MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


CHATPERLI :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ ChAtPeRlIpOpEtTe ☆ Evénement #102
Une mission de Saoirse A. Bennet - Depuis le 3 décembre 2018
« La mission qui a du chat... ! »

Partagez | .
 

 En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jefferson T. Hatters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3277
✯ Les étoiles : 20348




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Jeu 15 Nov 2018 - 0:04



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris



“Cette robe pourrait parfaitement lui convenir, qu’est ce qui ne vas pas encore ?” Jefferson tapait du pied en croisant les bras sur sa poitrine. Qu’est ce qui lui avait prit d’accepter de faire les boutiques avec Aguistin ? Il était bien assez grand pour y aller tout seul. Mais voilà, le vil oiseau savait jouer sur sa corde sensible et le ‘j’ai besoin de conseil de mode pour faire plaisir à Dolorès’ n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Il connaissait les goûts plus que douteux de son filleul en matière d’habits, et même si parfois il avait quelques pièces qui sortaient du lot, il ne pouvait décemment pas lui laisser acheter un pull moche pour habiller une jeune femme dans la fleur de l’âge. Or il avait oublié à quel point il était pénible, à changer d’avis toutes les dix secondes, à poser les vêtements n’importe comment, à critiquer tout ce qu’il pouvait critiquer, à n’être jamais d’accord sur ce qu’il lui choisissait. “ Dit c’est toi qui le porte ou elle ?” Le sourire mesquin qui lui lançait lui donnait envie de l’encastrer contre un mur. Après tout, il avait eu un bon professeur en sa personne, mais la levée de la malédiction n’avait rien arrangé, bien au contraire. Insupportable n’était même pas le bon mot pour le qualifier. Avec les autres c’était drôle, en réalité il ne se lassait pas de le regarder faire, de l’observer dans toute sa splendeur mais quand il faisait ses méfaits sur lui, l’histoire était différente. Ne fait pas aux autres ce que l’on ne veut pas te faire, était un adage que le chapelier aurait pu appliquer, ayant sans doute un retour de bâton beaucoup moins fort que celui qu’il avait en ce moment. “Dit Jeffy ! Tu crois que si je lui prends ça elle aimera ? Attends non, elle serait capable de s’arracher une épaule en essayant de l’enfiler.” Le rire du garnement lui vrilla les tympans alors qu’il leva les yeux au ciel, dépité. “Pose moi ça ! Tu veux vraiment te réconcilier avec elle ou pas ?” Mais il était parti plus loin dans le rayon lingerie avant qu’il n’ai fini sa phrase. Se pinçant l’arrête du nez, Jeff essayait de garder son calme et justement, de ne pas l’étrangler avec le sous vêtement qu’il avait trouvé, pleins de fil et de corde. Au final, deux heures après moults cris et engueulades sous les yeux éberlués des vendeurs et quelques peu choqué aussi, ils avaient réussi à trouver quelque chose. Une robe bleue pâle, col claudine et à motifs floraux qui lui irait parfaitement. Forcément, Jefferson, dans un soucis d'esthétique n’avait pu résister et avait décidé de lui acheter une paire de chaussure allant avec, ainsi que toute une gamme d’accessoire, en guise d’offrandes pour supporter avec une gentillesse extrême les trois démons qui trainaient avec elle. Il aurait vraiment du embaucher un esclave, pour porter ses courses, car ce n’était pas le blondinet qui courait devant lui qui allait le faire. “J’ai faim !” “Tu as tout le temps faim !” “Non mais sérieusement c’est 11h58, il faut que je mange ! Sinon je vais faire une crise d’hypoglycémie et je vais mourir !” “Tant mieux ça nous fera des vacances !” Jefferson eut un petit sourire moqueur à son tour devant le o que la bouche d’Aguistin faisait avant de se transformer dans une moue boudeuse. Oui, il avait réussi à le faire taire pour une minute, ce qui déjà était un exploit. Enfin … “J’ai envoyé un sms à Dereck et un autre à Lolo ! Ils nous rejoignent et on mange tous ensemble ! Ça fait longtemps, avec toi !” Comment une tête à claque comme lui pouvait être en même temps aussi adorable ? Bizarrement Jefferson se posait beaucoup cette question en ce moment, et pas qu’avec l’ancien oiseau.

“Bon vu que visiblement je n’ai pas le choix … laisse moi au moins allez ranger ça dans la voiture ! Ça serait tellement dommage que tu lui donnes déchiré …et non tu ne lui donneras pas dans le restaurant !” Jefferson parti de l’autre côté du centre commercial avant que la voix bien trop forte d’Aguistin résonne partout. “Et l'ascenseur c’est par là ! La vieillesse ça te va vraiment pas ! T’arrives même plus à te repérer …” Le chapelier préféra ne rien dire, ne voulant pas partir dans une querelle dont il avait le secret et prit la direction qu’il lui indiqua tout en maugréant. Bon, la perspective de déjeuner avec les jumeaux lui mettait du baume au coeur. Il n’avait guère eu le temps de les voir depuis qu’il était revenu de la mission ‘sauvons les supers héros’ qui s’était mal terminée au final. Ils avaient certes gagnés, mais de nouveaux méchants avaient pris en otage d’autres peuples et Jeff n’aimait pas ça. Son côté je me mêle de ce qui ne me regarde pas c’était réveillé avec le retour de ses pouvoirs. Or il ne pouvait pas aller voir Dyson pour le forcer à aller là bas pour plusieurs raisons. Déjà parce qu’il devait le laisser tranquille avec Chris, qui avait beaucoup souffert de sa vraie-fausse perte. Et puis maintenant, il avait vraiment d’autres problèmes à régler, comme la relation qu’il avait avec ses fils. Si elle était mieux qu’avant son départ pour Terre 2, le sentiment de culpabilité était toujours bien présent dans son coeur et en réalité ce n’était pas le temps qui faisait qu’ils ne se voyaient pas beaucoup mais le fait qu’ils les avaient évités. Cependant la lâcheté avait rarement fait parti de son vocabulaire et il devait aller de l’avant. Qu’aurait dit Priscillia si elle l’avait vu comme ça ? Préférant se lamenter sur son sort plutôt que de finir d’élever la chaire de leurs chairs ? Non, cela ne pouvait plus durer, 5 mois c’était déjà bien trop. Soufflant en secouant la tête, il rentra dans l’ascenseur tranquillement, réfléchissant à un restaurant où ils pourraient aller. Mais une voix le fit sortir de ses pensées, une voix qu’il appréciait tout autant qu’il avait pu la détester. Mettant le pied sur le capteur pour que la porte ne se ferme pas, il regarda Chris rentrer dans la cabine. “Oh mais quelle bonne surprise ! Captain Raclette !” Il rigola doucement avant de lui donner un coup d’épaule, les bras chargés de paquet. “Alors toi aussi tu t’es fais traîné par des monstres dans ce lieu où il n’y a même pas une boutique Hermès pour remonter le niveau ?” Appuyant sur le bouton du sous sol, il dodelina de la tête en écoutant le policier parler avant que la pire des choses se produise. L’ascenseur se stoppa net, dans une secousse non négligeable qui firent éteindre les lumières. Jeff lâche les paquets dans un hoquet de surprise, de stupeur même avant de se jeter sur le tableau de bord qui était resté allumé. “Non non non non …” Il n’y avait rien qui répondait, tout comme le cerveau du chapelier dont les plombs commençaient à sauter les un après les autres. “Pas ça bordel pas ça …” Il était de notoriété publique que Jefferson n’aimait pas être enfermé, son stress post traumatique n’ayant jamais été soigné. Or dans un ascenceur, son angoisse était bien pire que dans une prison où il pouvait marcher pour se dégourdir les jambes, pour évacuer ses idées noires. Son téléphone sonna, et ses mains tremblaient en essayant de le déverrouiller. “Oups ..” Un simple sms qui lui fit écarquiller les yeux avant de percuter. “Oh le con … mais quel petit emmerdeur … je vais le buter !” Il se tourna rapidement vers Chris dont son propre portable illuminait ses traits carrés. “Voilà, on veut faire plaisir et on se retrouve dans une situation pourrie !” L’interphone de secours grésilla et il se jeta dessus, appuyant à nouveau comme un véritable malade. “L'ascenseur est bloqué entre deux étages et ..” “Non sans déconner ? On pensait qu’il avait prit un chemin détourné pour arriver plus vite au sous sol !” La main qu’il sentit sur son épaule le fit encore plus sursauter, alors que sa respiration s'accélérer de minutes en minutes. En réalité, il aurait du être encore plus excité, dans une crise de panique intense, mais savoir qu’il n’était pas tout seul dans ce pétrin, et sans doute avec Chris le rassurait un peu. Il se posa à l’opposé, se laissant tomber sur le sol, jouant avec le tissu de son écharpe tandis que le policier s’occupait de la situation. “PARDON ? CINQ HEURES !” Il n’avait pas pu s’empêcher d’hurler tout l’air dans ses poumons en se penchant en avant. “Bordel c’est le Captain Brooke alors fait quelque chose ! C’est lui le flic le plus puissant de la ville alors bougez votre cul ! Et moi vous avez reconnu ma voix alors je le redis bougez vous si vous ne voulez pas avoir de trèèèèès grooos ennuis !” Non, il ne tiendrait pas autant de temps ici, il allait faire un double meurtre, c’était quasiment prévisible. “Je vais le buter, si je sors de là je vais le descendre au fusil comme le pigeon qu’il est …” Se massant les tempes, il essayait un peu de retarder l’évidente crise de démence qui commençait à venir, il en sentait l’aura. Heureusement Chris lui changea légèrement les idées, pour quelques instants. “C’est uniquement la faute à ce petit … Aguistin … il était avec moi vu que j’ai aimablement -j’aurais pas dû- accepter de l’accompagner et …” Et il se souvenait maintenant qu’il avait prononcé le mot ascenseur .. “... et sa poisse à du prendre le dessus … Après tout j’aurais du trouver ça étrange qu’il ne lui soit rien arrivé de la matinée … et il fallait que ça tombe sur moi … oh misère …” Il plaqua sa tête en arrière, dans un mouvement souple de la nuque, les yeux fermés, essayant de s’imaginer ailleurs, dans un autre endroit. Un autre endroit …

Comme un ressort, Jefferson sauta dans la cabine, la faisait légèrement bouger avant de poser ses deux mains sur les épaules de Chris, la lumière du téléphone le rendant encore plus effrayant. “Je sais comment on va faire pour sortir de là !” Son sourire s’étira en même temps qu’il fit craquer sa nuque. “Tu sais, je t’avais dit que j’avais retrouvé en quelques sortes mes pouvoirs ! Et quel pouvoir est ce que j’ai ?” Toujours faire du suspense, même dans une situation dramatique. “Celui de voyager ! Je suis un voyageur Chris ! Je peux nous sortir de là !” Se reculant un peu, il se frottait les mains, essayant de se concentrer. “Bon par contre, je n’ai pas essayé depuis le retour du 9e royaume en Juillet alors … je ne sais pas les effets que cela va avoir !” Il préférait prévenir que guérir, surtout en connaissant la personne qu’il avait en face de lui. “Enfin si .. j’ai techniquement essayé sur Darkseid mais ça n’a pas marché … Géo’ a dit que c’était sans doute le temps de latence qui m’a été fatale, mais là c’est bon ! A priori ça devrait fonctionner .. en général les voeux réalisés par les haricots magiques donnent pleine satisfaction alors il ne devrait pas y avoir de problème.” Bizarrement il n’était pas très rassuré lui non plus, mais c’était la seule solution. Il n’allait pas rester enfermé alors qu’ils avaient la possibilité de sortir de cet enfer ! Se concentrant, une sorte de fumée bleuâtre entoura ses mains et il saisit immédiatement celle de Chris. En une seconde ils s’étaient téléportés à l’extérieur de l'ascenseur, dans le centre commercial, mais quelque chose rata car à peine eurent ils posés les pieds au sol qu’ils partirent immédiatement dans un maelstrom de couleurs, qui se referment sur elles même laissant juste un nuage bleu sur leur passage. Quand enfin ils atterrirent, c’était au milieu d’une immense ville, bondée, surchargée de personnes, de bâtiments, de tout. “Ahem … je crois que ce n’est pas Storybrook …” Bien Jefferson, bien .. toujours d’une clairvoyance à couper le souffle en présence de Chris. Regardant autour de lui, il plissa les yeux pour lire un écran géant. “Alors .. ça ne va pas te plaire .. mais je crois que l’on est à Tokyo…” Le chapelier passa de nervosité sa main dans ses cheveux courts, se tapotant la tête, une légère migraine s’insinuant dedans. “Je ne comprends pas pourquoi ça à fait ça … on avait pourtant atterri devant ... Peut être parce que c’est fait pour voyager d’un monde à l’autre ?” Il se tourna vers Chris, qui, n’avait pas l’air forcément heureux d’être là .. “Ecoute, vois le positif ! Au moins on est plus dans l'ascenseur !” Et rien que pour ça, il était content d’être ailleurs, inspirant à plein poumons l’air pollué de la gigantesque ville, mettant ses bras sur ses hanches. “C’est toujours mieux que d’être coincé entre quatres murs ! Puis le Japon ! C’est magnifique !” Toujours essayer de profiter de la situation, en espérant qu’il puisse passer cet état d’esprit à Chris.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Simone tu déconnes !
« Promis Chris j'y suis pour rien cette fois ! »
I want to be the very best ! Like no one ever was to catch them. Is my real test to train them. Is my cause ! I will travel across the land searchin' far and wide. Each Pokémon to understand the power that's inside ! It's you and me! I know it's my destiny. Pokémon. ♫

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 516
✯ Les étoiles : 1331




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 15 Nov 2018 - 15:47

ωεℓcσмε тσ נαραη !


« Oublie pas de me prendre de nouveaux caleçons ! Et Althéa veut une peluche de renard ! »

Chris poussa un long soupir alors qu'il se trouvait actuellement dans la boutique de sous vêtement pour homme. Il n'arrêtait pas de se remémorer la demande de son fils avant qu'il ne quitte la maison. Normalement il aurait du faire cette sortie au centre commercial en famille mais Candice était de service ce midi et Althéa ne se sentait pas prêt à se perdre dans un endroit bondé de monde. Chris n'en voulait pas à la petite fille, il comprenait parfaitement ses peurs et il espérait qu'elle arriverait à les vaincre un jour. Mais en attendant, il se retrouvait à faire les courses seul parce que James gardait bien sagement sa sœur à la maison. Il ne s'inquiétait pas pour eux parce que Althéa et James s'entendaient parfaitement bien. Un sourire naquit sur le visage du policier alors qu'il mettait machinalement les sous vêtements dans son panier. Hier soir il avait même vu James lire une histoire à Althéa pour qu'elle puisse s'endormir et au final les deux s'étaient endormies dans le même lit. Ils étaient si adorable ensemble que Chris ne pouvait pas s'empêcher de sourire bêtement même au centre commercial mais son sourire disparut quand un homme à côté de lui le jugeait du regard. C'est vrai que le blond était en train de sourire devant un mur de sous vêtement pour homme c'était plutôt étrange.. Il se racla nerveusement la gorge avant de marcher rapidement vers la caisse.

Il devrait peut être acheté quelque chose pour Dyson pour le remercier de .. Ne pas être mort ? Non c'était trop maladroit. Simplement pour lui dire qu'il l'aimait. Oui, un cadeau de couple rien de plus normal. Normal peut être mais alors pourquoi Chris mit un moment avant de trouver ce qu'il allait offrir au brun : du chocolat ? Des fleurs ? Une lettre ? Que pouvait-il offrir à un homme riche qui pouvait s'acheter tout ce dont il avait besoin. Une fois les sous-vêtements de James achetés, il poussa un long soupir d'agacement. Être sociable ce n'était pas fait pour lui et pourtant, le voilà devant le rayon des boites de chocolat à offrir au milieu d'autres hommes qui étaient en pleine réflexions. Apparemment il n'était pas le seul à avoir cette idée de cadeau, en même temps il ne pouvait pas faire plus cliché. Chris remit correctement la peluche renard sous son bras pour ne pas que l'animal en coton ne prenne la fuite puis sous un coup de tête il prit une boite de chocolat noir.

