-t-il avec un détachement résigné, comme s’il ne parlait pas de sa propre situation. Puis, elle lui demanda comment il avait tenu le coup après la mort de ses parents. « Mes amis n’ont pas pu m’aider, ils sont tous morts en même temps que mes parents. Deliora a tué tous les habitants de mon village. J’aurais du mourir avec eux, mais ce n’est pas arrivé. J’ai été enseveli sous les débris de ma maison, mais j’ai survécu. Je n’avais que huit ans… C’est Ul qui m’a trouvé et qui a pris soin de moi. C’est elle qui m’a aidé à reprendre goût à la vie… », lui avoua-t-il. Mis à part Stella et Edan, personne ne connaissait le passé du mage de glace, et ça lui faisait bizarre de s’entendre le raconter. Il baissa la tête. « En une seule, horrible, journée, j’ai perdu toutes les personnes que je connaissais. J’ai du me refaire une vie. » Mais ses malheurs n’ont pas cessé.

Aïsha parla ensuite de Ul. Sa mort avait été tragique, et ironique. Elle avait perdu la vie en combattant Deliora à la place de River, puisqu’il était trop faible pour le vaincre lui-même. Certes, elle a réussi à le terrasser, mais son sort lui a aussi coûté la vie. Trois parents mort par la même créature, le même démon… Puis, elle parla de Newt, le seul homme qu’il aie jamais aimé, avant qu’il ne l’abandonne.
« Ils m’ont tous donné l’espoir que je pouvait vivre heureux, comme tout le monde. Puis, ils m’ont arraché cet espoir. Je suis censé me laisser détruire combien de fois avant de décider que c’est assez? », demanda-t-il en serrant les poings. Mais la fée lui demanda d’essayer une dernière fois. De laisser à l’amour une dernière chance… Edan était différent, disait-elle. Le mage de glace haussa les sourcils. « Ul était l’une des mages les plus puissante qu’il m’aie été donné de rencontrer. Elle ne se laissait jamais abattre. En plus de sa force physique et magique, elle avait une force de caractère à toute épreuve. Et pourtant… Et Newt, lui aussi, il était différent. Newt est timide, fragile et faible. Jamais il n’oserait se mettre en danger, ni même sortir de sa précieuse petite zone de confort. Je me disais qu’avec lui, je ne craignait rien. Il ne me quitterait pas… Mais c’est ce qu’il a fait. Alors je te le demande. En quoi Edan est-il si différents de tous ceux qui m’ont déjà abandonnés? Ma malédiction s’en prend à tout le monde, sans exception. Edan n’y échappera pas… », lui répondit-il avant de relever son regard vers l’horizon.

Parler d’Edan plongea River dans ses pensées. Il l’aimait, c’était indéniable. Sans même y penser, il se mit à parler du mage de feu, énumérant tout ce qu’il aimait chez lui, tout ce qui le rendait exceptionnel à ses yeux. Le Frost termina sa grande déclaration par l’affirmation que, de toute façon, il allait finir par l’abandonner, lui aussi. Aïsha clama un ‘’Non’’ bien décidé. Elle semblait refuser de croire que ça pouvait arriver. Pourtant, c’était l’inévitable fatalité. Elle le somma de ne pas être aussi négatif alors qu’il ne s’était rien passé. Le mage de glace posa ses yeux azure sur la jeune femme, un sourire triste aux lèvres.
« Après tout ce que j’ai vécu, tu ne crois pas que j’ai le droit d’être négatif? Après combien de coups bas est-ce qu’on peut commencer à voir la vie comme la chienne qu’elle est? », dit-il en soupirant. Il passa ses deux mains dans ses cheveux détrempés avant de venir masser sa nuque, les yeux rivés sur les pieds de son amie. « De toute façon, je crois que j’ai réglé le problème. Il ne veut plus me parler, ni même me voir… C’est tant mieux. Plus il reste loin de moi, moins il a de chance d’être frappé par ma malédiction. Ça… Ça me tuerait de le perdre pour toujours… », dit-il d’une voix faible, tentant de ravaler ses larmes.

Puis, Aïsha passa une main dans son dos pour en rapporter une fiole qu’elle tendit à River. Il s’agissait de poussière de fée, censé guérir les blessures mentales ou physiques. Le Frost posa ses yeux de glace sur le cadeau que son amie lui faisait. Il ne savait pas comment réagir. La poussière de fée devait être très précieuse. Mavis, la fondatrice de leur guilde, avait passé sa vie à chercher une seule fée, mais elle n’en avait jamais vu. Et voila qu’on offrait à un simple membre de Fairy Tail, de la véritable poussière de fée. Le mage de glace prit la fiole avec autant de délicatesse que s’il s’était agit d’un bébé naissant. Il releva les yeux vers son amie, ne sachant quoi dire. Elle lui offrit ce cadeau de la part de la ‘’fée qui n’a pas de queue’’. Le combattant haussa un sourcil. Elle expliqua alors que, lors de sa première rencontre avec le mage de feu, il lui avait demandé si les fée avait une queue. Pour la première fois depuis des jours, River éclata de rire.
« Oh wow! C’est tellement le genre de Nat… » Il s’interrompit brusquement avant de reprendre. « De… Edan… C’est tellement le genre d’Edan de dire des trucs comme ça… Il peut vraiment être idiot, parfois. J’espère que tu ne l’a pas mal pris. », s’enquit-il, tout en jouant doucement avec la fiole qu’il gardait précieusement dans ses mains.
Code by Joy


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

✓ Métier : Professeur de danse
Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

☞ Surnom : Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 429
✯ Les étoiles : 8167




