La 12ème Heure :
13.01.19
de seb


LA TOILE :
30.12.18
de Honey


CIVIL WAR :
02.02.19
de Dyson


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Civil War ☆ Evénement #105
Une mission de Dyson - Depuis le 2 février 2019
« Défendrais-tu un criminel ? »

Partagez | .
 

 Play the Game ◈ Emmet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Winifred Godwyn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Winifred Godwyn


╰☆╮ Avatar : Natalia Choupette Dyer

✓ Métier : CDD à temps partiel au cinéma le Méliès
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4
✯ Les étoiles : 300




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 7 Fév 2019 - 23:15


Everybody play the game
Open up your mind and let me step inside.
De là où Winifred se trouvait, elle avait une très belle vue. Elle n'allait pas s'en plaindre. C'était la première fois qu'elle formait quelqu'un, et ce quelqu'un avait de formes plutôt avenantes. A part dans les films, elle avait rarement vu une personne porter aussi bien le jean. L'homme était perché sur un grand escabeau pendant qu'elle maintenait ce dernier en restant en bas. Il avait reçu la tâche de changer les affiches sur la façade du cinéma, et elle devait admettre qu'elle appréciait assez de donner des ordres à un homme deux fois plus âgé qu'elle. C'était la chose la plus trépidante qui lui était arrivée depuis des mois. Quand Georgette, l'une des employées, lui avait annoncée qu'elle allait former un certain Emmet Miller, Winifred avait affiché sa moue des mauvais jours, car elle trouvait injuste d'avoir ce rôle alors qu'elle n'était dans la boîte que depuis un an, contrairement à ses collègues qui faisaient partie des meubles. Cependant, dès l'instant où elle avait posé les yeux sur le bel étalon qui semblait sortir tout droit d'un film de super héros, son coeur avait fondu comme une glace abandonnée au soleil. Il faut préciser qu'elle côtoyait peu de garçons de son âge et que cette apparition était presque inespérée dans son monde étriqué.

"Fais attention, le caisson que tu ouvres est mal fixé."
précisa-t-elle, la tête renversée en arrière. "Si tu t'y prends mal, il peut tomber."

Elle savait de quoi elle parlait : d'ordinaire, en hiver et en automne, c'était elle qui changeait les affiches. C'était la partie la plus compliquée du métier puisque c'était très physique et à faire par tous les temps. Qu'il vente, qu'il neige ou pleuve, les affiches devaient être changées chaque mardi soir.

"Heureusement que tu n'as pas le vertige."
nota-t-elle.

Elle attendit qu'il soit les bras levés, avec une affiche en mains, pour faire trembler l'escabeau. Surpris, Emmet se rattrapa de justesse et elle étouffa un rire moqueur.

"Alors, le nouveau ? Je croyais que tu n'avais pas besoin que je tienne l'escabeau."
fit-elle, narquoise.

Puis, prenant une grosse voix pour l'imiter, elle lança :

"Voyons Winifred, pas la peine de le maintenir, ce n'est pas une échelle, je ne risque rien. Gna gna gna. Je suis un homo sapiens sapiens, je saura me sortir de n'importe quelle situation."

Elle lui adressa un sourire cinglant et retrouvant sa voix, elle ajouta :

"Tu vois que je sais mieux que toi. Je suis dans le métier depuis un an, je sais ce que je dis."

Elle leva le menton, hautaine. Si elle était fière d'une chose, c'était de travailler dans cet endroit. Il signifiait beaucoup pour elle. Et surtout, il lui avait permis de réaliser son ambition la plus profonde.

"Essaie de finir vite, j'ai faim. On fera une pause."
dit-elle avec empressement.

Elle lâcha l'escabeau quelques secondes, le temps de souffler sur ses doigts gelés, et se maudit de ne pas avoir pris ses gants avant de sortir.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Emmet Miller


« Chaque fois que j'déprime ça m'déplume ! »


Emmet Miller




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8970
✯ Les étoiles : 36075




Actuellement dans : « Chaque fois que j'déprime ça m'déplume ! »


________________________________________ Ven 8 Fév 2019 - 11:40



J'apprécie les gens
qui sourient les jours de pluie.