« Le chocolat noir c'est le mieux pour une femme qui a déjà eut plusieurs enfants. Elle doit faire attention à sa ligne votre femme et le chocolat noir ne fait pas grossir ! »


Chris fronça les sourcils avant de tourner sa tête vers un homme en costume noir qui tenait deux boîtes de chocolat, une au chocolat noir et l'autre au chocolat au lait. L'inconnu afficha un petit sourire avant de montrer la peluche renard du doigt et la boite de chocolat que Chris tenait fermement.

« Moi j'achète pour ma femme et mon amante ! Bonne chance à vous, vous avez l'air au bout du roulot. »

Cela faisait longtemps que Chris ne s'était pas énervé. Depuis Magic League d'ailleurs mais là s'en était trop. L'homme se prenait pour Sherlock en plus il essayait de lui donner des conseils. Le blond respira un bon coup avant de se tourner vers l'inconnu.

« Je n'ai pas besoin de chance. En l’occurrence, vous êtes un déchet. Bonne journée. »

Il afficha un faux sourire avant de passer en caisse. Une fois tout payé, Chris avait finis sa journée des achats. Il pouvait tranquillement rentrer chez lui pour se mettre sur le canapé avec Althéa et James afin de regarder des dessins animés débiles. Une bonne fin de journée de repos. Au loin, il vit la porte de l’ascenseur qui commençait à se refermer et rapidement il courut vers ce dernier.

« Retenez la porte s'il vous plaît ! »

Il réussit à passer son corps large entre les deux portes. Il s'appuya contre la parois de l’ascenseur tout en reprenant doucement son souffle. Il allait remercié la dite personne qui lui avait retenu la porte mais il entendit cette voix familière raisonner entre ses quatre murs. Non.. Pas maintenant.

« Pas ça.. »


Chris tourna rapidement son visage vers le chapelier. Il l'aimait bien mais à petite dose on va dire. Cela ne faisait que quelques secondes qu'il entendait Jefferson parler et il avait déjà envie de lui coudre la bouche, une vrai torture. Candice parlait autant aussi et Chris lui détestait le dialogue. Il aimait le silence, profiter d'un moment de calme. L'ascenseur était pourtant un endroit calme pour ça mais maintenant.. Plus vraiment. Chris haussa légèrement les sourcils laissant Jefferson parler tout seul, comme souvent. Il était vraiment fou et encore plus quand l'ascenseur se stoppa et que les lumières s'arrêtèrent. Jeff paniquait tellement que Chris ne s'entendait plus penser. Le policier finit alors par glisser le long du mur avant de s'asseoir sur le sol. Il ne savait pas ce qui était pire, l'attente ou le chapelier. Il arrêta rapidement de se plaindre sur son sort quand il vit dans quel état c'était retrouvé Jefferson. Le policer leva doucement sa main lui faisant signe de se calmer.

« Calme toi, Hatters. On va venir nous sortir de là alors arrête de paniquer. »

Après ses mots il vit Jefferson s'asseoir juste en face de lui. Chris n'espérait qu'une chose, que le chapelier n'explose pas à cause du stresse ou de la panique mais quand le policer annonça qu'ils devaient restés ici pendant cinq heures, Jeff craqua littéralement. Il ne fallut pas longtemps pour que ce dernier perde son sang froid. Chris poussa un long soupir avant de se lever difficilement du sol tandis que le chapelier continuait de déverser sa haine dans l'interphone. Le policier posa alors sa main sur l'épaule de Jefferson alors qu'il le tourna vers lui.

« Tu sais que crier n'arrangera en rien la situation ? A part nous bouffer de l'air et de rendre mal et ridicule aussi sois dit en passant je ne vois pas pourquoi tu hurles comme un chacal. Ils vont s'occuper de nous. »

Mais essayez de raisonner un âne ou de parler à un sourd, le résultat restait le même malheureusement. Chris s'apprêtait à se rasseoir sur le sol mais il entendit le prénom de Auguistin. Qu'est ce que se malade avait à faire dans cette histoire encore ? Le blond fronça les sourcils avant de claquer sa langue sur son palais.

« Pourquoi il faut toujours que tu côtoie les pires de la ville Hatters ! D'ailleurs pourquoi il faut que je tombe sur toi pendant un jour de repos ! »


Là c'était trop. Il avait chaud, il était fatigué, il voulait rentrer et c'était toujours le même qui gâchait tout. Il grogna légèrement avant de retirer son pull pour l'enrouler autour de sa taille, se retrouvant enfin en t-shirt. Il passa doucement sa main sur son visage pour essayé de se calmer et chose qu'il n'avait jamais faite auparavant : il s'excusa auprès de Jefferson Hatters. Mais Chris allait rapidement le regretter. Le chapelier avait apparemment trouvé une solution et vu le visage de ce dernier, il ne le sentait pas vraiment. Chris afficha une petite grimace alors que le brun lui parlait clairement de ses pouvoirs. Il avait vu ses pouvoirs en action pendant Magic League et étrangement, il ne le sentait pas. Le policier secoua négativement la tête.

« Tu es sûr que c'est une bonne idée parce que.. »


La suite fût trop étrange pour que Chris puisse le décrire correctement. Il avait l'impression quelqu'un avait tiré son corps à toute vitesse, une fois puis une deuxième fois. Une sensation horrible et désagréable. Une fois qu'ils avaient atterris sur la terre ferme, il eut un haut le cœur. Chris était devenu tout pâle et il avait presque peur que son déjeuné finisse sur le trottoir bondé de monde. Attendez.. Le policier fronça les sourcils et se redressa rapidement oubliant son envie de vomir pour le coup. Il écouta à peine l'annonce de Hatters trop occupé à analyser les alentours. Des symboles partout, du monde, une ville coloré. Oh mon dieu, ils étaient dans la capitale du bizarre. Ils étaient à Tokyo plus précisément. Le blond se tourna doucement vers Jefferson avant de marcher rapidement vers lui. Il le frappa violemment dans l'épaule.

« TU POUVAIS PAS ATTENDRE?! Le positif..Je hais le Japon et je te supporte plus là actuellement. Je vois pas ou est le positif dans cette histoire de merde ! »


Quelques japonais fixaient Chris avec un peu de méfiance tandis qu'il poussa un long soupir avant de marcher vers.. Et bien il ne savait pas, il marchait et suivait le mouvement de la foule. Il ne savait pas si Jefferson le suivait et à vrai dire il s'en fichait. Il voulait rentrer chez lui et sortir de ce pays de malheur. Il devait trouver un aéroport dans cette ville de fou. Son réflexe fut de chercher dans son sac de course, il avait laissé ses papiers dedans mais.. Le sac était dans l'ascenseur bien sûr, il jeta un regard noir au chapelier qui était derrière lui avant de continuer à marcher. Il se retrouva alors dans un grand bâtiment ? Si seulement il savait lire le japonais. Il s'arrêta en plein milieu d'une boutique regardant autour de lui. Il lui faudrait un téléphone jetable. Peut être que son fils pourrait l'aider. James aimait bien le Japon. Malheureusement il était tomber sur.. une boutique d'objet étrange. Ou objet pour écarter les lèvres ? Mais pourquoi.. Une poupée gonflable et ce genre de conneries. Il balança la poupée dans l’étalage avant de se tourner vers Jefferson.

« Tu as intérêt de trouver une solution, cervelle de petit pois. Les japonais sont étranges et en plus, ils ont les yakuzas. Aucune envie de me retrouver dans une histoire bizarre de gang. »

Il sentit une main tapoter sur son épaule et Chris sursaut avant de se tourner. Il vit un jeune homme qui n'arrêtait pas de lui parler en japonais, il ne comprenait rien.

« あなたと一晩の料金はいくらですか ?» (Combien coûte une nuit avec toi?)

« Écoute petit, je comprends rien. Parle à mon voisin. »


Chris était vraiment agacé, vraiment très agacé. Il avait presque envie de commettre un meurtre. Il montra alors Jefferson de la main pour faire comprendre au jeune japonais qu'il ne parlait pas japonais mais lui oui. Le jeune garçon se mit alors devant le chapelier avant d'afficher un petit sourire.

« Sexe ? » lâcha le japonais à Jefferson.

Chris haussa les sourcils avant d'exploser de rire. Il ne savait pas si c'était nerveux ou si il se moquait ouvertement du chapelier qui lui avait pourris sa journée. Sûrement un peu des deux mais bon sang, il en pleurait presque. Lui qui aimait sauter tout ce qui bougeait, il était servis. Mais Chris regagna rapidement son sérieux. Il sécha ses larmes avant de remettre son pull sur lui, il faisait plus humide dans cette ville que dans l'ascenseur dans lequel ils étaient censés être.

« Bon drague pas trop, le jeune par contre Hatters. On doit trouver un téléphone jetable et un aéroport pour se barrer d'ici au plus vite ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Heart & Soul
• lilie

Jefferson T. Hatters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3277
✯ Les étoiles : 20348




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Lun 19 Nov 2018 - 17:17



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris



Visiblement le policier était dans un mauvais jour, la poisse continuait d’agir jusqu'à l’autre bout du pays. Il n’aurait pas pu être joyeux non ? Ou même heureux ? Etait il mal baisé ? sans doute Parce que Jefferson ne comprenait pas cette attitude. D’accord ce n’était pas l’amour fou entre eux, mais quand même leur relation avait évolué dans le bon sens ces derniers mois. Il s’était ouvert, confié, chose qu’il ne faisait jamais, il avait accepté la main tendue quand il allait mal et surtout, il lui avait rendu la pareille. Quand il allait mal, très mal, en revenant ce soir de Septembre, il avait été là pour lui. Alors diable pourquoi n’avait il pas plus de sympathie à son égard. Il venait quand même de le sauver d’une situation périlleuse .. mais en se souvenant du ton employé dans l'ascenseur, il analysa qu’en fait il n’avait pas été heureux de sa présence dès le départ et cela n’avait fait que s’empirer. En réalité il s’en fichait, non il devait s’en ficher, mais il avait cette sensation amère, de penser qu’il aurait pu se tromper. Et si au final, rien n’avait changé entre eux ? Certes Chris avait la circonstance atténuante que ses pouvoirs avaient merdé, ce qu’il ne comprenait pas non plus d’ailleurs. Soufflant à nouveau, en se massant les tempes ce n’était pas le moment de penser à ça. “Oh pardonne moi Oh grand Captain d’avoir voulu essayer de nous sortir de là … Je m’excuse d’avoir essayé de régler une situation me concernant ..” Il leva les bras au ciel dans un mouvement théâtral avant de se retourner et de partir dans la foule. Si le rabat joie de service n’aimait pas le Japon, ce n’était pas son cas. Il avait l’impression qu’ils s’inspiraient du pays des merveilles, forcément cela ne pouvait que lui plaire. Il regardait avec émerveillement l’endroit, les mots de Chris bien vite effacé dans son esprit. Si le blond ne voulait pas profiter, lui le ferait et à ses dépends. Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres alors qu’il faisait demi tour pour le suivre. Après tout, l'enragé faisait parti de ses passes temps préférés et il trouva que ces derniers temps, il ne l’avait pas assez fait. Exit les bons sentiments mielleux, le chapelier était de retour.

“Ah mais personnellement je suis très bien ici ! Comme un poisson dans l’eau.” Ils étaient rentrés dans un grand bâtiment, Chris en recherche d’aide urgent. C’était un centre commercial, forcément son pouvoir avait dû l’amener dans une zone similaire à celle de Storybrook. Passant entre les rayons, il s’amusait à tout toucher, gloussa sous les textures étranges des objets présents. “Etrange étrange, tu ne dirais pas ça si tu étais déja venu à Wonderland !” Il ricanna en prenant un objet, qui ressemblait à une bouche en plastique, ouverte, et qui lui faisait avoir des idées pas très saines. “Tu sais qu’ils s’inspirent de nous ? Un modèle nous sommes ! Ils sont très ouverts d’esprit, pour tous les domaines ! C’est ça qui est génial !” Continuant sa déambulation, il leva un sourcil, en entendant une voix fluette parler à Chris. Il éclata de rire, sous l’incompréhension du policier. Oh oui, finalement le destin n’était peut être pas si pourri que ça. Le jeune japonais se rapprocha de lui, et lui balança de but en blanc ce qu’il voulait. “Désolé mon pote, je ne fais pas dans le mineur, mais tu avais très bien choisi ton partenaire.” Dans un japonais moyen, Jefferson montra Chris du doigt, et le jeune leva un sourcil alors que le chapelier continuait de glousser. Le blond voulait jouer ? Il allait jouer. “Par contre il est assez timide, il préfère les endroits intimes, puis il n’aime pas trop voir les visages. Reviens le voir dans quelques minutes avec un masque de spider man je suis sur qu’il va apprécier.” Se pinçant les lèvres pour essayer de contenir le fou rire, il se retourna vers Chris. “T’en fait pas pour ça, l’affaire est plié.” Attrapant un autre objet bizarre non identifié, qui ressemblait à une sorte de pochoir pour lèvres, qu’il plaça devant les siennes, il haussa juste les épaules. “Casse toi si tu as envie, personnellement je vais me prendre quelques jours de vacances.” Puis il sortit son téléphone hors de prix qu’il agita sous le nez du policier. “Quand à un moyen de communication, il n’y a qu'à demander, mais vu que tu as décidé d’être bourru, tant pis pour toi.” Vu qu’il l’avait sorti, il envoya un rapide sms aux jumeaux pour les prévenir de son léger retard. Pas qu’il eut la flemme d’en faire pour Aguistin, mais il allait le faire maronner un peu, après tout c’était à cause de lui qu’il était dans cette situation. La réponse des jumeaux ne tarda pas et un sourire barra son visage à la vue de la liste qu’ils lui avaient fait. “Mais c’est vrai que ce sont des stars ici ! Bon tu me diras, tel père tel fils, il n’en pouvait être autrement.” Une bouffée de fierté le prit, le menton haut, les épaules relevés, le torse bombé, un vrai coq fier de son progéniture.

Continuant son exploration de la boutique par la suite, il hocha la tête comme pour lui même. C’était fantastique de voir des boutiques comme ça, ouverte en pleine nuit. Un peu plus loin, une grande étale où il y avait toutes sortes d’objets encore plus étrange qu’avant. Se tapotant le menton, Jeff en piocha un au hasard avant de le montrer à Chris qui revenait enfin vers lui. “Mais regarde moi ça ! Ce sont des purs génies !” Dans sa main, une sorte de tube géant avec une longue vue. “C’est pour regarder dans ses oreilles ! Et ça ! C’est pour couper les oignons sans pleurer !” Dans l’autre, une paire de lunette avec deux ventilateurs sur chaque branche. Jefferson était fasciné par ce genre de chose, montrant l’excentricité de ce peuple ancestral. “D’ailleurs en parlant d’oignon, t’as pas faim ?” Posant les objets, il souria au policier. “Normalement je devais manger avec les jumeaux et ce qui me sert de filleul, mais ça ne va pas être pour tout de suite visiblement … alors autant en profiter !” Oh oui, profiter, envers et contre tout, et si Chris n’était pas d’accord, il irait manger tout seul. Ce n’était pas une chose qui le dérangeait, il en avait l’habitude. Se dirigeant vers la sortie, il se retourna voyant que le blond ne le suivait pas. Là, il explosa de rire en voyant la situation et il ne se gêna pas pour continuer. Le jeune de tout à l’heure était revenu, déguisé en spider man avec les fesses à l’air. Jeff pleurait de rire en voyant l’expression du policier, alors que le jeune répétait inlassablement les même mots en anglais et en japonais. S’approchant d’eux, il sortit son portefeuille et donna un billet de 100 au jeune qui se colla instinctivement à lui. “Je n’ai pas de yen mais ça devra faire l’affaire à la banque de change.” Le repoussant, le jeune pencha la tête sur le côté, ne comprenant pas pourquoi l’homme lui donnait de l’argent sans rien attendre en retour. “Tu n’es pas mon style.” Rangeant ses affaires, remettant son manteau correctement, il regarda Chris qui était à deux doigts de faire une crise de nerf. “Allez file maintenant, on ne veut rien. Je n'ai jamais payé pour ça ce n'est pas aujourd'hui que je commencerais !” Il n’en fallu pas plus pour que le jeune parte à l’opposé de leur direction. Jeff ricana encore, fixant maintenant le blond. “Bien un partout la balle au centre !” Comme à son habitude, il comptait les points dans un but purement récréatif et puis c’était Chris qui avait commencé. Dodelinant de la tête, il ne put s’empêcher de lui dire ce qu’il lui avait dit. Après tout, tout le monde ne pouvait comprendre les langues et le japonais était différent de toutes les langues latines. Heureusement qu’il avait retrouvé sa faculté linguiste qui allait avec sa téléportation, sinon ils auraient bien été embêtés. “Je lui ai dit que c’était en dédommagement et …” Mettant les mains dans ses poches, il s’avança dans l’allée pour prendre la porte de sortie. “Que ce n’était pas mon style, je ne suis pas très adepte des figures d’adolescents.” Il lui fit un petit sourire en coin, avant de passer sa main dans ses cheveux courts. “Mais bon, il faut de tout pour faire un monde ! Chacun à ses préférences et heureusement d’ailleurs, le monde serait bien triste si tout le monde était uniforme.” Son ton était léger mais le fond était véridique. Il aimait l’originalité, l’unicité, et n’avait aucunement de vivre dans un monde monotone, gris, sans couleur, où les individus seraient remplacés par des robots sans personnalité forte.