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 21 Oct 2018 - 0:50

Ya don't know who you're dealing with, yet

Qui aurait pu croire que River cachait tant de souffrance dans cette partie immergée de l'iceberg ? Je ne voyais que celle qui était émergée et aujourd'hui, alors que j'appris tout d'un seul coup, je ne sus comment réagir. Comme figée, de glace à mon tour, je ne pouvais qu'observer mon ami qui s'était confié à moi le regard fuyant et penser à ce que moi je pouvais faire pour l'aider. Je me sentis inutile sur le moment, n'ayant ni l'expérience ni les manières pour réconforter une personne comme River. Si ça avait été Stella, Tecna ou Bloom, par exemple, j'aurais su quoi faire car ce sont mes meilleures amies malgré tout. Sans compter le fait que qu'elles soient des filles, River n'est pas comme les autres et encore moins celui avec qui je parle maintenant. Les mots ne sortaient pas assez aisément avec lui depuis que mes maintes tentatives se concluaient par des répliques sarcastiques, des "tu ne comprends rien" ou encore des pertes de contrôle. Je finissais par simplement prononcer son prénom sans savoir ce qui allait s'enchaîner après. Lorsque son regard remonta vers moi, je sus que je devais parler. Je devais dire quelque chose avant que son côté sombre ne reprenne le dessus. Alors je m'exprimai avec le cœur mais cela en dévoilant le moins d'expressions possibles. Je savais qu'il existait des injustices dans la vie, tout le monde avait vécue la ou les siennes à leur degré et s'en servait par ailleurs pour se forger. On ne pouvait pas résoudre le passé en le changeant mais nous ne pouvions que l'accepter. Pour nous, les Winx, nous nous battions non pas pour le passé mais pour l'avenir et essayions toujours d'aider les autres justement pour que justice soit rendue. Dans la dimension magique, c'était ainsi... Mais nous étions à Storybrooke. Et à Storybrooke, dans le monde réel, rien ne se passait comme prévu et la justice elle-même était imparfaite. Je voyais au fur que River parlait qu'il avait perdu espoir et que ses sentiments n'étaient rien d'autre qu'un châtiment de plus qu'il devrait subir maintenant qu'il les avait avoué. Je n'étais pas d'accord sur son point de vue et cette perte d'espoir me fît serrer les poings. Je ne voulais pas y croire... En cette malédiction. Je m'étais opposée au sort d'Edan alors que le garçon affirmait qu'il n'y échapperait pas. Je lui reprochais d'être négatif et lorsqu'il se donna le droit de l'être, je le coupais.

"Tout a son début et tout a sa fin. Et il est l'heure pour cette... Malédiction, de se terminer. Dis-je en croisant les bras. Parce qu'il y a une différence entre aujourd'hui et ce qu'il s'est passé autrefois... Tu n'es plus seul à connaître l'existence de ton malheur. Tu en a parlé. Maintenant, tu peux t'en débarrasser et ne viens pas me dire que ce n'est pas aussi simple car je sais que ça ne l'est pas et je ne m'attends pas à ce que ce soit simple mais le fait que tu puisses encore avoir des sentiments pour quelqu'un montre que tu as la chance de mettre un terme à tout ça. Il reste de l'espoir et je suis là pour te le rappeler !"

Sa façon de régler le problème me surprit peu : Edan ne lui parlait apparemment plus et ne souhaitait même plus le voir.

"River, si tu acceptes cette situation la malédiction continuera toujours et là, c'est toi qui la nourrira."


Je me pinçai l'arête du nez en me mordant la lèvre inférieure. Des souvenirs me revinrent de mon entraînement avec le garçon de feu. Il aimait beaucoup sa guilde... Il y tenait comme si c'était sa famille et River était une personne spéciale pour lui. Déjà, à ce moment-là, ils s'appréciaient mutuellement. Tout a dégénéré aujourd'hui et leur faute n'est portée que sur eux avec cette idée de malédiction qui perpétue. Je me mettais à la place des deux garçons et me rendit compte que finalement, si l'un subissait, c'était peut-être le cas de l'autre également.

"Ton acte est égoïste River...
Articulais-je en fermant les yeux. Tu voulais protéger Edan en t'en éloignant mais sais-tu seulement ce qu'il ressent pour toi ? Le lui as-tu demandé ? Qui te dis qu'il ne souffre pas de ton silence, de ton changement ? Qui te dis qu'il ne se pense pas maudit, lui aussi, de t'avoir perdu ? Comme toi tu as perdu Newt lorsqu'il est parti..."

Que valaient mes mots ? Ils devaient peser bien peu sur la balance avec toutes les souffrances de son passé qui pesait de l'autre côté. Je n'étais peut-être pas crédible et que savais-je de ce qu'il avait traversé de toute manière ? Néanmoins, je souhaitais l'aider. Je lui en donnais ma parole et plus que cela, je tentais de le lui montrer en sortant de derrière mon dos une fiole contenant à l'intérieur de la poussière de fée. Je voulais qu'il la garde non seulement comme ce qu'on pourrait appeler un "porte-bonheur" mais aussi que, s'il pense la malédiction si puissante que cela, il tente de l'utiliser sur lui pour s'en débarrasser. River bégaya un début de nom "Nat...", comme Edan l'avait fait lorsqu'il me rencontra. Ce n'était donc pas une simple gaffe... Ils ne souhaitent pas dévoiler leur véritable identité. Au fond, je pouvais comprendre et je ne le leur en voulais pas. Esquissant un sourire amusé, je répondis en posant deux mains sur mes hanches.

"Moi, c'est Layla. Je veux dire... Mon vrai nom c'est Layla. Tu peux m'appeler Aisha, comme toujours, mais au moins... Tu le sauras. J'ai toujours préféré la fée Layla à la serveuse Aisha... Elle a vécu pas mal de choses et pas que dans le bon sens mais c'est grâce à elle que je sais qui je suis réellement aujourd'hui. Et il est important de ne pas l'oublier..."