    Je descendais les marches de l'escabeau tranquillement. C'était la quatrième et dernière affiche que je mettais. Arrivé en bas, je me contentais de déposer un bisou sur le nez froid de la jeune fille. Elle m'avait formé pendant plusieurs semaines aux diverses tâches du cinéma. En dehors de remplir le bac à pop corn, de changer les affiches et de régler les soucis d'éclairage, elle m'avait aussi habitué à faire face à ses petites taquineries.

    « Je suis sûr que l'homo sapiens sapiens aurait moins de soucis de tremblement d'échelle, si tu n'étais pas à côté de lui quand il monte dessus. »

    Heureusement que j'avais de bons réflexes et qu'elle n'avait pas fait trop trembler l'escabeau, sinon j'aurais pu me faire très mal en tombant. C'était haut tout de même. De toute façon j'étais un grand gaillard. Je m'en serais très vite remis.

    « Tu as toujours faim. » lui répondis-je.

    Chose étrange, car elle était maigre comme un clou. Pourtant, je la voyais très souvent se sustenter et piquer dans le pop corn. Quoi qu'il en soit, les pauses c'était très peu pour moi. J'aimais finir ce que je commençais avant de m'arrêter. Du coup, je m'étais rendu jusqu'à mon 4x4 stationné en face du cinéma, et j'en avais sortit une caisse à outils. A chaque fois que je faisais cela, la jeune fille me faisait la remarque qu'il y avait déjà des outils dans le cinéma.

    « Je sais. Mais je préfère les miens. Ils sont plus fiables que ceux qu'on trouve ici et qui ont une centaine d'années. »

    Tout était vieux dans ce cinéma. Même le propriétaire et la quasi totalité des employés. Tout en prenant ma caisse dans la voiture, j'avais aussi attrapé un petit paquet de M&M's que j'avais jeté dans les mains de la jeune fille en la rejoignant.

    « Pense à bien le refermer si tu ne le finis pas. »

    Ca éviterait que de la poussière tomberait dedans. Est ce que je devenais vraiment vieux moi aussi pour avoir des répliques de ce genre ?

    Depuis quelque temps, Rocky s'était mis au régime. Il ne mangeait plus de mayonnaise et ça lui allait mieux au teint. Par contre, il s'était mis aux M&M's. Et encore, il était difficile, car il ne mangeait pas toutes les couleurs. Je l'avais déjà vue enterrer des rouges à proximité de l'appartement. Il devait en avoir tout un stock. Soit il ne les aimait pas, soit il savait quelque chose qu'on ignorait tous. Du coup, vue que j'étais quelqu'un de prudent, j'avais fini par ne plus manger les rouges. C'était totalement stupide, je le savais, mais Rocky m'avait déjà sauvé la vie une fois en mangeant un pot de mayonnaise périmé. J'étais persuadé qu'il était tombé malade pour moi.

    « Pendant que j'y pense. Arrête de me mater les fesses dès que je monte sur l'escabeau. Ou alors fait le d'une manière plus discrète. »

    Je lui adressais un petit clin d'oeil avant de m’accroupir devant la porte d'entrée avec ma caisse à outils, dont je venais d'en sortir un tournevis plat. Il y avait quelque chose qui coinçait sous la porte. Fallait que je le retire.

    Il y eu un petit bruit de tonnerre au loin. C'était moi ou on allait finir trempé si je m'éternisais ?



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


J'apprécie les gens
qui sourient les jours de pluie.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Winifred Godwyn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Winifred Godwyn


╰☆╮ Avatar : Natalia Choupette Dyer

✓ Métier : CDD à temps partiel au cinéma le Méliès
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4
✯ Les étoiles : 300




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 8 Fév 2019 - 21:27


Everybody play the game
Open up your mind and let me step inside.
Winifred haussa un sourcil à sa réflexion plus que déplacée, mais comme Emmet ne le remarqua pas puisqu'il était occupé à réparer la porte du cinéma, elle entrouvrit la bouche, et parvint enfin à répliquer, indignée :

"Je ne mate rien !"

