MAGIC LEAGUE 4
AVRIL 2019
de DYSON


PETER PAN
MAI 2019
de NAT


MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 

٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League 4 : L'Univers Perdu ☆ Evénement #108
Une mission de Dyson - Depuis le 13 avril 2019
« Le soleil brillera de nouveau sur nous. »

Partagez
 

 Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cassiopée C. Brooke


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Cassiopée C. Brooke


╰☆╮ Avatar : Jenna Louise Coleman

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La fillette qui attire les monstres en manque d'amour

✓ Métier : Officiellement Archéologue. Officieusement Cryptozoologue. Officieusellement Dessinatrice.
Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  Original

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 214
✯ Les étoiles : 1373


Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 24 Avr 2019 - 16:05






Rémi & Cassie


Avec en guest Emile et Queenie .

Il y a de ces moments qui ont un impact tel qu'ils ont sur notre vie des répercussions bien plus puissantes que ce qu'on aurait pu imaginer, qui éjectent des particules qui entrent en collision avec d'autres et qui les soudent encore plus qu'avant... Tandis qu'ils en déplacent d'autres qui deviennent les sédiments d'une grande aventure et qui en font attérir certaines, là où on ne l'aurait jamais cru. - Je te promets / The Vow.


Cassiopée regardait avec intensité la dizaine de crayons de couleurs qui s'étendait devant elle, sur son bureau, entre les autocollants, et les différents accessoires pour scrapbooking. Là aujourd’hui ce n’était pas son carnet qu’elle décorait joyeusement mais un grand dessin, qu’elle avait fait en rentrant du cabinet de traduction pour se détendre. Il représentait Richard, dans un champ de fleur, et c’était sur les couleurs des dudit fleurs qu’elle hésitait. Elle voulait quelque chose de chatoyant et de gaie mais elle n’avait pas l’inspiration. Le noir et blanc du dessin qu’elle s’était mit à crayonner allait très bien. Or elle trouvait ça un peu triste, comme les gouttes de pluie qui s’écrasaient sur sa vitre. Le temps n’était vraiment pas au beau fixe ces derniers jours, et elle n’avait pas l’impression que cela allait s’améliorer. Elle regardait tout le temps la météo, et elle était même allée chez Théodore pour qu’il lui fasse quelques prévisions, lui le fan incontestable de météorologie. Elle voulait du soleil. Elle voulait de la chaleur, pour pouvoir commencer à planter et à jardiner. Richard avait accepté à contre coeur qu’elle achète quelques balconnières et elle avait une hâte non dissimulé pour s’en occuper. Or avec le temps pourri qu’il faisait … Et elle ne pouvait même pas aller au potager partagé, il y avait bien trop de boue. Elle n’était pas dérangée par la terre ou la boue, elle appréciait l’odeur de la terre mouillée, mais pas Richard. Après tout, c’était lui qui faisait le ménage à l’appartement et elle se souvenait encore de la dispute qu’il avait eu quand elle avait eu le malheur de rentrer ses bottes toutes sales. Pourtant, même lui dire que jardiner l’aider beaucoup pour retrouver sa mémoire n’y faisait rien, il était intransigeant. Pas de jardin partagé les jours de pluies. Ni même de sorties en dehors de celle du travail. Il ne fallait pas qu’elle attrape mal. Même si elle voulait du soleil, elle aimait bien la pluie, mais elle avait ce sentiment triste, au fond d’elle, sans vraiment savoir pourquoi, comme si ce n’était pas la première fois qu’on lui interdisait de faire ce qui lui plaisait. Enfin, elle s’était contentée de courir sur le trottoir après avoir raté son bus. Elle serait bien rentrée en vélo, mais il était chez Olivier, et Olivier n’était pas là. Il était parti à l’étranger pour quelques mois, l’institut égyptien d’archéologie pour lesquelles ils avaient travaillé tous les deux l’avait rappelé. Elle avait absolument voulu aller avec lui, mais encore là, Richard avait dit non. Elle avait eu beau s’accrocher à son bras, pleurer toutes les larmes de son corps, il avait dit non. Le pire, c’est qu’il était même aller jusqu’à prévenir ses parents qu’elle tenterait probablement d’aller avec son ami là bas. Soit disant que ce n’était pas bien pour son état de santé. Elle avait tapé du pied. Elle était amnésique, pas handicapée. On lui avait déja enlevé deux ans et demi de sa vie, la quasi totalité de ses souvenirs d’une soit disant vie d’avant une potentielle malédiction, elle n’avait pas envie de gâcher son futur. Or Cassiopée, malgré toute l’obstination qu’elle pouvait avoir ne voulait pas faire plus de peines comme ça à ses parents. Elle se culpabilisait déja beaucoup trop de l’état dans lequel elle s’était mise, elle ne pouvait pas encore rajouter d’autres couches. Si Candice avait dit de ne pas les écouter, de faire vraiment ce qu’elle voulait, elle s’était résignée, et Richard savait parfaitement se servir de cette corde sensible.

