LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Amazonbie ☆ Evénement #113
Une mission de Anya - Depuis le 30 juillet 2019
Don't be Evil

Partagez
 

 Halfway There » Captain Skyrunner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Saoirse A. Bennet


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Saoirse A. Bennet


╰☆╮ Avatar : Yvonne Strαhovski.

Ѽ Conte(s) : Lα Belle αu Bois Dormαnt.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Δurore & Lα Dαme du Lαc.

Halfway There » Captain Skyrunner Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1016

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 24 Mar 2019 - 12:01



We're already halfway there

Are we gonna finish what we started, or just leave it here ?


« Platypus ! Ramène moi ça tout de suite ! » S’exclama Saoirse, désemparée. « Platypus !! »

L’ennui, c’était que les ornithorynques étaient très têtus et que lorsqu’ils avaient décrétés qu’une chose était à eux, difficile de leur faire changer d’avis. Enfin, elle ne savait pas pour les autres mais celui-ci était une sacrée bourrique difficile à résonner ! Enfin terrible, aide précieuse et doudou ambulant, il prenait un malin plaisir à chaparder toutes les sucettes de Sam qui pouvaient trainer afin de les utiliser pour lui ! Une fois, pourquoi pas. Deux, d’accord… Mais quand la troisième avait disparue, Jay et Sasa avaient finis par se poser des questions. Et aujourd’hui, Platypus arrivait à sa sixième tétine obtenue sous le nez du bambin qui s’était mit à chouiner d’être privé de son bien le plus précieux !

Et enlever une tétine à un bambin déjà compliqué à endormir… ça n’allait pas le faire ! Poursuivant l’animal enquiquineur au travers de l’appartement, la blonde enjambant le cosy posé à même le sol et manqua de se casser la figure sur la table basse, observant Platypus filer en direction de la fenêtre.

« Rend-moi ça ! Sam en a besoin, pas toi ! »

L’animal paru vexé de cette généralité et, dans un petit couinement éhonté, sauta en direction des escaliers de secours. Saoirse se précipita à la fenêtre mais trop tard, il avait filé dans les étages inférieurs avec son précieux butin et la laissait désemparée avec un bébé en train de pleurer ! Maudit sac à puces ! Poussant un soupir de reddition, elle adressa un signe de la main à la voisine du dessous qui venait de sortir sa tête aussi – sans doute attirée par le bruit – et retourna à l’intérieur en se prenant le visage dans les mains. Bon sang ! Le goût amer de la défaite se sentait jusqu’au fond de ses tripes et ça la rendait presque malade. Sans compter Sam qui pleurait, pleurait et pleurait dans son lit !

Après quelques secondes, résolue à s’occuper correctement du bébé malgré les heures de sommeil en moins dont il les gratifiait, la princesse retourna dans leur chambre récupérer Sam qui s’égosillait dans sa gigoteuse. L’en délivrant, elle le releva à sa hauteur et l’emporta avec elle en direction du salon où elle s’affala sur le canapé comme la masse lourde qu’elle était. Il pouvait être un ange adorable de curiosités et de sourires, mais lorsqu’il était contrarié ça devenait le pire des petits insatisfaits ! Le berçant contre elle, tentant de le calmer de paroles douces et murmurées, elle fini par le voir détendre ses petits poings et finir par juste grogner en la regardant de ses grands yeux clairs. Si beaux. Si évidents. Si… Amoureux, comme elle était tombée amoureuse de lui dès l’instant où elle l’avait vu. Même s’il était encore plus beau maintenant !

Les journées étaient rythmées par son rythme incessant, accordant du repos pendant ses siestes et toute l’attention au moment de son éveil. Fort heureusement, ils étaient suffisamment entourés pour ne plus savoir où donner de la tête et Saoirse profitait allègrement des minutes précieuses passées seule dans l’appartement en attendant le retour de Jamie du ranch… Depuis la proposition de Pilib, qui avait semblé retirer une sacrée épine du pied de son petit ami, il passait ses journées dans un travail physiques mais semblait beaucoup plus détendu. Beaucoup plus serein, bien que le manque de sommeil se fasse aussi sentir chez lui. Elle culpabilisait beaucoup de ne pas parvenir à endormir Sam suffisamment longtemps pour lui permettre des nuits complètes et, même si elle adorait les observer tous les deux ensembles à marcher le long du salon, elle ne pouvait pas complètement être tranquille.

Jamie avait arrêté son travail, changé complètement de vie pour eux et ça… Elle n’avait aucune idée de comment le remercier. Redevable morale, la princesse avait la sensation qu’elle ne ferait jamais rien d’assez bien pour le remercier de toute sa gentillesse et de sa prévenance. Elle était tombée amoureuse de lui pour ce qu’il était mais le mériter était une toute autre chose. De l’index, Saoirse caressa la joue de Sam qui chercha immédiatement à l’attraper dans sa bouche. Elle eut un petit rire, soulevant son tee-shirt ample et se calant un peu mieux contre le dossier du canapé avant de laisser son bébé téter. Elle ramena le grand édredon vers eux, le calant contre son ventre désormais vide, et chassa immédiatement toutes pensées négatives en l’observant manger comme si c’était la meilleure chose de sa vie.

C’était bizarre, la vie avec un bébé : un mélange de petites choses positives qui tamisaient immédiatement tout le négatif et l’épuisement que cela pouvait engendrer ! Même si les angoisses ne partaient jamais vraiment, comme les fois où elle s’était brusquement endormie alors qu’elle l’avait dans les bras ! Fort heureusement, à chaque fois cela s’était produit lorsque Sasa était allongée ou assise mais… La simple perspective de pouvoir le faire tomber la hantait ! SI petit et fragile, son bébé, leur précieux bébé qui n’avait rien demandé d’autre que de simplement… Exister ?

Elle ferma les yeux, se laissant aller à quelques repos de paupières en sentant Sam s’apaiser enfin et ralentir son rythme. Son index prisonnier de son petit poing, Saoirse tourna la tête vers la fenêtre et la nuit qui tombait tranquillement, plongeant la pièce dans une ambiance tamisée tranquille. Elle balança la tête, fredonnant une musique et mit un temps infini avant d’enfin se décider à se lever. Koko lui avait offert une écharpe de portage à sa sortie de la maternité et, franchement, elle le bénissait d’avoir eu une aussi brillante idée ! Faisant attention, la princesse dû s’y reprendre à deux fois pour la mettre correctement en place et glissa enfin Sam contre son ventre, sa tête bien callée contre le haut de sa poitrine, et ses yeux clos dans un sommeil réparateur.

« Bon, c’est pas tout mais… »

Elle s’approcha du frigo pour l’ouvrir, observant avec attention le contenu qui, s’il pouvait paraître maigre pour certains, étaient déjà bien plus rempli que ce qu’elle avait pu voir dans sa vie. D’ailleurs, elle avait retiré sa chambre du foyer pour permettre à quelqu’un d’autre d’y être et ses maigres affaires tenaient dans à peine deux sacs posés à l’intérieur du logement. Dire au revoir à Dita avait été étrange, sans compter les filles qui avaient voulu cajoler et bisouiller Sam avec qui elle était venue ! Même si elle n’y avait pas passé beaucoup de temps, en partir l’avait rendue un peu triste et elle faisait son possible pour garder la tête haute.

Haussant un sourcil face à une étrange boite posée sur l’une des étagères, elle s’en saisit et lu le mot posé dessus : Bon appétit ! Signé Miss Paul. Saoirse eu un sourire un peu amusé en constatant que la voisine était encore entrée – sans doute quand elle dormait ? – pour déposer quelque chose dans le frigo. Même s’ils lui avaient dit qu’ils n’avaient pas besoin d’aide, trop redevables de sa générosité, elle continuait à leur cuisiner des repas en prétextant qu’il s’agissait de ses restes et qu’elle devait faire un régime ! Quel régime, cette femme était parfaite !

« On va bien manger ce soir, Sam. T’en dis quoi ? »

Le bébé papillonna du regard mais se rendormi bien vite, laissant sa mère mettre le tupperware à chauffer et s’attablant à la vaisselle. Dès qu’elle avait un peu de temps libre – entre Sam et le sommeil – elle essayait de garder au moins l’appartement propre pour ne pas se faire mettre dehors trop vite. Déjà qu’elle ne payait pas de loyer, sans revenus, si au moins elle pouvait aider Jamie… A nouveau ce sentiment de culpabilité. A nouveau la sensation d’être redevable. Et a nouveau le rappel de son incroyable incapacité à se fondre dans la masse commune des gens. Différente. A l’écart. A part.

Sasa fixa l’eau couler sur ses mains, une éponge dans l’une, une assiette dans l’autre. Le bruit cristallin de l’eau. Les bulles qui s’échappaient de sa bouche. La surface miroitante sous la lumière. L’ondée bleutée. Profonde. Infinie. La sensation vaporeuse. Doucereuse.

Un flottement…

Le bruit de la vaisselle qui se brise la fit sursauter et, maigrement, elle tenta de se rattraper avant de tomber lourdement sur les fesses. Sa tête cogna contre le meuble juste derrière. Elle lutta, tenta de se redresser mais les fleurs apparaissaient déjà. L’eau noirâtre se faufilait du lavabo. Et lorsque le premier nénuphar éclot, elle avait déjà sombré loin dans l’inconscience.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WE'RE THE FRAGMENTS OF OUR LOST SOULS
mΔybe we’re just two stΔrs borИ from differeИt coИstellΔtioИs, we were Иever meΔnt to coИИect, but how we tried, we reΔched, we screΔmed, we yeΔrИed, but it wΔs Иever eИough. we are scΔttered Δcross ΔИ eИdless gΔlΔxy.


Jamie Skyrunner


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Jamie Skyrunner


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

Halfway There » Captain Skyrunner Generation-Kuzco-1

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1814

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mar 26 Mar 2019 - 11:29

Halfway There » Captain Skyrunner Tumblr_nhv59sb8aE1txyqrlo1_r1_250Halfway There » Captain Skyrunner TatteredAdmirableGander-max-1mb
Sometimes, when I close my eyes...

Travailler chez le frère de Saoirse lui faisait beaucoup de bien. C’était certes épuisant, et il était courbatu en permanence des pieds à la tête, mais il y avait quelque chose de franchement agréable à travailler au ranch. Déjà, le fait de pouvoir observer, factuellement, les choses évoluer. C’était tout bête, mais voir le foin passer du camion à la grange, en sachant que vous aviez bougé une à une chacune des bottes, c’était vraiment appréciable. Agréable même. Alors certes, ça faisait travailler tous les muscles du corps, mais bon sang, ce que c’était bon pour le moral !