Malgré la nuit, la population était toujours aussi importante dans la rue, comme si cette ville ne s’endormait jamais, ce qui était sans doute le cas. Les néons donnaient encore une impression d'irréalité, de songes brumeux du à la fumée de narguilé d’Absolem. Se baladant, il se gorgeait de tous les détails, ne perdant pas une miette des décors, des façades, des gens déguisés, habillés d’une façon étrange ou encore traditionnel. Il se gorgeait de nouveautés, de découvertes, enregistrant tout, redécouvrant cette sensation qu’il avait quand il était jeune. “Bon tu as fini de faire la tronche ? Je t’ai proposé la téléportation tu ne veux pas …” Un peu plutôt, quand sa migraine s’était dissipée, Jeff lui avait dit qu’ils pouvaient les ramener en un claquement de doigt. Normalement il ne devrait pas y avoir de soucis, enfin il n’était pas certain et puis même, ils iraient dans une autre ville, ils feraient du tourisme et tout irait bien, il n’y avait pas de danger de mort imminent de toute façon. Mais non, visiblement Monsieur n’avait pas aimé .. tant pis pour lui, il prendrait l’avion, seul. “Je t’accompagnerais à l’aéroport demain pour te faire la traduction, mais demain c’est demain, pas maintenant, alors profite !” Jefferson avait l’impression de répéter les mêmes choses inlassablement, sans doute parce que c’était bien ce qu’il faisait. Maintenant qu’ils étaient là, il pouvait bien se détendre un peu quand même ! “Regarde pour le moment il n’y a ni zombies, ni méchants qui veulent envahir le monde, juste une ville extraordinaire à découvrir.” Il avait parlé encore avec les bras, marchant même à reculons pour se mettre devant Chris. “Je ne suis certainement pas la compagnie que tu avais prévu pour la soirée et m’en vois tu j’en suis fort désolé mais il faut faire avec.” Il fit une petite moue, ayant conscience de certaines choses. Lui non plus n’avait pas prévu de passer la soirée avec le policier. Enfin de base il n’avait prévu de passer la soirée avec personne, ayant repris ce cycle de solitude qu’il avait pendant la malédiction, rien de très bon. “Je ne te force pas à rester avec moi ! Je suis grand, tu es grand, je pense même avoir plus d’expériences que toi dans le domaine des voyages alors si ma compagnie t’horripiles va ailleurs !” En vérité, il n’avait pas envie que Chris parte et pas seulement parce qu’il adorait l’embêter, le taquiner, sachant qu’il n’était pas très à l’aise avec ce qui sortait de l’ordinaire. Non, il aimait bien sa présence, c’était un fait qu’il avait déja remarqué, à plusieurs reprises. N’allant pas jusqu’à se l’avouer totalement, et encore moins à lui, il secoua la tête avant de se retourner pour continuer la route. “Moi je vais manger dans tous les cas ! J’ai faim et j’adore la cuisine asiatique !”


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Simone tu déconnes !
« Promis Chris j'y suis pour rien cette fois ! »
I want to be the very best ! Like no one ever was to catch them. Is my real test to train them. Is my cause ! I will travel across the land searchin' far and wide. Each Pokémon to understand the power that's inside ! It's you and me! I know it's my destiny. Pokémon. ♫

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 516
✯ Les étoiles : 1331




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 22 Nov 2018 - 15:34

ωεℓcσмε тσ נαραη !


S'amuser ? C'est vrai que c'était une notion que Chris ne connaissait pas très bien. Il avait été élever d'une façon plutôt strict. S'amuser avait été quelque chose de normal pour lui à l'époque mais le pensionnat pour jeune militaire, les conseils de son père et vivre dans l'ombre de son grand frère.. Ce n'avait pas été quelque chose de simple. Chris avait du s'adapter au mode de vie de son père et de ses frères pour pouvoir être entièrement accepté dans cette famille. Plus de soirée entre amis à boire de l'alcool, plus de drogue à fumer et plus de rencard par ci et par là. Le blond était loin d'être parfait à son plus jeune âge mais son père et Dieu l'avaient remit sur le droit chemin. Le mot amuser ne voulait plus rien dire pour lui jusqu'au moment ou il avait su qu'il aimait Eleonore. Au moment ou ils avaient conçu un enfant ensemble et habitaient ensemble. Tous les jours étaient une bénédiction. Se lever prêt d'elle, l'écouter jouer du violons à James ou même de chanter des chansons complètement aléatoire. De la voir peindre souvent le paysage d'automne. Oui il se souvenait que l'automne était sa saison favorite. Pour la couleur, pour les feuilles qui tombaient et parce qu'elle aimait se rouler dedans.

Oui.. Cela faisait si longtemps qu'il ne s'était pas amusé. Le policier décida alors de se détendre un peu, jetant un regard à Jefferson. Il fixait le chapelier sans rien dire, il se contentait juste de penser. Chris était en train de se dire que Jeff avait beaucoup changé depuis leurs première rencontre. Physiquement ? Non.. Physiquement il était le même. Il soignait son image, il était toujours bien coiffé, bien rasé mais aussi bien habillé. Non physiquement il était le même. C'était plutôt sa personne qui avait changé, le chapelier était moins.. lui ? Chris ne savait pas comment expliquer ce qu'il voyait mais clairement, il voyait du changement chez Jefferson, du bon changement. Le brun avait toujours l'air de tout prendre à la rigolade mais Chris avait appris un peu à connaître le vrai visage de Jefferson. Il connaissait un peu plus sur la vie du chapelier et il comprenait pourquoi ce dernier était « fou ». Chris lui n'aimait pas parler de ses doutes, de ses peurs, de son passé. C'était simple à comprendre. Chris n'aimait pas se montrer faible et pourtant il l'avait fait une fois devant Jefferson. Il en avait honte, il en avait encore honte d'avoir craqué devant lui. C'était la raison pour laquelle Chris n'arrêtait pas de l'éviter mais aujourd'hui le sort en avait décidé autrement. Il devait faire face à Jefferson, il ne devait plus avoir honte de ce qu'il avait confié à son.. ami.

« Okay on va manger, mais je te préviens. Je hais les sushis. »

Chris leva ses yeux au ciel avant d'enfoncer doucement ses mains dans les poches ne sachant pas vraiment quoi faire ou dire de plus. Il avait l'habitude de rester silencieux, il aimait bien le silence ça le détendait et ça l'aidait à réfléchir. Mais réfléchir dans un moment pareil n'était peut être pas une bonne idée dans le sens ou il n'allait pas arrêté de penser à Storybrooke , sa famille et à Dyson. Ce n'était pas vraiment le moment de s'inquiéter pour rien.. Même si.. Chris s'inquiétait souvent. Un soupir s'échappa alors de sa bouche tandis qu'il regardait autour de lui un peu pensif.

« Tu pourras quand même me prêter ton téléphone dans la soirée ? Juste pour voir comment vont les enfants et aussi me rassurer de quelque chose. »

Le policier n'était pas doué avec les êtres humains. Il ne savait pas lire sur le visage de quelqu'un et toutes les conneries dans ce genre mais il n'était pas dupe. Il avait bien vu que quelque chose n'allait pas avec Dyson. Il était constamment perdu dans ses pensées même Géo lui avait dit que au travail, il ne l'écoutait pas. Chris était inquiet parce que Dyson ne lui disait rien. Quelque chose n'allait pas ? Il avait l'air si triste et si perdu que cela ne voulait plus sortir de la tête de Chris. Il claqua sa langue contre son palais avant de finalement tourner son visage vers Jefferson tout en affichant un petit sourire qui n'avait rien de naturel.

« Je te laisse parler pour nous deux par contre, je connais rien au japonais.. Je parle que l'anglais et ça me va très bien.. »
il marqua un petit temps de pause avant de froncer les sourcils. « Plus de blague sur Spiderman s'il te plait. »

Non, il ne voulait pas. La mort de Dyson le hantait encore. Ce dernier était en vie, il le savait mais voir mourir quelqu'un, ce n'était jamais une partie de plaisir surtout qu'il s'en voulait pour beaucoup de choses depuis le retour de sa mission. Pour avoir mit Jefferson dans ce merdier, pour Dyson, pour Lisa et d'autres choses encore. D'ailleurs il aimerait beaucoup parler de tout ça avec Candice, c'était la seule qui pouvait lui donner des réponses, qui pouvait l'écouter sans le juger. Candice était sa jumelle et les jumeaux se comprenaient toujours. C'était dans leur sang.

Le regard de Chris se posa immédiatement sur les trois hommes qui se trouvait au bout de la petite ruelle. Ils étaient les trois appuyés contre leur voiture. Les phares étaient encore allumés et la lumière frappait en plein dans le visage de Chris et de Jefferson. Le policier réussit quand même à voir ce que les hommes tenaient dans leurs mains. Des pistolets. Chris se raidit et son premier réflexe fût de maudire le chapelier qui lui avait dit de passer du bon temps parce qu'ils n'avaient rien à craindre ici. Le blond tourna son visage vers Jeff et d'un signe de tête, il lui montra les hommes qui étaient au bout de la ruelle.

« Ils ont des armes, on va contourner en espérant qu'ils ne soient pas là pour nous.. »

Chris enroula son bras autour de celui de Jefferson avant de se faufiler dans une petite ruelle qui se trouvait à leur droite. Elle était sombre et elle dégageait une drôle d'odeur mais Chris préférait marcher la dedans que d'affronter des malades avec des armes. Pourquoi sa vie devait se résumer à ça ? Un putain de film d'action. Il s'arrêta en plein milieu de la ruelle avant de baisser son regard vers son bras. Le blond venait à peine de remarquer qu'il serrait la bras de son ami et rapidement il se décolla de lui tout en se raclant nerveusement la gorge. Chris allait faire une réflexion sur l'odeur de cette ruelle mais un miaulement de chat effrayé le fit presque sursauter. Il tourna son visage vers le coin sombre de la rue avant de se mordre nerveusement la lèvre inférieur.

« Je suis allergique aux chats.. »

Il se sentait obligé de justifier pourquoi il avait aussi peur. Les chats et les rats étaient les deux choses que Chris détestait le plus dans ce monde. Il vit alors un chat gris sortir de la ruelle en panique tandis que le policier relâcha sa respiration montrant qu'il était soulagé de savoir qu'il n'y avait plus de chat. Il avança vers le fond de la ruelle avant de voir une ombre traverser pour se cacher derrière une poubelle. Chris jeta un regard à Jeff pour voir si lui aussi l'avait vu et après ça, il s'avança vers la dites poubelle. Chris prit son courage à deux mains et il pencha son visage pour voir ce qui s'y cachait derrière. Soudainement, une forme sortit de derrière les poubelles.

« Putain un gros rat ! » il marqua un petit temps de pause avant de froncer les sourcils. « Mais attends.. C'est Pikachu ? Qu'est ce qui fait là ? »

« Pika Pika ? »


Chris cligna plusieurs fois des yeux complètement perdu. Encore une fois, merci à James d'être totalement accroc aux jeux vidéos. Ce Pikachu était différent, il avait un chapeau à la Sherlock Holmes sur la tête, étrange. Le policier s'apprêtait à dire quelque chose à Jeff mais il vit les trois hommes de tout à l'heure qui commençaient à venir doucement vers eux. Les trois hommes étaient asiatiques et ils parlaient bien sûr japonais.

« La créature est là, je l'ai entendu. Attrapez là pour le boss ! » (En japonais bien sûr)

Il ne comprit pas ce que les japonais venaient de dire et il n'attendit pas non plus la traduction de Jefferson pour faire demi tour dans la ruelle. Il sentit quelque chose lui sauter sur le dos et Chris tourna son visage avant de voir que Pikachu s'était accroché sur son dos. Décidément, il ne connaîtra jamais la tranquillité, surtout pas avec Jefferson en y repensant. Chris ne comprenait peut être pas le japonais mais il comprit que les inconnus voulaient le Pokémon alors il fit signe au chapelier de courir avant de le faire lui aussi avec Pikachu sur le dos.

« Hatters, trouve une solution pour pas qu'on finisse troué comme des gruyères s'il te plait ! »

« Pika ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Heart & Soul
• lilie

Jefferson T. Hatters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3277
✯ Les étoiles : 20348




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mar 27 Nov 2018 - 1:10



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons



Jefferson tourna la tête vers Chris tout en poussant un grand soupir. Enfin le ciel l’avait entendu ! Il irait certainement mettre un cierge à l’église de la ville en rentrant. Pas croyant pour un sous, mais le sourire que le policier lui faisait était digne du miracle, alors autant en profiter. “Bien bien, on va trouver un petit truc qui fait des takoyaki ! Tu vas a-do-rer !” Il n’était pas difficile pour le chapelier de reprendre l'enthousiasme qui le caractérisait. Il suffisait d’un détail, d’une étincelle pour que son énergie ressorte, pour que sa bonne humeur resurgisse de derrière un buisson, toujours aussi impulsif. Regardant les panneaux, cherchant une échoppe qui n’avait pas l’air d’un taudis, mais qui n’avait pas non plus l’air d’un restaurant de luxe, il se retourna quand Chris lui parla. “Bien sur ! Je te l’ai proposé tout à l’heure, je reste sur ma position. Je comprends aussi tu sais !” Il lui avait fait un petit clin d’oeil avant de reprendre l’exploration des rues dans lesquelles il se trouvait. Après tout, il avait dit après, donc cela ne voulait pas dire maintenant et il n’avait pas tord. De toute façon, Jeff avait réfléchi. Les jumeaux étant au courant de la situation avait du.forcément avertir James. Même si le chapelier ne l’avait pas dit explicitement, ils savaient très bien comment son pouvoir marchait, même s’il avait des ratés. Si Chris était avec lui dans l'ascenseur, et qu’il n’en était pas ressorti, il était forcément avec celui qui avait voulu réparer la situation, en l'occurrence, donc James devait le savoir et être plus ou moins rassuré. Même si l’inquiétude était normal, surtout à la vu des circonstances. En pensant à ça, Jeff rigola dans son foulard. Qui aurait cru que le premier voyage qu’il aurait fait en retrouvant ses pouvoirs aurait été accidentel, et avec Brooke ? Pas lui en tout cas. Il s’était imaginé ça tellement différemment, essayant dans son salon, seul, pour envisager une multiplicité d’endroits et pour profiter, comme avant.