“Je suis rentré !”

Elle avait choisi le crayon rouge, quand la voix de Richard retentit dans l’appartement. Se levant d’un bond, elle se présenta devant lui avec un énorme sourire, contente de voir qu’il était rentrée plus tôt que d’habitude.

“J’ai une surprise pour toi !”

L’homme haussa un sourcil peu réceptif à la joie qu’elle avait. Elle courut dans le sens inverse pour aller chercher son dessin pas totalement terminé, lui mettant devant les yeux.

“Je me suis dis que ça te remonterait le moral ! J’ai remarqué que tu n’étais pas très bien ces temps ci.”

“Tu as fais les courses ?”

Cassiopée imita très bien la carpe, restant bouche bée à cette réponse. Elle lui montrait avec ferveur la création artistique et il ne lui disait rien dessus. Elle s’en fichait. Il aurait pu répondre qu’il ne l’aimait pas, que c’était moche, pas réaliste, mais au moins quelque chose. Pas juste tu as fais les courses. Elle bégaya alors qu’il passait à coté d’elle sans un regard pour se diriger vers le frigo.

“Je … non … je pensais que l’on avait assez.”


Il ne répondit rien, bloqué dans le mutisme, lui lançant juste un regard noir, glacé, alors qu’il soufflait comme un boeuf. Elle frissonna, la peur s'immisçant dans ses veines. Elle avait mal fait, elle l’avait déçu.

“J’y vais, vu que tu es incapable de vérifier si nous avons assez pour faire un repas. Déja que c’est moi qui cuisine … si en plus je dois aller au supermarché.”
“Mais c’est toi qui ne veut pas que je cuisine !”


Elle se recroquevilla immédiatement sur elle même quand Richard s’approcha, menaçant, pointant un doigt accusateur.

“Pour que tu finisses aux urgences ? Non merci …”

Elle se mordit violemment la lèvre du bas. Ce n’était pas vrai. Il mentait. Elle cuisinait très bien. Après tout, elle venait d’une famille de restaurateurs, et elle avait dû remplacer ses soeurs en cuisine quand elles n’étaient pas disponible. Oui elle était maladroite, c’était pour cela qu’elle ne faisait pas la salle, mais préparer le repas était une chose qu’elle aimait faire. Elle avait toujours proposé son aide à Richard et à chaque fois c’était la même chose, un non ferme et catégorique. Alors elle le faisait quand il avait le dos tourné. Elle préparait des bentos pour Chris, pour l’obliger à manger et à prendre soin de lui. Elle préparait des bentos pour Luci et Zach, pour les forcer à manger ensemble. Et maintenant, elle préparait aussi des bentos pour Spencer, juste parce qu’elle en avait envie. La porte claqua et le silence revient dans l’appartement. Cassie secoua ses cheveux bruns, soupirant. Elle devait trouver quelque chose qui ferait que Richard ne serait plus en colère quand il reviendrait. Elle marcha à travers les pièces, posant son dessin sur la table avant de se jeter sur son lit, en serrant sa peluche dans ses bras.

“Tu vas m’écouter un jour ?”

“Au lieu de s'enguirlander, dis moi plutôt ce qui lui ferait plaisir.”
“Non parce que c’est un con.”
“James !”

Le fantôme lui tira la langue avant de disparaitre. Elle leva les yeux au ciel tout en regardant son poulpe.

“Bon. Va falloir qu’on trouve un truc Mr Takoyaki … parce que sinon va y avoir une sale ambiance. Tu penses que si je lui achète un cadeau ça ira mieux ?”

Bien entendu la peluche resta muette, mais une voix se fit quand même entendre.

“Achète lui un gâteau.”

Ses yeux se mirent à briller d’excitation.

“Mais oui quelle bonne idée !”