La première semaine, Jamie n’avait pas compté le nombre de coupures, d’entailles et de petits bobos qu’il s’était fait. Il avait été un garçon de service toute sa vie, hormis son court passage au service social de Storybrooke, ce genre de petits bobos le connaissait bien, dans une autre branche. En revanche, il devait avouer que transporter des fûts de bière n’avait pas grand-chose de comparable avec transporter de la paille, ou des clôtures, ou encore mieux, des poneys. Pour l’instant, Jamie ne tenait pas vraiment à s’occuper des animaux. Tout d’abord, parce qu’il n’avait tout simplement jamais approché un cheval de sa vie jusque là, et ensuite, parce que Jamie était Jamie. Il avait toujours peur de mal faire.

Cela avait été un peu pareil avec Sam, les premiers temps. Il voulait aidé au mieux Saoirse, mais le simple fait de tenir Sam était déjà compliqué pour lui. Est-ce qu’il pouvait le porter allongé, ou est-ce que c’était dangereux pour lui ? Est-ce qu’il devait le secouer légèrement pour l’aider à digérer, comme dans les films, ou est-ce que c’était barbare ? Est-ce qu’il pouvait faire couler de l’eau dans ses oreilles lors des bains, ou est-ce que c’était totalement proscrit et hyper dangereux pour sa construction ? Juste avant la naissance de Sam, il avait acheté plus de six livres adressé aux jeunes papas, où un seul conseil revenait vraiment sans cesse, celui d’aider la mère le plus possible. Oui, mais comment être sûr de bien faire ?…

Finalement, ce fut comme d’habitude l’improbable qui lui vint en aide. Monsieur Xavier était six fois grand-père et il eue tôt fait d’apprendre à Jamie à porter un bébé. Si même lui, en fauteuil roulant, y arrivait, alors lui n’aurait aucun problème, lui expliqua-t-il ! Miss Paul lui donna un petit répertoire de chanson à lui chanter, et pour le reste, il apprit par les livres, l’exemple, et l’expérimentation. Et il prit rapidement le pli. Les bains devinrent beaucoup moins impressionnant, malgré les petits hoquets de Sam quand l’eau était un peu trop froide à son goût, ou ses petits cris de mécontentements quand de l’eau lui coulait dans les yeux. Les chansons de Miss Paul furent peu à peu remplacer par la liste des étoiles et planètes qu’il avait vu dans sa vie, ainsi que d’autres récits comme les inimitables gaffes de Delber. Jamie prit même l’habitude de s’allonger dans le canapé, jambes repliés pour que Sam puisse l’observer quand il lui racontait l’espace, pendant que Saoirse dormait un peu.

Fort heureusement, Jamie n’avait jamais eue besoin de beaucoup de sommeil et l’arrivée de Sam ne changea pas cela. Il se contenta à faire avec encore moins d’heures de sommeil qu’avant, même si il devait bien avouer qu’une ou deux fois, le passage dans la chambre ‘pour changer de t-shirt’ c’était transformé en sieste de trois heures sans réellement s’en rendre compte. Il comprenait beaucoup mieux à quel point Saoirse pouvait être étonnée, parfois, quand Jamie la retrouvait endormie dans des endroits plus ou moins improbables. La baignoire, par exemple, remplit de nénuphars pour l’occasion. La voiture, alors que Jamie était remonté cherché le doudou de Sam. La chaise de la cuisine, pendant qu’elle épluchait les légumes. Jamais rien de grave, jamais rien de dangereux. Fort heureusement…

Essuyant son front, Jamie jeta un coup d’oeil vers la grange est. Pilib et son ami rouquin y étaient entré depuis un moment maintenant, mais Jamie se contenta de hausser les épaules, terminant de transporter la dernière botte de foin vers la grange ouest, où de petits poneys mangeaient l’herbe environnante. Jamie aimait bien les poneys, même si ceux-ci étaient particulièrement malicieux. L’un d’entre eux avait même piqué une barre de céréales dans sa poche, et Jamie avait beau eue lui courir après, impossible de la récupérer. Cela avait beaucoup fait rire Pilib et Cyan, d’ailleurs.

Flattant rapidement la croupe d’un des poneys, Jamie soupira légèrement, avant de s’étirer les muscles, faisant craquer l’une ou l’autre de ses articulations, ce qui intrigua le poney le plus petit, qui s’approcha de lui pour le renifler. Sa journée était finie techniquement, aussi alla-t-il lui chercher une pomme, dans laquelle il croqua aussi, avant de retourner à son bureau, récupérer sa veste. Pilib et Cyan n’étant toujours pas sorti de la grange, il leur laissa un petit mot, leur indiquant qu’il avait finit et qu’il rentrait chez lui. Ce qu’il fit, rapidement. Mais lorsqu’il appela Saoirse et qu’elle ne répondit pas, Jamie se figea aussitôt, s’avançant dans la cuisine.

-Saoirse!

Sam chouinait contre elle, solidement attaché dans l’écharpe qu’elle portait. La tête basculée en avant, ses cheveux recouvraient son visage et celui de Sam, contrariant grandement le petit qui pleurait de plus en plus fort. D’un même geste, Jamie récupéra Sam et écarta les cheveux du visage de Saoirse, s’approchant pour vérifier qu’elle respirait encore.

-Saoirse ? Saoirse, réponds moi. Saoirse!

Une assiette s’était brisée par terre, et le doigt de Saoirse saignait légèrement, teintant les nénuphars qui avaient poussés tout autour d’elle. Le plus rapidement possible, Jamie alla mettre Sam dans son berceau transportable, l’attachant bien, et essuyant rapidement son visage avant de revenir dans la cuisine, soulevant Saoirse du sol pour la ramener dans le salon, où il l’allongea doucement, laissant les nénuphars envahir son canapé chéri.

-Saoirse ? Sasa, tu m’entends ? Saoirse?

Sam continuait de pleurer, si bien que Jamie finit par le reprendre dans ses bras, le berçant contre lui , pendant qu’il s’essuyait allégrement dans sa chemise. Il se calma doucement, finissant par téter sa chemise plus qu’autre chose, et Jamie continua à le bercer, un très long moment, en silence. Les nénuphars continuaient de pousser tout autour de Saoirse, sans qu’elle ne se réveille. C’était la première fois qu’elle ne se réveillait pas. D’ordinaire, l’appeler suffisait, mais là… Doucement, il posa sa main sur sa joue, vérifiant sa température.

-Saoirse ? Tu m’entends ? C’est Jamie. S’il te plait, réveille toi.

Les nénuphars continuaient d’émerger autour d’elle, lui rappelant un peu trop un linceul à son goût. Par pure nervosité, il en arracha un, avant d’embrasser le front de Sam, qui se remit à geindre, mais Jamie reconnu les pleurs de faim de son fils. A reculons, il alla dans la cuisine pour lui faire un biberon, mais il revint bien vite au chevet de Saoirse, sans savoir quoi faire de plus. Elle allait bien finir par se réveiller, n’est-ce pas ?...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- S.T.A.R.U.N.N.E.R-
Halfway There » Captain Skyrunner 1564995933-jay-4Halfway There » Captain Skyrunner 1564995693-jay-sasa
I wanna be king in your story. I wanna know who you are. I want your heart to beat for me. I want you to sing to me softly. 'Cause 
Then I'm outrunning the dark. That's all that love ever taught me. You've got that power over me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Saoirse A. Bennet


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Saoirse A. Bennet


╰☆╮ Avatar : Yvonne Strαhovski.

Ѽ Conte(s) : Lα Belle αu Bois Dormαnt.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Δurore & Lα Dαme du Lαc.

Halfway There » Captain Skyrunner Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1016

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 31 Mar 2019 - 14:17



We're already halfway there

Are we gonna finish what we started, or just leave it here ?


Il y avait de l’eau. Beaucoup d’eau. Enormément d’eau en réalité… Elle flottait à l’intérieur d’une onde claire obscure où le soleil se reflétait sans parvenir à complètement traverser l’opaque texture. Flotter. Se laisser porter comme si elle ne pesait rien, des tissus dansants devant ses yeux au même rythme tranquille que ses cheveux. Ils semblaient plus longs. Plus… vaporeux. Etrangement, Saoirse n’avait pas la sensation d’étouffer : comme dans sa vie quotidienne, l’eau s’infiltrait dans son nez et ses poumons sans la faire suffoquer et se noyer. Une réalité relative. Un songe les yeux ouverts ?

Elle aperçu une ombre au-dessus d’elle. Une main se tendit au travers des pousses de nénuphars et, par réflexe, la jeune femme s’en saisit. Une poigne robuste, un poignet épais et, soudain, elle tira vers elle et un corps bascula dans l’eau. Le visage en face du sien sembla tout aussi surpris par ce geste, tandis qu’elle l’entraînait vers les profondeurs obscures sans savoir comment remonter. Saoirse ne connaissait pas cet homme, il lui semblait familier mais elle n’avait pas souvenir de l’avoir déjà rencontré ; marqué, surpris et en colère à la fois, il plongea son regard dans le sien et quelque chose se serra en elle. Un étau douloureux qui se referma sur ses côtes. Une boule qui remonta dans sa gorge, au même rythme que les bulles d’air quittaient le corps de l’inconnu au-dessus d’elle.

Il y eut un éclat. Une brillance qui attire l’œil et soudain, la princesse se rendit compte qu’elle tenait quelque chose entre ses doigts libres. Un pommeau. Une épée, magnifique épée qui se reflétait dans une lueur bleutée hypnotisante. Lourde et si légère à la fois. Evidence et mystérieuse en un seul instant. Saoirse regarda l’arme pendue dans sa main, puis de nouveau l’homme aux yeux écarquillés. Il régnait une douleur sourde. Une incompréhension générale. Une surprise finale. Que devait-elle faire ? Pourquoi était-elle ici ? Que devait-elle… ?

Une voix murmura à ses oreilles, doucereuse.

Et Saoirse releva l’épée devant elle pour la glisser dans les mains rudes de l’homme. Accrochée, comme lui, elle le fixa à nouveau et elle eu alors la certitude que c’était exactement ce qu’il fallait faire : il était le porteur d’épée. L’héritier légitime… Mais de quoi ?

Elle prit une grande et brutale inspiration en se relevant brusquement sur le canapé, cherchant l’air comme si elle n’avait rien respiré depuis longtemps et se mis à tousser pour cracher ses poumons. Ou, du moins, le contenu de ceux-ci lorsqu’un liquide noir et vaseux s’échappa de ses lèvres pour glisser jusqu’au sol. Une terre sombre. Pleine de racines et d’algues qu’elle fixa avec incompréhension et halètements, une main portée à son torse et l’autre rivée sur le lit de nénuphar qui l’entourait. Le canapé. Le canapé de Jamie. Le salon. Le salon de…

La bulle de silence éclata soudain à ses oreilles, lui rappelant alors tous les bruits de la réalité et les appels de Jamie juste devant elle, qui se rua face à son visage pour le relever et s’assurer qu’elle allait bien. Sasa sentit ses mains, brûlantes, sur son visage blafard et incroyablement frais ; ses cheveux, mouillés, lui collèrent au visage et elle se rendit compte que ses vêtements étaient trempés… Elle frissonna, ramenant ses bras devant elle en se rendant compte de la transparence de son haut clair, grelottant des pieds à la tête au milieu du lit de fleurs vaseuses. Est-ce que c’était elle qui avait fait ça ?! Un plaid se retrouva bien vite sur ses épaules tandis que, se levant, la princesse vint coller son nez contre le torse de l’homme devant elle. Il passait ses mains de manière vigoureuse dans son dos pour essayer de la réchauffer, murmurant des paroles qu’elle ne comprenait pas complètement.

