Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Evénement #16 : Back to Dun Broch [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Hadès


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6157
✯ Les étoiles : 3370




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Jeu 1 Jan 2015 - 12:53


- Dun Broch est un véritable bordel ! -




    ~ Précédemment ~
    Le Choc des Titans


    "Je te présente Astaroth, c'est un dragon. Et voici Vergile, un minotaure. Ils t'accompagneront dans ton voyage à Dun Broch."

    Un haricot magique a été trouvé dans la demeure de la méchante sorcière de Dun Broch, à Storybrooke. Hadès se l'est approprié et a demandé à Arès de le laisser partir seul dans le monde des contes. En échange, il lui a garantit qu'il ne reviendrait pas bredouille, mais avec un moyen de faire plier le genoux à tous les sorciers de la ville si le besoin s'en faisait sentir.

    N'étant plus le dieu qu'il était et n'ayant plus de pouvoirs, Hadès ne représente pas une menace pour la ville, ni pour ce voyage.

    Pour s'assurer qu'aucun pépin arrive pendant la mission, Arès a confié à Hadès deux créatures parmi les plus puissantes : un minotaure qui sous son apparence humaine ressemble à un jeune homme à la peau bronzée, aux cheveux bruns, de un mètre quatre vingt quinze de haut. Et un dragon, cheveux roux quand il est humain, du haut de ses dix sept ans.



    ~~~

    "Même pas en rêve! Il dégage!" avais-je dit sur un ton catégorique en pointant du doigt le petit rouquin qui semblait bien décidé à venir avec.

    Le portail n'était pas encore ouvert. On se trouvait dans la forêt enchantée, devant le puit qui avait permi de faire disparaître la malédiction, à ce qu'on m'avait dit. C'était ici qu'on allait ouvrir le portail et c'était ici que Merida allait s'apprêter à dire au revoir à HARRIS ! Pas question que ce truc nous suivre à Dun Broch.

    J'avais tourné la tête vers Pascal qui venait tout juste d'arriver.

    "Enfin! C'est pas trop tôt!"

    Au moins quelqu'un qui était censé se trouver là et non pas quelqu'un qui ne faisait que nous déranger constament. Je m'étais dit qu'avoir Pascal dans l'aventure serait une bonne chose, vue qu'il serait surement prêt à se sacrifier pour Merida. Une chair à canon en plus, c'était tout bénéfique pour moi.

    "S'il te plaît, tais toi." avais-je dit au lion qui commençait à prendre la défense de Harris.

    "Cuisine."

    Je l'avais regardé avec un petit sourire.

    "Cuisine..."

    Je souriais toujours.

    "Cuisine ! Cuisine ! Cuisine !"

    Cette fois ci il avait croisé les bras et il s'était tue. Voilà comment fallait faire pour mettre Simba de son côté. Oh mais dites donc, c'était quoi ce petit canon qui était en train d'arriver?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5849
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Jeu 1 Jan 2015 - 14:52


« Back to Dun Broch. »
J'étais réveillée depuis l'aube. Le dernier lever de soleil que je verrais sur Storybrooke avant longtemps. J'avais observé l'astre du jour enflammer le toit des maisons et des immeubles, avant de fermer les yeux. Je ne me sentais pas triste. Le temps était venu de tourner la page sur cette existence. Je m'en étais rendue compte depuis longtemps.

Pour une fois, je m'étais bien organisée. J'avais préparé un sac à dos avec les choses indispensables : des allumettes, une lampe-torche avec des piles en rab', le revolver que j'avais fauché à Graham à l'époque ainsi que des munitions, un fer à lisser -j'avais l'espoir de produire de l'électricité une fois dans l'autre monde- un sachet de marijuana, des contraceptifs, une bouteille d'eau et quelques barres Crunch. Bien entendu, je n'avais parlé du contenu de mon sac à personne. J'emmenais bien trop d'objets incongrus dans un monde médiéval, mais une fois que l'on s'habitue à un certain confort, c'est difficile de régresser. J'étais persuadée que je n'étais pas la seule dans ce cas.

J'avais mis des vêtements pratiques pour la "traversée". Un jegging bleu foncé ainsi qu'un pull turquoise échancré surmonté de ma veste courte en cuir. Je savais qu'il faisait plutôt froid à Dun Broch, mais ce n'était pas le pole nord non plus. De toutes façons, j'avais toujours trop chaud. J'avais abandonné mes talons à regrets pour choisir des Converse noires, tellement confortables pour marcher longtemps. Mes cheveux fous étaient lâchés. Depuis longtemps, j'avais abandonné la moindre coiffure -d'où le fait que je nourrisse le maigre espoir de parvenir à les lisser une fois à Dun Broch, histoire de les dompter un minimum.

J'étais adossée contre le puits à souhaits, paumé au coeur de la foret. C'était vraiment n'importe quoi d'avoir construit un puits à cet endroit, mais comme il était magique, il ne fallait pas chercher à comprendre. Occupée à aiguiser une de mes flèches de la pointe de mon couteau, j'écoutais Juju s'exciter d'une oreille distraite. Mon arc et mon sac étaient abandonnés à mes pieds.

Soudain, lassée d'entendre parler de "cuisine", je poussai un soupir et désignai mon frère d'un geste exaspéré :

"Regarde-le ! Il n'a rien de dangereux ! Je sais que Harris te fait flipper, mais va falloir t'y faire. Il vient avec nous, un point c'est tout."

Je levai juste assez les yeux sur mon frère pour lui décocher un sourire complice avant de lui ébouriffer les cheveux. J'avais toujours un peu de mal à encaisser sa chevelure noire, étant donné qu'à l'époque, il était aussi rouquin que notre père, mais ses yeux, aussi bleus que les miens, ne pouvaient trahir personne.

"Tu as pris ton baluchon, tes affaires, ta PS Vita ?"
lui demandai-je. "T'en fais pas, j'ai des piles."

Je donnai un léger coup de pied dans mon sac à dos d'un air entendu puis je continuai à aiguiser ma flèche. Il fallait que je m'applique, mon arme devait être capable d'abattre un grizzli de deux tonnes. S'il fallait que je protège mon frère, autant sortir les grands moyens.

"Enfin! C'est pas trop tôt!"

Je levai de nouveau les yeux en entendant Juju, car il semblait un peu trop enthousiaste. A travers quelques mèches rebelles, j'aperçus la dernière personne que j'avais envie de voir. Je me redressai d'un bond, et sans un mot, me saisis de mon arc, ma flèche toujours en main.

"Oh, tu as fait venir du gibier, comme c'est gentil !"
fis-je à l'adresse du dieu du dimanche avec un grand faux sourire.

Je levai mon arme dans la direction du caméléon, juste pour le faire flipper, avant de la baisser et d'émettre un petit "Pfeu !" désintéressé. Je tentai de comprendre l'ineptie de la situation. Judah avait demandé à Pascal de venir avec nous. Une simple question, non, un simple mot, traversa mon esprit : POURQUOI ? Etaient-ils devenus potes par un heureux hasard un peu glauque et loufoque ? Ou Juju espérait-il le perdre quelque part à Dun Broch ? Les deux hypothèses ne m'enchantaient guère.