Posant délicatement le poulpe sur son oreiller, elle repartit rapidement pour aller chercher son sac, avant de se stopper net, devant le hall d’entrée.

“Attends … Richard a dit de pas bouger …”
“Oh ça va tu y vas pour lui. Puis la pâtisserie n’est pas très loin.”

James avait fait exprès de lui souffler cette idée. Il avait bien senti qu’elle en avait marre de rester enfermé comme un rat en cage, et il pensait qu’aller voir du monde, des amis en plus pourraient lui faire du bien. Il ne pouvait pas le dire clairement, il connaissait son tempérament, et il n’avait pas envie qu’elle lui fasse la tête pour le restant de la soirée.

“Allez vas y j’te dis ! D’ailleurs tu n’as toujours pas donné le bracelet que tu as fais à Queenie !”

Cassiopée fit une petite moue avant de courir à nouveau dans sa chambre pour prendre un tout petit paquet et finalement hocher la tête en attrapant son cirée jaune.

“Tu as raison. Tout le monde l’a eu sauf elle ! C’est l'occasion idéale.”

Prenant sa sacoche, elle alla affronter les éléments. Le vent s’était un peu calmé en comparaison de l’après midi mais il continuait toujours de pleuvoir. Il n’y avait pas beaucoup de monde dehors, certainement tous occupé à rentrer chez eux. Cassie regarda les alentours, flânant, prenant inconsciemment son temps avant d’arriver à l’angle de l’avenue où l’immense pâtisserie de son amie y était. La décoration avait encore changé depuis la dernière fois qu’elle était venue. Maintenant la devanture ressemblait à un champ de blé printanier. C’était sans doute ça que la patronne avait voulu représenter, toujours dans le soucis du détail. Il y avait un épouvantail, et même un tracteur. C’était exubérant, géant, et elle adorait ça ! Poussant la porte d’entrée, une clochette tinta pour prévenir de son arrivé. Elle ferma les yeux quelques minutes, s’emplissant de toutes ses bonnes odeurs. Contrairement à la rue, le Fantasia était plein. Il y avait aussi bien des gens au comptoir que dans la partie salon de thé.

“Bonjour Cassiopée.”

Une voix très douce la sortit de sa rêverie. C’était Gabrielle, qui avait fait le tour de l’îlot central pour venir l'accueillir très chaleureusement. Elle lui rendit son sourire avant de se balancer d’avant en arrière.

“Bonjour ! Dis moi … est ce que Queenie est là par hasard ?”

La jeune femme aux cheveux presques blancs qui n’avait pas fini de lui montrer un visage sympathique hocha la tête.

“Tu as de la chance ! Elle vient tout juste d’arriver de la Mairie. Je vais aller lui dire que tu es là.”


Elle se retourna avant d’appeler une jeune femme assez petite mais à l’air tout aussi gentil.

“Hélène. Peux tu t’occuper de Mademoiselle s’il te plait ?”


Cassie lui fit un petit geste de la main, une salutation timide tandis qu’elle lui proposait d’aller s'asseoir à une table libre.

“Oh non non, je ne peux pas rester, je viens pour acheter un gâteau !”
“Faites la queue alors dans ces cas là.”

Le ton était un peu ferme mais le signal corporel qu’elle envoyait était positif. Cassie se grata le menton avant d’hausser les épaules et de se ranger dans la queue. Visiblement la jeune femme ne s’occupait pas de la partie vente direct, elle ne pouvait donc pas lui en vouloir. Reprenant son mouvement de balancelle, elle regarda son téléphone. 17h17. En général, Richard mettait dans les deux heures pour faire les courses, et si elle se fiait à sa mémoire, ce qu’elle ne faisait pas trop en ce moment, il était parti environ une demi heure plutôt. Elle se donna la limite de 18h pour rentrer sans que ce dernier ne la cherche partout. Perdue encore une fois dans ses pensées, elle ne remarqua pas Queenie arriver, sursautant quand cette dernière la prit dans ses bras.

“Comment vas tu ?”
“Queenie ! Je vais ... bien et toi ?”

Elle se laissa entraîner en dehors de la queue, sans trop de résistance, contente de se sentir choyer.

“J’ai hâte de fermer boutique pour prendre un bon bain chaud.”
“Tu fermes la boutique ???”

Elle avait hurlé un peu plus fort que prévu, quelques regards se tournant vers elle tandis que la grande blonde rigola doucement avant de poser une main sur son épaule.