Comme tout le reste de sa vie de toute manière.

Il fallut attendre une tasse de chocolat chaud glissée entre ses paumes et une séance d’arrachage intempestif afin de retrouver le canapé, pour que Saoirse daigne enfin sembler reprendre ses esprits. Sam dormait, juste à côté d’elle, calé entre deux coussins comme le bienheureux qu’il était… Et Jay faisait les cent pas devant elle, nerveux, faisant mine de ranger mais elle se doutait qu’il ne cherchait qu’à occuper son esprit aux milles questions. Fébrile, elle fixa le contenu tournant de sa tasse. Elle manqua de se rendormir et détourna bien vite son regard pour ne pas se laisser hypnotiser trop vite. Une fois, ça suffisait. Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas eu de crise de narcolepsie… Mais jamais elle n’avait semblé durer aussi longtemps. Ni ne lui laissait un souvenir aussi clair des évènements de ses songes.

Se mordant la lèvre inférieure, la jeune femme attendit que Jay n’arrête de bouger pour enfin reprendre la parole.

« Je suis désolée. » Souffla-t-elle. « Je… Je nettoierai le canapé et… Et je rachèterai une assiette. Pardon, Jay. Mais c’est… C’est arrivé d’un coup et… Et Sam, il est… ? »

Il était calme. Il était endormi. Mais il ne pouvait cacher l’évidence : elle était tombée avec lui dans les bras. Et si elle avait basculé sur le côté ? Et si elle lui était tombé dessus ? Et si… Tant de si. Tant de possibilités dramatiques. Tant d’évidences et de doutes à la fois. Un nouveau frisson la parcouru, la faisant grimacer avant de boire quelques gorgées revigorantes de chocolat. Coupable, c’était l’écriteau qu’elle portait sur le front. Une pauvre fille incapable de se gérer et de ne pas mettre en danger la vie de son bébé. De leur bébé… Heureusement qu’il l’avait retrouvé et qu’il avait pu réagir, mais que se serait-il passé si… Non. Pas de si. Pas de cauchemars. Pas encore.

« C’était… C’était bizarre parce que… D’habitude, c’est le trou noir. Je me réveille sans savoir ce qu’il s’est passé mais là, j’ai clairement vu quelqu’un. J’ai vu un visage alors que j’étais sous l’eau et c’était… c’était comme si ça c’était déjà passé mais ce n’est pas possible. Je ne comprends pas. Je ne… Je devais donner une épée à quelqu’un, un grand type blond à l’air ronchon. Mais j’ai jamais eu d’épée ! Je saurais même pas la porter je crois, c’est super lourd ces trucs… »

Saoirse parlait, peut-être pour s’excuser, peut-être pour se rassurer, mais dans tous les cas elle ne parvenait pas à ne pas le faire. Jamie méritait des explications pour avoir retrouvé son fils dans une posture pareille. Sans doute qu’il ne les aurait pas exigées mais il le fallait. Peut-être qu’elle ne devrait plus porter Sam ? Peut-être que… Peut-être qu’il lui en voulait ? Qu’il la détestait ? Peut-être qu’il était en colère de veiller alors qu’il travaillait toute la journée ? Des pensées filant à toutes allures, quand l’obscurité se fait bien plus gourmande que la lumière.

« Jamie ? » Appela-t-elle, incertaine.

Il avait l’air inquiet, toujours trop inquiet pour elle. Des fois, Sasa se demandait si elle méritait vraiment toute cette compassion dont il faisait preuve… Elle se demandait si elle avait le doit d’être amoureuse de lui et de vivre ici, de squatter son quotidien et d’avoir fait de lui un père désormais. Elle se demandait comment il faisait pour la supporter et l’accepter comme ça. Elle, la catastrophe ambulante ! Et lui, le lonesome cowboy perdu dans une dimension qui n’était plus la sienne… Chacun à part dans l’univers. Chacun à l’écart du droit chemin.

« Excuse-moi, s’il te plait. »

Plus qu’une demande, presque une supplication. S’il lui en voulait, elle n’avait plus qu’à partir et ça… Ça la rendait encore plus triste encore que tout le reste.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WE'RE THE FRAGMENTS OF OUR LOST SOULS
mΔybe we’re just two stΔrs borИ from differeИt coИstellΔtioИs, we were Иever meΔnt to coИИect, but how we tried, we reΔched, we screΔmed, we yeΔrИed, but it wΔs Иever eИough. we are scΔttered Δcross ΔИ eИdless gΔlΔxy.


Jamie Skyrunner


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Jamie Skyrunner


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

Halfway There » Captain Skyrunner Generation-Kuzco-1

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1814

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mer 3 Avr 2019 - 9:54

Halfway There » Captain Skyrunner Tumblr_inline_ny25bgut1m1qf0bzr_250Halfway There » Captain Skyrunner Tumblr_inline_mfiw0fiocn1rz9nm8
Sometimes, when I close my eyes...

Il l’écoutait, tout en continuant à arracher les nénuphars et autres algues bizarres qui avaient envahit son canapé. C’était… Incompréhensible. Elle allait bien, elle dormait, et puis d’un coup… Elle s’était retrouvé trempée, comme si elle avait plongé dans l’eau d’un lac boueux, dont elle avait crachoté de l’eau. Et ça, ce n’était pas de la narcolepsie. C’était autre chose, autre chose que Jamie connaissait bien, puisqu’il en avait fait l’expérience moins d’une semaine auparavant. Quand il avait perdu la notion du temps, et qu’il avait brisé le manche d’une fourche en deux, sans même s’en rendre compte. Quand il avait entrevu ce qu’il avait crains de revoir un jour depuis trois ans. Quand il avait ressenti à nouveau cette pois diffuse qui bouillonnait, quelque part, loin, derrière son plexus. Quand il avait revu Famine, le fixer de ses propres yeux.

Il avait cru à un cauchemar, mais la panique des poneys tout autour de lui lui avait confirmer que ce n’était pas juste ça. La fourche avait cédé, le bois craquant dans un son sec, et le fer se tordit, alors même qu’il ne touchait rien. Le foin autour de lui s’était flétri, pourrissant alors même qu’il était frais, et l’air s’était échappé de son corps, comme si on l’avait frappé. Jamie était tombé en arrière, sur les fesses, trempé de sueur et il avait fallut que Pilib, alerté par les cris des poneys, vienne lui demander ce qu’il se passait pour qu’il parvienne à reprendre pieds. Du moins, du mieux qu’il avait pu.

Il n’avait pas pu lui expliquer. Pas plus qu’il n’avait pu l’expliquer à Saoirse. C’était comme si il avait plongé dans ses plus grandes angoisses et qu’elles lui avaient retiré la parole. Cette pierre dans son torse. Cette horreur de comprendre que le pire n’était jamais partie. Il avait pourtant tout fait pour ne plus jamais permettre à Famine de revenir. Il avait fui les Dieux, rejeter l’Olympe, il avait aidé son prochain, il avait donné de son temps pour les autres. Il avait tout fait pour inverser la tendance, jusqu’à croire qu’il avait annulé cette apocalypse qu’il devait créer… Mais il avait eue tords. Totalement, et véritablement tords. Famine n’avait jamais abandonné. Il avait juste apprit à mieux se cacher à ses yeux. Et désormais… Il était revenu.

Jamie pouvait le ressentir jusqu’au plus profond de lui. Quelque chose avait changé. Il l’avait vaguement vu en cauchemars, bien mieux lors de cette… Connexion qu’ils avaient eue. Il y avait eue quelque chose. Quelque chose d’irréversible. Quelque chose qui avait condamné le monde et l’humanité, quelque chose qui l’avait forcé à basculer. A revenir dans son camps. A de nouveau être de l’autre côté de la balance…

Est-ce que c’était Famine qui venait de faire cela à Saoirse ? Est-ce qu’il parvenait à agir sur le présent désormais ? Est-ce qu’il allait s’en prendre à sa famille, ou pire, est-ce que c’était lui-même qui allait leur faire du mal ? Est-ce qu’il devait lui dire ? Il fallait qu’elle soit en sécurité, elle et Sam, il fallait qu’elle…

Les mains tremblantes à demi, il combla l’espace entre eux, prenant le visage de Saoirse entre ses mains avant de l’embrasser, longuement. Un baiser un peu désespéré, un peu dur. Quelque chose qu’il ne maîtrisa pas, mais qui était tout ce qu’il n’osait pas dire à haute voix. Pas révéler. Pas avouer. Pas affronter.

Je suis désolé, murmura-t-il, après un instant, restant proche d’elle.

Les yeux de Saoirse s’écarquillèrent, visiblement surprise et dépassée par une telle émotion. Il soupira, relâchant son visage, passant sa main dans ses cheveux en se redressant. De nouveau, il se remit à marcher, à faire les cent pas, avant de finalement parvenir à parler.

-Est-ce que tu m’as vu, dans ton rêve ? Ou quelqu’un qui me ressemblait ? Ou une sorte de… Cavalier noir, une forme sombre ?

Il était nerveux, horriblement nerveux à l’idée qu’elle réponde ‘oui’, mais après un temps, elle finit par secouer la tête, reparler d’un grand blond grognon. Il soupira, à moité de soulagement seulement, acquiesçant pour lui même. Cela avait forcément un rapport. C’était impossible qu’en moins d’une semaine, ils aient tout les deux des visions sans rapport, c’était… Impossible, c’était même…

Sans qu’il ne s’en rende compte, Saoirse s’était redressé, venant prendre sa main dans la sienne, l’air inquiète. Il sursauta presque à son contact, fébrile et nerveux, et sans vraiment y songer, il passa son bras autour d’elle, l’enlaçant avec un désespoir mêlé d’urgence. Il y eue un temps de silence, un peu long, avant que Jamie ne finisse par poser son front contre le sien.

-Il faut que je te parle de quelque chose, dit-il finalement, prenant ses mains dans les siennes.

Doucement, elle acquiesça, comme pour l’encourager, et il la guida finalement vers la cuisine, après avoir prit Sam pour le mettre dans son berceau, où il s’endormit comme un bienheureux en moins de dix secondes. Par réflexe, il leur prépara des boissons chaudes, remarquant que la pluie s’était mise à tomber par la fenêtre de la cuisine, et pendant qu’il touillait dans son café, il commença à lui raconter. Tout. Absolument tout.