D'un air pensif, je déviai mon regard vers la fiole pendant plusieurs secondes de silence. Il pouvait s'en passer des choses sur une plage... Moi qui privilégiais la forêt à la plage pour m'entraîner, je retire ce que j'avais dit.

"Bon. Finis-je par dire après une longue inspiration. Que veux-tu en faire ? Comptes-tu... Utiliser la poussière de fée sur toi pour te débarrasser de cette malédiction ou te laisses-tu encore une chance pour... la combattre de toi-même ? Dans tous les cas, sache qu'elle sera là pour toi... Comme moi."

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Echo
The clock stopped ticking forever ago. How long have I been up ? I don't know. I can't get a grip but I can't get go. There wasn't anything to hold onto, tho. Like boxing, the shadow in the dark, yes I'm fighting against the ECHO in the mirror.
anaphore
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73851-chrono-rp-aisha

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Ven 26 Oct 2018 - 1:17


Ya don’t know who you’re dealing with, yet

Aïsha Androuze & RiverFrost
‘’ My heart's broken, my head's a mess.
Little pieces falling one by one,
Can't pick them all up
I'm just too far gone.’’


River revendiquait le droit de perdre espoir, le droit d’être négatif. Ce droit, il l’avait gagné en perdant tous ceux qu’il avait aimés dans sa vie. Pourtant, Aïsha refusait de le laisser broyer du noir et ce, même en connaissant son histoire. Elle semblait convaincu que sa malédiction tirait à sa fin et qu’il allait connaitre le bonheur. Le bonheur, il y avait renoncé en laissant les ténèbres entrer en lui. Il n’aurait jamais sa fin heureuse, et il le savait. Pourquoi la jeune femme tenait-elle donc tant à lui redonner espoir? Ne savait-elle pas que la meilleure façon d’être déçu est d’espérer? Et le Frost en avait plus qu’assez des déceptions. Malgré tout, la fée ne voulait pas lâcher le morceau et elle se désignait comme le porte-étendard de cet espoir qu’il avait perdu. Pourquoi elle ne le lâchait tout simplement pas? « Tu sais comment briser des malédiction, toi? », lui demanda-t-il sur un ton purement rhétorique. Il ne savait pas ce qu’il devait répondre à tant de motivation et tant d’espoir. Las, le mage de glace haussa les épaules. « Si tu tiens tellement à porter la responsabilité de ma malédiction, je ne t’en empêcherai pas… Mais si tu fais germer l’espoir dans mon cœur, si tu dissipes les ténèbres que je me suis efforcé de laisser entrer, et qu’au final, je me retrouve encore seul, tu devras en assumer la responsabilité jusqu’au bout. Tu sais ce dont je suis capable. Si je me retrouve brisé encore une fois, je te laisse seulement imaginer ce que je vais faire subir à cette ville. Une nouvelle ère de glace est à nos portes. Veux-tu vraiment prendre le risque au nom de ton stupide espoir? », ajouta-t-il, se voulant menaçant. Il voulait que la jeune femme comprenne bien qu’il était au bord du gouffre et qu’il ne supporterait pas un autre échec.

Heureusement, River avait prévu le coup et il s’était arrangé pour qu’Edan ne veuille plus lui parler ni même le voir. Lorsqu’il expliqua à Aïsha la solution qu’il avait trouvé, celle-ci lui reprocha de nourrir lui-même sa propre malédiction. Le Frost leva un sourcil, ne comprenant pas où elle voulait en venir. C’est alors qu’elle le traita d’égoïste, lui demandant s’il avait seulement pensé à ce qu’Edan pouvait ressentir. Le mage de glace éclata de rire.
« Edan, il n’en a absolument rien à foutre de moi. Il y a quelques semaines à la guilde, il est tombé sur moi. On était seuls, tous les deux, alors j’ai laissé parlé mon désir pour lui. J’ai commencé à l’embrasser dans le cou. Il avait l’air d’apprécier, au début, mais soudainement, il m’a repoussé, il m’a reproché la situation et il est parti. Juste comme ça… Et la semaine dernière, on est allé prendre un verre dans un bar avec Stella. Cet imbécile de dragon à osé se pointer au bar avec un suçon gros comme mon poing, dans son cou… À l’endroit exact où je l’avais embrassé… Et c’est un gars qui le lui avait fait! Et pendant la soirée, un autre gars est venu le draguer! Et il est parti avec lui! » Plus il parlait, plus son ton montait. Et plus il racontait cette désastreuse soirée, plus la température autour du mage de glace chutait, faisant à nouveau geler les gouttelettes d’eau qui perlaient toujours sur sa peau. Il était en colère, mais surtout, très jaloux.

River ferma les yeux et tenta de chasser les images qui tournaient dans sa tête. Il n’arrivait pas à penser à autre chose qu’à Edan, dans les bras d’un autre homme. Cette idée le dégoutait.
« Comment il a pu faire ça… Il est à moi… Juste à moi… », marmonna-t-il entre ses dents. Le mage de glace prit le temps de respirer afin de se calmer sans exploser. Lorsqu’il ouvrit à nouveau les yeux, il plongea son regard de glace dans celui de la jeune femme. « Il n’en a rien à faire de moi… Je le sais, et ça me tue… », ajouta-t-il, souffrant réellement de cet amour à sens unique. Du moins, c’est ce qu’il croyait… Il n’avait pas cru le mage de feu quand il avait dit qu’il ne s’était rien passé entre lui et Eliad, le mec du suçon. Il ne savait pas qu’il l’avait repoussé. Il n’avait pas vu non plus Edan rembarrer le gars du bar et le frapper. Il n’avait pas vu le videur les sortir tous les deux. Dans sa tête complètement mélangée, dans son cœur gelé, il n’y avait qu’une seule vérité. Edan le détestait… S’il savait à quel point il se trompait…