“Si tu veux je peux t’apprendre ! C’est une très belle langue !” Il hocha la tête à ses propos avant de se la gratter, interrogatif. “Enfin, je sais pas, ça me vient tout seul, tiens c’est une bonne question ça ! De savoir si je peux le faire !” Après tout il n’avait jamais appris le japonais, c’était uniquement grâce à sa magie qu’il comprenait comme si ça lui était inné. C’était en ça, qu’il avait pensé qu’il retrouverait le reste de ses pouvoirs. Quand la malédiction s’était brisée, il avait senti l’onde de choc de la magie revenir, et un mal de crâne l’avait étrillé. Une joie sans précédent l’avait envahi, pensant qu’il pourrait faire ce qu’il avait aujourd’hui, mais non, rien du tout, il était totalement impuissant. Or quelques temps après, il s’était rendu compte qu’il comprenait parfaitement une vidéo alors qu’elle était en russe et cela lui avait donné un espoir infini qui s’était traduit par un acharnement d’expériences en tout genre. Au final, il avait fallu que cela passe par un haricot magique. S’il avait su que cela était aussi simple, il se serait mit en quête de ce légume plutôt que de faire cramer la moitié de la forêt régulièrement. “D’accord d’accord, promis !” Il leva les mains devant lui comme pour prouver sa bonne foi et son innocence avant de rajouter. “ Mais c’est drôle !” Pouffant, il secoua la tête, s’amusant avec ses mèches folles avant de plisser les sourcils. Il ne savait pas comment, sans doute par pur manque de concentration, en discutant, ils s’étaient éloignés de la rue centrale pour tomber dans une petite ruelle qui n’avait rien de rassurant. Forcément, il y avait des gens louches, encore plus qu’eux, ce qui était un exploit. Quand Jeff croisa le regard de Chris, il leva les yeux au ciel. Comme si c’était sa faute s’ils étaient arrivés ici, enfin oui c’était sa faute mais il n’était pas totalement responsable du fait que des gangs vivaient leurs vies. “Non mais … c’est moi le paranoïaque après ? Pourquoi ils seraient là pour nous hein ?” Ah qu’on ne lui dise plus qu’il balisait pour rien parce que là, il avait clairement la preuve que Chris partait dans un délire sans nom. “Certes les jumeaux sont connus mais quand même … puis je n’ai pas encore investi le monde asiatique avec mon cartel alors ne t’inquiète pas !” Il essayait en réalité de le rassurer, du mieux qu’il pouvait, et comme il lui avait dit, le soir où ils étaient revenus de Terre 2, il n’était pas très doué pour ça mais il ferait son possible. Cependant rien n’y fit et il sentit Chris lui attrapa le bras sans sommation pour l’entraîner de l’autre côté, en face, dans une ruelle encore plus étroite et sale, très sale. Jefferson plissa le nez, essayant de s’enfoncer dans son foulard pour en respirer sa propre odeur tout en grommelant. “Si tu me sors qu’on va dans les égouts pour fuir je te jure que je te tape !” Non, il l’avait fait une fois dans le 9e Royaume et il se demandait d’ailleurs toujours pourquoi il l’avait fait. Ah oui, sans doute parce que les jumeaux étaient présents et qu’il ne voulait pas les décevoir, que c’était la seule solution pour arriver au château. En prime il s’était même fait tripoter les fesses par Ali .. quel génial moment … “Bordel mais t’es sous Xanac et en manque où quoi ?” Jeff était assez étonné du comportement de Chris. Il l’avait toujours connu sur de lui, droit, affrontant toutes les situations et pas fuyant comme ça. C’était lui, qui faisait ça en temps normal, enfin surtout quand il ne voyait pas d’autres issus, mais là, il y en avait plein. Haussant un sourcil, il regarda dans la direction du policier. “Ça arrive ! Je suis allergique à certains détergents et je peux t’assurer que quand t’es chapelier c’est assez balo …” Sans doute parce qu’il avait trop utilisé ces produits, il lui arrivait que des petits boutons envahissent sa main avant qu’elle ne gonfle comme une pomme de terre, l’empêchant de mener à bien ce qu’il avait commencé. Alors il avait du ruser d’ingéniosité pour ne plus que ça arrive, n’étant pas très fan de ce genre de désagréments. “Tu vois, c’est rien !” Sa voix était plutôt douce, sans aucune moquerie, toujours dans cette optique de le rassurer. “Chris c’est normal … on est dans une ruelle qui n’a pas vu une goutte d’eau depuis très longtemps c’est …” Il n’avait pas fini sa phrase que le policier prononça le mot de Pikachu. Pikachu … il l’avait déja entendu ce mot quelque part. Faisant travailler ses méninges, il vut la créature bondir de derrière les poubelles, se mettant juste devant Chris. “Je sais que Fukushima n’est pas loin mais je savais pas que ça avait fait autant de dégâts…” Il n’en revenait pas de voir cet espèce de gros rat jaune.

Se retournant il observa d’un mauvais oeil les japonais arriver vers eux, faisant une moue sur le visage. “C’est toi le Captain’ j’te signale ! Moi je suis juste le soldat !” Il avait commencé à reculer alors que son cerveau marchait à toute vitesse pour répondre à sa requête. Cependant un coup de feu retentit et Jeff fit ce qu’il savait faire de mieux, partir en yolo. Il attrapa le bras de Chris et l’entraîna au fond de la ruelle aussi vite qu’il put. Il bougeait la tête rapidement avant de voir l’échelle de secours. “Grimpe ! On va passer par en haut !” De toute façon c’était soit ça, soit essayer de passer les japonais à la Matrix. S’il avait encore le bras que Géo’ lui avait prêté, cela n’aurait pas été un problème mais là, il se doutait pouvoir les prendre tous les quatre, étant donné que le chauffeur les avait rejoint. Quoi que, avec Chris, s’ils en prenaient deux chacun, cela pouvait peut être le faire. Or pour le moment, le combat étant inutile, la fuite était la meilleure des solutions. Faisant passer Chris, Pikachu lui fit un petit signe de la main et il plissa encore une fois les yeux, essayant de réfléchir où est ce qu’il l’avait déja vu. Suivant le policier, son regard tomba obligatoirement sur son postérieur et il poussa un soupir. Pourquoi à un moment pareil fallait il que son esprit lui envoya un putain de signal ? Pourquoi diable pensait il maintenant alors qu’il était sur le point de se faire transformer en sushi par une bande de tarés pire que lui, que les fesses de Chris méritaient d’être touché ? Non qu’il avait envie lui, de les toucher, pour voir si elles étaient aussi fermes que le jean voulait lui faire croire. “Putain …” Soufflant par le nez, il se maudissait vraiment. Déja de penser ça, et puis surtout maintenant. Heureusement l’échelle prit fin rapidement et ils arrivèrent sur un palier, dont la porte était évidemment fermé vu comment le blond s’acharnait dessus. “Laisse faire les pro’ !” Le poussant légèrement, il fouilla dans la poche de son manteau favoris, pour en sortir une aiguille d’une longueur assez conséquence. Il tripota l’autre fond de sa poche en pestant, avant de pousser un petit cri de victoire en sortir une autre aiguille d’un autre format. “On ne sait jamais, on peut toujours avoir à faire une retouche !” S’approchant de la serrure, il s’accroupit pour essayer de l’ouvrir. En un clin d’oeil, la serrure de la porte fit le bruit qui signifiait qu’elle était déverrouillée et Jeff l’ouvrit avec un immense sourire. “Si Monsieur veut bien se donner la peine !” Passant après lui, il ferma la porte et refit les mêmes gestes. “Pour les ralentir …” Il fait encore plus sombre que dans la ruelle, alors Jeff alluma la lumière de son téléphone. Il n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait mais ce n’était pas rassurant. Pikachu sauta du dos de Chris et leur fit un geste l’indiquant de le suivre. Les deux hommes se lancèrent un regard, pas forcément optimiste mais avaient ils le choix ? Courant à nouveau, les yeux de Jeff s'écarquillèrent quand son cerveau fit tilt. “C’est un Pokémon !” Voila, c’était ce jeu qu’il avait acheté aux jumeaux quand ils étaient plus jeunes et qu’Aguistin avait perdu ou s’était plutôt fait voler après s’être fait prendre à parti par des élèves du collège. C’était ces films qu’ils passaient sur le grand écran du manoir en disant sur d’eux qu’ils comprenaient parfaitement ce que les pokemons disaient alors qu’ils n’arrêtaient pas de répéter les syllabes de leurs noms. Mais comment pouvaient ils se trouver ici ? Mystère qu’il allait éclaircir plus tard car actuellement occupé à essayer de savoir où il allait. Suivre comme un mouton n’était pas dans ses habitudes et le sentiment de danger croissant qu’il avait, n’était pas bon signe.

Il arrêta Chris en lui attrapant à nouveau le bras. “Attends … on suit une souris jaune là dans un labyrinthe digne de Wine… tu trouves pas ça bizarre ?” ..Finalement, il aimait bien cette version de Chris, qui fonçait sans analyser les dangers, parce qu’après tout, il aurait pu poser le Pikachu au sol ou même le donner à ces types mais il n’en avait rien fait, au contraire il préférait le sauver, et Jeff aimait bien ça. “ C’est moi qui te dit c’est étrange ?” Il rigola devant le comique de la situation. Vraiment … “On a pas d’armes, on a rien et même si je peux faire mal avec mes aiguilles je suis pas sur que ça résiste à des tirs … il faut qu’on trouve de quoi se défendre, et pour lui aussi !” “Pika Pika !” Penchant la tête sur le côté, il regarda le pikachu au fond du couloir, qui était passé derrière une porte, seules ses grandes oreilles dépassées. “Tiens au moins.” Pour le moment ils n’avaient que ça, alors ils feraient avec ça. Donnant la plus grandes des aiguilles à Chris, ils avancèrent vers la porte, sur la défensive, mais ce qu’ils virent les laissèrent sans voix. Ils venaient d’arriver dans un bar, ou une multitude de pokémons se baladaient librement, discutant avec des quelques humains, buvant des verres comme si de rien n’était. “Honnêtement je pensais pas m’avoir pris un rail de coke aussi puissant que ça …” Jefferson cligna plusieurs fois des yeux, se pinçant même pour voir s’il ne rêvait pas, mais non, il était bien dans la réalité. “Alors deux possibilités … soit j’ai vraiment merdé avec mon pouvoir et en fait nous ne sommes plus dans notre monde …” A cette évocation il sentit le regard glacial de Chris sur lui .. “Ce qui m’étonnerait car cela voudrait dire que la 4g est vraiment très puissante vu que Dereck m’a répondu …” Non ce n’était pas possible, il l’aurait sentit s’ils avaient changé de monde. “Soit une poche de magie réside dans cette partie du monde … ce qui est possible vu que j’en ai vu ailleurs.” Jefferson se gratta la tête, essayant de trouver le pourquoi du comment. “Vous voulez boire quelque chose ?” “Un Martini tonic pour moi ..” Il hoqueta de surprise en se rendant compte que c’était le petit Pikachu qui leur avait demandé ça. Oui forcément .. Chris n’avait pas changé de voix à ce point là … “Mais tu parles ?? Tu dis pas que Pika Pika …?” “Tu m’as compris ???” "Et bien si ce n'était pas le cas je n'aurais pas commandé .." "Mais c'est génial ça ! Vous n'êtes pas comme les gens du monde normal !" Il frissonna en soupçonnant le regard bleu du policier sur sa nuque et dans un réflexe archaïque il leva les bras. “Je te jure Chris que j’y suis pour rien ! C’est pas moi … On est toujours sur la terre que nous connaissons !” Il essayait de se justifier mais le blond n’était pas convaincu, préférant le laisser, les mains en l’air, pour aller au bord du comptoir. Jeff soupira, après avoir fait une grimace. Non, il aurait mit sa tête à couper qu’il était bien resté là ou ils devaient être, et ce n’était pas cette souris à la noix qui allait lui dire où ils se trouvaient. Les mains dans les poches, il alla s'asseoir non loin du comptoir, préférant quand même garder un oeil sur Chris. “Tu veux écouter ma chanson ?” Il tourna légèrement la tête vers cette voix féminine qui n’était rien d’autre que Rondoudou. “Non merci … j’en ai déja un à la maison qui chante et ça me suffit amplement.” “Mais ma voix est spéciale ! Ecoute ma chanson !” Bordel, même là il avait l’impression d’entendre Aguistin parler. “J’ai dit non ça va ! Va emmerder quelqu’un d’autre ..” Le rondoudou, choquait par ses propres gonfla ses joues et s'apprêta quand même à chanter quand Pikachu arriva en courant sur la table, sautant sur le bras de Jeff. “Ton Martini est servi !” Il se fit encore entraîner malgré lui, rejoignant Chris, qui avait l’air légèrement moins en colère contre lui. “Comme je disais, en général personne ne me comprends, ne nous comprends ! Ici c’est un havre de paix, mais assez chiant au final parce que bon je me sens si seul parfois !” Jeff monta sur le tabouret qui se trouvait à coté du policier, lui faisant une petite moue caractéristique, étirant ses lèvres tout en se les mordant. “Je pense que c’est la magie qui nous as réuni !” “Ah bah ça mon pote ...” Attrapant son verre, il en bu une petite gorgée avant de préférer manger uniquement la rondelle de citron. “Vous l’avez vu j’ai quelques petits ennuis …alors est ce que vous voulez bien m’aider ?” Il entendit le soupir de Chris et il ne put s’empêcher de rire. A croire qu’ils avaient le rôle de sauveur partout où ils allaient. “Etant donné qu’on est là, autant s’occuper j’ai envie de dire .. t’en pense quoi Chris ?” Jeff se pencha vers Pikachu comme pour lui dire un secret. “Lui c’est Chris, une sorte de super flic ! et moi c’est Jeff, une sorte de super star dans la mode et la drogue.” “Un policier mais c’est génial ! Je suis détective !” Le Pokemon passa sur le bar pour aller serrer la main de Chris avant de se remettre entre les deux. “Et j’ai une super casquette, le seul à en avoir une, pour avoir la classe du détective !” Jeff rigola. C’est qu’il était drôle en plus, il allait finalement bien l’aimer. “Donc comme j’ai dit, pour ma part je veux bien par contre ! On a pas mangé depuis ce matin et qu’on était parti pour ça avant de te sauver les pokeballs …”



Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Simone tu déconnes !
« Promis Chris j'y suis pour rien cette fois ! »
I want to be the very best ! Like no one ever was to catch them. Is my real test to train them. Is my cause ! I will travel across the land searchin' far and wide. Each Pokémon to understand the power that's inside ! It's you and me! I know it's my destiny. Pokémon. ♫

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 516
✯ Les étoiles : 1331




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Ven 30 Nov 2018 - 17:37

History Maker
☾ ☾ ☾ Jefferson, Pikachu & Chris


Ils avaient réussi à trouver un échappatoire, grâce à Jefferson. Chris ne le dira jamais mais il était reconnaissant envers le chapelier. Il avait crocheté cette porte et l'avait refermé directement derrière eux. Le policier aurait pût le remercier de vive voix mais.. Jefferson se ventait trop pour ça. Il était partagé entre le fait qu'il aimait bien le brun ou le fait qu'il avait vraiment envie de lui en collait une depuis qu'ils avaient posés leurs pieds au Japon. Chris n'aurait jamais pensé voyager au Japon un jour, ce n'était pas le genre de pays qui l'attirait mais il fallait dire que hormis les yakuza et les pervers, il aimait bien. La ville était vivante même la nuit et les néons donnaient une certaine ambiance à cette dernière. Le fait de croiser un Pikachu l'avait peut être redonné de la baume au cœur aussi. Quelque chose qu'il n'avouera jamais à Jefferson aussi mais quand il était petit, il adorait regarder Pokémon. Il s'y connaissait bien dans ce domaine en fin de compte et laisser un méchant capturer Pikachu, jamais. Le policier remercia Jeff de lui avoir donné une aiguille mais il en aura sûrement pas besoin. Il était plutôt bon pour les combats rapprochés et il faisait beaucoup de box mais sait-on jamais. Il rangea l'aiguille dans sa poche avant de voir Pikachu disparaître derrière des portes. Il échangea un regard avec le chapelier avant de finalement rentrer.