Depuis la découverte de cette maudite balance dans son placard, qui l’avait changé en une espèce de demi dieu incapable de mourir, jusqu’à l’avènement de Chronos, le Titan Roi. Il lui raconta comment Famine l’avait posséder, et comment il avait attaquer l’Olympe. Comment il avait tuer des Dieux, et manquer de peu d’en tuer d’autres. Comment il avait finit par reprendre le dessus et comment il avait passé près de deux ans à vivre avec un monstre au sein de lui. Comment il avait apprit à le faire taire, et comment il était rester puissant malgré tout. Il lui parla aussi de Wilson et de Eve, les autres cavaliers, et de comment ils avaient été vaincus, du moins, c’était ce qu’ils avaient cru. Et il lui raconta enfin son cauchemar et sa crise, survenu moins de trois jours auparavant. Quand il eue finit, il y eue un silence, plutôt long, et aucune de leurs boissons n’étaient plus chaude.

-Je suis désolé, je… J’aurais du t’en parler plus tôt. Mais je croyais… J’espérais vraiment que tout était terminé. Ta… Vision, ça doit forcément avoir un rapport, j’en sais rien. C’est… Tout est de ma faute...

Serrant le poing sur la table, il soupira, avant de la regarder bien en face.

-Si tu préfères partir vivre chez ton frère avec Sam, je le comprendrais.

Il fallait penser à leur sécurité. Il ne pouvait pas supporter l’idée de leur faire du mal...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- S.T.A.R.U.N.N.E.R-
Halfway There » Captain Skyrunner 1564995933-jay-4Halfway There » Captain Skyrunner 1564995693-jay-sasa
I wanna be king in your story. I wanna know who you are. I want your heart to beat for me. I want you to sing to me softly. 'Cause 
Then I'm outrunning the dark. That's all that love ever taught me. You've got that power over me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Saoirse A. Bennet


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Saoirse A. Bennet


╰☆╮ Avatar : Yvonne Strαhovski.

Ѽ Conte(s) : Lα Belle αu Bois Dormαnt.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Δurore & Lα Dαme du Lαc.

Halfway There » Captain Skyrunner Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1016

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 7 Avr 2019 - 20:38



We're already halfway there

Are we gonna finish what we started, or just leave it here ?


Il n’existait rien de plus terrible que de déterrer des secrets enfouis au fond de sa mémoire pour les voir exposés, brutalement, au grand jour. Saoirse était plutôt bonne jardinière quand il s’agissait de ratisser le passé, le retourner sous la terre meuble et ne plus s’en souvenir… Jusqu’à ce qu’une graine ne germe et ne donne quelque chose de très surprenant. Trop surprenant. Un peu effrayant. Carrément flippant ! Et dire qu’elle pensait avoir quelque chose qui clochait ; mais c’était sans compter les paroles de Jamie juste en face d’elle. Parler de… Dieux, de cavaliers, de balance, de meurtres, de titans, de temps, de futur et de possession. Le genre de truc absolument pas cools quand ça t’arrive et encore moins sympa à entendre. Les yeux ronds comme des soucoupes, les mains figées autour de son mug refroidi, Sasa ne savait pas vraiment par où commencer.

Ça avait l’air…. Tellement Waouw. Wow même. Complètement dingue !

Et il vivait avec tout ça depuis… Depuis des années ?! Sans rien ne dire à personne ? Et il continuait d’avancer, d’être agréable avec les gens, de voir ses amis et d’accepter qu’on puisse faire irruption dans sa vie malgré ce qui l’attendait probablement à la fin ? Il parlait quand même d’être responsable d’un Ragnarök ! Avorté, certes, mais quand même ce n’était quand même pas donné à tout le monde. Et Jay parvenait encore à sourire, à s’inquiéter pour elle, à supporter ses crises de narcolepsie et même à élever un bébé en sa compagnie ?!

Mais qu’est-ce qui ne tournait pas rond dans leur karma pour leur infliger ça, réellement ?

Elle attendit, un nouveau temps long et silencieux, perdue dans ses pensées et ses yeux clairs qui l’observaient avec attention. Ils étaient rouges, comme les siens, bordés de larmes qui ne savaient pas comment couler et remplis d’un espoir qui s’effritait à chaque seconde. Il portait une croix dans son dos, un poids sur les épaules et du plomb dans le cœur… Et maintenant il espérait quoi ? Qu’elle s’en aille ? Malheureusement, Saoirse n’était pas très connue pour prendre les décisions qu’on attendrait d’elle. Elle fuyait et se cachait, oui, mais quand il lui avait promis qu’il serait là pour elle… La princesse avait aussi entendu la réciproque. Il avait été là pour elle. Qui serait-elle si elle ne faisait pas de même pour lui ?

Et puis, franchement… Il ne faisait pas bien peur là tout de suite. Un grand cavalier de l’apocalypse ? Tout ce qu’elle voyait, c’était un homme bien qui tentait de se racheter une conduite et de vivre la tête hors de l’eau. Un peu comme Saoirse. Un peu comme tout le monde. Un peu comme… Il renifla, elle se leva. Contourna la table. S’approcha de lui et, tendrement mais fermement, passa ses bras autour de lui et apposa sa tête sur la sienne dans un soupir. Son corps se crispa pourtant la princesse était sûre qu’il ne lui ferait pas de mal. Il ne lui en avait jamais fait, pourquoi commencer maintenant ? Pourquoi alors que, de ce qu’elle avait compris, Famine n’était jamais vraiment parti ? Peut-être que c’était un risque à prendre. Peut-être que c’était une mauvaise idée. Mais pour le coup… Ils n’en avaient pas d’autres.

« Je suis là. »

Souffla enfin Sasa, sans bouger.

« Et je suis sûre… Qu’on trouvera une explication à ce qui est arrivé. Je… ne sais pas à quoi c’est lié, mais… Mais si tu as besoin qu’on comprenne, on pourra essayer ? Je suis pas spécialiste des rêves, désolée. Mais je sais qu’ici, toute question à ses réponses et que tant qu’on y croit, on peut y arriver. »

Elle le laissa relever la tête vers elle, caressant doucement le côté de son visage. Ses mèches rebelles qui lui tombaient sur le front le rendait adorable. Et vulnérable. Lui ? Tuer des gens ? Cette entité qui l’habitait devait vraiment être malheureuse pour être réduite à de telles actions… Ou complètement obnubilée. Saoirse n’était pas certaine de bien comprendre de quoi il s’agissait mais, de toute évidence, Jamie en avait honte et luttait contre. Quelle meilleure preuve de sa rédemption que les regrets exprimés ? Les remords tus et vécus ?

« Je ne t’enlèverai pas Sam. »

Déclara-t-elle, son regard plongé dans le sien. Ce bébé, son bébé, leur bébé… Il l’avait attendu avec elle, il l’avait adopté sous son nom pour le protéger, il l’élevait depuis sa naissance avec autant de maladresse qu’elle mais toute la bonne volonté du monde. Si Saoirse ne voulait pas être jugée sur son passif, pourquoi le ferait-elle avec la main qu’on lui avait tendue ?

« Jamie… Quoi que soit cette… Part d’ombre en toi, cavalier ou Famine, tu as réussi à passer au-dessus et… Et ce n’est pas parce qu’il est réapparu que ça doit signer la fin. Je suis persuadée qu’on va trouver une explication à tout ça. A son retour. A ce qu’il s’est passé ce soir. Il… il doit y en avoir. »

Nerveuse, la princesse se mordit la lèvre inférieure. Même elle n’était pas certaine de ce qu’ils allaient trouver au bout mais… Qui ne tentait rien ne gagnait jamais rien.

« Sinon, c’est qu’on est vraiment malchanceux et que le karma doit bien s’ennuyer pour continuer à alimenter les épisodes de notre série ! »

Tenta-t-elle, touche d’humour maladroite et sourire accompagnateur. Une grimace aussi.

« … Qu’est-ce que tu en dis ? »

Devant son froncement de sourcil, elle ouvrit la bouche, la referma, puis finalement :

« Toi et moi versus ze world ? Enfin... Toi, moi et Sam ! Même s'il est un peu petit, je suis certain qu'il se rangera du côté de son père ! »

Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer ?

Et en attendant sa réponse, perdue dans la contemplation de son grand air dépassé et profondément désolé, Saoirse se pencha doucement vers lui pour frotter son nez au sien. Un baiser esquimau. Un baiser silencieux. Bientôt suivi de la saveur de ses lèvres salées contre le siennes, profondes, tendres, salvatrices. Comme si rien au monde ne pouvait être plus doux que cette promesse tue dans deux souffles perturbés. L'avenir était un peu trop incertain pour l'heure mais... Si au moins ils parvenaient à s'accorder, au moins un peu, peut-être qu'ils parviendraient à mettre un pied devant l'autre sans trop se casser la figure ?

Sasa attendit de se séparer de lui. De reprendre son souffle. Tremblant légèrement, et pas uniquement dû à ses vêtements encore humides. Ses mains sur ses bras étaient chaudes. Son visage exprimaient tant à la fois, de l'espoir et de la colère, de la peur mais de la compassion, de l'inquiétude et de la résignation. Beau. Attendrissant. Comme tout ce qu'il avait été avec elle...

« Tu fuis si je te dis encore... Que je suis amoureuse de toi, Starunner ? »

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WE'RE THE FRAGMENTS OF OUR LOST SOULS
mΔybe we’re just two stΔrs borИ from differeИt coИstellΔtioИs, we were Иever meΔnt to coИИect, but how we tried, we reΔched, we screΔmed, we yeΔrИed, but it wΔs Иever eИough. we are scΔttered Δcross ΔИ eИdless gΔlΔxy.


Jamie Skyrunner


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Jamie Skyrunner


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

Halfway There » Captain Skyrunner Generation-Kuzco-1

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1814

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mer 10 Avr 2019 - 11:00

Halfway There » Captain Skyrunner Tumblr_inline_ny248mSdot1qf0bzr_250Halfway There » Captain Skyrunner Tenor
Sometimes, when I close my eyes...

Il se demandait vraiment ce qu’il avait fait pour mériter une femme comme elle. Lui qui n’avait jamais rien fait de bon, qui s’était sans cesse retrouvé dans les pires pétrins, lui qui n’avait jamais rien su faire de ses dix doigts sans tout casser juste après… Comment avait-il fait pour trouver une fille comme ça? Une femme capable de le comprendre, de croire en lui, de rester avec lui, de l’aimer, vraiment et sans contrepartie. Il n’en avait jamais connu de comme ça. Peu importait avec qui il avait pu être, cela s’était toujours mal finit. Au final, on attendait de lui des choses qu’il ne savait pas être ou pas donner, et la plupart du temps, il avait finit par le comprendre, on avait aussi abusé de sa gentillesse et de sa patience. Au final, il était quand même coupable, au moins pour moitié. Alors quand elle lui parlait comme ça, sans rien attendre en retour… Jamie se trouvait quand même plutôt chanceux.

-Je t’aime, répondit-il simplement, dans un murmure simple mais doux.