"Comment va ton épaule, Cacal ?"
lui lançai-je d'un ton dédaigneux, m'efforçant de me montrer agréable.

Je me souvenais encore avec quelle façon je l'avais perforé de ma flèche -sans l'avoir fait exprès. Je me détournai de lui en remarquant quelqu'un d'autre arriver. Je me mordis les lèvres en souriant. Mon coeur venait de tressauter. Stupide coeur. Je n'y pouvais rien si ces deux-là m'horripilaient autant qu'ils m'attendrissaient. Je glissai mon bras autour de celui de Samuel et lui murmurai :

"A mon avis, tu vas avoir envie de me tuer et de me remercier en même temps."

Je lui fis signe de regarder derrière lui. Et pour cause : Even venait d'arriver. Je savais que c'était tendu entre eux, aussi j'avais proposé à mon meilleur ami de se changer les idées en participant à cette aventure. Cela allait lui permettre de s'endurcir un peu et de cesser de gémir comme une nana qui aurait ses trucs. Tandis qu'Even s'approchait, j'enlevai illico mon bras de celui de mon ami, car je n'avais pas envie que ça soit mal interprété.

"Il est tout à toi !"
fis-je, un peu mal à l'aise. "Enfin... si tu en veux encore. Perso, je serais toi, j'hésiterais, car regarde ce que Juju a apporté."

Un sourire arqua mes lèvres tandis que je désignai d'un geste théâtral les deux beaux mâles qui ne lâchaient pas l'ex dieu d'une semelle. Des toutous fidèles, mais on sait tous que les chiens sont obéissants... Je haussai un sourcil aguicheur en direction de Even avant de m'approcher d'elle. On ne s'était pas vue depuis longtemps. Elle était toujours aussi canon, mais pas autant que moi, donc ça allait.

Je me plantai devant elle et n'hésitai qu'un instant avant de lui faire les bises sur les joues (profonde marque de respect venant de moi). M'écartant, je lui dis :

"Tu as vu, j'ai bien visé, pas comme l'autre fois !"

Je lus un léger trouble dans son regard, voire un embarras. Je ne me départis pas pour autant de mon sourire. Je l'aimais bien. Je me souvenais encore de notre baiser lors de notre folle nuit qui remontait à plusieurs mois.

Je finis par me détourner d'elle pour attraper mon sac à dos et lancer à la ronde :

"Bon, on y va ou quelqu'un d'autre doit venir ? Perso, je proposerais bien Killian Jones comme invité surprise numéro trois."

Je n'aurais pas été contre cette idée. J'esquissai un sourire en direction du beau mâle à la peau bronzée et lui fis un clin d'oeil.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Harris Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 130
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 1 Jan 2015 - 16:13


Précédemment.

Harris jetait le grimoire au sol. Rien, il n'y avait rien qui indiquait une potion de retour. Il allait faire nuit, et le brun ne voulait pas rester avec Hadès, il allait se transformer en ours, et ne voulait pas risquer sa fourrure. Il recula et s'adossa contre une armoire, avant d'entendre le bruit d'un bocal de verre bouger sur le haut et de le regarder tomber juste devant lui, se brisant sur le sol. Mais du verre cassé, ce ne fut pas ce qui attira le regard d'Harris. À l'intérieur, se trouvait un haricot. Il s'en empara et regarda Judah chercher encore un petit moment.

-Ne cherche pas, j'ai trouvé...depuis dix bonnes minutes.

Le dieu le foudroya du regard, lui ordonnant de lui remettre le haricot d'un ton sec.

-Ha...ha...tu me donnes quoi en échange?

Rien, évidemment, il n'allait rien lui donner.

-Je veux un boomerang. Un vrai, pas un jouet. Tu s un dieu, tu peux me trouver un boomerang. Je veux pouvoir me défendre, il peut se passer plein de trucs à Storybrook.

Harris avait eu son bommerang, quelques jours plus tard. C'était surtout parce qu'il avait lourdement insisté auprès d'Hadès. Très lourdement.

Actuellement

Le jour J. Harris était prêt. Il avait revêtu ses habits de Dun Broch*, il n'avait pas trop pris de poids et rentré encore dedans. Cela ne faisait que quelques mois qu'il était revenu. Il avait pris un grand drap comme sac, y avait mis son pas Vita - un peu de technologie, ça ne va tuer personne - quelques provisions de boîtes de minutes m s et de cookies - très important - une gourde et une boîte d'allumettes, qui sait ce qui peut arriver. Il avait accroché son baluchon sur son dos, le nouant au niveau de sa poitrine, il y avait accroché son boomerang** aussi.

Hadès râlait encore, franchement, il fallait qu'il se détende et qu'il accepte la présence d'Harris un jour ou l'autre, c'était pire qu'entendre les jérémiades de sa sucrerie.

-Je dégage pas! Je ne suis pas entré chez la sorcière pour rester à Storybrook. Tu vas pas te débarrasser de moi aussi facilement.

Un homme arriva ensuite, lui, Harris ne l'avait encore jamais croisé, ou il n'en avait pas souvenir. Merida ne sauta pas de joie en le voyant, et au vu du surnom qu'elle lui donnait, ce devait être l'un de ses ex dont Hadès avait parler.

-C'est lui "Pascal"?

Harris ne s'attarda pas sur lui lorsque rriva Samuel. Chouette, il ne l'avait pas revu depuis...très très longtemps...depuis qu'il était parti, pour Sam, ça ne devait pas faire trop longtemps, mais pour Harris, quelques années s'étaient écoulé.

-Sam !

Il prit la défense d'Harris, oui, le petit l'aimer beaucoup. Dans sa tête, il était toujours le meilleur ami de Meri, même si pour elle, ça devait surement faire longtemps.

-Pourquoi il n'arrête pas de répéter ça? Il a faim?

Cuisine, il n'y en avait pas ici, pas à cet endroit. Harris fronça les sourcils, ne comprenant pas le dieu...un peu fou à son gout.

-Moi je suis pour partir maintenant!

Dun Broch, il n'en pouvait plus d'attendre, plus les minutes avançaient, plus son impatience grandissait. Il voulait revoir ses frères, son père, et sa mère. C'étaient là ce qui lui manquait le plus, sans parler du paysage de Dun Broch. Quand tout le monde se décida enfin à partir Harris sourit à Mérida.

-On rentre à la maison. J'espère que maman va pas trop être fâchée.

Oui, parce qu'il ne l'avait encore pas dit, mais les parents n'avaient pas été mis au courant du stratagème des triplets pour retrouver Mérida, ni pourquoi ils ne voulaient la retrouver. Mais si les deux autres étaient rentré, alors ça allait barder pour Harris, sinon...ça allait quand même crier, parce qu'ils avaient dû les chercher partout. Harris n'y pensait que maintenant à dire vrai, que tout le monde pouvait les penser mort si les garçons n'étaient pas rentré.