Chris ne s'attendait pas à voir autant de Pokémons devant lui, avec autant d'humains qui ne semblaient pas si surpris que ça de voir des animaux magiques se balader. Ce n'était pas possible ? Ils n'étaient plus sur la même Terre. Quelque chose avait changé, cet endroit sentait la magie et Chris n'aimait pas la magie, il n'arrivait pas à gérer ce genre de phénomène et c'était un domaine que Hatters gérait mieux que lui. Savoir que le chapelier devait prendre les choses en main ne le rassurait pas trop mais pour le moment rien ne sortit de sa bouche. Il était trop surpris par ce qu'il entourait qu'il ne savait plus quoi penser ou ni même quoi regarder. Chris serra violemment sa mâchoire quand il entendit Jefferson emmètre l'hypothèse d'un autre monde. Il avait vraiment envie de tuer son ami actuellement. Le blond poussa un long soupir avant de prendre appuis sur le comptoir tout en croisant ses bras contre son torse alors qu'il analysait la pièce de plus prêt. Le danger pouvait être partout. Chris aurait pût passer des heures à surveiller autour de lui mais il entendit une voix étrange parler avec Jefferson. Le policier se tourna vers le chapelier et il ne vit que Pikachu qui se tenait devant lui, debout sur le comptoir.

« Euh.. Hatters.. Tu parles tout seul ? Si en plus tu deviens taré on est pas sortie de l'auberge. »

Chris n'eut pas besoin d'entendre la réponse de son partenaire que Pikachu continua de parler. Le Pokémon semblait heureux de savoir que les deux pouvaient comprendre tout ce qu'il était en train de dire. Merde.. Il avait consommé de la drogue lui aussi ? Si ça se trouve, Jefferson lui avait fait avaler de la drogue dans l’ascenseur et tout ça n'était qu'un pauvre rêve. Mais tout cela semblait si réaliste que cette option ne semblait pas être la bonne. Et puis Jefferson ne l'aurait jamais drogué. Il connaissait assez le chapelier pour savoir qu'il n'était pas ce genre de personne. L'option la plus plausible restait que ce soit la faute de Jefferson, à cause de sa téléportation. Maudit Hatters. Chris ne pût alors s'empêcher de fusiller son partenaire du regard avant de rapporter son attention sur Pikachu qui faisait les cent pas sur le bar demandant de l'aide. Jefferson accepta sans réfléchir, encore. Chris grogna avant d'attraper le chapelier par son foulard pour le tirer dans un coin du bar.

« C'est pas parce que ce Pikachu a un chapeau de Sherlock et qu'il parle, qu'on doit absolument l'aider. Tu as pensé à Althéa ? Je dois rentrer pour m'occuper d'elle. »


Son savon aurait pût durer des heures mais Pikachu s'était alors déplacé sur le bar, pour venir vers eux. Bien sûr que la bestiole venait d'entendre tout ce que Chris venait de dire mais cela ne l'empêcha pas de sourire au policier. Il s'assit sur le comptoir avant de faire signe au policier de regarder autour de lui.

« Regardez Monsieur l'agent. Si on travaille tous les trois ensemble, on peut sauver tous les Pokémons que vous voyez ici et encore plus ! Ce n'est pas que pour moi, on est tous en danger. »

Chris afficha une petite moue ne sachant pas quoi répondre sur le coup. Savoir que le sort de plusieurs animaux magiques étaient en jeu lui donnait presque envie d'accepter. Mais il en avait marre de tout sauver, il voulait aussi sauver sa famille. Il se mordit l'intérieur de la joue réfléchissant à ce qu'il allait répondre. Le blond se tourna alors vers Pikachu un peu perdu et il sursauta en voyant M. Mime à côté de lui. Il haussa les sourcils légèrement perdu à cause de ce qui était en train de se passer. Il se sentait maintenant observait à cause de M. Mime mais Pikachu fit un signe de la patte pour attirer l'attention de Chris.

« T'inquiète pas, Mime ne parle pas. Tu peux dire tout ce que tu veux. »


Le policier lâcha un petit rire nerveux avant de pousser un petit soupir. Il s'apprêtait à répondre mais M. Mime fit plusieurs signes de la main tout en fixant Chris. Pikachu ne comprit pas ce qu'il était en train de dire mais étrangement, Chris le savait. Il s'occupait de Bethany qui était sourde et du coup il connaissait très bien le langage des signes. Le policier afficha une petite grimace tandis que Pikachu haussa ses épaules.

« Tu vois, il ne parle pas ! »

« Si, il vient de me menacer. Il me laisse pas le choix, je dois vous aider apparemment. »

M. Mime afficha un grand sourire montrant qu'il était heureux de voir que Chris avait compris ce qu'il venait de lui dire. Pikachu, lui ouvrit la bouche presque choqué de savoir que son ami le Pokémon était aussi trash que ça. Il se tourna alors vers M. Mime toute en fronçant les sourcils.

« On est censé leur donner envie de nous aider, pas le contraire. Imbécile. »


Mime mima quelque chose que Pikachu ne comprit pas encore une fois. Chris lui, avait parfaitement compris et il ne pût s'empêcher de lâcher un petit rire. Le policier reprit alors son sérieux quand Pikachu se tourna vers lui et Jefferson. Le blond fixa un moment le chapelier avant de pousser un petit soupir de désespoir. Jeff avait accepté alors il se voyait mal dire non maintenant de toute façon..

« On va vous aider. Mais avant mon ami a faim alors de la nourriture ne serait pas de refus. »

Pikachu sautilla dans tous les sens, heureux d'apprendre cette nouvelle et il fit signe à Salamèche de préparer quelque chose à manger. Chris afficha un petit sourire quand il vit le Pokémon de feu mettre un morceau de steak sur une assiette avant de cracher du feu dessus, pratique. Cela devait être mieux qu'un four ou une gazinière. Le policier afficha un grand sourire avant de s'asseoir en face de Pikachu tout en prenant le temps de regarder ce dernier. Il ne pût s'empêcher de passer sa main sur le ventre de la souris jaune.

« Hey ! »


« Pardon , tu as juste l'air.. Doux. »


Pikachu plissa ses yeux avant d'afficher un petit sourire. Il marcha alors sur le bras du blond avant de revenir se mettre sur le dos de ce dernier.

« Toi, tu as l'air de bien connaître les Pokémons, je me trompes ? »

Chris ne répondit pas et se contenta de sourire. Pikachu était nul pour les devinettes mais il savait que ce dernier avait comprit la réponse du policier. Salamèche venait à peine de poser l'assiette de nourriture devant le nez de Jefferson qu'un homme habillait tout en noir rentra dans le bar. Un court silence s'installa dans la pièce avant que tout le monde ne retourne à leur conversation sauf Chris et Pikachu qui ne pouvaient pas s'empêcher de fixer cet homme. Chris se leva alors de sa chaise, prêt à se diriger vers l'inconnu mais ce dernier lâcha une grenade lacrymogène dans le bar. Tout le monde poussa alors un cri avant que la grenade n'explose. Chris mit son bras devant sa bouche et il fit signe à Pikachu de se protéger le visage avec son chapeau. Il courut rapidement vers Jefferson et il lui attrapa le bras pour l'emmener avec lui. Malheureusement Salamèche ne fût pas de la partie, le pokémon tomba dans les pommes sur le comptoir. Chris regardait partout autour de lui cherchant un endroit ou ils pourraient s'enfuir et se cacher. Il mit un moment à trouver un échappatoire mais une fois fait, il fonça dessus. Le blond engouffra sa main dans sa manche et d'un geste brusque, il détruit la vite de l'immeuble.

« Accrochez vous bien. »

Il sentit Pikachu resserrer son haut et après ça, Chris sauta à travers la vitre. Il aurait pu tomber et s'écraser sur le sol (ils étaient au moins au 15ème étages) mais Chris s'était rattrapé au rebord de la fenêtre et quand Jefferson sauta, il l'attrapa en pleine volé avant de l'aider à s'accrocher. Après ça, le policier se déplaça rapidement vers les escaliers de secours et descendit rapidement ces derniers pour finir une nouvelle fois dans une petite ruelle qui sentait vraiment mauvais. Il se tourna vers le chapelier tout en reprenant son souffle avant de regarder en l'air.

« On peut pas rester ici.. »

Chris regarda autour de lui et rapidement, il se baissa pour ouvrit la bouche d’égout qui se trouvait au pied du chapelier fou. Il entendit Pikachu lâcher un grognement de dégoût à cause des odeurs mais cela n'empêcha pas Chris d'ouvrir entièrement le passage avant de poser son regard sur celui de Jefferson.

« Je sais que tu n'aimes pas les espaces restreint mais on a pas le choix. Mais on est là pour toi, okay ? Ne panique pas et ne m'en veux pas. »

Sans attendre, le policier poussa brusquement le chapelier dans le trou et ce dernier tomba dans les égouts. Quand il entendit Jeff atterrir dans l'eau, il descendit à son tour sauf que Chris, lui prit l'échelle. Il referma la bouche d'égout avant de descendre rapidement pour finalement se mettre à la même hauteur du son ami. Pikachu descendit du dos du policier et sans attendre, il lança une attaque éclair qui éclaira tout le tunnel qui se tenait en face d'eux. Chris posa automatiquement sa main sur l'épaule de Jefferson pour pouvoir le rassurer avant de baisser la tête vers Pikachu.

« Qui sont ces hommes ? »

« Des scientifiques.. Fous. Ils nous capturent pour nous découper en morceau pour essayés de comprendre pourquoi on est magique. Il ne reste plus que moi.. On doit les sauver ! »

« Trouvons d'autres Pokémons qui pourraient nous aider. Ils y en a peut être qui se cachent dans les égouts. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Heart & Soul
• lilie

Jefferson T. Hatters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3277
✯ Les étoiles : 20348




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mer 5 Déc 2018 - 13:59



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons



“Mais regarde le avec sa petite casquette hyper stylé !” Bon, Chris avait raison et cela l’énervait particulièrement, alors il se rabattait sur la moue de chien battu. Il avait raison dans le sens où s’il venait à lui arriver quelque chose, la petite fille fraîchement rentré dans la famille des Brooke perdrait sa figure paternel et il ne pouvait pas nier que cela lui faisait quelque chose. Il se souvenait comme si c’était hier du visage heureux qu’elle abordait, et après les sévices qu’elle avait subi, se rappelant de ce que Chris lui avait dit, il ne pouvait décemment pas mettre ce dernier en danger. De plus, il avait aussi James, et même s’il était plus grand, il n’avait pas à gérer ça. Déja qu’il n’avait plus sa mère, Jeff ne voulait pas être responsable de la perte de son père si jamais les choses venaient à dégénérer. Lui même, avait eu cette sensation passée, quand Priscillia lui avait fait la morale. Que deviendrais je s’il t’arrive quelque chose, enceinte jusqu’aux yeux ? Et malheureusement il avait eu les conséquences de ses actes. Il avait pourtant arrêter, pour elle, de faire n’importe quoi, mais il avait suffit d’une fois, d’une seule maudite fois pour que tout bascule dans l’horreur. Était il prêt à faire vivre ça aux enfants et à l’entourage de Chris ? Non, jamais. Soupirant, il lui lança un petit regard en coin, il leva finalement les yeux au ciel à sa pensée fugace. Si lui cherchait les endroits dangereux, Chris les attirait, c’était indéniable, et le pire c’est qu’il y allait. Personne ne lui avait demandé d’aller sauver Terre 2 et tous les autres terres possibles, il le faisait quand même. Personne ne lui avait demandé d’aider les toons, il l’avait fait aussi. Enfin si, Dyson le lui avait demandé et Chris avait accepté. Puis toutes les choses qu’il avait faites et qui c’était avéré être de véritables pièges pour personnes appréciant un tant soi peu la vie. La nature de chacun revenant au galop, jamais ils ne pourraient être au final tranquillement, c’était une raison que Jefferson commençait à se faire. Certes il avait ce serrement de coeur en pensant aux jumeaux, il aurait préféré milles fois les avoir avec lui, ici, plutôt que de les laisser seuls. Oui c’était ça, la même chose qu’il avait d’ailleurs rétorqué à Priscillia. “Jusqu’à ce qu’elle soit grande j’attendrais, et après, elle apprendra à être une Hatters !” Car ni lui, ni sa femme n’étaient des restes-sages, ces gens recherchant une tranquillité paisible au fond d’un canapé en tweed. Ils étaient tous les deux des grands aventuriers, hyperactifs, ne pouvant pas rester longtemps sur place et Jeff avait toujours été persuadé que si Priscillia avait pu vivre, ils auraient repris leurs activités, voyageant de mondes en mondes, se mêlant à des histoires qui ne les concernaient pas et involontairement il avait commencé à faire de même, comme si le destin était tout tracé. Quand il avait rencontré les jumeaux à Wonderland, bien avoir de savoir la vérité, mais noyant son chagrin dans cette relation, comme un cycle infernal, il les amenait partout où ils pouvaient, là ou ils avaient envie. A Storybrook, après la levée de la malédiction cela avait prit de temps, de part différents facteurs jusqu’à ce mois de Juillet, où enfin ils étaient partis à l’aventure ensemble. Jefferson avait aimé ça, et malgré le choc de l’annonce, il s’était déja imaginé refaire la même chose. Cependant tout n’était pas encore stabilisé dans sa tête, dans leurs têtes pour qu’il puisse amorcer ce sujet. Fixant Chris pendant un moment, le regard un peu hagard, perdu dans une conversation intérieure très intense, il statua à ce moment que de toute façon c’était comme ça, un destin inéluctable auquel il ne pouvait pas échapper. Ni lui, ni sa progéniture à la vue des longs récits qu’ils lui avaient dit, comme par exemple se faire absorber par une intelligence artificielle. Il n’avait pas tout compris mais il avait retenu une chose, Dereck & Duncan étaient bien ses fils ayant la même propension à créer les emmerdes.

“Tu entends ça ! Tous les pokémons !” Finalement il était sorti de sa rêverie quand le Pikachu avait fait sa voix suppliante et que Chris avait légèrement bougé de sa chaise. “Je reste sur ma position personnellement, je suis là, autant servir à quelque chose.” Cette phrase, il l’avait dit des milliers de fois, à des créatures tout aussi variés et étranges que celle qu’il avait devant lui. Bizarrement il se sentait bien, un sentiment qu’il n’avait plus connu depuis des années et qui lui provoqua un énorme sourire, s’étirant même sur sa chaise. “Bon on commence par quoi ?” Il s’attendait à une réponse mais quelque chose vint perturber leurs discussions, ou plutôt quelqu’un. Se tournant légèrement, il remarqua un pokemon étrange, à l’allure de clown. Pikachu affirmait qu’il ne parlait pas mais Jeff remarqua dans la lueur brillante de concentration de Chris que ce dernier pensait le contraire. “Laisse tomber Pika, il ne t’écoutera pas !” A le culot de Jeff pouvait être grand, quand on connaissait le personnage. Il éclata de rire aux paroles du policier et à la tête du pokemon qu’il ne manqua pas d’immortaliser dans son téléphone, l’ayant dégaigné à la vitesse de l’éclair. “Hey ! Pas avec cette tronche !” “Mes fils vont adorer”. Gardant la photo précieusement, il leur montrerait en rentrant, ne préférant pas leur donner envie maintenant. “Oh moi j’ai déjà envie ! Mais pour susciter ça chez mon camarade, ça va être légèrement plus difficile.” Sourire goguenard, il n’avait pas pu s’empêcher ce petit sous entendu. Après tout, il parlait en connaissance de cause, ce qui le fit encore plus pouffer dans son foulard avant de pousser un cri de surprise. “C’est pas vrai ça ! En si peu de temps ? Captain funky est dans la place.” Il s’était attendu à des salamalecs de sa part, à ce que sa réflexion dure des plombes et qu’au final Pikachu se lasse d’eux, préférant chercher un duo plus coopératif et moins prises de tête. “Aaaah mais ça c’est un bon plan !” Se déplaçant sur un autre siège, il regardait admiratif le pokémon, qu’il connaissait, pour avoir entendu le savant fou le prononcer un jour alors qu’il donnait un dessin à Duncan. “C’est cool ça ! Mais t’es pas un peu exploité là ?” Le salamèche posa l’assiette tout en lui faisant un petit sourire, remettant le petit foulard bleu qu'il avait autour du cou. “Je préfère ça aux combats !” Ah oui, les fameux combats. Il avait comparé ça aux combats clandestins d’animaux en cage, une chose qu’il ne cautionne pas. “Effectivement, de ce point de vue, la cuisine c’est beaucoup mieux !” Le pokemon hocha la tête avant de la pencher sur le coté. L’imitant, il se tourna, haussant un sourcil en voyant Chris descendre de sa chaise. “Il est moche lui…” Quelques instants après, un nuage de lacrymogène se répandait dans la pièce, les pokémons et les humains criant de frayeur. Mettant son foulard sur le nez, il sentit la main de Chris lui attraper le bras pour l’entraîner plus loin, essayant de voir comment ils allaient faire pour sortir de ce merdier. “Salamèche !” Le petit pokémon ne les avait pas suivi et Jefferson ne pouvait pas le laisser là, à la merci. Il échappa quelques instants à la surveillance du policier, respirant dans son foulard, remerciant pour une fois d’avoir cette putain de cicatrice. Ayant une mémoire spatiale, Jeff n’eut aucun mal à refaire le chemin, même à l’aveugle. Bingo, il avait pensé juste, le pokémon était évanoui sur le comptoir, la flamme de sa queue presque éteinte. Rapidement il l’attrapa, le glissant à l'intérieur de son manteau, dans l’immense poche qu’il avait cousu, pour en général, ranger tout ce qu’il pouvait voler, à l’époque ou il trouvait ça encore drôle. Revenant prêt de Chris, n’ayant même mit que quelques minutes, il grimaça quand il entendit le bruit du verre. Suivant le policier, il n’hésita pas une seconde avant de sauter, mu par un instinct surnaturel.Il sentit la main du blond l’attraper au moment où il allait tomber. Il n’avait pas pensé qu’il l’arreterait, ayant plutôt eu l’idée d’utiliser son pouvoir, jouant sa vie comme au poker, ne sachant même pas si cela aurait marché. Un geste de la tête pour le remercier, et ils se retrouvèrent finalement au point de départ. Jeff ouvrit comme si de rien n’était sa veste, s’inquiétant pour Salamèche qui était toujours inconscient. “Chris je …” Il allait lui dire qu’il avait fait un geste fou, comme à son habitude, mais le policier était bien trop à la recherche d’un endroit sur pour l’écouter. Regardant dans son manteau, il couina véritablement quand la main dans son dos le poussa dans les égouts.