Cela ne réglait pas tout. Beaucoup de choses restaient encore en suspens, sans réponse. Il n’avait pas changé d’avis quand à sa dangerosité, et il comptait bien en reparler avec elle, ou si il le fallait, avec Pilib pour qu’elle s’éloigne de lui si les crises revenaient. Il avait vu ce dont il avait été capable. Vu les corps s’affaisser sous le poids de la faim. Vu les peaux se crevasser et se déchirer sur les os. Rien que d’imaginer qu’une telle chose puisse lui arriver, ou à Sam… Il en frissonna, de dégoût, enfouissant son visage un instant contre la poitrine de Saoirse. Il ne pouvait pas supporter l’idée de leur faire du mal. L’idée d’à nouveau incarner le Mal. Il avait tant espéré, tant cru… Comme la désillusion était douloureuse.

Il attendit un moment, restant silencieux, avant de relever les yeux vers elle.

-Tu devrais prendre un bain, dit-il simplement, la sentant encore frissonner à même ses genoux.

Rapidement, il se pencha, l’embrassant chastement avant de la laisser se lever, se dirigeant vers la salle de bain par réflexe. Rapidement, il fit couler l’eau, en vérifiant la température doucement, avant de chercher dans son placard le pot de sel de bain orangé à la mangue, en déposant deux cuillerées au fonds, touillant rapidement l’eau pour les dissoudre. Il prit aussi le petit tabouret sur lequel ils mettaient les serviettes, l’en débarrassant pour y déposer le nécessaire de bien-être qu’il utilisait de temps en temps: crême hydratante, gant de toilettes, et petit appareil de massage waterproof qu’Opy lui avait offert il y avait de ça deux Noël. Mine de rien, ce petit truc pouvait faire des merveilles, et il avait longuement loué son rouquin d’ami après de longues journées de services au Granny.

Se redressant, il hocha la tête, avant de se retourner, pour constater que Saoirse attendait sur le pas de la porte, se mordillant la lèvre d’un air à la fois surpris et pensif. Il eu un petit sourire, encourageant, avant de revenir vers elle.

-J’ai l’habitude de me faire des bains comme ça une fois par mois, justifia-t-il, amusé, l’embrassant sur la tempe. Prends un peu de temps pour toi. Tu l’as mérités. Mais ne t’endors pas, j’ai déjà eue du mal avec les nénuphars du canapé.

Une petite blague, à son tour, qui eut au moins le mérite de la faire sourire, mais quand il s'apprêtait à la dépasser, elle lui attrapa un pan de chemise, l’air soucieuse. Aussitôt, Jamie se figea, inquiet à son tour, mais après une petite hésitation, elle finit par demander, d’une voix un peu hésitante:

-Tu... Veux le prendre avec moi?

Malgré lui, Jamie releva très hauts ses sourcils, franchement surpris. Lui et Saoirse n’avaient rien d’un couple ‘conventionnel’, en réalité, ils étaient même plutôt ‘old fashion’, autant dans leur manière que dans leur façon d’être l’un envers l’autre. Même si ils avaient désormais un bébé à leur charge, il n’avait jamais encore couchés ensemble. Pire que ça, ils ne s’étaient même encore jamais vu nu. Enfin, Jamie si, d’une certaine façon, puisqu’il avait assisté à l’accouchement et parce qu’il l’avait déjà vu donné le sein, même si en général, il s’arrangeait pour avoir quelque chose à faire à ce moment là, mais ça ne comptait pas vraiment. Quand à Saoirse, elle l’avait bien aperçu une ou deux fois torse nu, mais Jamie s’était rapidement rhabillé, n’étant pas particulièrement à l’aise avec les creux et les stigmates que Famine avait laissé sur sa peau.

Alors demander cela… Pour être honnête, elle avait l’air aussi peu à l’aise que lui, rien qu’à l’idée de demander mais… Elle refusait de ciller, attendant une réponse claire. L’eau en fond sonore clapotait toujours, et une petit vapeur chaude s'échappait doucement de la baignoire, attendant visiblement de savoir combien d’hôtes elle allait accueillir.

-Tu… Tu es sûr? Je veux dire, tu n’es pas… Obligée de… Et puis il y a Sam, il faudra le laisser à portée de vue et…

L’espace d’une seconde, elle eut l’air à la fois déçue et blessée, et Jamie se mit aussitôt à bafouiller:

-C’est pas que j’en ai pas envie, c’est juste que… Qu’on a… Qu’on s’est jamais… Enfin, c’est nouveau, je veux pas que tu te sentes forcée de faire quoi que ce soit ou….

Il eut un soupire, mal à l’aise, remettant ses mèches de cheveux en arrière, avant de prendre la main de Saoirse dans la sienne.

-Tu as envie que je viennes dans le bain avec toi? fit-il, maladroitement, ce qui provoqua un rougissement de la part de Saoirse que Jamie trouva franchement mignon. Je… Vais juste chercher Sam pour le ramener au moins dans le couloir. Je ne veux pas qu’il reste seul dans le salon.

Elle eut l’air d’y réfléchir, avant de hocher la tête, et Jamie revint simplement dans le salon prendre le berceau de Sam. Bon sang, ce qu’il pouvait avoir chaud! Il avait le coeur qui battait beaucoup trop vite, et il n’était pas assez naïf pour se voiler la face. Il savait bien que les sages femmes lui avaient dit que c’était trop tôt, qu’il y avait un temps minimum, qu’il ne se passerait probablement rien dans cette baignoire -et en réalité, il n’en avait pas le besoin, mais le simple fait de s’imaginer… Il avait l’impression d’être revenu au lycée, et à sa première fois. C’était franchement bizarre, gênant aussi mais il avait aussi cette forme d’impatience dans le ventre et cette envie de…

Pour l’amour de Dieu, qu’il ne fasse rien de déplacé.

Soupirant, il revint avec Sam, le posant à portée de vue, mais pas trop près non plus, à cause de la chaleur de l’eau, pour une fois qu’il dormait. Il prit un moment avant de relever les yeux, voyant d’abord le tas de vêtements par terre, avant de réaliser qu’elle s’était déjà assise dans la baignoire, qui la recouvrait jusqu’au nombril, et qu’elle avait posé ses bras en croix sur sa poitrine. Les joues rouges. Et ça n’avait rien à voir avec la chaleur de l’eau, il en était à peu près certain.

Elle avait l’air tellement… Fragile. Douce. Et curieuse aussi, un peu malgré elle. Cela fit sourire Jamie, légèrement, avant de soupirer, retirant sa chemise avant de tirer son t-shirt par-dessus sa tête. Son torse était parsemé de petites cicatrices, ou de véritables creux, stigmates de l’anorexie qu’il avait traversé, et dont il ne retirait aucune fierté. Il avait aussi la longue cicatrice qui courait sur son coude, symbole d’une autre vie, et son tatouage dans le dos, que peu de personne connaissait. Il prit encore un moment, la regardant simplement esquisser des regards le long de son torse, de sa peau légèrement coloré, et imparfaite, avant de se défaire de ses chaussettes, de sa ceinture, et puis finalement de son jeans et de son caleçon.

Il y eu un flottement, un moment un peu long où Jamie resta sans bouger, un petit rougeur aux joues. Il n’était pas sincèrement pudique, bien qu’un peu plus qu’Antropy par exemple, mais c’était quelque chose de se retrouver nu devant la personne dont on était amoureux. Puis, il avança finalement vers la baignoire, s’y glissant tranquillement en repliant ses genoux vers lui, en face d’elle. Attendant une réaction, n’importe quoi, quelque chose. Peu importait en réalité.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- S.T.A.R.U.N.N.E.R-
Halfway There » Captain Skyrunner 1564995933-jay-4Halfway There » Captain Skyrunner 1564995693-jay-sasa
I wanna be king in your story. I wanna know who you are. I want your heart to beat for me. I want you to sing to me softly. 'Cause 
Then I'm outrunning the dark. That's all that love ever taught me. You've got that power over me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Saoirse A. Bennet


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Saoirse A. Bennet


╰☆╮ Avatar : Yvonne Strαhovski.

Ѽ Conte(s) : Lα Belle αu Bois Dormαnt.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Δurore & Lα Dαme du Lαc.

Halfway There » Captain Skyrunner Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1016

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 14 Avr 2019 - 10:34



We're already halfway there

Are we gonna finish what we started, or just leave it here ?


Prendre un bain en compagnie de Jamie était… Une expérience aussi étrange qu’enrichissante. Certes, il savait que Saoirse l’aimait et il lui avait avoué lui aussi ses sentiments. Mais c’était tout autre chose lorsque les corps venaient se mêler à l’histoire et qu’il fallait assumer bien des défauts, physiques principalement. Ils n’avaient rien d’un couple lambda, ayant commencé leur histoire à l’envers avec l’arrivée d’un bébé non prévu, de rocambolesques aventures et l’explosion de leurs deux univers l’un contre l’autre. Une fille paumée, un gars tout aussi perdu, et voilà le début de quelque chose que personne n’aurait prévu. Sans doute même pas elle. Sûrement pas elle. Sauf qu’il était là, en face d’elle, sans doute aussi gêné que la blonde et qu’il fallait faire quelque chose. Maintenant.

Saoirse eut un petit sourire gêné, suivi d’un soupir amusé. La baignoire se remplissait lentement mais sûrement, c’était la première fois – dans ses souvenirs – qu’elle s’y trouvait en compagnie de quelqu’un d’autre et… Si elle n’avait pas trouvé ce prétexte pour le faire venir, sans doute n’aurait-elle jamais pu le voir entièrement nu avant un long moment. Et il était beau, vraiment très beau. Malgré les cicatrices et les stigmates, malgré les marques dont elle mourrait d’envie de lui demander l’origine, malgré les muscles en train de revenir et les deux tatouages qu’elle avait aperçu lors de son entrée dans l’eau. Et il n’avait pas paru aussi pudique qu’il le laissait croire depuis…

« Et donc… Tu fais souvent des bains pour te détendre ? » Hasarda Sasa.

Elle s’était tournée vers le petit tabouret pour observer ce qu’il y avait posé, penchant la tête sur le côté devant son organisation quasiment inconsciente. Il lui fallut quelques secondes pour accepter de tendre le bras vers l’un des tubes de lotion, et une seconde supplémentaire pour enfin accepter qu’il puisse la voir, malgré sa maigre appréciation de son propre physique face à lui. On parle souvent de la grossesse mais très peu des suites, de cette peau toute flappie qui attendait d’être entretenue sur son ventre, de la perte de poids et des seins lourds. On parlait rarement de la manière de ressentir ce vide laissé par le bébé…

Elle déglutit, s’efforçant de ne pas le regarder pour affronter son regard et soulevant la lotion afin de l’inspecter. Un joli moyen de penser à autre chose et de prétendre ne pas être trop mal à l’aise. D’un geste, elle ouvrit le tube, en versa dans sa paume puis frotta ses mains l’une contre l’autre.

« Tu en veux ? » Proposa-t-elle.