Pour l’aider à se débarrasser de cette malédiction qui le poursuivait, depuis toujours, Aïsha donna à River une fiole contenant de la poussière de fée, censée guérir les maux du corps et de l’esprit. Le Frost chérit cette fiole, sachant combien les fées étaient prisées par sa guilde. D’ailleurs, elle lui raconta même la première question qu’Edan lui avait posée lorsqu’ils s’étaient rencontrés, à savoir si elle avait une queue. Le mage de glace ne put que reconnaitre là toute la naïveté de son dragon. Sans y penser, il avait parlé de lui en employant le début de son véritable prénom, Natsu. Il s’était immédiatement repris, mais la jeune femme avait bien compris son lapsus. Elle se présenta donc à lui sous sa véritable identité, Layla. Le combattant ouvrit de grands yeux admiratifs devant sa capacité à parler aussi ouvertement de sa vie d’avant, vie qu’il ne fallait pas oublier. Cette jeune femme était vraiment surprenante…

River, devant ces confession d’Aïsha, baissa la tête. Encore une faiblesse de sa part, que d’avoir autant de difficulté à évoquer son monde et sa vie d’avant. Fixant le sol, il décida tout de même de tenter de dire la vérité.
« G… Grey… », réussit-il à articuler, tout bas. Entendre son vrai nom, prononcé à haute voix devant quelqu’un qui ne venait pas de son monde lui faisait vraiment bizarre. « Je m’appelle Grey… Mais appelle-moi River! », s’empressa-t-il d’ajouter. « Ça ferait trop bizarre d’entendre mon vrai nom sortir de ta bouche, alors que tu n’as jamais vu le vrai Grey. » La fée avait parlé de ses deux identités, la première ayant servi à bâtir la seconde. Le mage de glace esquissa un sourire. « Je préfère River… Grey était trop renfermé, trop solitaire. Quand j’étais Grey, je ne me permettait jamais de faire des folies. Ça va te paraitre étrange, mais je te jure que c’est la vérité. Dans mon monde, je n’ai jamais même seulement embrassé quelqu’un. C’est pour ça que je préfère River. Je peux me lâcher et faire ce que je veux ici. »

River vit alors le regard d’Aïsha dévier vers la fiole de poussière de fée qu’il tenait toujours précieusement dans sa main. Elle lui demanda s’il comptait l’utiliser, ou tenter de combattre sa malédiction lui-même. Le regard bleu du Frost suivit la même trajectoire et il regarda la fiole à son tour, sans répondre. Puis, un sourire se dessina sur ses lèvres. Il glissa la fiole dans sa poche.
« C’est beaucoup trop précieux pour la gaspiller sans essayer une dernière fois. D’ailleurs, je penses avoir trouvé un échappatoire. La malédiction s’est déclenchée chaque fois que j’ai prononcé les mots, ou quand j’ai eu véritablement l’intention de les prononcer. Si je ne les dis jamais, tout devrait bien aller. Non? » L’espoir que la jeune femme recherchait tant semblait illuminer le regard de glace du mage. Étrangement, il avait confiance en son idée. Par contre, il était toujours convaincu qu’Edan le détestait, et cette seule pensée effaça son sourire. « J’imagine que je devrai attendre de trouver quelqu’un qui m’aime pour tester ma théorie… » Le combattant recommençait à broyer du noir, malgré l’idée de génie qu’il avait eu pour contrer sa malédiction. Il devait se changer les idées et arrêter de penser au mage de feu qui ne serait jamais à lui. Suivant ses bonnes vieilles habitudes, il s’approcha d’Aïsha et, rapidement, l’empoigna par la taille pour le rapprocher de lui. L’éclat dans son regard azure avait changé, retrouvant sa brillance lubrique. « Dis-moi, ma belle… Tu n’aurais pas envie de m’aider à me changer les idées? Je crois savoir ce qui pourrais m’aider à arrêter de penser à ce stupide dragon… »


Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

✓ Métier : Professeur de danse
Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

☞ Surnom : Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 429
✯ Les étoiles : 8167




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 28 Oct 2018 - 23:57

Ya don't know who you're dealing with, yet

J'avais passé un très bon début de journée, il fallait se l'avouer. Après avoir combattu au côté de Ford, être partie au Pays Imaginaire, m'être entraînée au combat, avoir retrouvé Adam dans un appartement qui n'avait pas changé depuis mon absence, on pouvait dire que j'étais plutôt de bonne humeur en ce footing matinal. Puis... Les choses s'étaient compliquée lors de ma rencontre avec le garçon, un tout nouveau River que j'eus du mal à aborder. Son histoire de malédiction était presque trop cruelle pour être vraie mais ses blessures figuraient réelles et je comprenais maintenant d'où sortait cette puissance dans ses sorts qui devenaient incontrôlables. Moi-même, sous la colère, j'avais un peu perdu le contrôle avec l'élément de l'eau... Mais finalement je maintenais et je maintiens toujours que ça valait le coup car j'arrivais enfin à avoir son attention. Il se confia à moi comme le faisait l'ami que j'avais mais avec qui j'ai peu à peu perdu les liens. J'avais beau ne pas comprendre ce qu'il avait vécu car je n'étais qu'à l'écoute aujourd'hui et non auprès de lui lors des faits... Mais j'imaginais avec difficulté tout ce qu'il pouvait traîner comme boulet derrière lui depuis. Les malédictions n'étaient pas réellement mon truc, cependant je savais faire face aux situations critiques et je n'abandonnerais pas pour celle-ci. Je prenais un énorme risque à le faire espérer à nouveau et il me le dit en face. Seulement sur le coup, je n'en ressentais aucun poids. Je souhaitais juste lui tendre la main pour le sortir du gouffre, quitte à tomber.