“Non, je parlais pour ce soir. J’ai eu beaucoup de travail aujourd’hui. Prendre des vacances en début du mois n’était peut être pas une bonne idée.”

“Oh mais non ! Pourquoi tu dis ça ! Si tu avais besoin de vacances, tu as bien fait de les prendre. Il faut que tu penses aussi à toi. Si tu veux je peux te faire un bento pour que tu manges équilibré le midi.”

Elle fixa Queenie dans les yeux. Elle aimait bien ses yeux de différentes couleurs. C’était joli, fascinant, hypnotisant.

“J’espère qu’avant de te préoccuper des autres, tu te préoccupes de toi !”

Elle avait penché la tête sur le côté, ne comprenant pas forcément ce qu’elle voulait dire. Elle allait lui répondre mais la clochette retentit et Queenie tourna la tête.

“Rémi ! Emile ! Quelle bonne surprise.”

La pâtissière se détourna quelques secondes pour aller vers les deux personnes qu’elle avait nommé, les saluer amicalement. Alors elle resta derrière elle, car elle ne lui avait toujours pas donné son bracelet.

“Venez, je vais vous trouver une table un peu à l’écart pour que vous soyez à l’aise !”

Forcément, quand Queenie recula, elle ne vit pas le pied de Cassie derrière elle, et quand elle le posa c’était trop tard, la brune poussa un petit couinement.

“Oh par Mavis Cassiopée, je suis extrêmement désolée.”
“Ce … ce n’est rien.”
“Si si, je manque à tous mes devoirs. J’étais entrain de te parler, je me détourne et je te fais mal.”

Elle était gênée par cette attention que lui portait la blonde, encore plus quand elle décida de faire les présentations.

“Cassie, voici Emile et Rémi. Justement, l’on parlait de vacances … nous nous sommes rencontrés sur le paquebot … enfin …”

Sa voix se perdit dans une sorte de tonalité légèrement colérique, et se fut à son tour de poser sa main sur son bras avant de se tourner vers les dudits nommés.

“Salut. Moi c’est Cassiopée. Je suis une … amie de Queenie.”

Elle fit une petite moue, ne sachant pas trop comment se comporter. Des cris éclatèrent un peu plus loin et elle remarqua la tempe de Queenie bouger alors qu’elle abordait un visage qui se voulait neutre.

“Vous m’accordez deux secondes ? Je vais voir ce qui se passe. Gabrielle, installe les.”
“Mais je …”

Ce n’était pas le plan. Ce n’était pas prévu. Elle fit un petit sourire gênée aux deux hommes avant finalement de les suivre. S’ils étaient aussi des amis de Queenie, elle allait revenir, et quand elle reviendrait, elle pourrait lui donner le bracelet, acheter son gâteau et partir. Elle avait encore un peu de temps. Gabrielle leur montra leurs places, dans un angle du salon de thé.

“Je … je ne veux pas vous déranger … je peux y aller.”

“Si Queenie t’as dit d’aller avec eux c’est que tout ira bien Cassiopée.”

Ce n’était pas parce que Gabrielle disait ça que c’était vrai, mais elle n’osa pas la contredire, s’asseyant sur le canapé moelleux avant de prendre la grande carte qu’on lui donnait.

“Et bien … donc vous avez fait une croisière ensemble ? C’est sympa ça.”

Cassie, l’une des rares à Storybrook à ne pas avoir été au courant dans son entièreté de ce qui s’était passé.

“Je n’ai jamais fais de croisière mais j’adore voyager ! Je suis allée dans un tas de pays très exotique. Vous êtes allez où ?”


Cassie n’aimait pas tellement le silence, les sous entendu lourd de sens comme quoi elle n’aurait rien à faire là, qu’elle n’avait rien à faire là étant donné qu’ils voulaient voir Queenie, et pas une inconnue.

“Pardon je parle beaucoup. Promis je m’arrête.”

Elle fit un geste devant sa bouche, mais elle ne tient pas longtemps.

“Et vous faites quoi comme métiers ?”

.

belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
J’Écrivais des Silences, des Nuits. Je notais l'Inexprimable que seul toi pouvait Comprendre.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82015-ce-qu-on-ne-vo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82300-carnet-d-aventures-cassiopee-c-brooke#1091840
 Page 1 sur 1

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Le Fantasia