A son hochement de tête, Saoirse délia ses jambes pour se rapprocher de Jay et il fut bien vite obligé d’abaisser ses genoux à son tour. Apparemment prit de court, elle eu cependant le loisir de venir poser ses mains de chaque côté de son visage. Douce. Tendre. Un peu tendu l’un comme l’autre et pourtant une simple façon de s’apprivoiser mutuellement. Sasa n’était pas très douée dans les relations quelle qu’elles soient, mais avec le pirate de l’espace elle voulait bien essayer au moins un peu. Se chercher. Se rencontrer. Se fixer dans des petits sourires d’encouragement et finir par comprendre un peu plus pourquoi on avait tant besoin de la présence de l’autre. Si c’était un peu bancal, ça n’en restait pas moins sincère.

Après de longues minutes, elle finit par s’adosser à son grand torse, glissée entre ses jambes, et par croiser leurs bras devant elle pour profiter un peu de l’effet tranquille d’un bain bien mérité. Elle s’était très vite réchauffée mais son contact restait quelque chose auquel elle n’aurait pas dit non. Dans ses bras. Contre lui. C’était une toute autre vision du monde qui s’offrait à leurs yeux. Chaque chose en son temps…

Saoirse releva un peu le nez en l’écoutant lui parler de ses tatouages, frôlant sa mâchoire barbue sur laquelle elle déposa un timide baiser. Elle rit à l’explication du lego batman, se tournant légèrement pour mieux le regarder une nouvelle fois avant de s’en amuser encore ; il n’y avait décidément qu’Antropy pour parvenir à faire ça sans que personne ne lui en veuille ! Et puis, avait-il réellement tort en ce qui concernait Jamie ? C’était son meilleur ami depuis tellement d’années, il était sans doute la personne qui le connaissait le mieux… Pour le pire comme pour le meilleur, à la vie à la mort, ce genre de choses qu’on se promet et qui, mine de rien, tiennent encore la route. Alors s’il avait eu l’envie de graver une chose pareille sur sa peau, c’est que l’explication allait avec ; au fond, Jay était un super-héros qui s’ignorait, persuadé d’être le grand méchant de l’histoire.

Si on prenait en compte qu’il était une espèce de cavalier de l’apocalypse, on lui pardonnait volontiers son défaitisme et sa capacité à croire que les autres n’avaient pas besoin de lui…

Sa bouche rencontra finalement la sienne dans un baiser tendre. Chaste, presque timide, avant que la main de Jay ne glisse dans ses cheveux blonds pour l’attirer un peu plus vers lui. Elle adorait sa bouche, la sensation de la goûter et même de la mordiller alors qu’elle s’était tant de fois interdit d’y penser. D’y céder. Alors même qu’un simple baiser prenait d’assaut la moindre résolution et les plongeait tous les deux dans un mélange pantelant d’amour et de coton rassurant. Lovée près de son torse, la jeune femme se nourrissait de sa bouche et partageait cet oxygène qu’il semblait être le seul à pouvoir lui apporter. Pressant un peu plus son corps contre lui, Sasa frissonna de son bras qu’il remonta légèrement pour l’attirer et de son pouce qui frôla l’un de ses seins.

Contact électrique. Disjoncteur d’une raison qui se devait pourtant de rester.

Les joues rouges, le souffle court d’avoir tant aimé ses lèvres, elle papillonna du regard face à l’étrange sensation qui l’étreignait à l’âme et semblait réclamer son compagnon. Ils ne pouvaient rien faire et ne feraient rien, sans doute pas prêts l’un comme l’autre à passer à l’étape suivante de toute façon, mais la sensation délicieuse d’être enlacés peau contre peau suffisait à les rendre tout chose. C’était un bain, rien de plus, prévu pour les détendre… Quelle meilleure détente que celle de sentir chacun de ses muscles fondre pour le regard qu’il posait dans sa direction ? Quelle caresse plus douce que ses doigts courant sur elle avec une attention précieuse ? Sasa passa sa paume sur son torse et son ventre, doucement, remontant vers ses flancs et son dos quand il fini par arrêter sa main sur le bas de ses reins. Rester là. Juste là. Enlacés de promesses tues et de soupirs tendres.

Ce fut les pleurs de Sam qui lui firent prendre conscience de la tiédeur de l’eau. Se redressant, s’extirpant de la somnolence où ils avaient plongés sans doute tous les deux, elle s’excusa d’une bafouille et dû se résoudre à sortir de la baignoire… Non sans un rougissement pivoine en se rendant compte de son état papillonnant. Et celui dans lequel elle avait mit Jamie. S’entourant d’une serviette chaude et longue, la jeune femme souleva leur fils et le ramena près d’elle sans que cela ne fasse cesser ses geignements. Les cheveux humides ramenés en arrière, Saoirse s’excusa auprès de Jay et disparue de la salle de bain pour trouver refuge dans la chambre en compagnie du bébé. Après l’avoir changé, elle s’adossa aux coussins sur le lit et s’apprêtait à lui donner le sein… Lorsque Sam préféra finalement s’apaiser et fermer les yeux contre elle. Fausse alerte ?

Fausse alerte.

Elle resta donc là, immobile, à juste regarder leur fils s’apaiser de sa présence comme si c’était out à fait normal. Silencieuse, Sasa ne releva les yeux qu’en entendait Jamie sortir à son tour de la salle de bain, une serviette autour des hanches et une autre pour tenter de dompter sa chevelure trempée. Beau, encore.

« Je crois qu’il voulait simplement des câlins, lui aussi. » Se défendit-elle dans un petit sourire désolé.

Au moins le bain avait-il fait son effet : la voilà détendue, plongée dans une espèce de sensation tendre et duveteuse… Et ça, grâce à Jamie. Même si les petits papillons qui flottaient dans son ventre l’empêchaient de penser sereinement pour le moment ; était-ce si mal de désirer celui qui partageait désormais sa vie ?

Elle rougit encore et se mordit la lèvre à son approche.
Décidément… Ils ne faisaient rien comme les autres !

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WE'RE THE FRAGMENTS OF OUR LOST SOULS
mΔybe we’re just two stΔrs borИ from differeИt coИstellΔtioИs, we were Иever meΔnt to coИИect, but how we tried, we reΔched, we screΔmed, we yeΔrИed, but it wΔs Иever eИough. we are scΔttered Δcross ΔИ eИdless gΔlΔxy.


Jamie Skyrunner


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Jamie Skyrunner


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

Halfway There » Captain Skyrunner Generation-Kuzco-1

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1814

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Jeu 18 Avr 2019 - 22:24

Halfway There » Captain Skyrunner 200Halfway There » Captain Skyrunner Tumblr_ngnjvxmkaJ1qmqinzo2_250
Sometimes, when I close my eyes...

Avoir Saoirse si proche de lui, si détendue et si… Alanguie avait rendu Jamie tout chose. Déjà parce qu’il devait bien avouer qu’il n’avait absolument pas penser que cela pourrait se passer de la sorte, bien qu’il n’ai jamais vraiment réussi à s’imaginer comment ils auraient bien pu se retrouver dans une telle situation, mais aussi parce qu’il demeurait un humain aux réactions biologiques et qu’il… Eh bien, la situation lui avait plut. Et si il s’était senti horriblement mal lorsque Saoirse s’en était elle aussi rendu compte, il avait été très soulagé de voir qu’elle ne fit aucune remarque. De ce qu’il avait comprit, Saoirse n’avait pas de souvenirs de la nuit où elle avait conçu Sam, et elle n’avait jamais mentionné le moindre autre partenaire. Autant dire, aucune pression. Mais Jamie était plutôt soulagé de voir que tout c’était passé… Simplement. Naturellement. Ni elle ni lui n’avaient été guindé plus que le temps de l’adaptation n’avait duré, et… Il devait bien avouer qu’il la trouvait sacrément jolie.

Il savait que ce n’était pas ce qu’elle pensait elle même de son propre corps. Il l’avait déjà entendu se plaindre de son ventre, de ses seins devenus lourds et gros, des différentes marques qu’elle portait désormais. Mais à ses yeux… C’était tout autant de marques qui rendaient à ses yeux le corps de Saoirse plus magnifique. Plus fort. Plus extraordinaire. N’était-il pas incroyable de songer à ce qu’elle avait accomplit ? Pour Jamie, c’était clairement magnifique et un peu dingue, et rien que pour ça, il ne l’en aimait que plus. Et il du bien avouer qu’il lui fallut quelques minutes avant de se rendre dans leur chambre, une serviette nouée autour de la taille, l’autre en train d’essoré ses mèches trop longues. Ainsi assise sur le lit avec leur fils, elle avait l’air tellement à sa place. Et l’espace d’un instant, il oublia l’eau noire qu’elle avait crachoté plus tôt. Il oublia le foin qu’il avait fait pourrir en quelques secondes. Il oublia à quel point les choses les entourant pouvaient leur échapper et il resta un instant, un simple sourire aux lèvres, l’air à la fois tendre et perdu. Amoureux et fier.

Il eut un sourire à sa remarque, s’approchant à son tour pour caresser le nez de Sam, qui gloussa légèrement. Il le traita de coquin, avant de venir s’asseoir à côté d’elle, continuant à essorer ses cheveux quand Saoirse eue soudain un petit cri, à moitié surprise et à moitié… Excitée.

-Quoi? fit aussitôt Jamie, se redressant, un peu paniqué.

-Ton tatouage…. Il bouge ! fit-elle, en pointant du doigt la carte aux trésors qu’il avait entre les omoplates.

-Ah ça, fit-il, un peu platement, s’appuyant à nouveau sur ses cuisses. Oui, il bouge. Je l’ai depuis… Toujours, je crois. Mais il n’a commencé à bouger qu’après que Swan soit revenu en ville. C’est une carte, l’informa-t-il doucement, la voyant ouvrir de grands yeux passionnés. Dans mon monde, d’avant, c’est grâce à elle qu’on a trouver la planète aux trésors. Elle n’était pas tatouée sur moi, c’était plus une sorte de… Sphère en cuivre.

Il fit un petit geste avec ses mains, comme pour englobé quelque chose, avant d’avoir un léger sourire en coin.

-Tu veux voir un tour de magie? proposa-t-il, ce qui fit vivement hocher la tête à Saoirse, et il se releva, allant fermer les stores de leur fenêtre.

Rapidement, il revint s’asseoir près d’elle et il ferma les yeux. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas fait, aussi eut-il besoin de plusieurs secondes pour parvenir à faire coulisser les anneaux de son tatouage. Dans son monde, il la manipulait sans y réfléchir, désormais c’était encore plus instinctif. Quelque chose de l’ordre du ressenti. Avec du recul, il aurait probablement trouvé très dangereux de faire une telle chose, alors que Famine était de retour dans son âme, mais à cet instant, il se sentait simplement bien, et voulait un peu briller auprès de Saoirse, lui présentant quelque chose qu’elle n’avait encore jamais vu.

Il su rapidement qu’il y était parvenu en entendant Saoirse pousser un petit cri étouffé, à nouveau à mi-chemin entre la surprise et l’excitation. Lorsqu’il rouvrit les yeux, Jamie vit tout autour de lui de petits amas de couleurs fluorescentes, bougeant à peine. La carte des univers. Partout, de petites constellations, des regroupements de planète, des étoiles et des lunes gravitaient les unes autour des autres, le tout dans un relief détaillé, palpable. Saoirse ne résista d’ailleurs pas longtemps, finissant par tendre le doigt vers l’une des petites planètes, qui s’agrandit aussitôt, cependant que son nom s’affichait en toutes lettres au-dessus d’elle.