"Oui. Je crois en mon stupide espoir." Acquiesçais-je fièrement en croisant les bras.

Il n'allait pas dévaloriser mon espoir comme ça. Je savais ce qu'il valait depuis le temps et si jamais ça devait mal tourner... Oui, j'en prendrais toutes les responsabilités même si pour le moment l'objectif était que ça n'arrive pas. Je voulais qu'il croit encore en Edan et à la possibilité d'une "fin heureuse" comme on l'appelait dans mon monde ou dans les contes de fées en général. Pourtant, il semblait qu'il ait fait le nécessaire pour que ça n'arrive pas et je commençais à me demander si pour le coup, ce n'était pas lui qui cherchait à nourrir la malédiction pour qu'elle perdure. Pire que cela, je trouvais égoïste qu'il pense à lui avant tout pour ne pas souffrir sans se demander ce qu'en pensait son ami avec qui il n'avait pas partagé ses sentiments et pour lequel il ne semblait pas prêt à le faire. Il m'expliqua alors ce qu'il s'était passé, brièvement, et pourquoi dans tous les cas ça n'aurait pas pu fonctionner. Edan l'avait déjà repoussé lors d'une tentative et se serait abrité dans les bras d'un... Ou plusieurs autres garçons. Dubitative, je levais une main contre mon menton et baissais les yeux pour y songer, mais surtout pour l'aider. Seulement, je n'y trouvais aucun sens.

"Finalement... Supposais-je. Tes sentiments sont un peu dévoilés, non ? Et puis... Il ne détestait pas. Qui sait ce qui a pu lui traverser l'esprit, River ! Je... Non... Je ne connais pas très bien Edan mais je ne pense pas qu'il soit indifférent de toi. Est-ce qu'il a déjà fait ça avant ? Je veux dire... Est-ce qu'il est déjà parti chercher d'autres relatons avec des garçons avant cette histoire ?"

Mon hypothèse était peut-être trop poussée - ou pas assez - mais je me disais qu'Edan cherchait sûrement à oublier à sa manière ce qu'il s'était passé avec River en allant rejoindre d'autres garçons capables de lui changer les idées. En tant qu'Aisha, c'était courant pour moi de voir des garçons ou des filles venir au bar en me confiant être à la recherche de quelqu'un qui pourrait les faire fuir leurs problèmes, les oublier pendant une seconde... L'idée tenait la route, d'après ma propre expérience, mais je n'avais pas assez de preuves pour avancer cela, simplement un témoignage subjectif qui ne racontait pas tout. Je prenais déjà un risque en demandant à River de passer outre la malédiction et de ne pas se laisser aller à la noirceur pour la fuir mais lui demander de croire qu'Edan l'aimait... C'était peut-être l'espoir de trop. Je ne pouvais pas lui briser le cœur de la sorte si ça s'avérait être faux.

"Laisse tomber... Je... Je ne sais pas ce que je dis.
Riais-je à mon tour. On verra bien..."

Alors qu'il éclatait de rire rien qu'à penser aux sentiments que pouvaient avoir Edan envers lui, je remarquais finalement que son sourire avait été remplacé par des larmes perlant sur ses joues. Je le vis fermer les yeux pour se concentrer sur sa respiration. Les poings serrés tout comme sa mâchoire, il marmonna ce que je pensais à peine compréhensible jusqu'à ce que la dernière phrase vint éclaircir celle des autres. Je m'approchais vivement prendre son poignet pour l'aider à se calmer, quelque chose que je n'aurais pas fait plus tôt. Si ma main devait sans doute être froide, sa peau l'était d'autant plus et je pris peine à ne pas montrer ma surprise. C'était toujours une sensation étrange que de sentir la basse température d'une personne vivante comme si elle venait d'être congelée.

Je me sentais mal pour lui et ne pus m'empêcher de l'aider à ma façon avec la fiole de poussière de fée qu'il gardait précieusement dans ses mains. Est-ce qu'il y tenait déjà ? Je l'espérais ! La poussière de fée est plus forte lorsqu'on croit en ses pouvoirs et puis je supposais qu'avec le nom de sa guilde, il était aussi passionné qu'Edan pour ses créatures magiques et que tout ce qui pouvait venir d'elles devenait encore plus intriguant à leurs yeux. Je me présentai comme Layla, soit ma véritable identité, et fût heureuse qu'il en fit de même. Grey. Jamais je n'aurais pu croire que ce serait son véritable nom.

"Oui, bien sûr !
Lançais-je en souriant quoique tentée. Tu seras toujours River pour moi, de toute manière."

Il m'expliquait la différence entre River et Grey qui était assez importante pour que je prenne le temps de l'imaginer... C'était plutôt difficile lorsqu'on le connaissait d'ici et si nous n'avions pas passé l'étape du sarcasme depuis la vague, j'aurais presque demandé s'il était sérieux. Néanmoins, ayant dispersé ce doute, je ne me sentais que plus heureuse de savoir que la malédiction lui avait permis d'être une meilleure personne. Nous avions tous besoin d'un nouveau départ, sûrement. Une nouvelle feuille blanche pour faire nos preuves... Et pour certains c'était une réussite ! J'aurais souhaité que ce soit la même chose de mon côté. Si ma vie avait considérablement changé, je ne pouvais qu'envier celle d'avant où tout semblait si simple. Peut-être devrais-je réellement passer à autre chose.