-oups...murmura-il quand il s'aperçut de ce qu'il aurait pu provoquer.

Spoiler:
 


Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1023
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 1 Jan 2015 - 18:06


You've no idea how bad I want to live through this.

La vie de Pascal n'était pas facile, elle ne l'avait jamais été certes, mais je venais de battre un nouveau record. Je venais à peine de rentrer de mon aventure avec Astrid et toute la bande que paf, devinez qui me rendait visite? Judah. J'étais exténué, mes vêtements ne ressemblaient plus à rien et j'avais encore gagné quelques cicatrices. Mais sincèrement, c'était le genre de frisson qui m'avait légèrement manqué. Enfin bref, je venais juste de sortir de mon lit après un bon repas et une bonne douche que M.dieu des enfers venait frapper à la porte de Flavie. Pourquoi? Pour me proposer une expédition qui pourrait décider du sort de la ville.
Alors qu'est-ce que j'avais dit? Je lui avait dit que j'étais partant. Con comme j'étais.
Heureusement j'avais un peu de marge, alors j'avais fait le plein, j'avais pris mon arc et un carquois plein, de quoi aiguisé mon sabre, de la corde, de la nourriture séchée et des paquets de m&m's pour plusieurs jours. J'avais nettoyé le plumage de Brave pour qu'elle soit resplendissante et avait même limé ses serres. J'avais une tenue plus sophistiquée que lors de ma dernière aventure, mes meilleures chaussures et une veste de camouflage militaire acheté pour l'occasion. Un couteau de chasse d'une vingtaine de centimètres ainsi qu'une gourde, le minimum d'affaire pour se nettoyer, un carnet et de quoi écrire nos aventures et une couverture de survie pliable, mais par chance, j'avais enfin reçu la pièce manquante à tout cet attirail, un bouclier. Je l'avais commandé au même endroit d'où venait mon sabre, entièrement en fer blanc avec des lanières de cuirs pour l'attacher au bras ou l'accrocher contre mon sac. J'avais même fait al folie de peindre un caméléon dessus, comme un emblème, c'était ridicule je sais. Mais j'avais appris à me battre avec un bouclier, alors autant le garder.
Et puis un caméléon, c'était ultra menaçant, alors je n'avais rien à craindre.
J'avais souvent eu le malheur de faire ces voyages dans la précipitation bien trop de fois, mais pour le coup, j'étais préparé mentalement et physiquement. Une partie de moi appréhendait beaucoup ce voyage, Judah m'avait clairement prévenu que Méri serait de la partie, ainsi que son frangin et quelques inconnus. Je n'avais rien contre les voyages de groupes et j'étais toujours dans l'optique de l'union fait la force, mais je ne voulais pas que cela dégénère. Pas lorsque tellement de choses étaient en jeu.
Alors j'allais me faire tout petit et encaissé en bloc, j'avais connu bien pire qu'une poignée de raillerie de la part d'une ex, j'allais y survivre.
Et puis de l'autre côté, une partie de moi voulait voir Dun'Broch en temps de paix, le royaume prospère dont mes compagnons chantaient les louanges au coin du feu, les châteaux et la source du roi. J'étais lié à cette terre par le lien du sang et je voulais la redécouvrir sous un nouveau visage.
Cependant, pas question de partir sans rien dire, je n'avais prévu que deux personnes dans toutes la ville, Eugène et Punz. Un simple message "Partit sauver le monde, ne vous en faîtes pas, je reviendrais vite et en un seul morceau". J'aurais bien voulu prévenir Aryana mais l'Affreux avait été clair, le strict minimum. Donc je m'étais abstenu, tentant vainement de chasser la belle déesse de mes pensées au moins durant le temps de cette mission. Voir tout le temps, c'était surement mieux ainsi.
Le caméléon glissa sa main dans le col de sa veste pour la resserrer autour du pendentif que la déesse lui avait confié, une coquille saint-Jacques, le symbole d'Aphrodite, en argent incrusté de quelques saphirs bleus comme ses yeux, l'ancien étudiant sourit malgré lui, profitant de la chaleur qui lui apportait le médaillon qu'il gardait précieusement. Oui, pour elle, je reviendrais en entier.

Pascal vérifia une dernière fois son sac avant de siffler Brave et de quitter l’appartement de Flav, il s'arrêta quelques secondes dans la glace, souriant devant l'image de soldat qui reflétait, passant une main sur sa cicatrice. Le treillis et la veste militaire ainsi que les armes donnaient l'impression que j'allais partir en guerre, ce qui était peut-être le cas. Mais c'était de nouveau pour la bonne cause, alors si jamais une nouvelle tempête me guettait, je l'affronterais sans plier. Je n'étais pas stupide, j'avais bien ma petite idée de pourquoi Judah m'avait demandé pour participer à cette aventure, j'allais servir en première ligne. De la chair à canon pour gagner du temps.
Alors soit. J'allais prendre les coups pour les autres, j'avais l'impression que c'était mon rôle depuis quelques temps, il fallait toujours quelques pour se salir les mains.

"Alors Brave, partante pour un nouveau voyage?"

L'aiglonne piailla de joie avant de battre des ailes énergiquement, les dès étaient jetés, il n'y avait plus de retour arrière possible.
Je quittais une nouvelle fois mon nouveau foyer, je repartais encore une fois loin des miens, dans une terre familière et inconnue à la fois. Avec de nouvelles rencontres et d'anciennes rancœurs, c'était peut-être la dernière fois que je reverrais la ville, alors autant ne pas perdre de temps en regret. Le devoir m'attendait.

Bien plus tard, Pascal arriva au puits, plusieurs personnes l'attendant déjà, mon regard se posa d'abord sur Hope et Judah, puis sur le gosse qui les accompagnait, le frangin je suppose? Et les deux Apollons qui se tenaient juste derrière l'ancien dieu des enfers.

"Enfin! C'est pas trop tôt!"

"Quoi, tu as peur que ta seule chance de survie ne soit pas là? "

Toujours un plaisir, Judah. Enfin bref, c'était moi ou la température venait de chuter de plusieurs degrés? Ou alors c'était simplement...
Pascal se retourna pour tomber nez à nez avec l'arc tendu de Mérida, ce qui devenait peu à peu une habitude. Il ne lui offrit pas le plaisir d'afficher la moindre réaction, préférant lever un sourcil plus questionneur qu'autre chose. Donc madame avait encore une dent contre moi là où même Judah avait réussi à... Pardonner était le mauvais terme... Plutôt à trouver une place pour moi dans ses plans.
Du gibier? Peuh, ne me fais pas rire, j'avais déjà été chassé par un T-rex . Là, j'avais eu la désagréable impression d'être une proie. Mais je savais que tu n'allais pas tirer cette fois, juste devant ton rouquin de petit frère? Oh, ça serait vraiment traumatisant.
Pascal calma Brave qui venait de hisser en direction de Méri avant de se retourner pour s'appuyer contre le puits...

"Comment va ton épaule, Cacal ?"