-Rounty, lu Jamie, tournant juste la tête vers elle, immobile pour ne pas faire vaciller la carte. Cette carte montre les planètes de mon univers mais… je n’ai jamais eue la patience de la parcourir entièrement. Peut-être que cette Terre se trouve dessus, je ne sais pas.

Elle eue une sorte de moue de joie intense, redressant Sam pour lui désigner la planète, visiblement fascinée et euphorique. Jamie sourit doucement, avant de se concentrer, cherchant un port-stellaire dans son esprit. La carte bougea légèrement, se recentrant sur le spatio-port de Mandragore et sa forme spécifique.

-C’est le spatio-port de ma planète. C’est là en gros que les navires allaient et venaient, pour charger ou décharger des cargaisons. C’est de là que j’ai décollé pour partir avec le RLS Legacy et le capitaine Amelia.

Elle eue un hochement de tête, comme intriguée, se rapprochant comme pour mieux observer. Le croissant de lune fourmillait de bâtiments, de navires, de ponts et de recoins que Jim avait arpenter de longues journées, plus jeune. Il eut un sourire, la laissant observer à sa guise, puis, après un léger soupir, la carte se concentra sur une planète modeste, à peine moins grande que le spatio-port.

-C’est Mandragore. La planète d’où je viens.

Une planète minuscule, dans tout ce qu’elle avait de plus humble. Un amas de terre, avec peu de végétations, beaucoup d’industrie et des gorges de métal dans lesquelles il avait fait des folies, mit sa vie en danger et chercher des raisons de vivre dans des bouffées d’adrénaline. C’était là où il avait grandit, où il avait vécu, où il avait haït et aimer et où il n’osait plus regarder désormais. Il avait tellement peur de savoir ce qu’il s’y trouvait désormais. Le temps s’était-il arrêter là-bas, depuis la levée de la malédiction ? Où est-ce que Sarah attendait toujours et encore son retour, une bouteille à la main ? S’était-elle un jour effondrée sans qu’il soit là pour la relever, la nettoyer, l’aider ? Etait-elle encore en vie ? Au fond de lui, il aurait tant aimé pouvoir lui présenter Sam et pourtant, il aurait refusé qu’elle ne s’approche de lui...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- S.T.A.R.U.N.N.E.R-
Halfway There » Captain Skyrunner 1564995933-jay-4Halfway There » Captain Skyrunner 1564995693-jay-sasa
I wanna be king in your story. I wanna know who you are. I want your heart to beat for me. I want you to sing to me softly. 'Cause 
Then I'm outrunning the dark. That's all that love ever taught me. You've got that power over me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Saoirse A. Bennet


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Saoirse A. Bennet


╰☆╮ Avatar : Yvonne Strαhovski.

Ѽ Conte(s) : Lα Belle αu Bois Dormαnt.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Δurore & Lα Dαme du Lαc.

Halfway There » Captain Skyrunner Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1016

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 21 Avr 2019 - 0:06



We're already halfway there

Are we gonna finish what we started, or just leave it here ?


C’était… Incroyable ! Toutes ces lumières, toutes ces planètes qui se dessinaient de ça et là autour d’eux et réagissaient à leurs mouvements ou ses questions. Des questions aussi simples que des évidences mais qui, pour une néophyte comme Saoirse, prenaient des proportions impressionnantes de découverte et d’émerveillement. Mandragore. Le nom roulait sur sa langue et semblait résonner en elle, comme une nouvelle promesse merveilleuse et la possibilité soudaine d’en apprendre plus sur l’histoire de Jamie. Il ne lui avait pas caché provenir d’un autre monde, d’un bout d’univers si éloigné qu’il en devenait onirique ; mais elle n’avait jamais songé pouvoir un jour constater de ses yeux l’immensité de ces mondes et trésors. A chaque fois qu’elle touchait l’un de ces astres, il s’illuminait un peu plus que les autres et Jay lui donnait le nom : Ekros, Athamante ou encore Kalypso, des entités flottantes, peuplées ou moins peuplées, vivaces ou au contraire désertiques et polaires… Tant d’univers. Tant de possibilités. Tant d’informations… Regroupées en un seul endroit : sur le dos du Starrunner.

Elle resta un long moment à dévorer des yeux ces paysages verdoyants et ces promesses de voyages interstellaires, perdue dans l’immensité des possibles et les mots prononcés d’une voix aussi douce qu’enjouée… Quoique parfois teintée de tristesse et de mélancolie. Parler de son vécu semblait à la fois merveilleux et difficile. Ce n’était jamais simple de se confier, Sasa le savait mieux que quiconque, alors elle vint poser doucement sa main sur sa cuisse quand elle le sentit faiblir un peu. Un geste simple, d’une spontanéité qui la surpris un peu mais dont elle accompagna l’attention par un sourire encourageant.

« Cette carte… Est-ce qu’elle servait à quelque chose ? »

Questionna-t-elle d’une voix douce, appuyée contre l’oreiller et la tête de lit, ayant fini par ramener la couette sur eux pour se protéger de la fraîcheur de la pièce. Elle ramena d’ailleurs ses jambes contre elle, ignorant n’être vêtue que de la serviette, les entourant de son bras libre en le laissant se réinstaller avec Sam. Elle était curieuse, d’une nature à fouiner parfois un peu partout mais sans vraiment s’en rendre compte, mais elle attendit patiemment qu’il gazouille de nouveau avec le visage de leur bébé avant d’inspirer profondément.

Sans vraiment savoir pourquoi, elle sut que ce qu’il allait raconter par la suite allait être extraordinaire. Comme une très bonne histoire qu’on dépoussiérait lentement, relevant la couverture afin d’en révéler les premières illustrations. L’encourageant d’un mouvement du menton, Saoirse vit son profil se concentrer sur le visage endormi de Sam contre lui. Son fils. Leur fils. Celui qu’il avait accepté d’avoir, envers et contre tout et… Celui qui était peut-être tout ce dont ils avaient besoin au fond. Une âme pure et limpide, chaste de toute noirceur ou de tout jugement à leur égard. Une âme prête à leur faire confiance, dépendante et dévouée à sa manière.

Un bébé qui, en cet instant, entrouvrit un peu les yeux pour écouter la voix grave de son père lui raconter les folles aventures d’un gamin en quête d’identité qui se retrouva propulsé au milieu des pirates et des forbans. Il raconta la découverte de la carte dans un coffre, la légende du Capitaine Flint, sa rencontre avec le Capitaine Amelia et la manière qu’avait eut Delbert de leur dégoter un équipage de peigne-misère et autres sans manières venus de tous horizon. Elle rit en écoutant les déboires d’un monsieur parlant en pets, rêva avec lui sous les traits de Silver et de ce bateau qui lui avait permis de voguer près d’immenses baleines stellaires et s’indigna face à la mutinerie de l’équipage ! Ben sembla être un personnage des plus intéressant et elle retrouva son sourire en l’écoutant, subjuguée par l’ingéniosité dont il avait fait preuve face à ses terribles adversaires.

Pourtant Saoirse ne parvint pas complètement à détester Long John Silver de l’avoir floué, les paroles de Jamie se teintant d’une forme de respect dont il n’avait pas forcément conscience. Elle avait bien fait de retenir ce nom, consciente plus encore de l’importance pour eux que Sam le porte en second prénom. Un lien avec le passé. Un lien avec… La seule figure paternelle qu’il ait jamais connu, au fond.

Peu à peu, ses paupières s’alourdir et la lumière verte baissa pour disparaître complètement, retournant se dissimuler sous la peau de son porteur éternel. La jeune femme dodelina de la tête, un bras passé sous sa joue et son corps tourné sur le côté, sa main libre caressant la nuque du bébé qui tétait allègrement son sein. Un vrai petit affamé maintenant, l’empêchant de complètement sombrer dans l’inconscience et le réconfort du sommeil… La serviette avait glissé, dévoilant une partie de son être que la couette ne cachait pas, mais elle était bien trop épuisée pour s’en rendre compte. Et puis, être regardée par Jay avec toute sa gêne maladroite la rassurait sur une chose : il était aussi mal à l’aise que Sasa et ce n’était peut-être pas une si mauvaise chose. Elle eut un nouveau sourire à son attention, allongé sur le dos et fixant le plafond en ralentissant peu à peu son souffle.

Elle lui accorda ce repos, luttant pour surveiller le bébé qui mit un temps infini avant de sembler se satisfaire. Alors, prudemment, Saoirse se redressa et le berça encore un long moment pour être sûre qu’il aille bien. Puis elle se leva et enjamba les quelques mètres qui la séparait du berceau où elle le déposa. Il émit un couinement désapprobateur, privé de la chaleur maternelle, mais elle referma la turbulette et le berça encore un peu. Lorsqu’il sembla complètement détendu, parcouru de brefs sursauts ensommeillés, la princesse étouffa un bâillement et retourna se glisser sous la couverture chaude. Prudente, elle se faufila contre le grand corps nu de son compagnon et posa sa tête contre son bras. Il ne la repoussa pas, au contraire. Et elle s’endormit bercée par le rythme de son cœur battant sous son torse.

* * *

Avril 2019

Bien installée à l’avant du pick-up de Jay, Sam attaché contre elle dans son écharpe de portage, Saoirse boucla sa ceinture et fit signe à Jamie.

« C’est parti. » Annonça-t-elle, avant de prendre une grande inspiration.

Quelques semaines plus tôt, Jamie lui avait révélé une partie de ce qu’il était et complété ses questions silencieuses en lui racontant son passé dans le monde des contes. Si, depuis, elle avait rêvé de nouveau avec lui de ces planètes au bout de l’univers et de ces peuplades qu’elle aurait rêvé rencontrer, la blonde avait la sensation de ne pas être équitable du tout. Non pas qu’elle trouve son univers bien plus pauvre que le sien – même si elle ne pouvait pas se vanter d’avoir parcouru la moitié de l’espace à la recherche d’une mystérieuse planète, c’était certain – mais Saoirse avait besoin de comprendre certains aspects de sa vie pour pouvoir les partager. Pourquoi faisait-elle apparaître des nénuphars en s’endormant, par exemple ? Ou encore, pourquoi ce sommeil ? Pourquoi l’eau noirâtre ? Pourquoi le souvenir d’un visage qu’elle n’avait jamais vu ?

Et cela passait par retrouver les personnes qui y étaient liées : Konstantin avait été le premier à lui apporter un élément de réponse. Sortant de sa librairie avec plusieurs ouvrages sous la main, ils avaient passé la soirée à les parcourir à la recherche de celui qui lui correspondait et finirent par mettre la main dessus : La Belle au Bois Dormant ; bon, Sasa en connaissait déjà l’histoire et elle fut surprise de découvrir qu’en fonction des écrivains, elle se retrouvait soit dans une chaumière au milieu des bois, soit dans le pays des fées ou tout simplement en ville et les cheveux teintés pour éviter tout soupçon. Déglutissant, elle remercia mentalement ses marraines de ne pas avoir eu l’idée de changer ses cheveux blonds !