Tout compte fait, heureusement qu'il ne la regardait pas, car elle sentait ses joues chauffer d'un seul coup. Bon, c'était peut-être vrai. Elle l'avait détaillé, et plus d'une fois, mais elle n'y pouvait rien si ses techniques d'observation se résumaient à ce qu'elle avait vu dans les films et les séries. Elle n'avait pas d'amies avec qui échanger des conseils et des astuces, à part quelques filles avec qui elle discutait sur des forums et des réseaux sociaux, mais elle n'était pas certaine de leurs identités (elles pouvaient très bien être de vieux pervers, en réalité). Comment savoir, après tout ? On ne peut jamais être sûr de rien concernant les gens. Et elle n'était pas suffisamment douée pour pirater des mails et des comptes. Elle avait déjà eu bien du mal à masquer son numéro pour envoyer des textos mystérieux à un certain Balthazar Graves, et elle avait même renforcé la sécurité à l'aide d'un talent caché qu'elle se gardait bien de révéler. Sa botte secrète, en quelque sorte.

"Emmet le bricoleur..." dit-elle au bout d'un moment, alors qu'elle avait réussi à retrouver contenance.

Elle attarda ses yeux quelques instants sur lui -en tout bien tout honneur cette fois- puis les leva au ciel en songeant qu'il risquait encore de s'imaginer des choses.

"Je ne matais pas." insista-t-elle encore une fois. "Ou plutôt, c'était pas moi mais mes yeux."

Elle se gratta la tempe. C'était de moins en moins clair, même pour elle.

"J'ai un léger strabisme qui fait qu'on peut penser que je regarde quelque chose alors qu'en fait, je suis focalisée ailleurs."

Elle estimait que c'était plutôt bien trouvé, mais Emmet allait-il s'en contenter ? Il avait toujours l'air de se moquer un peu d'elle quand il l'observait avec son agaçant petit sourire en coin.

Un nouveau coup de tonnerre, plus prononcé, lui fit oublier toute cette histoire. Elle fronça les sourcils tout en regardant le ciel.

"Un orage en février ?" s'étonna-t-elle. "Oh, après tout, on est à Storybrooke."

Elle haussa les épaules, désinvolte. Même si à chaque fois qu'un éclair zébrait le ciel obscur, elle frissonnait et paraissait fascinée.

"C'est sûrement une nouvelle catastrophe qui va nous tomber sur le coin du nez. Pour une fois, je vais peut-être être aux premières loges..."

Elle prononça ces paroles avec crainte, même si elles étaient également teintées d'exaltation.

"A chaque fin du monde, j'étais dans ma chambre." expliqua-t-elle à Emmet, fataliste. "J'ai loupé toutes les apocalypses."

Elle se sentait toujours "hors du coup", même si d'autres auraient sûrement accepté volontiers d'échanger leur place avec elle. Elle avait conscience d'avoir été privilégié jusque là. Elle ne cherchait pas le danger, bien au contraire. Pour son âge, elle était dotée d'une réflexion très mature à certains niveaux. Elle aurait seulement aimé être mise davantage à l'épreuve. Cela l'aurait aidée à accomplir la lourde tâche qui lui incombait. Certaines fois, elle ne se sentait pas à la hauteur. Pourtant, il le fallait. Il n'y avait qu'elle qui pouvait le faire.

"Et toi, tu en as vécu ?" demanda-t-elle, curieuse.

Cette question était sûrement banale à Storybrooke, un peu comme de parler de la météo. Salut, tu as survécu à combien de fins du monde exactement ? Ce qui l'intriguait, c'est qu'Emmet n'était pas un "natif" de cette ville. Il venait du monde réel. Elle l'avait appris en faisant une recherche internet sur lui.

"C'est une question idiote."
réalisa-t-elle en secouant la tête, faisant semblant de ne pas savoir. "Tu viens du monde des contes, comme moi. D'ailleurs, tu étais qui avant ? Enfin... si ça n'est pas trop indiscret."