“PUTAIN !” Il avait hurlé en regardant l’endroit où ils se trouvaient. “LES ÉGOUTS CHRISTOPHER ! SÉRIEUSEMENT !” Que lui avait il dit pour rigoler quelques heures avant ? Pas les égouts, son plus mauvais souvenir du 9e Royaume, alors lié à sa phobie des endroits clos, Jefferson sentit la panique l’envahir. “Vous avez quoi tous avec les égouts comme planque ? Que ce connard de Wolf m’ait obligé à aller dans les égouts du château je peux comprendre, vu qu’il ne voulait absolument pas prouver au groupe que j’avais raison sur le chemin … mais toi …” Il regardait avec horreur ses chaussures en cuir et le bas de son pantalon qui trempaient dans l’eau. Se pinçant l’arrête du nez fortement, à s’en faire une marque, il leva cependant un sourcil en écoutant Pikachu. “Tiens tiens … on a eu la même chose nous aussi à une époque … des scientifiques qui voulaient savoir pourquoi on était magique …” Son attention sur le sujet ne tient que deux minutes avant de se reporter sur les égouts, l’odeur peu ragoutante lui chatouillant les narines. “Des Dolce & Gabbana dans les égouts … que Karl me voye pas dans cet état …” Levant les bras au ciel, une vive douleur lui traversa la poitrine, hurlant encore plus que quand il avait atterri dans cet endroit. Un trou apparu sur son manteau alors qu’il se dépêchait de l’ouvrir, quand même, pour sortir le chalumeau vivant, qui lui avait aussi brûlé une partie de sa chemise, ainsi qu’une partie de son pectoral, au passage. “Le seul ? Tututut tu ne crois pas si bien dire !” Il attrapa Salamèche par sa partie non chaude et le souleva devant lui. “Alors mon petit, on a bien dormi ?” Le pokémon clignait de ses yeux reptiliens, encore un peu dans les vapes. “Que … que c’est il passé ?” “Une visite impromptue d’une personne qui n’appréciait visiblement pas ta cuisine … mais vu que je n’ai pas pu manger ton délicieux plat, je me suis dis que je ne pouvais pas te laisser comme ça ! J’ai envie d’un petit mijoté ! Et ton foulard est vraiment très stylé ! ” “J’ai du m’évanouir … Merci ! Merci beaucoup ! Et pardon ...” Il déposa le Salamèche dans un endroit relativement sec, sur un petit rebord, en lui souriant. “T’inquiète pas, moi aussi je suis tout feu tout flamme !” Sa température corporelle était bien plus élevée que celle des autres, chose dont il n’avait jamais réellement compris pourquoi, étant donné qu’il ne connaissait toujours pas ses origines. Ce n’était qu’une petite brûlure superficielle, ayant par le passé vécu beaucoup pire. Son regard se porta ensuite sur sa chemise, à moitié déchiré, et son manteau troué. Il passa une main sur son visage, pensant qu’il aurait du se mettre en jogging … mais si seulement il avait prévu ça … en rentrant, il serrait le cou gracile d’Aguistin, sans qui cela ne serait jamais arrivé … Il essaya de remettre en place le bout de tissu pendant mais rien n’y fit, alors il l’arracha dans un geste de rage et de colère, l’ouvrant encore plus, n’ayant maintenant qu’une demi chemise. ‘Je … hais … les égouts …” Son attention se porta sur Chris, et il soupira, levant la main vers sa tête avant qu’il ne puisse dire le moindre mot. “Je sais que tu as fais comme tu as pu, que c’était le seul endroit, mais laisse moi râler, s’il te plait.” Il ne lui demandait que ça, pas plus. Heureusement que Salamèche s’était reveillé, cela avait eu un effet plutôt positif sur le chapelier qui avait décidé de passer outre le fait que Chris l’avait poussé dans les égouts sans au préalable lui demander. “Excuse moi, pour … ton nom là …” Candice lui avait dit qu’il n’aimait pas que l’on appelle comme ça lors d’une discussion autour d’une tasse de thé hallucinogène. Il le savait, il avait bien vu la réaction qu’il déclenchait à chaque fois, c’était de bonne guerre, lui enfermé dans sa cellule pour quelques heures, le policier rageant sur la suite, encore plus quand il entendait le mot. Mais là, maintenant, cela avait changé. Une lente évolution qui faisait que même si Jeff aimait le mettre en colère, chose indéniable, il ne voulait plus lui faire de mal, le faire souffrir. “Ce que tu as dis tout à l’heure est bien ! On va vous aider à constituer des équipes de pokemon et on attaquera le laboratoire !” Jeff regarda Chris avec un air assez sceptique. Certes ils étaient fort, mais combattre des dizaines et des dizaines de personnes dont ils ne connaissaient rien étaient exagérer la chose. Encore s’ils avaient pu avoir les équipements que Géo leur avait fourni pour leur dernière aventure, Jeff aurait été plus confiant. Là oui, ils n’auraient quasiment rien risqué, mais ce n’était pas le cas … “Déja, je pense que le mieux serait de trouver des info’ concernant ses scientifiques … j’aimerais bien savoir qui est mon ennemi du moment ..” “Tout à fait ! J’ai quelques dossiers qui pourraient vous intéresser dans ma base secrète !” Pikachu se mit à réfléchir dans une position trop mignonne avant de s’élancer sans rien dire, obligeant le petit groupe à le suivre. “Je vois à peu près le chemin à suivre ! Ça va être sportif !” Jeff s’entendit soupirer en même temps que le salamèche. “Faut vraiment qu’on prévoie à chaque fois un sac avec des tenues de combat quand même.”

Marchant rapidement dans les égouts, le chapelier pestait en voyant le ordures se faire transporter par l’eau, gémissant même d’horreur quand ces dernières vinrent à lui toucher la jambe. Vraiment, il aurait donné cher pour être dans un endroit douillet en ce moment, un spa tient, un énorme spa rempli de mousses, de bulles, de savons de toutes les couleurs comme le Japon savait si bien le faire. Une vingtaine de minutes de marche plus tard, après avoir zigzagué dans les égouts, il fallait faire un choix, le couloir principal se divisant en deux. “Je vote pour celui ou il y a le moins d’eau !” Salamèche hocha la tête, obligée de se tenir la queue pour ne pas que sa flamme se fasse toucher. “Puis en général, s’il l’eau croupie se tarit, c’est qu’il doit y avoir une sortie de secours, ou un truc comme ça. De l’autre coté il doit y avoir la grille pour éviter que les gros déchets partent dans la station d’épuration.” Et il était hors de question qu’il fasse comme dans le monde de Virginia, plonger dans ce tunnel sous marin pour ressortir de l’autre coté. Déja parce qu’il pensait à Salamèche, qui ne pourrait pas le faire, et puis parce que le souvenir qu’il en avait le dégoûtait assez pour ne pas le refaire, même si Chris l’obligeait. Il frissonna rien que d’y penser… Il avait failli y rester, alors que Dereck et Duncan s'étaient accrochés à son dos comme à une bouée et qu’Ali avait aussi essayé de l’attraper par les fesses … le prenant pour un canot de sauvetage. Cette fois, on l’écouta, et le petit groupe prit le couloir de droite, qui d’ailleurs, commençait à se faire pentu. Au bout de quelques minutes, l’eau avait totalement disparu et ils arrivèrent devant une porte blindée. “Alors je veux bien crocheter des serrures normales mais là … on va avoir un soucis …” Ils restèrent, interdit, à regarder la porte avant que Salamèche ne s’avance, faisant un petit sourire. “Je veux bien tester quelque chose mais reculez vous !” Obéissant à la demande, Jeff fit plusieurs pas en arrière, surtout en voyant la flamme de sa queue grossir. Il le vit prendre une grande inspiration et lança à toute puissance son feu sur la porte blindée. Il ne fallut même pas une minute pour que la porte commence à fondre sous ce chalumeau surpuissant, épatant grandement le chapelier, hypnotisé par ces couleurs vives. “Le lance-flamme de Salamèche est génial ! Je lui ai déja dit qu’il était fort mais il n’a pas beaucoup confiance en lui.” Pikachu leur avait murmuré ça alors que le pokémon lézard finissait de faire un trou assez gros pour qu’ils puissent passer. “Voila !” “Et bah … je sens qu’on va bien s’entendre tous les deux !” Il se baissa à son niveau, tendant sa main pour lui faire un check, ravissant le pokemon dont la queue battait l’air. Reprenant le chemin, le couloir qu’il y avait derrière la porte laisse place à l'intérieur d’un bâtiment. “Nous sommes dans le complexe de traitements des eaux usées, tout est informatisé, il n’y a pas d’humaines dans cette zone.” Bon, au moins, ils auraient ça en moins à gérer, ce qui n’était pas une mauvaise chose pour sortir rapidement. L’établissement était grand, le bruit des machines assourdissantes, au fur et à mesure qu’ils passaient dans des pièces où il y avait des tas de boutons et d’électroniques. Jeff s’était retenu de ne pas aller s’amuser à appuyer sur tout, le regard de Chris assez dissuadant. Cependant, quelque chose attira son regard alors qu’ils étaient proches de la sortie. Se détachant du groupe, il alla chercher cet objet étrange pour le montrer aux autres. “Qu’est ce que ça fait là ça ? On dirait un collier … avec une capsule remplie de liquide…” “C’est l’Eau Mystique !” Faisant bouger ses sourcils, ne sachant pas forcément de quoi Pikachu parlait, il préféra le tendre à Chris. “Tiens, les trucs avec l’eau, c’est plus ton rayon.” “Ça renforce les attaques de type eau !” “C’est ce que je disais, c’est plus du domaine de notre ami ici présent ! Il est assez doué avec tout ça … chacun son élément n’est ce pas ?” Jeff lui fit un grand sourire, en levant le pouce, tout en sentant Salamèche se rapprocher de lui. S’avançant vers la porte automatique, qui cette fois s’ouvrit sans problème, ils la passèrent pour se retrouver à l’extérieur, dans une sorte de zone industrielle. “Bon Pikachu … j’espère que tu connais ton chemin …parce que là … on est pas rendu je sens ...”



Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Simone tu déconnes !
« Promis Chris j'y suis pour rien cette fois ! »
I want to be the very best ! Like no one ever was to catch them. Is my real test to train them. Is my cause ! I will travel across the land searchin' far and wide. Each Pokémon to understand the power that's inside ! It's you and me! I know it's my destiny. Pokémon. ♫

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 516
✯ Les étoiles : 1331




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 6 Déc 2018 - 19:00

History Maker
☾ ☾ ☾ Jefferson, Pikachu & Chris


Chris savait très bien que le chapelier allait lui en vouloir pour ce qu'il venait de lui faire. Le forcer à marcher dans un endroit sale et sombre, c'était bien deux choses que Jefferson détestait. Chris n'avait pas le choix et c'était d'ailleurs pour cela qu'il laissa son ami l'appeler par son nom entier sans rien dire. Il savait que Jeff ne pensait pas ce qu'il disait quand il était en colère, il avait appris à connaître le chapelier avec le temps. Alors le policier se contentait de regarder autour de lui pour surveiller les alentours. Les scientifiques pouvaient être partout. Avec le temps, il avait appris que quand un méchant avait besoin de quelque chose, il faisait tout pour l'avoir. C'était d'ailleurs pour cela que Chris était inquiet. Il passait son temps à devoir sauver des personnes. Il passait son temps à chasser les mauvaises personnes mais il passait aussi son temps à connaître des défaites cuisante. Il avait réussi à sauver Pikachu, Jefferson mais personne d'autre. Heureusement pour lui, le chapelier c'était prit d'attache pour le petit Salamèche et il avait réussi à le sauver. La folie de Jefferson pourrait finalement être utile pendant cette mission. Le sérieux de Chris pouvait être handicapant par contre, il se concentrait beaucoup trop sur ses plans et pas assez sur ses intuitions. Il était assez content d'avoir Jefferson avec lui en fin de compte. Le brun lui apportait les choses que lui n'avait pas et Chris faisait l'inverse. Ils étaient totalement différent mais assez complémentaire en fin de compte. Un petit sourire se dessina sur le visage de Chris tandis qu'il était toujours dos tourné à Jefferson. Il entendit son excuse.

Une partie de lui voulait l'embêter et lui crier dessus comme il le faisait tout le temps. Mais une autre voulait se montrait doux, comme Jefferson était en train de le faire avec lui. Il ne savait pas si c'était mal mais il oubliait tous ses soucis quand il était avec le chapelier. Que ce soit la famille ou ses soucis avec Dyson. Est ce que c'était une bonne chose de perdre tout ses repères ? Chris aimerait bien répondre oui mais il ne savait pas vraiment. Cela pouvait être dangereux de trop abuser des moments avec Jefferson. Il était comme une drogue, addictif mais dangereux. Le policier choisit quand même l'option douce.

« Je n'ai rien dit. Tu as le droit de râler si ça peut te détendre un peu. Tant que tu ne mets pas le feu à tout ce que tu trouves avec ton ami Salamèche, ça me va. D'ailleurs, merci de l'avoir sauvé. »

Le blond décida finalement de faire face à Jefferson alors que son sourire en coin était toujours présent sur son visage. Il voulait lui faire comprendre qu'il était fier de lui, que Jefferson savait faire les bon choix parfois. Mais après ça, Chris resta silencieux à son habitude. Il laissa Pikachu et Jefferson débattre sur le plan. Ils se mirent d'accord sur le plan : le groupe devait se diriger vers la base de Pikachu pour récupérer des dossiers sur les scientifiques. Jefferson avait raison, ils n'allaient pas se battre alors qu'ils ne savaient pas à quoi ils avaient à faire. Chris ne pouvait s'empêcher d'observer le profil de son ami, le trouvant de plus en plus intéressant. Le policier pouvait dire ce qu'il voulait mais à ce moment là, il sentit peut être son cœur battre un peu plus vite que la normal. Il sentit cette sensation étrange dans sa poitrine mais il ne dit rien et le garderait sans doute pour lui à jamais.

Chris fixait l'eau des égouts sans broncher. C'était peut être sale mais lui ne portait pas des vêtements de marque. Il avait son jean, un t-shirt simple et une veste. Si il fallait se combattre, il ne s'inquiétait pas non plus à ce sujet. Il savait que ses vêtements étaient assez souple pour supporter ses techniques de combat. Le policier fixait le sol sans dire un mot laissant Jefferson et les Pokémons discuter entre eux. Il leva finalement son visage vers la porte blindé avant de pousser un long soupir tout en passant sa main dans ses cheveux impeccablement coiffé. Chris avait retrouvé ses cheveux mi-long et sa barbe sous la demande de Althea. La jeune fille préférait le voir comme ça. Il claqua sa langue contre son palais.