Jamie les avait surpris en pleine découverte et s’était installé à la table après son retour du ranch, une bière dans la main et le pied sur le bas du berceau de Sam pour le bercer distraitement. Avec eux, il avait écouté les diverses propositions et cherché ensemble d’autres éléments qui correspondraient à cet aspect d’elle qui la laissait pantoise de mystère et d’amnésie. C’était quelque chose d’oublier régulièrement les choses, s’en était une autre d’avoir la sensation que tout un pan de sa vie était inscrit quelque part dans sa mémoire… Mais que la princesse ne possédait pas les clefs pour le traduire.

Ce fut Konstantin qui, après un temps, se décida à téléphoner au mystérieux Théséus pour lui exposer leurs questionnements ; de fil en aiguille, ils en étaient venus à s’interroger sur des contes plus anciens encore : celui des Légendes Arthuriennes attira particulièrement leur attention et il fut rapidement évident qu’ils ne pouvaient rester ainsi. Saoirse devait en avoir le cœur net : si l’homme blond et ronchon qu’elle avait vu dans son précédent songe narcoleptique était ce prince dont on parlait un peu partout, alors elle y était liée. Et si elle était lié à cet univers, restait à savoir qui elle représentait…

C’était pourquoi, ce matin, ils étaient en route pour le fameux château de la Bête. Jamie connaissait bien le dénommé Adam et lui avait donné rendez-vous, prévenant au passage Pilib qui avait été convié à cette soudaine réunion improvisé. Konstantin aurait bien été de la partie mais il avait à faire et Theseus… Restait l’énigmatique Theseus dont Saoirse n’avait jamais vu le visage ni la couleur. Un jour, peut-être qu’elle y parviendrait ! En attendant, elle caressant nerveusement les cheveux de leur petit garçon et fixait la route en se mordant la lèvre inférieure. Avait-elle fait le bon choix en venant ici ? S’orientait-ils dans la bonne solution ?

Si Jamie avait pu mettre la main sur un fabuleux trésor étant adolescent, il lui semblait très important d’être à la hauteur de ses exploits. Pour qu’ils puissent savoir mais, surtout, pour que Saoirse puisse le rassurer sur un sujet bien plus secret : que ce n’était pas le cavalier qui lui avait fait ça et que, malgré tout ce qui semblait prévu autour de lui… Il ne lui ferait jamais de mal. La princesse voulait s’en convaincre et, par-dessus tout, convaincre Jay de cette possibilité.

Un espoir, mince espoir… Mais espoir quand même.

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WE'RE THE FRAGMENTS OF OUR LOST SOULS
mΔybe we’re just two stΔrs borИ from differeИt coИstellΔtioИs, we were Иever meΔnt to coИИect, but how we tried, we reΔched, we screΔmed, we yeΔrИed, but it wΔs Иever eИough. we are scΔttered Δcross ΔИ eИdless gΔlΔxy.


Jamie Skyrunner


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Jamie Skyrunner


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

Halfway There » Captain Skyrunner Generation-Kuzco-1

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1814

Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Ven 26 Avr 2019 - 9:21

Halfway There » Captain Skyrunner 200Halfway There » Captain Skyrunner Tumblr_ngnjvxmkaJ1qmqinzo2_250
Sometimes, when I close my eyes...

Quand il avait surpris Saoirse en compagnie de Konstantin, il devait bien avouer qu’il avait été un peu surpris. Non pas qu’il manque de confiance en elle, mais il n’avait pas pensé que Saoirse puisse soudain se prendre d’envie d’en savoir plus sur son passé. N’était pas très féru de contes, il avait lui-même fait le tour de la bibliothèque de Storybrooke, quelques années auparavant, tentant de trouver le sien, mais sans y parvenir. La bibliothécaire, Mademoiselle French, à l’époque, lui avait alors expliquer que le mot ‘conte’ pouvait référer à bien des récits, et après de nombreuses recherches infructueuses, il avait finit par trouver un livre s’approchant plus ou moins de son histoire, bien que de nombreux éléments diffèrent. Et il devait avouer… Que cela lui provoqua un profond soulagement. Comme si, à cet instant, à l’instant où il vit ses aventures couchées sur le papier, à l’instant où il comprit qu’il était lui aussi membre de cette myriade de personnes venues d’ailleurs et de contrées magiques, il avait trouvé un semblant de place. Une raison valable d’être là. Une explication. Une justification.

Alors quand Saoirse tenta de lui expliquer, il se contenta de poser une main sur la sienne, et de hocher la tête. Elle n’avait rien à dire, il savait. Il savait exactement ce qui la poussait à faire de telles recherches et si il pouvait l’aider… Alors il le ferait. Sans hésiter. Ce qui le poussa à lui parler de Pendragon, ce grand blond bourru qui l’avait empêcher de sauter du haut d’un pont. Il ne parla pas de cette mésaventure à Saoirse évidemment, mais quand Konstantin se mit à parler de légendes celtiques, d’un roi maudit et d’une épée magique, il ne put s’empêcher de réagir au nom dudit roi et aussi… A ce qu’Evie avait pu lui dire de lui. Quand il lui avait apprit à lire, et plus récemment quand elle les avait convoqué, lui, son frère, et Mademoiselle Kennedy, elle s’était montré plutôt bavarde, et Jamie avait rapidement apprit à un peu mieux connaître Adam, qui se révéla encore plus bourru que ce qu’il avait soupçonné… Dès qu’il le mentionna, les yeux de Saoirse s’écarquillèrent, et elle lui demanda de l’emmener voir cet homme. Un coup de téléphone et ce fut régler, ils furent en route en moins de vingt minutes.

Roulant doucement, Jamie ne put s’empêcher de jeter des regards à Saoirse et Sam, nerveuse et assoupit respectivement. La façon qu’elle avait de mâchouiller son pouce, ou de taper un rythme différent de la musique qu’ils écoutaient sur sa cuisse… Doucement, Jamie tendit la main, la faisant sursauter.

-ça va aller, ne t’en fais pas. J’ai demandé à Evie de rester avec nous. Tu verras, il n’est pas aussi brute qu’il n’y paraît.

Elle hocha la tête, visiblement aussi excité que vraiment nerveuse, et Jamie ne put s’empêcher de sourire en coin.

-Je t’ai dis qu’Evie était une étoile à souhait?

Les yeux de Saoirse s’écarquillèrent de surprise, et Jamie sut qu’elle ne penserait plus qu’à ça pour le reste du trajet. Elle lui posa de nombreuses questions à ce sujet, auxquelles Jamie tenta de répondre, sans trop pouvoir le faire parfois, et il encouragea Saoirse à parler avec Evie, tout en la mettant en garde du caractère bien trempé de la jeune femme. Quand elle ne parvenait pas à lire, lorsqu’il lui apprenait, elle pouvait se montrer vraiment têtue, et même si cela faisait rire Jamie, cela pouvait aussi être déstabilisant de mauvaise foi.

Ils remontèrent la longue allée du Château, se garant là où Jamie jugea le mieux de le faire, le château n’étant pas véritablement pourvu de places de parking. Ils sortirent et dès qu’ils posèrent le pied sur la première marche, la porte s’ouvrit, révélant une femme un peu rondelette, aux vêtements impeccables et légèrement surannés.

-Bienvenue au Château, les héla-telle doucement, s’avançant dans les escaliers. Je suis Madame Samovar, puis-je vous aider ?

-Bonjour, Madame Samovar. Est-ce qu’Adam est déjà là?

-Monsieur Adam a reprit sa place au sein de la police, il ne rentrera que d’ici une petite heure. Cependant Mademoiselle Evie est présente et vous att...

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’Evie apparut à son tour sur le seuil, faisant de grands signes de la main.

-Jamie ! s’écria-t-elle, avant de tourner les yeux vers Saoirse. Bonjour, je suis Evie, je… Vis ici.

A sa tête, Jamie su qu’elle n’avait aucune idée de si elle devait le préciser ou non. Il eu un sourire, se penchant pour lui faire la bise lorsqu’ils furent assez près, et elle se pencha vers Saoirse, pour faire de même, gauche comme à son habitude, mais bien plus chaleureuse qu’elle ne l’était quelques mois auparavant. Elle se pencha rapidement sur Sam, ses yeux papillonnant un moment, et Jamie se demanda si elle avait jamais vu un bébé. Non, leur confirma-t-elle, lorsqu’ils se dirigèrent vers l’un des salons du premier étage, les invitant à s’asseoir, cependant que Madame Samovar se renseignait sur les potentielles allergies et goût de Saoirse, avant de disparaître en cuisine. Jamie s’assit dans le canapé le moins grand, invitant Saoirse à faire de même et Evie se mordilla la lèvre, une petite ride au milieu du front. A force de la fréquenter, Jamie avait apprit à reconnaître cette moue.

-Qu’est-ce que tu entends? demanda-t-il simplement, faisant froncer les sourcils à Saoirse et rougir légèrement Evie.

-Je... bafouilla-t-elle, prise sur le fait, avant de lisser ses cheveux en arrière. Rien… Rien du tout. Je… Enfin, c’est étrange. Mais je n’ai jamais rencontré de bébé alors peut-être que c’est normal…. ?

Le visage de Saoirse prit une moue horrifiée, et Evie secoua aussitôt les mains.

-Oh non, ne vous inquiétez pas, ce n’est… Rien de mal ou de mauvais ! C’est juste… Très différent des souhaits des adultes. Et il y a… quelque chose de… Aiguë ? Je ne saurais pas comment le définir mais c’est comme un halo qui entoure ses désirs… Il vous aime beaucoup, ajouta-t-elle, après une seconde. Et lui aussi.

Jamie eue une grimace, levant un peu les yeux au ciel, avant de remercier mentalement Madame Samovar d’apparaitre à cet instant, poussant un petit chariot sur lequel étaient disposés des dizaines de pâtisseries différentes. Un goûter plus que royal !

-Pourquoi est-ce que vous voulez voir Adam ? demanda-t-elle finalement, d’une voix douce. Je n’ai pas bien comprit quand il m’a… Expliqué.

Il fallait dire qu’Adam pouvait être encore plus mystérieux (et grognon) quand on parlait de son passé….

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- S.T.A.R.U.N.N.E.R-
Halfway There » Captain Skyrunner 1564995933-jay-4Halfway There » Captain Skyrunner 1564995693-jay-sasa
I wanna be king in your story. I wanna know who you are. I want your heart to beat for me. I want you to sing to me softly. 'Cause 
Then I'm outrunning the dark. That's all that love ever taught me. You've got that power over me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Contenu sponsorisé







Halfway There » Captain Skyrunner _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Halfway There » Captain Skyrunner





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Château Beauty