Elle voulait l'amener à se confier, à créer un lien plus approfondi en tant que collègues... et plus si affinités. Tout en lui souriant, elle ouvrit le sachet de M&M's et en mangea plusieurs, choisissant exclusivement les rouges car c'était sa couleur préférée. Elle forma un petit tas dans sa paume et lui rendit le paquet après l'avoir refermé.

"On rentre. Une tempête se prépare." dit-elle tout en désignant du menton les arbres et les fils électriques qui se balançaient au gré des rafales.

Sans attendre, elle passa près de lui et poussa la porte menant au hall du cinéma, même si Emmet était toujours agenouillé devant.

"C'est bon, c'est réparé. Viens maintenant."

Etre aux premières loges pour la fin du monde, d'accord, mais autant être protégée derrière des murs épais, et un accès à la cave, au besoin. Winifred avait des projets avant de mourir et souhaitait les mener à bien.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Emmet Miller


« Chaque fois que j'déprime ça m'déplume ! »


Emmet Miller




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8970
✯ Les étoiles : 36075




Actuellement dans : « Chaque fois que j'déprime ça m'déplume ! »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 11:43



J'apprécie les gens
qui sourient les jours de pluie.





    C'était presque réparé. Ce qui signifiait que je ne pouvais pas rentrer de suite. Mais quand la première grosse goutte d'eau m'atteignis dans le dos et me fis frissonner, je ne voyais qu'une seule option se présenter à moi : rentrer ! Tant pis pour la porte. Il y aura d'autres occasions pour la remettre en état. De toute façon, ce n'était pas la seule chose qui battait de l'aile ici. Il y avait tellement à faire. Je me demandais pourquoi les gens continuaient de venir, vue l'état de certaines salles, ou encore des toilettes.

    Avant de rentrer, je m'étais dirigé vers ma Renegade afin d'y ranger ma caisse à outils. Pas question de la laisser dans le cinéma. Elle finirait par disparaître. Le temps que je fasse le chemin jusqu'à elle, et que je revienne, j'étais déjà bien trempé. Heureusement, je gardais toujours une tenue de rechange dans mon vestiaire. D'ailleurs, à peine j'avais franchis les portes du cinéma, que je m'étais dirigé vers celui ci. C'était une petite salle à quelque pas du hall qui contenait quelques casiers, une table et un lit. Est ce qu'il arrivait aux employés de dormir ici ? C'était vraiment bizarre comme salle de pause.

    J'avais ouvert mon casier, et pris un tshirt propre. Qui plus est, je venais juste de l'acheter, ce qui faisait qu'il était tout beau, tout propre, tout repassé. Ca n'arrivait pas souvent avec moi, vue que je n'avais pas de fer à repasser et qu'à dire vrai, je ne repassais pas. J'avais aussi quelque fois pris l'habitude de mettre mon linge au pressing au moins une fois par mois, afin d'avoir du linge qui semblait tout neuf. C'était mon petit plaisir.

    « Tu peux te tourner au lieu de me fixer ? » demandais-je à Fred.

    Elle avait les yeux rivés sur moi. Je venais de retirer mon haut. J'avais rapidement enfilé mon tshirt avant de la regarder en soupirant.

    « Tu ne vas jamais t'arrêter toi. »

    Attrapant une serviette de bain - ça aussi c'était étrange. Car oui, on avait des serviettes de bain dans la salle de pause, mais pas de douche. C'était vraiment très bizarre. En tout cas, attrapant une serviette de bain, je m'étais séché le visage et les cheveux. J'en avais pas beaucoup, du coup ça séchait vite. C'était un sacré avantage.

    « Je viens pas du monde des contes. »

    Ca me semblait toujours bizarre de dire cela. A croire que j'étais quelqu'un de bizarre, alors que c'était eux qui venaient d'ailleurs. J'avais eu du mal à m'y faire d'ailleurs. Je pouvais accepter beaucoup de choses, mais apprendre qu'il y avait de la vie ailleurs et qui plus est tiré des contes pour enfant, c'était vraiment très perturbant.