« On peut pas avoir une mission facile pour une fois ? Qu'elle merde. »

Le petit Salamèche avec son foulard bleu se plaça devant la petite troupe et sous les yeux ébahit de Chris, il cracha une flamme puissante sur la porte blindé qui ne mit pas longtemps à fondre sous la grosse chaleur. Le policier afficha un petit sourire en coin, Jeff avait eut raison de sauver ce petit reptile. Il était peut être timide mais bon sang, il était tellement fort. Il fit alors un petit clin d'oeil à Salamèche pour lui faire comprendre qu'il était fier de lui. James avait été pareille quand il était gamin, pas sûr de lui alors qu'il avait un potentiel énorme. Ils se dirigèrent donc vers le bâtiment qui traitait les eaux usées. Chris afficha une petite grimace quand il entendit le vacarme des machines. Des fois, il aimerait vraiment être tranquille chez lui en train de boire un chocolat chaud sur son canapé avec son fils et Althea mais non. Il était dans cet endroit miteux en train de se boucher les oreilles pour ne pas chopper un mal de crâne. Chris retira finalement ses mains de ses oreilles quand Jefferson lui tendit cet étrange collier. Il entendit les explications des pokemons et il fronça les sourcils.

« Tu m'as prit pour un pokemon ? Je suis pas Carapuce moi. J'étais une tortue mais maintenant est ce que j'ai la tronche d'une tortue ? »

Il poussa un long soupire lui arrachant le collier des mains pour le mettre autour de son cou sans rien rajouter d'autre. Pikachu baissa ses oreilles en regardant Jefferson avant de courir rapidement vers Chris. Il se mit devant lui avant de monter rapidement sur l'épaule du policier.

« Pourquoi lui parler comme ça alors que tu l'aimes bien ? Jefferson n'est pas un méchant. »

« Je sais.. »

Se fût la seule réponse de Chris. Que pouvait-il dire d'autres ? Quelque chose l'agaçait chez Jefferson. Il ne contrôlait pas correctement ses pensées avec cet homme dans les parages. Il s'ouvrait bien trop facilement et parlait beaucoup trop avec lui. Tout ça pour dire que Chris n'aimait pas se mettre à nu et c'était ce qu'il était en train de faire avec Jefferson. Rien qui d'y pensait, il sentait sa mâchoire se serrer. Le policer se contenta de marcher doucement vers la sortie. Ils se retrouvèrent tous dans une zone industrielle avec pleine de conteneurs un peu partout. Pikachu descendit alors des épaules de Chris avant de se frotter sa patte contre son menton.

« Je crois que c'est par là.. Non ! Là bas! Mince je sais plus.. »

Chris fronça les sourcils, il était prêt à passer un savon au pokemon électrique mais il vit un petit point rouge dessinait sur le front de ce dernier. Le policier ne chercha pas à lever la tête pour voir d'ou cela venait, il le savait. Chris se jeta sur Pikachu pour rouler rapidement sur le côté tandis que le coup de sniper se fit entendre et raisonna dans la zone industrielle. Chris se redressa rapidement alors que Jefferson et Salamèche les rejoignaient. Le blond s'apprêtait à dire quelque chose mais une dizaine d'hommes sortirent du conteneur qui se trouvait en face. Une injure sortit de la bouche de Chris avant qu'il ne se jette sur le groupe pour les faire tomber derrière un muret. Les balles étaient en train de raisonner sur le mur mais au moins, ils étaient tous à l'abri. Chris jeta un regard inquiet à Jefferson.

« Ils nous faut quelque chose pour nous défendre.. Je reviens. »

Sans réfléchir, le policier longea le mur passant par plusieurs conteneurs pour se retrouver derrière les scientifiques armées. Ils étaient beaucoup trop. Chris risquait gros en faisant cela mais tant pis, il tentait quand même. Il posa violemment sa main sur le visage du soldat le plus proche avant d'écraser violemment son visage contre le conteneur. L'ennemi tomba au sol et Chris ramassa rapidement son arme tandis que tous les autres scientifiques se tournèrent vers lui pour le viser ainsi que le sniper.

« Chiotte. » lâcha alors Chris.

Il vit Pikachu sortir de derrière le muret pour courir rapidement vers les ennemis. Il sauta sur la tête d'un des scientifiques et rapidement des éclairs sortirent de ses joues rouges avant d'électrocuter tous les scientifiques qui se trouvaient là. Malheureusement le sniper visait toujours Chris et Pikachu ne pouvait rien faire. Le policier savait que le sniper allait tiré et il ne pouvait pas fuir alors il se contenta de fermer les yeux, prêt à se recevoir la balle en pleine tête même si ce n'était pas ce qu'il voulait. Chris entendit le coup de feu mais la seule chose qu'il sentit ce fût quelque chose de lourd sur son corps. Le blond ouvrit rapidement ses yeux et vit Jefferson étalé sur lui. Le chapelier venait de lui sauver la vie. Le policier haussa les sourcils avant de passer sa main sur son visage, respirant un bon coup.

« Merci.. J'ai bien cru que j'allais y passer. Merci beaucoup. »

Il encra son regard océan dans celui de Jefferson. Ses mains s'étaient posés sur les cuisses de ce dernier tandis qu'il était encore assis sur son bassin. Bon sang.. Depuis quand Chris était-il autant attiré par les hommes ? Le policier déglutit rapidement essayant de décrocher son regard de celui du chapelier mais impossible, c'était trop dur. Heureusement pour lui, un scientifique se mit derrière Jeff. Sans attendre, Chris se redressa et dégaina son arme pour tirer rapidement dans le cœur de l'ennemi. Il tomba raide mort derrière Jefferson.

« Je crois qu'on va faire que se sauver toi et moi. »


Il lâcha un petit rire nerveux avant de remarquer qu'il avait son torse collé contre celui du chapelier. Il sentait la chaleur insupportable du corps de son ami contre le siens et pourtant, il ne bougea pas d'un poil. Chris se contenta juste de baisser son visage se demandant exactement ce qu'il était en train de faire comme connerie. L'adrénaline du moment lui faisait faire des choses débiles ? Peut être mais alors pourquoi diable avait-il envie de l'embrasser alors qu'un sniper les viser ? Il se racla la gorge prêt à se lever mais il entendit le sniper hurler avant de tomber du haut de la tour dans laquelle il se tenait. Chris fronça les sourcils tandis qu'il posa délicatement sa main sur le bras de Jefferson.

« Il vient de se passer quoi ? »

Pikachu se mit devant le chapelier et le policer pour montrer qu'il était prêt à les défendre. Une ombre avança rapidement vers eux. Chris ne bougea pas, il resta assis sur le sol avec Jefferson qui était lui aussi assis sur ses jambes. Personne ne bougeait. Le lampadaire éclaira enfin l'ombre et le blond fût surpris de voir ce pokemon devant eux. Pikachu poussa un soupir.

« Toi.. Mais ou est ce que tu étais passé Carapuce ? »

« Par-ci et par là ! Je voulais pas me faire enlever moi. Et puis je rassemblais des preuves dans ta planque, tu te souviens pas ? Je suis ton apprentis ! »


Pikachu se tourna doucement vers Chris et Jefferson, un peu confus. Apparemment il ne se souvenait pas de se détails parce que Pikachu n'avait pas parlé de son partenaire. Mais Carapuce avait lui aussi un foulard autour de son cou sauf que le siens était de couleur verte.

« Pourquoi vous avez un foulard autour de votre cou ? » demanda Chris un peu perdu.

« Parce qu'on est l'équipe d'origine ! Pikachu est le chef, je suis le bras droit et il y a Salamèche et Bulbizar mais lui son foulard est orange et je sais pas ou il est.. »

Carapuce se gratta le sommet de son crâne essayant de réfléchir. Mais Pikachu ne lui laissa pas le temps vu qu'il bondit sur lui.

« Emmène nous dans notre planque ! Chris et Jefferson veulent y aller. »

« Bah c'est dans le sous sol d'un magasin de jouet pas loin d'ici.. Vous venez ? » lâcha Carapuce tout en sautillant avant de se mettre à chantonner.

Chris poussa un long soupir avant de poser son regard sur Jefferson.

« Bon .. C'est partie. Tu peux te lever s'il te plait ? »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Heart & Soul
• lilie

Jefferson T. Hatters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3277
✯ Les étoiles : 20348




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Jeu 13 Déc 2018 - 19:36



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons



“Bah Carapuce c’est pas une tortue ?” Jefferson était à deux doigts d’éclater de rire, préférant finalement se mordre la lèvre à la vue de la tête que Chris faisait. “Ça va j’déconne ! T’es vachement plus séduisant qu’une tortue !” Lui faisant un petit clin d’oeil, ne pouvant s’empêcher de lancer ça comme ça, il se retourna pour aller explorer les alentours, espérant trouver un autre collier. Ah si Chris n’avait pas été en couple … Poussant un soupir, il frictionna sa tignasse brune. Bordel, pourquoi ne lui avait il pas dit avant tout ça ? Pourquoi ne lui avait il pas dit avant de picoler comme un trou sur la plage et de se foutre à poil. Bordel … C’était la moindre des choses à faire. Jamais il n’aurait laissé son esprit fantasmer ainsi. Bon, il ne le laissait pas faire en vérité. Il avait essayé de le contenir, d’effacer les images et les sensations parce qu’en premier lieu c’était Christopher Léon Brooke, ce putain de flic qui l’avait harcelé pendant de nombreuses années. Certes le terme de harcèlement était un peu fort, et justifié vu le métier qu’il faisait mais c’était le seul moyen qu’il avait trouvé pour garder une certaine distance. Malheureusement pour lui, divers événements avaient fait que cette barrière avait été abaissé, et qu’il l’avait vu sous un autre oeil, plus amical, sans doute aussi aidé par les paroles de Candice, sa nouvelle meilleure amie. S’il devait retenir une chose marquante cette année, un truc qu’il mettrait en haut du sapin, en number one dans sa top liste des évènements trop cool qui lui étaient arrivés, c’était bien ça, la rencontre avec la jumelle du policier. Qui aurait pu croire qu’il lui avait caché cette merveille d’humour, de folie et de beauté ? Le coup de foudre amical avait frappé à l’instant où leurs regards s’étaient croisés. Ils s’entendaient sur un nombre incalculable de points, et Jefferson en était presque venu à regretter de ne pas l’avoir connu avant. Mais forcément, qui disait Candice, disait aussi Chris. Il n’avait pas besoin d’être expert en relations et en communications pour comprendre la fusion qu’ils avaient. Après tout, ils étaient jumeaux, et Jeff avait lui même des jumeaux, sachant bien comment ils fonctionnaient. Et petit à petit, la blonde était arrivée par ses manigances obscures à lui apporter un nouvel éclairage, une nouvelle vision sur cet homme qui s’était confirmée avec les gestes qu’il avait eu pour lui. Il avait été l’un des seuls à braver sa folie pour l’y chercher, n’hésitant pas à prendre des coups au passage pour le ramener parmi les sains d’esprits. Il l’avait soutenu, épaulé, alors qu’il était désemparé face à cet évènement bouleversant qu’avait été l’annonce de sa nouvelle paternité. Puis, il s’était obligé de lui rendre la pareille, parce qu’il avait senti qu’il ne pourrait pas encaisser le deuil de Dyson. Heureusement ce dernier avait survécu et Jeff en avait été ravi dans un but assez égoïste. Les jumeaux ne seraient pas tristes, n’ayant pas envie de leur expliquer les détails qui aboutiraient obligatoirement sur leur propre situation et surtout Chris ne serait pas triste, pouvant enfin souffler de bien être. S’il y avait bien une chose que Jefferson respectait scrupuleusement était la notion de couple. Il ne s’imposait pas beaucoup de limites, étant friand de nouvelles expériences mais ça, c’était une limite qui ne franchissait pas contrairement à d’autres. C’était sans doute pour cela, qu’il avait légèrement en travers de la gorge que Chris ne lui ai jamais rien dit. Certes, ils n’avaient pas été proches au point qu’il lui raconte sa vie, mais quand même… Depuis, il le laissait tranquille, ayant bien compris et vu surtout, le bonheur qu’il avait en la présence du patron du Comic Burger. Il ne s’empêchait pas de faire des remarques ou de le reluquer mais le flirt s’arrêtait là, rien de méchant.

Revenant sur ses pas, il suivit le groupe en observant les lieux. Une zone industrielle comme il y en avait des dizaines sur terre. “Sortons déjà de là, et on verra si tu peux t’en souvenir.” Il pointa un chemin entre des conteneurs pour essayer d’aider le pokémon dans l’activation de sa mémoire. Ces endroits pouvaient être de vrais labyrinthes et il ne lui en tenait pas rigueur. “Toi non plus tu sais pas ?” Jeff regardait Salamèche qui haussait les épaules. “Non, c’est pas tellement ma zone de confort ici.” Le chapelier souriait, en hochant la tête. Effectivement, cet endroit ne lui disait rien qui vaille et il voyait mal le pokémon lézard trainer par là. Ils sursautèrent tous les deux au coup de pistolet qui résonna entre les caisses métalliques. “C’était quoi ?” Courant vers les deux autres, Salamèche eut rapidement sa réponse en voyant les scientifiques se jeter sur eux. “Oh bien le coup du cheval de Troie … Bravo les gars de mieux en mieux !” Ironique, il les applaudissait tout en regardant Chris agir, comme d’habitude. “C’est un Captain !” Il s’était penché vers son nouvel ami qui s’avançait pour le suivre. “Attend !” Peine perdu, Chris était parti en courant, le laissant seul avec les deux pokémons. “Bon… les gars .. soyons discret !” Longeant à son tour l’endroit, il marchait dans ses pas, furtivement, comme le ninja qu’il avait été. Penchant la tête pour regarder, il leva les yeux au ciel en voyant le blond faire, mais en ayant une pointe d'admiration pour lui. “Faut toujours qu’il en fasse trop ! Et après on dit de moi ...” Forcément, le policier fut vite encerclé par les nombreuses forces présentes, et Jeff ne savait pas trop quoi faire. Il n’était pas armé, et la seule chose qu’il pouvait lui lancer dessus était son zippo, chose trop précieuse pour qu’il le fasse. Or sans qu’il n’eut rien à dire, Pikachu s’élança pour les électrocuter. Bonne solution. Il fallait qu’il pense à eux, qu’il se rappelle qu’elles n’étaient pas que des petites créatures toutes mignonnes mais des êtres dotés de pouvoirs magiques extraordinaires. Profitant pour passer le muret, l'enjambement en essayant de faire attention à son pantalon, qui pourtant avait souffert plus que de raison, il put, dans cette position, voir un sniper positionné derrière le groupe, un peu en hauteur, que Pikachu n’avait pas pu atteindre. Alors Jeff eut une idée folle, lui aussi, comme à son habitude, comme quand il avait sauté sur Darkseid pour essayer de l’envoyer au loin avec sa propre magie. Ça n’avait pas marché mais il avait tenter. Là, il espérait un peu plus de réussite. Roulant sur le dos, il prit appui sur le muret avec ses grandes jambes et s’élança sur Chris, le poussant de tout son corps de l’endroit que le sniper avait dans son viseur. Le coup partit trop lentement et la balle s’ancra dans le sol au moment même où le chapelier tomba sur le policier. Se redressant un peu, il observa le visage de Chris se détendre un peu. “De rien, tout le plaisir est pour moi.” Sérieusement, pourquoi ne pouvait il pas fermer sa gueule. Pourquoi son cerveau lui faisait il toujours des coups de putes dans son dos, et pourquoi n’avait il pas retenu la leçon de tourner sa langue dans sa bouche avant de parler. Enfin là c’était plutôt dans sa bouche entrouverte qu’il voulait glisser sa langue. Heureusement Chris détourna pour quelques instants son esprit de ces sensations en levant son arme et faisant feu. En l’espace d’un instant, il avait pensé que ce geste lui avait été destiné. Après tout, ça n’aurait pas été la première fois qu’il le mettait en joue, mais là, la réaction aurait été un peu excessive. Le bruit de la chute du corps derrière lui fit comprendre le but de son action, le sauver, comme il l’avait fait lui même quelques secondes avant. “Évidemment, ils n’y a que nous qui pouvons nous entretuer et nous sauver du coup !” Il avait soufflé ça, dans un murmure tandis que ses yeux suivaient le mouvement du corps de Chris. Aussi, comment pouvait il faire pour résister si on le mettait dans ce genre de position. Il n’avait jamais été dit qu’il était pure, chaste et innocent. Il n’était justement, pas Chris, et si lui ne ressentait strictement rien au frottement des corps, ce n’était pas son cas, même dans une situation comme ça, peut être plus d’ailleurs. Il ne faisait plus trop attention à ce qui se passait derrière lui, aux petits cris des scientifiques, trop absorbé par cette proximité. Déja qu’il avait chaud, sa température corporelle augmenta de quelques degrés quand il sentit la main de Chris se poser sur lui, comme une invitation à se rapprocher un peu plus. “Là ? J’ai encore rien fait !” Levant les mains au dessus de sa tête, comme un enfant prit sur le fait de vouloir toucher au pot de confiture, son rire était un peu plus nerveux qu’il ne l’aurait voulu. Il devrait se pousser, maintenant, se mettre sur le côté mais il n’avait pas réellement envie de bouger. Les hanches de Chris étaient fort confortable, et l’envie de mettre ses bras autour de son cou était le démanger. Cependant, le destin en décida autrement, où plutôt Chris, qui recula un peu son torse, regardant à nouveau par dessus son épaule.