Le caméléon s'apprêta à rétorquer avant de décider qu'il ne fallait pas envenimer les choses plus qu'auparavant, pas tout de suite, il aurait surement l'occasion de s'expliquer avec Méri plus tard ou de mourir en essayant, mais pas tout de suite. Enfin bref, change de sujet pour éviter les dérapages Pascal. C'était donc lui le petit frère de Méri?

-C'est lui "Pascal"?

Ouaip, c'était moi, le seul et l'unique. Mais ne fais pas attention, je vais juste aiguiser mon sabre en ayant l'air pensif en attendant que le bordel démarre. Toujours plaisant, l'attente, mais le reste du groupe venait d'arriver. Even et Samuel, si je me souvenais bien, je ne les connaissais ni d'Eve ni d'Adam, mais ils avaient l'air d'avoir un peu d'histoire entre eux. Je n'allais pas chercher plus loin, ce n'était pas mes affaires. Je leurs fit donc un léger signe de la main avant de commencer à surveiller les deux mecs trop beaux pour être vrai. Even et Samuel avaient été chaudement accueillit par Méri et son frangin (dont le nom m'échappait toujours), mais eux, ils sonnaient juste... Différents. Par normaux même pour des critères Storybookiens, meh, j'allais au moins essayer de leurs parler, histoire de faire connaissance.
Pascal rangea son sabre avant de demander aux deux athlètes:

"Et sinon vous êtes...?
-...
-...
-D'accord..."


Ajoutons deux mecs louches au groupe pour obtenir une véritable équipe de winneur, ça allait faire des étincelles.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Even Jones


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 711
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Ven 2 Jan 2015 - 16:45


"I'm going on an adventure !"


Je sais pas trop ce qu'il m'avait pris d'accepter. Avec tout ce qui était arrivé ces derniers temps, et surtout depuis que LA question avait été posée, je me méfiais comme la peste de mes réponses. Un oui ou non, ça peut tout changer. Et pas qu'en bien.

Mais de toute façon, c'était trop tard pour faire demi-tour. Je voulais pas passer pour une chochotte, surtout auprès de Hope. Je la connaissais un minimum, j'allais sûrement en prendre pleins les dents si au final je jetai l'éponge. C'était plutôt sympa de sa part qu'elle m'ait invité. Peut être que c'était un plan machiavélique de sa part. Ou peut être que c'était juste vraiment sympa. Je ne savais pas trop quoi penser d'elle. On était clairement pas copines, mais quand même.

Et puis il fallait que je surveille. C'était mal d'être jalouse. Je déteste être ce genre de fille qui suspecte tout le monde et qui lit les mails de son copain. Mais moi, par contre, j'avais une bonne raison. J'allais pas laisser Simba partir dans un autre monde avec sa meilleure amie qui est, au passage, une strip-teaseuse et qui doit connaître intimement tout les hommes de la ville. Voir plus. Oh et puis elle a aussi failli coucher avec mon petit-ami. Juste comme ça.

Je m'étais levée tôt pour me préparer et ajouter dans mon sac de quoi survivre. Je ne pouvais tout simplement pas partir pendant un temps indéterminé sans apporter de quoi manger. J'étais pas sûre d'avoir encore tout mes instincts de lionne qui chasse pour se nourrir. Comme tout le monde, je suis plutôt du genre à aller chez le boucher. Donc pas question de partir sans quelques kilos de viandes séchées. C'est pas trop mauvais, et puis ça se conserve bien. J'avais aussi mis une autre tenue au cas où, deux bouteilles d'eau, un couteau de cuisine que j'avais discrètement récupéré pendant la nuit et une trousse de secours. Depuis qu'une hyène m'avait gentiment broyé le bras, j'étais hyper prudente. J'avais même lu quelques livres de survies pour être prête et connaître mon sujet à fond. Bon, je ne connaissais toujours pas tout les noms des os du corps humain, mais c'est déjà un bon début.

Une fois prête, j'avais laissé une lettre sur la table de la salle à manger adressée à ma mère et j'étais partie rejoindre les autres. Je n'avais rien dit à ma maman. Je sais, c'est mal. Mais je ne voulais pas me retrouver face à elle quand elle apprendrait que j'allais partir dans un endroit potentiellement dangereux, en compagnie de drôles de personnes. Elle avait assez de problèmes, pas question de la faire stresser encore plus.

Je l'avais aussi prévenu que ce n'était pas la peine de chercher sa petite veste kaki. Je lui avais discrètement piqué. De toute façon, elle était un peu trop petite pour elle, je n'ai jamais compris pourquoi elle ne me l'avait pas passé. En tout cas, c'était parfait pour partir en voyage. Et puis comme ça, je garderais quelque chose de personnel appartenant à maman. Je n'avais pas fait trop de chichis. La veste, un débardeur noir et un jean, avec mes bonnes vieilles baskets, c'était parfait. Je m'étais fait une queue de cheval pour ne pas être gênée par mes cheveux, en croisant les doigts pour qu'on trouve du shampoing à Dun Broch. Je n'en avais pas mis de bouteilles dans mon sac pour ne pas passer pour une petite nature. Mais en tout cas, j'étais sûre que je ne détacherais jamais mes cheveux. Jamais.

Je crois que j'étais la dernière à arriver au lieu de rendez-vous. Il y avait du monde autour du puits. Je reconnu tout de suite la chevelure flamboyante de Hope, qui m'indiquait que je ne m'étais pas trompé d'endroit. Je m'approchais un peu timidement, en examinant tout ceux qui étaient là. Je ne connaissais pas la moitié des personnes présentes. Il y avait Hope, un petit garçon, deux espèces de colosses et deux autres hommes plus banals qui ne me disaient rien. Et puis y avait Simba aussi. Mais j'évitais de m'attarder sur lui. J'étais pas franchement à l'aise en sa présence.

Ni avec celle de Hope d'ailleurs. Je fus surprise quand elle me fit la bise. On était vraiment pas aussi proche. Quoique... je me sentis rougir quand elle fit une légère référence à... notre baiser. J'avais voulu oublier cette mésaventure, mais c'était tout simplement pas possible. On peut dire ce qu'on veut, mais personne ne peut oublier un baiser avec elle.

- Salut Hope.

Je me forçais à faire un léger sourire, mais il devait être beaucoup trop crispé. Je me sentais un peu mal à l'aise. D'un côté quand vous savez que vous allez partir en voyage avec des parfaits inconnus, celle qui vous a donné votre premier baiser purement féminin et celui que vous avez refusé d'épouser, je crois que vous avez totalement le droit de vous sentir mal à l'aise. Voir plus.

Je remis en place la bretelle de mon sac à dos qui glissait et poussais un petit soupire à peine perspective, les yeux rivés sur le sol couvert de feuilles. Mais pourquoi j'avais voulu venir ? J'allais sérieusement partir dans le royaume de Mérida avec tout ces gens ? J'étais inconscience. Ou stupide. Voir les deux.