    « Je viens de Sacramento. C'est en Californie. »

    Je ne savais pas si elle connaissait bien la géographie de notre monde. Bon sang, j'avais toujours cette sensation d'être un alien ici. Ce qui était intéressant n'empêche, c'est que comme eux venaient d'ailleurs, ils avaient une histoire bien à eux.

    « Et toi ? Tu étais qui ? » lui demandais-je. « Laisse moi deviner. »

    Je fis mine de réfléchir. A dire vrai, elle pouvait être plein de personnages différents. Elle avait le teint pâle. Les cheveux noirs. Un petit sourire effleura mon visage.

    « Blanche Neige ? »

    Sait-on jamais. Elle lui ressemblait un peu. Ou alors elle était un animal. Ca, je trouvais la chose juste bizarre. J'avais cru comprendre que la ville était peuplée d'éléphants, de giraffes et même de rhinocéros humains. C'était étrange qu'ils soient devenus humains. Mais bon... tout était étrange ici. Après tout, j'étais bien sortit avec une sirène... Rien que de penser à elle, j'avais détourné mon regard de la jeune femme qui se tenait face à moi. Fallait que j'arrête de penser à Mel. Elle était sans doute loin maintenant.

    « Ou vue ta taille, un des nains ? Grincheux ? »

    J'aimais bien la taquiner. C'était amusant. Puis, je me souvenais qu'elle avait parlé d'apocalypse. Elle voulait vraiment en vivre une ? Qu'est ce qui ne tournait pas rond chez elle ?

    « Tu sais. Tu es bien trop jeune pour vivre une apocalypse. Même si il n'y a pas vraiment d'âge... mais dans tous les cas, c'est pas quelque chose à souhaiter. Y'a beaucoup mieux à faire que de devoir se sauver d'une situation périlleuse. »

    J'avais remis la serviette de bain à sa place. Qui s'occupait du nettoyage ici ? Chaque soir, tout semblait propre à notre arrivée. Il y avait de nouvelles serviettes de bain, de nouveaux draps sur le lit - o_O - mais aussi une bonne odeur qui ne collait pas à l'état du cinéma, qui lui laissait un peu à désirer. Est ce que les femmes de ménages ne nettoyaient que la salle de pause ?

    « La dernière salle va pas tarder à sortir. Je te raccompagne si tu veux. »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


J'apprécie les gens
qui sourient les jours de pluie.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Winifred Godwyn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Winifred Godwyn


╰☆╮ Avatar : Natalia Choupette Dyer

✓ Métier : CDD à temps partiel au cinéma le Méliès
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4
✯ Les étoiles : 300




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 18 Fév 2019 - 20:42


Everybody play the game
Open up your mind and let me step inside.
Winifred ne se souvenait plus vraiment très bien de la raison qui l'avait poussée à suivre Emmet jusque dans la salle de pause, ni de rester alors qu'il se changeait et s'essuyait les cheveux et le torse. Torse qui était incroyablement musclé et bien dessiné. On aurait dit qu'il était photoshopé. La jeune fille se rendit compte un peu tardivement qu'elle le fixait avec des yeux ronds comme des billes. A sa remarque, elle se contenta d'émettre un petit "Pfff..." tout en lui décochant un regard insolent, alors qu'elle sentait ses joues chauffer de nouveau.

Elle haussa un sourcil quand il tenta de trouver qui elle était dans le monde des contes. Ne connaissait-il que Blanche-Neige ?

"Grincheux ?" répéta-t-elle, indignée.

D'un côté, elle pouvait s'estimer heureuse. Il aurait pu citer Simplet ou Atchoum. Grincheux avait du caractère, au moins.

"Et je n'ai pas fini ma croissance, pour information." précisa-t-elle avec une moue revêche.