Je me contentais de sourire en baissant les yeux, histoire de porter ma concentration ailleurs et d'éviter les pensées trop noires. Revenant au sujet de la poussière de fée, River réagit comme je l'espérais et décida de ne pas l'utiliser, de la garder pour plus tard si vraiment il y avait un risque. Il pensait qu'en ne disant pas les mots magiques, il n'y aurait pas de problèmes et même si ça semblait toujours en être un pour moi qui ne le souhaitait pas sur la retenue toute sa vie, j'aspirais à en parler une autre fois.

"Oui... Je suppose qu'on ne peut qu'attendre. Soufflais-je d'un air plutôt embêté avant de remonter un regard convaincu vers le garçon. Mais je suis sûre qu'on trouvera une solution viable."

J'y songeais, encore et encore. Était-ce sur cette note que nous allions terminer cette discussion qui avait commencé si difficilement ? Je supposais que River avait déjà fait un grand pas et qu'il ne restait qu'à voir du côté d'Edan... À quoi servait l'antidote d'une malédiction quand on avait l'amour ? Après tout, n'était-ce pas de cette manière-là que nous avions nous-mêmes récupéré nos mémoires ? Grâce l'amour d'Emma pour Henry ? Peut-être que si... River ne me laissa pas y penser et s'approcha à une bien courte distance de moi. Je levai une moue confuse vers lui lorsqu'il m'agrippa par la taille et me tira vivement vers lui d'un sourire charmeur que je ne lui rendais pas directement. Si je voyais dans sa proposition ce qu'il essayait de faire, j'étais tout de même heureuse de retrouver le garçon que j'avais rencontré durant la malédiction. C'est pourquoi je ne lui flanquai pas mes poings au visage et les maintenaient sur la défensive contre sa poitrine si jamais je venais à avoir me dégager de son étreinte.

"River... Lançais-je d'un regard suspicieux. Ça ne résoudra pas tes problèmes et tu le sais."

Morale faite, je reculais alors en posant mes deux mains là où ceux de River étaient il y a quelques secondes. Je ne pouvais pas le blâmer pour ce qu'il tentait de faire, mais s'il avait gardé ses manières du River maudit, je n'étais plus Aisha. De toute manière, même sous Aisha je ne lui avais pas laissé sa chance... Je n'en laissais à personne. Peut-être que Nabu hantait inconsciemment mes pensées et que je ne pouvais me permettre de le tromper de la sorte. Si seulement il était là aujourd'hui... Je me souviendrais peut-être de la douceur de sa peau, la profondeur de son regard et la tendresse de sa voix. Jusque-là, je patientais sagement mais ne désespérais pas à le retrouver un jour. L'espoir que je fais partager à River est de la même source que celui que je garde pour mon petit-ami.

"Nous pourrions courir ensemble, dis-je comme si rien ne s'était passé. Quoique non, je pense que nous avons eu assez d'actions comme ça. Mais on peut aller s'acheter une glace ! J'esquissais un clin d'œil en direction de River. C'est toi qui paie."


Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Echo
The clock stopped ticking forever ago. How long have I been up ? I don't know. I can't get a grip but I can't get go. There wasn't anything to hold onto, tho. Like boxing, the shadow in the dark, yes I'm fighting against the ECHO in the mirror.
anaphore
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73851-chrono-rp-aisha

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Dim 4 Nov 2018 - 19:48


Ya don’t know who you’re dealing with, yet

Aïsha Androuze & RiverFrost
‘’A thin ice covers my soul
My body is frozen and cold
The skies from blue turn to grey
All my desire carries no shame’’


Aïsha avait une telle foi en l’espoir qu’elle en semblait presqu’illuminée. River, quant à lui, était bien loin d’être convaincu. Espérer ne donnait à la vie qu’une arme de plus pour nous faire souffrir, et il avait eu plus que son lot de souffrances. Il n’en voulait pas à la jeune femme de croire en l’avenir et l’avènement de jours heureux, il la trouvait tout simplement naïve. Malgré sa menace très ouverte selon laquelle il ne se gênerait pas pour plonger la ville dans une nouvelle ère glacière advenant un nouvel échec, Ash ne renonçait pas. Elle croyait en l’espoir et elle voulait que le Frost y croit aussi. Il faudrait beaucoup plus que de belles paroles pour qu’il succombe et risque encore une fois de tout perdre.

River expliqua à la fée les raisons pour lesquelles il croyait fermement qu’Edan le détestait. Il lui parla de ce moment, à la guilde, où il avait laissé parlé son désir pour le mage de feu et où il avait osé déposer plusieurs baiser dans son cou, sur sa peau si chaude. Le seul souvenir de ce moment faisait renaitre les frissons sur sa peau et faisait fondre son cœur. À ce moment-là, il n’avait pas encore compris qu’il aimait son rival, purement et simplement. Il avait tout mis sur le compte du désir physique, se disant même que s’il réagissait de la sorte, c’était probablement parce qu’il était en manque de sexe. Il refusait d’envisager que son attirance pour Edan soit autre chose que du désir. Il ne voulait le voir que comme un corps pouvant le satisfaire, mais c’était bien loin de la vérité. Et ça, il venait de le comprendre…

Aïsha émit l’hypothèse que les sentiments de River à l’égard de son rival avait été en partie révélés lors de ce moment intime à la guilde. Le Frost ne put s’empêcher de pousser un petit rire nerveux.
« Oui… Et quel succès j’ai eu! », s’exclama-t-il, sarcastique. « Je ne sait pas comment c’était dans ton monde, mais d’où je vient, quand on ressent du désir pour quelqu’un, on ne se sauve pas en courant. C’est un peu contre-productif… », ajouta-t-il avec l’expression arrogante au visage d’une personne qui explique un concept de base à un parfait idiot. La jeune femme, loin de se laisser impressionner, lui demanda si Edan avait déjà eu ce comportement avant, de se réfugier dans les bras d’autres hommes. Le mage de glace pinça les lèvres, réfléchissant un instant. En fait, avant cette soirée au bar, il n’aurait même pas su dire si son rival préférait les hommes ou les femmes. « Il n’est pas comme moi… Je ne lui ai jamais connu de relation, même pour une seule nuit… Il n’est pas comme ça. Il est pure. Enfin, il l’était, jusqu’à ce que je vienne foutre le bordel dans sa vie… », avoua-t-il, se sentant responsable du comportement de son rival, comme si le simple fait de le côtoyer pouvait rendre les gens plus pervers qu’ils ne l’étaient. « Mais je ne vois pas où tu veux en venir… Avant que je ne pose mes lèvres sur lui, il était pure. Maintenant, il se tape tout ce qui bouge. Quelle belle preuve d’amour envers moi. Tu va me dire qu’il s’intéresse à mes passe-temps? C’est pour ça qu’il baise n’importe qui? Pour faire comme moi? », demanda-t-il avec toute l’ironie du monde dans la voix.

Après s’être tous les deux présenté par leurs vrais noms, leurs véritables identités, Aïsha avait offert à River une fiole de poussière de fée. C’était la choses la plus précieuse qu’il aie jamais tenu entre ses mains. Mavis, la fondatrice de sa guilde, se serait damné pour en avoir, elle qui ne rêvait que d’une chose, rencontrer une vraie fée. La jeune femme avait proposé au mage de glace d’utiliser le contenue de la fiole pour vaincre sa malédiction, ou encore d’attendre et de laisser à la vie et à l’espoir une dernière chance. Conscient de la valeur de cette fiole, le Frost préféra attendre avant de l’utiliser. Il voulait la montrer à Edan et Stella, les seuls à même de comprendre à quel point cette fiole était importante pour eux comme pour la guilde. Cherchant une manière de ne pas avoir à utiliser la poussière de fée, le combattant émit l’hypothèse selon laquelle, s’il ne prononçait pas les trois mots importants, il serait à l’abri. La fée acquiesça sans en être totalement convaincu. Elle proposa de chercher une autre solution plus viable, bien que celle-ci puisse fonctionner, faute de mieux.
« Si tu as un éclair de génie, tu me fera signe. En attendant, moi, je ne prend pas de risque. », avait-il répondu, déterminé.

Satisfait de cette solution temporaire, River, soulagé d’un énorme poids, reprit aussitôt ses vieilles habitudes. Il attrapa Aïsha par la taille et la rapprocha de lui. Il lui proposa sans aucune subtilité une bonne partie de jambe en l’air. Après toutes ces émotions, ça ne pourrait que les détendre un peu. La jeune femme refusa en disant que ça n’allait pas régler ses problèmes.
« Et alors… Je ne vais pas passer le reste de ma vie à ne penser qu’à ce problème. C’est lourd… Il faut se changer les idées aussi. Et je sais très bien comment faire ça… », dit-il avec un petit sourire. Il s’approcha même pour l’embrasser, mais la jeune femme recula, se défaisant de son étreinte. « T’es chiante… », dit-il en croisant ses bras sur sa poitrine, tout sourire disparu. La fée lui proposa de courir ensemble à la place. Il poussa un autre petit rire. « Oui, parce que courir, ÇA, ça règle les problèmes! », s’exclama-t-il avec sarcasme. Mais la jeune femme décida que ce n’était pas une bonne idée. À la place, elle voulait manger une glace. Avec un clin d’œil, elle annonça même au combattant que c’était lui qui allait payer. Il leva les sourcils, laissant ses bras retomber le long de son corps. Non mais, elle en avait du culot. « T’es sérieuse, là? Tu refuse de baiser avec moi et après tu t’attend à ce que je te paye des trucs? Tu me prends pour qui, ton mari? », demanda-t-il avant d’éclater de rire, d’un rire sombre du River qu’il était devenu, et non celui qu’il avait été. Il laissa son regard de glace glisser le long du corps de la fée. « Dommage, j’aurais bien voulu goûter à une fée… Mais bon, j’ignorait que vous étiez aussi coincées. » River se retourna et commença à s’éloigner. Tout en marchant, il leva une main pour saluer la jeune femme. « J’ai mieux à faire que de perdre mon temps avec toi. Alors ta glace, tu te la paie toute seule comme une grande et tu peux même te la mettre où je pense… Chow ma belle! » Et il sortit ses écouteurs de ses poche pour les remettre dans ses oreilles. Il reprit le pas de course qu’il avait à son arrivée et quitta la plage pour retourner à la guilde.


Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

✓ Métier : Professeur de danse
Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

☞ Surnom : Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 429
✯ Les étoiles : 8167




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 10 Nov 2018 - 0:15

Ya don't know who you're dealing with, yet

Après que River m'ait avoué ses sentiments pour Edan, ça me semblait clair que ces deux-là avaient leurs chances. Mais apparemment, il en fallût plusieurs car pas mal étaient déjà gâchées. Lorsqu'il m'expliqua qu'Edan le détestait désormais et qu'il n'avait pas l'air de s'en soucier, allant voir ailleurs à plusieurs reprises, j'en restai fortement dubitative, comme si quelque chose ne clochait pas face à la représentation que je m'étais fait du garçon lors de notre entraînement. Seulement, qu'en savais-je réellement ? Je n'étais pas bien placée pour donner mon avis sur la question et finalement je me rendais compte que depuis le début, je n'avais jamais été la mieux placée pour parler. River et moi semblions venir de deux mondes très différents et comme il devait l'avoir compris, le mien était plus rose que le sien. Sans compter cela, nous avions des habitudes plutôt assez distinctes.

"Hum... Hésitais-je en réfléchissant à ce que "c'était dans mon monde". Et bien... Nous non plus, je crois. Mais s'il peut y avoir de l'attirance envers une personne, on cherche tout d'abord à la connaître. Puis... Parfois on tombe amoureux. Ça vient naturellement et timidement, au dépend de la personne."

J'haussais les épaules, toujours peu sûre de moi. La version à laquelle je me suis habituée, celle d'aujourd'hui, brouillais mes pistes et les ressentis que j'avais à Magix. Néanmoins, j'étais certaine que l'amour n'était pas venu toquer à ma porte comme ça. J'ai d'abord été obligée de me marier, puis finalement la personne que je devais épouser s'avérait être l'homme de ma vie. C'est une chance qui n'arrive que rarement car toutes les personnes ne se croisent pas forcément au même virage. Ils se ratent... Et c'est là le plus triste. Lorsque River me décrivit brièvement son ami, j'étais soulagée de remarquer ne pas m'être trop trompée sur son compte et que mon hypothèse pouvait être bonne. Celle de River semblait plus bancale et je ne comprenais même pas comment il pouvait songer ça. J'hochai vivement la tête de droite à gauche.

"Eh, j'ai pas dit ça. Tes passe-temps... Je me raclai la gorge. Ce sont tes passe-temps. Ce n'est pas contagieux en un simple baiser... Mais... Peut-être... Peut-être qu'il essayait de t'oublier en allant se faire d'autres expériences pour ne plus t'avoir en tête... Ma voix diminua. Quelque chose comme ça..."

Je n'étais pas sûre de ce que j'avançais et ne voulais pas qu'il s'en fasse d'autres idées car lorsque je voyais toutes celles qui lui sortaient de la tête, je ne voulais pas en inspirer plus et qu'il vienne se morfondre à nouveau dans ce côté sombre et distant que j'avais perçu plus tôt.

Après le moment confession où je lui avouai mon véritable nom et lui le sien, après lui avoir tendu la fiole de poussière de fée à laquelle il semblait tenir car il décida de ne pas l'utiliser tout de suite, River reprit les devants comme si cette conversation n'avait jamais existé et m'attrapa par la taille avec une proposition dont je comprenais malheureusement le sous-entendu. Je lui expliquai le plus calmement possible que ce n'était pas une bonne idée et que ça ne résoudrait en rien son problème. C'était pour lui que je disais ça mais également car si j'avais refusé bon nombres d'avances sous la malédiction, je me voyais encore moins agir de la sorte sous ma véritable identité. Ni Aisha, ni Layla n'était ainsi. L'une était indépendante et solitaire et l'autre... disons que son cœur était pris. Lorsque River tenta de m'embrasser, je m'éloignai et détournai le regard ailleurs.

"Tu devrais me comprendre, River... T'es amoureux de quelqu'un. Tu ne peux pas...
Je soufflais. À quoi bon parler ? Laisse."

Était-ce réellement important qu'on compare nos comportements face à des sentiments qu'on gérait plus ou moins bien ? Je n'avais pas envie d'hausser le ton une nouvelle fois et de m'énerver à nouveau car il était trop têtu pour être rationnel un instant. Je voulais simplement me détendre... Mais pas de sa manière. Reprenant un sourire innocent de celle qui avait oublié le malentendu, je lui proposais d'abord d'aller courir avant d'envisager une glace. J'appréciais la référence à son pouvoir plutôt glaçant et à la proposition faite qu'il me la paie. Seulement, il ne s'en soucia même pas et restait fixé sur mon refus qui le frustra. Je croisai les bras en levant les yeux au ciel.

"Non, je te prenais pour un ami pas trop susceptible mais il faut croire que certaines choses ne changeront jamais."


Je le voyais me scruter de haut en bas et j'en frissonnai alors qu'il exprima sa déception à voix haute. Sur le moment, il me dégoûtait. Comment faisais-je pour avoir des amis pareils ? Pouvions-nous même appeler cela un ami ? Sa manière de parler m'irritait à nouveau, comme si nous étions retournés à un point de départ.

"Coincée ? Tu te fiches de moi ?
Lançais-je d'un vague sourire sarcastique. Dis plutôt que TU es frustré de t'être fait recalé par une fée ! T'es vraiment... Argh, je sais même pas pourquoi je discute."

Il m'avait tourné le dos, partant dans sa direction alors que je restais à scruter la mer. Moi aussi j'avais perdu mon temps dans cette histoire car après tout, je l'avais aidé. Monsieur serait en train de glacer des buissons avec son pouvoir et ses sentiments qu'il ne contrôle pas si je n'avais été là pour lui parler. Parce que ça sert à ça les amis, initialement.

"On doit pas avoir la même définition d'amitié non plus dans nos mondes !" Lui criais-je une dernière avant de me retourner les poings serrés, telle une enfant boudeuse toujours insatisfaite lorsqu'elle n'a pas le dernier mot.

J'avouais m'être presque sentie coupable de l'avoir abordé en pensant l'aider. Finalement, tout ce qui avait été récolté, c'était un chat mort, un River plus énervant et mon humeur massacrante. Moi qui étais sortie en pleine forme, j'avais également la ferme conviction de revenir chez moi dans le même état. Je voulais bouger, respirer l'air frais de la mer dans un domaine où j'étais certainement la meilleure. Laissant la course de côté, j'activais un skate flottant Morphix devant moi et bondissais dessus avant de foncer par-dessus les vagues que je prenais plaisir à toucher du bout des doigts. Parfois être seule, ce n'était pas plus mal.


Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Echo
The clock stopped ticking forever ago. How long have I been up ? I don't know. I can't get a grip but I can't get go. There wasn't anything to hold onto, tho. Like boxing, the shadow in the dark, yes I'm fighting against the ECHO in the mirror.
anaphore
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73851-chrono-rp-aisha

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Ya don't know who you're dealing with, yet ○ Ft. River Frost





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La plage