Mais je me ris du danger. J'ai jamais peur, jamais ! Une lionne, ça ne devrait pas être mal à l'aise. J'en avais été une, alors ça compte aussi. Je me redressais d'un coup et me mis à regarder tout le monde, en étirant mes lèvres cette fois en un vrai sourire. Ça s'était déjà mieux. Bon, j'allais quand même éviter de regarder directement dans les yeux Samuel, ça serait pas trop une mauvaise idée.

- Alors... euh... Juste pour remettre les choses dans leur contexte, vous êtes qui ? Enfin, comment vous vous appelez ? Que je ne vous appelle pas tous les étrangers.

Peut être qu'ils s'étaient déjà tous présentés au début. J'aurai vraiment dû arriver plus tôt. En tout cas, à part moi et Hope, le groupe n'était constitué que de garçons. Elle ne s'entendait jamais avec les filles ? Je me tournais vers l'homme aux longs cheveux noirs. Il ne me disait absolument rien mais punaise ! Il avait une sacrée tignasse.

- Hope vous a appelez Juju... C'est un surnom pour Jules, ou un prénom comme ça ?

D'accord, c'était pas ultra brillant. Mais j'essayais de montrer que j'étais un minimum intéressée par les autres. Et puis les deux colosses à côté de lui n'étaient pas très rassurants. Plutôt canons, mais pas l'air du genre à rigoler.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

*Samuel King


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1306
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 2 Jan 2015 - 19:38

    "Tu sais ce qu'elle dit la cuisine?"

    Mieux valait rester zen, car il ne méritait pas que je m'énerve après lui. Je m'étais éloigné pour rejoindre Harris. Ce dernier demandait justement de quoi il était question. Mais de rien du tout, absolument rien. Je m'étais retrouvé dans une cuisine avec Merida et on avait fait de la casse... En quelque sorte. Emotionnellement et physiquement!

    "Rien. C'est une longue histoire. Ca va toi, sinon? Ca remonte à loin ! T'as... grandit. Ou pas."

    J'avais mis ma main au dessus de sa tête, puis plus bas, le regardant avec un air septique. Je ne me souvenais plus de quelle taille il faisait. Ca n'avait pas d'importance de toute façon. J'avais tourné la tête en croisant les bras et j'avais vue Pascal arriver. Oh tiens... oh non plutôt... L'ex et l'actuel... Bon sang, il s'était passé quoi dans sa tête pour l'inviter lui?

    "T'es pas un peu folle d'avoir demandé à Pascal de venir ???" avais-je dit tout bas, mais en prenant une voix imposante, à l'encontre de Merida. Cela dit, ce que je ne pensais pas entendre, c'était une réponse de la part de Judah.

    "C'est moi qui ait demandé à mon petit Pascalounet de nous rejoindre."

    Il lui avait même fait un clin d'oeil. Ca m'avait retourné l'estomac. Enfin pas autant que quand j'avais vue au loin une crinière blonde arriver. Mais non, j'avais pris une décision, j'allais m'y tenir. Je l'avais regardée bien droit dans les yeux. J'avais même incliné un peu la tête avec un léger sourire en guise de salut. Mes cheveux étaient bien coiffés. Ma chemise noire avait quelques boutons d'ouverts et je portais un jeans bleu, tout ce qu'il y avait de plus ordinaire. J'étais un mec normal, bien habillé, avec un petit sourire en coin qui saluait une jolie jeune fille blonde.

    Quand Judah s'était approché d'elle pour répondre à sa question, j'avais fait les pas qui me séparait d'elle en premier, passant devant le dieu et j'avais tourné la tête vers Harris.

    "Harris Bowman, c'est le frère de Merida. Il est revenu il n'y a pas longtemps. J'étais même pas au courant, mais comme on ne se parlait plus trop avec Merida, enfin bref. Là c'est Pascal Méléon, l'ex petit ami de Merida. Tu sais, le seul qui la rendait heureuse vue qu'elle souriait tout le temps quand elle était avec lui. Un sourire franc, sincère..." avais-je dit en fusillant du regard le dieu.

    Je m'étais à nouveau tourné vers Nala avec un grand sourire.

    "Tu connais Hope. Bien entendu... Et à côté d'elle c'est Judah. Pas Jules, mais Judah, comme celui dans les livres. Tu sais, celui qui fini toujours par trahir les autres, à qui on ne peut pas faire confiance et qui même s'il se croit fort, il fini toujours par mordre la poussière. Judah Weeds, ou plus précisement Hadès, le dieu des Enfers. Ca t'annonce de suite la couleur. Je ne vais te dire de te méfier de lui, car je sais que tu es du genre méfiante et que tu ne prends pas de décisions sans longuement réfléchir."

    Euh... Fallait que je me remette en tête ce que j'avais décidé. Je m'étais de suite tourné vers Merida pour faire comme si j'avais rien dit.

    "Franchement, c'était pas une bonne idée d'amener... Judah... On aurait pu partir sans lui. Tu ne pouvais pas lui piquer son harricot pendant qu'il dormait?"

    Ce dernier avait posé sa main sur mon épaule avec un grand sourire aux lèvres. J'avais tourné la tête avec un regard assasin. Etrangement, il avait retiré sa main et passé son autre main dans ses cheveux pour les ramener en arrière. Une véritable gonzesse ce mec. Je lui offrirai une brosse pour Noël. Ensuite, il s'était contenté de sortir son haricot et de le lancer dans le puit... Un portail s'était ouvert devant nous.

    "Pas de retour en arrière..." avais-je murmuré. Mais à dire vrai je m'en moquais, tout ce dont j'avais besoin était là. J'avais tourné la tête vers Nala avant de me diriger à l'opposé et d'aller récupérer quelque chose caché derrière un arbre. Une ceinture équipée de diverses choses que j'avais passé autour de ma taille. Un sabre que j'avais mis sur ma ceinture, une lampe torche, un sac à dos que j'avais enfilé et pour finir un fusil. Mieux valait être équipé quand on voyageait avec un dieu.

    "On tire à la courte paille ou on passe tous en même temps?"

    "Pourquoi? Tu as aussi des pailles dans tout ton attirail?"

    Ahahaha! Très drôle Judah, vraiment! Je n'avais pas attendu d'autres commentaires et j'avais passé le portail en premier. Hasta la vista baby ! Une nouvelle vie commençait !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Harris Bowman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 130
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 2 Jan 2015 - 21:38



-À Dun Broch, le temps à passer plus vite qu'a storybrook. J'ai 12 ans maintenant. Mais DunBroch sans Meri, c'est moins amusant, alors je suis revenu à Storybrook...avec Hamish et Hubert...enfin...c'est ce qui était prévu...en théorie.

Harris quand il entendit son nom leva une main en souriant. Harris, c'était bien ça. Et Sam ne s'était même pas trompé, il aurait pu embrouiller tout le monde en faisant croire qu'il n'était pas Harris, qu'il était l'un des deux autres. Mais il n'en fit rien. Quand le lion présenta Hadès, Harris ne put s'empêcher de penser "Conchita" Ouai, parce qu'il avait beau savoir qu'il était Judah, le surnom qui lui vaudrait encore un cookie écraser s'était encré dans sa tête. Pire qu'une mauvaise chanson sur des licornes.
-
La description colle bien au personnage.

Annonça l'ex-rouquin en pouffant de rire. Et Sam ajouta une remarque intelligente sur Judah.
L'humour du dieu des enfers était vraiment...pathétique. Un enfant de 5 ans aurait pu faire la même vanne, au moins, il aurait été pardonner par son jeune âge. Sam disparu le premier.

-Attends-moi!

Il ne pouvait plus se retenir, il courut à toute allure. Maison, il allait rentrer enfin! Merida allait reprendre sa place de première née et d'Héritière et on foutrait - Enfin - la paix à Harris avec le protocole et l'enseignement d'un futur roi. Il n'était plus le futur roi, longue vie à la princesse!

Le garçon passa le portail et ferma les yeux quelques instants avant de se mettre à sourire et de courir dans tous les coins en criant de joie pendant que les autres traversaient.

-On est à la maison, On est de retour! Je vais retrouver Harris et Hamish, ils sont forcément à la maison, ils ont dû rentrer...c'est obligé.

Harris voulait y croire, ils étaient sains et saufs et ils avaient prévenu maman et papa du petit voyage d'Harris. Il n'avait pas clairement dit à hope que les parents n'étaient pas au courant, il avait laissé cru le contraire sans pour autant l'affirmer. Ils étaient en pleine forêt, maintenant, il rester juste à savoir, ou ils étaient exactement, mais ça n'allait pas prendre trop de temps avant de se repérer.

-Ils vont être content de te revoir.

Harris jeta un regard à Judah, par contre lui, il n'était pas certain que Fergus saute de joie en apprenant la relation qu'il y avait entre lui et Mérida. Harris fit quelques pas en avant avec un sourire, là, il s'adressait aux lions et au caméléon.

-Bienvenu à DunBroch...enfin, dans ses forêts.


Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

☞ Surnom : Pascal



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1023
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 3 Jan 2015 - 13:16

"Harris Bowman, c'est le frère de Merida. Il est revenu il n'y a pas longtemps. J'étais même pas au courant, mais comme on ne se parlait plus trop avec Merida, enfin bref. Là c'est Pascal Méléon, l'ex petit ami de Merida. Tu sais, le seul qui la rendait heureuse vue qu'elle souriait tout le temps quand elle était avec lui. Un sourire franc, sincère..."

...
J'aurais pu me présenter moi-même, blondin, et on aurait évité ce genre de détail douloureux. Donc voilà tout le monde savait maintenant, pas que j'aurais voulu garder ça secret mais... Je pense que ça serait mieux qu'ils l'apprennent autrement, que ce soit moi qui le dise. Mais bon, c'était trop tard, au moins ça faisait une chose en moins à se préoccuper. Pas la peine de se morfondre sur le passé, surtout pas lorsque le portail allait bientôt s'ouvrir. Il fallait que je garde la tête claire, n'importe quoi pouvait nous attendre de l'autre côté.

"Tu connais Hope. Bien entendu... Et à côté d'elle c'est Judah. Pas Jules, mais Judah, comme celui dans les livres. Tu sais, celui qui fini toujours par trahir les autres, à qui on ne peut pas faire confiance et qui même s'il se croit fort, il fini toujours par mordre la poussière. Judah Weeds, ou plus précisement Hadès, le dieu des Enfers. Ca t'annonce de suite la couleur. Je ne vais te dire de te méfier de lui, car je sais que tu es du genre méfiante et que tu ne prends pas de décisions sans longuement réfléchir."

OOOOOOH 1-0 pour le lion, balle au centre.
Il avait du mordant quand même, bien, il nous en fallait pour un voyage de ce genre. Avec une bonne dose de détermination, ça pouvait faire des miracles. Comme des catastrophes, enfin bon, l'avenir nous le dire pour l'instant... Pour l'instant Dun'Broch nous attendait. Je ne pouvais pas m'empêcher d'être un peu stressé, dernière chance de faire demi-tour Pascal. Aucun regrets? Aucun regret. Alors parfois mon coco, il est temps de plonger vers une nouvelle aventure.
Pascal passa le portail à la suite d'Harris, il ferma les yeux le temps du voyage, puis lorsqu'il les rouvrit. Pascal retrouva un paysage plus que familier. Les forêts de Dun'Broch, l'air d'une pureté surnaturelle et l'herbe la plus verte du monde. Tout ce pays respirait la vie, Brave aussi était ravie de retrouver sa contrée natale et s'envola aussitôt pour se dégourdir les ailes, piaillant de joie avant de disparaître dans les nuages. Dun'Broch, ça m'avait manqué.
Mais néanmoins, il y avait une légère tache au tableau qui fit sortir Pascal de sa contemplation, quelque chose qui lui était bien trop familier. Et qui ne présageait rien de bon.
Un soldat. Et ce n'était pas les armoiries de Dun'Broch sur son armure, ce dernier nous regardait l'air ébahit alors qu'il était en train de... Remettre son armure. Oh, nous étions arrivés au mauvais moment pas vrai? Au moins il s'était un minimum rhabillé, et tant mieux.
Par contre, il venait de sortir son épée, ce qui était bien moins marrant, et bien plus dangereux.

Sans perdre un seul instant, Pascal attrapa son bouclier et laissa tomber son sac, il dégaina son sabre rouge et parcourut la distance le séparant du soldat en une poignée de seconde pour éviter qu'il ne s'en prenne à Judah ou Harris, qui était désarmés, les autres allaient venir dans peu de temps et un combat risquait d'attirer l'attention. Ce mec ne devait pas être seul, et le bruit de l'acier qui se croisait allait attirer l'attention, alors j'allais devoir ruser légèrement pour éviter que notre voyage de se termine déjà. Puis ce mec pourrait nous donner des renseignements, et je n'allais pas mettre à mort ce pauvre gars devant un gosse. Je ne voulais pas passer pour un monstre.
Pascal se décala sur le côté pour éviter le premier coup, il se rendit invisible le temps d'un court laps de temps, déstabilisant le guerrier, lorsqu'il réapparut, le caméléon frappa la gorge de son adversaire avec son pommeau et étouffa le cri d'alarme qu'il allait pousser. Puis le caméléon mit un coup de bouclier dans le visage découvert de son adversaire, le faisait reculer et chanceler. Maintenant que son adversaire était suffisamment déstabilisé, Pascal lâcha son bouclier pour attraper le bras de son adversaire avant de se servir de son dos pour le faire basculer en avant, réalisant une prise de judo basique que chaque soldat de la Résistance devait maîtriser. Le pauvre gars s'écrasa au sol, le souffle coupé par le poids de son armure, et le caméléon posa un pied sur son torse, la pointe de son sabre à quelques centimètres de sa gorge pour lui couper l'envie d'appeler à l'aide.
Un flash attira l'attention de Pascal alors que la dernière personne venait de passer le portail, l'un de deux beaux gosses, et les autres... Me regardaient comme si j'étais un alien.

Pascal rougit légèrement avant d'appuyer encore sur l'armure du gars qui commençait à gigoter, bon, maintenant que la menace était neutralisée...

"Quelqu'un veut lui demander quelque chose...? Où je l'attache tout de suite à un arbre?"

Hors de question que de le tuer alors qu'il était désarmé et qu'il ne représentait aucun danger, ça serait un meurtre sinon.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Hope Bowman


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5849
✯ Les étoiles : 4644




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Sam 3 Jan 2015 - 17:13


« Back to Dun Broch. »

Merida's Home by Patrick Doyle on Grooveshark
Non mais je reve ! Le caméléon était venu avec un bouclier ridicule flanqué d'une peinture enfantine. Et avec son piaf. Quelqu'un pouvait lui dire qu'il avait l'air totalement ridicule flanqué de son oiseau de malheur ? En plus, je n'aimais pas la façon dont Brave me regardait. Ca sentait le roussi. Qu'importe, je serais plus rapide à lancer une flèche dans son gosier que la bestiole à me donner un coup de griffe.

Bien entendu, Harris, avec sa candeur -ou son espièglerie- habituelle, me demanda si c'était "le" Pascal. Je me mordis les lèvres jusqu'au sang avant de couler un regard noir en direction de Judah. Espèce de... Judas. Oui, il n'y avait pas d'autre mot. En tous cas, il portait très bien son nom, celui-là. Depuis quand racontait-il ma vie privée à mon petit frère ? Heureusement que l'ex dieu n'était pas au courant pour Killian Jones, ni tous les autres, sinon ça en serait fini de moi. Il ne manquait plus que Harris aille tout répéter à Papa-Maman et j'étais bonne pour un aller-simple au couvent Sainte Matrone de Dun Broch. Cet endroit était pire que le bagne. J'y avais passé un été lors de mes treize ans, car ma mère prétendait que cela permettrait d'adoucir et d'assouplir mon caractère, mais au lieu de cela, ma volonté de fer et mon entêtement s'étaient raffermis. Après soixante jours à ne faire que des génuflexions et à manger de la soupe de pissenlit, on a envie de se battre pour sa liberté.

Pendant que j'étais plongée dans mes pensées, Samuel fit les présentations. Utile, celui-là. J'avais bien fait de le faire venir. Bon, il n'était peut-être pas obligé de faire un roman sur chaque personne. Au chapitre Judah, j'écrasai son pied avec le talon de la Converse pour qu'il se taise, mais l'ex dieu posa une main sur son épaule. Ce geste coupa le sifflet du lionceau. Après quoi, Juju lança le haricot dans l'air et un portail s'ouvrit.

Aussitôt, un vent venu d'un autre monde fit tourbillonner les feuilles à nos pieds. Mes cheveux se soulevèrent et j'eus besoin de les maintenir d'une main afin de voir encore quelque chose. Je passai mon sac à dos sur mes épaules, pris une flèche dans mon carquois à ma taille et gardai mon arc en main, au cas où. On ne savait pas ce qu'on allait trouver de l'autre coté. Mieux valait se tenir prêt.

Je pouffai légèrement en voyant la dégaine de Samuel, avec son attirail autour de sa ceinture.

"Oh, moi aussi j'ai pris une lampe-torche !"
fis-je, toute contente, en désignant mon sac à dos du bout du pouce.

Il ne répondit rien et passa le portail avec une mine farouche qui ne lui allait pas du tout au teint.

"Euh... okay. Le lionceau se prend pour le héros."
dis-je, incrédule. "Mieux vaut le rejoindre avant que... EEEEH !"

J'avais fait un pas mais Harris m'était passé devant, vite suivi par Pascal. Je fronçai les sourcils et lançai, même si je savais qu'ils ne pouvaient plus m'entendre :

"Et les bonnes manières dans tout ça ? Faut surtout pas vous gêner, les gars !"

Je jetai un coup d'oeil à Judah, qui n'était pas encore passé. J'aurais pu prendre sa présence pour de la courtoisie, mais ne pouvant m’empêcher de me moquer de lui, je fis d'un ton goguenard :

"On a peur d'aller dans un autre monde sans ses pouvoirs ?"

Je ricanai et reculai vers le portail, sans le lâcher des yeux. Je me sentis aspirée dans une spirale avant de retrouver l'air libre. Je me trouvais dans une foret, qui était bien plus verte et sauvage que celle de Storybrooke. Je humai l'air à pleins poumons, mais n'eus pas le temps de savourer pleinement le paysage car Pascal était en train de se battre avec un homme. Il commençait bien l'aventure, celui-là...

Je clignai des yeux en le voyant faire basculer le guerrier en armure. Ce dernier s'écroula sur le sol dans un bruit de ferraille qui m'évoqua celui d'une batterie de cuisine. Médusée, je le vis bloquer ses mouvements en posant son pied sur son torse, tout en le menaçant de la pointe de son épée.

"Quelqu'un veut lui demander quelque chose...? Où je l'attache tout de suite à un arbre?"

"Calmos."
fis-je, déconcertée. "Tu as bu trop de Red Bull ce matin ou quoi ?"

Il avait l'air à cran, le reptile. J'avais toujours mon arc en main, mais je rangeai ma flèche. Le guerrier à terre ne pourrait jamais se relever en raison de la lourdeur de son armure, donc nous ne craignions rien pour l'instant. A moins que des copains à lui se planquent dans les buissons, mais rien n'était moins sur.

"Si ça tombe, il voulait juste te demander son chemin !"
repris-je à l'adresse de Pascal. "Faut arrêter d’être parano comme ça ! Est-ce que tu fais une prise de karaté au gamin qui t'amène le journal, le matin ?"

Je l'observai d'un oeil désabusé, secouant lentement la tête de gauche à droite. Puis je m'agenouillai à coté du guerrier. Je relevai son heaume et poussai une exclamation surprise.

"C'est un soldat du clan Macintosh !"

Il portait les peintures bleues caractéristiques sur le visage. Si je lui avais enlevé son armure, j'aurais sans doute trouvé d'autres peintures sur le reste de son corps. Bien que cette idée me traversa l'esprit, je me donnai une petite gifle sur la joue pour me ressaisir et lui demandai, intriguée :

"Que faites-vous sur les terres de mon père ?"

Le soldat me lança un drôle de regard, presque suspicieux. Je fronçai les sourcils et ajoutai :

"Je suis Merida de Dun Broch, ça se voit pas ? Il faut que je porte une tente pour que vous me reconnaissiez ?"

Il cracha du sang qui se répandit sur un coin de ses lèvres. Pascal n'y était pas allé de main morte. Le soldat m'observa d'un oeil incendiaire avant de grogner avec une sorte de délectation malsaine :

"Vos terres ? Elles seront bientot celles du seigneur Macintosh. Vos frontières sont de plus en plus faibles. Votre armée n'est plus qu'un souvenir. Bientôt, un nouvel ordre naitra. Votre père le verra en première ligne, puisque sa tête sera fichée en haut d'une pique depuis la tour du château. Quant à votre mère, elle..."

Le coup de poing fut si violent que le crane du soldat heurta le sol par deux fois avant qu'il ne sombre dans l'inconscience. Je secouai ma main endolorie et me relevai d'un bond, essuyant le sang -le sien ou le mien ?- sur mon pantalon.

"Je déteste qu'on me raconte n'importe quoi." dis-je calmement au reste du groupe. "Faudra revoir le comité d'accueil."

Je serrai mon arc dans ma main. J'espérais qu'on n'allait pas le voir trembler. Toujours garder son sang-froid en toutes circonstances. Toujours.

J'ignorai les autres, la tête haute, et passai le bras au-dessus de la tête de Harris pour poser ma main sur son épaule et l'entrainer avec moi. J'aurais aimé qu'il n'entende pas les propos du soldat. Y avait-il un mince espoir pour qu'il n'ait pas écouté ?

"C'est par là. On y va."
lui dis-je d'une voix douce que j'espérais rassurante.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You've arrived at panic station
Ooo 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes and this chaos, it defies imagination. Ooo 5, 6, 7, minus 9 lives ▬ Doubts will try to break you. Unleash your heart and soul. Trouble will surround you. Start taking some control.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Even Jones


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 711
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 4 Jan 2015 - 15:05


"I'm going on an adventure !"


Je regrettais de plus en plus d'être venue. À croire que ma vie n'était faîte que de regrets. Il faudrait qu'un jour je vois le monde de manière positive. Ça me changerait. J'étais passée après Hope et Judah par le portail, vu qu'apparemment dans le coin, c'était clairement chacun pour soit. Judah... On pouvait vraiment s’appeler comme ça ? Enfin d'un côté, il était censé être le dieu des Enfers. Le patron des morts avait cette tête. Je l'imaginais plus... vieux. Et plus flippant. Là, il avait pas l'air trop méchant. Les apparences sont trompeuses, il n'y a aucun doute . Je vais faire en sorte de garder une distance respectable. Je suis sûre qu'il peut tuer les gens rien qu'en les touchant.

C'était beau Dun Broch en tout cas. Quand j'étais passée à mon tour, j'avais été accueillit par cette couleur verte typiquement écossaise. Elle avait vécu dans un super coin Mérida ! En général, j'aime bien la jungle et les baobabs, mais moi je voulais bien rester vivre dans le coin.

Quoi que vu la population amicale et accueillante du coin, j'allais peut être éviter enfaîte. La brochure n'avait pas parlé d'activité consistant à prendre en otage un garde. J'aurai peut être dû lire les petites lignes écrit en minuscule et tout en bas.

Je m'approchais des autres pour écouter la réponse du soldat. Le membre du clan Machin... ils avaient pas des noms faciles dans le coin. En tout cas, il n'avait pas l'air d'être très ami avec la famille de Hope. Vouloir décapiter son père, c'était quand même ignoble. Et puis dire ça devant un enfant, quand même ! Je comprenais mieux maintenant pourquoi elle était aussi... sauvage en tout cas.

- Punaise !

J'avais pas pu m'empêcher de pousser une exclamation et de sursauter au moment où elle lui donna un coup de poing qui le mit K.O. Il l'avait mérité, mais c'était quand même très violent. Je m'y étais pas attendu.

Hope commençait à partir en emmenant son frère mais je me précipitais devant elle pour lui barrer le chemin. En évitant quand même de faire un geste trop brusque pour pas la mettre en rogne. Je ne voulais pas me faire assommer à mon tour. Et puis vu comment elle tenait son arc, ça se voyait qu'il ne fallait pas la chercher.

- C'était qui ce type ? Enfin... je veux dire, c'est quoi cette histoire de clan ? Et de guerre ? Il y a une guerre à Dun Broch ? C'est mieux si on est au courant quand même, on pourra aider, tout ça...

J'étais pas très chaude pour me battre, mais l'idée que quelqu'un voulait décapiter son père m'horrifiait. Je n'avais pas de père, mais c'était atroce à imaginer. Quiconque touche à ma mère risque de disparaître de la surface de la terre et des autres univers. Ça doit être le cas pour elle aussi.

Un brouhaha me fit tout à coup tourner la tête. Il y avait quelque chose, plus loin dans la forêt. Ça faisait autant de bruit qu'un hélicoptère. Mais bon le problème, c'est qu'il n'y a sûrement pas d'hélicoptère dans le coin. Alors que ce que c'était ?

- Vous entendez ? Je vais voir vite fait !

J'aurai bien dit qui m'aime me suive, mais j'étais sûre que personne n'allait me suivre. C'était peut être inconscient d'y aller seule, mais je voulais montrer que je n'étais pas juste bonne à traîner derrière. Je me mis à courir entre les arbres. Ça allait au moins me permettre de me défouler un peu. J'étais en excellente condition physique, on dit merci aux gènes de lionne. Mais ça me détendait toujours de faire un peu de course. J'arrivais à la lisière de la forêt, d'où venait le bruit. Plus je m'approchais, plus le brouhaha était fort. Donc, logiquement, ça devait venir de là.

Et effectivement, ça venait de là. Je sentis mes yeux s'écarquiller sous la surprise. On avait un problème. Un très gros problème. Je fis demi-tour en essayant cette fois d'être le plus discrète possible, tout en courant beaucoup beaucoup plus vite. On était clairement dans la mouise. Je terminais ma course devant le groupe, essayant de reprendre mon souffle. J'avais même oublié de respirer.

- On a … un... problème. Faut... que vous... veniez... voir.... ça.

J'en aurai presque eu la langue pendante. Je me forçais à respirer un peu mieux qu'une grand-mère qui aurait monté les escaliers et je leur fis signe de me suivre. Par contre, pas question de courir cette fois. Je devenais trop vieille pour ces bêtises.

- Soyez prudents, et restez cachés...

Je les avais mené jusqu'à la lisière et je m'étais glissée derrière un gros tronc d'arbre. Disons que l'armée entière qui se trouvait pas si loin que ça n'avait pas l'air hyper sympa. Ils étaient des centaines, avec des armes et des machins pour faire la guerre. Je venais de la savane, pour moi le champ de bataille, ça n'existe pas. Mais je voyais quand même clairement qu'ils avaient une sacrée artillerie. Ils avaient des chevaux aussi, et j'avais l'impression qu'ils allaient bientôt partir. Vu leurs étendards bleus, ils avaient l'air d'être amis avec le soldat de tout à l'heure. Merveilleux.

- Et maintenant que ce qu'on fa... Je rêve ou quelqu'un est entrain de venir ?!?

Il y avait bel et bien un soldat qui s'approchait. Vers nous. Il fichait quoi là ? Je fis glisser une bretelle de mon sac à dos pour attraper mon couteau de cuisine. Je ne voulais pas être la seule sans arme. J'étais pas vraiment sûre de vouloir utiliser le couteau sur quelqu'un, mais faut être prêt à toute éventualité. Surtout, on sait jamais, si personne ne prend le temps de me sauver.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 7
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Evénement #16 : Back to Dun Broch [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Dun Broch