La serviette qu'Emmet venait de poser était tombée. Je la ramassai, et la raccrochant, je repris, en réponse à ses paroles concernant l'apocalypse :

"Ce qu'il y a de bien quand on doit se sauver d'une situation périlleuse, c'est que ça aide à savoir si l'on fait partie des héros, des lâches, ou des vilains. C'est peut-être un peu imagé, mais le monde se résume à ça, au fond."

Avec un soupir, elle ajouta, presque farouche :

"C'est important de savoir à quelle catégorie on appartient."

Elle sortit de la salle de pause, Emmet sur les talons, et à l'instant où il proposa de la raccompagner, un claquement sonore suivi d'un bruit diffus retentit dans tout le hall du cinéma. L'instant d'après, ce dernier était plongé dans le noir. Loin au-dessus d'eux, le tonnerre gronda.

"Je crois que les plombs ont sauté." dit-elle, anxieuse.

Sans attendre, elle sortit son téléphone de sa poche afin de produire de la lumière, mais aussi pour vérifier que tout était ok concernant l'installation du cinéma. Elle avait transféré l'application de la tablette connectée aux différents projecteurs à son téléphone, de sorte à ne pas avoir besoin de la transporter partout.

"Oh non non non..." fit-elle tout en parcourant les différentes lignes devenues rouges (chacune se rapportait à un film diffusé actuellement).

Elle leva la tête vers Emmet, les yeux écarquillés d'angoisse.

"Tout a planté. Les projecteurs, les brûleurs, tout. Il n'y a plus rien qui fonctionne."

Elle passa une main dans ses cheveux et lança un regard dérouté à un groupe de personnes qui était sorti d'une salle et qui venait vers eux.

"Que se passe-t-il ? On n'y voit rien et le film s'est arrêté en plein milieu du générique de fin !" se plaignit une dame.

"L'orage !" expliqua-t-elle avec une expression contrite.

"Je veux être remboursée."
exigea-t-elle d'un ton pincé.

Winifred fronça les sourcils et répliqua, à la fois ferme et professionnelle :

"Non. Vous avez vu le film en entier. Vous n'allez pas me dire que vous lisez tous les noms de l'équipe technique. Bonne soirée, madame ! La sortie est par là !"

Elle indiqua la porte avec un large sourire, alors que la femme lançait un "Quel toupet !" au groupe qui l'accompagnait. Fort heureusement, ils ne firent pas davantage d'histoires.

Winifred s'assura que personne d'autre ne venait et elle attrapa brusquement le tee-shirt d'Emmet pour l'inciter à se pencher vers elle.

"On a un gros problème."
chuchota-t-elle tout en jetant des coups d'oeil frénétiques à d'autres personnes qui quittaient leur salle. "Le générateur de secours a un dysfonctionnement. On n'a jamais connu de panne aussi grande, du moins pas depuis que je suis là. Je sais juste qu'une collègue m'a dit de courir très loin si jamais il y avait une panne secteur, car rien n'est aux normes. A l'époque, je pensais qu'elle rigolait, mais vu l'état du cinéma..."

Elle laissa sa phrase en suspens pour afficher un sourire faussement aimable tout en indiquant la sortie aux personnes et en s'excusant du dérangement. Après quoi elle re-braqua aussi sec son regard vers Emmet.

"On doit descendre à la cave. C'est là que sont tous les fusibles et les trucs à remettre en route. Mais... plus on attendra, plus ça sera dangereux. Je pense."

Elle était dubitative. Après tout, elle n'en savait rien.

"J'espère que tu t'y connais en électricité, le nouveau." lança-t-elle en lui faisant une tape sur le bras.

Elle s'élança vers le couloir pour se diriger vers la porte menant au sous-sol. En chemin, elle demanda sans s'arrêter :

"On peut qualifier ce moment de petite fin du monde ? Après tout, on risque de mourir un petit peu beaucoup."

Rien n'était moins sûr. A mesure qu'elle avançait vers la cave, elle sentait une boule se contracter dans son ventre. La peur, l'excitation. L'adrénaline. Elle connaissait depuis un moment, déjà, et elle ne s'en lassait pas.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Play the Game ◈ Emmet





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le cinéma