“Le sol était vraiment pas mal !” Soupirant, Jeff se déplaça finalement, en pestant contre lui même. Pinçant l’arrête de son nez, il devait faire partir immédiatement l’envie qu’il avait de retourner là ou il était. Ce n’était pas le moment, ce n’était pas le lieu, mais ce n’était surtout pas la personne. Il n’allait pas gâcher son amitié pour une furieuse envie sexuelle. Se levant, s’étirant de tout son saoul, il préféra mettre une distance de sécurité entre lui et ce corps si bandant tentant. “Ah les problèmes de mémoire, ça frappe tout le monde sans distinction !” Remettant sa chemise trouée en place, il fit quelques pas, observant le nouveau pokémon. “Parce qu’ils sont stylés !” Bon, ça ne répondait certainement pas à la question de Chris mais c’était la vérité. Quelle chance ils avaient eu de tomber sur des créatures avec le sens de la mode. Carapuce leva le pouce dans sa direction avant de donner des explications plus claires. “Oh vous êtes la résistance ! Mais c’est super ça ! Dans mon monde j’étais le chef de la résistance !” Il pencha la tête vers le policier, faisant un rictus pas forcément rassurant. “Je peux vous assurer que j’en ai maté des cartes de la grosse tête ! J’suis passé Maître dans l’art du découpage !” “Bien, ils nous faut des gens capables d’affronter les scientifiques sans peur et sans remords. “Tu avais encore des doutes Pika’ avec ceux qu’ils ont fait ?” Le petit Salamèche s’appuya nonchalamment sur la jambe de Jeff, levant ses grands yeux au ciel. “Non non c’est moi qui leur ai dit de venir ! Mais faut pas avoir peur de dégommer des gens !” Jeff lança une oeillade en Chris en secouant la tête. “Ahah c’est notre passion commune ça ! Bon, maintenant que notre ami en foulard vert nous a donné le lieu, ça sera pas mal d’y aller … j’ai comme la vague impression que plus vite on y sera et moins aura la chance de finir comme un gruyère.” Les pokémons acquiescèrent et Carapuce parti en avant du groupe étant donné que Pikachu n’arrivait pas à se repérer ici. “Un magasin de jouet ?” Jeff parlait pour lui, réfléchissant à l’endroit où cela pourrait bien être. Ils étaient passés devant un magasin de la sorte à leur arrivée, des heures plutôt. Était ce déjà l’endroit où ils devaient aller ? Peut être bien. Après tout sa magie, l’amenait toujours là ou il devait être. Ce qu’il avait prit pour un bug n’était en réalité, qu’un effet de la malédiction. S’il comptait bien, cela faisait plus de trente ans qu’il ne l’avait pas utilisé, qu’elle avait été scellé dans son coeur à cause de ses nombreux traumatismes. Elle devait être bridée sur certains points et il n’avait pas pas l’entier contrôle dessus. Perdu dans ses pensées, parlant avec lui même, il ne comprit que trop tard qu’il avait fallu courir. A nouveau, ils étaient encerclés, et cette fois, aucun échappatoire possible ne s’ouvrait devant eux. “Donnez nous les pokémons et nous ne vous ferons pas de mal.” Un homme muni de cages s’avança vers eux, les posant au sol. Jefferson plissa les yeux, frissonnant. S’il n’aimait pas être enfermé, l’ayant bien trop été, il n’appréciait pas non plus que les autres, et en particulier ceux qu’il appréciait le soi aussi. “Bien sur, et moi j’suis la reine de Wonderland ..” Si seulement il savait qu’il n’était pas loin de la vérité … mais il ne savait pas, personne savait à part Mirana et la reine blanche maintenait encore son secret verrouillé. Tout ça pour dire, que Jefferson, en grand fou, s’était avancé d’un pas, faisant un petit signe dans son dos aux pokémons de se rapprocher de Chris. “Je ne le répèterais pas une autre fois, mettez les dans ces cages et vous pourrez partir comme si tout ça n’avait jamais existé.” Soupirant, Jeff passa une main dans ses cheveux, avant de reprendre la parole. “C’est vraiment, mais vraiment très con pour vous, que vous soyez tombé sur nous.” Théâtralement, il s’était pointé du doigt, puis s’était tourné pour montrer Chris “Parce que pour ma part, je n’aime pas tellement les barreaux. Enfin ça dépends quel type de barreau mais ceux en fer … ce n’est vraiment pas ma tasse de thé.” Arrogant et provocateur, il recula néanmoins à l’attente du bruit des fusils mitrailleurs se charger. “Tout de suite, les grands moyens ! Attendez je discutes avec mon associé! Vous pensez pas qu’on va vous les donner sans rien en échange.” “Votre vie sauve sera le prix.” Se tournant de trois quart vers Chris, il lui murmura. “J’ai une idée … fais moi confiance …Attrapes les deux” Se penchant, il attrapa Salamèche à l’en faire couiner, tout en lui faisant un petit clin d’oeil. “Bien bien c’est vrai que c’est quand même pas mal étant donné que je n’ai pas vraiment prévu de date d’enterrement. Enfin j’en suis sur qu’il y en a un qui le sait. D’ailleurs si vous cherchez aussi un oiseau rare, j’en ai un à vous donner.” Chris s’avança un peu, tenant Pikachu et Carapuce dans chaque main. Se mettant à sa hauteur, Jeff poussa un énième soupir, petit moue sur le visage? “J’ai vraiment été ravi de négocier avec vous … mais sachez une chose, Jefferson Escobar est intraitable en affaires et finalement vos conditions ne lui conviennent pas.” Au moment où le chef ordonna de faire feu, le chapelier se retourna vivement sur le côté, une fumée bleue sortant de ses mains. “Attention ça va secouer !” Il happa Chris par son tshirt, et comme dans l'ascenseur, sa magie de téléportation s’activa. Il pensa fortement au magasin de jouet qu’il avait vu en arrivant. Quelques secondes après, une nuage bleue apparue et le groupe se fit éjecter violemment. Vraiment, il allait devoir revoir ces atterrissages. Essayant de se relever, de violents vertiges le prit, le faisant tanguer encore plus. Si Chris ne lui avait pas attraper le bras, il se serait retrouvé face contre terre. Il se massa les tempes, la même migraine qu’il avait eu ce matin revenant de plein fouet. “Putain Regina t’es casse couille.” Il fallait bien un coupable à ces effets secondaires qu’il avait et qu’il n’avait jamais eu auparavant. La mairesse était le bouc émissaire idéal, vu qu’après tout, c’était quand même un peu de sa faute. “Wow mais toi aussi t’as des supers capacités !” Un oeil fermé par la douleur qui l’étrillait, son sourire s'agrandit un peu en voyant Pikachu sauter devant le magasin avec Carapuce qui confirmait que c’était le bon endroit. “Et si tu savais tout ce que j’ai en plus !”

Se redressant un peu grâce à Chris, il lui adressa une mine assez fière. “T’as quand même pas cru que j’allais les donner ?” Il rigola doucement tout en massant son front. “Par contre, j’aimerais vraiment faire une pause …” Pikachu les entraina sur les côtés, dans la petite ruelle tandis que Salamèche tapait une sorte de code sur la porte. Observant comme il faisait, il savait que cela aurait plus aux jumeaux. Enfin tous leurs auraient plus de toute façon, alors il se ferait une joie de leur raconter cette nouvelle aventure, comme il le faisait à l’époque, à Wonderland, leur racontant ses voyages dans les différents univers. Rentrant après Chris, il se tient à lui, le changement de luminosité étant trop forte alors qu’il n’avait pas totalement récupéré. Prudemment, il descendit les marches, avant de se stopper, Carapuce devant à son tour entrer un code. Et puis, enfin, ils arrivèrent à la fameuse planque, très bien aménagé. Marchant dans le corridor, ils débouchèrent sur une sorte de petit salon aménagé, un canapé et plusieurs fauteuils, une table basse, un peu plus loin un bureau avec un ordinateur enseveli sous des tas et des tas de dossiers. Les fameux dossiers. Jeff s’avança, laissant Chris discuter avec les pokemons, préférant fureter de partout. Dans un recoin, une petite cuisine où de la vaisselle se battait en duel dans le lavabo. Longeant le mur, son oeil fut attiré par un rideau assez kitsch qui cachait une sorte de chambre, essayant de donner un coté intimiste aux deux lits présents. “Vous êtes vraiment bien équipés !” Revenant au centre de la pièce, il posa son manteau sur l’accoudoir du canapé dans lequel il se plaça, assez fatigué par tout ça. “Nous on est libre ! On a d’autres objectifs que faire des combats dans des arènes.” Le Carapuce avait sauté sur l’autre accoudoir, tandis que Salamèche grimpait plus doucement aux côtés de Jeff. “Ah la liberté ! Je vous comprends, comme je vous l’ai dit tout à l’heure, moi aussi j’ai fais une rébellion !” “Oooh et tu as gagné ?” Grimaçant, Jeff jeta un coup d’oeil à Chris, qui venait de s’assoir sur le fauteuil en face de lui, dossiers en main. “Bien, si je veux être vantard je dirais que c’était dans la poche et oui, nous avons gagné !.” Posant sa tête sur le fauteuil, il regarda le plafond dont la peinture s’écaillait. “Mais la réalité des choses est bien différente. Trop compliqué, on va dire que pour le moment la guerre du monde d’où je viens est en pause.” Une trêve, c’était comme ça que Décy avait appelé ce moment de flottement. Après tout à Storybrook, il n’y avait plus de conflits pour savoir qui réjentait qui, qui aurait tél bout de royaume. Certes les rancœurs étaient bien présentes mais la guerre avait pour le moment cessé. Fermant les yeux en pensant à tout ça, Jeff s’endormit comme une masse, chose qui ne lui était pas arrivé depuis assez longtemps. Quand il réémergea de son sommeil, la luminosité de la pièce était toujours faible, rien ne semblait avoir bougé. Son mal de crâne avait quasiment disparu mais un poid se faisait sentir sur sa poitrine. Baissant un peu la tête, il remarqua que Salamèche avait élu domicile, dormant lui aussi paisiblement. Il posa sa main dessus, caressant son pelage dur et chaud. Sa paix intérieure fut troublée quand il remarqua enfin un drôle de bruit. “Chris est parti prendre sa douche ! Toi aussi tu devrais en prendre une !” Tournant la tête vers la voix de Pikachu, il pouffa en le voyant porter des petits lunettes rondes. “J’ai dormi longtemps ?” “Oh ça doit bien faire trois heures ! Il est 7h30 !” Poussant doucement le pokémon sur le canapé, qui commençait lui aussi à s’éveiller, Jeff fit craquer sa nuque. “C’est un bon horaire ! Il faut croire que le décalage m’a aidé, en général je ne dors pas plus d’une ou deux heures par nuit.” Mais une chose était certaine, c’est qu’il avait toujours faim, son estomac grondant de ne rien lui avoir donné. Il allait se préoccuper de cette question très importante quand Chris choisit ce moment pour sortir de la douche, serviette enroulée autour de la taille, pour aller récupérer des affaires propres sur les lits se trouvant derrière les rideaux pensant très certainement que le chapelier dormait. Malheureusement non, le chapelier ne dormait plus, bavant à l’heure actuelle devant ce corps encore emplein de buée. Son cerveau frisa, coupant toutes les communications avec une pensée rationnelle. Tant pis pour les principes qu’il avait, tant pis d’avoir les réflexions qu’il avait. Est ce que la peau de Chris avait toujours le même goût et quel son sa gorge pouvait elle produire sous l’effet d’un plaisir reçu ? Faisant une très belle imitation de la carpe, il ne se gêne pas par contre pour le scanner, le détailler et imprimer à nouveau son corps dans sa rétine pour de futurs fantasmes inavouables. Est ce qu’il voulait aller toucher ses abdos saillants là maintenant tout de suite ? Oh oui qu’il le voulait, et tellement plus, le mur derrière lui l’attirant inlassablement avec le facteur Chris au milieu. Il se rapprocha alors de lui, sourire carnassier au visage, lueur de désir dans ses yeux, bien décidé cette fois à évacuer cette frustration qu’il avait dans son corps, dans sa tête. Il n’était plus qu’à quelques dizaines de centimètres de lui quand il s’arrêta, mordillant ses propres les lèvres. Puis son regard attrapa enfin le sien, finissant de l’achever. Oh qu’il aurait pu l’embrasser langoureusement tout en passant sa main sur son torse, vers cette serviette qui était de trop. Oh oui il aurait pu, mais il ne le fit pas. Tout simplement parce qu’il crut voir quelque chose dans son regard qui n’allait pas. Son cerveau malade et paranoïaque lui analysa la chose comme du dégoût. C’était ça, Chris était dégouté par ce qu’il faisait, par son attitude presque de prédateur., par le fait qu'il le savait avec Dyson mais qu'il n'hésite pas à avoir des pensées impures envers lui. Soupirant, il se recula finalement. “Pikachu, électrocute moi.” Si le silence des minutes précédentes était du certainement à la tension sexuelle qui régnait, le silence qui régnait à présent était celui de l’interrogation, de la surprise. “Hein ?” “Pose pas de questions et fait le !” “Mais pourquoi ? …” “Putain tu veux quoi ? Que je dises s’il te plait ?” Son ton était aigre, acide, de s’être fait lamentablement avoir par ses hormones, et il devait leurs donner une bonne leçon. Pikachu s’exécuta finalement, essayant de réduire au maximum son attaque, qui paralysa quand même quelques instants les muscles du chapelier. Concentré sur la douleur qui le traversait de part en part, sur ses articulations qui le brûlaient, sur son coeur qui s’affolait, il plia sous le choc, mettant un genou au sol. Serrant les poings, sifflant de part sa respiration difficile, il se releva finalement, les yeux humides de larmes silencieuses alors que Salamèche descendait du canapé pour voir comment il allait. “Je vais me doucher.” Ton froid et sec, visage fermé, il prit la direction de la petite salle de bain, tout en enlevant des bouts de tissu de sa chemise, carbonisé par endroit à cause du choc. “Fait chier …” Il avait marmonné dans son foulard de rage avant de claquer la très fine porte en bois qui trembla sous le choc. Il n’y avait pas que lui qui avait mal au moins, même si ce n’était qu’un objet.



Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Simone tu déconnes !
« Promis Chris j'y suis pour rien cette fois ! »
I want to be the very best ! Like no one ever was to catch them. Is my real test to train them. Is my cause ! I will travel across the land searchin' far and wide. Each Pokémon to understand the power that's inside ! It's you and me! I know it's my destiny. Pokémon. ♫

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde